Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 19 Avr 2016 - 8:04

Les rebelles lancent la bataille "Rad Al-Mazalem" à Lattaquié suite aux multiples violations de la trêve par le régime .

Au moins 13 miliciens pro-régime ont été tués dont le colonel Hassan Mabhoub à Lattaquié .




MAP des gains acquis par les rebelles au Nord de la zone de Lattakuié et dans la plaine du Ghab (Hama) .





Assad perd pied dans la plaine du Ghab .

Spoiler:
 


Plaine de Ghab, en bleu les zones nouvellement conquises par les rebelles ,province de Hama .



http://wikimapia.org/#lang=de&lat=35.631349&lon=36.337109&z=14&m=b


Rebelle avec un manpad FN6 (Chinoise) à Lattaquié .

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 19 Avr 2016 - 17:15

Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad


http://www.lorientlejour.com/article/981849/syrie-le-bilan-des-raids-sur-les-marches-saggrave-a-44-morts.html a écrit:


Syrie: le bilan des raids sur les marchés s'aggrave à 44 morts

Au moins 44 civils ont été tués mardi dans des frappes vraisemblablement menées par l'armée de l'air syrienne sur deux marchés dans la province d'Idleb (nord-ouest), contrôlée par la branche d'el-Qaëda, selon un nouveau bilan d'une ONG.
Evoquant un "massacre", l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a rapporté qu'au moins 37 civils avaient été tués dans des frappes sur un marché aux légumes à Maaret al-Noomane, alors qu'il avait évoqué auparavant un bilan de cinq morts. Au moins sept civils ont péri dans des frappes sur un marché aux poissons à Kafranbel, d'après la même source.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18310
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mer 20 Avr 2016 - 16:58

Citation :
Syrie: avancée de l'EI à Deir ez-Zor, sept morts à Alep


AFP 20/04/2016


Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) s'est emparé d'un des quartiers gouvernementaux de la ville de Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, se rapprochant de l'aéroport aux mains de l'armée, a indiqué mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"L'EI a pris le contrôle mardi soir du quartier d'al-Sinaa à Deir ez-Zor et les combats se poursuivent à la lisière de l'aéroport", a affirmé l'OSDH.

La majorité de la province de Deir ez-Zor est aux mains de l'EI depuis 2014, à l'exception d'une partie de la capitale éponyme qui reste contrôlée par les forces gouvernementales et où vivent 200.000 habitants, totalement assiégés par l'EI.
En janvier, l'EI s'était emparé d'al-Bgheliyeh, banlieue proche de Deir ez-Zor.

Par ailleurs, dans la ville septentrionale d'Alep, sept personnes sont mortes dans des raids du régime sur le quartier de Salahedinne (est), selon l'OSDH. L'ancienne capitale économique de Syrie est divisée en deux depuis 2012: les quartiers ouest sont tenus par le régime, ceux de l'est sont contrôlés par des rebelles.

Une trêve est entrée en vigueur fin février en Syrie sous l'impulsion des Russes et des Américains mais ne concerne que les rebelles et les forces du régime, les groupes jihadistes en étant exclus.

Elle a cependant été mise à mal ces derniers jours, notamment dans la région d'Alep où les différentes forces en présence se sont livré à d'intenses combats.

L'opposition syrienne a annoncé lundi qu'elle suspendait sa participation "formelle" aux pourparlers de paix indirects --qui ont lieu depuis le 13 avril à Genève--, jugeant "inacceptable" de les poursuivre alors que le régime continue de "bombarder les civils".

En cinq ans, la guerre en Syrie a fait plus de 270.000 morts et jeté sur les routes plus de la moitié de la population.

http://www.lorientlejour.com/article/982004/syrie-avancee-de-lei-a-deir-ezzor-sept-morts-a-alep.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18310
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mer 20 Avr 2016 - 18:39

Citation :
20/04/2016

Syrie, les Su-24 engagent de nouvelles bombes !





Les Russes ne se sont pas réellement retirés du conflit en Syrie et sont toujours bien présents. Les bombardiers russes ne sont plus forcément engagés à partir des aérodromes syriens, mais depuis la Russie. Le conflit en Syrie représente une opportunité de tester divers armements et les Russes ne s’en privent pas.

Les Sukhoi Su-24 vecteurs de nouvelles bombes :

Bien que plus très jeunes, les bombardiers de type Sukhoi Su-24M2 sont encore de très bons appareils, capables d’opérer dans le conflit syrien avec efficacité. De plus, le bon « vieux bombardier » permet de tester de nouvelles armes. Le ministère russe de la Défense confirme que des Su-24 ont été dotés des nouvelles bombes cargos de type RBK-500, dotées de sous-munitions de type SPBE-D.



Si, en Occident, la plupart des pays ont signé et appliquent le traité d’interdiction des bombes à sous-munitions, les Russes eux, les testent à grandes échelles.

Une fois éjectée du conteneur de type RBK-500, la munition de type SPBE-D détecte elle-même sa cible et se dirige sur elle grâce à de petites ailettes, pour ensuite venir la frapper sur le dessus. L’arme est capable de percer des blindages jusqu’à 160mm.



Le Sukhoi Su-24M2 :

C’est durant l’année 1969 qu’en grand secret, le premier Su-24 prenait l'air. Le Su-24M, désigné Fencer-D par l'OTAN, représentait une nette avancée. La version définitive fut terminée en 1975 et son prototype T-6M-8 vola dès le 29 juin 1977.

La version actuelle encore en service et le Su-24M2. Le M2 » est une version modernisée du Su-24M en attendant le Su-34. La durée de vie est augmentée à 2400heures. Il emporte un nouvel ordinateur de bord SVP-24, un nouveau HUD, un système GPS. Il peut aussi mettre en œuvre des bombes KAB-1500L et des missiles Kh-31P, Kh-25L, Kh-29, Kh-59, et des missiles AA-11 Archer d'auto-défense. Au total la Russie disposent de 260 Su-24M2 livrés de 2007 à 2009.


Photos : 1 Su-24M2@ Sergy 2 Bombe cargo RBK-500 3 Su-24M2 @ Andrey Kiselnikov

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2016/04/20/syrie-les-su-24-engagent-de-nouvelles-bombes-861273.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18310
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Jeu 21 Avr 2016 - 15:00

Citation :
La Russie maintient une "présence militaire considérable" en Syrie (chef de l'Otan)


AFP 21/04/2016


La Russie maintient une "présence militaire considérable" en Syrie "malgré l'annonce du retrait partiel" de ses troupes, a déclaré jeudi à Ankara le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"Malgré l'annonce du retrait partiel, nous voyons que la Russie maintient une présence militaire considérable pour soutenir le régime d'Assad en Syrie", a dit M. Stoltenberg, ajoutant que même s'il était "en difficultés", le cessez-le-feu restait "la meilleure base pour une solution pacifique négociée" à la crise.

Le président russe Vladimir Poutine, dont l'armée participe à des opérations en Syrie, avait annoncé le mois dernier le retrait de l'"essentiel" des troupes russes quelques jours après le début d'une trêve entre régime et rebelles initiée par Moscou et Washington. Mais de multiples violations du cessez-le-feu et la terrible situation humanitaire sur le terrain ont eu un impact majeur sur des pourparlers menés à Genève entre le régime et les principaux groupes de l'opposition. Cette dernière a annoncé qu'elle ne pouvait pas continuer de discuter en Suisse alors que des Syriens mourraient chaque jour, notamment dans des bombardements.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au moins 44 civils ont été tués mardi dans des frappes vraisemblablement menées par l'aviation syrienne sur deux marchés dans la province d'Idleb (nord-ouest), contrôlée par le Front al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda, qui est exclu, comme le groupe Etat islamique (EI), de la trêve entrée en vigueur fin février entre régime et rebelles. En froid depuis le début de la crise ukrainienne, l'Otan et Moscou ont tenu de "franches discussions" mercredi à Bruxelles pour la première fois en près de deux ans, mais sans régler leurs "profonds désaccords".
Membre de l'Alliance, la Turquie a abattu en novembre dernier un bombardier russe accusé d'avoir violé son espace aérien à la frontière syrienne, provoquant une grave crise diplomatique entre Ankara et Moscou.

http://www.lorientlejour.com/article/982204/la-russie-maintient-une-presence-militaire-considerable-en-syrie-chef-de-lotan.html
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6424
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 23 Avr 2016 - 0:42

Citation :
Syrie: l'EI capture un pilote syrien dont l'avion s'est écrasé
AFP
Publié le 22/04/2016 à 23:48

Le groupe Etat islamique (EI) a capturé un pilote syrien après avoir abattu son appareil à l'est de Damas, a rapporté vendredi soir l'agence d'information Amaq, proche de l'EI.
Selon Amaq, le pilote se nomme Azzam Eid, originaire de Hama (ouest), qui aurait été capturé vivant après avoir sauté en parachute.

http://www.lepoint.fr/monde/syrie-l-ei-capture-un-pilote-syrien-dont-l-avion-s-est-ecrase-22-04-2016-2034363_24.php

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 23 Avr 2016 - 7:24

Les débris du Mig-23 abattu par l'EI .





Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 23 Avr 2016 - 7:36

Situation dans la ville de Qamishli .

En jaune le YPG .

En rouge le régime .



Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 23 Avr 2016 - 7:44

http://www.lorientlejour.com/article/982595/syrie-les-limites-de-la-diplomatie-et-de-la-guerre.html a écrit:


Syrie : les limites de la diplomatie... et de la guerre

Les Syriens ne sont pas encore prêts à faire la paix. Tel est le bilan que la communauté internationale peut dresser à l'issue du nouveau cycle de négociations entre le régime et l'opposition à Genève. Alors que le Haut-Comité des négociations (HCN) a quitté les négociations – pour protester contre les bombardements du régime à Idleb – et que la trêve est en train de voler en éclats, c'est l'ombre d'un retour pur et simple à la case départ qui se profile désormais. L'optimisme de la communauté internationale s'est une nouvelle fois heurté à la complexité de la réalité syrienne. Ce qui n'est pas vraiment une surprise compte tenu de l'évolution du rapport de force sur le terrain et de la stratégie de chacun des acteurs.

En effet, pourquoi le régime, dont la position a largement été renforcée par l'intervention russe, accepterait-il aujourd'hui de lâcher du lest alors qu'il refusait de le faire quand il était au plus mal ? De la même façon, pourquoi l'opposition, qui se bat depuis cinq ans pour mettre fin au régime de Bachar el-Assad, accepterait aujourd'hui de « partager » le pouvoir avec ce dernier ? Tant que la position de ces deux acteurs sera aussi radicale et tant qu'ils considéreront tous les deux qu'ils peuvent encore parvenir à leurs fins par la force des armes, les négociations de Genève n'auront aucune chance d'aboutir. Les Russes et les Américains peuvent bien sûr faire pression sur leurs camps respectifs, mais tant que les puissances régionales soutiendront – voire orienteront – les stratégies du régime et de l'opposition, la marge de manœuvre des deux grandes puissances restera assez limitée.

Gagner la paix
Les Américains sont en pleine année électorale et semblent plus concentrés sur la défaite de l'État islamique (EI) que sur une solution politique en Syrie. Les Russes ont quant à eux beaucoup investi pour soutenir Bachar el-Assad et rien n'indique, pour l'instant, qu'ils lui aient trouvé une réelle alternative pour préserver leurs intérêts. Alors que la voie diplomatique semble à nouveau bouchée, c'est tout naturellement en direction du terrain que tous les yeux se (re)tournent à nouveau.

La trêve, qui ne concernait pas les jihadistes de l'EI et du Front al-Nosra (branche syrienne d'el-Qaëda en Syrie), a permis au régime de reprendre Palmyre et de consolider ses positions dans la région d'Alep. C'est désormais sur ce front que devraient se concentrer Damas et ses alliés russes et iraniens. La bataille d'Alep, à laquelle prennent part les forces du régime, les Kurdes du YPG (Unités de protection du peuple), les jihadistes de l'État islamique et les forces rebelles, devrait être déterminante pour l'avenir de la Syrie, dans le sens où ces quatre acteurs ont chacun leur propre agenda politique. L'autre front déterminant est celui de Raqqa, dans la ligne de mire des forces kurdes, qui attendent le feu vert américain pour lancer la grande offensive. Washington semble pour l'instant temporiser pour ne pas heurter la sensibilité d'Ankara.

Toutes importantes soient-elles, les évolutions sur les fronts d'Alep et de Raqqa ne règlent pas pour autant les problématiques fondamentales. À partir du moment où les forces qui s'emparent de nouveaux territoires ne sont pas vraiment accueillies comme des troupes libératrices, le problème politique concernant la représentativité du pouvoir n'est pas réglé. Autrement dit, les forces qui gagneront la guerre devront ensuite gagner la paix. Et cette victoire ne peut avoir lieu que sur le terrain de la diplomatie.


Journée tragique à Aleppo et ses environs ,une douzaine de quartiers et villages bombardés par le régime ,plus de 20 morts et 40 blessés .



Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 23 Avr 2016 - 7:51

http://foreignpolicy.com/2016/04/22/u-n-envoy-revises-syria-death-toll-to-400000/ a écrit:


U.N. Envoy Revises Syria Death Toll to 400,000

A senior United Nations official said Friday that the five-year civil war in Syria has killed some 400,000 people, a staggering figure that underscores the war’s carnage — and is far higher than the previous U.N. toll of 250,000 calculated a year and a half ago.

Staffan de Mistura, the U.N.’s special envoy in Syria, said the 400,000 figure is based on his “own analysis,” and is not an official U.N. figure, but it comes close to a recent calculation by a Syrian research group that estimated at least 470,000 Syrians had died in the war.

The U.N. stopped counting the death toll in Syria due to a lack of confidence in its own data, a nearly insurmountable problem in a complex conflict involving a vast array of militant groups and a government eager to downplay casualty figures.

“We had 250,000 as a figure two years ago,” said de Mistura. “Well two years ago was two years ago.”

De Mistura’s remarks come as an uptick of fighting between the regime of Syrian President Bashar al-Assad and the rebel groups working to unseat him has all-but unravelled the fragile cessation of hostilities agreement, sponsored by the United States and Russia, that went into effect on Feb. 27.

The U.N. envoy vowed to continue the current peace talks in Geneva through Wednesday of next week despite a decision by the main armed opposition group to demand a suspension of the negotiations until the Assad regime stops bombarding rebel-held towns, releases detainees, and provides more access for humanitarian aid.

“We asked to postpone,” Salem al-Muslat, the spokesman for the opposition High Negotiations Committee, told Foreign Policy in a telephone interview. “But most of us are still here in Geneva and we’ve had meetings discussing technical issues.”

The talks are aimed at finding an agreement on a transitional government to end the conflict, which has created the biggest refugee crisis since World War II and allowed the rise of the Islamic State militant group.

Riad Hijab, the opposition’s general coordinator, left the Swiss city for meetings in Jordan. But Muslat said if developments significantly change, Hijab will be back in Geneva “within hours.”
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 23 Avr 2016 - 8:12

Les rebelles reprennent 5 villages .

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18310
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 23 Avr 2016 - 18:51

Citation :
Syrie : 27 civils tués dans de nouveaux bombardements du régime


AFP 23/04/2016


Vingt sept civils ont péri samedi dans de nouveaux bombardements du régime contre des fiefs rebelles dont celui d'Alep, ont indiqué les secours et une ONG.

Pour le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, la trêve initiée par les Etats-Unis et la Russie et entrée en vigueur le 27 février, "n'existe plus" après de nombreuses violations commises aussi bien par les rebelles que par le régime.

Samedi, 12 civils ont péri dans des raids aériens contre des quartiers rebelles de l'est de la ville d'Alep, dans le nord du pays en guerre, a affirmé à l'AFP un responsable local de la défense civile.
Les raids ont commencé le matin contre plusieurs quartiers rebelles, dont celui très populeux de Boustane al-Qasr, selon un correspondant de l'AFP sur place. Mais le plus meurtrier à visé Tariq al-Bab, où selon un secouriste, 12 civils sont morts.

Au moins neuf autres civils ont été blessés dans d'autres raids, selon la défense civile.
Les secouristes se sont activés à sortir les gens bloqués dans les immeubles endommagés par les frappes; un membre de la défense civile a fait descendre par une échelle une femme d'un immeuble endommagé alors qu'un autre volontaire a réussi à évacuer avec une grue un jeune homme portant un enfant dans ses bras d'un étage supérieur d'un immeuble défiguré par la frappe. A proximité un pick-up transporte les restes d'un mort.
Après plusieurs semaines de calme qui avait permis aux habitants de reprendre leur souffle, c'est le second jour que les quartiers rebelles situés dans l'est d'Alep sont visés par des raids d'une rare intensité.

Au nord-est de Damas, 13 personnes ont trouvé la mort dans des bombardements des forces gouvernementales contre Douma, bastion du groupe rebelle Jaich al-Islam, qui était engagé par l'arrêt des hostilités, selon l'OSDH.
Parmi les morts figurent trois femmes et deux enfants, a précisé l'ONG. Il s'agit du bilan le plus meurtrier à Douma depuis l'instauration de la trêve, selon l'OSDH. Et dans la province centrale de Homs, deux civils ont été tués dans des raids aériens du régime sur la localité rebelle de Talbissé, selon l'OSDH.
Vendredi, 25 civils ont été tués et 40 blessés par les raids du régime contre les secteurs rebelles d'Alep. L'armée et les rebelles se partagent depuis juillet 2012 la ville.

"La trêve n'existe plus, elle est finie", a dit à l'AFP M. Abdel Rahmane. "Il y a des frappes et des combats à travers l'ensemble du pays, d'Alep jusqu'à Damas". Il a fait état de "combats féroces dans la Ghouta orientale près de Damas" entre rebelles et forces pro-régime.

M. Abdel Rahmane a affirmé qu'il avait cessé d'établir les listes de violations comme aux premières semaines de la trêve, car "maintenant c'est de nouveau la guerre" et non plus de simples violations. "La plupart des régions où la trêve était respectée sont de nouveau le théâtre de combats".

Ces derniers jours la communauté internationale a exprimé son inquiétude quant à l'avenir de la trêve.
"Je suis très inquiet concernant la cessation des hostilités qui s'effiloche" et je me demande "si elle est durable", a déclaré vendredi le président américain Barack Obama.
La guerre en Syrie a fait en cinq ans au moins 270.000 morts, selon l'OSDH.

http://www.lorientlejour.com/article/982654/syrie-25-morts-dans-de-nouveaux-bombardements-du-regime.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18310
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 23 Avr 2016 - 19:12

Citation :
Syrie : Vives tensions entre les combattants kurdes et des milices pro-régime à Qamichli


Posté dans Moyen-Orient par Laurent Lagneau Le 23-04-2016




Avec des changements d’attitude ainsi que des alliances qui se font et se défont au gré des circonstances sur le terrain, les amis d’aujourd’hui peuvent devenir les ennemis de demain. Et vice-versa. Un exemple en est donné à Qamichli, avec des relations tendues entre les Assayech, c’est à dire les forces de sécurité kurdes, émanation du Parti de l’union démocratique au même titre que les Unités de protection du peuple (YPG), et des milices pro-régime.

Jusqu’à présent, les combattants kurdes et les forces de Bachar el-Assad ont cherché à se coordonner pour faire face aux jihadistes, en particulier contre ceux de l’État islamique (EI ou Daesh).

Seulement, à Qamichli, localité située dans la province de Hassaké, d’intenses combats ont éclaté le 20 avril entre les Assayech et les Forces de défense nationale (FDN), nom d’une milice pro-régime.

Tout aurait commencé à cause d’une altercation, à hauteur d’un barrage tenu par les FDN entre les combattants pro-régime et la police kurde. Pendant deux jours, les deux camps se sont affrontés, le siège du Conseil démocratique syrien (organe politique réunissant les Kurdes et des Arabes) et des quartiers résidentiels ayant été touché par des roquettes.

Finalement, le 21 avril, 50 membres des FDN qui s’étaient réfugiés dans la prison de Qamishli, ont fini par se rendre.

« Des combattants loyaux au régime s’étaient réfugiés dans la prison de Qamishli et les forces kurdes leur ont laissé jusqu’à (21/04) midi pour se rendre. Comme ils ne l’ont pas fait, les Kurdes ont pris d’assaut le bâtiment et les 50 hommes se sont rendus », a expliqué, à l’AFP, une source de sécurité kurde.

Le lendemain, des représentants du gouvernement syrien et des responsables kurdes syriens ont trouvé un accord sur un cessez-le-feu pour mettre un terme aux combats qui auraient fait 10 tués dans les rangs kurdes et 31 dans ceux des FDN.

« La négociation entre des émissaires gouvernementaux et des responsables kurdes pour tenter de mettre fin à ces combats a eu lieu à l’aéroport de Qamichli vendredi. Les deux parties ont accepté un cessez-le-feu illimité et des pourparlers se poursuivent afin de parvenir à un accord permanent », raconte un communiqué des forces de sécurité kurdes.

« Nous sommes engagés dans la trêve jusqu’à ce qu’une solution appropriée soit trouvée et que le régime cesse ses pratiques terroristes », poursuit le texte.

Pour autant, il n’est nullement question pour les Kurdes de laisser les forces pro-régime de prendre le contrôle d’une partie de Qamichli, même si c’est déjà le cas dans certains quartiers.

En mars, les Kurdes syriens ont annoncé la création d’une « zone autonome » dans le nord-est de la Syrie. Et, justement, Qamichli en fait partie. D’où les tensions de ces derniers jours…

http://www.opex360.com/2016/04/23/syrie-vives-tensions-les-combattants-kurdes-des-milices-pro-regime-qamichli/
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 691
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Dim 24 Avr 2016 - 5:44



Citation :
FRANCE 24 brings you a rare documentary filmed inside Syria. Our reporters gained exclusive access to the Syrian Democratic Forces, a coalition of Kurdish and Arab militias, as they continue to battle to recapture cities and territories from the Islamic State group.
For two years the strategic town of Shaddadi, in northeastern Syria, was a stronghold of the Islamic State (IS) group jihadists. In February, 5,000 fighters from the Syrian Democratic Forces (SDF), a coalition of Kurdish and Arab militias, encircled the city and battled the terrorists for 10 days. It took fierce fighting, supported by air strikes from the US-led coalition, and was slow progress until finally the SDF retook Shaddadi on February 19, liberating its residents from the yoke of the jihadists.
The civilians who had not fled Shaddadi greeted the SDF troops with relief and recounted the horror of their lives under the Islamists' reign of terror. The bodies of terrorists littered the ground, but so did those of civilians killed by air strikes.
Village by village, the SDF Coalition made up of Kurdish, Arab, Armenian, Assyrian, Chechen, Turkmen and Circassian fighters is determined to expand the territories it controls. A key ally of the West, its aim now is to influence Syria’s destiny.
FRANCE 24 reporters Romeo Langlois, Mayssa Awad and Mohammed Hassan were able to gain exclusive access to the fighters of this interethnic coalition that is taking on the IS group "caliphate". They witnessed firsthand the battle to take back the town of Shaddadi. This is their extraordinary 35-minute documentar
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18310
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Dim 24 Avr 2016 - 18:47

Citation :
Syrie: accord entre régime et kurdes après de sanglants combats


AFP 24/04/2016


Le régime syrien et des représentants kurdes se sont mis d'accord dimanche sur un échange de prisonniers pour consolider la trêve à Qamichli, dans le nord-est de la Syrie, ont affirmé des sources de sécurité.

De violents combats avaient opposé pendant trois jours les forces kurdes et les combattants pro-régime dans cette ville de 220.000 habitants, majoritairement kurdes, contrôlée à la fois par les milices kurdes et par l'armée épaulée par des supplétifs.

"Un accord, intervenu dans la nuit pour ramener le calme à Qamichli, comprend un échange de prisonniers", a affirmé à l'AFP une source kurde. "Il a été décidé de consolider la trêve intervenue vendredi par un échange de prisonniers et de blessés à partir de dimanche", a confirmé une source de sécurité du régime.

L'accord a été conclu à l'aéroport de Qamichli entre représentants du gouvernement et ceux des Unités de protection du peuple kurde (YPG, principale force militaire kurde).

Les combats entre combattants kurdes et miliciens pro-régime avaient éclaté mercredi avec un accrochage à un point de contrôle avant de dégénérer avec l'intervention de soldats et membres des YPG.
Les forces Kurdes ont fait état de 17 civils, 10 combattants kurdes et 31 membres pro-régime morts dans les combats. Elles détiennent en outre 102 soldats et miliciens pro-régime.

Selon une source kurde, l'accord prévoit également la libération par le régime de tous les Kurdes qu'il détient dans la ville avant même le début du conflit en mars 2011. Leur nombre n'a pas été précisé.
Les Kurdes garderont par ailleurs les positions conquises dans la bataille, y compris la prison de la ville.

Les deux parties ont décidé de maintenir des canaux de communication pour régler d'autres questions comme la réduction du nombre des miliciens prorégime à Qamichli.

L'armée et ses supplétifs contrôlent l'aéroport et certains quartiers de Qamichli. Le reste de la province de Hassaké, dans laquelle se trouve Qamichli, est aux mains des YPG qui ont annoncé en mars la création d'une "zone autonome" dans le nord et le nord-est de la Syrie.

Face aux tentatives des jihadistes du groupe État islamique (EI) pour avancer dans la province de Hassaké, régime et Kurdes avaient fait front commun mais les tensions restent vives entre eux.

La guerre en Syrie, déclenchée par une révolte contre le régime, implique une multitude d'acteurs et de puissances régionales comme internationales. Elle a fait en cinq ans plus de 270.000 morts et contraint plus de la moitié de la population à fuir son foyer.

http://www.lorientlejour.com/article/982712/syrie-accord-entre-regime-et-kurdes-apres-de-sanglants-combats.html
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 25 Avr 2016 - 4:22

http://www.lorientlejour.com/article/982780/la-syrie-replonge-dans-la-guerre-generale.html a écrit:


La Syrie replonge dans la guerre générale

Obama appelle à « rétablir » le cessez-le-feu et se dit toujours contre des « zones de sécurité ».

La Syrie a replongé dans la guerre après huit semaines de trêve. Au moins 26 civils ont été tués hier dans des bombardements du régime et des rebelles à Alep, meurtrie par des violences pour la troisième journée consécutive. Des obus tirés par les insurgés contre les zones gouvernementales ont tué hier 10 civils, dont une femme et deux enfants, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre. Le régime du président Bachar el-Assad a répliqué par des raids aériens sur les zones tenues par les rebelles, tuant 16 civils, selon l'OSDH. Douze de ces civils ont péri dans une frappe contre un marché de légumes sur le quartier de Sakhour et quatre dans d'autres quartiers rebelles, a précisé l'OSDH. Depuis vendredi, un total d'au moins 63 civils sont morts dans l'ancienne capitale économique de Syrie qui vit de nouveau au rythme des raids et tirs d'obus après une période de calme relatif lié à la trêve initiée par les États-Unis et la Russie et entrée en vigueur le 27 février.

Sauveteurs épuisés
Dans les zones rebelles d'Alep, les hôpitaux de campagne ont appelé à des dons du sang pour répondre à l'urgence et les écoles ont annoncé qu'elles fermaient jusqu'à nouvel ordre en raison des frappes. Au quartier général des Casques blancs, la défense civile des zones rebelles d'Alep, les sauveteurs étaient « épuisés ». Ils ont recommencé des rotations 24 heures sur 24. Dans la cour, certains réparent une voiture de pompiers en panne car elle a trop servi ces derniers jours.
Le chef d'état-major du groupe salafiste armé Ahrar al-Cham, l'un des plus puissants groupes rebelles, a par ailleurs été tué samedi soir dans un attentat-suicide dans la province d'Idleb dans le Nord, selon l'OSDH. La responsabilité de cette attaque qui a tué le commandant Majid Hussein al-Sadek, un officier dissident de l'armée syrienne, n'était pas immédiatement claire.
Le porte-parole de le la délégation de l'opposition du Haut Comité des négociations (HCN), Salem al-Meslet, a affirmé que « l'offensive du régime n'est pas seulement une attaque contre les Syriens mais contre le processus de négociations de Genève ». « Les tueries doivent cesser et les négociations reprendre sur la base de la cessation des hostilités », a-t-il dit en appelant la communauté internationale et la Russie, alliée du régime, à agir. Pour les insurgés, la coupe est pleine. Une coalition de groupes rebelles a annoncé samedi soir que si le régime ne cessait pas ses attaques, elle « se sentirait dégagée complètement de la trêve ». Elle a donné 24 heures à la communauté internationale pour faire pression sur Damas.

« Très difficile »
Face au délitement de la trêve, le président Barack Obama a appelé à « rétablir » le cessez-le-feu et indiqué s'être entretenu récemment à ce sujet avec son homologue russe Vladimir Poutine. « J'ai parlé avec le président Poutine au début de la semaine dernière pour tenter de garantir que nous pourrons rétablir un cessez-le-feu », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse en Allemagne, où il effectue une visite.
Samedi, lors d'une visite à Gaziantep en Turquie, la chancelière allemande a déclaré que l'Allemagne souhaitait l'établissement de zones spéciales de sécurité en Syrie, près de la frontière avec la Turquie, pour protéger les réfugiés. Barack Obama a toutefois déclaré hier qu'il serait très difficile de voir comment des « zones de sécurité » pourraient fonctionner en Syrie sans un large engagement militaire, tandis qu'Angela Merkel précisait qu'il ne s'agissait pas de zones de sécurité classiques.
« La question autour d'une zone de sécurité en territoire syrien n'est pas une question d'objection idéologique de ma part », a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse avec la chancelière allemande. « (...) Il s'agit d'une question très pratique sur la façon dont nous pourrions le faire. » Le président américain a dressé hier la liste d'un certain nombre de questions que l'on pouvait se poser au sujet de ce genre de zones, et notamment de savoir quels pays enverraient des « troupes au sol à l'intérieur de la Syrie ». Angela Merkel a pour sa part précisé qu'elle n'était pas favorable à des zones de sécurité classiques en Syrie qui nécessiteraient d'être protégées par des forces étrangères, mais a dit estimer que les négociations de paix à Genève pourraient permettre de se mettre d'accord sur des zones où les Syriens qui fuient la guerre pourraient se mettre à l'abri des bombardements.
À Genève, les discussions de paix indirectes entre les parties sous l'égide de l'Onu doivent théoriquement se poursuivre jusqu'à mercredi, mais aucun progrès n'est à attendre puisque le HCN a suspendu sa participation « formelle ».
Enfin, cinq roquettes tirées d'une zone en Syrie aux mains du groupe État islamique (EI) ont frappé hier la ville frontalière turque de Kilis, y faisant un mort et 26 blessés, a annoncé le vice-Premier ministre turc, Yalçin Akdogan.
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 25 Avr 2016 - 4:25

http://www.lorientlejour.com/article/982771/al-nosra-piece-centrale-de-la-guerre-dusure-americaine-en-syrie-.html a écrit:


Al-Nosra, pièce centrale de la guerre d’usure américaine en Syrie ?

Depuis décembre 2015, les États-Unis auraient délivré, selon Jane's, 3 000 tonnes d'armes et de munitions à des groupes rebelles, infiltrés, sur le terrain, par la branche syrienne d'el-Qaëda.

Le 21 avril, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a officiellement annoncé que la Russie maintenait une « présence militaire considérable » en Syrie en dépit de son désengagement partiel – une déclaration qui semble s'inscrire dans la stratégie américaine de la guerre d'usure en Syrie.

Dès le départ, Washington était au fait du nouveau contexte opérationnel marqué par la profondeur de l'implication russe en Syrie à travers le rôle des experts militaires dans l'encadrement renouvelé de l'armée syrienne et la restructuration du 4e corps de la troupe, sauf que l'annonce du patron de l'Otan est intervenue à la suite d'une série de déclarations d'hostilité sur l'« agressivité russe » et la menace incarnée par le potentiel nucléaire de Moscou en Europe, après la remise en cause de l'accord américano-russe sur les termes d'une solution politique en Syrie. Dès le départ aussi, l'initiative diplomatique de Genève ne semblait pas sérieuse. Les préalables requis pour des résultats effectifs n'étaient pas réunis.

En dehors de l'adoption du cessez-le-feu le 27 février dernier, les autres points d'engagement sont restés lettre morte. D'une part, la Jordanie n'a jamais transmis la liste des groupes terroristes qu'elle avait pour charge d'établir. Et alors même que, dès le départ, les parrains régionaux de la crise devaient s'entendre sur la mise en place d'une délégation représentative de l'ensemble des forces d'opposition, y compris les Kurdes exclus de Genève, cette exigence a été écartée conformément à la volonté de Riyad.

Plusieurs éléments troublants semblent indiquer que, derrière la litanie des manœuvres dilatoires de la trêve et du paravent diplomatique de Genève, la guerre d'usure a pour but de reconfigurer les rapports de force pour modifier les termes de l'équation politique.

Sociétés écrans
D'abord, la demande faite par Washington à Moscou d'épargner le Front al-Nosra dans les frappes menées en Syrie pour préserver des groupes comme Ahrar el-Cham ou l'Armée syrienne libre, qui restent très liés à la branche syrienne d'el-Qaëda et disposent dans certains cas d'une structure militaire qui a eu des conséquences désastreuses sur le terrain. Ce contexte a permis au groupe al-Nosra de reconstituer ses forces et de mener des offensives synchronisées sur plusieurs fronts en Syrie dans les provinces d'Alep, de Hama et de Lattaquié.

Deuxièmement, depuis décembre 2015, les États-Unis auraient délivré 3 000 tonnes d'armes et de munitions à des groupes rebelles, qui, sur le terrain, sont infiltrés par el-Qaëda ou reconnaissent leur allégeance à l'organisation. Cette information a été révélée par l'agence d'information militaire britannique Jane's, sur la base de deux appels d'offres lancés sur le site FedBizGov.org recherchant des sociétés de fret maritime pour le transport de matériel militaire à partir de Constanta en Roumanie pour le port de Aqaba en Jordanie. D'après les informations que L'Orient-Le Jour a obtenues d'une source proche du dossier, cette livraison massive d'armement militaire a eu lieu en deux temps. Le premier cargo aurait quitté la Bulgarie le 5 décembre 2015 en direction de Constanta, avant de parvenir 10 jours au port de Aqaba en Turquie. Il transportait 81 containers de 994 tonnes d'armes, des Kalachnikov, PKM, canons mitrailleuses calibre 12,7, et 864 tonnes de missiles antichars, des missiles Factoria, des fagots ainsi que des obus de mortier de 82 millimètres. La deuxième cargaison aurait quitté la Bulgarie le 28 mars dernier à destination de la Jordanie où elle aurait appareillé le 4 avril. Elle transportait 2007 tonnes d'armements, dont 162 tonnes d'explosifs.

Toutes ces opérations d'acheminement de matériel militaire auraient été supervisées par Washington via des sociétés écrans en Bulgarie et en Roumanie à destination des deux pays qui ont en charge le programme d'entraînement et d'équipement des rebelles en Syrie, et coïncident avec le retrait partiel russe de Syrie et la reprise des hostilités à Alep. Or l'expérience démontre qu'au cours de ces trois dernières années l'envoi de matériel américain à des groupes dits « modérés » a fini dans une large mesure aux mains du Front al-Nosra. L'ancien leader du groupe Jabhet el-Thouwar avait lui-même, dans un témoignage édifiant, expliqué les modalités du deal informel conclu entre les combattants locaux et al-Nosra, auxquels plus de la moitié des armes étaient transférées. Le centre américain d'études des opérations militaires a lui-même observé au moment de l'offensive de Jisr el-Choughour dans le nord de la Syrie une coordination parfaite entre al-Nosra, Ahrar el-Cham et les groupes modérés dont la fonction avait été de couper les lignes d'approvisionnement pour empêcher l'acheminement de renforts à l'armée syrienne.

Les récents développements semblent indiquer que cette stratégie de la guerre d'usure, loin d'être épuisée, est plus que jamais renforcée pour bloquer toute perspective d'accord en l'absence de transformations décisives sur le terrain, qui permettraient de convertir les gains militaires en avantages diplomatiques et politiques, conformément aux visées géopolitiques globales des États-Unis.

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 25 Avr 2016 - 4:30

http://www.lorientlejour.com/article/982834/obama-va-annoncer-lenvoi-de-militaires-supplementaires-en-syrie-responsable-us.html a écrit:


Obama va annoncer l'envoi de militaires supplémentaires en Syrie (responsable US)

Le président Barack Obama annoncera lundi l'envoi de jusqu'à 250 militaires américains supplémentaires en Syrie, a déclaré dimanche soir un haut responsable américain.

"Le président des Etats-Unis annoncera demain qu'il a autorisé le déploiement de jusqu'à 250 militaires supplémentaires en Syrie", a déclaré ce haut responsable parlant sous le couvert de l'anonymat.

M. Obama confirmera ce prochain déploiement lors d'un discours qu'il prononcera lundi à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne, où il effectue une visite de deux jours.

Les militaires américains en Syrie ont pour mission de conseiller et d'assister des groupes rebelles syriens et des forces qui combattent l'organisation jihadiste Etat islamique (EI). L'EI contrôle de vastes territoires en Irak et en Syrie.

"Le président a autorisé une série de mesures pour renforcer le soutien à nos partenaires dans la région, notamment les forces de sécurité irakiennes ainsi que les forces locales syriennes qui luttent contre l'ISIL" (acronyme anglais de l'Etat islamique, ndlr), a indiqué le haut responsable.

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 26 Avr 2016 - 7:10

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160425-syrie-combats-font-rage-obama-envoie-250-instructeurs-eatats-unis a écrit:


Syrie: les combats font rage, Obama envoie 250 instructeurs


En Syrie, les bombardements des quartiers résidentiels à Alep, lundi 25 avril, ont fait 19 morts et 120 blessés civils, selon l’Observatoire syrien des droits l’homme. Au sud de Damas, une douzaine de personnes ont été tuées et quarante autres blessées dans l’explosion d’une voiture piégée, dans une banlieue chiite.

La trêve n’est plus qu’un vieux souvenir et le décompte macabre a repris. Les combats font rage sur presque tous les fronts, mais c’est Alep qui est la plus meurtrie par les violences. Rien que pour la journée de lundi, il y a eu près de 140 morts et blessés dans le pilonnage par les rebelles des quartiers ouest de la vielle, tenus par les troupes gouvernementales. En trois jours, plus de 80 civils ont été tués et plusieurs centaines d’autres blessés à Alep dans des duels d’artillerie entre l’armée et les rebelles visant les zones résidentielles.

Le pilonnage des quartiers Ouest est intervenu au lendemain de l’échec d’une offensive conjointe des rebelles et du Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, contre les secteurs tenus par le régime. Ils ont laissé sur le champ de bataille des dizaines de morts.

La violence a aussi frappé, lundi, l’entrée du quartier chiite de Sayeda Zeinab, au sud de Damas. Un véhicule tout terrain a explosé à un check-point de l’armée, faisant une cinquantaine de morts et de blessés. Ce troisième attentat-suicide contre cette région depuis le début de l’année a été revendiqué par le groupe Etat islamique.

Les combats se poursuivent aussi dans les montagnes de Lattaquié, au nord-ouest du pays, où les rebelles se sont emparés de plusieurs positions de l’armée syrienne.

Le Pentagone explique l'envoi de renforts en Syrie

Barack Obama a annoncé l'envoi de 250 militaires américains en Syrie. Des troupes qui s’ajoutent aux 50 membres des forces spéciales déjà sur place, des unités médicales, des conseillers, et des forces spéciales.

Un renfort demandé par le Pentagone pour renforcer la stratégie américaine anti-terroriste, rapporte notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio. Le président des Etats-Unis l'a répété, il ne s'agit pas de troupes combattantes.

Les 250 militaires supplémentaires envoyés en Syrie ne seront pas sur les lignes de front, Barack Obama et le Pentagone insistent sur ce point. L'explication du colonel Warren, porte-parole américain, basé en Irak est la suivante : le dispositif mis en place fonctionne, les 50 membres des forces spéciales actuellement en Syrie ont permis de remporter des victoires sur le terrain par les précieux renseignements obtenus, il faut renforcer cette présence. « Leur rôle est de conseiller les leaders de l'opposition syrienne pour mieux coordonner les combats, pour optimiser l'appui aux frappes aériennes que nous effectuons et de leur donner des idées pour augmenter la taille de leurs forces. »

Le Pentagone revient sur les difficultés rencontrées sur le terrain, la compréhension du champ de bataille en Syrie est ce qui a fait défaut les premiers mois. Au moment où le cessez-le-feu a volé en éclats et les négociations sont au point mort, le colonel Warren à Bagdad et le porte-parole de l'armée américaine à Washington parlent d'une alliance essentielle avec les Kurdes syriens, et avec les combattants sunnites sans lesquels, disent-ils, aucune victoire ne sera durable.

L’annonce du renforcement de la présence militaire américaine sur le sol syrien a été saluée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance réunissant plusieurs groupes de rebelles en lutte contre le gouvernement de Bachar el-Assad qui demandent toutefois aux Etats-Unis un soutien plus efficace.

Le groupe EI en ligne de mire

« Aujourd'hui la menace la plus urgente pour nos nations est celle de l'organisation Etat islamique ; c'est pour cela que nous sommes unis dans notre détermination à la détruire, a déclaré Barack Obama lors de sa visite de trois jours en Allemagne. Nous continuons à progresser, en repoussant le groupe jihadiste hors des territoires qu'il contrôlait. Et tout comme j'ai approuvé un renforcement du soutien aux forces irakiennes, j'ai décidé d'augmenter le soutien des Etats-Unis aux forces locales qui combattent l'organisation en Syrie. Un petit nombre d'agents des forces d'opérations spéciales américaines sont déjà sur le terrain dans le pays, et leur expertise a été essentielle lorsque les forces locales ont délogé les insurgés d'endroits stratégiques. Donc face à ces succès j'ai approuvé le déploiement de 250 membres supplémentaires des forces américaines en Syrie, y compris des membres des forces spéciales, pour que nous puissions garder cet élan. Elles ne mèneront pas les combats au sol, mais elles seront essentielles pour former et assister les forces locales qui continuent à repousser l'organisation Etat islamique. »

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 26 Avr 2016 - 7:20


61e brigade d'infanterie de marine Russe à l'Est de Homs .




Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 26 Avr 2016 - 7:50

Déclaration d'Obama "Ce serait une grande erreur de renverser Assad ."

Les choses sont claire ,maintenant en sait comment ce criminelle d'Assad tient .


Sinon les forces spéciales US en Syrie et peut-être d'autres .

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 26 Avr 2016 - 7:55

Situation militaire dans la région de Damas .

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 26 Avr 2016 - 8:01




L'armée  syrienne reçoit des Russes des Radars de surveillance pour le champ de bataille .

Citation :

Syria’s Army Recieves Russian Battlefield Surveillance Radars



The Syrian Arab Army has reportedly recieved a banch of new-generation man-portable battlefield surveillance radars for company level, called “Fara-1″. The report came from Russian media outlets which cite each others.

The FARA-1 detects moving targets (personnel and vehicles) against background of earth and water surfaces at a distance of 4 km. The FARA-1 is lightweight, not bulky, and can be carried by one man (in general, its crew includes 2 persons). It is multifunctional, and can be used as a radar sight for automatic weapons, or as a reconnaissance tool.

There are no video or photo evidences of this from the Syrian batttlefireld.


Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 26 Avr 2016 - 8:08

Voila avec quoi le régime bombarde dorénavant les villes du pays ,le M240 .

https://www.offiziere.ch/?p=27127 a écrit:


The largest-caliber mortar system in the world is shelling cities in Syria and Ukraine (2/2

by Sébastien Roblin. He holds a Master’s Degree in Conflict Resolution from Georgetown University and served as a university instructor for the Peace Corps in China. He has also worked in education, editing, and refugee resettlement in France and the United States

Excluding rockets, the Russian 240 mm Mortar M240 — both the 2S4 vehicle and towed M240 systems — is the largest caliber land-based artillery weapon in use. Part one has covered the basic characteristics and its employment in the Yom Kippur War by the Egyptian and Syrian armies, as well in Afghanistan by the Soviets and during the Second Chechen War by the Russian Army. The following second part will cover its use in Ukraine and Syria.



The M240 mortar in the Syrian Civil War
With the outbreak of the Syrian Civil War, the rebel-held city of Homs was bombarded by the Syrian Arab Army. In February 2012, a month in which the bombardment is believed to have killed 1,000 civilians, reports began to surface that the Syrian army was using its 240mm mortars on the densely populated city. Conclusive evidence for which was eventually given in the recovered tail-fin fragments of an F-864 shell in the Baba Amr district, and later videos showing the mortars being fired. Human Rights Watch then published several reports that gained wide traction in the media, leading to articles in the New York Times, the Christian Science Monitor and other outlets. (Many articles stated that 2S4 Tyulpan vehicles were used, but none have ever been recorded being sold to Syria nor has any media emerged showing their use, so it is safe to conclude that the systems in question are towed M240s).

Paul Conroy, a war correspondent in Homs who experienced the bombardment, singled out the terror the mortars inspired in several passages in his book “Under the Wire“. After Conrony’s media center was hit by a rocket strike, killing two journalists, and wounding him and fellow French journalist Edith Bouvier, he wrote about being stuck in a makeshift hospital while the city shook under a constant barrage from the mortars:

The first shell of the opening salvo shook our world. […]
“Paul, what do you think that explosion was? It was bigger than anything we have heard so far.” […]
“Okay, since you asked, Edith, that was 240mm mortar – the largest in the world […] If one hits us, we won’t know about it. Not a thing.” […]
In the far off distance we heard three deep, muffled, bass-like thumps. “Here they come,” I said. “Now listen.” There was a four-second delay before we heard the scream of the huge mortars. The sound was long and drawn out […] — Paul Conroy in “Under the Wire“, Weinstein Books, p. 237ff.

In an article he later wrote: “I lay there and listened as salvos of three of these mortars were launched at a time, 18 hours a day, for five days […] The question was, where was all the ammunition coming from?”.

Cluster Munitions in the Suburbs of Damascus
There were few reports of the use of 240mm mortars in 2013 and 2014, besides a YouTube video claiming to depict a mortar strike in 2013 (see video below). This could be a result of depletion of ammunition stocks. However, in late 2015 and early 2016, casings of 240mm rounds designed to carry cluster munitions were identified by ARES in Dhouma and East Ghouta, both suburbs of Damascus. In both cases, the fragments were parts of rocket-assisted 3O8 Nerpa (Seal) cargo projectiles (the rockets double the mortar’s range to 20 kilometers or more).

These specialized “cargo-shells” are designed to rain O-10-FRAG and A01-SCh cluster bomb sub-munitions over an area equivalent to four football fields. Cluster munitions are more deadly than regular High Explosive shells to exposed persons and vehicles, but their use has been curtailed or discontinued in many militaries because a significant percentage of the sub-munitions fail to explode after impact, remaining behind as deadly traps for civilians that may come across them after the fighting has moved on or ended. The 3O8 container shells can carry fourteen O-10 bomblets, weighing 4 kg (8.8 lbs.) each, which fall to the ground with parachutes. O-10s had never been confirmed used in war before, though there were rumors they were used in Chechnya.

Most of the cluster munitions have been dropped by aircraft, but Nerpa shells have been positively identified in at least two cases.

On the 13th of December, two different schools were struck by the Nerpa cluster warheads while students were in class, killing eight children and two teachers. A local organization associated with the rebels, the Damascus School Directorate, posted pictures of the aftermath of the attack, and Human Rights Watch noted that the “photographs and video footage of injured children and damage consistent with a cluster munition strike to what appears to be a school.” To put it plainly: the surviving children in the photographs exhibit multiple deep wounds. Another photo shows two children in pink school clothes lying in a pool of blood next to a wall pocked with multiple impact craters. One of the 3O8 cargo-shells remains buried in the concrete next to the school, where it was photographed, giving proof of the attacks that reportedly had been ongoing for months.

The sudden appearance in late 2015 of these more sophisticated, long-range projectiles for the weapon system leads to the obvious, though unconfirmed, conclusion: these rounds were part of a new shipment of arms sent by Russia, reflecting Vladimir Putin’s intensified support for Bashar al-Assad in 2015, which also has included the transfer of major hardware such as the T-90 tank.

The “Tactical Nuke” of Luhansk Airport
Meanwhile, fighting raged in Eastern Ukraine between the Ukrainian army and Russian-backed separatists. The first Tyulpan was sighted in Ukraine on July 5th, 2014 by an OSCE drone. These provided early, indisputable proof of Russian support for the rebel, as the Ukrainian army never owned 2S4s. At least four “batteries” are reported to be in use by Russian-backed separatists.

By the Fall of 2014, the conflicted entered a static phase in which the Ukrainian army and the separatists fought protracted artillery duels punctuated by occasional assaults for control of strategic positions. Chief amongst them were Luhansk and Dontesk International Airports, both barely held on to by Ukrainian government forces. But after a particularly devastating bombardment in September, Ukrainian Defense Minister Valery Gelety wrote on Facebook that Luhansk had been struck by a “tactical nuke”. After this panicked claim, the Gelety later clarified: “In particular, the forces of the Russian Federation made two strikes with self-propelled mortar 2S4 “Tulips” in Luhansk airport. It is for this reason that our military had to leave. The blows were so powerful that “completely destroyed the building from the fifth floor to the basement.”

He further pointed out that 2S4s were capable of firing nuclear projectiles, and claimed the Russians were testing out their “new equipment” in Ukraine. (Russian media mocked him, pointing out the 2S4s had been developed in the 1970s). Gelety said: “If it were not for the Tyulpans, we could have been holding the airport for months and nobody would have ousted us from it.”

Still, a later video of an explosion caused by a night-time strike by a 2S4 on February 8th, 2015 helps explain what inspired Gelety to make the claim:

The battle for Donetsk International Airport raged on for 240 days. Again, 2S4s were moved into position, prompting Ukrainian nationalist operating in the rebel-held area to explode a mine or IED under one 2S4 to prevents it from joining the attack. But in January, 2015 the 2S4s launched a heavy bombardment which caused the terminals in the airport to literally collapse onto their foundations. The ensuing tank attack finally forced Ukrainians to withdraw on January 21st.

Once again, the 240mm mortars had a tremendous psychological impact as well as physical one—and incited intense discussion in the media.

Artillery and Ethics
No Western army today operates tube artillery as large-caliber as the M240/2S4. But that is simply because they instead rely upon aircraft using precision-guided munitions often heavier than the M240’s 282-lb shells to destroy heavy fortifications, such as JDAMs (which vary in weight from 500 to 2,000 lbs.). There are also large rocket artillery-systems such as the 270mm M270 MRLS used by the US Army. On this basis, some Russian and Syria commenters argue that Western forces have frequently employed heavier, higher-tech ordnance, and that the M240/2S4 are no different than any another weapon of war.

This ignores the context in question. Accurately targeting a 240mm mortar against an identifiable military position, such as fortifications on the Suez canal or a mujahidin cave in Afghanistan, though still gruesome in effect, is not the same as saturating them in an urban area with a heavy civilian population, like Homs or Beirut. A strike from such a massive shell can plunge through reinforced roofs and easily kill or injure all of the occupants in an apartment building, even if they are in “safe” cover. As Conroy observed when he encountered a 10 by 15 meter large cellar packed with 300 female civilians in Homs: “The cellar was a haven for these women and children but it wasn’t a bombproof shelter. A direct hit from a 240mm mortar would kill all of them.” Furthermore, the use of cluster munitions which explode indiscriminately over a wide area, will leave behind a deadly legacy of unexploded sub-munitions outlasting the war itself.

In short, using big guns is not in itself the concern. It is the willingness to employ them against civilian areas — sometimes even with the civilians as the intended target — that is at the heart of the critique.


Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 26 Avr 2016 - 17:23

La 1er brigade cotiére frappe une position du régime avec un Kornet à l'intérieur d'un bâtiment avec un Fagot ATGM .




Et sur celle-la ,ils ciblent les positions du régime et de son personnel avec des obus de chars , Idlib .





Reportage en arabe dans la ville de Deir-Ezzor (coté régime) .

1/3


2/3


3/3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2011-__Syrie, guerre civile
» « L'Etat se prépare à une guerre dans les cités »
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» L'explosion sociale qui couve et l'Ademocratie
» [SEPTEMBRE] Joliebox (Versions dans le premier post sans spoilers)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: