Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intervention militaire au Mali - Opération Serval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Jeu 6 Avr 2017 - 16:52

RIP

Citation :
06.04.2017

Un sapeur du 6e régiment du génie d'Angers tué dans une embuscade au Mali





L'Elysée et le ministère de la Défense ont annoncé la mort au combat, dans l’après-midi du 5 avril, du caporal-chef Julien Barbé du 6e régiment du génie d’Angers. Ce sapeur est tombé en opération extérieure au Mali.

Les soldats de la force Barkhane participaient depuis le 27 mars aux côtés de leurs partenaires maliens et burkinabés à une opération militaire conjointe tripartite dans la zone frontalière située au sud de Hombori, à 200 kilomètres au sud-ouest de Gao.

Cette opération de coopération transfrontalière est dénommée Panga.

Mercredi, vers 16h30, un véhicule blindé léger engagé dans cette opération a subi une attaque par un engin explosif. L'explosion a blessé légèrement deux soldats qui ont été immédiatement secourus par les équipes médicales de la Force. Le détachement du génie a été déployé pour prendre les mesures de sauvegarde à la suite de l’explosion et permettre la reprise de l’opération.

Pendant ce travail, le détachement a été pris à partie par des tirs directs, touchant mortellement le caporal-chef Julien Barbé. Ce militaire né en 1989 est originaire d'Alençon (Orne). Ses parents sont commerçants dans cette même ville.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/04/06/un-sapeur-du-6e-regiment-du-genie-d-angers-tue-au-mali-17899.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Ven 7 Avr 2017 - 21:17

Citation :
Germany completes helicopter deployment to Mali

Erwan de Cherisey, Paris - IHS Jane's Defence Weekly

07 April 2017


The first two Tigers arrived in Gao on 25 March fitted with FN HMP400 .50 heavy machine gun pods.
Source: Bundeswehr



The German military (Bundeswehr) has completed its deployment of Airbus Tiger attack helicopters and NH Industries NH-90 transport helicopters to Gao as part of its contribution to the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA).

The new German Helicopter Detachment (HELIDET) in Mali now consists of four NH-90s and four Tigers.

The first two NH-90s arrived in Gao on 31 January, with the second pair following on 4 February, a German source in Gao told Jane's. They were delivered by an Antonov An-124-100 transport aircraft to Bamako, where they were reassembled and test flown before departing for Gao.

The NH-90s reached an initial operating capability in early March, with two conducting the type's first MEDEVAC sortie, evacuating two MINUSMA civilian drivers who were wounded when their truck hit an improvised explosive device on 1 March.

The Bundeswehr announced that the first two Tigers had been deployed to Gao on 25 March, following a 1,000 km ferry flight from Bamako, where had they arrived aboard an An-124-100 four days earlier. The Antonov also carried 17.2 tonnes of support equipment. The second two Tigers reached Gao on 31 March, a German officer told Jane's.

All four Tigers are the Afghanistan Stabilization German Army Rapid Deployment (ASGARD) configuration, which incorporates engine sand filters, ballistic protection against small arms fire, and an enhanced communication suite.

Once the Tigers are declared operational, they will be able to be used in the escort role. Until then, escorts will be conducted by the NH-90s. The German source in Gao said they are armed with door-mounted .50 heavy machine guns when flying escort missions.

The German helicopters are replacing four Dutch AH-64 Apaches and three CH-47 Chinooks that have been withdrawn after two and a half years of operational use in Mali.

The Dutch Ministry of Defence announced that the Apaches were airlifted home in January, leaving the Chinooks to continue to provide troop transport and medical evacuation (MEDEVAC) support until March.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Sam 8 Avr 2017 - 13:36

Citation :
Mali: la nouvelle alliance jihadiste revendique l'attaque fatale à un soldat français


AFP 08/04/2017


Le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", nouvelle formation jihadiste réunissant plusieurs groupes du Sahel, a revendiqué l'attaque qui a coûté la vie à un militaire français au Mali mercredi, dans un communiqué cité vendredi par l'agence mauritanienne Al-Akhbar.

L'attaque a eu lieu quelques jours après la clôture d'une conférence d'entente nationale organisée au Mali le 2 avril, qui avait notamment recommandé l'ouverture de négociations avec deux dirigeants jihadistes maliens, le chef touareg Iyad Ag Ghaly et le prédicateur radical Amadou Koufa.


Les groupes armés d'Iyad Ag Ghaly et d'Amadou Koufa font partie de ceux qui ont fusionné, avec notamment celui de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, rallié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), pour constituer le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", dont la création a été annoncée en mars.

L'alliance jihadiste affirme que le soldat est tombé "dans une embuscade dans la région de Douentza" au Mali, près de la frontière burkinabè, dans son communiqué diffusé sur les réseaux sociaux et cité par Al-Akhbar.

Paris avait annoncé jeudi la mort du militaire français dans "un accrochage avec des terroristes", au cours d'une opération conjointe entre la force française Barkhane et les armées malienne et burkinabè près de la frontière avec le Burkina Faso.

En visite vendredi au Mali avec son homologue allemand Sigmar Gabriel, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a rendu hommage au "sacrifice" du soldat, le caporal-chef Julien Barbé.

Après une visite à la base de la force de l'ONU au Mali (Minusma) à Gao, principale ville du nord du pays, où ils ont notamment rencontré le contingent allemand, MM. Ayrault et Gabriel se ont rendus à Bamako, où ils ont été reçus par le président Ibrahim Boubacar Keïta.
"La France est engagée dans un combat contre le terrorisme au Mali. Il n'y a pas d'autre moyen", a déclaré M. Ayrault à la presse à Bamako.
"Nous n'allons pas négocier avec les terroristes qui revendiquent les attentats", a pour sa part affirmé le ministre des Maliens de l'Extérieur, Abdourhamane Sylla, rejetant ainsi implicitement la recommandation d'ouverture de négociations de la conférence d'entente nationale.

Les jihadistes, qui avaient pris le contrôle du nord du Mali au printemps 2012, en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France et toujours en cours. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU, régulièrement visées par des attaques.

https://www.lorientlejour.com/article/1045741/mali-la-nouvelle-alliance-jihadiste-revendique-lattaque-fatale-a-un-soldat-francais.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Dim 9 Avr 2017 - 18:43

Citation :
09.04.2017

Sahélisation: plus loin, plus longtemps, plus autonome





L'EMA a annoncé que du 18 mars au 3 avril, le groupement tactique désert Korrigan (3e RIMa) a conduit l’opération Iéna 1 dans le nord du Mali. Objectif: contrôler la zone et empêcher les groupes armés terroristes de se réimplanter dans l’Adrar Timétrine, au nord-ouest d'Aguelhok.

"Plus de 460 soldats français, répartis en quatre sous-groupements tactiques, ont été engagés, appuyés par trois hélicoptères ainsi que par différents vols de drones et d’avions français", selon le site du Mindef où l'on explique que "l’opération Iena 1 a permis d’affiner le concept de sahélisation de Barkhane :
- Sortir des zones d’actions habituelles, avec des actions à plus de 200 km des plateformes que le GTD Korrigan utilise. Au cours de l’opération, le GTD a effectué un raid terrestre de nuit de 100 km en profondeur afin de surprendre et de recueillir, de collecter du renseignement pour de futures opérations. Au total, une zone de 75 km de front sur 200 km de profondeur a été couverte et les véhicules ont parcouru chacun plus d’un millier de kilomètres en moyenne.  
- Opérer plus longtemps : cette opération, bien plus longue que les précédentes, a duré plus de deux semaines, mêlant des actions de jour comme de nuit, tout en ménageant des pauses opérationnelles afin de réaliser des retours en base arrière, permettant de rassurer la population. Quatre aides médicales ont été réalisées au profit de la population dans les villages de Timétrine, d’in Abag et de Télabit.
- Agir avec moins d’empreinte logistique au sol en utilisant des livraisons par air (photo ci-dessous), cinq au total, lesquelles ont permis de livrer par avions tactiques plus de 23 tonnes de vivres et de matériels."



http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/04/09/sahelisation-17912.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Lun 10 Avr 2017 - 17:51

Citation :
Mali : La MINUSMA n’a toujours pas les moyens militaires pour mener à bien ses missions


Posté dans Afrique, Diplomatie, Opérations par Laurent Lagneau Le 10-04-2017




En juin 2016, le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) fut prolongé d’un an supplémentaire par la résolution 2295 du Conseil de sécurité.

Compte tenu de l’évolution de la situation sur le terrain, ce texte prenait en compte des recommandations formulées quelques semaines plus tôt afin de renforcer les capacités et les moyens militaires de la MINUSMA face à la menace jihadiste.

Ainsi, le plafond de ses effectifs autorisés avait été porté de 11.240 à 13.289 Casques bleus afin de pouvoir déployer une force de réaction rapide de 650 soldats, des forces spéciales à Kidal et à Tombouctou ainsi qu’un unité d’hélicoptères supplémentaires.

Seulement, près d’un an plus tard, les actes n’ont pas suivi les intentions. Dans son dernier rapport sur la situation au Mali, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, déplore le fait que la MINUSMA « continue […] de manquer cruellement de personnels et de moyens pour pouvoir s’acquitter efficacement de son mandat, notamment pour ce qui est de la protection des civils et de la création d’un espace favorable à l’action humanitaire. »

En effet, insiste le document, « aucun des 2.049 militaires et 480 policiers supplémentaires autorisés et aucun des moyens militaires supplémentaires autorisés n’a été déployé, malgré les efforts faits en ce sens. »

Normalement, les effectifs de la Force de réaction rapide de la MINUSMA, qui aurait dû être fournis par l’opération des Nations unies en Côte d’Ivoire, sont toujours attendus à Mopti. Leur « arrivée a été reportée » et « on s’attend maintenant à ce que l’unité se déploie au mois de mai, à partir de Dakar », indique le rapport.

Pour le moment, le besoin de la MINUSMA en effectifs militaires n’est couvert qu’à hauteur de 82%. Et il manque toujours des véhicules blindés de transport de troupes, d’hélicoptères d’attaque « équipés de système de vision nocturne à Kidal », d’hélicoptères de manoeuvre à Tombouctou, d’une compagnie de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, des groupes d’appui aéroportuaire (notamment à Gao), d’une compagnie de forces spéciales, d’une compagnie de sapeurs spécialisés dans la neutralisation des explosifs et des munitions et de moyens de protection pour les convois.

Quant à la composante « police de la MINUSMA », c’est la même chose. Au 22 mars, 1.276 policiers étaient déployés (contre 1.920 attendus), soit 66% seulement de l’effectif autorisé. Il manque un équipe d’intervention spéciale, une trentaine de véhicules blindés ainsi que des spécialistes de la criminalistique, de la lutte antiterroriste et des engins explosifs.

« L’appui de tous les pays qui fournissent des contingents ou du personnel de police est plus que jamais indispensable. Je demande aux États membres d’aider à remédier à ce manque de moyens, notamment en fournissant à la MINUSMA les unités d’hélicoptères dont elle a un besoin urgent », fait valoir M. Guterres dans son rapport.

D’autant plus que le document décrit une situation instable, avec une hausse significative des attaques constatées en 2016 par rapport à l’année précédente, tant dans le nord que dans le centre du Mali. En outre, la criminalité transnationale se développe rapidement et alimente l’insécurité.

« Les tendances récentes observées – intensification du trafic de drogues, financement du terrorisme par le trafic illicite [drogue, armes médicaments contrefaits, etc, ndlr], utilisation plus fréquente des filières de trafic pour les migrations illégales – font apparaître un lien croissant entre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée dans la sous-région », souligne le rapport.

http://www.opex360.com/2017/04/10/mali-la-minusma-na-toujours-pas-les-moyens-militaires-pour-mener-bien-ses-missions/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mer 12 Avr 2017 - 18:00

Citation :
Un général belge a pris le commandement de la mission des Nations unies au Mali


Posté dans Afrique, Opérations par Laurent Lagneau Le 12-04-2017




Le général Jean-Paul Deconnick, jusqu’alors commandant de la composante terrestre de la Défense belge, a pris les rênes de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) à l’occasion d’une cérémonie organisée le 11 avril à Bamako. Il a ainsi succédé au général danois Michael Lollesgaard.

Né en 1959, le général Deconnick a entamé sa carrière militaire en 1978, dans l’arme blindée-cavalerie. Il a notamment été chef d’état-major adjoint, commandant du Collège de défense belge, de la 7e brigade et de la force du Groupement tactique de l’Union européenne.

Initialement, le gouvernement belge comptait nommer à ce poste de « Force Commander » de la MINUSMA le général Guy Buchsenschmidt, un ancien patron de l’Eurocorps. Mais, ce dernier ayant atteint la limite d’âge, le choix s’est finalement porté sur le général Deconnick, lequel a été approuvé le 2 mars dernier par Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies.

« Avec la nomination du Général Deconinck en tant que commandant militaire, nous démontrons une fois de plus que nous accordons une priorité élevée à la lutte contre le terrorisme. La région du Sahel est parmi l’une des régions les plus fragiles du monde. Il est indispensable que l’UE et les pays européens continuent de jouer un rôle dans la stabilisation de la région », avait commenté, à l’époque, Steve Vandeput, le ministre belge de la Défense.

Avec cette prise de commandement, le contingent belge de la MINUSMA, qui comptait seulement 7 militaires intégrés à un détachement néerlandais, va pratiquement tripler.



Sur ce faible niveau d’engagement belge au sein de cette mission des Nations unies, le général Deconnick a estimé, sur les ondes de Radio Mikado, que « le nombre n’a pas beaucoup d’importance ». Et d’ajouter : « On verra en 2018 si la Belgique est prête à engager d’autres moyens. »

Et des moyens militaires (comme policiers d’ailleurs), la MINUSMA en manque cruellement si l’on en croit le dernier rapport de M. Guterres sur la situation au Mali. Et les renforts demandés il y a près d’un an n’ont toujours pas été déployés sur le terrain.

Avec le général Deconnick à la tête de la MINUSMA, la Belgique dirige les deux principales opérations internationales actuellement en cours au Mali. En effet, la mission EUTM Mali, lancée par l’Union européenne afin de former les forces armées maliennes (FAMa) est aussi commandée par le général Peter Devogelaere, également belge.

http://www.opex360.com/2017/04/12/general-belge-pris-le-commandement-de-la-mission-des-nations-unies-au-mali/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Jeu 13 Avr 2017 - 19:04

Citation :
EUTM Mali

Beautiful pictures of the two days of parachute jumps organized by the Belgian red berets of EUTM Mali for the benefit of Malian paratroopers.
Magnifiques photos des deux journées de sauts organisées par les bérets rouges belges d’EUTM Mali au profit des parachutistes maliens.

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mer 19 Avr 2017 - 17:25

Citation :
19.04.2017

Mali: Barkhane a éliminé une dizaine de terroristes mardi


La journée de mardi a été chaude au Mali.

D'abord, un poste malien a été attaqué à Gourma:




La riposte française a suivi, comme expliqué sur le site du Mindef:

Citation :
Le mardi 18 avril 2017, en début de matinée, les forces armées maliennes (FAMa) appuyées par la force Barkhane ont neutralisé plusieurs terroristes qui ont attaqué un poste malien à Gourma Rharous, à 120 km à l’Est de Tombouctou.
Dans le poste FAMA situé à Gourma Rharous, à 120 km à l’Est de Tombouctou, les soldats maliens font face le mardi 18 avril 2017, vers 5h00, à un assaut d’un groupe armé terroriste. Perdant quatre soldats dans la violente prise à partie, les soldats maliens mettent hors de combat plusieurs assaillants et transmettent une alerte à Barkhane afin de déclencher une mission d’appui. La bonne coordination et la rapidité de l’alerte donnée par l’armée malienne permettent à la force Barkhane d’envoyer un module d’intervention aérocombat transportant à son bord un détachement de commandos de montagne de la force Barkhane. Les éléments de Barkhane relocalisent les terroristes en fuite à une trentaine de kilomètres du lieu de l’attaque et neutralisent deux picks up dérobés et lourdement armés, ainsi qu’une dizaine de terroristes. Les militaires maliens blessés ont été évacués par la MINUSMA. Les blessés les plus graves ont été pris en charge par les équipes médicales de Barkhane au Rôle 2 de Gao. L’armée malienne mène maintenant des opérations dynamiques de contrôle de zone au sud de Gourma Rharous afin de poursuivre les autres assaillants en fuite.

Toujours mardi, c'est un convoi de la Minusma qui a été attaqué:
"Deux Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et un civil ont été grièvement blessés mardi après que leur véhicule a heurté un engin explosif ou une mine dans la région de Kidal, au nord du pays", selon l'Onu.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/04/19/mali-barkhane-a-elimine-une-dizaine-de-terroristes-mardi-17945.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mer 19 Avr 2017 - 17:51

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mer 19 Avr 2017 - 18:22



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Ven 21 Avr 2017 - 18:39

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18793
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Lun 24 Avr 2017 - 18:59

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention militaire au Mali - Opération Serval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
 Sujets similaires
-
» 07 février Évolution du dispositif terrestre Opération Serval
» 2009-__Sahel, Mali, Libye, "Serval", MINUSMA, "Juniper Micron", "Barkhane"
» Un détachement de parachutistes du 1er RCP de Pamiers a été engagé au Mali dans le cadre de l'opération Serval. Les militaires appaméens ont pris pied sur l'aéroport de Gao.
» Paris - Suicide d'un militaire de l'opération Sentinelle .
» Opération Serval, compil en HD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: