Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Algeriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28 ... 31 ... 35  Suivant
AuteurMessage
Adam
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1288
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume des lumières
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 4 Jan 2017 - 15:16

MEE a écrit:

Émeutes en Algérie : les lobbies de l'importation montrés du doigt



Depuis lundi, Béjaïa, une ville côtière à l'est de l'Algérie, vit sous tension : des affrontements ont éclaté entre jeunes et policiers sur fond de grève des commerçants. L'absence de revendications et d'organisateurs identifiés orientent les soupçons vers les puissants seigneurs de l'importation, comme en 2011



ALGER – « Il n’y a plus de pain ! Alors tout le monde s’est mis à faire de la galette. Aucun commerçant n’est ouvert à part quelques cafés où on se retrouve pour discuter. » Hocine, 45 ans, n'en revient pas. « Toute la ville est paralysée », poursuit cet habitant de Béjaïa contacté par Middle East Eye.

Depuis hier, cette petite ville côtière à 250 kilomètres d'Alger, en Kabylie, est secouée par des affrontements survenus après une grève générale des commerçants présentée comme une protestation contre la cherté de la vie et les augmentations de la loi de finances entrées en vigueur au 1er janvier.

« Au passage, un bus brûlé, un magasin d’électroménager pillé et un fourgon de police incendié », résume Lamine, un autre habitant de Béjaïa témoin des affrontements, contacté par MEE. « Les jeunes ont été rejoints par des jeunes d’autres quartiers et ils ont commencé à jeter des pierres sur les policiers qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc. Il y a eu des blessés des deux côtés. »

Les médias locaux font aussi état de routes bloquées et de dégâts dans toute la wilaya (préfecture) : abribus vandalisés, commissariats caillassés et locaux d’entreprises saccagés. Et ce mardi soir, les tensions sont encore perceptibles. « Les jeunes ont recommencé à jeter des pierres sur les flics. Ils sont quelques centaines, venus de plusieurs quartiers », témoigne encore Houcine.

Une flambée de violence qui ressemble, notamment par son origine obscure, à celle qu’a connue Alger début 2011. Cette année-là, le soulèvement des jeunes, parti de de Bab el Oued pour ensuite se généraliser à d’autres quartiers de la capitale, avait été présenté comme des émeutes « du pain et du sucre » (deux des produits subventionnés par l’État) pour contester contre la hausse des prix des produits de base.

« Il s’est avéré par la suite que les émeutiers avaient été manipulés par des barons de l’importation qui voulaient faire pression sur le gouvernement pour que soit levée la mesure imposant le paiement par chèque pour toute transaction supérieure à 500 000 DA (4 000 euros) », rappelle un cadre du ministère de l’Économie qui émet aussi aujourd’hui des doutes sur les réelles motivations de cette grève.

Il n’est pas le seul. Boulenouar El Hadj Tahar, président de l’Association nationale des commerçants et des artisans, en est convaincu : « Il y a des gens qui cherchent à exploiter cette grève, explique-t-il à MEE. On sait par exemple que les barons de l’importation veulent faire annuler les licences d’importation [mesure prise au printemps 2016 par le gouvernement pour faire baisser la facture des importations qui contribuent en grande partie à plomber l’économie algérienne]. »

Comprendre : en montrant qu’ils sont capables de provoquer des émeutes potentiellement contagieuses et une grève paralysante, ces hommes d’affaires devenus brutalement riches et puissants grâce à l’import-export avec l’ouverture du pays dans les années 90 seraient à même de contraindre le gouvernement, soucieux de préserver la paix sociale, à revenir sur certaines de ses mesures.

« Une grève suppose un encadrement, des revendications, une déclaration. Or on n’a rien vu de tout cela, souligne l’économiste Mourad Ouchichi, à Béjaïa, sollicité par MEE. Par ailleurs, de nombreux commerçants ont dit qu’ils avaient fermé parce qu’ils avaient été menacés, non pas par adhésion à l’appel de la grève. » Boulenouar El Hadj Tahar rapporte également que plusieurs commerçants, « dont les marges ne sont en rien affectées par la loi de finances » ont fermé de peur de représailles. « Des jeunes sont venus les voir en leur disant que la grève était générale et que s’ils ne fermaient pas, ils retrouveraient leur magasin saccagé. »

Le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui a affirmé que « ces violences n’étaient pas spontanée mais provoquées », prévenant que l’État allait « faire face à des manœuvres menées par des parties intérieures au pays qui tentent d’imposer leur vision en employant des méthodes non civilisées ». Il a ajouté que 10 milliards de dollars avaient été « dégagés par le gouvernement afin de garantir le pouvoir d'achat des Algériens. »

L'universitaire et écrivain bougiote Rachid Oulebsir demande également si « les barons de l'économie informelle (financiers maîtres du marché de la devise, importateurs, grossistes, concessionnaires, distributeurs) sont rassemblés dans un syndicat informel ». « Ils viennent en tout cas de démontrer avec les émeutes de Béjaïa qu'ils sont maîtres du commerce en Algérie et que l'État ne peut plus assurer l'approvisionnement de la population comme au temps des monopoles publics sur le commerce extérieur. Est-ce un premier avertissement ou bien la consommation violente d'une redistribution des cartes accomplie ? »

Dans un contexte de rumeurs d'émeutes, y compris dans certains quartiers d'Alger, amplifiées par les réseaux sociaux, certains partis de l’opposition ont aussi dénoncé des manipulations, à l’instar du Parti des travailleurs (PT) par la voix du député Ramdane Tazibt : « Les émeutes et violences à l'appel d'anonymes et d'usurpateurs, qui n'ont pas comme objectifs de remettre en cause les mesures antisociales du gouvernement mais risquent de plonger à nouveau le pays dans un cycle de violence/répression qui ne peut que desservir le pays », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Le quotidien francophone Liberté s’est lui aussi interrogé sur « les desseins politiques » de cette grève en dénonçant la « gouvernance imprudente et hasardeuse » de l’État et en regrettant de le voir « livré aux lubies boulimiques de l’oligarchie ».

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Modérateur
Modérateur


messages : 1599
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 4 Jan 2017 - 16:29

Citation :

Renseignement/ Les officiers des services retrouvent leurs postes dans les administrations

Contrairement aux slogans sur l’Etat civil, brandis par Amar Saadani et autres porte-voix du pouvoir, les officiers des services de renseignements n’ont pas quitté les établissements publics et institutions officielles.

Selon le quotidien El Khabar, c’est le chef de l’Etat en personne qui a signé une décision portant sur le «retour» de ces “vigiles” chargés de surveiller ministres, directeurs de sociétés publiques et autres hauts responsables de l’Etat. Cette décision est intervenue dans le sillage de la décision de remettre la qualité d’officier de police judiciaire aux officiers de la sécurité de l’armée, un grade qui leur permet de présenter des prévenus à la justice.

Selon d’autres sources, ces officiers des services de renseignements n’ont pas vraiment quitté les ministères et établissements publics. La direction qui les gère au sein de l’ancien Département de renseignement et de la sécurité (DRS) a été «gelée» pendant la période ayant suivi le limogeage du général Toufik, en septembre 2015. Des témoins racontent d’ailleurs avoir vu les occupants des bureaux «renseignement», qui se trouvent à proximité des cabinets des hauts responsables, prendre leurs fonctions le plus normalement du monde.

En plus des ministères, des sièges de wilayas et de grandes daïras ainsi que les entreprises publiques sont également «dotées» de «vigiles» chargés de guetter tout mouvement à l’intérieur de leur établissement. Ces officiers rédigent, chaque jour, un rapport détaillé sur l’institution et les responsables qu’ils surveillent. Les documents montent jusqu’à la présidence de la République lorsqu’il s’agit d’un ministre ou d’un wali, par exemple.

Essaïd Wakli

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
WRANGEL
General de Division
General de Division


messages : 4084
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 4 Jan 2017 - 16:41

Un pas en avant 2 pas en arriere, et ce dans tous les domaines, tant mieux pour nous Laughing

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 425
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 4 Jan 2017 - 20:32

WRANGEL a écrit:
Un pas en avant 2 pas en arriere, et ce dans tous les domaines, tant mieux pour nous Laughing


Citation :


AÉRIEN. AIR ALGÉRIE DÉCLARE LA GUERRE À LA RAM

Par Ndiaye Mar Bassine le 08/04/2015 à 18h21 (mise à jour le 08/04/2015 à 18h44)

Le tourisme en Algérie a du plomb dans l'aile.
La compagnie nationale algérienne veut enfin profiter de la position stratégique d’Alger et l’utiliser comme hub pour relier l’Afrique au reste du Monde. Une stratégie empruntée à la RAM qui ne laisse pas indifférentes les équipes de Benhima.

Alors que Royal Air Maroc connaît un réel succès sur le continent, voilà qu' Air Algérie veut déployer une stratégie pour lui emboiter le pas. La compagnie nationale du voisin oriental du royaume vient d’annoncer l’ouverture de treize nouvelles lignes, dont dix en Afrique. Il y aura même une sur la première ville touristique du royaume.

Renforcement de la flotte
Ainsi, d’ici 2017, des villes comme Marrakech, Douala au Cameroun, Libreville au Gabon, Cotonou au Bénin ou encore Addis-Abeba seront reliées à Alger par celle qui veut désormais être un concurrent direct de la RAM. Car l’enjeu pour ces villes, n’est pas seulement d’avoir une liaison avec Alger. On sait que la clientèle locale d’Air Algérie n’est pas capable de remplir les trois Airbus A330-200, ou encore les huit Boeing 737-800 Next Generation qui font partie du programme d’acquisitionde la compagnie . L’objectif est de se servir d’Alger comme hub pour acheminer, à la fois la clientèle européenne, mais également africaine qui désire rallier les deux continents, voire les Amériques et l’Asie à l’Afrique.

Stratégie suivie de près
Au niveau des services de la RAM, on n’en doute pas une seconde," Cette nouvelle stratégie ne nous laisse pas indifférents, car elle correspond à l’arrivée d’une nouvelle offre sur des destinations que nous desservons déjà", affirme une source contactée par Le360. Jusqu’ici, Air Algérie avait des airs d’outsider en matière de liaison du continent avec le reste du monde. Malgré la position stratégique d’Alger très comparable avec celle de Casablanca, aucun effort n’avait été fait par la compagnie algérienne. Ainsi, seule une dizaine de liaisons existait avec des pays essentiellement Ouest Africains et francophones, comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie. Alors que la Royal Air Maroc réalise désormais l’essentiel de son chiffre d’affaires, et surtout de ses 168 millions de dirhams de bénéfices, grâce à ses liaisons africaines. C’est sur et avec le continent que la croissance de la RAM est la plus forte.

Quatre nouvelles destinations dès 2015, six suivront
Quoi qu’il en soit, selon l’Agence de presse algérienne (APS) qui cite Mohamed Salah Boultif, PDG d’Air Algérie, la stratégie ne devrait pas tarder à être mise en place. Puisque d’ici début 2016, donc dans les huit mois à venir, Addis-Abeba et Djaména seront reliés à Alger. Viendront ensuite, durant 2016, six autres destinations, dont Libreville, Douala et Yaoundé et Marrakech. Et dès 2017, Banjul en Gambie, Conakry en Guinée, Cotonou au Bénin, Lomé au Togo seront également reliés à Alger.

http://fr.le360.ma/economie/aerien-air-algerie-declare-la-guerre-a-la-ram-36877


Deux ans plus tard, Air Algérie ,qui voulait fait la concurrence à la RAM, met fin à ses vols vers Abidjan en Cote d'ivoire. Les pertes financiers sont colossales. Mais attention, ce n'est que le début d'une opération qui va s'enchaîner toute au long de cette année 2017 au moins. On ne le répète jamais assez, ces gens sont incompétents. Il ne maitrisent qu'une seule chose: pomper le pétrole et le vendre.


Citation :


Air Algérie suspend ses vols sur sa ligne Alger-Abidjan


(Agence Ecofin) - La compagnie nationale algérienne Air Algérie va suspendre (lire mettre fin Laughing ) ses vols sur sa ligne Alger-Abidjan via Ouagadougou, à compter de ce vendredi 06 janvier 2017. L’information est rapporté le site algérien L’Econews.

Cette information aurait même été confirmée, selon le site d’informations, par le service client d’Air Algérie qui a annoncé que le vol du 6 janvier (Alger-Abidjan) sera sans retour et sera le dernier.

Bien qu’aucun communiqué officiel de la compagnie ne donne les raisons de cette décision, certains opérateurs économiques interrogés par L’Econews attribuent cette situation au faible taux de fréquentation enregistré sur ce vol. Contrairement, selon eux, à la liaison initiale qui s’effectuait via Bamako au Mali et qui affichait un taux de remplissage fort appréciable.

Toujours selon ces opérateurs économiques, la suspension de cette liaison aérienne pourrait avoir des conséquences importantes. Ceci, dans la mesure où ils « commencent à peine à placer leurs produits sur le marché de la CEDEAO, notamment après la mise en place du Comptoir des produits algériens à Abidjan (MAÎC) par la société AFEEE depuis plus d’une année ».

Air Algérie qui avait repris ses vols entre Alger et Abidjan depuis le 20 décembre 2013, à raison de deux (2) liaisons par semaine, opérait sans aucune concurrence sur cette ligne.

http://www.agenceecofin.com/transport/0401-43559-air-algerie-suspend-ses-vols-sur-sa-ligne-alger-abidjan


_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2849
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 4 Jan 2017 - 21:10

Alger-Abidjan, un aller sans retour...et l'avion ils le laisse à Abidjan?!!! il aurait été plus intelligent de faire Abidjan-Alger!  Ils sont bête jusqu'au bout!

ou peutêtre il sera remplis de migrants ivoiriens en cadeau d'adieu...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 5017
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 4 Jan 2017 - 22:59

ils savent que ca va leur peter a la gueule ils ont envoyé sellal en eclaireur sur la tv gouvernementale

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1288
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume des lumières
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 5 Jan 2017 - 0:39

Mondafrique a écrit:

Alger, les amis de « Toufik » bougent encore


Si le patron du DRS, le général Toufik, a été écarté voici quinze mois, explique un haut décideur algérien, le système DRS est toujours là ».

Et la guerre continue de plus belle entre les responsables du régime actuel et les compagnons de Toufik.

Dernier épisode en date, un général major aujourd’hui à la retraite et qui fut très proche de l’ancien patron du DRS, vient d’être interpellé à l’aéroport d’Alger alors qu’il s’apprêtait de partir pour Tunis puis Beyrouth. Hélas pour lui, ce militaire avait présenté à la douane un faux passeport qu’il avait conservé de la belle époque où les services algériens en fabriquaient à la pelle pour leurs basses oeuvres.

Pour quelle raison s’être passé de l’autorisation dont tout gradé doit se munir en quittant le territoire algérien? C’est le sujet des interrogatoires que le général major subit durant une garde à vue qui devrait prendre fin demain jeudi.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 425
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 5 Jan 2017 - 20:33

Le ministre de l'industrie algérien annonce que "L'Algérie ne renoncera pas à ses conditions" pour l'installation de Peugeot en Algérie". Une très belle façon d'endormir le peuple, comme si l'Algérie est en position de force. Les Bounif aiment bien ce genre d'information, et cela arrange aussi le régime qui en profite pour camoufler ses échecs. Avec ce genre d'info venant du régime algérien, il faut comprendre que Peugeot a enterré définitivement son projet en Algérie.

Citation :


Usine Peugeot : « L’Algérie ne renoncera pas à ses conditions » (Bouchouareb)

« Le projet ne sera réalisé que si Peugeot accepte nos conditions ». Cette déclaration émane, ce jeudi 5 janvier, du ministre de l’Industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb, rapporte la chaîne de télévision Ennahar TV.
Le Ministre n’a pas précisé la nature de ces conditions. L’installation du constructeur français, après son compatriote Renault, devait faire l’objet d’une signature d’accord au mois d’Avril 2016, lors de la réunion de haut niveau Algérie-France.

L’implantation a finalement été reportée pour des raisons inconnues.

http://www.tsa-algerie.com/20170105/usine-peugeot-lalgerie-ne-renoncera-a-conditions-bouchouareb/

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12930
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 5 Jan 2017 - 21:52

Pourquoi renoncer ? Ils ont bientôt BMW qui va jouer au Playmobil Laughing

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2849
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 5 Jan 2017 - 22:01

En tous cas ils n'ont pas mis en cause le Maroc cette fois...c'est bizzare...je sais pas ce qui nous attends dans les prochaines jours...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 425
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 6 Jan 2017 - 13:28

Citation :


Il a distribué des pourboires très “généreux”/ La surprenante promenade d’Amar Ghoul à la rue Tanger (Alger)

Amar Ghoul, l’ancien ministre des Travaux Publics et des Transports, l’une des figures de proue de la campagne pour le 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika, et acteur controversé du célèbre scandale de corruption de l’autoroute est-ouest, a rendu mercredi matin une étrange visite aux habitants de la rue Tanger, la plus populaire des rues d’Alger.

Amar Ghoul s’est promené entre 11 et 12 H. Il a mangé dans un restaurant populaire de cette vieille rue où de nombreuses familles pauvres s’entassent dans des immeubles coloniaux menaçant de s’effondrer. L’ancien ministre, désigné sénateur par la Présidence de la République, s’est même montré très généreux envers les commerçants de la rue Tanger. Là où il passait, il laissait derrière lui des billets de 2000 Da pour des consommations d’à peine 200 ou 300 Da. L’ancien dirigeant ne réclamait pas la moindre monnaie. “Gardez-tout”, avait-il lancé à plusieurs propriétaires des échoppes de cette rue populaire ignorée et méconnue des hauts responsables du pays.

Selon plusieurs sources proches de l’entourage d’Amar Ghoul, la sortie de cet ancien ministre vise à calmer et détendre la rue algéroise en cette période de troubles où les émeutes risquent d’embraser toute l’Algérie. De la courtoisie pour recréer ce lien perdu avec les algériens d’en-bas. Mais Amar Ghoul a-t-il réussi sa mission ? Pas si sûr…


http://www.algerie-focus.com/2017/01/sest-montre-genereux-surprenante-promenade-damar-ghoul-a-rue-tanger-alger/

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2849
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 6 Jan 2017 - 14:05

tu m'étonne qui laisse des pour-boire de 2000DA, ce n'est pas son argent...


_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 425
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 6 Jan 2017 - 16:09

BOUBOU a écrit:
tu m'étonne qui laisse des pour-boire de 2000DA, ce n'est pas son argent...


Ce ne sont pas des pour-boire. Il rend juste au peuple une toute petite partie d'argent que lui appartient pour qu'ils reste calme. La révolte fait peur au régime..

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 425
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 6 Jan 2017 - 16:25

Citation :


ALGÉRIE: DES ÉMEUTES EN GÉNÉRAL, ET DU SYNDROME DE LA "MAIN DU MAROC" EN PARTICULIER


Réagissant aux émeutes qui se déchaînent en Algérie en ce début 2017, le premier ministre Abdelmalek Sellal en a imputé la responsabilité à des "parties anonymes" sans toutefois les nommer. Une formule toute prête, servie en toutes circonstances par un régime qui continue de fuir en avant!

Honni soit qui mal y pense: il y a, selon le chef de l'Exécutif algérien, des "parties anonymes" qui voudraient déstabiliser le pays. Les émeutes qui plongent le voisin de l'Est dans le chaos depuis lundi 2 janvier auraient pour origine, à en croire la "jugeotte" d'Abdelmalek Sellal, cette "main étrangère" et non la flambée des prix des produits de consommation et des services induite, entre autres mesures, par la hausse de la TVA prévue par la loi de Finances 2017.

Une formule toute prête, sortie par l'establishment algérien en toutes circonstances et qui, du coup, n'apporte aucune nouveauté, en dehors de la légendaire fuite en avant, élevée au rang de "politique d'Etat" par un pouvoir grabataire et en rupture de ban. Il n'est donc pas étonnant que ce pouvoir renoue avec la théorie du "complot extérieur", de la "main étrangère", des "parties anonymes", etc., pour se dérober à ses responsabilités.

La loi de finances 2017 a-t-elle été signée par une "main étrangère" ou par celle du président Abdelaziz Bouteflika? A moins que ce dernier ne soit qu'une "effigie", une "momie" comme les frères algériens aiment à l'appeler, il est absurde de penser qu'une "main invisible" ait décidé de ce coup de rabot sur la "nourriture" des Algériens, qui ont déjà fort à faire avec la montée mercuriale du taux de chômage (14%), en particulier chez des jeunes, abandonnés à leur sort (1000 jeunes tentent l'aventure du "hrig" vers l'Europe par an!).

Les loufoqueries servies par le régime pour "justifier" les maux qui rongent la "première puissance régionale" sont légion. Passons outre cette flambée de violence endémique qui s'est déclenchée en ce début 2017 sur fond de contestations sociales, et méditons sur un autre exemple, non moins édifiant, sur l'insoutenable légèreté du régime voisin.

Pas plus tard qu'en octobre 2016, plusieurs milliers d'élèves occupaient les rues algériennes pour protester contre l'écourtement de la période de vacances scolaires de 15 à 10 jours. Face à "l'Intifada des culottes courtes", le chef de cabinet de la présidence algérienne, Ahmed Ouyahya, a tenté une explication. Intervenant sur les plateaux de la première chaîne de télévision publique, il a eu cet éclair: cette "Intifada" a été diligentée par une "main étrangère"!

Idem pour le sit-in des policiers algériens le 15 octobre 2014 devant le siège de la présidence, El Mouradia, à Alger, pour protester contre la détérioration de leurs conditions de travail. Là encore, les apparatchiks algériens ont sorti de leur chapeau la théorie de "la main étrangère".

La levée de boucliers chez les habitants d'In Salah, dans le sud algérien, en début 2015, contre l'exploitation du gaz de schiste, a également été attribuée à des "parties étrangères".

Il en va de même pour les événements de Ghardaïa ayant éclaté la même année entre minorité mozabite et majorité arabe. Ceux-là sont expressément imputés au Maroc par certains dirigeants algériens, dont Ahmed Ouyahya, champion attitré du "complotisme".

Voyez, on pourrait allonger les exemples de ce complotisme devenu "un système de gouvernance" en Algérie. Files d'attente interminables devant les crèmeries en raison de la pénurie de lait, ras-le-bol de la hausse du prix des patates -devenu étrangement un indicateur de l'état de santé de l'économie algérienne-, flambée du prix des poissons, du gazoil et de l'essence dans un pays regorgeant toutefois d'énergies fossiles, itou, itou. Faut-il aussi attribuer ces hausses à la "main étrangère"?

Le recours à cette théorie fumeuse appelle au moins quelques remarques. A supposer que tous les maux de l'Algérie aient pour origine cette "main extérieure", que fait donc "l'Etat" algérien pour y faire face? La "première puissance régionale" qui prétend être "exportatrice de paix et de stabilité" dans son voisinage, voire dans le monde entier, n'a-t-elle rien à se reprocher? Et cette lutte dévastatrice que se livrent le clan de Saïd Bouteflika, véritable meneur de jeu, et celui de l'ancien "Rab dzaïr", l'ex-patron du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général "Tewfik", dans tout cela? Le "président-fantôme" qui voudrait rempiler pour un 5e mandat à l'horizon 2019 est-il irréprochable? Où sont passés les 800 millairds de dollars engrangés durant le règne de Bouteflika (depuis 1991)? Quelle alternative propose-t-il à la rente pétrolière (98% des exportations et 60% des recettes de l'Etat)?

L'heure est grave en Algérie. Mais ce qui l'est encore plus, c'est que le régime en place ne veut rien entendre à cette réalité. En se tenant à mille lieues des préoccupations des frères algériens, il est en train non seulement de creuser sa propre tombe mais aussi, qu'à Dieu ne plaise, de préparer la faillite de tout le pays. Et ce n'est certainement pas la théorie de la "complotite" qui va l'aider à sauver les meubles.


http://fr.le360.ma/politique/algerie-des-emeutes-en-general-et-du-syndrome-de-la-main-du-maroc-en-particulier-102727

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Lieutenant
Lieutenant


messages : 769
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 7 Jan 2017 - 17:26

L’illusoire réforme de l’économie algérienne

Citation :
De passage à Alger à la mi-novembre, le chef de la mission du Fonds monétaire international (FMI) pour l’Algérie Jean-François Dauphin a émis le vœu qu’à l’avenir « la croissance soit davantage tirée par le secteur privé et soit moins dépendante des hydrocarbures ». En clair, le secteur privé doit remplacer la dépense publique alimentée par la rente pétrolière comme moteur de l’économie algérienne. Mais ce n’est pas si simple.

Avec l’effondrement des prix du brut, passés de 112,66 dollars le baril en juin 2014 à 45,13 dollars en novembre 2016 (− 60 %), le secteur pétrolier a été fortement secoué et la manne amputée d’autant : les exportations d’hydrocarbures ont été divisées par près de trois, passant de 70,5 milliards de dollars en 2012, année record, à 26 milliards attendus en 2016. Le président Abdelaziz Bouteflika ne peut plus, comme à la belle époque de l’euphorie pétrolière (2004-2013), à la fois financer l’embauche de centaines de milliers de fonctionnaires et augmenter sans compter leurs salaires. Il n’est plus en mesure non plus comme en 2011 pour étouffer dans l’œuf un début de « printemps arabe », subventionner largement l’eau, le gaz, l’électricité, les carburants, la semoule, le sucre ou le logement, construire d’innombrables bâtiments administratifs, des milliers d’écoles, des centaines d’hôpitaux et de mosquées, acheter sans compter des cruisers 4 x 4 pour ses protégés… et lancer de grands travaux autoroutiers payés cash à des entreprises étrangères, comme l’autoroute Est-Ouest.

UNE CRISE DISSIMULÉE AUX ALGÉRIENS

Entre 2014 et 2016, le PIB aura reculé de 30 % environ, passant selon le FMI de 235 à 166 milliards de dollars. L’ampleur de l’effondrement est caché à l’opinion, le gouvernement affiche une croissance illusoire de 3,9 % au 1er semestre 2016 en phase avec les résultats de l’année précédente, grâce à un calcul du PIB en volume, et non en valeur, qui masque la forte baisse des prix du pétrole comme le recul de la devise nationale, le dinar (− 38,4 % contre le dollar). L’Algérie a produit autant qu’en 2014 mais a vendu sa production moitié moins cher.

Au cours de la dernière décennie, la part de l’investissement public dans l’économie a atteint des taux à la chinoise — 30 à 40 % du PIB —, pour des résultats, il faut l’avouer, plutôt modestes en termes de croissance. Le revenu par tête a augmenté en gros de 1 % par an jusqu’en 2014, avec des inégalités territoriales monstrueuses au détriment des hauts plateaux et du sud. Une récente enquête du ministère de l’intérieur sur les finances publiques des 1 541 communes du pays l’illustre : 958 d’entre elles (62 %) sont pauvres, c’est-à-dire qu’elles n’ont aucune activité économique susceptible d’être taxée, 480 (31 %), « moyennes », vivotent et 103 (7 %) « riches » sont seules en mesure de couvrir leurs dépenses. Les embouteillages d’Alger et de l’Algérois cachent mal la paupérisation d’une très large partie du pays et de ses habitants.

Les entreprises privées peuvent-elles prendre le relais de l’investissement public, remplacer les dizaines de milliards de dollars disparus avec la chute des prix du brut, sortir le pays d’une inévitable récession et « tirer la croissance » comme le propose Dauphin et avec lui, de nombreux réformateurs ? On peut sérieusement en douter.

L’ARGENT CACHÉ DU SECTEUR INFORMEL

Il y a d’abord ce qu’on baptise, faute de mieux, le secteur « informel », un immense patchwork d’activités et de situations plus ou moins en marge des lois qui représente au moins un bon tiers de l’économie légale et auquel le gouvernement d’Abdelmalek Sellal propose en vain depuis plus de deux ans de se « normaliser ». Et pour cause, sans la mobilisation de l’informel qui passe par son retour à la légalité, c’est-à-dire payer la douane, les impôts, les cotisations de sécurité sociale, la relance par le privé est sans avenir.

En réalité, les barons de l’informel s’intéressent d’abord à la différence entre le taux de change officiel du dinar (111 DA pour 1 euro) et celui du marché parallèle (180 DA environ). Ils obtiennent des banques des crédits d’importation en euros à 111 DA dont ils vendent une bonne part immédiatement pour 182 DA. Les 5,5 % d’intérêt promis par le Trésor ne rivalisent pas avec les 70 % que rapporte la spéculation sur le change.

L’ancien ministre des finances, Abderrahmane Benkhalfa, en a fait l’expérience. Il comptait sur l’argent caché pour son Emprunt national pour la croissance économique (ENCE) qui a rapporté 568 milliards de DA (à peine 5 milliards de dollars). Il n’en a rien été, l’argent n’est pas sorti des sacs poubelles où il se cache par milliards en attendant d’acheter des devises, de l’or ou des terrains. La méfiance a joué à plein, ce sont les banques, les entreprises, les compagnies d’assurances, appartenant toutes à l’État, et les caisses de sécurité sociale qui ont souscrit l’essentiel, sur instruction orale de leurs tutelles ministérielles. Du coup, les ressources des institutions financières publiques ont plongé et la banque centrale, la Banque d’Algérie, a dû leur venir en aide pour les sortir de ce mauvais pas et, indirectement, venir en aide au Trésor.

UN SECTEUR PRIVÉ... DE FORCE

À l’indifférence du secteur informel s’ajoute la grande faiblesse du secteur privé « légal » longtemps réprimé par le pouvoir politique et qui n’a pris son envol que depuis le milieu de la « Décennie noire » (1988-1998) pour reprendre la terminologie officielle. Selon l’Office national des statistiques (ONS) qui a publié un Recensement économique 20111, il existe en Algérie un peu moins d’un million d’entreprises dont plus de 90 % sont personnelles, familiales et ne comprennent qu’un établissement, en général un magasin, un atelier ou un véhicule. Commerçants et artisans pour l’essentiel, ils n’ont en général ni la ressource ni les compétences pour investir et remplacer l’État. Les personnes morales (sociétés par action, en commandite ou à responsabilité limitée) sont à peine 45 000. Une petite cinquantaine ont un chiffre d’affaires égal ou supérieur à 2 millions de dollars, la moitié est réalisée par le secteur public : l’énergie, la finance, les transports en commun lui appartiennent, tandis que le privé domine dans l’industrie agroalimentaire, le bâtiment et les services. L’environnement des entreprises reste défavorable à leur essor, comme le montre année après année le rapport de la Banque mondiale sur le climat des affaires2 où l’Algérie se classe 156e sur 190 pays examinés — avec des scores encore plus médiocres pour l’octroi des prêts bancaires, la protection des actionnaires minoritaires ou le transfert de propriété.

LES « CHOUCHOUS DE LA RÉPUBLIQUE »

Il y a un autre obstacle de taille : les multiples interventions du pouvoir exécutif dans la vie des affaires. Les « chouchous de la République » comme on les surnomme à Alger, bénéficient de toutes les attentions : terrains des Domaines cédés à bon marché, facilités bancaires, subventions, commandes publiques, dégrèvements fiscaux et protection contre la concurrence, le tout en échange d’un soutien politique permanent au président Bouteflika et à sa famille. Depuis dix ans, plusieurs groupes ont émergé dans ces conditions et ont gagné beaucoup d’argent. À l’opposé, ceux qui sont mal vus remarquent se dresser devant eux d’infranchissables barrières. La loi exige pour tout investissement « stratégique » le feu vert de la Commission nationale de l’investissement (CNI) présidée par le premier ministre et rattachée au ministre de l’industrie, Abdeslam Bouchouareb, et où plusieurs de ses collègues sont représentés. Il lui suffit de ne pas répondre pour geler durant de longs mois, voire des années, les projets des investisseurs mal vus qui, ainsi privés de toutes les facilités accordées aux « chouchous », sont réduits à l’impuissance.

S’y ajoute le poids non négligeable du patron des patrons, Ali Haddad, président du Forum des chefs d’entreprise (FCE). Fort du soutien du frère du président Saïd Bouteflika et du premier ministre, il canalise le soutien du petit monde patronal algérien en faveur du pouvoir en place et, en contrepartie, joue le rôle de « portier » pour l’octroi des facilités évoquées plus haut. Ce « capitalisme entre copains » ne facilite pas la relève de la rente par le secteur privé. Pas plus d’ailleurs que la multiplication des impayés de la part de l’État et de ses démembrements. Les fournisseurs privés de la Sonelgaz, le monopole public de l’électricité et du gaz, ne sont plus payés depuis de longs mois et réduisent leurs effectifs. Pour payer les salaires de leurs personnels, ils sont contraints de céder leurs créances sur Sonelgaz à vil prix à des institutions financières, notamment étrangères. Des milliards de dollars sont en jeu, car Sonelgaz est avec la Sonatrach l’un des deux principaux investisseurs du pays. Le déficit du Trésor d’une trentaine de milliards de dollars pour cette année et d’une douzaine en 2017 — si l’exécution du Budget pour 2017 adopté en décembre est respectée — qui se finance par des montagnes d’impayés, ne laisse pas présager une solution rapide.

FAIRE PLUS AVEC MOINS

Sans remontée rapide des cours du pétrole à des niveaux aujourd’hui hors d’atteinte et sans un secteur privé assez « costaud » pour prendre la relève, l’économie algérienne est-elle condamnée à la crise permanente ? On peut le redouter, même s’il existe des pistes plus modestes insuffisamment explorées. Contrairement à hier où l’investissement a été massif et la croissance modeste, il faut apprendre à faire plus avec moins, à exploiter les surcapacités industrielles là ou elles existent (cimenteries, agroalimentaires), à développer les services à la personne, par exemple pour gérer le million de logements construits depuis dix ans qui sont privés de syndics, d’agents d’entretien et de jardiniers, à faire rentrer les loyers des HLM ou payer l’eau, le gaz, l’électricité et les carburants aujourd’hui bradés. Mais tant que la succession du président Bouteflika — qui fêtera au printemps prochain ses 80 ans et sa 18e année de règne — n’est pas réglée, il ne se passera sans doute pas grand-chose.

http://orientxxi.info/magazine/economie-algerienne,1631
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division


messages : 4084
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 7 Jan 2017 - 19:19

RadOne a écrit:
L’illusoire réforme de l’économie algérienne

Citation :


UNE CRISE DISSIMULÉE AUX ALGÉRIENS


http://orientxxi.info/magazine/economie-algerienne,1631

Leur probleme est qu'il n'y a rien a réformer. Et la situation est bien plus grave comme on le comprend en écoutant ce monsieur .

Ferhat Ait Ali : « Les impayés aux entreprises sont l’endettement caché de l'État »



Pour ne pas avoir des chiffres catastrophiques ils ont assechés les liquidités des acteurs sensés accompagner la reconversion economique

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Adam
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1288
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume des lumières
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 7 Jan 2017 - 21:03

Citation :

2017, l’année de la Chine en Algérie




A l'image d'Hamid Melzi, l'influent patron de la résidence d'Etat du club des pins, quelques "décideurs" algériens ont fait fortune grace aux liens privilégiés qu'ils ont tissé avec les groupes chinois.



Puissant et bien introduit, le lobby chinois en Algérie permet à quelques groupes de dominer le marché algérien. Des acteurs politiques et affairistes très influents activent pour conclure des affaires juteuses avec les partenaires chinois. Le porte-parole dle plus connu et influent de ce lobby s’appelle Hamid Melzi. L’influent patron de la Résidence d’Etat du Club des Pins est le principal intermédiaire des boites chinoises en quête de contrat juteux en Algérie. A l’image de CEIEC, Huawei, ZTE et d’autres compagnies chinoises. Dans les travaux publics, grâce à Melzi, plus personne ne peut concurrencer les sociétés chinoises. Logements, infrastructures publiques, Grande Mosquée d’Alger, futur port de Cherchell, etc., les entreprises chinoises ont tout raflé. Même si son influence a été ébranlée à la suite du départ de son protecteur, le général Toufik, Melzi est revenu en force.

Said Bouteflika dans l’ombre

Cependant, le lobby chinois en Algérie ne se repose pas uniquement sur Hamid Melzi. Les Bessa, une influente famille qui s’est imposée dans les affaires et les arcanes de la politique. Un promoteur immobilier qui bénéficie de tous les avantages pour construire les plus belles promotions immobilières d’Alger, un autre Bessa qui a dirigé une importante banque publique Algérienne, la CNEP et enfin la fameuse Farida Bessa, la directrice de communication de la Présidence de la République, réputée pour être proche de Saïd Bouteflika.

Avec tous ses réseaux, cette famille a tissé des liens stratégiques avec des entreprises chinoises qui développent des affaires florissantes en Algérie.

Huit milliards d’exportations

De nombreux cadres du secteur de l’Habitat roulent pour le lobby chinois et militent en sourdine pour les intérêts des entreprises chinoises comme Lyes Benidir, l’ancien directeur de la très importante Agence nationale d’amélioration et développement du logement (AADL) qui gère le plus important programme de logements publics en Algérie. L’ensemble de ces lobbyistes rencontrent régulièrement l’ambassadeur chinois et ses responsable des affaires sécuritaires et économiques. Les chinois tentent chaque année d’agrandir leur lobby en séduisant les députés, les sénateurs. Des voyages organisés en Chine sont programmés régulièrement.

Devenue ces trois dernières années, le premier partenaire commercial de l’Algérie avant la France avec 8,22 milliards de dollars de marchandises exportées vers l’Algérie en 2015, la Chine s’installe durablement au pays de Bouteflika.
#Lien

                             *************************

Toufik « consultant » de la présidence algérienne




L’ex-patron des services de renseignement, le DRS, le célèbre général Toufik, contraint au départ à la retraite voici quinze mois pourrait prendre la direction d’un organisme sécuritaire consultatif censé appuyer le travail des nouvelles directions du DRS. Selon nos sources, depuis le début de cette année 2017, cet organisme est en train de se mettre en place sous l’ombrelle de la Présidence algérienne. Il s’agirait d’un haut conseil de la sécurité que le général Toufik devrait présider. Son rôle sera de produire des études, propositions et expertises sécuritaires  pour améliorer la surveillance du territoire.
#Lien

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division


messages : 4084
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 7 Jan 2017 - 22:49

BOUBOU a écrit:
En tous cas ils n'ont pas mis en cause le Maroc cette fois...c'est bizzare...je sais pas ce qui nous attends dans les prochaines jours...

Ca valait la peine d'attendre, c'est du lourd Laughing

http://www.tsa-algerie.com/20170107/emeutes-de-bejaia-tebboune-accuse-sites-bases-a-letranger-journaliste-algerienne-dal-jazeera-video/ a écrit:

Émeutes de Béjaia : Tebboune accuse des sites basés à l’étranger et une journaliste algérienne d’Al Jazeera

Le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville est revenu, ce samedi 7 janvier, sur les protestations enregistrées dans certaines wilayas particulièrement à Béjaïa. « Pour ce qui s’est passé sur Facebook et la sortie de certains jeunes à Béjaïa, il y a un site au Maroc pro-israélien et sous-traitant d’Israël, deux sites en France, un site en Israël et un autre en Allemagne », a déclaré Abdelmadjid Tebboune en marge d’une visite de travail et d’inspection sur le chantier de la Grande mosquée d’Alger.

Le ministre de l’Habitat tire ensuite à boulets rouges contre la journaliste algérienne d’Al Jazeera, Khadjidja Benguena. « Ils ont créé l’angoisse dans la rue, on fait croire aux gens, comme a dit cette Benguanna sur Al Jazerra, toute contente, qu’avec la chute du prix du pétrole, on peut dire bye à la paix sociale en Algérie ! ».




Pour Abdelmadjid Tebboune, un véritable travail a été réalisé pour pousser les gens à protester. « On travaille la masse en disant qu’il n’y avait plus d’argent. Que les projets sont à l’arrêt, qu’on ne va plus lancer de logements », a-t-il ajouté.

Le ministre de l’Habitat a assuré que le programme de construction de logements va se poursuivre quelle que soit la situation du pays. « Je le dis de façon officielle et je le répète, je vous jure que le programme du Président de la République ne va pas s’arrêter, peu importe les conditions. Les logements programmés seront construits et nous en programmerons d’autres », a-t-il encore assuré. En ce qui concerne le projet de la Grande mosquée d’Alger, Abdelmadjid Tebboune a indiqué qu’elle sera ouverte à la fin de l’année en cours.

Okssim billah ga3(sta3fir ALLAH el 3adim), la baraka des chouhadas etc etc, il ne savent plus à quel saint se vouer. Bonjour le niveau.

Chez nous aussi on a des responsables politiques administratifs fonctionnaires dont la place serait plutot derriere un comptoir à servir des noisettes ou a valider des tickets de tiercé mais chez eux ils sont carrement 1er ministre ministre chef d'etat _major. Le niveau de leur discours est hallucinant ou ils sont persuadés de s'adresser à du bétail, total irrespect du niveau intellectuel de leur peuple

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6839
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 7 Jan 2017 - 23:47

Le Maroc doit rappeler son ambassadeur en algerie pour consultation et notre MAE doit appeler l'embassadeur d'algerie a Rabat pour des explications,c'est une accusation grave venant d'un ministre du gouvernemnet algerien pas d'un parti politique,si le Roi ne donne pas le feut vert pour ses demarches alors on est des.............
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 767
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 7 Jan 2017 - 23:52

juba2 a écrit:
Le Maroc doit rappeler son ambassadeur en algerie pour consultation et notre MAE doit appeler l'embassadeur d'algerie a Rabat pour des explications,c'est une accusation grave venant d'un ministre du gouvernemnet algerien pas d'un parti politique,si le Roi ne donne pas le feut vert pour ses demarches alors on est des.............

Le Maroc ne réagira pas contre ce ministre, on risque de citer son nom de famille a el oula et la MAP, et c'est hchouma chez nous, ya des familles qui regardent la tv quand même.
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6839
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 7 Jan 2017 - 23:58

Des excuses encore????????
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2849
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 8 Jan 2017 - 0:02

ce "ministre" porte bien son nom! 7achakom.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 5017
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 8 Jan 2017 - 0:12

c'est ce qu'ils cherchent  que le Maroc agissent et qu ils trouvent une occasion  pour remettre sur le tapis leur querelle historique avec le Maroc ainsi que le dossier des frontières le sahara la drogue l'union africaine et ce que ce ministre a dit leur presse en dira plus grave a ce moment la pour occuper le peuple pour un temps pour les endormir voila il ne faut pas rentrer dans leur jeu mais discrètement et sans bruit mezouar peut convoquer l'ambassadeur d'algerie  a rabat pour lui faire passer un message
car c'est quand meme un ministre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 767
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 8 Jan 2017 - 0:44

Des provocations, on aura encore plus pendant les prochaines semaines, on arrive plus a stopper le maroc , son progrès dérange énormément, depuis les années 60 , on cherchent à isoler ce pays ..après des décennies ,les résultats de cette politique débile, pour voyager vers l'afrique , une équipe de foot algérienne, un haut responsable ou un simple touriste algérien doit passer par ce maroc soit disant isolé pour arriver a sa destination africaine , un algérien ouvre son compte chez wafa bank a paris , un homme d'affaires algerois importe ces produits via tanger med ...

ces gamineries à el guerguerat, au sein de l'ua ou l'ue sont complètement naturelle au niveau psychologie..

La meilleure réponse est de rester soudés, travailler en silence et construire ce beau pays, un déplacement royale pour inauguré un projet est pire qu'une bombe pour ces frustrés ..ces responsables algériens regardent les activités royales plus que les marocains.. ce complexe continuera encore à exister... il suffit de lire leurs presse.. leurs baromètre c'est le maroc.
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Capitaine
Capitaine


messages : 955
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 8 Jan 2017 - 1:40

iznassen a écrit:


Le Maroc ne réagira pas contre ce ministre, on risque de citer son nom de famille a el oula et la MAP, et c'est hchouma chez nous, ya des familles qui regardent la tv quand même.

Very Happy

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Algeriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 27 sur 35Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28 ... 31 ... 35  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: