Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Algeriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3779
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 29 Mar 2016 - 18:18

Fulcrum a écrit:
évidemment que c'est grotesque mais c'est surtout qu'il a dit ca devant le MAE francais, une sorte de pied de nez a la politique francaise et a l'islamophobie qui regne en france. les algeriens ne savent meme pas qu'il existe des consigne et meme si il le savent s'en contre fiche. la symbolique de l'annonce devant un MAE francais a une importance .

c'est une mise en garde a leur direction concernant les derive des politique francais qui ne font en realité pas grand chose contre la monté de l'islamophobie et je trouve que c'est une bonne chose ce que ose notre MAE et qu'aucun autre dirigeant arabe n'aurait le courage de dire face a ce ministre.

vous prenez l'info brut pour la retourner contre l'algerie sans en chercher a comprendre la subtilité alors que vous connaissez la mentalité jemenfoutiste des algerien, qui sont en france plus des sauvageons sans gene que des gens civililé.  

On voit tres bien ce qu"a voulu faire lamamra .
C'eut été subtil si lamamra n'avait pas dit cela au MAE d'un pays ou 1 habitant sur 17 est algérien ou d'origine algérienne...
Au MAE d'un pays dont 132 ans de ""nuit coloniale"" genocidaire n'avait pas dissuadé des millions d'algériens de s'y rendre.
A un MAE qui sait pertinemment que, meme si il y avait la peste dans son pays, ce ne dissuaderait pas l'immigtation legale ou illegale en provenance des pays du tiers monde.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
KapMajid
Adjudant
Adjudant


messages : 385
Inscrit le : 03/08/2013
Localisation : Canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 29 Mar 2016 - 18:19

Laissez le svp chanter 123 viva l'Algérie et continuer à croire à chouhada o bouzkri o nif o rojoula. Ils me font trop rire ces choses
Revenir en haut Aller en bas
atlas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3437
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : vitrolles
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 29 Mar 2016 - 18:21

Fulcrum a écrit:
vinseeld a écrit:
mourad27 a écrit:
les regime algérien et syrien se ressemblent les deux ont tué leur peuple pour rester au pouvoir c est juste une question d affinités sauf que le syrien a tué le double

Qui se ressemble sa s'assemble .....


Je suis beaucoup plus fiere que mon pays soit allié au pays de l'axe de la résistance Iran Syrie qu'au pays corrompu d'arabie et du CCG . Ce n'est encore qu'une question de Nif mais aussi d'honneur.


FULCRUM, tu déconnes a sahbi....


Bachar est un criminel , lui et sa clique ont massacré 200000 civils syriens, DAECH a côté ....des enfants de coeur

qd à l'IRAN ............c'est SATAN au bal des moutons


j'aime bien tes posts ( quoique des fois ).......mais là...tu déconnes...

apres que tu defendes ton pays, celà (t'honore.............


Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Aspirant
Aspirant


messages : 567
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 29 Mar 2016 - 21:50


_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 1:15

Ah la la, ils font passer le ressentiment à l'égard du voisin de l'ouest avant les périls sécuritaires de leurs voisins de l'est....ça en dit long sur leur sens aigu des priorités et sur leurs "neutralité". Quand ce problème sera résolu inchallah, Alger pourra sans conséquence dissoudre son ministère des affaires étrangères ..saharienne .
je vous fiche mon billet qu'ils vont même arriver à soutirer une déclaration du ministre syrien des AE sur le sahara.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 2:06

Fulcrum a écrit:
vinseeld a écrit:
mourad27 a écrit:
les regime algérien et syrien se ressemblent les deux ont tué leur peuple pour rester au pouvoir c est juste une question d affinités sauf que le syrien a tué le double

Qui se ressemble sa s'assemble .....


Je suis beaucoup plus fiere que mon pays soit allié au pays de l'axe de la résistance Iran Syrie qu'au pays corrompu d'arabie et du CCG . Ce n'est encore qu'une question de Nif mais aussi d'honneur.

L'axe du diable qui massacre leurs propres peuples pour restrr au pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Ameqran
Caporal chef
Caporal chef


messages : 191
Inscrit le : 22/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 2:50

bashar avait reçu une offre du Qatar pour un pipeline de gaz traversant la Syrie, Bashar avait un mépris pour le GCC et voulait jouer axe Iran.

Si moi je voie le déluge de la majorité sunnite dans la Rue. Je préfère manoeuvré que massacrer tout un peuple. C'est l'ego.

Vouloir péter plus que son..

Ce qu'a fait L'Algerie dans les années 90, même chemin qu'à pris Sissi, Bashar... Sauf que la plus amplifier vue les médias, l'enjeu,... 

Mater son peuple par l'armée est tiers mondiste, fMI, pas de ressources, éducation zéro, faillite du pouvoir illégitime, concentration de la richesse dans la famille gouvernante, rente...

Faire descendre l'armée dans la rue, c'est une faillite politique du gouvernant, car il faut avoir des soupapes dans une société, il y'a milles recours avant les balles

_________________
"Quand on tire, on raconte pas sa vie"
Revenir en haut Aller en bas
Fulcrum
Victime
Victime


messages : 650
Inscrit le : 03/09/2015
Localisation : Algerien
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 12:53

visite prochaine du president de la republique syrienne a Alger, d'apres la presse, les 4 jours que passe le MAE syrien est pour preparer cette visite, la premiere a l'etranger pour le president, hors russie.

vous jugez notre positionnement, mais nous avons bombarder aucun pays ou fait partie d'aucune coalition belliqueuse et destabilisatrice fomentant des renversements, bachar a les mains sale autant que les autres, mais de mon point de vue, il a la legitimité de les avoir sales car il a été pousser dans la boue. d'autres on fait le choix de se salir les mains dans des affairs qui ne les regardes pas, avant de juger notre positionnement il faut etre objectif avec le votre.
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3779
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 13:50

Bashar a alger, je prie pour que cela se fasse cheers

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
atlas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3437
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : vitrolles
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 14:14

WRANGEL a écrit:
Bashar a alger, je prie pour que cela se fasse cheers


Euh franchement, moi aussi. !!!!!!

Fulcrum est un peu fatigue sur ce coup...la....

cheers
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3779
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 14:16

http://www.lemag.ma/Chef-de-parti-algerien-a-CNN-Pourquoi-le-Maroc-se-developpe-et-l-Algerie-regresse_a97463.html a écrit:

Chef de parti algérien à CNN: Pourquoi le Maroc se développe et l’Algérie régresse


Alger: Saad Abdallah Djaballah, homme politique algérien et président du parti le ‘Front de la justice et du développement’ (El-Adala) a dit au site de la télévision américaine CNN son amertume de voir le Maroc se développer et l’Algérie régresser.

En effet, dans une interview accordée à l’édition arabophone du site de la télévision américaine, CNN, Saad Abdallah Djaballah a déclaré que le Maroc se développe parce qu’il respecte la démocratie, au moment où l’Algérie régresse parce que le régime la dominant, viole la démocratie et s’impose aux algériens en dehors de toute légitimité.

Saad Abdallah Djaballah, invité a expliqué pourquoi les islamistes ont été élus, le plus normalement du monde, pour gouverner au Maroc et que cela n’a pu être fait en Algérie, il a  répondu que c’est dû à une seule raison :
‘‘Le Maroc ne falsifie pas les résultats des élections et n’a pas avorté le processus électoral et démocratique.’’
Abdallah Djaballah a ajouté :
‘‘En Algérie, en 1991, les islamistes ont remporté les élections mais c’est le régime qui a violé le processus électoral et a annulé ces résultats’’.

Très amère, le président du parti El Adala, a décrié la junte algérienne :
‘‘c’est un pouvoir corrompu, illégitime, qui s’impose au peuple par la violence et la contrainte. ce régime n’a pas de programme, sa seule raison d’être est de disposer des richesses du pays en dehors de toute légalité’’.

Saad Abdallah Djaballah est devenu militant politique en Algérie à partir des années 1970. Le long de son parcours politique, Abdallah Djaballah a subi les exactions de la dictature militaire algérienne. Il a été emprisonné presque deux ans et avait été victime de 2 tentatives d'assassinat.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6216
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 14:17

Citation :
visite prochaine du president de la republique syrienne a Alger
consignes de Lavrov.

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Arbalo
Aspirant
Aspirant


messages : 510
Inscrit le : 05/08/2012
Localisation : Canada
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 14:22

atlas a écrit:
WRANGEL a écrit:
Bashar a alger, je prie pour que cela se fasse cheers


Euh franchement, moi aussi. !!!!!!

Fulcrum est un peu fatigue sur ce coup...la....

cheers

Les tyrans échangent les expériences Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Fulcrum
Victime
Victime


messages : 650
Inscrit le : 03/09/2015
Localisation : Algerien
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 14:43

en t'en que pays neutre dans le conflit syrien, proche des russes comme des occidentaux, allié de la russie et de l'Iran tout en ayant quand meme des relations avec les pays du CCG. avec l'ancien envoyé special en syrie lakdar brahimi
l'Algerie peut aider a des accords de paix entre les nation de la region. quoi que vous pensiez nous avons toujours etait droit dans nos bottes en respectant la legalité international et demontre que nous sommes un partenaire de confiance qui ne change pas d'allié ou de principe pour un paquet de dollars.

Il est le president legitime de la syrie et l'Algerie est l'unique pays arabe dans lequel il est le bienvenu pour participé a des negociation de paix dans le cas ou on en organise .

Ca n'empeche pas que john kerry sera a Alger en Avril et que sellal sera en visite a Moscou, tout en ayant recu dans l'année le president iranien ou le MAE syrien.
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Commandant
Commandant


messages : 1171
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume des lumières
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 14:54

Un petit rappel

Algeria Watch a écrit:
Le massacre de Seddat : les armes chimiques au service de la « lutte antiterroriste » ?

Algeria-Watch,

Selon des témoins, l'armée algérienne aurait utilisé des gaz toxiques lors de l'assaut final de la grotte de Seddat.

L'Algérie est entrée de plain-pied dans la stratégie sécuritaire des États-Unis pour la région du Sahel et la région méditerranéenne. Considérée après les attentats du 11 septembre comme « partenaire clef » dans le cadre de la « guerre globale contre le terrorisme », elle aurait convaincu les Occidentaux par les « succès » de son armée dans son combat contre le terrorisme. Quand on sait que l'armée algérienne n'a pas su - ou plutôt n'a pas voulu - traquer les égorgeurs qui avaient commis les terribles massacres de 1997 et 1998 aux portes d'Alger, dans la zone militaire la plus dense du pays, une telle appréciation ne peut que surprendre. À moins que le rôle attribué à l'Algérie dans les projets hégémoniques américains n'explique cette attitude indulgente face aux abominables crimes commis par l'institution militaire algérienne au nom de la lutte contre le terrorisme, comme le laisse entendre ingénument le quotidien L'Expression  : « Pour Washington, [.] il y a le fait de surveiller, contrôler, de jour comme de nuit, et, au besoin, intercepter et mettre hors d'état de nuire, tout danger qui peut toucher les États-Unis ou ses intérêts, et qui viendrait de la Méditerranée ou de la bande du Sahel. Or, pour les deux missions, l'Algérie semble aujourd'hui jouir de la totale confiance américaine.»

La manipulation du terrorisme au service d'une alliance stratégique du pouvoir algérien avec les États-Unis

Il est vrai qu'en matière de respect des droits humains, les États-Unis n'ont pas de leçons à donner. Et c'est ainsi que les intérêts des deux pays se recoupent à plus d'un titre. L'Algérie participe régulièrement aux manouvres militaires organisées par les États-Unis, des officiers algériens y sont régulièrement envoyés en formation, les deux pays échangent d'importantes délégations de responsables militaires et il est toujours question - bien que cela soit démenti par les autorités des deux États - de la présence d'une base au Sud de l'Algérie où seraient stationnés plusieurs centaines de militaires américains. Du côté algérien, on est persuadé que « l'Algérie, qui a fait face seule à plus d'une décennie de violences terroristes, a maintenant accumulé une expérience avérée importante, expérience qui peut profiter et profite à plusieurs pays, dont les États-Unis».

Mais si l'armée algérienne collectionne les bons points pour sa lutte contre le terrorisme, elle se doit sans cesse de le prouver. Malgré toutes les offensives militaires des dernières années, malgré la loi sur la « concorde civile » de 1999, malgré la « charte sur la paix et la réconciliation nationale » de 2005, le nombre des hommes en armes dans les maquis ne semble pas décroître. Depuis des années, il est question de « quelques centaines de terroristes » encore actifs. Les « dernières poches » semblent inexorablement se réalimenter en groupes armés. Pourtant, au plus fort des massacres de civils durant les années 1997-1998, les responsables algériens parlaient déjà des « derniers soubresauts » ou du « dernier quart d'heure » du terrorisme et de l'anéantissement des GIA à qui étaient attribuées ces tueries. Rappelons-nous qu'à cette période le commandement militaire menait une guerre impitoyable contre le clan présidentiel. Et soudain, une fois que le président Zeroual eut annoncé son intention de démissionner, les GIA ne firent pratiquement plus parler d'eux.

Apparut alors, au moment où l'Algérie devait s'associer à la stratégie globale des États-Unis, le GSPC. C'est avant tout la prise d'otage des touristes européens début 2003 qui permit à ce groupe créé en 1998 d'obtenir une stature internationale. De manière surprenante, une organisation locale kabyle évolua dans un Sahara réputé hostile pour ceux qui n'y sont pas chez eux. Rapidement, des liens entre ce GSPC et la nébuleuse Al-Qaida furent considérés comme établis et, pour couronner le tout, des réseaux qui auraient été liés au GSPC furent régulièrement démantelés en Europe (pour ne citer que quelques exemples : affaire des attentats projetés à Strasbourg en 2000, affaire des dites « filières tchétchènes » en 2001 et 2002, « affaire de la ricine » en Grande-Bretagne en 2002 et affaire du réseau accusé d'avoir préparé des attentats à Orly, dans le métro de Paris et contre le siège de la DST en 2005). Mais curieusement, à chaque fois que ces affaires de terrorisme lié au GSPC furent examinées de plus près, est apparue la manipulation d'agents du DRS, les services secrets algériens - comme cela avait été le cas à propos des attentats du GIA en France en 1995.

Quant aux affaires de terrorisme en Algérie, les manipulations des services secrets algériens ne se comptent plus, et d'innombrables témoignages ont pu être rassemblés attestant du contrôle par des agents du DRS de nombreux groupes du GIA, surtout à partir de la fin de l'année 1994 (et de l'implication de ces groupes, à l'instigation des chefs du DRS, notamment ceux du CTRI de Blida, dans des massacres, en particulier ceux de 1997-1998). Pour de nombreux observateurs, l'infiltration et la manipulation du GSPC par le DRS est également chose entendue.

Cela ne signifie pas que des hommes en armes autonomes n'activent plus dans des maquis, mais leur force de frappe est certainement bien loin de ce que veut nous faire croire la propagande officielle. Et surtout, comment croire la fable parfaitement invraisemblable distillée depuis des années par les « correspondants » du DRS dans la presse algérienne, selon laquelle des forces de sécurité comportant des centaines de milliers d'hommes seraient incapables de venir à bout de quelques dizaines (ou centaines ?) de « maquisards » en perdition (aux motifs qu'ils activent dans des « forêts impénétrables » - que l'armée algérienne sait pourtant détruire au napalm quand elle le juge nécessaire - ou dans des « zones sahariennes » mal contrôlées - alors qu'elles sont très faciles à surveiller par voie aérienne).

Car ce qui est certain, en revanche, c'est qu'un « résidu de terrorisme » est très utile au pouvoir algérien pour s'attirer les bonnes grâces de l'Occident afin de se voir conforté, au nom de la lutte antiterroriste, dans son rôle de gendarme régional, intégré à la stratégie militaire états-unienne (et européenne) dans le Sahara et en Méditerranée, visant à enrayer les flux migratoires venant du Sud et à contrôler ces régions riches en hydrocarbures et susceptibles de connaître d'importants mouvements de contestation dans l'avenir. Et le terrorisme « résiduel » est également bien utile pour justifier l'état d'urgence et les lois liberticides : celles-ci permettent de criminaliser la contestation syndicale et les émeutes à répétition qui touchent le pays depuis plusieurs années, alors que les milliards de pétrodollars sont dilapidés dans des projets d'éléphants blancs et, surtout, détournés par les circuits de corruption contrôlés, à leur profit principal, par les généraux d'Alger.

La tuerie de la grotte de Seddat : contradictions et manipulations


C'est dans ce contexte qu'il faut lire les informations publiées par la presse quotidienne algérienne, de mars à mai 2006, selon lesquelles l'armée a mené « l'une des plus importantes [opérations] qui s'inscrivent dans l'histoire de la lutte antiterroriste» dans les monts de Seddat, dans la wilaya de Jijel. On apprend ainsi que, à l'issue de l'encerclement d'une grotte dans laquelle se seraient cachés des terroristes pendant plus de cinquante jours, un premier assaut de « quinze heures » lancé contre la grotte, « du mardi après-midi [9 mai] au lever du jour de mercredi [10 mai] », se serait soldé par la mort de nombreux « terroristes », dont des femmes et des enfants. Dans les jours qui suivent, on va y revenir, le nombre de présumés terroristes tués diffère (de dix à cinquante) selon les sources, d'autant plus que certains journaux n'hésitent pas à inclure femmes et enfants dans la catégorie des « terroristes ».

Dans cette affaire, les quotidiens algériens (francophones et arabophones) ont une fois de plus joué le rôle de relais de l'« information sécuritaire », sans se soucier de ses contradictions et invraisemblances. Dans ce cas comme dans bien d'autres, en effet, pour bien décrypter cette presse, il ne faut pas oublier la constante de la très longue tradition de désinformation du DRS, qui remonte au MALG de la guerre de libération (ancêtre de la Sécurité militaire, créée en 1962, rebaptisée DRS en septembre 1990) : les « informations » qu'elle diffuse comportent toujours une part de vérité gênante (en l'occurrence ici, le massacre de femmes et d'enfants) qu'il sera difficile d'occulter totalement, mais qui va être travestie de mensonges divers, et de préférence contradictoires, de façon à instiller le doute et la confusion, et à « dissoudre » cette vérité. Cette stratégie, on le sait, a fonctionné fort efficacement depuis 1992, pour couvrir la barbarie de la « sale guerre » menée par les généraux du DRS et de l'ANP.

On est bien en présence, avec ce nouveau drame, de ce dispositif. Pour en rendre compte, les journaux algériens ne citent en effet que des « sources sécuritaires », qu'ils relaient complaisamment (aucun d'entre eux n'a évidemment mené une vraie enquête sur place, ce qui leur serait de toute façon interdit). Selon ces « sources », l'assaut de la grotte de Seddat serait l'aboutissement d'une vaste offensive, annoncée en grande pompe dès la fin mars 2006, « minutieusement préparée par le commandement militaire opérationnel de la wilaya et un fin travail d'investigations». Elle aurait été déclenchée suite à l'explosion d'une bombe artisanale ayant blessé six militaires en opération dans les monts Seddat. Il est alors question de la présence en ces lieux d'un groupe qui, « affilié organiquement à la zone 6 du GSPC, comprend entre quatre-vingts et cent terroristes, que dirige un certain Abou Omeir Mustapha». C'est pourquoi a été lancée « cette vaste opération de ratissage nécessitant la mobilisation de milliers de militaires et des centaines de patriotes, soutenus par des unités aéroportées et une armada d'engins».

Que constate-t-on à la fin de « cette opération rigoureusement étudiée selon un plan d'attaque des plus stratégiques, [.] qui vient répondre aux instructions du général-major de l'Armée nationale populaire, Ahmed Gaïd Salah lui-même, qui avait effectué une visite dans cette région le 27 avril dernier» ? Un massacre ! D'abord, le 11 mai, la presse annonce que l'assaut effectué le 9 mai se serait soldé par la mort de « dix terroristes », parmi lesquels trois femmes et un adolescent de quinze ans. Deux des hommes tués seront ensuite présentés par les uns comme des chefs de la phalange « katibat Arrahmane » affiliée au GSPC et parmi eux Abou Omeir Mustapha, tandis que d'autres les disent être l'émir et le prédicateur du GSL, Groupe salafiste libre, une scission du GSPC (certains journaux distinguent bien les femmes et l'adolescent tués des terroristes, mais ils affirment qu'ils auraient été utilisés par ces derniers comme « boucliers humains » pour ralentir l'avancée des troupes spéciales).

Puis, le lundi 15 mai, Liberté nous apprend que, le samedi 13 : «  Les forces de sécurité sont arrivées à hauteur de toutes les issues de la casemate longue de 1 kilomètre et construite sous forme de labyrinthe. C'est en arrivant au seuil de l'une de ces issues que les éclaireurs des forces spéciales feront la macabre découverte de vingt-huit cadavres de terroristes et de leur famille dans un état de décomposition avancée. » Et le journal précise qu' il s'agissait de quatre femmes et vingt et un enfants, ce qui réduit le nombre des présumés terroristes à trois ! Ces personnes auraient été « ligotées à des rochers minés », que les terroristes auraient fait exploser à distance, utilisant leurs propres familles comme « boucliers humains ». Un peu plus loin de ce charnier, les soldats auraient découvert trois autres cadavres de terroristes qui, toujours selon Liberté , auraient été liquidés par les leurs au moment où ils allaient se rendre. Le lendemain, quatorze autres corps auraient été trouvés dans une cave de la grotte, mais les journaux ne donnent pas plus de précisions.

Quel est donc le vrai bilan de ce massacre ? En recoupant les versions contradictoires des « sources sécuritaires » toujours citées par les quotidiens algériens, il semblerait que cinquante-deux personnes (dont vingt-deux enfants, sept femmes et vingt-trois terroristes présumés) auraient trouvé la mort.

L'Armée n'aurait tué que six terroristes dans l'assaut final, les autres étant - toujours selon la version officielle - tous morts par la faute de ces mêmes terroristes. Les quatre-vingts à cent terroristes annoncés au début de l'opération, fin mars 2006, n'auraient donc été en réalité que vingt-trois, dont seulement trois ont été identifiés comme faisant partie de groupes armés.

Des témoignages accablants sur l'usage d'armes chimiques

Un bien étrange bilan, qui semble surtout montrer que les services du DRS n'ont pas ménagé leurs efforts pour masquer la responsabilité de l'armée dans ce massacre, où la majorité des victimes sont des femmes et des enfants. Toutes les précautions ont été prises afin que la vérité de cette opération reste cachée à l'opinion publique.

Mais Algeria-Watch a reçu plusieurs témoignages d'habitants de la région, scandalisés par ce qu'ils ont vu et qui démentent totalement la version officielle. Des témoignages que nous n'avons évidemment pu vérifier sur place, mais qui semblent très plausibles et qui éclairent les contradictions (et les fragments de vérité) de la version officielle répercutée par la presse algérienne. Selon ces témoignages, le renseignement sur la présence d'hommes en armes et de leurs familles dans cette grotte de Seddat aurait été fourni par un repenti du GSPC qui se serait récemment rendu.

Rapidement, les militaires et des miliciens ont encerclé l'endroit et ont découvert un tuyau d'eau qui servait à alimenter la grotte. Les forces spéciales sont arrivées quelques jours après l'interruption de cette alimentation en eau ; et grâce à des détecteurs de bruit, elles ont pu exactement localiser les occupants des lieux.

Pendant plusieurs jours, les autorités militaires et civiles locales seraient venues quotidiennement sur les lieux, appelant les islamistes retranchés à se rendre, afin de bénéficier des dispositions de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale (ce qui révèle une autre aberration de la version officielle répercutée par certains journalistes, selon lesquels ces personnes seraient responsables de crimes les excluant d'office du bénéfice des dispositions de la Charte, alors même que les autorités n'étaient pas censées connaître précisément l'identité des occupants). Et l'opération semble effectivement avoir été considérée comme étant d'une grande importance, puisque les témoins confirment la venue du chef d'état-major Gaïd Salah, accompagné de l'attaché militaire de l'ambassade des États-Unis, sur les lieux où se préparait l'assaut final.

Après l'assaut, nos témoins nous affirment que le commandant du secteur militaire de Jijel a interdit aux agents de la protection civile d'entrer dans la grotte avec des téléphones portables munis de caméra et qu'il a menacé de représailles ceux qui divulgueraient des informations sur ce qu'ils ont vu. Cela n'a pas empêché certains d'entre eux de parler discrètement autour d'eux et beaucoup, dans la région, sont désormais au courant de ce qui s'est passé. Qu'ont vu ces hommes au moment de l'évacuation des cadavres ? Ils en ont compté trente-sept, parmi lesquels vingt-deux enfants (dont le plus âgé n'avait pas quatorze ans), neuf femmes et six hommes. Les corps étaient rigides, pétrifiés dans des positions qui font dire à ces agents que des gaz toxiques ont été à l'origine de leur mort. Ils rapportent par exemple avoir vu une femme assise donnant un biberon à son enfant, avec à ses côtés deux enfants assis, tous les quatre figés dans le mouvement où la mort les a surpris.

Les témoins ajoutent que les six cadavres d'hommes ont été transportés à la morgue afin d'être identifiés, mais que ceux des femmes et enfants ont été enterrés « sous X » au cimetière de Chekfa.

Comme pour réfuter par avance toute accusation d'utilisation de gaz toxique lors de l'assaut de la grotte dans laquelle se trouvaient femmes et enfants, le journal Liberté écrit, le 15 mai : «  De la bataille de Seddat, qui sera certainement "soldée" dans les prochaines heures, ce qu'il faut surtout retenir, c'est que l'intégrisme garde toujours ce relais psychologique, où l'intox joue un rôle important. Juste après la découverte des vingt-huit cadavres samedi au soir, les relais du GSPC ont tenté de faire circuler l'information selon laquelle l'ANP aurait eu recours à des gaz lors de l'assaut. Seulement, la lutte antiterroriste ne se fait pas à huis clos. »

Or, nous n'avons trouvé aucune trace du fait que le GSPC aurait fait état publiquement de l'utilisation de gaz toxiques. À notre connaissance, sur cette affaire, il existe seulement un « communiqué » du GSPC daté du 17 mai 2006, publié sur son site Web, où le groupe dénonce le massacre des femmes, enfants et invalides qui s'étaient réfugiés dans la grotte de Seddat, « désarmés mais décidés à ne pas se rendre aux autorités militaires » (ce qui est au demeurant parfaitement conforme avec la version officielle du DRS diffusée par la presse algérienne). Ce sont des personnes horrifiées par ce qu'elles ont vu sur les lieux du massacre qui nous ont transmis l'information. Il faut donc se demander si cette mention du journal Liberté n'est pas plutôt destinée à dissuader les témoins de ce crime de rapporter ce qu'ils ont vu.

Deux semaines après ce massacre, les autorités algériennes continuaient par voie de presse de justifier cet assaut, en prétendant que «  le démantèlement définitif du maquis terroriste de Seddat a permis, selon des sources sûres, d'éviter à Jijel un drame programmé. Le désormais ex-chef de la zone 6 du GSPC était sur place pour confier aux éléments de la phalange Ibad Errahmane la sale besogne de mettre Jijel à feu et à sang à quelques semaines de la saison estivale. Pour la sinistre cause, Abou Oumir avait l'intention de mettre les moyens avec pas moins de quarante mortiers "hebheb" et un mufti, officier exégète. Heureusement que le système de "veille" du dispositif national de lutte antiterroriste a anticipé le drame».

L'annonce de ce prétendu projet d'attentat, déjoué à la dernière minute, rappelle le grand classique en la matière des tonitruantes déclarations d'autorités de divers pays occidentaux (un attentat « déjoué » sur le marché de Strasbourg, un autre à Orly et contre le siège de la DST, ou des « attaques chimiques » en France et en Grande-Bretagne), fortement impliquées elles aussi, comme on l'a vu, dans la « lutte antiterroriste ». Au moment des procès des personnes accusées dans ces affaires, persistaient tant de zones d'ombre - notamment sur le rôle joué par divers services secrets - qu'elles furent condamnées sur la base de présomptions plutôt que de preuves.

Le pouvoir algérien, quant à lui, insiste, par le canal de sa presse aux ordres, sur la portée « for export » de cette menace prétendument déjouée : « Avec cette opération, il y a l'espoir de voir disparaître, huit mois après la promulgation de la loi pour la paix et la réconciliation nationale, ce fléau. Pour cela, les services de la lutte antisubversive croient en l'expérience acquise en quinze ans et celle probablement héritée des anciens combattants de la guerre de Libération, qui participent eux-mêmes à cette opération, vu leur connaissance parfaite des lieux. Après dix ans d'isolement, l'Algérie est aujourd'hui sollicitée par des États puissants, pour la formation de groupes d'intervention spécialisés dans la lutte antiterroriste. »

La présence d'un représentant de l'institution militaire américaine sur les lieux où a eu lieu cette attaque au gaz, si elle se confirme, montrerait que la coopération entre les deux pays s'étend au-delà des formations et manouvres militaires communes.

Plus inquiétant, il semble que le DRS planifie d'autres opérations de cette envergure et de nouveaux cadavres. Comment, en effet, interpréter autrement cet avertissement du quotidien L'Expression , le 23 mai : «  Une semaine après la fin du ratissage opéré dans les maquis de Jijel, qui s'est soldé par l'élimination de dizaines de sanguinaires, terrés à Seddat dans la région de Chekfa, le commandement de la 5 e Région militaire vient de déclencher trois opérations de ratissage parallèlement menées dans le maquis dense de Collo, faisant jonction avec les frontières administratives de la wilaya de Jijel. 8 000 soldats ont été mobilisés pour un nettoyage définitif des maquis, des opérations d'une extrême importance auxquelles participent des éléments des unités spéciales, des parachutistes et les forces héliportées. »

La Charte pour la paix et la réconciliation nationale de septembre 2005 et ses ordonnances d'application de février 2006 (qui codifient l'impunité pour les forces de sécurité, toutes composantes confondues) interdisent d'évoquer les vrais responsables des crimes de la « tragédie nationale ». Cela signifie que la demande de commission d'enquête indépendante sur les crimes commis en Algérie est passible d'emprisonnement de trois à cinq ans. Cette commission d'enquête est pourtant plus que jamais d'actualité : sous couvert de réconciliation, massacres, disparitions forcées et torture restent la norme du pouvoir des généraux tortionnaires et corrompus.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.


Dernière édition par Adam le Mer 30 Mar 2016 - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
blackbird130
2eme classe
2eme classe


messages : 39
Inscrit le : 28/02/2014
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 14:56

Il est le président légitime de la Syrie ... vous dites. Parce qu'il a massacré des centaines de milliers de son peuple ou parce qu'il est prince héritier de la dynastie Assad qui a hérité le trône de père en fils

Revenir en haut Aller en bas
bradli23
Caporal chef
Caporal chef


messages : 160
Inscrit le : 27/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 15:01

moi ce qui me fascine dans la mentalité de la diplomatie algérienne c'est cette obsession maladive de vouloir s'immiscer sans invitation dans tous les dossiers ( Syrie, Mali, Libye, Tunisie,...). et de jouer les négociateurs.
parlons de légitimité et autodétermination , est ce que le peuple algérien est un peuple libre ( est ce le président Bouteflika a été vraiment élu par les algériens est sans avoir besoin de prononcer un seul discours...)
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4885
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 15:24

Normalement ce n est pas le MAE qui prepare la visite du president il ya des commissions pour ca

_________________
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 15:50

Est ce quelqu'un peut me dire ou en est la CEMOC la creation de l'algerie et gaid salah.???
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Commandant
Commandant


messages : 1171
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume des lumières
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 15:51

gaid salah est occupé .. il a des enfants soldats à passer en revue

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 15:53

Adam a écrit:
gaid salah est occupé .. il a des enfants soldats à passer en revue

Very Happy sacre Adam tu ne rates rien
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3779
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 17:18

juba2 a écrit:
Est ce quelqu'un peut me dire ou en est la CEMOC la creation de l'algerie et gaid salah.???

Coquille vide au point mort!!!!! a tel point que les autres montent leur propre structure en prenant des precautions pour que l'algerie ne puisse y rentrer.

Lis bien entre les lignes
Citation :
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/03/24/la-securite-au-sahel-se-construit-sans-l-algerie-jusqu-a-quand_4889730_3212.html a écrit:

La sécurité au Sahel se construit sans l’Algérie : jusqu’à quand ?


C’est un scénario qu’aucune sphère du pouvoir algérien n’avait envisagé : la création d’une organisation dédiée à la paix et à la sécurité dans la bande sahélo-saharienne sans la participation de l’Algérie, la puissance militaire régionale.

La Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad ont mis en place depuis décembre 2014 le G5 Sahel. « Il s’agit de cinq pays ayant un destin commun et qui ont souverainement décidé de conjuguer solidairement leurs forces et dont l’appartenance à cet espace sahélien, qui s’étend certes au-delà de ces Etats, est incontestable, précise le secrétariat du G5 Sahel basé à Nouakchott. Ce sont des Etats homogènes sur le plan topographique, géographique, culturel, socio-économique ou même d’un point de vue géopolitique », ajoute-il.

Eviter les querelles de leadership

On aura vite compris que cette nouvelle organisation ne veut pas s’épuiser dans des querelles de leadership, ni même voir ses ambitions entraver par un « grand frère » algérien qui n’a pas toujours assumé ses responsabilités.
Et comme pour apporter la preuve qu’il est le « bon format, à la bonne échelle », le G5 Sahel a lancé des projets tous azimuts en matière de lutte contre l’insécurité dans le Sahel.

Il entend ainsi ouvrir, avant la fin de l’année, une école de guerre à Nouakchott en Mauritanie et mettre en place un bataillon d’intervention rapide (BIR).
Le G5 Sahel revendique déjà une douzaine de patrouilles conjointes entre les armées nationales sur les frontières communes et vante par ailleurs ses avancées pour arriver au partage du renseignement.
Dans ses efforts pour mieux associer sécurité et développement, l’organisation réfléchit au lancement dans les prochains mois d’une compagnie aérienne, Air Sahel, et à moyen terme à la construction d’une ligne ferroviaire Nouakchott-NDjamena passant par le Mali, le Burkina Faso et le Niger.

Derrière les raisons officielles de l’exclusion de l’Algérie du G5 Sahel s’exprime une volonté claire de tirer les enseignements de l’expérience avortée de coopération régionale en matière de lutte le terrorisme et les autres forces d’insécurité.
La Mauritanie, le Mali et le Niger n’ont pas oublié que le Comité d’état-major opérationnel conjoint (CEMOC), créé en 2010 sous l’égide de l’Algérie, puis installé à Tamanrasset, est resté une coquille vide. De son bilan, il n’existe aucune trace !

Déception des « petits frères sahéliens »

Les trois pays, qui forment aujourd’hui l’ossature du G5 Sahel, n’oublient pas non plus que le centre commun de partage du renseignement, annoncé dans la foulée de la création du CEMOC, n’a jamais réussi à fonctionner.
Le caractère inadéquat de l’aide bilatérale algérienne aux « petits frères sahéliens » est venu ajouter à leur déception et conforter leur préférence de créer un autre choix, sans la puissance militaire algérienne.
En janvier 2012, le Mali avait besoin d’une intervention militaire urgente et directe pour stopper la progression des djihadistes, partis du nord, vers Bamako. L’Algérie en avait les moyens, elle ne l’a pas fait.
De même, en mai 2013 lors des attaques terroristes contre les villes d’Agadez et Arlit, sur la frontière algéro-nigérienne, le Niger avait besoin d’une aide directe en forces spéciales. L’Algérie en avait les moyens, elle n’est pas venue à la rescousse de son voisin. Pourtant, elle avait su faire intervenir ces mêmes forces chez elle lors de l’attaque d’In Amenas, en janvier 2013.

Même justifié par des dispositions constitutionnelles, qui interdisent depuis l’indépendance à l’Armée nationale populaire (l’ANP) d’intervenir hors des frontières nationales, le refus de l’Algérie de voler militairement au secours de ses voisins du Sahel (c’est d’ailleurs le cas avec la Tunisie aussi) a fini par créer de la déception, voire la frustration. Ils y ont vu, sans doute à juste raison, la démission du « grand frère algérien » !

La France en embuscade

Pendant ce temps, la France en a profité pour avancer ses pions.
D’abord à travers ses interventions militaires directes au Mali (janvier 2012), au Niger (mai 2013), au Mali encore lors de l’attentat du 20 novembre 2015 contre le Radisson Blu et au Burkina Faso, le 15 janvier, au moment de l’attaque terroriste contre le Splendid Hôtel de Ouagadougou.
Porté par son succès auprès des pays bénéficiaires, Paris envisage même, en plus des autres forces déjà sur place, de prépositionner des éléments du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), spécialisé dans la lutte contre les attaques terroristes qui ont frappé ces derniers mois des capitales ouest-africaines.

Personne ne le dit ouvertement à Paris, mais la création du G5 Sahel sans l’Algérie ne suscite aucun regret de la part des autorités françaises. Bien au contraire, on y voit une excellente occasion de contrer l’influence militaire et stratégique algérienne sur la bande sahélo-saharienne.
C’est sans doute cela qui explique l’enthousiasme des autorités françaises à accompagner la montée en puissance du volet sécuritaire du G5 Sahel. En effet, la France va apporter une aide directe à la future école de guerre de Nouakchott, qui devrait à terme devenir un collège interarmes, ouvert aux autres forces de défense et de sécurité (police, gendarmerie, douanes, gardes nationales, agents des eaux et forêts).
Les cinq pays sahéliens ont également obtenu la promesse que Paris devienne, chaque fois que ce sera possible, leur avocat dans les instances internationales (Union européenne, Nations unies, Banque mondiale).
Le G5 s’occupera directement du plaidoyer auprès de l’Union africaine qui, après une longue hésitation, a fini par voir en lui un partenaire stratégique dans la lutte contre l’insécurité et pour le développement dans la bande sahélo-saharienne.
Convaincus que l’efficacité de leur organisation repose surtout sur son homogénéité et sa cohérence, les pays du G5 Sahel ont cadenassé la porte derrière eux : plus aucun Etat n’y sera admis comme membre à part entière. Au mieux, ils accepteront quelques Etats observateurs. L’Egypte a formellement fait acte de candidature alors que le Sénégal hésite encore, campant sur son exigence de « membre à part entière ou rien ».

La nécessité d’une coopération

L’Algérie, pour sa part, observe de loin la nouvelle entité prendre son envol, se disant que tôt ou tard son expertise sera sollicitée. Ce qui n’est pas faux du reste ! Au moins sur le plan de la connaissance des mouvements djihadistes encore actifs dans la sous-région. La branche d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), qui a revendiqué les attentats de Bamako et Ouagadougou, est dirigée par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, que les services algériens connaissent mieux que quiconque.
L’Algérie disposait également des canaux de communication avec Iyad Ag Ghali, du mouvement djihadiste Ansar Dine, qui a repris avec intensité ses activités au Mali, et peut-être même au Burkina Faso et sur la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Mali. A défaut de compter sur Alger pour neutraliser ces deux groupes, le G5 Sahel pourrait au moins obtenir qu’ils ne soient pas tolérés, voire manipulés.

Par ailleurs, le soutien bilatéral algérien continuera d’être utile aux « petits frères sahéliens ». L’Algérie a fourni pendant longtemps du carburant à l’armée malienne pour l’aider à assurer ses patrouilles dans les zones d’insécurité. Le pays a également formé au moins deux bataillons antiterroristes au Niger, voisin auquel il a promis de l’aide pour la construction des casernes destinées aux forces de défense et de sécurité sur la frontière commune.
La poursuite de cette coopération est d’autant plus souhaitée par les pays, tout en gardant leur marge d’indépendance envers le « grand frère », qu’elle leur permettra d’avoir des capacités opérationnelles nationales qui pourront ensuite être mutualisées.
S’il est tout à fait juste de concevoir la mutualisation des moyens humains et techniques nationaux comme une tentative de réponse aux défis sécuritaires au Sahel, il faut cependant prendre garde à penser que l’addition des faiblesses va produire une meilleure efficacité.
Le G5 Sahel ne pourra finalement pas faire l’économie d’une coopération avec l’Algérie, la puissance militaire et stratégique régionale. Reste seulement à savoir sous quelle forme elle se mettra tôt ou tard en place

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 30 Mar 2016 - 17:47

Eh bein l'algerie commence a devenir comme la peste tout le monde l'evite.Merci Wrangler
Revenir en haut Aller en bas
Ameqran
Caporal chef
Caporal chef


messages : 191
Inscrit le : 22/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 31 Mar 2016 - 0:51

Le régime algérien sent les sonnettes d'alarmes sociale venir, vue la crise économique. Ils sont en train d'organiser une grande pièce de théâtre politique, avec une valorisation médiatique  des parties islamistes(ça commencer depuis 3 jours), des meeting en même temps rassemblant d'une part l'opposition, la "majorité", et "le milieu".

Peut être, on veux organiser une comédie électorale anticipé, ou juste on chauffe l'atmosphère par peur du vide.

_________________
"Quand on tire, on raconte pas sa vie"
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 31 Mar 2016 - 1:06

Bien vu Ameqran Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Aujourd'hui à 21:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Algeriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: