Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Intervention militaire au Mali - Opération Serval

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeJeu 2 Avr 2015 - 22:08

Rappel du premier message :

Citation :
Mission des Nations Unies au Mali - MINUSMA

Hier en fin d'après-midi, une cérémonie de transfert d'autorité a eu lieu au quartier général de la Mission à Bamako à l'occasion de la prise de fonctions du général Lollesgaard comme Commandant de la Force.

Le transfert d'autorité entre le Commandant de la Force par Interim le général Bikimo et le général Lollesgaard s'est déroulé en présence notamment du Chef de la MINUSMA M. Mongi Hamdi.

Le général danois Michael Lollesgaard succède ainsi au général rwandais Jean Bosco Kazura.

Le général Lollesgaard a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de l’armée danoise, et au niveau international pendant les 30 dernières années. Il a notamment servi dans des missions de maintien de la paix en Irak et dans les Balkans, et dirigé le centre multinational de formation aux opérations de soutien de la paix en Bosnie-Herzégovine entre 2007 et 2009.

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 752
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 836
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 932
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeMer 12 Juin 2019 - 20:29

Citation :
Mali: tirs français contre un véhicule jugé suspect, 3 civils tués

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12a84  
Un soldat français patrouille lors de l'opération Barkhane à Tin Hama, au Mali, le 19 octobre 2017 (Photo d'illustration).
© REUTERS/Benoit Tessier/

Par RFI  Publié le 12-06-2019  • Modifié le 12-06-2019 à 19:24



L'information a été révélée sur les réseaux sociaux. Les faits se seraient produits samedi dernier, sur l'axe Lerneb - Ras-el-Ma. L’état-major à Paris ne donne pas plus de précisions, mais confirme que 3 civils, dont un adolescent, ont bien été tués par un tir français dans la région ouest de Tombouctou.

Que faisait ce détachement de Barkhane à cet endroit ? L’état-major ne le révèle pas et ne donne aucune indication sur l'unité impliquée dans la mort de ces 3 civils. La zone proche du lac de Faguibine est connue pour être un secteur où opèrent des jihadistes d'Aqmi, et la région de Tombouctou est toujours considérée comme la zone d'action de la katiba al-Furqan.

En revanche, l'état-major précise que les militaires ont tiré sur un véhicule qualifié de « suspect », « qui avait refusé de se soumettre à un contrôle ». Après plusieurs tirs de sommation, le véhicule n'a pas obtempéré et les éléments français ont procédé à un tir destiné à le stopper.

« Le pick-up transportait une grande quantité de carburant dans des fûts transportés à l'arrière et a explosé entrainant la mort des occupants » assure l'armée française. Ce véhicule a-t-il été confondu avec une voiture suicide ? C'est très possible tant cette menace est fréquente dans la zone.

Début février, un véhicule vraisemblablement piégé avait explosé avant d'atteindre son objectif, à la périphérie de Tombouctou, et surtout le 10 mars dans le secteur d'Akabar, les soldats de Barkhane avaient échappé de peu à une attaque suicide. Un véhicule avait explosé à seulement 30 mètres faisant 6 blessés à des degrés divers.

Une attaque suicide a lieu toutes les trois semaines en moyenne dans la zone de responsabilité (AOR) de l’opération Barkhane. Toute apparition de véhicule à proximité des soldats a tendance à faire monter la tension.

Par ailleurs les militaires expliquent qu'ils doivent stopper le véhicule à une distance suffisante pour ne pas risquer d'être blessés par le souffle de l'explosion (les militaires appellent cela le rayon de létalité), mais généralement il n'y a qu'un seul conducteur à bord des véhicules-suicides, cette fois c'est une famille qui a trouvé la mort. Le père de famille âgé de 48 ans, un chauffeur de 19 ans, et un mineur de 12 ans, selon les réseaux sociaux.

http://www.rfi.fr/afrique/20190612-mali-trois-civils-tues-barkhane-possible-meprise-tombouctou
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeVen 14 Juin 2019 - 21:08

Citation :
Comment les forces spéciales françaises ont éliminé le chef d’al-Qaïda pour le Sahara

par Laurent Lagneau · 14 juin 2019


Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12a155

Le 21 février dernier, l’État-major des armées [EMA] annonçait que les forces françaises venait de « neutraliser » [c’est à dire éliminer] Yahia Abou-El-Hammam, alias Djamel Okacha, le chef d’al-Qaïda au Maghreb islamique [AQMI] pour le Sahara et « émir » de Tombouctou.

Le communiqué publié à cette occasion ne s’était pas attardé sur les détails de cette opération, si ce n’est que cette dernière avait combiné des « moyens motorisés et héliportés appuyés par un drone Reaper. » Lors de sa visite au 4e Régiment d’hélicoptères des forces spéciales [RHFS], à Pau, la ministre des Armées, Florence Parly, a raconté comment les forces spéciales française [Task Force Sabre] traquèrent ce chef jihadiste.

Ainsi, il était 13h13, ce jour-là, quand les hélicoptères emportant les commandos décollent. « C’est à Bou Djebeha, au Nord Mali » [à environ 200 km au nord de Tombouctou], a précisé Mme Parly.

Moins d’une heure plus tard, le pick-up à bord duquel se trouvait probablement la cible [et que l’on suppose avoir été suivi par au moins un drone MQ-9 Reaper], est répéré par les hélicoptères français. Le véhicule en rejoint deux autres. « Ce ne sont pas des seconds couteaux, c’est le convoi d’une cible majeure qui est en train de s’assembler », a commenté la ministre.

Seulement, le temps presse, les hélicoptères arrivant au bout de leur autonomie. C’est alors que s’engage une course-poursuite « épique » dans les dunes, à plus de 120 km/h.

Deux pick-up finissent toutefois par se rendre après des tirs de sommation. Les commandos sont alors mis à terre et capturent les terroristes. Quant aux hélicoptères, ils sont contraints de rentrer pour se ravitailler. Pour autant, il n’est pas question de laisser filer le troisième pickup. Et, comme l’a souligné Mme Parly, « il en faut plus pour pour arrêter les forces spéciales. »

Aussi, les commandos vont continuer la poursuite avec l’un des pickup pris à l’ennemi. « Ils le traquent assez longtemps pour donner ses coordonnées à un autre groupe commando qui finalement prend le relais et l’intercepte alors qu’il tente de se fondre dans un campement familial », a raconté la ministre.

C’est alors que la scène finale va se jouer. Se sentant pris au piège, les terroristes descendent de leur pickup et ouvrent le feu sur les commandos. Ces derniers ne leur laisseront aucune chance : ils seront « tous neutralisés ». Et parmi eux figurait donc Yahia Abou-El-Hammam.

« Les Maliens connaissaient les crimes d’Abou Yahia. Avec son groupe, il terrorisait la sous-région depuis longtemps. Nous le recherchions depuis six ans. Il était notamment le commanditaire du double attentat contre l’état-major de l’armée du Burkina Faso et contre notre ambassade à Ouagadougou en mars 2018, qui a fait près de 20 morts et plus de 80 blessés », a rappelé Mme Parly, avant de souligner que « sa neutralisation aura été une opération complexe, méticuleuse, de longue haleine ». Et, a insisté la ministre, elle a aussi été « un chef d’œuvre, en quelque sorte, d’opiniâtreté, d’audace, et de savoir-faire, qui nous vaudra l’admiration des spécialistes étrangers. »

Cela étant, les détails de la traque de chef d’AQMI resteront confidentiels. La ministre a toutefois évoqué des « opérations coup de poing, de filatures et de bien d’autres choses » qu’elle n’a pas souhaité dévoiler.

http://www.opex360.com/2019/06/14/comment-les-forces-speciales-francaises-ont-elimine-le-chef-dal-qaida-pour-le-sahara/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeLun 17 Juin 2019 - 20:38

Citation :
Plus de 20 jihadistes neutralisés par la force Barkhane; Un hélicoptère Gazelle contraint à un atterrissage d’urgence

par Laurent Lagneau · 17 juin 2019


Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12f113

La force française Barkhane a « tapé fort » contre les jihadistes de l’État islamique dans le Grand Sahara [EIGS]. Ainsi, le 13 juin au soir, elle a lancé une vaste opération dans le sud du Liptako malien, près de la frontière avec le Niger.

En liaison avec les Forces armées maliennes [FAMa] et en coordination avec l’armée nigérienne, la force Barkhane a commencé à par déployer ses commandos par hélicoptère dans une zone où le renseignement collecté laissait présager la présence d’un important groupe armé terroriste [GAT] relevant de l’EIGS, très actif au Niger.

« Appuyés par une patrouille d’hélicoptères Tigre et un drone Reaper, les commandos héliportés de Barkhane se sont engagés dans une zone boisée dans la région d’Azabar, afin d’affronter directement le groupe terroriste qui y avait été repéré », explique en effet l’État-major des armées [EMA].

L’engagement des terroristes par les commandos français s’est prolongé jusqu’au lendemain… Pour en venir à bout, des Mirage 2000 ont effectué une « séquence de frappes » sur les positions ennemies. Et l’intervention d’un groupement blindé ainsi que des FAMa a été nécessaire.

C’est dans ce contexte qu’un hélicoptère d’attaque Gazelle, engagé pour fournir un appui aux troupes au sol, a été contraint à un atterrissage d’urgence. Sans en préciser la raison, l’EMA indique que ses trois membres d’équipage ont été pris en charge par l’antenne médicale de la plateforme opérationnelle désert de Gao avant d’être évacués, « par mesure de précaution » vers un hôpital militaire en France. « Leurs jours ne sont pas en danger », rassure-t-il.

Quant au sous-groupement blindé, il a sécurisé la zone d’atterrissage en mettant hors de combat le « reliquat » de terroristes encore présents dans le secteur.

Au total, plus de 20 terroristes ont été « neutralisés » [tués, blessés ou capturés] et les fouilles de la position qu’ils occupaient par les militaires français et maliens a permis de mettre la main sur une « grande quantité de ressources », dont une vingtaine de motos, des moyens de communication et d’observation ainsi que de l’armement.

Photo : archive (c) EMA

http://www.opex360.com/2019/06/17/plus-de-20-jihadistes-neutralises-par-la-force-barkhane-un-helicoptere-gazelle-contraint-a-un-atterrissage-durgence/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeSam 29 Juin 2019 - 18:57

Citation :
ONU : Son mandat prolongé, la MINUSMA va se concentrer sur le centre du Mali

par Laurent Lagneau · 29 juin 2019


Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12b236

Le renouvellement du mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unis pour la stabilisation du Mali [MINUSMA] n’était pas forcément acquis, les États-Unis ayant remis en cause son efficacité.

« Nous sommes déçus face à l’absence de progrès significatifs. […] Le moment est venu de voir si une opération de maintien de la paix est bien le meilleur moyen de régler la situation au nord du Mali », avait ainsi affirmé David Hale, le sous-secrétaire d’État américain aux Affaires politiques, en mars. Et il était prêté aux États-Unis l’intention de vouloir limiter les moyens de la MINUSMA.

Finalement, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guturres, a su être convaincant. « Une réduction significative de [la] présence ou le retrait de la Mission mettrait non seulement en péril le processus de paix, mais aurait également de graves conséquences pour la situation de sécurité générale au Mali et dans la sous-région », avait-il en effet souligné dans l’un de ses derniers rapports.

Ainsi, en adoptant à l’unanimité la résolution 2480, le Conseil de sécurité a prolongé jusqu’au 30 juin 2020 le mandat de la MINUSMA et confirmé que ses effectifs resteront au même niveau qu’actuellement [soit 13.289 militaires et 1.920 policiers au maximum]. C’est « un message ferme » qui souligne la nécessité de progrès urgents dans la mise en oeuvre de l’Accord pour la paix [signé en 2015 par Bamako et les groupes armés indépendantistes du nord du Mali, ndlr] et la réconciliation au Mali », a commenté la diplomatie française.

L’application des accords de paix reste donc la première priorité « stratégique » de la MINUSMA. La seconde, définie par la résolution, concerne le centre du Mali où, selon les mots de M. Guterres, la « situation est explosive » en raison des violences récurrentes entre les Peuls et les Dogons, dont profite le groupe jihadiste « Katiba Macina », dirigée par Amadou Koufa.

En effet, ce dernier se présente comme le « protecteur » de la communauté peule, au sein de laquelle il recrute ses combattants.

« La région centrale du Mali – où, selon les estimations, vivent 30% des 20 millions d’habitants du pays – est restée celle où l’on a enregistré le plus grand nombre d’attaques contre des civils et de victimes civiles, en raison d’une nouvelle intensification des affrontements et de la violence intercommunautaires, ainsi que des attaques par des groupes terroristes et des milices d’autodéfense », a a par ailleurs souligné M. Guterres dans son dernier rapport relatif à la situation malienne.

Or, jusqu’à présent, la MINUSMA n’avait pas le mandat pour intervenir dans le centre du Mali, sa zone d’action se limitant au nord du pays. La résolution que vient d’adopter le Conseil de sécurité y remédie.

Ainsi, et selon un « plan d’urgence » dont les contours ont été récemment dévoilés, il est question de multiplier les patrouilles dans les zones sensibles pour que la présence de la MINUSMA « soit visible » pour qu’elle puisse « rassurer, dissuader et anticiper ». En outre, il s’agira également d’aider les autorités maliennes à « combattre l’impunité » dont jouissent les auteurs des violences commises dans le centre du Mali et de faciliter l’aide humanitaire pour les « populations meurtries » dont les « villages et les greniers ont été brûlés ».

Cela étant, reste la question des moyens. Le secrétaire général de l’ONU avait demandé un effort en matière d’aéromobilité [c’est à dire plus d’hélicoptères. Or, la résolution demande seulement à la MINUSMA de « veiller à consacrer suffisamment de moyens à son mandat dans le centre du pays ».

En outre, elle affirme aussi qu’il « importe que la Mission dispose des moyens nécessaires pour promouvoir la sûreté et la sécurité des soldats de la paix des Nations Unies » et « prie le Secrétaire général de veiller à ce que les pays qui fournissent des contingents reçoivent des informations suffisantes au sujet de tactiques, de techniques et de procédures actualisées visant à réduire les pertes militaires dans un environnement asymétrique avant tout déploiement au Mali. »

Enfin, s’agissant de la force française Barkhane, la résolution l’autorise « à user de tous moyens nécessaires, dans la limite de ses moyens et dans ses zones de déploiement, jusqu’à la fin du mandat confié à la MINUSMA pour intervenir à l’appui d’éléments de la Mission en cas de menace grave et imminente. »

http://www.opex360.com/2019/06/29/onu-son-mandat-prolonge-la-minusma-va-se-concentrer-sur-le-centre-du-mali/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeSam 29 Juin 2019 - 20:29

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeLun 1 Juil 2019 - 18:26

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeLun 8 Juil 2019 - 23:53

Citation :
Barkhane: les Chinook britanniques rempilent pour six mois supplémentaires

Actualités Nathan Gain 8 juillet, 2019


Excellente nouvelle pour les militaires de l’opération Barkhane: les hélicoptères de transport lourd CH-47D déployés au Mali par la RAF pour des missions de soutien rempileront pour un minimum de six mois supplémentaires, a annoncé aujourd’hui la Défense britannique dans un communiqué.

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12e228
L’un des CH-47D déployés au Mali par le 1310 Flight de la RAF (Crédit: RAF)


« Il est nécessaire que nous étendions notre engagement au sein de l’opération de lutte contre le terrorisme au Mali, au Burkina Faso et au Niger. En fournissant un soutien essentiel à nos partenaires français, nos forces armées contribuent à renforcer la stabilité et à empêcher les terroristes de planifier des attaques », déclarait aujourd’hui la secrétaire à la Défense britannique Penny Mordaunt lors d’une visite au quartier général de Northwood (Londres).

Trois hélicoptères CH-47D Chinook de la base aérienne d’Odiham, accompagnés d’une centaine de militaires britanniques, sont déployés à Gao depuis juillet 2018. Ils fournissent depuis lors un outil de projection particulièrement apprécié de forces françaises soucieuses de limiter le recours aux convois terrestres et ainsi de s’affranchir de la menace des EEI.

Devenus rapidement indispensables, car capables de transporter jusqu’à 11 tonnes de fret sur près de 350 km, les Chinook britanniques sont intégrés au Groupement tactique désert aérocombat (GTD-A), constitué actuellement par le 3ème régiment d’hélicoptères de combat d’Étain.

L’avenir de ce déploiement étant devenu incertain, la ministre des Armées Florence Parly a, depuis février, multiplié les démarches en vue d’un maintien du contingent britannique ou de l’intégration d’autres pays alliés en cas de retrait. Une entreprise plutôt fructueuse, le Danemark ayant d’emblée annoncé son intention de déployer deux hélicoptères AW101 Merlin à partir de la fin de l’année pour une durée d’un an.

Restait, enfin, la possibilité de recourir à l’aide de l’Espagne, rare pays européen doté d’une capacité de transport lourd. « Si jamais, un jour, les Britanniques venaient à prendre un peu de distance dans la bande sahélo-saharienne, nous ferions appel à nos camarades espagnols », évoquait ainsi le CEMAT, le général Jean-Pierre Bosser, début juin face aux députés de la Commission Défense.

http://forcesoperations.com/barkhane-les-chinook-britanniques-rempilent-pour-six-mois-supplementaires/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeMer 10 Juil 2019 - 21:53

Citation :
G5 Sahel: l'UE annonce une aide additionnelle de 138 millions d’euros


Par RFI Publié le 10-07-2019 • Modifié le 10-07-2019 à 04:04


La Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, rencontrait ce mardi le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, aux côtés des ministres des affaires étrangères des pays membres du G5 Sahel réunis à Ouagadougou lors de la cinquième réunion interministérielle.

Préoccupés par la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire dans l’espace G5 Sahel, les participants à la rencontre de Ouagadougou appellent à une réaction déterminée et concertée des pays concernés et leurs partenaires. C’est dans ce cadre que l’Union européenne envisage un renforcement des capacités des forces armées de chaque pays, selon Alpha Barry, le ministre burkinabè des Affaires étrangères. « [L'UE] a bien voulu qu’il y ait un renforcement des capacités nationales de l’armée, a-t-il déclaré, il va y avoir cette possibilité. Il est important que nous renforcions l’intérieur des pays à travers les capacités de nos armées nationales. »

Le démantèlement urgent des milices

Dans un contexte difficile, avec la recrudescence des attaques terroristes, Federica Mogherini, Haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères, a annoncé une aide supplémentaire à la force conjointe du G5 Sahel. « Il y a un contexte de dégradation significative de la situation sécuritaire, la multiplication des attaques et des violences, y compris des violences communautaires. L’Union européenne appuiera la force conjointe, y compris sa composante police, à hauteur de 138 millions d’euros additionnels. »

Afin de lutter contre les exactions commises par les groupes d’autodéfense et prévenir toute escalade de la violence, les participants à cette cinquième réunion soulignent l’urgence de procéder au démantèlement des milices dans le cadre des réformes du secteur de la sécurité.

http://www.rfi.fr/afrique/20190710-g5-sahel-union-europeenne-annonce-aide-additionnelle-138-millions-euros
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeVen 12 Juil 2019 - 0:35

Citation :
Pour la première fois, les Véhicules Haute Mobilité de l’armée de Terre ont été engagés dans une opération au Mali

par Laurent Lagneau · 11 juillet 2019


Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12b141

En 2009, l’armée de Terre annonçait l’acquisition d’un lot d’une cinquantaine de Véhicules Haute Mobilité [VHM] de type BvS10 Mark 2, auprès de la société suédoise Hagglünds AB, filiale de BAE Systems. Il s’agissait alors de pouvoir remplacer les Véhicules Articulés Chenillés [VAC], alors utilisés par la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne [BIM] et les légionnaires du 3e Régiment Étranger d’Infanterie [REI].

Amphibie, articulé en deux modules grâce à un système de vérins et monté sur chenilles, le VHM peut transporter une charge de 5 tonnes. Son armement se compose d’une mitrailleuse de 12,7 mm ou de 7,62 mm [selon les versions] et son blindage le rend particulièrement résistant aux roquettes RPG ainsi qu’aux engins explosifs improvisés [IED]. D’une autonomie de 250 km, il peut rouler à la vitesse de 65 km/h. Les premiers exemplaires furent livrés à l’armée de Terre en janvier 2012.

Récemment, ces VHM ont été envoyé en Lituanie, au titre de la mission Lynx, conduite dans le cadre des mesures de réassurance décidées par l’Otan au profit des États baltes et de la Pologne. Et, jusqu’à présent, ils n’avaient jamais connu les rigueurs de la bande sahélo-saharienne. C’est désormais chose faite.

En effet, ce 11 juillet, l’État-major des armées [EMA] a indiqué que le VHM a été engagé pour la première fois dans une opération menée « récemment » par le Groupement tactique n°1 [GTD-1] dans la région du Gourma, au Mali. Et visiblement, leurs capacités n’ont pas déçu.

Ainsi, explique l’EMA, ces VHM permettent à des sections de « s’affranchir des pistes et se déplacer en terrain désertique difficile, sans risque d’ensablement. » Et pour cause : ces véhicules peuvent acheminer soldats et matériels vers des zones inaccessibles aux blindés à roues.

Et cela, grâce à leurs larges chenilles qui sont particulièrement bien adaptées au désert dans la mesure où elles leurs donnent une « portance significative sur le sable. » En outre, ces VHM sont munis de « galets » qui leur permettent « d’absorber les irrégularités du terrain », ce qui, souligne l’état-major, est « apprécié » par les équipages.

Les qualités du VHM sont « réelles et en saison des pluies, il contribue pleinement à conserver l’initiative sur les groupes armés terroristes. […] Il y a une réelle plus-value à l’avoir en Afrique », a commenté un capitaine.

Les VHM arrivés en juin au Mali ont été modifiés pour la circonstances. Leur partie basse a été surblindée afin de prendre en compte la menace des IED. Les différentes versions [du VHM] utilisées par Barkhane [véhicule mortier, véhicule de commandement] sont en outre « toutes pourvues de mitrailleuses de 12,7 mm télé-opérés », a encore précisé l’EMA.

Photo : Ministère des Armées

http://www.opex360.com/2019/07/11/pour-la-premiere-fois-les-vehicules-haute-mobilite-de-larmee-de-terre-ont-ete-engages-dans-une-operation-au-mali/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeVen 19 Juil 2019 - 21:32

Citation :
La force Barkhane a mis hors de combat une dizaine de jihadistes lors d’une opération « d’opportunité » au Mali

par Laurent Lagneau · 19 juillet 2019


Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12b352

Dans la journée du 17 juillet, un convoi d’une dizaine de véhicules des Forces armées maliennes [FAMa] est tombé dans un embuscade dans les environs du village de Fafa, situé en tre Asongo et la frontière nigérienne.

Et, face à la determination des assaillants, la situation est rapidement devenue critique, le convoi s’étant scindé en deux. Les FAMa ont alors envoyé des renforts et un drone MQ-9 Reaper de la force Barkhane a été « réorienté » vers les lieux de l’attaque.

Ces renforts auront mis un terme à cette attaque, qui aura duré 1h30. Selon un bilan établi par les FAMa, un soldat malien a été tué et un autre blessé. Mais l’affaire n’en est pas resté là. Cinquante minutes plus tard, et grâce aux moyens de renseignements déployés par Barkhane, un individu suspect se déplaçant à moto est repéré.

Il s’avère alors qu’il rejoint un d’autres hommes identifiés comme appartenant à un groupe armé terroriste [GAT], repliés sur une position située à 30 km au sud-est de l’attaque contre le convoi des FAMa et cachée sous des arbres. La présence d’armement ayant été détectée, la force Barkhane décide alors de lancer une « opération d’opportunité ».

C’est ainsi que, environ 3 heures plus tard, une patrouille de Mirage 2000 largue deux bombes sur le point de rassemblement des jihadistes. Puis les hélicoptères d’attaque Tigre entrent en scène avec des tirs canon, lesquels « fixent au sol l’ennemi », précise l’État-major des Armées [EMA]

Vingt minutes plus tard, un détachement de commandos de montagne est déposé au sol par hélicoptère afin de procéder à une reconnaissance ainsi qu’à une fouille de zone. Le bilan de cette opération est de « 9 ennemis tués, de 2 individus capturés et de nombreuses ressources trouvées [radio, armement, motos…] », indique l’EMA.

« Menée grâce à une grande fluidité dans les contacts et la coordination entre les différents acteurs, notamment avec les forces maliennes, cette opération met en lumière la capacité de la force d’intervenir de manière fulgurante à l’appel des armées partenaires pour obtenir un maximum d’effet sur les GAT », souligne-t-on à Paris.

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12b277

Par ailleurs, quelques jours plus tôt, le Groupement Commando Montagne [GCM], appuyé par les hélicoptères du Groupement Tactique Désert Aérocombat [GTD-A], a mené une « patrouille profonde » dans la région du Gourma. Et cela afin de « maintenir la pression sur les groupes armés terroristes dans cette région et d’y dénier tout sanctuaire à l’Etat Islamique au Grand Sahara [EIGS]. »

Au cours de cette opération, qui a duré une semaine, les commandos de montagne ont « neutralisé » deux terroristes et mis la main sur de l’armement, des munitions ainsi que sur des motos.

Pour rappel, pour le général François Lecointre, le chef d’état-major des armées [CEMA], « neutraliser veut dire tuer ». « Neutralisation, c’est un terme élégant et la façon de dire qu’on les tue », a-t-il expliqué, lors d’un récent entretien donné à CNEWS.

Photo : 1/ Archive 2/ opération du GCM dans la région du Gourma (c) EMA

http://www.opex360.com/2019/07/19/la-force-barkhane-a-mis-hors-de-combat-une-dizaine-de-jihadistes-lors-dune-operation-dopportunite-au-mali/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeLun 22 Juil 2019 - 15:11

Citation :
Le Royaume-Uni va envoyer 250 Casques bleus au Mali

par Laurent Lagneau · 22 juillet 2019


Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12c171

Après avoir prolongé la mission des trois hélicoptères lourds de transport CH-47D Chinook de la Royal Air Force [RAF] auprès de la force française Barkhane, le Royaume-Uni entend renforcer sa présence au Sahel en renforçant significativement sa participation à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali [MINUSMA].

En effet, lors d’un déplacement au Mali, la ministre britannique de la Défense, Penny Mordaunt, a annoncé le déploiement, à Gao et à partir de 2020, de 250 Casques bleus afin de « répondre aux besoins de l’ONU » et de « combler un déficit capacitaire majeur » de la MINUSMA.

« Dans l’une des régions les plus pauvres et les plus fragiles du monde, il est normal que nous soutenions certaines des populations les plus vulnérables et que nous donnions la priorité à nos efforts humanitaires et de sécurité au Sahel », a expliqué Mme Mordaunt. « Le personnel militaire britannique collaborera avec nos partenaires de la région pour aider à promouvoir la paix en combattant la menace extrémiste et en protégeant les droits de l’homme au Mali », a-t-elle ajouté.

Le ministère britannique de la Défense [MoD] a indiqué que la contribution de Londres à la MINUSMA se concentrerait sur les capacités de « reconnaissance à longue portée » ainsi que sur la « sensibilisation aux menaces ».

En outre, a-t-il ajouté, « cette contribution ciblée sera complétée par l’affectation d’officiers britanniques au siège de la mission de l’ONU » ainsi que par « de nouveaux programmes de formation des troupes d’autres pays partenaires qui seront déployées dans l’opération » des Nations unies.

Dans le dernier rapport sur le Mali qu’il a remis au Conseil de sécurité, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait plaidé pour un renforcement de la mobilité de la MINUSMA, ce qui supposait davantage d’hélicoptères d’attaque et de manoeuvre.

Le MoD n’a pas précisé les moyens britanniques qui seront déployés au Mali au titre de la MINUSMA. Pour une telle mission, la British Army peut déployer des unités spécialisées, éventuellement appuyées par des drones tactiques Thales Watchkeeper WK450, d’hélicoptères CH-47D et/ou AH-64D Apache.

Ces militaires britanniques mèneront des « opérations dans des zones très contestées […] où nous avons beaucoup d’incertitudes » et « où nous faisons face à des menaces pour nous et pour les populations civiles », a expliqué le général Dennis Gyllensporre, le commandant de la MINUSMA, d’après Skynews.

« En s’efforçant de stabiliser les États fragiles et de s’attaquer aux causes profondes des conflits, le Royaume-Uni empêche les conflits de s’étendre aux États voisins. Ce déploiement contribuera à faire face à l’instabilité croissante dans la région, à son impact le long de la côte ouest africaine et à la menace pesant sur le sud de l’Europe », a fait valoir le MoD.

Le mandat de la MINUSMA a été reconduit pour un an de plus en juin dernier. Et il a été étendu au centre du Mali, théâtre d’affrontements inter-ethniques, par ailleurs encouragés par les groupes jihadistes, dont, en particulier, la katiba Macina.

Depuis son lancement, en juillet 2013, cette mission des Nations unies à perdu 122 Casques bleus [et eu 358 blessés graves] lors d’attaques lancées par les groupes armés terroristes [GAT].

Photo : British Army / Archive

http://www.opex360.com/2019/07/22/le-royaume-uni-va-envoyer-250-casques-bleus-au-mali/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeMar 23 Juil 2019 - 17:44

Citation :
23.07.2019

Six soldats estoniens et au moins deux Français blessés lors de l'attaque contre le camp de Gao



Un véhicule piégé a explosé lundi à l'entrée de la vaste base militaire française de Gao.

Selon le ministère estonien de la Défense, 6 (un communiqué précédent parlait de 5 mais le chiffre a été revu à la hausse par le Maj. Gen. Martin Herem) soldats estoniens du détachement ESTPLA-28 ont été blessés. Ce détachement est stationné à Gao pour une durée de trois ans et chaque groupe assure une mission de 4 mois sur place.

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12b282

Selon l'EMA français, cette attaque a fait trois blessés dont la nationalité n'a pas été précisée. Ils ont été pris en charge par l'antenne chirurgicale de la base et leur pronostic vital n'est pas engagé, selon le porte-parole français. Selon une autre source, deux soldats français auraient été blessés dont l'un sérieusement.

A Bamako, une source sécuritaire malienne a indiqué à l'AFP qu'"il y avait au moins trois kamikazes dans le véhicule piégé" (une photo de ces trois hommes circule sur les réseaux sociaux) et que celui-ci était "peint aux couleurs des véhicules de l'ONU".

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/07/23/cinq-soldats-estoniens-et-au-moins-deux-francais-blesses-lor-20401.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeMar 13 Aoû 2019 - 16:30

Citation :
 BARKHANE : Premier engagement opérationnel au Mali du véhicule haute mobilité. Un concept validé haut la main dans le Gourma.


Mise à jour :12/08/2019


Le véhicule haute mobilité (VHM) est un blindé d'origine suédoise spécialement conçu pour le franchissement en montagne. Il équipe actuellement le groupement tactique « Belleface » en opération au Mali.

Les VHM sont arrivés sur la base temporaire de Gossi en juin dernier. Ils ont pris part à l'opération majeure menée par la force Barkhane et les Forces Armées Maliennes dans le Gourma du 25 juillet au 3 août dernier.

De l'idée d'une expérimentation au Mali à sa réalisation concrète
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12b665

La nature du terrain en montagne et dans les zones désertiques présente des similitudes en termes de difficulté de franchissement. En saison des pluies dans le désert, les oueds, les mares et les sols boueux sont autant de contraintes naturelles pour les véhicules.

Les véhicules ont été préparés en peu de temps pour leur odyssée. Des accastillages spéciaux ont été confectionnés en unité en plus des kits industriels. Les véhicules ont été équipés de chenilles en kevlar tressé spécialement conçues pour le sable, et renforcés pour résister aux engins explosifs. Ils ont été acheminés depuis le port de La Rochelle vers celui d'Abidjan avant de rejoindre le Mali par la route. « C'est un tour de force accompli en à peine huit mois ! » précise l'adjudant Arnaud, officier adjoint en second à Gossi.

Mobilité et fiabilité : la « preuve par neuf » sur le terrain
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12b763

Le VHM peut être configuré de différentes façons, pour accueillir un groupe d'appui de mortier, de génie, d'infanterie ou de tireurs d'élite. « Il possède 4 chenilles motrices, il passe presque partout et ignore les crevaisons. Il est amphibie et franchit de face des pentes à 85% ! » explique l'adjudant Arnaud. « Pour son pilote, c'est une machine de 14 tonnes à la conduite agréable ! ».

Il est en outre climatisé, un avantage important pour préserver la capacité opérationnelle des équipages. « Il s'est avéré très fiable, même au niveau de l'électronique embarquée. Les VHM ont pourtant traversé des oueds profonds avec de l'eau jusqu'à 1m40 de hauteur... à mi-portière avec le compartiment moteur sous l'eau ! ». Onze VHM ont participé à l'opération. Tous ont été mis à rude épreuve, parfois à pleine vitesse, sur tous types de terrain et sans avarie notable.

Le VHM : un avantage tactique indéniable lors de raids à vitesse soutenue

Le capitaine Joffrey a commandé l'un des deux sous-groupements du groupement tactique « Belleface » au cours de cette opération dans le Gourma. Il ajoute : « le VHM donne l'avantage tactique. Avec lui, en tourelle, j'ai navigué au cap dans le désert lors d'un raid à grande vitesse car il s'affranchit totalement du terrain. Inutile de chercher un itinéraire... ». Sa vitesse de progression et sa mobilité lui permettent en effet d'intercepter les groupes armés terroristes les plus mobiles. « L'emploi du VHM au Mali est une réussite certaine» conclut-il, « le concept est largement validé ».

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12b810
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12c204
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12c1105
Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense


https://www.defense.gouv.fr/operations/actualites2/barkhane-premier-engagement-operationnel-au-mali-du-vehicule-haute-mobilite.-un-concept-valide-haut-la-main-dans-le-gourma
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeVen 27 Sep 2019 - 22:09

Citation :
Mali: sept soldats morts lors d’une attaque dans le centre du pays

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12e275
Patrouille de l'armée malienne, le 22 mars 2019.
© Agnes COUDURIER / AFP

Par RFI Publié le 27-09-2019 • Modifié le 27-09-2019 à 15:21



Au Mali, sept soldats maliens ont été tués jeudi 26 septembre dans le centre du pays. Ils sont morts dans l'attaque de leur unité chargée d'accompagner un convoi de camions.

L’unité des forces armées maliennes escortait un important chargement d’engrais destiné aux paysans pour les cultures. La sécurité était particulièrement renforcée sur la nationale 6 entre les localités de Douentza et de Sévaré, au centre du Mali, où passait le convoi.

Selon les témoins, un grand bruit a d’abord été entendu. Il s’agissait de l’explosion d’une mine posée par de présumés jihadistes. Très rapidement, des tirs contre le convoi ont suivi. Dans le jargon militaire, c’est ce que l’on appelle une attaque complexe.

Des armes emportées

Du côté des assaillants, il n’y a pas encore de bilan. Mais du côté des forces armées maliennes, sept militaires, éléments de la Garde nationale sont tombés au front. Il y a eu également des blessés dans des rangs de l’armée régulière. Des véhicules ont été calcinés et des armes ont été emportées par les assaillants.

Après l’attaque, ce vendredi, des observateurs s’interrogent. S’agissait-il d’une attaque classique ou également d’une tentative de s’emparer de l’importante quantité d’engrais ? Un produit également utilisé par les jihadistes pour fabriquer des bombes artisanales.

http://www.rfi.fr/afrique/20190927-mali-sept-soldats-morts-attaque-centre
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeMar 1 Oct 2019 - 20:18

Citation :
Les forces armées maliennes déploient de « gros moyens » pour reprendre deux positions aux jihadistes

par Laurent Lagneau · 1 octobre 2019


Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12f327

Le 30 septembre, deux positions occupées par les Forces armées maliennes [FAMa], dans la région de Mopti, près de la frontière avec le Burkina Faso, ont été attaquées à quelques heures d’intervalle par des groupes armés terroristes [GAT]

« Les postes FAMa de Mondoro et de Boulkessy ont été attaqué ce matin, 30 septembre 2019, par des terroristes. C’était respectivement à 01h00 et 04h30 », a en effet indiqué l’état-major malien.

À Mondoro [cercle de Douentza], a raconté un élu à l’AFP, les jihadistes sont « allés dans le poste de commandement du camp situé à l’est. Ils ont tirés. L’armée a reculé. » Et d’ajouter : « Les tirs des jihadistes ont tué deux civils et en ont blessé trois. » Quant à l’attaque de Boulkessy, elle a visé un bataillon malien mis à la disposition de la Force conjointe du G5 Sahel.

Pour le moment, on ignore l’identité des assaillants, qui étaient « lourdement armés ». D’après le secrétariat du G5 Sahel, ceux qui ont mené l’attaque à Boulkessy appartiendraient au groupe jihadiste Ansarul Islam, qui, originaire du Burkina Faso, est proche du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans [GSIM, lié à al-Qaïda], sans pour autant lui être inféodé.

De son côté, le gouvernement malien a indiqué qu’une « vaste opération aérienne a été effectuée dans la zone, pour neutraliser les assaillants et reprendre le contrôle effectif » des positions attaquées par les jihadistes.

« Les forces spéciales sont sur la zone depuis hier [30/09]. Les combats se poursuivent, ils ont pu récupérer une dizaine de militaires de la compagnie attaquée », a indiqué une source militaire à l’AFP. Une autre a affirmé que l’état-major malien venait de déployer de « gros moyens pour reprendre deux des positions » de son « bataillon sous commandement G5 [Sahel] à Boulkessy, tombées aux mains des terroristes. »

De son coté, l’État-major des armées [EMA] garde le silence sur les opérations en cours. Mais il est probable que la force Barkhane a été sollicitée, au moins pour les opérations aériennes évoquées par Bamako.

Aucun bilan officiel n’a encore été communiqué, sachant que plusieurs soldats maliens n’ont plus donné de signe de vie depuis ces attaques. « Nous n’avons pas encore de leurs nouvelles. Les militaires maliens se sont repliés. Il n’y a pas eu de combat et les présumés jihadistes sont repartis avec un important lot de matériels militaires et roulant », a expliqué une « source administrative » à l’AFP.

http://www.opex360.com/2019/10/01/les-forces-armees-maliennes-deploient-de-gros-moyens-pour-reprendre-deux-positions-aux-jihadistes/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeJeu 10 Oct 2019 - 20:58

Citation :
10.10.2019

Attaque de Boulkessi: au moins 40 morts dans les rangs des forces maliennes



Le raid djihadiste du 30 septembre contre une position du bataillon malien de la Force conjointe du G5 Sahel a fait au moins 40 morts dans les rangs des FAMAS (forces armées maliennes). Une compagnie du bataillon de la Force conjointe stationnait sur cette position baptisée "Fort 11".

Plusieurs dizaine des soldats (45?) sont toujours portés disparus (2 ont été retrouvés au Burkina Faso très proche, le 8 octobre), a reconnu l'état-major, alors que les djihadistes assurent avoir tué 85 soldats maliens et saisi de nombreux véhicules et pièces d'équipement.

Les pertes des djihadistes du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM) seraient d'une vingtaine d'hommes.

17 soldats maliens ont été blessés lors de ce raid contre le "fort 11".


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena32Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena24
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena25Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena26
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Cheval10Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Unbena15
Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Medail10

Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitimeSam 19 Oct 2019 - 20:06

Citation :
Les forces maliennes disent avoir « neutralisé » une cinquantaine de jihadistes, avec l’appui de Barkhane

par Laurent Lagneau · 19 octobre 2019


Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 _12e2103

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, fait actuellement face à une contestation grandissante, nourrie par le contexte social, un processus de paix avec les indépendantistes de l’Azawad [nord du Mali] au point mort, des violences intercommunautaires et une insécurité chronique, due aux groupes armés terroristes [GAT] et aux trafiquants de tous poils.

Cette contestation s’est amplifiée après les attaques des bases de Mondoro et de Boulkessi, le 30 septembre dernier. Revendiquées par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans [GSIM], affilié idéologiquement à al-Qaïda, elles ont fait au moins 38 tués dans les rangs des Forces armées maliennes [FAMa], sans compter les disparus. Au 18 octobre, 27 manquaient encore à l’appel.

À la suite de ces attaques, les FAMa ont lancé deux opérations. La première, appelée « Renou Bravo Mike », a consisté à « ratisser » les environs de la base de Boulkessi [le « fort 11 »]. Selon un communiqué de l’état-major malien, des frappes aériennes « ont permis de neutraliser des terroristes ». Et d’ajouter : « La consolidation de l’emprise continue, avec le soutien des partenaires et un engagement très accru de la force Barkhane. »

Cette implication de Barkhane dans cette opération n’a pas été évoquée dans les deux derniers « points de situation » hebdomadaires publiés par l’État-major des armées [EMA], à Paris.

« Dans une logique d’approche zonale en bande sahélo-saharienne, la force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma – grande comme un quart du territoire métropolitain français – en appuyant les forces partenaires par le biais d’opérations conjointes et en agissant au profit de la population », répète l’EMA dans ses comptes-rendus.

Quoi qu’il en soit, l’état-major malien a indiqué que, le 16 octobre, ses troupes ont été prises à partie par des terroristes dans le village de Boulkessi, suite à une « patrouille de reconnaissance. » Le bilan de cet accrochage est de 4 jihadistes « neutralisés » [comprendre : « tués »]. « Il a pu être établi des preuves de la participation de femmes aux côtés de l’ennemi », a-t-il par ailleurs souligné.

Dans le même temps, les FAMa ont lancé, le 7 octobre, une autre opération, qui, appelée « Éléphant », vise à rechercher et à détruire les « refuges ennemis ». « Elle se poursuit avec plus d’une vingtaine de sorties et frappes aériennes », a précisé l’état-major malien.

On ignore si les moyens aériens de Barkhane ont été de la partie. Le dernier compte-rendu de l’EMA indique que 93 sorties aériennes ont été effectuées entre les 11 et 18 octobre. Mais ce chiffre ne concerne que les avions de l’armée de l’Air. Le nombre de missions assurées par les hélicoptères du groupement aéromobile de Barkhane n’est jamais précisé.

Reste que, dans son communiqué, l’état-major malien fait état d’une « cinquantaine d’ennemis neutralisés et d’une trentaine de blessés » ainsi que de la destruction de « matériels » et d’un « important plot logistique de 35 fûts de carburant. »

http://www.opex360.com/2019/10/19/les-forces-maliennes-disent-avoir-neutralise-une-cinquantaine-de-jihadistes-avec-lappui-de-barkhane/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Intervention militaire au Mali - Opération Serval - Page 21 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention militaire au Mali - Opération Serval
Revenir en haut 
Page 21 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
 Sujets similaires
-
» P902 Libération
» Cette opération consistait à quoi ?
» Génération écologie
» Mener des recherches à partir de la symbolique militaire
» Ruban militaire [RESOLU]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: