Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Mar 17 Nov 2015 - 19:09

Citation :
Milipol, le salon de la sécurité des Etats, prend une dimension particulière

 Par Patrick Déniel -  Publié le 16 novembre 2015, à 16h44  

Le Salon sur la sécurité intérieure des Etats ouvre ses portes le 17 novembre à Paris Nord Villepinte. Le ministre de l'Intérieur a annulé sa participation.


Crédits : Milipol


Ce sera sans doute une édition particulière. Le Salon Milipol, dédié à la sécurité intérieure des Etats, ouvre ses portes demain, et ce jusqu’à ce vendredi au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte, pour sa 19e édition. "Au regard des événements tragiques qui se sont déroulés à Paris ce vendredi, Comexposium met en œuvre des moyens de sécurité renforcés (fouille, contrôle d'accès et surveillance humaine) sur le salon avec éventuellement le concours des forces de Police afin d'assurer un contrôle maximum" a déjà indiqué l’organisateur de manifestations dans un communiqué diffusé sur le site internet du salon. "Ce serait un désaveu qu’un salon de sécurité intérieure qui expose des solutions d’industriels de pointe ne puisse pas avoir lieu. C’est dur, mais nous voulons avancer et ne pas faire leur jeu !", indique, émue, Muriel Kasantaris, directeur du Salon.


Des FORCES DE POLICE RÉQUISITIONNÉES

Le salon, réservé aux professionnels dispose déjà d’ordinaire de mesures particulières : il n’est accessible que sur invitation ou badge électronique ; une carte d’identité est demandé à tous les visiteurs et surtout, il est interdit aux mineurs de moins de 16 ans. "Les voitures seront fouillées aux abords du parc, des maîtres-chiens patrouilleront sur les parkings, explique Muriel Kasantaris. A la sortie du RER, il sera demandé aux personnes d’ouvrir leurs blousons. Dans le salon, les gros bagages devront obligatoirement être laissés à la consigne, qui sera gratuite, et les autres bagages seront systématiquement fouillés. Des physionomistes seront également à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment".

Difficile d’estimer l’impact des évènements sur la fréquentation de Milipol. Il y a deux ans, le salon avait réuni 915 exposants et 25 800 visiteurs et 161 délégations officielles venues de 97 pays avaient visité le salon. Une hotline a été mise en place pour tenter de rassurer visiteurs et exposants.

CAZENEUVE ANNULE SA PARTICIPATION

"Sur les 22 000 m2 réservés aux exposants, seuls 300 m2 sont annulés. Sur les 160 délégations attendues, trois ou quatre seulement ont pour l’instant annulé leur participation. Du côté des visiteurs, beaucoup de forces de l’ordre, qui traditionnellement visitent le salon, sont réquisitionnées et ne viendront probablement pas", indique Muriel Kasantaris. Comexposium organise Milipol mais aussi le Salon Cartes Secure Connexions, qui se tient au même moment, et durant lequel un cycle de conférence doit traiter de la sécurité dans la ville.

Milipol devait être inauguré demain par Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, en compagnie de son homologue du Qatar. Il sera remplacé par Thierry Deleville, le délégué ministériel aux industries de sécurité. "Nous ne savons pas non plus si les directeurs de la Police nationale, de la Gendarmerie et de la Sécurité civile pourront faire le déplacement", indique le directeur du Salon.

Patrick Déniel

http://www.usinenouvelle.com/article/milipol-le-salon-de-la-securite-des-etats-prend-une-dimension-particuliere.N363176
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Mar 17 Nov 2015 - 19:38

Citation :
Milipol 2015: Nouvelle mue « Sécurité Intérieure » pour le TITUS de Nexter

Actualités  Nathan Gain  17 novembre, 2015
 


Première apparition très remarquée pour Nexter qui, à l’occasion de sa première participation au salon 19ème  Milipol, dévoile une nouvelle version de son véhicule blindé modulaire TITUS, revêtu cette fois d’un kit opérationnel « Sécurité Intérieure ». Résultat  d’une collaboration fructueuse entre Nexter Systems et quelques PME de l’environnement de défense français, ce nouveau kit a été imaginé et produit en tenant compte des nombreux retours d’expérience de la Police nationale.


Le Titus de Nexter, revêtu de son nouveau kit « Sécurité Intérieure »
(Crédit: Nexter Systems)


Modularité et polyvalence, tels sont les maîtres mots à l’origine de la création du TITUS (Tactical Infantry Transport and Utility System). C’est autour des ces deux concepts qu’a été conçu le TITUS, véritable plateforme modulaire capable d’accomplir une large gamme de missions, allant du transport de troupes aux missions d’appui au combat et de soutien logistique, en passant par les indispensable missions de sécurité et de maintien de la paix.

Outre un très niveau de protection NRBC, le TITUS est, dans sa version « Sécurité Intérieure »,  également doté de grillages anti-projectiles (résistants, selon Nexter, à l’envoi à pleine puissance d’une boule de pétanque à une distance de 10 mètres), d’une lame anti-barricades électro-hydraulique à quatre positions, ainsi que de 8 phares d’éclairage et 2 phares de recherche longue distance. La mobilité du véhicule est quant à elle assurée par des systèmes de protection anti-incendie placés tant sur les roues que sur le toit et l’avant du véhicule.


Grillages anti-projectiles, lame, gyrophares, autant d’atouts pour cette nouvelle version du TITUS
(Crédit: Nexter Systems)


Les forces de police embarquées peuvent compter sur un système de 7 caméras périmétriques placées sur le toit et, détail non négligeable, d’une caméra placée à l’avant et dirigée sur le bas de caisse du véhicule. Le TITUS « Sécurité Intérieure » comprend également sur le drone terrestre Nerva LG proposé par Nexter Robotics pour reconnaître un environnement dégradé et permettre un débarquement sûr. De même, le Titus embarque pour la première fois un drone aérien tactique fabriqué par Novadem. Autant d’atouts susceptibles d’attirer l’attention des nombreuses forces de sécurité à travers le monde.

Dévoilé en 2013 lors du salon londonien DSEI, le véhicule blindé TITUS a été pensé afin de proposer un véhicule à la fois innovant, performant et, surtout, peu coûteux dans le but de développer les exportations du groupe. Basé sur un châssis Tatra, le TITUS est en mesure de transporter un groupe d’intervention de 12 hommes et peut être équipé de n’importe quel tourelleau téléopéré de 7.62 à 20 mm. Ses six roues motrices, combinées à un moteur Cummins de 500 chevaux, il est en mesure d’atteindre une vitesse de 110 km/h, tout en autorisant une autonomie maximale de 700 km. Côté blindage, la sécurité de l’équipage et des troupes embarquées est assurée par un blindage modulaire de dernière génération qui donne au véhicule une protection balistique de niveaux 2 à 4, ainsi qu’une capacité de résistance aux mines et engins explosifs improvisés.

Loin de l’image « low-cost » qu’on lui a trop souvent attribué, le TITUS, à l’occasion du salon Milipol, s’impose plus que jamais comme une solution intermédiaire et un excellent compromis pour les utilisateurs en recherche d’un véhicule bien protégé, fiable et performant.

Parallèlement au TITUS, les autres filiales du Groupe Nexter sont logiquement présentes au sein de Milipol, chacune exposant un large éventail de solutions à destination des forces de sécurité intérieure, à l’image de Nexter Robotics et ses drones terrestres, NBC- Sys et son expertise en matière de lutte NRBC, ou encore d’ Optsys et ses systèmes de vision protégée.

http://forcesoperations.com/milipol-2015-nouvelle-mue-securite-interieure-pour-le-titus-de-nexter/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Mer 18 Nov 2015 - 15:25

Citation :
Thales présente le Spy'Ranger, un drone taillé pour la surveillance du territoire


 Par Julien Bergounhoux -  Publié le 18 novembre 2015, à 12h28  
Sécurité, Drones, Défense



A l'occasion du salon Milipol 2015, qui s'est ouvert le 17 novembre, Thales a dévoilé un drone de reconnaissance. Le Spy'Ranger a été conçu avec Aviation Design, une PME spécialiste des composites basée en Essone, dans le but de remplir des missions de sécurité.


Le groupe Thales a dévoilé le 18 novembre un nouveau drone de reconnaissance, baptisé Spy'Ranger, au salon Milipol 2015. Le drone a été conçu en partenariat avec la PME essonnienne Aviation Design, spécialiste des composites. Si le Spy'ranger peut être utilisé dans le domaine de la défense, il a été pensé en premier lieu pour les enjeux de sécurité : surveillance du territoire, protection des infrastructures critiques, soutien d'unités au sol lors de missions.


Maximiser la réutilisation de technologies

Thales s'est concentré pour cela sur la réutilisation de technologies existantes, qui garantissent la fiabilité du système et diminuent son coût d'entretien. "La conception s'est faite de manière à éviter au maximum que les parties nobles soient exposées," explique Pascal Secretin, responsable ligne produits surveillance mini/micro drones chez Thales.

http://www.usinenouvelle.com/article/thales-presente-le-spy-ranger-un-drone-taille-pour-la-surveillance-du-territoire.N363554

Citation :
Géolocalisation, vidéosurveillance...Quand la police s'appuie sur la high-tech


 Par Hassan Meddah -  Mis à jour le 18 novembre 2015, à 11h44 - Publié le 18 novembre 2015, à 11h02  
Sécurité, Défense, Le choix de la rédaction



Montre de géolocalisation pour l’action coordonnée, terminal de contrôle d’identité biométrique portable, vidéosurveillance basée sur la reconnaissance faciale…Les nouvelles armes des flics 2.0, exposées au Salon Milipol, seront technologiques.

Demain les nouvelles technologies seront des alliés indispensables des forces de l’ordre. Au salon Milipol de la sécurité et de de sûreté des Etats (qui se déroule du 17 au 20 novembre à Villepinte), les exposants ont résolument pris le virage des technologies numériques.

"Le salon n’a plus rien avoir avec ce que l’on voyait il y a dix ans, affirme Marc Darmon, directeur général adjoint, systèmes d’information et de communication de Thales. Les technologies informatiques comme la 4G, le Big Data, le Cloud, le machine learning font partie intégrante des solutions. Conçues au départ pour des offres grand public, il faut les adapter aux besoins opérationnels des forces de l’ordre. Certaines innovations que nous présentons sur le salon nous ont demandé une année de développement en réalisant des ateliers avec les utilisateurs potentiels pour mieux cerner leurs besoins. La technologie pour la technologie ne sert à rien mais lorsqu’elle répond efficacement aux besoins du terrain, elle devient un démultiplicateur opérationnel".


Le groupe présentait notamment ses technologies de réseaux 4G dédiées aux usagers professionnels qui pourraient permettre aux forces de police de transmettre des images, des vidéos et même remonter les paramètres vitaux (pouls, localisation…) des policiers en action mais également une montre intelligente permettant de mieux coordonner leurs interventions.

Quelques allées plus loin au stade de Morpho (groupe Safran), on insiste plutôt sur la puissance des technologies numériques comme facteur de réactivité notamment en situation de mobilité.

Les terminaux portables de contrôle d’identité biométriques sont ainsi capables de réaliser des comparaisons d’empreintes digitales en quelques secondes dans une base de données de dizaines de milliers d’individus. "Le temps est l’ennemi numéro un des enquêteurs. L’objectif est de rendre l’information instantanément disponible, surtout en situation de mobilité" explique Samuel Fringant directeur de la division sécurité de Morpho

Parmi les innovations high-tech vues sur le salon, on notera plusieurs produits proposés par les acteurs français.  


Crédits Pascal Guittet

Elle est discrète et ressemble à une belle montre classique avec un petit écran. Mais la montre "6 -Watch for you" fait beaucoup plus que donner l’heure. Elle permet à un policier de connaitre à tout instant où sont ses coéquipiers, à quelle distance précisément, qui sont représentés par des points mobiles sur une carte.

Elle permet également de recevoir ou d’envoyer un message d’alerte et de SOS en cas de danger. L’affichage alors s’actualise et montre les collègues qui ont répondu qu’ils venaient en secours. Un bouton discret permet de prendre des photos de la situation et de l’envoyer au reste de l’équipe. "Aujourd’hui, c’est un concept. On a travaillé avec les forces de l’ordre pour préciser leurs besoins opérationnels", explique Marc Darmon de Thales.


Crédits : Pascal Guittet

Thales a aussi présenté une solution de "vidéo investigation" pour les forces de police. Une fois défini le périmètre géographique de surveillance et le créneau horaire de recherche, le système est capable d’afficher l’ensemble des visages des individus qui ont été filmés par le réseau de caméras actives sur le site. Sur une heure de vidéo, on peut extraire 300 à 400 visages en quelques dizaines de minutes. Une fois sélectionné le visage de l’individu suspect, le système est capable d’extraire toutes les vidéos où il est présent et de retracer chronologiquement son parcours sans avoir à "deruscher" l’ensemble des vidéos.

On réduirait par dix le temps de visionnage. La police scientifique et technique utilise déjà une première version de ce système. Dans le même genre, la solution permet également de suivre le parcours d’un véhicule grâce à la reconnaissance de sa plaque d’immatriculation. La prochaine étape consiste à enrichir le système de capteurs supplémentaires pour réagir en temps réel. Selon Thales, ce système peut servir de preuve légale dans un cadre juridique


Crédits : Pascal Guittet

Safran a présenté un terminal d’identification et de contrôle de personne à peine plus grand qu’un terminal de paiement comme on en trouve dans les magasins.

Il permet aux forces de polices de prendre l’empreinte digitale ou la photo d’un individu qui n’a pas de titre d’identité sur lui. Grâce à sa base de données des individus suspects déjà en mémoire, la machine est capable de dire si la personne contrôlée fait partie ou non des individus recherchés.

La réponse est quasi-instantanée. Un tel outil peut donc être utilisé dans les endroits sans connexion : train, zones blanches… Les mécanismes sont cryptés et sécurisés. Safran présente également une tablette capable de prendre en photo sur les scènes de crimes les empreintes digitales. Elles sont immédiatement comparées avec les empreintes en base de données. Les logiciels de Morpho peuvent également distinguer deux empreintes digitales superposées en les "décroisant". Selon Morpho, le FBI a résolu 6000 cas non élucidés en six mois grâce à ses nouvelles technologies de reconnaissance d’empreinte digitale.


Crédits : Pascal Guittet

Morpho a aussi développé un logiciel capable d’exploiter les vidéos de télésurveillance pour faire de la reconnaissance faciale. Son algorithme sait extraire la photo d’un visage d’un flux vidéo, le recomposer au format 3D et le faire apparaître de face comme sur une photo d’identité. Ensuite par comparaison avec points caractéristiques et invariables du visage comme l’écartement des yeux, il peut dire si ce visage est déjà présent dans une base de données. Il peut même reconnaître des personnes ayant transformé leur visage grâce à la chirurgie esthétique et distinguer de vrais jumeaux.


Crédits : Pascal Guittet

La PME nîmoise Exavision monté une caméra bien spéciale sur son stand, au format d’une balle de hand ball. En fait, elle intègre quatre cameras haute définition et a été imaginée pour servir aux forces d’intervention spéciales. Sa structure en titane et aluminium mui permet de résister aux chocs. Lancé dans un local où sont retranchés des forcenés ou des preneurs d’otage, elle transmet ses images en haute définition par Wifi sécurisé à un terminal distant et permet ainsi d’avoir une vision à 360 de ce qui se passe dans la salle, de jour comme de nuit.

A Villepinte, Hassan Meddah

http://www.usinenouvelle.com/article/geolocalisation-videosurveillance-quand-la-police-s-appuie-sur-la-high-tech.N363461
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Mer 18 Nov 2015 - 19:52

Citation :
Milipol 2015 : Un centre d'entraînement virtuel pour les forces de l'ordre

Julien Bergounhoux  |    Sécurité,  Simulation,  Défense |   Publié le 18 novembre 2015 à 15H13


La transformation numérique ne se trouve pas toujours là où on l'attend. En témoignage le V-300, un simulateur high tech conçu pour fournir aux forces de l'ordre un entraînement plus vrai que nature.


Deux visiteurs testent l'un des scénarios du V-300 sur le stand de Meritis au salon Milipol 2015. © Julien Bergounhoux



Au salon Milipol 2015, dédié à la sécurité intérieure des états, l'équipementier suisse Meritis présente le simulateur V-300 dédié à l'entraînement des forces de l'ordre. Fabriqué par l'entreprise américaine VirTra, le V-300 utilise un système de rétroprojection à 300° (d'où son nom) dans une salle d'environ 25 mètres carrés pour reproduire le plus fidèlement possibles les conditions réelles d'intervention. Il en existe aussi des versions plus basiques, comme le V-100 ou le V-180.

Le système se compose de 5 écrans de 3 x 2,3 mètres chacun sur lesquels sont projetés des images en résolution 1080p, 5 caméras de tracking, une station de contrôle avec deux écrans et 6 ordinateurs. Il est également associé à des kits (chargeurs équipés de cartouches de CO2 pour le retour de force et système optique de simulation de tir) qui permettent d'adapter rapidement n'importe quelle arme pour l'utiliser dans le simulateur.

Plus vrai que nature

La particularité du simulateur de VirTra est qu'il met en scène des scénarios vidéos réalisés avec de vrais acteurs pour reproduire au mieux les situations rencontrées sur le terrain. Et ces scénarios ne sont pas seulement prédéfinis : ils peuvent être créés de toute pièce. Même les comportements des personnages peuvent être modifiés au sein d'un même scénario.

Le but : s'assurer d'un niveau de tension proche des conditions réelles. Le système est aidé en cela par un appareil qui se fixe à la ceinture. Lorsque l'utilisateur est atteint par une balle, il subit une forte décharge électrique. De quoi rester en alerte. L'instructeur a ensuite accès à un débriefing complet et peut repasser le scénario étape par étape pour souligner les points à améliorer.

Adopté par la CIA et le FBI

Le système est par ailleurs suffisamment précis – avec une déviation de 2 mm sur 2 km – pour servir à l'entraînement au tir de précision. L'entraînement va de la gestion des lampes torches (dans l'obscurité) et des commandes verbales à celle des fusils d'assaut en passant par tout type d'arme de poing ou même de pistolet incapacitant type Taser. Sa fidélité le rend notamment utilisable lors des examens de qualifications des forces de l'ordre aux Etats-Unis, et il est utilisé depuis plusieurs années par des agences fédérales prestigieuses comme le FBI ou la CIA.

Le simulateur présente de multiples intérêts par rapport aux alternatives comme le stand de tir classique ou l'entraînement grandeur nature. Il prend moins de place et ne nécessite pas d'organisation complexe ou de matériel de protection. Malgré son prix de départ élevé (entre 500 000 et 2 millions d'euros suivant la configuration), il permet aussi de diminuer les coûts à la longue en n'utilisant pas de munitions.

Ci-dessous une vidéo de démonstration du V-300 :




http://www.usine-digitale.fr/article/milipol-2015-un-centre-d-entrainement-virtuel-pour-les-forces-de-l-ordre.N363572

Citation :
   "La sécurité, c'est un million d'emplois en France", explique le délégué aux industries de sécurité du ministère de l’Intérieur

Par Hassan Meddah -  Publié le 18 novembre 2015, à 17h08  
Sécurité, Défense, Economie

 Présent au salon Milipol qui se tient à Villepinte, Thierry Delville, délégué aux industries de sécurité du ministère de l’Intérieur, revient sur les priorités de la nouvelle filière industrielle.


Au salon Milipol - Crédits Pascal Guittet


L'Usine Nouvelle : Dans son intervention face au congrès à Versailles lundi dernier, le président de la République a annoncé le renforcement des effectifs des forces de sécurité et insisté sur l'importance des technologies. Face au défi du terrorisme, la réponse est elle technologique?


Thierry Delville :
On peut difficilement imaginer recruter ces personnels sans les former aux nouvelles technologies qui répondent aux défis qui nous attendent. Il faut des techniques et des matériaux de plus en plus sophistiqués pour protéger les hommes, que ce soient les policiers de quartier, comme ceux qui sont intervenus en premier vendredi dernier sur des scènes extrêmement dangereuses ou les forces d'intervention.

Par ailleurs, une grande partie du travail de renseignement, et d'enquête judiciaire repose sur des apports technologiques. Pour être plus réactif, il faut pouvoir investiguer dans des sources multiples : téléphone portable, bases de données, flux vidéo...Les outils comme ceux de surveillance des réseaux, évoluent à un rythme extrêmement rapide. Il ne faut pas non plus tomber dans le tout technologies. Il y a un facteur humain qui est incontournable. Mais l'humain est plus performant quand il se dote de moyens technologiques qui lui permettent de lutter contre des assaillants qui bénéficient eux mêmes de moyens technologiques souvent issus du grand public mais qui une fois détournés deviennent performants.

Quelles sont les priorités pour la filière industrielle de la sécurité ?
La priorité de fond c'est de rapprocher au plus près l'expression du besoin formulé par les acteurs opérationnels comme la police, la gendarmerie mais aussi les opérateurs d'importance vitale, des solutions qui peuvent être apportées par les industriels de la sécurité. Cela se traduit par la mise en place de démonstrateurs technologiques. Plusieurs ont déjà été lancés et financés notamment dans le domaine de l'intelligence vidéo pour exploiter des données dans des flux vidéos très volumineux, de la radio très haut débit... Nous réfléchissons aussi sur les équipements de protection des primo intervenants, ces agents qui interviennent les premiers sur les lieux de crise. D'autres projets de démonstrateurs seront présentés dans le cadre du prochain comité de filière industrielle qui se réunira en principe le 1er décembre. La feuille de route technologique sera présentée au ministère de l'intérieur et au ministère de l'économie et des finances.

Vous identifiez les PME comme le moteur en terme d'innovation pour la filière. Comment les soutenez vous?
L'un des enjeux de la filière c'est de ne pas les oublier et de leur donner accès aux marchés en France comme à l'étranger. Historiquement, le ministère de l'Intérieur fait partie des ministères parmi les plus acheteurs auprès des PME. Plus 60% de nos achats se font auprès des PME.
Pour les soutenir à l'étranger, nous mobilisons notre réseau des attachés de sécurité intérieur. C'est environ 76 spécialistes qui couvrant près de 160 pays. Ce ne sont pas des commerciaux mais des facilitateurs qui peuvent leur ouvrir des opportunités dans des pays où nous avons des coopérations techniques fortes dans le domaine de la sécurité.

Quel est le poids de l'industrie de la sécurité dans l'économie française ?
Si on totalise tous les acteurs qui concourent à la sécurité, du policier municipal au pompier, en passant par les acteurs privés, on arrive à un million d'emplois. Les budgets publics ajoutés à ceux du secteur marchand représentent 60 milliards d'euros d'activités. C'est un marché en croissance de l'ordre de 5% par an avec certains domaines comme la cybersécurité qui enregistrent une croissance à deux chiffres.

http://www.usinenouvelle.com/editorial/la-securite-c-est-un-million-d-emplois-en-france-explique-le-delegue-aux-industries-de-securite-du-ministere-de-l-interieur.N363659  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Jeu 19 Nov 2015 - 15:25

Citation :
Les Malouins de Tecknisolar jettent un coup de froid avec leur "absorbeur thermique"




Un de mes coups de cœur du salon Minipol 2015 va aux ingénieux Malouins de Tecknisolar, la société de Pascal Barguirdjian.

Cette année, Tecknisolar présente un « absorbeur thermique » qui devrait faire un tabac chez les militaires et dans les unités d’intervention. Ce produit est l’aboutissement de deux ans de recherche ; il a été finalisé il y a deux mois.

Réalisé en résines végétales, ce tissu atténue les émissions de chaleur émise par les corps et les moteurs. Il permet d’échapper aux appareils de vision infra-rouge (lunettes et caméras thermiques). La photo ci-dessus montre une l'image prise par une caméra thermique et l'occultation par un carré d''absorbeur de la tête du collaborateur de la société au second plan. Plusieurs vidéos prises lors de tests (certains réalisés par le 13e RDP) attestent des qualités du produit.

Selon Pascal Barguirdjian, cette matière permet de réaliser des treillis et combinaisons pour les militaires et forces spéciales, des couvertures, de la toile pour des tentes, des housses capables de recouvrir un véhicule.

Le recours aux résines végétales a aussi permis à Tecknisolar de produire un tissu qui protège des contaminations bactériologiques et qui pourrait donc devenir indispensable aux personnels soignants opérant dans des zones touchées par des épidémies virulentes.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/11/18/les-malouins-de-tecknisolar-jettent-un-coup-de-froid-sur-15091.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Jeu 19 Nov 2015 - 20:33

Citation :
Welkit a ajouté 5 nouvelles photos.

Milipol
Remplacement du FAMAS, voici les 5 bases de travail qui ont servi au successeur du FAMAS. Verdict pas avant le deuxième semestre 2016.


FN HERSTAL SCAR L


SIG SAUER MCX


VHS2


HK 416 A5


BERETTA ARX160
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Jeu 19 Nov 2015 - 21:03

Citation :
Welkit  

Live Milipol, stand Heckler & Koch. L'histoire d'HK commence en 1949. Le développement du G3 et l'introduction de ce fusil légendaire dans la
Bundeswehr en 1956 furent les premiers pas menant vers l'excellence. " Aucun Compromis"

PHOTOS:
 
 

Citation :
Welkit

Le véhicule protégé du RAID par Panhard.
Il dispose d'un châssis haute mobilité doté d'un système de suspension unique et d'un blindage innovant breveté.
Son petit gabarit et son châssis militaire 4x4 lui procurent une bonne mobilité urbaine et tout terrain. Ce véhicule à notamment été déployé sur les dernières opérations anti-terroriste.

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Ven 20 Nov 2015 - 15:27

Citation :
Welkit a ajouté 8 nouvelles photos.


Milipol, stand GLOCK, faite votre choix...

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Ven 20 Nov 2015 - 18:20

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Ven 20 Nov 2015 - 21:02

Citation :
Overlord Shop

Milipol 2015
Overlord Shop


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Ven 20 Nov 2015 - 21:19





Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Ven 20 Nov 2015 - 22:58

Citation :
Welkit

Milipol
TRU-SPEC sur le stand Welkit, présentation d'un nouveau camouflage: le A-TACS iX, (intermediate Xtreme)
La firme américaine ATLANCO, a été fondé en 1950 et est rapidement devenue un des leaders dans la distribution de vêtements militaires aux États-Unis. En 1996 ATLANCO ouvre sa première usine au Honduras avec l'intention de produire des uniformes "Hig-Tec". Le nom TRU-SPEC a alors été choisi pour souligner le fait que ces vêtements sont fabriqués selon les vrais spécifications du gouvernement U.S. et utilisant des materiaux MIL-SPEC.



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Lun 23 Nov 2015 - 18:59

Citation :
Thales dévoile son mini-drone de reconnaissance Spy'Ranger


Dans Actualité Défense, Actualité drones militaires
Publié le 20/11/2015 à 15h45, par Guillaume Belan


Le Spy'Ranger de Thales, dévoilé au salon de la sécurité Milipol © Thales



L'industriel français a profité du salon sur la sécurité Milipol, qui ferme ses portes ce vendredi 20 novembre, pour présenter son drone Spy'Ranger. Avec un empennage d'1,7 mètres, il se situe, dans la gamme de Thales, entre le micro drone Spy'Arrow et celui tactique Watchkeeper. Il a été conçu pour s'attaquer au marché du remplacement du DRAC (drone de reconnaissance au contact) de l’armée de terre, aujourd'hui un système d'Airbus. Le marché pour son remplacement devrait aboutir courant 2016.

Pour développer le Spy'Ranger, Thales a fait appel à plusieurs PME. Pour le design, le groupe s'est appuyé sur la société Aviation Design, qui basée en Ile de France, est spécialisée, avec ses 8 salariés dans le design aéronautique. En dépit de sa petite taille, l'entreprise est à bord de grands projets, comme le petit Duc de Dassault ou l'Eole avec l'ONERA et le CNES.

Le Spy'Ranger, qui vise l'armée de terre, a aussi été pensé en prenant en compte les faiblesses du DRAC en service, c'est à dire une plateforme très robuste, qui ne s'abîme pas à l'atterrissage, grâce à des coussins absorbants. Aucune matière noble dans les ailes, des batteries offrant 3 heures d'autonomie, une bonne résistance au vent.

Le système est portable à dos d'homme, prenant place dans un sac à dos d'environ 25 kg.

Le Spy'Arrow décolle depuis une rampe assez simple, à la différence du DRAC en service, envoyé par l'opérateur à la main. Son avantage : la fiabilité avec peu de sensibilité au vent et pas d'erreur de l'opérateur possible.

L'un des challenges de la boule optronique est sa miniaturisation. La chaîne image fait appel à des technologies éprouvées : Vidéo TV haute définition, voie infra-rouge, illuminateur laser. La boule de 5 pouces est stabilisée et se rétracte au moment de l'atterrissage.

Une des innovations concerne sa liaison de donnée, en bande C, ce qui lui offre une très bonne fiabilité, résistance au brouillage et un débit important.

Pour l’instant encore à l'état de prototype, le Spy'Ranger existe à deux exemplaires et subit les vols de qualification chez l'industriel.

Outre l'armée de terre, Thales vise le marché de la sécurité et bien sûr l'export (Inde, pays du Golfe...). Un marché estimé à 15 Mds d'euros sur la période 2014-2023, dont Thales espère grappiller au moins 3,6 Mds.

http://www.air-cosmos.com/thales-devoile-son-mini-drone-de-reconnaissance-spy-ranger-51657
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   Jeu 26 Nov 2015 - 17:11

Citation :
Et Sysnav inventa la géolocalisation de demain

Actualités Nathan Gain 26 novembre, 2015



Qui n’a jamais rêvé de s’affranchir du GPS ? Lent, facile à brouiller, affaibli par le relief et autres obstacles, le GPS a depuis quelques années montré ses limites. Ce sont ces barrières qui ont poussé les chercheurs de Sysnav, PME française basée à Vernon (Eure), à travailler sur la conception d’une technologie « magnéto-inertielle » inédite susceptible de prendre le relais du GPS en environnement critique et présentée cette année à l’occasion du salon Milipol, qui se tenait à Paris la semaine passée.



La technologie magnéto-inertielle de Sysnav, outil indispensable du soldat évoluant en environnement extrême


Créée en 2009, cette jeune société normande s’est dans un premier temps attachée à conseiller certains grands acteurs institutionnels et privés de l’Hexagone en matière de géolocalisation avant de s’orienter, il y a maintenant quatre ans, vers le développement de ses propres technologies.

Le système conçu par Sysnav et mis en avant durant Milipol se base sur l’utilisation du champ magnétique terrestre. Tout repose sur l’exploitation des variations locales du champ magnétique, en complétant celui-ci d’un ensemble de capteurs inertiels bon marchés et de magnétomètres, à l’image de ceux installés dans nos cellulaires. Grâce à la combinaison de trois boussoles numériques, le système calcule la direction et la vitesse à laquelle se déplace l’utilisateur. Ensuite, on utilise la déformation du champ magnétique terrestre liée à la présence d’objets métalliques. En combinant finalement la modélisation de ces variations avec les données d’orientation des capteurs, on finit par déterminer la vitesse, et donc la localisation du porteur. Vous suivez ?

Le coup de génie de Sysnav aura été, après six années de recherche et 12 brevets, de réussir à miniaturiser le système ; jusqu’à arriver à le faire tenir dans une simple boite d’allumettes. Non content d’en avoir réduit la taille, Sysnav l’a également rendu abordable, rendant sa distribution à grande échelle tout à fait envisageable.

Si le principe de fonctionnement peut sembler abscon pour le non-initié, les avantages qui en résultent sont pour le moins impressionnants. Imaginez un système de géolocalisation disponible en tout temps, sous toute latitude et altitude (mêmes négatives), totalement autonome et fonctionnant sans aucune infrastructure…

Certains des premiers clients de Sysnav viennent donc logiquement de l’environnement de défense et de sécurité. Sysnav a ainsi déjà séduit les sociétés de transfert de fonds, dorénavant en mesure de localiser leurs fourgons, même si ceux-ci traversent un tunnel ou si l’on cherche à brouiller leur GPS avant un braquage. Et pourquoi pas, faire de cette innovation l’alliée du soldat du futur… Difficile en effet de ne pas faire le lien avec les théâtres particuliers dans lesquels évolue nos fantassins actuellement (environnements montagneux, désertiques, urbains,…). L’idée intéresse fortement la DGA, qui en d’ailleurs déjà acquis certains brevets auprès de Sysnav. Ses ingénieurs ont en tout cas déjà développé « Blue Force », une solution « plug & play » pour les véhicules militaires.

Finalement, la seule limite du système, d’après le représentant de Sysnav présent à Milipol, reposerait sur la nécessaire dualité entre le GPS et la technologie magnéto-inertielle, celle-ci n’oeuvrant qu’en complément du premier. La technologie de Sysnav oblige en effet l’utilisateur à recalculer régulièrement, grâce au GPS, un point précis de localisation en cas d’utilisation prolongée du système, celui-ci évaluant la localisation en fonction du dernier point connu répertorié par le GPS. Conçue pour suppléer le GPS lorsque celui-ci fait défaut, la technologie magnéto-inertielle est donc à privilégier lors de missions de courte durée.

Une limite qui n’a en rien terni la renommée de Sysnav et de sa solution innovante. Au point d’être récompensée, en avril 2014, par le très prestigieux Massachusetts Institute of Technology.

http://forcesoperations.com/et-sysnav-inventa-la-geolocalisation-de-demain/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Milipol 2015 (17 au 20 novembre 2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Novembre 2015] Birchbox
» [Novembre 2015] Glossybox
» ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015
» HOMMAGE NATIONAL DU 27 NOVEMBRE 2015
» Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Salons et expositions internationales-
Sauter vers: