Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 US Air Force - USAF

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Dim 14 Oct 2018 - 17:22

Citation :
Plusieurs avions F-22 Raptor ont été endommagés, voire peut-être détruits, par l’ouragan Michael, en Floride


Posté dans Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 14-10-2018




L’avion de combat de 5e génération F-22 Raptor, développé par Lockheed-Martin et mis en service en 2005, est précieux. Pas seulement pour son prix (près de 400 millions de dollars l’unité) mais aussi et surtout pour ses capacités au combat. Capacités que l’US Air Force évite d’ailleurs de dévoiler lors d’exercices internationaux…

Avion de supériorité aérienne, et grâce à sa signature radar équivalente à celle d’une bille en acier, le F-22 Raptor est en mesure d’abattre simultanément plusieurs cibles au-delà de la portée visuelle (« Beyond Visual Range ») sans être détecté.

Au Levant, où il a été engagé dans le cadre de l’opération anti-jihadiste « Inherent Resolve », il a effectué des missions de frappes au sol tout en fournissant, grâce à ses capteurs, « une conscience situationnelle accrue pour les autres avions de la coalition. » Selon un récent communiqué de l’US Air Force, les appareils de ce type déployés lors de ces six derniers mois sur ce théâtre ont ainsi pris part à l’opération Hamilton [avril 2018, contre le programme chimique syrien, ndlr] et « dissuadé 587 avions ennemis ».

En outre, le F-22A Raptor est d’autant plus précieux que l’US Air Force n’en compte que 187 exemplaires et que les lignes d’assemblage ont été démantelées, la priorité étant allée au F-35 Lightning II. En clair, en perdre n’en serait qu’un seul serait une très mauvaise nouvelle pour l’aviation américaine puisqu’elle ne pourrait pas remplacer l’appareil détruit.

Or, l’ouragan Michael, qui a ravagé la Floride cette semaine, faisant au moins 17 tués, a porté un rude coup à l’US Air Force, la base aérienne de Tyndall ayant été quasiment détruite par des vents mesurés à près de 250 km/h. Selon un de ses responsables, 100% des logements abritant les familles des aviateurs sont désormais inhabitables. Mais c’est au niveau des avions que les dégâts sont les plus considérables, en terme de coûts.

La base de Tyndall abrite 55 F-22A Raptor. Avant l’arrivée de l’ouragan sur les côtes de Floride, 33 appareils ont été évacués en direction de la base de Wright-Patterson (Ohio). Les autres, alors en maintenance, n’ont pas pu être transférés ailleurs à temps. Or, des hangars où ils avaient été placés ont été soufflés par l’ouragan, dont la force a arraché de ses fondations et retourné un F-15 mis en exposition à l’entrée de la base.

« Nous estimons que les avions placés à l’intérieur des hangars pourraient être endommagés. Mais nous ne saurons pas dans quelle mesure tant que l’on ne pourra pas y pénétrer en toute sécurité et procéder à une évaluation », a indiqué une porte-parole de l’US Air Force.

Des photographies publiées sur les réseaux sociaux suggèrent que plusieurs F-22 Raptor ont subi des dégâts. Une source militaire sollicitée par Defense News a estimé qu’au moins dix appareils ont été endommagés et qu’il faudrait des réparations « coûteuses » pour les remettre en état de vol. Qui plus est, les pièces de rechange sont rares : il faut parfois attendre 30 semaines pour remplacer un composant défectueux, selon un récent rapport du Congrès.

Pour le moment, l’US Air Force se garde d’avancer officiellement le moindre bilan, à un moment où, justement, le chef du Pentagone, James Mattis, a revu à la hausse les objectifs de disponibilité technique opérationnelle (DTO) des F-22A Raptor (qui a été de 50% en 2016).

La maintenance de ces avions est, en temps ordinaire, compliquée. Leur revêtement spécial qui absorbe les ondes radars exigent des hangars climatisés, ce qui ne facilite pas leur déploiement à l’étranger. En outre, chaque heure de vol demande une dizaine d’heures d’entretien.

Si l’on ignore encore l’étendue des dégâts à Tyndall, on sait en revanche avec certitude qu’un F-22A Raptor ne devrait pas reprendre les airs de sitôt : le 10 octobre, il a effet dû faire un atterrissage forcé sur la base aérienne Elmendorf [Alaska], en raison d’un dysfonctionnement de son train d’atterrissage. Son aile gauche et la partie inférieure de son fuselage ont été endommagées.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la première fois qu’un ouragan ravage une base aérienne en Floride. En 1992, celle d’Homestead avait été balayée par des rafale de 240 km/h. Et ses F-16, ainsi que ses avions de transport C-130 Hercules avaient également été évacués vers Wright-Patterson. Au regard des dégâts, il avait été envisagé de la fermer. Finalement, elle a repris ses activités deux ans plus tard.

http://www.opex360.com/2018/10/14/plusieurs-avions-f-22-raptor-ont-ete-endommages-voire-detruits-par-louragan-michael-en-floride/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Mer 31 Oct 2018 - 19:51

Citation :
Alaskan aggressor F-16 @ Nellis AFB. New paint livery to boot! © Jeff Serpa

Hat Tip To Aviation Afficionado Twitter Page...


Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
Fremo

messages : 22439
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Dim 18 Nov 2018 - 13:04

F15C

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
Adam

messages : 2774
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Jeu 20 Déc 2018 - 22:47

Defense News a écrit:

Trump’s new Space Force to reside under Department of the Air Force


WASHINGTON — After months of deliberating how to stand up a Space Force, a sixth branch of the military proposed by President Donald Trump, Pentagon leaders have decided to funnel the new organization under the Department of the Air Force, Defense News has learned.

“There is established a United States Space Force as an armed force within the Department of the Air Force,” states a draft of the legislative proposal due to be put forward alongside the fiscal year 2020 budget early next year, which was viewed by Defense News on Dec. 20.

The new service will be overseen by the newly created undersecretary of the Air Force for the Space Force and a Space Force chief of staff, who will sit on the Joint Chiefs.

Although the version of the proposal seen by Defense News is still in draft form and thus subject to change, an administration official with knowledge of discussions said that there is alignment across the Defense Department on keeping the Space Force within the Department of the Air Force.

The document has been circulating among top Pentagon and service leaders, with the intent to hand it off to the Office of Management and Budget next, said one Defense Department official who was not authorized to speak on the record.

The decision is a major victory for the Air Force, which initially stood against attempts to carve out space operations from the service. Although Air Force Secretary Heather Wilson eventually declared her support for the president’s Space Force initiative, keeping the new branch within the Department of the Air Force will allow Air Force leaders to continue to have a voice on military space.

A spokesman for Deputy Secretary of Defense Patrick Shanahan, who is leading the department’s efforts to create a Space Force proposal, declined to confirm the details of the draft.

“In concert with White House guidance, we are moving forward with a legislative proposal for Space Force,” said Lt. Col. Joe Buccino in statement.

The proposed structure of the new service — which retains the moniker of Space Force that is favored by Trump — most closely mirrors the Space Corps proposal originally offered by Rep. Mike Rogers, the Alabama Republican who chairs the House Armed Services Committee’s strategic forces committee.

Rogers and others in the House had advocated for a Space Corps that would sit under the Department of the Air Force, similar to the Marine Corps’ existence as an independent service under the Department of the Navy. The measure was passed through the House as part of the 2018 defense policy bill, but failed to make it though the Senate.

However, it was seemingly brought back to life stronger than ever when Trump directed the Pentagon to stand up a Space Force. Trump said this new, independent military branch would be “separate but equal” to the Air Force, leading defense wonks to speculate that a new Department of the Space Force would be created.

It appears that, after doing its analysis, the Pentagon favors a more modest approach — one that allows the Air Force to retain a degree of oversight over the Space Force initially, with the idea that it could establish a Department of the Space Force later if the need presented itself.

“The Space Force shall be organized, trained and equipped to provide for freedom of operations in, from and to the space domain for the United States and its allies” and “to provide independent military options for joint and national leadership and to enable the lethality and effectiveness of the joint force,” the legislative proposal states.

The service, which consists of an active duty component and Space Force Reserves, “includes both combat and combat support functions to enable prompt and sustained offensive and defensive space operations and joint operations in all domains.”

The undersecretary of the Air Force for the Space Force will be responsible for “the overall supervision” of the new service, but is still subordinate to the Air Force secretary, the legislative proposal states. On the uniformed side, a chief and vice chief of the Space Force would lead the “Space Staff.”

The proposal does not lay out the Space Force’s relationship to the newly re-established U.S. Space Command or the Space Development Agency, which the Pentagon intends to form to organize the rapid procurement of space technologies. Nor does it spell out the cost of standing up a new space service, a topic that has been hotly debated within the Pentagon and beyond.

In November, Defense One reported that the Defense Department was evaluating multiple ways of organizing the Space Force, including as a subordinate organization to the Air Force. This marked a change from its initial mandate to create a wholly independent department, one that Pentagon leaders saw as necessary to appeal to Congress, which gets the final decision on whether to establish a Space Force, the publication wrote.

Last week, Deputy Defense Secretary Patrick Shanahan told reporters that the Pentagon had finalized an answer to questions about the organization of a Space Force, and that Trump had been briefed on the proposal.

“There were two primary options,” he told reporters Dec. 13. “We’re now down to one option. I’m really not in a position to disclose what that one option is, but I can tell you that the legislative proposal itself probably tomorrow will start to go through the [Pentagon] for coordination.”

Vice President Mike Pence was briefed on the way forward during a visit to the Pentagon on Wednesday, reported Space News.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Ven 21 Déc 2018 - 18:04

Citation :
21/12/2018

Le B-1B doté de missiles antinavires LRASM !




La division missile de Lockheed-Martin a livré le premier ensemble de missiles antinavires à longue portée (LRASM) à l'US Air Force, atteignant ainsi la capacité opérationnelle précoce de l'arme.

Missile antinavire à longue portée LRASM :

Le LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) est un missile antinavire à guidage de précision et à longue portée tirant parti du succès de JASSM-ER et est conçu pour répondre aux besoins des combattants de la marine et de l’armée de l’air américaine. Armé d'une tête pénétrante à fragmentation et d'explosion, LRASM utilise un routage et un guidage de précision, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques. Le missile utilise une suite de capteurs multimodaux, une liaison de données d’armes et un système de positionnement global anti-blocage numérique amélioré pour détecter et détruire des cibles spécifiques au sein d’un groupe de nombreux navires en mer.

La technologie LRASM réduira la dépendance aux plates-formes ISR, aux liaisons réseau et à la navigation GPS dans des environnements de guerre électronique agressifs. Cette opération de guidage avancée signifie que l'arme peut utiliser des données de repère de cible brutes pour trouver et détruire sa cible prédéfinie dans des environnements refusés. La précision de la létalité sur les cibles de surface et au sol fait en sorte que le système deviendra un ajout important à l'arsenal du combattant de la marine américaine. LRASM offre une portée, une capacité de survie et une létalité qu'aucun autre système actuel ne fournit.

Le missile peut être armé d'une ogive à fragmentation d'explosion pénétrante de 454,5 kg (1 000 lb). Le LRASM est furtif et aurait une portée supérieure à 500 nm, basée sur la portée non classifiée du missile air-sol à distance interarmées - portée étendue. La capacité à longue portée du LRASM permet au B-1B de tirer sur des cibles extérieures à la portée des armes à tir direct.

Le missile a été intégré à bord du bombardier Boeing B-1B de l’US Air Force. Le LRASM devrait atteindre la capacité opérationnelle précoce de la flotte de F/A-18E/F « Super Hornet » de la US Navy en 2019.



Nombreuses mise à jour :

Le bombardier Rockwell Boeing B-1B « Lancer » a subi de nombreuses mises à jour qui amenés l’avion à l’ère du numérique. La dernière mise à jour, connues sous le nom de la station de combat intégrée, permet au B-1B de répondre aux exigences des missions d’aujourd'hui et de ce maintenir en tant que vecteur de la force nucléaire de dissuasion.

Les améliorations concerne la mise à jour du système de navigation et d’affichage, la communication, ainsi que le radar et les systèmes d’armes. L’arrivée d’un affichage sur écrans couleurs, d’un système de liaison de données permet de renforcer de façon significative l’emploi de ce type d’avion au sein de l’US Air Forces. Ce sont 66 machines qui sont concernées par ces améliorations. Ces améliorations permettent notamment d’intégrer de nouvelles armes, comme le missile LRASM.



Photos : 1 B-1B tirant un LRASM 2 vue de synthèse du LRASM @ Lockheed-Martin 3 B-1B @ USAF

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/12/21/le-b-1b-dote-de-missiles-antinavires-lrasm-866665.html
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
Adam

messages : 2774
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Ven 11 Jan 2019 - 11:37

Foreign Policy a écrit:

Boeing Finally Set to Deliver Years-Delayed Tanker to U.S. Air Force


The Air Force’s effort to buy a new refueling tanker is a long and sordid tale that dates back to 2001.




The U.S. Air Force is expected to announce Thursday that after more than two years of glitches and testing delays, Boeing is finally ready to deliver the next-generation air refueling tanker, bringing to an end a saga that has dragged on for almost two decades, two sources tell Foreign Policy.

Today, Boeing’s tanker, called the KC-46 Pegasus, is one of the Pentagon’s most closely watched programs, drawing fire from top Department of Defense officials and senior lawmakers such as the late Republican Sen. John McCain. Air Force Secretary Heather Wilson last year slammed Boeing for focusing on their commercial business at the expense of the new tanker.

“We have asked them to put their A-team on this to get these problems fixed and get this aircraft to the Air Force,” Wilson told Congress in March 2018.

The situation was further complicated when President Donald Trump abruptly pushed out Secretary of Defense James Mattis on Dec. 31, 2018, leaving Deputy Secretary of Defense Patrick Shanahan, a former Boeing executive, to run the Pentagon in an acting capacity. Shanahan has recused himself from all decisions involving the company.

The first 18 new tankers will cost the Air Force $4.9 billion under a fixed-price contract signed in 2011; as of October 2018, Boeing has eaten $3.5 billion in overrun charges.

The Air Force’s effort to replace its oldest tanker aircraft, the KC-135, is a long and sordid tale that dates back to 2001. Initially, the service intended to use Boeing’s KC-767, a commercial jet refigured for aerial refueling and military transport, to replace the aging KC-135, which first flew in the 1950s and is still operating today. But the Pentagon froze the program in 2003 when a top Air Force official involved in the project, who went on to take a high-paying job with Boeing, was accused of corruption. The official was eventually convicted and jailed; the scandal led to the firing of Boeing’s CFO and CEO, and Boeing ended up paying a $615 million fine.

But the Air Force still needed to replace its oldest tankers. The service began a new program in 2006, and in 2008 it chose a team of Northrop Grumman and European aerospace firm Airbus (then known as EADS) over Boeing to build the new airplane. But Boeing protested the contract award and began a public relations war against Northrop’s tanker. The Government Accountability Office eventually upheld the protest; the Air Force cancelled the contract and opened a new competition in 2009. Northrop declined to submit a bid, and Boeing won the contract in February 2011.

The new KC-46 is meant to be a leap ahead in technology. Among other advances, the tanker is equipped with modern cameras and sensors that allow the operator of the “boom”—an appendage that extends from the back of the tanker to deliver fuel to the receiving airplane—to control it remotely. It is also equipped with state-of-the-art protective systems that allow it to fly in war zones.

But from the start of the development program, there were design and schedule challenges, including on the complex camera system. Boeing planned to deliver the first tanker in the spring of 2016, before a contractually obligated deadline of August 2017, to deliver the first 18 tankers to the Air Force. Boeing missed that deadline, incurring penalties, and the Air Force pushed the deadline to October 2018; the company missed that deadline as well. As of Oct. 24, Boeing had racked up more than $3.5 billion in cost overruns on the program.

Now finally, the Air Force has accepted the KC-46—in other words, deemed it ready for delivery. The first tankers will be based at McConnell Air Force Base in Wichita, Kansas, which will host the formal delivery ceremony as early as late January, according to Air Force spokesperson Capt. Hope Cronin. Japan also plans to buy the KC-46. The Air Force must finish training pilots and operators on the new airplane before it can deploy.

“This is a major milestone for our next generation tanker and will allow our Airmen to begin operational testing and flight training,” Cronin said in a statement announcing the event.

However, Cronin noted that there are still some technical problems left to resolve. Boeing has agreed to fix, at its expense, “deficiencies” discovered during developmental testing of the “remote vision system,” the camera.

“The Air Force has mechanisms in place to ensure Boeing meets its contractual obligations while we continue with initial operational testing and evaluation,” Cronin said.

Pentagon spokesperson Lt. Col. Mike Andrews noted that the department “is in complete agreement” regarding moving forward with delivery.

“The department remains committed to providing the most cost-effective platforms for the U.S. taxpayer, while still delivering the best capabilities to our men and women serving in uniform,” Andrews said.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Dim 13 Jan 2019 - 16:42

Citation :
13/01/2019

L’USAF poursuit le maintien de la flotte de F-16 !




Lancé en 2015 par le Département américain de la défense (DoD), le programme SLEP devait dans un premier temps assurer l’extension de vie des F-16 Block 40, 42, 50 et 52. A ce jour, Lockheed-Martin a réalisé une série de tests de durabilité sur un F-16 Block30 et Block50 qui ont montré la durabilité à grande échelle des cellules.

La seconde phase :

Voici que la seconde phase est lancée avec un programme de prototypage récemment lancé qui doit conduire à une modernisation de la guerre électronique à l’échelle de la flotte pour plus de 900 F-16 de l’armée de l’air américaine.

Les mises à niveau proposées pourraient inclure une gamme complète de systèmes actifs et passifs, notamment un récepteur d’alerte radar numérique, un brouilleur d’autoprotection et un leurre remorqué, ont annoncé des documents d’acquisition publiés le 3 janvier par le Laboratoire de recherche de l’US Air Force.

Bien que jadis censée être remplacée par le Lockheed-Martin F-35, l’US Air Force souhaite désormais s’assurer que la flotte de F-16 sera pertinente jusqu’en 2046. En décembre, l'armée de l'air a informé les responsables de l'industrie d'une stratégie de mise à niveau longue de 15 ans, qui débutera cette année par une phase de prototypage.

L’armée de l’air souhaite choisir deux constructeurs pour construire des prototypes de récepteur d’alerte radar numérique avec une largeur de bande accrue et une capacité accrue de détection de la position des émetteurs de radiofréquences.

Une fois les prototypes aboutis, l’USAF prévoit de commencer à mettre en service le nouveau détecteur de émissions mis à niveau à partir de la fin de 2021.

Deux ans plus tard, la Force aérienne pourrait étendre la mise à niveau aux systèmes de guerre électronique actifs, y compris un nouveau brouilleur à autoprotection monté à l'intérieur et un leurre remorqué amélioré.

Confirmation de la mixité :

Cette nouvelle information confirme un peu plus ce que j’avance depuis un certain temps, en ce qui concerne la « mixité » des avions entre les « furtifs » F-22 et F-35 avec un regain d’intérêts pour les aéronefs tels que les F-15, F-16 et F/A-18 pour la Navy.



Photos : le F-16 aura encore de beaux jours devant lui @ Tyler Rogoway

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/01/13/l-usaf-poursuit-le-maintien-de-la-flotte-de-f-16-866781.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Jeu 17 Jan 2019 - 15:25

Citation :
17.01.2019

L'USAF veut externaliser le soutien sur sa base de l'île britannique d'Ascension




Quand on parle de l'empreinte US en Afrique, on oublie fréquemment qu'officiellement, il existe deux Forward Operation Sites (FOS): l'une à Djibouti et l'autre sur l'île d'Ascension, ces deux sites s'ajoutant aux 12 Cooperative Security Locations (CSL).



Autant l'importance de Djibouti est évidente, autant celle d'Ascension l'apparaît moins nettement. Elle a pourtant constitué l'un des points d'atterrissage de secours de la navette spatiale US.

Actuellement, l'île britannique occupe une place significative dans le positionnement OCONUS (outside continental US) des Américains. Environ 300 personnels US (dépendant en particulier du Détachement 2 de la 45th Space Wing) y sont basés pour assurer des missions liées aux transmissions, à la veille radar, à la surveillance spatiale etc. L'île accueille aussi une station de la NASA appelée "John Africano NASA/AFRL Orbital Debris Observatory" qui dispose d'un téléscope (un Meter Class Autonomous Telescope) pour repérer et suivre les débris spatiaux.

L'actualité vient de rappeler son existence/importance puisqu'un avis a été publié par le Pentagone. Intitulé "Ascension Island Mission Services" (Solicitation Number: FA2521-AIMS-45SW), cet avis envisage l'externalisation de tout le soutien de la partie US de la base militaire installée sur l'île volcanique localisée à 1500 km au large du Liberia et à quelque 8000 km de la Cape Canaveral Air Force Station (CCAFS). Un marché d'une durée de 5 ans (2020-2025) pourrait être passé cette année.

Cette AAAF (pour Ascension Auxiliary Air Field) pourrait bénéficier de prestations externalisées dans le cadre d'un marché baptisé "Ascension Island Mission Services" (AIMS).

Comme le précise l'avis, le futur prestataire devra remplir huit missions:
"The AIMS contractor will have eight major areas of base operating support responsibility at AAAF.
1.1.1.1. The AIMS contractor will be responsible for a broad range of civil engineering services, including real property management, facility engineering, and infrastructurework.
1.1.1.2. In support of the AAAF Airfield Manager, the AIMS contractor will provide air field management, air traffic control, air crew services, and airfield ground support services.
1.1.1.3. The AIMS contractor will provide a variety of public health and medical services, including the implementation of a public health program and occupational health program and the provision of acute, routine, and emergency medical services by credentialed healthcare providers.
1.1.1.4. The AIMS contractor will manage and provide emergency response, emergency medical response, and fire protection services for facilities, aircraft, and personnel.
1.1.1.5. The AIMS contractor will provide law enforcement services for surveillance and intrusion detection.
1.1.1.6. The AIMS contractor will provide an emergency management program that includes disaster avoidance, mitigation, and response, along with personnel accounting procedures.
1.1.1.7. The AIMS contractor will be responsible for managing and providing lodging and housekeeping, custodial, dining, laundry, recreation, and other related support services for government personnel, base tenants, contractor personnel, and visitors.
1.1.1.8. The AIMS contractors shall operate and maintain the 12.15 metric tracking radar, telemetry facility and range communication and timing networks at AAAF".


Par ailleurs, ce marché AIMS peut être étendu à un opérateur civil commercial qui utiliserait les facilités de l'île:("The AIMS contract can support private sector commercial space transportation infrastructure based on the Commercial Space Launch Cooperation Act of 2012", comme le précise le Draft Performance Work Statement du 13 décembre). On pense bien sûr à SpaceX ou United Launch Alliance...

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/01/16/l-ile-d-ascension-19951.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Dim 20 Jan 2019 - 18:50

Citation :
January 20, 2019

US F-16 Aggressor Painted In Russian Su-57 Stealth Fighter Camouflage

Posted By: World Of Aviation/ f-16, su-57/



F-16 “Agressor” painted in the Sukhoi Su-57’s camouflage One of the US F-16 planes used as an “aggressor” in simulated air combat will receive a new, very special, paint scheme, namely an adaptation of the camouflage used by Russians on Sukhoi Su- 57.

Two months ago, Brigadier General Robert G. Novotny, Commander of 57th Wing of Nellis AFB, launched a social media contest.



A rendering of what the new paint scheme will look like on the F-16. 57th Wing Commander/FacebookA rendering of what the new paint scheme will look like on the F-16. 57th Wing Commander/Facebook

He announced that the team in his subordinate has a problem, one of the F-16s needing a new paint scheme. This new scheme had to be relevant, threatening and very cool.

Several paint schemes have been proposed, options vary from the Chinese J-20 to the Russian MiG-29, the Ukrainian Su-27 and, obviously, Sukhoi Su-57.

The announcement of the victory was made on January 11 along with the promise that we will have pictures of the painting process as well as the finished product. Until then, we have a series of interesting examples with the F-16 in the Su-57’s camouflage, but a more interesting one with the F-35 in the J-20’s paint scheme .

Under the 57th Wing, there is the 57th Adversary Tactics Group, which offers “aggressor” devices for exercises and training missions. The United States has a tradition of aggressors, planes that they paint in the camouflage of potential enemies and which they use as opponents in various exercises and missions.


The goal is to differentiate them from operating devices, and to get pilots to fight against the painting schemes of their opponents that they can face in real missions

https://worldofaviation.net/us-f-16-aggressor-painted-in-russian-su-57-stealth-fighter-camouflage/
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
Adam

messages : 2774
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Lun 21 Jan 2019 - 21:37

DefenseNews a écrit:

US Air Force’s plan to launch light-attack aircraft competition is now deferred indefinitely




WASHINGTON — The start of a competition to provide light-attack aircraft for the U.S. Air Force has been postponed for the foreseeable future, as the service decides the way forward for additional experiments, the Air Force’s No. 2 civilian said Friday.

The Air Force started evaluating light-attack plane offerings in 2017 and was set to release a request for proposals in December 2018 to potentially lead to a program of record. But the service is not ready to commit to a program just yet, and wants to continue the experimentation phase, Under Secretary of the Air Force Matt Donovan told reporters after an Air Force Association event.

"We're going to broaden the scope a little bit,” he said, potentially alluding for the possibility of new aircraft types to enter the competition.

Asked if this meant the two aircraft positioned by the Air Force as potential contenders for a contract — the Sierra Nevada Corp.-Embraer A-29 Super Tucano, and the Textron AT-6 Wolverine — were no longer in the running, Donovan responded: “We’re not excluding anything.”

The Air Force’s decision is a somewhat surprising one. The light-attack experiment began with four aircraft involved in flight tests at Holloman Air Force Base in New Mexico: the A-29 and AT-6, but also Textron’s Scorpion jet and L3’s AT-802L Longsword.

The AT-6 and A-29 moved onto the second phase of experiments in 2018, which were mostly centered around the planes’ maintainability and network capability.

When the Air Force put out a draft RFP later that year, the solicitation stated that Textron and the SNC-Embraer partnership were “the only firms that appear to possess the capability necessary to meet the requirement within the Air Force’s time frame without causing an unacceptable delay in meeting the needs of the warfighter.”

If the Air Force is considering alternative aircraft, it’s unclear what requirements are driving that search or whether a new entrant has caught the service’s eye.

Some foreign companies, namely South Africa’s Paramount Group and Czech aerospace firm Aero Vodochody, have expressed interest in competing for U.S. light-attack aircraft contracts. And it’s possible the T-X trainer jet, for which the Air Force chose Boeing to build, could be modified for a light-attack role.

But for the last six months, Air Force acquisition officials have firmly suggested the A-29 or AT-6 would be the only options under consideration going forward.

“The whole way we got to where we’re at, we put out an invitation to participate, and we only had two that met all of the criteria that we were looking for,” Lt. Gen. Arnold Bunch, the service’s top uniformed acquisition official, said in July.

“We experimented with those, and they performed well enough that we did another phase, and those are the only two that we invited in [for phase two]. So at this point right now I’m seeing it as a competition between two airplanes.”

If the Air Force is seeking more data from the current entrants or wants to conduct further demonstrations, the exact nature of those future experiments are also unclear — though Donovan said more information about the path forward would be released this year.

Although Friday’s announcement doesn’t shut a door on the light-attack aircraft program, it does highlight the difficulties of rapid acquisition.

In 2016, Gen. Mike Holmes, then the Headquarters U.S. Air Force’s top requirements official and now the head of Air Combat Command, spoke with Defense News about the prospect of dedicating funds to flight test a range of off-the-shelf light-attack planes.

The thought was that buying a low-cost, easy-to-maintain aircraft could effectively accomplish low-end missions in the Middle East at a lower expense than other Air Force planes, and that buying several hundred of such aircraft could also help the service absorb and train more pilots.

Air Force Chief of Staff Gen. Dave Goldfein repeatedly spoke about seeing a potential light-attack aircraft program as a way to increase interoperability with air forces that couldn’t afford an F-15 or F-16, but who would benefit from commonality with American-operated platforms.

More than two years later, Donovan said the Air Force is still learning, and hinted that perhaps there was not enough buy-in among international partners.

“Did we meet the cost targets that we’re aiming for? What’s the market out there for coalition partners? Are there a lot of folks interested in that, or is there something else?” he said.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Dim 27 Jan 2019 - 18:15

Citation :
27/01/2019

Les livraisons de Boeing KC-46A vont augmenter !




L'US Air Force a accepté le premier avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus ». L’avion va rejoindre la base aérienne de McConnell à Wichita, Kanzas, en vue des tests de fonctionnement initiaux avant l’entrée en service

Selon Mike Gibbons, vice-président et directeur du programme Boeing KC-46A. Boeing a 12 avions qui sont complètement terminés et attendent l’acceptation de la USAF. La société est sous contrat pour 179 aéronefs pour l’instant. Dans les mois qui suivent, l’avionneur Boeing devrait progressivement augmenter le nombre des livraisons

Des corrections à effectuer :

Il reste cependant encore quelques corrections. En effet, Boeing doit notamment améliorer le système de vision à distance. Le système AROS de Boeing est doté d’une vision 3D, mais celle-ci n’est pas encore idéale. L’avionneur doit impérativement y remédier. De plus, un correctif doit être fait en ce qui concerne le perche souple de ravitaillement.

Pendant ce temps, un second Boeing KC-46 « Pegasus » a décollé de Paine Field pour la base aérienne McConnell, où la 22e escadre de ravitaillement en vol sera la première unité dotée des nouveaux ravitailleurs. La base aérienne recevra deux autres KC-46A dans les semaines à venir. Ensuite, la base aérienne Altus de l'Oklahoma recevra quatre avions pour soutenir la formation des équipages.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).



Photos : KC-46A @ Boeing

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/01/27/les-livraisons-de-boeing-kc-46a-vont-augmenter-866851.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Jeu 31 Jan 2019 - 15:54

Citation :
L’US Air Force abandonne l’idée d’un avion ravitailleur furtif

par Laurent Lagneau · 31 janvier 2019




Considérant que les stratégies de déni et d’interdiction d’accès allaient se développer de plus en plus au cours des prochaines années, l’aéronavale américaine a changé ses plans en matière de drones aériens embarqués.

Alors que l’on pensait que le démonstrateur X-47B, développé par Northrop Grumman, allait donner lieu à un appareil de combat furtif susceptible d’être utilisé pour détruire les défenses adverses sans exposer les avions de combat « classiques », la marine américaine a décidé de se doter d’un drone ravitailleur furtif. D’où le programme « MQ-25 Stingray » [ou Carrier Based Aerial Refueling System – CBARS] qui, confié à Boeing, a remplacé celui appelé UCLASS [Unmanned Carrier-Launched Airborne Surveillance and Strike].

Plusieurs raisons ont conduit à ce changement. Disposer de drones ravitailleurs embarqués donnerait une allonge supplémentaire à deux fois plus de F-35C et de F/A-18 Super Hornet, ce qui permettrait donc de frapper plus fort et de plus loin, c’est à dire depuis une zone où le groupe aéronaval n’aurait pas à s’exposer aux moyens défensifs adverses.

Et la furtivité du MQ-25 Stingray afin d’assurer sa « survie » dans un environnement contesté, sa signature radar réduite devant lui permettre d’éviter d’être pris pour cible par la défense aérienne ennemie. Par exemple, il est avancé que l’avion furtif chinois J-20 aurait notamment pour mission de s’attaquer aux appareils de ravitaillement en vol et de détection aéroportée [AWACS].

En outre, détecter un avion ravitailleur signifie aussi pour l’adversaire que des chasseurs-bombardiers ne sont pas loin, ce qui réduirait les avantages de la furtivité des F-35.

En 2016, et considérant que les 179 futurs avions ravitailleurs KC-46A « Pegasus » seraient insuffisants pour répondre aux besoins de l’US Air Force, le général Carlton Everhart, alors chef de l’Air Mobility Command, avait esquissé les grandes lignes d’un nouveau programme, appelé KC-Z.

L’idée était alors de développer un avion ravitailleur furtif [ou ayant une signature radar plus faible que celle d’un avion commercial] destiné à évoluer aux côtés des KC-46A Pegasus, dont les premiers exemplaires viennent d’ailleurs d’être livés à l’US Air Force par Boeing.

Mais, a priori, ce projet restera dans les cartons. C’est en effet ce qu’a indiqué le général David Goldfein, le chef d’état-major de l’US Air Force, dans les colonnes d’Aviation Week.

« L’époque de l’achat de plates-formes particulières, que nous avons ensuite qualifiées de ‘game changers’, est derrière nous », a affirmé le général Goldfein, avant d’estimer que l’avenir du combat aérien est à une combinaison d’appareils et de capteurs interconnectés.

A priori, la mise au placard du programme KC-Z pourrait s’expliquer par le manque de marge de manoeuvre budgétaire pour l’US Air Force, qui doit financer le programme de bombardier stratégique furtif B-21 « Raider » [confié à Northrop-Grumman], les livraisons des F-35A et des KC-46A commandés, l’achat d’avions d’entraînement TX, le développement d’un nouveau missile intercontinental sol-sol, voire la mise au point d’un chasseur de 6e génération [dont les coûts seraient trois fois plus importants que ceux du F-35, d’après une étude du Congressional Budget Office, ndlr].

Or, actuellement, il n’existe pas de cellule furtive de grande taille pouvant être transformée en avion ravitailleur, hormis celle du bombardier B-2 « Spirit », et, à l’avenir, celle du B-21 Raider. Et en développer une nouvelle nécessiterait un investissement important au regard des priorités du moment.

Mais cela n’empêche pas pour autant le général Goldfein à réfléchir à ce que pourrait être l’avenir du ravitaillement en vol. Et sa réflexion est surprenante. « En fait, je ne sais pas sur la prochaine génération de ravitailleurs fonctionnera dans les airs ou depuis une orbite terrestre basse », a-t-il dit. « J’ignore si ce sera habité ou non. Mais je m’en fiche, tant que apporte les capacités dont nous avons besoin pour gagner », a-t-il ajouté.

Avant tout, il reste à voir si cela est possible. Car si l’on comprend bien, il faudrait qu’un engin ravitailleur puisse faire le yo-yo entre son orbite et l’atmosphère afin de livrer du carburant à des avions de guerre…

« Cela peut sembler un peu étrange que le chef de l’Air Mobility Command discute avec l’Air Force Space Command au sujet du développement du prochain ravitailleur, mais cela me semble tout à fait logique », a continué le général Goldfein [qui, au passage, évité de parler de la « Space Force », voulue par M. Trump, ndlr].

Quoi qu’il en soit, le comité des forces armées du Sénat américain a fait part de ses préoccupations « face à la menace croissante » à laquelle sont exposés les « avions de grande valeur dans des environnements contestés ».

« Etant donné les environnements opérationnels de plus en plus difficiles que présentent nos adversaires potentiels, il est prudent d’explorer les options pour des avions ravitailleurs non habités […] qui pourraient opérer de manière autonome dans le cadre d’une flotte logistique vaste pouvant soutenir l’attrition dans des conflits », avait-il fait valoir dans un avis publié en juin 2018. D’où sa recommandation d’allouer un budget de 38,4 millions de dollars pour étudier d’éventuelles solutions.

http://www.opex360.com/2019/01/31/lus-air-force-abandonne-idee-doter-dun-avion-ravitailleur-furtif/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Sam 9 Fév 2019 - 18:20

Citation :
09/02/2019

Boeing livre le 5ème« Pegasus » !




Boeing a livré hier le cinquième avion de ravitaillement multirôle KC-46A « Pegasus » à l'US Air Force, soit le premier qui sera basé à Altus Air Force Base à Oklahoma. Le KC-46 a quitté les installation de l’avionneur Boeing de Seattle. Pour rejoindre le 56ème escadron de ravitaillement.

Les 56èmeescadron ARS a été activé août 2016 pour préparé l’arrivée du nouvel avion citerne préparation. Trois avions supplémentaires de type KC-46A seront livré à Altus dans les semaines à venir.

Les quatre premiers KC-46 ont été livrés en janvier à la base aérienne de McConnell à Wichita dans le Kansas. Boeing est actuellement en contrat pour 52 avions en commande. Un total de 179 KC-46A devra être produit.



Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).



Photos : 1 le 5èmeKC-46A 2 Ravitaillement de A-10 & F-16 @ Boeing

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/02/09/boeing-livre-le-5eme-pagasus-866930.html
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
Adam

messages : 2774
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Sam 9 Fév 2019 - 22:18

Defense News a écrit:

The Air Force’s JSTARS alternative has a new architect. Wait, what’s an architect?


The U.S. Air Force has found an architect to run its uber-complicated Advanced Battle Management System program, which will replace JSTARS ground surveillance planes with a network of existing and new air- and space-based sensors.

Will Roper, the service’s top acquisition official, isn’t willing to reveal who will come onboard in March to oversee the program. But he believes the program will be able to sprint forward after the new official begins work, he told reporters during a Feb. 6 roundtable.

"I hope that I will be able to tell you into the summer that we've kicked off some detailed analyses and prototyping efforts and that we've pulled in technology from places like our research labs and [the Defense Advanced Research Projects Agency], pulled out all the stops to make this work,” he said.

About a year ago, the Air Force announced its plans to cancel its JSTARS replacement program and pursue a system-of-systems approach it called Advanced Battle Management System or ABMS.

The near-term version of the concept revolved around sustaining the current E-8C Joint Surveillance Target Attack Radar System planes and upgrading existing platforms like the MQ-9 Reaper and E-3 AWACS early warning aircraft with tech that would increase its interoperability. Later increments of the effort, which have been briefed to Congress, could involve classified or still-emerging technologies, but the Air Force has not fully defined the final system.

Roper thinks ABMS will involve space-based tech; traditional air-based sensors like those on the legacy JSTARS, AWACS and Reaper; attritable systems — low cost, disposable drones could fit this description — and communications links between those systems.

In the early stages of the program, the Air Force will likely conduct four separate prototyping efforts to see how quickly industry can mature emerging technologies, he said. The architect won’t be in charge of leading any one of those efforts. Instead, he or she will ensure that all requirements are being met, making certain that if — for instance — an air-based system becomes too expensive or challenging to continue developing, other technologies can fill the gap.

"The thing that we don't know is what can the industry base do in each one of those areas. Can we really do in space, or not so well? Can we do really well in the air, or not so well?” Roper said.

"Maybe the right solution is heavy space, light air. Maybe it's heavy air, light space, but we need someone between the program and the mission or else we'll have to prematurely pick where we are in that tradespace without a lot of information to back it up."

Traditionally, military weapons programs are managed by a single program executive, but ABMS could involve many existing programs and program managers.

The Air Force sees the ABMS architect as key to avoid creating one massive acquisition effort out of disparate programs like Reaper or the legacy JSTARS fleet. If the model is successful, Roper believes it could be used as a basis for managing similar programs in the future.

However, progress hasn’t exactly been rapid.

Over the past year, the Air Force has started an analysis of alternatives and brokered some agreements with research laboratories to kick start the development of key technologies.

“This has been a slower start than I would like,” Roper acknowledged. “We’re going to have to speed up after we get our architect on board.”

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Mar 12 Fév 2019 - 21:11

Citation :
12 fév. 2019 |Par Justine BOQUET

Des pièces en impression 3D pour les C-5 Galaxy

  
Des pièces réalisées par impression 3D ont été intégrées sur un C-5 Galaxy. © Air Force Materiel Command



L'US Air Force s'intéresse à la fabrication additive afin d'intégrer des pièces réalisées par impression 3D sur les avions de transport militaire C-5 Galaxy.


Le bureau de maintenance rapide de l'armée de l'air américaine (Rapid Sustainment Office) a annoncé le 6 février avoir intégré des pièces réalisées par impression 3D sur un avion de transport C-5 Galaxy. Les pièces, composées de métal et de polymère, sont venues équiper la cabine de l'appareil et la partie contenant les couchettes de l'équipage. Au total, ce sont 17 pièces qui ont été intégrées sur l'appareil en seulement 3 jours. Avant d'être installées, les pièces ont été inspectées et testées par le Rapid Sustainment Office (RSO).

Avoir recours à l'impression 3D a permis de réduire les coûts de maintenance et d'améliorer le taux de disponibilité de l'appareil. Le temps alloué à la conception des pièces a fait l'objet d'un effort particulier, afin de le réduire au maximum. En effet, le bureau de l'USAF indique que le procédé d'origine nécessitait entre 24 et 48 heures pour imprimer les pièces, auxquelles s'ajoutait le temps nécessaire à la peinture des pièces. Les ingénieurs travaillant au sein du RSO sont finalement parvenus à utiliser un matériau de couleur grise, permettant désormais de supprimer l'étape de la peinture.

Grâce à cette technique de fabrication additive, le RSO a constaté que le taux d'immobilisation de l'appareil lors de la procédure de maintenance se trouvait considérablement diminué. « De nombreuses pièces qui ont été remplacées n'étaient pas disponibles à l'achat ou disposaient de longs délais de livraison. Avoir recours à la fabrication additive peut prendre seulement deux jours alors que les mesures traditionnelles peuvent nécessiter des jours, des mois voire des années », explique le bureau chargé de la maintenance rapide des appareils de l'US Air Force.

Avec ces premiers essais concluants, le RSO entend étendre cette procédure et avoir davantage recours à l'impression pour le MCO des appareils. Jusqu'à 20 nouvelles pièces du C-5 Galaxy pourraient ainsi être conçues grâce à la fabrication additive.

Avec ce nouveau procédé de maintenance, le Rapid Sustainment Office de l'USAF parvient à répondre à ses objectifs. Il a ainsi vu le jour afin de trouver des solutions basées sur les nouvelles technologies et permettant d'accélérer les cycles de maintenance des appareils, afin d'accroître leur disponibilité.

http://www.air-cosmos.com/des-pieces-en-impression-3d-pour-les-c-5-galaxy-120317
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Lun 25 Fév 2019 - 20:22

Citation :
U.S. Air Force delays E-3 AWACS upgrade program

Feb 24, 2019


Photo by Staff Sgt. William Banton



The U.S. Air Force has delayed the upgrade program of E-3G Airborne Warning and Control System aircraft, according to report by the Inside Defense.

In report said that the U.S. Air Force has delayed E-3 AWACS Block 40/45 upgrade program stemming from shortfalls identified during testing and delays in delivering new hardware by prime contractor Boeing.

“In November, the service formally advised lawmakers of a revised acquisition strategy for the AWACS Block 40/45 program to reflect pushing the planned date for full operational capability required assets available from November 2023 to May 2024,” said by the Inside Defense.

The E-3 Block 40/45, designated E-3G, modifications include incremental updates to the business-grade commercial mission computing systems in the aircraft, ground support systems, and application software to address diminishing manufacturing resources, correction to deficiencies identified through testing and operational use, and to add enhancements.

According to GlobalSecurity.org, the Block 40/45 modification system upgrade replaces the 1970’s vintage mission computer system with an open system, LAN-based architecture.

The E-3G aircraft carries an upgraded computer platform for their weapons and surveillance scopes, known as the 4045. It advances their old operating system by about 30 years.

The E-3G’s mission computing system provides the capability to automatically fuse all on- and off-board sensor inputs to provide a single track for each air, sea, and land entity using a multi-sensor integration algorithm.

Also, the E-3G upgrade will include a deployable ground support system to enable deployed crews to conduct mission planning and post mission processing with a central data processing center for data storage and retrieval.

Initial System Development and Design began in 2003 and cost $2.7 billion.

https://defence-blog.com/news/u-s-air-force-delays-e-3-awacs-upgrade-program.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Dim 3 Mar 2019 - 20:08

Citation :
USAF Security Forces Center gets a new M18 handguns

Mar 3, 2019


Photo by Vicki Stein



The U.S. Air Force (USAF) Security Forces Center, in partnership with the Air Force Small Arms Program Office, has begun fielding the new M18 Modular Handgun System to Security Forces units as part of the Reconstitute Defender Initiative and its effort to modernize weapon systems and increase warfighter lethality, according to a news release.

According to a statement released by the USAF, the M18 replaces the M9, which has been in use for more than 30 years. This new weapons system is also projected to replace the M11 used by the Air Force Office of Special Investigations and the M15 used for Military Working Dog training.

The modular design of the M18 provides improved ergonomics, target acquisition, reliability, and durability to increase shooter lethality.

A key benefit of the M18 is that it can be customized to individual shooters with small, medium or large handgrips.

“This is going to help shooters with smaller hands. It also has a much smoother trigger pull, leading to a more accurate, lethal shooter,” said Staff Sgt. Richard Maner, NCOIC of the Armory at the 37th Training Support Squadron at JBSA-Lackland, who had an opportunity to test the weapon. “The M18 is a smaller platform weapon, but it gives the shooter more capabilities over the bulkier, larger M9 pistol.”


Differences between the M9, the Air Force’s current handgun, and the new M18. Graphic by Vicki Stein.

“The M18 is a leap forward in the right direction for modernizing such a critical piece of personal defense and feels great in the hand. It reinforces the muscle memory instilled through consistent shooting,” said Master Sgt. Casey Ouellette, 341st Military Working Dog Flight Chief JBSA-Lackland. “It’s more accurate and, with a great set of night sights and with their high profile, follow-up shots have become easier than ever before.”

So far, more than 2,000 M18s have been delivered to Joint Base Andrews, the Air Force Gunsmith Shop, Air Education and Training Command Combat Arms Apprentice Course at JBSA-Lackland, two Regional Training Centers (Guam and Ft. Bliss), Malmstrom AFB and F.E. Warren AFB. All Security Forces units are expected to have their full authorization of M18s by 2020 with the remainder of the Air Force to follow.

“Once all Security Forces units have been supplied the new weapon, we will supply special warfare Airmen, Guardian Angel/PJ communities, OSI and other high-level users,” said Master Sgt. Shaun Ferguson, AFSFC Small Arms and Light Weapons Requirements Program Manager. “Aircrew communities and other installation personnel will be issued the handgun as well based on requirements.”



https://defence-blog.com/news/usaf-security-forces-center-gets-a-new-m18-handguns.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Mer 6 Mar 2019 - 23:24

Citation :
Combined Joint Task Force-Horn of Africa

United States Air Force Airmen from the 303rd Expeditionary Rescue Squadron, deployed in support of U.S. Africa Command (AFRICOM) and CJTF-HOA, conducted range
training using HH-60G Pavehawk helicopters in East Africa, Feb. 9, 2019. The unit supports the CJTF-HOA by providing continuous personnel recovery alert coverage
to enable combined forces to counter violent extremist organizations within Eastern Africa and areas of interest.


PHOTOS:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Sam 9 Mar 2019 - 17:29

"Lockheed Martin MC-130J Commando II"



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Lun 11 Mar 2019 - 23:57

Citation :
11/03/2019

Remise du premier AC-130J « Ghostrider » Block30 !




Le commandement des opérations spéciales de l'US Air Force AFSOC) a reçu le premier exemplaire des 37 avions de soutien aérien Lockheed-Martin AC-130J « Ghostrider » au standard Block30.

L’AC-130J Block30 a été remis au 6ème escadron d’opérations spéciales (SOS) basé sur l’aérodrome de Hurlburt Field, en Floride, le 6 mars.

Comme l’AC-130W Stinger II, l’AC-130J est équipé du groupe de frappe de précision monté sur palette (PSP), qui comprend un canon Bushmaster de 30 mm, des munitions à guidage de précision et un canon de 105 mm. Des munitions à guidage de précision telles que la bombe de petit diamètre GBU-39 (SDB) et le missile Griffin AGM-176A de Raytheon seront également utilisées, tandis que les missiles AGM-114 Hellfire. A l’avenir il sera également possible de doter l’avion de lasers à haute énergie.

Selon le communiqué de l’AFSCO, le Block30 « Ghostrider » dispose de meilleures technologies logicielles et avioniques que la précédente version Block20 en service. Le Block 30 intègre un nouveau capteur, des sièges d’équipage mis à jour avec des fonctions de sécurité supplémentaires, ainsi que de nouvelles technologies en matière de routeurs et de réseaux.




L’AC-130J «Ghostrider»:

C’est au tout début du mois de janvier 2013 que le premier MC-130J Block20 est arrivé pour commencer sa transformation en AC-130J «Ghostrider». L’AC-130J «Ghostrider» est doté d’un radar à ouverture synthétique, de capteurs infrarouge d’un canon de 30mm, de missiles AGM-176 «Griffin». L’avion peut mettre en oeuvre la bombe de petit diamètre de type GBU-39 (SDB laser). Les capteurs permettent d’identifier visuellement ou électroniquement, les forces et les cibles terrestres amies à tout moment, même dans des conditions météorologiques défavorables. L'avion est optimisé pour le ravitaillement en vol en mode universelle avec le système «Air Prise Slipway». Pour répondre aux exigences de puissance imposées par l’avionique et les différents systèmes, l'AC-130J est équipé de 60 générateurs d'amplification qui offrent une production accrue en électricité.



Caractéristiques générales :

Fonction principale: appui aérien rapproché et l'interdiction de l'air avec des missions connexes associées.

Constructeur: Lockheed-Martin

Power Plant : Quatre Rolls- Royce AE 2100D3 Turbopropulseurs

Poussée: 4591

Envergure : 132 pieds 7 pouces (39,7 mètres)

Longueur : 97 pieds 9 pouces (29,3 mètres)

Hauteur: 38 pieds 10 pouces (11,9 mètres)

Vitesse: 362 noeuds à 22 000 pieds

Plafond: 28 000 pieds avec £ 42,000 charge utile

Décollage Poids maximum: £ 164,000

Gamme : 3,000 miles

Equipage: deux pilotes, deux officiers de systèmes de combat et trois canonniers.

Coût unitaire: 109 millions de dollars.



Photos : 1 Le premier AC-10J Block30. 2 AC-130J block20 @ USAF

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/03/11/remise-du-premier-ac-130j-ghostrider-block30-867079.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Mar 12 Mar 2019 - 19:42

"Boeing C-17A Globemaster III"


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Jeu 14 Mar 2019 - 22:36

Citation :
U.S. Air Force deploy B-52 Stratofortress to Europe

Mar 14, 2019


Photo by Senior Airman Juan Torres



The U.S. Air Force reported a deploy of B-52 Stratofortress long-range strike bombers to Europe.

According to a news release put out by U.S. Air Forces in Europe-Air Forces Africa Public Affairs, a Bomber Task Force deployment of B-52 Stratofortress aircraft, Airmen and support equipment from the 2nd Bomb Wing, Barksdale Air Force Base, Louisiana, have arrived in the U.S. European Command area of operations for a deployment to conduct theater integration and flying training.

“The aircraft will operate out of RAF Fairford, England. The deployment of strategic bombers to the U.K. helps exercise RAF Fairford as United States Air Forces in Europe’s forward operating location for bombers,” said in news release.

The deployment also includes joint and allied training in the U.S. European Command theater to improve bomber interoperability.

Training with joint partners, allied nations and other U.S. Air Force units contributes to our ready and postured forces and enables us to build enduring and strategic relationships necessary to confront a broad range of global challenges.

The B-52 is one of the oldest airframes that the Air Force still operates. The Stratofortress bombers have been in every conflict since the Vietnam War.

As to date, B-52s have been modified for low-level flight, conventional bombing, extended-range flights and transport of improved defensive and offensive equipment — including ballistic and cruise missiles that can be launched hundreds of miles from their targets.


https://defence-blog.com/news/u-s-air-force-deploy-b-52-stratofortress-to-europe.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26339
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   Sam 16 Mar 2019 - 18:00

Citation :
15/03/2019

L’US Air Force place le F-15 Advanced dans son budget !




Cette fois c’est fait, l'US Air Force (USAF) demande au Congrès des fonds pour un premier lot de 8 avions de combat Boeing F-15EX « Advanced Eagle » et ceci au lieu d’une commande unique de Lockheed-Martin F-35A « Lightning II ». L’objectif étant de continuer à moderniser la flotte tout en réduisant les coûts.

Au cours des 18 derniers mois, le bureau du secrétaire à la Défense et les chefs d'état-major ont proposé de remplacer rapidement et à moindre coût la flotte vieillissante de F-15C de l'US Air Force, qui entrera en retraite en 2020.

La nouvelle version du F-15 ne faisait pas partie des plans budgétaires initiaux, mais a été ajoutée car ce type d'appareil a des coûts d'exploitation de vie inférieurs, reconnaît l'US Air Force. Le service s'est engagé à acheter 72 chasseurs par an, mais ne peut se permettre d'acheter uniquement des F-35A en raison des coûts d'exploitation élevés de cet avion, qui avoisinent les 35’000 dollars l'heure.

La demande budgétaire :

Dans le cadre de la demande de financement du Département de la Défense pour l’année fiscale 2020, l’USAF demande initialement 1,1 milliard de dollars pour huit F-15EX. Le service compte demander 80 appareils au total au cours des cinq prochaines années, pour un coût d'environ 80 millions de dollars pièce. Les premiers F-15EX devraient être livrés au cours de l'exercice 2020.

Après avoir légèrement augmenté les exercices 2018 et 2019 (+3 appareils), le nombre de F-35 que le Pentagone envisage de commander pour l'exercice 2020 diminuera de 15 appareils. Plus précisément, l'US Air Force prévoit de réduire son achat de huit avions, passant de 56 à 48, et l'US Marine Corps diminuera sa commande de F-35B d'une douzaine, passant de 22 à 10 appareils.

Prise de position :

Président de l'état-major interarmées Joseph Dunford a déclaré à la Commission des forces armées du Sénat que le "cadre" de cette décision provenait d'une étude des besoins futurs de la flotte d'appareils tactiques de l'armée, qui a montré que l'armée de l'air souffrait d'un manque de nombre d'appareils et de la quantité de ces appareils. Il était urgent de trouver une solution viable du point de vue coût/efficacité. "Donc, dans les cinq ou dix prochaines années, la meilleure solution consiste à utiliser le F-15EX « Advanced Eagle » pour remplacer le F-15, tout en continuant avec le F-35, mais en nombre réduit.



La Marine également :

Il est clair que l'exercice 2020 confirme que le Pentagone prend des mesures pour trouver d'autres solution pour modernisés les différentes composantes aériennes:

- L’armée de l’air réduit ses commandes de 8 F-35 et achète 8 F-15EX à la place;

- La marine américaine n’achète que cinq F-35C mais 24 F-18 Super Hornets.

- Le Corps des Marines supprime une douzaine de F-35B de son budget.

Les coûts du F-35, toujours pointés du doigt :

Ces décisions sont directement liées aux nombreux problèmes qui péjorent le programme F-35. En ce qui concerne les coûts, ceux du F-35 augmentent au lieu de baisser, et le coût des réparations et des modifications après livraison a plus que quadruplé en seulement deux ans. Le Pentagone estime que le coût à l’heure de vol est toujours 40% trop élevé par rapport au besoin et que les solutions apportées jusqu’ici n’y change rien.

Le projet F-15EX « Advanced Eagle »:

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15. Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing va doter le F-15X du d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif, avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offrirait la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’arme comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.



Photos : 1 F-15EX Advanced Eagle@ Boeing 2 F-35A 3 Cockpit F-15EX @ Boeing

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/03/15/l-us-air-force-place-le-f-15-advanced-dans-son-budget-867105.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: US Air Force - USAF   

Revenir en haut Aller en bas
 
US Air Force - USAF
Revenir en haut 
Page 25 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25
 Sujets similaires
-
» US Air Force - USAF
» Japanese Maritime Self Defense Force (Marine Japon)
» l'union fait la force 'a Meknes
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» rugby a la force navale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Amériques-
Sauter vers: