Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42
AuteurMessage
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1300
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 13 Oct 2016 - 6:57

Dans la même veine africaine . (un article que j'avais oublier de posté plus tot)

https://telquel.ma/2016/10/11/managem-investit-mine-dor-en-guinee_1518659 a écrit:


Managem investit dans une mine d’or en Guinée


Managem vient d’annoncer la conclusion d’un accord de partenariat avec Avocet Mining PLC portant sur le  développement de la mine d’or de Tri-K en Guinée-Conakry.


Managem renforce ses positionnements dans l’exploitation des mines d’or en Afrique. La société vient d’annoncer la conclusion d’un accord de partenariat avec Avocet Mining PLC, portant sur le développement  de la mine d’or de Tri-K en république de Guinée. L’accord portant sur la cession par Avocet d’une partie de ses participations dans le projet aurifère Tri-K à Managem est, pour l’instant, sous réserve de l’obtention des approbations requises par leurs instances de gouvernance. Cet accord a été signé le 7 octobre à Londres en présence des deux partenaires. Il faut noter qu’Avocet Mining PLC, compagnie cotée à Londres et à Oslo et dont l’activité porte essentiellement sur l’or en Afrique de l’Ouest, détient 100% du projet Tri-K en Guinée. Imad Toumi, président directeur général de Managem, souligne que le projet Tri-K « représente une opportunité de croissance significative et nous avons reçu un soutien fort du ministère des mines guinéen pour développer un grand projet aurifère. Cette transaction avec Avocet permettra à Managem de se positionner dans ce pays prometteur, en ligne avec notre stratégie d’ouverture de nouvelles frontières minières à travers l’Afrique, dans le cadre d’un développement à long terme ».

Des ressources minérales de trois millions d’onces d’or

« Situé à quelque 90 kilomètres au nord-est de Kankan (la 2e plus grande ville en Guinée), le projet Tri-K porte sur plusieurs permis d’exploration et s’étend sur une superficie totale de 490 km². L’étude de faisabilité initiale, publiée par Avocet en octobre 2013, prévoit un total de 3 millions d’onces d’or de  ressources minérales, dont 480 000 onces de réserves à valoriser par un traitement Heap-Leach (lixiviation en tas) », explique Managem dans un communiqué publié le 11 octobre à cette occasion.

D’après la communication de la société, cet accord de partenariat vise à créer une joint-venture pour le développement, la construction et l’exploitation du projet aurifère Tri-K. Avec ce partenariat, Managem deviendra l’opérateur minier de référence du projet avec une participation en deux phases au capital de la joint-venture, à hauteur de 60 à 70 %. Dans un premier temps, « Managem acquiert une participation de 40 % dans le projet lors de la clôture de  la transaction. Durant cette phase, Managem et ses filiales effectueront les différents travaux de sondages, d’ingénierie et d’études technico-économiques afin d’accroître les réserves et de prolonger la durée de vie de la mine », souligne la filiale de SNI. Ensuite, le contrôle de Managem dans le projet passera à 70 % si les réserves minières atteignent au moins 1 million d’onces (environ 30 tonnes d’or métal), ou à défaut 60 % si les réserves confirmées sont inférieures à 1 million d’onces.
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 697
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 13 Oct 2016 - 10:14

Citation :
Et de 3 pour LafargeHolcim Maroc Afrique

LafargeHolcim Maroc Afrique (LHMA), la toute nouvelle entité du ciment destinée à l’Afrique vient d’acquérir deux cimenteries au Bénin et au Cameroun.

La joint-venture de la Société Nationale d’Investissement la SNI et du groupe LafargeHolcim Maroc détient désormais 50% de la cimenterie SCB Lafarge au Bénin qui a une capacité de production de 600.000 tonnes/an.

Quant à la 2e acquisition, il s’agit de la société camerounaise Cimencam où 54,7% du capital appartiennent à l’opérateur marocain. Cette 2e cimenterie produit annuellement 1,7 million de tonnes.

LafargeHolcim Maroc Afrique compte avec ses nouvelles implantations 3 sites en Afrique après la récente participation dans Socimat, une cimenterie en Côte d’Ivoire.
http://lobservateurdumaroc.info/2016/10/13/et-de-3-pour-lafargeholcim-maroc-afrique/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 13 Oct 2016 - 19:12

http://www.medias24.com/MAROC/ECONOMIE/167635-Informel.-410MMDH-de-chiffre-d-affaires-et-115-de-participation-au-PIB-en-2013.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Lieutenant
Lieutenant


messages : 759
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : UK
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 13 Oct 2016 - 20:37

L'etude du HCP se contredit un peu et ne tient pas compte de toute l'economie informelle. En effet, ils ne considerent pas toutes les professions liberales qui ne prennent que du cash et ne declarent rien au fisc.

La contradiction est de dire que l'economie informelle (telle que definie par le HCP donc une sous estimation dés le départ) a un chiffre d'affaire de 410MMDH mais que la contribution au PIB n'est que de 11.5% car ils ne payent que peu de taxes. Le rapport parle d'une production de 185 MMDH et nous dit que la contribution au PIB n'est que de 11.5%. Sachant que le secteur informel a une chaine de valeur courte (du producteur au consommateur final), on peut utiliser cette statistique pour determiner la contribution au PIB... Cela se rapproche de 20%.

N'oublions pas que la definition du HCP de l'economie informelle est réductrice et ne tient pas compte de toutes les activités (légales et illégales) qui échappent aux statistiques nationales.
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1618
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 15 Oct 2016 - 19:52

Citation :
Arabie Saoudite : L’usine Cosumar-Durrah lancée

La pose de la première pierre pour la construction d’une raffinerie de sucre au port de Yanbu (Arabie Saoudite) a eu lieu cette semaine en présence du PDG de Cosumar, Mohammed Fikrat. L’usine baptisée "Durrah Sugar Refinery" est le fruit d’un partenariat entre Cosumar avec les entreprises saoudiennes "Consolidated Brothers Company" et "Industrial Projects Development Company. Elle sera érigée sur une superficie totale de 150.000 m2 au port de Yanbu pour un investissement de 713 millions riyals saoudiens (environ 1,8 milliard de DH). Pour rappel, la participation de Cosumar en tant que partenaire industriel de ce projet s'élève à 43.2% dans le capital de la raffinerie. La production attendue est de 840.000 tonnes par an.

http://www.leconomiste.com/flash-infos/arabie-saoudite-l-usine-cosumar-durrah-lancee
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
sergent
sergent


messages : 216
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 19 Oct 2016 - 17:52

"Go West, Young man" comme disait Horace Greeley dans un éditorial de 1865 pour encourager la Conquête de l'Ouest des USA. Pour nous, ça sera "Go East, Morocco"
Citation :


Moroccan bank Attijariwafa buys Rwanda's Cogebanque -sources
(Adds details and background)

Oct 19 Attijariwafa Bank< ATW.CS>, one of Morocco's biggest lenders, has bought Rwandan bank Compagnie Générale de Banque Limited (Cogebanque), sources close to the deal said on Wednesday.

The deal will be signed during a visit by the Moroccan king to Rwanda, where he arrived on Tuesday, the sources said.

Cogebanque is Rwanda's third largest bank by assets, which reached 167.5 billion Rwandan francs ($226.05 million) at the end of the third quarter of 2015, according to the company.

Attijariwafa Bank did not immediately respond to a request for comment.

Like other large Moroccan companies, the bank has been expanding in Africa. It has subsidiaries in Tunisia, Ivory Coast, Senegal, and Mali, among other countries, as well as branches in Europe.

Earlier this month, Attijarwafa bought Egyptian business of Britain's Barclays. The two banks did not give a price for the transaction, although sources previously told Reuters they valued the business at around $400 million.



http://uk.reuters.com/article/attijariwafa-bnk-rwanda-idUKL8N1CP44N

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 19 Oct 2016 - 21:59

Le Groupe BMCE BANK (of Africa) parrait aussi bien interessé
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 19 Oct 2016 - 22:29

Cherokee a écrit:
Le Groupe BMCE BANK (of Africa) parrait aussi bien interessé
BMCE est déjà présent au Rwanda depuis 2015 (Rachat d'Agaseke Bank) et un peu partout en Afrique de l'est d'ailleurs (Kenya, Tanzanie, Ouganda ....) ...

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1618
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 19 Oct 2016 - 22:35

La BMCE via sa filiale Bank Of Africa a déjà acquis en décembre 2015, 90 % de la banque rwandaise Agaseke Bank. Nous avons donc 2 banques marocaines qui ont pris pied au Rwanda avec pour objectif je pense de constituer à elles deux le premier réseau bancaire dans ce pays. On est en train de reproduire en Afrique de l'Est le schéma qui a bien marché en Afrique de l'Ouest.

Citation :
http://www.agenceecofin.com/banque/1510-33137-rwanda-le-groupe-bank-of-africa-rachete-90-du-capital-d-agaseke-bank


Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 19 Oct 2016 - 23:38

Intéressant ! Merci pour l'info
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 697
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 20 Oct 2016 - 11:41

Les marocains avancent leurs pions au Kenya aussi :

Citation :
Les potentialités commerciales entre le Kenya et le Maroc

Le Kenya et le Maroc sont sur le point de signer un pacte commercial. Une opportunité dont le royaume devrait profiter, compte tenu des atouts économiques de celui qui se présente désormais comme le hub financier de l’Afrique de l’Est et ouvre un accès stratégique à ses voisins régionaux.


La nouvelle est tombée hier dans les colonnes du site d’informations kenyan The Star : le Kenya et le Maroc devraient signer un pacte commercial bilatéral contraignant pour faciliter la libre circulation des biens et des personnes entre les deux pays. Un partenariat qui fait suite à un protocole d’accord signé en juin 2013, lorsqu’une délégation d’environ 106 entreprises marocaines s’était déplacée à Nairobi pour booster les opportunités d’investissement dans les secteurs de la santé, l’agriculture, les technologies de l’information et de la communication (TIC), l’énergie et la construction.

Plus récemment, le 30 mars 2016, c’est le volet aérien qui a élargi l’horizon des possibles avec le lancement par la Royal Air Maroc du premier vol direct vers la capitale kenyane au départ de Casablanca. Une nouvelle liaison censée promouvoir le tourisme, le commerce et les affaires en permettant aux entrepreneurs des deux pays de se déplacer à travers des vols sans escales. Surtout, l’ouverture de cette route doit contribuer à la diminution des barrières tarifaires au profit des entreprises marocaines - les droits de douanes sont estimées à 25 %, selon Maroc export.

Du côté des investisseurs du royaume, on se frotte les mains. Considéré comme une puissance émergente pour certains ; le hub financier de l’Afrique de l’Est pour d’autres, le Kenya profite depuis mai 2014 d’une réévaluation de son produit intérieur brut (PIB), hissant le pays au rang de quatrième puissance au sud du Sahara, explique l’Opinion, derrière le Nigeria, l’Afrique du Sud et l’Angola. Son PIB devrait désormais culminer à 50 milliards de dollars.

Il est également très actif dans le secteur des télécommunications. Le Konza Technology City, « sorte de Silicon Valley d’Afrique », écrit Slate, est entièrement consacré aux TIC. D’une superficie de 2 000 hectares, c’est le gouvernement qui se porte garant de son financement. Nairobi est aussi décrite comme un « carrefour régional pour des sociétés américaines de technologies comme IBM, Google, Microsoft et General Electric ».

Les produits chimiques particulièrement mis en avant

Si le Kenya a beaucoup à offrir au Maroc, reste que le royaume doit encore (re)définir sa stratégie de diversification de son offre exportable à destination de ce pays. Les exportations marocaines ont atteint 373 millions de dirhams en 2013, d’après les chiffres du ministère du Commerce extérieur relayés par l’Economiste. Elles sont dominées par les produits chimiques (98 %), le reste étant principalement réparti entre le textile-habillement, les produits céramiques, alimentaires ainsi que les fibres, les fils de papier et les tissus de fils de papier.

De plus, certaines filières ne sont quasiment pas exploitées : citons notamment les produits halieutiques, de la pharmacie et des médicaments, des BTP et des articles de textile et cuir. Dans chacun de ces secteurs, les parts du Maroc dans la structure des importations kenyanes ne dépassent pas 1 %.

http://www.yabiladi.com/articles/details/47846/potentialites-commerciales-entre-kenya-maroc.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3774
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 20 Oct 2016 - 22:51

http://marocainspartout.com/maroc-bombardier-veut-creer-cluster-ferroviaire/ a écrit:

Industrie

Au Maroc, Bombardier veut créer un cluster ferroviaire


Bombardier vient de livrer un important aperçu sur sa vision industrielle au Maroc en annonçant son intention de créer un cluster industriel ferroviaire pour servir non seulement le marché marocain mais également développer des opportunités d’affaires en Afrique et fournir en partie les projets européens du groupe.

Bombardier veut à cet effet construire une unité industrielle de 40.000 m2 et un centre d’ingénierie à Casablanca. Le  groupe canadien Bombardier promet une intégration locale de 30% pour démarrer. Ce qui devrait générer un minimum de 300 à 400 millions de dirhams en termes d’achat local.

L’implantation de Bombardier Aéronautique au Maroc sur la zone franche de Casablanca a été très médiatisée, contrairement à celle de Bombardier Transport.
Bombardier Transport s’est installé au Maroc en 2011 avec un premier contrat de réhabilitation du train entre Casablanca et Rabat. Celui-ci avait été construit par Bombardier en Belgique avant d’être vendu à l’ONCF. Bombardier Transport est la division ferroviaire de la multinationale canadienne Bombardier Inc. Elle a été créée au début des années 1970 lors de la diversification de cette dernière à partir de plusieurs acquisitions.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 22 Oct 2016 - 13:35

A ce prix là...


https://www.google.fr/amp/www.bladi.net/amp,46509,salaire-fonctionnaires-marocains,46509.html?client=safari

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3774
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 22 Oct 2016 - 16:34

PGM a écrit:
A ce prix là...


https://www.google.fr/amp/www.bladi.net/amp,46509,salaire-fonctionnaires-marocains,46509.html?client=safari

Je ne pensais vraiment pas que les fonctionnaires marocains etaient aussi bien payés.
Plus de 3 fois le smig en moyenne c hallucinant affraid

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Lieutenant
Lieutenant


messages : 738
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 27 Oct 2016 - 23:33

industrie ferroviaire : un train 100% made in morocco ?

Citation :
L’ONCF affirme qu’une bonne partie de ses trains est fabriquée localement. Alstom Maroc et Bombardier confirment qu’un train 100% marocain, c’est possible ! Auparavant, il faudra muscler le GIFER et ses membres pour relever les défis du secteur.

Dans sa mission de promotion du made in Morocco, Maroc Export s’oriente de plus en plus vers des produits sophistiqués à haute valeur ajoutée bourrés de technologies. C’est de bonne guerre et c’est en tous cas dans cet esprit qu’il s’est associé à Alstom Maroc, au Groupement des industriels du ferroviaire (GIFER) et à l’Agence ABE pour organiser, pour la toute première fois au Maroc, la première édition du Rail Industry Summit. Une plateforme d’échanges et de rencontres sur laquelle comptent rebondir Alstom et Bombardier pour créer leurs écosystèmes respectifs de fournisseurs et de sous-traitants locaux. C’est également dans ce sillage que Zahra Mâafiri, la DG de Maroc Export, et son équipe se sont mises publiquement à rêver de voir un jour circuler sur le territoire national des trains 100% made in Morocco dont Maroc Export aidera fièrement à la commercialisation sur les marchés extérieurs.

Après tout pourquoi pas ? Mais ce rêve est-il réalisable ? Aussi étonnant que cela puisse paraître, les réponses du principal donneur d’ordres et des deux locomotives du secteur sont affirmatives. L’ONCF semble déjà satisfait du niveau d’intervention des industriels locaux dans ses commandes. Même s’il souhaite un accroissement à court, et moyen termes du taux d’intégration sur sa commande de matériel roulant, «le cheminot» soutient que la quasi-totalité de son parc de wagons, qui contient environ 5.000 unités, est construite au Maroc. 300 voitures de son parc sont également rénovées dans le royaume. Par ailleurs, sa dernière commande de 300 voitures, dont 60 en cours, sera entièrement réalisée dans le pays. Cela, sans oublier sa commande de 18 locomotives en cours de fabrication localement par des industriels marocains, en partenariat avec un constructeur européen. Alstom Maroc et Bombardier pensent également qu’un train 100% marocain est un rêve qu’il est bien possible de réaliser.

La filiale de la multinationale française s’appuie notamment sur sa longue expérience avec l’ONCF et sa parfaite connaissance du tissu industriel local qu’elle continue encore aujourd’hui à appuyer, pour s’avancer sur cette question. Son réseau de fournisseurs locaux déjà existant, qui compte 22 fournisseurs qualifiés aux normes ferroviaires internationales, lui a notamment permis de générer en 2015 un chiffre d’affaires de 175 millions d’euros (environ 1,5 MMDH) d’achats exportés vers ses sites en Europe. Pour sa part, Bombardier est un peu plus nuancé. Son affirmation est en effet conditionnée par un maintien au moins de la même cadence de commandes enregistrées actuellement sur le marché marocain où il commence à peine à faire ses premiers pas. Traduisez, si le rythme du marché demeure pareil à moyen et long termes, c'est-à-dire dans les 10 ans à venir, alors ce sera possible de fabriquer des trains 100% made in Morocco.

Les membres du Groupement des industriels du ferroviaire (GIFER) sont par contre moins affirmatifs ! Même s’ils sont les premiers à souhaiter que cet instant arrive le plus rapidement possible, Hassan Rebouhate et ses collègues sont quand même réalistes. Leur corporation, créée en février dernier, est très, très jeune et la redistribution des cartes dans le secteur est très récente : la première dynamique a été enclenchée en 2011 avec la signature de la première convention avec l'État. Certes, la création d’écosystèmes ferroviaires productifs avec Alstom et Bombardier fait pousser des ailes et permet déjà à ses membres de nourrir des ambitions légitimes de croissance dont l’objectif ultime est le train 100% made in Morocco, mais en réalité les défis à relever sont légion pour faire du Maroc un hub ferroviaire africain et une véritable locomotive de l’industrie ferroviaire dans la région.

Le GIFER doit normaliser les processus de fabrication au niveau du secteur pour s’assurer la qualité requise et améliorer aussi le potentiel à l’export des produits de ses membres. Il doit également améliorer les compétences des travailleurs et la dextérité des opérateurs à travers la création de filières dédiées au niveau des écoles et des centres de formation professionnelle. Le GIFER se sent aussi dans l’obligation d’installer un laboratoire d’essais et d’homologation ferroviaire pour stimuler la capacité de ses membres à créer et à développer de nouveaux produits. Sans oublier le développement de synergies entre ses membres et l’encouragement des opérations de transfert de technologies entre les constructeurs internationaux et leurs homologues marocains.

http://www.leseco.ma/economie/51015-industrie-ferroviaire-un-train-100-made-in-morocco.html
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 11 Nov 2016 - 22:28



http://www.agriland.ie/farming-news/video-behind-the-scenes-access-to-one-of-moroccos-largest-dairy-farms/

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4884
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 19 Nov 2016 - 15:39


_________________
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 21 Nov 2016 - 19:01

On a beaucoup parler de l'implantation de l'OCP en Ethiopie durant la visite royale et on a oublié que pendant cette visite la BCP s'est ouvert beaucoup de  portes en Afrique de l'est avec son association avec  la Commercial Bank of Ethiopia, 1ère banque d'Ethiopie.

Citation :
Infomédiaire Maroc - Dans le cadre de la visite royale en Ethiopie le Groupe Banque Centrale Populaire et la Commercial Bank of Ethiopia, 1ère banque d'Ethiopie, ont signé un accord de partenariat visant à accompagner le développement des échanges extérieurs entre les 2 pays.

Cet accord est également élargi aux pays de présence des 2 banques.

Pour rappel, le Groupe BCP est présent dans 12 pays africains avec la couverture de l'ensemble des pays de l'UEOMA.

Quant à la Banque Commerciale d'Ethiopie (CBE), elle est la plus grande banque commerciale en Ethiopie. En juin 2015, elle avait environ 303,6 milliards de Birr en actifs et détenait environ 67% des dépôts et environ 53% de tous les prêts bancaires dans le pays.

La banque compte environ 22 908 employés, dont le siège social et ses plus de 1000 succursales sont situés dans les principales villes et villes régionales.
infomediaire

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 21 Nov 2016 - 23:41

Prochaine acquisition d'une banque marocaine Inch'Allah 

http://gabonreview.com/blog/bicig-bnp-paribas-sen-va/

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 22 Nov 2016 - 16:01

Citation :

Morocco wants to build a new city from scratch—with China’s help



Morocco is working on a $10 billion project with the Chinese group Haite to develop an industrial city that will host some 300,000 locals.
The project envisions a large Chinese-style industrial park on the edge of the Mediterranean, built on about 2,500 acres with room to expand up to nearly 5,000 acres.
Morocco’s King Mohammed VI has been personally involved in the improvement in Moroccan-Chinese ties that preceded the deal. The King met with president Xi of China during an official visit to Beijing this year, which led to the signing of a strategic partnership.
Like those in China, the park will include both industrial sites and apartment towers. The site will host 300,000 Moroccan employees many of whom will live on site. The plan draws a lot from Chinese development strategy. China’s reform and opening of the 1980s began “special economic zones” like Shenzhen in southeastern China, slowly opening the Chinese economy to outside investment. Morocco hopes to follow a similar path to growth.
The unnamed development will be built near Tangiers, Morocco’s fifth-largest city, which remains economically backward.

Other countries in Africa have tried to copy the Chinese development model, but Morocco’s proximity to the European Union is an extra incentive for Chinese investors. Morocco is just 9 miles across the straits of Gibraltar from Spain.
Morocco has made significant improvements to its infrastructure to attract investment. The national highway network grew from 100 kilometers in 1999 to 1,772 kilometers in 2016. Morocco also plans to open Africa’s first high-speed rail line between Tangiers and Kénitra by 2018. The railroad is expected to reduce the travel time from Casablanca, Morocco’s largest city, to Tangiers from nearly five hours to a little more than two.
“The Chinese looked very carefully at Morocco before they began making such large investments and picked a location to invest, infrastructure was one factor in the investment,” Mohamed Boussaid, Morocco’s minister of economy and finance said in an interview with the American Media Institute in October. “They looked at what Boeing, Peugeot, Ford and other companies were doing before they made their move.”
Some observers are skeptical of the plan.
“If the Chinese firms build and finance this infrastructure it is all to the good for Morocco. But chances are it will not happen,” said Deborah Brautigam, director of the China Africa Research Initiative at John Hopkins University, in a written statement to the American Media Institute. When tentative agreements like this one do move forward, she said, they tend to progress very slowly.
Other examples of Chinese-style SEZs in Africa have proved underwhelming, limited by lack of reliable power or high transportation costs. But China sees Morocco as a gateway to the continent claims the minister.
“Morocco is a natural place for China to look at as a gateway to Africa,” Boussaid said. “Morocco is the third most common destination for foreign direct investment in Africa. Morocco is also the second largest source of African investment in Africa and the largest source for such investment in West Africa.”
El-Omari hopes the new Chinese deal in his region can spur growth for the whole country.
“Chinese factories are increasingly focusing on meeting the demands of their domestic market,” he said, noting climbing wages for workers in China.
“So there is an opportunity for Morocco,” he said. “We think we can follow the Chinese example to lead us to growth. China grew this way, Ethiopia is growing this way, why not Morocco?”

WRITTEN BY

Joseph Hammond, American Media Institute

http://qz.com/841803/morocco-wants-to-build-a-new-city-from-scratch-with-chinas-help/

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1618
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 23 Nov 2016 - 13:13

Citation :
http://www.medias24.com/MAROC/ECONOMIE/168776-Les-retombees-economiques-de-la-COP-sur-Marrakech-estimees-entre-60-et-100-M$.html
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Commandant
Commandant


messages : 1168
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume des lumières
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 28 Nov 2016 - 13:11

Mondafrique a écrit:

Le groupe Attijariwafa Bank s’implante à Genève


Déjà présente dans 24 pays, dont six européens (notamment la France, l’Allemagne, l’Espagne), la banque marocaine vient de s’implanter en Suisse, à Genève. L’établissement vise deux sortes de clientèle, d’une part les Marocains, établis sur les bords du lac Léman, en Suisse et en France, d’autre part les hommes d’affaires, suisses et étrangers, clients des banques helvétiques, qui souhaiteraient investir au Maroc.

Attijariwafa Bank, qui compte 17 000 collaborateurs dans le monde, offre une multitude de produits financiers, qu’il s’agisse de la gestion d’actifs, d’intermédiation boursière, d’assurance, de crédit immobilier. La banque est très bien implantée en Afrique de l’Ouest depuis la reprise en 2009 des filiales du Crédit Agricole en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Congo, au Sénégal, au Togo. Le groupe financier marocain a ouvert son bureau de représentation rue de Fribourg, dans le quartier des Pâquis, près de la gare Cornavin à Genève.

Une arrivée qui passe d’autant moins inaperçue que les établissements financiers étrangers ont plutôt tendance actuellement à quitter la Confédération. La Suisse s’est, en effet, engagée à supprimer son secret bancaire en 2018 et à collaborer avec les fiscs étrangers.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 42 sur 42Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» visite de l ambassade marocaine a toronto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: