Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Russie : Economie, politique, diplomatie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3172
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Dim 27 Déc - 12:34

Yahoo Fr via Atlantico a écrit:
Crash d'un avion russe en Egypte : un ancien espion du KGB accuse Vladimir Poutine

Selon lui, c'est le Kremlin qui a délibérément posé la bombe dans l'avion pour justifier ses frappes en Syrie.
De nouveau la théorie du complot ? Boris Karpichkov, un ancien du KGB aujourd'hui réfugié au Royaume-Uni affirme au Daily Mail que le crash de l'Airbus russe en Egypte, survenu le 31 octobre dernier, n'est pas l'œuvre de l'Etat islamique, comme prétendu. Selon lui, c'est Vladimir Poutine qui aurait orchestré tout cela et profité d'une "récupération" par l'Etat islamique de l'attentat. L'homme s'appuie sur les confidences d'un lieutenant-général, membre des services de renseignement russes, et toujours en place à Moscou. En perte d'influence dans la région, notamment en raison de son soutien à Bachar El-Assad et de la guerre en Ukraine, la Russie aurait tenté d'obtenir "la compassion" internationale et son "approbation silencieuse", concernant les frappes qu'elle menait en Syrie contre les rebelles. Accusée de ne pas viser l'Etat islamique, la Russie aurait ainsi pu montrer sa bonne foi.
Dans les détails, un spécialiste de l'espionnage aurait été envoyé dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh, là où des milliers de Russes viennent passer leurs vacances. Il aurait alors séduit une jeune femme russe originaire de Saint-Pétersbourg. Lorsque cette dernière dut reparti, l'agent lui a confié un "présent" à ramener à ses parents et l'aurait accompagné à travers la sécurité très laxiste de l'aéroport égyptien. Quelques heures plus tard, son avion explosait. Selon l'ex-espion du KGB, le "présent" était une bombe EHV-7, destinée habituellement aux forces spéciales.
Ce n'est pas la première fois que Vladimir Poutine fait face à de telles accusations. En 1999, un autre ex-espion Alexandre Litvinenko, mort empoisonné en 2006, avait accusé le président russe d'avoir fomenté des attentats à Moscou pour justifier une guerre en (...)lire la suite sur Atlantico

et après ce espion se trouvera mort dans sa chambre d’hôtel et ils accuseront évidament poutine
pourquoi un retraité du KGB prend sa retraite en GB, après de longs et loyaux services!!! rendus à la mère patrie????
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Mar 29 Déc - 10:21

Citation :
Russie : deux jeunes filles condamnées à cinq ans de prison pour avoir envoyé de l'argent à l'EI


AFP 29/12/2015


Deux jeunes filles russes ont été condamnées mardi à plus de cinq ans de prison pour avoir envoyé de l'argent à l'organisation jihadiste Etat islamique (EI), a-t-on appris auprès du tribunal.
Saïda Khalikova, 24 ans, et Elena Archakhanova, dont l'âge n'a pas été précisé, ont été condamnées par le tribunal militaire de la région de Moscou respectivement à cinq ans et six mois et cinq ans et trois mois de prison, a déclaré à l'AFP la porte-parole de l'instance judiciaire, Irina Jirnova.

Les deux jeunes filles ont été reconnues coupables d'avoir "transféré de l'argent à des terroristes" de l'EI, a indiqué Mme Jirnova, sans préciser le montant en question.
Selon les enquêteurs, les jeunes filles vendaient des objets qu'elles fabriquaient elles-mêmes à leur domicile, puis transféraient l'argent ainsi gagné à des "terroristes", a précisé Mme Jirnova.
Elles ont toutes les deux plaidé coupable, a-t-elle assuré.

Saïda Khalikova, originaire du Daguestan, république peuplée en majorité de musulmans de l'instable Caucase russe, a été accusée par les enquêteurs d'avoir transféré 43.000 roubles (545 euros) à l'EI, a informé le mouvement d'opposition russe Open Russia qui a publié sur son site internet une lettre de la mère de la jeune fille adressée au président russe Vladimir Poutine.
Raziyat Isabekova, la mère de Saïda, affirme que sa fille, selon elle en détention provisoire depuis décembre 2014, a été "forcée de signer des aveux" et demande au chef d'Etat russe de la "sauver" et de la faire libérer.
L'avocat de la jeune fille, Sabir Agaïev, cité dans un communiqué d'Open Russia, assure qu'elle a transféré de l'argent à une amie, sans savoir que celle-ci allait le faire ensuite parvenir à l'EI.

Environ 2.900 Russes se battent dans les rangs de l'organisation État islamique en Syrie et en Irak, affirment les services de renseignement russes.
La Russie a entamé le 30 septembre des frappes aériennes en Syrie. Moscou dit uniquement viser les groupes terroristes jihadistes, dont l'EI, alors que les Occidentaux l'accusent de frapper également les opposants non jihadistes au président syrien Bachar al-Assad.

http://www.lorientlejour.com/article/962441/russie-deux-jeunes-filles-condamnees-a-cinq-ans-de-prison-pour-avoir-envoye-de-largent-a-lei.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Mer 30 Déc - 8:12

Citation :
Russie: un mort et 11 blessés dans une fusillade dans un site touristique du Daguestan


AFP 30/12/2015


Une personne a été tuée et 11 blessées au cours d'une fusillade dans un site touristique à Derbent au Daguestan, république russe du Caucase en proie à une rébellion islamiste, ont annoncé mercredi les autorités locales.

Selon une source interrogée par l'agence publique Ria Novosti, les auteurs de la fusillade sont trois combattants originaires de Derbent, qui sont déjà responsables d'une série d'attaques et notamment d'avoir fait feu à la mi-décembre sur des employés du ministère russe des Situations d'urgence.

"Après une fusillade à côté de la forteresse de Derbent, une personne a été tuée et 11 ont été blessées", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la branche locale du ministère de la Santé, Tatiana Abdoullaeva.
Les blessés, dont cinq sont dans un état grave, ont été transportés dans un hôpital local.
Une source anonyme a indiqué à Ria Novosti que la victime était un employé des services de sécurité russes, le FSB. Un autre collaborateur du FSB a été blessé dans l'attaque, selon cette source.

Un représentant des forces de l'ordre locales, Magomed Taïmouradov, a précisé que la fusillade avait éclaté dans la nuit de mardi à mercredi près des murailles de la forteresse, classée en 2003 au patrimoine mondial par l'Unesco.
Le Daguestan, république russe frontalière de la Tchétchénie en proie à l'instabilité, est devenu un foyer d'islamistes extrémistes et des affrontements y éclatent sporadiquement entre combattants et forces de l'ordre.
Le dirigeant de la république, Ramazan Abdoulatipov, avait déjà déclaré à l'agence Interfax que les auteurs de cette attaque étaient probablement des "groupes de bandits ou des combattants qui ont survécu (aux opérations des forces spéciales, ndlr) et qui cherchent à se venger".

Au moins 118 personnes ont été tuées au Daguestan entre janvier et novembre dans des affrontements, selon le portail d'information Kavkazski Ouzel, qui suit les activités des combattants dans le Caucase russe.
Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996), la rébellion s'est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé des frontières de cette petite république pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

Fin juin, la rébellion armée islamiste dans le Caucase russe a prêté allégeance à l'organisation État islamique (EI), dans une vidéo publiée en ligne.
En octobre, le chef du Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda, a appelé les jihadistes du Caucase à venir en aide à ceux de Syrie en frappant la Russie, dont l'armée mène depuis fin septembre des raids aériens dans le pays.

http://www.lorientlejour.com/article/962554/russie-un-mort-et-11-blesses-dans-une-fusillade-dans-un-site-touristique-du-daguestan-autorites-locales.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Mer 30 Déc - 11:32

Citation :
L'année 2016 s'annonce difficile pour l'économie russe


AFP 30/12/2015


Le ministre russe des Finances Anton Silouanov a averti mercredi que l'année 2016 s'annonçait difficile pour l'économie du pays, déjà en récession, vu l'ampleur prise récemment par la chute des cours du pétrole, forçant Moscou à des mesures d'économies et privatisations.

Un an après avoir subi sa pire chute en 15 ans, le rouble a de nouveau connu un mois de décembre noir, tombant mercredi, dernier jour de cotation de l'année, à son plus bas niveau de l'année face au dollar, reflétant la fragilité de la situation.
"L'année prochaine ne sera pas simple", a reconnu M. Silouanov à la télévision publique russe. "Les dernières prévisions montrent que les prix de nos principales exportations pourraient être plus bas que prévu", a-t-il expliqué.

La Russie tire plus de la moitié de ses revenus budgétaires de ses exportations d'hydrocarbures. Ses prévisions économiques pour 2016 ont été bâties sur un baril à 50 dollars, contre autour de 37 dollars mercredi à Londres.

M. Silouanov a estimé que le baril pourrait rester autour de 40 dollars en moyenne l'année prochaine et que des mesures de "consolidation des dépenses" et "privatisations" étaient prêtes à être intégrées au budget début 2016.
L'objectif fixé par le président Vladimir Poutine est de maintenir le déficit à 3% du PIB l'an prochain contre 2,8%-2,9% cette année, selon M. Silouanov.
L'effondrement du marché pétrolier, ajouté aux sanctions liées à la crise ukrainienne, a plongé la Russie dans une profonde récession.

Face à la crise, le gouvernement a procédé à d'importantes réductions d'effectifs dans l'administration ou le secteur de la santé pour consacrer ses efforts sur le soutien des secteurs en difficultés (banques, construction, automobile...).
Le gouvernement prévoit pour l'instant un rebond de 0,7% du PIB l'année prochaine après une chute estimée à 3,7% cette année. Mais la banque centrale estime que si les cours du pétrole restent à 40 dollars toute l'année prochaine, le PIB chutera de plus de 2% et le président Vladimir Poutine a prévenu qu'il fallait se préparer à "tous les scénarios".

http://www.lorientlejour.com/article/962597/lannee-2016-sannonce-difficile-pour-leconomie-russe-ministre.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Jeu 31 Déc - 8:30

Citation :
Russie : l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan (SITE)


AFP 31/12/2015


L'organisation État islamique (EI) a revendiqué la fusillade ayant fait un mort et une dizaine de blessés mercredi près d'un site touristique au Daguestan, république russe du Caucase en proie à une rébellion islamiste, a rapporté un centre américain de surveillance des sites islamistes, le SITE.

"Avec l'aide d'Allah, les guerriers du Califat ont réussi à attaquer des employés des services de sécurité russes dans la ville de Derbent dans le sud du Daguestan", selon un message attribué à l'EI et cité par le SITE Intelligence Group. "Un officier des services de sécurité a été tué et d'autres ont été blessés. Les moudjahidine du Califat ont regagné leur base sans pertes", poursuit le message.

Des inconnus avaient ouvert le feu dans la nuit de mardi à mercredi sur un groupe de personnes près des murailles de la forteresse de Derbent, classée en 2003 au patrimoine mondial par l'Unesco, tuant une personne et en blessant 11.
Selon une source interrogée par l'agence publique Ria Novosti, les auteurs de la fusillade, qui ont pris la fuite, sont trois combattants originaires de Derbent, qui sont déjà responsables d'une série d'attaques et notamment d'avoir fait feu à la mi-décembre sur des employés du ministère russe des Situations d'urgence.
Une autre source avait déjà indiqué aux agences russes que la victime et au moins un des blessés étaient des employés des services secrets russes, le FSB.

Une opération antiterroriste a été lancée dans le sud du Daguestan, république russe frontalière de la Tchétchénie en proie à l'instabilité et foyer d'islamistes extrémistes où éclatent sporadiquement des affrontements entre combattants et forces de l'ordre.
Au moins 118 personnes ont été tuées au Daguestan entre janvier et novembre dans des affrontements, selon le portail d'information Kavkazski Ouzel, qui suit les activités des combattants dans le Caucase russe.

Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996), la rébellion s'est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé des frontières de cette petite république pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.
Fin juin, la rébellion armée islamiste dans le Caucase russe a prêté allégeance à l'organisation État islamique (EI), dans une vidéo publiée en ligne. En octobre, le chef du Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda, a appelé les jihadistes du Caucase à venir en aide à ceux de Syrie en frappant la Russie, dont l'armée mène depuis fin septembre des raids aériens dans le pays.

http://www.lorientlejour.com/article/962731/russie-lei-revendique-la-fusillade-meurtriere-pres-dun-site-touristique-du-daguestan-site.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Ven 1 Jan - 11:50

Citation :
La Russie adopte une nouvelle stratégie de sécurité nationale


Russie
19:51 31.12.2015


En répondant aux défis des crises globales, jeudi, le président russe Vladimir Poutine a adopté une nouvelle Stratégie de sécurité nationale. Le décret correspondant a été publié sur le portail d'information juridique officiel.


La Fédération de Russie considère ce qu'il existe un risque élevé de récurrence des crises globales à grande échelle, notamment financières et économiques. Pour se préparer à des menaces et à des risques possibles, le gouvernement russe a pris la décision de mettre à jour sa stratégie de sécurité nationale.

Ce document décrit la doctrine de la sécurité nationale et, par conséquent, énonce la politique et décrit la manière dont seront conduites les affaires étrangères du pays en déterminant les priorités et les menaces.

Dans la nouvelle stratégie, il est indiqué que la Russie intensifiera la coopération, en particulier, avec les pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), avec l'Organisation de coopération de Shanghai, l'APEC et le Groupe des vingt.

Une autre priorité est le renforcement des relations avec les pays de la Communauté des Etats indépendants, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, y compris l'Union économique eurasienne et l'OTSC.

La Russie entend également développer un partenariat global et une coopération stratégique avec la Chine, ce qui est considéré comme un facteur clé en vue de maintenir la stabilité dans la région et dans le monde, ainsi qu'un partenariat stratégique privilégié avec l'Inde. La Russie soutient également la mise en place d'un ordre mondial sans "blocs" politiques afin d'assurer la stabilité dans la région Asie-Pacifique.

Et en ce qui concerne la politique des blocs, d'après le document, la Russie adopte une position négative.

"L'approche actuelle des blocs ne facilite pas la résolution des problèmes internationaux et ne peut pas aider à faire face aux défis mondiaux", rapporte le document.

Evoquant le sujet des blocs, la stratégie indique que la Russie s'inquiète de l'élargissement de l'Otan et du rapprochement du bloc de l'Otan des frontières russes, ce qui constitue une menace à la sécurité nationale russe.


Tout de même, "la Fédération de Russie est prête à développer ses relations avec l'Otan sur la base de l'égalité afin d'améliorer la sécurité globale dans la région euro-atlantique."

La Russie conserve la même position à l'égard des Etats-Unis, pays à la tête l'Otan. Dans le document il est noté que la Russie est intéressée à établir un partenariat fiable avec les Etats-Unis sur la base d'intérêts communs, y compris dans la sphère économique, et en tenant compte de l'influence importante des relations russo-américaines sur la situation internationale en général.

Parallèlement, le document relève le problème de l'affrontement avec les Etats-Unis. Il y est déclaré, notamment, que "la Fédération de Russie, en conduisant sa politique intérieure et étrangère de manière indépendante, fait face entre en conflit avec les Etats-Unis et ses alliés, qui cherchent à maintenir leur domination dans les affaires internationales."

A cet égard, le document soulève la question du terrorisme international, en particulier l'origine de ce phénomène menaçant. Il est ouvertement déclaré que c'est la pratique du renversement des régimes légitimes, par le biais de la méthode des "révolutions de couleur" et de la "guerre hybride" qui est responsable de la diffusion du terrorisme, de l'extrémisme et des conflits sectaires et ethniques dans le monde.

En conclusion, le document indique que, malgré toutes les menaces et les dangers, la Russie, en tant que puissance mondiale, est prête à défendre son statut et qu'elle cherche à renforcer la sécurité internationale, y compris par la force. Il s'agit ici notamment du potentiel nucléaire du pays. Cependant, son application est envisagée seulement si d'autres mesures non violentes s'avèrent inefficaces.


http://fr.sputniknews.com/russie/20151231/1020693296/Russie-adopte-strategie-de-securite.html#ixzz3w1IBwFKq
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Ven 1 Jan - 14:03

Citation :
Deux gares moscovites évacuées à la suite d'alertes à la bombe


Reuters 01/01/2016


Cinq cents personnes ont été évacuées de deux gares de Moscou vendredi en raison d'alertes à la bombe, rapporte l'agence de presse RIA, citant un responsable des services d'urgence.

Il s'agit des gares de Paveliets et de Koursk. Les chiens dressés à la détection d'explosifs n'ont rien trouvé à la gare de Koursk, ajoute RIA sans préciser s'il en est de même à Paveliets.

La police n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

http://www.lorientlejour.com/article/962814/deux-gares-moscovites-evacuees-a-la-suite-dalertes-a-la-bombe.html
Revenir en haut Aller en bas
YASSINE
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 431
Inscrit le : 21/12/2008
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Dim 3 Jan - 15:22

Spoiler:
 


https://fr.news.yahoo.com/les-usa-officiellement-consid%C3%A9r%C3%A9s-comme-une-menace-pour-125016304.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Lun 11 Jan - 8:02

Citation :
Poutine: les sanctions occidentales affectent de façon "sensible" la Russie


AFP 11/01/2016


Le président russe Vladimir Poutine a reconnu lundi dans un entretien au quotidien allemand Bild que les sanctions économiques en lien avec la crise ukrainienne affectaient de façon "sensible" la Russie.

"En agissant sur les marchés internationaux, les sanctions affectent de façon sensible la Russie", a déclaré le dirigeant russe dans une longue interview accordée au tabloïd, les qualifiant de "théâtre de l'absurde".
Moscou est sous le coup de sanctions américaines et européennes pour son rôle dans le conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses, qui a fait plus de 9.000 morts depuis avril 2014.

Fin décembre, l'UE a prolongé de six mois ses sanctions économiques. Bruxelles a justifié cette décision par la non application dans leur intégralité des accords de paix de Minsk, signés par Moscou.
"Les dommages les plus importants (à l'économie russe) proviennent de la chute des prix de l'énergie. Au niveau des exportations de pétrole, nous enregistrons un rapport entre recettes et pertes que nous pouvons partiellement compenser" avec d'autres secteurs, a-t-il encore dit.

L'économie russe se stabilise "petit à petit" : le PIB a baissé de 3,8% en 2015, la production industrielle de 3,3% "mais le bilan commercial est positif", a toutefois estimé M. Poutine. "Nous exportons pour la première fois depuis des années clairement plus de biens avec une haute valeur ajoutée et nous avons plus de 300 milliards en réserve d'or", a-t-il poursuivi.

Alors que la Russie a entamé le 30 septembre des frappes aériennes en Syrie, le président russe a appelé les pays occidentaux à collaborer de façon plus étroite avec Moscou dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) : "oui, nous devons être plus proches dans le monde entier pour lutter contre le terrorisme islamiste, qui représente un grand défi", a-t-il insisté.

Selon Moscou, les frappes russes ne visent que les groupes terroristes jihadistes, dont l'EI, mais les Occidentaux accusent la Russie de frapper également les opposants au président syrien Bachar el-Assad.

http://www.lorientlejour.com/article/964184/poutine-les-sanctions-occidentales-affectent-de-facon-sensible-la-russie.html
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Sam 16 Jan - 21:38

Katar Emiri Şeyh Tamim bin Hamad El Tani se rend en Russie aujourd'hui pour rencontrer Putin.
visite de 2 jours qui n'était programmé à l'avance semble-t-il.

Putin semble accorder des réception de visiteurs assez rapidement au vue des visites non programmés à l'avance qu'il reçoit.

Question . Pourquoi SAR Muhammed 6 ne s'est toujours pas rendu en Russie dans un contexte ou le Maroc semble être demandeur de collaboration avec la Russie ?

Le but n'étant pas de polémiquer autour du annulé ou pas annulé car dans les faits une visite jamais programmé ne peut être annulé.

Plutôt avoir une réponse, ou une discussion sur les vrais raisons qui font que cette visite n'est pas programmé. Ce sujet m'intrigue car vous en parlez souvent sur d'autres sujets.
Le contexte globale a-t-il une influence ? etc ... ce genre de truc quoi .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9334
Inscrit le : 11/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Dim 17 Jan - 2:20

Nous nous posons la même question que toi recep,  et sommes tout autant déçu que cette visite comme d'autres ne se font pas.
Je pense qu'à un moment où nos principaux soutiens/alliés/tuteurs tentes d'exercer des pressions sur Moscou (ksa à cause de la Syrie,  France par Europe interposé sur le dossier ukrainien ), une visite et des échanges qui soulageraient Moscou est mal perçue. Nous nous montrons très  perméables à la pression.
de la même manière,  erdogan n'avait pas été accueillit par le roi lors de sa visite au Maroc (SM était en france).  Car notre pjd (gvt islamiste) est proche de l'akp  et que beaucoup veulent lui savonner la planche et le decredibiliser. Les visites d'état et alliances sont un point noir de notre diplomatie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Mer 20 Jan - 8:53

Citation :
Les Russes en Syrie, une présence dans la durée ?



De nombreux militaires russes sont déployés en Syrie, notamment à Tartous et à Lattaquié. Archives AFP

Décryptage
Un pacte signé en août 2015 entre Moscou et Damas, et resté secret jusqu'ici, met en lumière les intentions réelles du Kremlin.


Caroline HAYEK | OLJ 20/01/2016


Les Russes sont-ils sur le point de poser durablement leurs valises au Moyen-Orient? Le déploiement militaire, sans précédent, notamment dans les bases de Tartous et de Lattaquié, des forces russes en Syrie en septembre dernier a signé le retour de Moscou dans la région. Un retour qui s'est imposé par une politique de puissance régionale qui a bouleversé les plans de l'Arabie saoudite et de la Turquie, opposées au régime de Bachar el-Assad, et qui est venue titiller la mainmise iranienne en faveur du régime de Bachar el-Assad.

Si l'intervention russe en Syrie, votée par la Douma le 30 septembre 2015, a jusqu'à maintenant permis aux forces du régime de stabiliser leurs positions et de récupérer une partie des territoires perdus précédemment, elle n'aura toutefois pas été sans prix.
C'est ce que révèle un article du Washington Post intitulé « The secret Pact between Russia and Syria that gives Moscow carte blanche », publié le 15 janvier.
Ainsi, un accord aurait été signé le 26 août 2015 à Damas entre les deux parties, donc plus d'un mois avant le début de l'intervention russe. Le texte de sept pages, publié sur le site Internet du gouvernement russe, donne à l'armée russe de larges prérogatives. Le libre déploiement d'armes, comme d'hommes, y est clairement indiqué, et ces derniers bénéficieraient d'une immunité, comparable à celle octroyée aux diplomates.


Combat militaire
Alors que l'intervention russe avait été initialement annoncée comme devant prendre fin au terme de quatre mois, la divulgation de cet accord semble poser les jalons d'une présence russe dans la longue durée. Et cela même si le conflit devait s'arrêter.
Moscou aurait donc profité de l'état de faiblesse de son allié pour imposer ses conditions à Damas. En contrepartie, la Russie semble s'investir de plus en plus dans le combat militaire. En témoigne la présence accrue de miliaires russes et de forces spéciales déployés sur le terrain. Se pose alors la question de leur rôle et de leur participation, ou non, aux combats au sol.
La possible participation de soldats russes aux combats au sol en Syrie ne semble en tout cas pas perturber la population russe. Pour Nikolay Kozhanov, chercheur associé au Centre Carnegie de Moscou, « la société russe considère que son pays se bat en Syrie pour son intérêt national ». Selon lui, si « une petite partie de la population » remet en question la politique interventionniste de Moscou, la plupart la jugent « totalement justifiée », notamment du fait que la propagande russe a été effective.
Pour l'heure, il est difficile de savoir si l'accélération de la présence russe en Syrie fait partie ou non d'un plan plus large pour le Moyen-Orient. Cependant, il est « certain que la Russie cherche à assurer sa présence dans la région », confirme l'expert. Le fait que l'accord stipule une présence à durée indéterminée relève, pour M. Kozhanov, de la complexité de la situation. « Il est difficile de croire que les Russes sont venus uniquement pour cette opération. Il est fort probable qu'ils conserveront une base en Syrie, après la fin de la guerre. »


Atteinte à la souveraineté syrienne ?
Le régime syrien aurait-il alors vendu aux Russes une partie de sa souveraineté ? Avant le déploiement des troupes russes, plusieurs rumeurs faisaient écho de critiques émanant de certains cadres du régime contre la présence iranienne en Syrie. Aussi, l'accord qui aurait précédé le déploiement russe peut apparaître comme une atteinte à la souveraineté du régime syrien, mais il limite, dans le même temps, le champ d'action des Iraniens en Syrie. Autrement dit, le fait que le sort de la Syrie soit désormais dans les mains de deux pays, aux intérêts divergents, peut profiter, dans une certaine mesure, au régime.

http://www.lorientlejour.com/article/965791/les-russes-en-syrie-une-presence-dans-la-duree-.html
Revenir en haut Aller en bas
Amgala Winner
Colonel
Colonel


messages : 1670
Inscrit le : 14/11/2010
Localisation : Pole Nord
Nationalité : Argentina

MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Mer 20 Jan - 10:03

Le rouble est entrain de fondre.

_________________
#LtBahti_Martyr #كلنا_البحتي #الشهيد_البحتي
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Jeu 21 Jan - 6:50

Citation :
Le Kremlin réfute l'idée d'un "effondrement" du rouble


AFP 21/01/2016


Le Kremlin a réfuté jeudi l'idée d'un "effondrement" du rouble, n'évoquant qu'une "volatilité des cours" au moment où la monnaie russe dégringole dans le sillage du pétrole à ses plus bas niveaux historiques face au dollar.

"Je n'utiliserai pas le mot +effondrement+. Effectivement, le cours (du rouble) change, le cours est volatile, mais ce n'est pas un effondrement", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
"Il n'y a aucune raison de douter que la banque centrale a envisagé un plan destiné à échapper à un réel effondrement. Nous avons un puissant régulateur. La banque centrale suit la situation avec attention et l'analyse", a-t-il ajouté.

Après être passé mercredi sous son pic de faiblesse des journées noires de décembre 2014, le rouble poursuivait sa chute jeudi alors que les prix du baril de pétrole, principale source de revenus de la Russie avec le gaz, restait orienté à la baisse.
L'euro est monté à 93,70 roubles, au plus bas depuis décembre 2014 (il avait alors touché 100 roubles), tandis que le dollar a atteint 85,99 roubles, du jamais vu depuis que les autorités russes ont retiré trois zéros à la monnaie pendant la banqueroute financière de 1998.

La banque centrale a assuré mercredi que la stabilité financière n'était pas menacée, tandis que le Premier ministre Dmitri Medvedev a indiqué que le gouvernement préparait des mesures de soutien à l'économie.

http://www.lorientlejour.com/article/966073/le-kremlin-refute-lidee-dun-effondrement-du-rouble.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Ven 22 Jan - 9:49

Citation :
Chute du rouble : la banque centrale russe a "tous les moyens" pour garantir la stabilité financière


AFP 22/01/2016


La banque centrale russe dispose de "tous les moyens" pour garantir la stabilité financière, a assuré vendredi sa présidente Elvira Nabioullina alors que le rouble a plongé cette semaine à des records de faiblesse face au dollar.

"La Banque de Russie suit attentivement la situation sur le marché", a-t-elle déclaré, citée par les agences russes. "Nous disposons de tous les moyens pour agir en amont et éviter que la stabilité financière soit menacée", a ajouté Mme Nabioullina, qui a annulé sa visite prévue au Forum économique de Davos.

http://www.lorientlejour.com/article/966255/chute-du-rouble-la-banque-centrale-russe-a-tous-les-moyens-pour-garantir-la-stabilite-financiere.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Lun 25 Jan - 8:50

Citation :
Le PIB de la Russie a chuté de 3,7% en 2015 (agence russe des statistiques)


AFP 25/01/2016


La Russie, dont l'économie pâtit de la chute des cours du pétrole et des sanctions occidentales, a enregistré une chute de son produit intérieur brut de 3,7% en 2015 après une hausse de 0,6% en 2014, selon des statistiques officielles publiées lundi.
Cette évaluation du service des statistiques Rosstat est conforme aux prévisions du président Vladimir Poutine et du ministère de l'Economie, qui avaient prévenu qu'une lourde récession était à prévoir en 2015.

La Russie est durement frappée par l'effondrement des prix du pétrole, ressource qui assure la moitié de ses revenus budgétaires avec le gaz. La récession, qui plombe le pouvoir d'achat des Russes, risque fort de se prolonger en 2016.
La chute du marché pétrolier a en outre fait plonger le rouble mercredi et jeudi au plus bas niveau de son histoire face au dollar, avant une reprise en fin de semaine dans le sillage des cours de l'or noir.

La banque centrale russe s'est voulue rassurante, affirmant disposer des moyens pour assurer la stabilité financière du pays, tout en reconnaissant la nécessité d'"efforts structurels pour diversifier l'économie".
Le ministre des Finances, Anton Silouanov, a de son côté annoncé que le gouvernement préparait des mesures destinées à adapter le budget -- construit sur la base d'un baril à 50 dollars -- aux "nouvelles conditions" à court terme mais aussi à long terme, jusqu'en 2019.

Le gouvernement s'active depuis plusieurs semaines pour trouver de nouvelles économies budgétaires et préparer un plan anticrise pour soutenir certains secteurs de l'économie et aider les catégories de Russes les plus fragiles.

http://www.lorientlejour.com/article/966679/le-pib-de-la-russie-a-chute-de-37-en-2015-agence-russe-des-statistiques.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Lun 25 Jan - 10:57

Citation :
Paris veut des "garanties" de Washington pour pouvoir financer un projet gazier russe


AFP 25/01/2016


Paris a indiqué lundi vouloir obtenir des "garanties" de Washington pour que des banques françaises puissent financer le projet gazier Yamal LNG, dont Total est partenaire en Russie, sans tomber sous le coup des sanctions américaines visant Moscou.

Evalué à 27 milliards de dollars, ce projet gazier gigantesque détenu à 20% par Total, est sous le coup de sanctions américaines appliquées en raison de la crise ukrainienne à Novatek, entreprise russe possédant 50% du projet.

"Le problème n'est pas un problème de sanctions françaises ou européennes, c'est un problème de sanctions américaines", a indiqué le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron, en visite à Moscou, en rappelant que Bruxelles n'a pas inclus le projet dans sa liste d'entreprises et personnalités russes sanctionnés.
"Les groupes français, à juste titre, souhaitent avoir des garanties pour s'assurer qu'ils ne feront pas l'objet de pénalités des autorités américaines dans le cadre du projet Yamal, parce que le partenaire de Total fait partie de la liste américaine", a-t-il ajouté en référence à Novatek.

Même si le projet n'est pas directement soumis aux sanctions, contrairement à d'autres chantiers pétroliers dans l'Arctique russe, les sanctions américaines ont brusquement tari les sources de financement en dollars pour Yamal LNG, alors que la chute des cours du pétrole réduit en parallèle les revenus du secteur.
Néanmoins, le président russe Vladimir Poutine a récemment déclaré que 15 milliards de dollars avaient déjà été financés, sur un total de 27 milliards.

Yamal répond à un impératif stratégique pour la Russie: il doit permettre au pays de diversifier ses exportations d'hydrocarbures vers l'Asie, une nécessité apparue avec la crise économique en Europe et renforcée par les tensions croissantes avec les Occidentaux.

http://www.lorientlejour.com/article/966750/paris-veut-des-garanties-de-washington-pour-pouvoir-financer-un-projet-gazier-russe.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Jeu 4 Fév - 9:45

Citation :
Faux viol et propagande russe

Stratégie et politique 3 février 2016


Depuis plusieurs semaines, le cas de Lisa, une jeune fille de 13 ans issue de milieux allemands russophones de Berlin-est, empoisonne les relations germano-russes. L’histoire est symptomatique de l’intensification de la propagande que Moscou mène depuis de longs mois contre la chancelière Angela Merkel, dans le cadre de sa stratégie de guerre hybride.

A la mi-janvier, le correspondant en Allemagne de la première chaîne nationale russe (Perviy Kanal) avait rapporté le cas d’une jeune fille séquestrée et violée pendant trente heures par des réfugiés d’origine arabe. L’affaire a fait la une des JT de la chaîne pendant plusieurs jours. En Russie, l’émotion reste forte. La politique de Berlin vis-à-vis des réfugiés a été sévèrement condamnée et directement rendue responsable du crime.

A Berlin, les milieux d’origine russe se sont mobilisés comme jamais. Des centaines de personnes ont défilé à plusieurs reprises, notamment devant la chancellerie fédérale, demandant l’expulsion des criminels et le droit à la sécurité. De son côté, la police allemande avait des raisons de douter. Mais après Cologne, elle est restée prudente et a pris son temps pour enquêter.

Et au bout du compte, interrogatoires et examen médical ont montré que l’affaire a été montée de toutes pièces : la jeune fille a fugué suite à des difficultés scolaires. Elle s’est réfugiée chez une connaissance et n’a jamais été violée.

Malgré ces résultats, le mensonge continue à circuler activement sur le web. C’est à ce moment que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, a expliqué publiquement que «la fille n’a pu disparaître volontairement pendant 30 heures». «Je pense que l’on doit trouver la vérité et j’espère que les actuels problèmes migratoires ne conduisent pas à maquiller la réalité à cause de convictions politiques précises», a-t-il déclaré la semaine dernière.

Pendant ce temps, les médias russes à l’étranger (Russia Today et Sputnik), ainsi que divers groupes manipulateurs sur les réseaux sociaux continuent à pilonner Angela Merkel, soutien de l’Otan et de la politique de sanctions à l’encontre de la Russie. L’agence de presse internationale russe Sputnik (ex-Ria Novosti) accumule les photos désavantageuses et ridicules de Merkel tout en multipliant les reportages assassins sur la politique d’asile allemande.

Enfin, dans les manifestations xénophobes du mouvement Pegida, les caméras et journalistes de Russia Today sont accueillis à bras ouverts comme les seuls capables de raconter la vérité. Cette affaire reste encore mineure mais n’est pas prise à la légère par Berlin. Car si cette machination médiatique est un élément connu des tactiques de guerre hybride menée par Moscou, c’est néanmoins la première fois que le Kremlin s’appuie de manière aussi visible sur les groupes issus de l’immigration russophone en Allemagne. Ceux-ci constituent un groupe évalué à plus de 3 millions de personnes, suffisamment pour pouvoir, un jour, constituer une 5e colonne russe en Allemagne.

http://www.ttu.fr/faux-viol-et-propagande-russe/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Jeu 18 Fév - 9:51

Citation :
Russie: 14 personnes fabriquant des faux papiers pour l'EI arrêtés (FSB)


AFP 18/02/2016


Quatorze personnes soupçonnées d'appartenir à un réseau de fabrication de faux papiers pour des jihadistes de l'organisation Etat Islamique (EI) ont été arrêtés, ont annoncé jeudi les services secrets russes.

Les membres de ce réseau "sont soupçonnés d'avoir fabriqué de faux papiers pour des personnes partant en Syrie combattre dans les rangs de l'EI ainsi que pour des combattants envoyés par les dirigeants de l'EI en Russie pour mener des actes terroristes", ont déclaré les services russes de renseignement (FSB), dans un communiqué.

"L'opération en plusieurs étapes" contre "ce groupe criminel international" a permis la découverte "d'imprimeries clandestines, de laboratoires et la mise à jour d'un système permettant la livraison de faux papiers", précisent encore les services de sécurité.

Ces papiers d'identité étaient destinés à des citoyens russes ou à des ressortissants de pays d'Asie Centrale, ajoute le communiqué, qui indique que les 14 suspects sont détenus à Moscou. Selon la même source, la police recherche encore les personnes à qui les faux papiers étaient destinés.

Environ 2.900 Russes, pour la plupart originaires des instables républiques du Caucase, combattent dans les rangs de l'EI en Syrie et en Irak, selon Moscou. Depuis le 30 septembre, la Russie, fidèle alliée du régime syrien, mène quasi quotidiennement des bombardements aériens en Syrie, disant viser l'EI, le Front al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda et tout groupe "terroriste".

http://www.lorientlejour.com/article/971010/russie-14-personnes-fabriquant-des-faux-papiers-pour-lei-arretes-fsb.html
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3803
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Mer 4 Mai - 11:44

https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201605041024722779-russie-afrique-monde/ a écrit:

Perspectives russo-africaines dans un monde multipolaire

Les élites occidentales ont beau à tenter encore de jouer au « club des élus », la réalité multipolaire les force à accepter au fur et à mesure la nouvelle donne.

En parlant des perspectives russo-africaines, qui intéressent beaucoup de mes amis africains, on est effectivement en train de passer à une phase fortement importante. Certains ne l'ont peut-être pas remarqué, mais les dossiers africains étaient à la une de la diplomatie et de la politique russe depuis l'année dernière et notamment les derniers mois.

Mai 2015, la Fédération de Russie et la République populaire de Chine bloquent la proposition de résolution française sur le Burundi. Une proposition soutenue par le bloc occidental, USA en tête, afin d'interférer, comme ce fut déjà tellement de fois le cas, dans les affaires intérieures de ce pays d'Afrique de l'est, à la veille des élections présidentielles.
Ce fut en effet un grand coup de la Russie dans la protection de la souveraineté africaine, surtout depuis les critiques émises sur le manque d'action russo-chinoise lors des crises en Côte d'Ivoire et en Libye.


Toujours sur ce dossier, cela a en effet également montré une fois de plus la similitude d'approche de la Chine et de la Russie dans la politique mondiale. Last but not least, cela avait également clairement montré que les élites politiques russes et chinoises ne se font plus d'illusion sur les élites occidentales, et notamment les prétendues « interventions humanitaires »: lorsque pour des intérêts purement néocoloniaux, l'aspect « humanitaire » est monté de toute pièce.
Beaucoup de citoyens burundais ne manqueront d'ailleurs pas à ce jour de remercier la Russie et la Chine pour leur rôle responsable au sein du Conseil de sécurité de l'ONU dans la défense de la souveraineté de leur pays.

Après le Burundi, il y a eu également la visite du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en Algérie en mars de cette année, lors de laquelle il a rencontré le président algérien Abdelaziz Bouteflika.
Les deux pays ont réitéré leur approche commune concernant la résolution de la crise en Syrie et ont également abordé la situation catastrophique en Libye, pays voisin de l'Algérie.
La coopération économico-commerciale et technico-militaire était elle aussi à l'ordre du jour.
Pour rappel, la République algérienne est dans le TOP 10 des principaux partenaires-clients de la Russie en matière d'armement, au niveau mondial.

En mars également a eu lieu la visite du roi du Maroc Mohamed VI en Russie.
Une visite que beaucoup ont qualifié d'historique car en effet elle symbolisait une nouvelle grande étape dans les relations bilatérales et le partenariat stratégique engagé entre les deux pays.
Bien sûr, les perspectives d'affaires étaient à l'ordre du jour: le Maroc étant le deuxième partenaire économique et commercial de la Russie en Afrique et dans le monde arabe.
Mais la volonté commune d'étendre le partenariat dans le domaine politique était elle aussi bien visible.
Le Maroc ayant salué le rôle positif de la Russie au Proche-Orient et sa grande contribution dans la lutte antiterroriste. Une nouvelle page s'est donc ouverte dans les relations entre les deux nations. Des relations qui ont toujours été positives mais qui deviennent désormais excellentes, selon les dires même du président russe Vladimir Poutine et communiqués par l'ambassadeur de Russie en poste à Rabat, M. Valeri Vorobiev.

Et puis tout dernièrement, ce fut au tour du Zimbabwe d'accueillir une importante délégation russe avec à la tête Denis Manturov, ministre de l'Industrie et du Commerce. M. Manturov a eu des entretiens avec le chef d'Etat zimbabwéen Robert Mugabe.
Plusieurs projets conjoints d'investissement au Zimbabwe ont été discutés, notamment ceux visant à créer de nouveaux emplois dans le pays. La Russie et le Zimbabwe s'apprêtent en outre à entamer la construction d'un complexe d'extraction de platine au second semestre de 2016.
Le Zimbabwe étant le troisième pays au niveau mondial avec les plus grandes réserves de platine, juste derrière l'Afrique du Sud et la Russie. Les autorités du pays envisagent également d'autoriser la co-entreprise russo-zimbabwéenne DTZ-OZGEO à exploiter un important gisement aurifère.

Mais ce n'est pas tout. Les deux pays ont également annoncé qu'ils s'attaqueront ensemble aux sanctions occidentales.
Pour rappel, le Zimbabwe étant depuis plusieurs années sous grande pression occidentale, en premier lieu des USA et de l'ex-métropole coloniale la Grande-Bretagne, surtout depuis la politique engagée par M. Mugabe afin de reprendre les meilleures terres agricoles des mains de la minorité blanche pour les redonner en exploitation aux représentants de la majorité noire. En effet et pendant longtemps, les meilleures terres destinées à l'agriculture étaient aux mains des représentants d'origine britannique: héritage du colonialisme et de la politique de discrimination raciale, semblable à celle qu'avait connue l'Afrique du Sud voisine sous l'apartheid.

Depuis donc l'énorme pression occidentale sur ce pays, les autorités ont misé sur la Chine, incomparablement plus respectueuse de la souveraineté de ses partenaires.
Et désormais aussi sur la Russie. Le ministre des Affaires étrangères du Zimbabwe, Simbarashe Mumbengegwi, n'a d'ailleurs pas manqué de remercier la Russie pour « son soutien et sa solidarité manifestés en 2008 lorsque le véto russe au Conseil de sécurité a sauvé le pays des sanctions internationales »…
Donc lorsqu'on nous pose la question de savoir c'est quoi un monde multipolaire, eh bien le monde multipolaire c'est aussi cela: la renaissance des relations russo-africaines fait partie intégrante de ce processus.
Pourtant on n'est qu'au début et beaucoup de choses nous attendent encore. Quant à ceux qui se croyaient (ou se croient encore) « exceptionnels », à vos cahiers rapidement.
Vos sanctions vous frappent vous-mêmes. La Russie, elle, a rapidement et fort heureusement diversifié ses alliances et partenariats extérieures.
Et lorsqu'on voit qu'un pays comme le Zimbabwe, ayant énormément moins de ressources politiques et militaires que la Russie, et qui a malgré tout tenu efficacement aux sanctions occidentales à son encontre, vous imaginez bien maintenant ce qu'il sera de la Russie. Elle ne sortira que renforcée et avec elle un nouveau monde. Et les pays ayant choisi de privilégier leur partenariat avec le nôtre seront sur la liste prioritaire: de ceux qui ont le plus contribué à l'avènement de notre ère nouvelle. On ne compte évidemment pas se considérer à notre tour « exceptionnels » mais il faut bien récompenser ceux qui ont pris leur responsabilité au stade initial.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Ven 17 Juin - 7:34

Citation :
L’armada polaire des Russes


17 juin 2016/ Actualité Non classé


Le tonnage transitant par l’océan Arctique étant susceptible d’être multiplié par vingt au cours des quinze prochaines années, les Russes ont lancé la réalisation de quatorze nouveaux brise-glaces construits par les trois chantiers de St-Pétersbourg — Baltiisky, l’Amirauté et Vyborg — mais aussi par le chantier finlandais Arctech.

Quatre classes de bâtiments seront concernées. Les deux nouveaux brise-glaces à propulsion nucléaire LK-60 «Arktika» de 173 m seront basés à Murmansk à partir de 2019. Le LK-25 sera, lui, le brise-glaces à propulsion diesel le plus puissant au monde, avec 147 m de long, consacré à l’accompagnement des porte-contenairs.

Les forces armées ont commandé quatre bâtiments diesel de 84 m de long de la classe «Ilya Muromets». Les compagnies gazières, Novatek et Gazprom, feront l’acquisition de deux exemplaires de cette classe pour les sites de Yamal et de Novy Port.

A ceux-ci s’ajoute l’arrivée de trois bâtiments supplémentaires dans le cadre du projet 21900 d’assistance aux tankers, aux deux déjà en activité depuis 2008, ainsi que deux brise-glaces R70202 de sauvetage à déplacement latéral réalisés en Finlande.

Ces annonces ont relancé le débat aux Etats-Unis sur l’intérêt stratégique que représente l’océan Arctique, les garde-côtes ne disposant que de trois bâtiments. Si le Congrès a alloué un milliard de dollars pour préserver cette capacité, seule la construction d’un unique bâtiment serait acquise, les coûts de construction et de développement étant huit fois plus élevés qu’en Russie.

http://www.ttu.fr/larmada-polaire-russes/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Ven 17 Juin - 11:36

Citation :
Euro-2016: Comment "200 supporters russes ont pu passer à tabac un millier d'Anglais", ironise Poutine


AFP 17/06/2016


Le président russe Vladimir Poutine a condamné vendredi les violences perpétrées par les hooligans lors de l'Euro-2016 en France tout en se demandant, ironique, "comment 200 supporters russes ont pu passer à tabac plusieurs milliers d'Anglais".

"Les violences entre les fans russes et anglais, c'est n'importe quoi", a déclaré M. Poutine au Forum économique de Saint-Pétersbourg. "Cela dit, je ne comprends pas comment 200 de nos supporters ont pu passer à tabac plusieurs milliers d'Anglais", a-t-il ajouté.

http://www.lorientlejour.com/article/991747/euro-2016-comment-200-supporters-russes-ont-pu-passer-a-tabac-un-millier-danglais-ironise-poutine.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Jeu 7 Juil - 10:48

Citation :
Russie: sept rebelles tués au Daguestan


AFP 07/07/2016


Sept rebelles accusés d'avoir commis des crimes "terroristes" ont été tués jeudi par les forces spéciales russes lors d'opérations au Daguestan, instable république du Caucase russe, ayant également causé la mort d'un membre des services de sécurité russes (FSB).

"Au cours d'une série d'opérations militaires menées par les forces spéciales du FSB russe, sept membres actifs de la bande dite +de Makhatchkala+ (capitale du Daguestan, ndlr) ont été tués", a annoncé le Comité national antiterroriste (NAK) à l'agence de presse russe RIA Novosti.
Ce groupe de combattants a commis "plusieurs meurtres de civils et de représentants de la loi, ainsi que d'autres crimes liés à des activités terroristes", selon le NAK.
Un membre du FSB a été tué lors de l'opération et trois autres blessés, a-t-il précisé.

Les incidents armés et les attaques visant les autorités et les forces de l'ordre sont particulièrement fréquents au Daguestan, petite république voisine de la Tchétchénie.

Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996), la rébellion s'est progressivement islamisée et a débordé les frontières de ce pays pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

Fin juin 2015, la rébellion armée islamiste dans le Caucase russe a prêté allégeance à l'organisation État islamique (EI), dans une vidéo publiée en ligne.

http://www.lorientlejour.com/article/995167/russie-sept-rebelles-tues-au-daguestan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Ven 15 Juil - 11:07

Citation :
Moscou : scandale au SEB


15 juillet 2016/ Actualité Actualité des forces


Le Service de sécurité économique (SEB) du FSB est fortement touché par un récent scandale, avec pour conséquences le départ de plusieurs hauts dirigeants du service. Suite à l’interpellation d’un fonctionnaire des Douanes dans une affaire de contrebande, un haut responsable de la direction «K» (secteur bancaire, finance et crédit) du contre-espionnage économique du FSB avait été mis en cause.

Mais les batailles internes à la Loubianka ne sont jamais loin. Car c’est suite à une inspection, menée par la sécurité intérieure du FSB, que le directeur de la direction «K», Viktor Voronin, a préféré démissionner. Il avait été accusé, plusieurs années auparavant, d’avoir ouvert l’enquête sur le fonds Heritage Capital, qui conduisit à l’interpellation de l’avocat Sergey Magnitsky – décédé en prison. Un gros scandale qui n’empêcha pas Voronin de continuer à voyager, et même à représenter son service à la conférence annuelle de l’Onu à Vienne sur le problème des drogues.

Après extension de l’inspection à la SEB elle-même, c’est le directeur du Service de sécurité économique (SEB), Youri Yakovlev, ainsi que les responsables des Directions «T» (surveillance des transports), Igor Tiamushkine, et «P» (secteur industriel), Anatoly Raikevitch, qui ont quitté la Loubianka. Igor Tiamushkine faisait partie des responsables du FSB réprimandés sur ordre de Dmitry Medvedev, suite à l’attentat commis en 2011 à l’aéroport de Sheremetievo. Il était alors premier adjoint du directeur de la Direction «T». Ce qui n’a pas empêché, vers 2013-2014, sa promotion en tant que chef de ladite Direction.

Anatoly Raikevitch, un professionnel des questions de sécurité industrielle, dirigeait depuis quelques années la direction «P». Fait peu connu, c’est cette direction qui est en charge, au sein du FSB, des questions de contre-prolifération, et du suivi des entreprises cataloguées comme «stratégiques» et du complexe militaro-industriel. En 2009, selon un câble Wikileaks, M. Raikevitch avait pris part à une réunion USA-Russie sur les questions de contre-prolifération, où il avait détaillé les tentatives faites par l’Iran pour violer les embargos sur les technologies de missiles et d’ADM, et comment le FSB y répondait (par exemple en créant de fausses sociétés pour attirer les Iraniens).

Sergey Korolev, directeur de la sécurité interne du FSB, un ancien conseiller du ministre de la Défense Anatoly Serdyukov, remplacera Yakovlev. Il pourrait nommer à la tête de la direction «K» un de ses subordonnés, qui a pris une part active dans l’enquête sur les irrégularités.

http://www.ttu.fr/moscou-scandale-seb/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17069
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Jeu 28 Juil - 11:41

Citation :
Terrorisme : Moscou muscle son dispositif


Publié le 28 juillet 2016/ Actualité Stratégie et politique


Le Président russe a signé, le 7 juillet, deux textes de loi renforçant les pouvoirs des autorités dans la lutte contre le terrorisme. Ces textes avaient fait l’objet de critiques de l’opposition et du Conseil aux droits de l’homme auprès du Président russe, Mikhail Fedotov !

Avec ces lois, le SVR (renseignement extérieur) et le FSB (sécurité intérieure et contre-espionnage) ont désormais accès à l’ensemble des bases de données administratives. Les opérateurs des réseaux de communication (radio, poste, téléphonie) sont obligés de conserver le contenu des messages échangés ainsi que l’ensemble des informations sur les personnes envoyant et recevant les messages pendant six mois. Et les données sur l’identité des personnes pendant trois ans. Les fournisseurs de services Internet doivent conserver le contenu des messages (voix, vidéos) pendant six mois.

Ce texte fixe plus précisément les pouvoirs présidentiels : c’est au Président qu’il revient de déterminer le fonctionnement de l’exécutif et des administrations locales, en cas de menace terroriste. Et c’est sur décision présidentielle que les organes locaux pourront nommer des représentants pour coordonner le travail au niveau local, ces représentants pouvant prendre des décisions «obliga­toires». Ces organes sont d’ailleurs dotés de pouvoirs plus étendus, allant de la conception d’une stratégie anti-terroriste locale à la «profilaktika» des personnes soupçonnées de radicalisme.

Il s’agit en fait de «légaliser» une pratique courante déjà dans certaines régions, par exemple au Daguestan, où la loi d’avril 2016 étendait les pouvoirs du chef de gouvernement local dans la lutte contre le terrorisme.

Enfin, le régime «KTO» («opération antiterroriste»), donnant des pouvoirs étendus au FSB dans le domaine des écoutes et les perquisitions dans une zone déterminée) peut être actionné pour empêcher une action terroriste.

Un autre texte signé par Vladimir Poutine fixe une liste d’infractions où les mineurs de 14 ans sont considérés comme responsables : meurtre, cambriolage, acte terroriste, participation à une organisation terroriste, participation à une organisation armée interdite, entraînement en vue de commettre des attentats, détournement de navires ou avions, achat, transmission, conservation, transport d’explosifs, vol d’armes ou de munitions…

http://www.ttu.fr/terrorisme-moscou-muscle-dispositif/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Russie : Economie, politique, diplomatie...    Aujourd'hui à 16:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Russie : Economie, politique, diplomatie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» une politique énergétique qui se fait désirer
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: