Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
arsenik
General de Division
General de Division


messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Lun 20 Jan 2014 - 17:07

KapMajid a écrit:
Mais les marocains savent défendre toutes les causes sauf la leurs. Je te rejoins alors (Dlimi) à 100% et vivement qu'on trouve des marocains li kay7amrou lwjah = sont à la hauteur sur les plateaux tv.

Oui en effet mais ne compte pas sur les plateaux télé on a de vrai idiots du village dedant je suis même pas sur que certains savent situer tanger ou tan-tan sur la carte du Maroc  clown 
Revenir en haut Aller en bas
molay ismaiil
sergent
sergent


messages : 230
Inscrit le : 28/07/2013
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Lun 20 Jan 2014 - 17:20

Edit modération : trêve d'invective. Du contenu SVP. Ce topic n'est pas un défouloir.

_________________
« Nous sommes un peuple qu'Allah a honoré par l’islam. Sitôt que nous rechercherons les honneurs par une autre voie, Allah nous humiliera. »



Umar ibn al-Khattab (RA)
Revenir en haut Aller en bas
General Dlimi
Commandant
Commandant


messages : 1136
Inscrit le : 17/07/2010
Localisation : Sahara
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 5:29

KapMajid a écrit:
Mais les marocains savent défendre toutes les causes sauf la leurs. Je te rejoins alors (Dlimi) à 100% et vivement qu'on trouve des marocains li kay7amrou lwjah = sont à la hauteur sur les plateaux tv.
On dirait qu'ils les choisissent exprés.
Les algeriens ils affichent clairement la couleur dés le départ leur but est de casser du sucre sur le Maroc.
Le Marocain lui est cool, baba cool, il est la pour discuter sereinement bari ijama3 , il manque que ma3ine atay icharbo chi kass pendant l'emission.
Dés fois je me demande ou ils les trouvent.
On est plus informés que ces soit disants specialistes marocains qu'ils invitent ou bien?
C'est pourtant pas difficile de démolir des algeriens qui parlent, leur pays de A à Z est pourri dans tout les domaines.

Il faut de l'aggressivité avec ces gens la, on ne discute pas avec des norvegiens mais avec des gens qui ont la haine de notre pays, ce sont des ennemis !!!! Tant que les marocains continueront a croire en leur fantasmes de fraternité, gouvernement je sais pas quoi, on avancera jamais.
C'est rageant kay khaliwni maf9ouss a chaque débat, ils ne savent pas parler, j'espere que la diplomatie est pas a leur image parce que sans vouloir me vanter mais mes arguments sont bien plus percutant que la majorité des marocains qui parlent du Sahara dans des débats de chaine arabes ou francophone.
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 5:38

Dlimi  Like a Star @ heaven 
Revenir en haut Aller en bas
KapMajid
Adjudant
Adjudant


messages : 386
Inscrit le : 03/08/2013
Localisation : Canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 6:41

Dlimi, c'est un réel plaisir de lire tes posts ! 

Il n'y a absolument rien mais rien àa espérer de ce bled (dommage que plusieurs marocains sont morts pour ce drôle de pays: Allah yrhamhoum). Mais, avouons que le peuple (du laïque au jihadiste) est soudé grâce à cette haine satanique financée par les pétrodollars.

Un peu de fierté messieurs les invités !! Et arrêter d'être mous face à ces schysophrè'nes
Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 13:44

ce qui m'a intrigué c'est un rappeur algérien qui n'a pas caché son soutien au polz vient faire des concerts au maroc et il est reçu au plateaux de medi1 tv et hit radio mgharba d z$$$
ces endoctrinés de dz ne mérient meme pas qu'on leur parlent
voici son titre polisario

et le voila a med 1 reçu en grande pompe

hit radio

ou on est trop fair play ou des sans nefss car comme dit l 'adage de ba lmahjoub et il correspond très bien à cette situatio du maroc et dz
-18
Spoiler:
 
 Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9333
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 16:36

Citation :
L'EFFICACITE DES FORCES ARMEES ALGERIENNES ET MAROCAINES


Ce billet, ainsi que le prochain, "La course aux armements entre l'Algérie et le Maroc", ont été publiés, dans leur version très condensée et adaptée, pour l'hebdomadaire Jeune Afrique n°2722 (du 10 au 16 mars 2013) et ici :
http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2722p022-029.xml1/ (Stratégie militaire : Algérie et Maroc, les frères ennemis)
http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2722p022-029.xml3/ (Algérie-Maroc, des clients très courtisés)
Réactions et commentaires sur le net soulignent à juste titre qu'un "catalogue" des acquisitions d'armes n'a aucun sens. L'article-catalogue "Algérie-Maroc, des clients très courtisés", est évidemment complémentaire de ce qui suit (paru en "version courte" en tant que "Stratégie militaire : Algérie et Maroc, les frères ennemis".
Par ailleurs, quelques lecteurs ont déploré une vision caricaturale de l'armée algérienne, systématiquement considérée comme inférieure à l'armée marocaine, qui elle, serait excellente. De toute évidence, ils n'ont pas lu l'ensemble des articles, et en particulier "Algérie et Maroc, les frères ennemis" ; j'y évoque clairement la progression des forces algériennes au fil du temps, l'avance vers une professionnalisation, avec à terme, la possibilité que ces forces approchent, voire égalent, le niveau d'efficacité des forces marocaines. La route est longue, toutefois, cela n'est pas à exclure.

Octobre 1963 : les forces algériennes moins bien entraînées, avec des unités d'appui moins bien dotées et un soutien logistique défaillant, subissent des pertes importantes lors de la Guerre des Sables. Elles affrontent l'armée marocaine, professionnelle, préparée, beaucoup mieux équipée. Ce bref conflit marque le début de la première course aux armements entre Alger et Rabat. Durant les En 1967, puis à nouveau en 1973, les deux pays sont impliqués à des degrés divers, et cette fois-ci en tant qu'alliés de facto, dans les deux guerres israélo-arabes. « Alliance » qui ne dure pas : les deux voisins s'affrontent directement et par Polisario interposé, au sujet du Sahara occidental, à partir de 1975. Commence la deuxième course aux armements. Rabat bénéficie de l'aide militaire américaine et occidentale tandis qu'Alger reçoit une assistance de Moscou, et des pays affiliés à l'URSS. Quinze ans plus tard, la question du Sahara occidental, la guérilla du Polisario et l'antagonisme entre l'Algérie et le Maroc ont survécu à la Guerre Froide, tandis que l'héritage militaire de cette période est toujours bien présent.




La Guerre Froide : le choc des doctrines

Ben Bella, Président et Premier ministre algérien est un partisan d'une armée algérienne populaire, s'inspirant de celle qui existe en Chine ; si la plupart de ceux qui la composent ne sont pas des "professionnels de la guerre", leur détermination et leur ferveur révolutionnaire - ainsi que nationaliste - doivent leur donner la supériorité sur leurs adversaires. Houari Boumediène, ministre de la Défense, puis, vice-Premier ministre et ministre de la Défense de Ben Bella, lui, voudrait une armée algérienne composée pour l'essentiel de réguliers rompus aux tactiques de la guerre moderne, aptes à la manoeuvre, au combat motorisé/mécanisé, avec un matériel récent et des techniciens capables de le faire fonctionner. Les résultats médiocres de l'armée algérienne face à celle du Maroc, lors de la guerre des Sables en octobre 1963, lui donnent raison. Boumédiène prend le pouvoir après un coup d'état, le 19 juin 1965.

Des années d'alignement au sein du bloc de l'Est pour l'Algérie et du bloc de l'Ouest pour le Maroc ont marqué l'état officiers et sous-officiers de chaque « camp ». Les officiers sont devenus officiers supérieurs et officiers généraux, les sous-officiers sont parfois devenus officiers et officiers supérieurs : responsables militaires formés « à la soviétique pour les uns » « à la française » ou « à l'américaine » pour les autres. De fait, les doctrines militaires d'alors continuent à façonner les forces armées contemporaines des deux pays, sans totalement exclure les évolutions.


Du côté algérien, le processus d'adoption d'une doctrine a été plus complexe que pour le Maroc : si les problèmes qui apparaissent lors de la Guerre des Sables démontrent qu'une armée exclusivement populaire n'est pas un concept qui convient à l'Algérie, il reste à intégrer les ex-combattants des maquis algériens aux éléments réguliers afin de créer une force plus professionnelle, disciplinée et en mesure d'utiliser des matériels modernes dans l'éventualité d'une guerre conventionnelle avec le voisin marocain. Houari Boumédiène y parvient, non sans écueils : la volonté d'appliquer la doctrine militaire soviétique, notamment par la mise sur pied de divisions, se heurte aux difficultés pour les militaires d' « absorber » la quantité de matériels lourds (chars, avions...) qu'ils reçoivent. De fait, au début des années 1970, une partie des armes obtenues n'est pas opérationnelle. Dans ces conditions, ne sont organisées que des brigades et des bataillons indépendants. En 1986, l'idée de former des divisions blindées et d'infanterie mécanisée semble resurgir, se concrétisant ensuite. Aujourd'hui, l'Algérie aligne ainsi – comme grandes unités (GU) - : 1 division de réaction rapide (qui inclut les troupes parachutistes et les forces spéciales de l'armée de terre), 2 divisions blindées et 2 divisions d'infanterie mécanisée.



L'Algérie reçoit 330 T-62 à partir de 1977, intégrés à des bataillons organisés sur le modèle soviétique (31 chars).



Mais dans le courant des années 1960 à 1990, avec ou sans division, la doctrine soviétique prévaut : en cas de guerre ouverte avec le Maroc, l'Algérie engagerait ses brigades blindées , mécanisées et motorisées dans le cadre d'opérations aux contours strictement définis par des plans rigides, avec une aviation attachée à appuyer les actions des troupes terrestres ou à intercepter les chasseurs adverses sous contrôle des stations radars au sol, de concert avec les batteries de missiles surface-air. Cette doctrine qui se veut souple au niveau stratégique ne laisse que peu de place à l'initiative au niveau tactique, contraignant les officiers à exécuter vaille que vaille les consignes qui leur ont été données, avec pour objectif d'anéantir l'ennemi dans la profondeur. Elle se focalise sur ce que doivent faire les forces, convaincues de leur supériorité politique, au travers une vision « scientifique » de la guerre plutôt que sur ce qu'elles sont capables de faire selon l'évolution de la situation sur le terrain.


Le Maroc, quant à lui, privilégie le combat mobile, dans lequel les chefs d'unités sont encouragés à faire preuve d'initiative, en manoeuvrant, en mettant à profit la qualité et la quantité des moyens de transmissions, celle du matériel, ainsi que le niveau d'entraînement des officiers, sous-officiers, militaires de carrière, conférant aux hommes du rang – avec également des militaires de carrière – un encadrement solide et compétent. Tandis que les cadres militaires algériens sont formés – et politisés – dans les académies d'URSS et des « pays frères », ceux de Rabat apprennent et se perfectionnent en France, aux Etats-Unis... Plus que deux pays qui s'affrontent, ce sont deux idéologies. Pourtant, au fil du temps, l'Algérie se montre plus critique sur la politisation de ses cadres « expatriés » : un rapport de la CIA du milieu des années 1980 relaie des informations à ce propos, de même que le mécontentement d'Alger quant à la dépendance technique savamment entretenue par Moscou (manque de formation de techniciens, notamment pour les batteries de missiles sol-air, pour l'aviation de combat...).



Si l'armée marocaine reçoit également des chars de combat, armes de choc, elle ne délaisse pas pour autant la manoeuvre, en acquérant quantité d'AML-90 à partir de 1966, ainsi que des AMX-10RC dont un premier lot est commandé en 1978.



Les doctrines militaires algériennes et marocaines à l'épreuve d'un conflit de basse intensité et des guérillas


Nous l'avons vu, lorsque débute la troisième course aux armements en 2006, la pensée militaire algérienne et la pensée militaire marocaine sont toujours empreintes des doctrines des ex-blocs de l'Est et de l'Ouest. Néanmoins, elles se sont adaptées aux contingences du terrain et des décisions politiques. Au Sahara occidental, le Maroc a été obliger de lutter contre une guérilla bien armée (tant par l'Algérie que par les armes prises aux forces marocaines) excellant elle aussi dans le combat mobile en zone désertique. Pour affronter cet adversaire bien moins prévisible que des colonnes mécanisées respectant un plan précis, Rabat édifie une barrière fortifiée où elle retranche ses pièces d'artillerie automotrice, ses chars, son infanterie. Au bout du compte, elle neutralise assez efficacement la forte capacité de nuisance du Polisario, non sans pertes, en particulier pour l'aviation de chasse du royaume.


De l'autre côté de la frontière, l'Algérie cède du matériel aux irrédentistes sahraouis tout en participant en 1975 aux accrochages contre le Maroc. Mais à moins de risquer une conflagration régionale majeure, Alger ne peut se conformer à la doctrine militaire soviétique qui implique l'écrasement de l'adversaire dans la profondeur. En conséquence de quoi, dans les deux capitales, la rhétorique musclée remplace le fracas des armes. Seize ans plus tard, l'Algérie bascule dans la guerre civile, entre les autorités laïques et les islamistes. Ces derniers mettent en œuvre toute la panoplie des méthodes de combat asymétriques (guérilla, terrorisme) qui appartiennent à ce qui, quelques années auparavant, était encore labellisé en tant que « guerre révolutionnaire ». Les forces armées algériennes ne sont ni prêtes ni adéquates face à une guérilla : une fois encore la doctrine soviétique n'est pas appropriée.



Formée à mener une guerre conventionnelle avec des moyens mécanisés, ayant organisé depuis peu ses troupes sur le modèle divisionnaire soviétique, l'Armée algérienne n'est pas prête à affronter une insurrection de l'ampleur de celle qui survient en Algérie. Au fil du temps, elle parvient néanmoins à s'adapter, tandis que le pouvoir - beaucoup de ses membres ont combattu pendant la guerre d'Indépendance - comprend toute l'importance de l'action politique, comme en témoigne par exemple la loi d'amnistie.



De fait, au cours des premières années de cette crise sanglante, les forces régulières se montrent, au mieux, médiocres. La gendarmerie assistée des groupes d'autodéfense qui s'organisent se révèlent plus en corrélation avec l'adversaire à combattre. La nouvelle structure divisionnaire, des unités blindées et mécanisées, lourdes, convient peu à la traque des terroristes. Pour ne rien arranger, plusieurs pays imposent un embargo sur les armes et les équipements de sécurité à destination de l'Algérie : Eurocopter refuse ainsi de céder ses appareils, l'armée ne peut recevoir les lunettes de vision nocturne qui lui seraient pourtant précieuses... La folie meurtrière des terroristes qui se coupent ainsi du soutien d'une grande partie de la population conjuguée à de nombreuses mesures en matière d'action politique et de méthode de contre-insurrection (tactique des petites unités) permet finalement à Alger de prendre l'ascendant sur les terroristes.


Au bout du compte, Algériens comme Marocains ont appris qu'une doctrine militaire n'a de sens que si elle s'amende des contingences locales et évolue en conséquence. Aujourd'hui, tout en ayant l'expérience de la lutte anti-guérilla sur des terrains différents, ils se préparent à une guerre conventionnelle de haute intensité, s'efforçant d'être en mesure de vaincre l'adversaire dans l'offensive, de le repousser dans la défensive et dans les deux cas de figure, de lui faire payer très chèrement l'option militaire.




Que valent les deux armées aujourd'hui : le rapport de force


Si l'on ne considère que les chiffres en ce début d'année 2013, en excluant les intentions d'achat et les matériels devant être livrés ainsi que ceux dont l'existence n'est pas avérée ou soupçonnés d'être en réserve/retirés pour ne prendre en compte que les matériels réellement déployés, l'Algérie aligne 685 chars relativement modernes et jusqu'à 300 moins récents (les T-62, que certaines sources mentionnent comme en réserve ou retirés du service), soit 985 chars de combat au total. Le Maroc dispose quant à lui de jusqu'à 550 chars inférieurs aux T-90S algériens (à l'exception des VT-1A) ou plus ou moins équivalents aux T-72, et de quelques M60A1 (non portés aux standards M60A3TTS). Plusieurs sources indiquent que les M48A5 ne sont plus en service, peut-être en réserve pour une poignée d'entre-eux. Le rapport de force, pour les chars, est donc en faveur de l'Algérie, à deux contre un.



Le T-90S représente le char de combat le plus moderne de l'arsenal algérien ; tant que les M1A1SA ne sont pas entrés en service côté marocain, matériel contre matériel, l'Algérie dispose d'une incontestable supériorité en matière de chars. L'arrivée des VT-1A côté marocain atténue toutefois cette avance. De manière plus générale, c'est l'entraînement des équipages, les doctrines tactiques qui font la différence.



Pour les véhicules blindés de combat d'infanterie, la supériorité numérique algérienne est écrasante : jusqu'à 1 085 (BMP-1, BMP-2 et BMP-3) contre... environ 195 du côté marocain, avec un écart qui se réduit si l'on ajoute les blindés de reconnaissance armés d'un mortier à chargement par la culasse de 60 mm (AML-60), d'un canon de 90 mm (AML-90) ou de 105 (AMX-10RC), passant alors à environ 574 pour le Maroc. Là encore, le rapport de force est de 2 contre 1 pour l'Algérie. Il s'équilibre avec les véhicules blindés de transport de troupes (armés de mitrailleuses de 7,62 mm ou de 12,7 mm), avec un avantage au Maroc : 728 pour l'Algérie contre 1 110. Avantage aussi quant aux pièces d'artillerie automotrices (y compris les lance-roquettes-multiples) : environ 264 pour l'Algérie contre 436 pour le Maroc et au moins 215 pièces tractées pour l'Algérie contre au moins 177 pour le Maroc ; dont la trentaine de L118 Light Gun, modernes, héliportables, et susceptibles d'appuyer l'infanterie de montagne marocaine dans les zones du nord. Contrairement au Maroc, l'Algérie semble ne pas avoir d'unités dédiées au combat en montagne.


Toujours quantitativement, l'aviation algérienne regroupe davantage d'appareils de combat : 36 appareils modernes et 71 plus anciens, face à, respectivement, 24 et 46 pour le Maroc. Si l'on additionne les avions d'entraînement capables de mener des missions d'attaque au sol et de lutte contre-guérilla (L-39 et Yak-130 d'un côté, Alpha Jet de l'autre) le rapport de force s'établit ainsi : 156 contre 89, soit deux contre un, identique à celui des hélicoptères de combat : 33 contre 19. En ne considérant que les lanceurs de missiles sol-air intégrés à des batteries, l'Algérie aligne au moins 334 lanceurs contre au 85 pour le Maroc. Enfin, sur mer, l'avantage numérique appartient aussi à l'Algérie, avec 4 sous-marins, 9 frégates et corvettes contre 6 frégates et corvettes marocaines.


Quant au rapport de force des effectifs, l'Algérie aligne davantage d'hommes que le Maroc. Cependant, les chiffres de 2011/2012 sont trompeurs, dans la mesure où ils incluent le grand nombre de paramilitaires algériens (conséquence de la guerre civile) ; dans le détail, selon The Military Balance 2012, l'armée de terre algérienne comprend 110 000 hommes, 175 000 pour le Maroc, l'armée de l'air algérienne 14 000 contre 13 000, la marine algérienne 6 000 pour 7 800 du côté marocain et 187 000 paramilitaires contre 50 000 ; 317 000 contre 245 800.




Malgré tout, l'avantage qualitatif au Maroc


Les matériels commandés et à venir, les récentes intentions d'achats de cette troisième course aux armements ne font qu'accroître le fossé quantitatif entre les deux pays d'Afrique du Nord. Malgré tout, le Maroc conserve, pour l'heure, son avantage qualitatif : si ses armes sont globalement moins nombreuses que celles qu'alignent l'Algérie, et que d'ici peu, elles seront aussi en partie dépassée technologiquement (à moins d'acquisitions importantes), les forces armées marocaines bénéficient d'un taux de professionnalisation plus élevé que celles de l'Algérie : toujours selon The Military Balance 2012, sur 110 000 hommes, l'armée de terre algérienne compte 35 000 militaires de carrière, tandis que sur un effectif de 175 000 hommes, l'armée de terre marocaine dispose de 75 000 engagés.


Les forces terrestres chérifiennes sont donc plus expérimentées, mieux encadrées que leurs homologues algériennes. Expérience entretenue par la présence dans le sud du Maroc, face au Polisario dans une confrontation qui tient finalement davantage du dissymétrique que de l'asymétrique, ainsi que par de nombreuses opérations extérieures difficiles, comme en Somalie entre 1992 et 1994), ou lors de l'engagement de forces spéciales marocaines au Yémen, fin 2009, aux côtés des Jordaniens et des autorités yéménites face aux jihadistes.


De plus, comme le veulent les doctrines militaires françaises et surtout, américaines, les unités de soutien marocaines sont nombreuses et bien organisées. En conséquence, le taux de disponibilité opérationnelle des matériels est élevé et la les unités du royaume auraient la garantie, si elles devaient être engagée dans un conflit, de bénéficier d'un approvisionnement constant, assurant un bon tempo aux opérations. Les unités de maintenance et de logistique algériennes existent, toutefois, leur capacité à soutenir des forces de première ligne avec un matériel nombreux (et donc, des besoins considérables en munitions, carburant et pièces de rechange) est d'autant plus sujette à caution que les lacunes des forces soviétiques, sur le modèle desquelles ont été organisées les unités algériennes, sont connues.


Le niveau de professionnalisation est plus difficile à appréhender au sein des forces aériennes où l'Algérie dispose évidemment de davantage de militaires de carrière. Une estimation qui reposerait sur les heures de vol effectuées de part et d'autre seraient trompeuses car les informations sont évidemment lacunaires : The Military Balance 2012 indique 150 heures pour les pilotes de chasse algériens et 100 pour les Marocains. En réalité, les pilotes de F-16C et D ont déjà derrière eux 150 heures sur F-16 (en plus de celles sur d'autres appareils de combat) et semblent voler davantage que ceux sur MF2000 et F-5. La qualité des pilotes de Sukhoy algériens ne fait aucun doute, cependant, une fois encore, les méthodes héritées de l' « ère soviétique » atténuent leur valeur : plus rigides, avec des pilotes qui dépendent étroitement de stations de contrôle, au sol, et, dans le cadre de missions d'interception, des batteries de défense aérienne, alors que les pilotes marocains opèrent avec plus de flexibilité...




L'avenir


Cette situation vieille de cinquante ans, qui implique une supériorité matérielle algérienne et qualitative marocaine, n'est pourtant pas intangible. Depuis quelques années Alger a fait le choix d'une professionnalisation de ses forces régulières, ainsi que d'une standardisation de ses moyens, plus en phase avec les enjeux stratégiques et avec les menaces réelles ou fantasmées. Bien que gênée par les séquelles persistantes de la guerre civile, cette professionnalisation et cette rationalisation des moyens progresse toutefois : l'intégration d'une partie des gardes communaux au sein des forces armées (décision qui sert à justifier en partie le budget de défense de plus de 10 milliards de dollars pour 2013), l'assemblage des blindés NIMR II ainsi que plusieurs centaines de Fuchs 2 en remplacement des différents modèles alignés l'illustrent parfaitement.


Le choix d'un blindé à roues n'est pas anodin : d'une part, ce genre de véhicule est considéré comme plus adapté pour lutter contre des troubles intérieurs (notamment en terme d'image dans les médias étrangers : un char, imposant frappe davantage et crée un symbole négatif pour le pouvoir : les photos d'un manifestant chinois bloquant une colonne de chars lors des événements de la place Tian'anmen, en 1989, ou encore des chars égyptiens face au peuple, sont passées à la postérité). D'autre part, ils peuvent rapidement parcourir de grande distance sur route : en plus de sa force mécanisée « choc », l'Algérie se dotera ainsi d'une force beaucoup plus mobile, capable de basculer d'un point à l'autre du pays, d'une frontière à l'autre, dans de brefs délais. Enfin, les véhicules à roues exigent relativement moins de maintenance (et demandent moins de pièces détachées) que les véhicules chenillés... Ils coûtent donc théoriquement bien moins cher que des blindés chenillés de génération équivalente.


Autre orientation significative : le développement de plus en plus marqué d'une capacité de renseignement satellitaire indépendante avec le lancement du satellite ALSAT-2A dont l'optique permet la prise d'imagerie d'une résolution moyenne (en comparaison des satellites américains) de 10 mètres, avec le lancement d'un second satellite d'observation ALSAT-2B prévu. Pour modeste qu'elle soit, l'Algérie disposera néanmoins d'une capacité de renseignements stratégique indépendante beaucoup plus pratique que les MiG-25RBSh Foxbat D, qui ne peuvent évidemment pas survoler le territoire marocain, alors que l' « oeil » d'ALSAT est susceptible de se poser n'importe où sur le territoire chérifien... Voire ailleurs.


Concernant l'entraînement, même si Alger ne reconnaîtra pas ses lacunes, les faits témoignent que les autorités politiques et militaires ont conscience qu'il y a bien des choses à améliorer : la marine allemande prend ainsi en charge l'entraînement des Algériens, tandis que suite à l'intervention d'In Amenas, des discussions ont été entamées à l'initiative de Londres, afin que les SAS et SBS, unités des forces spéciales britanniques, forment leurs homologues algériens aux opérations antiterroristes...


Pour l'heure, en cas de conflit majeur, les deux armées se neutraliseraient l'une l'autre, avec de très lourdes pertes de part et d'autre. A plus long terme, l'Algérie pourrait bien prendre l'ascendant – pas juste quantitativement – sur son voisin. Bien entendu, la qualité des militaires de Rabat resterait égale mais l'amélioration de celle des militaires d'Alger pèserait de plus en plus dans la balance. Conjoncture qui serait favorisée par les moyens financiers dont dispose l'Algérie. Grâce à eux, il est possible d'entraîner intensivement les militaires, de faire voler les avions, d'organiser des exercices sans trop regarder à la dépense, augmentant ainsi le niveau général.


Quoi qu'il en soit, même si l'Algérie venait un jour à égaler, au moins en partie, son voisin sur le plan qualitatif tout en le dominant quantitativement, une guerre resterait une catastrophe économique pour les deux protagonistes ; un suicide politico-économique pour qui la déclencherait. Aussi, ne serait-il pas temps de mettre un terme à cette troisième course aux armements et à toutes les outrances financières inhérentes au genre, avec des volumes d'achats plus raisonnables, en corrélation avec les menaces réelles ? D'autant que cette logique de surenchère, outre son caractère nihiliste, a un coût invisible qui se reporte sur d'autres équilibres : ceux des sociétés algériennes et marocaines. La volonté de disposer d'une défense efficiente pour protéger la nation n'a de sens que si elle ne met pas en péril l'avenir libre de sa jeunesse, la qualité de vie de ses citoyens de tous âges. De toute évidence, s'il est une menace que les décideurs algériens et marocains n'anticipent pas assez, ou sous un mauvais prisme, c'est bien celle-ci...

http://conops-mil.blogspot.fr/2013/05/lefficacite-des-forces-armees.html
Revenir en haut Aller en bas
General Dlimi
Commandant
Commandant


messages : 1136
Inscrit le : 17/07/2010
Localisation : Sahara
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 17:25

Spadassin a écrit:
ce qui m'a intrigué c'est un rappeur algérien qui n'a pas caché son soutien au polz vient faire des concerts au maroc et il est reçu au plateaux de medi1 tv et hit radio mgharba d z$$$
ces endoctrinés de dz ne mérient meme pas qu'on leur parlent
voici son titre polisario

et le voila a med 1 reçu en grande pompe

hit radio

ou on est trop fair play ou des sans nefss car comme dit l 'adage de ba lmahjoub et il correspond très bien à cette situatio du maroc et dz
-18
Spoiler:
 
 Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy

Je pensais la meme chose que toi jusqu'a il y a quelques mois.

Il chante exactement comme lui mais ce n'est pas lotfi mais un mec qu'ils appellent 3zou, les polizabal completement betes pensent que c'est Lotfi.
Apparement Lotfi nous aime plutot bien.

Tu peux lire les commentaires de cet video, les algeRien commentent.
http://www.youtube.com/watch?v=z7laPAm6WU0

Revenir en haut Aller en bas
General Dlimi
Commandant
Commandant


messages : 1136
Inscrit le : 17/07/2010
Localisation : Sahara
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 17:27

Merci khouti juba2 et KapMajid je pense que vous pensez exactement la meme chose que moi.
Revenir en haut Aller en bas
dan
Capitaine
Capitaine


messages : 833
Inscrit le : 02/11/2010
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 20:20

Je sais pas pourquoi 2m et medi1tv invite les algériens. Je comprend pas ça franchement chez eux ils n'invitent pas les marocains au contraire ils nous crachent sur la gueule et nous on invite ces racailles c'est quoi ce foutage de gueule. Je trouve l'emission jari ya jari ridiculement ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2703
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 20:57

Nous ne sommes pas l'Algérie...
Les algériens sont nos frères, tous n'épousent pas les thèses séparatistes du pouvoir.
Ne tombons pas dans le piège de la haine! Nous somme au-dessus de cela.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 21:52

BOUBOU a écrit:
Nous ne sommes pas l'Algérie...
Les algériens sont nos frères, tous n'épousent pas les thèses séparatistes du pouvoir.
Ne tombons pas dans le piège de la haine! Nous somme au-dessus de cela.


Cold war spirit, be carefull dan...

@boubou
+10


Cordialement

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4886
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 22:42

un article que vous ne risquez pas de lire tous les jours sur la presse algérienne  Laughing 
http://www.elkhabar.com/ar/autres/dernieres_nouvelles/381266.html
Revenir en haut Aller en bas
moro
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1495
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 21 Jan 2014 - 23:11

D'habitude le moindre article le détourne en leur faveur, mais la C est exceptionnel!! Peut etre que parceque c est la journée mondiale du câlin, le journaliste a fait son Free hug Laughing
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Ven 24 Jan 2014 - 17:06

a écrit:

Maroc/Algérie : Polémique autour de l'expulsion de réfugiés syriens vers le Maroc

La tension entre Rabat et Alger, ne faiblit pas. En plus des traditionnels dossiers de discorde (Sahara occidental, frontières terrestres, drogue et trafic de carburants), vient s’ajouter le problème des réfugiés syriens installés en Algérie. Explications.


Nouvelle polémique entre le Maroc et l’Algérie. A leurs corps défendant, ce sont les réfugiés syriens se trouvant chez le voisin de l’Est, qui en sont la cause. Mardi 22 janvier, des médias marocains, y compris une dépêche de la MAP, ont avancé, que les autorités algériennes auraient refoulées vers le territoire national, 27 Syriens dont onze enfants et 10 femmes. Une pratique que les forces de l’ordre des deux pays réservent habituellement aux Subsahariens en situation irrégulière.

Mais Alger dément...

Quarante-huit heures après la publication de ces informations, le ministère algérien des Affaires étrangères se devait de réagir. Son porte-parole, Amar Belani a tenu, dans une déclaration à l’agence algérienne APS, à « démentir catégoriquement», appelant au passage à « n’accorder aucun crédit aux allégations malveillantes déversées, quotidiennement, par ces pseudos magazines électroniques d’un pays voisin ».
Et d’ajouter que son pays « ne refoule pas les ressortissants syriens qui se trouvent sur son sol car (…) ces derniers ont été accueillis dans un élan spontané de solidarité et de fraternité en Algérie (et) que nous leur souhaitons un bon séjour dans la dignité parmi nous et un retour dans les meilleurs délais dans leur pays, dès que les conditions sécuritaires seront réunies ».

Silence au reportage de la chaine Sky News Arabia

La très vive réaction du diplomate -pressenti pour être promu ambassadeur dans la prochaine vague de nominations actuellement en gestation à Alger-, contraste avec le silence adopté par ces mêmes autorités à l’égard d’un reportage diffusé, le 17 janvier, par la chaine Sky News Arabia (voir la vidéo). Dans ce reportage, les témoignages manifestant du regret l’emportent sur la satisfaction.
Mohamed Nidal Dabbah, un avocat syrien installé depuis des années en Algérie, a reconnu que « 950 mille Algériens vivent en Syrie, bénéficiant des mêmes droits que les nationaux » certains ont même accédé à de hauts postes de responsabilité. Me Dabbah cite les noms d’un ex-premier ministre et d’un ancien chef des services secrets, tous deux d'origine algérienne.
En revanche, « le ministère algérien du Commerce interdit aux seules compétences syriennes d’avoir des registres de commerce », déplore-t-il. Ce document est le sésame ouvrant la voie au travail. Dans le même reportage, des familles se sont plaintes, également, des agissements des forces de l’ordre, une d’elles a préféré plier bagages pour partir vers la Mauritanie.

yabiladi

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4886
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Ven 24 Jan 2014 - 18:23

ce amar blani est le Mr Maroc dans le MAE algérien a chaque fois qu il intervient c est que dans les sujet en relation avec notre pays mabli bil maghrib
en plus ces syrien ont dit texto  qu ils ont été expulsé par l'algérie
perso ca me donne pas envie de manger cette viande dans la video ca a l'air sale  vomire
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Dim 26 Jan 2014 - 20:02

d'après le site febrayer.com, l'algérie aura acquis dernièrement des drones "héron". Des sources qui confirment l'info ?
Citation :
http://www.febrayer.com/%D8%A7%D9%84%D8%AC%D8%B2%D8%A7%D8%A6%D8%B1-%D8%AA%D9%82%D8%AA%D9%86%D9%8A-%D9%86%D9%81%D8%B3-%D8%B7%D8%A7%D8%A6%D8%B1%D8%A7%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D8%AA%D8%AC%D8%B3%D8%B3-%D8%A7%D9%84%D8%AA%D9%8A-%D8%A7%D9%82%D8%AA%D9%86%D8%A7%D9%87%D8%A7-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%BA%D8%B1%D8%A8-%D9%85%D9%86-%D8%A5%D8%B3%D8%B1%D8%A7%D8%A6%D9%8A%D9%84_a39638.html
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4372
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Dim 26 Jan 2014 - 20:04

Big Bullshit , ils n'ont pas accès a ce genre de matos Wink

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Dim 26 Jan 2014 - 20:41

Traduction d'un extrait de l'article paru aujourd'hui dans le journal espagnol EL Pais. Toutes les informations du mec qui signe l'article vient ou bien de far-maroc ou forces-dz. Il fait a couple d'appel telephoniques pour confirmer et voila l'article.

Citation :
L'Algérie a acheté 30 drones de surveillance E95 fabriqués par la société russe Eniks Kazan pour un montant de près de € 36,6 millions, selon le quotidien algérien El Watan. Vont-ils patrouiller le long de ses 6386 kilomètres de frontières poreuses. Alger négocier également l'achat de drones Yi Long, de l'Académie chinoise de l'aérospatial Aérodynamique plus cher et serait armé. Les Chinois pris en Novembre, une démonstration de leur équipement dans le désert algérien, apparemment, était convaincante.
Source
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4372
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Dim 26 Jan 2014 - 20:49

Les E95 sont pas des drones . Ce sont des cibles qui joue le rôle de drone , en gros des engins qui vont être détruits lors d'entraînement de Pantsyr ou S-300 .

Le journaliste est complètement a cote de la plaque

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Dim 26 Jan 2014 - 22:29

Il semble que les voisins de l'est veulent ouvrir un nouveau front pour nous embêter : nous envoyer les pauvres réfugiés syriens dont ils ne veulent pas. Aujourd'hui ils en expulsé 40, dont 22 enfants 1 bébé, 9 femmes et 8 hommes, à travers le village de Gnafda au sud du poste frontalier fermé Zouj Bghal. Après les sahélo sahariens qu'ils nous envoient par milliers, est-ce le tour des syriens ?

Citation :
http://www.hespress.com/permalink/120211.html
Revenir en haut Aller en bas
Impact_mtl
Caporal chef
Caporal chef


messages : 186
Inscrit le : 06/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Dim 26 Jan 2014 - 23:17

dan a écrit:
Je sais pas pourquoi 2m et medi1tv invite les algériens. Je comprend pas ça franchement chez eux ils n'invitent pas les marocains au contraire ils nous crachent sur la gueule et nous on invite ces racailles c'est quoi ce foutage de gueule. Je trouve l'emission jari ya jari ridiculement ridicule.

les deux chaines cherchent une audience en Algerie. d'ailleurs je connais bcp d'Algeriens qui preferent regarder nos chaines Marocaines.

plus tu entre dans les menage algerien plus tu audience augmentent plus les poses publicitaires sont rentables.

Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Lun 27 Jan 2014 - 14:09

Citation :
http://www.lemag.ma/Armee-algerienne-Les-tranchees-ne-representent-pas-le-trace-frontalier-avec-le-Maroc_a79981.html
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Lun 27 Jan 2014 - 17:43

des images désolantes des réfugiés syriens expulsés d'algérie vers le Maroc :

Citation :
http://www.lemag.ma/En-Photos-L-Algerie-jette-des-refugies-syriens-a-la-frontieres-marocaine_a79989.html
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Mar 28 Jan 2014 - 19:44

j´espere qu´elle lui a bien lavé les oreilles

MAP a écrit:
L'Algérie expulse des ressortissants syriens vers le Maroc: L'ambassadeur algérien à Rabat convoqué au ministère des Affaires étrangères et de la coopération


L’ambassadeur d’Algérie à Rabat a été convoqué, mardi, au ministère des Affaires étrangères et de la coopération pour lui faire part de la « forte désapprobation » du Maroc, suite à l’expulsion par les autorités algériennes vers le territoire marocain de plus de 70 ressortissants syriens, indique un communiqué du ministère.

La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Mme Mbarka Bouaïda, a convoqué, mardi matin  au siège du ministère, « l’ambassadeur d’Algérie à Rabat pour lui faire part de la forte désapprobation du Royaume du Maroc, suite à l’expulsion par les autorités algériennes vers le territoire marocain, entre dimanche 26 et mardi 28 courant, de plus de 70 ressortissants syriens », précise la même source.

« Tout en appelant l’Algérie à assumer pleinement ses responsabilités, le Maroc déplore, profondément, cet acte inhumain, d’autant plus qu’il s’agit de femmes et d’enfants dans une situation de vulnérabilité extrême », ajoute le communiqué, soulignant que « les autorités marocaines avaient, immédiatement, prêté l’assistance requise et prodigué les soins nécessaires aux ressortissants syriens dans la zone frontalière avec l’Algérie ».

AFP a écrit:
Réfugiés syriens: le Maroc convoque l'ambassadeur algérien à Rabat


RABAT - Le Maroc a annoncé mardi avoir convoqué l'ambassadeur d'Algérie pour exprimer sa forte désapprobation au sujet d'un refoulement par ce pays de plusieurs dizaines de réfugiés syriens au cours des derniers jours, une accusation toutefois rejetée par Alger.

Le diplomate a été convoqué au ministère des Affaires étrangères, à Rabat, suite à l'expulsion par les autorités algériennes vers le territoire marocain de plus de 70 ressortissants syriens, est-il indiqué dans un communiqué de ce ministère, cité par l'agence officielle MAP.

Le Maroc déplore profondément cet acte inhumain, d'autant plus qu'il s'agit de femmes et d'enfants dans une situation de vulnérabilité extrême, poursuit le même texte.

Auparavant, le ministère avait déjà évoqué des protestations officielles de Rabat auprès d'Alger contre ces opérations de refoulement contraires aux règles de bon voisinage. Il avait fait état de 77 personnes expulsées, dont 18 femmes et 43 enfants, depuis dimanche.

L'Algérie a vigoureusement réfuté lundi ces accusations, avançant que ses gardes frontières n'avaient fait que refuser l'accès sur le territoire national à des ressortissants syriens refoulés par les autorités marocaines.

La présidente de l'association marocaine Al Wafae pour le développement social, Nassiha Bassraoui, a indiqué à l'AFP avoir accueilli depuis la semaine dernière plus de 70 Syriens en provenance d'Algérie.

Contactée mardi, une source humanitaire ayant requis l'anonymat a précisé que 27 d'entre eux avaient été transférés à Rabat. Elle a ajouté ne disposer d'aucun élément pour étayer leur refoulement initial par les autorités algériennes.

La frontière entre l'Algérie et le Maroc, longue de plus d'un millier de kilomètres, est officiellement fermée depuis 1994 et toutes les tentatives de réouverture ont échoué du fait des nombreux désaccords politiques.

A l'automne dernier, Rabat avait un temps rappelé son ambassadeur en Algérie pour consultations, à la suite d'une brusque montée de tensions autour de la question des droits de l'Homme au Sahara occidental, une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc.

Les ONG évoquent régulièrement le refoulement de clandestins, la plupart d'origine subsaharienne, des deux côtés de la frontière commune, en l'absence de coopération bilatérale.

S'agissant du Maroc, environ un millier de réfugiés syriens se trouvent actuellement sur son sol, d'après le Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

Ils sont dans l'attente d'un statut de protection temporaire qui leur permettrait, selon le HCR, de demeurer légalement sur place voire de bénéficier d'un programme d'assistance.


(©AFP / 28 janvier 2014 19h35)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Aujourd'hui à 23:11

Revenir en haut Aller en bas
 
ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Master Relations Internationales
» Algerie / Maroc
» pour l espagne(l andalousie) mais aussi l algerie ,maroc et tunisie
» ALGERIE La guerre s'enracine pendant l'été 1955
» BILAN GUERRE D'ALGERIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: