Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 13:59

ah ok, donc sans hechma tu reponds a mes stats de l'EUI par un sinistre que tu crois encore plus que tout,ben bravo.
je give up (mais avant tiens pour la route)

stats the Economist Intel Unit 2014 (update jan 2015)



http://foodsecurityindex.eiu.com/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Far77
2eme classe
2eme classe


messages : 7
Inscrit le : 02/05/2013
Localisation : USA
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:10

edit Yak: assez passé pour marocain lkhaoua,prochaine fois met le vrai drapeau et sois en fier Wink
Revenir en haut Aller en bas
blackeagle
Caporal chef
Caporal chef


messages : 150
Inscrit le : 28/08/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:16

Yakuza a écrit:
ah ok, donc sans hechma tu reponds a mes stats de l'EUI par un sinistre que tu crois encore plus que tout,ben bravo.
je give up (mais avant tiens pour la route)

stats the Economist Intel Unit 2014 (update jan 2015)



http://foodsecurityindex.eiu.com/

sinistre ou machin chouette serieusement je m'en fou, je ne suis pas specialiste mon message s'adresser dabord a fahed qui insinuer que l'algerie ne produisait rien

maintnenant pour la securite alimentaire c'est un autre sujet
qu'est ce qui est consommer dans les deux pays par tete d'habitant et tutti quanti pour avoir une idee pourquoi l'algerie ne couvre pas toute sa demande etc etc etc

Revenir en haut Aller en bas
AVEROUES
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 847
Inscrit le : 26/12/2010
Localisation : Pays des merveilles
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:19

ça sert à rien de lui expliqué.

Venant d'un pays qui importe le pain cuit et des citoyens qui prenait des photos avec bananes...

Les chiffres de la junte sont tous faux et falsifiés, le peuple sera choqué quand la vérité éclatera.
Le PIB algérien est suréstimé ainsi que tous les chiffres sectéroriels, le vrai PIB tournait autour des 160M$ au plus haut prix du baril, maintenant qu'il est divisé sur 2....

Même la valeur des exportations déclarés par la junte est falsifié, il ya une différence d'au moins 10M$(selon les statistiques US)

ça me rappelle comment la junte s'auto-proclamait qu'il produisent plus de 5 millions de tonnes à el hajjar d'Annaba, et qu'après Arcelor-Mittal l'a acheté ils ont découvert qu'il n'ont jamais dépassé les800 milles tonnes par an.

Tant que l'économie algérienne est fermé, on aura tjrs des chiffres dignes des pays développé comme la Corée du sud, Japan, Brésil, ect... c'est pour ça ils refusent d'intégrer l'OMC
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13148
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:20

Un commentaire pour les patate de cochon que tu manges dans ta Tchoutchouka ?

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:22

ya sahbi faut etre humbe et reconnaitre :

primo que vous ne produisez pas assez comme vous le faisiez peut etre avant,ca recule
deuxio vous ne consommez pas plus que vos voisins,oubliez ce myth
tercio que les stats dz sont loin d'etre la reference;rien que ce qu'ils vous ont bassiné avec sur l'autoroute et autres "projets faraoniques" montrent que vous deviez tout faire sauf les croire.

vos sinistre sont de vieux politiciens des 60s pas des managers qui savent comment fisceller un projet,souvent ils copient ce que fait le voisin quand ils naviguent pas a vue,et oui faut nous remercier car on planifie pour vous aussi parfois(pas de probleme)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9761
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:23

Juste un mot blackeagle, encore des expressions comme siadkoum etc etc propre à enflammer le topic, et tu goûteras à ma production de semelle en taille 42
Revenir en haut Aller en bas
Amgala Winner
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1670
Inscrit le : 14/11/2010
Localisation : Pole Nord
Nationalité : Argentina

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:30

Hahaha les sources de notre Bounif

galik l'algérie est mieux que le Maroc en Agriculture Hahaha, la belle blague

Heureusement Yaku t'as cassé les dents avec des vrais sources.

_________________
#LtBahti_Martyr #كلنا_البحتي #الشهيد_البحتي
Revenir en haut Aller en bas
blackeagle
Caporal chef
Caporal chef


messages : 150
Inscrit le : 28/08/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:37

Fahed64 a écrit:
Un commentaire pour les patate de cochon que tu manges dans ta Tchoutchouka  ?

by your self an education
Revenir en haut Aller en bas
blackeagle
Caporal chef
Caporal chef


messages : 150
Inscrit le : 28/08/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:40

PGM a écrit:
Juste un mot blackeagle,  encore des expressions comme siadkoum etc etc propre à enflammer le topic,  et tu goûteras à ma production de semelle en taille 42



avant de me faire la moindre remarque moi qui debattait dans le respect il fallait adresser ton message a ton ami moderateur sois disant qui fait le fiere derriere son ecran et qui efface les message qui lui font mal

pese tes mots quand tu t'adresse lel rdjel

aya je vous laisse dans votre bashing improductif Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marokko
sergent
sergent


messages : 246
Inscrit le : 11/03/2013
Localisation : Marokko
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:42

c'est cheb abdou ou plus cheb houari ?
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9761
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:50

blackeagle a écrit:
PGM a écrit:
Juste un mot blackeagle,  encore des expressions comme siadkoum etc etc propre à enflammer le topic,  et tu goûteras à ma production de semelle en taille 42



avant de me faire la moindre remarque moi qui debattait dans le respect il fallait adresser ton message a ton ami moderateur sois disant qui fait le fiere derriere son ecran et qui efface les message qui lui font mal

pese tes mots quand tu t'adresse lel rdjel

aya je vous laisse dans votre bashing improductif Wink

Elbab mahloula. Maa salama
Revenir en haut Aller en bas
Pudge
Caporal
Caporal
avatar

messages : 147
Inscrit le : 09/06/2014
Localisation : Kuala lumpur
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:52

blackeagle a écrit:


aya je vous laisse dans votre bashing improductif Wink

Oh c'est très productif pour nous, tu n'as pas à t'en faire, ça nous permet de faire du réal politique avec vous, la propagande officielle, les conte de fées ne nous intéressent pas, par contre votre réaction (people /journalist/parties...) a la propagande nous intéresse, ça nous permet de mesurer la capacité de votre gov à acheter la paix sociale entre autre.

Par contre toi sur ce forum, tu vient de dépasse ta date de validité, je sent que tu va bientôt saute sur une mine pas ca

[/HS]

_________________
"The greatest freedom is the freedom not to get involved." - legend of the Galactic Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Amgala Winner
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1670
Inscrit le : 14/11/2010
Localisation : Pole Nord
Nationalité : Argentina

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:54

Marokko a écrit:
c'est cheb abdou ou plus cheb houari ?

Ils ont maintenant une nouvel dance qui s'appelle el way way , tape la sur internet pour voir la virilité tongue

_________________
#LtBahti_Martyr #كلنا_البحتي #الشهيد_البحتي
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9761
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 14:58

Citation :

Les trois grands reculs de l’économie algérienne 1983-2003

Le Quotidien d'Oran, 19 mai 2005
Par Ahmed Bouyacoub : Professeur De Sciences Economiques - Université d’Oran

L’économie algérienne affiche depuis quelques années des indicateurs macro-économiques positifs qui n’ont pas encore effacé les traces de la grave crise qu’elle n’a cessé de subir depuis une vingtaine d’années. Malgré des efforts d’investissement colossaux, cette crise a abouti à un recul important de l’économie algérienne et de sa place dans l’économie maghrébine.

les efforts d’investissements ont été relativement très importants

L’Algérie a affiché l’un des taux d’investissement les plus élevés du monde avec une moyenne de 45,22 % du PIB (en dollars constants) sur les trente années (1970-1999) (1). Ce taux est certainement sans comparaison avec ceux des autres pays, comme le Maroc (24,60%), la Tunisie (29,30%) et même la Corée du Sud (30,80 %).

Ces taux ne sont peut-être pas très parlants des efforts consentis par les divers pays, étant donné des volumes de population différents.

Au cours de ces trente ans (1970-1999), l’Algérie a investi, en moyenne par tête d’habitant, deux fois et demie plus que le Maroc et une fois et demie plus que la Tunisie.

En effet, l’investissement moyen par tête d’habitant et par an sur cette période aura été de l’ordre de 679 dollars en Algérie, alors que pour le Maroc, il a été de 275 $ et pour la Tunisie, 505 $.

Les sommes globales d’investissement sur trente ans donnent le vertige : en dollars constants de 1995, l’Algérie a investi 466 milliards, le Maroc, 188,2 milliards et la Tunisie, 111,3 milliards.

Ces volumes d’investissement, aussi colossaux soient-ils pour les pays du Maghreb, sont relativement faibles à côté de ceux réalisés par la seule Corée. Elle a investi, au cours de la période étudiée, 2401 milliards $, soit l’équivalent de plus de trois fois la somme des investissements des trois pays du Maghreb réunis. En 1970, la Corée avait un nombre d’habitants et un PIB par tête égaux à ceux de l’Algérie de 2003 ! Pour atteindre son niveau actuel, elle a dû investir l’équivalent de 80 milliards de $ par an ($ constants de 1995) ! Mais un volume d’investissement aussi important assure-t-il automatiquement une forte croissance. L’expérience algérienne permet d’en douter.

Pourquoi toutes ces données relatives à l’investissement ? Naturellement, on est en droit d’attendre, au vu de la théorie économique qui établit une relation fondamentale entre le volume d’investissement et le taux de croissance, pour l’Algérie, des résultats supérieurs à ceux de ses deux voisins, d’autant plus que l’Algérie affichait, en 1970, une situation meilleure puisque son PIB par tête d’habitant dépassait de 50 % celui du Maroc et 28 % celui de la Tunisie. En 2003, malgré des recettes exceptionnelles d’hydrocarbures, l’Algérie enregistre un PIB par tête d’habitant à peine supérieur de 29 % à celui du Maroc et bien inférieur de 21 % à celui de la Tunisie !

Ces simples données montrent que malgré tous ses efforts, la performance de l’économie algérienne a été bien inférieure à celle de ses deux voisins qui ont enregistré des taux de croissance beaucoup plus élevés avec infiniment moins de moyens utilisés.

Trois indicateurs peuvent encore mieux étayer ces reculs de l’économie algérienne par rapport à ses voisins. Il s’agit de la production industrielle, de la production agricole et de la consommation des ménages.

Baisse importante de la production industrielle

Les données indiquent que l’industrie manufacturière a connu une quasi-stagnation entre 1983 et 1993 avec un taux de croissance annuel moyen de 0,1 %. En revanche, pour la période suivante, 1993-2003, elle a connu une chute annuelle moyenne de 1,1 %. Autrement dit, la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière affichée en 2003 est inférieure de plus de 10 % par rapport à celle de 1983. Mais cette chute est en réalité beaucoup plus importante, quand on la compare à d’autres paramètres et à celle des pays voisins

En effet, en 1983, l’Algérie occupait la première place en matière de production industrielle par tête d’habitant loin devant le Maroc, la Tunisie et l’Egypte.

Elle produisait 280 $ par tête d’habitant, alors que le Maroc en produisait 123, la Tunisie, 177,5 et l’Egypte 84. En termes relatifs, l’Algérie produisait 2,28 fois plus que le Maroc, 1,58 fois plus que la Tunisie et 3,33 fois plus que l’Egypte.

Vingt ans après, la situation s’inverse totalement pour l’Algérie qui descend à la dernière place.

En 2003, elle n’a produit que 147 $ par tête d’habitant, alors que le Maroc en a produit, 242, la Tunisie, 449 et l’Egypte, 229. En vingt ans l’ordre entre les trois autres pays n’a pas changé. La Tunisie occupe la première place de tout le groupe en produisant dorénavant 3,1 fois plus que l’Algérie, 1,86 fois plus que le Maroc et enfin presque le double de l’Egypte.

Les réformes opérées dans ces pays ont donné des résultats très palpables au plan industriel. En Algérie, les multiples assainissements et restructurations du secteur industriel n’ont pas produit de résultats positifs puisque la production par tête d’habitant a chuté de 47,7 % au moment où elle double au Maroc et triple (presque) en Tunisie et en Egypte. Ces résultats sont d’autant plus importants qu’ils se réalisent par impulsion du marché mondial, puisque ces trois pays réalisent des exportations non négligeables.

Ces résultats montrent la faiblesse de performance de l’économie algérienne et particulièrement de son industrie dont le secteur public a subi pas moins de six restructurations en vingt ans sans aboutir à une forme de gestion cohérente. En vingt ans, ces réformes ont fini par produire, à la tête de l’économie et des entreprises, une bureaucratie pléthorique et incompétente dont le souci principal ne concerne que ses privilèges et sa reproduction. Il ne s’agit pas seulement de résistances au changement. En vingt ans, cette bureaucratie a pris les entreprises et l’économie tout entière en otage, en bloquant les privatisations, utilisant l’arme de souveraineté nationale et remettant sur le tapis l’éternel débat sur la réorganisation du secteur public. Pendant tout ce temps, l’Algérie perd sa place même au sein des pays en développement n’ayant pas son niveau de ressources.

Une croissance agricole relativement faible

En termes absolus, le secteur agricole est celui qui a connu la plus forte croissance réelle puisque sur vingt ans (1983-2003), il a enregistré un taux de croissance annuel moyen (4) de 4,95 %. Il s’agit là d’une performance non négligeable par rapport à tous les autres secteurs de l’économie nationale. D’autant plus qu’il s’agit également d’une croissance inégalée dans les autres pays de la région. La Tunisie a enregistré un taux légèrement inférieur avec 4,04 %, le Maroc, 2,95% et enfin l’Egypte 3,05 %. Mais la comparaison doit-elle se suffire d’un taux de croissance global ? Non, car l’agriculture est censée nourrir une population. Sa croissance doit au moins suivre celle de la population.

Ce qui nous ramène au calcul de la valeur ajoutée agricole par tête d’habitant.

Ce calcul permet de dire qu’en 1983, l’Algérie produisait une valeur ajoutée agricole par tête d’habitant largement supérieure à celle se ses voisins réputés pourtant à vocation plus agricole. En effet, elle produisait 183 $, alors que le Maroc ne dépassait pas 102 $, la Tunisie, 154 $ et l’Egypte 125 $. Contrairement à une idée répandue, l’Algérie était donc un pays plus agricole que ses voisins. La question qui se pose est de savoir si notre pays a gardé cette position, vingt ans après.

En 2003, et malgré un taux de croissance relativement élevé, le secteur agricole a perdu sa position face aux pays voisins et n’a pas enregistré les mêmes performances. Le même calcul pour 2003 donne des chiffres qui reclassent l’Algérie à l’avant-dernière place de ce groupe de pays. En effet, elle a produit une valeur ajoutée par tête d’habitant de 214 $, alors que le Maroc en a produit 271, la Tunisie 306 et l’Egypte 195. L’Algérie a connu donc une croissance de ce produit par tête d’habitant d’à peine 16,7 %, alors que le Maroc a enregistré une croissance de 165 %, la Tunisie 98% et l’Egypte 56 %. .

Malgré les efforts et les progrès réalisés dans le secteur agricole au cours de ces deux dernières décennies, l’Algérie a perdu sa première place.

Dans ce secteur, comme dans l’industrie manufactu-rière, la performance algérienne a été notablement plus faible que celle de ses voisins et n’a pas suivi le rythme de croissance de sa population.

Une baisse importante de la consommation individuelle

Dans ce domaine également, les données globales indiquent que le volume de la consommation des ménages a augmenté, au cours de la période 1983-2003, de 10,5%. Ce qui est insignifiant en vingt ans puisqu’on aboutit à un taux annuel de 0,5%.

Les comparaisons montrent que le même indicateur a plus que doublé en Tunisie (+101%) et presque doublé au Maroc (+93%) ; l’Egypte ayant réalisé la croissance la plus élevée avec 117 %.

Mais dans ce domaine, plus encore que les deux précédents, la référence à la population est fondamentale. Ainsi, le calcul de la consommation par tête d’habitant est incontournable pour évaluer l’effort de développement et pour opérer des comparaisons entre différents pays.

L’Algérie occupait également la première place en 1983 avec 1048 $ de consommation par tête d’habitant, loin devant le Maroc (458$), la Tunisie (721$) et l’Egypte (414$).

Vingt ans après, la situation s’inverse totalement puisque notre pays enregistre en 2003 la dernière place avec seulement 861 $ soit une baisse de 18 %, alors que le Maroc enregistre 940 $ soit une croissance de 105 %, la Tunisie dépasse tous ces pays avec 1576 $ soit une croissance de 119 % et enfin l’Egypte qui dépasse notre pays avec 883 $ soit une croissance de 114%. Notons que tous les autres pays ont plus que doublé la consommation par tête d’habitant, ce qui signifie que la croissance enregistrée par leurs économies a eu des effets réels sur la population.

Evalué en dollars, le marché des biens et services en direction de la consommation des ménages est donc devenu relativement le plus faible par rapport aux autres pays. Comment expliquer cette baisse de la consommation individuelle en Algérie, pays qui a nettement plus investi que les autres pays de la région ?

Eléments de conclusion

1° L’Algérie, malgré ses crises successives n’a pas cessé d’investir au cours des vingt dernières années. Le taux d’investissement affiché est l’un des plus élevés du monde. Les investissements enregistrés sont colossaux en chiffres et sans commune mesure avec ceux de ses voisins.

2° En 1983, l’Algérie occupait paradoxalement la première place par rapport aux pays voisins dans le domaine de la production manufacturière, de la production agricole et de la consommation individuelle.

En 2003, elle redescend à la dernière place dans tous ces domaines et enregistre même des reculs importants.

3° les résultats enregistrés au cours de ces vingt dernières années sont donc sans commune mesure avec les efforts consentis en termes de volume d’investissement. Bien sûr, ces investissements n’ont pas concerné principalement les domaines analysés. Mais les retombées globales devaient concerner, en toute logique, tous les secteurs, comme dans les autres pays. La Banque mondiale estime que «le manque de croissance» s’élève au cours de cette période à 2,3% par an, «en raison principalement de la faible performance de la productivité totale des facteurs (5)». Ce qui signifie que l’Algérie aurait dû avoir, au moins, un PIB par tête d’habitant de 3608 $ au lieu de 2094 $ en 2003
.

4° En attendant de rechercher les vraies causes de ces reculs inquiétants, on peut d’ores et déjà affirmer que plusieurs facteurs sont en cause comme l’organisation de l’économie et le management des entreprises, l’affectation des ressources investies et le mode de réalisation et de contrôle de ces investissements. On en sait malheureusement quelque chose dans certaines localités où l’investissement public se réduit à la concrétisation de dizaines de kilomètres de trottoirs et l’embellissement des trajets officiels. Certes, ce sont des actions nécessaires, mais aucun citoyen ne les ins
crirait en tête des priorités à un moment où la plupart des villes algériennes ne ressemblent plus qu’à des gros bourgs. Le Rapport Mondial sur la corruption fait ressortir, dans sa dernière livraison, que ce sont bien les secteurs de la construction, des bâtiments et travaux publics qui sont les plus minés par la corruption. L’Algérie y figure à la 88ème place sur 133 pays, par ordre croissant de corruption avec un indice de 2,6 sur 10 la plaçant parmi les pays les plus corrompus du monde (6)! Par ailleurs, qui peut sérieusement affirmer que ces « consommations de budget » ont des effets positifs sur la production industrielle et agricole du pays et sur ses capacités compétitives ?

5° Tous ces éléments permettent de tirer une conclusion fondamentale. L’investissement ne saurait s’ériger en une simple consommation de crédits. Sa performance ne peut se mesurer, dans une économie moderne, par le simple taux de consommation des budgets alloués. Les résultats de ces vingt dernières années montrent bien que, sans une réforme profonde des institutions, l’investissement public, aussi colossal soit-il, risque encore une fois de ne servir que très faiblement le développement du pays.

Notes :

1- Tous Les Chiffres Avancés Proviennent De Calculs Personnels Effectués A Partir

Des Données De La Banque Mondiale, World Development Indicators 2004.

2- Calculs Effectués A Partir Des Données Contenues Dans Les Tableaux Par Pays Comme « Algeria At A Glance » Septembre 2004, Site Www.Worldbank.Org

3- Calculs Effectués A Partir Des Données Contenues Dans Les Tableaux Par Pays Comme « Algeria At A Glance » Septembre 2004, Site Www.Worldbank.Org

4- Banque Mondiale, Algeria At A Glance, Septembre 2004

5-Banque Mondiale, Stratégie Macroéconomique A Moyen Terme Pour l’Algérie : Soutenir Une Croissance Plus Rapide Avec La Stabilité Economique Et Sociale, Rapport En 2 Volumes, Mai 2003.

6- Transparency International, Rapport Annuel 2003, La Coalition Contre La Corruption Avec Un Gros Plan Sur l’Afrique, 44 Pages.

http://www.algeria-watch.org/fr/article/eco/trois_reculs.htm
Revenir en haut Aller en bas
AVEROUES
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 847
Inscrit le : 26/12/2010
Localisation : Pays des merveilles
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 15:11

Il n'y a pas vraiment eu de recul de la production, mais ce sont les chiffres fournis par la junte qui sont tous faux...
J'ai 2 exemples: ils importent 2,4 Milliards $ de médicament, et leur ministre affirme qu'ils produisent 60% des médicaments consommés....

Pareil pour les chiffres des ventes et importations de voitures, les chiffres 400 et 500 milles voitures sont du n'importe quoi, déjà il n' y a pas d'infrastructures portuaires pour accueillir toutes voitures...
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13148
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 15:13

blackeagle a écrit:
Fahed64 a écrit:
Un commentaire pour les patate de cochon que tu manges dans ta Tchoutchouka  ?

by your self an education

On dit en anglais "buy yourself an education"...... Sans rancune monsieur le globe-trotter

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 15:14

Amgala Winner a écrit:
Marokko a écrit:
c'est cheb abdou ou plus cheb houari ?

Ils ont maintenant une nouvel dance qui s'appelle el way way , tape la sur internet pour voir la virilité tongue

Tu parle de ça?

Sa ressemble aux danses que vous avez déjà au Maghreb non?

Revenir en haut Aller en bas
Amgala Winner
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1670
Inscrit le : 14/11/2010
Localisation : Pole Nord
Nationalité : Argentina

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 15:51

Non au Maroc , les hommes ne dancent pas cela.

_________________
#LtBahti_Martyr #كلنا_البحتي #الشهيد_البحتي
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9761
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 16:14

Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4420
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 17:04

Ce que font semblant de ne pas voir les algériens comme blackeagle c'est que tout ce que produit l'algerie est à 100% ou au mieux à 75% produit à partir d'intrants importés!!!! (plasturgie jus de fruits electromenager voitures etc etc)

La hauteur de leur pib les enivre mais s'ils avaient le courage de gratter un peu ils verraient tout de suite que sans les investissements de l'etat tout s'arrete dans tous les domainespuisqu'aucun domaine n'est independant des importations (meme si l'agriculture produit elle produit à partir de semences 100% importées par exemple idem pourla pomme de terre)!!!

Et l'investissement public et importations sont a plus de 90% dépendants des rentrées en devises grace a l'importation!!!

Si la production algerienne en tout ou partie etaient reexportées avec un benefice en devises qui reequilibrerait la balance entrees/sorties devises ca ne serait pas grave et ce serait une vraie creation de richesses.

Mais créer de la richesse en circuit fermé pour la consommation locale quand ce qui amorce le circuit depend a 98% d'une seule source. Bruler des devises pour creer des rentrées en dinars qui ne peuvent pas servir a importer les intrants dont on a besoin pour les creer s'est etre a la merci d'un seul facteur que l'on ne controle pas.

Meme la fiscalité de l'etat depend en grande partie des devises! L'etat percoit des impots en dinars a partir de sociétés de salariés et de fonctionnaires qui n'ont d'activitées que grace aux importations qui enclenche le systeme de production...

Tous les domaines se tiennent, c'est le serpent qui se mort la queue.

La preuve de la justesse de mon analyse devrait etre faite en constatant un effondrement du pib algerien au fur et a mesure de la diminution des importations (si les cours du brut restent à ce niveau et tant que leurs filieres de production continueront à dépendre pour tout ou partie de produits bruts ou pieces détachées importées)

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 17:09

Baybars a écrit:
Amgala Winner a écrit:
Marokko a écrit:
c'est cheb abdou ou plus cheb houari ?

Ils ont maintenant une nouvel dance qui s'appelle el way way , tape la sur internet pour voir la virilité tongue

Tu parle de ça?

Sa ressemble aux danses que vous avez déjà au Maghreb non?


oui les femmes Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Amgala Winner
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1670
Inscrit le : 14/11/2010
Localisation : Pole Nord
Nationalité : Argentina

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 17:10

L'algérie a raté l'occasion pour devenir une puissance économique africaine, avec des mauvais choix stratégique ainsi qu'une grande corruption dans tout le niveau , résultat : le pays est sous la pitié du prix du baril.

L'unique cause de tout ce qui leur passe c'est la junte militaire qui les gouverne en premier ainsi que Boukaroussa et sa clique en deuxième position , des gens qui n'ont pas confiance dans le future du pays et qui sont en état d'alerte d'une probable réveil du peuple algérien.

_________________
#LtBahti_Martyr #كلنا_البحتي #الشهيد_البحتي
Revenir en haut Aller en bas
Arbalo
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 512
Inscrit le : 05/08/2012
Localisation : Canada
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 17:10

lway way (dance) et lhalwa lhalwa (exta venu du Maroc) ca fait des ravages dans les cabarets algé-rien(s)  vomire
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9761
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   Jeu 30 Avr 2015 - 18:19

WRANGEL a écrit:
Ce que font semblant de ne pas voir les algériens comme blackeagle c'est que tout ce que produit l'algerie est à 100% ou au mieux à 75% produit à partir d'intrants importés!!!! (plasturgie jus de fruits electromenager voitures etc etc)

La hauteur de leur pib les enivre mais s'ils avaient le courage de gratter un peu ils verraient tout de suite que sans les investissements de l'etat tout s'arrete dans tous les domainespuisqu'aucun domaine n'est independant des importations (meme si l'agriculture produit elle produit à partir de semences 100% importées par exemple idem pourla pomme de terre)!!!

Et l'investissement public et importations sont a plus de 90% dépendants des rentrées en devises grace a l'importation!!!

Si la production algerienne en tout ou partie etaient reexportées avec un benefice en devises qui reequilibrerait la balance entrees/sorties devises ca ne serait pas grave et ce serait une vraie creation de richesses.

Mais créer de la richesse en circuit fermé pour la consommation locale quand ce qui amorce le circuit depend a 98% d'une seule source. Bruler des devises pour creer des rentrées en dinars qui ne peuvent pas servir a importer les intrants dont on a besoin pour les creer s'est etre a la merci d'un seul facteur que l'on ne controle pas.

Meme la fiscalité de l'etat depend en grande partie des devises! L'etat percoit des impots en dinars a partir de sociétés de salariés et de fonctionnaires qui n'ont d'activitées que grace aux importations qui enclenche le systeme de production...

Tous les domaines se tiennent, c'est le serpent qui se mort la queue.

La preuve de la justesse de mon analyse devrait etre faite en constatant un effondrement du pib algerien au fur et a mesure de la diminution des importations (si les cours du brut restent à ce niveau et tant que leurs filieres de production continueront à dépendre pour tout ou partie de produits bruts ou pieces détachées importées)

+1

Beaucoup oubli que dans la valeur ajoutée agricole, l'essentiel vient des aides massives de l'etat, ansej etc cet
Le niveau de subvention agricole est l'un des plus élevé au monde. Des prêts jamais remboursés, une mécanisation quasi gratuite, des terres louée pour rien, des factures d'eau epongees tout les 3 ans et une garantie de rachat sur plein de produit. Le paradis sur terre.
Il faut juste se dire que pour pérenniser une production d'un mds $, il faut en investir entre 3 et 5. L'agriculture est un truc de longue haleine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE   

Revenir en haut Aller en bas
 
ALGERIE -MAROC: ENTENTE DIFFICILE GUERRE IMPROBABLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Master Relations Internationales
» pour l espagne(l andalousie) mais aussi l algerie ,maroc et tunisie
» ALGERIE La guerre s'enracine pendant l'été 1955
» BILAN GUERRE D'ALGERIE
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: