Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Algeriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 23  Suivant
AuteurMessage
ScorpionDuDesert
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 465
Inscrit le : 15/08/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 30 Juin 2017 - 10:40

normal. Le Nigeria a beaucoup plus de réserve que les DZ et exporte moins. Le projet de gazoduc est un coup de poing dans les reins. Le meilleurs coup du mekhzen ces 20 dernières années ..

Ils peuvent continuer à bloquer des navires de phosphates. Le KO les attend !
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 914
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 30 Juin 2017 - 11:44

Citation :


Différend entre l’espagnol Ortiz et l’Algérie devant le CIRDI : l’arbitre en chef désigné


L'arbitre en chef dans l'affaire opposant l'espagnol Ortiz et le gouvernement algérien auprès du Centre International pour le Règlement des Différends Relatifs aux Investissements (CIRDI) a été désigné.

L’ancien vice-président de la Cour d'arbitrage international de Londres, Laurent Lévy, a été désigné arbitre en chef dans l’affaire opposant le ministère de l’Habitat à l’entreprise espagnole Ortiz Construcciones au niveau du CIRDI, a annoncé le Centre National de l’arbitrage de la Banque Mondiale sur son site internet.

Laurent Lévy, un suisso-brésilien, sera épaulé par deux autres arbitres, le belge Bernard Hanotiau, choisi par l’Algérie et le canadien Yves Fortier choisi par l’entreprise espagnole Ortiz, précise le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI).

Cet ancien vice-président de la cour internationale d'arbitrage est spécialiste des contentieux entre entreprises, principalement dans les domaines du pétrole et de la finance. Il a eu déjà à traiter plus de 200 procédures d'arbitrage.

L’entreprise espagnole du BTP a introduit le 24 janvier dernier une procédure d’arbitrage au niveau du CIRDI après l’annulation d’un accord de réalisation de plusieurs projets urbains qu’elle avait conclu en 2012 avec le ministère de l’habitat.

« Ortiz a maintenu sa procédure contre l’Etat algérien en dépit du fait qu’elle n’ait pas respecté les clauses de l’accord notamment celles liées au transfert de savoir-faire et au choix des équipements de réalisation. Ortiz a voulu utiliser des équipements obsolètes pour la réalisation d’un méga projet de logements » rapporte l’agence APS.

Selon le porte-parole de l’entreprise espagnole cité par le journal El País, Ortiz a r pris toutes les mesures demandées par la partie algérienne pour le transfert de savoir-faire. Après « plus de deux ans et plusieurs réunions et négociations durant lesquelles le groupe Ortiz a respecté tous les accords, nous nous retrouvons dans une situation où aucun contrat de construction de logements n’a été signé, en violation des accords signés par les autorités algériennes », a-t-il déclaré.

Le groupe Ortiz avait signé un accord avec la société algérienne Alrecc pour la construction de 5000 logements dans la région d’Alger en juin 2013.

Le Centre International pour le Règlement des Différends Relatifs aux Investissements (CIRDI) a été créé en 1965 au sein de la Banque mondiale, par la Convention de Washington de 1965 instituant un mécanisme d’arbitrage sous les auspices de la Banque Mondiale.



http://maghrebemergent.com/actualite/maghrebine/75327-differend-entre-l-espagnol-ortiz-et-l-algerie-devant-le-cirdi-l-arbitre-en-chef-designe.html

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 914
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 30 Juin 2017 - 21:58

Rien ne peut arrêter le compte à rebours Basketball

Citation :


Algérie: les réserves de devises extérieures ont reculé de 6,1 milliards $ depuis janvier


(Agence Ecofin) - Les réserves de devises extérieures de l’Algérie continuent leur chute. Selon Reuters qui cite le gouverneur de la Banque centrale, Mohamed Loukal (photo), ces réserves ont chuté de 6,1 milliards de $ pour se situer à 108 milliards $. L’autorité justifie cette situation par la facture des importations particulièrement lourdes.


Selon les autorités, les importations ont atteint 15,42 milliards $ sur les quatre premiers mois de cette année, ne reculant que de 0,14% par rapport à la même période de 2016. (Tout ça pour ça )


Ces chiffres viennent consacrer les résultats mitigés de la politique de restriction des importations, adoptée par le pays depuis le début de la chute des cours du pétrole en 2014. La crise qui a réduit les revenus du pays de moitié, l’a contraint à penser à développer des activités susceptibles de générer des devises hors du secteur pétro-gazier.


Les réserves de devises extérieures de l’Algérie qui étaient de 178 milliards $ en 2014, ont glissé à 144 milliards $ en 2015 puis à 114,1 milliards $ en 2016.

http://www.agenceecofin.com/economie/2906-48467-algerie-les-reserves-de-devises-exterieures-ont-recule-de-6-1-milliards-depuis-janvier

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1866
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 30 Juin 2017 - 22:03

Citation :
Contribution. Commerce/ Les dangers d’un accord avec l’OMC

Sujet qui revient avec récurrence, l’intégration de l’Algérie à l’OMC ne semble pas être une sinécure. Et c’est le moins que l’on puisse. Abdeljelil Labdi, analyste et expert en intelligence économique, livre, ici, son point de vue sur les dangers que charrie un éventuel accord avec l’organisation, dans les conditions actuelles de l’économie nationale.

Selon de nombreux sites électroniques s’intéressant à ce qui se passe en Algérie (dont « Tout Sur l’Algérie » dans sa livraison du 26 juin 2017), Bruxelles aurait critiqué le protectionnisme de l’Algérie. Le site électronique TSA se réfère à un rapport annuel de la Commission Européenne sur « les obstacles au commerce et à l’investissement en Algérie ainsi qu’à l’absence d’avancées de notre pays dans ses négociations d’adhésion à l’Organisation Mondiale du Commerce ».

Il est à préciser que cette publication a été diffusée en réaction à la présentation du plan d’action du nouveau gouvernement devant l’Assemblée Nationale et en particulier sur son volet économique.

C’est en lisant différents articles sur la question que j’ai estimé nécessaire de faire une mise au point et clarifier certains aspects que j’estime importants pour l’intérêt de mon pays l’Algérie.

En premier, l’Algérie n’a aucun intérêt à aller vers un accord avec l’OMC (du moins pour le moment) et pour la simple raison que nous ne sommes pas encore prêt (ni préparés et ni suffisamment formés) pour placer de manière intelligente nos produits (en dehors des hydrocarbures) sur les marchés extérieurs. Un accord avec l’OMC signifierait tout simplement l’arrêt immédiat de notre outil de production national ainsi que la cession d’activité d’une multitude d’entreprises publiques et privées avec toutes ses retombées sociales.

Déjà nous ne produisons pas grand-chose. Et même en ce qui concerne ce que nous produisons, il est à parfaire en matière de qualité, de fiabilité et de coût. Améliorons notre produit national, fidélisons nos clients nationaux et la seconde étape viendra toute seule.

Qu’est-ce qu’on peut placer comme produits Algériens sur les marchés extérieurs ?

Essentiellement et en priorité des produits agricoles bruts ou transformés. Notre pays retrouvera ainsi sa vocation agricole d’antan et renforcera également sa sécurité alimentaire. L’Algérie est un pays à vocation agricole par excellence. De grandes superficies de terres qui ne demandent qu’à être travaillées, de l’eau en abondance, il suffit de la chercher là où elle est et enfin du Soleil toute l’année.
Éventuellement du tourisme sous certaines conditions. L’Algérien n’est pas toujours très accueillant vis à vis des touristes étrangers contrairement à nos voisins Marocains et Tunisiens. Il s’agit d’un problème lié à l’acceptation par la société de la culture du tourisme. Il y a lieu alors de réfléchir à ce qu’il y a lieu de faire pour changer les mentalités et ce n’est guerre facile.
Des services qui restent malheureusement encore à parfaire.
Des produits manufacturés ou industriels. Pour ce qui est de ces derniers, il ne faut pas se leurrer, la route est encore longue.
En conclusion, je dirais que Si Bruxelles est mécontente et bien tant pis. Si pour satisfaire aux doléances de Bruxelles, il faut se suicider et bien nous ne sommes pas d’accord. Le Gouvernement Algérien a bien raison de continuer à freiner la maladie de l’importation tout azimut dans son plan d’action. L’Europe a déjà siphonné toutes nos réserves en devises et l’accord d’Association entre l’Algérie et l’UE a été très en faveur de cette dernière. Nous nous sommes malheureusement beaucoup éloignés du partenariat « Gagnant/Gagnant » qui était supposé régir nos relations avec l’UE.

Abdeljelil LABDI – Analyste et Expert en Intelligence Économique

http://www.algerie-focus.com/2017/06/contribution-commerce-les-dangers-dun-accord-avec-lomc/
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 30 Juin 2017 - 23:06

Citation :
Classement des pays africains selon leur indice de gouvernance des ressources pétrolières et gazières :

1- Ghana
2- Tunisie
3- Côte d’ivoire
4- Cameroun
5- Tanzanie
6- Mozambique
7- Ouganda
8- Nigéria
9- Congo
10- Egypte
11- Gabon
12- Angola
13- Tchad
14- Algérie
15- Soudan du Sud
16- RDC
17- Guinée Equatoriale
18- Soudan
19- Libye

#Article

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 1 Juil 2017 - 10:12

Enlévement devant sa maison d'un certain Mohcine Ammara, ancien officier DRS et actuellement avocat médiatique.
appréciez l'incompétence de ses guignols même à mettre un vieux Monsieur sans bruit et rapidement dans une voiture 😂 (c'étais le but recherché, Sinon il fallait le convoqué sans cette mascarade), vraiment une bande de bras cassés! biensûr, pas besoin de parler de l'algérie des homme libres, on a vue pire!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 1 Juil 2017 - 16:30

ralek1 a écrit:
Rien ne peut arrêter le compte à rebours  Basketball

Citation :


Algérie: les réserves de devises extérieures ont reculé de 6,1 milliards $ depuis janvier


(Agence Ecofin) - Les réserves de devises extérieures de l’Algérie continuent leur chute. Selon Reuters qui cite le gouverneur de la Banque centrale, Mohamed Loukal (photo), ces réserves ont chuté de 6,1 milliards de $ pour se situer à 108 milliards $. L’autorité justifie cette situation par la facture des importations particulièrement lourdes.


Selon les autorités, les importations ont atteint 15,42 milliards $ sur les quatre premiers mois de cette année, ne reculant que de 0,14% par rapport à la même période de 2016. (Tout ça pour ça    )


Ces chiffres viennent consacrer les résultats mitigés de la politique de restriction des importations, adoptée par le pays depuis le début de la chute des cours du pétrole en 2014. La crise qui a réduit les revenus du pays de moitié, l’a contraint à penser à développer des activités susceptibles de générer des devises hors du secteur pétro-gazier.


Les réserves de devises extérieures de l’Algérie qui étaient de 178 milliards $ en 2014, ont glissé à 144 milliards $ en 2015 puis à 114,1 milliards $ en 2016.

http://www.agenceecofin.com/economie/2906-48467-algerie-les-reserves-de-devises-exterieures-ont-recule-de-6-1-milliards-depuis-janvier

Flagrant delit de mensonge. Les reserves etaient à 114 MILLIARDS en DEC2016.
Moins 15.5 MILLIARDS pour les 4 premiers mois de l'année(avril).... Ils sont donc deja SOUS les 100 M, A fortiori au moins de Juin.

De plus, là le montant donné est celui des importations, Quid donc des sorties de devises pour payer les services et celles des rapatriements de dividendes des sté etrangeres. Basketball

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1178
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 1 Juil 2017 - 18:18

WRANGEL a écrit:
ralek1 a écrit:
Rien ne peut arrêter le compte à rebours  Basketball

Citation :


Algérie: les réserves de devises extérieures ont reculé de 6,1 milliards $ depuis janvier


(Agence Ecofin) - Les réserves de devises extérieures de l’Algérie continuent leur chute. Selon Reuters qui cite le gouverneur de la Banque centrale, Mohamed Loukal (photo), ces réserves ont chuté de 6,1 milliards de $ pour se situer à 108 milliards $. L’autorité justifie cette situation par la facture des importations particulièrement lourdes.


Selon les autorités, les importations ont atteint 15,42 milliards $ sur les quatre premiers mois de cette année, ne reculant que de 0,14% par rapport à la même période de 2016. (Tout ça pour ça    )


Ces chiffres viennent consacrer les résultats mitigés de la politique de restriction des importations, adoptée par le pays depuis le début de la chute des cours du pétrole en 2014. La crise qui a réduit les revenus du pays de moitié, l’a contraint à penser à développer des activités susceptibles de générer des devises hors du secteur pétro-gazier.


Les réserves de devises extérieures de l’Algérie qui étaient de 178 milliards $ en 2014, ont glissé à 144 milliards $ en 2015 puis à 114,1 milliards $ en 2016.

http://www.agenceecofin.com/economie/2906-48467-algerie-les-reserves-de-devises-exterieures-ont-recule-de-6-1-milliards-depuis-janvier

Flagrant delit de mensonge. Les reserves etaient à 114 MILLIARDS en DEC2016.
Moins 15.5 MILLIARDS pour les 4 premiers mois de l'année(avril).... Ils sont donc deja SOUS les 100 M, A fortiori au moins de Juin.

De plus, là le montant donné est celui des importations, Quid donc des sorties de devises pour payer les services et celles des rapatriements de dividendes des sté etrangeres. Basketball

mais il y a aussi dans la même période des exportations de petrole est de gaz , donc des rentrée des devises

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 1 Juil 2017 - 21:55

simplet a écrit:
WRANGEL a écrit:
ralek1 a écrit:
Rien ne peut arrêter le compte à rebours  Basketball


http://www.agenceecofin.com/economie/2906-48467-algerie-les-reserves-de-devises-exterieures-ont-recule-de-6-1-milliards-depuis-janvier

Flagrant delit de mensonge. Les reserves etaient à 114 MILLIARDS en DEC2016.
Moins 15.5 MILLIARDS pour les 4 premiers mois de l'année(avril).... Ils sont donc deja SOUS les 100 M, A fortiori au moins de Juin.

De plus, là le montant donné est celui des importations, Quid donc des sorties de devises pour payer les services et celles des rapatriements de dividendes des sté etrangeres. Basketball

mais il y a aussi dans la même période des exportations de petrole est de gaz , donc des rentrée des devises

Reponse de Ferhat ait Ali

https://www.facebook.com/ferhat.aitali/posts/1598310206876795 a écrit:

Dans tous les pays, les chiffres officiels sont la référence première en matière economique, et les declarations des responsables la réference première en matière de confirmation des chiffres.

Sauf en Algerie, qui semble faire exception meme dans les operations de simple calcul mental
.
Le premier Ministre censé etre le plus informé après le gouverneur de la banque d'algerie et le ministre des Finances en matière de solde des reserves de change, vient de declarer que ces dernières etaient à 114 Milliards de dollars, au 23 juin date de son intevention à l'APN.

Le Hic, est qu'elles etaient à 114 Milliards au 31/12/2016, ce qui revient à dire qu'elle n'ont pas perdu un dollar entre temps en cinq mois.
l'autre Hic etant que le Gouverneur de la banque d'Algerie les a declarées à 109 Milliards de dollars au 1 mars 2017, et ce devant l'APN lui aussi en Avril.

Ainsi su on compare les deux declarations, on trouve qu'au lieu de perdre en reserves l'equivalent de 05 Mois de la balance des paiements soit au moins 09 Milliards de dollars à raison de 1.8 Milliards par mois, ces reserves ont soit conservé leur niveau de 2016 durant tous les mois, soit regagnée en trois mois les 05 Milliards perdus en janvier et Fevrier 2017.

Comme les deficits de la balance commerciale sont de l'ordre de 4 Milliards de dollars en 05 mois, si on en croit le CNIS, et la balance des services, regulièrement poctionnée de 1 Milliard de dollars par mois, soit en tout 9 Milliards au bas mot plus 1.8 de juin, on en est normalement au solde de 103 Milliards à cette date, en lieu et place des 114 annoncés.

Nos seules ressources pour les devises etant les exportations et 2 Milliards de transferts vite envolés vers le squaré, ainsi que quelques interets peu remunerateurs sur des placement à des taux très bas, il est clair, que notre balance des paiements a enregistré un deficit de l'ordre de 9 à 10 Milliards de janvier à aujourd'hui.


La question qui se pose, est la suivante:

Du moment, que nous ne sommes pas endettés à ce jour, auprès de qui que ce soit, en 2017, et surtout que personne n'est capable de se risquer à nous prêter une telle somme secrètement ou même publiquement.

Si le solde actuel est de 114 Milliards, qui a donc payé les dépenses excédant nos recettes? si ce n'est ces réserves?

L'autre question, est :
Si les réserves étaient de 109 Milliards en mars, d'ou sortent les 5 Milliards récupéré dans le solde final en trois mois?

Sellal, avait bien parlé de chute des réserves de change en juillet à 96 Milliards, avant de remonter à 100 après juillet, sans donner l'explication de cette hausse en plein déficit chronique de la balance des paiements.
L'actuel premier ministre, semble avoir intégré ce réajustement avant juillet dans ses calculs, et réintégré les fameux 05 Milliards manquants en Mars dans ses comptes.
Si le compte est juste, cela veut dire, que les 05 milliards proviennent bien de quelque part, mais cela ne tient toujours pas compte des déficits de mars au 20 juin.

Personnellement je pense, que les chiffres annoncés par le premier ministre ne peuvent être matériellement vrais, et qu'il s'est arrêté aux soldes de fin 2016, en attendant un autre solde de la banque d’Algérie.
Cette dernière pouvant émettre des dinars, mais jamais des dollars,
En l'absence d'une situation mensuelle de la banque d’Algérie, à fin mai, il n y a aucun moyen de savoir exactement ou en sont ces réserves, mais elles sont certainement en dessous des 109 Milliards de mars, d'au moins cinq autres milliards de dollars.

Sauf si entre temps le fameux prêt au FMI, que le FMI a démenti en même temps que Ouyahia, aie été effectivement fait, en dehors de l'achat de DTS, et récupéré entre temps, ce qui reste vérifier, le FMI n'ayant aucun intérêt à mentir sur ses dettes et créanciers, et dans ce cas, on serait à 109 Milliards mais jamais à 114.

Une chose est sure en Algérie, entre la rétention de donnée, et les déclarations à caractère politique, les chiffres et les calculs deviennent de plus en plus aléatoires aussi bien pour les observateurs que pour ceux qui les manipulent eux même.

Ces réserves étant considérées comme une sorte de jauge de Kérosène en pleines turbulences, les bricoler pour les confier au premier ministre, ou les connaitre et les déclarer autres que ce qu’elles sont quand même, relèvent d'une démarche irresponsable qui cachent les délais de crash sans pouvoir l’éviter.

Les situations mensuelles sont comme leur nom l'indique publiables dans le mois qui suit leur clôture et pas dans l'année qui suit la clôture de la première, et toute rétention d'une publication au journal officiel au delà de ses délais, relève de la gouvernance approximative et de la rétention d'information d'ordre public, et de ce fait d'atteinte à la constitution.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 914
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 2 Juil 2017 - 15:46

Citation :


Vieillissement des dirigeants et manque de vision/ The Economist charge le régime algérien



Au moment où le gouvernement déploie d’énormes efforts de communication, les médias occidentaux regardent ailleurs. Ou plutôt là où il faut. Dans sa dernière livraison, le très sérieux hebdomadaire économique britannique The Economist relevé les contradictions qui minent l’Algérie. Sous le titre évocateur «Algérie: relancer le pays des morts-vivants», il évoque un pays avec «un vaste potentiel» mené par «une élite dirigeante momifiée».

Avec force détails, The Economist est revenu sur les paradoxes que vit notre pays. A commencer par le discours qui fait de la diversification de l’économie un cheval de bataille. Un discours qui ne résiste pas à la réalité puisque le journal rappelle que Cevital, qui vient de lancer une chaîne de montage d’appareils électroménagers ultramoderne à Sétif «dont 90% de la production est destinée à l’exportation», a été empêché de décharger des équipements pour l’installation d’une usine pour la trituration des graines oléagineuses. Pourquoi ? The Economist semble avoir trouvé la réponse. Il cite en effet une affirmation de Djamel Ould-Abbès, secrétaire général du FLN. «Nous devons nous méfier des autorisations de monopole», a déclaré Djamel Ould Abbas, âgé de 83 ans, secrétaire général du Front de Libération nationale (FLN) qui a régit l’Algérie depuis son indépendance.

C’est justement cette génération «momifiée» de la guerre d’indépendance qui bloque l’évolution du pays, selon le journal britannique. Cette génération n’a pas évolué, écrit-il. Résultat : «Le bien-être, la bureaucratie et les médicaments ont sapé la vitalité de la nation» et «le gouvernement semble incapable de restructurer l’État». La preuve est que même dans le tourisme, où le pays dispose d’un énorme potentiel, la situation ne veut pas se débloquer. « Si seulement ceux qui ont libéré l’Algérie savaient alléger leur emprise sur le pays !», conclut The Economist.

http://www.algerie-focus.com/2017/07/vieillissement-dirigeants-manque-de-vision-the-economist-charge-regime-algerien/

L'article complet en anglais:

Citation :


Algeria: reviving the land of the living dead




A country with vast potential but a mummified ruling elite



EVERY 15 seconds out pops a washing machine, a television and an air-conditioner from the modern production lines in Setif, 270km (170 miles) east of Algiers. Some 90% of them are destined for export. Algeria offers cheap labour, proximity to Europe and has been calm for a decade. Production costs are a seventh as high as in France, says a manager at the Algerian company, Cevital, which recently acquired Bradt, a French manufacturer of domestic appliances. A new 100-hectare site is set to open across town early next year.

Historically Setif has been a turbulent city. A massacre of demonstrators there triggered the guerrilla war that forced out the French colonists in 1962. In the 1990s jihadists waged a decade-long revolt, taking refuge in the mountains near the town. Only last month the security forces fired rubber bullets at retired army officers demanding higher pensions.


So the government should welcome fresh investment and jobs. But local entrepreneurs complain that officials obstruct them. Authorisations which once took a month now drag on for three. On the coast at Bejaia, the government has barred delivery of equipment for Cevital’s new line in animal fodder, next to its huge cooking-oil plant. Ministers still mouth calls for diversification (away from oil) and private investment, but many bigwigs seem nervous of undermining the government’s business empire. “We should beware of licensing monopolies,” says Djamel Ould Abbas, the 83-year-old secretary-general of the National Liberation Front (FLN), which has ruled Algeria since independence.

Monopolies, for Mr Abbas, remain a prerogative of the state. His worldview has resisted evolution since the anti-colonial struggle he helped wage in the 1960s. “We’re the only Muslim and Arab country that has remained faithful to its sociopolitical ideals of solidarity with the poor and marginalised,” he says. By his reckoning, there is much to chirp about. Algeria does better than any other African country on the UN’s “human development” index. The poor live in free, if grim, housing estates. Desalination plants have ended water shortages. A modern subway speeds through the capital. Toll-free highways criss-cross the country. The first Arab state to succumb to a jihadist uprising was also the first to emerge. Some 200,000 people were killed in its “dark decade” in the 1990s, but today it is one of the Arab world’s most tranquil states. The last big attack in the capital was almost ten years ago. The Arab spring of 2011 passed it by. Young would-be haraga, migrants considering an illegal dinghy-ride across the Mediterranean, say terrorism in London and Paris is a deterrent.

But the elderly founding fathers seem ever more out of touch. In elections in May, only 28% (according to the government’s massaged figures) turned out to vote. A quarter of the ballot papers were spoiled. The president, Abdelaziz Bouteflika, is 80 years old and confined to a wheelchair. In May he needed help casting his ballot. He has not given a speech in public for years. Critics call him “the living dead”.

Petrodollars and the fear of a knock on the door still buy quiescence. But welfare, red-tape and drugs have sapped the nation’s vitality. Goods that Algeria once produced in abundance, such as wheat, are now imported. Bread, petrol and milk are subsidised. Food and transport for students, as well as education, are free. But the government can no longer balance the books. Since oil prices collapsed in 2014, it has burned through 90% of its oil stabilisation fund. It has spent almost half of its foreign reserves, and the rest could run out in two years. The budget deficit hit 17% of GDP last year. Having relied on oil and gas rents for decades, the government’s kneejerk response is to increase production.


The government seems unable to restructure the state. Bread riots erupted in the 1980s when it tried to cut subsidies, and Islamists surged at the ballot box. Unveiling another economic plan on June 20th, Mr Bouteflika’s latest prime minister, Abdelmajid Tebboune, spoke of the need to rationalise subsidies—and then committed $3bn for a social-housing scheme and work on the president’s pet project, building the world’s third-largest mosque. Privatisations have floundered. The valuations of eight state conglomerates earmarked for flotation in 2014 remain pending. The stock exchange is open two hours a day, twice a week. Seeking splendid isolation, octogenarians in power since independence discourage foreigners and speculators they fear might come to control Algeria’s fate. They have paid off the country’s foreign debt, sealed its land borders and upheld a law limiting foreign investment to 49% of any concern. Their efforts could be self-defeating. Once reserves run out, “we’re bound for the IMF and they will dictate terms,” predicts Abderrahmane Benkhalfa, a pro-private-sector finance minister replaced earlier this year.

Politically, the regime seems no less averse to change. A cabal surrounding Mr Bouteflika’s influential brother, Said, are already mooting a fifth presidential term, once the fourth expires in 2019. Contenders are kept at bay with perennial reshuffles. Governments last on average little more than a year. Long after the internet has eroded the state’s monopoly on information, there is no FM frequency, let alone private radio stations.

Tourism might help Algeria open up. Its 1,600km of coastline and deserted beaches could attract far more holidaymakers than they do. But even at showpiece state hotels, surly staff sneer, as if wondering why Algeria bothered with liberation only to end up serving foreigners once again. Visa restrictions anyway make Algeria a hard place to visit. Next to the coastal Roman town of Tipasa, an abandoned Club Med resort looks almost like part of the ruins. Discarded plastic pedalos whiten in the sun. The tourism ministry recently assigned redevelopment of the site to a young press officer. But the ministry gave her no budget. If only Algeria’s liberators knew how to lighten their grip.


https://www.economist.com/news/middle-east-and-africa/21724409-country-vast-potential-mummified-ruling-elite-algeria-reviving


_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 993
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 2 Juil 2017 - 17:51

J ai l impression que l auteur n a pas complété son article
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1866
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 2 Juil 2017 - 22:07

Aveu d'échec ?

Citation :
Bedda Mahdjoub menace de fermer les usines d’assemblage de voitures

Bedda Mahdjoub n’est pas satisfait des usines d’assemblage de véhicules en Algérie.

Le ministre de l’Industrie et des Mines a déclaré ce dimanche qu'”il faut arrêter la production actuelle“. “Nous devons mettre fin au mode de production actuel parce que la majorité des constructeurs n’ont pas amélioré le taux d’intégration“, a estimé le ministre, ce dimanche 2 juillet, en marge de la clôture de la session de printemps du Parlement.

Bedda Mahdjoub affirme que le taux d’intégration dans l’industrie automobile “n’a pas atteint le niveau souhaité“. “Il faut que tout le monde s’aligne sur la nouvelle politique du gouvernement qui vise la création de sociétés de sous-traitance”, a-t-il lancé.

Avec ces critiques, Bedda Mahdjoub vise particulièrement son prédécesseur Abdeslam Bouchouareb, qui avait toujours vanté l’industrie automobile locale.



https://www.tsa-algerie.com/bedda-mahdjoub-menace-de-fermer-les-usines-dassemblage-de-voitures/
Revenir en haut Aller en bas
daama94
Caporal chef
Caporal chef


messages : 155
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 2 Juil 2017 - 22:38

Cela serait plus une prise de conscience, maintenant est-ce que les investisseurs et tout le tissu industriel va suivre ou bien la situation va reste telle quelle... Mais toutes les fermer d'un claquement de doigt impossible
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3023
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Dim 2 Juil 2017 - 23:07

ils vont rien faire sous peune d'i.flation du marché de l'occasion qui déjà est anormalement cher.
De plus, ils risquent la pression des pays originaires de marques qui font du montage playmobile. On ne résili pas des contrats comme ça...quoi-que ils ont pour coutume de payer des dédommagements pour tout et n'importe quoi...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1178
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 3 Juil 2017 - 14:44

WRANGEL a écrit:


Reponse de Ferhat ait Ali

https://www.facebook.com/ferhat.aitali/posts/1598310206876795 a écrit:

Dans tous les pays, les chiffres officiels sont la référence première en matière economique, et les declarations des responsables la réference première en matière de confirmation des chiffres.

Sauf en Algerie, qui semble faire exception meme dans les operations de simple calcul mental
.
Le premier Ministre censé etre le plus informé après le gouverneur de la banque d'algerie et le ministre des Finances en matière de solde des reserves de change, vient de declarer que ces dernières etaient à 114 Milliards de dollars, au 23 juin date de son intevention à l'APN.

Le Hic, est qu'elles etaient à 114 Milliards au 31/12/2016, ce qui revient à dire qu'elle n'ont pas perdu un dollar entre temps en cinq mois.
l'autre Hic etant que le Gouverneur de la banque d'Algerie les a declarées à 109 Milliards de dollars au 1 mars 2017, et ce devant l'APN lui aussi en Avril.

Ainsi su on compare les deux declarations, on trouve qu'au lieu de perdre en reserves l'equivalent de 05 Mois de la balance des paiements soit au moins 09 Milliards de dollars à raison de 1.8 Milliards par mois, ces reserves ont soit conservé leur niveau de 2016 durant tous les mois, soit regagnée en trois mois les 05 Milliards perdus en janvier et Fevrier 2017.

.





de toute façon ils ont coupé dans les budget d'investissement aussi par soucis de préserver leur réserves

c'est comme un malade avare, qui veut pas aller au médecin ni acheter des médicaments ni se nourrir convenablement pour ne pas toucher a son compte bancaire. dans quelque mois son compte ne lui servira a rien


j’espère juste que les cours du pétrole reste au dessous de la barre des 50 $ jusqu’à la fin de l'année

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9833
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 4 Juil 2017 - 13:20

http://www.elwatan.com/une/industrie-automobile-un-echec-aux-relents-de-scandale-04-07-2017-348385_108.php

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 534
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 5 Juil 2017 - 10:29

L'Algérie n'a pas de vision économique. Il faudrait virer tous les cocos à la tête de l'État Algérien.

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3541
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 5 Juil 2017 - 11:21

Kursad2 a écrit:
L'Algérie n'a pas de vision économique. Il faudrait virer tous les cocos à la tête de l'État Algérien.

Autrement et plus simplement il faut arrêter de chercher a etre le Maroc a la place du Maroc. Faut arrêter avec cette folie diplomatique, economie, sociale. .. il faut justent qu'ils arrêtent de combattre le Maroc et tu veras a ce moment tout s'arrengera pour l'Algérie.

Je leur conseille meme de venir faire l'allegance au Roi le 30 juillet
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 534
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 5 Juil 2017 - 16:04

Fox-One a écrit:
Kursad2 a écrit:
L'Algérie n'a pas de vision économique. Il faudrait virer tous les cocos à la tête de l'État Algérien.

Autrement et plus simplement il faut arrêter de chercher a etre le Maroc a la place du Maroc. Faut arrêter avec cette folie diplomatique, economie, sociale. .. il faut justent qu'ils arrêtent de combattre le Maroc et tu veras a ce moment tout s'arrengera pour l'Algérie.

Je leur conseille meme de venir faire l'allegance au Roi le 30 juillet

Je pense qu'ils ont plus a gagner avec le Maroc que le contraire. Ils sont une logique de masturbation idéologique.

Il peut avoir des compromis entre les deux pays:

- LAlgérie pourrait lacher le Polisario, le Maroc contrôle tout le Sahara mais en contrepartie une route commerciale sera ouverte pour l'Algérie vers l'océan Atlantique avec terminal gazier pour l'export via le Maroc.

- Ouverture des frontières tout en contrôlant le flux de migrants et de drogue, construisant de l'autoroute de l'amitié entre les deux pays.

- Le Maroc devrait mieux combattre la drogue et son commerce.

- Ouverture de vrai négociation sur la limitation des frontières voir une intégration maghrébine (politique et économique).

- Revigorer l'union du Maghreb avec le siège non à Rabat ou Alger, mais à Tunis avec assemblée constituante.

Je sais ce sont que fes rêves pour beaucoup ici, mais il faut rêvé pour réaliser.

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9833
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 5 Juil 2017 - 16:14

tout à fait en phase avec toi

je saisi l'occasion pour souhaiter une bonne fête nationale à tous les algériens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 914
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 5 Juil 2017 - 16:38

Citation :


DOCUMENT- Cahier des charges : six pages pour organiser l’industrie automobile en Algérie


La polémique sur le montage automobile tourne au scandale. Les propos du ministre de l’Industrie Bedda Mahdjoub sur la viabilité du modèle ont dévoilé une partie de la supercherie. Plus grave, les conditions d’investissement diffèrent d’un projet à un autre.

Le cahier des charges « portant conditions et modalités d’exercice de l’activité de production et de montage de véhicules” n’est en effet pas unique. Au moins deux documents, que nous avons obtenus, ont été délivrés par le ministère de l’Industrie et des Mines, sous Abdeslam Bouchouareb, à des opérateurs.

Dans le premier document, la présence du constructeur dans le capital de l’entreprise de production n’est pas obligatoire. L’alinéa 2 de l’article 4 (page 2) énonce : « Le protocole d’accord et/ou accord de partenariat précisant que l’investissement projeté s’inscrit dans le cadre d’un partenariat industriel avec un partenaire technologique de premier rang et de renommée internationale pour les véhicules motorisés ».

Dans le deuxième cahier des charges, un paragraphe a été ajouté et mentionne clairement l’obligation pour le constructeur de prendre une participation dans le capital de l’usine algérienne. Il est écrit : « La production ou le montage de véhicules particuliers, dans le cadre d’un nouveau partenariat industriel, est subordonné à une prise de participation du constructeur dans le capital social de la société de projet, dans le respect de la réglementation en vigueur ». À part cette obligation, les deux cahiers des charges sont identiques.

Un amateurisme inquiétant

En plus de l’inégalité des conditions d’investissement, le cahier des charges dévoile l’amateurisme du ministère de l’Industrie et des Mines dans la conception d’un document, qui est censé constituer le socle de l’industrie automobile en Algérie, présenté comme le cœur de la stratégie industrielle du précédent gouvernement.

Le document est composé de moins de six pages (sept pages, si on compte la page de garde) et de 17 articles seulement. Très peu volumineux, le cahier des charges est peu consistant en matière de contenu. Plein de généralités, il semble avoir été rédigé dans la plus grande précipitation. Il illustre surtout une méconnaissance totale du secteur et une absence de vision de la part de Bouchouareb.

Calcul du taux d’intégration : la grande supercherie

Les articles comportent des généralités, d’autres sont flous. Par exemple, l’article 9, qui définit le taux d’intégration et la méthode de son calcul. « Par taux d’intégration, il y a lieu d’entendre, au sens du présent cahier des charges, l’atteinte d’un taux minimum des activités réalisées en Algérie concourant à la production du produit final, soit en usine ou par la sous-traitance locale », énonce l’article 9 du cahier des charges. Ce taux d’intégration est la somme des coûts locaux (CL) et de la valeur des achats locaux (AL) divisé par la somme des coûts locaux (CL), des achats locaux (AL) et de la valeur des achats à l’importation (AI).




« Les achats locaux sont comptabilisés en tant qu’intégration locale et concernent les matières, les pièces de première monte, les composants fabriqués localement y compris ceux issus de la sous-traitance locale, la logistique et les prestations locales achetées”, détaille le même article.

Cet article ouvre la voix à toutes les interprétations de la part des constructeurs. Les achats et les coûts « locaux » sont en effet des notions vagues qui peuvent inclure des prestations comme le gardiennage, le transport, la conciergerie, la restauration des employés, etc.

Du coup, la définition du taux d’intégration, très vague, peut prêter à différentes interprétations, ce qui pourrait conduire à des conflits entre les constructeurs et les autorités. Mais cette disposition arrange surtout les constructeurs qui peuvent prétendre avoir atteint un taux élevé d’intégration en jouant sur les coûts locaux et des achats locaux, qui ne sont pas liés directement à la fabrication des pièces destinées à la voiture.

Renault Algérie a annoncé un taux d’intégration de 30% en novembre. En mars dernier, Bouchouareb évoquait un taux d’intégration de 20% pour l’usine d’Oran du constructeur. Des chiffres que ne semble valider le nouveau ministre de l’Industrie Bedda Mahdjoub.

Pour les objectifs à atteindre, le cahier des charge se contente du strict minimum : l’article 10 donne aux fabricants un délai de trois ans pour atteindre un taux d’intégration de 15% et cinq ans pour atteindre 40%. Des chiffres qui semblent avoir été choisis de manière totalement arbitraire, sans aucune prise en compte de la réalité de la situation de l’industrie en Algérie.


https://www.tsa-algerie.com/document-cahier-des-charges-six-pages-pour-organiser-lindustrie-automobile-en-algerie/


_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6599
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 5 Juil 2017 - 17:53

Bonne fete

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 5 Juil 2017 - 20:26

Je ne sais pas si le pauvre peuple algérien célébrerait de gaieté de cœur, l'anniversaire de la création du régime criminel qui le terroriste, le paupérise et l'humilie...

La création de ce régime est pour la nation marocaine, le pire événement qu'elle ait eu à subir.. Notre pays et notre peuple ont en souffert, par des milliers de chahids, et autant de déportés, de familles martyrisées et d'avenirs brisés..

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3541
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 5 Juil 2017 - 22:37

Le club algerien chabab belwizdane remporte la coupe d'algerie de football pour la première fois depuis pres de 20 ans grace au Marocain BADOU ZAKI

W al fahem yfhem
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 6 Juil 2017 - 0:05

Adam a écrit:
Je ne sais pas si le pauvre peuple algérien célébrerait de gaieté de cœur, l'anniversaire de la création du régime criminel qui le terroriste, le paupérise et l'humilie...

La création de ce régime est pour la nation marocaine, le pire événement qu'elle ait eu à subir.. Notre pays et notre peuple ont en souffert, par des milliers de chahids, et autant de déportés, de familles martyrisées et d'avenirs brisés..      

Delenda Icosium!!!

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Algeriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 23  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: