Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'industrie automobile au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mar 12 Juil 2016 - 18:54

PSA à Kénitra, les délais sont respectés :

Citation :
Usine PSA Maroc

Les travaux de terrassement de la future usine démarrent dès cette semaine. Le coup d’envoi du chantier est programmé pour fin juillet et les premiers bâtiments devront sortir de terre dès février 2017 (Ph. PSA)
Le chantier de l’usine PSA est sur les rails. Le premier Comité stratégique du projet industriel PSA vient de se tenir à Casablanca. C’est la première réunion officielle entre le constructeur français et le ministre marocain de l’Industrie depuis la signature de la convention entre l’Etat marocain et Carlos Tavares, patron du groupe PSA en juin 2015.  Le Comité stratégique est un rendez-vous d’une extrême importance qui a réuni de hauts cadres de PSA (dont le patron Afrique et Moyen-Orient) avec Mly Hafid Elalamy ainsi que différents responsables du ministère de l’Industrie et du Commerce, des offices, le président  de l’Amica et représentant des équipementiers... L’objectif étant de faire le point sur l’avancement du projet ainsi que les engagements pris par les différentes parties (PSA, Etat marocain, ministères, offices, administration…). Les engagements de l’Etat portent essentiellement sur le transfert de la propriété du terrain, la mobilisation du Fonds Hassan II, la mobilisation des différents offices et administrations, la composante énergie, eau, assainissement…  «Nous avons constaté que nous sommes à la fois en ligne et conformes tant sur les engagements de l’Etat marocain que de ceux du groupe PSA», confie à L’Economiste  Jean-Christophe Quémard, directeur de la Région Moyen-Orient et Afrique du groupe PSA. Pour l’heure, le terrain est défriché et le transfert de propriété se fera dès cette semaine. Le coup d’envoi sera bientôt donné au chantier de terrassement de l’usine de Kénitra basée à Ameur Seflia, dans la zone franche du chef-lieu du Gharb, appelée Atlantic Free Zone. Il faut dire que toute la partie liée au terrain s’est avérée assez complexe compte tenu de la multiplicité de propriétaires et des intervenants, expropriations, servitudes, difficultés administratives… Aujourd’hui, tout est réglé sans aucun impact sur le planning initial. «Cela peut paraître naturel. Mais nous avons fait relativement vite en moins d’un an. Pour nous, c’est un grand motif de satisfaction», insiste Quémard.  «Dès la fin de ce mois de juillet, nous allons procéder aux travaux de terrassement du site de l’usine», annonce le dirigeant régional de PSA. Sur le chantier, les commandes sont passées. Généralement, le marché de la construction de l’usine sera confié essentiellement à de entreprises marocaines.  «Plus de 70% de la valeur sera portée par des entreprises marocaines», souligne Quémard. Quant aux métiers complexes liés au process et aux machines, qui ne sont pas maîtrisés localement, ils seront confiés à des partenaires de PSA. Le marché global lié aux investissements du projet tourne autour de 557 millions d’euros. La phase terrassement du site devra durer 6 mois. S’ensuivra la composante construction en 2017. Logiquement, les premiers bâtiments sortiront de terre à partir de février 2017, annonce Quémard. Juste après, vers fin 2017, viendront les autres process industriels (ferrage, montage, emboutissage, traitement de surface, gros œuvres…).

Afrique/Moyen-Orient: 1 million de véhicules à l’horizon 2025

LA signature de l’accord industriel entre le groupe PSA et l’Etat marocain a eu lieu le 19 juin 2015.
Et c’est Carlos Tavares, le président du directoire du constructeur français, qui a signé l’accord lors d’une rencontre présidée par le Roi Mohammed VI, au Palais royal de Rabat. L’accord prévoit la construction d’une usine dans la commune d’Ameur Seflia (région de Kénitra) pour l’assemblage, dès 2019, de moteurs et de véhicules des segments B et C couvrant les besoins de la région et des clients marocains.  L’investissement global de l’usine de Kénitra s’élève à 557 millions d’euros. Forte d’une capacité de 90.000 moteurs, cette unité industrielle devra atteindre une production de 200.000 unités à terme. Selon le constructeur français, ce projet industriel d’envergure internationale s’appuiera sur le tissu de fournisseurs compétitifs présents au Maroc. Des équipementiers qui bénéficieront de la montée en puissance progressive du dispositif industriel, ainsi que du développement d’activités d’ingénierie permettant la réalisation d’un taux d’intégration locale de 60% au démarrage  pour arriver à terme à 80%. L’accord signé par PSA au Maroc permettra de compléter le dispositif industriel existant au Nigeria, celui en cours de négociation en Iran et préparer les conditions de réalisation de l’ambition commerciale de 1 million de véhicules   sur la région Afrique/Moyen-Orient à l’horizon 2025. La stratégie de Jean-Christophe Quémard dans la région consiste à mettre en œuvre,  progressivement, une capacité de production de véhicules au cœur même de la région, pour servir des marchés, dont le potentiel est estimé à 8 millions de véhicules à l’horizon 2025. La région Afrique et Moyen-Orient est applée à devenir le 3e pilier de croissance rentable du groupe PSA.
Les premiers contrats sont déjà signés avec les fournisseurs de la future usine de Kénitra. «Une centaine de contrats de tous ordres ont déjà été signés», est-il précisé. PSA a aussi réussi à attirer de nouveaux fournisseurs. «Nous avons décidé de leur laisser gérer la communication et faire l’annonce de leur implantation. Mais vous allez voir, dès les prochaines semaines, il y aura de grandes annonces, des acteurs mondiaux de renom vont annoncer leur implantation au Maroc», tient à préciser Jean-Christophe Quémard. Bien évidemment, des équipementiers français devront accompagner PSA pour tirer les standards vers le haut. Il y en a aussi qui sont déjà au Maroc et qui vont ouvrir d’autres sites à Kénitra.
Sur les engagements de PSA, il y a aussi le développement de l’ingénierie du projet. En fait, le constructeur a des engagements à fin 2016 et à fin 2017. «Fort heureusement, là aussi nous sommes  en avance par rapport aux objectifs que l’on s’est fixés», rassure le directeur Région Moyen-Orient & Afrique.
Le Comité stratégique était aussi l’occasion de faire le point sur la feuille de route et des engagements pris en termes de sourcing local, de relations avec les équipementiers et choix des fournisseurs. A terme, le marché du sourcing local devra peser pour  un  chiffre  d’affaires  de  l’ordre  de 1 milliard d’euros! «Là aussi, nous sommes complètement conformes avec les engagements de choix de fournisseurs et de contenu. C’est vous dire que la première phase est engagée et que le dispositif mis en place  fonctionne bien». S’ensuivra juste après l’intégration en profondeur.
Prochaine étape, l’exécution des deux phases (bâtiment et process de montage), l’installation des équipes pilotées par Rémi Cabon, directeur du site de production de Kénitra (chef de file du projet Maroc).

http://www.leconomiste.com/article/999819-usine-psa-maroc
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 706
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Jeu 14 Juil 2016 - 17:43

Les chinois aussi commencent à bouger concrètement leurs pions :

Citation :
Un équipementier automobile chinois s'installe au Maroc

La société chinoise Nanjing Xiezhong Auto-Airconditioner, équipementier spécialisé dans la fabrication de systèmes de refroidissement, va installer sa première unité industrielle à l’international à Atlantic Free Zone aménagée par MEDZ.

«Il s’agit d’une usine de fabrication de systèmes de refroidissement, d’une superficie de 34.000 m2, qui nécessitera un investissement de 150 MDH et devrait créer 120 emplois directs à terme», selon un communiqué parvenu aux Éco.

Le lancement des travaux de ce projet, dont la lettre d’intention a été signé en date du 14 juillet 2016, est prévu pour 2016, avec un démarrage de production pour la fin de l’année 2017. Cette nouvelle unité, qui permettra à la société Nanjing Xiezhong Auto-Airconditioner de mieux servir les marchés marocain et européen.
http://www.leseco.ma/economie/47904-un-equimentier-automobile-chinois-s-installe-au-maroc.html


_________________
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 15 Juil 2016 - 19:05

Citation :
LES AMBITIONS DE PSA AU MAROC

Kiosque360. PSA met le paquet pour la construction de son usine au Maroc. Une usine qui aura une importance stratégique pour le groupe. A travers ce site, le constructeur ambitionne de vendre 1 million de véhicules dans le royaume, ainsi qu'au Moyen-Orient et en Afrique, à l'horizon 2025.

Le voile se lève petit à petit sur le projet d’usine de PSA à Kénitra. Dans son édition du jour, L’Economiste révèle quelques indiscrétions sur ce qui sera produit sur le site, et ce dès 2019. L’usine assemblera les blocs moteurs, tout particulièrement la partie habillage qui consiste à lier le moteur au véhicule. Justement, ces moteurs de 1.2 et 1.6 litre équiperont deux véhicules du segment B de type Peugeot 301 et 208. PSA compte produire des véhicules essence et diesel, de l’Euro4, de l’Euro5, de l’Euro6… Dans une seconde étape, le constructeur doublera ses capacités (usinage et motorisation) de façon à monter en régime en 2023-2025. La phase II du projet permettra de développer une capacité de 200.000 véhicules/an.

Cité par L’Economiste, Rémi Cabon, patron de l’usine, affirme que «l’implantation au Maroc s’inscrit dans une logique de développement des marques du constructeur, non seulement dans le royaume mais aussi dans la région Moyen-Orient et Afrique. L’ambition est de pouvoir commercialiser 1 million de véhicules dans l’ensemble de la zone à l’horizon 2025».
Pour y parvenir, le constructeur doit aussi et surtout disposer de ressources humaines hautement qualifiées au Maroc. A ce titre, le groupe français dit avoir beaucoup investi en matière de formation. «Notre perception est qu’il y a aussi un bassin d’emploi et de ressources intéressant dans la région de Kénitra et du Gharb», déclare-t-il. Des cursus avec l’Ofppt, l’Ifmia, seront de même mis en place pour des profils adaptés aux exigences et standards de production de PSA. Les premières équipes d’encadrement seront tout prochainement installées (Production, Achats, RH…). Le DRH du site a même déjà été embauché.

Le volet sourcing local est tout aussi primordial. «Nous avons un vrai projet industriel pour le Maroc, qui va plus loin que le projet de Renault… Nous avons aussi intérêt à faire évoluer l’intégration locale pour monter vite en performance et justifier l’investissement», tient à préciser Jean-Christophe Quémard, directeur PSA pour la région Afrique et Moyen-Orient, cité dans les colonnes de L’Economiste. D’où un taux d’intégration qui atteindrait 80% à terme. Des le départ, PSA compte s'assurer les services des fournisseurs et équipementiers de renom rodés à ses cahiers des charges. Ces acteurs devraient tirer vers le haut les standards d’autres entreprises marocaines, voire opérer un transfert de savoir-faire. «A terme, le sourcing local est estimé à 1 milliard d’euros».

http://fr.le360.ma/economie/les-ambitions-de-psa-au-maroc-79588
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Lun 18 Juil 2016 - 18:04

Citation :
Usine PSA Maroc: Les toutes premières confidences sur le process

«Le premier véhicule sera assemblé avec un moteur produit dans l’usine de Kénitra», tient à préciser Rémi Cabon, le directeur du site de production de PSA au Maroc

L’usine PSA de Kénitra est dans les starting-blocks. Après le transfert de propriété du terrain, le constructeur français s’apprête à lancer le chantier (terrassement du site, bâtiments, process…). Rémi Cabon, le directeur du futur site de production, révèle en avant-première quelques détails à L’Economiste. Choix des motorisations, silhouettes de véhicules, process, taux d’intégration, sourcing local, ressources humaines, ingénierie, logistique…  
Dès le démarrage du site PSA de Kénitra, l’usine procèdera à l’assemblage de blocs moteurs. «Le premier véhicule sera assemblé avec un moteur produit dans l’usine de Kénitra», tient à préciser le responsable du projet. En fait, dans la partie liée au process de motorisation automobile, il faut distinguer 3 phases: Primo, l’activité  fonderie et production de pièces brutes. Secundo, l’assemblage des différents composants. Tertio, la partie habillage qui consiste à mettre le lien entre le moteur et le véhicule. C’est exactement ce qui sera réalisé dans l’usine d’Ameur Seflia, qui est basée dans la zone franche du chef lieu du Gharb, plus connue par Atlantic Free Zone. A en croire les responsables de PSA Maroc, il n’y a aucun risque à démarrer une usine ex nihilo et y assembler des moteurs de toutes pièces. «Ce sont des process que nous maîtrisons parfaitement. La qualité est intrinsèque aux pièces elles-mêmes et à quelques process-clès. C’est l’étape d’après, qui est celle de la réalisation de l’usinage des pièces qui est sensible. Et là nous avons pris l’engagement, à terme, de faire l’usinage de grosses pièces moteur au Maroc», annonce Jean-Christophe Quémard, directeur Région Afrique et Moyen-Orient. Le choix de n’assembler que des moteurs essence a des explications techniques liées au process: «Nous ne voulons pas gérer la totalité des versions des moteurs qui sont génératrices de beaucoup de diversités». Autrement dit, l’assemblage de moteurs essence uniquement devra simplifier le choix industriel. Ceci étant, PSA compte produire des véhicules essence et diesel, de l’Euro4, de l’Euro5, de l’Euro6… à Kénitra. Tous les niveaux de finition seront produits au Maroc. En revanche,  le moteur diesel sera importé assemblé d’un autre site, non encore dévoilé. Selon Rémi Cabon, l’implantation d’une usine au Maroc s’inscrit dans une logique de développement des marques du constructeur non seulement dans le Royaume mais aussi dans la région Moyen-Orient et Afrique: «L’ambition est de pouvoir commercialiser 1 million de véhicules dans l’ensemble de la zone à l’horizon 2025». D’ailleurs, le groupe français a pu écouler près de 200.000 voitures dans la même région en 2015. Pour écouler 1 million de véhicules, le constructeur prévoit de monter d’autres usines dans des pays de la région (Iran, Algérie…). Sauf que le Maroc sera une pièce maîtresse dans ce puzzle. Le Royaume s’inscrit parfaitement dans une logique qui consiste à produire pour le marché local (20%) tout en étant une plate-forme à l’exportation pour l’ensemble de la zone Moyen-Orient-Afrique (80%).

Deux voitures type 301 et 208 pour commencer

Comme annoncé en exclusivité par L’Economiste (le 10 mars 2016), le futur site de Kénitra sera configuré pour produire dans un premier temps deux véhicules du segment B avec des moteurs de 1,2 et 1,6 litre. Dans le jargon du constructeur, cela correspond à des silhouettes B-Sedan (type Peugeot 301) et B-Hatch (type 208). Dans une seconde étape, le constructeur doublera ses capacités (usinage et motorisation)  de façon à monter en régime en 2023-2025. La phase II du projet permettra de développer une capacité de 200.000 véhicules/an. Selon le directeur régional de PSA, «nous comptons produire des voitures diesel également, mais nous n’assemblerons que des moteurs essence à Kénitra», tient à préciser le directeur régional de PSA.
Pour mener à bien la production, le constructeur doit non seulement disposer d’un process industriel de dernière génération, mais aussi de ressources humaines hautement qualifiées au Maroc. Sur ce registre, les responsables de PSA se montrent plutôt rassurants: «Il y a eu de gros investissements qui ont été faits en matière de formation. Notre perception est qu’il y a aussi un bassin d’emploi et de ressources intéressant dans la région de Kénitra et du Gharb. Mais là, il y a l’aspect quantitatif et l’aspect qualitatif. Cela passera bien sûr par des processus de sélection, d’ajustement, de formation de formateurs, d’habilitation au poste…». Certes l’expérience de Renault Tanger a permis de tirer des enseignements en matière de formation et de qualification des ressources humaines. Mais selon Rémi Cabon, PSA a ses propres cahiers des charges: «Nous avons nos propres standards. Nous travaillons déjà sur ce dossier extrêmement important. Nous allons mettre en place des cursus avec l’Ofppt, l’Ifmia… pour prendre en compte la difficulté de certains profils par rapport à nos exigences et standards de production. Nous avons conscience qu’il faut envoyer certaines personnes pour des formations dans les différents sites et usines du groupe». Pour l’heure, le constructeur français est en train d’anticiper le dossier sensible des RH. Les toutes premières équipes d’encadrement vont bientôt s’installer (Production, Achats, RH…). «Nous avons déjà fait le premier recrutement, celui de la directrice des ressources humaines de l’usine. C’est une Marocaine. Nous sommes confiants, car nous avons nos partenaires qui ajustent leur cursus tant en hardware qu’en software», font valoir les responsables du projet. Pour la partie ingénierie, il y a un volet qui est piloté directement par PSA, notamment celui lié à la conception du process. Pour le reste, le constructeur fait appel à des entreprises internationales, des cabinets d’études, des sous-traitants… lesquels font eux-mêmes appel à des ressources et des compétences marocaines.
La composante logistique est aussi suivie de près. L’arrivée de l’usine PSA a été un élément déclencheur du grand chantier du port de Kénitra. Comme le site a une vocation à l’export, une bonne partie des flux sera orientée vers des enceintes portuaires. Au départ, une bonne partie des flux transitera par Tanger Med. Mais le passage par Tanger sera provisoire, le temps que le port de Kénitra soit complètement opérationnel.
Le volet sourcing local est tout aussi stratégique. «Nous avons un vrai projet industriel pour le Maroc, qui va plus loin que le projet de Renault… Nous avons aussi intérêt à faire évoluer l’intégration locale pour monter vite en performance et justifier l’investissement», tient à préciser Jean-Christophe Quémard, directeur PSA pour la région Afrique et Moyen-Orient. En témoigne le taux d’intégration qui monte à 80% à terme (voir encadré). Au démarrage, PSA compte attirer des fournisseurs, des équipementiers de renom rodés aux cahiers des charges du constructeur et qui sont appelés à tirer les standards d’autres entreprises marocaines voire opérer un transfert de savoir-faire. Ce sont de nouveaux écosystèmes qui sont confirmés autour de PSA et qui injecteront de la valeur ajoutée au tissu industriel des équipementiers. A terme, le sourcing local est estimé à 1 milliard d’euros. Sur un tout autre registre, la logique veut qu’une usine pneumatique puisse s’installer au Maroc, car il y a un potentiel à terme de 600.000 véhicules, uniquement entre PSA et Renault. PSA y travaille. Des négociations sont en cours. A priori, les grands industriels de pneumatiques restent prudents. Mais il y a les moins grands qui suivent de près une éventuelle implantation au Maroc.

Taux d’intégration: Une aubaine pour les équipementiers!

La particularité de la future usine est qu’elle fabriquera à la fois des véhicules et des moteurs avec une capacité évolutive dès le lancement de la production en 2019. Ce qui implique des engagements forts en termes d’intégration locale: 60% pour commencer et 80% à terme. «Nous sommes convaincus que le Maroc sera notre base compétitive d’approvisionnement. La logique de sourcing mise en place par PSA est toute simple. Elle repose sur le principe d’importation par réception. En clair, toutes les commodités, toutes les familles de pièces seront localisées au Maroc», annonce Haithem Aidi, chef de Projets Achats.  Chez PSA, la compétitivité du sourcing à partir du Maroc est chiffrée. L’on parle déjà d’un objectif de performance de produits 20% moins chers que ceux de l’Europe de l’Ouest. Pour les plus sceptiques sur les taux élevés avancés, le directeur régional de PSA se montre rassurant: «Nous avons un comité de suivi avec le ministère de l’Industrie qui suivra de près les indicateurs, les engagements, la formule de comptage des taux… Nous serons transparents et sans aucune démagogie. On ne fait pas de l’intégration locale pour faire de l’affichage. L’étape suivante consistera à aller vers une intégration en profondeur. A ce moment-là, c’est aux investisseurs marocains de prendre le relais. Les industriels ont l’opportunité de se positionner dans les rangs de grands équipementiers  de PSA. La voie est grande ouverte».

http://www.leconomiste.com/categorie/Entreprises
Revenir en haut Aller en bas
Barsdz
sergent chef
sergent chef


messages : 283
Inscrit le : 12/08/2014
Localisation : in the water
Nationalité : Algerie-Francais

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Lun 18 Juil 2016 - 19:15

Je tiens juste à vous annoncer qu'un module (atelier) DV (1,6hdi) s'arrête de fabriquer en 2019 en France,l'atelier est vendu mais on ne sait pas à qui.On suppose pour le Maroc
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3803
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Lun 18 Juil 2016 - 20:20

mbarki_49 a écrit:
Citation :

Usine PSA Maroc: Les toutes premières confidences sur le process

Taux d’intégration: Une aubaine pour les équipementiers!

La particularité de la future usine est qu’elle fabriquera à la fois des véhicules et des moteurs avec une capacité évolutive dès le lancement de la production en 2019. Ce qui implique des engagements forts en termes d’intégration locale: 60% pour commencer et 80% à terme.«Nous sommes convaincus que le Maroc sera notre base compétitive d’approvisionnement.  La logique de sourcing mise en place par PSA est toute simple. Elle repose sur le principe d’importation par réception. En clair, toutes les commodités, toutes les familles de pièces seront localisées au Maroc», annonce Haithem Aidi, chef de Projets Achats.  Chez PSA, la compétitivité du sourcing à partir du Maroc est chiffrée. L’on parle déjà d’un objectif de performance de produits 20% moins chers que ceux de l’Europe de l’Ouest.

Pour les plus sceptiques sur les taux élevés avancés, le directeur régional de PSA se montre rassurant: «Nous avons un comité de suivi avec le ministère de l’Industrie qui suivra de près les indicateurs, les engagements, la formule de comptage des taux… Nous serons transparents et sans aucune démagogie. On ne fait pas de l’intégration locale pour faire de l’affichage. L’étape suivante consistera à aller vers une intégration en profondeur. A ce moment-là, c’est aux investisseurs marocains de prendre le relais. Les industriels ont l’opportunité de se positionner dans les rangs de grands équipementiers  de PSA. La voie est grande ouverte».

http://www.leconomiste.com/categorie/Entreprises

Si tout se passe comme il est prévu, c'est vraiment du tres tres lourd et j'adore le  On ne fait pas de l’intégration locale pour faire de l’affichage. comme certains voulait il dire??? Laughing

3ala barakat iLLAH

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9337
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mar 19 Juil 2016 - 0:32

http://www.medias24.com/MAROC/ECONOMIE/ENTREPRISES/165515-Valeo-s-implante-sur-80.000-m%C2%B2-a-la-Tanger-Auto-City.html

Valeo installe à Tanger sa principale base industrielle pour la zone Mena. Sur 8 hectares

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9337
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mar 19 Juil 2016 - 12:27

http://www.yabiladi.com/articles/details/45844/automobile-l-equipementier-chinois-xiezhong-ouvrir.html

Fabriquant de climatiseur pour automobile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 706
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mar 19 Juil 2016 - 13:11

Socket-error a écrit:
Les chinois aussi commencent à bouger concrètement leurs pions :

Citation :
Un équipementier automobile chinois s'installe au Maroc  

La société chinoise Nanjing Xiezhong Auto-Airconditioner, équipementier spécialisé dans la fabrication de systèmes de refroidissement, va installer sa première unité industrielle à l’international à Atlantic Free Zone aménagée par MEDZ.  

«Il s’agit d’une usine de fabrication de systèmes de refroidissement, d’une superficie de 34.000 m2, qui nécessitera un investissement de 150 MDH et devrait créer 120 emplois directs à terme», selon un communiqué parvenu aux Éco.  

Le lancement des travaux de ce projet, dont la lettre d’intention a été signé en date du 14 juillet 2016, est prévu pour 2016, avec un démarrage de production pour la fin de l’année 2017.  Cette nouvelle unité, qui permettra à la société Nanjing Xiezhong Auto-Airconditioner de mieux servir les marchés marocain et européen.
http://www.leseco.ma/economie/47904-un-equimentier-automobile-chinois-s-installe-au-maroc.html


PGM ci-dessus l'article est aborde dans le détail l'information

_________________
Revenir en haut Aller en bas
EZZIANI
2eme classe
2eme classe


messages : 7
Inscrit le : 19/01/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mer 20 Juil 2016 - 4:09

Toyota s'installe officiellement au Maroc
Le Royaume confirme encore une fois son positionnement comme terre d’accueil des investisseurs étrangers. Après le Français Renault et Peugeot Citroën, le géant japonais de l'automobile Toyota compte bientôt s’installer au Maroc. Selon des sources médiatiques proches du Ministère de l’Industrie, Moulay Abdelhafid El Alami, le premier constructeur mondial jusqu'en 2014, battu par Volkswagen, envisage d’implanter une usine de montage des véhicules au Royaume l’année prochaine. Rappelons que le géant japonais a enregistré sur l'année fiscale 2015-2016, 213,6 milliards d'euros, en croissance de 4,3pc (27 234,5 milliards de yens en 2014-2015). Pour l'année fiscale 2016-2017, le constructeur japonais prévoit des ventes globales en légère amélioration à 10,150 millions d'unités et une marge opérationnelle de 14,2 milliards d'euros. Le groupe s'attend à un chiffre d'affaire de 220,8 milliards d'euros. Notons qu’une forte délégation japonaise, comprenant 250 responsables gouvernementaux et hommes d’affaires dont les représentants de Toyota, a pris part à un symposium international organisé à Casablanca à l’initiative du Ministère de l’Industrie
Revenir en haut Aller en bas
EZZIANI
2eme classe
2eme classe


messages : 7
Inscrit le : 19/01/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mer 20 Juil 2016 - 4:16

http://www.mediamarketing.ma/article/EDFGFHG/toyota_s_installe_officiellement_au_maroc.htmlsi cela se confirme tous les gros constructeurs se suivrontMarocainEtFier
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9337
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mer 20 Juil 2016 - 12:17

Bonjour ezziani et bienvenue sur le forum.
la rumeur Toyota a déjà 4 ans. C'est à peu pres sûre qu'un autre gros' constructeur va venir, mais jusque là que des bruits. Attendons un communiqué plus officiel avant de se réjouir.

Merci de passer par l'étape "présentation" dans l'espace membre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 706
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 22 Juil 2016 - 15:16

L'équipementier américain LEAR va délocaliser son usine tunisienne vers le Maroc, avec le licenciement de 800 salariés.

A force les tunisiens aurons la haine contre nous.

Citation :
Lear, une tragédie ouvrière contemporaine

Le 12 juillet 2016, une matinée de travail ordinaire pour les quelque 800 ouvriers et cadres de l’usine Lear Automotive EEDS Tunisia. Rien ne laissait présager la catastrophe. « On est revenu de la pause de 10h, nous avions à peine regagné nos postes quand la nouvelle est tombée», se souvient Najwa Anes, ouvrière à l’unité de montage des câblages électriques située dans la zone industrielle de Borj Cedria. Puis, tout s’est écroulé. « On nous a demandé de tout arrêter et de partir », raconte Najwa encore sous le choc. Un policier et un douanier sont sollicités par les responsables, un italien et un marocain, pour fermer l’usine.

Les chaines de production se taisent à jamais. Vers 15h, des cadenas en fer verrouillent déjà les portes de Lear.  Belgacem Selmi est technicien de maintenance. Ce jour là, il devait pointer l’après-midi. « Quand on m’a annoncé la nouvelle au téléphone, j’ai cru à une blague », confie-t-il amer. Six jours plus tard, Belgacem et Najwa se retrouvent, avec des dizaines de collègues devant les grilles du gouvernorat de Ben Arous. Sous un soleil de plomb, ils attendent la fin de la troisième réunion de négociation entre leur syndicat de base (UGTT) et l’avocat de la compagnie américaine. Les heures se dilatent.

Malgré les causeries amicales, les visages sont crispés et les regards perdus et perplexes. « Mais comment en est-on arrivé là, à négocier des indemnités après tant d’années de travail et sans explications », se demande Najwa.  

Car s’il est une question qui taraude les esprits des ouvriers, c’est la cause du départ de la compagnie américaine. Les raisons d’instabilité sécuritaire et politique évoquées par la firme mère à Southfield, Michigan, ne semblent pas avoir convaincu les salariés tunisiens. D’autant plus qu’ils ont surmonté des moments plus critiques.  « Notre efficience est de 96%. Nous avons même atteint un taux de 110%. Quand quelqu’un s’absente, on fait son travail. L’essentiel c’est que la chaîne ne soit pas affectée et que le rendu soit impeccable », ajoute Belgacem. Pour celui qui a bâti sa vie autour de Lear, la qualité est une priorité. Après avoir passé deux ans à l’usine en tant qu’ouvrier non qualifié, Belgacem l’a quittée, pour y revenir fièrement avec un diplôme de technicien supérieur en maintenance industrielle.  

Pour Najwa, ce souci de la qualité émane de la sensibilité de la tâche. « Nous fabriquons des câblages électriques pour des moteurs de voitures. C’est une grande responsabilité car la vie des gens en dépend » lâche avec fierté celle qui se présente comme bent al Lear, une fille de Lear.  « Pas de grèves depuis plus de deux ans », « un travail discipliné selon la norme 5S » (une technique de management japonaise, ndlr), « zéro réclamations de la part de clients comme Ford et Fiat ». Pour les ouvriers, la qualité de leur travail rend incompréhensible une telle décision. Alors pour quelles obscures raisons l’investisseur américain décide de quitter le pays après 19 ans d’activité ? « C’est le système tout entier et la politique de l’Etat qui sont responsables », lance Najwa.

En tant que filiale tunisienne d’un groupe américain, l’entreprise a en effet bénéficié de tous les privilèges garantis par l’ancien code d’incitation aux investissements. A ce titre, elle a été exonérée d’impôts sur le bénéfice pendant les dix premières années et n’en a payé que la moitié durant les 9 années suivantes.  « Un étranger vient en Tunisie, exploite les ouvriers Tunisiens, ne paye pas les taxes pendant dix ans puis décide de partir, comme si rien n’y était » s’insurge Najwa, « aujourd’hui, c’est Lear, demain ce sera d’autres usines ».

Selon les ouvriers, l’investisseur américain délocaliserait les unités de productions au Maroc. « Là bas, à Kénitra ou à Tanger, il jouira d’une infrastructure moderne. Les boîtiers produits passeront directement de l’usine au quai pour l’exportation. Chez nous, la route de Hammam Lif qui mène au port est un calvaire » décrit Najwa qui explique avoir vu tout ça sur des « vidéos internet ». « L’année dernière, plusieurs marocains sont venus se former chez nous. Nous leur avons appris les processus et toutes les astuces du travail. Nous ne nous sommes douté de rien » confie-t-elle avec tristesse.  Alors qu’elle rêvait de finir sa carrière à Lear, Najwa n’y a cumulé que six années, « les plus belles de toute sa vie, malgré la fatigue et le dur labeur ». Elle se dit avoir le cœur lourd pour la perte de son travail, mais s’inquiète surtout pour d’autres situations, plus critiques que la sienne.      

Des familles entières travaillaient à Lear, le père, la mère et le fils. Comment s’en sortiront-elles ?  Hier, le 19 juillet 2016, le siège du gouvernorat de Ben Arous a abrité la quatrième session de négociations, la dernière. Les ouvriers licenciés de Lear percevront 1,85 salaire sur chaque année travaillée, les augmentations de l’année 2015, en plus du salaire de ce mois de juillet. Le chapitre de Lear est ainsi clos. Retour à la case chômage pour 800 salariés. https://nawaat.org/portail/2016/07/20/lear-une-tragedie-ouvriere-contemporaine/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
bens.othman
Adjudant
Adjudant


messages : 320
Inscrit le : 29/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 22 Juil 2016 - 15:48

C'est de bonne guerre !! Il y a une dizaine d'années ils faisaient la même chose profitant de notre naïveté ! Vous rajoutez à cela leur non signature de la motion de suspension, autant vous dire que le temps n'est plus à la pitié.

_________________
" Ceux qui veulent aller vers l'avenir et voir l'avenir doivent avoir la mémoire longue "
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 706
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 22 Juil 2016 - 15:54

bens.othman a écrit:
C'est de bonne guerre !! Il y a une dizaine d'années ils faisaient la même chose profitant de notre naïveté ! Vous rajoutez à cela leur non signature de la motion de suspension, autant vous dire que le temps n'est plus à la pitié.

Exactement, de plus ce groupe a déjà 3 usines au Maroc.

Ils sont spécialisés dans les intérieures autos

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3803
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 22 Juil 2016 - 18:24

Socket-error a écrit:
bens.othman a écrit:
C'est de bonne guerre !! Il y a une dizaine d'années ils faisaient la même chose profitant de notre naïveté ! Vous rajoutez à cela leur non signature de la motion de suspension, autant vous dire que le temps n'est plus à la pitié.

Exactement, de plus ce groupe a déjà 3 usines au Maroc.

Ils sont spécialisés dans les intérieures autos

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3803
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 22 Juil 2016 - 18:32

Il semblerait que cette unité de Lear faisait surtout du cablage pour MOTEURS.
Je pense que le nombre annoncé de moteurs a produire au Royaume ai joué dans cette decision.
D'autant que dans cet article les ouvriers eux meme ont une pietre opinion de la chaine logistique pour l'export ( infrastructues eloignées du lieu de production et pietre route ).

Lear y gagne sur tous les plans

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 706
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 22 Juil 2016 - 20:20

WRANGEL a écrit:
Il semblerait que cette unité de Lear faisait surtout du cablage pour MOTEURS.
Je pense que le nombre annoncé de moteurs a produire au Royaume ai joué dans cette decision.
D'autant que dans cet article les ouvriers eux meme ont une pietre opinion de la chaine logistique pour l'export ( infrastructues eloignées du lieu de production et pietre route ).

Lear y gagne sur tous les plans

Citation :
Lear Corporation (NYSE : LEA) est une société américaine spécialisée dans la fabrication et la distribution d'équipements intérieurs automobiles. À la fin de juin 2009, elle était le deuxième fabricant de sièges automobiles au monde1. En 2006, elle possédait 242 unités de production dans 33 pays, employait environ 90 000 personnes et avait un chiffre d'affaires de 17,8 milliards USD.

J'espère qu'ils développeront plus au Maroc les métiers d'équipements intérieurs Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3803
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 22 Juil 2016 - 20:41

Socket-error a écrit:
WRANGEL a écrit:
Il semblerait que cette unité de Lear faisait surtout du cablage pour MOTEURS.
Je pense que le nombre annoncé de moteurs a produire au Royaume ai joué dans cette decision.
D'autant que dans cet article les ouvriers eux meme ont une pietre opinion de la chaine logistique pour l'export ( infrastructues eloignées du lieu de production et pietre route ).

Lear y gagne sur tous les plans

Citation :
Lear Corporation (NYSE : LEA) est une société américaine spécialisée dans la fabrication et la distribution d'équipements intérieurs automobiles. À la fin de juin 2009, elle était le deuxième fabricant de sièges automobiles au monde1. En 2006, elle possédait 242 unités de production dans 33 pays, employait environ 90 000 personnes et avait un chiffre d'affaires de 17,8 milliards USD.

J'espère qu'ils développeront plus au Maroc les métiers d'équipements intérieurs Wink

Socket-error a écrit:
L'équipementier américain LEAR va délocaliser son usine tunisienne vers le Maroc, avec le licenciement de 800 salariés.

A force les tunisiens aurons la haine contre nous.

Citation :
Lear, une tragédie ouvrière contemporaine



Pour Najwa, ce souci de la qualité émane de la sensibilité de la tâche. « Nous fabriquons des câblages électriques pour des moteurs de voitures. C’est une grande responsabilité car la vie des gens en dépend » lâche avec fierté celle qui se présente comme bent al Lear, une fille de Lear.  « Pas de grèves depuis plus de deux ans », « un travail discipliné selon la norme 5S » (une technique de management japonaise, ndlr), « zéro réclamations de la part de clients comme Ford et Fiat ». Pour les ouvriers, la qualité de leur travail rend incompréhensible une telle décision. Alors pour quelles obscures raisons l’investisseur américain décide de quitter le pays après 19 ans d’activité ? « C’est le système tout entier et la politique de l’Etat qui sont responsables », lance Najwa.




Selon les ouvriers, l’investisseur américain délocaliserait les unités de productions au Maroc. « Là bas, à Kénitra ou à Tanger, il jouira d’une infrastructure moderne. Les boîtiers produits passeront directement de l’usine au quai pour l’exportation. Chez nous, la route de Hammam Lif qui mène au port est un calvaire » décrit Najwa qui explique avoir vu tout ça sur des « vidéos internet ».

/

En terme de valeur ajoutée crée je ne sais pas quel est (cablage electrique moteur et boitiers electriques moteurs ou interieur de la caisse) le mieux ou le prioritaire, je n'y connais rien j'avoue.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 706
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 22 Juil 2016 - 21:53

Nous avons besoin des 2 métiers pour les usines marocaines et pour l'export

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3803
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Sam 23 Juil 2016 - 0:08

Socket-error a écrit:
Nous avons besoin des 2 métiers pour les usines marocaines et pour l'export

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Ichkirne
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 644
Inscrit le : 19/08/2011
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mar 26 Juil 2016 - 11:54

Citation :
Un investissement chinois de 1 milliard de dirhams au Maroc

AUTOMOBILE – C’est un investissement de grande taille pour le Maroc que vient d’annoncer le groupe chinois Yangtse Automobile. Ce dernier envisage d’implanter bientôt sa première usine dans le royaume, à Tanger. Elle sera spécialisée dans la fabrication de bus et de voitures électriques pour les marchés intérieur et extérieur, a fait savoir, jeudi, le président directeur général du groupe, Wu Tian CAI, depuis le siège de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima où il a tenu une réunion avec son président Ilyas El Omari.

Les travaux de construction seront entamés "prochainement" et près de 2.000 emplois sont prévus pour cette plateforme industrielle, a fait savoir le groupe chinois.

Selon lui, le choix de Tanger pour abriter cet investissement est motivé par la position géographique stratégique de la ville, en tant que porte d’entrée vers l’Afrique et l’Europe, l’existence d’une main d’œuvre hautement qualifiée dans le domaine automobile et l’offre de facilités d’investissement dans la région.

Pour El Omari, il s'agit d'une occasion pour permettre aux acteurs économiques chinois de prendre connaissance des potentialités économiques de la région et des facilités offertes par le Maroc aux investisseurs étrangers. Cela permettra aussi de renforcer davantage le partenariat entre les deux pays dans les domaines commercial et industriel.

Des visites à Tanger Med

La délégation qui a accompagné le patron chinois au Maroc devrait suivre de près la réalisation de ce projet. Elle aura par la suite à effectuer des visites au port Tanger Med et aux sites industriels avoisinants. Le but étant de prendre connaissance des grands chantiers économiques lancés dans la région et de ses perspectives de développement.

Selon la MAP, cette annonce fait suite à la signature récente d’une convention cadre dans ce sens, lors de la deuxième conférence des parties des pays riverains de la Méditerranée sur les changements climatiques (MedCOP Climat).

Il faut noter que la coopération maroco-chinoise connaît, ces dernières années, un essor exceptionnel après la conclusion d’importants accords de jumelage entre plusieurs villes des deux pays, notamment Casablanca-Shanghai, Tanger-Qingdao, Mohammedia-Jiangyin, Fès-Wuxi, Chefchaouen-Qongming et Agadir-Hangzhou.

http://www.huffpostmaghreb.com/2016/07/26/investissement-chinois-ma_n_11192526.html
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 706
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Mer 27 Juil 2016 - 11:37

Voilà une bonne synergie et une bonne dynamique entre les secteurs automobile et sidérurgiste :

Citation :
Maghreb Steel sauvée par Renault… !

Bientôt la sortie de crise pour le sidérurgiste Maghreb Steel. En proie à de grosses difficultés depuis plusieurs mois, en plus de perturbations sociales, Maghreb Steel pourra bientôt espérer faire tourner ses machines à presque plein régime grâce aux commandes que devrait commencer à lui placer le constructeur français Renault pour son usine de Tanger Med.

Ces commandes représenteraient l’équivalent de 1 million de tonnes de tôle emboutie sachant que la capacité totale de Maghreb Steel est de 1,2 million de tonnes par an. Selon des sources à l’Association marocaine de l’industrie et du commerce automobile (AMICA), Maghreb Steel a passé avec succès tous les tests d’homologation répondant ainsi aux normes et cahier des charges du constructeur.
http://aujourdhui.ma/economie/maghreb-steel-sauvee-par-renault

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12866
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 29 Juil 2016 - 3:32

Pendant ce temps la, l'oiseau fait son nid

Citation :
L’industrie automobile marocaine veut atteindre 10 milliards $ d’exportations et 175 000 emplois d’ici 2020

(Agence Ecofin) - L’industrie automobile marocaine a pour objectif d’atteindre 100 milliards de dirhams (101,4 milliards $) d’exportation à l’horizon 2020. C’est ce qu’a déclaré le Président de l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA), M. Hakim Abdelmoumen, le 25 juillet 2016.

Intervenant à Casablanca, lors d’une conférence-débat initiée par l’hebdomadaire économique marocain La Vie éco, sous le thème « L'industrie automobile une nouvelle locomotive de l'économie nationale », Hakim Abdelmoumen a dressé un tableau édifiant de ce secteur.

Selon le Président de l’AMICA, l’industrie automobile au Maroc arrive actuellement en tête des secteurs exportateurs avec 50 milliards de dirhams (5 milliards $) en 2015. Celle-ci enregistrant une croissance annuelle de 25%.

A cet effet, le secteur peut même constituer une locomotive de l'économie marocaine, vu qu’il est étroitement lié à d’autres industries comme le plastique, le textile, le câblage, l’électrique, et autres, a-t-il fait remarqué. Ce qui lui permet d’espérer créer un total de 175 000 emplois à l'horizon 2020.

D’après un rapport du ministère marocain de l’économie et des finances publié en mars 2015, le Maroc se positionne comme le deuxième producteur de véhicules en Afrique, après l’Afrique du Sud. Avec une part de marché avoisinant les 35%, pour une production dépassant 227 570 véhicules en 2014, essentiellement tirée par le développement de l’activité du complexe industriel de Renault Tanger.

Le secteur automobile marocain compte également plus de 152 entreprises liées à cette activité, réparties principalement sur trois grandes régions du territoire : Tanger (43%), Casablanca (39%) et Kenitra (7%).

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 706
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Ven 29 Juil 2016 - 9:46

Fahed64 a écrit:
Pendant ce temps la, l'oiseau fait son nid

Citation :
L’industrie automobile marocaine veut atteindre 10 milliards $ d’exportations et 175 000 emplois d’ici 2020

(Agence Ecofin) - L’industrie automobile marocaine a pour objectif d’atteindre 100 milliards de dirhams (101,4 milliards $) d’exportation à l’horizon 2020. C’est ce qu’a déclaré le Président de l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA), M. Hakim Abdelmoumen, le 25 juillet 2016.

Intervenant à Casablanca, lors d’une conférence-débat initiée par l’hebdomadaire économique marocain La Vie éco, sous le thème « L'industrie automobile une nouvelle locomotive de l'économie nationale », Hakim Abdelmoumen a dressé un tableau édifiant de ce secteur.

Selon le Président de l’AMICA, l’industrie automobile au Maroc arrive actuellement en tête des secteurs exportateurs avec 50 milliards de dirhams (5 milliards $) en 2015. Celle-ci enregistrant une croissance annuelle de 25%.

A cet effet, le secteur peut même constituer une locomotive de l'économie marocaine, vu qu’il est étroitement lié à d’autres industries comme le plastique, le textile, le câblage, l’électrique, et autres, a-t-il fait remarqué. Ce qui lui permet d’espérer créer un total de 175 000 emplois à l'horizon 2020.

D’après un rapport du ministère marocain de l’économie et des finances publié en mars 2015, le Maroc se positionne comme le deuxième producteur de véhicules en Afrique, après l’Afrique du Sud. Avec une part de marché avoisinant les 35%, pour une production dépassant 227 570 véhicules en 2014, essentiellement tirée par le développement de l’activité du complexe industriel de Renault Tanger.

Le secteur automobile marocain compte également plus de 152 entreprises liées à cette activité, réparties principalement sur trois grandes régions du territoire : Tanger (43%), Casablanca (39%) et Kenitra (7%).

Là ce n'est pas du Bla Bla, ou des fantasmes Wink

Concrètement on est à 50 milliards de DH d'exportation, rien qu'avec PSA et les nouveaux équipementiers nous pouvons facilement atteindre 100 milliards de DH.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'industrie automobile au Maroc   Aujourd'hui à 5:08

Revenir en haut Aller en bas
 
L'industrie automobile au Maroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel avenir pour le F910 & le F911 ???
» Obtention du visa et la durée pour quitter le Maroc???!!!!
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Bricks au thon (Maroc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: