Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diplomatie marocaine - Relations internationales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42, 43, 44  Suivant
AuteurMessage
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3007
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Jeu 22 Juin 2017 - 14:55

Dans ce cas le Maroc devras rester neutre également le jour ou les Libyens réclameront une certaine partie du territoire tunisien frontalier! il faut juste rester patient comme on sais le faire...

...je n'en dit pas plus.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 880
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Ven 23 Juin 2017 - 18:12

Citation :


L’UA compte sur le Maroc pour renforcer la position de l’Afrique dans le concert des nations (Moussa Faki Mahamat)


–Propos recueillis par Mohammed Farhane–

Addis-Abeba – L’Union africaine (UA) compte énormément sur le Maroc pour renforcer davantage la position de l’Afrique dans le concert des nations, a affirmé le président de la Commission de l’Union africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat.

“Le Maroc est un Etat africain très important qui a manqué à l’Union Africaine et l’ensemble du continent a salué son retour au sein de la famille africaine (…), c’est l’un des pays sur lequel compte l’UA pour renforcer davantage la position du continent africain dans le concert des nations”, a-t-il souligné, jeudi, dans un entretien avec la MAP à la veille du 29ème Sommet de l’UA, prévu du 27 juin au 4 juillet prochain à Addis-Abeba.
M. Faki a mis l’accent, à cette occasion, sur les avancés économiques “très remarquables” réalisées par le Maroc, un pays dont “l’élan de coopération est très actif sur l’ensemble du continent, notamment dans les domaines économique, financier, bancaire et des télécommunications”, a-t-il relevé.

Dans le cadre de l’agenda 2063, l’ultime ambition est de faire de l’Afrique “un continent intégré, prospère, et vivant en paix”, a-t-il insisté, ajoutant que des pays comme le Maroc vont jouer un rôle “très important”.
“Nous attendons à ce que le Maroc participe activement à la vie de la commission de l’organisation panafricaine et contribue à dynamiser les économies africaines pour faire face à la mondialisation qui requiert de ce continent plus de solidarité”, a-t-il dit.

A une question de savoir comment le retour du Maroc à l’UA peut être un facteur du renforcement des communautés économiques régionales (CER) en Afrique, le président de la CUA a fait savoir que dans le cadre de la réforme en cours de l’UA, un accent a été mis sur la nécessité d’impliquer davantage les Communautés économiques régionales, considérées comme les piliers de l’intégration du continent.

“L’Union (africaine) compte travailler de manière plus soutenue avec les CER qui sont des institutions à même de réaliser une intégration réelle de nos économies”, a-t-il indiqué, relevant que le continent fait face à des défis importants qui nécessitent de “mutualiser et de travailler ensemble pour pouvoir tirer profit du dividende démographique”, sachant que 60 pc de la population africaine est jeune.
Ces défis ne peuvent être gagnés sans le concours de pays comme le Maroc, qui ont une “réelle assise économique, une expérience à partager et des investissements à faire dans les autres pays”, ce qui permettra, selon lui, de donner un coup de pouce à cet effort déployé pour l’intégration des économies africaines.
Au sujet des échanges commerciaux au sein de l’Afrique, le président de la Commission de l’Union africaine a regretté que le commerce interafricain soit “insignifiant” et que l’essentiel du commerce soit fait en dehors du continent.

“On ne peut se développer que si nos économies sont extraverties. Il faut lever les barrières et les obstacles pour permettre aux populations africaines d’aller et de venir, de s’installer ou encore de travailler. Il faut que le passeport africain soit une réalité, ce qui va donner un sens réel au panafricanisme, à l’intégration de ce continent et à sa prospérité”, a-t-il lancé.
Et d’affirmer que le continent africain attend beaucoup du Maroc, un pays qui a déjà “montré ses capacités”, se disant convaincu que le Royaume représente “un plus pour notre continent, qui aspire à sortir du joug de la pauvreté et partant permettre au peuple africain de vivre dans la dignité, la prospérité et aussi dans la paix”.
“Il y a des énergies extraordinaires qu’il faut libérer dans ce continent et nous avons besoin du concours de l’ensemble des Etats africains pour pouvoir affronter tous les défis posés”, a-t-il renchéri.

Au sujet de l’agenda du prochain sommet de l’UA qui se tiendra à Addis-Abeba, M. Faki a fait savoir que ce rendez-vous africain devra particulièrement examiner un rapport sur la réforme de l’organisation panafricaine, qui sera présenté par le Président du Rwanda, Paul Kagamé, ainsi qu’un autre rapport sur la situation de la paix et de la sécurité en Afrique.

A cela s’ajoutent évidemment l’adoption du budget de 2018 de l’UA et aussi l’élection de deux commissaires dont le mandat arrive à terme en juillet prochain.
Pour rappel, le 29ème Sommet de l’UA sera placé sous le thème “Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse”.

http://www.mapexpress.ma/actualite/opinions-et-debats/lua-compte-sur-le-maroc-pour-renforcer-la-position-de-lafrique-dans-le-concert-des-nations-moussa-faki-mahamat/

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 880
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Sam 24 Juin 2017 - 11:49

Très bon article rédigé par Souleymane DIALLO , Ingénieur Statisticien Economiste et Directeur de Cabinet du Ministre de l'Environnement et du Développement durable au Sénégal.
Citation :


Intégration du Maroc à la CEDEAO : Avantages, risques et défis


La demande d’intégration du Maroc à la CEDEAO, transmise à Son Excellence Ellen Johson Sir leaf, Présidente du Libéria, le 24 février 2017, a quasiment été entérinée. En effet, l’accord de principe a été obtenu ce dimanche 04 juin 2017. Les dirigeants ouest-africains ont ainsi donné leur accord de principe et ont "chargé la Commission d'examiner les implications d'une adhésion du royaume du Maroc au regard des dispositions des traités de la CEDEAO et de soumettre ses conclusions" au prochain sommet de l'organisation, selon le communiqué final. Cette nouvelle donne serait-elle profitable aux peuples comme le stipulent les textes fondateurs de l’institution mise en place en 1975. En termes de perspective, faut-il s’en inquiéter autrement ou s’en réjouir ?

Dans tous les cas, sur le plan démographique, la CEDEAO grossit de 35 millions d’individus, ce qui élargit le marché des consommateurs et déplace le centre de gravité de la zone. Mieux, le Maroc est un pays à revenu intermédiaire dont l’adhésion à la CEDEAO composée essentiellement de pays à faibles revenus pourrait redistribuer la carte d’influence des quatre grands pays de la zone, à savoir le Nigéria, le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Sénégal, notamment en aidant à contre balancer le poids du Nigéria qui représente à la fois la moitié de la population et de la richesse de la zone.
Selon Rémi CARLIER de France 24[[1]]url:#_ftn1 , « si le Maroc, État structuré à la vision stratégique bien rodée, a tout à gagner en intégrant l’organisation ouest-africaine, il est moins sûr qu’une adhésion au bout du compte décidée à huis-clos par les chefs d’État de 15 pays plus fragiles apporte les retombées économiques attendues par les plus de 300 millions d’habitants de la région. ».

Toutefois, les autorités politiques de la CEDEAO estiment qu’il s’agit d’une opportunité à saisir !
L’analyse effectuée dans cette note ne porte que sur les relations bilatérales entre le Maroc et le Sénégal pour voir si celui-ci pourrait tirer partie de cette nouvelle donne.

Au préalable, il convient de rappeler que le Sénégal et le Maroc ont signé une convention générale commerciale et tarifaire depuis le 06 septembre 1966. Celle-ci prévoit l’Exonération des droits d'importation pour les produits originaires et en provenance des deux pays, figurant sur la liste jointe à la convention. Un autre protocole d’accord est également intervenu le 13 septembre 1987 pour actualiser la liste des produits concernés.

Pa ailleurs, la mobilité des personnes est effective entre nos deux pays eu égard aux liens historiques et culturels qui les unissent. Les voyages sont effectués sans formalité de visa.
S’agissant du commerce extérieur entre les deux pays, le SENEGAL est largement déficitaire au profit du Maroc.

En effet, les exportations du Sénégal[[2]]url:#_ftn2 vers le Maroc demeurent faibles, évaluées en moyenne à 3, 4 milliards FCFA par année, soit 0,3% des exportations totales du Sénégal pour toute la période 2011-2015. Elles concernent essentiellement des produits alimentaires primaires, notamment : (i) les poissons/crustacés et mollusques, (ii) les fruits comestibles, écorces d’agrumes ou de melon, et (iii) les produits de parfumerie et de toilettes et dans une moindre mesure le miel naturel.

Par ailleurs, le Maroc exporte vers le Sénégal principalement des produits énergétiques, des fils et câbles électriques, des produits alimentaires, des médicaments et des produits de confection. Les importations du Sénégal en provenance du Maroc enregistrent une hausse moyenne annuelle de 14% sur la période 2011-2015, reflétant le dynamisme de la pénétration des produits marocains au Sénégal. Elles sont passées ainsi de 26 milliards en 2011 à 43,2 milliards en 2015.

Figure 1 : Echanges commerciaux du Sénégal avec le Maroc

Source : nos calculs à partir des informations de la note d’analyse du commerce extérieur de l’ANSD
En conséquence, le solde est déficitaire au profit du Maroc de 30,5 milliards FCFA en moyenne sur la période 2011-2015.

Le Maroc est favorisé dans le cadre des échanges par son développement industriel ; ce qui explique pourquoi, le Sénégal n’y exporte que des produits primaires tandis que le Maroc vend au Sénégal des produits finis à plus haute valeur ajoutée.

Analyse des risques et profits de l’intégration

Les échanges entre les deux pays devraient s’intensifier, en raison de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO qui verra la suppression du Tarif extérieur commun de l’UEMOA (04 bandes) et celui de la CEDEAO (05 bandes). Toutefois, cette situation pourrait menacer à priori trois secteurs au Sénégal :

L’industrie pharmaceutique composée, outre de Valdafrique, des firmes internationales telles que Pfizer et Laborex (dans le secteur de la distribution). Convient-il de noter tout de même que le Maroc a implanté une industrie de reconditionnement des produits pharmaceutiques dénommée West Afric Pharma.

Les Industries chimiques du Sénégal (ICS) avec la production d’engrais, de phosphate et d’acide phosphorique. L’Office Chérifien des Phosphates (OCP), leader mondial en matière de production de phosphate pourrait récupérer beaucoup de parts de marché aussi bien au Sénégal que dans la sous-région, notamment le Mali, le Burkina Faso, le Niger, etc.

Les compagnies aériennes nationales des pays membres de la CEDEAO, à l’instar de SENEGAL AIRLINES pourraient être davantage concurrencées par la compagnie marocaine royal Air Maroc.

En outre, le Maroc, devenu hub de production et de montage de véhicules automobiles pourra également vendre ses véhicules au Sénégal et dans la sous- région CEDEAO, à un prix compétitif ; ce qui devrait mener une pression à la baisse des prix de l’automobile au grand bénéfice des populations.

Mieux, de par sa position, le Sénégal et le Mali sont les pays les plus proches du Maroc. Ces deux pays devraient intensifier le commerce avec ce dernier.

Sur le plan environnemental, le Sénégal et l’ensemble des pays membres de la CEDEAO pourront bénéficier de l’expérience marocaine en matière de promotion du développement durable à travers l’économie verte avec une bonne gestion des déchets (recyclage et valorisation énergétique), le développement des énergies renouvelables, la réhabilitation des terres dégradées, etc. L’Initiative 3S (sécurité, stabilité et durabilité) lancée lors de la Cop22 par le Sénégal et le Maroc avec l’appui de l’UNCCD et des Chefs d’Etats Africain, pour freiner la migration des jeunes au travers de la lutte contre la désertification et des effets adverses du climat ainsi que la promotion des métiers verts, dans les pays africains sahélo sahariens constitue un exemple à suivre et à renforcer.

Par ailleurs, au niveau régional, la Commission de la CEDEAO pourra bénéficier des apports financiers du Maroc en tant que pays membre devant contribuer à hauteur de 0,5% de la valeur de ses importations de biens et services. Cette contribution serait précieuse dans la mesure où les importations du Maroc sont de 51,3 milliards de dollar US en 2014, correspondant à une contribution de 256 millions dollars US. Cette contribution serait la bienvenue dans ce contexte marqué par la récession au Nigéria, consécutive à la baisse prolongée du prix du baril de pétrole, principale source de revenus de ce pays qui est le premier contributeur.

Dans le même sillage des avantages sont escomptés dans le cadre de l’implication des forces armées royales marocaines dans la force ECOMOG. En effet, la zone CEDEAO est marquée par l’instabilité de beaucoup de pays tels que le Nord du Mali, le Niger et le Nigéria avec Boko Haram. L’expertise et l’équipement de l’armée marocaine devraient favoriser le relèvement du niveau de l’ECOMOG.

Nous pouvons enfin prévoir une hausse des investissements directs étrangers marocains dans la région CEDEAO en général et au Sénégal en particulier et par la suite un transfert de technologies consécutif à un partenariat mutuellement bénéfique entre les investisseurs marocains et ceux des autres pays de la CEDEAO, dont le Sénégal. Les IDE peuvent prendre la forme de redéploiement des unités industrielles marocaines telles que l’implantation d’une usine de production de phosphate au Sénégal ou de chaussures en collaboration avec les artisans de Ngaye. Les terres arables du Sénégal seront également convoitées par le Maroc en proie à une raréfaction de l’eau dans la zone. Une stratégie optimale pourrait permettre de favoriser l’agro business tourné vers l’exportation avec un pourcentage dédié à la consommation locale.

Dans le sillage des IDE, nous savons déjà que le secteur bancaire, à travers le groupe ATTIJARIWAFA BANK se déploie dans la zone et que des projets immobiliers prennent forme dans les pays de la zone.

Dans le secteur financier, une harmonisation des bourses de Lagos, d’Abidjan (BRVM) et de Casablanca devrait augurer des lendemains meilleurs et favoriser le financement des économies de la zone ainsi que l’inclusion financière encore faible. Bien entendu, le projet de monnaie unique de la CEDEAO, initialement prévu en 2020 avec la convergence de la seconde zone dite ZMAO, constituée des pays n’appartenant pas à l’UEMOA trouve encore toute sa pertinence avec cette nouvelle situation, même si les délais pourraient être revus. A terme, une zone CEDEAO avec une monnaie unique et une union bancaire favorisant l’émission de titres publics et/ou privés tels que les emprunts obligataires à l’échelle de la zone offrirait un large spectre pour l’essor du secteur privé et par ricochet la création de richesse, l’emploi des jeunes et la réduction de la pauvreté.

Au total, le Sénégal et l'ensemble des autres pays de la CEDEAO doivent se préparer à saisir les opportunités et faire face aux menaces liées à l'adhésion du Maroc dans la zone.



http://www.dakaractu.com/Integration-du-Maroc-a-la-CEDEAO-Avantages-risques-et-defis_a133692.html

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3487
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Sam 24 Juin 2017 - 20:14

Le Maroc rappel son ambassadeur a Lahaye, Hollande. En raison de notre narcotrafiquant notoire said chaou mouillé jusqu'au cou dans les événements d'al hoceima
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 880
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Sam 24 Juin 2017 - 21:18

Fox-One a écrit:
Le Maroc rappel son ambassadeur a Lahaye, Hollande. En raison de notre narcotrafiquant notoire said chaou mouillé jusqu'au cou dans les événements d'al hoceima

Cela fait un moment qu'il fallait faire quelque chose contre les Pays-Bas, déjà depuis la crise des négociations sur les retraités marocains. Nous étions très patient avec eux, mais ce n'est pas trop tard. On refait l'épisode Hollande avec la France et on deviendra encore plus proche. En attendant, il faut les laisser se démerder avec les islamistes radicaux qu'ils ont sur leur sol.

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Sam 24 Juin 2017 - 22:20

MAECI a écrit:

Communiqué : Le Maroc décide de rappeler immédiatement pour consultation son ambassadeur aux Pays-Bas


Rabat 24.06.2017

Le Royaume du Maroc a décidé de rappeler immédiatement, pour consultation, l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi à La Haye.

Au cours des deux derniers jours, des contacts ont eu lieu entre les autorités marocaines et néerlandaises, au niveau des Chefs de Gouvernement et des Ministres des Affaires étrangères, respectivement. Ces contacts ont porté sur les agissements d’un trafiquant notoire d’origine marocaine résidant aux Pays Bas, et qui fait l’objet de deux mandats d’arrêt internationaux émis par la justice marocaine, pour “association de malfaiteurs” depuis 2010, et “trafic international de stupéfiants” depuis 2015.

Des renseignements précis ont été communiqués, depuis plusieurs mois, aux autorités néerlandaises, sur l’implication de ce trafiquant dans le financement et le soutien logistique à certains milieux au Nord du Maroc, soulignant que le Royaume du Maroc qui, sur demande insistante de l’Union Européenne et des Pays Bas, a toujours loyalement Mad coopéré dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogues, ne saurait tolérer qu’un trafiquant notoire, dont il a réussi à assécher les ressources, agisse pour recréer une situation favorable à ses activités criminelles.

Il a été clairement signifié aux Autorités néerlandaises qu’il est impératif que des mesures concrètes et urgentes soient prises à l’encontre de ce trafiquant et mercenaire de l’agitation.

Le Maroc se réserve le droit de tirer toutes les conséquences et implications qui s’imposeraient au niveau des relations bilatérales et de prendre les mesures notamment politiques et diplomatiques nécessaires.

A cet égard, le Royaume du Maroc a décidé de rappeler immédiatement, pour consultation, l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi à La Haye. Le Royaume examinera l’opportunité de son retour en poste en fonction de l’évolution de ce dossier.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3007
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Sam 24 Juin 2017 - 23:10

il faut ouvrire les vannes...je croit qu'ils n'ont pas compris... Twisted Evil

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4730
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Sam 24 Juin 2017 - 23:14

J'attendais depuis longtemps cette décision du Maroc avec les Pays-Bas, ils jouent pas franc jeu avec nous ces salopards, ils doivent comprendre que on a la sécurité intérieur des PB entre nos mains.
C'est soit ils collaborent totalement avec nous, notamment les narcos qui manipule et foute le bordel dans le Rif, soit on se retire de tout les accord bilatéraux anti'terroriste signés avec eux, et ont les laisse dans leur merde avec les illuminés marocains de Hollande.
Si besoin, il faudra appliquer la même stratégie avec la Belgique et l'Espagne.

Baraka men lmza7 , il faut être radical, notre sécurité intérieur est en jeu.

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Capitaine
Capitaine


messages : 986
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Sam 24 Juin 2017 - 23:50

Excellente initiative mais il ne faut pas s'arreter la. Il faut stopper toute collaboration securitaire, ne plus donner aucune information sur les biens au Maroc des citoyens Marocains (vivants aux Pays-Bas).

Comme le dit Ralekm cela fait longtemps que nous aurions du le faire, Ce pays, par sa politique vis-a-vis des expat Marocains chez eux, oeuvre activement au soutien de groupes secessionistes et anti-marocain (encore plus que la Grande Bretagne; Les Pays-Bas ont toujours refuse de laisser le Maroc envoyer des cooperants pour l'enseignement de l'arabe et de la culture marocaine par le departement de la cooperation exterieure marocain pour favoriser l'enseignement exculisif du tarifit. Les autorites publique neerlandaises (locales et nationales) financent et subsidient plusieurs groupes separatistes et anti-Marocains. La radio des Marocains des Pays-Bas diffuse des messages racistes, separatistes, et anti Marocains. Cette radio est financee avec des fonds publics.
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 880
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 25 Juin 2017 - 0:28

Le problème qui se posera au Maroc niveau collaboration séculaire c'est que l'UE est en train de créer un fichier commun accessible à tout les Etats membres. Les Pays-Bas pourront donc accéder aux informations fournies par le Maroc via ce fichier ou à travers les accords signés avec les autres pays membre de l'UE. Alors, comment faire pour ne pas en faire bénéficier les Pays-Bas, tout en gardant nos bonnes relations avec le reste des pays de l'UE pour préserver nos intérêts?

Je pense que parmi les solutions qui s'offrent à nous et d'exclure de cette collaboration sécuritaire avec l'UE toute personne ou groupe actif, résident ou titulaire de la nationalité hollandaise. Etant donnée la facilité du mouvement et de libre circulation au sein l'UE, tous les pays de la communauté seront concernés par cette décision. Les pressions sur les Pays-Bas seront alors plus grandes.

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 880
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 25 Juin 2017 - 22:25

Alors là, le Bahrain a vraiment frappé fort!

Citation :


Suspendu pour un article sur le Maroc, un journal bahreïni licencie ses employés


Le quotidien indépendant bahreïni Al-Wasat, suspendu par les autorités à cause d'un article sur le Maroc, a annoncé le licenciement de ses employés.

La direction du journal a communiqué cette décision à ses employés dans un message qui leur a été adressé samedi, à la veille de l'Aïd el-Fitr. Dans ce message, le président du Conseil d'administration d'Al-Wasat, Adel al-Maskati, écrit avoir décidé "avec regret" de "mettre fin aux contrats des employés" en raison de la suspension du quotidien qui "a causé des pertes à la compagnie".

Al-Wasat, qui compte quelque 160 employés, dont 30 expatriés, se trouve ainsi contraint de cesser de paraître, 15 ans après son arrivée sur le marché dans un pays secoué sporadiquement ces dernières années par des troubles.

Le 4 juin, le ministère bahreïni de l'Information avait suspendu sine die Al-Wasat, une mesure qu'il avait justifiée par la publication par ce quotidien d'un article qui, selon lui, "portait atteinte à un pays arabe frère". L'article incriminé évoquait les troubles dans la province d'Al-Hoceïma au Maroc et l'origine de la colère populaire dans cette région.

Cette mesure a été critiquée par des ONG de défense des droits de l'Homme, dont Human Rights Watch (HRW) qui a appelé, dans un communiqué le 18 juin, le gouvernement bahreïni à retirer sa décision, "Al-Wasat étant l'un des rares médias indépendants dans la région du Golfe".


https://www.h24info.ma/maroc/suspendu-article-maroc-journal-bahreini-licencie-employes/

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4730
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 25 Juin 2017 - 22:37

Mon oeil c'est pas pour l'article sur Hoceima ou plutôt l'article est juste un prétexte bien trouver, ils ont juste trouver une raison pour fermer le journal, qui déranger peut être le pouvoir en place. Il été dans le viseur du pouvoir , peut être journal à tendance pro-chiite

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mar 27 Juin 2017 - 22:53

Lors de la visite de Macron au Maroc, une lettre ouverte, lui a été adressée par des 'militants', lui demandant de tancer les autorités marocaines, à propos de 'la répression' des 'moudjahidine' dans le Rif..

Les signataires de cette lettre ont des identités assez surprenantes:

Citation :
Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF),
Association des Marocains en France (AMF),
Plateforme Euro-marocaine (MDCD),
Fédération des Amis de Figuig,
Collectif algérien en France ACDA (Agir pour le changement et la démocratie en Algérie),
Immigration Développement Démocratie (IDD),
Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR),
Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT),
Association Na’oura-Belgique,
Collectif 3C,
Cedetim, Initiatives pour un autre monde (IPAM),
No Vox International,
APEL-Egalité,
Collectif international des sans-papiers migrants (CISPM),
DIEL,
Massira (collectif citoyen de soutien aux luttes sociales et démocratiques en Algérie),
Réseau Euro-Maghrébin Citoyennet2 et Culture (REMCC),
Droits Devant,
Centre euro-méditerranéen des migrations  (EMCMO)-Pays Bas,
PARTENIA 2000,
Mouvement national le CRI,
Ensemble Vivre Travailler et Coopérer (EVTC),
Mouvement contre le racisme et l'amitié entre les peuples (MRAP),
Syndicat Solidaires,
Association pour la taxation des transactions financière et pour l’action citoyenne (ATTAC).

Hala Alabdalla (cinéaste),
Jean-Claude Amara (président de « Droit devant »),
Brigitte Bardet-Allal (professeure de lettres),
Mourad Allal (directeur de centre de formation),
Souhayer Belhassen (présidente d’honneur de la FIDH),
Jean Bellanger (syndicaliste, président EVTC),
Raja Ben Slama (essayiste, universitaire – Tunisie),
Sophie Bessis (historienne),
Rony Brauman (médecin, essayiste),  
Khémaies Chammari (ancien vice-président et SG de la FIDH, ancien ambassadeur de la Tunisie auprès de l'UNESCO),
Mounira Chapoutot-Remadi (universitaire),
Khadija Chérif (universitaire - Tunisie),
Alice Cherki (psychiatre, essayiste),
Ahmed Dahmani (économiste),
Bernard Dreano (président AEC),
Mohsen Dridi (auteur « Immigration de A à Z »),
Jacques Fath (ancien responsable politique),
Jacques Gaillot (évêque),
René Galissot (professeur émérite, historien),
François Gèze (éditeur),
Mohammed Harbi (historien),
Ahmed Henni (économiste),
Kamel Jendoubi (militant des droits humains),
Aïssa Kadri (sociologue),
Saloua Kammarti (gérante de centre de formation),
Salam Kawakibi (politologue),
Abdellatif Laabi (poète),
Latifa Lakhdar (professeur d’Université, Tunisie),
Gilles Lemaire (militant politique),
Renée Le Mignot (présidente du MRAP),
Gilles Manceron (historien),
Farouk Mardam Bey (essayiste, éditeur),
Gustave Massiah (économiste),
Gilbert Meynier (historien),
Bernard Ravenel (historien),
Lidya Samarbakhsh (historienne EHSS),
Brahim Senouci (écrivain),
Taoufiq Tahani (universitaire),
Khaoula Taleb-Ibrahimi (linguiste, professeure d'Université à Alger),
Nadia Tazi (philosophe),
Emmanuel Terray (anthropologue),
Raja Yassine-Bahri (historienne).

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 810
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mer 28 Juin 2017 - 2:00

Selon des sources français...roi d'arabie saoudite passera ces prochaines vacances au nord du Maroc comme chaque année...on est encore loin d'une crise entre les deux pays..
https://www.febrayer.com/474226.html
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Capitaine
Capitaine


messages : 986
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mer 28 Juin 2017 - 2:17

Je ne suis même pas sûre qu'il y ait une crise entre les saoud et le Qatar... Alors tu penses bien qu'il n'y a pas de crise entre le Maroc et les Saoud
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 810
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mer 28 Juin 2017 - 3:51

Ah bon, entre le Qatar et les saouds , c'est du cinéma ? T'as une imagination très riche. ..
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9783
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mer 28 Juin 2017 - 16:53

iznassen a écrit:
Selon des sources français...roi d'arabie saoudite passera ces prochaines vacances au nord du Maroc comme chaque année...on est encore loin d'une crise entre les deux pays..
https://www.febrayer.com/474226.html

je ne trouve aucune source relative aux prochaines vacances du roi d'arabie au maroc.
si tu as des sources je suis preneur.

http://telquel.ma/2017/06/28/christian-chesnot-cest-etre-mort-du-conseil-cooperation-du-golfe-ccg_1551950

http://telquel.ma/2017/06/27/david-rigoulet-roze-lidee-montrer-saudi-is-back_1551854

l'agitation a Tanger autour du palais du roi d'arabie est un signe précurseur. Or, jusque là, il n'y a rien.
les tangerois du forum pourraient peut être nous en dire plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1615
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Hna & Lhih
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mer 28 Juin 2017 - 18:42

PGM a écrit:
iznassen a écrit:
Selon des sources français...roi d'arabie saoudite passera ces prochaines vacances au nord du Maroc comme chaque année...on est encore loin d'une crise entre les deux pays..
https://www.febrayer.com/474226.html

je ne trouve aucune source relative aux prochaines vacances du roi d'arabie au maroc.
si tu as des sources je suis preneur.

http://telquel.ma/2017/06/28/christian-chesnot-cest-etre-mort-du-conseil-cooperation-du-golfe-ccg_1551950

http://telquel.ma/2017/06/27/david-rigoulet-roze-lidee-montrer-saudi-is-back_1551854

l'agitation a Tanger autour du palais du roi d'arabie est un signe précurseur. Or, jusque là, il n'y a rien.
les tangerois du forum pourraient peut être nous en dire plus
.

ca me fait penser a Feu Soltane et l'agitation qui regnait avant son arrivée a Agadir..
En tout cas Tanger est apreciée egalement par l'emir du Qatar , et si les 2 souverains acceptent de s'y retrouver pour mettre carte sur table sous bienveillance marocaine, ca ne sera que benefique pour toutes les parties . cette "crise" ridicule n'a que assez duré
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3007
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mer 28 Juin 2017 - 23:04

il me semble qu'il y a quelques années de celà les qataris et saoudiens s'étaient rencontré à Tanger suite à une brouille.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1837
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mer 28 Juin 2017 - 23:18

Citation :
Carlos raconte avoir planifié l’assassinat de Hassan II avec la complicité des Algériens

Très proche de l’ancien président Houari Boumediene, Ilich Ramírez Sánchez, plus connu sous le nom de Carlos ou du « Chacal », avait élaboré un plan avec la complicité du pouvoir algérien pour assassiner le roi du Maroc, Hassan II. Mais rien ne va se passer comme prévu, rapporte le journaliste Laszlo Liszkaï dans l’ouvrage « Le monde selon Carlos », paru il y a quelques jours en France.

« Le 27 décembre 1978, Carlos perd un autre protecteur très influent. Le président algérien Houari Boumediene est mort à Alger. Le nouveau président Chadli Bendjedid place ses fidèles dans l’administration et vire les anciens hommes de main comme Ahmed Draia, directeur de la Sûreté générale, ou Saleh Hidjeb, « Vespa », patron du commissariat central d’Alger. Avec ce dernier, ancien truand et tueur à gage du régime sous la présidence de Boumediene, Carlos monte un projet pour assassiner le roi Hassan II au Maroc. Il envoie deux équipes séparées au Maroc, chacune de quatre personnes, mais sans qu’elles se connaissent », raconte l’ouvrage.

L’auteur, Laszlo Liszkaï, s’est entretenu plus d’une vingtaine de fois ces derniers mois avec le terroriste incarcéré à la Maison centrale de Poissy (en France). Carlos lui livre un témoignage inédit de cet épisode : « Personne ne connaissait notre informateur. Il y avait une seule personne qui pouvait nous indiquer par quelle route le Roi allait quitter Rabat. Chaque équipe devait se placer au bord d’une des deux routes. L’informateur, le moment venu, devait nous dire si Hassan II prendrait la route rouge ou la bleue. C’était seulement le contact direct à Rabat, moi et Saleh Hidjeb qui connaissions le nom de notre informateur, le général Ahmed Dlimi » (l’homme de confiance du roi Hassan II. Il est mort dans un accident de voiture le 22 janvier 1988).

La mort de Houari Boumediene et le renvoi d’Ahmed Draia stoppent net cette collaboration. Et l’opération du roi du Maroc est annulée.

https://www.tsa-algerie.com/carlos-raconte-avoir-planifie-lassassinat-de-hassan-ii-avec-la-complicite-des-algeriens/
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 810
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Jeu 29 Juin 2017 - 1:15

PGM a écrit:
iznassen a écrit:
Selon des sources français...roi d'arabie saoudite passera ces prochaines vacances au nord du Maroc comme chaque année...on est encore loin d'une crise entre les deux pays..
https://www.febrayer.com/474226.html

je ne trouve aucune source relative aux prochaines vacances du roi d'arabie au maroc.
si tu as des sources je suis preneur.

http://telquel.ma/2017/06/28/christian-chesnot-cest-etre-mort-du-conseil-cooperation-du-golfe-ccg_1551950

http://telquel.ma/2017/06/27/david-rigoulet-roze-lidee-montrer-saudi-is-back_1551854

l'agitation a Tanger autour du palais du roi d'arabie est un signe précurseur. Or, jusque là, il n'y a rien.
les tangerois du forum pourraient peut être nous en dire plus.

Malheureusement, je ne trouve pas d'autres sources. ..
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Ven 30 Juin 2017 - 23:18

Citation :

Réforme institutionnelle et terrorisme au Sahel : les principaux enjeux du sommet de l’Union africaine


Les ministres des Affaires étrangères africains se retrouvent à Addis-Abeba ce vendredi pour préparer la réunion des chefs d'État qui doit avoir lieu en début de semaine prochaine.

C’est un sommet africain de la transition qui s’est ouvert mardi 27 juin à Addis-Abeba. C’est aussi le premier, depuis leur élection en janvier dernier, pour le duo Alpha Condé-Moussa Faki Mahamat, respectivement président de l’Union africaine (UA) et président de la Commission. Les deux hommes entendent donner une nouvelle dynamique à une organisation continentale − largement subventionnée par les Occidentaux − qui planche sur son autonomie financière et sur la réforme de son fonctionnement.

Mais il ne faut pas s’attendre à des décisions majeures, précisent nos sources. Rien d’historique comme en janvier dernier, lors du sommet ayant entériné l’entrée du Maroc au sein de l’Union africaine et le renouvellement des instances de cette dernière. Tout juste un suivi des grandes problématiques du continent et « une clarification » de la réforme institutionnelle proposée par le président rwandais, Paul Kagame.

Divisé en trois volets distincts, le sommet de l’Union africaine a démarré avec les réunions préparatoires du Comité des représentants permanents (Corep). Ce vendredi 30 juin, c’est au tour du Conseil exécutif, composé des ministres des Affaires étrangères, de tenir son conclave. Il doit préparer l’agenda du sommet des chefs d’État qui se tiendra les 3 et 4 juillet. Selon les projets de décisions dont Jeune Afrique détient une copie, des questions techniques comme le vote du budget 2018 de l’Union − évalué à 769 millions de dollars − seront à l’ordre du jour.

La question de l’appui au G5 Sahel

Négligé lors des derniers sommets, le terrorisme dans le Sahel sera l’un des sujets centraux de ce sommet. À la veille de l’ouverture de la réunion des chefs d’État à Addis-Abeba, les présidents du G5 Sahel se retrouvent en effet dimanche 2 juillet à Bamako en compagnie du Français Emmanuel Macron pour étudier les modalités de la mise en place de leur force conjointe dans la région.

Le Mali, la Mauritanie, le Tchad, le Niger et le Burkina Faso ont en effet annoncé au début de l’année le déploiement de 10 000 hommes pour lutter contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière, mais sans que soit résolue la question du financement. Pour l’heure, seule l’Union européenne (UE) s’est engagée à débloquer 50 millions d’euros, alors qu’environ 400 millions d’euros seraient nécessaires. À Addis-Abeba, les pays sahéliens attendent donc plus qu’un soutien politique : ils espèrent un geste financier des membres l’institution panafricaine.

Les crises au Soudan du Sud et en Somalie doivent également être à l’ordre du jour, mais celle que traverse la RDC ne devrait pas être abordée.

Mise en oeuvre de la réforme de l’Union africaine

La mise en oeuvre de la réforme de l’Union africaine constitue le chantier majeur de l’institution. Confiée à Paul Kagame en juillet 2016, cette réforme a été présentée et adoptée par les États membres lors du dernier sommet. Cette fois-ci, plusieurs points devraient être discutés et de nombreuses questions soulevées sur la mise en œuvre de ce grand chamboulement du fonctionnement de l’UA.

Depuis janvier, plusieurs pays ont en effet fait savoir leur manque d’enthousiasme et leur scepticisme sur certains points, notamment celui, fondamental et symbolique, du financement de l’UA. Certains craignent que les modalités proposées soit contraires aux règles internationales édictées par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). La taxe dite « Kaberuka », du nom de l’ancien président de la banque africaine de développement à l’origine de cette proposition, prévoit d’instaurer un prélèvement de 0,2% sur les importations. Alors qu’aujourd’hui son budget dépend à plus de 80% de donateurs extérieurs, l’UA souhaite instaurer son autonomie financière et ainsi, son indépendance.

Le plan de développement du continent à l’horizon 2063, initié par l’ancienne présidente de la Commission, la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, sera aussi à l’agenda de

ce sommet qui connaîtra, pour la première fois, la participation du Maroc. Rabat a dépêché une importante délégation, qui a investi toutes les réunions préparatoires. Composée des principaux ambassadeurs marocains en poste sur le continent, elle entend s’imposer dans l’agenda des discussions sans oublier son objectif majeur : isoler le Polisario en affaiblissant ses soutiens au sein de l’organisation panafricaine.


JA

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 880
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Ven 30 Juin 2017 - 23:32

Citation :


Le Maroc obtient le statut de partenaire de la Mékong River Commission


Le Maroc est devenu ce jeudi le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de Partenaire de la Mékong River Commission (MRC), a indiqué l'ambassade du Royaume en Thaïlande.

Un mémorandum d'entente a été signé à cet effet, à Vientiane au Laos, siège de la MRC, par l’ambassadeur de SM le Roi en Thaïlande, Cambodge, Laos et Myanmar, Abdelilah El Housni et le directeur exécutif de cette organisation, M. Pham Tuan Phan, a précisé l’ambassade dans un communiqué.

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence des pays partenaires de développement et organisation partenaires, réunis dans le cadre d’une rencontre des pays donateurs : Australie, Belgique, Danemark, Union Européenne, Finlande, Suisse, Suède, France, Allemagne, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Etats-Unis et la Banque mondiale.

Le communiqué rappelle que la demande du Maroc a été présentée officiellement par l’ambassadeur de SM le Roi en Thaïlande, Abdelilah El Housni, le 24 février 2015 au siège de la MRC à Vientiane.

Les quatre pays membres avaient déjà approuvé à l’unanimité la signature dudit mémorandum lors de la réunion tenue à Luang Prabang au Laos les 26-27 avril 2017.

Selon le communiqué, "le statut de partenaire avec la MRC et le rapprochement avec les pays de l’Asie du sud-est reflètent la vision stratégique de SM le Roi Mohammed VI, visant à diversifier les partenaires du Maroc, conquérir de nouveaux espaces et de nouvelles zones géographiques et à promouvoir les valeurs de tolérance et de paix".

Et de poursuivre que la conclusion du mémorandum relatif au statut de partenaire du MRC, après l’accession du Maroc au Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) de l’ASEAN en septembre 2016, marque, également, l’engagement de SM le Roi en faveur de la coopération Sud-Sud, du développement durable et solidaire, tel qu’il a été confirmé par le communiqué publié 29 juin 2017 par la MRC à cette occasion, et donnera au partenariat avec la région du Sud-Est Asiatique une nouvelle dimension stratégique.

En outre, ce partenariat avec les pays membres de la MRC dans les domaines d’excellence du Maroc contribuera au renforcement du partenariat de notre pays dans la sous-région et constituera un chantier de coopération multiforme avec les pays de la sous-région.

Le nouveau partenariat confirme les avancées, l’expertise et le savoir-faire du Maroc dans les domaines de la gestion de l’eau, des énergies renouvelables en plus de l’agriculture et du développement humain, qui constituent une priorité du 3ème plan de travail de l’Initiative pour l’Intégration de l’ASEAN (Work Plan IAT III), adopté au 28è sommet de l’ASEAN au Laos en 2016, d'après l'ambassade.

Ce plan concerne 03 pays du MRC : le Cambodge, le Laos et le Vietnam ainsi que le Myanmar et se fixe comme objectif de réduire les écarts de développement dans les domaines de l’agriculture, l’alimentation, le développement des micros, petites et moyennes entreprises, l’éducation et la santé.

Une visite de travail au Maroc d’une délégation des représentants de la Thaïlande, du Laos, du Cambodge et du Vietnam, en plus du secrétariat de la MRC, est programmée, pour septembre prochain en vue de rencontrer les responsables marocains des départements concernés pour l’élaboration d’un plan d’action de coopération entre le Maroc et la Mékong River Commission.

La MRC est une organisation intergouvernementale, créée le 05 avril 1995 sur la base du "Comité du Mékong" existant depuis 1957. Elle comprend officiellement quatre membres, à savoir Cambodge, Laos, Thaïlande et Vietnam. La Chine et le Myanmar sont des partenaires de dialogue depuis 1996.


https://www.medias24.com/map/map-23701-Le-Maroc-premier-pays-arabe-et-africain-a-obtenir-le-Statut-de-partenaire-de-la-Mekong-River-Commission.html

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1158
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Sam 1 Juil 2017 - 19:40


_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1615
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Hna & Lhih
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 2 Juil 2017 - 14:13

Ahmed Raissouni vice-président de la "Ligue mondiale des Oulémas musulmans" tres proche des FM et de nos islamistes (PJD/MUR) viens a nouveau d'incendier le régime Saoudien depuis le bureau Aljazeera a Rabat.
L'absence de recadrage des autorités entrainera certainement une réaction des Saoudiens tôt ou tard
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diplomatie marocaine - Relations internationales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 41 sur 44Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42, 43, 44  Suivant
 Sujets similaires
-
» Master Relations Internationales
» Accords économiques Jersey-Normandie.
» histoire relation internationale
» Infos sur les relations internationales (et le baptême)
» Relations Internationales de Fontenay-sous-Bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: