Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diplomatie marocaine - Relations internationales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 33 ... 40  Suivant
AuteurMessage
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9872
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 19 Mar 2017 - 12:57

Y a plein d'erreurs. Natixis Alger ne chapeaute pas les activités au Maghreb. Pour notre tgv Natixis est chef de fil des banques et c'est depuis Paris que tout est piloté. Les 6 agences en Algérie n'arrivent pas à se développer. Le projet de livret A est resté 5 ans à la BA qui in fine a refusé l'agrément de ce produit financier basique....
Que veux tu financièrement piloter depuis Alger quand le Télex fait encore office d'outil de transaction ???

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1044
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 19 Mar 2017 - 13:09

Il y a beaucoup d'entreprises américaines qui ont choisi le Maroc comme base régionale : Dell, UPS etc.

C'est juste la politique de la mains étrangère, ils se cherchent un coupable après la dilapidation de 1.000 milliards de $.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Commandant
Commandant


messages : 1042
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 19 Mar 2017 - 14:21

Comme le dit PGM, l'article est un ramassis d'erreurs.
HSBC n'a pas de filliale en Algerie car il est pratiquement impossible d'obtenir une licence pour une banque etrangere. Ils ont un simple bureau de representation (comme au Maroc). Citibank Maghreb n'existe plus depuis longtemps (à ma connaissance) car Citigroup s'est desengagé de la région. Tout est fait depuis Dubai et Bahrein.

A ma connaissance, aucune entreprise etrangere n'utilise l'Algerie comme "headquarter regional". En effet, pourquoi faire remonter les profits vers un pays où 51% des dividendes doivent etre payés à un partenaire local qui est obligatoire.
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1780
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 19 Mar 2017 - 21:12

Selon la presse sénégalaise, Macky Sall a reçu Mezouar aujourd'hui...
Sujet des discussions : adhésion du Maroc à la CEDEAO.
Il y'a certains qui veulent nous mettre des battons dans les roues.
Heureusement que la décision est du ressort des chefs d'états...

_________________
“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.” Albert Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Commandant
Commandant


messages : 1042
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 19 Mar 2017 - 21:23

Il serait utile d'avoir un resume des consequences fiscale, reglementaires, securitaires pour le Maroc de l'integration au sein de la CEDEAO. Quels sont les tarif exterieurs communs pour nos plus grosses importations?Y a-t-il des differences au niveau des normes? Cela aura-t-il des consequences sur les accords de libre echange dont nous disposons deja?Qu'en est-il de la libre circulation des personnes (au sein de la CEDEAO), sommes-nous capable de gerer cela (on ne peut meme pas prendre un avion entre Casa et Marrakech sans montrer son passeport alors je vois mal notre appareil securitaire accepter que des gens viennent du Nigeria sans pouvoir les controler). Il y a une carte d'identite et un passeport commun au sein de la CEDEAO, sont-ils aux meme niveau que nos documents et sinon, devrait-on ajuster les notres?
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1044
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 19 Mar 2017 - 21:41

alphatango a écrit:
Il serait utile d'avoir un resume des consequences  fiscale, reglementaires, securitaires pour le Maroc de l'integration au sein de la CEDEAO. Quels sont les tarif exterieurs communs pour nos plus grosses importations?Y a-t-il des differences au niveau des normes? Cela aura-t-il des consequences sur les accords de libre echange dont nous disposons deja?Qu'en est-il de la libre circulation des personnes (au sein de la CEDEAO), sommes-nous capable de gerer cela (on ne peut meme pas prendre un avion entre Casa et Marrakech sans montrer son passeport alors je vois mal notre appareil securitaire accepter que des gens viennent du Nigeria sans pouvoir les controler). Il y a une carte d'identite et un passeport commun au sein de la CEDEAO, sont-ils aux meme niveau que nos documents et sinon, devrait-on ajuster les notres?

On mélange tous là, la libre circulation ne signifie pas le non contrôle des identités aux frontières.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9872
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 19 Mar 2017 - 22:10

La libre circulation des biens et des personnes prônée par les textes de le Cedeao depuis 35 ans  est restée un voeux pieux. Dans la réalité,  personne n'à vraiment renoncé  à ses frontières.  L'intégration de pays africain prendra du temps.
Autant au sein de  l'UE il y avait des pays riches qui payaient  pour élever les standards du voisin pour mieux l'intégrer,  autant dans les regroupements africains il n'y a pas vraiment (sauf afs) de pays locomotives.
Compte tenu des frais de transport, qui sont élevé en afrique (beaucoup de racket), il n'y a pas de risques d'être submergé de productions qui viendraient concurrencer les nôtres.
Il faut bien se dire que rapporté à l'échelle de la Cedeao,  le maroc est un poids lourd qui risque de déstabiliser certains équilibres.  Même des pays amis risques d'être dérangés.  
La configuration serait celle de 2 mastodontes au nord et au sud et les autres.....
Pour les accords/ALE,  ça pourrait être bénéfique pour tous : ceux qui veulent accéder  au marché ouest africain et aux africains pour percer certains marché. Nous restons cependant loin d'un bloc économiquement  unifié  avec des instances crédibles .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 934
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Dim 19 Mar 2017 - 22:37

alphatango a écrit:
Comme le dit PGM, l'article est un ramassis d'erreurs.
HSBC n'a pas de filliale en Algerie car il est pratiquement impossible d'obtenir une licence pour une banque etrangere. Ils ont un simple bureau de representation (comme au Maroc). Citibank Maghreb n'existe plus depuis longtemps (à ma connaissance) car Citigroup s'est desengagé de la région. Tout est fait depuis Dubai et Bahrein.

A ma connaissance, aucune entreprise etrangere n'utilise l'Algerie comme "headquarter regional". En effet, pourquoi faire remonter les profits vers un pays où 51% des dividendes doivent etre payés à un partenaire local qui est obligatoire.

Citation :


HSBC Algérie, qui sera en concurrence avec plusieurs filiales de grandes banques françaises (BNP-Paribas, Société Générale, Natexis…) n’a  donné aucune indication sur ses ambitions. Mais le fait qu’elle ne soit pas candidate à la privatisation du Crédit populaire d’Algérie (CPA) montre que la filiale algérienne du géant britannique ne compte pas privilégier son développement dans la banque de détail. En revanche, sa forte présence à l'internationale dans 82 pays constitue un atout qu’elle pourrait utiliser pour se positionner sur le marché des services aux entreprises.

HSBC Algérie a obtenu son agrément auprès de la Banque d’Algérie à la fin du mois de mai dernier. Dotée d’un capital de 2,5 milliards de dinars, elle sera dirigée par un manager algérien, Rachid Sekak. Elle s’installe en Algérie dans un contexte marqué par une vive concurrence dans le secteur bancaire, aussi bien dans les produits pour les particuliers que dans les services aux entreprises.

http://alcodefi.com/fr/news/35-algerie-la-banque-hsbc-lance-une-campagne-de-recrutement.html

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1044
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 9:48

La pression Marocaine ne donne pas de résultat sur le terrain pour le moment, l'UE nous a bien embourbé dans cette affaire au grand plaisir de nos ennemies. Désormais il faudra joindre les actes aux paroles pour qu'ils nous prennent au sérieux  Mad :

Citation :
Maroc/UE : L’Espagne se range finalement à la décision de la CJUE  

La crise des relations Maroc-UE est appelée à durer. Rabat vient de perdre le soutien d’un de ses alliés traditionnels. En effet, Madrid déclare se conformer -actes à l'appui- au verdict de la CJUE du 21 décembre. Une position qui risque de faire tâche d’huile.

L’Espagne a donné les gages de sa volonté de se conformer pleinement, et de surcroît avec des actes, au verdict du 21 décembre de la Cour de justice de l’Union européenne concernant l’accord agricole. Le gouvernement Rajoy a mis de côté la langue de bois et les expressions confuses pour adopter une position claire et directe exprimée, qui plus est, par le chef de la diplomatie.

Dans une réponse à une question écrite d’un député de Podemos, Alphonso Dastis a repris à son compte le passage de la décision de la CJUE affirmant que «le Sahara occidental ne fait pas partie du Maroc». Pire, le ministre des Affaires étrangères assure au parlementaire que Madrid a pris des mesures concrètes contre le passage du navire «Key-Bay» qui transportait de l’huile de poisson de Laâyoune vers le port de Fécamp.


Dastis révèle que les autorités de son pays ont informé «les services douanières de la France et du Danemark -pays destinataires de la cargaison- des faits constatés dans le cadre de l’assistance mutuelle entre les autorités douanières des Etats membres de l’Union».

Depuis le «Key-Bay», aucun navire en direction du Sahara n’a fait escale aux Iles Canaries


La mise en conformité de l’Espagne ne s’arrête pas là : «les faits ont été portés à la connaissance» d’un tribunal de Las Palmas, souligne le ministre. Rappelons que le «Key Bay» avait effectué une escale au port de Las Palmas pour se ravitailler en carburant avant de prendre la destination de Laâyoune.

Depuis aucun navire marchand en direction du Sahara n’a jeté l’ancre provisoirement dans les Iles Canaries. Une autre preuve de l’engagement total de l’Espagne à se conformer donc au verdict de la CJUE ordonnant à l’UE d’exclure les produits agricoles (terre et mer) du Sahara de l’accord agricole de 2012.

La position défendue par Alphonso Dastis est identique à celle exprimée, début février, par Miguel Arias Cañete, le commissaire européen au Climat et à l’Energie, en réponse à une question d’eurodéputés pro-Polisario.

Le 13 février en voyage officiel à Rabat, Dastis s’était prononcé en faveur d’une «solution technique» à même de préserver les intérêts bilatéraux entre le Maroc et l’UE.

https://www.yabiladi.com/articles/details/52040/maroc-l-espagne-range-finalement-decision.html"]

Exploiter les ressources de Sebta Mlilia et les Iles personne ne trouve rien à dire, c'est Halal affraid

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1044
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 10:24

Le roi jordanien rendra visite au Maroc ce mercredi :

http://www.alyaoum24.com/848728.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Commandant
Commandant


messages : 1042
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 12:10

ralek1 a écrit:
alphatango a écrit:
Comme le dit PGM, l'article est un ramassis d'erreurs.
HSBC n'a pas de filliale en Algerie car il est pratiquement impossible d'obtenir une licence pour une banque etrangere. Ils ont un simple bureau de representation (comme au Maroc). Citibank Maghreb n'existe plus depuis longtemps (à ma connaissance) car Citigroup s'est desengagé de la région. Tout est fait depuis Dubai et Bahrein.

A ma connaissance, aucune entreprise etrangere n'utilise l'Algerie comme "headquarter regional". En effet, pourquoi faire remonter les profits vers un pays où 51% des dividendes doivent etre payés à un partenaire local qui est obligatoire.

Citation :


HSBC Algérie, qui sera en concurrence avec plusieurs filiales de grandes banques françaises (BNP-Paribas, Société Générale, Natexis…) n’a  donné aucune indication sur ses ambitions. Mais le fait qu’elle ne soit pas candidate à la privatisation du Crédit populaire d’Algérie (CPA) montre que la filiale algérienne du géant britannique ne compte pas privilégier son développement dans la banque de détail. En revanche, sa forte présence à l'internationale dans 82 pays constitue un atout qu’elle pourrait utiliser pour se positionner sur le marché des services aux entreprises.

HSBC Algérie a obtenu son agrément auprès de la Banque d’Algérie à la fin du mois de mai dernier. Dotée d’un capital de 2,5 milliards de dinars, elle sera dirigée par un manager algérien, Rachid Sekak. Elle s’installe en Algérie dans un contexte marqué par une vive concurrence dans le secteur bancaire, aussi bien dans les produits pour les particuliers que dans les services aux entreprises.

http://alcodefi.com/fr/news/35-algerie-la-banque-hsbc-lance-une-campagne-de-recrutement.html

Ceci sort du sujet de ce forum mais HSBC Algerie est une succursale de HSBC Middle East (basée à Dubai). Ce n'est pas une filiale mais bien un bureau de representation (OK, un peu plus qu'un bureau de representation). Il suffit de lire le bas de la page internet de HSBC Algerie pour les details.

Revenir en haut Aller en bas
adminPC
1ere classe
1ere classe
avatar

messages : 69
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 12:26

Socket-error a écrit:
La pression Marocaine ne donne pas de résultat sur le terrain pour le moment, l'UE nous a bien embourbé dans cette affaire au grand plaisir de nos ennemies. Désormais il faudra joindre les actes aux paroles pour qu'ils nous prennent au sérieux  Mad :

Citation :
Maroc/UE : L’Espagne se range finalement à la décision de la CJUE  

La crise des relations Maroc-UE est appelée à durer. Rabat vient de perdre le soutien d’un de ses alliés traditionnels. En effet, Madrid déclare se conformer -actes à l'appui- au verdict de la CJUE du 21 décembre. Une position qui risque de faire tâche d’huile.

L’Espagne a donné les gages de sa volonté de se conformer pleinement, et de surcroît avec des actes, au verdict du 21 décembre de la Cour de justice de l’Union européenne concernant l’accord agricole. Le gouvernement Rajoy a mis de côté la langue de bois et les expressions confuses pour adopter une position claire et directe exprimée, qui plus est, par le chef de la diplomatie.

Dans une réponse à une question écrite d’un député de Podemos, Alphonso Dastis a repris à son compte le passage de la décision de la CJUE affirmant que «le Sahara occidental ne fait pas partie du Maroc». Pire, le ministre des Affaires étrangères assure au parlementaire que Madrid a pris des mesures concrètes contre le passage du navire «Key-Bay» qui transportait de l’huile de poisson de Laâyoune vers le port de Fécamp.


Dastis révèle que les autorités de son pays ont informé «les services douanières de la France et du Danemark -pays destinataires de la cargaison- des faits constatés dans le cadre de l’assistance mutuelle entre les autorités douanières des Etats membres de l’Union».

Depuis le «Key-Bay», aucun navire en direction du Sahara n’a fait escale aux Iles Canaries


La mise en conformité de l’Espagne ne s’arrête pas là : «les faits ont été portés à la connaissance» d’un tribunal de Las Palmas, souligne le ministre. Rappelons que le «Key Bay» avait effectué une escale au port de Las Palmas pour se ravitailler en carburant avant de prendre la destination de Laâyoune.

Depuis aucun navire marchand en direction du Sahara n’a jeté l’ancre provisoirement dans les Iles Canaries. Une autre preuve de l’engagement total de l’Espagne à se conformer donc au verdict de la CJUE ordonnant à l’UE d’exclure les produits agricoles (terre et mer) du Sahara de l’accord agricole de 2012.

La position défendue par Alphonso Dastis est identique à celle exprimée, début février, par Miguel Arias Cañete, le commissaire européen au Climat et à l’Energie, en réponse à une question d’eurodéputés pro-Polisario.

Le 13 février en voyage officiel à Rabat, Dastis s’était prononcé en faveur d’une «solution technique» à même de préserver les intérêts bilatéraux entre le Maroc et l’UE.

https://www.yabiladi.com/articles/details/52040/maroc-l-espagne-range-finalement-decision.html"]

Exploiter les ressources de Sebta Mlilia et les Iles personne ne trouve rien à dire, c'est Halal affraid


L'étape suivante c'est quoi ?

Cette ingérence devrait être traité comment ?

Il y a un truc que je ne supporte pas chez nos responsables, c'est le larbinisme et le complexe d'infériorité vis à vis des occidentaux, devant le maitre blanc intelligent ils se mettent à 4 pattes

ils ne comprennent pas qu'ils veulent nous défoncer dans tous les sens du terme

Excusez moi je m'emporte un peu mais je ne supporte plus que le moindre c**nard alcoolique, paumé au sein de l'UE se permet de donner des leçons de morale, de distribuer les points et parler de droits de l'homme, cet éventail pour soumettre ceux qui le sont pas encore
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9872
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 13:17

Jeune homme , il faut tempérer son impétuosité pas ca

_________________
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1780
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 13:28

Un fidèle ami du Maroc c'est éteint au Sénégal. Cheick Serigné Sy AL Maktoum, le calife des tidjanes sénégalais. (Rahimahoullah).
Le ministre des affaire religieuses était au Sénégal pour présenter les condoléances au nom du roi.



_________________
“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.” Albert Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
adminPC
1ere classe
1ere classe
avatar

messages : 69
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 13:38

PGM a écrit:
Jeune homme , il faut tempérer son impétuosité pas ca

Je m'excuse vraiment mais j'ai la rage de ce qu'ils nous font
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 569
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 14:51

Je regardais le résumé des économies d'Afrique ainsi que des partenaires commerciaux. Je remarque l'absence total du Maroc du top list des partenaires des pays d'Afrique en général. Vous avez plus d'informations concernant les exports et imports Marocains pour l'Afrique?

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
kurahee
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2108
Inscrit le : 16/02/2014
Localisation : fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 15:29

en termes d’échanges commerciaux c'est vrai car notre partenaire majeur reste l'UE et quelques pays émergents mais en terme d'investissements nous sommes en 2eme position après l'AFS et on fait tout pour réduire le gap avec ce pays.notre demande d’adhésion à la CEDEAO est un premier pas vers l’élargissement de notre marché
Revenir en haut Aller en bas
jimmy hendrix
2eme classe
2eme classe


messages : 17
Inscrit le : 07/12/2016
Localisation : casablanca
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 17:17

Tout à fait Admin PC , c'est une catastrophe la non réaction de nos dirigeants !Les Espagnoles colonisent nos terres , mais par contre en ce qui concerne notre Sahara , ils se permettent carrément de dire :" qu'il n'est pas marocain ! ceci est le résultat de la reculade de Guerguerat et de bien d'autres .A force de reculer , tout le monde nous prend pour des faibles , et plus personne ne nous respecte !!!En réalité ce qui nous disent pas , n'est rien d'autre qu'un embargo maquillé par le tribunal européen !!!
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 934
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Lun 20 Mar 2017 - 23:03

Citation :


ALECA : LE MAROC DOIT MIEUX DÉFINIR LES SECTEURS PRIORITAIRES



Pour ne pas perdre trop de temps en négociations, l'UE propose au royaume de cibler les secteurs qu'il juge importants. Le Brexit, la montée du populisme et le repli identitaire en UE poussent le Maroc à faire preuve de sagesse pour éviter les contrecoups, sans pour autant se détourner complètement de son partenaire historique.

Pour que l'Accord de libre échange complet et approfondi entre le Maroc et l'UE (ALECA) sorte de la situation de blocage dans laquelle il se trouve depuis prêt de deux ans, il faut satisfaire deux conditions : préciser les secteurs prioritaires et entamer un sérieux processus de convergence législative du côté marocain. C'est le verdict donné par Marta Moya Diaz, chef de la section commerciale à la représentation de l'UE à Rabat, lors d'un débat organisé par HEM en fin de semaine. Une manière pour Moya Diaz de responsabiliser la partie marocaine qui, de son côté, se plaint de la lourdeur des organes de l'Union et de la complexité de tout rapprochement économique et commercial. Mais il ne faut pas non plus oublier que c'est le gouvernement marocain qui a demandé une pause des négociations, le temps d'effectuer une étude d'impact économique. N'arrangeant pas les choses, le fameux jugement de la Cour de justice européenne ne pouvait pas tomber plus mal alors que les deux parties étaient prêtes à reprendre langue en octobre 2015. La tension qui prévalait alors ne laissait pas de place à des discussions dépassionnées sur les possibilités pour l'ALECA de prendre son envol. Depuis beaucoup d'eau est passé sous les ponts et le Maroc, à travers une diplomatie économique royale intensive, s'est tourné vers l'Afrique tout en diversifiant ses relations économiques avec la Russie, l'Asie et l'Afrique de l'Est. Vue de cet angle, l'Europe est devenue moins séduisante, pour reprendre l'assertion de l'économiste Larbi Jaidi.

Le Brexit, la montée du populisme et du repli identitaire en relation avec les questions migratoires déstabilisent l'Europe de l'intérieur et en donnent une image pas très enviable. C'est donc une sage politique que de chercher d'autres partenariats tout en gardant un œil vigilant sur les nouvelles perspectives d'amélioration des relations économiques avec le partenaire historique. Car, comme l'a rappelé Rupert Joy, ambassadeur de l'UE à Rabat, le Maroc est le premier fournisseur de légumes aux Européens et l'UE est le premier contributeur dans les différents projets d'infrastructures au royaume.

Le Maroc est aussi le premier récipiendaire des nationalités européennes avec 614.000 acquisitions de nationalités entre 2004 et 2013.«Dans un contexte marqué par un glissement vers le populisme et le repli, les relations entre le Maroc et l'UE se nourrissent de valeurs marquées par l'ouverture, la paix, le bon voisinage et la solidarité», a affirmé l'ambassadeur. Dans le même sens, Phillip Holzapfel, chef de la section politique de l'UE à Rabat, a écarté d'un revers de la main les allégations à propos d'un agenda caché de l'UE au Maroc ou ailleurs. Pour lui, certes la prise de décision au niveau des institutions européennes n'est pas assez rapide, mais cette lourdeur défend en fin de compte les intérêts du citoyen européen face aux États membres. À quelques jours du 60eme anniversaire du traité de Rome, le 25 mars, l'Europe n'a jamais été aussi faible face à ses démons. Et c'est pour le Maroc un véritable examen afin de se préparer aux bonnes comme aux mauvaises surprises.

Justement, les mauvaises surprises font réagir Najib Akesbi, enseignant chercheur à l'IAV, connu pour son énergie à dire la vérité crue sans ornements. Pour lui, il y a eu une phase ascendante dans les relations Maroc-UE jusqu'en 2008 où le statut avancé a été accordé, mais qui a découché ensuite sur une phase descendante. En atteste, rappelle-t-il, l'accord agricole qui a eu tant de mal à passer le cap du Parlement européen avant son adoption en 2012. «Malgré la signature de l'accord de pêche, l'UE comme le Maroc continuent de faire semblant en ce qui concerne le statut du Sahara. C'est un jeu pas très sain sur le long terme», a-t-il affirmé. Akesbi va encore plus loin dans son argumentaire pour affirmer l'existence d'une crise existentielle chez les deux parties qui se traduit côté nord par des signaux de déconstruction de l'Europe et pour le Maroc par une "panique intérieure" le poussant à multiplier les initiatives : signatures d'ALE, partenariats avec l'Afrique, adhésion à la CEDEAO etc... Comme le soutient Jaidi, l'UE comme le Maroc n'ont pas pensé à faire une évaluation du statut avancé alors qu'il pose aujourd'hui plusieurs questionnements sur le vrai rôle économique et politique du Maroc.

Vigilance

Le Maroc est le premier pays de la région à avoir été éligible pour un ALECA. Il fallait donc tout imaginer et concevoir en l'absence de cas similaires. Un accord complet et approfondi sous-entend l'ouverture du marché européen à d'autres produits marocains outre que l'agriculture. Le commerce des services se trouve donc dans cette configuration. Mais le hic, c'est que les standards et lois ne sont pas les mêmes. La convergence réglementaire ou législative entre en scène pour montrer toute la complexité d'un tel accord. D'autres facteurs méritent une attention particulière comme les marchés publics, la protection des IDE, la concurrence, la simplification des procédures douanières, la normalisation, la réglementation sanitaire et la protection du consommateur. Toutefois, il y a d'autres considérations qui entrent en jeu. Car, quand bien même l'acquis communautaire semble difficile à atteindre, le Maroc est bien positionné pour faire valoir les rôles économique et politique qu'il joue dans la région. Mais il faut bien verrouiller les négociations pour ne pas sortir perdant. Il faut aussi mieux cerner les conflits d'intérêt avec les autres ALE que le Maroc a signés avec plusieurs pays.
http://www.leseco.ma/decryptages/grand-angle/55692-aleca-le-maroc-doit-mieux-definir-les-secteurs-prioritaires.html

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1044
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mar 21 Mar 2017 - 9:15

Madrid pris entre 2 feux et joue à l'équilibriste dans sa relation avec le Maroc :

Citation :
L’Espagne veut ménager le Maroc après sa position explicite dans l’affaire du Key Bay

La diplomatie espagnole tente d’éteindre l’incendie après la divulgation de sa réponse écrite à un député datée du 14 mars entérinant le jugement de la CJUE sur les relations Maroc-UE. Madrid affirme dans un communiqué « n’avoir pas changé sa position » en relation avec la question du Sahara

L’Espagne « n’a pas changé sa position » en relation avec la question du Sahara, et réitère sa « pleine disposition » à poursuivre tous ses efforts pour contribuer au développement de la relation stratégique entre le Maroc et l’Union Européenne a souligné la porte-parole du ministère espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, Ana Maria Rodriguez Pérez, dans un communiqué diffusé aux médias.


Cette sortie fait référence sans le citer à la réponse écrite du gouvernement espagnol datée du 14 mars 2017  dont Le Desk a fait état du contenu, à un député déclarant explicitement que les produits du Sahara occidental ne sont pas couverts par les accords commerciaux Maroc-UE.

L’affaire du Key Bay, source du problème

La question sur la position du gouvernement espagnol sur les importations de produits halieutiques avait été soumise le 18 janvier par Jorge Luis Bail, membre espagnol du Congrès de la formation Unidos Podemos – Equo, faisant référence à l’affaire du Key Bay.

Dans une déclaration consécutive à la sortie d’Ana Rodriguez, et relayée par l’agence MAP, l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo Díez-Hochleitner, a mis en exergue « l’importance des relations hispano-marocaines » suite « aux informations publiées sur la position de Madrid à propos de l’affaire du Sahara ».

La porte-parole a souligné à ce propos que l’Espagne « mise sur une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable, dans le cadre des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies », ajoute l’ambassadeur d’Espagne à Rabat.

Le diplomate espagnol a déclaré qu’Ana Maria Rodriguez Pérez « a voulu souligner au nom du gouvernement espagnol la ferme détermination de l’Espagne à continuer à maintenir et à développer sa relation privilégiée avec le royaume du Maroc ».

Díez-Hochleitner a ajouté « la pleine disposition du gouvernement espagnol à poursuivre tous ses efforts pour contribuer au développement de la relation stratégique entre le Maroc et l’Union Européenne ».


« Le gouvernement espagnol soutient les conversations techniques en cours entre les responsables de l’UE et le Maroc pour accorder ensemble la meilleure manière d’appliquer l’arrêt du 21 décembre 2016 de la Cour de Justice européenne », a ajouté la même source.


Madrid pris entre deux feux

La mise au point de Madrid démontre le difficile jeu d’équilibrisme de sa diplomatie, qui doit ménager le choux et la chèvre, entre les clarifications que doit impérativement donner l’Exécutif espagnol à son opinion publique, et sa volonté de maintenir des relations de bon voisinage avec le Maroc. Une situation complexifiée par le fait que l’Espagne est en première ligne dans l’issue des tractations en cours entre Rabat et l’UE autour de l’Accord de pêche.

Comme annoncé par Le Desk, la diplomatie marocaine se refuse à tout commentaire sur le cas particulier du Key Bay et de la position exprimée par l’Espagne à ce sujet. Les deux pays préfèrent ainsi agir en coulisse afin de mettre en œuvre « un protocole additif à celui de 2014 permettant de contourner la décision de la Cour européenne propice à des interprétations d’ordre technique » explique au Desk une source marocaine proche du dossier.

A Madrid, et selon les informations obtenues par Le Desk de sources espagnoles, « ce communiqué de la porte-parole du ministère des Affaires étrangères a été concédé pour un usage strictement diplomatique à l’endroit du Maroc ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
bens.othman
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 791
Inscrit le : 29/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mar 21 Mar 2017 - 10:09

jimmy hendrix a écrit:
Tout à fait Admin PC , c'est une catastrophe la non réaction de nos dirigeants !Les Espagnoles colonisent nos terres , mais par contre en ce qui concerne notre Sahara , ils se permettent carrément de dire :" qu'il n'est pas marocain ! ceci est le résultat de la reculade de Guerguerat et de bien d'autres .A force de reculer , tout le monde nous prend pour des faibles , et plus personne ne nous respecte !!!En réalité ce qui nous disent pas , n'est rien d'autre qu'un embargo maquillé par le tribunal européen !!!

Je n'ai pas vue ton commentaire hier, je pense qu'il faut arrêter avec le sentimentalisme et l'idéologie et traiter les choses comme elle le sont. Quand on a une vision des choses décalé de la réalité on ne peut qu’être perdants.
On a tous été formaté par le système qui nous vendait un Maroc de tanger à lagouira qui n'existe pas dans la réalité.

Sebta et mellila sont des territoires espagnoles en terme de légalité internationale, donc il n'y a pas tergiverser dessus. Le sahara est un territoire disputé et ce n'est que dans nos tetes qu'il est marocain, et c'est suffisant pour moi, tant qu'on est fédéré autours de cette affaire rien ne peux nous arriver. Mais en matière de droit international le Sahara n'est pas marocain, on est donc obligé de danser a un rythme qui nous est imposé par la communauté international.

Faut prendre l'UE par son propre jeux, au lieu de se poser dans une posture frontale dans laquelle on est perdant à tous les coups, je l'ai déjà répété plusieurs fois, l'UE c'est une énorme juridiction fédéral avec plein de paradoxes et de contradictions, les poliz a comprit cela. Nous on est encore sur du bilatérale, il faut sous traiter les dossiers et les traiter séparément, le chantage du tout ou rien ne marchera jamais. d'une part les nôtres ne peuvent pas surenchère indéfiniment et d'autre part l'UE n'est même plus capable de concevoir ses intérêts tant elle empêtré dans le droit de l'hommisme et la dictatures des magistrats.

_________________
" Ceux qui veulent aller vers l'avenir et voir l'avenir doivent avoir la mémoire longue "
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4455
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mar 21 Mar 2017 - 10:58

Une implosion de l'UE, çà, ce serait tres bon pour nous!!!!!

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 934
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mar 21 Mar 2017 - 11:14




Vous reconnaissez l'homme à droite de Mohamed VI ?

C'est M. Ahmad Ahmad, l'actuel président de la CAF, dans une mosquée à Madagascar lors de la dernière visite du roi au pays. La photo a été prise bien avant les élections de la CAF. Le Maroc l'a vu venir et l'a soutenu contre le tout puissant Issa Hayatou, patron incontesté du football africain depuis 1988!

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1780
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mar 21 Mar 2017 - 11:59

ralek1 a écrit:



Vous reconnaissez l'homme à droite de Mohamed VI ?

C'est M. Ahmad Ahmad, l'actuel président de la CAF, dans une mosquée à Madagascar lors de la dernière visite du roi au pays. La photo a été prise bien avant les élections de la CAF. Le Maroc l'a vu venir et l'a soutenu contre le tout puissant Issa Hayatou, patron incontesté du football africain depuis 1988!
http://far-maroc.forumpro.fr/t126p450-foot-international#456591
Le Maroc ne l'a pas vu venir le Maroc a décidé avec la Tunisie de faire chuter Hayatou depuis l'épisode de la CAN et les sanctions qu'il voulait leur imposer.
Son désir de délocaliser le siège de la CAF lui a valu la fureur du Caire aussi.
La Tunisie a voulu présenter un candidat contre lui, mais lors d'une réunion à Casablanca le Maroc, l'Egypte et la Tunisie ont décidé de soutenir le candidat malgache et les tunisiens ont retiré leur candidat.

_________________
“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.” Albert Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 934
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   Mar 21 Mar 2017 - 13:19

youssef_ma73 a écrit:
ralek1 a écrit:



Vous reconnaissez l'homme à droite de Mohamed VI ?

C'est M. Ahmad Ahmad, l'actuel président de la CAF, dans une mosquée à Madagascar lors de la dernière visite du roi au pays. La photo a été prise bien avant les élections de la CAF. Le Maroc l'a vu venir et l'a soutenu contre le tout puissant Issa Hayatou, patron incontesté du football africain depuis 1988!
http://far-maroc.forumpro.fr/t126p450-foot-international#456591
Le Maroc ne l'a pas vu venir le Maroc a décidé avec la Tunisie de faire chuter Hayatou depuis l'épisode de la CAN et les sanctions qu'il voulait leur  imposer.
Son désir de délocaliser le siège de la CAF lui a valu la fureur du Caire aussi.
La Tunisie a voulu présenter un candidat contre lui, mais lors d'une réunion à Casablanca le Maroc, l'Egypte et la Tunisie ont décidé de soutenir le candidat malgache et les tunisiens ont retiré leur candidat.

Peut être que tu as raison! Mais que faisait un simple candidat à la présidence de la CAF à droite de Mohamed VI?, ce n'était pas le président de Madagascar, ce n'était pas le premier ministre, ce n'était pas un Cheikh ou homme religieux. Ce n'était pas encore le président de la CAF, mais juste un candidat qui peut gagner ou perdre. Et encore plus de chance de perdre que de gagner., étant donnée que Issa Hayatou a été considéré comme indéboulonnable. Malgré tout, il prend sa place juste à côté du roi Mohamed VI! C'est tout un symbole!

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diplomatie marocaine - Relations internationales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diplomatie marocaine - Relations internationales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 26 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 33 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Master Relations Internationales
» Accords économiques Jersey-Normandie.
» histoire relation internationale
» Infos sur les relations internationales (et le baptême)
» Relations Internationales de Fontenay-sous-Bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: