Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nigéria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Dim 28 Fév 2016 - 17:17

Citation :
Nigeria/Boko Haram : l'armée rouvre des routes dans le nord-est


AFP 28/02/2016


D'importantes routes autour de Maiduguri, la grande ville du nord-est du Nigeria, ont été rouvertes, a annoncé l'armée samedi, presque trois ans après leur fermeture à cause des attaques de Boko Haram.

Les routes reliant Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, à Damboa au sud-ouest, à Bama au sud-est, et à Mafa, Dikwa et Gamboru Ngala à l'est, sont désormais libres à la circulation, a déclaré le général Tukur Buratai, chef d'état-major de l'armée nigériane.

Au plus fort de l'avancée des rebelles islamistes de Boko Haram à l'été 2014, Maiduguri, qui compte environ 2,6 millions d'habitants, dont 1,6 million de réfugiés selon l'Onu, avait été menacée d'être encerclée.
Une autre route reliant Damboa et Biu, un temps cible de nombreuses attaques, a aussi été rouverte.

Un bataillon de soldats à moto, nouvellement constitué, patrouillera sur ces routes pour assurer la sécurité.
"Les routes sont sûres et ceux qui sont partis peuvent revenir", a déclaré le général Buratai. Les autorités nigérianes ont annoncé que Boko Haram était "techniquement" vaincu et essaient d'encourager le retour des centaines de milliers de personnes qui ont fui les zones attaquées par les islamistes.

Mais les insurgés continuent de mener des attentats et des attaques, surtout dans les zones rurales reculées.
Les routes avaient été fermées en juillet 2013, handicapant gravement les échanges et le commerce dans la région. Les violences depuis le début de l'insurrection armée de Boko Haram en 2009 - et leur répression - ont fait au moins 17.000 morts et jusqu'à 2,6 millions de réfugiés.

http://www.lorientlejour.com/article/972781/nigeria-boko-haram-larmee-rouvre-des-routes-dans-le-nord-est.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Jeu 24 Mar 2016 - 20:18

Citation :
Le chef du groupe jihadiste Boko Haram est apparu mal en point dans une vidéo


Posté dans Afrique, Terrorisme par Laurent Lagneau Le 24-03-2016




Après avoir semé la mort et le chaos dans la région du Lac Tchad, et en particulier dans le nord du Nigéria, le groupe jihadiste Boko Haram, lié à l’État islamique (EI ou Daesh) depuis 2015, est désormais sur la défensive grâce à l’action menée par les forces tchadiennes et la remobilisation de l’armée nigériane.

L’organisation, qui avait proclamé un califat sur les territoires qu’elle avait conquis, ne cesse en effet de perdre du terrain et a maintenant du mal à s’approvisionner, au point qu’il a été rapporté que certains de ses combattants, affamés, auraient fini par se rendre. Toutefois, Boko Haram reste toujours une menace en raison de sa capacité à commettre des attentats suicides.

Son chef, Abubakar Shekau, qui aurait trouvé refuge dans la forêt de Sambisa, l’un des fiefs historique de Boko Haram, ne serait pas non plus en grande forme. Donné plusieurs fois pour mort, il était absent des dernières vidéos de propagande diffusées par son groupe depuis le printemps 2015, ce qui laissa libre court aux spéculations sur son sort.

Pour autant, en août de l’année dernière, il avait donné signe de vie dans un message audio pour démentir les propos du président tchadien, Idriss Deby Itno, qui venait d’affirmer que Boko Haram s’était donné un nouveau chef, en la personne d’un certain Mahamad Daoud.

Et depuis, Abubakar Shekau a gardé le silence… jusqu’à la diffusion d’une nouvelle vidéo, ce 23 mars, dans laquelle il apparaît grandement affaibli, avec le visage émacié, mangé par une barbe épaisse. « Pour moi, la fin est venue », dit-il. « Qu’Allah nous protège du mal (…) je remercie mon créateur », a-t-il continué, en parlant lentement, en haoussa et en arabe, avec un ton qui tranche avec son cynisme habituel.

« Quand on regarde la vidéo de Shekau, le message est clair: ç’en est fini », a commenté responsable militaire nigérian auprès de l’AFP. « Pour que ce terroriste arrogant et vantard parle sur un ton aussi doux et feutré, cela montre bien qu’il est battu à plate couture », a-t-il ajouté. « Il s’agit d’une vidéo d’adieu. Il dit à ses combattants qu’ils peuvent dire au revoir à leur Etat Islamique illusoire et déposer les armes (…) Il sait qu’au vu des avancées de l’armée nigériane, nos troupes le trouveront bientôt », a-t-il encore estimé.

Seulement, ce document doit encore être authentifié avec certitude. Plusieurs éléments posent problème. Ainsi, par rapport aux productions antérieures de Boko Haram, la vidéo sur laquelle son chef est apparu pour la première fois depuis un an est d’une qualité médiocre et elle n’a pas été postée via les canaux habituellement utilisés par le groupe jihadiste.

Et, outre le fait que l’ancien logo de Boko Haram a été utilisé pour le montage des images, il n’est pas possible de distinguer nettement les traits de Shekau. Toutefois, assure Ryan Cummings, spécialiste des questions sécuritaires en Afrique, si cette vidéo est authentique, alors elle va « soulever des questions intéressantes » car cela « pourrait être le signe d’un changement de leadership au sein » du groupe jihadiste, voire « d’un changement de stratégie. »

http://www.opex360.com/2016/03/24/le-chef-du-groupe-jihadiste-boko-haram-apparu-mal-en-point-dans-video/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Ven 1 Avr 2016 - 17:58

Citation :
Nigeria : Boko Haram ne déposera pas les armes


AFP 01/04/2016


Le groupe islamiste Boko Haram a affirmé vendredi dans une vidéo avoir l'intention de "poursuivre (ses) activités" sous les ordres d'Abubakar Shekau, une semaine après la parution d'une autre vidéo montrant un chef affaibli semblant annoncer que sa fin était proche.

Dans la vidéo précédente, de mauvaise qualité, postée sur le site Youtube jeudi dernier, Shekau, dont on distinguait vaguement les traits du visage émacié, affirmait, dans un débit relativement lent et sur un ton dénué du cynisme qui le caractérise d'habitude, que pour lui, "la fin (était) venue".

La nouvelle vidéo, également postée sur Youtube et dont on ignore où et quand elle a été tournée, est de bien meilleure qualité. Le "califat" de l'organisation Etat Islamique (EI), auquel Boko Haram a prêté allégeance en mars 2015, est mentionné à plusieurs reprises ainsi que son chef, Abou Bakr Al-Baghdadi.

"Nous allons poursuivre nos activités sous les ordres du représentant de la branche ouest-africaine (du califat) Sheikh Abubakar Shekau", affirme un homme dont le visage est entièrement recouvert d'un chèche noir, qui se tient debout devant des véhicules tout-terrain, dans un paysage désertique, flanqué de huit hommes armés en tenue militaire.
"Il n'y a pas de trêve, il n'y a pas de négociations, on ne dépose pas les armes", insiste-t-il en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria. Le message, long d'une douzaine de minutes, est sous-titré en arabe.

Le Nigeria a mené l'année dernière une offensive de grande envergure avec l'appui du Tchad, du Niger et du Cameroun voisins, qui a permis de reprendre la plupart des villes et villages du nord-est du pays qui étaient tombés aux mains de Boko Haram.
Depuis, le groupe aurait de plus en plus de mal à s'approvisionner, même en carburant, et certains combattants affamés auraient fini par se rendre. Mais les attentats-suicides, qui demandent peu de moyens logistiques, se poursuivent.
L'insurrection islamiste de Boko Haram, lancée en 2009 après l'exécution de son leader historique, Mohammed Yusuf, par les forces de l'ordre, a déjà fait environ 20.000 morts, selon une récente estimation.

http://www.lorientlejour.com/article/978721/nigeria-boko-haram-ne-deposera-pas-les-armes.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Mer 4 Mai 2016 - 18:39

Citation :
Ne pas crier victoire trop tôt contre Boko Haram (ICG)


AFP  04/05/2016


Le Nigeria et ses voisins ont marqué des points dans leur offensive militaire contre le groupe islamiste Boko Haram mais ils ne devraient pas crier victoire trop vite, prévient l'International Crisis Group (ICG) dans un rapport diffusé mercredi.

Le groupe, qui sévit depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria, a causé la mort d'au moins 20.000 personnes selon la Banque mondiale et ses attaques visent aussi les régions frontalières au Cameroun, Tchad et Niger.
"Si la riposte militaire contre Boko Haram est aujourd'hui plus convaincante, les pays du bassin du lac Tchad ne devraient pas considérer trop vite que leur mission a été accomplie", estime le centre de réflexion dans son rapport.

Le groupe a essuyé de nombreux revers ces derniers mois depuis le lancement d'une opération armée de grande envergure du Nigeria, aidé par ses voisins, et en décembre 2015, le président nigérian Muhammadu Buhari le considérait comme "techniquement" défait. Mais les attentats-suicides, qui demandent peu de moyens logistiques, n'ont pas cessé pour autant.

Le Nigeria doit accueillir le 14 mai un sommet sur la sécurité, où seront représentés le Cameroun, le Tchad et le Niger ainsi que la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Cette rencontre, qui intervient deux ans après le sommet sur Boko Haram à Paris, est selon l'ICG une "occasion de consolider la coopération à la fois régionale et internationale", notamment parce qu'une meilleure coordination entre les armées de la région est primordiale pour lutter contre le groupe islamiste.

Il est aussi "vital" de "distinguer les idéologues de Boko Haram de ceux qui ont rejoint le mouvement pour d'autres raisons", souligne l'ICG, parce que "si l'on parvient à gérer correctement les anciens membres, ce sera un premier pas vers une baisse des recrutements".

L'armée nigériane a annoncé mardi que plusieurs dizaines d'anciens combattants du groupe suivaient un programme de "déradicalisation" dans un endroit tenu secret. L'ICG recommande également au Nigeria de ne plus utiliser les services de milices locales, souvent accusées de violation des droits de l'Homme, dans la lutte contre les islamistes. Ces miliciens pourraient être "utilisés à mauvais escient" par les "hommes politiques locaux", dit le rapport.

"Même s'il est affaibli, Boko Haram risque d'être difficile à éradiquer" sans s'attaquer aux "défis structurels profonds" du Nigeria, que sont le chômage, la corruption endémique, la pauvreté, les inégalités régionales et la mauvaise gouvernance, explique aussi l'ICG.

Selon l'ICG, grâce à sa capacité de perpétrer des attaques surprises, Boko Haram pourrait passer d'une guérilla agissant sur un territoire à "un groupe terroriste avec une plus grande portée (...) comme les autres groupes jihadistes, tels Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi)".

http://www.lorientlejour.com/article/984215/ne-pas-crier-victoire-trop-tot-contre-boko-haram-icg.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Ven 6 Mai 2016 - 18:39

Citation :
Un groupe rebelle nigérian a attaqué une plateforme pétrolière du groupe Chevron


Posté dans Afrique par Laurent Lagneau Le 06-05-2016




Pendant près d’une vingtaine d’année, le Nigéria a été confronté à une rébellion incarnée par le Mouvement pour l’émancipation du Delta du Niger (MEND). Ce dernier revendiquait un meilleur partage des recettes issue de l’exploitation pétrolière (le pays étant le principal producteur d’or noir en Afrique).

À partir de 2009/2010, après une ultime flambée de violences, pas moins de 30.000 rebelles ont fini par déposer les armes en échange d’une amnistie et d’une reconversion tandis que d’autres se sont orientés vers la piraterie maritime. Seulement, ce programme d’aide arrivera à son terme en 2018 et le président nigérian, Muhammadu Buhari, a annoncé qu’il ne le reconduirait pas. D’où l’apparition de nouvelles tensions dans le sud du pays, où se concentre les sites pétroliers.

Et c’est ainsi que, dans la soirée du 5 mai, une plateforme offshore exploitée par la filiale nigériane du groupe pétrolier américain Chevron a été la cible d’une attaque, au large de l’État de Delta.

« Des rebelles ont utilisé des explosifs pour faire sauter la plateforme Okan, une installation qui sert à la collecte du pétrole et du gaz destinés au terminal Escravos », a expliqué Chris Ezekobe, un porte-parole de la marine nigériane. A priori, mais cela reste à confirmer, l’attaque n’aurait fait aucune victime.

L’attaque a été confirmée par Chevron Nigeria Limited. « L’installation est fermée pour l’instant, le temps d’évaluer les dégâts », a indiqué la filiale du groupe américain, qui a également assuré mettre tout en oeuvre pour contenir une fuite de pétrole (sans toutefois en préciser l’ampleur). « CNL continue à surveiller la situation et reste engagée à remplir ses obligations professionnelles, notamment la protection des personnes et de l’environnement », a-t-elle insisté.

Cette action a été revendiquée par les « Vengeurs du Delta du Niger », un groupe qui n’a jamais jusqu’à présent fait jamais parler de lui. Cependant, la marine nigériane n’exclut par l’implication d’anciens rebelles du MEND, dont l’un des anciens chefs, Government Ekpemupolo (alias Tompolo) fait l’objet d’un avis de recherche pour vol, détournement et blanchiment d’argent.

Quoi qu’il en soit, une reprise des violences dans le delta du Niger serait une très mauvaise nouvelle pour le Nigéria, qui subit déjà de plein fouet la baisse des cours du pétrole.

http://www.opex360.com/2016/05/06/groupe-rebelle-nigerian-attaque-plateforme-petroliere-du-groupe-chevron/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Dim 29 Mai 2016 - 18:07

Citation :
Nigeria: cinq personnes tuées dans une explosion attribuée à Boko Haram


AFP 29/05/2016


Cinq personnes ont été tuées dimanche par l'explosion d'un engin artisanal dissimulé par des membres du groupe armé islamiste Boko Haram à proximité d'un barrage militaire dans le nord-est du Nigeria, a indiqué l'armée nigériane.

Un triporteur a déclenché l'explosion en roulant sur l'engin à la périphérie de la ville de Biu, dans l'Etat de Borno.
"Les premiers éléments de l'enquête montrent que l'explosif avait été enterré il y a longtemps sans être jamais détecté", a déclaré un porte-parole militaire, Sani Usman, dans un communiqué. "L'engin a explosé immédiatement, tuant quatre personnes, une femme, son bébé et deux hommes", a-t-il précisé, ajoutant qu'un soldat avait aussi été blessé et avait succombé à ses blessures à l'hôpital.

Le porte-parole de l'armée a assuré que "l'explosion ne nous dissuadera pas de chercher à en finir avec les terroristes de Boko Haram où qu'ils se cachent lors de nos opérations nettoyage".

L'armée nigériane a remporté des succès dans sa lutte contre Boko Haram, reprenant au cours des derniers mois des pans de territoire dont les islamistes s'étaient emparés dans le nord-est du pays.

Dans un discours prononcé dimanche à l'occasion du premier anniversaire de son arrivée au pouvoir, le président Muhammadu Buhari a déclaré qu'"à la fin de décembre 2015, seules subsistaient quelques poches de résistance" de Boko Haram dans cette région, bastion des islamistes.

Mais s'il a perdu le contrôle de villes et territoires, le groupe poursuit ses attentats et attaques, utilisant souvent des kamikazes pour frapper des cibles vulnérables comme des marchés ou lieux publics.

http://www.lorientlejour.com/article/988414/nigeria-cinq-personnes-tuees-dans-une-explosion-attribuee-a-boko-haram.html
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Nigéria   Dim 5 Juin 2016 - 1:46

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/06/04/32-militaires-tues-dans-une-attaque-de-boko-haram-au-niger_4935559_3212.html a écrit:


Trente-deux militaires tués dans une attaque de Boko Haram au Niger


Au moins trente militaires nigériens et deux soldats nigérians ont été tués lors d’une attaque massive lancée par le groupe islamiste nigérian Boko Haram à Bosso, une localité du Niger proche de la frontière avec le Nigeria, a annoncé samedi 4 juin le ministère de la défense nigérien. Soixante-sept militaires ont également été blessés. « Des centaines d’assaillants du groupe terroriste Boko Haram ont attaqué le poste militaire de reconnaissance de Bosso », détaille un communiqué du ministère.

« Ils étaient venus au crépuscule à bord de voitures lourdement armés et au cri de “Allahou Akbar” [Dieu est grand], ils ont beaucoup tiré et brûlé plusieurs endroits de Bosso », a indiqué Elhaj Aboubacar, homme politique et résident de Bosso. « Nous ne savons pas où sont passés nos militaires, mais ce qui est sûr [c’est que] Boko Haram a fait tout ce qu’il [avait] à faire jusqu’au petit matin », a indiqué M. Aboubacar, ex-député.

Les positions de la ville reprises

« Les éléments de Boko Haram ont effectivement pris le contrôle de la ville temporairement mais à l’heure actuelle ils en ont été délogés », a assuré une source sécuritaire nigérienne.
« La contre-attaque menée tôt ce matin par nos forces de défense et de sécurité a permis de reprendre toutes les positions dans la ville de Bosso. La situation est sous contrôle et le calme est revenu dans cette localité », ajoute le communiqué. Le ministère nigérien a également annoncé « un ratissage en cours » mobilisant « tous les moyens terrestres et aériens »

« Les éléments de Boko Haram ont effectivement pris le contrôle de la ville temporairement mais à l’heure actuelle ils en ont été délogés », a assuré une source sécuritaire nigérienne.
« La contre-attaque menée tôt ce matin par nos forces de défense et de sécurité a permis de reprendre toutes les positions dans la ville de Bosso. La situation est sous contrôle et le calme est revenu dans cette localité », ajoute le communiqué. Le ministère nigérien a également annoncé « un ratissage en cours » mobilisant « tous les moyens terrestres et aériens »

Du côté de Boko Haram, affilié à l’organisation Etat islamique, « plusieurs morts et blessés ont été emportés », poursuit le texte sans fournir de chiffres sur les pertes adverses.

Il s’agit du plus lourd bilan infligé par Boko Haram au Niger depuis que ce pays est entré en guerre contre les insurgés en février 2016. Le 25 avril 2015, les islamistes de Boko Haram avaient anéanti une position militaire sur le lac Tchad, faisant 74 morts, dont 28 civils. Trente-deux soldats avaient également été portés disparus.

Boko Haram perd du terrain

Cette attaque intervient alors que la Force multinationale mixte (Nigeria, Niger, Tchad, Cameroun) s’apprête à lancer une offensives « décisive » contre Boko Haram dans la région du lac Tchad. Bosso est un petit bourg à un jet de pierre du Nigeria dans le bassin du lac où les éléments de Boko Haram se sont installés après avoir été chassés de plusieurs de leurs fiefs dans le nord-est du Nigeria voisin.

Bosso a été la première localité nigérienne attaquée par Boko Haram, le 6 février 2015. Depuis, cette région du lac Tchad, dans le sud-est du pays, proche des bastions des insurgés islamistes dans le nord-est du Nigeria, est en proie à d’incessants assauts de la secte terroriste.

Depuis 2009, Boko Haram a causé la mort d’au moins 20 000 personnes, au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger. Le groupe terroriste, combattu par une coalition militaire régionale, a perdu du terrain ces derniers mois.


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Ven 17 Juin 2016 - 19:32

Citation :
Nigeria: 24 morts dans une attaque de Boko Haram dans le Nord-Est


AFP 17/06/2016



Vingt-quatre personnes sont mortes dans une fusillade menée par des jihadistes de Boko Haram lors d'une veillée funèbre près de la ville de Gulak, dans le nord-est du Nigeria, a assuré vendredi un responsable local à l'AFP.

La fusillade a eu lieu dans le village de Kuda vers 20H00 (19H00 GMT) jeudi, "tuant 24 personnes et faisant plusieurs blessés", selon Maina Ulamaru, l'ancien dirigeant de la localité voisine de Madagali.

http://www.lorientlejour.com/article/991755/nigeria-24-morts-dans-une-attaque-de-boko-haram-dans-le-nord-est.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Dim 26 Juin 2016 - 18:38

Citation :
Nigeria : l'armée dit avoir libéré 5.000 otages de Boko Haram


Reuters 26/06/2016


L'armée nigériane a annoncé dimanche avoir libéré lors d'une opération menée ce week-end dans le nord-est du pays plus de 5.000 personnes qui étaient aux mains de l'organisation jihadiste Boko Haram.

Au cours des douze derniers mois, l'armée nigériane, aidée parfois par des troupes de pays voisins, a reconquis la majeure partie du territoire qu'elle avait perdu face à Boko Haram, en lutte depuis sept ans pour créer un émirat islamiste dans le nord-est du Nigeria.

L'armée a lancé des opérations dimanche dans 15 localités, lors desquelles elle a "tué six terroristes de Boko Haram et en a blessé plusieurs autres". "L'armée a également libéré plus de 5.000 personnes retenues en otages par les terroristes de Boko Haram", ajoute-t-elle dans un communiqué.

Plus de 15.000 personnes ont péri et deux millions d'habitants ont été déplacés par les combats dans le nord-est du Nigeria ainsi qu'au Tchad, au Niger et au Cameroun, depuis le début de l'insurrection de Boko Haram. Si Boko Haram, qui a fait allégeance l'an dernier au groupe djihadiste Etat islamique (EI), a cédé beaucoup de terrain depuis un an, il conserve la capacité de commettre régulièrement des attentats suicide, le plus souvent dans des endroits très fréquentés comme des marchés ou des lieux de culte.

http://www.lorientlejour.com/article/993307/nigeria-larmee-dit-avoir-libere-5000-otages-de-boko-haram.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Mar 2 Aoû 2016 - 18:15

Citation :
Nigéria : l'armée déjoue une attaque de Boko Haram, cinq islamistes tués


AFP 02/08/2016


L'armée nigériane a déclaré mardi avoir déjoué un projet d'attaque de Boko Haram près de Maiduguri, berceau du groupe islamiste dans le Nord-Est du pays, tuant cinq insurgés.

Les soldats, aidés de miliciens civils, "ont réussi à déjouer une tentative des terroristes de Boko Haram contre la communauté (village) de Yauri dans la périphérie de la ville de Maiduguri, dans l'Etat de Borno", a déclaré le porte-parole de l'armée, le colonel Sani Usman, dans un communiqué.
Lors de l'opération qui s'est déroulée lundi, cinq islamistes ont été tués et une cache d'armes et de munitions a été découverte.

Maiduguri est le berceau de l'insurrection du groupe Boko Haram lancée il y a sept ans et qui a fait quelque 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

http://www.lorientlejour.com/article/999704/nigeria-larmee-dejoue-une-attaque-de-boko-haram-cinq-islamistes-tues.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Jeu 4 Aoû 2016 - 21:18

Citation :
Nigeria: le leader de Boko Haram Abubakar Shekau affirme qu'il est "toujours présent"


AFP 04/08/2016


Le leader de Boko Haram Abubakar Shekau a affirmé jeudi dans un message audio être "toujours présent", malgré l'annonce de son remplacement par l'organisation Etat islamique, auquel le groupe jihadiste nigérian a prêté allégeance.
"En conséquence, les gens doivent savoir que nous sommes toujours présents", affirme le leader de Boko Haram dans un message audio de dix minutes.

Le message, dont la voix a été identifiée par un journaliste de l'AFP habitué aux déclarations du groupe, n'a pas encore été authentifié par les autorités, mais selon Yan St-Pierre, consultant contre-terrorisme pour Modern Security Consulting, "la source de diffusion est très fiable".

Shekau réagissait directement à l'entretien d'Abou Mosab al Barnaoui dans Al Nabaa, hebdomadaire officiel de l'EI, où il était présenté mardi comme le nouveau Wali (chef) du califat de l'Afrique de l'Ouest.
Abubakar Shekau, qui dirige le mouvement depuis 2009, affirme avoir été "trompé" par certains de ses combattants et l'EI, à qui il avait prêté allégeance en mars 2015, au point qu'il ne peut "plus les suivre aveuglément".
"Par ce message, nous voulons affirmer que nous n'accepterons plus aucun émissaire (de l'EI), sauf ceux vraiment engagés dans la cause d'Allah", dit-il d'abord d'une voix calme puis, au fil du message, plus animée.

Les spéculations sur la disparition de Shekau sont monnaie courante et l'armée nigériane l'a régulièrement déclaré mort. Sa dernière apparition remonte à mars lorsque, semblant affaibli dans une vidéo postée sur Youtube, il déclarait que "Pour moi, la fin est venue".

Blessé à l'estomac au moment de cette vidéo, selon des sources proches de la mouvance jihadiste, Shekau n'avait ensuite donné aucun signe de vie, et on le disait soit mort, soit en incapacité de se diriger le groupe.
"On voyait déjà d'un point de vue stratégique que le groupe était fortement divisé", analyse Yan St-Pierre. "Maintenant la division est publique et le linge sale n'est plus lavé en famille".

Chercheur à l'Institut français du Proche-Orient et spécialiste des questions de jihad, Romain Caillet avait souligné mercredi à l'AFP qu'"aucun élément dans cette interview (de Bardaoui à l'hebdomadaire de l'EI) ne laisse penser qu'Abubakar Shekau a été tué, ce qui indiquerait qu'il a probablement été limogé".
Abubakar Shekau a pris la tête de Boko Haram après l'exécution de son leader historique Mohammed Yusuf par les forces de l'ordre en 2009, qui avait marqué le début d'une vague de violences ayant fait quelque 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés dans toute la région du lac Tchad.

http://www.lorientlejour.com/article/1000091/le-leader-de-boko-haram-abubakar-shekau-affirme-quil-est-toujours-present-message-audio.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Mer 14 Sep 2016 - 18:58

Citation :
Nigeria: Boko Haram publie une nouvelle vidéo, sans son chef Shekau


AFP 14/09/2016


Le groupe armé nigérian Boko Haram a publié une nouvelle vidéo dans la nuit de mardi à mercredi, sans que son commandant Abubakar Shekau n'y figure, donnant du crédit à l'armée nigériane qui affirme l'avoir grièvement blessé dans un bombardement.

L'enregistrement de 13 minutes posté sur YouTube montre un homme dans un long kamis blanc, vraisemblablement un imam, qui préside les prières de l'Aïd devant des centaines de villageois amaigris ainsi que devant des enfants, présentés comme des soutiens aux combattants islamistes.

Un autre commandant, un sabre dans les mains et entouré d'hommes en armes, conduit la foule, affirmant qu'il représente la faction de Shekau, mis à l'écart début août par le groupe Etat Islamique (EI) auquel Boko Haram avait prêté allégeance en mars 2015.

"Mes frères, aujourd'hui nous célébrons l'Aïd (...) dans le califat islamique sous le contrôle d'Abubakar Shekau, qu'Allah le protège", prêche le même homme dans une mosquée cette fois.

L'armée nigériane a annoncé le 23 août que Shekau avait été "mortellement blessé", avant de se raviser et d'assurer qu'il avait été "très grièvement blessé à l'épaule" dans un raid aérien qui a tué plusieurs commandants de Boko Haram.

L'homme sur la vidéo a ensuite visé directement le gouvernement de Muhammadu Buhari, promettant que le mouvement jihadiste ne se rendrait jamais malgré les opérations militaires en cours dans le nord-est du pays. "Ni reddition, ni capitulation", lance-t-il.

Le mois dernier, l'EI a nommé Abou Mosab Al Barnaoui, le fils du fondateur du mouvement Mohammed Yusuf, comme nouveau commandant de Boko Haram.
Il n'apparaît pas certain que la vidéo ait été tournée dans la forêt de Sambisa, la zone de repli de la faction de Shekau, à la frontière entre le Nigeria et le Cameroun.

Lancée en 2009, l'insurrection de Boko Haram a fait 20.000 morts et 2.6 millions de déplacés et plusieurs milliers de personnes ont été enlevées par le groupe. La situation humanitaire dans l'Etat du Borno (nord-est) est catastrophique, plus de 50.000 enfants risquant de mourir de faim d'ici la fin de l'année, selon l'Unicef.

http://www.lorientlejour.com/article/1007070/nigeria-boko-haram-publie-une-nouvelle-video-sans-son-chef-shekau.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Lun 19 Sep 2016 - 15:04

Citation :
Nord-est du Nigeria : huit personnes tuées par balles devant une église


AFP 19/09/2016


Au moins huit personnes ont été tuées dans une fusillade attribuée au groupe jihadiste Boko Haram, dans un village du nord-est du Nigeria, ont rapporté lundi des riverains.

Des hommes à moto ont ouvert le feu sur la foule à la sortie de la messe dimanche matin à Kwamjilari, à une trentaine de km à l'est de Chibok, et fait au moins huit morts, a expliqué Luka Damina, une habitante du village voisin de Kautikeri, où beaucoup d'habitants ont fui.

http://www.lorientlejour.com/article/1007981/nigeria-huit-personnes-tuees-par-des-assaillants-de-boko-haram-devant-une-eglise.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Mer 21 Sep 2016 - 23:29

Citation :
Nord-est du Nigeria : combats intenses entre Boko Haram et la force militaire régionale


AFP 21/09/2016


L'armée nigériane a annoncé mercredi avoir libéré une ville sous contrôle du groupe jihadiste Boko Haram sur les berges du lac Tchad, dans le nord-est du pays, après des affrontements violents avec les combattants islamistes. De son côté, Boko Haram a affirmé avoir tué plusieurs dizaines de soldats, selon un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

Le porte-parole de l'armée nigériane Sani Usman a annoncé dans un communiqué que ses troupes, appuyées par la Force d'intervention conjointe multinationale (MNJTF) et un raid aérien, ont "pris le contrôle de (la ville de) Malam Fatori (...) après des combats féroces". Les combattants de Boko Haram se sont ensuite repliés près de la frontière avec le Niger, a-t-il précisé. Selon lui, de nombreux combattants du groupe jihadiste ont été tués dans ces combats, sans en spécifier le nombre.

Située dans l'Etat du Borno et à la frontière avec le Niger, Malam Fatori avait été libérée une première fois en mars 2015 lors d'une contre-offensive de la MNJTF contre l'avancée de Boko Haram, qui avait conquis une large partie du territoire dès 2014. La MNJTF est composée de troupes du Nigeria, Cameroun, Tchad, Niger et Bénin. Mais les jihadistes avaient occupé à nouveau la ville peu après le départ de l'armée.

Boko Haram, qui a prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI) en mars 2015, a affirmé que ses combattants, "les cavaliers du Califat", ont attaqué la force armée régionale, entraînant "la mort de plus de 40 soldats" et faisant "des dizaines de blessés" parmi les militaires, selon le communiqué. Il n'était pas possible de vérifier de source indépendante les bilans donnés par l'armée et Boko Haram.

Une grande partie de l'Etat du Borno est toujours inaccessible. En outre, le nombre croissant d'attaques du groupe dans le sud du Niger ces dernières semaines démontre, selon des experts, que le groupe s'est regroupé autour du lac Tchad et semble avoir changé de stratégie.

Début août, l'EI a désigné Abou Mosab Al-Barnaoui comme nouveau chef à la tête du groupe nigérian, remplaçant de fait Abubakar Shekau. Shekau pourtant affirme qu'il est toujours à la tête de Boko Haram, créant de vives divisions entre les deux factions. Barnaoui a notamment critiqué Shekau pour les violences infligées aux civils, musulmans dans leur immense majorité.

Selon des analystes sécuritaires, cette division pourrait entraîner un changement des modes d'actions du groupe - qui jusqu'à présent perpétrait de nombreux attentats dans les marchés, les villages ou les mosquées - et qui pourrait désormais se concentrer principalement sur des cibles militaires et fédérales.

http://www.lorientlejour.com/article/1008474/nord-est-du-nigeria-combats-intenses-entre-boko-haram-et-la-force-militaire-regionale.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Dim 25 Sep 2016 - 17:24

Citation :
Nigeria : "je vais parfaitement bien", annonce Shekau, chef de Boko Haram (nouvelle vidéo)


AFP 25/09/2016


Le chef du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau, a diffusé dans la nuit de samedi à dimanche une nouvelle vidéo dans laquelle il dit aller "parfaitement bien", fustigeant des déclarations de l'armée nigériane qui avait annoncé l'avoir grièvement blessé le mois dernier.

"Vous avez dit sur les réseaux sociaux m'avoir blessé ou m'avoir tué", lance Shekau dans une vidéo d'une quarantaine de minutes, diffusée sur Youtube. "Mais je suis heureux, en bonne santé et en sécurité. Je vais parfaitement bien".

Fin août, l'armée avait affirmé avoir "fatalement blessé" le chef de Boko Haram dans un raid aérien sur la forêt de Sambisa (nord-est), laissant planer des doutes sur son état de santé ou sa mort potentielle.
Shekau, annoncé mort à de nombreuses reprises par les autorités nigérianes, apparaît en bonne santé physique sur cette nouvelle vidéo. Il montre un calendrier islamique à la fin de son apparition, pointant du doigt une date qui correspond au 25 septembre 2016.

S'exprimant tour à tour dans les langues hausa, arabe, anglais et dans des dialectes parlés dans le nord-est du Nigeria, il profère des menaces directes contre le président Muhammadu Buhari, qui a demandé cette semaine l'aide des Nations-Unies pour négocier la libération des lycéennes nigérianes enlevées à Chibok il y a plus de deux ans. "Nous ne ramènerons pas vos filles. Si vous voulez que l'on vous rende vos filles, rendez-nous nos frères", menace le leader de la secte islamiste.

Le nombre de vidéos diffusées par Boko Haram a augmenté ces dernières semaines, alors que le groupe est fortement divisé entre ses différentes factions et que le leadership de Shekau est remis en cause.
Début août, le groupe État islamique (EI), auquel Abubakar Shekau avait prêté allégeance en mars 2015, avait désigné un nouveau "wali" (chef) de Boko Haram, en la personne d'Abou Mosab Al Barnaoui, fils du fondateur de Boko Haram, Mohamed Yusuf.
Une semaine plus tard, Abubakar Shekau réaffirmait son leadership dans une vidéo dans laquelle il assurait faire "une responsabilité personnelle" du combat "contre le Nigeria et le monde entier".

Sous le commandement de Shekau, l'insurrection de Boko Haram a fait plus de 20.000 morts. Le groupe jihadiste a également kidnappé des dizaines de milliers de personnes et provoqué le déplacement de 2.6 millions d'habitants à travers le pays depuis 2009.

http://www.lorientlejour.com/article/1009194/nigeria-je-vais-parfaitement-bien-annonce-shekau-chef-de-boko-haram-nouvelle-video.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Jeu 29 Sep 2016 - 19:22

Citation :
Nigeria: nouvelle attaque sur un oléoduc dans le Delta


AFP 29/09/2016


Un groupe rebelle nigérian a revendiqué jeudi une nouvelle attaque d'oléoduc, dans l'Etat du Delta (sud), alors que le pays souffre d'une grave crise économique et énergétique.

Les Militants pour une justice sur les terres vertes du Delta (NDGJM), qui ont fait leur apparition en août dernier, ont annoncé dans un communiqué avoir "fait exploser l'oléoduc Unenurhie-Evwreni (...) vers 01h00 du matin, aujourd'hui, le 29 septembre 2016".
Ce canal d'acheminement, situé dans le district d'Ughelli dans la région pétrolière du Delta, est exploité par NPDC (Nigerian Petroleum Development Company), une filiale de la compagnie des hydrocarbures nationale, NNPC.

Les NDGJM ont dit avoir agi pour "prouver aux compagnies pétrolières internationales, méchantes et ingrates, et à leurs alliés de l'armée nigériane (...) que ces terres sont à +nous+".
Un agent des services nigérians (DSS) a confirmé cet incident, indiquant que le sabotage avait causé un incendie sur l'oléoduc.

"Nous avons alerté NPDC, et nous espérons qu'ils prendront les mesures nécessaires pour interrompre la fuite sur l'oléoduc", a indiqué l'agent des DSS. "Pour l'instant, nous pouvons dire que l'explosion a été faite à la dynamite, tout comme leur dernière attaque", a-t-il ajouté.

Ogheneochuko Emurotu, habitant de la commune voisine d'Evwreni, dit avoir entendu l'explosion dans la nuit, et a vu des troupes de l'armée déployées à la lumière du jour.
"Tôt ce matin, vers 06h00, des troupes de l'opération "Delta sécurisé" ont ratissé les environs pour récupérer des éléments pour leur enquête", a expliqué le riverain. "Mais ils ne pouvaient pas s'approcher du lieu de l'explosion à cause de l'incendie", a-t-il dit.

La dernière attaque des NDGJM a eu lieu le 18 septembre, dans le même district d'Ughelli. Le groupe a promis de mettre l'économie du Nigeria à genoux, alors que le pays traverse déjà une importante récession.
A cause des attaques, la production de pétrole a diminué de 21,5% par rapport à janvier, selon les chiffres de l'Opep pour juillet, et le Nigeria a perdu au profit de l'Angola sa place de premier exportateur de brut d'Afrique et souffre d'une grave pénurie de devises étrangères.

Un grand nombres de groupes rebelles ont attaqué des infrastructures d'hydrocarbures (gaz et pétrole) depuis le début de l'année, affirmant défendre les communautés locales qui n'ont jamais profité des bénéfices de l'or noir.
La région du Delta est particulièrement pauvre et manque cruellement d'infrastructures, malgré les milliards de dollars générés par l'extraction de pétrole depuis les années 1950.

http://www.lorientlejour.com/article/1009990/nigeria-nouvelle-attaque-sur-un-oleoduc-dans-le-delta.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Mer 12 Oct 2016 - 22:15

Citation :
Nigeria: au moins 10 morts dans des affrontements avec un mouvement chiite dans plusieurs villes du Nord


AFP 12/10/2016


Au moins 10 personnes ont été tuées mercredi, et plus de 50 blessées dans des affrontements entre le Mouvement Islamique du Nigeria (IMN), groupe chiite, et les forces de sécurité dans l'Etat de Katsina (nord), a déclaré le porte-parole du mouvement.

"Dix de nos membres ont été tués par la police et par des soldats, qui ont ouvert le feu sur notre procession" dans la ville de Funtua, a expliqué à l'AFP Husseini Yero, porte-parole de l'IMN.

La vague de violences s'est propagée dans plusieurs Etats du Nord du Nigeria, en ce jour de l'Achoura, fête religieuse particulièrement suivie par la mouvance islamique chiite.
Les gouvernements de Katsina, Kebbi et Kano avaient interdit aux musulmans chiites d'organiser leur traditionnelle procession religieuse.

A Kaduna (Etat de Kaduna), où l'IMN - mouvement extrémiste pro-iranien - est totalement interdit depuis la semaine dernière, les affrontements auraient fait deux morts.

L'hostilité envers les chiites est montée d'un cran depuis une semaine dans cette ville convertie au salafisme, les imams n'hésitant plus à faire des prêches haineux contre la minorité, selon les habitants.
Mercredi, des témoins ont rapporté qu'une foule de "centaines de personnes" ont mis à sac la maison de Mukhtar Sahabi, leader local de l'IMN, avant d'y mettre le feu.
"Nous essayons de retrouver deux de nos membres qui étaient dans la maison lorsque les pillards sont rentrés", a expliqué Ishaq Saleh, de l'IMN, craignant qu'ils "soient morts".

A Kano, cité millénaire de l'islam sunnite de 10 millions d'habitants, des douzaines de personnes ont été blessées, alors que la foule s'en est pris aux pèlerins chiites pendant leur célébration.
"Nous avons soigné 17 personnes blessées, et sauvé 138 femmes de l'IMN prises à partie par la foule", a rapporté le porte-parole de la police de Kano Magaji Musa à l'AFP, soulignant que les forces de sécurité ne condamneraient pas ces personnes malgré l'interdiction d'organiser leur procession.

L'IMN ne reconnaît pas l'autorité d'Abuja et est partisan de l'instauration d'un régime à l'iranienne, notamment dans l'Etat de Kaduna.
En avril dernier, Amnesty International avait accusé l'armée d'avoir tué plus de 350 musulmans chiites, d'avoir enterré les cadavres dans une fosse commune et d'avoir détruit les preuves, allégations ensuite avérées par une enquête locale.

Le chef de l'IMN, Ibrahim Zakzaky, incarcéré plusieurs fois par le passé, est en détention depuis décembre. Blessé après les heurts avec l'armée, il est partiellement paralysé et a perdu un oeil.
La moitié de la population du Nigeria est musulmane, quasi entièrement sunnite, avec une petite minorité de chiites, selon les chiffres officiels.

http://www.lorientlejour.com/article/1012367/nigeria-au-moins-10-morts-dans-des-affrontements-avec-un-mouvement-chiite-dans-plusieurs-villes-du-nord.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Ven 14 Oct 2016 - 21:54

Citation :
Nigeria: des rebelles revendiquent une attaque contre un oléoduc


AFP 14/10/2016


Des rebelles du delta du Niger ont revendiqué vendredi une attaque contre un oléoduc du sud du Nigeria, un nouveau coup porté aux infrastructures du pays ayant de graves conséquences pour la production de pétrole et les finances publiques.

"Jeudi vers 21h00, le commando Akuma du Mandat de justice des terres vertes du Delta (NDGJM) a détruit" un oléoduc, selon un communiqué.
Le NDGJM, qui a déjà revendiqué par le passé plusieurs attaques similaires dans la région, a averti les grandes compagnies pétrolières contre toute tentative de réparer les installations attaquées dans le delta du Niger.
"Nous profitons de l'occasion pour avertir le gouvernement du Nigeria et ses complices des multinationales que l'opération Code Hammourabi a été lancée, et qu'en conséquence ce sera oeil pour oeil et dent pour dent", ajoute le communiqué.

Un haut responsable de la sécurité du Nigeria a confirmé l'attaque contre l'oléoduc dans la région d'Ughelli de l'Etat du delta.
"Oui, mes hommes sur le terrain confirment l'attaque. Je ne peux absolument pas donner de précisions, notamment si de la dynamite a été utilisée, l'enquête venant de commencer", a-t-il dit à l'AFP.

Le NDGJM a augmenté ses attaques après que le groupe rival des Vengeurs du delta du Niger (NDA) eut déclaré un cessez-le-feu en août et ouvert des pourparlers avec le gouvernement.
Le mois dernier, le groupe a attaqué un oléoduc géré par la Nigerian Petroleum Development Company, filiale de la compagnie étatique Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC).

En raison des attaques, la production de pétrole est passée de 2,1 millions de barils par jour au premier trimestre à 1,7 million actuellement.
L'agence de notation Standard & Poor's a abaissé en septembre la note de la dette du Nigeria, qui a perdu sa place de premier exportateur africain de brut en faveur de l'Angola.

http://www.lorientlejour.com/article/1012705/nigeria-des-rebelles-revendiquent-une-attaque-contre-un-oleoduc.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Mer 19 Oct 2016 - 22:39

Citation :
Nord-est du Nigeria: Boko Haram rase un village, le deuxième en quelques jours


AFP 19/10/2016


Le groupe jihadiste nigérian Boko Haram a attaqué, pillé et incendié mardi soir un village du nord-est du Nigeria, faisant un blessé parmi des soldats qui n'ont pu repousser l'attaque, ont rapporté des habitants.

Le village de Goptari est situé à une dizaine de km de la ville de Chibok (Etat du Borno) où plus de 200 lycéennes avaient été enlevées en avril 2014 par Boko Haram. Le 13 octobre, 21 de ces lycéennes ont été libérées par leurs ravisseurs après des négociations. "Ils (Boko Haram) ont attaqué le village (de Goptari) (mardi) vers 20h00 (19h00 GMT), en utilisant des armes lourdes ce qui a fait fuir la population dans la campagne environnante", a rapporté mercredi à l'AFP Samson Bulus, habitant du village voisin de Kautikeri.
Ils "ont pillé des maisons et des commerces, emportant des denrées alimentaires et du bétail avant de mettre le feu à tout le village", a-t-il déploré.

Des soldats nigérians basés à Chibok n'ont pu repousser ces assaillants, selon un autre habitant de Kautikeri, Luka Damina. "Les combattants de Boko Haram ont pris le dessus sur les soldats, et leur ont dérobé un véhicule équipé d'une mitrailleuse", a-t-il ajouté. Selon des témoins et un responsable local, au moins un soldat a été blessé dans les échanges de tirs. C'est le deuxième village pillé et rasé par Boko Haram dans la zone en quelques jours, après la localité de Kallali voisine attaquée il y a deux jours, a expliqué à l'AFP un responsable local.

L'insurrection de Boko Haram contre le gouvernement, déclenchée en 2009, a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés. Des milliers de personnes sont toujours entre les mains du groupe. L'armée a débuté en 2015 une contre-offensive, et reconquis de vastes territoires contrôlés par les islamistes, mais de larges zones de l'Etat du Borno restent inaccessibles. Boko Haram continue de mener régulièrement des attaques sporadiques contre des villages reculés dans cette région.

Le 18 septembre, huit personnes ont ainsi été tuées à la sortie d'une église dans une fusillade attribuée à Boko Haram dans le village de Kwamjilari, à une trentaine de km à l'est de Chibok.
En août, une attaque similaire avait fait 10 morts dans le village de Kubrrivu, à 20 kilomètres de Chibok. Treize personnes avaient alors été kidnappées, et le village pillé et mis à sac.

http://www.lorientlejour.com/article/1013570/nord-est-du-nigeria-boko-haram-rase-un-village-le-deuxieme-en-quelques-jours.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Lun 31 Oct 2016 - 22:38

Citation :
Nigeria: 9 morts, dont 5 soldats, tués dans une embuscade de Boko Haram


AFP 31/10/2016


Au moins neuf personnes, dont cinq soldats, ont été tuées et 19 soldats blessés dans une embuscade ce weekend contre l'armée dans le nord-est du Nigeria, revendiquée par la faction de Boko Haram ayant prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI).

Dans un communiqué diffusé dimanche soir, le porte-parole de l'armée nigériane, le colonel Sani Usman, indique que les jihadistes ont attaqué les troupes alors qu'elle menaient samedi des "opérations de nettoyage" dans l'Etat du Borno, dévasté par l'insurrection islamiste ultra violente de Boko Haram et sa répression féroce par l'armée et les services de sécurité.
"Cinq soldats, trois miliciens d'autodéfense et un civil ont perdu la vie lors de cette embuscade, alors que 19 soldats et un civil ont été blessés plus ou moins gravement", a précisé le colonel.
"Les corps des soldats et civils tués ont été évacués vers Maiduguri (capitale de l'Etat du Borno), et les blessés sont actuellement soignés et sont dans un état stable", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, le groupe EI a revendiqué cette attaque, affirmant avoir tué neuf personnes et blessé 19 autres dans le sud de l'Etat du Borno.
L'insurrection de Boko Haram contre le gouvernement, déclenchée en 2009, a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés.

L'armée a débuté en 2015 une contre-offensive, et reconquis de vastes territoires contrôlés par les islamistes, mais de larges zones de l'Etat du Borno restent inaccessibles. Boko Haram continue de mener régulièrement des attaques sporadiques contre des villages reculés dans cette région.
Le groupe jihadiste est extrêmement divisé. En août, l'EI avait désigné un nouveau chef de l'organisation pour l'Afrique de l'Ouest en la personne d'Abou Mosab Al Barnaoui, fils du fondateur de Boko Haram, Mohamed Yusuf.

Un camouflet pour le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, qui se retrouve à la tête d'une faction du groupe de plus en plus affaiblie.
Samedi, au moins 9 personnes avaient été tuées et 24 blessées par deux kamikazes qui s'étaient fait exploser à Maiduguri, berceau de Boko Haram, selon les services de secours. Les kamikazes visaient apparemment le camp de réfugiés de Bakassi, en banlieue de Maiduguri. Ce camp abrite des Nigérians qui ont dû quitter leurs foyers en raison des violences.
Les explosions n'ont pas été revendiquées, mais elles correspondent au mode opératoire habituel de Boko Haram.

http://www.lorientlejour.com/article/1015768/nigeria-9-morts-dont-5-soldats-tues-dans-une-embuscade-de-boko-haram.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Mar 1 Nov 2016 - 18:06

Citation :
Nigeria: 8 jihadistes présumés meurent dans l'explosion de leur camion piégé


AFP 01/11/2016


Huit jihadistes présumés de Boko Haram sont morts dans l'explosion de leur camion piégé mardi près d'un barrage militaire près de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, selon l'armée.
"Ils ont essayé de se faire exploser à un barrage militaire mais les soldats les ont empêché d'y accéder ; alors qu'ils faisaient demi-tour, (le camion) a explosé et les huit occupants sont morts", a expliqué à l'AFP le porte-parole de l'armée, le colonel Sani Usman.
Un bilan qui, selon un porte-parole de la police de Maiduguri, Victor Isuku, s'élève à neuf tués à bord du camion.

Ce barrage militaire était le dernier point de contrôle avant de sortir de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno, dans la direction de la ville de Gubio. Maiduguri a été frappée par deux attentats kamikazes qui ont fait neuf morts il y a trois jours, attribués au groupe islamiste Boko Haram.

Maiduguri avait déjà été frappée le 12 octobre par un attentat à la voiture piégée dans une gare routière, qui avait fait huit morts et une quinzaine de blessés, mettant fin à une accalmie de plusieurs mois des violences dans cette ville.

L'Etat de Borno et de larges parties des Etats voisins du nord-est du Nigeria sont totalement dévastés par sept ans de conflit entre Boko Haram et les forces de sécurité.
L'insurrection islamiste et sa répression féroce par l'armée et les services de sécurité nigérians ont fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

http://www.lorientlejour.com/article/1015952/nigeria-8-jihadistes-presumes-meurent-dans-lexplosion-de-leur-camion-piege.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Sam 5 Nov 2016 - 15:36

Citation :
Nigeria: l'armée tue deux kamikazes dans le nord-est


AFP 05/11/2016


L'armée nigériane a tué deux kamikazes, dont une femme, qui ont tenté de se faire exploser en attaquant une base militaire du nord-est du pays, épicentre des attaques menées par le groupe islamiste nigérian Boko Haram, selon un communiqué daté de vendredi soir.

Au cours de cette attaque menée jeudi que l'armée a repoussée dans sa base de Yamtake, dans l'Etat de Borno, les militaires ont tué en tout quatre assaillants, dont les deux porteurs d'explosifs, et ont "malheureusement perdu un soldat", affirme dans le communiqué le porte-parole de l'armée, Sani Usman.

L'Etat de Borno et de larges parties des Etats voisins du nord-est du Nigeria sont totalement dévastés par sept ans d'attentats de Boko Haram et de conflit entre le groupe islamiste et les forces de sécurité.

Les militaires nigérians ont débuté en 2015 une contre-offensive, avec l'aide des armées de pays voisins, mais Boko Haram continue de mener régulièrement des attaques sporadiques contre des villages reculés et jusque dans Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno. Des milliers de personnes sont toujours entre les mains du groupe.

L'insurrection islamiste et sa répression féroce par l'armée et les services de sécurité nigérians ont fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

http://www.lorientlejour.com/article/1016685/nigeria-larmee-tue-deux-kamikazes-dans-le-nord-est.html

Citation :
Nigeria: l'armée libère l'une des lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram


AFP 05/11/2016


L'armée nigériane a annoncé samedi avoir libéré l'une des lycéennes de Chibok, enlevées par Boko Haram il y a plus de deux ans, près de la frontière avec le Cameroun.

"L'armée nigériane a libéré une fille de Chibok à Pulka" vendredi soir, a affirmé le porte-parole de l'armée Sani Usman, précisant qu'il donnerait ultérieurement d'autres détails. Pulka est située près de la ville de Gwoza dans l'Etat de Borno, et proche des monts Mandara qui séparent le Nigeria de l'Extrême-nord du Cameroun.

Vingt-et-une lycéennes de Chibok enlevées en avril 2014 ont été libérées le 14 octobre par leurs ravisseurs après des négociations entre le gouvernement et le groupe jihadiste. Il en reste 196 toujours aux mains de Boko Haram. Le gouvernement espère pouvoir obtenir la libération de 83 autres collégiennes de Chibok par le biais de négociations en cours avec le groupe islamiste, maintenant divisé en plusieurs factions.

Parmi les 276 lycéennes enlevées, 57 avaient réussi à s'échapper juste après le rapt, et l'une d'entre elles a été retrouvée par l'armée au mois de mai, avec son mari, un combattant, et leur enfant âgé de 4 mois.
Relayé par les médias du monde entier, ce kidnapping de masse a provoqué une vague d'indignation massive, notamment sur Twitter sous le hashtag #Brinbackourgirls ("Ramenez-nous nos filles"), relayé jusqu'à la Maison Blanche par la première dame, Michelle Obama.

Le retour des "filles de Chibok" avait été l'un des points forts de la campagne du candidat Muhammadu Buhari, finalement élu en mai 2015. Le président a depuis lors essuyé les critiques pour n'avoir pas réussi à les retrouver.

http://www.lorientlejour.com/article/1016692/nigeria-larmee-libere-lune-des-lyceennes-de-chibok-enlevees-par-boko-haram.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Jeu 29 Déc 2016 - 18:58

Citation :
Boko Haram "n'a été chassé de nulle part", affirme son chef Shekau dans une vidéo



L'insaisissable chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a diffusé jeudi une nouvelle vidéo dans laquelle il conteste les affirmations du gouvernement
nigérian selon lesquelles le groupe jihadiste a été chassé de la forêt de Sambisa, un de ses derniers bastions dans le nord-est du pays.
AFP PHOTO / BOKO HARAM

Nigeria
"La guerre n'est pas terminée (...) Ô peuple du Nigeria, vous n'avez pas encore de répit", prévient le chef jihadiste.


OLJ/AFP  29/12/2016



L'insaisissable chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a diffusé jeudi une nouvelle vidéo dans laquelle il conteste les affirmations du gouvernement nigérian selon lesquelles le groupe jihadiste a été chassé de la forêt de Sambisa, un de ses derniers bastions dans le nord-est du pays.

"Nous sommes en sécurité, nous n'avons été chassés de nulle part. Et les tactiques et les stratégies ne peuvent pas révéler notre position, sauf si Allah le veut", affirme Shekau, entouré de combattants cagoulés et armés, dans une vidéo de 25 minutes.


Le président nigérian Muhammadu Buhari avait déclaré samedi que l'armée avait "écrasé" Boko Haram dans la forêt de Sambisa où l'armée mène des opérations depuis plusieurs mois, assurant pour la énième fois que le conflit entrait dans sa phase finale.

Shekau, annoncé mort à de nombreuses reprises par les autorités nigérianes, apparaît en bonne forme physique sur cette nouvelle vidéo.
Il était apparu pour la dernière fois dans une vidéo fin septembre, où il affirmait être "en parfaite santé" alors que l'armée nigériane avait annoncé l'avoir grièvement blessé dans des combats.

"Vous ne devriez pas mentir aux gens. Si vous nous avez écrasés, comment pouvez-vous me voir ainsi? Combien de fois nous avez-vous tués ?", fanfaronne le chef rebelle.
Le leader de Boko Haram ne précise pas où il se trouve, mais affirme que la vidéo a été tournée le 25 décembre, jour de Noël.

S'exprimant tour à tour en arabe et en haoussa, il profère de nouvelles menaces contre l'armée et les Nigérians, promettant de continuer à se battre jusqu'à l'établissement d'un califat islamique dans le nord du pays.
"Vos soldats veulent avoir un répit, c'est pourquoi ils ont dit qu'ils ont terminé le travail", ajoute-t-il. "La guerre n'est pas terminée (...) Ô peuple du Nigeria, vous n'avez pas encore de répit".
"Notre but est d'établir un califat islamique et nous avons notre propre califat, nous ne faisons pas partie du Nigeria".


Zones de repli
Après plusieurs revers militaires, de nombreux combattants fidèles à Shekau s'étaient retranchés dans cette forêt de quelque 1.300 km2, située dans l'Etat du Borno.

Si l'annonce de la reprise de la forêt de Sambisa est une bonne nouvelles pour le pays, de nombreux insurgés n'ont pas été capturés par l'armée et sont toujours actifs.

"La pression sur Sambisa force un certain redéploiement pour Boko Haram mais l'organisation possède de nombreuses zones de repli limitrophes à la forêt et au Nigeria", analyse Yan St-Pierre, directeur du Modern Security Consulting Group. "Un des avantages de Boko Haram a toujours été sa mobilité".

En outre, "Shekau dispose encore de solides appuis dans la région, Boko Haram ayant forgé un vaste réseau lui permettant de demeurer une menace", estime le consultant spécialisé dans les questions terroristes.

Boko Haram, qui avait prêté allégeance au groupe Etat islamique en 2015, est par ailleurs déchiré depuis plusieurs mois par des luttes de pouvoir entre factions rivales.

L'Etat islamique avait annoncé en août avoir remplacé Shekau à la tête du mouvement par Abou Mosab Al Barnaoui, un des fils du fondateur de Boko Haram, Mohammed Yusuf. Les combattants de cette faction opèrent davantage sur les bords du lac Tchad, où l'armée est également présente.
Les autorités d'Abuja ont souvent revendiqué des victoires contre la filiale de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest, mais très peu d'informations indépendantes remontent du terrain.

L'accès au nord-est du pays, immense territoire aux confins du Tchad, du Cameroun et du Niger, reste strictement contrôlé par l'armée et le gouvernement, ce qui rend la répression du mouvement jihadiste quasiment impossible à évaluer.
Et bien qu'ils aient perdu de larges pans de territoire face à l'armée nigériane et ses alliés régionaux, les islamistes poursuivent des attaques ciblées et des attentats meurtriers, principalement contre des civils.

L'insurrection de Boko Haram, qui s'est étendue au-delà des frontières du géant ouest-africain, a fait plus de 20.000 morts et environ 2,6 millions de déplacés depuis 2009, provoquant une grave crise humanitaire dans la région. D'après l'Onu, environ 14 millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence dans l'État du Borno, épicentre du conflit.


http://www.lorientlejour.com/article/1026536/boko-haram-na-ete-chasse-de-nulle-part-affirme-son-chef-shekau-dans-une-video.html
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Nigéria   Dim 1 Jan 2017 - 13:47

Important si confirmé ,arrestation de l'émir de l'EI en Afrique de l'Ouest .

http://afrique.lepoint.fr/actualites/nigeria-arrestation-du-chef-de-boko-haram-adoube-par-l-ei-30-12-2016-2093729_2365.php#xtor=CS2-241 a écrit:


Nigeria : arrestation du chef de Boko Haram, adoubé par l'EI

La police secrète nigériane a confirmé avoir arrêté Abu Musab Al-Barnawi, "le 3e terroriste le plus recherché au monde", selon les autorités d'Abuja.

C'est une prise de guerre de grande valeur que vient de réaliser le Nigeria si l'on en croit l'agence panafricaine de presse Pana. Le Département des services de sécurité (DSS) de l'État, qui fait office de police secrète au Nigeria, a en effet confirmé ce jeudi que le chef de faction du groupe terroriste Boko Haram, Abu Musab Al-Barnawi, avait été arrêté.

Al-Barnawi, l'homme de groupe État islamique chez Boko Haram

« Al-Barnawi, qui a été reconnu comme chef de la secte Boko Haram par l'organisation État islamique, a été arrêté par les agents du DSS trois mois avant que la forêt de Sambisa ne soit finalement capturée par les troupes de l'Opération Lafiya Dole », indique l'agence panafricaine de presse Pana. Al-Barnawi est un ancien porte-parole du groupe terroriste qui, après, a été nommé chef de faction de Boko Haram par ISIS. Quant au très connu Ibrahim Shekau, accusé par l'EI islamique d'aller à l'encontre de ses directives, il a purement et simplement été « limogé » par l'organisation, qui lui a préféré Al-Barnawi. Cela dit, Shekau, qui se considère toujours comme le chef de Boko Haram, n'hésite pas à sortir du bois et à s'exprimer comme il vient de le faire pour essayer de démentir l'information selon laquelle Boko Haram avait été mis en déroute dans la forêt de Sambisa par l'armée nigériane.

Les félicitations du président Obama

Selon la Pana citant des sources militaires nigérianes, l'arrestation du leader de faction de Boko Haram a provoqué un appel du président américain Barack Obama au président Muhammadu Buhari. Il faut dire qu'Al-Barnawi  est considéré comme responsable de plusieurs meurtres, enlèvements de locaux et d'étrangers entre 2012 et 2015…  « Nous avions préparé l'arrestation du suspect, qui est le troisième terroriste le plus recherché au monde, avant la prise de la forêt de Sambisa par les troupes nigérianes », indique-t-on du côté du DSS qui a rappelé qu'« il y a environ six mois (il) a fait échouer une attaque terroriste qui devait se produire aux États-Unis et le président Barack Obama a appelé le président Muhammadu Buhari pour reconnaître ce qu'(il) avait fait ». Et le DSS de conclure : « En fait, quand le reste du monde a appris que le terroriste clé avait été capturé, ils ont envoyé leurs responsables pour venir l'interroger sous notre garde. »

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19555
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Nigéria   Jeu 12 Jan 2017 - 20:21

Citation :
Nigeria: 16 cadavres de soldats retrouvés après une attaque de Boko Haram dans le nord-est


AFP 12/01/2017


Les corps de 16 soldats ont été retrouvés dans le nord-est du Nigeria, près de trois mois après une attaque contre des soldats revendiquée par les islamistes de Boko Haram, selon l'armée.

La filiale du groupe État islamique avait annoncé le 17 octobre avoir "pris d'assaut une position commune des armées du Nigeria et du Niger" à Ghashagar, dans l'Etat de Borno, tuant 20 soldats.
Des responsables locaux dans la zone frontalière avaient confirmé l'attaque à l'époque, affirmant que les soldats avaient été pris au dépourvu et subi des "pertes énormes", sans préciser combien.


Mercredi, le major général de l'armée, Leo Irabor, a déclaré que les corps avaient été retrouvées par des soldats et des membres de milices civiles le 5 janvier, après des opérations de ratissage dans des villages situés entre Damasak et Gashagar.
"Au village d'Asagar, nos troupes ont rencontré et délogé certains éléments du BHT (terroristes de Boko Haram)", a affirmé à des journalistes le major-général, qui commande l'opération de contre-insurrection.
"Par la suite, les troupes ont récupéré les cadavres d'un officier et de 15 soldats portés disparus quand (les islamistes) ont été chassés de Gashagar le 16 octobre 2016".

Les corps ont été découverts dans une rivière et ont depuis été enterrés avec les honneurs, a affirmé Leo Irabor lors d'une conférence de presse à Maiduguri, la capitale du Borno.
L'armée a très rarement confirmé les pertes militaires subies dans cette région reculée depuis le début du conflit qui a fait 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés en sept ans.

Les armées du Nigeria, du Niger, du Tchad et du Cameroun ont lancé il y a deux ans une force régionale pour lutter contre les insurgés, qui ont étendu le champ de leurs attaques au-delà des frontières nigérianes, dans toute la région du lac Tchad.
Irabor a affirmé mercredi que les combattants de Boko Haram étaient "désemparés et désespérés", mais les attaques continuent, rappelant que la menace est encore bien présente.

Le week-end dernier, au moins cinq soldats ont été tués dans une base militaire à Buni Yadi, dans l'État de Yobe, tandis que cinq kamikazes se sont fait exploser, tuant trois civils à Maiduguri.

http://www.lorientlejour.com/article/1028793/nigeria-16-cadavres-de-soldats-retrouves-apres-une-attaque-de-boko-haram-dans-le-nord-es.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nigéria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nigéria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nigeria: un client de moto-taxi accusé de vol de... pénis
» l'haltérophile nigérian réalise son rêve
» Prostitution - Pénalisation des clients
» RAGOÛT DE HARICOTS ROUGES NIGÉRIEN AVEC SAUCE AUX ARACHIDES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: