Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 24 Fév 2017 - 20:04

Citation :
5e RIAOM




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 25 Fév 2017 - 20:22

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 27 Fév 2017 - 18:55

Citation :
lundi 27 février 2017

Toujours pas de SDTI en Centrafrique



C'était un peu la preuve que la France ne laissait pas l'ONU toute seule, et militait pour les missions sous casque bleu : le ministre de la Défense avait annoncé le déploiement des SDTI en septembre dernier, pour un déploiement visé dans la foulée de la fin de Sangaris, mais le déploiement des drones SDTI n'est toujours pas effectif.

A Paris, l'EMA reconnaît ne pas avoir d'informations sur ce déploiement, toujours prévu, ni sur les causes de ce qui semble ressembler quand même à un retard à l'allumage. D'autant plus que les missions de l'ONU ont rarement un excès de moyens aériens, notamment de drones.

Le régiment concerné (61e RA), lui, n'a pas de drones déployé sur d'autres théâtres, les seuls drones déployés actuellement étant ceux de l'escadron de drones 1/33 Belfort (armée de l'air) et ceux du COS.



http://lemamouth.blogspot.fr/2017/02/toujours-pas-de-sdti-en-centrafrique.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 27 Fév 2017 - 20:01

Citation :
Le rôle de la Royale en Méditerranée


24 février 2017/ Actualité des forces




«La marine française est la seule marine européenne réellement présente et crédible en Méditerranée, car en mesure d’agir sur l’ensemble du spectre des missions». C’est ce que soulignent les députés Jean-David Ciot et Alain Marleix dans un rapport d’information publié récemment. En effet, «quelles sont, à l’heure actuelle, les “vraies” marines en Europe, capables matériellement et prêtes “psychologiquement” à mener tout type de missions et d’opérations, y compris de haut du spectre ?» Une question d’actualité alors que la crise migratoire bat son plein et que la marine russe a fait son grand retour dans la région.

Mais être une marine capable signifie l’alliance de moyens et d’une volonté politique de jouer un rôle stratégique. Sur ce point, les rapporteurs évoquent au passage la marine britannique, qui «reste une grande marine mais fait face à des défis et des blocages majeurs, tant en termes de ressources humaines qu’en termes capacitaires (…) et dont la Méditerranée ne constitue plus une zone d’intérêt prioritaire». Les Allemands manquent, eux, d’ambition stratégique, alors que la marine italienne s’est «démilitarisée» pour ne mener «quasi exclusivement que des opérations de garde-côtes» et a «perdu des compétences critiques dans certains domaines essentiels, comme la lutte ASM».

«Lieu de rencontre, de croisement, voire d’affrontement des principales puissances économiques et militaires, même lointaines», la Méditerranée est aussi un enjeu au cœur de ce que sera la nouvelle politique de sécurité américaine : quel rôle y jouera l’US Navy alors que l’administration Trump a fait savoir qu’il fallait que ses alliés régionaux prennent en main leur sécurité ?

Pour la Marine nationale, la façade méditerranéenne, autour du port de Toulon, constitue le point d’ancrage principal de la flotte, avec 35 % de ses bâtiments de surface et sous-marins et 14% de ses aéronefs. En 2015, 26% des jours de mer des unités de la force d’action navale, 54% des jours de mer des SNA et 23% des heures de vol des aéronefs de la flotte ont été réalisés en Méditerranée. Le rapport analyse dans le détail ces missions et leur évolution, notamment l’action de l’Etat en mer (AEM), à laquelle la Marine consacre le quart de son activité, et son pendant militaire, la défense maritime du territoire (DMT), dans le contexte terroriste tendu post-Bataclan.

Il dresse aussi une évaluation critique de l’opération européenne Sophia de lutte contre l’immigration clandestine, qui remplit sa mission humanitaire «mais pas le volet militaro-policier pour lequel elle a été mise en place». Notamment en cause : l’impossibilité d’opérer dans les eaux territoriales libyennes. Outil unique en Europe, la Marine nationale est donc logiquement devenue «la première alliée de la marine américaine, ce qui témoigne notamment de sa crédibilité opérationnelle».

Les rapporteurs insistent cependant sur le maintien et le renforcement des capacités françaises de lutte ASM et sur le règlement des enjeux liés à la gestion des ressources humaines. Mais cette spécificité de la Royale peut aussi être un frein à davantage de coopération avec nos partenaires européens : écarts dans la nature et la qualité des forces disponibles, modalités politiques d’engagement différentes et dépendance excessive de la Royal Navy vis-à-vis des Etats-Unis sont quelques uns des obstacles à une intégration accrue des capacités.

Dans ce contexte, les rapporteurs estiment «qu’il est impératif que l’UE tienne enfin compte des efforts que la France est souvent bien seule à assumer pour assurer la sécurité non seulement des Français, mais de l’ensemble du continent européen et de ses citoyens». Ce qui pourrait notamment passer par une «neutralisation, au moins temporaire, d’une partie des dépenses de défense pour le calcul des règles de déficit excessif imposées par le Pacte de stabilité et de croissance».

http://www.ttu.fr/role-de-royale-mediterranee/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 27 Fév 2017 - 20:26

Citation :
Tirs de semonce du B2M « D’Entrecasteaux » pour interpeller des pêcheurs illégaux


Posté dans Forces navales par Laurent Lagneau Le 27-02-2017




Dans le cadre de l’opération UATIO, les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) arraisonnent régulièrement des embarcations vietnamiennes qui viennent pêcher en toute illégalité dans les eaux néo-calédoniennes. Seulement, les moyens de la Marine nationale y sont parfois limités, ce qui a donné lieu, par exemple, à un épisode rocambolesque en janvier dernier.

En effet, deux des trois « blue boats » vietnamiens interceptés plus tôt et conduits à Nouméa par le patrouilleur P400 « La Moqueuse » et le Bâtiment multimissions (B2M) « D’Entrecasteaux », réussirent à se faire la malle… Et il fut impossible de les rattraper : les deux navires de la Marine nationale étant théoriquement en mesure de le faire (c’est à dire qui n’étaient pas en arrêt technique) ayant été immobilisés à cause d’avaries. Mais l’on assura à l’époque que la Royal Australian Navy (RAN) se chargerait de traquer les embarcations en question.

Seulement, quinze jours plus tard, lors d’un vol de l’avion de surveillance maritime Guardian, l’une d’elles fut à nouveau repérée parmi une flottille de trois « blue boats », pêchant illégalement dans le secteur des îles Chesterfield, situées à plus de 350 nautiques au nord-ouest de Nouméa.

Réparé, le B2M « D’Entrecasteaux » fut donc dépêché dans ce secteur, grâce au concours d’un avion de transport Casa CN-235 de l’armée de l’Air. Mais sur les trois « blue boats », deux réussirent à s’échapper, dont celui qui avait prit la tangente à Nouméa…

Devant le refus d’obtempérer de l’équipage de l’embarcation qu’il devait contrôler en envoyant son équipe de fusiliers-marins, le D’Entrecasteaux a été contraint de faire des tirs de semonce avec l’une de ses deux mitrailleuses de 12,7 mm. Visiblement, cet armement, aussi léger qu’il puisse paraître, aura été suffisant pour rendre le capitaine du blue boat à la raison.

Finalement, la fouille de l’embarcation permit de saisir 19 fûts d’holothuries [concombre de mer, ndlr] et 94 fûts de gasoil. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Leur blue boat étant tombé en panne moteur alors que la mer était agitée, les 17 membres de l’équipage vietnamien furent transférés à bord du D’Entrecasteaux. Et leur ancien navire sombra le lendemain matin. De quoi leur enlever tout espoir de faire un coup similaire à celui réussi par leurs homologues…

Désormais, le capitaine du bateau de pêche vietnamien doit comparaître devant le tribunal de Nouméa le 1er mars prochain. Quant aux membres de l’équipage, ils ont été pris en charge par la police aux frontières, avant d’être renvoyés au Vietnam.

http://www.opex360.com/2017/02/27/tirs-de-semonce-du-b2m-dentrecasteaux-pour-interpeller-des-pecheurs-illegaux/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 27 Fév 2017 - 22:26

Citation :
CEMA: 2% du PIB en 2022 pour la défense

Actualités  Christina Mackenzie  27 février, 2017  


Le général Pierre de Villiers, chef d’état major des armées
(Crédit photo: sa page Facebook)


La France jouit de belles armées professionnelles « respectées par nos alliés et craintes par nos adversaires », qui doivent être maintenues «  dans le peloton de tête mondial, (…) c’est pourquoi je vous demande de porter l’effort de défense à 2 % du PIB pour 2022 et non pas pour 2025 », a plaidé le chef d’état major des armées (CEMA) devant la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale.

Lors de son audition du 8 février, dont le compte rendu a été publié il y a quelques jours, le général Pierre de Villiers explique qu’il y a deux ans il était envisageable de porter cette effort en 2025 mais « malheureusement, le contexte a changé. » N’hésitant pas a « appeler un chat un chat » il donna des chiffres : « pour atteindre l’objectif de 2 % du PIB en 2022, l’effort à consentir est globalement de deux milliards par an, soit 35,5 milliards d’euros constants en 2018, 37,5 milliards en 2019 et 39,5 milliards en 2020. »

Conscient qu’il parlait quelques semaines seulement avant le premier tour de l’élection présidentielle française, le CEMA insista «  pour ceux qui croient que nous pourrions encore réaliser des économies » que les armées sont en « pleine reforme (…) sans discontinuer depuis 2008 (…) dans le plus grand silence ». Il ajouta que ces réformes impliquent « la totalité des composantes de nos armées, directions et services – états-majors, (…) formation, soutien – avec des efforts tous azimuts en termes de gouvernance, de rationalisation ou de simplification. » Et avec sa franchise habituelle il déclara : « on a déjà donné, pour ne pas dire qu’on a déjà tout donné. »

Dans la perspective de porter le budget de la défense à 2 % du PIB, « une augmentation de 600 personnes est prévue pour la période 2014-2019 au titre de la cyberdéfense. » Le CEMA nota que « sans cet accroissement, nous décrocherions. » D’après lui la France est capable dans ce domaine non seulement de se protéger « mais aussi de riposter ». Contrairement, néanmoins, à ce qui a pu être dit dans le passé « ce serait une erreur de vouloir créer une quatrième armée du soutien, une quatrième armée des forces spéciales, une quatrième armée de la cyberdéfense » dit-il. Le général expliqua aux députés que le cyber est «  un milieu totalement transverse : il est présent partout, dans chacun des trois milieux classiques et au-delà. La cyberdéfense concerne donc les trois armées et ce sont elles qui fournissent d’ores et déjà le personnel qui agit dans l’espace numérique. »

http://forcesoperations.com/cema-2-du-pib-en-2022-pour-la-defense/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 28 Fév 2017 - 15:08

Citation :
mardi 28 février 2017

La Jeanne est partie



Le BPC Mistral et la frégate Courbet, associés dans la mission Jeanne d'Arc ont quitté Toulon vers midi. Leur première échéance se situe en Corse avec un entraînement du groupement tactique embarqué (GTE), formé autour de la 4e compagnie du 21e RIMa. D'autres ressortissants de l'armée de terre sont également à bord, avec les alatmen du 3e RHC (et deux Gazelle).

Ces dernières doivent interagir avec les deux Merlin de la Royal Navy qui feront toute la mission, jusqu'au retour à Toulon, en juillet.
Le départ des deux navires a fait l'objet de mesures visibles de sûreté sur le plan d'eau de la part du GFM, à l'heure où la marine entend clairement redire qu'à proximité d'un port militaire, et a fortiori sous ambiance terroriste, la distance minimale à respecter s'est un peu allongée...


Difficile de ne pas le voir, l'Union Jack a été rendu plus visible sur les deux Merlin Mk3 de la Royal Navy présents à bord. (Photos JM T)


La garde du Mistral. Le fanion est décoré de la croix de la valeur militaire. Depuis 2006, le navire n'a pas chômé, servant dès cette même année au Liban, puis, par la suite, au large de la Libye. Où il sera, sous peu.


La cérémonie du transfert de la hallebarde est traditionnelle lors du départ de la Jeanne d'Arc.


Marins et terriens tiennent le poste de bande avant de franchir les passes.

http://lemamouth.blogspot.fr/2017/02/la-jeanne-est-partie.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 28 Fév 2017 - 19:36




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 1 Mar 2017 - 17:51

Citation :
mercredi 1 mars 2017

Le H225 d'Airtélis est arrivé à Cazaux



Un H225 (version civile du Caracal) est arrivée à Cazaux et s'apprête à commencer les vols au profit de l'EH 1/67 Pyrénées de Cazaux. Cette location d'heures de vol (sans équipage) avait été dévoilée par mon camarade Philippe Chapleau sur son blog. Il vise à compenser partiellement le déficit de disponibilité des Caracal de l'escadron, dont la moitié sont actuellement accaparés par le niveau de soutien industriel (un NSI qui doit recevoir vendredi la visite de son premier client, l'Etat français), ce qui n'en laisse pas beaucoup pour les opérations et l'entraînement.

L'armée de l'air a dû ainsi renoncer à assurer son plot au Sahel, temporairement en tout cas.
Le H225 ne compense que partiellement, puisqu'il n'est pas équipé comme un Caracal, mais il permettra néanmoins un spectre de vols assez large.
Cette arrivée coïncide avec la prise d'alerte, par les Caracal, de la mission SAR, jusqu'alors assurée par les Puma. Ces derniers quitteront Cazaux dans quelques jours, après 43 de bons et loyaux services.


http://lemamouth.blogspot.fr/2017/03/le-h225-dairtelis-est-arrive-cazaux.html#more
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 1 Mar 2017 - 20:52

Citation :
Armée de l'air a ajouté 18 photos — nostalgique.

[#SéquenceÉmotion] 30 ans, ça se fête !

Tous les anciens du Jaguar à l'Escadron de chasse 3/3 Ardennes étaient aujourd'hui conviés sur la Base aérienne 133 Nancy-Ochey Officiel pour célébrer le trentenaire du raid sur Ouadi Doum.

Pour l'occasion, un Mirage 2000D avait reçu une livrée "vanille-chocolat", en hommage à la livrée des Jaguar de l'époque.

Petit retour en images sur cet évènement !

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 2 Mar 2017 - 17:54

Citation :
02.03.2017

16 VBCI du 2e RIMa déployés à Gao au sein du GTD-blindé du RICM





La 9e BIMa renforce son engagement dans la BSS.

Selon l'EMA, 16 Véhicules Blindés de Combat d’Infanterie (VBCI) sont arrivés sur la plate-forme opérationnelle désert (PFOD) de Gao, le 9 février. Ils ont été affectés au groupement tactique désert - blindé (GTD-B).

Le 1er mars 2017, les unités qui les servent (2e RIMa majoritairement et RICM) ont réalisé leur première patrouille dans la ville de Gao.

"Ce déploiement des VBCI offre des capacités complémentaires aux véhicules de combat déjà présents sur le théâtre. Ils assurent une protection supérieure face aux dangers mines et IED, offrent une grande mobilité, des capacités accrues en termes d’emport, de franchissement, d’observation et de tir ainsi qu’une empreinte logistique optimisée", explique l'EMA.


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/03/02/16-vbci-du-2e-rima-deployes-a-gao-17721.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 2 Mar 2017 - 18:44

Citation :
Les 2% et la quadrature du cercle…


Publié le 2 mars 2017/ Actualité Stratégie et politique


Depuis plusieurs mois, le sujet est sur toutes les lèvres et s’est mué en véritable crédo : atteindre 2% de dépenses de défense dans le PIB lors des cinq prochaines années. Afin de répondre tant aux recommandations de l’Otan qu’aux injonctions de la nouvelle administration américaine mais aussi – et surtout – aux enjeux sécuritaires en cours et à venir, états-majors, parlementaires et industriels travaillent à donner une réalité capacitaire, financière et calendaire à ce cap symbolique.

Si, à l’évidence, il faudra attendre de connaître les intentions du prochain gouvernement en matière d’effort de défense, celui-ci devra rapidement prendre des décisions budgétaires assurant d’abord – ou pas – le maintien du «sursaut» initié en avril dernier pour les besoins de la lutte contre le terrorisme.

Si Patricia Adam va réunir le 15 mars responsables militaires, élus et représentants des principaux candidats à la présidentielle lors d’un séminaire de définition des besoins concrets des armées pour les cinq prochaines années, pour le CEMA, auditionné par la Commission de la Défense, l’effort à consentir sera globalement de deux milliards par an, soit 35,5 milliards d’euros en 2018, 37,5 milliards en 2019 et 39,5 milliards en 2020.

«La première marche de 2018 est évidemment essentielle, en dépit d’une équation budgétaire de l’Etat particulièrement difficile», rappelle-t-il. En effet, il faudra dès l’été adopter une Loi de Finances rectificative, qui est traditionnellement défavorable aux intérêts de la Défense. Puis, à l’automne, la Loi de Finances Initiale 2018. Viendra ensuite l’élaboration de la prochaine LPM, que le CEMA souhaite voir votée avant la fin de l’année 2017, en «cohérence avec le triennal budgétaire». Pour ce faire, l’EMA propose une élaboration sur la base d’une revue stratégique, plus rapide à élaborer qu’un nouveau Livre blanc.

Lors de son audition, le CEMA a commencé à brosser les grandes lignes des besoins des armées dans la perspective des 2%. Le premier impératif : «boucher les trous». C’est-à-dire récupérer des capacités auxquelles il avait fallu renoncer temporairement et redonner aux soldats les conditions de soutien et de vie en cohérence avec les efforts demandés au plan logistique, de l’infrastructure ou des équipements individuels – et ce dès 2018. L’effort en matériel doit porter sur les drones, les avions ISR, les ravitailleurs, la protection des véhicules, patrouilleurs de haute mer, hélicoptères… L’effort RH sur la «restauration de la résilience» dans les domaines les plus touchés par la RGPP : pilotes de l’ALAT (20% ne sont pas aptes aux missions de guerre faute d’heures de vol), ajout d’escadrons de protection sur les bases aériennes, fusiliers marins… Au total, le CEMA estime qu’il faudra 2 500 hommes supplémentaires par an sur le prochain quinquennat. En matière d’infrastructures, un effort sera indispensable pour enrayer la dégradation du parc immobilier (120 millions d’euros en 2018, 300 millions en 2019 et 500 millions en 2020).

Second impératif : l’alignement des contrats opérationnels sur la réalité du niveau d’engagement en opérations par l’accélération de certains programmes comme Scorpion, le renforcement de la composante chasse de l’armée de l’Air, la remise à niveau de la préparation opérationnelle et l’augmentation du budget des Opex, puisque l’activité opérationnelle ne devrait pas décroître dans les prochaines années.

http://www.ttu.fr/2-quadrature-cercle/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 2 Mar 2017 - 19:57

Citation :
Le taux de disponibilité des avions de transport de l’armée de l’Air baisse encore


Posté dans Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 02-03-2017




Les années passées, le député François Cornut-Gentille avait dû attendre plusieurs mois pour avoir des réponses aux questions écrites relatives aux taux de disponibilité des aéronefs de l’armée de l’Air et de la Marine nationale. Mais cette fois, fin de législature oblige, le ministère de la Défense a fait preuve de célérité pour communiquer les données demandées.

Le taux de disponibilité est un indicateur qui sert à apprécier l’état des matériels utilisés. Par définition, un appareil est dit « disponible » s’il est « apte à moins de 6 heures, au moins une mission correspondant à celles indiquées dans sa fiche de caractéristique militaire, sur tous sites d’emploi. » Il s’agit d’une moyenne, les avions déployés sur un théâtre extérieur étant pratiquement tout le temps « disponibles ».

Par rapport à 2015, les taux de disponibilité des avions de combat de l’Armée de l’Air et de la Marine nationale ont globalement progressé. Celui des Rafale M F3, engagés dans l’opération Chammal à deux reprises en 2016, est passé de 53,6% à 56,6%.

Et la tendance est la même pour ceux de l’armée de l’Air (Rafale B et C), avec une progression de 48,50 à 49,30%. Même chose pour les 71 Mirage 2000D (35,20 contre 32,90), les 28 Mirage 2000-5 (44,20 contre 39,10%) et les 7 Mirage 2000B (49,90 contre 46,60%). Pour la plupart, ces appareils ont engagés dans plusieurs opérations en 2016, dont Chammal, Barkhane (Sahel) et Baltic Air Policing. À noter que les données concernant les Mirage 2000N des Forces aériennes stratégiques (FAS) sont classifiées. Toutefois, ces avions ont aussi participé à des missions conventionnelles, en particulier depuis la Jordanie.

En revanche, la tendance est toute autre pour les avions de transport. Et encore, les chiffres donnés par le ministère de la Défense ne concernent pas les A400M « Atlas », dont il aurait été intéressant de connaître la disponibilité.

Cela étant, les taux de disponibilité continuent de baisser à mesure que ces appareils prennent de l’âge. C’est en particulier le cas de celui des 14 C-130H Hercules, passé de 28,80% en 2014, à 26,20% en 2015 pour descendre encore à seulement 22,50% en 2016. La modernisation de ces appareils ayant été commandée l’été dernier afin de rendre, à au moins 8 d’entre eux, les « capacités compatibles avec les besoins des forces spéciales ».

En outre, ce faible taux de disponibilité des C-130H est à rapprocher avec celui des avions de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale, lequel est passé de 26,2 à 24%. Pour ces derniers, les causes sont connues : le manque de pièces détachées et des difficultés dans la modernisation de 15 exemplaires.

S’agissant des 21 Transall C-160 encore en service, leur taux de disponibilité a de nouveau baissé, passant de 45,60 à 40,90%, soit le niveau qu’il avait en 2014. Seulement, trois exemplaires de plus ont disparu de l’inventaire de l’armée de l’Air en 2016.

Les 27 Casa CN-235 s’en sortent le mieux, malgré un taux de disponibilité en baisse (50,80 contre 52,30% en 2015).

Enfin, les taux de disponibilité des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) est en chute libre. Celui des SIDM Harfang est passé de 62,80 à 36,60%. Idem pour les 3 MQ-9 Reaper engagés depuis Niamey (Niger) dans l’opération Barkhane (71,30 contre 86,40% e, 2015).

http://www.opex360.com/2017/03/02/le-taux-de-disponibilite-des-avions-de-transport-de-larmee-de-lair-baisse-encore/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 3 Mar 2017 - 19:35

Citation :
03.03.2017

23 ATL2 âgés de 23 ans ont un peu plus de 23% de disponibilité



23! C'est:
- le nombre d'ATL2 en service dans la Marine
- l'âge moyen de ces avions au 31 décembre 2016
- et (presque) le taux de disponibilité (ma bonne foi m'oblige à dire que le taux était en réalité de 24%, contre 26,2% en 2015).

Ces chiffres ont été transmis à François Cornut-Gentille par le ministre de la Défense interrogé sur les avions de l'aéronavale:



L'avenir des ATL2 reste toujours aussi incertain. Mais leur modernisation (palliative), décidée en 2013 (400 millions d'euros) a démarré. 15 appareils (sur 23 en parc) doivent être rénovés, le premier étant livré en 2018.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/03/02/23-atl2-ages-de-23-ans-ont-un-peu-plus-de-23-de-disponibilit-17723.html    
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 3 Mar 2017 - 19:45

Citation :
vendredi 3 mars 2017

Sensible : l'aéromobilité française au bord du gouffre



Ce blog l'a déjà souligné plusieurs fois, mais les stats obtenues par François Cornut-Gentille dressent un panorama particulièrement inquiétant de l'aviation de transport tactique française. Il faut rappeler à quoi elle sert : récupérer des ressortissants dans des pays compliqués, projeter de la logistique pour les trois armées (une mission sur laquelle l'Atlas de la 61e escadre est bien monté en puissance), et l'entrée en premier. Certains de ces avions sont en forces prépositionnées, d'autres en opex, d'autres dans les dom tom. La majorité est utilisée par les opérations conventionnelles, et une fraction, par les forces spéciales (ETOS 3/61 Poitou) et la DGSE (GAM-56 Vaucluse)

Or, les tableaux de disponibilité confirment l'état désastreux du parc.



Réalisé par Sabena Technics, l'entretien des Casa 235 a baissé en 2016, et n'atteint que 50,8%. Les Casa sont utilisés outremer, mais aussi au Sahel, dont deux comme Nurse.



La disponibilité du C-160 a à nouveau reculé, alors que pourtant le nombre d'avions s'est réduit. La réduction de la flotte oblige l'armée de l'air à mettre en sommeil un escadron, le 1/64 Béarn. Le temps qu'il perçoive des Atlas, pas forcément demain si l'on ausculte bien les prévisions. Le MCO du C-160 est réalisé par le SIAé.



La flotte C-130 a continué sa descente aux enfers, à 22,5%. Son MCO est assuré par le Portugais OGMA, et doit passer au SIAé.
Certes, on peut objecter que l'Atlas monte en puissance, etc, etc, mais au final, les chantiers de mise aux normes tactiques, d'éventuels nouveaux soucis à ne pas écarter, l'incertitude sur le MCO (et son coût) laissent bien trop de questions sans réponses pour qu'on puisse fonder un catalogue capacitaire sur ce seul avion.
Pour ceux qui ne sont pas des spécialistes du volant, on peut le rappeler, cet outil est donc à bout de souffle, et leurs personnels l'exploitent dans des conditions qui défient parfois l'imagination.
Une réaction budgétaire devient donc urgente. Car il faut rappeler : si l'avion ne décolle pas, la mission n'est pas remplie. Et s'il se viande en route ou à l'atterrissage, non seulement elle n'est pas remplie, mais en outre, le bilan humain risquerait d'être forcément grave. Plusieurs signaux, pas forcément encourageants, ont résonné, depuis 2013, en Afrique, mais pas seulement, en matière de sécurité des vols.
Au final, les candidats à la présidentielle doivent le savoir (on n'a sans doute pas osé leur dire) : on n'a jamais manqué de véhicules terrestres, on manque régulièrement de bateaux. Pour ce qui concerne les avions et les hélicoptères (sans distinction d'armée), le système est en train d'imploser, sous le double coup de butoir de la multiplication des opérations, depuis 40 ans. Et de l'incapacité d'une partie des industriels à fournir en temps et en heure les matériels demandés (et payés).

http://lemamouth.blogspot.fr/2017/03/sensible-laeromobilite-francaise-au.html  
Revenir en haut Aller en bas
ZATOICHI..
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 24
Inscrit le : 19/12/2016
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 3 Mar 2017 - 19:47

Le H160 choisi comme base du futur HIL

Citation :
On l'avait parfois évoqué. Le H160, le dernier né de la gamme Airbus Helicopters a donc été choisi comme base du futur Helicoptère Interarmées Léger (HIL). Jean Yves le Drian, ministre de la défense l'a annoncé à l'occasion d'une visite du site Airbus Helicopters à Marignane, le 3 mars 2017 : "J'ai décidé, lors du dernier comité ministériel d'investissement, de faire du H160 la base du futur hélicoptère léger interarmées, le HIL."

Avec le programme HIL, les armées françaises vont remplacer par une plateforme unique les différents hélicoptères légers (mais pas seulement) aujourd'hui en service dans les forces : Fennec et Puma pour l'armée de l'Air, Gazelle et Fennec pour l'armée de Terre, Panther et Alouette III pour l'Aéronautique navale. Soit des besoins à l'origine assez différents. L'objectif est bien sûr de rationaliser les coûts : un achat groupé, une maintenance et de la formation mutualisées.

Air & Cosmos faisait la semaine dernière un point sur le programme H160. Deux prototypes sont opérationnels pour l'heure et un troisième est en cours de montage. Selon Airbus Helicopters, le programme est dans les clous pour une entrée en service de l'appareil (dans sa version civile) en 2019. Airbus Helicopters espère engranger ses premiers contrats civils cette année.

La semaine dernière, les responsables du programme H160 expliquaient à Air & Cosmos que le développement de la version militaire débuterait avec un premier client. Le ministère de la défense français devrait donc être ce premier utilisateur. Un certain nombre d'éléments inhérents à la militarisation de l'appareil ont été pris en compte dés la phase de conception de l'appareil. La solidité du train a par exemple été étudiée en vue d'un appontage sur un navire ou sur terrain accidenté. En vue d'une éventuelle navalisation, les problèmes de corrosion ont également été pris en compte.

http://www.air-cosmos.com/le-h160-choisi-comme-base-du-futur-hil-90723

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 3 Mar 2017 - 21:02

Citation :
Les artilleurs français effectuent de plus en plus de tirs de destruction en appui des forces irakiennes


Posté dans Forces terrestres, Moyen-Orient, Opérations par Laurent Lagneau Le 03-03-2017




Ces dernières semaines, les quatre CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) envoyés dans la région de Mossoul au titre de l’opération Chammal ont été régulièrement sollicités pour appuyer la progression des forces de sécurité irakiennes face aux jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh)

Pour rappel, les CAESAR de la Task Force « Wagram » ont été déployés au nord de Mossoul ainsi que sur la base de Qayyarah [sud de la ville, ndlr], d’où ils harcèlent les positions de l’EI afin de réduire la poche d’Hawijah.

Encore récemment, ces canons de 155 mm effectuaient, en moyenne, une vingtaine de tirs par semaine, avec une part importante de « missions d’éclairement » . Mais depuis le lancement de l’offensive visant à chasser Daesh de la partie occidentale de Mossoul, le rythme s’est accéléré et la nature des missions a évolué.

Ainsi, au cours de la semaine du 17 au 23 février, et alors que les Rafale de l’armée de l’Air ont frappé à trois reprises, les CAESAR ont assuré 45 missions en appui des forces irakiennes, dont 34 missions de destruction. « Une grande partie des appuis fournis a visé l’arrière des défenses de Daesh, afin de désorganiser ses unités, sa logistique et ses communications, et faciliter ainsi la progression des FSI », expliquait, la semaine passée, l’État-major des armées.

La semaine passée, les tirs effectués par la TF Wagram ont été moins nombreux, avec 21 missions de destruction (sur un total de 28, si l’on prend en compte les missions d’éclairement).

Ces missions ont consisté, explique l’EMA, à détruire des positions jihadistes et des pièces de mortier ainsi qu’à empêcher les tentatives d’infiltrations en bordure du fleuve Tigre.

« La reprise de l’offensive sur Mossoul-Ouest a marqué un tournant dans la physionomie de l’activité de la TF. Au cours des 3 dernières semaines, l’intensification des missions confiées à la TF et la proportion croissante de missions de neutralisation ou de destruction
sont significatives », fait valoir l’EMA.

Avec leur canon d’une portée théorique de 38 km, les CAESAR sont très précis. Entre la demande de tir et l’arrivée de l’obus sur sa cible, il faut compter environ 3 minutes. Et cela, quelles que soient les conditions météorologiques. Leur mise en oeuvre suppose le déploiement d’une chaîne d’appui sol-sol, d’observateurs avancés, d’officiers de coordination des feux, de servants, de maintenanciers et d’une force « protection ».

http://www.opex360.com/2017/03/03/les-artilleurs-francais-effectuent-de-plus-en-plus-de-tirs-de-destruction-en-appui-des-forces-irakiennes/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 3 Mar 2017 - 21:36

Citation :
La disponibilité des sous-marins nucléaires d’attaque est désormais confidentielle


Posté dans Forces navales par Laurent Lagneau Le 03-03-2017




Il y a encore peu, il était relativement facile de connaître le taux de disponibilité des six sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de la classe Rubis en service au sein de la Marine nationale.

Ainsi, un rapport du Sénat sur le maintien en condition opérationnel de la Flotte, publié en 2005, avait donné quelques chiffres à ce sujet, en précisant le taux de disponibilité technique théorique (TDT) et le taux de disponibilité technique réalisée (TDR).

Et l’on pouvait même y lire que, en 2004, « sur les six sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) dont disposait la France, un seul était opérationnel, alors que ces bâtiments constituaient un élément essentiel du dispositif de défense nationale » et que « la situation atteignait parfois de telles extrémités que les équipements étaient réaffectés d’un bâtiment à un autre, en fonction des besoins, afin d’assurer au mieux l’exécution du contrat opérationnel de la Marine nationale. »

Plus tard, dans un rapport sur le maintien en condition opérationnelle des matériels militaires, la Cour des comptes livra le taux de disponibilité des 6 SNA pour les années 2008, 2011 et 2012 et constata ainsi une nette augmentation, ce dernier étant passé, en cinq ans, de 40 à 60%. Mais elle souligna aussi que cette amélioration, d’ailleurs constatée pour l’ensemble de la flotte de la Marine nationale, n’était encore pas suffisante pour atteindre « les objectifs visant à tenir 100 jours de mer pour l’ensemble des bâtiments et 110 pour les bâtiments de plus de 1.000 tonnes. »

En 2015, le député (LR) François Cornut-Gentille, avait demandé au ministère de la Défense le taux de disponibilité des SNA pour les années 2013 et 2014 . Et ce dernier les lui communiqua sans problème. Et l’on apprit qu’il s’était élevé à 45,60% et à 46,20% [.pdf]. Cerise sur le gâteau, le coût du maintien en condition opérationnelle – 196 millions d’euros – fut même précisé dans la réponse.

Seulement, depuis cette dernière communication, les données relatives à la disponibilité des SNA est confidentielle. Par deux fois, M. Cornut-Gentille s’est vu donner la même réponse. « La communication des différentes données se rapportant aux sous-marins nucléaires d’attaque sollicitées par l’honorable parlementaire étant soumise à des impératifs de confidentialité liés à leur classification, le ministère de la défense ne peut rendre publiques les informations considérées », lui a-t-il en effet été répondu.

Aussi, le député s’en étonne étant donné qu’il avait pu obtenir cette information auprès du ministre de la Défense lors des années précédentes. « Ces données sont-elles confidentielles et classifiées ou est-on face à une violation du secret défense par le ministre de la défense? », interroge-t-il, avant de demander une « explication » au ministère de la Défense.

Cependant, sans avoir de chiffres précis, l’on peut se faire une idée de la question. Lors des auditions menées par les parlementaires dans le cadre du projet de loi de finances 2016, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEM), qui était alors l’amiral Rogel, avait fait quelques confidences. « Le dépassement du contrat opérationnel est aujourd’hui compliqué […] (par) des problèmes de disponibilité des matériels anciens qui vieillissent : c’est le cas des Atlantique 2, […] et des Lynx, mais aussi des SNA de type Rubis, que nous sommes impatients de voir remplacés par les Barracuda », avait-il lâché.

Cela étant, l’on peut supposer qu’il y ait eu une amélioration de la disponibilité des SNA en 2016. En effet, en début d’année, la Marine nationale a affirmé qu’elle avait même « battu un record », avec 1.000 jours passés en mer. « Avec un niveau d’activité en hausse de plus de 10%, c’est la première fois depuis l’armement de ces bateaux qu’un tel taux de présence en mer est atteint », a-t-elle fait valoir.

http://www.opex360.com/2017/03/03/la-disponibilite-des-marins-nucleaires-dattaque-desormais-confidentielle/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 4 Mar 2017 - 22:52

Citation :
Les hélicoptères Puma de l’escadron « Pyrénées » vont quitter Cazaux pour rejoindre la Corse


Posté dans Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 04-03-2017




Au cours de l’été 2016, l’escadron 1/44 « Solenzara », basé sur la base aérienne du même nom, a abandonné ses deux hélicoptères Super Puma (cédés à l’Espagne) au profit du SA 330 Puma SAR (Search and Rescue).

Ce mouvement s’est fait dans le cadre de la réorganisation des voilures tournantes de l’armée de l’Air, qui, entamée un an plus tôt, vise à homogénéiser les flottes. Ainsi, il a été décidé de constituer un pôle « Puma » en Corse. Et donc, le 1/44 « Solenzara » doit récupérer une douzaine d’appareils de ce type, dont 6 seront basés en permanence en Corse.

Dans le même temps, un pôle « Caracal » doit être mis en place sur la base aérienne de Cazaux, où est implanté l’escadron d’hélicoptères 1/67 « Pyrénées », spécialiste de la recherche et du sauvetage au combat. Par conséquent, après 43 ans de présence en Gironde, les SA 330 Puma de cette unité vont prochainement rejoindre la Corse.

Pour marquer ce départ, l’escadron « Pyrénées » organisera, le 10 mars, une cérémonie qui sera présidée par le général de brigade aérienne Laurent Marboeuf, commandant la brigade aérienne d’appui et de projection du commandement des forces aériennes.

« Les aviateurs et aviatrices ayant servi ou servant actuellement au Pyrénées seront présents pour rendre hommage à cet appareil. Les Puma seront mis à l’honneur par une rétrospective de leurs nombreuses missions, sur le territoire national et outre-mer, comme sur les théâtres d’opérations extérieures », fait savoir l’armée de l’Air.

Pour compenser le départ de ses Puma, l’escadron « Pyrénées » va recevoir 10 hélicoptères H-225M Caracal actuellement exploités par l’armée de Terre, en particulier par le 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales (RHFS), lequel sera doté de 6 NH-90 TTH, commandés suite à l’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019.

http://www.opex360.com/2017/03/04/les-helicopteres-puma-de-lescadron-pyrenees-vont-quitter-cazaux-pour-rejoindre-la-corse/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 5 Mar 2017 - 19:37

Citation :
Base aérienne 115 Orange  


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 5 Mar 2017 - 19:53

Citation :
12e régiment de cuirassiers a ajouté 17 photos.

[Les Tigres en stage d’initiation commando]
Cette semaine, les tigres du 3e escadron se sont retrouvés au fort de Penthièvre pour un stage d’initiation commando. Au programme pour eux :
descente en rappel, escalade sur les murs du fort, combat de nuit et découverte des pistes d’audace. Nos Tigres ont ainsi appris à se dépasser
individuellement mais aussi collectivement tout en restant fidèles à leur devise « Semper Ridentes ».
 
PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 6 Mar 2017 - 15:45

Citation :
France sends backup to Niger after 16 troops killed
By Agence France-Presse -February 27, 2017


France is to send a contingent of counterterror forces to help the army in Niger after militants ambushed a military patrol killing 16, the defence ministry said.
The decision, announced late Saturday, was taken following a request from President Mahamadou Issoufou after Wednesday’s attack near the border with Mali.

The deadly ambush, which took place in an area some 200 kilometres (120 miles) north of Niamey, the capital, also wounded another 18 Niger troops, with the army blaming “terrorist elements”.

Following talks with Issoufou, French Defence Minister Jean-Yves Le Drian said France was preparing to send a detachment of troops “to help our Niger colleagues.”

A French military source said it would include 50 to 80 troops, most of them special forces, who would be operational in the area “within three days.”

They would be equipped with aerial support capacity to provide backup for Niger forces on the ground.

The troops are part of Operation Barkhane, a French counterterror operation whose mission is to target jihadist groups operating in the Sahel region south of the Sahara Desert.

Set up in 2014, the operation comprises around 4,000 soldiers who are deployed across five countries – Mauritania, Mali, Niger, Chad and Burkina Faso. In Niger, it operates four Mirage 2000 fighter jets and five Reaper drones for gathering intelligence.

Niger shares its southern border with Nigeria which has been struggling with a bloody seven-year uprising by the Boko Haram extremist group that has so far claimed more than 20,000 lives.

The insurgency began in northeast Nigeria but has since spread to Chad, Cameroon and Niger.



http://www.defencetalk.com/france-sends-backup-to-niger-after-16-troops-killed-69302/

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 6 Mar 2017 - 21:25

Citation :
Si, si Jean-Yves Le Drian va relancer une filière de munitions de petit calibre "Made in France"

 Par Michel Cabirol            |     06/03/2017


La réimplantation d'une usine de fabrication de munitions de petit calibre pourrait nécessiter un investissement
initial de 100 millions d'euros. (Crédits : Reuters)

     
Le ministre de la Défense devrait annoncer en mars sa décision de relancer une filière de munitions de petit calibre "Made in France".


Selon plusieurs sources concordantes, le ministre de la Défense va relancer une filière de munitions de petit calibre "Made in France". C'est aujourd'hui décidé. En avril 2016, Jean-Yves Le Drian avait évoqué des questions de souveraineté pour relancer une filière de munitions de petit calibre (5,56 mm). Ainsi la fabrication en France de ce type de munitions, qui est aujourd'hui dans sa totalité importées, permettra de mieux garantir la sécurité des approvisionnements des forces armées. La création de cette filière permettrait de répondre d'ailleurs aux besoins accrus des ministères concernés - défense, intérieur, justice et finances - , au moment où la menace reste au très haut niveau.


"Nous savons fabriquer des Rafale mais nous n'avons pas de fabrication française de poudre militaire pour les petites munitions", avait expliqué en 2016 Jean-Yves Le Drian sur le site de la poudrerie de NobelSport à Pont-de-Buis-lès-Quimerch. "Nous allons travailler autour de cette situation anormale. C'est une question de souveraineté nationale. Nous devons agir rapidement, 2017 au plus tard, pour manifester cette nouvelle dimension de l'activité de l'entreprise Nobelsport", a-t-il précisé.

Si elle est confirmée, cette décision interviendrait quelques mois seulement après que le ministère de la Défense ait notifié le contrat de remplacement du fusil d'assaut FAMAS au fabricant allemand Heckler & Koch, qui va fournir 102.000 fusils d'assaut HK416F aux armées françaises. Les forces seront équipées selon leurs besoins des HK416 en version HK416F-C (canon de 11'') et HK416F-S (canon de 14,5''). Le ministère prévoit dans le cadre de son budget de 2017 une livraison de 5.340 fusils d'assaut de nouvelle génération dès cette année.

Trois groupes concernés

Cette volonté ministérielle va s'appuyer sur l'expertise de trois groupes : NobelSport, qui revendique être le premier fabricant européen de poudres de chasse et de tir, Thales ainsi que le fabricant de machines de cartoucherie Manurhin. La future usine sera implantée... en Bretagne chez NobelSport, qui a déjà un site à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère).

Selon le député PS Nicolas Bays, auteur d'un rapport sur la filière munition avec Nicolas Dhuicq (Les Républicains), Thales TDA Armements a "fait part d'une éventuelle volonté de recréer une filière de munitions de petit calibre par rapatriement d'une ligne de production australienne". Thales a également développé le fusil d'assaut F90 sélectionné en 2015 par l'armée australienne.

Qui finance?

En revanche, ce qui n'est pas décidé, c'est le financement d'environ 100 millions d'euros que nécessiterait une telle opération (achat du terrain et des machines, construction de l'usine...). Deux options sont en cours d'examen actuellement. L'une verrait les industriels financer l'intégralité de l'opération, l'autre verrait l'État mettre la main à la poche pour financer entre autres les machines de cartoucherie de Manurhin. Mais le ministère de la Défense voudrait éviter de se mettre sous les fourches caudines de Bruxelles. Une réunion de calage serait imminente. En revanche, le ministère est prêt à donner une visibilité aux industriels sur le long terme en passant des commandes régulières.


"La réimplantation d'une usine de fabrication (de munitions de petit calibre, ndlr) pourrait nécessiter un investissement initial de 100 millions d'euros, comprenant l'achat du terrain, l'embauche du personnel et l'installation de la chaîne de production", avaient estimé les députés Nicolas Bays et Nicolas Dhuicq.
Les deux députés estimaient que trois à quatre ans seraient nécessaires pour bâtir entièrement une usine et produire les premières munitions. "La rentabilité serait assurée à partir d'une production annuelle de 60 millions de cartouches sous réserve qu'un niveau de commandes constant soit assuré durant les cinq premières années", avaient-ils écrit.


http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/si-si-jean-yves-le-drian-va-relancer-une-filiere-de-munitions-de-petit-calibre-made-in-france-652367.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 6 Mar 2017 - 22:39

Citation :
Base aérienne 115 Orange  

L'Escadron d'hélicoptères 5/67 Alpilles et le Commando parachutiste de l’air n°20 ont participé, jeudi 02 février 2017, à un exercice au cour duquel
un Fennec,
un Joint tactical air controler, et un Groupe commando rapace ont appuyé la 5e compagnie du 2e Régiment étranger d’infanterie au cours
d’une mission de reconnaissance offensive.
Cet exercice a permis de mettre en pratique le principe de coordination interarmées et d’entrainer les personnels aux procédures particulières
de l’appui aérien et de l’évacuation médicale héliportée.

photos:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20030
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 8 Mar 2017 - 18:00

RIP

Citation :
08.03.2017

Décès du paludisme d'un artilleur du 1er RA rentré de RCA en février





L'armée de Terre a annoncé que le 7 mars 2017, un militaire français récemment engagé dans la mission européenne EUTM RCA est décédé des suites d’une forme grave de paludisme contracté en Centrafrique dont les symptômes sont apparus après son retour en France.

Il s’agit du brigadier-chef Rémy, affecté au 1er régiment d’artillerie. A son retour en France le 11 février 2017, il développe rapidement les symptômes d’une forme très grave de paludisme. Il est hospitalisé le 4 mars 2017 et décède le 7 mars 2017.

Sa biographie:
Né le 8 août 1987 à Belfort, le brigadier-chef Anthony REMY aura servi la France durant plus de six années. Le 3 août 2010, à l’âge de 23 ans, il s’engage au titre du 8e régiment d’artillerie de Commercy en tant que volontaire de l’armée de Terre avant de signer un contrat d’engagé volontaire de l’armée de Terre en 2011.
Motivé, il acquiert rapidement l’ensemble des savoir-faire et des savoir-être du soldat. Il est élevé à la distinction de 1ère classe le 4 février 2011 et obtient le certificat pratique de servant canon au mois de juin de la même année. Le 11 juillet 2012, il embarque pour sa première mission de courte durée pour rejoindre la Nouvelle-Calédonie. Servant canon sur mortier, il fournit un excellent travail notamment en maîtrisant parfaitement son matériel. Plein d’allant, cultivant le don de soi, il s’investit sans compter lors des tournées de province à Canala et à Hienghène. Il rentre en métropole le 18 novembre 2012. Sorti grandi de cette mission au cours de laquelle il a montré de belles qualités humaines et professionnelles, il est désigné pour occuper le poste de conducteur d’artillerie.
Le 1er juillet 2013, il est muté au 1er régiment d’artillerie au poste d’adjoint chef de groupe munitions. Il s’intègre rapidement à son unité et obtient le certificat militaire élémentaire et le certificat technique élémentaire dans la spécialité d’artilleur navigateur. Opérateur navigateur efficace, vif d’esprit et rigoureux, il est nommé brigadier le 1er août 2014. Au cours de son engagement, il réalise trois missions « Vigipirate » et depuis janvier 2015, aura pris part à sept missions « Sentinelle » au service de la protection de nos concitoyens. Son goût de l’effort et son implication dans chacune de ces missions sont soulignés par ses chefs. Le 3 novembre 2016, il est projeté en République centrafricaine au poste de chef d’équipe.

Apprécié pour sa discrétion, sa grande motivation et ses compétences, il réalise une excellente mission. Il est promu brigadier-chef le 1er décembre 2016. Le brigadier-chef Anthony REMY aimait tout particulièrement son métier et faisait preuve d’une disponibilité exceptionnelle. D’un caractère jovial, très bon camarade, il était unanimement estimé de ses pairs comme de ses supérieurs.
Le brigadier-chef Anthony REMY était titulaire de la médaille de la protection militaire du territoire avec agrafe « Sentinelle », de la médaille échelon argent de la défense nationale agrafe artillerie et mission d’opérations extérieures et de la médaille d’outre-mer avec agrafe « République centrafricaine ».

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/03/08/deces-du-paludisme-d-un-artilleur-rentre-de-rca-17753.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 36 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les képis de l'armée française
» Création de l'armée française
» présentation des nouveaux véhicules de combat de l'armée française au portes ouvertes du 21e RIMA
» Le prochain fusil de l'armée française sera bien étranger : HK 416.
» L'armée française pour les nuls:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: