Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43  Suivant
AuteurMessage
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 29 Oct 2016 - 21:59

C'est pas un rêve....

C'est la réalité. C'est les frontières que nous revendiquons.

On se battra mon ami. On a pas peur.

Notre Leader a dores et déjà mis le sujet sur la table. L'opinion est préparé.... Et crois moi nous allons avoir ces frontières d'ici très peu de temps...

PS : Cette carte date de 1920 ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
badr le patriotique
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 440
Inscrit le : 29/11/2013
Localisation : casablanca
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 29 Oct 2016 - 22:06

RecepIvedik a écrit:
Missak-i-Milli




dèja pour la partie sud (syrie iraq) ça va etre chaud et ça va vous couter beaucoup
les frontière avec la bulgarie et la grèce comme dans ta photo c est de l utopie pure
c est un vrai rève
moi j aime bien la Turquie et je détèste les déchets coloniaux (la syrie et l iraq meme avant l empire ottoman n existaient pas, des pures créations européennes) donc jvous souhaite la réussite

_________________
si vous me voyez faire des fautes grammaticales ne me dévorez pas
j'ai appris le Français depuis peu

et toujours


                                ALLAH

AL WATAN                                                AL MALIK
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1300
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 29 Oct 2016 - 22:09

Je n’ai aucun doute de votre courage ,mais crois-tu que les U.S vous laisserons dans votre volonté d’expansion ? et la dessus j'ai un sérieux doute ,la raison de ma de ma réflexion "faut pas rêver....."
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 29 Oct 2016 - 22:14

Ce sont les frontières que Mustafa Kemal a revendiqué à Lausanne.

Mais ses émissaires sont revenus avec la queue entre les jambes... En 1923..

Nous sommes là pour rétablir la justice. Une fois que nous aurons dégagé les Anglais ( et leurs sous-fifres) de la région, les peuples vivants dans ces régions seront les premiers à vouloir faire partie de ces frontières.

Je pense que vous n'ignorez pas les souffrances que vivent ces gens. Ces gens sont notre famille. Ils rejoindront tôt ou tard leur famille...


edition : le sujet n'est point tabou chez nous ...

On en parle sur la chaine info la plus regardé de Turquie, y'a un ou deux semaines .. Tout ceci nous est bien expliqué à nous, Turcs.. Vous croyez que j'affabule mais je vous reporte ici simplement ce qui est d'actualité chez nous ..


_________________
Revenir en haut Aller en bas
badr le patriotique
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 440
Inscrit le : 29/11/2013
Localisation : casablanca
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 29 Oct 2016 - 22:25

dans la carte il y a aussi unepartie d arménie
dans le cas là meme les russes ne seront pas d accord

_________________
si vous me voyez faire des fautes grammaticales ne me dévorez pas
j'ai appris le Français depuis peu

et toujours


                                ALLAH

AL WATAN                                                AL MALIK
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 29 Oct 2016 - 22:31

Les Russes ne sont plus un problème.

Le Leader Russe a bien compris qu'il en allait de son Etat si il ne s'allie pas avec l' Etat Turc..

C'est un changement géopolitique majeur qui a eu lieu et qui a encore lieu sous nos yeux. Les livres d'histoire parleront dans le futur de l' année 2015 et 2016 comme d'un tournant.


édition : info toute fraiche .. Les TSK ont pilonné des positions de l'armée régulière syrienne ce soir..

18 tirs de Firtina T155 sur 6 cibles.

edition 2 : Erdogan menace ce soir les Hasdi Sabi de violentes représailles en cas de méfaits sur les populations, quels quelles soient, sans distinction de religion ou de courant religieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6215
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 29 Oct 2016 - 23:13

Recep, ce que tu semble oublier dans cette histoire de frontieres, c est qu il n en va pas que du souhait des turcs.

Il y a des territoires irakiens, syriens, grecs, bulgare, armeniens, georgiens...

Le soucis, ces que tous ce jolie monde ne va pas offrir ces territoires sur un plateau d argent.

Qu'Erdogan utilise ce thème en vu de raviver le patriotisme en interne, pas de soucis mais de la à y croire et prendre cela pour argent comptant...

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 29 Oct 2016 - 23:30

Les populations vivant à l'intérieur de ces frontières sont pour la plus part turcophone et descendant de turcs.

Il y eu des déplacements de populations énormes pour pouvoir confiner les Turcs dans les frontières actuelles de la Turquie.

Tu remarqueras que les gens fuyant ces régions se sont toutes réfugiés en Turquie. Ce n'est pas pour rien.

les frontières ça ne reste que des traits sur une carte.

Nous nous sommes en plein dans la 3° Guerre Mondiale... Nous avons bien assimilé le concept. Et sommes conscient des difficultés.

Nous réussirions là nos prédécesseurs ont échoués, ou en tout cas nous ferons tout pour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 30 Oct 2016 - 2:52

Au fond de moi j'espère sincèrement un rétablissement d'une Turquie forte. . .  mais les puissances on d'autre plan pour la région et comme toujours turcs et arabes sont à deux trains de retard.  

Il y aura très prochainement la création de facto d'un état kurde dans la région . . .  qui s'agrandira avec le temps vers l'ouest puis porter le coup fatale à la Turquie  !  !  ! 

Erdogan a compris ça trop tard. . .  bachar était la meilleure solution  pour la Turquie et Erdogan a été naïf de rentrer dans le jeux occidentaux à coup de "démocratie"  "droit de l'homme " etc . . .  derrière le chaos syrien il y a la vision de créer une régions balkankizé avec des état fantoche vassal de l'occident et dont la superpuissance " isreal" sera garanti pour 100 ans encore . . . .  

Cela fait maintenant 200 ans que les occidentaux nous font la nique dans la région à tout le monde sans pitié et à coup de gros mensonge comme à une vierges à qui on promets de la marier si elle couche  !  !  ! 

Pourtant nous avons été prévenu des le départ . . . 

"[size=48]« Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres.» (Coran, 5 :51)"[/size]

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 30 Oct 2016 - 12:55

Les Kurdes sensés savent très bien que leur salut viendra uniquement d'une alliance avec les turcs.

Barzani l'a très bien compris. D'ailleurs pour la Turquie, les soucis sont arrivés depuis que la Turquie et Le Kurdistan d' Irak ont commencé à mettre sur le marché le pétrole de ces derniers sans passer par les Anglais. La banque qui a été victime de la tentative de déstabilisation en décembre 2013, est la banque qui conserve les devises et revenus du pétrole kurde. la Banque Turc HalkBank.

Nous sommes conscients que la tâche ne sera pas facile et que l' adversaire est d'un niveau très très élevé. Mais rien n'est impossible. Avec l' aide du Créateur.

Concernant l'alliance avec les juifs, je te ferais remarqué que ceux qui s'allient avec eux sont toujours ceux qui deviennent les décideurs de la planète.A méditer...

Nous autres originaires des contrés musulmanes, cherchons plutôt à mettre en avant ce qui nous divise. Au lieu de mettre en avant ce qui nous unit. On ne peux pas reprocher aux adversaires de se servir de notre mentalité contre nous ..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
badr le patriotique
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 440
Inscrit le : 29/11/2013
Localisation : casablanca
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 30 Oct 2016 - 13:38

si la Turquie arrive à neutraliser les plans des occidentaux pour la création d un état kurde chapeau
mais ça va etre vraiment chaud voir impossible

_________________
si vous me voyez faire des fautes grammaticales ne me dévorez pas
j'ai appris le Français depuis peu

et toujours


                                ALLAH

AL WATAN                                                AL MALIK
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 30 Oct 2016 - 21:57

La Maire de la Ville de Diyarbakir, Gultan Kisanak, viens d'être inculpé d'appartenance à un groupe terroriste, en l' occurence le pkk. Elle est incarcéré après 5 jours de garde à vues et interrogatoire.

C'est une figure du parti hdp, pro pkk.

Ca laisse supposer que les pkk déguisés en politiques vont être décimés les jours à venir...

Le prochain sur la liste sera Selahattin Demirtas, leur chef, dirigeant du du hdp, pro pkk.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17000
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 1 Nov 2016 - 18:13

Citation :
Le chef d'état-major de l'armée turque à Moscou


Reuters 01/11/2016


Le général Hulusi Akara, chef d'état-major des forces turques, s'est rendu mardi en Russie pour évoquer la coopération militaire bilatérale et la situation régionale avec son homologue russe, rapporte l'armée turque.

Ankara et Moscou ont pris des partis opposés dans le conflit syrien. La destruction d'un chasseur-bombardier russe par l'aviation turque en novembre 2015 près de la frontière syrienne a entraîné une crise diplomatique, mais les relations bilatérales ont été normalisées ces derniers mois.

http://www.lorientlejour.com/article/1015915/le-chef-detat-major-de-larmee-turque-a-moscou.html
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 2 Nov 2016 - 8:17

Opération imminente sur Tel Affer annoncé







_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17000
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 3 Nov 2016 - 20:34

Citation :
Grèce: la justice examine la demande d'Ankara d'extrader huit militaires turcs


AFP 03/11/2016


La justice grecque a commencé jeudi à examiner la demande d'Ankara d'extradition des huit militaires turcs ayant fui en Grèce après le coup d'Etat avorté en Turquie, a-t-on appris de source judiciaire.

Le procureur de la cour d'appel d'Athènes chargé des extraditions "a convoqué les huit militaires turcs qui ont été entendus un par un pendant deux heures", selon la même source. Ils ont ensuite été ramenés dans un centre de rétention jusqu'à ce qu'une décision soit prise prochainement par le Conseil des juges de la cour d'appel.
Selon le droit grec, cette décision n'a toutefois qu'un caractère "consultatif" car la décision finale d'extradition incombe au ministre de la Justice, qui peut approuver ou non la décision judiciaire.

Les huit militaires avaient atterri en hélicoptère à Alexandroupolis, une ville grecque proche de la frontière gréco-turque, le 16 juillet, quelques heures après le coup d'Etat manqué en Turquie. Soutenant qu'ils avaient peur pour leur vie, mais niant avoir participé au coup d'Etat, ils avaient aussitôt demandé l'asile en Grèce, mais leur demande a été rejetée fin septembre en première instance. Ils ont fait appel quelques jours plus tard.

La Turquie a pour sa part demandé dès le début leur extradition mais dans un premier temps la justice grecque avait renvoyé la demande d'extradition au parquet d'Istanbul jugeant qu'elle manquait d'éléments probants pour appuyer les charges les visant.

La justice turque a récemment renvoyé les éléments requis par Athènes et précisé que les huit militaires sont accusés à la fois de "vouloir renverser le gouvernement élu du pays" et "de tentative d'assassinat du président turc Recep Tayyip Erdogan", selon cette source judiciaire.

L'avocate des huit militaires Me Stavroula Tomara a de nouveau dénoncé "le manque d'éléments de fond" de ces accusations. A la mi-octobre, après les rejets des demandes d'asile, les huit militaires turcs s'étaient estimés mi-octobre victimes "des politiques bilatérales". Leur cas embarrasse fortement la Grèce, engagée dans une politique de coopération avec son voisin pour endiguer l'arrivée de réfugiés et migrants sur ses côtes.

De nombreux militaires et fonctionnaires ont fui la Turquie dans divers pays européens après la tentative de coup d'Etat et la purge tous azimuts déclenchée par le régime turc.

http://www.lorientlejour.com/article/1016324/grece-la-justice-examine-la-demande-dankara-dextrader-huit-militaires-turcs.html
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 4 Nov 2016 - 16:13

http://www.trt.net.tr/francais/turquie/2016/11/04/les-co-presidents-du-hdp-places-en-detention-dans-le-cadre-de-la-lutte-antiterroriste-604144 a écrit:
Les co-présidents du HDP, placés en détention dans le cadre de la lutte antiterroriste

Le parquet a demandé le placement en détention de Demirtas et Yuksekdag

04.11.2016 ~ 04.11.2016
Les co-présidents du HDP, placés en détention dans le cadre de la lutte antiterroriste
Les coprésidents du parti HDP Selahattin Demirtas et Figen Yuksekdag ont été arrêtés à Diyarbakır, le vice-président du groupe parlementaire HDP Idris Baluken à Bingöl et les députés Leyla Birlik et Nursel Aydogan à Şırnak.

Ces 5 députés ont été placés en garde à vue dans le cadre des enquêtes antiterroristes.

Les députés de Diyarbakır Ziya Pir et Imam Tascier qui avaient été placés en garde à vue précédemment, ont été relâchés sous contrôle judiciaire.

Le député d’Ankara Sirri Sureyya Onder a également été relâché sous contrôle judiciaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 4 Nov 2016 - 21:45

L'envoi de renforts à la frontière continue.

Au départ de Ankara et Cankiri ce jour, vers l' Irak




_________________
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1300
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 5 Nov 2016 - 21:31

http://orientxxi.info/magazine/un-appetit-turc-pas-si-soudain-pour-l-irak,1547 a écrit:


Un appétit turc pas si soudain pour l’Irak

(Ankara face aux ambitions iraniennes)


Alors que la bataille à l’intérieur de Mossoul vient de commencer, la question de la gouvernance de la seconde ville d’Irak se pose. La voix turque, arrivée tard dans le conflit irakien, se fait de plus en plus forte, au détriment de l’autre puissance régionale, l’Iran.

Dans un avertissement à Téhéran et à Washington, un homme politique turc avait revendiqué la ville de Mossoul. Ce n’était pas Recep Tayyip Erdogan. Nous n’étions pas en 2016. C’était en 1983, en pleine guerre entre l’Iran et l’Irak et le premier ministre Turgut Ozal était alors l’homme fort du pays. Pourtant d’origine kurde, il avait une vision nationaliste, voire expansionniste. Des revendications du même ordre ont été émises en 1995 et en 2003, cette fois par l’ancien président Suleyman Demirel. En ce sens, Erdogan s’aligne donc sur la politique régionale de ses prédécesseurs, « même s’il crie plus fort qu’eux », sourit Has Avras, analyste turque basée à Ankara. Selon elle, s’il existe clairement une différence, elle réside dans le contexte national. « Erdogan a ses propres raisons pour parler haut et fort comme il le fait de Mossoul. Il veut d’abord rassembler la population turque, mettre en garde les pays voisins et distraire l’opinion internationale. Pour qu’elle ferme les yeux sur la liberté de la presse en danger, sur l’indépendance de la justice et sur la persécution des mouvements indépendantistes kurdes », explique-t-elle. La politique d’Erdogan relèverait plutôt d’un storytelling à usage interne que d’une vraie politique régionale, même si cette dernière est bien réelle.

Car Mossoul a toujours existé dans l’inconscient collectif turc. « Mais c’est uniquement quand les politiques en parlent que la population se remémore l’histoire de Mossoul. Les Turcs sont loin d’être obsédés par cette question. Les fantasmes et la mémoire collective sont alors ravivés par les discours d’Erdogan. Depuis qu’il en parle, je me remémore souvent les histoires racontées par mon arrière-grand-mère à l’époque de la guerre pour l’indépendance », raconte Has Avras, « des histoires de conquêtes oubliées, mais surtout inutiles, tant la terre du nord de l’Irak semblait vaste ».

Occuper Mossoul ?

Sur le plan stratégique, la ville de Mossoul a toujours été très importante pour Ankara en termes de sécurité, de par sa position géographique à deux pas du sud de la Turquie. Quid de sa dimension historique ? « La seconde ville d’Irak est indissociable de la vision régionaliste turque », selon Abdulla Hawez, chercheur irakien basé à Erbil. « L’ouverture d’un consulat turc à Mossoul avant Erbil était un message clair dès les premières années de la guerre en Irak ». Pour Hawez, c’est une certitude, Recep Tayyip Erdogan souhaiterait plus qu’une part du gâteau à Mossoul. Il voudrait à terme l’occuper. « Pas forcément au sens propre avec une armée sur place. Si la wilaya de Mossoul ne rejoint pas la Turquie, la ville deviendra au moins une zone d’influence turque », certifie-t-il. La seule limite pour Erdogan, selon le chercheur, est sa crédibilité au sein de la communauté internationale. « Si la Turquie n’était pas membre de l’OTAN, elle aurait déjà envoyé ses troupes aux yeux et au nez de tous. Aujourd’hui, elle doit se montrer respectable, contrairement à l’Iran qui n’a aucun compte à rendre à personne et qui envoie ouvertement son général Qassem Soleimani sur le terrain. Des photos de lui circulent sur les réseaux sociaux, où on peut l’apercevoir au sud de Mossoul », poursuit-il.

Ainsi, les Turcs font-ils face non seulement au gouvernement irakien, mais surtout à l’Iran. Et ils utilisent leurs meilleurs alliés, les Arabes sunnites et les peshmergas kurdes. « Certains Arabes sunnites et certains peshmergas », nuance Hawez. Si la milice de Atheel Nujaifi, ancien gouverneur de Mossoul, et ses 2 000 hommes est sur le terrain, d’autres membres de tribus très proches de la Turquie auraient également prêté allégeance. Selon Hawez, ils seraient près de 15 000 miliciens, disposés à accroître l’influence de la Turquie à Mossoul. L’analyste affirme en avoir rencontré à Makhmour, dans la périphérie de Mossoul. « Avec et autour d’eux, quelques centaines d’officiers turcs, très discrets et soucieux de le rester », conclut Hawez.

Le PKK, un adversaire prioritaire

Nombre d’observateurs en Turquie le soulignent, la vraie crainte d’Erdogan n’est pas de voir ses voisins, la Syrie et l’Irak, divisés, mais de voir les Kurdes unifiés. Ajouté à cette éventualité, l’axe chiite Téhéran-Bagdad-Damas se serait renforcé et prolongé grâce à son ennemi de toujours : le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Cet axe a évolué durant ces dernières années de guerre en Syrie et en Irak. L’influence iranienne s’étend désormais de Téhéran à Bagdad, de Dyala à Shargat au sud de Mossoul, jusqu’à Sinjar où le PKK tient plus ou moins l’est de la ville. Et de s’étendre en Syrie via Hassaka, Qamishli, Kobané, Alep, Afrin et enfin Lattaquié. Avec la bataille de Mossoul, l’Iran serait sur le point de clouter ce corridor qui lui permettrait de faire circuler armes, hommes et matériels de Téhéran à la Méditerranée. Voilà — entre autres raisons — pourquoi Erdogan se fait soudainement le porte-parole des sunnites. Son objectif serait de casser cet axe en « oblitérant » le PKK au passage. Pour cela, il doit consolider son influence à Mossoul, carrefour inévitable de cette nouvelle dynamique.

Rasha Al-Aqeedi est native de Mossoul. Fraichement installée à Dubaï, elle est spécialiste de l’histoire de sa ville natale et de sa région. Selon elle, les États-Unis, de plus en plus dépassés par les subtilités du conflit, ont réalisé bien tard les liens historiques de l’empire ottoman avec Mossoul. Ils auraient fini par comprendre que le président turc ne se reposerait pas uniquement sur les tribus. « À Ninive, les tribus coopèrent avec les Turcs selon leurs propres intérêts, à l’instar de la Sahwa à Fallouja ou Ramadi. Erdogan le sait très bien et il ne leur fait pas totalement confiance. En revanche, il mise sur la haute société de Mossoul, les commerçants, l’élite et les grandes familles qui ont souvent des origines turques », précise Al-Aqeedi. Atheel Al-Nujaifi est de ceux-là. « N’est-il pas ironique de noter que l’ancien gouverneur de Mossoul a des ancêtres qui travaillaient directement pour l’empire ottoman à Mossoul ? » s’interroge Al-Aqeedi. La réalité est que, malgré sa diversité de courants nationalistes ou islamistes, la population de Mossoul dans son ensemble a toujours été plus proche des Turcs que de Bagdad. Aujourd’hui, si les Maslaouis avaient le choix, ils n’opteraient ni pour l’armée irakienne ni — encore moins — pour les milices populaires à quasi-majorité chiite selon la native de Mossoul. Car la nature de cette ville joue également un rôle très important dans la région depuis l’invasion de l’Irak en 2003. Ancien bastion de plusieurs mouvements révolutionnaires, Mossoul s’est toujours démarquée de Bagdad avec une identité très forte, son dialecte particulier, et une [histoire mouvementée>1516] au fil des époques.

L’avenir se joue à Tel Afar

« Le gouvernement irakien a donc tout intérêt à ne pas aggraver la situation. Il cherchera à restaurer un nationalisme à Mossoul, ce qui semble presque impossible aujourd’hui. Mais est-ce utile de préciser que plus la population de Mossoul sentira l’influence iranienne, plus elle se rapprochera d’Erdogan ? En comparaison, que ce soit au niveau confessionnel, ethnique et historique, les Maslaouis ne partagent rien avec l’Iran », conclut-elle. Et si l’armée turque est d’une certaine manière contrainte par la communauté internationale à ne pas intervenir militairement à Mossoul, ce n’est pas le cas à Tel Afar, où la population à majorité turkmène, sunnite et chiite est installée depuis des générations. Les milices chiites, principalement les groupes Hached Chaabi, Badr et Kataeb Al-Imam Ali ont émis le souhait de s’y rendre. En réponse, Erdogan a littéralement déclaré qu’il ne laisserait jamais faire cela. « Des troupes turques sont déjà massées à Silopi à 15 km de la frontière avec l’Irak », affirme Abdulla Hawez. Et d’ajouter : « la Turquie revendique une légitimité historique pour intervenir et protéger les Turkmènes à Tel Afar. Je rappelle que Tel Afar est très proche de Sinjar où Erdogan essaie de contrer ce qu’il appelle le nouveau Qandil, fief du PKK. » Tel Afar, ville stratégique à la fois pour les Turcs et pour les Iraniens, qui sera le lieu d’affrontement presque direct entre les deux puissances voisines de l’Irak, la Turquie et l’Iran. Sur l’échiquier politique irakien déjà complexe vient se superposer un conflit historique entre empires. Comme toujours, la première victime de ce jeu d’échecs est la population irakienne.

Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 6 Nov 2016 - 0:40

L'envoi de troupes et matériels lourds à la frontière irakienne se poursuit cette nuit ..



Des milliers de soldats sont acheminés par train à Silopi...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 6 Nov 2016 - 0:52

Tu penses que la Turquie va rentrer en guerre xontee l'Irak  ?

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 6 Nov 2016 - 1:04

Je pense que tu veux une vrai réponse..

L'attaque que la Turquie a subit le 15 Juillet 2016, fût la fin du cessez le feu décrété par le traité de Lausanne le 24 Juillet 1923.

Ce jour là, la Turquie a été victime d'une tentative d'invasion de la part de ceux qui s'était engagé à respecter l'intégrité territoriale et la souveraineté de l' Etat turc sur ses frontières actuels. En contrepartie, l' Etat Turc s'était engagé à ne pas combattre les troupes des pays signataires, sur ces géographies en particulier.

L'Irak en tant que tel n'existe pas. C'est une création des Anglais. C'est les Anglais qui ont signés le traité de Lausanne. Ce sont encore eux qui ont rompu ce traité.

J'ai dis plus haut que nous les Turcs étions en pleine 3° GM. En faite je me suis mal exprimé. Nous sommes plutôt en pleine Première Guerre Mondiale.

Sauf que à la place de l' Allemagne, c'est la Russie notre allié.

Ceci répond-t-il à ta question ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 6 Nov 2016 - 1:36

Merci pour ton point de vue.  Je suis sceptique Erdogan aboie beaucoup mais peu de chose se passe.  Les USA et GB ne laisseront pas faire la Turquie . . .  

Quand au rapprochement avec poutine c'est juste un allié de circonstance  ! Je vois mal comment Erdogan peu sur le long terme continuer de s'allier avec celui qui soutient indirectement les chiite + bachar  ! 

Si Erdogan passe au cap militaire les occidentaux seront sans pitié via leur proxy kurde  ! Et je serai vous je ne ferai pas confiance à Barzani qui ne cherchent que l'indépendance avec en prime Erbil  + la province de Ninive . . . 

En gros soit vous vous engagé à 200% à la tsahal soit vous rester chez vous car pas assez déterminé à jouer votre partition qui est légitime au vue de la fin de l'empire ottoman  ! 

Ma peur c'est que vous tombiez dans un piège des occidentaux énorme qui va finir par vous couper en deux  !  !  !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 6 Nov 2016 - 1:56

En tout cas, dans un premier temps il parait clair qu'il va y avoir une opération en Irak.

Vu l' ampleur des troupes massés à la frontière, il me parait inévitable que l'opération soit prévue.

Attention . Ne rentrez pas dans les conclusions simplistes de croire que ceci est une opération de comm de Erdogan pour l' opinion intérieur. Erdogan est plus que populaire à cet heure ci en Turquie. Il n'a absolument pas besoin de déplacer des dizaines de milliers d' hommes et des centaines et centaines de blindés et chars pour sa côte de popularité.

Ce sujet dépasse largement le cadre de la personne de Erdogan. C'est un sujet d'orde de sécurité national pour l' Etat Turc.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6215
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 6 Nov 2016 - 14:55

Citation :
DIYARBAKIR (TURQUIE) : DEUX REVENDICATIONS POUR UN MÊME ATTENTAT
06/11/2016

L’organisation indépendantiste kurde Taq (Faucons de la Liberté du Kurdistan), branche dissidente et radicale du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a revendiqué dimanche l’attentat à la voiture piégée de Diyarbakir, annoncent le site d’information kurde Rudaw et l’agence kurde ANF, citant un communiqué dénonçant “l’Etat turc fasciste et génocidaire”, selon une phraséologie classique de ce groupe.

Vendredi, un véhicule a explosé devant un poste de la police turque à Diyarbakir, ville à majorité kurde située dans le sud-est du pays, faisant neuf morts et plus d’une centaine de blessés. Vendredi, dans la foulée de l’attentat, le groupe Etat islamique (EI) avait affirmé en être le responsable.

http://fr.euronews.com/2016/11/06/diyarbakir-turquie-deux-revendications-pour-un-meme-attentat

ALLAH Yerham les victimes

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
RecepIvedik
Lieutenant
Lieutenant


messages : 794
Inscrit le : 25/10/2014
Localisation : FRANCE
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 11 Nov 2016 - 6:47

Erdogan a eu une conversation téléphonique avec Donald Trump avant-hier à 23h.

Il l'a félicité pour son élection... L'élection de Trump est une bonne chose pour la Turquie qui était contre Clinton, dont l'équipe est un soutien manifeste de FETO.


Concernant les opération militaires turcs en cours, il a été pris les décision d' intensifier la participation en Syrie et d:élargir la zone de sécurité de facto crée par les turcs.

Le CEM Turk Hulusi Akar à Silopi, frontière Irakienne hier :


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Aujourd'hui à 23:22

Revenir en haut Aller en bas
 
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 42 sur 43Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43  Suivant
 Sujets similaires
-
» une politique énergétique qui se fait désirer
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: