Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Investissements et projets Marocains en Afrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Jeu 23 Mar 2017 - 16:17

Citation :
Le Maroc, ce casse-tête de la France en Afrique subsaharienne

Partenaire historique de l’Afrique, la France voit ses territoires « menacés » par le Maroc qui investit à tout va. En témoigne un rapport d’information établi par la Commission des affaires étrangères du parlement français sur la Côte d’Ivoire, première économie de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

La France et le Maroc se livrent une bataille économique sans merci en Afrique subsaharienne, cette partie du continent qui fait l’objet de toutes les convoitises malgré son taux de croissance tombé à 1,4% en 2016. En Côte d’ivoire, première économie de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) et pays d’Afrique subsaharienne le plus attractif pour des investissements – selon le Nielsen’sAfrica Prospects Indicators (API)-, la France s’est fait détrôner par le royaume chérifien, qui arrivait en tête du classement des investisseurs étrangers en 2015.

Les entreprises marocaines ont représenté 22% des entreprises agréées par le Centre de promotion des investissements de Côte d’Ivoire (CEPICI) cette année, contre 16% pour les entreprises françaises. Un véritable casse-tête pour la France qui a toutefois repris la tête du classement des investisseurs privé en Côte d’Ivoire un an plus tard (12% contre 6% pour le Maroc).

Triomphe d’un discours de la coopération sud-sud

Selon le rapport de la Commission des affaires étrangères du parlement français sur la Côte d’Ivoire, le Maroc « tire parti de sa francophonie, de sa relative avance de développement et d’un discours sur la coopération sud-sud qui trouve un réel écho pour étendre son influence en Afrique de l’ouest et centrale ». En effet, de sa demande de réintégrer l’Union Africaine (UA) à sa demande d’intégrer la CEDEAO, le Roi Mohamed IV ne cesse de multiplier des tournées sur le continent, tout en prenant soin de signer à tour de bras, des accords dits de partenariat, assurant la protection des investissements marocains. Que ce soit en Afrique occidentale,  centrale, australe ou de l’Est.

On a encore en mémoire sa tournée entamée le 18 février 2014 en Afrique, l’ayant conduit au Mali, en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Gabon. En mai 2015, Mohamed IV était de nouveau en tournée en Afrique subsaharienne, la troisième en trois ans. Il était notamment au Sénégal (environ 25 accords de partenariat public-privé, privé-privé et entre les ministères), en Côte d’Ivoire (six accords), en Guinée-Bissau (16 accords) et au Gabon. La plupart des pays visités par le monarque sont d’anciennes colonies de la France, taxée de néocolonialiste.

Toutefois, le Maroc a également des ambitions en Afrique de l’Est, où il était en tournée en octobre 2016. Laquelle tournée l’a conduit au Rwanda – dont les performances économiques impressionnent plus d’uns, en Tanzanie et en Éthiopie. Cette toute première tournée royale dans cette partie de l’Afrique anglophone s’est conclue par la nomination de nouveaux ambassadeurs marocains dans les trois pays.

Par ailleurs, après le retour de son pays au sein de la famille institutionnelle africaine en janvier 2017, Mohamed IV s’est rendu au Soudan du Sud, au Ghana, en Zambie, en Guinée et en Côte d’Ivoire : résultats, au moins 75 conventions signées par la délégation d’officiels et d’homme d’affaires qui l’accompagnent à tous les coups.

« Auparavant, la diplomatie était au service de la consolidation des relations politiques. Aujourd’hui, c’est la dimension économique qui prime et constitue l’un des fondamentaux des relations diplomatiques ». Ces propos sont du roi Mohammed VI qui ne verrait pas de mal à endosser le costume laissé par Mouammar Kaddafi, après des retouches. «La coopération, hier basée sur la relation de confiance et les liens historiques, est, aujourd’hui, de plus en plus fondée sur l’efficacité, la performance et la crédibilité. L’Afrique est un grand continent, par ses forces vives, ses ressources et ses potentialités », avait-il ajouté dans la capitale économique de la Côte d’ivoire.

Mais, qu’est ce qui explique cet intérêt particulier pour la Côte d’ivoire, marché historique de la France, toujours à l’agenda des tournées royales? « La stratégie du Maroc en Afrique repose d’abord sur une impulsion politique donnée au plus haut niveau, par le roi Mohammed VI. Elle est assise sur des relations personnelles privilégiées avec certains présidents africains : à cet égard, l’entente entre Mohammed VI et Alassane Ouattara est particulièrement réputée cordiale.

Le roi a pris le temps d’impulser une dynamique : les tournées royales en Côte d’Ivoire ont duré plusieurs jours, quand les responsables français ne restent que quelques heures», indique le Rapport.

D’autres part, le Maroc se fait le chantre du «co-développement» et de la coopération d’égal à égal sans rapports de forces. Une posture qui rencontre un écho favorable dans des pays qui ont en commun d’être des anciennes colonies françaises.

Par ailleurs, poursuit la Commission des affaires étrangères du parlement français, si ce développement est encore embryonnaire quand on considère la structure des échanges du Maroc, encore très largement tournés vers l’Union européenne (64% des importations et 69% des exportations marocaines, contre 10% pour l’Afrique), il doit retenir l’attention de la France à plusieurs titres. Aussi, les acteurs marocains font-ils «preuve d’une audace et d’une propension à la prise de risques qui contrastent parfois avec leurs homologues français ».

Les finances, fer de lance

Côté finances, des groupes géants sont les figures de proue de la conquête sur les territoires longtemps considérés comme acquis par les firmes françaises. C’est notamment le cas de Attijariwafa Bank, de la Banque Centrale Populaire (BCP) et de la BMCE-Bank of Africa, qui ont conquis une position très forte sur un marché historiquement acquis aux banques françaises, en procédant par rachat de banques panafricaines ou de filiales locales.

Elles appuient notamment l’implantation des autres structures du Royaume, tentées par l’aventure africaine. «Les banques marocaines ont la caractéristique d’être peu averses à la prise de risques, ce qui les distingue des françaises, jugées frileuses. Ces dernières continuent d’accompagner les grands groupes français en Côte d’Ivoire mais  refusent d’investir dans des projets qui ne comportent pas de garantie des bailleurs de fonds internationaux. Les banques marocaines se montrent beaucoup plus disposées à financer l’économie ivoirienne », note le rapport.

Aussi ont-elles largement détrôné les banques françaises en nombre d’agences et sont au coude à coude avec ces dernières en valeur d’actifs bancaires. Pour Sophie Clavelier, la directrice régionale de Business France, «les Marocains sont puissants parce que leurs banques les soutiennent».

Au Togo, par exemple, Banque populaire du Maroc qui contrôle le réseau Banque Atlantique Togo avec un total bilan de 162.240 millions de F CFA, compte 23 agences pour environ 54.000 comptes, contre une agence de la française Société Générale arrivée tardivement sur le marché, fin 2015, des années après le départ de BNP Paribas. Attijariwafa Bank et Bank of Africa (BOA) totalisent, toutes deux, 17 agences au 31 décembre 2015.

Par ailleurs, on note d’autres grandes entreprises nationales, comme le Groupe Addoha, le Groupe Alliances, la holding Saham, Managem, Cosumar et l’Office National de l’Eau et de l’Electricité, qui répondent également présentes dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, chasse gardée de groupes français.

Transports, télécoms, l’emprise progressive du royaume sur le continent

A tort ou à raison, plus d’un soupçonnent le Maroc de vouloir faire de ses terres, un hub régional – voire continental – au même titre que l’Afrique du sud. «Si les deux pays se trouvent ainsi en situation de rivalité, leurs pays cibles ne sont pas vraiment les mêmes. L’Afrique du Sud constitue davantage un hub à destination de l’Afrique de l’est et australe. Le Maroc aurait donc toute sa place pour jouer ce rôle en Afrique de l’ouest et centrale, qui correspond à sa « zone de confort » », commente le rapport.

Pour cela, le royaume dispose déjà de plusieurs outils, dont la compagnie aérienne Royal Air Maroc, cette compagnie aérienne venue chasser sur les terres d’Air France et des défuntes Air Afrique et Sabena, avec ses dessertes à tarifs réduits aux premières années. Elle ouvre sans cesse de nouvelles lignes directes à destinations de l’Afrique subsaharienne, y compris à présent vers l’Afrique de l’Est (Nairobi, Kigali, Addis Abeba).

Dans les eaux, le Maroc étend également ses voiles, dans un contexte où les infrastructures de transport intra-africaines restent largement défaillantes. La mise en place du Port Tanger Med vise à accroître ses capacités de transport de fret, de même que la plateforme logistique en Côte d’Ivoire pour l’exportation des fruits et légumes via le port d’Abidjan.

En effet, «  la présence des entreprises marocaines, privées ou publiques, en Afrique et notamment en Afrique de l’Ouest, a connu ces dernières années une percée remarquable, accompagnant la volonté politique du Royaume d’insuffler une dynamique nouvelle dans ses relations avec les pays africains ». On cite, en exemple, Maroc Telecom qui possède plusieurs filiales africaines dont Mauritel en Mauritanie, Onatel au Burkina Faso, Sotelma au Mali et  Gabon télécom.

D’ailleurs, l’opérateur a déboursé pas moins de 650 millions de dollars pour l’acquisition des filiales d’Etisalat (opérant sous la marque Moov)  au Togo, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Bénin, en Centrafrique et au Niger, doublant ainsi son empreinte géographique au sud du Sahara.

Toutefois, avec ses 71 sociétés dans le classement des 500 plus grandes entreprises africaines, le Maroc est encore loin de mettre un frein à sa conquête. Quitte à faire des mécontents.
http://www.financialafrik.com/2017/03/23/le-maroc-ce-casse-tete-de-la-france-en-afrique-subsaharienne/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1125
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Jeu 23 Mar 2017 - 18:05

Socket-error a écrit:
Citation :
Le Maroc, ce casse-tête de la France en Afrique subsaharienne

Partenaire historique de l’Afrique, la France voit ses territoires « menacés » par le Maroc qui investit à tout va. En témoigne un rapport d’information établi par la Commission des affaires étrangères du parlement français sur la Côte d’Ivoire, première économie de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

La France et le Maroc se livrent une bataille économique sans merci en Afrique subsaharienne, cette partie du continent qui fait l’objet de toutes les convoitises malgré son taux de croissance tombé à 1,4% en 2016. En Côte d’ivoire, première économie de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) et pays d’Afrique subsaharienne le plus attractif pour des investissements – selon le Nielsen’sAfrica Prospects Indicators (API)-, la France s’est fait détrôner par le royaume chérifien, qui arrivait en tête du classement des investisseurs étrangers en 2015.


http://www.financialafrik.com/2017/03/23/le-maroc-ce-casse-tete-de-la-france-en-afrique-subsaharienne/

La France est en concurrence avec la Chine, avec l'inde et avec la Turquie

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 806
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Ven 24 Mar 2017 - 20:18

Citation :


LafargeHolcim Maroc Afrique se renforce sur le marché camerounais

Cimencam, filiale de LafargeHolcim Maroc Afrique, réaffirme son leadership sur le marché camerounais avec le lancement de sa nouvelle usine de Nomayos, près de Yaoundé, pour un investissement de 42,6 millions d’euros, soit près de 28 milliards FCFA.

Avec une capacité de 500 000 tonnes, la future installation portera la capacité opérationnelle de Cimencam à plus de plus de 2 millions de tonnes par an, permettant ainsi à l’entreprise de devenir le numéro du marché local et de s’affirmer davantage sur le marché sous régional d’Afrique centrale.

Le lancement de l’usine ce 16 mars, en présence d’Emmanuelle Rigaux, DG de LafargeHolcim Maroc Afrique et de Pierre Damnon, DG de Cimencam, a été l’occasion de présenter aux autorités et à la population locales les retombées économique, sociale et environnementale de l’infrastructure.

Pour rappel, LafargeHolcim Maroc Afrique (LHMA), crée en juillet 2016, est la joint-venture entre la Société nationale d’investissement marocaine (SNI) et le groupe LafargeHolcim. Avec l’acquisition de de 50% de SCB Lafarge au Bénin , de 54,74% de Cimencam et de LafargeHolcim Côte d’Ivoire, le groupe étend progressivement son influence sur le continent.
http://www.financialafrik.com/2017/03/24/lafargeholcim-maroc-afrique-se-renforce-sur-le-marche-camerounais/#.WNWBLekgszY

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 806
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Ven 24 Mar 2017 - 20:31

Citation :


Progression de 70% des exportations d’engrais de l’OCP vers l’Afrique en 2016
Le premier exportateur mondial de phosphates, l’Office chérifien des phosphates (OCP) du Maroc, a vu ses exportations vers l’Afrique grimper de 70% à 1,7 million de tonnes en 2016.

L’Afrique représente aujourd’hui 25% du chiffre d’affaires du groupe, soit sa part la plus importante, l’Amérique latine se situant en deuxième position (17%), puis l’Europe du Sud (14%), l’Inde (13%), l’Amérique du Nord (12%) et l’Europe de l’Ouest (8%), selon les états consolidés du groupe.

Une conquête commerciale lancée en février 2016 avec la création d’OCP Africa, bras armé de l’OCP pour conquérir le marché africain des engrais. Lors des nombreux déplacements du roi Mohammed VI en Afrique, plusieurs accords dans le domaine des engrais ont été signés en Ethiopie, en Guinée, au Nigeria, au Rwanda, en Tanzanie portant sur la création d’unités d’engrais et /ou la fourniture d’engrais.

« Le chiffre d’affaires a également bénéficié́ de la hausse des ventes de produits de spécialité́, représentant 25% des exportations d’engrais en 2016, et enregistrant une hausse de 45% par rapport à l’année précédente ; cela grâce aux importants efforts menés par OCP dans le développement de sa gamme de produits de spécialité́, et notamment en Afrique via de nombreuses initiatives : carte de fertilité́ des sols, partenariats publics privés... », précise un communiqué du groupe. Les exportations ont également progressé en Amérique latine avec une hausse de 900 000 tonnes des volumes en 2016.

Des résultats financiers en retrait impactés par la faiblesse des cours

Toutefois, la hausse des volumes n’est pas parvenue à compenser la baisse des cours du phosphate. «L’offre toujours excédentaire, due à des exportations chinoises importantes bien qu’en baisse en 2016, et à la consommation de stocks constitués en 2015, ce qui a pesé sur le niveau des prix » indique l’OCP. Ainsi le chiffre d’affaires du groupe a baissé de 12,4% en 2016 à 42,47 milliards de dirhams (€3,941 milliards) tandis que le résultat (Ebitda) reculait de 27, 6% à 12,8 milliards de dirhams. Le résultat net a été divisé par plus de deux à 3 779 milliards de dirhams en 2016 contre 8 011 milliards en 2015.

Quid de 2017 ? « Nous pensons que le marché du phosphate est à son point le plus bas. Fin 2016, nous avons observé une augmentation des prix grâce à une demande accrue sur les marchés importateurs clés, mais aussi à une baisse des taux d’utilisation à l’échelle de l’industrie» a indiqué Mostafa Terrab, PDG de l’OCP.
http://www.commodafrica.com/24-03-2017-progression-de-70-des-exportations-dengrais-de-locp-vers-lafrique-en-2016

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Sam 25 Mar 2017 - 14:41

Citation :
LafargeHolcim construit une nouvelle usine au Cameroun

Cimencam, filiale de LafargeHolcim Maroc Afrique, lance la construction d’une nouvelle usine à Nomayos près de Yaoundé.

Avec une capacité de 500.000 tonnes, la future installation portera d’ici 2018 la capacité opérationnelle de Cimencam de 1,5 million à plus de 2 millions de tonnes de ciment par an, permettant ainsi à l’entreprise de satisfaire la demande du marché camerounais et des pays voisins . 42,6 millions d’euros seront investis pour la réalisation de ce projet.

Avec ses 2 millions de tonnes de ciment, Cimencam deviendra le 1er cimentier du Cameroun en terme de capacité de production, précise l’entreprise dont la première usine se trouve à Figuil.
http://www.challenge.ma/lafargeholcim-construit-une-nouvelle-usine-au-cameroun-79664/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Lun 27 Mar 2017 - 16:31

Citation :
L’OCP crée 50.000 emplois au Nigeria

Le deal conclu par l’Office chérifien des phosphates (OCP) au Nigeria en décembre dernier a permis de créer quelque 50.000 emplois dans ce pays, selon le directeur de la compagnie nationale pétrolière du Nigeria (NNPC), Maikanti Kacalla Baru. Pour ce dernier, la fourniture d’engrais du géant mondial des phosphates a permis aux usines de produire 1,3 million de tonnes de fertilisants. Pour rappel, l’OCP avait livré une première cargaison de 800.000 tonnes d’engrais au pays ouest-africain pour soutenir son agriculture. Au total, deux millions de tonnes devraient être fournies aux producteurs et fournisseurs d’engrais sur une période de trois ans.

http://www.leconomiste.com/flash-infos/l-ocp-cree-50-000-emplois-au-nigeria

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4393
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Lun 27 Mar 2017 - 21:54

Socket-error a écrit:
Citation :
L’OCP crée 50.000 emplois au Nigeria

Le deal conclu par l’Office chérifien des phosphates (OCP) au Nigeria en décembre dernier a permis de créer quelque 50.000 emplois dans ce pays, selon le directeur de la compagnie nationale pétrolière du Nigeria (NNPC), Maikanti Kacalla Baru. Pour ce dernier, la fourniture d’engrais du géant mondial des phosphates a permis aux usines de produire 1,3 million de tonnes de fertilisants. Pour rappel, l’OCP avait livré une première cargaison de 800.000 tonnes d’engrais au pays ouest-africain pour soutenir son agriculture. Au total, deux millions de tonnes devraient être fournies aux producteurs et fournisseurs d’engrais sur une période de trois ans.

http://www.leconomiste.com/flash-infos/l-ocp-cree-50-000-emplois-au-nigeria
affraid bravo comme ca C'est fou comme chiffre

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Mar 28 Mar 2017 - 13:01

Citation :
Centres financiers africains : CFC conserve son trône

Casablanca finance city (CFC) reste toujours la première place financière du continent selon un nouveau classement GFCI (Global financial centres index) réalisé par le cabinet international Z/Yen. CFC, 30e, gagne trois points par rapport à 2016 et talonne Paris. Il est 3e dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord après Dubaï (25e) et Abu Dhabi (28e). Pour Z/Yen, Casablanca sera parmi les centres financiers les plus importants dans les années à venir. Au total, 88 places ont été classées. Londres est toujours 1er devant New York et Singapour. Pour rappel, l’indice GFCI permet de situer les centres financiers en fonction de leur compétitivité. Outre les données de la Banque mondiale, du WEF, de l’ONU et de l’OCDE, il intègre également les réponses fournies par les professionnels internationaux de la finance.

http://www.leconomiste.com/flash-infos/centres-financiers-africains-cfc-conserve-son-trone

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4393
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Ven 31 Mar 2017 - 0:44

Les ambitions africaines de Sonasid
Sonasid a certes engrangé un chiffre d’affaires en baisse de 12% à un peu plus de 3 milliards de dirhams et un résultat net déficitaire de 46 millions, mais entend mettre le cap sur l'Afrique. Le sidérurgiste marocain affirme avoir enclenché tout un processus d’analyse de certains marchés en collaboration avec son partenaire, le groupe Attijariwafa bank.


_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Ven 31 Mar 2017 - 21:53

Voilà un bon modèle d'internationalisation à la marocaine !

Citation :
Cooper Pharma élargit ses horizons


La société investit 100 millions de DH en Côte d’Ivoire et au Rwanda
Dubaï , Arabie saoudite… les autres marchés relais du groupe

C’est la grande tendance: les entreprises marocaines sortent de plus en plus de leur zone de confort (Afrique de l’Ouest et centrale). Parmi elles, on compte Cooper Pharma. Pendant une vingtaine d’années, le groupe a développé une solide présence commerciale dans plusieurs marchés de ces régions (Côte d’Ivoire, Sénégal, Bénin, Burkina Faso, Cameroun…). Il se prépare aujourd’hui à franchir un nouveau pas avec le lancement des travaux d’une unité industrielle en Afrique de l’Est, précisément au Rwanda (Cooper Pharma East Africa). «Nous comptons y installer deux unités.

Une première qui produira des antibiotiques bêta-lactamines, et la seconde sera réservée aux comprimés conventionnels», précise Ayman Cheikh Lahlou, DG de Cooper Pharma. L’unité de Kigali (20.000 m2) démarrera sa production en 2018. Elle devrait contribuer à réduire la dépendance du pays et desservir d’autres marchés de la région. En effet, le Rwanda importe 100% de sa consommation de médicaments. Depuis deux ans et demi, le groupe distribue ses produits par l’intermédiaire d’un partenaire local.

Cooper Pharma compte déjà une centaine de délégués médicaux en Afrique subsaharienne (13 pays qu’elle dessert à partir de l’usine de Tit Mellil). Le groupe y réalise une part importante de ses 15% de chiffre d’affaires à l’export. Avant le Rwanda, le groupe s’est déjà positionné en Côte d’Ivoire, via Cooper Pharma West Africa. L’industriel avait signé, en 2014, un mémorandum d’entente avec le gouvernement ivoirien.  L’accord prévoit la réalisation, dans une première phase, d’une unité pharmaceutique spécialisée dans la fabrication de formes liquides (sirops). La seconde phase portera sur des formes solides. Les travaux ont débuté en 2016, sur une surface de 12.800 m². L’usine sera opérationnelle en 2019.

Sur le marché local, le laboratoire marocain a fabriqué 42 millions de boîtes et en a importé 10 millions. Le groupe y emploi 1.500 salariés (filiales comprises) dans 9 usines. Il s’apprête aussi à ouvrir, dès fin -2017 à Nouaceur, l’usine Gynebio Pharma, spécialisée en santé de la femme. L’usine va produire des pilules contraceptives. Le groupe développe aussi une joint-venture, à Rabat, avec l’indien Cipla pour la production d’aérosols/spray pour le traitement de l’asthme. L’usine sera en exploitation début 2018. Au-delà de la fabrication de produits pharmaceutiques, le groupe opère aussi en grossiste (9 filiales de distribution à travers le Maroc).
http://www.leconomiste.com/article/1010333-cooper-pharma-elargit-ses-horizons

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Sam 1 Avr 2017 - 12:19

Citation :
Africaplane, la nouvelle compagnie aérienne très privée de la SNI

Africa Intelligence annonce la création d’un groupement économique au sein de la SNI pour la création d’une compagnie aérienne de jets privés à usage des dirigeants des différentes filiales de la holding royale.

Lorsque la Société nationale d’investissement (SNI) affiche ses ambitions pour conquérir les marchés africains, c’est à prendre au pied de la lettre. Le site spécialisé Africa Intelligence révèle que "le groupe et deux de ses filiales, la société minière Managem et la banque Attijariwafa, viennent de constituer un groupement d’intérêt économique, Africaplane, pour constituer et gérer une flotte de jets d’affaires VIP mutualisée au bénéfice exclusif des patrons de la holding royale".

L’actuel patron de Managem, Imad Toumi, prendrait les commandes de cette compagnie aérienne, selon la même source. Affrica Intelligence ajoute que les quelques jets privés de la SNI stationnés à Benslimane étaient jusqu’à présent détenus par deux filiales de la SNI: la Compagnie de transport aérien au Maroc (CTAM) et la Compagnie de transports et travaux aériens (CTTA).

http://telquel.ma/2017/03/30/africaplane-nouvelle-compagnie-aerienne-tres-privee-sni_1541358

_________________
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1735
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Mer 5 Avr 2017 - 21:49


_________________
“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.” Albert Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 886
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Mar 18 Avr 2017 - 23:50

Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6960
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Mer 19 Avr 2017 - 0:12

It's wonderful laisse les parler et nous on fonce et on trvaille,utilisons notre energie dans le developement et laisse blbla en politique.Good job Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1007
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Mer 19 Avr 2017 - 23:09

Le Maroc deviendra le fournisseur unique et officiel des engrais à l’Angola, ils parlent d'un tarif 10 fois moins cher que les prix d'achats actuels affraid On fait du dumping !!

Citation :
Maroc-Angola: signature d’un accord de partenariat stratégique

http://fr.le360.ma/politique/maroc-angola-signature-dun-accord-de-partenariat-strategique-116011

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4393
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Jeu 20 Avr 2017 - 2:07

Concernant la guinée, on leur fourni l'engrais au prix subventionné auquel le gouvernement cede les engrais a ses agriculteurs. Le gouvernement guineen y gagne donc le montant de la compensation en devises.

L'economie en sortie de devises que fait l'angola ne doit pas etre negligeable pour eux en ces temps de baisse de ses revenus petroliers.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”



Dernière édition par WRANGEL le Jeu 20 Avr 2017 - 3:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4672
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Jeu 20 Avr 2017 - 3:30

L'Angola doivent avoir la corde au cou en ce moment, un pays frère siamois de l'Algérie,  le Venezuela et tout le bordel de ce type bref la même espèce de pays avec les mêmes maux et une dent historique contre le Maroc découlant de la guerre froide rappeler vous le discours de H2 concernant l'envoi de troupes au Zaire, il avait directement accusé L'Angola d'envoyer des guerilleros pour déstabiliser le Zaire. 
Donc je pense que le Maroc a bien choisi le moment pour pénétrer ce marché angolais via les engrais, et c'est un marché  qui reste prometteur dans plusieurs domaines d'ailleurs on y est deja présent dans le secteur des assurances, et je pense c'est l'assurance de Moulay hafid alami.
En même temps travailler pour faire fléchir leur position sur le dossier du Sahara, c'est maintenant ou jamais , les engrais feront manger les bouches du peuple on sera en position de force. Il faut travailler avec ce pays, faire du businness ils ont un emplacement stratégique en Afrique pour nous, en plein dans la zone d'influence Sidafricaine ils peuvent être notre cheval de Troie chez notre grand ennemi economico-diplomatique la RSA, grosse ouverte maritime, pétrole etc vraiment beaucoup de potentiel.

On a un bel exemple de l'utilisation a des fins géopolitiques de nos engrais sur ce coup avec l'Angola.

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4393
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Sam 22 Avr 2017 - 2:19

http://www.financialafrik.com/2017/04/21/senegal-le-milliardaire-anas-sefrioui-fait-main-basse-sur-les-terres-du-fouta/#.WPqeXdKLSM8 a écrit:

Sénégal : le milliardaire Anas Sefrioui fait main basse sur les terres du Fouta

Le groupe Addoha s’est fait attribué un bail de 40 ans sur 10 000 hectares de terre dans les communes de Dodel et de Demette. Il s’agit des terres du Fouta Toro (Nord du Sénégal) que le colon français avait laissé sous la gestion du droit coutumier.

La transaction s’est faite au prix de 2 milliards de FCFA. Selon le quotidien Sénégalais l’AS, les terrains sont destinés à la production du riz. Or, jusque-là, Anas Safrioui, milliardaire coté dans le magazine Forbes, avait taillé sa réputation dans la promotion du logement social au Maroc et la production du ciment en Afrique de l’Ouest et du centre.

Cette attribution soulève d’un côté la question légitime de la présomption d’accaparement foncier et, de l’autre, la non moins légitime volonté de l’Etat Sénégalais de parvenir à l’autosuffisance en riz. Problème, faut-il faire feu de tout bois ? Quel est le procédé utilisé pour déterminer le prix d’attribution ? Dans ce montant, quelles sont les parts revenues aux deux communautés rurales et celles dédiées aux propriétaires terriens?

Déjà attributaire du terrain de l’ex gare routière “Pompiers, au cœur de Dakar, où il est entrain d’ériger un progrès immobilier résidentiel baptisé “Cité de l’émergence”, (et qui accuserait du retard), le groupe marocain propose d’affecter 2000 hectares aux villageois. Engagement sincère ou simple marketing communautaire ?

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
lintello
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 20
Inscrit le : 03/03/2017
Localisation : Maroc et France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Sam 22 Avr 2017 - 16:41

WRANGEL a écrit:
http://www.financialafrik.com/2017/04/21/senegal-le-milliardaire-anas-sefrioui-fait-main-basse-sur-les-terres-du-fouta/#.WPqeXdKLSM8 a écrit:

Sénégal : le milliardaire Anas Sefrioui fait main basse sur les terres du Fouta


Le groupe Addoha s’est fait attribué un bail de 40 ans sur 10 000 hectares de terre dans les communes de Dodel et de Demette. Il s’agit des terres du Fouta Toro (Nord du Sénégal) que le colon français avait laissé sous la gestion du droit coutumier.

La transaction s’est faite au prix de 2 milliards de FCFA. Selon le quotidien Sénégalais l’AS, les terrains sont destinés à la production du riz. Or, jusque-là, Anas Safrioui, milliardaire coté dans le magazine Forbes, avait taillé sa réputation dans la promotion du logement social au Maroc et la production du ciment en Afrique de l’Ouest et du centre.

Cette attribution soulève d’un côté la question légitime de la présomption d’accaparement foncier et, de l’autre, la non moins légitime volonté de l’Etat Sénégalais de parvenir à l’autosuffisance en riz. Problème, faut-il faire feu de tout bois ? Quel est le procédé utilisé pour déterminer le prix d’attribution ? Dans ce montant, quelles sont les parts revenues aux deux communautés rurales et celles dédiées aux propriétaires terriens?

Déjà attributaire du terrain de l’ex gare routière “Pompiers, au cœur de Dakar, où il est entrain d’ériger un progrès immobilier résidentiel baptisé “Cité de l’émergence”, (et qui accuserait du retard),  le groupe marocain propose d’affecter 2000 hectares aux villageois. Engagement sincère ou simple marketing communautaire ?

Il est fondamental pour les intérêts de notre pays que les hommes d'affaires marocains se comportent de facon impeccable dans les pays africains. Si ils se comportent mal, les pays étrangers ne feront pas la différence entre eux et notre pays.

Il y a beaucoup d'opportunités en Afrique, il n'est pas nécessaire d’être vorace ou malhonnête pour faire de bonnes affaires.

_________________
Allah, al Watan, al Malik
Revenir en haut Aller en bas
bens.othman
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 738
Inscrit le : 29/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Sam 22 Avr 2017 - 16:51

lintello a écrit:

Il est fondamental pour les intérêts de notre pays que les hommes d'affaires marocains se comportent de facon impeccable dans les pays africains. Si ils se comportent mal, les pays étrangers ne feront pas la différence entre eux et notre pays.

Il y a beaucoup d'opportunités en Afrique, il n'est pas nécessaire d’être vorace ou malhonnête pour faire de bonnes affaires.

qui puis est addoha qui a détruit le paysage urbain du Maroc !

_________________
" Ceux qui veulent aller vers l'avenir et voir l'avenir doivent avoir la mémoire longue "
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1125
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Sam 22 Avr 2017 - 17:41

WRANGEL a écrit:
http://www.financialafrik.com/2017/04/21/senegal-le-milliardaire-anas-sefrioui-fait-main-basse-sur-les-terres-du-fouta/#.WPqeXdKLSM8 a écrit:

Sénégal : le milliardaire Anas Sefrioui fait main basse sur les terres du Fouta


Le groupe Addoha s’est fait attribué un bail de 40 ans sur 10 000 hectares de terre dans les communes de Dodel et de Demette. Il s’agit des terres du Fouta Toro (Nord du Sénégal) que le colon français avait laissé sous la gestion du droit coutumier.

La transaction s’est faite au prix de 2 milliards de FCFA. Selon le quotidien Sénégalais l’AS, les terrains sont destinés à la production du riz. Or, jusque-là, Anas Safrioui, milliardaire coté dans le magazine Forbes, avait taillé sa réputation dans la promotion du logement social au Maroc et la production du ciment en Afrique de l’Ouest et du centre.

Cette attribution soulève d’un côté la question légitime de la présomption d’accaparement foncier et, de l’autre, la non moins légitime volonté de l’Etat Sénégalais de parvenir à l’autosuffisance en riz. Problème, faut-il faire feu de tout bois ? Quel est le procédé utilisé pour déterminer le prix d’attribution ? Dans ce montant, quelles sont les parts revenues aux deux communautés rurales et celles dédiées aux propriétaires terriens?

Déjà attributaire du terrain de l’ex gare routière “Pompiers, au cœur de Dakar, où il est entrain d’ériger un progrès immobilier résidentiel baptisé “Cité de l’émergence”, (et qui accuserait du retard),  le groupe marocain propose d’affecter 2000 hectares aux villageois. Engagement sincère ou simple marketing communautaire ?

tous ce que le Maroc est entrain de construire en Afrique peut être détruit par la cupidité de ce genre d'individu

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4393
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Sam 22 Avr 2017 - 19:49

lintello a écrit:
WRANGEL a écrit:
http://www.financialafrik.com/2017/04/21/senegal-le-milliardaire-anas-sefrioui-fait-main-basse-sur-les-terres-du-fouta/#.WPqeXdKLSM8 a écrit:

Sénégal : le milliardaire Anas Sefrioui fait main basse sur les terres du Fouta



Le groupe Addoha s’est fait attribué un bail de 40 ans sur 10 000 hectares de terre dans les communes de Dodel et de Demette. Il s’agit des terres du Fouta Toro (Nord du Sénégal) que le colon français avait laissé sous la gestion du droit coutumier.

La transaction s’est faite au prix de 2 milliards de FCFA. Selon le quotidien Sénégalais l’AS, les terrains sont destinés à la production du riz. Or, jusque-là, Anas Safrioui, milliardaire coté dans le magazine Forbes, avait taillé sa réputation dans la promotion du logement social au Maroc et la production du ciment en Afrique de l’Ouest et du centre.

Cette attribution soulève d’un côté la question légitime de la présomption d’accaparement foncier et, de l’autre, la non moins légitime volonté de l’Etat Sénégalais de parvenir à l’autosuffisance en riz. Problème, faut-il faire feu de tout bois ? Quel est le procédé utilisé pour déterminer le prix d’attribution ? Dans ce montant, quelles sont les parts revenues aux deux communautés rurales et celles dédiées aux propriétaires terriens?

Déjà attributaire du terrain de l’ex gare routière “Pompiers, au cœur de Dakar, où il est entrain d’ériger un progrès immobilier résidentiel baptisé “Cité de l’émergence”, (et qui accuserait du retard),  le groupe marocain propose d’affecter 2000 hectares aux villageois. Engagement sincère ou simple marketing communautaire ?

Il est fondamental pour les intérêts de notre pays que les hommes d'affaires marocains se comportent de facon impeccable dans les pays africains. Si ils se comportent mal, les pays étrangers ne feront pas la différence entre eux et notre pays.

Il y a beaucoup d'opportunités en Afrique, il n'est pas nécessaire d’être vorace ou malhonnête pour faire de bonnes affaires.

Exactement! C'est vraiment tres tres important. Je pense qu'ils sont briefés. Voir nos efforts diplomatiques sapés par ce genre d'individus serait innacceptable.
Je crois aussi que leurs affaires dans le Royaume paieraient cher les éventuelles erreurs qu'ils seraient susceptibles de commettre.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1589
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Lun 1 Mai 2017 - 15:43

Citation :

Le marocain Sefrioui investit € 115 millions dans le riz au Sénégal


Le Groupe marocain Sefrioui, à travers sa filiale Afri'Partners Sénégal, a décidé d'investir FCFA 75 milliards (€ 115 millions) dans l'agriculture au Sénégal, dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE) et plus particulièrement du Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture au Sénégal (Pracas).

L'objectif principal est d'aider le pays à devenir autonome en matière de riz, conformément aux objectifs nationaux. Une production annuelle de 115 000 t de riz paddy sur deux récoltes est attendue, soit le septième de la production sénégalaise en 2016, souligne FinancialAfrik. Plus de 1 500 emplois seraient créés et 2500 ha de parcelles villageoises aménagés, le groupe marocain voulant établir des contrats-programmes avec les agriculteurs locaux dans une "approche proactive et constructive", souligne le groupe.

Ces investissements agricoles se feront au nord du Sénégal, dans les communes de Démette et Dodel ; une unité de transformations sera également implantée d'une capacité de 125 000 t/an.

Notons qu'un accord cadre avait été signé le 12 janvier dernier entre Afri Partners Sénégal et le gouvernement, traçant la route pour cette décision d'investir quelque 3 mois après.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1589
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Jeu 4 Mai 2017 - 0:46

MAP a écrit:

Le groupe Attijariwafa bank finalise l’acquisition de Barclays Bank Egypt

mercredi, 3 mai, 2017 à 21:38

Casablanca – Le groupe Attijariwafa bank a finalisé, mercredi, l’acquisition de 100% du capital de Barclays Bank Egypt, conformément à l’accord signé le 4 octobre 2016.

Le changement de dénomination sociale est soumis à l’accord de l’Assemblée Générale Extraordinaire de Barclays Bank Egypt et de la Banque Central d'Egypte.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 886
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   Jeu 11 Mai 2017 - 16:29

Lire l'article


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Investissements et projets Marocains en Afrique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Investissements et projets Marocains en Afrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des idées pour l'Afrique
» Zone Afrique Equatoriale
» (AFRIQUE DU NORD)
» 3 avril : 12e Festival couleurs d'Afrique à St-Hilaire-de-la-Côte
» Projets des Ports Normands Associés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: