Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'euronaval 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: L'euronaval 2014   Ven 29 Aoû 2014 - 18:09

Citation :
Le salon Euronaval ouvre ses portes dans deux mois
   
Par Marine & Océans  le 29 Août 2014  
 
A deux mois de l'ouverture de ses portes au Bourget, le salon professionnel EURONAVAL, exclusivement dédié à la défense navale et à la sécurité maritime, a toutes les cartes en main pour faire de son édition 2014 un rendez-vous international particulièrement réussi. Plus de 50 % d'exposants étrangers seront présents sur les quelques 15 000 m² de surface d'exposition déjà presque entièrement occupés. Cette 24e édition du leader mondial des salons dédiés au naval militaire et civil sera une nouvelle preuve de l'activité soutenue de ce secteur économique, notamment au Moyen-Orient et en Asie.

Etat des lieux par Jean-Marie CARNET, Directeur Général d'EURONAVAL...

Le dynamisme de l'économie navale mondiale, avec ses multiples composantes - qu'elles soient militaires, de sécurité civile, de sûreté ou de protection de l'environnement - découle des tensions nouvelles autour des espaces océaniques, supports de croissance du XXIe siècle : " L'espace maritime est de plus en plus stratégique. 80% du commerce mondial, en volume, transite par mer. Fait moins connu mais hautement sensible, les océans sont aussi l'épine dorsale de la mondialisation en hébergeant l'internet océanique, coeur du trafic web international et donc de l'économie mondiale. Avec l'épuisement programmé des ressources terrestres, les Etats cherchent désormais en mer énergie, nourriture, matières premières pour les quelques 9 milliards d'habitants projetés à horizon 2050. Toutes ces données objectives sont à l'origine des grandes manœuvres actuelles des Etats autour des espaces maritimes qui les poussent à s'équiper en conséquence pour défendre les intérêts de leur population respective. Une demande croissante d'équipements garante d'une activité globale soutenue au niveau mondial. "

Au fil de ses 24 éditions, EURONAVAL est devenu la plus grande plate-forme d'échanges internationaux sur les questions navales et maritimes (hors plaisance). Un statut de leader qui doit beaucoup à l'excellence des industries navales françaises, 6e constructeur mondial et 2e européen, à l'origine de la création de cette biennale en 1968. Cette exposition internationale de 5 jours organisée par le GICAN est l'équivalent naval du SIAE (salon international de l'aéronautique et de l'espace) organisé par le GIFAS pour l'aéronautique et d'EUROSATORY organisé par le GICAT pour le terrestre, dont la dernière édition mi-juin a connu un large succès.

Le GICAN, Groupement des Industries de Construction et Activités Navales, comptait en juin 2014 159 sociétés adhérentes qui représentent environ 8,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires cumulé et plus de 40 000 emplois directs.

La hausse régulière du nombre des délégations officielles de très haut niveau sur EURONAVAL confirme la prise de conscience par les Etats des immenses enjeux liés au « 6ème Continent » de notre planète. Pour répondre à cette prise de conscience, la biennale parisienne répond à l'ensemble des besoins pour les missions de souveraineté dans le domaine naval militaire et depuis quelques années, les actions des Etats en mer liées à la sécurité et sûreté maritime (maintien de l'ordre public en mer, police de la navigation et des pêches, surveillance maritime et côtière).

Parmi les nouveautés présentées, EURONAVAL proposera des unités de surface, des sous-marins, des embarcations commandos accompagnées de leurs armements et équipements, des drones de surface et sous-marins, des aéronefs ainsi que de nouveaux concepts notamment liés à la furtivité.

Plus qu'un salon professionnel, EURONAVAL est la vitrine internationale de la technologie qui rassemble l'ensemble des décideurs et acheteurs du monde entier et le panel complet des industriels, concepteurs et fournisseurs de matériels, de systèmes simples et complexes, ainsi que des services associés.

Les innovations de l'édition 2014

Côté exposants, EURONAVAL accueillera les pavillons de nouvelles nations aux ambitions déclarées dans le secteur naval avec l'Inde et l'Australie. La Belgique, les Emirats Arabes Unis et la Turquie feront également, pour la première fois, leur entrée sur la biennale.

Les technologies innovantes seront également mises en lumière avec la création de « l'Espace simulation et réalité immersive ». Pour la première fois sur EURONAVAL, délégations, exposants, journalistes et visiteurs auront accès aux technologies immersives 3D, à la réalité virtuelle et augmentée dédiée au naval sur un espace animé par de prestigieux partenaires. Ces technologies concernent aussi bien la conception et la construction des navires, la revue de projets, la formation des opérateurs et des personnels de production, les étapes du cycle de vie d'un produit appliquées au transport maritime, à la défense navale, à la sécurité-sûreté maritime ou à l'exploration sous-marine.

Conférences et Workshops

Un effort particulier a été fait pour l'édition 2014 afin d'intégrer une participation internationale significative dans deux des trois grandes conférences plénières proposées.

Mardi 28 octobre : « Evolution des types de conflits en mer d'ici à 2025 ».

Mercredi 29 octobre : « Apport de la coopération internationale pour maintenir un outil industriel puissant ».

Jeudi 30 octobre : « Réindustrialisation et soutien aux PME ».

Avec les workshops, les équipementiers et prestataires de services pourront proposer leurs idées sur les technologies de demain qui répondront aux besoins exprimés par les grands donneurs d'ordres nationaux et étrangers.

Les rendez-vous BtoB seront organisés par la CCI Paris-Île de France et le réseau Entreprise Europe Network qui assurera la promotion des Business Meetings à travers 52 pays partenaires, le European Enterprise Network (EEN). Ce partenariat avec EEN favorisera l'identification dans leurs pays respectifs des grands comptes ou donneurs d'ordres correspondant à une cible définie auparavant par et avec le GICAN.

Les Trophées EURONAVAL
Accueillant une forte proportion d'exposants étrangers et un visitorat très largement international, EURONAVAL est un évènement de référence mondiale. Toutes les récompenses décernées sur la biennale sont des labels d'excellence. Les Trophées EURONAVAL sont ouverts aux innovations internationales dans deux des trois catégories : un Trophée innovation sur le thème navire du futur et un Trophée innovation sur le thème de la sécurité maritime ; le troisième Trophée, celui de la performance, récompense la PME/ETI française ayant mis en place le meilleur projet d'exportation, de diversification, d'implantation ou de partenariat à l'export.

Le Campus naval d'EURONAVAL
Lancé lors d'EURONAVAL 2012 sous l'égide du GICAN, le Campus Naval rassemblera en 2014 les principaux organismes de formation initiale et continue aux métiers navals qui feront la promotion de l'accès aux métiers de la filière industrielle navale, une filière de haute technologie.

EURONAVAL 2014 en quelques chiffres
Plus de 350 exposants attendus en 2014
Plus de 50% d'exposants étrangers représentant 27 pays
15 000 m² de surface d'exposition
Plus de 90 délégations officielles attendues de 65 pays attendus en 2014
350 journalistes attendus

http://www.marine-oceans.com/industrie-de-defense/8654-le-salon-euronaval-ouvre-ses-portes-dans-deux-mois  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Ven 19 Sep 2014 - 17:33

Citation :
Brazilian Navy to reveal indigenous OPV design at Euronaval 2014

Victor Barreira, Lisbon, Portugal
- IHS Jane's Navy International

19 September 2014


EMGEPRON is set to unveil an indigenous BR-OPV offshore patrol vessel design at the Euronaval 2014 exhibition in Paris in October. Source: EMGEPRON  


Brazilian state-owned naval project management company EMGEPRON (Empresa Gerencial de Projetos Navais) is to unveil the design for Brazil's first indigenously developed offshore patrol vessel (OPV) at the Euronaval 2014 exhibition, taking place in Paris, France at the end of October.

The design has been developed by the Brazilian Navy's Ships Project Center (CPN).

The ship - given the designation Navio-Patrulha Oceânico BRasil (NaPaOc-BR), or BR-OPV - has been designed to carry out surveillance tasks in Brazil's Exclusive Economic Zone (EEZ), including the protection of offshore resource platforms; to combat illegal activity at sea; to provide security for maritime traffic; and to support search-and-rescue operations.

The OPV design displaces around 2,000 tons and can embark a crew of up to 125. The vessel is 103.4 m long and 11.4 m wide, and has a draft of 3.95 m. With a top speed of 25 kt and a range of 4,000 n miles at 12 kt, the vessel is designed for an endurance of 30 days at sea.

The combined diesel and diesel (CODAD) propulsion system includes two diesels and associated controllable pitch propellers driven through a single gearbox. Reflecting the overall stealth approach in the design, the vessel's single funnel has been positioned at the centre of the superstructure just behind the mast. The design also features two rear-mounted, lateral stabilizers beneath the waterline.

The vessel has capacity to embark rigid hull inflatable boats (RHIBs), and has a flight deck and hangar able to accommodate a light- to medium-sized helicopter.

Systems and sensors include a gyro-stabilized electro-optical observation and fire direction capability; communications, electronic warfare, navigation, and command and control systems; water cannons; and surface search, air-and-surface search, and navigation radars.

Armament includes a medium calibre turret-mounted gun, and two side-mounted 20 mm guns. It is understood that the OPV could carry 40, 57, or 76 mm weapons as the main gun.

EMGEPRON said that studies to define the weapons and system fit are underway, but emphasized that the design would allow for the integration of a range of equipment.

Brazil currently operates the three-strong Amazonas class of OPVs, purchased through a GBP133.8 million (USD218.61 million) contract signed with BAE Systems in December 2011. Amazonas (P120), Apa (P121), and Araguari (P122) were commissioned in June and November 2012 and June 2013 respectively. The deal also included a manufacturing license to enable further vessels of the same design to be constructed in Brazil.

As part of the Surface Ships Acquisition Program (PROSUPER), the navy's Directorate for Management of Strategic Projects (DGePEM) is scheduled to buy and locally build five 1,800 ton OPVs. Proposals to meet this requirement have been submitted by BAE Systems, Daewoo Shipbuilding & Marine, Damen Schelde Naval Shipbuilding, DCNS, Fincantieri, Navantia, and ThyssenKrupp Marine Systems. Even though Brazil has license to build follow-on Amazonas-class hulls, it is not necessarily the case that Brazil will use this design to meet this future OPV requirements.

Beyond this, it is understood that a further seven OPVs may also be required.

http://www.janes.com/article/43378/brazilian-navy-to-reveal-indigenous-opv-design-at-euronaval-2014
Revenir en haut Aller en bas
kabylius
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1276
Inscrit le : 02/02/2014
Localisation : le grand amazigh
Nationalité : Algerie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Ven 19 Sep 2014 - 21:05

ca se passe ou euronaval ? et comment on peux faire pour y aller ?
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Sam 20 Sep 2014 - 19:55

kabylius a écrit:
ca se passe ou euronaval ? et comment on peux faire pour y aller ?

Le salon EURONAVAL se déroule au Bourget, il est uniquement réserver aux professionnels, pour plus de renseignement le salon a un site : http://www.euronaval.fr/fr/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Ven 3 Oct 2014 - 14:45

Citation :
Euronaval : des innovations chez DCNS et Sagem

Industrie et matériels  2 octobre 2014


Euronaval sera l’occasion pour les industriels français de présenter leurs dernières innovations en matière de technologies navales de défense.

C’est le cas de DCNS, qui présentera le concept SMX Ocean, un sous-marin à propulsion classique de 100 mètres de long pour 5 000 tonnes doté de capacités proches de celles d’un SNA (notamment en termes d’endurance). Issu des technologies développées dans le cadre du programme Barracuda, il pourra emporter jusqu’à 34 armes tactiques, comme des missiles de croisière, des missiles antinavires, des torpilles, des mines ou des missiles antiaériens, grâce notamment à l’intégration de tubes verticaux, une première pour un sous-marin conventionnel. Polyvalent, l’Ocean pourra aussi servir au déploiement de forces spéciales, grâce à l’emport d’un pod rétractable. Ce sous-marin “océanique” intègre les «composantes aéronavales des grandes coalitions, capables de réaliser des transmissions via ses liaisons de données tactiques».

Autre nouveauté présentée lors du Salon par le groupe français : la bouée multifonctions Vipère, déployée par treuillage automatique depuis un sous-marin. Elle permet le recueil de renseignement en surface grâce à ses multiples senseurs (optique, écoute électromagnétique, GPS…) et permet notamment de sécuriser les remontées périscopiques. La bouée a été testée avec succès cette année et devrait faire l’objet d’un essai sur sous-marin en 2015.

Sagem n’est pas en reste, avec plusieurs nouveautés en matière d’optronique embarquée. Notamment un nouveau mât optronique d’attaque non pénétrant pour sous-marin doté de quatre capteurs image HD, d’une capacité de surveillance panoramique avancée, d’un GPS ainsi qu’une capacité de guerre électronique. Cette technologie sera proposée pour des programmes neufs ou de modernisation.

Sagem présente aussi Paseo Marine, une tourelle optronique multicapteurs panoramique pour bâtiments de surface dérivée de la version existante sur blindés. Autre nouveauté, Vigy Engage, une version navale du Vigy Observer avec fonction viseur pour les armes de petit calibre (30 mm).

http://www.ttu.fr/euronaval-des-innovations-chez-dcns-et-sagem/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Ven 3 Oct 2014 - 17:31

Citation :
Euronaval : plus de 350 exposants pour la 24e édition


Le salon Euronaval est la principale manifestation consacrée à l'armement naval à l'échelle mondiale. (Photo : archives DR)


Tous les deux ans, c’est la vitrine mondiale des industries de l’armement naval. Pour sa 24e édition, le salon Euronaval accueillera au Bourget, du 27 au 31 octobre, 352 exposants dont plus de la moitié sont étrangers. On compte ainsi 28 pays étrangers exposants. Nouveaux venus : la Belgique, les Émirats arabes unis et la Turquie. L’Inde et l’Australie, deux nations aux ambitions affirmées dans le domaine naval, auront pour la première fois un pavillon national.

Malgré la crise ukrainienne, la présence de la Russie est à ce jour maintenue. « Les personnes physiques et morales visées par les sanctions internationales ne seront pas présentes au salon », indique Patrick Boissier, le président du Groupement des industries de construction et activités navales (Gican), organisateur d’Euronaval. Pas moins de dix-huit exposants russes ont annoncé leur venue au salon : chantiers navals, bureaux d’étude, fournisseurs d’équipements…

Au total, 30 000 professionnels sont attendus ainsi que 90 délégations officielles venant de 65 pays différents. « Il est intéressant de montrer l’ensemble de la production mondiale pour faire venir la clientèle étrangère », note Jean-Marie Carnet, le directeur général d’Euronaval.

Le marché du naval de défense reste très porteur. Les enjeux économiques et stratégiques liés à la maîtrise des océans font exploser la demande, particulièrement en Asie. Aujourd’hui, la construction navale militaire représente un chiffre d’affaires annuel de 40 milliards d’euros. Selon les analystes d’AMI International, on compte 522 nouveaux programmes dans le monde, totalisant 3 800 navires.

La France n’a rien d’un acteur négligeable. Elle prend, selon les années, entre 5 et 7 % du marché mondial selon les chiffres communiqués par le Gican. Le secteur naval a représenté au cours des cinq dernières années plus de 30 % des exportations françaises d’armement. Le Gican fédère plus de 150 sociétés pour 30 000 emplois directs en France et un chiffre d’affaires annuel de 6 milliards d’euros.

http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/euronaval-plus-de-350-exposants-pour-la-24e-edition.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Lun 13 Oct 2014 - 21:06

Citation :
CMN : Le patrouilleur Ocean Eagle en version guerre des mines

Le constructeur cherbourgeois crée la surprise en développant une version dédiée à la guerre des mines de son patrouilleur à coque trimaran vendu au Mozambique. L’Ocean Eagle 43 Mine Hunter sera officiellement dévoilé à l’occasion du salon Euronaval, qui ouvrira ses portes au Bourget le 27 octobre. Il s’agit de la réponse de CMN à une tendance lourde observée sur le marché. D’un côté, de nombreuses marines veulent moderniser leur outil de guerre des mines ou développer une telle capacité, en s’équipant notamment de drones. De plus en plus performants, ces engins sous-marins offrent l’avantage de réduire au maximum l’intervention humaine et de positionner à distance de sécurité le bateau porteur.

Les marines face aux contraintes budgétaires

Un outil « idéal » que beaucoup de forces navales souhaitent s’offrir mais qui se trouve confrontés très souvent aux restrictions budgétaires, qui limitent les ambitions et contraignent les marins à faire des choix. Or, face au développement des besoins en matière de surveillance et de protection des espaces maritimes (par exemple contre les trafics, la piraterie ou encore la pollution), l’acquisition de navires uniquement spécialisés dans la guerre des mines n’apparait pas comme une priorité. De facto, si les programmes de patrouilleurs foisonnent dans le monde, ceux portant sur les chasseurs de mines sont devenus presque anecdotiques. L’intérêt est pourtant bien réel, la mine demeurant une arme redoutable offrant un rapport coût/efficacité phénoménal. Ainsi, pour une somme dérisoire, un Etat ou un groupe terroriste peut très bien paralyser, grâce à ces armes, un port, un détroit ou des approches côtières.

La solution de la plateforme polyvalente

Dans cette perspective, les industriels cherchent des solutions innovantes en proposant des plateformes simples d’emploi, modulaires et polyvalentes, auxquelles il est possible de confier les missions d’un patrouilleur comme celles dévolues à une unité de chasse aux mines. C’est dans cet esprit qu’est né l’Ocean Eagle 43 MH. Ce bâtiment reprend la même coque que celle des trois patrouilleurs qui seront livrés par CMN au Mozambique début 2015. Pour mémoire, ce concept de trimaran en composite a été développé par CMN avec Nigel Irens, l’une des grandes référence mondiales en matière de multicoques. L’avantage de cette architecture est qu’elle offre une grande largeur, permettant d’intégrer différentes capacités, dont une plateforme pour la mise en œuvre d’un drone aérien, tout en apportant une grande stabilité.


Le patrouilleur Ocean Eagle 43, modèle commandé par le Mozambique (© : CMN)

Sur la base du modèle adopté par le Mozambique, soit un patrouilleur long de 43.6 mètres pour une largeur de 15.7 mètres, les ingénieurs cherbourgeois ont intégré toute l’infrastructure et les équipements nécessaires à une opération de chasse aux mines. Après avoir ôté la plateforme, ils ont développé la superstructure afin que celle-ci puisse accueillir un module dédié à la mise en œuvre de drones spécialisés. La propulsion a également été adaptée puisqu’elle est électrique, avec des propulseurs azimutaux, pour les phases de chasse aux mines (à des vitesses de 0 à 8 nœuds). Pour les périodes de transit, le bâtiment s’appuie sur une propulsion classique, avec deux moteurs diesels et deux lignes d’arbres, l’allure maximale étant de 19 nœuds. L’Ocean Eagle 43 MH est donc moins rapide que les patrouilleurs mozambicains, plus puissamment motorisé (quatre diesels générateurs) et conçus pour atteindre 30 nœuds.


L'Ocean Eagle 43 MH avec un drone SeaCat (© : CMN)

Sept drones à bord

L’Ocean Eagle 43 MH, qui dispose d’un système de mission permettant aux marins d’assurer la conduite des opérations à distance, peut embarquer jusqu’à sept drones : un AUV (Autonomous Underwater Vehicle) doté d’un sonar latéral pour la détection, la classification et la localisation des mines, ainsi que six UUV (Unmanned Underwater Vehicle) de type Mine Killer pour la destruction des engins découverts. Le concept a été étudié avec l’Allemand Atlas Elektronik, dont deux produits peuvent être intégrés sur l’Ocean Eagle 43 MH : le SeaCat et le SeaFox. La modularité du bâtiment lui permet néanmoins, précise CMN, d’accueillir les drones d’autres fournisseurs suivant les préférences des marines utilisatrices.

En plus des AUV et UUV, l’Ocean Eagle conserve dans cette configuration, sur l’arrière de sa coque centrale, une rampe de mise à l’eau pour un semi-rigide. Cette embarcation de 6.5 mètres peut être utilisée par des plongeurs démineurs, qui disposent à bord de locaux pour leur matériel. Car, malgré l’emploi des drones, ces spécialistes ont encore de beaux jours devant eux, l’intervention humaine demeurant nécessaire dans un certain nombre de cas, par exemple pour récupérer un engin à des fins de renseignement.


L'Ocean Eagle 43 MH (© : CMN)

Les moyens d’un patrouilleur

En dehors de cette fonction, le semi-rigide peut également servir à une équipe de visite, voire à des forces spéciales. Car c’est bien l’avantage du concept : proposer une plateforme multifonctions capable, pour un coût d’acquisition et d’exploitation faible, d’effectuer des missions très variées. Ainsi, l’Ocean Eagle 43 MH, même gréé pour la guerre des mines, reste un patrouilleur. Armé par un équipage de 15 marins, il embarque un canon télé-opéré de 20mm au dessus de la passerelle et deux mitrailleuses de 12.7mm à l’arrière, qui offrent un champ de battage à 360°. En matière de guerre électronique, le bâtiment est équipé d’un radar de navigation et de surveillance, complété par un système électro-optique et des moyens de guerre électronique (C-ESM). L’ensemble est interfacé à un système de commande et de contrôle de type C2 ainsi qu’à un système de navigation intégré (INS).


L'Ocean Eagle 43 MH (© : CMN)

Grâce à son autonomie de 2500 milles à 14 nœuds, le nouveau concept de CMN, classé par le Bureau Veritas, peut donc non seulement être employé pour la guerre des mines, mais aussi pour toutes les missions de surveillance et d’intervention effectuées par des patrouilleurs classiques dans les eaux territoriales et la zone économique exclusive. On peut penser à la lutte contre la piraterie ou le terrorisme, au contrôle de l’immigration clandestine, à la police des pêches, au soutien à des opérations spéciales, au renseignement, à la protection d’installations offshore ou encore à des missions de recherche et de sauvetage.

http://www.meretmarine.com/fr/content/cmn-le-patrouilleur-ocean-eagle-en-version-guerre-des-mines
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Dim 26 Oct 2014 - 15:03

Citation :
Euronaval, baromètre d'un secteur en croissance et de plus en plus disputé
   
Paris, 25 oct 2014 (AFP) -


Le salon Euronaval va réunir à partir de lundi au Bourget les professionnels mondiaux de la défense navale, l'occasion de prendre le pouls d'un secteur en croissance malgré les contraintes sur les budgets militaires en Europe, confrontée de surcroît à la concurrence des pays émergents.

"Avec plus de 40 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, la construction navale militaire est un des secteurs moteurs de l'économie mondiale", affirme Patrick Boissier, le président d'Euronaval, qui sera inauguré mardi par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

"La raréfaction des ressources minérales, énergétiques et terrestres placent la mer au centre des enjeux stratégiques", notamment autour des zones économiques exclusives (ZEE) qui abritent des ressources importantes et sont à l'origine de "tensions nouvelles ou ravivées", poursuit-il.

D'autant que 90% du commerce mondial passe par voie de mer.

C'est cette conjonction entre les ambitions maritimes de certains pays et les investissements qu'ils y consacrent qui porte le secteur, souligne Patrick Boissier, qui dirigeait jusqu'en juillet le constructeur français DCNS.

Selon les chiffres du Gican (Groupement des industries françaises de construction et activités navales, organisateur du salon), les commandes de navires militaires dans le monde s'élèvaient à 150 milliards de dollars à fin septembre 2014 et 300 milliards dans le secteur civil.

En Europe seule (hors Russie), elles représentent 36 milliards de dollars pour le secteur militaire et autant voire plus pour le civil.

Cette bonne santé du secteur se mesure au nombre de délégations officielles étrangères présentes à Euronaval, 90 en provenance de 65 pays, dont l'Inde et l'Australie, qui disposeront pour cette 24ème édition de leur propres pavillons accueillant plusieurs acteurs.

De nouveaux pays font également leur entrée dans ce salon biennal, comme la Belgique, les Emirats Arabes Unis et la Turquie.

Au total, 350 exposants, dont 55% étrangers représentants 28 pays, se réuniront au Bourget (près de Paris) du 27 au 31 octobre pour le salon, organisé par le Gican. Le thème cette année est la marine des années 2020, c'est-à-dire celle de demain et les produits qui seront lancés dans les cinq ans.

- Concurrence accrue -

Cette croissance s'accompagne d'une concurrence accrue de la part des pays émergents ou asiatiques (Turquie, Chine, Russie, Corée du Sud), qui tentent de gagner des parts de marchés sur les grands pays de la défense navale, au premier rang desquels figurent la France, l'Allemagne ou la Grande-Bretagne.

"Les pays en voie de développement, qui ont d'abord été des pays acheteurs, sont en train d'apparaître aujourd'hui comme des concurrents sur le marché européen", explique Jean-Marie Carnet, directeur général et mémoire du salon dont il a accompagné les premiers développements.

"Ils ont acquis une certaine compétence, des chantiers qui fonctionnent et arrivent sur le marché en concurrents de l'industrie européenne", poursuit-il. "En 2012, pour la première fois, un industriel coréen est venu à Euronaval et, en 2014, ce sont deux industriels coréens, Daewoo et Hyundai, qui seront présents."

Face à cette concurrence, la France dispose d'atouts. Dans l'Hexagone, la filière navale revendique une part de 35% des exportations française de défense, environ 7 milliards d'euros pour l'année 2013, et plus de 30.000 emplois directs.

Le champion français du secteur DCNS a remporté récemment d'importants contrats, en Egypte, en Malaisie, et affiche un carnet de commandes de 11,9 milliards d'euros au premier semestre et plus de 50 marines clientes dans le monde.

Pour mieux répondre à la demande, le groupe, propriété à 75% de l'Etat et à 25% du groupe Thales, a adapté son offre en proposant, outre de grands bâtiments de surface comme les corvettes ou frégates ou des sous-marins de tonnage intermédiaire, des navires de plus petite taille, moins onéreux.

C'est dans cette perspective qu'il a fondé en 2013 une co-entreprise, baptisée Kership, avec le constructeur de navires Piriou, avec l'ambition d'être le numéro un mondial de la construction de patrouilleurs destinés aux garde-côtes et aux douanes.


http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/9006-euronaval-barometre-dun-secteur-en-croissance-et-de-plus-en-plus-dispute
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Dim 26 Oct 2014 - 16:32

Citation :
CMN présente une nouvelle corvette au salon Euronaval

 
Avec la corvette "C Sword 90", CMN semble répliquer à DCNS, qui concurrence désormais le chantier cherbourgeois
sur le segment des patrouilleurs et autres OPV. (Image : CMN)


À l'occasion du salon Euronaval qui débute lundi 27 octobre au Bourget, CMN présente une corvette dénommée C Sword 90. C'est le plus grand bâtiment de combat jamais conçu par le chantier cherbourgeois : la corvette Baynunah, développée pour les Émirats arabes unis, ne mesurait que 71 mètres.

Pour ce nouveau modèle, CMN a beaucoup travaillé sur la furtivité et adopté des designs de coque et de superstructures innovants, l'étrave inversée pour ne citer qu'elle. Côté performance, le chantier annonce une vitesse de 28 nœuds et une distance franchissable de 7 000 nautiques à 12 nœuds.

La C Sword 90 veut aussi offrir une importante force de frappe : un canon de 76 mm, des canons de 20 ou 30 mm téléopérés, 8 missiles antinavires MM 40, 16 missiles antiaériens à lancement vertical, et 2 systèmes de missiles antiaériens courte portée. Très polyvalente, la corvette dispose également de moyens ASM et peut mener des opérations de renseignement et mettre en œuvre un hélicoptère de 10 tonnes ou des drones.

On peut aussi voir dans ce projet une réplique de CMN à DCNS, aujourd'hui présent sur le segment des patrouilleurs et des OPV, qui constituaient jusqu'ici l'essentiel de la gamme du chantier cherbourgeois.

Outre la corvette C Sword 90, CMN présente aussi à Euronaval une version guerre des mines du trimaran Ocean Eagle et sa Combattante FS 46.


http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/cmn-presente-une-nouvelle-corvette-au-salon-euronaval.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Lun 27 Oct 2014 - 15:16

defenseupdate a écrit:

IAI ELTA showcase New Maritime Surveillance Radars at Euronaval 2014  

Israel Aerospace Industries (IAI) has expanded its Maritime Surveillance Radar family. introducing two new models -
the ELM-2022ML lightweight and compact radar, for helicopters and tactical unmanned systems, and the ELM-2022ES -
employing mechanically rotating electronic scanned antenna array.

Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Lun 27 Oct 2014 - 16:06

Citation :
DCNS révèle des innovations majeures pour l’autonomie des sous-marins


Piles à combustible de nouvelle génération et batteries lithium-ion viennent s’ajouter au système anaérobie MESMA. DCNS dévoile à l’occasion d’Euronaval sa nouvelle gamme de solutions pour augmenter significativement l’autonomie en plongée des sous-marins conventionnels. Historiquement, il s’agit du talon d’Achille de ces bâtiments par rapport à leurs homologues dotés d’une propulsion nucléaire.

Les sous-marins classiques sont, en effet, contraints de remonter régulièrement vers la surface pour faire fonctionner leurs moteurs diesels et, ainsi, recharger leurs batteries, qui assurent les besoins du bâtiment en électricité et fournissent la puissance nécessaire à la propulsion. Afin d’alimenter les moteurs en air, le sous-marin utilise un schnorchel, qui émerge à peine de la surface, et rejette les gaz d’échappement sous l’eau. Malgré toutes les précautions prises, cette opération engendre irrémédiablement des indiscrétions susceptibles d’être détectées par l’adversaire via des senseurs visuels, électromagnétiques, infrarouges ou acoustiques.






M&M

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Lun 27 Oct 2014 - 16:56





Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Lun 27 Oct 2014 - 18:01

Citation :
Succès des systèmes de navigation SIGMA 40 de Sagem auprès de la Marine royale norvégienne

Salon Euronaval 2014, Paris, Le Bourget, lundi 27 octobre 2014,



Sagem (Safran) vient de remporter une compétition auprès de la Marine royale norvégienne pour le système de navigation de son futur bâtiment de soutien océanique (1) et de son bâtiment de recherche polaire, le RV Kronprins Haakon. Ces bâtiments seront équipés de systèmes de navigation à gyrolaser SIGMA 40.
Développée et produite par Sagem, la centrale SIGMA 40 est un système de navigation inertielle à gyrolaser conçue pour les environnements militaires sévères. Par la qualité de ses mesures, ce système de navigation autonome très précis contribue à l’efficacité des systèmes d’armes embarqués et au succès des missions des navires de combat.

La centrale de navigation à gyrolaser SIGMA équipe les bâtiments de combat de premier rang les plus récents, notamment les frégates européennes FREMM et Horizon, les BPC Mistral et le porte-hélicoptère amphibie coréen LPX Dokdo. Dans sa version SIGMA 40XP, elle a été choisie pour l’équipement du sous-marin classique Scorpène de DCNS, pour la modernisation des systèmes de navigation des sous-marins nucléaires d’attaque classe Améthyste et l’équipement des futurs Barracuda.

Les systèmes de navigation militaire de Sagem équipent plus de 450 bâtiments de surface et 60 sous-marins de quatorze classes différentes. Sagem maîtrise l’ensemble des technologies inertielles (mécanique, laser, fibre optique, vibrant) et affiche plus de 60 ans de savoir-faire dans les systèmes de navigation civils et militaires en France et à l’international.

(1) Ce futur bâtiment sera construit par le chantier coréen DSME dans le cadre d’un contrat signé en Juillet 2013 avec l’Organisation Logistique Norvégienne de la Défense. Ce bâtiment de 26 000 tonnes a été conçu par le bureau d’étude britannique BMT.

http://www.sagem.com/spip.php?article1249#sthash.cxY6CXUb.dpuf  
Citation :
Sagem signe avec DSME (Corée du Sud) le contrat d’équipement des mâts optroniques des futurs sous-marins océaniques KSS-III

Salon Euronaval 2014, Paris, Le Bourget, lundi 27 octobre 2014



A l’issue d’un appel d’offres international, Sagem (Safran) vient de signer un contrat avec le chantier sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co. Ltd (DSME) portant sur les mâts optroniques de veille (MOV) pour l’équipement des deux premiers bâtiments de la future classe de sous-marins océaniques KSS-IIII.

Ce nouveau contrat souligne la qualité de la coopération entre l’industrie coréenne et Sagem. Il fait suite à la décision d’une commission composée par la Marine de République de Corée, les agences DAPA et ADD (1), et DSME. Le choix de la commission a été motivé par le niveau de compétitivité et de performance au meilleur niveau mondial des mâts optroniques de Sagem, notamment en termes de résolution, de traitement image, ainsi que pour leur intégration aisée dans le système de combat.

Cette nouvelle génération de mâts optroniques, de type « non pénétrant » dans la coque épaisse, se caractérise par sa discrétion et sa furtivité radar. Ils intègrent, outre les capteurs optroniques de Sagem, un équipement de renseignement d’origine électromagnétique et un système discret de communication infrarouge.

Ces mâts optronique de veille sont dérivés des mâts de la Série 30 de Sagem actuellement en production pour les sous-marins Scorpène de DCNS destinés à l’international et pour les futurs sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Suffren du programme Barracuda de la Marine nationale.

Sagem développe et produit en France, pour ses partenaires, une famille complète de périscopes d’attaque et de mâts optroniques, guerre électronique et radars pour sous-marins. Les mâts sont intégrés à Dijon et leurs caméras infrarouge à Poitiers.

1 – Defense Acquisition Program Administration ; Agency for Defense Development.


http://www.sagem.com/spip.php?article1251#sthash.aecBKSUL.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mar 28 Oct 2014 - 14:14

Citation :
Euronaval: IAI developing smaller tactical Harop loitering munition

Israel Aerospace Industries (IAI) is in the process of developing a smaller version of its Harop loitering munition, which the manufacturer expects to unveil in 2015.

One-fifth of the size of the current system, the new munition will appeal to operators that require a less expensive system for shorter endurance missions.

“What we are thinking about is downsizing for smaller applications,” a company representative told Flightglobal at the Euronaval exhibition in Paris. “We see a requirement for even more surgical precision.”

A full electro-optical/infrared stabilised payload developed by the company's Tamam division is fitted to the Harop, and IAI would consider using the MiniPOP 8in or 4in MicroPOP observation payload for a smaller variant of the munition.

The new munition will be cheaper and more tactical, with a 3-4kg warhead, while the full-sized system carries a warhead of 15kg (33lb).



Flightglobal/Beth Stevenson

The 6h endurance of the full-size Harop would be lowered to 2-3h, which would enable the unit to track a small patrol boat.

“This is a way of doing for a long period of time what is done with a missile,” the representative says. “On the modern battlefield targets aren’t as accommodating as they used to be. They are looking for targets that are highly time critical or are playing hide-and-seek.”

The canister-launched Harop can be deployed from land or sea and operated from a control system aboard a ship.
http://www.flightglobal.com

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mar 28 Oct 2014 - 14:59

Citation :
Euronaval : Searchmaster le nouveau radar de l'ATL-2

Le 28/10/2014 à 13h44, par Emmanuel Huberdeau


Le radar Searchmaster sera intégré sur quinze ATL-2 de la Marine Nationale © Thales


Thales a profité du salon Euronaval 2014 pour présenter un nouveau radar embarqué destiné à une variété de plateformes allant des avions de surveillance maritime aux drones en passant par les hélicoptères.

Le Searchmaster est présenté comme un radar "5 en 1" multi missions. Selon Thales, il s'agit du seul radar au monde capable d'effectuer à la fois des missions de lutte anti sous-marine, lutte au dessus de la surface, surveillance maritime, surveillance terrestre et soutien aérien tactique, le tout sans compromis. C'est à dire avec un niveau de performance égal pour l'ensemble des missions.

Le Searchmaster met en oeuvre une antenne AESA dérivée de celle du radar RBE2 AESA du Rafale. Le radar effectue une rotation rapide à 360°. Emétant en bande X, sa portée annoncée est de 200 nautiques (Environ 400 km). Selon Thales, le Searchmaster peut poursuivre simultanément 1 000 pistes.

Le Searchmaster a été développé en partie sur fonds propres par Thales avec des financements apportés également par la Direction Générale de l'Armement.  En effet, le nouveau radar "5 en 1" équipera les avions de patrouille maritime ATL-2 de la Marine Nationale dans le cadre de leur programme de revalorisation. Le premier appareil renové doit être livré en 2018. Les premiers vols d'essais avec le nouveau radar sont prévus pour 2016. Au total quinze ATL-2 seront rénovés. Le radôme qui abrite actuellement le radar Iguane sera conservé ainsi que l'interface mécanique de l'ancien radar. Selon la DGA, à l'issu de leur programme de modernisation, les ATL-2 auront des capacités comparables à celles des P-8A Poseidon américains.

Le Searchmaster sera également proposé à l'export. Il devrait être disponible sur le marché à partir de 2017.

http://www.air-cosmos.com/2014/10/28/26344-euronaval-searchmaster-le-nouveau-radar-de-l-atl-2
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mar 28 Oct 2014 - 17:01



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mar 28 Oct 2014 - 21:25

Citation :
Euronaval: Italian Hero prepares for JARUS testing

By: Beth Stevenson Paris

Source: Flightglobal.com

Sistemi Dinamici’s SD-150 Hero unmanned air vehicle will undergo testing in the Czech Republic in March to help facilitate the integration of UAVs into European airspace.

Under the Joint Authorities for Rulemaking on Unmanned Systems (JARUS) initiative – an optional cross-national organisation through which national aviation authorities are looking to integrate UAVs into European airspace – Sistemi Dinamici has been contracted to fly the unmanned rotorcraft in a section of unrestricted Czech airspace for JARUS’s Insure project.

“With our system we are trying to create regulations for flight in unrestricted airspace,” Filippo Carraresi, corporate marketing manager at Italian firm IDS, told Flightglobal. The experience and data collected will inform regulators on how UAVs can and should be implemented into unrestricted airspace.


Flightglobal/Beth Stevenson

Sistemi is a joint venture between IDS and AgustaWestland, utilising the former’s aeronautical expertise and the latter’s experience in helicopter design.

The Hero is also being provided to the Italian navy and special forces for testing purposes, and will undergo ship-based analysis under this particular project. Carraresi says the company believes the Italian navy will purchase the system once Italian and European airspace regulations are formalised to allow UAVs into national airspace.

The three-rotor design is some 3.5m (11.5ft) long and has a 5h endurance with a 15kg payload. It has a 50kg (110lb) payload capacity and a 100kg empty weight.

EASA regulation no 216/2008 mandates that the agency must regulate UAVs used for civil applications with an operating mass of 150kg or more, so the Hero’s weight falls below the restrictions of this regulation.

It is therefore an individual nation’s responsibility to regulate aircraft, such as the Hero, that fall below the weight limit.


Flightglobal/Beth Stevenson

There are also civil applications for the Hero, and the type is being offered for pipeline monitoring to oil and gas companies.

“We are now looking to sell this into the market, and sell it as soon as possible,” Carraresi adds. He says potential customers in China, Russia and South Africa – both commercial and military – have shown interest in the system.

http://www.flightglobal.com/news/articles/euronaval-italian-hero-prepares-for-jarus-testing-405329/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mar 28 Oct 2014 - 21:38

Citation :
Euronaval: Super Heron production contract expected next year

By: Beth Stevenson Paris

Source: Flightglobal.com

Israel Aerospace Industries has revealed that it expects to complete developmental testing and secure the first customer for its Super Heron unmanned air vehicle by 2015.

The larger, maritime, heavy-fuel variant of its Heron UAV was introduced during the Singapore Airshow in February. Since then, it has completed its initial flight-testing phase and is now due to undergo a maturation phase that will require a number of flight hours before it is production-ready.

Jacques Chemla, director of business development at IAI's military aircraft group, told Flightglobal that he believes the Super Heron will be contracted next year and first deliveries will be possible some 12 to 15 months later.

The 1,450kg Super Heron is faster than the Heron, has a 200hp (149kW) engine, can fly at 150kt (278km/h), and has a long-range 19in electro-optical/infrared camera payload.

“We are able to recognise and identify ships at 40km [22nm], instead of 12km with the Heron,” Chemla says.

“There are always tenders and interested customers, unfortunately it’s the budgets that shrink,” he adds. “We are fighting in order to provide this system to customers.”


IAI

IAI can scale up or down the Heron family of UAVs based on customer requirements and budgets, offering more or less expensive sensors, for example, according to the need.

The company is offering the system as an upgrade to current users of the Heron, but Chemla expects the launch customer for the Super Heron to be a new operator of the Heron type.

The UAV was designed for the export market, specifically for nations with a higher range requirement. The Israel Defence Forces are primarily concerned with homeland security, so it focuses on monitoring Israel’s borders and has no urgent need for such a long-range UAV.

The Heron that it operates has been used for some maritime missions, Chemla says: “They already have what they need. We are leading this from the export market.”

Meanwhile, the Tactical Heron – a smaller, 750kg variant of the UAV – is also being prepared by the company, which expects to begin test flying it in summer 2015.

This is being marketed at operators of the older IAI Searcher UAV, and three customers have already committed to it.

During the show, the company’s Elta Systems subsidiary introduced two new radar systems to its ELM-2022 family, including the ELM-2022ES active electronically scanned array system and the ELM-2022ML 50kg radar with its mechanical antenna array.

Both will be tested on different Heron types, which Chemla says is next in the development plan for the new radar systems.

The ELM-2022ML would be suited to the Tactical Heron, or alternatively as a cheaper option for the Heron.

http://www.flightglobal.com/news/articles/euronaval-super-heron-production-contract-expected-next-405319/
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mer 29 Oct 2014 - 12:24

Citation :
Euronaval: Thales introduces France's new maritime patrol radar


Thales has introduced its new Searchmaster airborne multirole surveillance radar, which will be supplied to the French navy for its Atlantique 2 (ATL2) maritime patrol aircraft upgrade programme.

The active electronically scanned array radar will be integrated into 15 of the Dassault-built aircraft. French defence procurement agency DGA announced the upgrade programme in October 2013, with the aim of extending the life of the aircraft out to the 2030s.

“The surveillance radar is part of the upgrade package,” armament chief engineer Patrick Aufort, manager officer for mission aircraft at the DGA, said during the launch at the Euronaval exhibition in Paris. “The French navy needs to improve the detection of small targets in high sea states and its coastal surveillance.”



Flightglobal/Beth Stevenson

France requires the radome for the ATL2 upgrade have the same form factor as the previous mechanical radar used on the aircraft, as well as having the ability to carry out multiple roles.

“Thales was the only one to meet our goal,” Aufort says. In addition to the radar, the ATL2 upgrade also includes an electro-optic modification and computer and console modernisation.

Aufort adds that the development of the Searchmaster benefits from research studies funded partly by the DGA and partly by Thales: “The DGA is really convinced that Searchmaster demonstrates that research between the DGA and industry shows that studies can become real and relevant equipment.”

Flight testing is expected to begin in 2016, with deliveries in 2018. The International Traffic in Arms Regulations-free radar will be available for export deliveries in 2017.



Alex Paringaux

The “5-in-1” X-band radar provides capabilities in five key areas: anti-submarine warfare, anti-surface warfare, maritime surveillance, ground surveillance and mapping and tactical air support. The technology derives from that developed for the Dassault Rafale combat fighter.

The Searchmaster has a 360˚ view and a 200nm (370km) range. It can also be used on unmanned air vehicles, which Pierrick Lerey, director of strategy, intelligence, surveillance and reconnaissance at Thales, says the company is actively pursuing – in particular medium altitude, long-endurance systems.

“We are already having discussions with UAS providers,” Lerey says. “We can see this flying on a [Elbit Sytems] Hermes 900, for example.”

The radar would also be suited to lighter-than-air systems, he adds. The company hopes to announce further contracts for manned or unmanned aircraft by the end of this year.
http://www.flightglobal.com

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mer 29 Oct 2014 - 14:55

Citation :
Euronaval : Saab dévoile sa nouvelle gamme de radars


Saab dévoile sa nouvelle gamme de radars lors d'Euronaval © Saab


C'est une des grandes tendances du salon Euronaval: les moyens de surveillance maritimes connaissent un véritable boom. De très nombreux industriels présentent une gamme renouvelée de radars grâce aux innovations de la technologie AESA (radars à antenne active). Le suédois Saab n'y fait pas exception, et présente de nouveaux radars. Le Giraffe 1X et son adaptation navale le Sea Giraffe 1X: radars de courte-portée, AESA offert avec des fonctions 3D. Le Giraffe 4A et son équivalent naval le Sea Giraffe 4A: radar de moyenne à longue portée pour la surveillance maritime, défense aérienne avec une capacité de détection de tirs, développé autours de la technologie AESA. Le Giraffe 8A: Longue portée en bande S-AESA avec une capacité anti-missile balistique. Le Giraffe AMB et la version navale Sea Giraffe AMB: qui est une version améliorée en portée du Giraffe existant, radar de courte et moyenne portée pour des missions de défense aérienne.

http://www.air-cosmos.com/2014/10/28/26356-euronaval-saab-devoile-sa-nouvelle-gamme-de-radars
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mer 29 Oct 2014 - 15:05

Citation :
Euronaval : Accord DCNS / Airbus D&S pour le développement d'un drone UAV


Le drone TANAN pourrait être armé © Air & Cosmos


Le spécialiste du naval DCNS et Airbus Defence & Space ont annoncé au cours du salon Euronaval la signature d'un accord pour le développement du drone UAV TANAN.

Le TANAN est développé par Airbus D&S depuis le début des années 2010. Selon DCNS ce drone à voilure tournante d'une masse maximale au décollage de 350 kg pouvant emporter une charge utile de 50 kg, correspond parfaitement au besoin pour un drone embarqué. Plus léger que le Little Bird utilisé par DNCS pour ses expérimentations, le TANAN dispose d'une charge utile plus importante que celle du Camcopter (Serval) utilisé sur le patrouilleur "L'Adroit".

L'accord entre les deux industriels vise à optimiser l'intégration du drone au sein des bâtiments de surface. Le TANAN est perçu comme l'un des systèmes du bâtiment au même titre que les senseurs classiques tels que les radars ou l'optronique. Intervenant en complément de l'hélicoptère il pourra effectuer des missions de surveillance avec une boule optronique, un récepteur AIS, un IFF et un système de guerre éléctronique. L'armement du drone est également envisagé.

Le TANAN sera destiné tout d'abord à la Marine Nationale. DCNS et Airbus D&S estiment que le drone proposé pourrait correspondre aux besoins de la Marine pour le programme SDAM prévu à l'horizon 2019. Les deux industriels espèrent créer le besoin autour de leur offre. Ils mettent en avant le fait que le système a déjà été en partie développé sur fonds propres. Les coûts seraient donc limités pour la Direction Générale de l'Armement et la Marine. DCNS rappelle qu'avec le PEA (Programme d'Etude Amont) D2AD la capacité de faire apponter un drone a déjà été démontrée.

A plus long termes, le TANAN sera également proposé à l'export. Une utilisation par la Marine Nationale serait alors un plus. DCNS et Airbus D&S n'écartent pas une solution de prêt comme celle qui a été mise en place pour le patrouilleur "L'Adroit".

http://www.air-cosmos.com/2014/10/28/26359-euronaval-accord-dcns-airbus-d-s-pour-le-developpement-d-un-drone-uav
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mer 29 Oct 2014 - 16:07

Citation :
DCNS présente trois innovations majeures développant les capacités des sous-marins

29.10.2014 •


A l’occasion du salon Euronaval, le groupe DCNS a dévoilé trois nouvelles solutions innovantes développant et sécurisant les performances des sous-marins. Qu’il s’agisse de collecte de renseignements sur les événements en surface, de mise en œuvre de drones sous-marins ou de prolongation de l’autonomie en immersion des sous-marins, ces innovations sont le fruit des expertises uniques des collaborateurs DCNS.

Trois technologies pour développer l’autonomie des sous-marins en immersion

Attentif aux besoins des clients en matière d’autonomie des sous-marins, DCNS propose des « tranches d’énergie additionnelle » pour sous-marins conventionnels, appelées « Autonomy Boosting Sections ».

Alors que les sous-marins conventionnels disposent en moyenne de trois jours d’autonomie en plongée, DCNS propose trois technologies différentes de batteries, permettant de prolonger cette autonomie d’une à trois semaines.

La première solution propose l’ajout au sous-marin d’une tranche comportant une batterie à forte capacité, utilisant la technologie des piles lithium-lion. Facile à mettre en œuvre, elle permet un accès permanent et immédiat aux grandes vitesses, sur de longues durées. Qui plus est, elle est bien adaptée à la variation des exigences de puissance d’un sous-marin en opérations. Rechargeable en mer, ces piles lithium-lion procurent donc un fort avantage tactique en portant à une semaine la durée d’autonomie en immersion d’un sous-marin de type Scorpène®.

La deuxième solution, – dénommée AIP Mesma – se glisse dans une tranche plus compacte. Utilisant la technologie vapeur, elle convient pour des vitesses de patrouille et utilise un carburant facilement disponible dans les ports. Cette technologie sea proven porte à deux semaines l’autonomie en immersion d’un sous-marin de type Scorpène®.

La troisième solution, – appelée AIP Fuel Cell 2nd Generation – propose un véritable saut technologique par rapport aux AIP actuellement utilisés sur sous-marins tant en termes de performances, de sûreté, que de flexibilité d’emploi et de maintenance.

Cette innovation repose sur les dernières avancées technologiques des ingénieurs de DCNS qui ont développé des piles à combustibles. L’hydrogène nécessaire n’est donc plus stocké dans le sous-marin, mais produit à la demande, par reformage d’hydrocarbures.

Véritablement révolutionnaire, cette dernière technologie permet de hisser l’autonomie du sous-marin à trois semaines en immersion, sans remonter à la surface. Une capacité qui peut s’avérer décisive pour assurer une suprématie sur certains théâtres d’opérations.



VIPERE®, la bouée multifonctions



Véritable alternative à l’immersion périscopique, la bouée VIPERE® accroît les capacités de renseignements du sous-marin en toute discrétion et en immersion profonde. Ellepermet la transmission en temps réel aux sous-marins un ensemble d’informations, grâce aux divers senseurs et détecteurs qui la composent. En fonction des besoins opérationnels, elle est équipée de moyens de communication, d’un système de localisation par satellite pour recaler les centrales inertielles, de moyens de guerre électronique, comme un détecteur de radar, ou encore un système électro-optique avec caméra TV/IR permettant de surveiller visuellement la zone.



Le déploiement et la récupération de drones sous-marins

Pionnier dans ce domaine, le Groupe DCNS a réalisé une première mondiale en concevant puis testant en juillet 2014 un système de lancement et de récupération d’un drone sous-marin en libre immersion depuis une plateforme reconstituant les contraintes d’un sous-marin en mouvement.

Cet exploit technologique – réalisé avec le drone ASTER X de l’Ifremer – est le fruit de près de deux ans de R&D. La solution retenue – sans jamais attenter aux capacités de discrétion du sous-marin – associe signaux acoustiques pour assurer le guidage longue distance du drone, et capteurs optiques à courte distance pour qu’il puisse se positionner automatiquement dans un réceptacle intégré au pont du navire.


 
http://fr.dcnsgroup.com/news/dcns-presente-trois-innovations-majeures-developpant-les-capacites-des-sous-marins/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mer 29 Oct 2014 - 21:55

Citation :
Euronaval: Insitu introduces ScanEagle 2

By: Beth Stevenson Paris

Source: Flightglobal.com

Insitu has introduced a new version of its ScanEagle unmanned air vehicle with a new-build engine that could facilitate further business in the commercial market.

The company tasked Orbital with building a new engine to increase the reliability of the UAV, a feature that will appeal to the commercial UAV market as it ensures a safer system for integration into national airspace.

ScanEagle has been operational for some 10 years, during which time it has amassed some 800,000 flight hours with the US Navy, among others. The new iteration allows it to keep up with technology that has developed over the past decade.

“There are obviously many lessons learned, and there are lots of areas that we identified for constant improvement of the system,” Ryan Hartman, president and chief executive of Insitu, told Flightglobal at the Euronaval exhibition in Paris. “Technology has matured to a point where we can do a quantum leap, if you will, in a few areas.


Insitu

“The new engine brings a purpose-built heavy-fuel engine to ScanEagle for increased reliability." This is the first reciprocating internal combustion propulsion system designed and manufactured specifically for a UAV, the company says.

Insitu is assessing how an upgrade package will be offered to existing ScanEagle operators, but said that it expects ConocoPhilips, which operates the ScanEagle in US airspace in Alaska, to opt for the upgraded system when the fourth year of contracted services is negotiated.

Hartman said the commercial market, unlike its military counterpart, is not just looking for a standard intelligence, surveillance and reconnaissance capability. The new UAV, with an enhanced payload capacity and better reliability, will facilitate growth in this market. Integration into national airspace requires reliability and confidence in a system that is being operated alongside manned aircraft, he said.

Insitu has received the first of the new Orbital engines, which will shortly undergo testing, ahead of new orders for ScanEagle 2 that will be taken starting in 2015.


Insitu

ScanEagle 2 also has a bigger nose that will provide a multi-intelligence sensor capability so that the UAV can carry day and night cameras simultaneously. In the original ScanEagle, the different sensors had to be swapped out when required.

The new engine will also help the UAV carry a larger payload, plus the platform will have new avionics and navigation capabilities that are in keeping with those integrated into Insitu’s larger RQ-21A Blackjack UAV, allowing for joint training.

The wings and fuselage remain largely the same – the latter is slightly shorter – as the developmental focus was largely on the subsystems and engine.

http://www.flightglobal.com/news/articles/euronaval-insitu-introduces-scaneagle-2-405286/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21126
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mer 29 Oct 2014 - 23:06

Citation :
Sagem : les caméras infrarouges MATIS équiperont les postes anti-aériens SIMBAD RC de MBDA

Euronaval 2014, Paris, Le Bourget, le mercredi 29 octobre 2014


Sagem (Safran) vient de signer avec MBDA un contrat portant sur la fourniture de plusieurs dizaines de caméras thermiques MATIS SP pour l’équipement de postes de tir surface-air SIMBAD RC (Remote Control) destinés à une marine étrangère.

Doté de deux missiles anti-aériens Mistral à guidage infrarouge, le système SIMBAD RC est la nouvelle tourelle navale de MBDA pour la défense surface-air à courte portée. Ce système est télé-opéré et mis en œuvre automatiquement depuis le centre opération du bâtiment.

Les caméras MATIS SP sélectionnées par MBDA pour son nouveau système anti-aérien lui donneront une capacité d’observation et de détection infrarouge à longue portée.

La caméra MATIS SP dispose d’un détecteur matriciel fonctionnant dans la bande 3-5 µm particulièrement adaptée aux conditions météorologiques marines. Compacte, dotée de traitements d’image de dernière génération, elle est pourvue d’un petit champ et d’un grand champ. Cette caméra a été conçue pour résister aux environnements marins les plus exigeants et offre une excellente fiabilité.

Produites dans l’établissement de Sagem à Poitiers, les caméras MATIS SP seront livrées à partir du premier trimestre 2015.

Ce contrat s’inscrit dans le cadre d’un partenariat historique avec MBDA dans le domaine des systèmes d’armes, Sagem valorisant l’offre de son partenaire avec des technologies critiques en matière d’optronique, de stabilisation de plates-formes et de navigation inertielle de haute précision. Par ailleurs, Sagem développe et produit les autodirecteurs infrarouges des missiles de MBDA, parmi lesquels Mica IR, MMP, Mistral et le futur missile antinavire franco-britannique tiré d’hélicoptère, l’ANL/ Sea Venon.

De la conception des capteurs à leur intégration à la plate-forme de combat, Sagem a produit à ce jour plus de 6000 caméras thermiques MATIS. Les équipements et systèmes optroniques développés et fabriqués par Sagem couvrent l’ensemble des besoins opérationnels : pilotage, visée, surveillance et reconnaissance.

http://www.sagem.com/spip.php?article1255#sthash.M73KFWS2.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 5283
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   Mer 29 Oct 2014 - 23:12

jf16 a écrit:

pour la MRM
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'euronaval 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'euronaval 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeux Equestres Mondiaux 2014
» Soldes d'été 2014, top départ
» Mistrzostwa Świata w Piłce Nożnej - BRAZYLIA 2014
» Les Févriettes 2014, c'est parti !
» VOS CRAQUAGES DU MOIS DE JANVIER 2014 (HORS MAC)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Salons et expositions internationales-
Sauter vers: