Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Indienne / Indian Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Dim 18 Juin 2017 - 15:07

Citation :
18/06/2017

10'000 heures de vol pour les P-8 indiens !





Boeing félicite la marine indienne et la flotte de P-8I de l'Armée de l'air indienne pour la réalisation des premières 10’000 heures de vol depuis l'entrée en service en 2015.

La marine indienne exploite huit avions de patrouille maritime P-8I pour les missions de reconnaissance maritime et de guerre anti-sous-marins à longue portée et a commandé quatre avions P-8I supplémentaires, pour lesquels les livraisons débuteront en 2020.

Le P-8i «Poseidon» :

Le P-8i est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique et d’un radar arrière APS-143C (V) 3. Les P-8i ont reçu du matériel indien dont un système IFF ami/ennemi fabriqué par Hindustan Aeronautics.

Les P-8A & i « Poseidon» sont conçu pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8 « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offre une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices. Les P-8 sont armés de missiles AGM-84L « Harpoon II », de torpilles légères Mk 54 et de charges de profondeur Mk-82.



Photos : P-8I de la Marine indienne @ IN

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/06/18/10-000-heures-de-vol-pour-les-p-8-indiens-863846.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Lun 26 Juin 2017 - 21:25

Citation :
L’administration Trump approuve la vente de 22 drones MQ-9B « Guardian » à l’Inde


Posté dans Asie-Pacifique, Forces navales par Laurent Lagneau Le 26-06-2017




Alors que le Premier ministre indien, Narendra Modi, effectue actuellement une visite officielle à Washington, où il doit rencontrer le président Trump, le département d’État a approuvé la vente potentielle de 22 drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9B « Guardian », une version non armée du MQ-9 Reaper conçue pour la surveillance maritime. Le montant total de ce contrat, qui doit encore être validé par le Congrès, serait de 2 milliards de dollars.

« Nous sommes ravis que le gouvernement américain ait ouvert la voie à la vente du MQ-9B Guardian à son homologue indien » , a commenté Linden Blue, le vice-président de General Atomics Aeronautical Systems, dans un communiqué.

« Le Guardian fournit l’endurance et la capacité requises pour améliorer considérablement la connaissance du domaine maritime indien […]. General Atomics Aeronautical Systems est prêt à soutenir les gouvernements des États-Unis et de l’Inde tout au long de ce processus », a ajouté M. Blue.

Pour rappel, dans le domaine de la patrouille maritime, l’Inde dispose déjà d’avions P-8I Poseidon, commandés à raison de 12 exemplaires auprès du constructeur américain Boeing. Plus généralement, New Delhi s’approvisionne de plus en plus aux États-Unis pour équiper ses forces armées, comme le montrent les achats d’avions de transport C-130J et C-17 ainsi que ceux d’hélicoptères Apache et Chinook.

Les relations entre l’Inde et les États-Unis dans le domaine de la défense se sont dans le même temps renforcées, via la signature de plusieurs accords, dont l’un des plus récents est le LEMOA (Logistics Exchange Memorandum of Agreement), lequel vise à donner un accès réciproque aux bases militaires des deux pays pour la maintenance et le réapprovisionnement de leurs équipements respectifs.

Cela étant, cet accord sur la vente de drones MALE est le premier du genre à être autorisé pour un pays qui ne fait pas partie de l’Otan. Toutefois, les MQ-9B ne seront pas armés, à la différence des 10 Heron TP que New Delhi a commandés auprès d’Israël, en septembre 2015, pour 400 millions de dollars.

Quoi qu’il en soit, l’achat de ces 22 MQ-9B Guardian répond à une préoccupation commune à New Delhi et Washington au sujet de la sécurité maritime dans l’océan Indien et en mer de Chine. En particulier, l’Inde regarde d’un mauvais oeil le dispositif naval que la Chine met en place dans son environnement immédiat (le « collier de perles »), avec des emprises et des facilités portuaires au Pakistan, en Birmanie, au Bangladesh, voire à Djibouti.

Lors d’une précédente visite à Wahington, en juin 2016, M. Modi avait plaidé, devant le Congrès, en faveur d’un partenariat étroit entre l’Inde et les États-Unis afin de « contribuer à assurer la sécurité des voies maritimes internationales et la liberté de navigation. »

http://www.opex360.com/2017/06/26/ladministration-trump-approuve-la-vente-de-22-drone-mq-9b-guardian-linde/
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Mar 27 Juin 2017 - 15:32

Citation :

Questions Arise as US-India F-16 Deal Seeks to Get Airborne


A lucrative aviation deal between US-India firms to manufacture F-16 fighter jets in the south Asian nation has attracted criticism that old technology is being "dumped."




US defense contractor Lockheed Martin has taken further steps to secure a deal which would relocate the manufacture of F-16 fighter jets to India. News of the multi-billion dollar agreement with Indian industry giant Tata Group came as Indian Prime Minister Narendra Modi met with US President Donald Trump in Washington on Monday, June 26.


A press release issued by both firms stated that India will be able to "produce, operate and export the multi fighter F-16 Block 70 aircraft."

The fighter jet will be exclusively built in India, making the south Asian nation the world's sole F-16 manufacturer, and comes as part of Modi's drive and vision to bolster Indian business dubbed "Make in India."


While the deal is awaiting official endorsement — and it faces stiff competition from rival firms including Sweden-based Saab which builds the Gripen fighter — it would phase out India's 200 Russian-made MiGs which currently form the backbone of India's aviation defenses.

Some defense experts have meanwhile slammed the decision stating that the US is off-loading out-of-date aviation technology onto India. Weapons expert Brahma Chellaney on Twitter asked:


​Many have also asked if the technologically more sophisticated US-made F-35 fighter jet, which can evade air radar, renders the F-16 jet system old technology.

Former F-16 Taiwanese fighter pilot Eric Hsu said:

"Your first option should be the F-35… it's invisible to radar and can avoid 'lock down.' "

Now employed as a civil aviation pilot with Taiwanese flag-carrier China Airlines, Hsu added:

"Airplanes are just a vehicle to extend your weapon and your attack range. If your weapons are more advanced it doesn't matter what airplane you fly."

Hsu, formerly based at the Taiwanese Air Force base in Taitung and a keen member of the island's aircraft community, said that much about technology depended on your opponent's capabilities:

"F-16s are old technology, but who is the enemy? If they are more advanced then it becomes old," Hsu told Sputnik.

The F-35 is part of a new round of "fifth generation fighter jets" which includes Russia's PAK-FA as well as China's Chengdu J-20.

Speaking to Reuters news agency in relation to the potential US-India deal MiG General Director Ilia Tarasenko said that his company had been cooperating with India for more than 50 years, providing planes, service and training centers, and remained upbeat about further sales.

"We are not afraid of rivalry with the US in this market," he stated. "On the contrary, we believe that attempts by other players to establish cooperation with this country help us to better understand their needs and better meet them."

He said MiG's new MiG-35 fighter jet was 20 percent cheaper to operate over its lifespan and offered countries capabilities that went beyond those of regular "fourth-generation" planes.

#Source

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Mar 18 Juil 2017 - 16:57

Citation :
L’Inde négocie l’achat de 31 cellules d’avions Jaguar ayant été en service dans l’armée de l’Air


Posté dans Asie-Pacifique, Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 18-07-2017




En 2005, et après plus de 30 ans d’une riche carrière opérationnelle, l’armée de l’Air retirait ses derniers Jaguar, un robuste avion d’attaque au sol issu d’un programme franco-britannique. Pour autant, l’histoire de certains de ces appareils, qui ont connu les opérations en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Balkans, n’est sans doute pas terminée.

En effet, selon Defense News, le chef d’état-major de l’Indian Air Force (IAF), l’Air Chief Marshal Birender Singh Dhanoa, doit évoquer l’achat de 31 cellules de Jaguar à l’occasion d’une visite en France. Une offre avait été faite par le gouvernement français à son homologue indien il y a environ 6 mois.

D’après la même source, un haut responsable du ministère indien de la Défense a précisé que l’Inde envisage « activement d’acquérir » ces 31 Jaguar après « une remise à neuf appropriée ». Mais il n’a pas souhaité donner de précisions sur le prix qu’en exigerait la partie française.

Que New Delhi souhaite une « remise à neuf » de ces avions qui n’ont plus volé en France depuis 12 ans a de quoi surprendre. En effet, comme l’Indian Air Force a pour objectif de prolonger ses 130 Jaguar (ou Shamsher) jusqu’en 2030 (et dont une partie a été produite localement), cette acquisition devrait permettre de disposer d’un réservoir de pièces détachées afin d’en assurer le maintien en condition opérationnelle (MCO).

En outre, Hindustan Aeronautics Limited (HAL) est engagé dans un programme de modernisation de ces Jaguar. Et cela en deux phases : la première, appelée Darin III, porte sur l’amélioration de l’avionique et des capacités d’attaque tandis que la seconde, désignée Darin IV concerne la motorisation, avec le remplacement des réacteurs Adour Mk 821 par des F125-IN d’Honeywell.

Cette vente possible d’anciens Jaguar de l’armée de l’Air viendrait, si elle fait l’objet d’un accord, après celle de 63 cellules d’avions Mirage F1 à la société américain ATAC pour 21 millions d’euros.

Pour rappel, l’Inde a également commandé 36 avions Rafale en septembre 2016. Un premier lot de 6 appareils lui sera livré en septembre 2019.

http://www.opex360.com/2017/07/18/linde-negocie-lachat-de-31-cellules-davions-jaguar-ayant-ete-en-service-dans-larmee-de-lair/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Dim 30 Juil 2017 - 23:32

Citation :
India deploys C-130J-30 transports near disputed border with China

Rahul Bedi - IHS Jane's Defence Weekly

28 July 2017



The Indian Air Force (IAF) deployed in mid-July two of its five Lockheed Martin C-130J-30 military transport aircraft to Panagarh in eastern India to support Indian Army (IA) deployments along the disputed Line of Actual Control (LoAC) with China.

Official sources told Jane’s on 28 July that the three remaining C-130J-30s, which are currently based at Hindon airbase on the outskirts of New Delhi, will join the first two transports at the IAF’s Arjan Singh airbase in Panagarh by late August, thus completing the service’s first such transport squadron in the region.

The sources said that the five aircraft will be joined by a sixth one later in the year once deliveries of the six C-130J-30s ordered by the IAF in late 2013 under the US Foreign Military Sales programme are completed by the end of 2017.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Sam 5 Aoû 2017 - 14:15

Citation :
04/08/2017

Pas de production de F-16 en Inde !




Washington, dans le cadre de l’appel d’offre indien en vue d’acquérir et de produire un nouvel avion de combat monoréacteur, l’avionneur américain Lockheed-Martin s’est vu notifier une « fin de non –recevoir » de l’administration.

L’administration américaine en charge des exportations d’armement et le Pentagone ont refusé le transfert de la technologie critique et la production des avions de chasse F-16 dans le cadre de l'initiative « Faire en Inde ».

À la question de savoir, si les États-Unis ont accepté le transfert de technologie sophistiquée et la production du F-16 dans le cadre de l'initiative « make in India », Subhash Bhamre, ministre indien d'État à la Défense, a déclaré « Non » à une question au Parlement mardi dernier.

Les technologies critiques en question font parties des systèmes intégrés du radar à antenne à balayage électronique (AESA), des systèmes de ciblage électro-optique, du capteur infrarouge IRST et concerne le système de brouillage des fréquences radio. Ces technologies forment une composante importante du F-16 « Viper » proposé jusqu’ici à l’Inde.

Lors de la remise de l’offre américaine, l’Inde avait demandé la garantie des États-Unis pour le transfert complet de technologie.

Un revers pour Lockheed-Martin :

Cette décision, bien peu étonnante de la part des Etats-Unis qui ne partagent pas leurs technologies, semblent mettre un sérieux frein à la vente de F-16 en Inde. Il semble que seul les suédois et le Gripen E peuvent encore espérer se positionner sur cette demande. Du côté de l’avionneur américain, on a commencé à déplacer la production des avions de chasse F-16 à Greenville à partir des installations existantes de Fort Worth au Texas. Les plans pour déplacer la chaîne de production vers l'Inde sont ainsi définitivement enterrés.

Photo : F-16 « Viper »@ Lockheed-Martin

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/08/04/pas-de-production-de-f-16-en-inde-864085.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Jeu 10 Aoû 2017 - 18:31

Citation :
La marine indienne a toujours des problèmes avec ses avions embarqués MiG-29K


Posté dans Forces navales par Laurent Lagneau Le 10-08-2017




Le constructeur du chasseur embarqué MiG-29K, Russian Aircraft Corporation (RAC), a vigoureusement réfuté les informations publiées par la presse spécialisée d’outre-Atlantique au sujet des difficultés que rencontre la marine indienne avec la maintenance de son appareil.

« Nous réfutons toutes les allégations négatives d’un article concernant les avions MiG-29K, qui sont les seuls avions de combat du porte-avions [indien] INS Vikramaditya. Ni nous, ni nos partenaires n’avons reçu de réclamations officielles sur des problèmes relatifs aux avions MiG », a tenu à faire savoir le constructeur russe.

Et d’ajouter, selon le texte que RAC a envoyé à Jane’s 360, qu’il « convient de mentionner que les porte-avions INS Vikramaditya et [INS] Vikrant sont adaptés pour mettre en oeuvre des avions russes, y compris les MiG-29K/KUB. Tous les systèmes techniques [du] navire ont été produits en Russie et ont été conçus pour fonctionner uniquement avec des avions MiG. »

Seulement, le constructeur russe de réveille un peu tard. S’il est vrai que Defense News a publié, le 5 août, un article sur les problèmes – récurrents – de la marine indienne avec ses 45 MiG-29K, les informations qu’il contenait avait déjà été révélées trois semaines plus tôt par un hebdomadaire indien, en l’occurrence India Today.

Ainsi, selon ce dernier, qui a cité une source au sein de l’Indian Navy, les MiG-29K ne seraient pas assez « résistants » pour supporter les appontages. Ce qu’ont confirmé plusieurs sources à Defense News.

« Après chaque appontage sur le porte-avions, des composants de l’appareil se fissurent, cassent ou arrêtent de fonctionner. L’avion va ensuite à l’atelier pour y être réparé et recevoir des pièces qui doivent souvent venir de Russie », a expliqué l’amiral Arun Prakash, un ancien chef d’état-major de l’Indian Navy.

Aussi, New Delhi voudrait que ses MiG-29K soit « plus robustes ». Les « Russes ont envoyé des équipes techniques pour examiner le problème et trouver une solution car l’avion est encore sous période de garantie », a précisé India Today. Qui plus est, un responsable du ministère indien de la Défense a affirmé, rapporte Defense News, que Hindustan Aeronautics Limited (HAL) ne peut pas intervenir. « Sans autorisation du constructeur, il est difficile de procéder à des modifications », a-t-il dit.

« La vérité est que la marine indienne a pratiquement financé le développement de cet avion [la marine russe a récemment acquis à 24 exemplaires]. Si les Russes avaient une éthique, ils veilleraient à ce que chaque inconvénient soit réglé gratuitement », s’est emporté l’amiral Prakash.

Ces problèmes structurels des MiG-29K ne sont pas les seuls. L’an passé, le Comptroller and Auditor General (CAG, l’équivalent indien de la Cour des comptes) avait tiré à boulets rouges sur ce programme de 2,2 milliards de dollars, en dénonçant des appareils livrés qui n’étaient pas conformes aux attentes de l’Indian Navy. Et de citer des défauts de qualité concernant les moteurs RD-MK33, la cellule et les commandes de vol électriques. D’où la faible disponibilité de ces avions, qui sont désormais les seuls chasseurs embarqués indiens après le retrait des Sea Harrier.

Cela étant, la marine indienne compte se doter de 57 nouveaux appareils, dans le cadre de son programme « Multi Role Carrier Borne Fighters » (MRCBF). Selon les spécifications de ce dernier, l’avion qui sera retenu devra pouvoir mis en oeuvre depuis un porte-avions STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery, comme l’INS Vikramaditya) ou CATOBAR (Catapult Assisted Take-Off Barrier Arrested Recovery, qui sera la configuration du prochain « Indigenous Aircraft Carrier » qu’envisage de construire New Delhi). Le constructeur français Dassault Aviation entend bien remporter la mise avec le Rafale M, de même que Boeing avec son F/A-18 Super Hornet et Saab, qui compte soumettre une version navalisée de son JAS-39 Gripen E/F.

http://www.opex360.com/2017/08/10/la-marine-indienne-toujours-des-problemes-avec-ses-avions-embarques-mig-29k/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Jeu 10 Aoû 2017 - 19:21

Citation :
10/08/2017

L’Inde prévoit d’acheter 108 Sukhoi T-50 !




New Dehli, l'Inde vient de faire un pas en avant dans l’acquisition du Sukhoi T-50 (PAK-FA). En effet, une commission interne du ministère de la Défense a recommandé l'achat de l'avion du T-50 via le plan initial de co-production avec la Russie.

Le comité interne, dirigé par le maréchal de l'armée de l'air indienne à la retraite, Simhakutty Varthaman, après avoir étudié les paramètres techniques, a recommandé à l'Inde d'acquérir le Sukhoi T-50 indo-russe", a déclaré le responsable du MoD. L’Inde prévoit d’engager plus de 5 milliards de dollars en faveur du développement conjoint du PAK-FA. Le rapport confirme également les bases de

l’accord de développement préliminaire qui avait été signé en 2010 entre la United Aircraft Corporation Russe et Hindustan Aeronautics Limited de l'Inde.

Par ailleurs, l’Inde prépare un ordre ferme de 108 avions de combat Sukhoi T-50 qui sera remis lors de l’acceptation de la version finale de l'accord en cours de préparation", a déclaré un responsable de l'Indian Air Force (IAF).



Dernier préparatifs :

L'Inde et la Russie n'ont pas encore finalisé la part de travail pour la production et le transfert de technologie. Actuellement le Ministère indien de la Défense travaille avec la Russie au partage du travail et du transfert de technologie, alors que l'IAF est impliqué dans la finalisation des besoins opérationnels et du nombre de combattants, a déclaré Daljit Singh, ancien maréchal et analyste de la défense.



Photos : 1 Le Sukhoi T-50 @ Sergei 2 En vol @ Sukhoi

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/08/10/l-inde-prevoit-d-acheter-108-sukhoi-t-50-864116.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Lun 14 Aoû 2017 - 18:52

Citation :
Indian Jaguar 'test-flown with AESA radar'

Rahul Bedi - IHS Jane's Defence Weekly

14 August 2017



Key Points
•HAL says it has test-flown a Jaguar fitted with an AESA radar
•It remains unclear how many Jaguars are likely to receive such an upgrade

India’s state-owned Hindustan Aeronautics Limited (HAL) claims to have successfully test-flown an Indian Air Force (IAF) SEPECAT Jaguar multirole fighter fitted with an imported active electronically scanned array (AESA) radar in Bangalore on 10 August.

The Israel Aerospace Industries (IAI)/Elta-built radar, ground tested in February, would allow the Jaguars to track multiple targets and communicate in multiple frequencies via a higher bandwidth, HAL officials told Jane’s . It would also offer the twin-engine Jaguars “interleaved modes of operation, and higher accuracy and image resolution” as part of their ongoing upgrade by HAL aimed at extending their operational life by more than a decade.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Mer 16 Aoû 2017 - 18:50

Citation :
14/08/2017

Inde, le premier Jaguar de série modernisé a volé !




La première cellule d’un Jaguar de série modernisé par Hindustan Aeronautics (HAL) a effectué son premier vol. L’avion, un SEPECAT Jaguar IM a capacité antinavire est le premier a être officiellement modernisé à la norme « DARIN III ». Jusqu’ici seul trois prototypes étaient modernisés.

Enorme retard :

Selon le calendrier initial de HAL, la mise à jour à la norme « DARIN III » devait être complétée et terminé sur 61 Jaguar d'ici décembre 2017. Le nouveau calendrier prévoit d’atteindre la modernisation pas avant 2022.

La norme « Darin III » :

L’ambitieux programme de modernisation de la flotte de Jaguar de l’IAF comprend deux phases : la première nommée «Darin III» prévoit l’amélioration de l’avionique, la capacité d’attaque et de navigation, alors que « Darin IV » prévoit la remotoriation de l’avion. Les normes « Darin I & II » ont été appliquées plus anciennement et comportaient des amélioration mineures sur l’avion.

Dans le cadre du programme Darin III (affichage, attaque, portée et navigation inertielle), trois Jaguars ont reçu les logiciels améliorés installés par Hindustan Aeronautics (HAL). La conception et le développement de la nouvelle suite avionique ont été réalisés par le centre de recherche et de conception HAL au sein de ses installations basée à Bengaluru. La mise à jour intègre la nouvelle avionique «state-of-the-art», y compris l'architecture informatique de Mission (MC), le système d'instruments de vol (EFIS), ainsi que système d’enregistrement vidéo Solid State Digital Système Data Recorder (SSDVRS), les fonctions supplémentaires permettant le guidage de bombe avec système de positionnement inertiel (INGPS), un nouveau pilote automatique, ainsi que l’intégration d’un nouveau radar Elta Systems multi-mode de type AESA, de nouvelles contre-mesures électroniques. La mise à jour couvre également le système de cartographie de navigation. Le cockpit est doté de deux écrans EFIS et d’un nouvel HUD à affichage tête haute. Les Jaguars au standard de Darin III seront également équipés du missile air-air ASRAAM à courte portée de MBDA.

Les problèmes s’accumulent pour Darin IV :

Si, la première étape de la modernisation des Jaguar (sur une flotte initiale de 160) voit enfin le bout du tunnel, il n’en est rien en ce qui concerne la seconde. La seconde phase « Darin IV » qui prévoit le remplacement moteurs actuels Rolls-Royce Adour Mk 821 par des F125-IN d’Honeywell n’en finit pas poser de lourds problèmes aux ingénieurs indiens. En effet, l’adaptation du nouveau moteur pose de nombreux soucis d’intégration dans la cellule du Jaguar. A ce jour, cinq années de retards se sont accumulées, simplement en ce qui concerne l’adaptation de la cellule, pour l’intégration définitive de la nouvelle motorisation.



Photos : 1 SEPECAT Jaguar IM modernisé@ HAL 2 Jaguar en vol @ IAF

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/08/14/inde-le-premier-jaguar-de-serie-modernise-a-vole-864135.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Jeu 17 Aoû 2017 - 17:52

Citation :
L'Inde autorise l'achat de six hélicoptères d'attaque pour 650 M USD à Boeing


AFP 17/08/2017


L'Inde a donné son aval jeudi à l'achat de six hélicoptères de combat pour 650 millions de dollars au constructeur américain Boeing, ont indiqué des responsables indiens.

Cette acquisition renforce les capacités militaires de ce pays au moment où des tensions se sont fait jour à sa frontière avec la Chine et le Pakistan.

Le Defence Acquisition Council (DAC), chargé d'approuver les gros achats de matériel militaire, a donné le feu vert à l'acquisition de six hélicoptères d'attaque de type Apache, après que 22 exemplaires de ce modèle ont déjà été acquis dans le cadre d'un contrat de 2,5 milliards de dollars conclu en 2015.

L'Inde compte déployer ces hélicoptères à sa frontière à haute altitude avec la Chine, sa rivale régionale.

https://www.lorientlejour.com/article/1067779/linde-autorise-lachat-de-six-helicopteres-dattaque-pour-650-m-usd-a-boeing.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Ven 25 Aoû 2017 - 19:27

Citation :
La marine indienne veut acquérir 234 hélicoptères


Posté dans Asie-Pacifique, Forces navales, Industrie par Laurent Lagneau Le 25-08-2017




Outre son programme Multi Role Carrier Borne Fighters (MRCBF), qui prévoit l’acquisition de 57 avions de combat embarqués, la marine indienne (Indian Navy) a l’intention de se procurer 234 nouveaux hélicoptères, dont 123 appareils multi-rôles (NMRH) et 111 autres « utilitaires » (RMUH).

Pour cela, le 23 août, New Delhi a émis une requête pour informations (RFI) auprès des principaux constructeurs de voilures tournantes, dont Bell Helicopter, Sikorsky (filiale de Lockheed-Martin), Russian Helicopters et Airbus Helicopters. Les constructeurs sollicités ont jusqu’au 6 octobre pour donner leurs réponses.

Ce programme va s’inscrire dans la nouvelle politique sur les « partenaires stratégiques », validée en mai dernier. Il s’agit d’établir une liste d’industriels indiens en fonction de plusieurs critères (capacités de gestion financière, infrastructures, ingénierie, ressources humaines, contrôle de la qualité, etc…) afin de pouvoir produire les équipements militaires d’origine étrangère en Inde.

Pour ce contrat concernant les futurs hélicoptères de l’Indian Navy, plusieurs industriels locaux sont donc aussi sur les rangs, dont Bharat Forge Limited, Reliance Defense and Engineering Limited, Larsen & Toubro, Mahindra Aerospace [déjà partenaire d’Airbus Helicopters, ndlr] et Tata Advanced Systems Limited.

Le premier volet de cette RFI porte donc sur l’achat éventuel de 123 hélicoptères multirôles, pour un montant évalué à plus de 7 milliards de dollars. Utilisés surtout pour la lutte anti-sous-marine et le sauvetage, ces appareils, de la classe des 9-12 tonnes, seront a priori destinés à remplacer les Kamov Ka-25, Ka-28 et Ka-31.

Cela étant, en décembre 2014, l’Inde avait indiqué son choix en faveur de l’hélicoptère S-70B Seahawk de Sikorsky aux dépens du NH-90 NFH du consortium européen NHIndustries. Mais seulement 16 appareils devaient alors être commandés (+ 8 en option) pour remplacer les Westland Sea King de l’Indian Navy. Finalement, en juin, New Delhi a décidé d’annuler la procédure au nom de sa politique appelée « Make in India ».

S’agissant des hélicoptères utilitaires, le montant du contrat les concernant devrait être supérieur à 3 milliards de dollars. Entrant dans la catégorie des 4,5 tonnes, ils seront utilisés pour des missions de lutte anti-sous-marine « légère », de transport, d’observation et de sauvetage. Ils remplaceront les appareils de type Chetak (une version de l’Alouette III, construite sous licence par Hindustal Aeronautic Limited dans les années 1970). Mais cela fait maintenant plusieurs années qu’un tel achat est dans les tuyaux… Un appel d’offres lancé en 2012 ayant finalement été annulé deux ans plus tard.

http://www.opex360.com/2017/08/25/la-marine-indienne-veut-acquerir-234-helicopteres/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Mar 29 Aoû 2017 - 19:29

Citation :
Boeing abat ses cartes pour ravir à Dassault Aviation la commande de 57 chasseurs destinés à la marine indienne

Posté dans Asie-Pacifique, Forces navales, Industrie par Laurent Lagneau Le 29-08-2017




Ayant de sérieux problèmes de maintenance avec ses MiG-29K et de mise au point avec la version navale du HAL Tejas, la marine indienne a lancé, en janvier, le programme Multi Role Carrier Borne Fighters (MRCBF) afin d’acquérir 57 avions de combat multi-rôles pour son aviation embarquée.

La liste des candidats possibles n’est pas longue, d’autant plus que la marine indienne a des exigences bien précise. Ainsi, l’avion retenu devra être en mesure d’assurer des missions de défense aérienne, de frappes, de reconnaissance et de guerre électronique. Ce qui suppose une capacité d’emport d’armement conséquente ainsi que des capteurs performants comme peut l’être un radar AESA (Active Electronically Scanned Array).

Mais plus encore, le candidat devra en mesure de pouvoir être mis en oeuvre depuis des porte-avions en configuration STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery) ou CATOBAR (Catapult Assisted Take-Off Barrier Arrested Recovery, avec catapultes et brins d’arrêt). Qui plus est, un point particulier porte sur possibilité de construire ces avions sous licence en Inde, avec des transferts de technologie à la clé.

Trois candidats sont déclarés : le suédois Saab, qui entend proposer une version navale de son Gripen E/F (ce qui revient à mettre au point un nouvel avion, tant les contraintes pour un chasseur embarqué sont exigeantes), le français Dassault Aviation, à qui l’Inde a déjà commandé 36 Rafale pour l’Indian Air Force, et l’américain Boeing, avec son F/A-18 Super Hornet.

Et visiblement, l’industriel américain n’entend pas laisser filer ce marché de 57 avions de combat vers son concurrent français. Ainsi, il a assuré que le Super Hornet n’était pas trop imposant pour les porte-avions (STOBAR) INS Vikramaditya et Vikrant. Mieux encore, il a affirmé que son appareil pouvait parfaitement décollé depuis un pont d’envol incliné.

« Nous avons fait beaucoup de travail de simulation avec la marine indienne pour mieux comprendre leurs besoins et nous assurons que le Super Hornet peut fonctionner sur tous ses porte-avions, sur ceux qui sont en service aujourd’hui comme sur ceux qui le seront à l’avenir », a en effet affirmé Dan Gillian, un responsable de Boeing, au site indien Livefist Defence. Sauf que cela dépendra de l’armement et du carburant emportés… Au passage, Boeing prétend que le coût de l’heure de vol d’un Super Hornet est le moins élevé que celui de « n’importe quel avion de combat de première ligne ».

S’agissant des transferts de technologie, le constructeur américain est apparemment prêt à aller loin puisqu’il propose à New Delhi de construire les avions destinés à l’Indian Navy en Inde. « Nous pensons que le Super Hornet est l’avion le plus avancé que l’Inde pourrait fabriquer », a fait valoir Dan Gillian.

Cela étant, cette annonce n’est pas une surprise : cette offre avait déjà été faite l’an passé, lors d’un déplacement en Inde, par Dennis Muilenburg, le Pdg de Boeing. Mais c’était pour contrecarrer Dassault Aviation, qui n’avait pas encore reçu la commande des 36 Rafale destinés à la force aérienne indienne.

« Nous sommes parfaitement capables de mettre en place une capacité industrielle et des partenariats logistiques en Inde afin de fournir à la Force aérienne indienne à une telle capacité opérationnelle », avait dit M.Muilenburg. « La politique du Make in India du Premier ministre Modi est alignée sur notre stratégie de partenariat industriel », avait-il souligné.

http://www.opex360.com/2017/08/29/boeing-abat-ses-cartes-pour-ravir-dassault-aviation-la-commande-de-57-chasseurs-destines-la-marine-indienne/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Mer 30 Aoû 2017 - 19:33

Citation :
Indian Army scraps LMG tender

Rahul Bedi - IHS Jane's Defence Weekly

30 August 2017



India’s Ministry of Defence (MoD) has terminated its three-year-old tender to procure 9,462 7.62 mm light machine guns (LMGs) for the Indian Army (IA) for about INR3 billion (USD46.8 million).

Official sources told Jane’s that the contract was scrapped on 9 August 2017 after Israel Weapon Industries (IWI) emerged as the sole vendor with its Negev NG7 model, after beating the LMG fielded by Bulgaria’s Arsenal in user trials between 2015 and early 2017.

Successive editions of India’s Defence Procurement Procedure (DPP) have been ambiguous about finalising contracts involving sole vendors. As a result, the MoD has opted to cancel such contracts to preclude allegations of wrongdoing.

http://www.janes.com/article/73441/indian-army-scraps-lmg-tender
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Dim 3 Sep 2017 - 22:21

Citation :
L'Inde nomme sa première femme ministre de la Défense


AFP 03/09/2017


Le Premier Ministre indien Narendra Modi a nommé dimanche une femme à la tête du ministère de la Défense, une première pour ce poste clé alors que les tensions continuent avec le Chine et le Pakistan.

Nirmala Sitharaman va ainsi reprendre la charge de la Défense qui était assurée depuis des mois par Arun Jaitley en plus de son poste à la tête du ministère des Finances, alors que l'Inde se débat dans une impasse avec la Chine à propos d'un plateau de l'Himalaya et que les tensions sont particulièrement vives au Cachemire, un territoire partagé avec le Pakistan.

Mme Sitharaman était jusqu'à présent secrétaire d'Etat au commerce. Le gouvernement indien compte maintenant six femmes, dont Sushma Swaraj aux Affaires étrangères.
"Vous vous rendez compte, le comité de sécurité du gouvernement (qui ne compte que quatre ministres, ndlr) compte maintenant deux femmes, et celles-ci vont décider à part égale avec les hommes des questions de sécurité du pays", s'est exclamée Mme Sitharaman à la chaîne de télévision indienne News18.

"C'est un message formidable pour tous les pays qui prennent l'Inde pour modèle et pour tous ceux qui observent l'Inde en se demandant: 'Qu'est-ce qui arrive aux femmes en Inde?'", a-t-elle ajouté.

Dans les années 1970 et 1980, Indira Gandhi, qui était alors Premier ministre, avait également par deux fois assumé brièvement le poste de ministre de la Défense. Elle a été assassinée en 1984.
Le remaniement, de dimanche qui concernait aussi une douzaine d'autres postes moins importants de ministres ou secrétaires d'Etat, est vu comme une préparation aux élections générales de 2019, pour lesquelles le parti au pouvoir est pour l'instant grand favori.
Outre le gouvernement central, le parti de M. Modi dirige également 18 des 29 Etats indiens, seul ou en coalition avec des partis régionaux.

https://www.lorientlejour.com/article/1070588/linde-nomme-sa-premiere-femme-ministre-de-la-defense.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Jeu 7 Sep 2017 - 16:29

Citation :
06/09/2017

L’Inde signe pour plus d’hélicoptères Dhruv !




New Dehli, l'armée et la marine indienne ont signé une commande combinée portant sur 41 hélicoptères légers HAL Dhruv (ALH). L'accord verra l'armée prendre 40 de ces hélicoptères, et la marine un seul appareil, dans le cadre d'un contrat d'une valeur de 976 millions de dollars. Les livraisons vont s’étendre sur 60 mois.

Le HAL Dhruv :

Conçu par la société HAL comme hélicoptère moyen polyvalent en vue de succéder aux Alouettes III. Le programme ALH est lancé en 1984 mais n’évolua que très lentement à cause de nombreuses difficultés techniques. De plus, un embargo (Dû à l’acquisition du programme Nucléaire militaire Indien) bloqua les possibilité de transfert de technologie durant plusieurs années. Le premier prototype ne vola qu’en 1992 et ceci grâce à l’aide du motoriste français Turbomeca. Il fallut près de dix ans à HAL pour finaliser sont nouvel hélicoptère qui n’entra en service pour la première fois qu’en 2002 dans les unités de gardes-côtes puis progressivement au sein des diverses unités de l’armée Indienne.

L’Hélicoptère HAL Dhruv dispose de missiles « Fire-and-forget » antichars offrant 7 km de portée pour le soutien au sol. L'hélicoptère multi-mission est équipé d’une nacelle frontale infrarouge (FLIR) avec imagerie thermique, d’une interface intégrée défensive (IDAS) pour la guerre électronique et l'auto-protection. L’hélicoptère permet l’emploi de missile air-air avec autodirecteur à infrarouge, de nacelle roquettes et d’une tourelle canon orientable.


Photo : HAL Dhruv @ Vivek Manvi

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/09/06/l-inde-signe-pour-plus-d-helicopteres-dhruv-864291.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Dim 10 Sep 2017 - 15:20

Citation :
Le chef d’état-major de l’armée de terre indienne met en garde contre un conflit avec la Chine


Posté dans Asie-Pacifique par Laurent Lagneau Le 09-09-2017




Peu de monde connaît le plateau montagneux du Doklam. Et pourtant, il pourrait bien être la cause d’un conflit entre la Chine et l’Inde étant donné que ces deux pays, avec le Bouthan, en revendiquent la souveraineté.

Pour New Delhi, le plateau du Doklam est stratégique dans la mesure où il est situé qu’à seulement quelques dizaines de kilomètres du corridor de Siliguri. Appelé « cou de poulet », ce dernier permet d’assurer une continuité territoriale les plaines du nord et les États indiens du nord-est. Aussi, l’Inde veut empêcher toute militarisation de ce secteur.

Cette région a déjà donné lieu, à la fin des années 1960, à deux graves incidents frontaliers entre les troupes indiennes et chinoises. Et, depuis, les choses en restèrent là. Du moins jusqu’à la décision de la Chine d’y construire une route militaire. Décision évidemment contestée par l’Inde qui, en juin, y a envoyé des troupes pour faire barrage à ce chantier.

Pendant deux mois, les forces indiennes et chinoises se sont livrées à un face-à-face tendu, émaillé de quelques incidents et provocations ponctuels. Puis, fin août, New Delhi et Pékin ont annoncé le désengagement de leurs troupes respectives, à l’issue de « pourparlers diplomatiques ».

Cela étant, le plateau du Doklam n’est pas le seul sujet de contentieux entre les deux pays. L’Inde revendique la région de l’Aksaï Chin qui, situé au niveau du Ladakh, est contrôlée par la Chine. À l’inverse, Pékin ne reconnaît pas la souveraineté de New Delhi sur l’Arunachal Pradesh, considéré comme faisant partie du Sud-Tibet.

Reste que pour le général Bipin Rawat, le chef de l’Indian Army, la situation sur le plateau du Doklam est susceptible de s’envenimer graduellement pour devenir un conflit de plus grande ampleur avec la Chine.

S’exprimant devant le Center for Land Warfare Studies, un centre de réflexion basé à New Delhi, le général Rawat a accusé la Chine d’user de la tactique du « salami » afin d’évaluer les limites indiennes. C’est « quelque chose dont nous devons nous méfier », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Nous devons rester préparés à faire face à une telle situation, qui pourrait progressivement devenir un conflit. »

Pourtant, la probabilité d’une guerre entre l’Inde et la Chine semble limitée, étant donné que, disposant chacun de l’arme nucléaire, ces deux pays devraient éviter une telle issue. Mais tel n’est pas l’avis du général Rawat.

« Les armes nucléaires sont des moyens de dissuasion. Mais de là à dire qu’elles peuvent empêcher la guerre ou qu’elles ne permettront pas aux nations d’entrer en guerre, dans notre contexte, cela pourrait ne pas être vrai », a estimé le chef de l’Indian Army.

Et cela vaut également pour le Pakistan, qui, justement, pourrait profiter d’un conflit entre l’Inde et la Chine pour pousser son avantage. D’autant plus qu’Islamabad et la Pékin sont de proches partenaires.

« Le Pakistan [puissance nucléaire, ndlr] a lancé une guerre par procuration en Inde », a également accusé le général Rawat, en évoquant le cas de groupes terroristes actifs au Cachemire et soutenus par Islamabad.

« En raison de cette guerre de procuration, il y a toujours conflit avec notre voisin de l’ouest », a continué le général Rawat qui, en conséquence, plaide une préparation devant prendre en compte la possibilité d’une guerre sur deux fronts (au nord, avec la Chine, à l’ouest, avec le Pakistan). Cela étant, l’état-major indien envisage ce scénario depuis longtemps…

http://www.opex360.com/2017/09/09/le-chef-detat-major-de-larmee-de-terre-indienne-met-en-garde-contre-un-conflit-avec-la-chine/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20748
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   Hier à 20:15

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Indienne / Indian Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Indienne / Indian Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 21 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
 Sujets similaires
-
» L'armée de l'air contrainte de quitter (temporairement?) Manas, au Kirghizstan
» Armée de terre Japonaise
» Armée de terre , 102.000 hommes d’ici 2015
» Armée Indienne
» Assemblée nationale. Emploi des forces armées sur le territoire national pour protéger la population.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Asie & Océanie-
Sauter vers: