Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 11 Avr 2017 - 18:03

Citation :
lundi 10 avril 2017

Traditions FST : un peu de retard


Les parachutistes SAS du 1er RPIMa n'auront pas leur béret amarante demain comme prévu, à l'occasion des 20 ans de la création du GSA. En cause, la logistique, qui est allée moins vite que l'idée. Même décalage pour l'insigne qui a été homologué pour les personnels du 4e RHFS, et qui devait également aller rejoindre leur béret -bleu- d'origine.

Prochain rendez-vous mémoriel : les 25 ans du COS, en fin de semestre.  


http://lemamouth.blogspot.fr/2017/04/traditions-fst-un-peu-de-retard.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 11 Avr 2017 - 18:53

Citation :
La base d’Évreux abritera un escadron franco-allemand doté d’avions de transport C-130J Hercules


Posté dans Défense européenne, Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 11-04-2017




Afin de remédier aux retards pris dans le développement des capacités tactiques de l’avion de transport A400M, la France a décidé d’acquérir 4 C-130J Hercules auprès du constructeur américain Lockheed-Martin. En Allemagne, pour éloigner le spectre d’une rupture capacitaire avec le retrait programmé de ses Transall C-160 d’ici 2020, une mesure similaire a été prise.

Seulement, comme les C-130J Hercules présentent des caractéristiques différentes (motorisation, avioniques) par rapport aux 14 C-130H déjà en service au sein de l’armée de l’Air, leur maintien en condition opérationnelle (MCO) risque d’être coûteux, comme c’est toujours le cas quand il s’agit d’entretenir une micro-flottes d’avions.

Aussi, l’idée de mutualiser le futurs C-130J de l’armée de l’Air et de la Luftwaffe sur une même base. Avancée en octobre 2016, avec la BA 123 d’Orléans-Bricy comme possible point de chute, cette dernière a fait l’objet d’un accord inter-gouvernemental signé le 10 avril à Berlin par Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, et Ursula von der Leyen, son homologue allemande.

Ainsi, ces C-130J Hercules seront finalement basés à Évreux (BA 105) et mis en oeuvre par un détachement d’environ 200 aviateurs,
commandé par un officier français qui aura un adjoint allemand.

« C’est une sacrée avancée, et un changement qualitatif essentiel dans la coopération militaire franco-allemande », a fait valoir M. Le Drian qui, par ailleurs, s’est vu remettre la grande croix du Mérite de la République fédérale allemande par Mme von der Leyen. « Il a fallu dépasser des pesanteurs et des contraintes, mais nous y sommes parvenus », a-t-il ajouté.

D’après l’entourage de M. Le Drian, cet accord vise à « permettre une intégration d’avions allemands dans une unité française avec des capacités communes afin de nous porter mutuellement assistance en cas de crise et de surcroit produire des effets de synergie. »

Maintenant que l’accord a été signé, la construction des infrastructures nécessaires à sa mise en oeuvre va pouvoir commencer à Évreux. Le coût de ce chantier, estimé à 100 millions d’euros, sera pris en charge, à parts égales, par Paris et Berlin. Cet escadron franco-allemand devrait être opérationnel à partir de 2021.

http://www.opex360.com/2017/04/11/la-base-devreux-abritera-escadron-franco-allemand-dote-davions-de-transport-c-130j-hercules/

Citation :
Thales va organiser la logistique de la maintenance des avions militaires français


Posté dans Forces aériennes, Industrie par Laurent Lagneau Le 11-04-2017




Le groupe d’électronique de défense Thales a annoncé, ce 11 avril, avoir remporté un contrat d’une valeur de 977 millions d’euros sur une durée de 10 ans, auprès de la Structure Intégrée de Maintien en condition opérationnelle des Matériels Aéronautiques du ministère de la défense (SIMMAD).

Ce contrat de service porte sur la mise en oeuvre d’une Logistique Optimisée pour le Réapprovisionnement de Consommables Aéronautiques au profit des forces armées françaises (programme LORCA). Ainsi, Thales aura à mettre en place une organisation devant permettre l’approvisionnement, le stockage et l’acheminement de 200.000 références d’articles au profit des 47 points de livraison de la SIMMAD et du Service Industriel de l’Aéronautique (SIAé).

Le rôle de Thales sera d’assurer un « pilotage optimisé des flux en veillant aux calculs de prévision, à l’approvisionnement de pièces détachées aéronautiques tels que pneumatiques, composants électroniques, câbles, joints, etc., la mise en place d’un stock industriel, ainsi qu’au traitement des obsolescences. »

« Thales apportera son expertise sur la connaissance du milieu aéronautique, des contraintes de navigabilité, la gestion des obsolescences aéronautiques sans oublier la maitrise des centrales d’achats dédiées et duales », précise encore le groupe, via un communiqué.

Pour ce contrat, Thales s’est associé avec le groupe Kuehne + Nagel, un spécialiste de la logistique, en particulier dans le domaine de l’aéronautique.

« Les produits récurrents seront acheminés vers les différents sites dans un délai de 7 jours et le service sera pleinement opérationnel en septembre 2017 », promet le groupe d’électronique, avant de préciser qu’il « utilisera des hautes technologies innovantes et évolutives telles que les systèmes interconnectés et l’analyse des données massives pour optimiser les livraisons et éviter les ruptures de stock des pièces aéronautiques dans les entrepôts étatiques. »

Photo : Moteur M-88 (c) ONERA

http://www.opex360.com/2017/04/11/thales-va-organiser-la-logistique-de-la-maintenance-des-avions-militaires-francais/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 11 Avr 2017 - 19:26

Citation :
Les Transall C-160 ne seront plus démantelés à Orléans


Posté dans Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 11-04-2017




L’atelier « Retrait de service » de l’Escadron de soutien technique aéronautique (ESTA) 2E.061 « Loiret » a définitivement fermé ses portes, le 4 avril dernier, après avoir assuré le démantèlement d’une quarantaine d’avions de transport Transall C-160 depuis 2006.

Les visites périodiques des 21 derniers exemplaires encore en service ainsi que leur démantèlement seront assurés par l’ESTA 2E.064 de la 64e Escadre de Transport, basée à Évreux. Quant à l’ESTA « Loiret », il sera désormais entièrement voué à l’A400M Atlas.

La fermeture de cet atelier « Retrait de service » met un terme à 50 ans d’histoire entre l’ESTA « Loiret » et le Transall. Pendant des années, sous l’appellation GERMAS 15.061 (*), il s’est en effet occupé d’assurer la maintenance de 1er et de 2e niveau des avions de la 61e Escadre de Transport.

L’armée de l’Air a évoqué, non sans humour, quelques péripéties ayant marqué les mécaniciens de la base d’Orléans-Bricy (BA 123). « Le R89, par exemple, décide de laisser tomber son train gauche pour faire une cure de rénovation au Cambodge. Le R207, quant à lui, teste un tir de résistance à la roquette à Abidjan. Le R100 restera également dans les mémoires pour la première tentative sur C160 de communiquer par signaux de fumée depuis Fort-de-France », peut-on lire sur la page Facebook du Commandement des Forces Aériennes.

Puis, quand l’heure de retirer du service les premiers Transall, l’ESTA 2E.061 a été chargé de les démanteler afin de récupérer ce qui pouvait l’être pour faire voler les autres exemplaires encore opérationnels.

« Cette activité hors normes a été l’occasion pour les spécialistes chevronnés de mettre au point des méthodes inédites et audacieuses pour arriver à leurs fins. Pour les plus jeunes, cela fut l’opportunité de travailler sur un avion historique », souligne le CFA.

« Le démantèlement de ces avions est un crève-cœur pour les mécaniciens, une activité qui va à l’encontre de leur vocation. Mais nous gardons à l’esprit que ces avions retirés du service auront permis de faire vivre ceux qui volent encore grâce aux prélèvements effectués. De la rondelle en plastique au train d’atterrissage, cela aura permis de prolonger la durée de vie de ce quinquagénaire de l’armée de l’Air », a fait valoir le colonel Michel Gallazzini, commandant de la BA 123.

Cela étant, l’histoire du Transall avec la base orléanaise n’est pas encore tout à fait terminée : quelques exemplaires sont encore en service au sein de l’Escadron de Transport 3/61 Poitou, dédié aux opérations spéciales.

(*) Groupe d’entretien et de réparation des matériels spécialisés

http://www.opex360.com/2017/04/11/les-transall-c-160-ne-seront-plus-demanteles-orleans/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 11 Avr 2017 - 19:51

Citation :
Général de Villiers : « La logique du toujours plus avec moins conduit tôt ou tard à la défaite »


Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 11-04-2017




Depuis quelques mois, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, publie régulièrement des « lettres à un jeune engagé » dans lesquelles il défend les valeurs qui doivent animer chaque militaire.

Dans sa dernière livraison, le CEMA aborde un sujet délicat en ces temps de campagne électorale. En effet, il a choisi de parler des « moyens » nécessaires aux armées pour qu’elles puissent accomplir leurs missions, au-delà de la force morale dont font preuve, chaque jour, les militaires français.

Dans les affaires militaires, il n’est pas possible de tout maîtriser. Et, pour le général de Villiers, il faut donc « accepter que certains paramètres puissent nous échapper ». En revanche, poursuit-il, « s’il y a bien un paramètre sur lequel le pays dispose d’une liberté souveraine pour agir, c’est celui du choix des moyens pour assurer sa défense. »

Et, pour le CEMA, c’est une question de « lucidité » pour « évaluer la menace à son juste niveau et comprendre le danger, avant qu’il ne soit trop tard » mais aussi de « volonté » afin de « consentir, à temps, les efforts nécessaires et suffisants à la régénération de la force. » Et d’insister : « dans le brouillard de la guerre, il y a, au moins, une chose de sûre : la logique du ‘toujours plus avec moins’, poussée au-delà de toute mesure, expose les soldats et conduit, tôt ou tard, à la défaite. »

Comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises, le général de Villiers a de nouveau parlé d’un « effort de guerre », qui relève de la « responsabilité du pays ». Insistant sur le fait que le devoir des armées est d’entretenir et d’employer leurs moyens « à bon escient » car, dit-il, « nous ne sommes pas ignorants des difficultés budgétaires du pays », le CEMA rappelle simplement qu’il faut des moyens pour couvrir le « besoin d’équipements pour protéger, de munitions pour combattre, de soutien logistique pour durer, de personnels formés, entraînés et motivés pour gagner. »

« Nous ne nous plaignons pas. Nous demandons seulement à avoir les moyens de nos responsabilités, au quotidien, bien sûr et, encore plus, au combat », résume-t-il.

http://www.opex360.com/2017/04/11/general-de-villiers-la-logique-du-toujours-plus-avec-moins-conduit-tot-ou-tard-la-defaite/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 11 Avr 2017 - 20:03

Citation :
Coopération entre le Surcouf et la marine égyptienne


Mise à jour : 11/04/2017 - Direction : Sirpa Marine


Au cours de son transit vers l’Océan Indien, la frégate Surcouf a conduit une série d’exercices avec des bâtiments de la marine égyptienne, déployés autour du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Nasser.


Le Surcouf et le Nasser, accompagnés d’une frégate et d’un patrouilleur de la marine égyptienne, ont effectué des évolutions tactiques suivies de manœuvres aviation.

L’hélicoptère Panther de la 36F embarqué à bord de la frégate française a ainsi effectué plusieurs séries de « Touch and Go », avant de se poser à bord du Nasser. Les équipes aviation du BPC égyptien ont montré leur savoir-faire en effectuant l’ensemble des actions pour la mise en œuvre du Panther (roulage et descente par la plateforme élévatrice).



Au même moment, une délégation de marins du Surcouf s’est rendue à bord pour échanger avec leurs homologues sur la thématique des menaces asymétriques.

Cet exercice visait à consolider le niveau d’interopérabilité et affermir le haut degré de coopération entre les deux marines, déjà développés au cours de l’entraînement bilatéral « Ramsès » qui s’est déroulé en février 2016. Il s’inscrit dans le cadre de la coopération militaire entre la France et l’Égypte, qui compte parmi nos principaux partenaires dans la région.


Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense


http://www.defense.gouv.fr/marine/actu-marine/cooperation-entre-le-surcouf-et-la-marine-egyptienne
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 11 Avr 2017 - 21:03

Citation :
DCNS livre la Fremm « Auvergne » à la Marine nationale

Publié le 11/04/2017 19:26


La Fremm « Auvergne » est la quatrième frégate multi-missions de ce programme livrée par DCNS à la Marine Nationale
(Photo : Marine nationale)


DCNS a livré mardi 11 avril la frégate multimissions (Fremm) Auvergne à la Marine nationale à Toulon.

http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/defense/28285-dcns-livre-la-fremm-auvergne-la-marine-nationale
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 11 Avr 2017 - 22:40

Citation :
11 avr. 2017 | Par Justine BOQUET

Arrivée des Rafale pour l'exercice Atlantic Trident


  
A l'occasion de l'exercice Atlantic Trident, six Rafale de l'Armée de l'Air ont rejoint les Etats-Unis. © Anthony Jeuland - Armée de l'air



A l'occasion de l'édition 2017 de l'exercice Atlantic Trident, six Dassault Rafale de l'armée de l'air française ont rejoint, le 10 avril, la base aérienne de Langley en Virginie.

Le vol des avions de chasse français a été encadrés par «  deux avions ravitailleurs C135  du groupe de ravitaillement en vol 2/91 Bretagne  », rapporte l'armée de l'air. Afin de rejoindre la Virginie, le vol a été effectué en deux temps. Les appareils se sont tout d'abord rendu sur la base aérienne de Lajes dans les Açores. Ils ont ensuite traversé l'océan Atlantique, lors d'un vol d'une durée de 5h30. Trois ravitaillement en vol ont été nécessaires.

Les Rafale qui ont rejoint les Etats-Unis provenaient de deux bases aériennes différentes. Trois monoplaces ont été fournis par la 30e escadre de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Les trois autres, des biplaces, venaient, quant à eux, de la 4e escadre de la base aérienne 113 de Saint Dizier, a précisé l'armée de l'air.

Un Airbus A400M a également fait le déplacement en Virginie avec une soixantaine de personnes à son bord et «  du fret logistique  ».

Lors de cette édition de l'exercice Atlantic Trident, les Rafale français s'entraîneront aux côtés de six Typhoon de la Royal Air Force britannique et de six F-22 Raptor et six F-35 Lightning de l'US Air Force.

L'exercice Atlantic Trident, qui a vu le jour en 2015, «  a pour but de maintenir et d'améliorer l'interopérabilité et la connaissance mutuelle entre les trois armées de l'air  », indique le ministère de la Défense. L'édition 2017 se tiendra aux Etats-Unis du 12 au 28 avril.

http://www.air-cosmos.com/arrivee-des-rafale-pour-l-exercice-atlantic-trident-93145  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Avr 2017 - 17:38

Citation :
mercredi 12 avril 2017

La belle Alliance, soit FRUKUS



Français, Américains et Britanniques vont à nouveau se rencontrer pour un exercice de haut niveau, à
angley AFB. Ce trio engage ce qu'il a de mieux pour l'entrée en premier, soit des Rafale, des Typhoon, ainsi que des F-22 (aux approches coréennes et au Levant) et probablement du JSF. Les trois chefs d'état-major, dont le Français André Lanata, devraient être présents, et la présence du SACT (français) Denis Mercier est aussi annoncée.

L'objectif est de pouvoir développer des tactiques et susciter des réflexions nouvelles sur l'entrée en premier dans des univers aériens plus corsés que celui des conflits asymétriques que ces trois pays ont rencontrés ces dernières années (Afghanistan, Irak, Sahel, etc). Cette démarche avait été baptisée initialement FRUKUS (France, UK, USA) par le chargé du dossier au commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes, mais l'histoire aura surtout retenu la méthode : mettre le paquet, régulièrement, sur un exercice de haut niveau.
Cette réflexion, assez nouvelle, était intervenue dans le sillage d'une opération aérienne en Syrie -avortée au dernier moment, pour retrait américain et britannique- à l'été 2013.
Il y avait alors un peu de moyens sol-air autour de la capitale syrienne à l'époque, comme, d'ailleurs, c'était le cas en Libye en 2011 quand le même trinôme -avec les Etats-Unis un cran derrière- avait mis un frein à l'action de Kaddhafi.
L'instabilité actuelle du monde, les investissements massifs réalisés par certains pays (émergents ou réemergents) doivent inciter à une certaine modestie, et donc, remettre ces aviateurs, qui figurent parmi les mieux équipés et formés, sur ce haut du spectre. Avec quand même une interrogation : l'outil épuisé par trois décennies de conflits quasi ininterrompus tiendrait-il le coup longtemps sur un conflit de haute intensité, alors que ces trois forces aériennes manquent clairement de tankers, de chasseurs, de munitions ? Messieurs, vous avez quatre heures !

http://lemamouth.blogspot.fr/2017/04/la-belle-alliance-soit-frukus.html

Citation :
mercredi 12 avril 2017

MCO : les bons chiffres... et les mauvais



C'est bientôt la fin de la mandature, mais le député François Cornut-Gentille continue son teeple-chase pour traquer les taux et les indicateurs d'activité du ministère de la Défense. Dans le bas du classement, le PVP, avec un très petit 31% de disponibilité en 2016 (chute de 10 points par rapport à 2015) malgré sept ans de moyenne d'âge. On peut aussi remarquer que sept PVP ont disparu du parc, sans guère plus d'explications.

Dans les mêmes parages, avec là aussi parfois un gros gadin, les VAB (42% contre 44% en 2015) ou les AMX10RCR (48% contre 55% en 2015), les Bv 206 (37% contre 59% un an plus tôt).
Au registre des chiffres inconnus, les SDTI pour lesquels aucun chiffre de disponibilité n'a été livré. Quelques uns volables sont arrivés en RCA, selon la presse haut-marnaise.
En tête du classement caracolent le VBCI (74%, contre 76% en 2015) pour lequel un contrat incitatif a été négocié entre Nexter et l'armée de terre, les Leclerc (61%), ou encore le Caesar (68%) et les VHM (66% contre 74% en 2015).

http://lemamouth.blogspot.fr/2017/04/cest-bientot-la-fin-de-la-mandature.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Avr 2017 - 20:39

Citation :
12 avr. 2017 | Par Emmanuel Huberdeau

Première mission de sauvetage en mer pour un Caracal de l'armée de l'Air




Première mission SAR pour un Caracal du "Pyrénées" © Armée de l'Air



Depuis le transfert des Puma de l'escadron 1/67 "Pyrénées" vers Solenzara, ce sont les H225M Caracal de cette unité qui sont chargés du sauvetage en mer au large de la côte sud ouest de la France. Le sauvetage, aussi baptisé SAR (Search and Rescue) est l'une des missions permanentes de cet escadron. Une tache conduite sous l'autorité du CDAOA (Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes).

Mardi 11 avril 2017, un Caracal a donc réalisé pour la première fois une mission de sauvetage en mer. Et pour cette première, l'équipage du "Pyrénées" a dû intervenir sur un navire un peu particulier puisqu'il s'agissait du trois-mâts barque "Belem". Un navire construit en 1896, long de 58 m qui est utilisé aujourd'hui comme navire école. Le grand mat de ce navire culmine à 34 m au dessus de la mer.

Un des passagers du navire étant victime d'un problème cardiaque le CROSS ETEL (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) a contacté le CCS (Coordination de Sauvetage) qui est situé sur la base de Lyon Mont-Verdun (Qui abrite également le CDAOA) afin de demander l'intervention d'un hélicoptère de la base de Cazaux depuis laquelle opère l'EH 1/67.

Le Caracal a donc décollé à 16h00 afin d'hélitreuiller le patient malgré un important roulis (Mouvement d'un navire sur son axe longitudinal. C'est à dire de tribord à bâbord). Le passager a ensuite été évacué vers l'hôpital d'Arcachon.

L'armée de l'Air participe de façon permanente aux missions de sauvetage en mer avec ses escadrons d'hélicoptères basés à Cazaux et Solenzara. Une mission partagée avec la Marine Nationale qui intervient principalement avec ses NH90 Caïman et ses Dauphin (D'autres hélicoptères peuvent être employés ponctuellement. Les Falcon 50M et les ATL2 peuvent aussi intervenir à longue distance en larguant des équipements de survie). Les deux H225 auparavant employés par la Marine Nationale ont été rétrocédés à l'armée de l'Air.

Le sauvetage en mer a été déclaré "Grande cause nationale" pour l'année 2017 par le premier ministre Bernard Cazeneuve.

http://www.air-cosmos.com/premiere-mission-de-sauvetage-en-mer-pour-un-caracal-de-l-armee-de-l-air-93181
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Avr 2017 - 21:08

Citation :
La DGA ressuscite le mortier de 60 mm

Actualités  Nathan Gain  12 avril, 2017  


Et si le mortier de 60 mm réapparaissait officiellement au sein des forces françaises ? Délaissé depuis des décennies au profit du lance-grenade individuel, le mortier de 60 mm fait actuellement l’objet d’un appel d’offres lancé le 24 mars par la Direction générale de l’armement (DGA) pour la qualification et la fourniture de 120 systèmes.


Le mortier de 60 mm Mle 35, dernier du genre en dotation au sein de l’infanterie française



Outre les mortiers proprement dits, le besoin – conséquent – de l’armée française comprend un panachage complet de munitions, à savoir 6500 obus explosifs, 2000 obus éclairants visible, 2300 obus éclairant infrarouge, 2500 obus fumigènes, et 4700 obus d’exercices. Le tout assorti de nouveaux bipieds d’appoints et de leurs dispositifs de pointage associés, précise l’annonce.


Le mortier de 60 mm ne serait désormais plus utilisé que par certaines unités des forces spéciales françaises, notamment en Afghanistan. Le nombre de systèmes requis par la DGA pourrait néanmoins indiquer une dotation dépassant largement le seul cadre des forces spéciales.

Outre la facilité de mise en œuvre et une puissance de feu accrue, le mortier de 60 mm présente une portée maximale supérieure à 3,5 km, au lieu des… 675 mètres du LGI. L’évolution des technologies a également diminué de moitié le poids d’une telle arme, tout en ajoutant, selon les modèles, une capacité de tir jour/nuit.

Parmi le paysage industriel français, la solution devrait logiquement provenir du français TDA Armements, filiale de Thales qui a littéralement fixé les standards du mortier d’infanterie. Mais si TDA a déjà fourni les mortiers de 81 mm LLR F1 de l’infanterie et les mortiers 120 mm RT F1 de l’artillerie, la société n’a pour l’heure plus de calibre 60 mm dans son portfolio. La concurrence étrangère reste donc à l’affût avec notamment l’autrichien Hirtenberger qui, après avoir fourni en urgence l’armée britannique, pourrait proposer son mortier M6 C-640 Mk1.

http://forcesoperations.com/la-dga-ressuscite-le-mortier-de-60-mm/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Avr 2017 - 22:02

Citation :
Escadron d'hélicoptères 5/67 Alpilles

Retour en images sur la campagne de tir à Solenzara

Nous voilà au cœur du travail réalisé pendant toute cette campagne: des entraînements journaliers au profit des tireurs embarqués, commandos
de l'armée de l'air.
Ils s'exercent au tir depuis l’hélicoptère sur des cibles elles-mêmes tractées dans les airs. Cet exercice nécessite une bonne coordination au sein de
tout l'équipage.

Mission réussie, ils ont fait mouche !

PHOTOS:
 
 

Citation :
Escadron d'hélicoptères 5/67 Alpilles

Quand les Fennecs s'entraînent à l'appontage

L'Alpilles a profité de la présence du BPC Mistral au large de la Corse, pendant presque une semaine en mars, pour réaliser plusieurs exercices
d'appontages en coordination avec nos collègues de la Marine Nationale.
Merci à eux pour l'accueil!

Voici quelques images

PHOTOS:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 13 Avr 2017 - 13:09

Citation :
 13.04.2017

Le retour fiscal pour l'Etat représente 48% du montant des dépenses d'équipement de défense



De l'argent mal dépensé?

L'EcoDef Etudes n°91 est consacré à l’estimation du coût net pour l’Etat des équipements de défense. Intitulé "Efforts d’équipement de défense : un coût net modéré pour l’État", il a été rédigé par Jean-Michel Oudot, Adjoint du Secrétaire Général de l’Observatoire Économique de la Défense.

La synthèse est la suivante: les efforts financiers en matière d’équipement dans le domaine de la défense répondent à des enjeux opérationnels, politiques, ainsi que stratégiques. En tant que troisième poste dans le budget général de l’État, le poids des efforts de défense est cependant parfois souligné en raison de son importance. En pratique, une évaluation du coût net, pour l’État, des dépenses d’équipement révèle qu’il s’avère modéré dans la mesure où la moitié des dépenses originelles abondent ensuite les ressources de l’État dans un horizon inférieur à deux ans. Cette étude détaille la méthode suivie concourant à ce résultat.

Il apparaît donc que les dépenses d’équipement du ministère de la défense représentent, en 2017, soit 53 % du budget de la mission défense. Or, les flux financiers et fiscaux comptabilisés mettent en avant un retour pour l’État, dans un délai inférieur à deux ans, de 48 % des montants initialement engagés:



http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/04/11/le-retour-fiscal-pour-l-etat-represente-48-du-montant-des-de-17921.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 14 Avr 2017 - 15:58

Citation :
vendredi 14 avril 2017

BIM, 2e BB, 6e BLB



Si la programmation est respectée, et que le nouveau chef des armées ne trouve rien à y redire, Barkhane recevra ses unités des brigades suivantes, dans les mois à venir. La 9e BIMa (qui fournit une dizaine de sites dans toutes la BSS, principalement avec le RICM, le 3e RIMA et le 2e RIMa) sera relevée à la fin du printemps par la 27e BIM.

Les montagnards prendront le mandat d'été. C'est le 13e BCA, qui a déjà goûté et pas qu'une fois au Sahel, qui fournira l'épine dorsale du groupement tactique désert. Il faut noter que la 27 nourrit aussi en permanence un fort parti issu de groupement de commandos montagne, qui assurent à la fois la protection rapprochée des hélicoptéristes de l'armée de terre (Imex) et leur prolongement au sol.

Les montagnards rentrés chez eux pour les premières chutes de neige, la 2e brigade blindée est prévue pour prendre la suite. C'est déjà bien après la présidentielle, donc pour l'heure, le volume du mandat reste assez évolutif. De fait, après un surge à 4300 militaires (hors forces spéciales), Barkhane s'est désormais concentré dans la boucle du Niger, évacuant partiellement ou totalement tous les autres postes (toute comparaison avec une stratégie indochinoise vers 1950 est à bannir).

Au-delà, donc en 2018, c'est la 6e BLB qui est prévue, notamment la 13e DBLE, pour sa première opex d'envergure planifiée, depuis son retour à un format à l'aune de son histoire. Le 2e REI complèterait, ne serait-ce qu'avec les VBCI que le régiment vient de percevoir.

http://lemamouth.blogspot.fr/2017/04/bim-2e-bb-6e-blb.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 14 Avr 2017 - 17:17

Citation :
Irak : L’activité des artilleurs français est repartie de plus belle


Posté dans Forces terrestres, Moyen-Orient, Opérations par Laurent Lagneau Le 14-04-2017




Depuis le lancement de la seconde phase de l’opération visant à reprendre Mossoul à l’État islamique (EI ou Daesh), les 4 CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) de la Task Force (TF) Wagram ont été intensivement sollicités pour appuyer les opérations de la 9e Division irakienne dans le secteur de Badush, au nord-ouest de la ville, dans le cadre d’une manoeuvre plus large d’encerclement.

Puis, quand la localité de Badush a été reconquise, l’activité des artilleurs français est retombée, les demandes d’appui se faisant alors plus rare. Mais visiblement, les jihadistes n’ont pas encore dit leur dernier mot dans ce secteur : en témoigne le rythme de nouveau plus élevé des interventions de la TF Wagram, qui a franchi le seuil des 600 missions, à la fin mars.

Ainsi, depuis le début de ce mois, les CAESAR français ont effectué près d’une centaine de missions au profit des forces irakiennes, dont 41 entre le 1er et le 6 avril et 58 autres la semaine passée. Pour rappel, une mission suppose plusieurs dizaines de tirs d’obus.

« La TF Wagram a poursuivi cette semaine ses missions de tir en appui de la 9e division irakienne engagée dans la région de Badush. Elle a […] concentré son action sur la défense des positions de la division au nord-ouest de la ville de Mossoul et le harcèlement des
combattants de Daesh préparant des contre-offensives tactiques », explique l’État-major des armées (EMA), dans son dernier compte-rendu des opérations. Cela étant, il n’a pas précisé s’il s’agissait de tirs de destruction ou d’éclairement.

Qui plus est, souligne-t-il encore, les conditions météorologiques, « très défavorables », ont perturbé les actions du « pilier appui » de la force Chammal. Ce qui s’est traduit, au niveau des opérations aériennes, par seulement 27 missions effectuées par les Rafale de l’armée de l’Air et de la Marine nationale, dont 4 ont abouti à des frappes contre les positions de Daesh dans les régions de Mossoul, de Baïji et d’Al-Qaïm.

S’agissant plus particulièrement Mossoul, dont la partie orientale a été libérée de l’emprise de l’EI en janvier, la situation est figée. Les unités de l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS) sont toujours au contact des combattants de Daesh au niveau de la vieille ville.

« Les avancées sont rendues complexes par la configuration des lieux et les actions de harcèlement conduites » par les jihadistes, lesquels, dans le même temps, mènent des attaques au mortier « sur les secteurs libérés à l’est du Tigre pour tenter de maintenir un climat d’insécurité », a relevé l’EMA.

http://www.opex360.com/2017/04/14/irak-lactivite-des-artilleurs-francais-repartie-de-plus-belle/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 14 Avr 2017 - 20:29

Citation :
93e RAM

Le 93 a eu l’honneur de recevoir lors de sa manœuvre artillerie au Camp Militaire de Canjuers le général Pons commandant la 27e brigade d'infanterie de montagne - Page officielle , accompagné du Chef d’Etat-Major (CEM), des différents chefs de corps de la brigade et des autorités militaires lors d’un « VIP DAY ».
Cette journée a permis au régiment « de Roc et de Feu » de montrer son efficacité, son réalisme ainsi que son professionnalisme en présentant l’intégralité de la chaine artillerie.
Collecte du renseignement et acquisition des objectifs par les observateurs ou par Drone de Reconnaissance Au Contact (DRAC), analyse par le poste de commandement régimentaire, mise en place des pièces de Mortier de 120 mm et de CAESAR suivi par des tirs de neutralisations.
Pas un pas sans appui… nul doute que le 93 appuiera les troupes amies au millimètre

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 14 Avr 2017 - 20:36

Citation :
A quoi ressemblerait le second porte-avions français ?

Le 14.04.2017 à 14h26  

La plupart des candidats à l’élection présidentielle prônent le lancement d’études préalables à la construction d’un second porte-avions, complémentaire au Charles de Gaulle. Un projet à 4,5 milliards d’euros dont les contours semblent déjà assez bien définis.



Vue d'artiste du projet de deuxième porte-avions français en 2006
La plupart des candidats à l’élection présidentielle prônent le lancement d’études préalables à la construction d’un second porte-avions. Un
projet à 4,5 milliards d’euros indispensable et parfaitement finançable, assurent les soutiens du projet.
DCNS / Thales  
 


C'est l'invité surprise de la campagne présidentielle. Un invité de 60.000 tonnes et 300 mètres de long, qui a peu de chances de passer inaperçu. Après avoir longtemps végété dans les cartons de la Marine nationale, le projet de second porte-avions est brusquement revenu sur le devant de la scène politique ces derniers mois. Parmi les principaux candidats à l'Elysée, François Fillon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron sont d'accord pour enclencher rapidement les études préalables à la construction d'un tel navire. Marine Le Pen assure même, dans un entretien à la revue DSI, vouloir "lancer immédiatement la construction d'un second porte-avions". Une promesse quasiment impossible à tenir, des études étant indispensables pour développer le programme.

Pourquoi ce retour en grâce ? "La question du porte-avions est ravivée par l'affirmation de puissances émergentes ou ré-émergentes dans la sphère navale", résume Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur associé à l'Institut Thomas More, et auteur d'une note sur la question publiée vendredi 14 avril. La Russie a utilisé son porte-avions Amiral Kuznetsov en Méditerranée orientale pour ses opérations en Syrie, et envisage un second porte-avions de 100.000 tonnes, plus de deux fois la taille du Charles de Gaulle. La Chine a déjà deux porte-avions et devrait en avoir trois à l'horizon 2025. Les alliés occidentaux de la France croient aussi plus que jamais à l'outil: les Etats-Unis en ont dix en service, et le Royaume-Uni est en train d'en construire deux.

4,5 milliards sur dix ans

La France, dont l'unique porte-avions est en maintenance pour 18 mois à Toulon, serait bien inspirée de leur emboîter le pas, assurent les soutiens au projet. "C'est un outil essentiel de message stratégique, assure le capitaine de vaisseau Pierre Vandier, ancien commandant du Charles de Gaulle. Le porte-avions permet de s'affranchir des accords internationaux pour l'utilisation de bases au sol, ce qui permet une grande flexibilité dans un monde mouvant. On pourrait dire qu'un porte-avions, c'est 42.000 tonnes de diplomatie." Ne disposer d'un tel outil que 60% du temps, comme c'est actuellement le cas, prive la France d'une "permanence à la mer" de ses porte-avions, un critère essentiel de puissance stratégique.

Selon les estimations, le coût d'un tel programme tournerait entre 3 et 4,5 milliards d'euros sur dix ans. L'Institut Thomas More retient ce dernier chiffre, soit "1,5% du budget de défense et 0,02% du PIB". Un coût acceptable si le budget de défense monte progressivement, comme le promettent la plupart des candidats à l'élection présidentielle, à 2% du PIB ces prochaines années. "A l'époque de sa construction, le Charles de Gaulle ne représentait que le douzième programme d'armement de la France", rappelle Jean-Sylvestre Mongrenier. "Le coût d'un nouveau porte-avions est équivalent à la construction de 200 km de ligne TGV", assure un soutien du projet. Le coût pourrait d'ailleurs être allégé si la France coopère avec l'Inde ou le Brésil, qui veulent construire des porte-avions et n'ont jamais caché leur intérêt pour le savoir-faire de DCNS.

Un navire plus grand que le Charles de Gaulle

A quoi pourrait ressembler le nouveau navire ? Avec 60.000 tonnes déplacées contre 42.000 pour le Charles de Gaulle, il serait plus lourd et plus long (300 m contre 260 m) que son prédécesseur afin, notamment, de pourvoir mener simultanément des manœuvres d'appontage et de catapultage, ce dont le porte-avions actuel n'est pas capable. Cette taille permettrait aussi d'installer une catapulte plus grande (90 m contre 75 m actuellement), apte à faire décoller des avions lourdement armés. Le nouveau navire pourrait embarquer à la fois des chasseurs Rafale et d'éventuels drones de combat type FCAS (Future Air Combat System), le programme franco-britannique de drones de combat. Le navire resterait cependant plus petit que ses homologues britanniques (70.000 tonnes) ou américains (100.000 tonnes pour l'USS Gerald R. Ford).

La Marine nationale semble pousser pour une propulsion nucléaire, qui permet des ravitaillements deux fois moins fréquents et prend moins de place qu'une propulsion classique. Le porte-avions Foch consommait 400 m3 de gazole par jour, l'équivalent de dix camions citernes. Le Charles-de-Gaulle consomme, lui, l'équivalent d'un morceau de sucre en uranium. Ce choix d'une propulsion nucléaire serait un revirement à 180 degrés : la coopération lancée en 2006 entre la France et la Grande-Bretagne sur un programme commun de porte-avions (deux pour Londres, un pour Paris) était basée sur le choix d'une propulsion classique.

Fiasco du projet franco-britannique

Le projet commun avait fait long feu en 2009, et s'était révélé un véritable fiasco financier pour le ministère de la Défense français, qui a en quelque sorte financé une partie des deux porte-avions britanniques en cours de construction ."Les 103 M€ versés au Royaume-Uni comme ticket d'entrée  [...] constituent une pure contribution française au financement des porte-avions britanniques dans la phase de définition du programme", dénonçait la Cour des Comptes dans son rapport annuel en 2014. Côté catapultage, la note de l'Institut Thomas More envisage un recours à des catapultes à vapeur, la même technologie que sur le Charles de Gaulle, "la technologie des catapultes électromagnétiques qui équipent l'USS Gerald R. Ford, n'étant pas encore mature et exportable".

Les soutiens du projet assurent  qu'une décision sur le deuxième porte-avions doit être prise rapidement. La note de l'Institut Thomas More estime la durée des études préalables à deux ans pour un navire à propulsion classique, et quatre ans pour un bâtiment à propulsion nucléaire, la construction étant estimée à dix ans. D'autres sources sont plus optimistes, évoquant dix ans en tout, grâce à l'outil industriel de STX France à Saint-Nazaire, qu'est en train de racheter l'italien Fincantieri. Même avec une décision prise en 2017, l'entrée en service ne serait pas envisageable avant 2027-2030. A cet horizon, le Charles de Gaulle ne sera plus très loin de la retraite : il devrait être retiré du service entre 2038 et 2041. D'où l'idée de ne pas concevoir un, mais deux navires jumeaux ("sister ship"), qui entreraient en service respectivement en 2030 et 2040. Et permettraient d'amortir les coûts fixes du programme.

https://www.challenges.fr/entreprise/defense/a-quoi-ressemblerait-le-second-porte-avions-francais_467047  

-------

http://far-maroc.forumpro.fr/viewtopic.forum?t=4305
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 40 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
 Sujets similaires
-
» Les képis de l'armée française
» Création de l'armée française
» présentation des nouveaux véhicules de combat de l'armée française au portes ouvertes du 21e RIMA
» Le prochain fusil de l'armée française sera bien étranger : HK 416.
» L'armée française pour les nuls:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: