Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre en Afghanistan - Statut spécial -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mar 6 Oct 2015 - 20:56

Citation :
Afghanistan: L'hôpital de MSF à Kunduz pris pour cible «par erreur» selon un général américain

AFGHANISTAN La frappe américaine avait été «demandée» par les Afghans, mais décidée par «la chaîne de commandement américain»...


Le général John Campbell, chef de la mission de l'Otan en Afghanistan, le 5 octobre 2015.
- MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

20 Minutes avec AFP
D Publié le 06.10.2015 à 17:14



Le bombardement américain avait fait 22 morts samedi. L'hôpital de Médecins sans frontières à Kunduz (Afghanistan) touché a été pris pour cible «par erreur», a déclaré mardi à Washington le général John Campbell, chef de la mission de l'Otan en Afghanistan.



Si la frappe américaine avait été «demandée» par les Afghans, elle avait été décidée par «la chaîne de commandement américain», a poursuivi le militaire devant la Commission des forces armées du Sénat américain. «Pour être clair, la décision de mener une attaque aérienne était une décision américaine, prise dans la chaîne de commandement américaine», a souligné le général Campbell.

Le général avait souligné lundi dans une conférence de presse que la frappe avait été demandée par les autorités afghanes, provoquant la colère de MSF accusant les Américains «d'essayer de faire porter la responsabilité au gouvernement afghan».

http://www.20minutes.fr/monde/afghanistan/1703431-20151006-afghanistan-hopital-msf-kunduz-pris-cible-erreur-selon-general-americain
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mar 6 Oct 2015 - 23:22

Citation :
Bombardement de Kunduz : MSF "ne croit pas" à une erreur de l'armée US


AFP 06/10/2015


Le bombardement meurtrier mené par l'aviation américaine sur l'hôpital de MSF à Kunduz, dans le nord-est de l'Afghanistan, n'était "pas une erreur", contrairement aux affirmations de l'armée américaine, a estimé mardi le président de Médecins sans frontières France.

"Je ne pense pas que c'était une erreur des Américains, je suis même persuadé que ce n'était malheureusement pas une erreur", a déclaré Mego Terzian, au cours d'une audition à Paris devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale française. "C'est un acte qui relève d'une inconséquence criminelle", a accusé le responsable de l'ONG.

Mardi à Washington, le général américain commandant la mission de l'Otan en Afghanistan, le général John Campbell, a reconnu la responsabilité américaine, invoquant une "erreur". L'hôpital de MSF "a été touché par erreur" dans une frappe américaine "demandée" par les Afghans mais décidée par "la chaîne de commandement américaine", a-t-il affirmé devant la commission des forces armées du Sénat US.

"Vingt-deux personnes ont été tuées, dont 12 membres de MSF, et 10 patients, tous civils", a rappelé M. Terzian. L'hôpital, seul centre de traumatologie dans toute la région, "est actuellement fermé, le personnel est parti, les patients ont été évacués à Kaboul au Emergency hospital", a-t-il précisé.
L'ONG a qualifié la frappe de "crime de guerre" et exige une enquête indépendante. "Sur une reprise de nos activités, nous n'avons pas encore pris de décision, peut-être demain. Pour ma part, j'encourage MSF a revenir des que possible à Kunduz", a ajouté M. Terzian.

http://www.lorientlejour.com/article/948061/bombardement-de-kunduz-msf-ne-croit-pas-a-une-erreur-de-larmee-us.html
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Commandant
Commandant


messages : 1182
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 7 Oct 2015 - 10:06

Traduction :

Les US avaient des informations qu'une grosse tête Taliban était dans l'hosto et ils on décidé que les dommages collatéraux étaient acceptables.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 7 Oct 2015 - 14:50

Citation :
Les frappes contre l’hôpital de Kunduz causées par un manquement aux règles d’engagement


Posté dans Afghanistan, Forces aériennes, Forces spéciales, Opérations par Laurent Lagneau Le 07-10-2015




La semaine passée, les taliban et leurs alliés ont pris le contrôle de Kunduz, la capitale de la province du même nom, située dans le nord de l’Afghanistan. Lors de l’opération de reconquête menée par les troupes afghanes, soutenues par l’Otan et des éléments des forces spéciales américaines, plusieurs frappes aériennes ont touché, le 3 octobre, l’hôpital de la ville, géré par l’organisation non gouvernementale (ONG) Médecins sans frontières. Le bilan définitif a fait état de 22 tués et de 37 blessés.

Par la suite, MSF a précisé que l’hôpital a été touché par une « série de bombardements aériens à environ 15 minutes d’intervalle » entre 02h08 et 03h15″ alors que ses coordonnées GPS avaient été transmises à la chaîne de commandement américaine pour éviter ce type d’incident. En outre, l’ONG a indiqué que les frappes ont duré « plus de trente minutes » après avoir signalé que l’établissement venait d’être atteint.

Aussi, étant donné ses éléments, MSF a dénoncé un possible « crime de guerre », estimant que l’hôpital de Kunduz avait été délibérément visé par l’avion américain AC-130 Gunship impliqué dans l’incident.

Le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a estimé la même chose sous réserve que ces frappes soient « reconnues comme délibérées ».

« Les stratèges militaires internationaux et afghans ont une obligation de respecter et protéger les populations civiles à tout moment, et les établissements médicaux et leur personnel font l’objet d’une protection spéciale. Ces obligations s’appliquent quelle que soit la force aérienne impliquée, et indépendamment de l’emplacement », a-t-il dit.

Selon les Conventions de Genève, « la protection due aux hôpitaux civils ne pourra cesser que s’il en est fait usage pour commettre, en dehors des devoirs humanitaires, des actes nuisibles à l’ennemi. Toutefois, la protection ne cessera qu’après une sommation fixant, dans tous les cas opportuns, un délai raisonnable et demeurée sans effet ».

D’après MSF, il n’y avait d’attaque en cours menée par des insurgés depuis l’hôpital. Ce que contestent les autorités afghanes. Ainsi, le gouverneur de Kunduz, Hamdullah Danishi, a affirmé que l’établissement « était occupé à 100 % par les talibans, ce qui a justifié ces frappes ». Même chose pour le ministère afghan de l’Intérieur, qui précisé qu’entre 10 et 15 insurgés y avaient été tués.

Cela étant, trois enquêtes ont été ouvertes : la première par le Pentagone, la seconde par l’Otan et la dernière par les autorités afghanes. Le président Obama a dit attendre leurs conclusions pour « porter un jugement définitif sur les circonstances de cette tragédie ». De son côté, MSF en a demandé une quatrième, menée par un « organisme international independant ».

Quoi qu’il en soit, lors d’une audition devant le comité des Forces armées du Sénat américain, le général John Campbell, le commandant de Resolute Support, la mission de l’Otan en Afghanistan, a admis une erreur de la chaîne de commandement.

Ainsi, et contrairement à ce qui avait été initialement avancé, les frappes ont été ordonnées non pas en appui à des soldats américains pris sous le feu ennemi mais à la demande des forces afghanes, alors accrochées par les insurgés.

Le général Campbell a également admis un non respect des règles d’engagement, lesquelles autorisent à « neutraliser des terroristes », à « protéger les troupes américaines » et à « appuyer les forces afghanes » lors de combats majeurs.

En outre, aucun soldat américain n’était présent sur place pour guider les frappes et confirmer une possible activité ennemie dans l’enceinte de l’hôpital de Kunduz. Et la demande des forces afghanes pour un appui aérien, aurait dû être rigoureusement examinée par le commandement américain avant d’être autorisée. Ce qui, manifestement, n’a pas été le cas.

Ces frappes sont le résultat d’une « décision américaine prise par la chaîne de commandement américaine », a ainsi reconnu le général Campbell, sans donner davantage de précisions sur la nature de dysfonctionnement.

Cela étant, l’usage d’un AC-130 Gunship explique en partie le drame dans la mesure où les règles d’engagement de cet appareil, doté d’une grande puissance de feu, ne sont pas aussi strictes que les chasseurs bombardiers de l’aviation américaine.

http://www.opex360.com/2015/10/07/les-frappes-lhopital-de-kunduz-causees-par-manquement-aux-regles-dengagement/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 7 Oct 2015 - 20:15

Il y a 14 ans, jour pour jour, débute la guerre des USA en Afghanistan contre les Talibans et Al-Qaïda..





Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 7 Oct 2015 - 20:17

Citation :
Kunduz: Obama a appelé le président de MSF pour "s'excuser"


AFP 07/10/2015


Barack Obama a présenté mercredi ses "excuses" à la présidente de Médecins sans Frontières (MSF) après le bombardement américain d'un hôpital de l'ONG à Kunduz, en Afghanistan, qui a fait 22 morts.

"Ce matin, depuis le Bureau ovale, le président Obama a parlé au téléphone avec Joanne Liu, présidente internationale de MSF, pour s'excuser et présenter ses condoléances aux équipes de MSF et aux patients qui ont été tués ou blessés lorsqu'une frappe aérienne américaine a, par erreur, touché un hôpital MSF à Kunduz", a annoncé son porte-parole Josh Earnest.

Ce dernier a précisé que le président américain, qui s'est également entretenu par téléphone avec le président afghan Ashraf Ghani, s'était engagé à ce qu'une enquête "complète et transparente" soit menée.

Interrogé sur la demande d'enquête internationale formulée par MSF, M. Earnest s'est borné à répéter que le président américain avait confiance dans le Pentagone pour mener une enquête "transparente et objective".

Trois enquêtes, une américaine, une afghane et une de l'Otan, ont déjà été diligentées sur cette affaire.
Mais MSF, qui s'est empressée d'accoler le vocable de "crime de guerre" à la tragédie, a soutenu mercredi "ne pas faire confiance à une enquête militaire interne".

Sa présidente a réclamé une "commission internationale humanitaire pour établir les faits".
"Cela n'a pas été uniquement une attaque contre notre hôpital. Cela a été une attaque contre les Conventions de Genève. Nous ne saurions le tolérer", a affirmé Mme Liu qui a aussitôt reçu le soutien du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

http://www.lorientlejour.com/article/948257/kunduz-obama-a-appele-le-president-de-msf-pour-sexcuser.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 8 Oct 2015 - 14:48

Citation :
Berlin : nouvel engagement en Afghanistan ?


Actualité des forces 7 octobre 2015


Avec l’attaque de Kunduz, les talibans ont rappelé ce que les experts savent déjà depuis longtemps : la situation du/des pouvoir(s) en place est plus que précaire, voire désespérée. Sans aide, les relais afghans de la démocratie embryonnaire que la coalition occidentale a rêvé de former — journalistes, ingénieurs, policiers, enseignants, traducteurs et esprits libres — rejoindront bientôt le flux des réfugiés.

En Allemagne, qui dispose encore d’un contingent de 850 hommes dans la province nord, essentiellement pour la formation, la nouvelle est une gifle. Après celle de la ministre de la Défense la semaine dernière, des voix plus claires encore en faveur d’un allongement du mandat et un retour des militaires continuent à s’élever.

L’ancien patron de la Bundeswehr, le général Harald Kujat, plaide ouvertement pour un nouvel engagement : «La mission est un échec, politiquement mais surtout militairement. Nous avons laissé un Etat fragile derrière nous. Le gouvernement central à Kaboul est incapable de contrôler la situation dans tout le pays, la corruption est omniprésente, la production de drogue en plein boom, les Warlords ont une énorme influence. Le pays n’a pas de perspective économique, sociale et politique», a expliqué le général Kujat lundi dernier dans les pages du Tagesspiegel.

Pour neutraliser les talibans et stabiliser le pays, il évoque une solution régionale impliquant l’Afghanistan et les pays limitrophes, afin que les talibans cessent de «disparaître à droite ou à gauche dans les espaces inter-frontaliers». Il ne voit pas d’autre solution non plus qu’un retour partiel à un mélange de présence militaire et de développement. Ce qui signifie un nouvel engagement militaire «avec pas forcément une troupe aussi nombreuse, plutôt des unités réduites mais bien armées et efficaces».

Pour le président du syndicat des Soldats (Bundeswehrverband), le lieutenant-colonel André Wüstner, qui reconnaît que cette option n’a que peu de supporters en Allemagne, il faut cependant à tout prix empêcher qu’un «vide politique» ne s’installe : «Quand nous évoquons la nécessité de supprimer ou combattre les causes de la crise migratoire actuelle, nous ne pouvons absolument pas dire que nous allons tenir le plan actuel de retrait des troupes», estime-t-il en soulignant que, dès le départ, les experts de la Bundeswehr ont considéré que le maintien d’une force réduite de 850 hommes au nord de l’Afghanistan ne rimait pas à grand-chose en termes de sécurité : «Une telle force n’offre absolument pas la possibilité aux militaires de réagir de manière flexible. Il faut relever les effectifs et allonger le mandat et j’espère que cette pensée mûrie à Berlin», a-t-il déclaré.

http://www.ttu.fr/berlin-nouvel-engagement-en-afghanistan/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 11 Oct 2015 - 13:25

Citation :
Afghanistan : les Etats-Unis vont indemniser les victimes de la frappe à Kunduz


AFP 11/10/2015


Les Etats-Unis vont indemniser les victimes du bombardement américain de l'hôpital de Médecins sans Frontières (MSF) à Kunduz en Afghanistan, qui a tué il y a une semaine au moins 22 personnes, a annoncé samedi le Pentagone.

L'armée américaine "va travailler avec ceux qui ont été touchés" par cette frappe aérienne "pour déterminer les paiements appropriés". Elle pourra aussi verser de l'argent pour "reconstruire l'hôpital", a précisé le porte-parole du ministère américain de la Défense, Peter Cook, dans un communiqué.

"Le département de la Défense pense que c'est important de traiter les conséquences de ce tragique incident", écrit-il. "Une des mesures que le département peut prendre est de verser des indemnités aux civils blessés et aux familles des civils tués dans ces opérations militaires américaines".

En outre, l'armée américaine en Afghanistan a l'autorité pour verser des indemnités "visant à reconstruire l'hôpital", note M. Cook. L'armée américaine "va travailler avec ceux qui ont été touchés pour déterminer les paiements appropriés" et fera si besoin appel au Congrès.

MSF a retiré la totalité de son personnel de l'établissement au lendemain de la frappe, qui a été menée samedi dernier à la demande de l'armée afghane et qui a tué au moins 12 employés et 10 patients.
Mais le bilan pourrait s'alourdir selon MSF, car neuf patients manquent à l'appel et l'organisation humanitaire reste sans nouvelles de 24 de ses employés.

Le président américain Barack Obama a présenté ses excuses à MSF mercredi, mais l'ONG continue à demander une enquête internationale indépendante sur ce bombardement, assurant ne pas faire confiance à celle menée par le Pentagone sur cette tragédie qu'elle a qualifiée de "crime de guerre".

De leur côté, l'Otan et le général John Campbell, le général américain qui commande la mission de l'Otan dans le pays (environ 13.000 hommes), ont réitéré leurs promesses d'une enquête interne "transparente" sur ce qui s'est passé.

Le général Campbell a répété devant une commission du Congrès américain que les forces américaines "ne prenaient pas pour cible" les hôpitaux, même si des ennemis - en l'occurrence des talibans - sont soignés à l'intérieur.

http://www.lorientlejour.com/article/948859/afghanistan-les-etats-unis-vont-indemniser-les-victimes-de-la-frappe-a-kunduz.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Lun 12 Oct 2015 - 16:58

RIP
Citation :
UK Puma helo crashes in Kabul, killing five

Gareth Jennings, London - IHS Jane's Defence Weekly

11 October 2015


A Puma HC.2 seen supporting the NATO Operation 'Resolute Support' mission in Afghanistan. One such helicopter was lost in an
apparent landing accident on 11 October. Source: Train Advise Assist Command-East



A UK Royal Air Force (RAF) Westland/Aerospatiale SA 330E Puma HC.2 medium transport helicopter crashed in Kabul on 11 October, killing five of the 10 personnel on board.

The helicopter, which was one of a detachment of three newly upgraded Puma HC.2s that are supporting the NATO training mission in Afghanistan, crashed while attempting to land at the headquarters of the Operation 'Resolute Support' mission (the UK contribution to which is named Operation 'Toral').

According to the UK Ministry of Defence, the Puma was not brought down by insurgent activity but an investigation is ongoing to determine the cause. Unsubstantiated media reports indicate that it may have struck an aerostat. Beyond two RAF crewmembers, the nationalities of the deceased have not been disclosed.

The three Puma HC.2 helicopters (crewed by personnel from 33 Squadron and 230 Squadron from RAF Benson) began their Afghan detachment in March, taking over from the RAF's Boeing Chinooks that had been flying in support of the Afghan National Army Officer Academy (ANAOA) and Afghan Security Ministries in Kabul since late 2014.


An infographic showing specifications for the Puma HC.2 helicopter. (IHS)

The HC.2 platforms have been upgraded with more powerful engines and an enhanced cockpit, as well as other improvements. The RAF is set to receive 24 upgraded Puma HC.2 platforms, with the last unit due for delivery before the end of the year. It is not clear if this lost platform will be replaced.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mar 13 Oct 2015 - 22:04

Les Talibans prennent le contrôle du District de Kajaki dans la province d'Helmand..







Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 14 Oct 2015 - 11:56

Citation :
Afghanistan : les talibans annoncent leur retrait de Kunduz


AFP 14/10/2015


Les talibans ont annoncé s'être retirés de Kunduz, deux semaines après leur conquête éclair de cette grande ville du nord afghan, leur plus grande victoire militaire depuis 2001.

Les insurgés, qui n'avaient gardé le contrôle de la ville que quelques jours, avaient continué à échanger des tirs avec les forces afghanes, qui ont assuré l'avoir reconquise il y a quelques jours.

Cette annonce effectuée tard mardi intervient au lendemain d'une nouvelle offensive lancée par les talibans contre une autre capitale provinciale, Ghazni, où ils ont été repoussés. Les talibans, qui ont saisi des équipements de l'armée afghane, abattu des opposants et libéré des centaines de prisonniers à Kunduz, "ont ordonné à leurs combattants de se retirer des principaux carrefours, marchés et bâtiments gouvernementaux et de se replier vers les zones rurales alentours", ont indiqué les insurgés sur leur site web. Ce retrait tactique vise à "renforcer leur ligne de défense et préserver leur force pour des opérations futures", poursuit le mouvement.

La chute de Kunduz le 28 septembre a constitué un échec cuisant pour les troupes afghanes formées par l'occident, qui se sont retrouvées presque seules face à l'ennemi depuis la fin de la mission de combat de l'Otan en décembre.

La multiplication de ce type d'attaques fait craindre que l'offensive de Kunduz n'ait inauguré une nouvelle stratégie des talibans visant à renforcer leur emprise sur le nord du pays et les villes, au-delà de ses fiefs ruraux du sud.

Lundi, environ 2.000 insurgés avaient convergé vers Ghazni, capitale de la région éponyme, déclenchant d'intenses affrontements. Et la semaine passée ils s'en étaient pris a Maïmana, capitale de la province de Faryab. Dans les deux cas ils ont été repoussés, mais ces opérations ont soulevé des inquiétudes sur la capacité des insurgés islamistes à s'en prendre à des centres urbains importants, pour la première fois depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir par l'invasion américaine de 2001.

http://www.lorientlejour.com/article/949459/afghanistan-les-talibans-annoncent-leur-retrait-de-kunduz.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 15 Oct 2015 - 17:33

Face à la montée en puissance des Talibans et de l'EI, Obama de rester un peu plus de temps en Afghanistan...

Les Talibans commémorent la mort de leur chef histoire, le Mollah Omar..







Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Lun 19 Oct 2015 - 16:28

Citation :
Afghanistan: un F-16 américain touché par des tirs talibans, un incident rare


AFP 19/10/2015


Un avion de chasse américain a été touché par des tirs talibans dans l'est de l'Afghanistan, ce qui l'a obligé à larguer des réserves de kérosène avant de rentrer à sa base, un rare incident confirmé à l'AFP par des sources militaires.

En règle générale, les hélicoptères militaires sont les plus exposés aux tirs ennemis, en raison de la basse altitude à laquelle ils volent. L'incident impliquant le F-16 dans la province instable de Paktia illustre donc les risques toujours encourus par les troupes étrangères en Afghanistan, à l'heure où le président Barack Obama a décidé de maintenir plusieurs milliers de soldats américains dans le pays après 2016.

L'attaque s'est produite mardi dernier dans le district de Sayed Karam, en grande partie sous le joug des rebelles talibans. Sur Twitter, les insurgés se sont empressés d'affirmer qu'ils avaient abattu un avion de chasse.
S'ils sont prompts à exagérer les bilans de leurs attaques, cette revendication était inhabituelle. Depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir par une coalition emmenée par les Etats-Unis en 2001, les talibans n'ont en effet jamais réussi à abattre un avion de chasse, encore moins un F-16, un appareil capable de voler à mach 2 et d'atteindre une altitude de 15.000 m.

Interrogée par l'AFP, l'armée américaine a d'abord indiqué n'avoir "aucun élément qui soutienne la revendication des talibans". Mais des photos obtenues par l'AFP et étudiées par l'analyste militaire britannique J. Chacko prouvent que le F-16 a dû se délester de deux réservoirs additionnels, d'un missile air-sol et de deux bombes non guidées. Pressé par l'AFP de s'expliquer, l'état-major américain a ensuite reconnu que le F-16 avait bel et bien été "touché par des tirs". "Le pilote a largué deux réservoirs et trois munitions avant de rentrer à la base en toute sécurité. Le pilote n'a pas été blessé", a-t-il ajouté.

M. Chacko ainsi que deux autres analystes contactés par l'AFP estiment que l'appareil devait voler très bas pour être touché par des armes à feu de calibre relativement petit. Officiellement, ni les troupes américaines, ni leurs homologues afghanes ne menaient d'opération dans la zone au moment de l'attaque, ce qui fait dire à J. Chacko que le F-16 appuyait probablement des forces spéciales en difficulté.

Les soldats de l'Otan ont mis fin à leur mission de combat en Afghanistan fin 2014, et les 13.000 soldats de la force résiduelle se contentent officiellement de former et de conseiller l'armée afghane. Des forces spéciales américaines continuent cependant à conduire des opérations secrètes sur le terrain.

http://www.lorientlejour.com/article/950190/afghanistan-un-f-16-americain-touche-par-des-tirs-talibans-un-incident-rare.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Lun 19 Oct 2015 - 22:58

Citation :
Les Etats-Unis confirment avoir forcé l'entrée de l'hôpital de MSF à Kunduz


AFP 19/10/2015



Le Pentagone a admis lundi que des troupes américaines et afghanes ont forcé la semaine dernière l'entrée de l'hôpital de MSF à Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, dont le bombardement début octobre a fait au moins 24 morts.

"Ils ont forcé le portail pour des raisons de sécurité et pensaient que le personnel de MSF n'étaient pas sur place", a déclaré le porte-parole du Pentagone, le capitaine Jeff Davis, à propos de l'entrée de militaires dans l'hôpital jeudi.

Il a expliqué que les troupes afghanes et américaines étaient venues inspecter les dégâts causés par le bombardement meurtrier survenu le 3 octobre. Pensant qu'aucun employé de Médecins sans Frontières ne se trouvait sur place, les militaires ont préféré ne pas s'arrêter devant les portes fermées de l'hôpital car la zone avait récemment été agitée par des combats, a-t-il ajouté. "Nos équipes ignoraient que des employés de MSF se trouvaient là et ces derniers étaient mécontents que nous l'ayons cassé, c'est compréhensible", a-t-il ajouté.

Les militaires étaient à bord d'un véhicule afghan à chenille mais pas d'un tank, a assuré Jeff Davis, promettant que les forces de la coalition répareraient l'entrée de l'hôpital cette semaine. Les militaires "ont fait ça, ils n'auraient pas dû. Ils auraient dû se coordonner en avance et ils vont le régler en s'assurant que le portail sera réparé", a-t-il déclaré.

Une porte-parole de MSF avait confirmé à l'AFP cette entrée en force la semaine dernière, intervenue selon elle "en dépit d'un accord (...) stipulant que MSF devait être informée avant chaque nouvelle étape de la procédure (de l'enquête américano-afghane) impliquant le personnel ou les actifs de l'ONG". "Leur intrusion non annoncée et de force a endommagé le complexe, détruit de possibles preuves et généré du stress et de la peur chez l'équipe de MSF", avait-elle ajouté.

MSF a réclamé une enquête indépendante sur le bombardement de son hôpital de Kunduz, le seul capable de faire de la chirurgie d'urgence dans cette région du nord afghan, qui a tué au moins 14 de ses employés et dix patients. Neuf autres personnes sont toujours portées disparues à la suite cette attaque. Jeff Davis a indiqué lundi qu'un premier rapport d'enquête sur les victimes serait publié cette semaine. Une enquête militaire préliminaire est attendue dans les deux prochaines semaines, a-t-il ajouté.

http://www.lorientlejour.com/article/950247/les-etats-unis-confirment-avoir-force-lentree-de-lhopital-de-msf-a-kunduz.html
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3886
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Ven 23 Oct 2015 - 1:52

Taliban Goat Attacks British Soldier
+18
Spoiler:
 

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9409
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 4 Nov 2015 - 9:50



Citation :
Chers membres

Devant la recrudescence d'images et vidéos violentes sur les topics qui attraient  aux différents conflits, mais aussi devant la persistance d'un certain nombre de membres de passer outre les avertissements de la moderation, il a été décidé de majorer les règles qui régissent les échanges sur ces sujets.

Plus aucune photo et plus aucune vidéo ne sera acceptée. Seules les cartes militaires seront autorisées. 

En guise de premier avertissement, la modération supprimera les photos/vidéos et avertira le contrevenant par MP.
en cas de récidive, le contrevenant sera purement  et simplement exclu.

si un contenu (photos ou videos) à caractère  non violent, est susceptible de constituer un apport au débat, il devra être soumis à la modération qui pourra exceptionnellement autoriser sa diffusion.

Par cette mesure, nous souhaitons sauvegarder l'esprit du forum et ne pas nous laisser envahir par la barbarie qui gangrène  une partie du monde

cette mesure à effet immédiat concerne  les topics suivants contenus  dans la rubrique "conflits d'actualités ":

- Intervention contre daech
- Guerre civile en Syrie
- Turquie vs pkk
- Guerre en Afghanistan 


Nous vous remercions par avance pour votre compréhension.

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
Cyrax
Capitaine
Capitaine


messages : 998
Inscrit le : 01/01/2008
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 5 Nov 2015 - 20:55

Le carnage à l’hôpital de Kunduz où étaient stationnés MSF par l'aviation US.
Plus de 30 morts et établissement complétement détruit.
Un AC-130 survolant la zone a fait probablement le plus de dégâts.

Citation :

"The hospital was razed to the ground after a wave of attack from the air. We lost our ability to treat patients at a time when we were needed the most. Thirty of our patients and medical staff died. Some of them lost their limbs and were decapitated in the explosions. Others were shot by the circling gunship while fleeing the burning building. We were forced to leave patients to die on the operating table and others burning in their ICU beds.

The view from inside the hospital is that this attack was conducted with a purpose to kill and destroy."


http://kunduz.msf.org/#start

Photos : http://kunduz.msf.org/#slideshow







Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Ven 13 Nov 2015 - 20:17

Citation :
Tombé chez les talibans puis récupéré : l'incroyable récit du crash d'un Mirage 2000 par son pilote

Le 13 novembre à 10h27


Tombé chez les rebelles talibans, en Afghanistan, après une panne de moteur et une éjection, le capitaine Noug a vécu les deux heures les plus interminables de sa vie avant d'être récupéré par des militaires américains.

"Ce jour-là, je volais avec un navigateur que je connais très bien. Cela faisait neuf semaines qu'on était sur place (..) on était acculturé au danger", a-t-il raconté à ses camarades lors d'un stage de récupération de pilotes en zone hostile à Captieux, près de la base de Mont-de-Marsan (Landes).

Envoyés dans une région où des taliban avaient fait exploser une voiture et immobilisé un convoi, le pilote de Mirage 2000 et son navigateur vont se retrouver pris au piège d'un mauvais concours de circonstances. "On est deux, un Mirage F1 et un Mirage 2000D. Comme d'habitude, il faut aller ravitailler (...) Mais ce jour-là, le tanker est beaucoup plus loin que prévu. Ca fait un trajet aller-retour de 45-50 minutes pour le F1" parti en premier, se souvient Alexandre, 35 ans, "Noug" de son nom de guerre (les militaires français ne dévoilent pas leur identité pour des raisons de sécurité). Le F1, qui aurait pu donner l'alerte, est donc absent quand le sort s'en mêle. Le moteur du Mirage 2000 s'arrête subitement alors que le chasseur fait une démonstration de force à basse altitude pour impressionner les insurgés.

"Une panne purement mécanique. Ce n'était pas notre jour. On essaie de rallumer le moteur, en vain. En une minute quarante (le temps d'actionner le siège éjectable et de descendre sous voile), on est par terre", dit Noug. Projetés hors du cockpit, le pilote et le navigateur se retrouvent au sol, sonnés, complètement à découvert dans une étendue jaune désertique. En descendant, suspendu à son parachute, le pilote a repéré sous ses pieds des fermes. "Quand on arrive au sol, on voit des gens qui se rassemblent sur les toits donc on se doute que notre position est compromise".

Les villageois vont-ils alerter les taliban ? Les attaquer ? A ce moment-là, "il faut dire les choses comme elles sont, on se sent tout seul et on est mort de trouille", raconte l'officier d'une voix calme. Lors de l'éjection, "on s'est déjà pris 18 G dans un sens, une claque à 280 km/h, 20 G dans l'autre sens à l'ouverture de la voile, on est tombé à 9 mètres/seconde". Les deux hommes réalisent rapidement qu'après le choc de l'éjection, ils ne pourront pas courir si l'ennemi approche. Le secteur est de surcroît truffé de mines héritées des Soviétiques, rendant toute fuite illusoire.

"Mon navigateur a son flingue à la main, il regarde les alentours pendant que je tente d'établir un contact radio", décrit Noug. En Afghanistan, les aéronefs de la coalition ne sont jamais loin. Bientôt, deux hélicoptères foncent droit vers eux, tournent deux ou trois fois, se posent, redécollent puis s'éloignent. En plein jour, à 10 h du matin, ils n'ont pas vu les fusées de détresse tirées par les deux hommes. "Autant vous dire qu'on prend alors un sacré coup au moral", soupire le capitaine.

Arrivent enfin six A-10 américains, qui se sont reroutés vers la zone du crash après avoir entendu l'appel à l'aide. "Ils parlent clairement à la radio, sont superdirectifs. Je n'ai jamais aussi bien compris l'accent US que ce jour-là"! Un des pilotes leur fait un petit signe de la main en passant au-dessus d'eux. "C'est super rassurant, souligne Noug, ils nous disent que les hélicos vont arriver dans 20 minutes".

Deux hélicoptères Chinook déboulent finalement plus tôt que prévu. Venus eux aussi à la rescousse après avoir entendu le signal de détresse, les "superfrelons" américains ramassent en un éclair les deux Français dans un nuage de poussière et de caillasse. "On a pu reprendre le boulot 30 jours plus tard, au début avec une grosse appréhension (...) Trois mois plus tard, on repartait en Libye", conclut-il.

http://www.lindependant.fr/2015/11/13/tombe-chez-les-talibans-puis-recupere-l-incroyable-recit-du-crash-d-un-mirage-2000-par-son-pilote,2113227.php
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 19 Nov 2015 - 15:45

Citation :
La police afghane repousse une attaque des talibans contre une de ses bases


AFP 19/11/2015


La police afghane a repoussé jeudi matin une attaque des talibans contre une de ses bases qui a fait 5 morts, dont un soldat et quatre assaillants près de Kandahar, grande ville du Sud et berceau de la rébellion.

L'attaque a eu lieu aux aurores dans le district d'Arghandab, en banlieue de Kandahar, une zone d'ordinaire très calme qui n'avait jamais connu d'attaque de cette ampleur, signe que les offensives des rebelles se rapprochent des centres urbains.

Traditionnellement plus actifs dans les campagnes, les talibans avaient frappé un grand coup en septembre dernier en prenant et tenant pendant trois jours Kunduz, une grande ville du Nord, avant d'en être chassés par l'armée afghane et ses alliés de l'Otan.

Jeudi matin, "un kamikaze a fait exploser sa voiture bourrée d'explosifs à l'entrée du commissariat de police du district d'Arghandab", qui jouxte une base de l'armée, a déclaré à l'AFP Samim Khpalwak, porte-parole du gouverneur de la province de Kandahar. Cette tactique, fréquemment utilisée par les talibans, permet d'ouvrir la voie à une colonne d'insurgés qui tentent ensuite d'investir les lieux.

"Quand j'ai entendu l'explosion, j'ai pensé à mon fils qui est policier", a raconté Shafi Aka, un habitant d'Arghandab. "Je l'ai appelé et il m'a dit qu'ils étaient attaqués". Après l'explosion, "quatre assaillants sont entrés dans le complexe de la police. Après une demi-heure d'échanges de tirs, ils ont été tués. Un soldat est également décédé", a précisé M. Khpalwak. Ce récit a été confirmé par Zia Durrani, porte-parole de la police provinciale.

Les talibans, en rébellion contre Kaboul et l'Otan depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir par les Occidentaux à la fin 2001, ont revendiqué l'attaque auprès de l'AFP. Selon Qari Youssef Ahmadi, un porte-parole, des "dizaines d'ennemis ont été tués". Les rebelles ont l'habitude de fortement exagérer les bilans de leurs opérations contre les forces de sécurité qu'ils qualifient de "larbins du gouvernement fantoche".

http://www.lorientlejour.com/article/955834/la-police-afghane-repousse-une-attaque-des-talibans-contre-une-de-ses-bases.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Sam 21 Nov 2015 - 18:12

Citation :
Afghanistan : la prise de Kunduz par les talibans due aux "failles" du gouvernement (commission d'enquête)


AFP 21/11/2015


La prise de Kunduz, dans le nord afghan, par les rebelles talibans fin septembre est due aux "failles" du conseil national de sécurité du président afghan, qui par sa lourdeur a créé la "confusion", selon le rapport d'une commission d'enquête présenté samedi.

La chute de Kunduz, verrou stratégique sur la route du Tadjikistan, puis son occupation par les insurgés pendant trois jours a été un véritable fiasco pour l'armée afghane, dans laquelle les Etats-Unis ont investi plus de 60 milliards de dollars depuis 2002, mais aussi pour M. Ghani, élu sur la promesse de ramener la paix dans son pays éprouvé par plus de trois décennies de guerre.

Or, si Kunduz est tombée c'est à cause de "la complexité" de la chaîne de commandement, a martelé Amrullah Saleh, l'un des deux chefs de la commission d'enquête, nommée par M. Ghani, lors de la présentation de son rapport.

Une critique explicite du pouvoir civil et militaire, déjà mis à mal lors du bombardement de l'hôpital de Médecins sans Frontières de Kunduz qui a fait 30 morts. La frappe était certes américaine, mais elle a été demandée par l'armée afghane, persuadée que des talibans se trouvaient dans le bâtiment, selon le général John Campbell, chef des forces de l'Otan en Afghanistan.

Pis, au niveau national, le conseil de sécurité, qui réunit ministres et conseillers du chef de l'Etat, a fait étalage de ses "failles". "Par ses méthodes, cette structure a créé une atmosphère d'ambiguïté et de confusion", a affirmé M. Saleh. "La commission d'enquête estime que le conseil national de sécurité, dans sa structure actuelle, est un facteur de confusion et d'instabilité", a-t-il encore expliqué, pointant la lourdeur bureaucratique souvent épinglée comme principal facteur d'inertie, avec la corruption, en Afghanistan.

Une fois dans Kunduz, les talibans ont saisi "37 véhicules et 1.000 armes" aux forces de sécurité, selon M. Saleh, et prenaient "leurs ordres" du Pakistan voisin, pays qu'Ashraf Ghani accuse régulièrement d'alimenter la rébellion afghane.

Pourtant, les forces afghanes auraient dû être prêtes à faire face, car l'offensive des talibans contre Kunduz "a nécessité une préparation d'au moins un an", a dit M. Saleh, et la ville subissait les coups de boutoir des insurgés depuis le printemps. Au début de l'été, ils étaient même parvenus à quelques kilomètres du centre-ville avant d'être repoussés.

http://www.lorientlejour.com/article/956321/afghanistan-la-prise-de-kunduz-par-les-talibans-due-aux-failles-du-gouvernement-commission-denquete.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 25 Nov 2015 - 15:13

Citation :
L'hélicoptère moldave abattu en Afghanistan travaillait pour le compte de la firme Us MAG




L'hélicoptère MI-17 contraint mardi, suite à des tirs ennemis, un atterrissage d'urgence en Afghanistan appartient à la firme moldave Valan ICC.

Trois occupants dont un Moldave ont été tués et 18 personnes dont deux Moldaves ont été enlevées par les talibans. Une opération afghane pour les libérer a échoué.

La firme moldave qui a fourni à l'affréteur français ICS un An-26 au Mali a publié ce mercredi un communiqué dont voici les extraits les plus significatifs:
"Press release: Helicopter type Mi 17-1V reg. number ER-MGM operated by Moldavian Air company “Valan International Cargo Charter” worked in Afghanistan under contract with "AIRCRAFT CHARTER SOLUTIONS" UAE, for the prime contractor of United States Government (USG), MAG DS CORP. Helicopter was providing civil airlift support for Afghan National Security Forces. Helicopter arrived in Afghanistan on 30th of October 2015 and was based in Mazar-I-Sharif, Afghanistan. On 24th of November helicopter with 3 crew members was operating a scheduled mission transporting 18 afghan personnel. At approximately 15:30 local Afghanistan time a "MAY DAY" call was received from the helicopter crew, informing that helicopter has been hit, is down, and on fire. According to preliminary information the helicopter has performed an emergency landing. Any other information related to the helicopter crew and passengers being killed or captured by insurgents is unconfirmed at this moment."

L'appareil était affrété par Aircraft Charter Solutions pour le compte de la société US MAG qui elle-même travaille pour l'Onu.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/11/25/un-helico-moldave-15157.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 25 Nov 2015 - 16:46

Citation :
La cause du raid contre MSF en Afghanistan est "avant tout l'erreur humaine" (général US)


AFP 25/11/2015


La cause du raid américain sur un hôpital de Médecins sans Frontières ayant fait 30 morts en Afghanistan est "avant tout l'erreur humaine" a déclaré mercredi un général américain annonçant à la presse les conclusions de l'enquête du Pentagone sur l'incident.

"L'accident tragique mais évitable (a été) causé avant tout par l'erreur humaine", a déclaré le général John Campbell, patron des 13.000 soldats étrangers de l'Otan en Afghanistan. Il a indiqué que des sanctions seraient prises, expliquant que certaines règles d'engagement n'avaient pas été respectées.

L'hôpital a été "confondu" avec une autre cible, a-t-il expliqué. L'hôpital de Médecins sans Frontières (MSF) à Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, a été visé le 3 octobre par un long bombardement des forces spéciales américaines.

"L'établissement médical a été confondu avec une cible par les personnels américains qui pensaient être en train de bombarder un autre bâtiment à quelques centaines de mètres de là, où ils avaient été informés de la présence de combattants", a indiqué le général Campbell.

"Les personnes ayant déclenché le raid et ceux qui l'ont exécuté depuis le ciel n'ont pas pris les mesures appropriées pour vérifier que cet endroit était une cible légitime" selon l'enquête américaine.

MSF, qui réfute catégoriquement le terme d'"erreur", a exigé une enquête internationale indépendante sur les faits, qui font déjà l'objet de trois investigations: celle du Pentagone, une de l'Otan, et une autre des forces afghanes.

http://www.lorientlejour.com/article/957009/la-cause-du-raid-contre-msf-en-afghanistan-est-avant-tout-lerreur-humaine-general-us.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Ven 4 Déc 2015 - 14:33

Citation :
Le décès du chef des talibans pas confirmé, un porte-parole gouvernemental annonce sa mort


AFP 04/12/2015


La confusion régnait toujours vendredi sur le sort du chef des talibans Akhtar Mansour, blessé lors d'une querelle, et annoncé comme mort par un porte-parole gouvernemental afghan.

La direction des talibans a rejeté les informations émanant de sources au sein du renseignement et des talibans, selon lesquelles le mollah Mansour a été grièvement blessé lors d'une fusillade au cours d'une réunion du mouvement islamiste, profondément divisé, près de la ville pakistanaise de Quetta.

Un porte-parole du gouvernement est allé plus loin vendredi, assurant que Mansour n'avait pas survécu aux tirs, ce qui fragiliserait les efforts en cours pour relancer des pourparlers entre Kaboul et les talibans. "Le chef des talibans, le mollah Akhtar Mansour, est décédé de ses blessures", a assuré sur Twitter Sultan Faizi, porte-parole du premier vice-président afghan, sans donner de sources ni de preuves.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a qualifié ces informations de "totalement infondées", assurant à l'AFP que le mollah Mansour était vivant et en bonne santé. La mort de son charismatique prédécesseur, le mollah Omar, avait été gardée secrète pendant près de deux ans par le mouvement.
Cet incident, qui semble témoigner de divergences profondes au sein de la rébellion, intervient quatre mois à peine après la nomination du mollah Mansour à la tête des talibans.

Si sa mort venait à être confirmée, elle pourrait raviver la lutte pour le pouvoir et accentuer le risque de combats fratricides au sein du mouvement divisé.
"Si Mansour est décédé, les talibans feront tout ce qu'ils peuvent pour garder cela secret le plus longtemps possible" a déclaré l'expert militaire Atiqullah Amarkhil, basé à Kaboul. "Son décès pourrait déclencher de nouveaux combats internes".

Début novembre, une faction dissidente s'était constituée formellement, en se choisissant un chef, le mollah Mohammed Rassoul. Des sources officielles afghanes ont confirmé mercredi la mort du second du mollah Rassoul, le mollah Dadullah, tué le mois dernier lors des combats avec les loyalistes pro-Mansour.
La faction dissidente de Rassoul, présentée comme partisane d'une ligne dure et proche de l'organisation Etat islamique, constitue également un défi majeur pour les pourparlers de paix, actuellement suspendus.

http://www.lorientlejour.com/article/958633/le-deces-du-chef-des-talibans-pas-confirme-un-porte-parole-gouvernemental-annonce-sa-mort.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Ven 4 Déc 2015 - 14:53

Tout ça profite à l'EI qui tise sa toile petit à petit..
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1536
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 9 Déc 2015 - 13:26

Citation :
Au moins 37 personnes ont été tuées et 35 autres blessées dans l'attaque et le siège de l'aéroport de Kandahar, la grande ville du sud afghan, par les talibans qui ont aussi perdu neuf hommes, a indiqué mercredi le ministère afghan de la Défense.

Sur les 11 assaillants, un seul continue de tenir tête aux forces afghanes, selon le ministère. "Neuf insurgés ont été tués, un autre est blessé, et un dernier continue de se battre contre nos forces," a affirmé le ministère dans un communiqué.

"Malheureusement, durant les combats, 37 Afghans innocents ont été tués et 35 autres blessés", a-t-il ajouté, sans préciser combien d'entre eux étaient des civils.

Des habitants ont dit avoir entendu des soldats implorant les insurgés de laisser partir femmes et enfants pendant ces combats féroces.
Un responsable de la sécurité a indiqué à l'AFP que les assaillants avaient utilisé des civils comme "boucliers humains", ce qui avait compliqué la contre-attaque.

Les talibans ont revendiqué cette offensive audacieuse lancée mardi soir contre le grand complexe aéroportuaire, qui abrite, outre une zone résidentielle civile, une base conjointe de l'Otan et des troupes afghanes.


Kandahar (Afghanistan) (AFP) - © 2015 AFP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Aujourd'hui à 14:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre en Afghanistan - Statut spécial -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» "L'armée n'aime pas les gens blessés"‎
» Guerre d'Afghanistan
» Police scientifique. Les syndicats réclament un "statut spécial".
» Constat sur la guerre en Afghanistan
» En Afghanistan on utilise des enfants pour poser des bombes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: