Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre en Afghanistan - Statut spécial -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Sam 31 Déc 2016 - 8:50

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/03/02/l-agent-double-qui-a-berne-la-cia_1313268_3216.html a écrit:


L'agent double qui a berné la CIA

Dans une vidéo posthume, le Jordanien Humam Al-Balawi retrace son acte terroriste contre l'agence américaine, en Afghanistan, le 30 décembre 2009.

Il a frappé la CIA au cœur. Le médecin jordanien Humam Khalil Abou-Mulal Al-Balawi raconte, dans une vidéo enregistrée peu avant sa mort, sa saga d'agent double, qui l'a mené d'une prison d'Amman à une base de la CIA en Afghanistan, où il a tué, ceinturé d'explosifs, le 30 décembre 2009, des agents américains chargés de la traque des chefs du djihad international. La vidéo de quarante-trois minutes a été diffusée, dimanche 28 février, par As-Sahab, le média d'Al-Qaida.

"J'ai 32 ans et je travaille comme médecin en Jordanie. Mon voyage en djihad a commencé il y a quelques années, après l'invasion américaine de l'Irak..." Balawi devient admiratif des djihadistes, notamment de feu Abou Moussab Al-Zarqaoui, commandant d'Al-Qaida en Mésopotamie, originaire comme lui du village jordanien de Zarqa, dont il affirme que l'opération contre la CIA est notamment destinée à venger sa mort. A l'époque, Balawi écrit, sous le nom de "Dr Abou Dujaanah Al-Khorasani", sur des sites Internet islamistes.

Sa conversion en agent djihadiste se fait en deux temps. Il affirme avoir d'abord senti qu'il devait entrer plus activement en djihad "après avoir vu les événements de Gaza". Ensuite, "tout a commencé lorsque la sécurité jordanienne est entrée dans ma maison". Il est arrêté pour "possession de matériel illégal" et pour ses écrits, est emprisonné et pris en main par "Abou Zaid", officier à la division de contre-terrorisme des services de renseignement jordaniens.

"Abou Zaid était un idiot qui m'a demandé de travailler avec les services de sécurité en espionnant les moudjahidins au Waziristan (zone tribale pakistanaise) et en Afghanistan. La chose incroyable est que je souhaitais justement rejoindre la terre du djihad mais n'y étais pas parvenu, et que ce crétin débarque et me propose de m'envoyer en terre de djihad. Mon rêve se réalisait !... Cet idiot creusait sa propre tombe. Il m'a promis des sommes atteignant des millions de dollars en fonction de la cible repérée." Balawi arrive, au frais des services jordaniens, à Peshawar, au Pakistan. "Je suis entré en contact avec les moudjahidins, poursuit-il, qui ont convoqué une choura (assemblée)." Leur objectif est d'attirer dans un piège Abou Zaid, l'officier jordanien, et de le kidnapper à Peshawar. "J'ai repris contact avec lui quatre mois plus tard et lui ai transmis des vidéos des chefs moudjahidins. Je transmettais aussi de vraies informations dont nous pensions que l'ennemi avait déjà connaissance. Avec le temps, les services de renseignement jordaniens ont été convaincus que je travaillais pour eux."

Abou Zaid l'informe qu'il va lui faire rencontrer des agents de la CIA en Afghanistan. Selon Balawi, la réunion est destinée à lui donner du matériel permettant de transmettre les coordonnées des cibles qu'il est censé repérer. Selon la presse américaine, la CIA pensait qu'il venait livrer des informations sur Ayman Al-Zawahiri, l'adjoint d'Oussama Ben Laden. "Abou Zaid a convaincu l'équipe de la CIA chargée des attaques de drones de venir à la réunion, raconte Balawi. C'était un cadeau d'Allah. J'ai alors eu la certitude que le meilleur moyen de donner une leçon aux services jordaniens et à la CIA était de venir avec une ceinture de martyr."

Une choura d'Al-Qaida approuve le projet d'attentat-suicide. "Nous discutions de la façon de leur infliger une défaite et un carnage avec le minimum de pertes, et nous étions d'accord que cela passait par une opération martyre. Cette offre, répète-t-il, était un cadeau d'Allah."

Humam Al-Balawi a atteint son objectif. Le 30 décembre 2009, il est accueilli sur la base Combat Outpost Chapman à Khost, en Afghanistan, d'où l'Agence centrale de renseignement (CIA) américaine mène ses opérations contre les sanctuaires djihadistes au Pakistan. Il arrive en voiture avec l'officier de renseignement jordanien. Avant d'entrer dans la salle de réunion, il est fouillé par deux mercenaires de la société privée Blackwater, chargée de la sécurité. Les agents américains se tiennent près de là. Balawi se fait exploser, tuant neuf personnes : cinq agents de la CIA, dont la principale experte américaine d'Al-Qaida, les deux gardes de Blackwater, l'officier jordanien et son chauffeur. Au moins six autres personnes sont blessées, dont le chef adjoint de la CIA à Kaboul. Pour Al-Qaida, c'est un coup de maître.

Qari Hussein, un commandant taliban pakistanais chargé des attentats-suicides, est le premier à revendiquer l'opération. Mustafa Abou Yazid, le chef d'Al-Qaida en Afghanistan, diffuse son propre communiqué. Les services de renseignement américains soupçonnent aussi les talibans afghans de Sirajuddin Haqqani, très liés à Al-Qaida et opérant à Khost, d'avoir coordonné l'opération. Puis est diffusée, le 9 janvier, la première vidéo d'Humam Al-Balawi, où il apparaît aux côtés du chef des talibans pakistanais, Hakimullah Mehsud, et affirme qu'il veut venger la mort du créateur du mouvement taliban pakistanais, Baitullah Mehsud, tué par un drone américain.

Les Etats-Unis seraient aujourd'hui convaincus que l'opération fut organisée conjointement par Al-Qaida, qui a recruté Balawi, par les talibans pakistanais, qui l'ont accueilli et entraîné, et par les talibans afghans d'Haqqani, maîtres d'oeuvre des opérations dans la province de Khost. L'attentat confirmerait que ces djihadistes coopèrent pour les actions les plus sensibles. Les plus anciens ont vécu ensemble au Pakistan lors du djihad antisoviétique en Afghanistan, et tous se sont retrouvés dans les "zones tribales" pakistanaises après 2001.

L'agent double Balawi est ainsi devenu le héros du djihad international. L'homme a infligé à la CIA l'une des pires défaites de son histoire.

Rémy Ourdan - Kaboul Envoyé spécial



Le Jordanien Humam Al-Balawi

Revenir en haut Aller en bas
Vortex10
1ere classe
1ere classe


messages : 99
Inscrit le : 04/10/2015
Localisation : Planete Terre
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Sam 31 Déc 2016 - 9:57

Pourquoi faire de la pub pour ce fls de pu7e ?
Revenir en haut Aller en bas
bens.othman
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 579
Inscrit le : 30/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Sam 31 Déc 2016 - 10:22

Vortex10 a écrit:
Pourquoi faire de la pub pour ce fls de pu7e ?
Ce n'est pas forcement de la pub ! c'est une histoire hors du commun , de ce qui est certainement l'un des plus gros fiasco de la CIA ! C'est la réalité qui dépasse la fiction, une histoire qui mérite d’être connu !

_________________
" Ceux qui veulent aller vers l'avenir et voir l'avenir doivent avoir la mémoire longue "
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Vortex10
1ere classe
1ere classe


messages : 99
Inscrit le : 04/10/2015
Localisation : Planete Terre
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 1 Jan 2017 - 0:51

bens.othman a écrit:
Vortex10 a écrit:
Pourquoi faire de la pub pour ce fls de pu7e ?
Ce n'est pas forcement de la pub ! c'est une histoire hors du commun , de ce qui est certainement l'un des plus gros fiasco de la CIA ! C'est la réalité qui dépasse la fiction, une histoire qui mérite d’être connu !


En l'occurrence si c'est de la pub. Et je dirais même forcément de la pub. Surtout si tu mets la photo avec ton message pseudo historique.


Tu cherches a recruter ou quoi ? On va être obliger de te dénoncer à la Police !

Sérieux les gars reflechissez un peu à la portée du fond et de la forme  de vos messages avant de les mettre en ligne.

Merci d'être vigilant.
study

Ps : si tu veux parler des fiasco de la CIA, alirsfaudrait faire un autre topic dont le sujet serait  "les fiasco de la CIA" par exemple...


Dernière édition par Vortex10 le Dim 1 Jan 2017 - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6428
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 1 Jan 2017 - 1:08

Donc Lemonde fait de la pub pour AlQaida ?

Ne t'occupes pas de ce qui est postable ou pas, evites les accusations contre les autres membres et attention au language Exclamation

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Vortex10
1ere classe
1ere classe


messages : 99
Inscrit le : 04/10/2015
Localisation : Planete Terre
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 1 Jan 2017 - 1:38

Alloudi a écrit:
Donc Lemonde fait de la pub pour AlQaida ?

Ne t'occupes pas de ce qui est postable ou pas, evites les accusations contre les autres membres et attention au language Exclamation


Dans ce cas précis, est-ce que le journal Le Monde a publié cette photo du terroriste avec l'article ?' ou bien la photo a ete rajoutée en plus par l'auteur du message ici ? Si ce n'était que pour rappeler cet épisode du fiasco, la photo du terroriste etait elle necessaire ? Cette photo avec l'article n'est elle pas en train d'encenser l'individu ?
Ne risque-t-elle pas d'inciter un quelconque faible d'esprit a faire de même ?

Et puis non t'inquiète pas je vais pas voler ton poste de modérateur  


Dernière édition par Vortex10 le Dim 1 Jan 2017 - 1:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6428
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 1 Jan 2017 - 2:30

Citation :
Dans ce cas précis, est-ce que le journal Le Monde a publié cette photo du terroriste avec l'article ?'

donc quand un article met une photo de terroriste pour illuster, c est de la pub ??


Newsweek fait il de la pub pour Alqaida ? :
http://europe.newsweek.com/humam-al-balawi-triple-agent-67873?rm=eu

ou le Figaro alors ?? :
http://www.lefigaro.fr/international/2010/01/09/01003-20100109ARTFIG00545-attentat-contre-la-cia-une-video-du-terroriste-diffusee-.php


c est une photo pour illuster l article, presente ou ajouté, ça ne change rien ,  c est l article qui est important,  apres si y a des esprits torturés, pour y voir je ne sais quoi...


Topic nettoyé, FIN DU H.S Exclamation

_________________
Gloire à nos aieux  


Dernière édition par Alloudi le Dim 1 Jan 2017 - 2:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vortex10
1ere classe
1ere classe


messages : 99
Inscrit le : 04/10/2015
Localisation : Planete Terre
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 1 Jan 2017 - 2:50

Alloudi a écrit:
Citation :
Dans ce cas précis, est-ce que le journal Le Monde a publié cette photo du terroriste avec l'article ?'

donc quand un article met une photo de terroriste pour illuster, c est de la pub ??


Newsweek fait il de la pub pour Alqaida ? :
http://europe.newsweek.com/humam-al-balawi-triple-agent-67873?rm=eu

ou le Figaro alors ?? :
http://www.lefigaro.fr/international/2010/01/09/01003-20100109ARTFIG00545-attentat-contre-la-cia-une-video-du-terroriste-diffusee-.php


c est une photo pour illuster l article, presente ou ajouté, ça ne change rien ,  c est l article qui est important,  apres si y a des esprits torturés, pour y voir je ne sais quoi...


FIN DU H.S Exclamation

Mais oui c'est bien sûr ! Pourquoi n'y ai je pas pensé plutôt ? C'est le lecteur de Newsweek ou du Figaro qui va s'acheter une veste chez alquaida lol!

Alors que les lecteurs de ce forum destiné à la communauté marocaine, francophone et accessible simplement sont tous intelligent et capable de bien raisonner. lol!

geek
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6428
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 1 Jan 2017 - 3:00


je tire la chasse Wink

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18310
Inscrit le : 21/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Sam 11 Fév 2017 - 6:09

Citation :
Le chef de la mission de l’Otan en Afghanistan réclame des renforts


Posté dans Afghanistan, Otan par Laurent Lagneau Le 10-02-2017




Des pertes subies par les forces de sécurité en hausse de 35% sur un an, des victimes civils sans cesse plus nombreuses, une influence gouvernemental qui se réduit progressivement pour ne concerner plus que 57% des 407 districts que compte le pays, une autorité contestées par les taliban dans plusieurs capitales provinciales… Plus de deux ans après la fin de la mission de combat de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), déployée en Afghanistan sous l’égide de l’Otan, la situation afghane n’incite guère à l’optimisme…

Pourtant, les forces afghanes, si elles sont maintenant en première ligne, restent encore soutenues par l’Otan, via la mission Resolute Support, laquelle compte environ 13.300 hommes, dont 8.600 soldats américains. Pour faire face à la dégradation de la situation, qui se traduit aussi par une hausse sensible du nombre de frappes aériennes menées en appui, ces derniers ont vu, l’an passé, leurs règles d’engagement être assouplies par le président Obama.

Pendant longtemps, des discours optimistes sur l’avenir de l’Afghanistan ont été tenus. Mais la méthode Coué ne dure qu’un temps, la réalité finissant toujours par s’imposer. En outre, des erreurs d’appréciation ont peut-être été commises. Par exemple, éliminer en mai 2016, par une frappe de drone, le chef du mouvement taleb, le mollah Mansour, alors qu’il était fortement contesté en interne en est sans doute une. Encore que, l’on ne dispose pas de tous les éléments pour expliquer ce qui a pu amener à prendre une telle mesure.

Quoiqu’il en soit, cette situation exige de nouvelles décisions pour tenter d’inverser la tendance. Aussi, le général américain John Nicholson, le commandant de la mission Resolute Support, a estimé nécessaire le renfort de « quelques milliers d’hommes ».

« Dans la mission d’entraînement et de conseil » aux forces de sécurité afghanes, « nous avons un manque de quelques milliers » de soldats, a en effet déclaré le général Nicholson, le 9 février, lors d’une audition devant le comité des Forces armées du Sénat. Seulement, ce ne sera pas si simple de les trouver.

L’Allemagne, qui dispose de l’un des contingents les plus importants en Afghanistan, ne sera sans doute pas prête pour un tel effort, d’autant plus qu’elle regarde plus vers l’Afrique, et en particulier le Mali. Et l’Italie, qui consent déjà un effort important, fera probablement en fonction de ses disponibilités financières, qui ne sont pas au plus haut ces temps-ci…

On devrait y voir plus clair sur les intentions des uns et des autres à l’occasion d’une réunion de l’Otan, prévue à la mi-février, dans la mesure où cette question y sera évoquée. D’après le général Nicholson, « tant les États-Unis que les autres alliés pourraient être appelés à fournir des troupes supplémentaires pour répondre aux besoins. »

Cela étant, on ne connaît pas précisément les intentions du président Trump au sujet de l’Afghanistan. En décembre, il fut rapporté qu’il « réfléchirait à l’éventuel envoi de troupes supplémentaires » à l’issue d’un entretien téléphonique avec Ashraf Ghani, son homologue afghan.

En tout cas, à Kaboul, l’on s’est réjoui de propos du général Nicholson. « Nous saluons la proposition de déployer des milliers de troupes supplémentaires en Afghanistan afin de former et conseiller efficacement les forces afghanes », a ainsi réagi Dawlat Waziri, le porte-parole du ministère afghan de la Défense. « »La guerre en Afghanistan est une guerre contre le terrorisme et nous voulons qu’elle ait une fin victorieuse. C’est pourquoi nous considérons cela une étape positive », a-t-il fait valoir.

Par ailleurs, le général Nicholson a répété aux sénateurs américains ce qu’il avait dit en décembre au sujet du rôle joué sur la scène afghane par la Russie, du Pakistan et de l’Iran. Selon lui, cette influence « continue de donner légitimité et soutien aux talibans et d’affaiblir les efforts afghans pour créer un Afghanistan stable. » Les autorités afghanes pensent exactement la même chose.

Sachant du rôle du Pakistan, il ne fait mystère pour personne qu’une partie de ses services secrets (ISI) soutient les taliban afghans depuis leur apparition. Quant à l’Iran, les accusations de collusion avec ces derniers ne sont pas non plus nouvelles : elles avaient été évoquées dès 2009. Pour Téhéran, leur apporter un soutien permettait de lutter par procuration contre les troupes américaines.

Enfin, pour la Russie, l’objectif est d’éviter à tout prix l’implantation de l’État islamique en Afghanistan. Et comme le mouvement taleb afghan n’aurait que des motivations nationalistes et qu’il ne reconnaît par le « calife » Abou Bakr al-Baghdadi, il est perçu à Moscou comme un rempart.

« Les intérêts des taliban coïncident objectivement avec les nôtres », avait avancé au sujet de l’EI, en décembre 2015, le représentant spécial russe pour l’Afghanistan, Zamir Kaboulov. « J’ai déjà dit auparavant que nous avions des canaux de communication avec les talibans pour échanger des informations », avait-il ajouté.

Cependant, M. Kaboulov a dit autre chose, ce 10 février. « Ce n’est pas le moment idéal pour retirer d’Afghanistan les soldats étrangers, y compris les soldats américains », a-t-il en effet déclaré. « La situation sécuritaire dans le pays se dégrade et les forces afghanes ne sont pas en mesure de résister seules à l’opposition armé », a-t-il continué. Et d’insister : « Compte tenu de la situation actuelle, un départ précipité des soldats étrangers aurait des conséquences imprévisibles et réduirait à néant le peu de progrès qui a été fait ces dernières années. »

Ces propos trahissent-ils un changement d’approche? « Le nombre total d’extrémistes se trouvant dans le nord de l’Afghanistan se chiffre à environ 15.000 personnes. Il y a un risque que ces combattants tentent de s’étendre sur le territoire de pays voisins en Asie centrale », a encore expliqué M. Kaboulov.

http://www.opex360.com/2017/02/10/le-chef-de-la-mission-de-lotan-en-afghanistan-reclame-des-renforts/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18310
Inscrit le : 21/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 12 Mar 2017 - 0:08

Citation :
Pour l’ONU, la présence des forces de l’Otan en Afghanistan est « essentielle »


Posté dans Asie-Pacifique, Opérations, Otan par Laurent Lagneau Le 11-03-2017




Les rapports sur l’Afghanistan se suivent et vont tous dans le même sens. Le dernier en date, remis au Conseil de sécurité par Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, décrit en effet une situation sécuritaire qui n’a cessé de « se détériorer tout au long de 2016 et en 2017. »

En tout, l’an passé, 23.712 « atteintes à la sécurité » ont été constatées dans le pays, soit 5% de plus par rapport à 2015. C’est « le plus grand nombre jamais enregistré par la MANUA » [Mission des Nations unies en Afghanistan, ndlr], est-il affirmé dans ce rapport.

Et la tendance sur les premières semaines de 2017 est à la hausse, avec déjà 1.877 atteintes à la sécurité, soit 30% de plus par rapport à janvier 2016. « Les taliban ont […] accentué la pression dans la province de Helmand, en menant notamment de violents combats dans le district de Sangin fin janvier et début février », explique le document.

Environ 50% de ces atteintes ont concerné, en 2016, cinq provinces méridionales et orientales de l’Afghanistan, dont celles du Helmand, de Nagarhar, de Kandahar, de Kounar et de Ghazni. Sans surprise, le document précise que « le conflit s’est propagé dans d’autres zones géographiques, avec une intensification des activités des taliban dans le nord et le nord-est » du pays, ainsi que « dans la province de Farah à l’ouest ».

Et cela s’est traduit par une hausse de 22% des affrontements entre les forces afghanes et les taliban. Mais ces derniers ne sont pas les seuls à être impliqués.

Le rapport souligne en effet la résilience de la branche afghano-pakistanaise de l’État islamique, appelée « Province du Khorassan », qui a d’ailleurs revendiqué la récente attaque d’un hôpital militaire à Kaboul. Initialement implantée dans la province de Nangahar, cette dernière serait désormais présente dans celles de Kounar et du Nouristan. « En dépit des opérations de nettoyage menées fin 2016 par les Forces nationales de sécurité afghanes, avec l’appui des forces militaires internationales, le groupe aurait regagné les zones dont il avait été chassé », peut-on lire.

Si les forces afghanes ont su démontrer une certaine résilience, elles se heurtent « à de grandes difficultés, en particulier en ce qui concerne leurs capacités opérationnelles, dont les problèmes de commandement et de contrôle, de direction, de logistique », dit ce rapport. Qui plus est, les « taux d’attrition élevés » ont un impact considérable sur le moral, le recrutement et le maintien des capacités », d’autant plus que les pertes qu’elles subissent ne cessent de s’alourdir. « Les taux de réenrôlement et de rétention des effectifs sont trop faibles pour compenser l’augmentation des pertes et les désertions », avance le rapport. Les effectifs de l’armée nationale afghane s’éleveraient ainsi à 86% « des niveaux prévus. »

Aussi, face à l’intensification du conflit, le rapport de l’ONU estime que le maintien des forces internationales, c’est à dire celles de la mission Resolute Support, conduite par l’Otan, demeure « essentiel »

« La poursuite de l’appui international aux forces de sécurité afghanes, conformément aux engagements pris en 2016 lors du Sommet de Varsovie organisé par l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, demeure essentielle », est-il écrit dans ce rapport.

« Compte tenu du nombre et du taux élevé de pertes humaines, un leadership politique fort, des mesures efficaces propres à renforcer les structures de commandement et de contrôle, des capacités opérationnelles et un bon moral sont tous indispensables pour aider les forces de sécurité afghanes à faire durablement front au cours de la prochaine saison des combats », y est-il ajouté.

Cela étant, les 12.000 militaires de l’Otan (fournis pour environ deux tiers par les États-Unis), sont insuffisants. C’est, du moins, ce qu’a affirmé le général Joseph Votel, le chef de l’US Centcom, le commandement militaire américain pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient. Interrogé, cette semaine, lors d’une audition au Congrès, sur les mesures à prendre pour aider les autorités afghanes face aux taliban, il a estimé qu’il faudrait « des forces [américaines] supplémentaires pour leur mission de conseil et d’assistance soit plus efficace. »

Le chef de la mission Resolute Support, le général américain John Nicholson, n’a pas dit autre chose, en février dernier. Selon lui, il manquerait « quelques milliers » de soldats supplémentaires pour aider les forces afghanes, lesquelles seraient dans une « impasse » face aux taliban.

http://www.opex360.com/2017/03/11/pour-lonu-la-presence-des-forces-de-lotan-en-afghanistan-essentielle/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre en Afghanistan - Statut spécial -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» "L'armée n'aime pas les gens blessés"‎
» Guerre d'Afghanistan
» Police scientifique. Les syndicats réclament un "statut spécial".
» Constat sur la guerre en Afghanistan
» En Afghanistan on utilise des enfants pour poser des bombes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: