Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20 ... 25 ... 31  Suivant
AuteurMessage
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14179
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 5 Jan - 9:06

100% d'accord ! Ce ministère peut être un levier de développement important dans le domaine social !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
docleo
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 2010
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 5 Jan - 9:15

Oui bonne initiative et je crois que c'est l idée de ftit Ministre de l'intérieur. Y a qlq jr il a envoyé une lettre "menaçante" au habous pour blocage des projets et recours systématique à la justice et donc retard des réalisations

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10505
Inscrit le : 11/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 5 Jan - 9:20

tout à fait d'accord. de la même manière il faut trouver le moyen de cibler les exonérations d’impôts qui touchent l'agriculture. L'exonération généralisée ne profite qu'aux riches. Les gros propriétaires terriens bénéficiant de terres irriguée (l'eau est également subventionné) sont logés à la même enseigne que celui qui fait de la culture vivrière sur son lopin. il y a là aussi un gisement d'impot a explorer.
Après tout, l'état est fondé a aller chercher l'argent là ou il se trouve.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 2010
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 5 Jan - 9:25

Y a 400 mesures dérogatoires dans la loi de finances c est bcp, il faut revoir tout ce système de subvention et le cibler. Par exemple pour la zone sud on passe à 25% ....

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
Socket-error
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1535
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : Ait Mzal
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 5 Jan - 12:38

.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10505
Inscrit le : 11/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 6 Jan - 2:28

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN1ET0HH/l-australie-va-autoriser-les-exportations-de-cannabis-medical.html#xtor=AD-12

Israël va également autoriser dès cette année l'exportation de cannabis médical.
Comme pour l'arganier les plans sont originaire .....du maroc

_________________
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1270
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 6 Jan - 6:00

Soit dit en passant, les plants d'arganier modifier genetiquement n'ont pas tenus... Ils avaient le mal du pays.

Plus serieusement, pour ce qui est du secteur agricole, entierement d'accord. Je pensais que les proprietaires terriens ayant plus que 100 hectares etaient taxés depuis 2014 mais il semble que non (c'est en tous cas ce que me dit le chef du CRI de Kenitra). Donc, oui, il faut refiscaliser l'agriculture. C'est evident... Et celui qui doit donner l'exemple est le chef de l'etat car la société "Domaine Agricole" est un grand proprietaire terrien.

Il faudrait aussi que cette histoire liée à "Arômes du Maroc" soit clarifiée. Les entreprises appartenant à la famille royale doivent servir d'exemple de transparence et de bonne gestion. Leurs employés (plus que tous les autres) doivent avoir tous leurs droits sociaux préservés à la lettre de la loi.

Je n'ai aucune objection à ce que des entreprises appartenant à la holding royale soient actives dans notre economie mais elles doivent etre un exemple et si cette histoire est vrai alors les responsables (au sein de la compagnie et de la maison mère) doivent rendre des comptes à leur actionnaire principal puisqu'ils ternissent sont image et l'image du pays.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10505
Inscrit le : 11/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 6 Jan - 9:56

L'article date un peu mais reste d'actualité
L'exonération fiscale à été reconduite jusque fin 2019

Citation :
Agriculture : la lutte contre l’inéquité fiscal


L’année 2014 doit enregistrer les premières opérations de l’entrée de l’exploitation agricole dans le giron fiscal. Au moment où lebudget de l’Etat est pleinement engagé pour la réalisation des objectifs du Plan Maroc Vert, où les filières agricoles sont encadrées et subventionnées, la dose fiscale à administrer au corps des exploitations est presque homéopathique. Le résultat attendu en termes de recettes fiscales ne pourrait même pas couvrir les crédits ouverts chaque année pour renflouer le Fonds de Développement Agricole. Les petits agriculteurs ne profitent que très subsidiairement des financements et des aides de l’Etat. Le PMV doit en principe évaluer l’impact réel de ses actions sur cette grande catégorie de marocains qui vivent difficilement des revenus de la terre. 

Entre la terre et l’impôt, il y a une longue histoire
Au temps où le Maroc était une société à prédominance rurale et agraire, la fiscalité agricole a été la principale ressource financière de l’Etat. C’était le cas pendant la période coloniale avec l’instauration du «Tertib », en 1915, bien que ce dernier n’avait pas uniquement un objectif financier.
Les tentatives antérieures, notamment celles du sultan Moulay Hassan, au 19ème siècle, échouèrent face à l’opposition des oulémas qui voyaient dans cet impôt une bid’aa (contraire à la religion).
En 1961, le « Tertib » sera remplacé par l’impôt agricole basé sur le revenu virtuel des propriétés agricoles ou de l’élevage. Les recettes de l’impôt agricole vont constamment s’amenuiser par rapport aux autres recettes fiscales pour devenir insignifiants au début des années 1980, années ou les cycles de sécheresse ont été les plus longs.
En 1984, dans un contexte de crise socio-économique et politique, aggravé par plusieurs années de sécheresse, les bénéfices et les revenus agricoles furent exonérés. Cette exonération durera jusqu’au 31 décembre 2013, après avoir été plusieurs fois prorogée.

Retour en douceur à la fiscalisation des gros revenus de la terre
La Loi de finances 2014 n’a pas totalement mis fin à cette exonération puisqu’elle a été maintenue pour les exploitations agricoles réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams. De plus, une période transitoire de 2014 à 2019 a été prévue. Une première catégorie d’exploitations agricoles sera imposable dès 2014, lorsque le CA annuel aura été supérieur à 35 millions de dirhams. Une deuxième catégorie en 2016 pour le CA annuel supérieur à 20 millions de dirhams. Une troisième catégorie en 2018, avec un CA supérieur à 10 millions de dirhams. Ce n’est donc qu’à partir de 2020 que celles réalisant un CA supérieur à 5 millions de dirhams deviendront imposables.
En plus de cette transition, des taux réduits sont prévus : 17,5% en matière d’IS et 20% en matière d’IR, applicables pendant les cinq premiers exercices qui suivent le retour à l’impôt.
Pourquoi ce traitement fiscal favorable au secteur agricole ?
Existe-t-il des objectifs de politique économique bien définis ?

Physionomie du secteur agricole
Avant de répondre à ces questions qui revêtent un caractère tant politique que stratégique, il serait utile de livrer au lecteur quelques données clés sur le secteur objet de cette refiscalisation. Le PIB agricole représente annuellement une moyenne de 14 à 15% du PIB global. La superficie agricole utile totale (SAUT), est de presque 9 milliards d’hectares. Les unités d’exploitation ont atteint, en 2013, 1,6 million, avec 11 000 unités d’une superficie de plus de 50 ha et 3200 unités avec plus de 100 ha. La propriété privée melk est prédominante avec 76% de la SAUT mais le collectif demeure important avec 17,7% de la SAUT.
Le premier constat est le morcellement excessif : 50% des exploitations ont une superficie inférieure à 3 ha et 70% moins de 5 ha. A peine 3% des exploitations de plus de 20 ha sont gérées par des exploitants ayant un niveau supérieur d’instruction. 81% des exploitants sont analphabètes.
Quant à l’irrigation, et malgré les efforts importants fournis depuis l’indépendance dans la construction des barrages, elle ne concerne aujourd’hui que 14,3% des exploitations agricoles et 1,3 million d’ha en superficie. C’est un domaine qui mérite une évaluation très profonde en raison des ressources qui ont été mobilisées et qui constituent une partie de la dette du pays.
Les cultures prédominantes sont les céréales avec 6,2 millions d’ha, soit 68% de la SAUT. L’élevage des bovins, ovins et caprins a représenté respectivement 2,5 millions, 17 millions et 6 millions de têtes.
Par ailleurs, l’agriculture est le premier secteur pourvoyeur d’emploi mais souvent occasionnel et précaire. Cette situation explique, en grande partie le déficit social et la faiblesse des indicateurs en matière de couverture par les systèmes de retraite et celle relative à la santé.
De manière générale, ce sont surtout les grandes exploitations de plus de 50 ha qui ont bénéficié de la grande irrigation, des subventions publiques pour l’acquisition de matériels agricoles et de l’exonération fiscale des revenus et bénéfices agricoles, sans oublier l’exonération de l’équipement agricole en matière de TVA, ainsi que les facilités bancaires.
Le discours royal du 30 juillet 2013 a donné le feu vert au retour de la fiscalité des revenus et bénéfices agricoles. Cette refiscalisation n’a pas été précédée par une évaluation des trois décennies d’exonération. Elle n’a pas fait l’objet d’un véritable débat public entre les acteurs concernés et les experts en la matière. Ce qui explique la faiblesse des dispositions fiscales introduites dans la loi de finances 2014. Le ministère de l’Agriculture avait lancé une étude sur les impacts fiscaux et l’avait attribué au cabinet McKenzie. Les résultats de cette étude se font toujours attendre. Néanmoins, il est possible d’avancer quelques observations partagées avec le commun des mortels : le secteur agricole moderne au Maroc est dirigé principalement vers l’export. D’où la forte dépendance vis-à-vis du marché international et surtout de l’Union Européenne. Les méthodes d’exploitation utilisées par ces exploitations prennent rarement en considération la dimension environnementale. L’assèchement de la nappe phréatique au Sud (région Souss-Massa-Drâa) est un exemple.
Par ailleurs, l’impact de cette exonération qui a duré trois décennies est insignifiant en termes de sécurité alimentaire. Le Maroc importe 100% du maïs pour nourrir le bétail, 60 à 70% de la matière première pour fabriquer l’huile de table et 60% de la canne ou betterave à sucre pour produire le sucre. Les seuls domaines de progrès sont les viandes blanches et les viandes rouges, mais eux aussi dépendent du maïs importé.

Alors, à quoi a servi cette  exonération ?
Le manque à gagner fiscal aurait permis à l’Etat et aux collectivités locales de disposer de ressources pour construire des routes, des écoles, des centres de santé…
En fait, la réponse à cette question serait d’ordre essentiellement extra-économique. La stabilité du système politique a nécessité d’une part, l’isolement quasi-systématique de la campagne et d’autre part, la récupération des notables agricoles, principale force conservatrice sur laquelle s’appuyait autrefois la puissance coloniale.
Avec la nouvelle Constitution de 2011, il était très difficile de maintenir cette exonération, au risque d’entrer en contradiction flagrante avec les intentions déclarées de lutte contre la pauvreté et de réforme du système de gouvernance. Néanmoins, la refiscalisation du secteur agricole a été faite dans la précipitation. Certes, la définition des revenus agricoles a été revue et mieux précisée qu’auparavant. Elle a été élargie aux agrégateurs pour ne pas entrer en conflit avec les objectifs du plan Maroc vert (PMV). Mais le seuil d’imposition retenu, relatif au chiffre d’affaires annuel, soit 5 millions de dirhams est manifestement insuffisant.
Car, les exploitations agricoles diffèrent selon la superficie, le type de culture, le type d’irrigation, le sol, le degré de mécanisation…, autant de critères déterminants quant au rendement d’une exploitation. Réaliser un CA en céréales ou en légumineuses n’a rien à voir avec un CA en tomate sous serre ou en arboriculture fruitière. Le taux de marge est de loin différent selon qu’il s’agit d’une culture à haute valeur ajoutée, un élevage intensif ou au contraire, une culture à faible valeur ajoutée ou un élevage basé sur le pâturage.
Vous payez l’impôt pour 3000 dhs (net) et vous êtes exonérés pour un résultat agricole de 200 000 dhs 
Car, en principe, le texte de base qui aurait dû orienter l’élaboration des nouvelles dispositions fiscales n’est autre que l’article 39 de la Constitution qui consacre le principe de l’équité fiscale. A titre d’exemple, un ouvrier agricole qualifié qui touche un salaire mensuel net de 3000 dirhams subira un prélèvement à la source. Dans l’exploitation agricole où il travaille, si le chiffre d’affaires est de 4 millions de dirhams, l’exploitant sera exonéré. A supposer que la marge nette réalisée par cet exploitant est juste de 5%, le résultat serait de 200 000 dirhams, soit un montant supérieur à la tranche la plus élevée en matière d’impôt sur le revenu (180 000 dirhams). Or, le premier, avec un revenu net annuel de 3000 x 12 = 36 000 dirhams paie l’impôt, et le second, avec un revenu net annuel de 200 000 dirhams, soit plus de 5 fois et demi le salaire de l’ouvrier agricole, ne paiera rien. Cette situation ne peut que renforcer le sentiment profond d’injustice fiscale et sociale et faire obstacle au processus de réconciliation amorcé depuis plus de 10 ans et tant espéré avec la nouvelle Constitution de 2011. Car à travers la fiscalité, et notamment celle des revenus et bénéfices agricoles, il s’agit de choix et d’objectifs stratégiques des politiques publiques, notamment la réconciliation et la complémentarité entre la ville et la campagne. 
Mohamed Amine


http://www.challenge.ma/agriculture-la-lutte-contre-linequite-fiscal-31027/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1535
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : Ait Mzal
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 6 Jan - 13:34

PGM a écrit:
https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN1ET0HH/l-australie-va-autoriser-les-exportations-de-cannabis-medical.html#xtor=AD-12

Israël va également autoriser dès cette année l'exportation de cannabis médical.
Comme pour l'arganier les plans sont originaire .....du maroc

Ils exportent même les dattes Madjoul.

L’État ne fait rien pour protéger son terroir Evil or Very Mad

_________________
لك الله ياوطني
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2527
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 12 Jan - 11:20

Citation :

Maroc : les débarquements de produits de pêche baissent de 5% en volume durant l’année 2017


Au Maroc, les débarquements de produits de pêche d’origine artisanale et côtière, ont reculé de 5% en 2017 en se chiffrant à 1,2 million de tonnes. C’est ce que révèle l’Office national des pêches (ONP) dans des statistiques récentes.

Cette légère baisse en volume a été compensée par une amélioration de la valeur marchande des captures.

En effet, indique l’ONP, les recettes générées sont passées de 5,96 milliards de dirhams à 6,28 milliards de dirhams durant la période considérée.

Pour rappel, les principaux produits commercialisés de pêche du Maroc, sont les poissons pélagiques et les poissons blancs qui dominent 95% du volume total.

Le sous-secteur de la pêche contribue à hauteur de 3% à la formation du PIB marocain. Le Royaume chérifien possède un littoral de 3 500 km et une superficie marine estimée à 1,1 million de km².

#Source

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2151
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 12 Jan - 13:27

Mise en place à partir du lundi 15/01/18 du nouveau régime de change prévoyant une fluctuation du dirham dans un canal limité à + 2.5 % à la hausse et - 2.5% à la baisse. Espérons que les conséquences de cette importante mesure ne soient pas néfastes pour notre économie et nos réserves de devises.

Citation :
https://www.medias24.com/MAROC/Les-plus-de-Medias-24/179628-La-flexibilite-des-changes-entre-en-vigueur-lundi-15-janvier.html
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10505
Inscrit le : 11/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 12 Jan - 13:40

Je m'y attendais. Fallait le faire sans bruit ni trompette pour éviter les couvertures qui pompent les devises de BAM.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1270
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 12 Jan - 15:23

C'est comme ça qu'on fait les choses. Perso, j'aurais fait l'annonce le dimanche (comme les Chinois quand ils ont pris la meme décision).

Voyons ce que cela donne.
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2527
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 13 Jan - 11:16

MAP a écrit:

M. El Othmani : Une zone industrielle d’aéronautique ‘’pourrait voir le jour’’ dans la région Fès-Meknès

samedi, 13 janvier, 2018

Fès, 13/01/2018 (MAP)- Une zone industrielle dédiée au secteur de l’aéronautique ‘’pourrait voir le jour’’ dans la région Fès-Meknès, a indiqué, samedi à Fès, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

‘’Il y a une réflexion à ce sujet, ainsi qu’une concertation entre les ministères de l’industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique, de l’enseignement supérieur et la région’’, a indiqué M. El Othmani, qui s’exprimait lors d’une rencontre avec les élus, les opérateurs économiques, les composantes de la société civile de la région et les responsables des services extérieurs, dans le cadre d’un programme gouvernemental de communication avec les régions du royaume.

Le chef du gouvernement, qui a souligné que le foncier destiné à la mise en place de cette zone est disponible, a émis le vœu de voir ce projet se concrétiser et une école de formation des compétences en aéronautique voir le jour.

‘’Toutes les parties concernées par ce projet vont œuvrer pour que ce projet devienne réalité et convaincre les investisseurs’’, a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a insisté, par ailleurs, sur l’impératif d’accorder des incitations pour attirer les investisseurs à certaines régions, relevant que cet objectif requiert un effort de tous les jours.

Lors de cette visite, M. El Othmani est accompagné d’une importante délégation composée de plusieurs ministres.

La visite de la délégation gouvernementale à Fès-Meknès est la 3ème après celles effectuées dans les régions de Beni Mellal-Khénifra et Daraa-Tafilalet.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10505
Inscrit le : 11/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 13 Jan - 12:31

Inchallah

_________________
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 5830
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 13 Jan - 14:25

je crois bien qu il y a un port sec dans la zone

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4162
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 13 Jan - 15:08

Adam a écrit:
MAP a écrit:

M. El Othmani : Une zone industrielle d’aéronautique ‘’pourrait voir le jour’’ dans la région Fès-Meknès


samedi, 13 janvier, 2018

Fès, 13/01/2018 (MAP)- Une zone industrielle dédiée au secteur de l’aéronautique ‘’pourrait voir le jour’’ dans la région Fès-Meknès, a indiqué, samedi à Fès, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

‘’Il y a une réflexion à ce sujet, ainsi qu’une concertation entre les ministères de l’industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique, de l’enseignement supérieur et la région’’, a indiqué M. El Othmani, qui s’exprimait lors d’une rencontre avec les élus, les opérateurs économiques, les composantes de la société civile de la région et les responsables des services extérieurs, dans le cadre d’un programme gouvernemental de communication avec les régions du royaume.

Le chef du gouvernement, qui a souligné que le foncier destiné à la mise en place de cette zone est disponible, a émis le vœu de voir ce projet se concrétiser et une école de formation des compétences en aéronautique voir le jour.

‘’Toutes les parties concernées par ce projet vont œuvrer pour que ce projet devienne réalité et convaincre les investisseurs’’, a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a insisté, par ailleurs, sur l’impératif d’accorder des incitations pour attirer les investisseurs à certaines régions, relevant que cet objectif requiert un effort de tous les jours.

Lors de cette visite, M. El Othmani est accompagné d’une importante délégation composée de plusieurs ministres.

La visite de la délégation gouvernementale à Fès-Meknès est la 3ème après celles effectuées dans les régions de Beni Mellal-Khénifra et Daraa-Tafilalet.


si c'est pas moulay Hafid al alami qui le dis, alors ca reste des paroles à connotations électorales
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10505
Inscrit le : 11/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 14 Jan - 3:00

Non, les prémices d'un eco-système aéro à Fez remontent à quelques temps deja:

Citation :
Alten inaugure à Fès sa branche “Systèmes Embarqués Automobile et Aéronautique “

Le groupe français Alten a inauguré, vendredi à Fès, sa branche “Systèmes Embarqués Automobile et Aéronautique” .


Alten qui est présent sur le parc Fès Shore avec plus de 200 ingénieurs et techniciens en information technologique et Télécoms, a décidé d’entamer la deuxième phase de son plan de développement.


L’objectif du projet vise à initier un écosystème ESO (Engineering Services Outsourcing) à Fès en créant plus de 300 postes d’ingénieurs principalement dans les systèmes embarqués automobile et aéronautique.


Le groupe Alten prévoit un centre de compétences de 500 ingénieurs à Fès à l’horizon 2020 avec la volonté d’atteindre 1.000 collaborateurs à terme au Maroc.


Cette plate-forme d’ingénierie développe déjà des projets pour des grandes compagnies en France et en Allemagne, comme BMW, Volkswagen, ZF, Continental, Airbus et Safran.


S’exprimant à cette occasion, Pascal Amore, membre du Comité Exécutif du groupe Alten a souligné l’importance de la présence du groupe au Maroc et le caractère stratégique de ses activités initiées à Fès-shore.


Il a rappelé que Alten, en tant que leader mondial en ingénierie et conseil en technologie, développe des projets de conception et d’études pour les grands comptes mondiaux des secteurs de l’information technologique, des télécoms, de l’aéronautique, du spatial et de l’automobile.


Tout en faisant état du choix stratégique du groupe d’implanter un centre d’ingénierie à Fès, Amore a mis l’accent sur les compétences et les grandes valeurs humaines des ingénieurs marocains et les liens très solides liant le groupe français Alten et le Maroc.


Avec une croissance d’activité de plus de 11,5 % à l’international et plus de la moitié de son chiffre d’affaires réalisé à l’international en 2016 (52 pc), Alten est un groupe fortement implanté au niveau mondial qui accompagne les projets des grands comptes de l’Industrie et du Tertiaire.


Créé en 1988, présent dans plus de 20 pays, le groupe Alten a réalisé un chiffre d’affaires de 1,74 milliard d’euros en 2016 et compte actuellement 24.000 collaborateurs, dont 90 % sont des ingénieurs de haut niveau.


https://ledesk.ma/encontinu/alten-inaugure-fes-sa-branche-systemes-embarques-automobile-et-aeronautique/

Il y a aussi une école spécialisée auto-aéro sur la route de Sidi harazem

http://ecolesuperieure.ma/ecole/esi2a/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1535
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : Ait Mzal
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 14 Jan - 11:42

Citation :
Appel d’offres imminent pour un terminal gazier de 4,6 MM$ à El Jadida

https://ledesk.ma/2018/01/14/appel-doffres-imminent-pour-un-terminal-gazier-de-46-mm-el-jadida/

_________________
لك الله ياوطني
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4162
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 14 Jan - 12:33

Socket-error a écrit:
Citation :
Appel d’offres imminent pour un terminal gazier de 4,6 MM$ à El Jadida

https://ledesk.ma/2018/01/14/appel-doffres-imminent-pour-un-terminal-gazier-de-46-mm-el-jadida/

Terminal pour l'importation du gaz?
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2527
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 14 Jan - 12:37

usine de regazéification de GNL

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1270
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 15 Jan - 2:42

Comme c'est mignon de voir la BAM qui ajuste le taux de change vendredi pour pouvoir dire lundi que l'extension de la bande n'a pas eu d'effet


Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1535
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : Ait Mzal
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 16 Jan - 14:07

Les secteurs exportateurs ont bien réagi l'année dernière. Il faut développer d'autres axes et segments pour couvrir nos importations.
Media 24 :


_________________
لك الله ياوطني
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1270
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 16 Jan - 15:06

L'industrie pharmaceutique DEVRAIT faire bien plus si les quelques familles qui controlent ce secteur sortaient de leur mentalité de rentier et se mettaient à vraiment investir dans leur business. En dehors de Pharma5 et Cooper Maroc les autres ne sont que des rentiers gagne petit
Revenir en haut Aller en bas
adminPC
Caporal
Caporal
avatar

messages : 128
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 16 Jan - 15:33

alphatango a écrit:
L'industrie pharmaceutique DEVRAIT faire bien plus si les quelques familles qui controlent ce secteur sortaient de leur mentalité de rentier et se mettaient à vraiment investir dans leur business. En dehors de Pharma5 et Cooper Maroc les autres ne sont que des rentiers gagne petit

Idem pour le textile !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Revenir en haut 
Page 19 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20 ... 25 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» Économie marocaine
» Économie marocaine
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» Fajitas à la marocaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: