Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités nationales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37, 38  Suivant
AuteurMessage
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2299
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 3:09

Tenue américaine Laughing Laughing Laughing

_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 886
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 3:50

https://ledesk.ma/encontinu/le-palais-convoque-les-chefs-de-partis-politiques-pour-une-reunion-consacree-au-rif/
Citation :

Le Palais a convoqué les chefs de partis politiques pour une réunion consacrée au Rif

- Le Desk


Selon Al Yaoum24, qui cite des sources partisanes, le Palais royal a convoqué samedi 3 juin à Rabat les chefs de différents partis politiques pour une réunion consacrée à la situation qui prévaut au Rif, mais aussi dans différentes villes du royaume qui connaissent depuis près d’une semaine des manifestations répétées à la nuit tombée. La réunion intervient alors qu’un climat de tension s’est installé depuis l’arrestation de nombreux activistes du hirak, dont le chef du mouvement Nasser Zafzafi, accusé par le Parquet d’atteinte à la sûreté de l’Etat, et qu’une intervention du roi Mohammed VI est considérée comme nécessaire en vue d’un retour au calme. Depuis quelques jours, les réseaux sociaux sont inondés de messages anonymes de menaces contre les manifestants et leurs supporters, obligeant le ministère de l’Intérieur à communiquer pour appeler la population à ne pas y associer les autorités. Par ailleurs une vidéo montrant un groupe de personnes accoutrés en treillis de combat et proférant des menaces contre le hirak a fait réagir, ce samedi, l’institution militaire qui a indiqué indirectement via une dépêche de la MAP que ces individus n’avait aucun lien avec les forces armées royales. Des démentis qui n’ont pas cependant été suivis de l’annonce d’ouverture d’enquêtes malgré le caractère illicite de ces actes.
Revenir en haut Aller en bas
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2299
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 4:09

Quelque chose me dit que Benkiran avait la gueule qu'il faut pour affronter médiatiquement ces événements ! Qu'on le veuille ou non , la politique exige un petit talent d'orateur que Othmani ne peut pas supporter à mon avis .
Timing dû au hasard ou opportunité attendue par ces manifestants Rolling Eyes je sais pas

_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9679
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 12:10

Citation :
. Rifains et non Rifains, n’écoutez pas les va-t-en guerre!

Par Karim Boukhari

Même mort, Abdelkrim Khattabi est resté en exil. Est-ce juste ? Est-ce «normal» ? N’y a-t-il pas, là, quelque chose à faire, à réparer, à restaurer ? Réfléchissons.
AA
Il est facile de s’en prendre au Rif. Beaucoup le font d’ailleurs avec une espèce de plaisir malsain, comme s’ils avaient un compte personnel, très personnel, à régler avec la terre d’Abdelkrim. Nous avons vu fleurir un discours anti-Rif qui est terrible. Des expressions horribles et intolérables ont refait surface comme Awbach, fils d’Espagnols, etc. «Boycottons le Rif, exerçons un embargo sur ses produits !». «Le Rif, ça n’est que le kif, rien d’autre». «Ils auraient dû rester enclavés à jamais».

Nous avons vu comment des vocables comme traitres, sécessionnistes, ingrats, comploteurs, ont fusé à tort et à travers. Nous avons vu comment beaucoup ont choisi l’insulte, le mépris, la stigmatisation, la haine. Nous avons vu comment ces actes de guerre et qui sont, au fond, un aveu d’impuissance, un cri de peur, une étourderie, nous avons donc vu comment ces voix sont devenues audibles et même populaires.

Nous avons vu, en face, comment des Marocains en sont venus à brûler le drapeau national, leur passeport personnel. Ces actes marginaux et isolés, et qui traduisent au fond un extraordinaire état de désespoir, sont devenus, là aussi, très visibles. Ils ont acquis une symbolique trop forte, intolérable.

Nous avons aussi vu des manifestants traiter les forces de l’ordre de «fils de l’orphelinat», de colonisateurs, etc.

Il y a ce discours va-t-en guerre qui revient de plus en plus, qui est aujourd’hui trop audible et qui semble l’emporter. J’espère que sa victoire n’est que provisoire.

Il faut dire attention, halte, pas de ça, assez, n’écoutons pas le pire en nous, cette puce belliqueuse, excitée, prête à tirer sur tout ce qui bouge, incapable de dialoguer, de garder la tête froide et les nerfs solides. Ce pire en nous ne doit pas prendre le dessus sur le reste.

Dans son magnifique «Pereira prétend», Antonio Tabucchi expliquait qu’il existe, en chacun de nous, un ensemble de «moi», une sorte de confédération des âmes. Tous ces «moi» et toutes ces âmes sont différents, contradictoires, en bagarre les uns contre les autres, ce sont des pulsions qui vont du bien au mal et vice versa, et ils cohabitent tous en chacun de nous. Et le résultat final, ce que nous sommes pour de bon, c'est-à-dire nos actes et nos faits, représente le triomphe de l’un de ces «moi», de l’une des âmes, aux dépens de tous les autres.

Il faut espérer que le bon «moi» triomphe des trop nombreux mauvais «moi» qui cohabitent à l’intérieur de chacun de nous !

Il est facile de basculer dans un extrémisme ou dans l’autre. De sombrer dans le trop simpliste «avec nous ou contre nous». De réduire le problème du Rif à une lutte entre le bien et le mal. De diaboliser les autres. D’utiliser le concept de Fitna (chaos total, division, anarchie) à tort et à travers et surtout pour empêcher toute tentative de dialogue, toute négociation, toute réflexion, toute proposition.

La violence des débats qui agitent les Marocains, Rifains et non Rifains, ne doit pas nous faire perdre l’essentiel. La crise du Rif est complexe. Il n’est pas possible de la régler, ni avec les mots ni avec la force. Mais les mots ont leur importance et la force peut se retourner contre celui qui en abuse. Chacun doit jouer son rôle. Les politiques ont beau être décriés pour leurs manquements, leurs silences coupables, leur gabegie, leur faillite. Il n’empêche qu’ils ont un rôle à jouer, des actions à produire sur le terrain, des mots à trouver. Des mots d’apaisement.

Le Rif est blessé, nous connaissons son histoire, ses problèmes actuels. Le Rif a besoin, comme d’autres régions du Maroc d’ailleurs, que ses hôpitaux fonctionnent, il a besoin d’universités, d’infrastructures. Mais il a besoin aussi de gestes et de mots d’apaisement, il a besoin d’une réconciliation. Oui, une réconciliation. Et historique.

J’ouvre ici une parenthèse pour rappeler un fait d’histoire. Pour avoir beaucoup travaillé sur la question, je sais qu’elle n’est pas si anodine… Je rappelle qu’Abdelkrim Khattabi, icône historique du Rif, repose toujours en Egypte. Il est mort en exil, loin de sa patrie, loin du Maroc, loin du Rif. Ecoutez bien : Abdelkrim est mort en 1963, cela fait donc 54 ans, un peu plus d’un demi-siècle que sa dépouille repose loin du Maroc, en exil.

Même mort, Abdelkrim est resté en exil. Est-ce juste ? Est-ce «normal» ? N’y a-t-il pas, là, quelque chose à faire, à réparer, à restaurer ? Réfléchissons.

Je me souviens ici du regretté Driss Benzekri, président de l’Instance équité et réconciliation, qui m’expliquait, un jour, que réparer ce n’est pas seulement payer, indemniser, c’est aussi parler, c’est écouter, c’est trouver les mots justes, les mots et les petits gestes pour apaiser.

Driss Benzekri, sur les dernières années de sa vie, avait beaucoup fait pour le rapatriement de la dépouille d’Abdelkrim. Je sais que Driss El Yazami, actuel président du CNDH, connait très bien le dossier. Il avait, lui aussi, beaucoup travaillé pour régler cette question et pour que Abdelkrim rentre enfin chez lui. Il n’avait pas réussi dans sa mission à l’époque, et peut-être qu’on ne lui avait pas donné tous les moyens pour réussir. Ne peut-on pas les lui donner, enfin, à lui ou à quelqu’un d’autre aujourd’hui ?

Ceux qui vous disent que les revendications du Rif ne sont pas uniquement sociales ne vous mentent pas. Les revendications sont politiques, évidemment, mais aussi historiques. C’est dommage mais nous oublions souvent la dimension historique dans le Rif ou ailleurs.

Oui, le Rif a des droits historiques à récupérer. La réconciliation du Rif, avec le Rif, pourrait entrainer d’autres réconciliations, avec d’autres Maroc. Que dire des la population d’Imilchil et régions qui ont tant eu à souffrir des années de plomb et qui, permettez-moi l’expression, «gisent» aujourd’hui dans un état de sous-développement inacceptable ? Que dire des gens de Casablanca qui ont eu à subir une répression sanglante suite aux émeutes de 1965, ensuite de 1981 ? Que dire de Nador en 1984 ? Que dire des fiers combattants de l’Atlas, autre terre de braves dont certaines régions sont aujourd’hui si enclavées que la moindre averse de pluie les coupe du reste du monde ?

Tous ces gens, et d’autres encore, ont besoin de routes et d’installations, de médecins et d’enseignants, d’usines et d’universités, de développement économique et social. Mais ils ont aussi besoin de marques d’attention, de gestes et de mots d’apaisement, des détails qui ne coûtent rien mais dont la charge symbolique pourrait désamorcer bien des crises.




360ma

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 795
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 12:47

PGM a écrit:
Citation :
.       Rifains et non Rifains, n’écoutez pas les va-t-en guerre!

Par Karim Boukhari

Même mort, Abdelkrim Khattabi est resté en exil. Est-ce juste ? Est-ce «normal» ? N’y a-t-il pas, là, quelque chose à faire, à réparer, à restaurer ? Réfléchissons.
AA
Il est facile de s’en prendre au Rif. Beaucoup le font d’ailleurs avec une espèce de plaisir malsain, comme s’ils avaient un compte personnel, très personnel, à régler avec la terre d’Abdelkrim. Nous avons vu fleurir un discours anti-Rif qui est terrible. Des expressions horribles et intolérables ont refait surface comme Awbach, fils d’Espagnols, etc. «Boycottons le Rif, exerçons un embargo sur ses produits !». «Le Rif, ça n’est que le kif, rien d’autre». «Ils auraient dû rester enclavés à jamais».

Nous avons vu comment des vocables comme traitres, sécessionnistes, ingrats, comploteurs, ont fusé à tort et à travers. Nous avons vu comment beaucoup ont choisi l’insulte, le mépris, la stigmatisation, la haine. Nous avons vu comment ces actes de guerre et qui sont, au fond, un aveu d’impuissance, un cri de peur, une étourderie, nous avons donc vu comment ces voix sont devenues audibles et même populaires.

Nous avons vu, en face, comment des Marocains en sont venus à brûler le drapeau national, leur passeport personnel. Ces actes marginaux et isolés, et qui traduisent au fond un extraordinaire état de désespoir, sont devenus, là aussi, très visibles. Ils ont acquis une symbolique trop forte, intolérable.

Nous avons aussi vu des manifestants traiter les forces de l’ordre de «fils de l’orphelinat», de colonisateurs, etc.

Il y a ce discours va-t-en guerre qui revient de plus en plus, qui est aujourd’hui trop audible et qui semble l’emporter. J’espère que sa victoire n’est que provisoire.

Il faut dire attention, halte, pas de ça, assez, n’écoutons pas le pire en nous, cette puce belliqueuse, excitée, prête à tirer sur tout ce qui bouge, incapable de dialoguer, de garder la tête froide et les nerfs solides. Ce pire en nous ne doit pas prendre le dessus sur le reste.

Dans son magnifique «Pereira prétend», Antonio Tabucchi expliquait qu’il existe, en chacun de nous, un ensemble de «moi», une sorte de confédération des âmes. Tous ces «moi» et toutes ces âmes sont différents, contradictoires, en bagarre les uns contre les autres, ce sont des pulsions qui vont du bien au mal et vice versa, et ils cohabitent tous en chacun de nous. Et le résultat final, ce que nous sommes pour de bon, c'est-à-dire nos actes et nos faits, représente le triomphe de l’un de ces «moi», de l’une des âmes, aux dépens de tous les autres.

Il faut espérer que le bon «moi» triomphe des trop nombreux mauvais «moi» qui cohabitent à l’intérieur de chacun de nous !

Il est facile de basculer dans un extrémisme ou dans l’autre. De sombrer dans le trop simpliste «avec nous ou contre nous». De réduire le problème du Rif à une lutte entre le bien et le mal. De diaboliser les autres. D’utiliser le concept de Fitna (chaos total, division, anarchie) à tort et à travers et surtout pour empêcher toute tentative de dialogue, toute négociation, toute réflexion, toute proposition.

La violence des débats qui agitent les Marocains, Rifains et non Rifains, ne doit pas nous faire perdre l’essentiel. La crise du Rif est complexe. Il n’est pas possible de la régler, ni avec les mots ni avec la force. Mais les mots ont leur importance et la force peut se retourner contre celui qui en abuse. Chacun doit jouer son rôle. Les politiques ont beau être décriés pour leurs manquements, leurs silences coupables, leur gabegie, leur faillite. Il n’empêche qu’ils ont un rôle à jouer, des actions à produire sur le terrain, des mots à trouver. Des mots d’apaisement.

Le Rif est blessé, nous connaissons son histoire, ses problèmes actuels. Le Rif a besoin, comme d’autres régions du Maroc d’ailleurs, que ses hôpitaux fonctionnent, il a besoin d’universités, d’infrastructures. Mais il a besoin aussi de gestes et de mots d’apaisement, il a besoin d’une réconciliation. Oui, une réconciliation. Et historique.

J’ouvre ici une parenthèse pour rappeler un fait d’histoire. Pour avoir beaucoup travaillé sur la question, je sais qu’elle n’est pas si anodine… Je rappelle qu’Abdelkrim Khattabi, icône historique du Rif, repose toujours en Egypte. Il est mort en exil, loin de sa patrie, loin du Maroc, loin du Rif. Ecoutez bien : Abdelkrim est mort en 1963, cela fait donc 54 ans, un peu plus d’un demi-siècle que sa dépouille repose loin du Maroc, en exil.

Même mort, Abdelkrim est resté en exil. Est-ce juste ? Est-ce «normal» ? N’y a-t-il pas, là, quelque chose à faire, à réparer, à restaurer ? Réfléchissons.

Je me souviens ici du regretté Driss Benzekri, président de l’Instance équité et réconciliation, qui m’expliquait, un jour, que réparer ce n’est pas seulement payer, indemniser, c’est aussi parler, c’est écouter, c’est trouver les mots justes, les mots et les petits gestes pour apaiser.

Driss Benzekri, sur les dernières années de sa vie, avait beaucoup fait pour le rapatriement de la dépouille d’Abdelkrim. Je sais que Driss El Yazami, actuel président du CNDH, connait très bien le dossier. Il avait, lui aussi, beaucoup travaillé pour régler cette question et pour que Abdelkrim rentre enfin chez lui. Il n’avait pas réussi dans sa mission à l’époque, et peut-être qu’on ne lui avait pas donné tous les moyens pour réussir. Ne peut-on pas les lui donner, enfin, à lui ou à quelqu’un d’autre aujourd’hui ?

Ceux qui vous disent que les revendications du Rif ne sont pas uniquement sociales ne vous mentent pas. Les revendications sont politiques, évidemment, mais aussi historiques. C’est dommage mais nous oublions souvent la dimension historique dans le Rif ou ailleurs.

Oui, le Rif a des droits historiques à récupérer. La réconciliation du Rif, avec le Rif, pourrait entrainer d’autres réconciliations, avec d’autres Maroc. Que dire des la population d’Imilchil et régions qui ont tant eu à souffrir des années de plomb et qui, permettez-moi l’expression, «gisent» aujourd’hui dans un état de sous-développement inacceptable ? Que dire des gens de Casablanca qui ont eu à subir une répression sanglante suite aux émeutes de 1965, ensuite de 1981 ? Que dire de Nador en 1984 ? Que dire des fiers combattants de l’Atlas, autre terre de braves dont certaines régions sont aujourd’hui si enclavées que la moindre averse de pluie les coupe du reste du monde ?

Tous ces gens, et d’autres encore, ont besoin de routes et d’installations, de médecins et d’enseignants, d’usines et d’universités, de développement économique et social. Mais ils ont aussi besoin de marques d’attention, de gestes et de mots d’apaisement, des détails qui ne coûtent rien mais dont la charge symbolique pourrait désamorcer bien des crises.



   

360ma

Le problème qui se pose ici est religieux. La majorité des savants musulmans disent qu'il n'est pas permis dans l'Islam de déterrer la dépouille d'un mort et le ré-enterrer, d'autant plus qu'il est enterré dans un pays musulman. Allah a3lam.

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9679
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 14:10

Un autre texte plein de bon sens :

Citation :
. Al Hoceima, révélateur d'un court-circuit général

Les évènements à Al Hoceima ont entrainé des débats houleux au sein de la société marocaine, avec parfois des appels à la haine et à la violence. Cette crispation est symptomatique d'un mal plus profond que nous tentons d'analyser.
Photo d'illustration/ DR
Les noms d'oiseaux et les appels à la haine fusent, les drapeaux sont brandis, les contre-manifestations s'organisent, les procès en traitrise tombent sur les réseaux sociaux et dans la rue. Une forme de panique s'est emparée des Marocains qui semblent découvrir que notre pays aussi peut connaitre des mouvements sociaux et de contestation. Au lieu de prendre ce phénomène avec appréhension mais aussi lucidité, certains font immédiatement appel aux réflexes émotionnels les plus profonds pour créer de la réaction forte, voire violente. Or ce mode de contre-attaque dès qu'un mouvement social se durcit est une preuve de fébrilité plus que de solidité. Tous les pays connaissent des flambées de violence sans pour autant tomber dans une révolution du type Printemps arabe.
Cette perte de repères d'une partie de nos concitoyens entraine in fine des réactions plus graves pour la stabilité du pays que les manifestations à Al Hoceima. A trop jouer avec le diable en montant une partie des Marocains contre les autres, à créer du ressentiment ethnique, à crier au complot dès qu'un groupe de citoyens réclame des droits, un jour, les blessures seront tellement profondes qu'il n'y aura plus personne pour cautériser la plaie.
La main de l'étranger dans le couscous
Il y a urgence à retrouver le chemin de la raison. On ne peut balayer un mouvement social né d'un drame (la mort de Mohcine Fikri) qui dure depuis plus de 7 mois, en pointant opportunément la main de l'étranger. Quand le malaise est profond, nous devons au contraire écouter les doléances et y apporter les réponses que nous tous, avec un peu de discernement, trouverons légitimes : accélération des chantiers d'infrastructures qui ont pris du retard, ciblage de la corruption qui a pris des proportions alarmantes particulièrement dans cette région, mise à niveau et réouverture du centre d'oncologie, intégration de jeunes de la région dans l'administration locale, etc.
Mais au delà de ses revendications et des solutions que devront apporter les autorités, il convient de s'interroger sur le délitement de toutes les organisations de médiation et d'organisation sociale. Depuis Gdim Izik, il est évident que la médiation traditionnelle des familles de notables et des zaouïas telle que pratiquée abondamment sous le règne d'Hassan II, n'a plus aucun écho auprès d'une jeunesse bouillonnante. Et plus grave encore, les organisations typiques d'un Etat nation (partis politiques, syndicats, associations, médias) n'ont pu réellement prendre le relais.
La logique sécuritaire et un mouvement de concentration du pouvoir (alors qu'on parle de régionalisation avancée) a asséché les maigres ressorts des acteurs de médiation qui manquent cruellement dans le contexte de hirak Rif. Ni les ministres, ni les partis politiques, ni leurs sections locales ne sont audibles chez la population. Même ceux qui ont voté aux législatives ne se font plus d'illusions quant à leurs discours. Les associations qui auraient pu encadrer le mouvement de contestation sont dans une situation de fragilité inquiétante suite aux harcèlements sécuritaires de ses dernières années. Ne parlons pas du paysage médiatique qui ressemble à un champ de ruines où les mieux lotis financièrement font de la manipulation grossière, quant les autres médias indépendants tentent d'informer avec des moyens ridicules.

Tisser le drapeau avant de le hisser
Ce triste constat est le résultat d'un travail de sape de plus de 10 ans où partis, syndicats, associations et médias ont été volontairement déligitimés. Lucide, la population souhaite désormais parler uniquement au pouvoir central et non aux intermédiaires arrivant à Al Hoceima avec le sac rempli de poudre de perlimpinpin. Il n'y a plus de fusibles sur le tableau électrique. A force de court-circuiter les organisations de médiations vitales pour une société, on fait face à une surtension localisée, mais qui pourrait très bien se généraliser.
Pour rester dans la métaphore, c'est un peu comme quand le bricoleur du dimanche se croit malin en remplaçant les fusibles du tableau électrique par un bout d'aluminium. Une solution à court terme qui se révèle dangereuse quand, un à un, chaque plomb est remplacé. Si les fusibles coûtent chers et sont parfois difficile à trouver, ils sont pourtant loin d'être superflus.
Le Maroc rentre dans une ère où il connaîtra probablement de plus en plus de foyers de tensions socio-économiques dans les différentes régions. Ce phénomène est inéluctable au vu de la faiblesse des organisations d'intermédiation censées canaliser et remonter les doléances de manières plus formelle. Et les Marocains qui n'ont pas l'habitude de voir des manifestations de milliers de leurs compatriotes remettant en cause les autorités locales ou le pouvoir central, devront s'y habituer. Car on ne brandit pas le drapeau marocain face à d'autres Marocains. Il ne faut jamais perdre de vue que le drapeau d'une nation se doit d'être tissé avec abnégation en n'oubliant aucun fil issu, comme certains aiment à le rappeler, d'une seule et même pelote.


...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/54298/hoceima-revelateur-d-un-court-circuit-general.html

C'est dans ces moments qu'apparaît la faute de la gestion calamiteuse de la formation du gvt suite aux législatives. Le pouvoir a montré que le gvt et autres corps intermédiaires ne comptaient pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 806
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 16:15

O
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13122
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 16:24

PGM a écrit:


C'est dans ces moments qu'apparaît la faute de la gestion calamiteuse de la formation du gvt suite aux législatives. Le pouvoir a montré que le gvt et autres corps intermédiaires ne comptaient pas.

Le dernier paragraphe est tellement criant de vérité. J'Ai été le premier a dire que le Palais a fait une très grosse erreur en se comportant de la sorte avec Benkiran car il venait de détruire ( ou de faire tombé le masque) de la supercherie post constitution !

L'article a raison de dire aussi que les gens ne veulent plus des " intermédiaires" mais directement parler au Palais ! Le future règne Inch'Allah de SA Moulay Hassan sera celui ou le Maroc deviendra une monarchie à l'européenne .....

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 806
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 17:17

Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1305
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 17:35

Fahed64 a écrit:
PGM a écrit:


C'est dans ces moments qu'apparaît la faute de la gestion calamiteuse de la formation du gvt suite aux législatives. Le pouvoir a montré que le gvt et autres corps intermédiaires ne comptaient pas.

Le dernier paragraphe est tellement criant de vérité. J'Ai été le premier a dire que le Palais a fait une très grosse erreur en se comportant de la sorte avec Benkiran car il venait de détruire ( ou de faire tombé le masque) de la supercherie post constitution !

L'article a raison de dire aussi que les gens ne veulent plus des " intermédiaires" mais directement parler au Palais ! Le future règne Inch'Allah de SA Moulay Hassan sera celui ou le Maroc deviendra une monarchie à l'européenne .....

Pourquoi attendre ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13122
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 18:13

Parce que le moment n'est pas venu... Le peuple et la société, nous ne sommes pas assez mâture je suis désolé mais ce processus civilisationnel prend du temps. 

Lorsque le marocain sera devenu un citoyen dans le comportement et non le statut, qu'il sera civique et fera son devoir avant de demander uniquement des droits alors nous serons en mesure d'exiger la réciproque de l'autre côté. 

Nous avons les dirigeants que nous méritons et le changement se fait par le ba et non l'inverse

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2299
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 18:20

je comprends pas le lien entre monarchie européenne et le besoin des marocains de parler directement au roi confused je crois qu'il y a contradiction

_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 795
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 19:01

Fahed64 a écrit:
Parce que le moment n'est pas venu... Le peuple et la société, nous ne sommes pas assez mâture je suis désolé mais ce processus civilisationnel prend du temps. 

Lorsque le marocain sera devenu un citoyen dans le comportement et non le statut, qu'il sera civique et fera son devoir avant de demander uniquement des droits alors nous serons en mesure d'exiger la réciproque de l'autre côté. 

Nous avons les dirigeants que nous méritons et le changement se fait par le ba et non l'inverse

Je comprends parfaitement ton raisonnement et je suis d'accord mais (il y a toujours un "mais") il y a une question qui t'échappe: Pourquoi nous nous sommes pas assez mâture?

Tu sais très bien que cela ne viendra pas automatiquement. Si l'Etat ne mets pas les moyens nécessaires pour le rendre "mâture" on peut attendre encore 100 ans! Et là on revient au problème d'éducation qui a été abordé à maintes reprises ici. Est ce que c'est par manque de moyens, de volonté ou de compétences qu'on a pas "fabriqué" un peuple mâture. Oui, je dis bien "fabriquer" parce que justement ça se fabrique, comme les mentalités et les habitudes...etc. On revient donc au même point de départ dans une sorte de cercle vicieux: Attendre que le peuple change tout seul ou changer les dirigeants pour avoir un système éducatif meilleur qui s'occupera du changement du peuple pour que ce dernier ait, par la suite, les dirigeants qu'ils mérite?

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13122
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 19:20

Oui tu as raison mais changer les dirigeant implique "la violence" et l'instabilité qui en découle ... Il n'y a qu'a voir juste la Tunisie qui nous ressemble sur le plan maghrebin. Ils ont changé leur dirigeant accédant à plus de transparence, plus de démocratie, plus de droit plus plus plus mais ça n'empêche pas les médecin, ingénieur etc de s'exporter par promotion entière !

Eux ont énormément perdu de se changement de "régime". Je suis allé en Tunisie dernièrement et je peux t'assurer que sur le plan infrastructure nous sommes à 15-20 ans de différence !

Il n'est pas question ici de supprimer la monarchie mais d'évoluer vers un système étatique ou chacun prend ses responsabilités devant la nation. Le Roi a sa place et sa légitimité n'est même pas à être remise en question.

Le point que tu as soulevé est primordiale et nous avons tous conscience de se rapport de force ! Et c'est justement aux marocains d'arracher non pas par la force mais par le dialogue et la pression sociale les choses!

Comment croyez vous que les français ont gagné des droits sociale etc ? Le problème de l'éducation au Maroc est le faite que nos élites savent qu'un peuple éduquer est une menace pour leur main mise sur le système et le pays ! Alors que dans d'autre nation, l'éducation a été un levier de développement car le pacte Dirigeant - société a été transparent et respecter. On peut citer Singapour, Corée du Sud Taïwan, Chili etc...

Une chose encourageante que je remarque de ces manifestations est le peu de dégâts matériel, les gens manifeste de manière citoyenne et vis versa, l'état ne réprime pas! Ça laisse la porte au dialogue et c'est déjà énorme ...

Les choses se feront en leur temps, Le Makhzen n'est pas stupide mais il est vrai que nous avons des blessures et que il est temps ( Par un discours, une reconnaissance etc) que le Makhzen reconnaissent l'histoire du pays.

On parle du Rif, mais tellement peu de chose sur le Souss, cette région qui a elle aussi été le centre de la résistance face aux puissance Européenne ! J'ai été obligé de consulté encore et toujours les historiens français pour découvrir ce qu'il c'est passé entre 1900 et 1912 à la recherche d'un passé volontairement ignoré par l'histoire officiel ! Il y a eu des révoltes, bataille création de Sultana pour résister au français et Espagnol mais peu de chose en terme de reconnaissance officiel !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2299
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 19:56

Continuer d'utiliser le mot " makhzen " comme au 19ème siècle reflète déjà la défaillance dans notre pensée . Ce n'est pas que Fahd qui le dit mais la majorité des marocains . S'il y a des gens dans l'ombre qui profitent de nous alors les désigner par un terme flou ne sera que pour leur plus grand bénéfice Laughing Pour eux aussi c'est un signe de Peur chez les gens et manque de clarté dans les idées et dans les accusations . Le plus triste est que ce mot n'a aucune reconnaissance internationale si le peuple espère le soutien et la compréhension des autres . Voilà la victime qui emploie le même terme que son bourreau . je me sens ridiculisé à chaque fois qu'un invité dans une chaine tv internationale utilise ce mot sans pouvoir donner de définition précise quand on le lui demande Rolling Eyes
je me suis toujours demandé d'où viennent les gens du makhzen ! j'ai trouvé qu'ils ne viennent pas de Mars ou de Mercure mais ce sont des gens du peuple aussi qui ont emprunté certains chemins de promotion sociales et de privilèges familiaux ! En d'autres terme il se nourrit et se renouvelle du peuple lui même . Sinon on va faire croire au monde que nous sommes gouvernés par des extraterrestres
Laughing Il faut avoir le courage d'avouer qu'une bonne partie de ce " Makhzen " vient du peuple lui même à cause de sa faiblesse et de son laxisme face à la corruption de tout genre.

_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 19:56


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 4 Juin 2017 - 23:10

Fahed64 a écrit:
PGM a écrit:


C'est dans ces moments qu'apparaît la faute de la gestion calamiteuse de la formation du gvt suite aux législatives. Le pouvoir a montré que le gvt et autres corps intermédiaires ne comptaient pas.

Le dernier paragraphe est tellement criant de vérité. J'Ai été le premier a dire que le Palais a fait une très grosse erreur en se comportant de la sorte avec Benkiran car il venait de détruire ( ou de faire tombé le masque) de la supercherie post constitution !

L'article a raison de dire aussi que les gens ne veulent plus des " intermédiaires" mais directement parler au Palais ! Le future règne Inch'Allah de SA Moulay Hassan sera celui ou le Maroc deviendra une monarchie à l'européenne .....

Justement que ceux qui ont conseillé au Roi d'éjecter Benkiran,, soient éjectés à leurs tours du pouvoir !

Car cela ressemble à du sabotage, reprenons plutôt la route de la constitution de 2011

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Juin 2017 - 0:42

Fahed64 a écrit:
Parce que le moment n'est pas venu... Le peuple et la société, nous ne sommes pas assez mâture je suis désolé mais ce processus civilisationnel prend du temps. 

Lorsque le marocain sera devenu un citoyen dans le comportement et non le statut, qu'il sera civique et fera son devoir avant de demander uniquement des droits alors nous serons en mesure d'exiger la réciproque de l'autre côté. 

Nous avons les dirigeants que nous méritons et le changement se fait par le ba et non l'inverse

J'entends ici en France par certains ce discours colonial qui me révolte.

Il stipule que l'islam ne peut pas s’associer à la démocratie. Par conséquent les pays musulmans mérite leur mode de gouvernance actuel.

Je dis que la partie à blâmer c'est les gouvernants et non pas les gouvernés. A eux de montré l'exemple de la bonne conduite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1305
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Juin 2017 - 1:20

thewa3r a écrit:
Continuer d'utiliser le mot " makhzen " comme au 19ème siècle reflète déjà la défaillance dans notre pensée . Ce n'est pas que Fahd qui le dit mais la majorité des marocains . S'il y a des gens dans l'ombre qui profitent de nous alors les désigner par un terme flou ne sera que pour leur plus grand bénéfice Laughing  Pour eux aussi c'est un signe de Peur chez les gens et manque de clarté dans les idées et dans les accusations . Le plus triste est que ce mot n'a aucune reconnaissance internationale si le peuple espère le soutien et la compréhension des autres . Voilà la victime qui emploie le même terme que son bourreau . je me sens ridiculisé à chaque fois qu'un invité dans une chaine tv internationale utilise ce mot sans pouvoir donner de définition précise quand on le lui demande  Rolling Eyes
je me suis toujours demandé d'où viennent les gens du makhzen ! j'ai trouvé qu'ils ne viennent pas de Mars ou de Mercure mais ce sont des gens du peuple aussi qui ont emprunté certains chemins de promotion sociales et de privilèges familiaux ! En d'autres terme il se nourrit et se renouvelle du peuple lui même . Sinon on va faire croire au monde que nous sommes gouvernés par des extraterrestres
Laughing Il faut avoir le courage d'avouer qu'une bonne partie de ce " Makhzen " vient du peuple lui même à cause de sa faiblesse et de son laxisme face à la corruption de tout genre.

Pour moi c'est clair, makhzen = Palais

_________________
Revenir en haut Aller en bas
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2299
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Juin 2017 - 3:07

pyromane a écrit:

Pour moi c'est clair, makhzen = Palais

Oui avec avec des extensions par voie familiale dans les secteurs clés du pays .

_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
bens.othman
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 736
Inscrit le : 29/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Juin 2017 - 3:44

Le makhzen c'est notre état profond, ce sont plusieurs opérateurs qui viennent se greffer au palais. On peut les lister ainsi.
Elite économique: rentiers + bourgeoisie provincial
Hauts gradés des services de sécurité type armée, gendarmerie, renseignement
Elite culturel : main mise sur l'art, le cinéma et la télévision
le palais et ses relais: conseillers + 9ayd + Chich + m9adam etc ...
Elite religieuse: le conseil des oulemas
Comme nous apprend laboetie un système inique tient parce qu'il y a des hommes qui au nom du confort ou de l'ambition ou tout intérêt à favoriser l'organisation inégalitaire de la société.
C'est ainsi qu'on
. coule notre école publique, un peuple abrutis est un peuple qui ne réclame rien.
. Le soins ne sont accessibles qu'a ceux qui ont en les moyens, au delà du centre économique du pays, on peut parler d'un Maroc abandonné ( et non oublié) en terme infrastructure sanitaire.
. Historiquement, on dénie tous, un peuple qui ne connait pas son histoire est un peuple qui ne sait pas ou il va.
. Culturellement on favorise la culture la plus perméable (une révolte en beld de chaouia sur un terrain plat est plus facilement reprimable qu'une revolte dans l'atlas).
. Politiquement, on favorise les parti proche du palais.

La force du makhzen est qu'il non identifiable, car ethniquement toutes les composantes du Maroc sont présentes, culturellement on a aussi bien les islamistes que les laicards, et religieusement on a bien un juif comme conseiller du roi et politiquement comme le souligne thewa3r c'est un terme flous tant il englobe beaucoup de composantes. Le makhen est un monstre qui n'a ni queue ni tète, c'est pourquoi il est si difficile à combattre.

_________________
" Ceux qui veulent aller vers l'avenir et voir l'avenir doivent avoir la mémoire longue "
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 1715
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Juin 2017 - 10:44

Le makhzen c est l État et la sécurité et il ne faut pas le limiter au palais.
Quand il y a un problème entre un mari et sa femme au fin fond de azilal la femme va dire en amazigh "lmakhzan yerabih" (makhzen va l éduquer) et quand quelqu un s en prend a un berger a tissa il va dire "nch'kih lmalhzen"
Dans l l'histoire et la pensée marocaine y a blad siba et blad lmakhzen...

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
alphatango
Capitaine
Capitaine


messages : 952
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Juin 2017 - 14:16

Je ne vais pas entrer dans le debat sur la definition de "Makhzen" qui, bien qu'interessant, n'est pas une priorité.

Les deux articles plus haut sont tres bons et, oui, la conclusion (le jeu du palais apres les elections legislatives est une faute grave) nous ramène à des "propheties" qui avaient été faites sur ce forum il y a quelques mois: A force de déligitimer et affaiblir les contres-pouvoirs (syndicats, partis d'opposition, ong) le palais va se retrouver face à face avec toutes les contestations.

Mais venir parler d'un peuple qui ne serait pas mature pour une vrai monarchie constitutionnelle, cela n'a aucun sens. Il n'y a pas de maturité pour un peuple (ce n'est pas un etre vivant qui grandit puis meurt). Il y a un environnement et des circonstances. Les Britanniques ont fait acte d'un grand manque de maturité en votant leur sortie de l'UE et c'est pourtant la plus vieille democratie au monde (on ne peut pas etre plus "mature").

Dans le cas du Maroc, on constate que les manifestations sont restées pacifiques (dans une large mesure). Les citoyens utilisent leur droit à manifester. L'appareil securitaire à tres vite separé ceux qui avaient d'autres motifs (et qui etaient financés par des groupes extremistes à Bruxelles et Rotterdam il ne faut pas oublier ce point car il faudra que les Belges et les Hollandais repondent de leur laxisme) des vrais activistes. La société civile a réagit et les partis politiques ont lancé un message (ils ne sont pas completement impuissants) au palais.
Ce n'est pas mal comme signes de maturité.

Je suis d'accord avec Socket-error: ceux (au sein du palais) qui ont conseillé d'affaiblir Benkirane (et donc le PJD en le divisant) et de faire du RNI le veritable vainqueur d'élections qu'ils ont perdus à plate couture doivent etre sanctionnés. Cette erreur strategique ramène le pays plusieurs années en arriere (en terme de personalisation du pouvoir autour du roi) alors que l'on a justement besoin de montrer au reste du monde qu'au Maroc le pouvoir est entre les mains d'institutions et non d'un seul homme (on n'investit pas dans un pays où tout peut s'ecrouler lorsque "l'homme fort n'est plus là").

Donc, je pense que les Marocains sont suffisament "mature" pour un etat dans lequel il y a de veritables contres pouvoir, ou les regions ont plus de pouvoir, où le gouvernement est vraiment responsable et où le palais offre une direction sur le très long terme sans s'impliquer dans le court terme.

Mais bon, de la theorie à la pratique...
Revenir en haut Aller en bas
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2299
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Juin 2017 - 15:35

docleo a écrit:

Quand il y a un problème entre un mari et sa femme au fin fond de azilal la femme va dire en amazigh "lmakhzan yerabih" (makhzen va l éduquer) et quand quelqu un s en prend a un berger a tissa il va dire "nch'kih lmalhzen"

Justement c'est avec le taux d'analphabétisme et d'ignorance conséquents que des gens continuent de parler en terme archaïques ! Ils ne connaissent pas leurs droits et ne comprennent pas la signification des institutions modernes . Dans le passé on disait makhzen parcequ'on disait pas Police tout simplement
Il n y avait pas de séparation des pouvoirs et des compétences et les gens mettaient tout les fonctionnaires de l'Etat dans le même sac appelé makhzen . Même les petits médecins et les instituteurs qui vont dans les montagnes sont regardés de la sorte parfois . Moi je dis que la socièté civile doit travailler pour éclairer les gens sur leur droits et vulgariser l'information pour le citoyen lambda afin qu'il saisisse la signification et le rôle des nouvelles institutions modernes .

_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1582
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 5 Juin 2017 - 16:32

Inna lillah wa inna ilaihi rajioune

Citation :

12 morts et 39 blessés dans un accident d’autocar près de Khénifra


lundi, 5 juin, 2017 à 14:28

Béni Mellal – Douze personnes ont été tuées et 39 autres blessées à divers degrés, suite à un accident de la circulation survenu lundi matin sur la route reliant Fès à Marrakech via Khénifra, indique-t-on auprès des autorités locales.

MAP

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités nationales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités nationales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 36 sur 38Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37, 38  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: