Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Françaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Mer 11 Jan 2017 - 18:19

Citation :
Île de Tromelin : «La République ne peut pas brader ainsi sa souveraineté !»

Par Philippe Folliot , Irène Frain
Publié le 09/01/2017 à 18:59


Crédits Photo: AFP.


FIGAROVOX/TRIBUNE - Sur fond de différend entre la France et l'Île Maurice, la cogestion administrative de cette île doit être votée par l'Assemblée nationale. Pour le député Philippe Folliot et l'écrivain Irène Frain, ceci marque le début du démantèlement de notre domaine maritime.

Philippe Folliot est député du Tarn et co-auteur de France-sur-Mer: un empire oublié (éd. du Rocher, 2009).
Irène Frain est écrivain, auteur notamment de Les Naufragés de l'île de Tromelin (éd. Michel Lafon, 2010).

Jusqu'où la France peut-elle se rabaisser? Un pays a-t-il le droit de douter à ce point de lui-même pour qu'il en arrive à brader sa souveraineté?

Par un vote qui aura lieu le 18 janvier à l'Assemblée nationale, la France s'apprête à céder de fait, et sans contrepartie, une part de notre territoire national, l'île de Tromelin et son considérable domaine maritime.

En apparence, il s'agit d'un territoire minuscule perdu dans l'immensité de l'Océan Indien, à 450 km à l'Est de Madagascar et à 535 km au Nord de l'île de la Réunion, qui se borne à abriter trois agents des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Il n'est seulement connu du grand public que par l'aventure humaine exceptionnelle qui s'y déroula du temps de la traite négrière.


L'Île de Tromelin génère un potentiel économique exceptionnel, 280 000 km² de ZEE. Presqu'autant que les 345 000 km² de la France hexagonale, Corse comprise.

Mais dans les faits, il génère un potentiel économique exceptionnel, 280 000 km² de Zone Economique Exclusive. Presqu'autant que les 345 000 km² de la France hexagonale, Corse comprise.

Un patrimoine considérable pour un Etat puisqu'en droit de la mer, une Zone Economique Exclusive est un espace maritime sur lequel un Etat exerce ses droits souverains en matière d'exploration et d'exploitation des ressources économiques, environnementales, biologiques.

C'est ce patrimoine qu'un traité dit «de cogestion» signé de façon très discrète le 1er juin 2010 cédera à l'Île Maurice sans contrepartie aucune si l'Assemblée nationale le ratifie le 18 janvier prochain, approuvant ainsi sans réflexion l'aveuglement de nos diplomates et la lâcheté de certains politiques.

Pour tout Français sensible aux intérêts de son pays, il tombe sous le sens que ce traité est inacceptable. Il est:

● Scandaleux: il cède une partie de notre territoire sans aucune contrepartie: où est notre conception de la République «Une et indivisible»?
● Dangereux: il ne mettrait pas fin aux revendications de l'île Maurice et créerait un précédent redoutable.
● Unilatéral et déséquilibré: le traité ne prévoyant aucune forme de réciprocité ou contrepartie pour la France, notre pays serait perdant sur tous les plans.


La ratification de ce traité ne peut que justifier, légitimer et accroître les revendications d'autres pays sur les autres îles françaises du secteur, dites «îles Eparses».

Il saute aux yeux que la ratification de ce traité ne peut que justifier, légitimer et accroître les revendications, plus ou moins ouvertes, d'autres pays sur les autres îles françaises du secteur, dites «îles Eparses».

Il est en effet de notoriété publique que les ressources en hydrocarbure du canal du Mozambique en général, et surtout autour de l'île française de Juan de Nova sont vraisemblablement aussi importantes que celles de la mer du Nord . Là encore, les enjeux sont colossaux. Il en va de même, dans l'océan Pacifique, pour l'île française de la Passion - généralement connue sous le nom de Clipperton. Elle suscite depuis longtemps les convoitises du Mexique. De la même façon, le précédent de Tromelin ne pourrait que raviver l'intérêt de l'Afrique de Sud et de l'Australie pour nos précieux territoires des Terres Australes.

La ratification de ce traité marquerait ainsi le début du démantèlement de notre domaine maritime, le deuxième au monde avec 11 millions de km². Et la fin de la singularité française, que certains politiques à courte vue s'obstinent encore à croire continentale et européenne. Elle est en réalité maritime et mondiale.


La France ne peut, et ne doit galvauder ses fabuleux atouts.

Notre domaine maritime est pour l'instant réparti sur trois océans, tant dans des mers chaudes que froides. Il est d'une variété exceptionnelle à tous égards et notre «économie bleue» , qui se donne pour projet de former le socle de la survie de l'humanité au XXIème siècle est déjà forte de leaders mondiaux, qu'il s'agisse de PME ou de grands groupes multinationaux. Or trois des grands des défis à venir — nourrir plus de 9 milliards d'êtres humains, leur permettre l'accès à l'eau, passer massivement aux énergies renouvelables — ne pourront être relevés que par une exploitation raisonnable et raisonnée des ressources des mers et des océans.

Dans ces conditions, la France ne peut, et ne doit galvauder ses fabuleux atouts.

En 2013, une mobilisation parlementaire transpartisane avait écarté le danger d'une première tentative de ratification: à nos côtés Laurent FURST, député LR du Bas-Rhin, et Gilbert LE BRIS, député PS du Finistère, avaient mené le combat et nous avions pu compter sur la courageuse opposition du ministre de l'Outre-mer de l'époque, Victorin LUREL.

Le mercredi 18 janvier prochain, la nouvelle tentative de ratification de ce traité inique et suicidaire doit connaître le même sort.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2017/01/09/31002-20170109ARTFIG00263-le-de-tromelin-la-republique-ne-peut-pas-brader-ainsi-sa-souverainete.php
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2693
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Jeu 12 Jan 2017 - 20:08

de toute façons ce n'est pas avec 15 frégates donc quelques unes sous armées qui font peur a quiconque...
Et ce n'est que le début.... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Jeu 12 Jan 2017 - 21:11

Citation :
Policiers, gendarmes et militaires de Sentinelle soumis aux mêmes règles pour l’usage de leurs armes

Posté dans Opérations par Laurent Lagneau Le 12-01-2017




Le Parlement discutera, d’ici la fin de ce mois, d’un projet de loi relatif à la sécurité publique, présenté le 21 décembre par Bruno Le Roux et Jean-Jacques Urvoas, respectivement ministres de l’Intérieur et de la Justice.

Ce texte doit compléter les dispositions de la loi du 3 juin 2016 portant sur la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement. Son objet vise à renforcer la protection des forces de l’ordre ainsi que la sécurité juridique de leurs interventions, notamment en modifiant les conditions dans lesquelles elles peuvent faire usage de leur armes. Actuellement, les fonctionnaires de police les militaires de la Gendarmerie nationale ne sont pas soumis aux mêmes règles en la matière.

Ce projet de loi concerne non seulement les policiers et les gendarmes mais aussi, comme le précise l’exposé des motifs, les douaniers et les « militaires déployés dans le cadre de l’opération Sentinelle ou protégeant des installations militaires ». Il s’agit ainsi « d’harmoniser les règles » concernant l’usage des armes et de « les adapter à des situations d’urgence » en définissant un « cadre commun » pour l’ensemble des forces de sécurité.

Le texte prévoit d’autoriser les policiers à ouvrir le feu, comme les gendarmes, après sommations et « en cas d’absolue nécessité », dans des situations bien précises, c’est à dire en cas de violences contre eux ou quand ils sont menacés par des individus armés, lorsqu’ils ne peuvent pas défendre autrement « le terrain qu’ils occupent », lorsque des individus « invités à s’arrêter par des sommations faites à haute voix cherchent à échapper à leur garde ou à leurs investigations » ou encore quand il n’est pas possible d’immobiliser autrement des véhicules dont « les conducteurs n’obtempèrent pas à l’ordre d’arrêt » afin de les « empêcher de perpétrer de manière imminente des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles de tiers. »

En outre, les forces de sécurité pourront également ouvrir le feu « dans le but exclusif d’empêcher la réitération, dans un temps rapproché, d’un ou plusieurs meurtres ou tentatives de meurtre venant d’être commis » si elles ont « des raisons réelles et objectives d’estimer que cette réitération est probable au regard des informations » dont elles disposent au moment où elles font usage de leurs armes. Cette disposition figurait déjà dans la loi du 3 juin 2016.

Ces dispositions concernent donc l’opération Sentinelle étant donné que le texte précise que « les militaires déployés sur le territoire national dans le cadre des réquisitions prévues à l’article L. 1321-1 peuvent faire usage de leurs armes et immobiliser des moyens de transport dans les mêmes conditions », de même que ceux chargés de la protection des installations militaires, « dans les cas prévus aux 1° à 4° de l’article L. 435-1 du code de la sécurité intérieure. »

http://www.opex360.com/2017/01/12/policiers-gendarmes-militaires-de-sentinelle-soumis-aux-memes-regles-pour-lusage-de-leurs-armes/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Hier à 20:38

Citation :
Volet financier de l'affaire Karachi: décision reportée à vendredi
     

Lyon, 16 jan 2017 (AFP) -


La cour d'appel de Lyon qui devait se prononcer, mardi, sur le dossier du financement de la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995, sur lequel planent des soupçons de rétrocommissions en marge de ventes d'armes, a reporté sa décision à vendredi.

Début novembre, le parquet général de Lyon avait requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris des six hommes mis en cause dans cette affaire à rebondissements.

Les six mis en cause pour abus de biens sociaux et recel sont Nicolas Bazire, ex-directeur de campagne d'Édouard Balladur et aujourd'hui dirigeant du groupe de luxe LVMH; Renaud Donnedieu de Vabres, ex-conseiller du ministre de la Défense François Léotard; Thierry Gaubert, alors membre du cabinet du ministre du Budget Nicolas Sarkozy; Dominique Castellan, ancien patron de la branche internationale de la DCN; l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine et l'intermédiaire Abdul Rahman Al Assir.

Ce dossier, d'abord examiné à Paris puis renvoyé à Lyon, est un volet de l'affaire de l'attentat de Karachi qui avait fait 15 morts, dont 11 ouvriers français de la Direction des constructions navales (DCN), le 8 mai 2002.

Il porte sur un financement occulte de la campagne électorale de Balladur via de possibles rétrocommissions sur des contrats d'armement avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite dans les années 1990.

En juin 2014, les juges parisiens Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire avaient renvoyé les six hommes en correctionnelle. Après trois ans d'enquête internationale, les magistrats avaient acquis la conviction que 327 millions d'euros de commissions indues avaient été versés en marge des contrats à un réseau d'intermédiaires, parmi lesquels Ziad Takieddine.

Ce dernier avait en effet fini par reconnaître en 2013, que, sollicité par M. Gaubert à la demande de M. Bazire, il avait financé la campagne Balladur pour 6,2 millions de francs (moins d'un million d'euros). Ce réseau aurait été imposé, en fin de processus, pour enrichir ses membres et financer, via des rétrocommissions, la campagne de l'ancien Premier ministre Balladur.

Nicolas Bazire et Dominique Castellan avaient toutefois contesté leur renvoi devant le tribunal. Leur pourvoi avait été rejeté en juin 2015 par la cour d'appel de Paris. Mais le 10 février 2016, la Cour de cassation leur avait donné gain de cause, estimant qu'un point de procédure n'avait pas été tranché. Elle avait alors renvoyé le dossier à Lyon pour un réexamen complet.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14093-volet-financier-de-laffaire-karachi-decision-reportee-a-vendredi  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Hier à 20:47

Citation :
Un ex-militaire français parti faire le jihad en Syrie condamné à huit ans de prison


AFP 16/01/2017


Un ancien militaire français parti faire le jihad en Syrie a été condamné lundi à huit ans de prison assortis d'une peine de sûreté des deux tiers par le tribunal correctionnel de Paris.

S'adressant à Mehdi Kamallah, 31 ans, un déserteur de l'armée française, le président de la 16e chambre correctionnelle a expliqué la décision du tribunal "de part la longueur de votre présence sur zone", "du fait que vous ayez de toute évidence porté des armes", du fait de "votre retour clandestin" après avoir été blessé.

Dans son réquisitoire, le 6 décembre, la procureure avait insisté sur la "dangerosité manifeste" de Mehdi Kamallah, requérant dix ans de prison contre cet ex-soldat aux "convictions radicales" profondément ancrées.
Formé au maniement du lance-roquettes, le jeune homme avait déserté l'armée de terre, faute de pouvoir y pratiquer sa religion comme il l'entendait. Il était parti trois fois en opération militaire extérieure, au Tchad, en Côte d'Ivoire et au Sénégal.

A l'audience, Mehdi Kamallah et deux autres accusés, tous originaires de la région de Roubaix (nord), avaient tenté de convaincre le tribunal qu'ils ne formaient pas un groupe, mais plutôt une "bande de copains" et que leur départ en Syrie, à tour de rôle, n'avait pas été concerté.
Pierre Tricot, un homme de 26 ans qui s'est converti à l'islam à l'âge de 13 ans, a été condamné à six ans de prison, le tribunal retenant contre lui son "appartenance à un groupe terroriste" et "la longueur de (son) séjour sur zone", mais à sa décharge "une apparente volonté de se réinsérer".

Quant à Mohamed Bourras, 29 ans, crâne rasé et barbe fournie, il s'est vu infliger une peine de quatre ans de prison, le tribunal ayant tenu compte du fait que contrairement aux deux autres, il "n'avait pas attendu d'être blessé pour rentrer en France" et n'avait "pas participé aux combats".

Les trois hommes risquaient jusqu'à dix ans de prison pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", le délit par excellence des "filières" de jihadistes, ces combattants ayant passé quelques semaines ou mois en Irak et en Syrie. Les autorités évaluent à environ 700 le nombre des Français actuellement dans cette zone.

http://www.lorientlejour.com/article/1029498/un-ex-militaire-francais-parti-faire-le-jihad-en-syrie-condamne-a-huit-ans-de-prison.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17464
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Hier à 20:57

Citation :
Don de l'Arabie saoudite pour rénover l'Institut du monde arabe à Paris


AFP 16/01/2017


L'Arabie saoudite va participer à la rénovation et à la modernisation de l'Institut du monde arabe (Ima) à Paris, à hauteur de 5 millions d'euros, a indiqué lundi cet institut connu pour son bâtiment emblématique, inauguré il y a trente ans en bord de Seine.

Une plaque en remerciement du don de 5 millions d'euros fait par le roi d'Arabie saoudite a été dévoilée lundi en présence du ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, de l'ambassadeur d'Arabie saoudite, et du président de l'Ima, l'ancien ministre socialiste de la Culture Jack Lang.


"La contribution de l'Arabie saoudite va permettre, avec celle d'autres pays arabes, de lancer ce grand chantier de rénovation et de modernisation, et notamment la remise en marche des moucharabieh (motifs architecturaux arabes, ndlr) de la façade", a indiqué l'Ima dans un communiqué.

Conçu par l'architecte français Jean Nouvel, le bâtiment de l'Ima, inauguré en 1987, mêle modernité et éléments architecturaux issus de la tradition orientale.

http://www.lorientlejour.com/article/1029505/don-de-larabie-saoudite-pour-renover-linstitut-du-monde-arabe-a-paris.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Aujourd'hui à 12:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Françaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 29 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29
 Sujets similaires
-
» Les forces françaises en OPEX
» compétitivité des entreprises françaises à l'international
» Décorations Françaises et Etrangères
» Les françaises et l'allaitement
» Le net des études françaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: