Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités internationales

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
AuteurMessage
Kursad2
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 919
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 11 Juil 2018 - 19:11

Erdogan est à Bruxelles pour le sommet de l'OTAN. Réunion des chefs d'État Français (Macron), Américain (Trump) et Turc (Erdogan). Trump met toute sa force comme pendant des négociations et Macron cherche la main d'Erdogan. On peut dire que seule la France représente l'Europe auprès des États-Unis et de la Turquie pour ce sommet de l'OTAN grâce à une politique offensive de Macron. L'Allemagne de Merkel est en arrière plan. Les Anglais eux jouent leurs propres intérêts.










_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6953
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Jeu 26 Juil 2018 - 6:01

Citation :

INDE. LES NATIONALISTES RÊVENT DE MUSULMANS APATRIDES




Lundi, 23 Juillet, 2018

Lina Sankari

Dans l’État d’Assam, 7 millions de personnes pourraient être privées de citoyenneté si elles ne prouvent pas leur présence en Inde avant 1971.

D’un trait de plume, l’État indien d’Assam (Nord-Est) se prépare à éliminer 7 millions de musulmans de ses registres de citoyenneté. Au prétexte de mesures contre l’immigration illégale venue du Bangladesh, le gouvernement local, tenu par le Parti du peuple indien (BJP) du premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi, exhorte les habitants à prouver leur présence en Inde avant 1971. La date n’est pas choisie au hasard. C’est celle de l’indépendance du Bangladesh, soutenue par l’Inde, contre le frère ennemi pakistanais. « Tous ceux dont les noms ne figurent pas au registre national des citoyens devront être expulsés », prévient Himanta Biswa Sarma, ministre des Finances et de la Santé de l’Assam. Or, dans cet État, la majeure partie des citoyens musulmans pauvres ne dispose d’aucun papier d’identité. Ils risquent de devenir apatrides et d’être condamnés à l’errance faute d’appartenance aux pays frontaliers, comme c’est le cas des Rohingyas birmans depuis 1982. Il pèse sur eux la même crainte de massacres à grande échelle alors que l’Assam construit déjà des camps d’internement. La loi prévoit toutefois que les sans-papiers hindous, jaïns, sikhs, bouddhistes, parsis et chrétiens du Bangladesh, d’Afghanistan et du Pakistan puissent rester sur le territoire indien sans être inquiétés. Et faire une demande de citoyenneté sous certaines conditions.

LE BANGLADESH, « UN RÉSERVOIR DE TERRORISTES »

Cette mesure consacre le combat mené depuis 1979 par l’organisation All Assam Students Union, qui demande la déportation des populations bangladaises. En 1983, les violences dégénèrent en massacres. À Nellie, entre 2 000 et 5 000 musulmans sont tués. Deux ans plus tard, une loi déclare étrangers tous les Bangladais arrivés après 1971. Une politique qui n’a jamais heurté les différentes administrations qui se sont succédé à New Delhi et ont entrepris, en 2011, la construction du mur le plus long du monde à la frontière entre l’Inde et le Bangladesh. Narendra Modi, qui qualifie son voisin bangladais de « réservoir de terroristes et d’analphabètes », n’y a lui non plus jamais trouvé à redire.

« L’ÉLIMINATION DE TOUS LES INDIENS “NON ARYENS” »

Les craintes se font plus pressantes depuis que la Cour suprême indienne a donné à l’Assam jusqu’au 31 juillet pour mettre à jour son registre national des citoyens. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a promis de « lutter pour (les) droits » des musulmans de l’Assam, qui représentent 30 % de la population. À la veille des élections législatives de 2019, le BJP, à défaut de pouvoir se targuer d’un bon bilan économique, tente de pousser plus avant les conflits communautaires en affirmant le caractère exclusivement hindou de la société indienne. Il y a un an, le quotidien Kashmir Monitor s’inquiétait déjà de voir bientôt apparaître « la seconde partie du projet, à savoir l’élimination de tous les Indiens “non aryens” ».

De fait, les plus radicaux rêvent de lancer un programme de naissances « d’enfants aryens » basé sur la « pureté de la race » et inspiré du « Lebensborn » nazi (voir l’Humanité du 30 juin 2017). Au cœur de l’Assam, l’organisation paramilitaire hindoue Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), dont est issu l’actuel premier ministre, est parvenue à pénétrer la bourgeoisie afin d’asseoir son influence. Depuis deux ans, le RSS vise également la construction d’une école d’enseignement nationaliste hindou dans chaque village de l’Assam. Un travail de fond auquel Narendra Modi doit beaucoup.

Lina Sankari

https://www.humanite.fr/inde-les-nationalistes-revent-de-musulmans-apatrides-658351


Les nationalistes hindous sur les traçes de la junte birmane.

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
YASSINE
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 554
Inscrit le : 21/12/2008
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Dim 16 Sep 2018 - 21:00

Plusieurs personnes poignardées en pleine rue et hospitalisées en Angleterre

https://fr.sputniknews.com/international/201809161038112115-luton-angleterre-blesses-rixe/
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6953
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Lun 17 Sep 2018 - 9:34

Citation :

La Chine détiendrait un million d’Ouïgours



Chine Un rapport de l’ONU s’inquiète du sort de cette minorité musulmane incarcérée en masse

.Des camps de «rééducation» dans lesquels jusqu’à un million d’Ouïgours sont enfermés sans avoir été inculpés ni condamnés. Un sérieux risque de torture ou de mauvais traitements pour ceux qui protestent de façon pacifique. Un système de surveillance de masse disproportionné – scan des téléphones, confiscation des documents de voyage, récolte obligatoire de données biométriques – ciblant ces mêmes Ouïgours. Les constatations que viennent de publier les experts en droits humains du Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale dans leur rapport consacré à la Chine sont accablantes.

Musulmans et turcophones, les Ouïgours vivent dans le Xinjiang, au nord-ouest de la Chine. «Dans les années 80, la plupart des Ouïgours n’étaient guère pratiquants, explique Jean-Pierre Cabestan, sinologue et professeur à l’Université baptiste de Hongkong. Mais les Hans, l’ethnie dominante en Chine, se sont installés massivement dans cette région stratégique. Au point que, aujourd’hui, tant les Hans que les Ouïgours représentent environ 45% de la population du Xinjiang. La cohabitation est devenue plus difficile, avec dans le nord du Xinjiang, peuplé surtout de Hans, de grandes villes, des industries, d’énormes fermes militaires, les Ouïgours étant plus concentrés dans le sud, plus isolé et déshérité. Une sorte d’apartheid s’est instauré.»

Soulèvements et répression

«Les Ouïgours sont très attachés à leur culture, à leurs traditions, précise la sinologue Marie Holzman. Dans les années 30, ils ont tenté de créer un Ouïgouristan indépendant mais ont échoué. Il y a eu ensuite quelques rébellions, fortement réprimées. En matière culturelle, la Chine pratique l’assimilation: elle n’accepte pas qu’une partie de sa population ait des mœurs ou une religion différentes. Or la culture ouïgoure, par résistance, s’est plutôt renforcée. Si au Tibet les bouddhistes non violents ont protesté en s’immolant, certains Ouïgours ont choisi, pour protester contre Pékin, de mener des attaques, dans le Xinjiang mais aussi à Pékin.»

«La réponse chinoise n’a été que répressive, ajoute Jean-Pierre Cabestan. Le 5 juillet 2009, une manifestation dans la capitale du Xinjiang, Ouroumtchi, a dégénéré, faisant plusieurs centaines de morts. Depuis, la répression chinoise est montée en puissance. En août 2016, l’ex-secrétaire du Parti au Tibet a été nommé dans le Xinjiang, et a fortement accentué les mesures de surveillance et de répression. Un nombre énorme d’Ouïgours ont été enfermés dans des camps. Pékin affirme qu’il s’agit de centres éducatifs, mais ce sont des prisons ou des camps de rééducation forcée. La seule issue pour ceux qui y sont détenus, c’est d’affirmer qu’ils ont confiance dans le Parti… ou de faire semblant.»

«Combien sont-ils dans ces camps? s’interroge Marie Holzman. Cent cinquante mille? Huit cent mille? Un million? Il est très difficile de le dire. L’accès au Xinjiang est extrêmement limité.» En mai dernier, le chercheur allemand Adrian Zenz a scruté les journaux du Xinjiang et déduit, en épluchant les appels d’offres pour la construction de camps et le recrutement de personnel de sécurité, que près de 10% des 10 millions de musulmans de cette région autonome pourraient se retrouver bouclés.

«La fraction la plus modérée de cette population est en faveur d’une autonomie politique, sans réclamer l’indépendance, analyse Jean-Pierre Cabestan. Mais les Ouïgours se rendent compte qu’il n’y a aucune issue possible dans un État orwellien où s’impose la reconnaissance faciale. Il n’y a plus aucun risque de sécession ni même de révolte populaire.»

«Ce qui est très grave, c’est que Pékin a aussi jeté en prison des universitaires respectés comme Rahile Dawut, une ethnologue, grande spécialiste de culture du Xinjiang, qui a disparu en décembre dernier après avoir pris un vol pour Pékin, probablement détenue au secret, s’inquiète Marie Holzman. Ou comme Ilham Tohti, un professeur d’université à Pékin, qui a été condamné en 2014 à la prison à vie alors qu’il ne faisait que recommander au gouvernement de favoriser l’émergence d’une élite intellectuelle au Xinjiang, dans un souci de pacification! Le risque majeur, si l’on décourage tous les modérés, c’est d’encourager les plus radicaux à commettre des actes désespérés…»

https://www.tdg.ch/monde/asie-oceanie/chine-detiendrait-million-ouigours/story/11400782

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités internationales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités internationales
Revenir en haut 
Page 19 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Master Relations Internationales
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: