Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités nationales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
kaidow
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Mer 24 Oct 2007 - 19:46

PARIS - Le groupe nucléaire français Areva a précisé mercredi avoir des "échanges préliminaires" avec le Maroc sur le nucléaire civil, au lendemain de l'annonce par le président français d'une coopération dans ce domaine entre les deux pays.

L'entreprise publique, leader mondial du nucléaire, "a, à la demande de la partie marocaine, des échanges préliminaires sur l'introduction de l'option nucléaire dans le mix énergétique marocain", a affirmé un porte-parole d'Areva, interrogé par l'AFP.

Mardi soir, le président français Nicolas Sarkozy a annoncé que la France et le Maroc avaient décidé de coopérer dans le domaine nucléaire civil.

"Nous avons décidé de lancer un nouveau grand chantier, celui de l'énergie nucléaire civile", a-t-il dit lors d'un dîner officiel offert en son honneur par le souverain marocain Mohammed VI au palais royal de Marrakech.

"Nous avons désigné deux de nos proches collaborateurs pour fédérer les cadres marocains et français" qui vont travailler ensemble sur ce projet, a-t-il ajouté.

Areva a par ailleurs signé lundi un protocole d'accord avec l'Office chérifien des phosphates (OCP) pour l'extraction de l'uranium de l'acide phosphatique marocain.

Areva et l'OCP prévoient notamment de "lancer en commun une étude de faisabilité pour un site industriel de production d'uranium" à partir des phosphates, qui contiendraient près de 6 millions de tonnes de ce minerai, avait précisé le groupe nucléaire dans un communiqué.




AFP

Mercredi 24 Octobre 2007
Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4548
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Jeu 25 Oct 2007 - 15:53

Du coup la centale russe pour 2015 est annulé...

Dans un document que j'ai lu ils disent que cela fait depuis 1977 que le Maroc est interressé au nucleaire et que il ya eu des accord avec la France "framatome" secondant l'accord avc les USA pour la fourtinure d'un reacteur "Tigra" mais les 2 ont été repoussé a maintes reprise.

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Jeu 25 Oct 2007 - 16:03

la centrale atomique sera construite du coté de safi...
il y aura une autoroute entre eljadida et safi comme l'a annoncer le pm abbas el fassi hier devant le parlement ainsi qu'une autre entre casablanca et benimelal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Jeu 25 Oct 2007 - 18:00

Fox-One a écrit:
mais ne compte pas sur les 118 Dh que tu paye d'habitude entre tanger et casa en 2eme classe
il faut minim compter à 300 dh à 400dh même la place
bof pas forcement, je prend le TGV Est pour la même distance avec ma carte de reduc jeune je paye 20€ a 25€ donc a moins qu'ils cherchent a abuser ca sera dans cette ordre là.
Revenir en haut Aller en bas
maverick
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 27 Oct 2007 - 18:29

ALERTE

Oujda/terrorisme : Toujours l’alerte

A Oujda, les services de sécurité sont toujours en alerte après l’infiltration, la semaine dernière, via la frontière maroco-algérienne, d’éléments islamistes. Les opérations de ratissage continuent, notamment dans les quartiers périphériques et périurbains d’Oujda. Les populations collaborent volontiers avec la police. De l’autre côté de la frontière, les services de sécurité algériens ont également renforcé leur dispositif de contrôle.

L Economiste
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 27 Oct 2007 - 18:39

D'ou l'importance du nouveau systeme francais de surveillance des frontieres
Revenir en haut Aller en bas
maverick
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 2 Nov 2007 - 16:37

ALERTE

Rappel en consultation de l'ambassadeur du Maroc à Madrid

Rabat, 02/11/07-A la suite de l'annonce officielle vendredi de la visite regrettable de Sa Majesté le Roi Juan Carlos I, les 5 et 6 novembre dans les deux villes occupées de Sebta et Mellilia, il a été décidé sur Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, le rappel en consultation de M. Omar Azziman, ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Espagne pour une période indéterminée, annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.
Le gouvernement, rappelle-t-on, avait exprimé, jeudi, son vif regret et sa nette réprobation de cette initiative regrettable quels qu'en soient les motivations et les objectifs.

MAP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 2 Nov 2007 - 21:44

maverick a écrit:
ALERTE

Rappel en consultation de l'ambassadeur du Maroc à Madrid

Rabat, 02/11/07-A la suite de l'annonce officielle vendredi de la visite regrettable de Sa Majesté le Roi Juan Carlos I, les 5 et 6 novembre dans les deux villes occupées de Sebta et Mellilia, il a été décidé sur Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, le rappel en consultation de M. Omar Azziman, ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Espagne pour une période indéterminée, annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.
Le gouvernement, rappelle-t-on, avait exprimé, jeudi, son vif regret et sa nette réprobation de cette initiative regrettable quels qu'en soient les motivations et les objectifs.

MAP


on dois pas rappeler notre ambssadeur! c'est trés dangereux !

nos reletion avec l'espagne était éxcelente juste hiére!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Nov 2007 - 15:24

ils nous ont accusé de génocide au sahara Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Nov 2007 - 18:42

Marokino_Mourad a écrit:
ils nous ont accusé de génocide au sahara Evil or Very Mad

ils sont mal placés alors qu'ils ont réelement exterminer les amerindiens quand les conquistadors ont envahis le continent americain a la fin du 15 eme siecle

beaucoup croients que le sarara recupéré est une colonie ou il n'y a rien (l'espagne n'a jamais rien bati ni laisser dans le rif et au sahara) alors que justement il fait bon vivre a partir de tah jusqua el gouira, que les sahraouis sont choyés et ont prioritée, que ce territoire la est mis sur un pied d'estal par les politiques etc....
tant qu'ils n'ont pas vu de leurs yeux ils ne peuvent pas admettre

je deteste les espagnols, ils font des complexes vis a vis des arabes car nous les avons occupés 800 ans, ce sont des ploucs, je suis allé en espagne, ils essaient toujour d'arnaquer les gens, sur la qualité, la monaie, ne veulent apprendre aucune langue, ne font pas d'efforts, meme avec les francais ou les allemands europeens et chretiens comme eux, drole d'espece albino
Revenir en haut Aller en bas
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Mar 6 Nov 2007 - 13:51

diablo-colorado a écrit:
maverick a écrit:
ALERTE

Rappel en consultation de l'ambassadeur du Maroc à Madrid

Rabat, 02/11/07-A la suite de l'annonce officielle vendredi de la visite regrettable de Sa Majesté le Roi Juan Carlos I, les 5 et 6 novembre dans les deux villes occupées de Sebta et Mellilia, il a été décidé sur Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, le rappel en consultation de M. Omar Azziman, ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Espagne pour une période indéterminée, annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.
Le gouvernement, rappelle-t-on, avait exprimé, jeudi, son vif regret et sa nette réprobation de cette initiative regrettable quels qu'en soient les motivations et les objectifs.

MAP


on dois pas rappeler notre ambssadeur! c'est trés dangereux !

nos reletion avec l'espagne était éxcelente juste hiére!

C'est tres dangereux? n'exagéront rien, ils ne vont pas nous déclarer la guerre pour ca quant meme!
C'est eux qui l'ont cherché. Ils devaient bien savoir que cela allait irriter le Maroc d'organiser une telle visite à un tel endroit! Ils n'ont qu'a en assumer les conséquences diplomatiques.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
YAS
Administrateur
Administrateur


messages : 328
Inscrit le : 11/12/2006
Localisation : ici et labas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Mar 6 Nov 2007 - 15:24

Le maroc a beaucoup patienté dans se problm de seuta et melilia mais
l'espagne se mefie et joue avec le feu, comme a dit naourikh c'est à
eux d'en assumer les conséquences
Revenir en haut Aller en bas
YAS
Administrateur
Administrateur


messages : 328
Inscrit le : 11/12/2006
Localisation : ici et labas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Jeu 22 Nov 2007 - 15:58

http://www.hespress.com/?browser=view&EgyxpID=3475
Revenir en haut Aller en bas
omar
Caporal
Caporal
avatar

messages : 139
Inscrit le : 06/04/2007
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 24 Nov 2007 - 15:39

Contre qui s'arme le Maroc ?

Abdelkarim Chankou - C'est le titre à la Une du quotidien algérien « L'Expression », un tabloïd proche des milieux sécuritaires, daté du 13 novembre dernier. Le journal qui n'a rien apporté de nouveau que l'on ne sait déjà à part une curieuse confession de l'ambassadeur du Polisario à Alger qui aurait déclaré à ce canard que l'Etat marocain consacre chaque jour la somme mirifique de 30 millions de dirhams à la propagande dans la presse!

Bref, revenons à ce qui importe. De quoi a peur Alger qui consacre l'essentiel de ses rentrées en devises tirées de la flambée des cours mondiaux du gaz et du pétrole à entretenir l'industrie militaire russe en lui achetant récemment pour 7 milliards de dollars des armes de tout genre ? C'est vrai que le Maroc s'arme également.

C'est son droit. Et comme chacun en conviendrait, un pays faible se fait toujours envahir. C'est une loi non écrite. La frontière Est a été toujours été une source de danger pour le Maroc. Quand ce ne sont pas les tempêtes de sable et les criquets pèlerins qui l'attaquent de ce côté-là, ce sont des essaims de polisariens aux yeux révulsés par les longues nuits d'endoctrinement à la Havane ou à Tindouf. Au XVIe c'étaient des hordes d'ottomans enturbannés qui essayaient sans jamais parvenir heureusement à franchir la frontière.

Mais depuis ces derniers temps le danger peut aussi venir de l'Ouest ou du Nord-Est. Les côté Ests et Sud-Est étant sécurisés par un long mur truffé de radars sophistiqués et par des armées de terre et de l'air aguerries, bien équipées et vigilantes, le risque de voir un jour des agressions venir par la côte atlantique ou est-méditerranéenne est bien réel*. Le Maroc comme chaque sait possède plus de 3 500 km de cotés poissonneuses mais aussi munies de ports vitaux et d'envergure sans oublier les grands complexes industriels comme celui en cours d'agrandissement à Jorf Lasfar, site situé El Jadida et Safi.

L'attaque-suicide contre le destroyer USS Cole qui a fait 17 morts le 12 octobre 2000 à Aden (Yémen) est encore dans les esprits. Imaginons des zodiaques bourrés d'explosifs qui partent furtivement de l'est d'Oujda pour détruire des bateaux commerciaux ou militaires en rade du futur port Tanger Med ; imaginons encore des barques suicides partent de la bande No Men's Land coincée entre la voire ferroviaire mauritanienne et la frontière marocaine pour exploser contre des cibles maritimes marocaines…

Bref, il est temps pour les vaillantes Forces armées royales de s'équiper en matériels modernes à même de prévenir ce type de danger.

En effet, selon des sources autorisées, la Marine royale a lancé une ambitieuse opération de modernisation d'une partie de sa flotte composée de plusieurs bâtiments de guerre. Le programme concerne dans un premier temps l'équipement en missiles air-mer et mer-mer de type Mica et Exocet** (versions navales très récentes) d'une dizaine de frégates et patrouilleurs. Ces missiles de haute technologie et de précision, fabriqués par le consortium européen MBDA (Italie, France, Allemagne et Grande-Bretagne) qui fait partie du conglomérat EADS, seront placés sur huit patrouilleurs de haute mer de type Osprey 55 ; deux patrouilleurs de haute mer de type B 200 et deux patrouilleurs de haute mer de type PR 72. Ainsi que sur d'autres unités telles les frégates Hassan II et Lieutenant-colonel Arrahmani ou le bâtiment de débarquement des chars Sidi Mohammed Ben Abdallah.

La meilleure façon de dissuader d'éventuels téméraires polisariens ou terroristes, l'un n'excluant pas l'autre, ça s'entend, de passer à l'acte.
Rappelons que la junte militaire qui squatte le pouvoir à Alger rêve toujours d'avoir un jour accès à l'Atlantique.

(*) Une version aérienne de l'exocet équipe notamment certains hélicoptères de combat ASM Panther de la Marine et de la Gendarmerie royale royales. Ainsi que des chasseurs Mirage des Forces Royales Air.

(**) Bien sûr, les missions humanitaires et de sauvetage en mer dans le cadre de la coopération bilatérale ou avec l'OTAN sont aussi l'une de raisons objectives de ce programme d'armemment des FAR.
Revenir en haut Aller en bas
kaidow
Caporal
Caporal


messages : 103
Inscrit le : 15/01/2008
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 15 Fév 2008 - 6:54

Casablanca bientôt sous vidéosurveillance

· Ouverture, hier, des plis pour le choix du délégataire

· 52 nouvelles caméras à installer et 400 à terme



Casablancais, attention vous êtes filmés! Si ce n’est pas déjà fait, ce sera bientôt le cas. En effet, des caméras seront installées un peu partout dans la métropole. Hier, une commission de la Wilaya a procédé à l’examen des offres administratives. Dans les prochains jours, les offres techniques et financières des soumissionnaires retenus seront étudiées dans le détail. «Cette mesure est devenue urgente dans une métropole en pleine expansion», indique un responsable de la wilaya.
Déjà, dans les années 90, un projet similaire avait été initié. Des caméras ont même été placées dans différents carrefours de la capitale économique. En tout, 52 caméras mobiles ont été installées depuis 1994 et sont axées sur la circulation et les carrefours. En 2006, un schéma directeur de prévention de sûreté et de sécurité a été adopté dont le volet technique insiste sur la remise à niveau complète du système actuel de vidéosurveillance. Le projet comporte la mise en place de 52 nouvelles caméras et de nouvelles gestions et exploitation du système. A terme, Casablanca sera surveillée par 400 appareils. Dans un premier temps, c’est la Préfecture de police qui prendra en charge le réseau. Le système doit, en plus, être connecté avec les systèmes de vidéosurveillance de l’aéroport, du port et autres dispositifs futurs. L’adjudicataire aura aussi à créer trois PC annexes dans les locaux de la wilaya, dans le bureau du gouverneur de la DAG et celui du préfet de police.
Selon un responsable de la Wilaya, «c’est le ministère de l’Intérieur qui relance le projet». Un projet qui se justifie par la recrudescence des actes de vandalisme, agressions, cambriolages et menaces terroristes. L’adjudicataire final aura un délai de 6 mois pour achever tous les travaux et prestations demandés et devra s’en porter garant pendant une année au minimum. L’entreprise sera astreinte, selon les termes du CPS (cahier de prescriptions spéciales) à une obligation de résultat. Elle devra également élaborer des modules de formation pour le personnel qui aura la charge de l’exploitation. Une formation qui portera sur des thèmes aussi variés que l’acquisition de données de base, les fonctionnalités technologiques des équipements, leur manœuvre et l’utilisation des logiciels. L’entreprise devra enfin proposer un marché cadre de maintenance.

Ali JAFRY
Revenir en haut Aller en bas
kaidow
Caporal
Caporal


messages : 103
Inscrit le : 15/01/2008
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 16 Fév 2008 - 10:20

Premier DG du Centre de télédétection spatiale, il a conçu Tubsat, le premier microsatellite marocain


Polytechnique Grenoble, Université de Laval au Canada, Harvard aux USA, Polytechnique Montréal, Ecole Hassania des Travaux publics..., une collection de diplômes prestigieux
En 2002, il crée son cabinet spécialisé dans l’accompagnement et le développement personnel des cadres dirigeants.

page_image Il est éloquent, soigne sa mise et ne cherche pas à cacher son côté séducteur. Au départ, il était ingénieur civil et conduisait des projets qui ont fait rêver le pays, comme le premier microsatellite du Maroc ou encore le concept des barrages compactés dont une dizaine a été construite. Aujourd’hui, Mouslime Mohammed Kabbaj s’est mué en «ingénieur de l’âme», coach accompagnateur des décideurs pour leur ouvrir les voies du savoir-faire dans la prise de parole ou de la reconquête d’une confiance en soi émoussée par le surmenage ou les conflits en entreprise.

Mouslime Mohammed Kabbaj, Slim pour les intimes, est né à Rabat en 1954, au quartier des Orangers. Il est le cinquième enfant d’une famille de six. C’est un garçon terriblement timide. Son parcours scolaire est en dents de scie. Tantôt brillant, tantôt effacé, il répond cependant présent au moment opportun. De l’école Cézanne au lycée Descartes, son parcours est couronné par un Bac mathématiques élémentaires en 1974. Il est admissible à l’Institut national des statistiques et d’économie appliquée (Insea) et à l’école Mohammédia des ingénieurs (EMI). Mais pour lui, comme pour les jeunes de son âge, ce n’est qu’à l’étranger que l’on peut obtenir un bon diplôme. Ce faisant, il accompagne en France son frère, alors inscrit à la fac de médecine de Lille. Mais ce sera à l’Institut national polytechnique de Grenoble (INPG) qu’il fera ses prépas entre 1974 et 1976. Plus tard, il suit un cursus d’ingénieur en mécanique civile et obtient son diplôme en 1980 avant d’y ajouter un DEA en mécanique des sols et des roches. Il découvre alors le monde de la recherche dont il ne sortira plus. Avide de savoir, il prend soin de passer un doctorat en mécanique «génie civil» en France. L’Université Laval, au Canada, lui fait une proposition pour une inscription en PhD avec obligation d’encadrer quelques thésards.

Barrage en béton compacté : une innovation primée aux USA
En 1985, Slim rentre au pays et devient maître de conférence à l’Ecole Hassania des travaux publics (EHTP). Il commence rapidement par monter des projets de recherche sur la construction de barrages en béton compacté, un procédé qui consiste à mélanger béton et remblais pour faire des économies, sans aucune concession sur la sécurité. Mais, comme il aime à le répéter, la recherche doit être orientée vers l’économie. Effectivement, non seulement le Maroc va commencer à appliquer le procédé dans un ouvrage d’une hauteur de 25 m baptisé barrage Al Koureimah, mais l’innovation va être primée au congrès des grands barrages à San Francisco. Le barrage Aoulouz sera aussi construit selon les nouvelles normes, se rappelle Mouslim Kabbaj.

Un autre projet de recherche, financé par les Canadiens, occupera notre chercheur. Il s’agit des moyens de lutte contre les glissements de terrain dans le nord marocain. Tout cela se passe entre 1985 et 1991, date à laquelle feu Hassan II le nomme à la tête du Centre de télédétection spatiale. Il dispose d’un budget de 20 MDH pour mettre sur pied cette institution et recruter une quarantaine de personnes. Mais les fonds vont vite affluer. Ainsi, le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) offre l’équivalent de 16 MDH pour le premier microsatellite construit par un pays arabe. Ce microsatellite, baptisé «Tubsat», devait servir, même s’il n’avait qu’une faible résolution, aussi bien dans la prévision météo qu’en matière d’océanographie ou encore dans l’exploration minière. Mais, Slim Kabbaj n’aura pas la chance d’assister à la réalisation de son projet. En 1998, il quittait la direction du centre et c’est en 2001 que son «bébé», Tubsat, sera lancé dans l’espace à partir de la station spatiale russe de Baïkonour.

Un parcours éclectique
Après une traversée du désert de quelques mois, il part aux Etats-Unis et s’inscrit, entre 1999 et 2001, à la prestigieuse université de Harvard. Il travaille en même temps pour différentes institutions et notamment sur un autre projet de microsatellite, initié cette fois-ci par l’école Polytechnique de Montréal. Il est aussi consultant du Pnud et de la Banque mondiale sur certains dossiers.

A son deuxième retour au bercail, en 2001, il entre au directoire de Moroccan Information technopark company (MITC) avec le poste de directeur d’exploitation en charge du lancement du projet. Un an plus tard, il le quitte pour créer son cabinet spécialisé dans le coaching «en capitalisant sur ses différentes expériences», et reprend son poste d’enseignant à l’Ecole Hassania des travaux publics, mais cette fois-ci, en management.

De son parcours éclectique, on retiendra également qu’il a animé pendant un peu plus d’une année l’émission Eclairage sur 2M. «De mon séjour aux Etats-Unis, j’ai retenu que les chercheurs renommés avaient tous une émission. Cela s’inscrivait dans une logique simple : pour faire de l’audience, les télévisions appelaient ceux qui avaient une grande maîtrise dans leur domaine respectif», explique-t-il.
Aujourd’hui, Slim Kabbaj, qui continue d’enseigner le management, travaille avec une dizaine de clients dont des multinationales pour un chiffre d’affaires qui a atteint 2 MDH. Sa démarche commerciale est réfléchie. «Je préfère n’avoir que quelques clients et m’inscrire dans un accompagnement durable», confie-t-il. Derrière ce choix, le souci d’offrir un service personnalisé et de qualité.



http://www.lavieeco.com/Economie/pere-du-premier-satellite-marocain-aujourdhui-coach-pour-decideurs/page_image
Revenir en haut Aller en bas
Al joundi
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1437
Inscrit le : 12/02/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 16 Fév 2008 - 23:13

ah ça c'est bien comme idée ça. comme ça ça facilitera la trac des bondis et des voleurs ect....... j'aurais aimer meme voir ces camera de surveillance fixer un peu par tout dans les grades ville du royaum a meknes marrakech, fes, tanger ainssi de suite dans toute les grandes villes......
Revenir en haut Aller en bas
kaidow
Caporal
Caporal


messages : 103
Inscrit le : 15/01/2008
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 18 Fév 2008 - 13:02

Prospection minière: Projets maroco-mauritaniens pour développer la coopération bilatérale (ministre)


Rabat, 17/02/08- Le Maroc et la Mauritanie mènent des études et des projets communs dans le domaine de la prospection minière et des hydrocarbures, de nature à promouvoir les relations bilatérales dans ces secteurs, a indiqué la ministre de l'énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Mme Amina Benkhadra.

La ministre a fait cette déclaration à la Première chaîne de télévision "Al-Oula" diffusée dans son journal du soir à l'issue d'une visite de travail qu'elle a effectuée samedi au complexe industriel de Jorf Lasfer (près d'El Jadida), en compagnie du ministre mauritanien du pétrole et des mines, M.Mokhtar Ould Mohamed El-Hassan.

Elle a notamment souligné l'importance de renforcer les liens de coopération entre les deux pays, particulièrement dans les domaines pétrolier et minier.

Dans une déclaration similaire, le ministre mauritanien s'est dit "très impressionné" par les installations de Jorf Lasfer ainsi que par le professionnalisme et la qualité de l'exploitation au niveau de ce complexe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 18 Fév 2008 - 18:13

Citation :

Washington, déterminée à renforcer son partenariat sécuritaire avec le Maroc (haut responsable américain)


Londres, 18/02/08- Le gouvernement américain est déterminé à renforcer les relations de partenariat privilégiées qui le lient au Maroc notamment dans les domaines sécuritaires et de lutte contre le terrorisme, a indiqué lundi Mme Theresa Whelan, sous-secrétaire adjoint à la défense américaine pour les affaires africaines.

Dans une déclaration à la MAP, en marge d'une conférence à Londres sur la mise en place du commandement américain en Afrique "Africom", Mme Whelan a souligné que "les Etats-Unis entretiennent d'excellentes relations de coopération avec le Maroc, l'un des plus anciens alliés de l'Amérique".

La responsable, qui a cité la coopération militaire, a rappelé que Washington et Rabat collaborent notamment au niveau de la sécurité maritime et de la lutte contre le terrorisme dans la région de l'Afrique du Nord et de l'Ouest.

Par ailleurs, Mme Whelan n'a pas manqué d'exprimer les préoccupations de son pays face à la menace terroriste dans la région notamment suite à l'intensification des activités du réseau Al-Qaïda dans cette zone.

"Nous engageons des consultations avec les pays de la région sur la façon de les aider à répondre à cette menace", a-t-elle dit, rappelant la mise en place par l'administration américaine du "Partenariat transsaharien de lutte contre le terrorisme".

Ce programme a été, en fait, mis en place pour contrer le Groupe Salafiste de la Prédication et du Combat (GSPC/algérien), a expliqué la responsable du ministère américain de la défense, soulignant que Washington a engagé des consultations avec neuf pays de la région sur les moyens d'élargir la mise en oeuvre de ce mécanisme afin de garantir une réponse plus efficace aux activités d'Al-Qaïda.

Mme Whelan a souligné que, dans ce contexte de menaces terroristes accrues, la persistance du conflit au Sahara "représente une source de préoccupation" pour l'administration américaine, relevant que les Etats-Unis souhaitent voir les parties parvenir à un règlement rapide de cette question.

"Nous faisons de notre mieux, notamment sur le plan diplomatique, de fournir le conseil aux pays de la région auxquels nous sommes liés par de fortes relations de coopération, sur les moyens permettant d'avancer vers une telle solution", a-t-elle dit.

La conférence sur l'Africom a été organisée au siège du Royal United Services Institute (RUSI), le plus influent think-tank britannique spécialisé dans les questions militaires et sécuritaires.

Plusieurs interventions ont été faites lors de cette rencontre, notamment par le Général William Ward, commandant de l'Africom, sur l'initiative américaine et l'importance du continent africain dans le cadre de la politique étrangère américaine.

MAP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Jeu 21 Fév 2008 - 15:12

Dissolution d'un parti islamiste et saisie d'armes à feu


MAROC - 20 février 2008 - AFP
Le Premier ministre marocain Abbas El Fassi a annoncé mercredi la dissolution du parti islamiste Al Badil Al Hadari (Alternative civilisation) alors que la police a fait état de la saisie de nombreuses armes à feu lors du "démantèlement d'un réseau terroriste".

La dissolution du parti, dont le chef Mustapha Moâtassim a été placé en garde à vue lundi, a été décidée "compte tenu des liens avérés entre ce réseau (démantelé) et la création même du parti", a indiqué le Premier ministre dans un communiqué.


M. El Fassi a également évoqué "des indices graves quant à l'implication des principaux dirigeants" de ce parti.
Al Badil Al Hadari, petit parti islamiste, avait été officiellement autorisé en 2005. Deux de ses dirigeants ont été placés en garde à vue lundi.
Une source sécuritaire a par ailleurs annoncé mercredi la saisie d'un important lot d'armes lors du démantèlement du réseau terroriste présumé.
L'arsenal saisi est notamment constitué de neuf fusils d'assaut Kalachnikov, deux fusils-mitrailleurs, sept pistolets-mitrailleurs, 16 pistolets automatiques ainsi que des chargeurs et munitions de différents calibres et des détonateurs, a-t-on ajouté.
Selon la même source, les membres du réseau recourent aux "braquages" pour financer leurs activités. En 2001, ils avaient introduit au Maroc une somme équivalant à 30 millions de dirhams (2,7 millions d'euros) issue du braquage commis une année auparavant du siège central de la société Brinks au Luxembourg.
Les fonds du réseau provenant de différentes activité illicites ont été investis, pour blanchiment, dans des projets touristiques, immobiliers et commerciaux dans plusieurs villes du Maroc, selon la police.
Des bijoux volés en Belgique ont été introduits au Maroc où ils ont été changés en lingots par un orfèvre, également sous les verrous, a-t-on indiqué.
"Les résultats de l'enquête ont fait apparaître que les personnes impliquées dans le réseau Belliraj (du nom de son chef présumé) ont des liens avérés" avec cinq formations islamistes, selon une source sécuritaire.
Il s'agit de la Chabiba Islamya (Jeunesse islamique, interdite), deux groupes présentés sous les noms de Mouvement révolutionnaire islamique marocain (MRIM), et Mouvement des moujahidines au Maroc, le parti Oumma (non autorisé) et Al Badil Al Hadari, officiellement autorisé en 2005.
En outre, les autorités marocaines avaient annoncé mardi soir l'arrestation d'un total de trente-deux personnes, dont un officier de police et un journaliste dans le cadre de cette affaire.
Sur la liste des personnes arrêtées figure le nom d'un journaliste marocain, Abdelhafid Sriti, correspondant à Rabat de la télévision libanaise Al Manar du Hezbollah.
Trois résidents marocains en Belgique, dont le chef présumé du réseau Abdelkader Belliraj, figurent parmi les prévenus.
M. Belliraj est soupçonné d'avoir commis six assassinats et plusieurs braquages en Belgique, a par ailleurs annoncé mercredi le ministre marocain de l'Intérieur Chakib Benmoussa.
"Abdelkader Belliraj, alias "Ilyass" et "Abdelkrim", né en 1957 dans la région de Nador (nord du Maroc), et possédant les nationalités marocaine et belge, a commis six crimes en Belgique de 1986 à 1989", a affirmé Chakib Benmoussa lors d'une conférence de presse.
D'autre part, plusieurs journaux ont souligné mercredi la "stupéfaction" de l'opinion publique après l'arrestation de cadres islamistes réputés modérés.
Le Soir (indépendant) note que c'est la première fois depuis le début de la lutte antiterroriste au Maroc que des dirigeants de partis islamistes sont interpellés pour d'éventuelles liaisons avec le terrorisme.
Le Maroc a adopté en 2004 une loi antiterroriste pour affronter les mouvements extrémistes qui en mai 2003 avaient perpétré des attentats ayant fait 45 morts dont 12 kamikazes à Casablanca.
En 2007, d'autres explosions se sont produites, en mars et avril, dans la même ville. Enfin, une tentative d'attaque-suicide visant des touristes étrangers a eu lieu le 13 août à Meknès (120 km à l'est de Rabat).


Démantèlement d'un important réseau terroriste

MAROC - 18 février 2008 - APANEWS
Les autorités marocaines ont annoncé lundi avoir démanté « un important réseau terroriste » composé de 23 membres, a appris APA à rabat.

Ce réseau, le plus important depuis celui des « Ansar El Mahdi » (les partisans d'El Mahdi) en 2007 composé de 52 membres, se préparait à des actions terroristes sur le sol marocain, selon les premiers éléments d'enquête.

Le réseau « à soubassement jihadiste » serait lié à des organisations « s'activant au Maroc et à l'étranger », indiquent des autorités marocaines.


Depuis les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca qui avaient fait 45 morts dont 12 kamikazes, Rabat a multiplié les coups de filet qui avaient fait avorter plusieurs « projets terroristes ».

Le 5 février dernier la justice marocaine avait condamné 17 membres d'une cellule accusée d'activités terroristes de peines allant de un an à 10 ans de prison ferme.

L'objectif de ce groupe était de mobiliser de jeunes Marocains « pour les envoyer suivre des entraînements paramilitaires à l'étranger avant de revenir commettre des actes de sabotage » dans le royaume.


source:jeune afrique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Jeu 21 Fév 2008 - 17:37

CIVIL a écrit:
Dissolution d'un parti islamiste et saisie d'armes à feu


MAROC - 20 février 2008 - AFP
Le Premier ministre marocain Abbas El Fassi a annoncé mercredi la dissolution du parti islamiste Al Badil Al Hadari (Alternative civilisation) alors que la police a fait état de la saisie de nombreuses armes à feu lors du "démantèlement d'un réseau terroriste".

La dissolution du parti, dont le chef Mustapha Moâtassim a été placé en garde à vue lundi, a été décidée "compte tenu des liens avérés entre ce réseau (démantelé) et la création même du parti", a indiqué le Premier ministre dans un communiqué.


M. El Fassi a également évoqué "des indices graves quant à l'implication des principaux dirigeants" de ce parti.
Al Badil Al Hadari, petit parti islamiste, avait été officiellement autorisé en 2005. Deux de ses dirigeants ont été placés en garde à vue lundi.
Une source sécuritaire a par ailleurs annoncé mercredi la saisie d'un important lot d'armes lors du démantèlement du réseau terroriste présumé.
L'arsenal saisi est notamment constitué de neuf fusils d'assaut Kalachnikov, deux fusils-mitrailleurs, sept pistolets-mitrailleurs, 16 pistolets automatiques ainsi que des chargeurs et munitions de différents calibres et des détonateurs, a-t-on ajouté.
Selon la même source, les membres du réseau recourent aux "braquages" pour financer leurs activités. En 2001, ils avaient introduit au Maroc une somme équivalant à 30 millions de dirhams (2,7 millions d'euros) issue du braquage commis une année auparavant du siège central de la société Brinks au Luxembourg.
Les fonds du réseau provenant de différentes activité illicites ont été investis, pour blanchiment, dans des projets touristiques, immobiliers et commerciaux dans plusieurs villes du Maroc, selon la police.
Des bijoux volés en Belgique ont été introduits au Maroc où ils ont été changés en lingots par un orfèvre, également sous les verrous, a-t-on indiqué.
"Les résultats de l'enquête ont fait apparaître que les personnes impliquées dans le réseau Belliraj (du nom de son chef présumé) ont des liens avérés" avec cinq formations islamistes, selon une source sécuritaire.
Il s'agit de la Chabiba Islamya (Jeunesse islamique, interdite), deux groupes présentés sous les noms de Mouvement révolutionnaire islamique marocain (MRIM), et Mouvement des moujahidines au Maroc, le parti Oumma (non autorisé) et Al Badil Al Hadari, officiellement autorisé en 2005.
En outre, les autorités marocaines avaient annoncé mardi soir l'arrestation d'un total de trente-deux personnes, dont un officier de police et un journaliste dans le cadre de cette affaire.
Sur la liste des personnes arrêtées figure le nom d'un journaliste marocain, Abdelhafid Sriti, correspondant à Rabat de la télévision libanaise Al Manar du Hezbollah.
Trois résidents marocains en Belgique, dont le chef présumé du réseau Abdelkader Belliraj, figurent parmi les prévenus.
M. Belliraj est soupçonné d'avoir commis six assassinats et plusieurs braquages en Belgique, a par ailleurs annoncé mercredi le ministre marocain de l'Intérieur Chakib Benmoussa.
"Abdelkader Belliraj, alias "Ilyass" et "Abdelkrim", né en 1957 dans la région de Nador (nord du Maroc), et possédant les nationalités marocaine et belge, a commis six crimes en Belgique de 1986 à 1989", a affirmé Chakib Benmoussa lors d'une conférence de presse.
D'autre part, plusieurs journaux ont souligné mercredi la "stupéfaction" de l'opinion publique après l'arrestation de cadres islamistes réputés modérés.
Le Soir (indépendant) note que c'est la première fois depuis le début de la lutte antiterroriste au Maroc que des dirigeants de partis islamistes sont interpellés pour d'éventuelles liaisons avec le terrorisme.
Le Maroc a adopté en 2004 une loi antiterroriste pour affronter les mouvements extrémistes qui en mai 2003 avaient perpétré des attentats ayant fait 45 morts dont 12 kamikazes à Casablanca.
En 2007, d'autres explosions se sont produites, en mars et avril, dans la même ville. Enfin, une tentative d'attaque-suicide visant des touristes étrangers a eu lieu le 13 août à Meknès (120 km à l'est de Rabat).


Démantèlement d'un important réseau terroriste

MAROC - 18 février 2008 - APANEWS
Les autorités marocaines ont annoncé lundi avoir démanté « un important réseau terroriste » composé de 23 membres, a appris APA à rabat.

Ce réseau, le plus important depuis celui des « Ansar El Mahdi » (les partisans d'El Mahdi) en 2007 composé de 52 membres, se préparait à des actions terroristes sur le sol marocain, selon les premiers éléments d'enquête.

Le réseau « à soubassement jihadiste » serait lié à des organisations « s'activant au Maroc et à l'étranger », indiquent des autorités marocaines.


Depuis les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca qui avaient fait 45 morts dont 12 kamikazes, Rabat a multiplié les coups de filet qui avaient fait avorter plusieurs « projets terroristes ».

Le 5 février dernier la justice marocaine avait condamné 17 membres d'une cellule accusée d'activités terroristes de peines allant de un an à 10 ans de prison ferme.

L'objectif de ce groupe était de mobiliser de jeunes Marocains « pour les envoyer suivre des entraînements paramilitaires à l'étranger avant de revenir commettre des actes de sabotage » dans le royaume.


source:jeune afrique

Tres bon boulot, maintenant j'espere que nos deux pays vont s'unir pour ecraser ce fléau Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Mar 26 Fév 2008 - 11:27

Qui sont les nouveaux terroristes

MAROC - 24 février 2007 - par HAMID BARRADA

Il comptait dans ses rangs des commerçants, des enseignants, un journaliste, un commissaire de police et même des responsables politiques apparemment au-dessus de tout soupçon. Le réseau djihadiste démantelé le 18 février inquiète. Parce qu’il ne ressemble à rien de connu dans le royaume.


Les attentats-suicides du 16 mai 2003 à Casablanca, qui firent quarante-cinq morts, avaient visiblement surpris les services de sécurité. Ne répugnant pas à l’autocritique, le roi avait même parlé de « laxisme ». Depuis, on s’est rattrapé. On ne compte plus aujourd’hui les groupes terroristes neutralisés (sans doute plus de vingt). Pourtant, le réseau dont le démantèlement a été annoncé le 18 février ne ressemble en rien aux précédents. Histoire, stratégie, recrutement, financement, liaisons extérieures, dimension politique… À tous égards, il s’agit d’un terrorisme d’un nouveau genre, inconnu jusqu’ici dans le royaume.
Né dans le Rif, le chef du réseau, Abdelkader Belliraj (51 ans), alias Ilyass ou Abdelkrim, a naguère émigré en Belgique, comme nombre de ses compatriotes du nord du pays. Ayant socialement bien réussi et bénéficiant de la double nationalité belge et marocaine, il a monté plusieurs affaires dans son pays d’origine. Rien d’étonnant, donc, qu’il le sillonne en permanence ou qu’il prenne l’avion régulièrement pour Bruxelles. Hélas ! le businessman se doublait d’un gangster. À son actif, six assassinats commis en Belgique entre 1986 et 1989, et dont les auteurs n’avaient jamais été identifiés. On en saura bientôt davantage, le dossier de l’enquête marocaine ayant été transmis à la justice belge. Aux dernières nouvelles, cinq des six assassinats ont été confirmés aux Marocains par les autorités belges.

Des vies en danger
Le réseau Belliraj était surveillé depuis des années. Comme l’a précisé, le 20 février, Chakib Benmoussa, le ministre de l’Intérieur, les autorités ont décidé de passer à l’action parce que « la vie des gens était en danger ». Les cibles des assassinats projetés étaient des « personnalités en vue », des ministres, des officiers, mais aussi de simples citoyens juifs. Le Parlement et plusieurs sites touristiques étaient également visés.
Au total, trente-deux personnes sont aujourd’hui sous les verrous. Un premier constat : elles n’ont rien à voir avec les pauvres hères et les kamikazes paumés de Sidi Moumen, le tristement célèbre bidonville de Casablanca. Outre le chef du réseau, on trouve parmi elles deux autres « MRE » (Marocains résidant à l’étranger) de Belgique possédant la double nationalité. À quelques exceptions près, toutes ont bien réussi dans la vie. Figurent notamment dans la liste plusieurs commerçants, quatre professeurs, deux instituteurs, deux pharmaciens, un informaticien, un technicien des télécoms, un orfèvre, un journaliste, un commissaire de police…
L’arsenal saisi, en particulier à Casablanca et à Nador, confirme qu’on n’est plus en présence de cellules hâtivement constituées pour lancer des opérations kamikazes plus ou moins improvisées. « C’est le matériel qu’on trouvait dans les années 1970, note un expert européen, chez les groupes d’Abou Nidal ou de Carlos » : neuf kalachnikovs, deux fusils-mitrailleurs Uzi, sept pistolets-mitrailleurs Scorpio, dix pistolets automatiques, des munitions de divers calibres, des silencieux, des détonateurs, sans oublier un impressionnant lot de faux papiers…
Le financement n’est pas moins sophistiqué : au départ, il s’agissait de fonds provenant de braquages et de recels investis ensuite dans des opérations immobilières, commerciales et touristiques dans tout le Maroc. Ainsi, en 2000, au Luxembourg, le braquage d’un fourgon de la Brink’s a permis à ses auteurs d’empocher 17,5 millions d’euros (200 millions de DH), dont une partie (30 millions de DH) a servi à monter de bonnes affaires. Dans le même objectif, des bijoux volés en Belgique ont été transformés en lingots par les soins de l’orfèvre du groupe et écoulés dans le royaume. Ce système permettait à la fois de financer les activités du réseau et de fournir des planques commodes - hôtels ou immeubles - dans diverses villes.
Qu’en est-il des liaisons extérieures ? Selon les révélations du ministre de l’Intérieur, Belliraj avait noué des contacts avec Al-Qaïda en Afghanistan depuis 2001. Il a entretenu des relations suivies avec le Groupe islamique des combattants marocains (GICM) de 2001 à 2003, et, plus important, avec le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui, en 2005, a accueilli des membres du réseau dans ses camps en Algérie. Belliraj a également tenté de faire entraîner ses hommes dans les centres du Hezbollah au Liban. En vain. On voit mal en effet l’organisation de Hassan Nasrallah se prêter à de telles aventures…
Mais c’est surtout sa stratégie complexe, dans laquelle le temps joue un rôle important, qui donne au réseau démantelé son caractère exceptionnel. En jetant les premières bases de son organisation, en 1992, Belliraj a choisi deux orientations parallèles : d’une part, « un plan à long terme visant à infiltrer des institutions de l’État, des partis politiques et la société civile » ; d’autre part, des cellules secrètes se préparant à passer à l’action (terroriste), le jour venu.
C’est le premier volet de cette stratégie - l’« ouverture », ou l’« entrisme », comme disaient les ­trotskistes - qui expliquerait la présence dans le réseau d’hommes politiques apparemment au-dessus de tout soupçon : Mustapha Moatassim, leader du parti Al-Badil al-Hadari (Alternative civilisationnelle), et Mohamed Amine Ragala, son porte-parole, tous deux professeurs et figures respectées de la vie politique. Les deux hommes se réclamaient de la « gauche islamiste » et personne n’avait jusqu’ici mis en doute leur attachement aux institutions.

Accointances iraniennes
Al-Badil n’a été légalisé qu’en 2005 et a participé aux dernières élections. Ses accointances iraniennes et/ou chiites expliquaient, disait-on, les réticences de l’administration à le reconnaître. Mais ces soupçons, alimentés par les vieilles polémiques qui agitent le mouvement islamiste, notamment avec Cheikh Abdessalam Yassine, ont été oubliés. Et voilà que tout est remis en question avec la découverte du réseau terroriste et l’interdiction, prononcée le lendemain, d’Al-Badil. Quel rôle ont joué les deux hommes ? Ont-ils été manipulés ou ont-ils été consciemment complices ? Ne s’agit-il pas d’erreurs de jeunesse commises dans les années 1980, lorsqu’ils animaient un groupe clandestin dénommé Jound Allah (Soldats de Dieu) ?
Toutes ces interrogations valent pour un troisième homme, lui aussi arrêté : Mohamed Marouani. Son itinéraire est pratiquement le même, à ceci près que son parti (Al-Oumma) n’a jamais été autorisé. Et que le ministre de l’Intérieur l’a gravement mis en cause : il a participé, aux côtés de Belliraj aux réunions constitutives de Tanger et de Casablanca, en 1992, et a été élevé au rang suprême d’émir de l’organisation djihadiste.
L’implication des islamistes légalistes (dont un député du PJD), comme celle du correspondant d’Al-Manar, la chaîne très populaire du Hezbollah libanais, a jeté le trouble dans l’opinion. On ne doute pas du professionnalisme des services de sécurité ni de la bonne foi du ministre de l’Intérieur : « Chakib Benmoussa n’est pas Driss Basri », répète-t-on. Sans doute, mais on aimerait comprendre. Le « premier flic » du Maroc est certainement de cet avis : « Nous continuons les investigations, a-t-il fait savoir, afin d’avoir une meilleure et plus exacte compréhension. »


source:jeune afrique
Revenir en haut Aller en bas
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Mar 26 Fév 2008 - 16:47

Ca fait très peur de voir ca: les terroristes ne sont plus identifiables désormais: il peut s'agir de n'importe qui, respectable ou non, riche ou pauvre, instruit ou illetré,...

Quant je voit ca j'ai peur pour le Maroc.
Qu' Allah nous délivre des mécréants qui insultent Son nom et l'Islam pour commetre lmeur crimes et leur basses maneuvres politiques.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Mar 26 Fév 2008 - 17:38

ils sont forts en tout cas les flics au maroc, ajouté a cela tberguig et lhsad,tout est su de tout le monde.

j'espere que le maroc va ouvrir un peu les yeux, ne me dites pas que ces terroristes mre qui ont braquer au luxembourg et se sont fait un buttin de 17.5 millions d'euros, quand ils ont ramener leur fric au maroc n'on pas eveiller de soupcons a la banque, les autoritées auraient quand meme pu leur demander la provenance de cet argent la,et diligenter une enquette,a moins qu'ils aient gagner a l'euromillions, leurs salaires meme en europe ne justifient pas une telle somme,ou alors notre pays est un paradis pour le blanchiment d'argent sale, on a vu le cas de lee murray entre autre qui lui n'est pas inquietté et nargue les anglais depuis son pays d'origine le maroc,pays qui refuse son extradition.
Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Mar 26 Fév 2008 - 19:57

C'est moins simple que ca. Ce que tu vois comme blanchiment d'argent, certains le considerent comme des facilités fiscales.
Le choix est simple, veut on devenir un paradis fiscal ou pas?
Moi je n'y vois aucun inconvenient, ca ne peut que nous etre benefique.

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités nationales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités nationales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: