Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1368
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 19 Juin 2017 - 11:12

Ca chauffe grave dans la région ca sent la guerre contre l'Iran tout cela, je me demande ce qu'en pensent les turques.
Le chasseur abbatu veut dire que les US ne sont pas prêts à accepter une présence du régime lors de la libération de Raqqa, il veulent avoir toute a com pour eux et les forces qu'ils soutiennent.
Sinon belle démonstration des iraniens, si leur missiles ont effectivement touché la cible c'est une énorme mise en garde pour les KSA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6620
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 19 Juin 2017 - 15:53

au dela des turcs, c est surtout les russes qui se trouvent en position inconfortable
ont voit que malgré le materiel hight tech qu ils deploient dans la region, il ne peuvent repondre aux menaces contre leurs alliés sur le terrain, le parapluie russe n est d aucune utilité contre les frappes US ou Israeliennes

la question est de savoir jusqu à quand ?

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1368
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 19 Juin 2017 - 17:28

Pour Israël les russes s'étaient engagés à ne pas gêner leur aviation, sinon pour les US c'est toujours délicat, les russes ne vont pas risquer une guerre contre les US en abattant un avion US, et vice versa, donc on ne peut pas parler de parapluie dans aucun des cas. Seule l'aviation Assad reste une cible légitime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13282
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 19 Juin 2017 - 18:34

Ce que les USA ont fait n'est ni plus ni moins hors la lois. 

Ils ont interdit à un pays souverain d'intervenir dans le cadre de ses frontières internationalement reconnues et ce sans mandat de L'ONU... 

bref comme d'habitude !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6620
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 19 Juin 2017 - 18:39

pyromane a écrit:
Pour Israël les russes s'étaient engagés à ne pas gêner leur aviation, sinon pour les US c'est toujours délicat, les russes ne vont pas risquer une guerre contre les US en abattant un avion US, et vice versa, donc on ne peut pas parler de parapluie dans aucun des cas. Seule l'aviation Assad reste une cible légitime.

leur images en prend 1 coup, car aprés chaque escalade il promettent de faire monter les encheres, mais sur le terrain, c est les US qui montent les encheres et les russes qui se couchent et sa commence à faire pas mal de fois maintenant

Aprés la chute du Su-22 :

Citation :




http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-june-russia-waters-down-threat-to-coalition-aircraft-now

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 19 Juin 2017 - 23:09

Citation :
Tir de missiles en Syrie, un "message" de l'Iran à ses ennemis


Pour la première fois en trente ans, depuis la guerre avec l'Irak entre 1980 et 1988, l'Iran a lancé dimanche six missiles en territoire étranger.
Objectif visé : des "bases terroristes" de l'EI à Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, selon les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime
iranien. IRINN via Reuters TV

conflit
"Les frappes de missiles ne sont qu'une petite partie de la capacité punitive de l'Iran contre les terroristes et contre ses ennemis", a déclaré le général Ramezan Sharif, porte-parole des Gardiens de la révolution.


OLJ/AFP/ Siavosh GHAZI

19/06/2017



En tirant des missiles en Syrie, l'Iran a voulu "punir les terroristes" du groupe Etat islamique (EI), mais aussi envoyer un message à ses ennemis, Arabie saoudite, Etats-Unis et Israël, sur fond de vives tensions régionales.

Pour la première fois en trente ans, depuis la guerre avec l'Irak entre 1980 et 1988, l'Iran a lancé dimanche six missiles en territoire étranger. Objectif visé : des "bases terroristes" de l'EI à Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, selon les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien.

Une action menée en représailles aux attentats perpétrés le 7 juin contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran, qui avaient fait dix-sept morts. Il s'agissait des premières attaques revendiquées par l'EI en Iran.

"Les frappes de missiles ne sont qu'une petite partie de la capacité punitive de l'Iran contre les terroristes et contre ses ennemis", a déclaré lundi le général Ramezan Sharif, porte-parole des Gardiens de la révolution.
"Les soutiens internationaux et régionaux des terroristes doivent comprendre cette mise en garde", a-t-il ajouté.

"Frapper directement"
Selon le président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement, Allaeddine Boroujerdi, l'Iran est "entré dans une nouvelle phase de la lutte contre le terrorisme".
Jusqu'à dimanche, a-t-il rappelé, "on envoyait seulement des conseillers militaires sur place avec l'accord des gouvernements irakien et syrien".
Mais les tirs de missiles, en coordination avec Damas, montrent "que nous sommes capables de frapper (directement) les terroristes à plusieurs centaines de kilomètres de distance", a-t-il ajouté.

L'Iran envoie depuis des années des conseillers militaires et des volontaires iraniens, afghans et pakistanais pour combattre les jihadistes aux côtés des forces gouvernementales syriennes et irakiennes. En Syrie, ils luttent également contre les rebelles. Plus de 2.100 de ces conseillers et volontaires ont été tués dans ces deux pays, selon Téhéran.

"Le premier message est que l'Iran se défend en punissant les terroristes", explique à l'AFP Fouad Izadi, analyste en relations internationales à l'université de Téhéran.
Mais ce n'est pas le seul, selon lui.
"Le Sénat américain vient de voter une loi pour imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran qui visent notamment le programme balistique du pays et le message est que l'Iran, dans sa lutte contre le terrorisme, a besoin de ses missiles", souligne-t-il.

L'Iran a développé ces dernières années un vaste programme balistiques et possède de nombreux types de missiles fabriqués localement, certains d'une portée de 2.000 km pouvant atteindre Israël et les bases américaines au Moyen-Orient.
Les Etats-Unis demandent régulièrement le gel de ce programme.
Une perspective rejetée catégoriquement par Téhéran qui affirme que le développement de missiles est indispensable à sa sécurité dans une région en proie à de nombreux conflits, de la Syrie au Yémen en passant par l'Irak, ainsi qu'à des attaques de groupes jihadistes contre les chiites, la confession majoritaire en Iran.


Riyad et Israël avertis
Les tirs de missiles en Syrie, sont aussi un "message à l'Arabie saoudite", le grand rival sunnite que l'Iran accuse de soutenir l'EI, a déclaré à l'AFP l'analyste politique Hassan Beheshtipour.

Deir ez-Zor est aussi à mi-chemin entre l'Iran et Israël. En tirant des missiles dans cette direction, l'Iran envoie "un message (au Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu qui menace régulièrement l'Iran", selon Fouad Izadi. Les deux pays n'ont aucun lien diplomatique et s'accusent mutuellement de représenter une menace pour la stabilité au Moyen-Orient.
"Les missiles utilisés sont de moyenne portée (environ 750 kilomètres), mais l'Iran possède des missiles d'une portée encore plus grande", qui pourraient éventuellement atteindre l'Etat hébreu, ajoute M. Izadi.

L'Arabie saoudite sunnite qui s'oppose à l'Iran chiite dans tous les conflits régionaux, est également avertie quelques jours après des tirs sur des chalutiers iraniens dans le Golfe, accusés par Riyad d'être entrés dans ses eaux territoriales. Un pêcheur iranien a été tué, selon Téhéran.
Sans préciser s'il s'agissait du même incident, l'Arabie saoudite a indiqué lundi que sa marine était intervenue pour empêcher des embarcations rapides de s'approcher d'un de ses gisements pétroliers dans le Golfe. Ils transportaient "des armes destinées à des actions subversives", selon Riyad.

L'Arabie saoudite, accusée par l'Iran de soutenir des groupes jihadistes sur son territoire et d'être "impliquée" dans les attentats de Téhéran, "doit savoir que toutes ses régions pétrolières sont à portée des missiles iraniens", note Fouad Izadi.

https://www.lorientlejour.com/article/1057976/tir-de-missiles-en-syrie-un-message-de-liran-a-ses-ennemis.html
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1368
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 20 Juin 2017 - 10:27

Fahed64 a écrit:
Ce que les USA ont fait n'est ni plus ni moins hors la lois. 

Ils ont interdit à un pays souverain d'intervenir dans le cadre de ses frontières internationalement reconnues et ce sans mandat de L'ONU... 

bref comme d'habitude !

Oui mais on a déjà dépassé cette question depuis longtemps, sur le terrain c'est le plus fort qui a raison.

@Alloudi : Le SU-22 bombardait les FDS soutenus par les US ET la Russie. Les russe aussi ont déjà bombardé plein de factions soutenues par les US. C'est juste que la comme c'est un avion abbattu c'est plus spectaculaire. Cependant loin de moi l'idée de penser que la Russie peut tenir tête au US si les choses tournent au vinaigre. J'apprécie juste leur capacité à bien utiliser le peu de moyens dont ils disposent Wink . Sinon les deux sont des forces d'occupation menées par des fils de p**e.

EDIT : je viens de lire sur sputnik que les russes considéreront tout aéronef à l'ouest de l'Euphrate comme hostile et utiliseront leur DCA contre, à quelle point pensez vous que c'est sérieux ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 20 Juin 2017 - 16:20

Citation :
L’Australie suspend sa participation aux opérations aériennes de la coalition au-dessus de la Syrie

Posté dans Forces aériennes, Moyen-Orient, Opérations par Laurent Lagneau Le 20-06-2017




Après qu’un F/A-18E américain a abattu un avion d’attaque syrien Su-22 Fitter qui venait de bombarder les Forces démocratiques syriennes près de Tabqa, localité que ces dernières ont récemment prise à l’État islamique (EI ou Daesh), le ministère russe de la Défense a réagi coupant le canal de communication établi avec la coalition anti-jihadiste dirigé par les États-Unis pour éviter les incidents aériens au-dessus de la Syrie et prévenu que les « avions et les drones » occidentaux « repérés à l’ouest de l’Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens. »

Au États-Unis, estimant que ce canal de communication avec les forces russes en Syrie « a très bien fonctionné sur les huit derniers mois », le général Joseph Dunford, chef d’état-major interarmées, a affirmé vouloir le rétablir au plus vite. Pour cela, a-t-il dit, « nous allons travailler dans les prochaines heures sur le plan diplomatique et militaire. »

En attendant, le Pentagone a précisé que les opérations aériennes ont été « adaptées » en Syrie. « Nous avons par mesure de précaution repositionné nos avions au-dessus du territoire syrien, pour pouvoir continuer de frapper les forces du groupe État islamique, tout en assurant la sécurité de nos équipages », a déclaré le major Adrian Rankine-Galloway, un porte-parole.

« Nous voulons parvenir à une désescalade de la situation » mais « nous garderons toujours notre droit à l’autodéfense », a, pour sa part, commenter Sean Speacer, le porte-parole de la Maison Blanche.

Mais l’annonce russe a visiblement conduit l’Australie à revoir son engagement au sein de la coalition. « Par mesure de précaution, les opérations de frappes des forces de défense australiennes (ADF) en Syrie ont temporairement cessé », a en effet annoncé une porte-parole du ministère australien de la Défense, dans un communiqué.

« Les personnels des ADF suivent de près la situation aérienne en Syrie et une décision sur une reprise des opérations aériennes des ADF en Syrie sera prise en temps voulu », a-t-elle ajouté, avant de préciser que les opérations australiennes en Irak ne sont pas concernées par cette décision.

Actuellement, la Royal Australian Air Force (RAAF) déploie, dans le cadre de l’opération Orka (nom de la participation australienne à la coalition), 6 F/A-18F Super Hornet, un avion d’alerte avancée E-7A Wedgetail (c’est à dire un B-737 AEW&C) et un ravitailleur KC-30A (ou A330 MRTT).

http://www.opex360.com/2017/06/20/lautralie-suspend-sa-participation-aux-operations-aeriennes-de-la-coalition-au-dessus-de-la-syrie/
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6620
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 20 Juin 2017 - 17:34

pyromane a écrit:


Oui mais on a déjà dépassé cette question depuis longtemps, sur le terrain c'est le plus fort qui a raison.

@Alloudi : Le SU-22 bombardait les FDS soutenus par les US ET la Russie. Les russe aussi ont déjà bombardé plein de factions soutenues par les US. C'est juste que la comme c'est un avion abbattu c'est plus spectaculaire. Cependant loin de moi l'idée de penser que la Russie peut tenir tête au US si les choses tournent au vinaigre. J'apprécie juste leur capacité à bien utiliser le peu de moyens dont ils disposent Wink . Sinon les deux sont des forces d'occupation menées par des fils de p**e.

EDIT : je viens de lire sur sputnik que les russes considéreront tout aéronef à l'ouest de l'Euphrate comme hostile et utiliseront leur DCA contre, à quelle point pensez vous que c'est sérieux ?

les SDF sont aussi alliés des SAA, des accrochages ils s en est deja produit, mais quand les US interviennent contre leur allié, les russes ne peuvent prendre cela que comme un affront à leur encontre, surtout quands c est de maniere spectaculaire/mediatiaque

pour Sputnik,  c est le cas, car aprés chaque intervention US, les russes rouspetent et menacent qu a l avenir sa ne se passera  plus comme ça, mais c est du cinema pour ne pas perdre la face, jamais les russes ne toucherons un avions US, et vis versa

ont sent les russes plus prudent , plus sur la defensive, ils encaissent les affronts mais derriere avance  leur pions sur le terrain malgré le peu de moyen comme tu le souligne

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9873
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 20 Juin 2017 - 17:41

Et Poutine à aussi tout intérêt à montrer qu'il n' y a pas de connivences entre lui et trump. Indirectement cela va servir trump qui patauge comme jamais avec ses amitiés pro russe.
cela peut relever de la diversion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 24 Juin 2017 - 18:59

Citation :
Raid aérien israélien en réponse à des tirs en provenance de Syrie (armée)


AFP 24/06/2017


Un avion israélien a frappé samedi un secteur en Syrie d'où avaient été tirés peu auparavant dix projectiles vers la partie du plateau du Golan occupée par Israël, a annoncé un porte-parole de l'armée.

L'armée de l'air israélienne a également visé deux chars du "régime syrien" dans la partie nord du Golan, a ajouté le porte-parole en précisant que les projectiles tirés n'avaient pas fait de victimes.

"En raison de la violation inacceptable de la souveraineté israélienne, une protestation officielle a été adressée à l'UNDOF", la force de l'ONU chargée de surveiller la zone depuis 1974, a précisé la même source.

Elle également indiqué que les tirs de projectiles résultaient de "combats internes en Syrie", autrement dit, qu'ils ne visaient pas le secteur du Golan contrôlé par Israël.

Des tirs de roquettes ou de projectiles en provenance de Syrie ont régulièrement lieu dans cette région à la suite d'affrontements entre les forces du régime de Bachar al-Assad et des groupes rebelles.

Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale. Environ 510 km2 restent sous contrôle syrien.

Israël et la Syrie sont techniquement toujours en état de guerre.

https://www.lorientlejour.com/article/1059123/raid-aerien-israelien-en-reponse-a-des-tirs-en-provenance-de-syrie-armee.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 24 Juin 2017 - 19:34

Citation :
Damas amnistie 83 combattants de Daech et relâche des centaines de détenus


Syrie
"Ils ont été relâchés après avoir promis qu'ils ne feraient rien de dommageable pour la sécurité et la stabilité de la nation".


OLJ/Agences 24/06/2017


Le gouvernement syrien a annoncé samedi la remise en liberté de 672 détenus, dont 91 femmes, dans le cadre du "processus de réconciliation". Le terme est d'ordinaire utilisé pour faire état d'accords locaux avec des rebelles qui acceptent de déposer les armes, de reconnaître l'autorité de Damas où de gagner d'autres secteurs aux mains de l'insurrection.

"Ils ont été relâchés après avoir promis qu'ils ne feraient rien de dommageable pour la sécurité et la stabilité de la nation", a expliqué le ministre de la Justice, Hicham al-Chaar, cité par l'agence de presse officielle Sana. Beaucoup sont Damascènes, mais certains viennent d'autres régions de Syrie, a-t-il précisé, laissant entendre que leur remise en liberté n'était pas due à un accord local avec les rebelles. Selon l'opposition, ces accords sont souvent obtenus après d'intenses bombardements ou de longs sièges.


Parallèlement, les autorités ont amnistié samedi 83 combattants du mouvement État islamique (Daech, en arabe) faits prisonniers à Raqqa. La ville du nord de la Syrie, qui compte 300.000 habitants, est assiégée par les rebelles des Forces démocratiques syriennes, qui sont soutenus par les Etats-Unis.

Les 83 jihadistes ont été conduits à Aïn Issa, localité située au nord de Raqqa où siège le conseil municipal mis sur pied pour administrer la ville lorsque l'Etat islamique en aura été chassé. Ils y ont été amnistiés à l'occasion de l'Aïd el Fitr, qui marque la fin du ramadan. Le plus jeune est âgé de 14 ans.

La mesure a été prise parce qu'ils n'ont commis aucun crime et qu'aucun d'eux n'avait de responsabilités dans le mouvement, a justifié le conseil. "Nous ne relâcherions jamais des dirigeants de Daech ou quiconque aurait du sang sur les mains. Nous leur donnons une deuxième chance", a expliqué l'un de ses membres nommé Omar Allouch. Il a ensuite annoncé aux intéressés qu'ils seraient réintégrés dans la société civile et pourraient par exemple reprendre une scolarité.

Plusieurs, comme Abdelrahman Kalas, ont expliqué ne pas avoir eu d'autre choix que de s'enrôler dans les rangs djihadistes. "J'ai sept enfants. Je ne pouvais pas faire autrement. Ils me payaient 115 dollars par mois", a expliqué ce quadragénaire.


Sur un autre registre, un avion israélien a frappé samedi un secteur en Syrie d'où avaient été tirés peu auparavant dix projectiles vers la partie du plateau du Golan occupée par Israël, a annoncé un porte-parole de l'armée. L'armée de l'air israélienne a également visé deux chars du "régime syrien" dans la partie nord du Golan, a ajouté le porte-parole en précisant que les projectiles tirés n'avaient pas fait de victimes.

https://www.lorientlejour.com/article/1059130/damas-amnistie-83-combattants-de-daech-et-relache-des-centaines-de-detenus.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 24 Juin 2017 - 20:11

Citation :
La coalition anti-jihadiste confirme la mort du responsable des finances de l’État islamique


Posté dans Moyen-Orient, Opérations par Laurent Lagneau Le 24-06-2017




Depuis plusieurs jours, la rumeur de sa mort circulait sur les réseaux sociaux. Et elle vient d’être confirmée par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Par un communiqué diffusé le 23 juin, cette dernière a en effet affirmé avoir éliminé Fawaz Joubair al-Rawi, un important responsable financier de l’État islamique (EI ou Daesh), par une frappe aérienne menée une semaine plus tôt à Boukamal, près de la frontière irakienne, dans la province syrienne de Deir ez-Zor.

La mort d’al-Rawi est un coup dur pour l’organisation jihadiste, dont les ressources s’amenuisent à mesure qu’elle perd du terrain, tant en Irak qu’en Syrie, étant donné qu’elle est essentiellement tributaire de deux sources de revenu, à savoir les hydrocarbures et l’impôt qu’elle prélève au sein de son « califat ».

« L’EI est à un moment charnière de son financement » car il « subit un revers de fortune » et « sa situation financière ne cesse de se dégrader », relevait Antonio Gueterres, le secrétaire général des Nations unies, dans son dernier rapport relatif à la menace que pose Daesh.

Toutefois, selon la même source, l’EI « continue de gérer plusieurs dizaines de millions de dollars de recettes par mois » et tire des « recettes de la contrebande d’antiquités, de produits agricoles, de la vente d’électricité, de l’exploitation de ressources minérales telles que le phosphate et l’acide sulfurique, de dons extérieurs, d’enlèvements contre rançon et de la traite des êtres humains. » Mais comme l’argent restera toujours le nerf de la guerre, l’organisation jihadiste anticipe « l’après califat ».

« Selon les États Membres [des Nations unies, ndlr], l’EI préparerait peut-être l’avenir en procédant, dans la zone de conflit mais également dans toute la région, à des investissements qui pourraient lui servir de source de financement lorsque les autres ressources se tariraient. Un autre État membre, indiquant que l’EI aurait transféré des fonds dans des zones où il ne comptait aucun affilié, a estimé que cette démarche s’inscrivait dans un projet d’avenir mûrement réfléchi », pouvait-on lire dans le rapport de M. Guterres.

D’où l’importance particulière de Fawaz Joubair al-Rawi dans ce dispositif. « Il a transféré des millions de dollars », au profit de l’EI, « en utilisant notamment sa société de change de devises, Hanifa Currency Exchange ainsi qu’un réseau international de contacts financiers », a expliqué la coalition.

La société Hanifa Currency Exchange avait été créée par al-Rawi à Boukamal en 2010 afin de traiter des affaires avec la Turquie. Mais, en 2014, son fondateur ayant prêté allégeance au chef de l’EI, Abu Bakr al-Baghdadi, elle a été utilisée exclusivement pour assurer les opérations financière du « califat », notamment pour acheter des armes et payer les combattants étrangers.

« Les efforts […] pour désorganiser les réseaux financiers du groupe Etat islamique ont restreint sa capacité à transférer des fonds et à exporter le terrorisme », assure la coalition, qui rappelle également qu’elle a récemment éliminé trois proches d’al-Rawi, dont Samir Idris, un « facilitateur financier clé de l’EI pour les attaques terroristes externes », impliqué dans des opérations de blanchiment d’argent.

http://www.opex360.com/2017/06/24/la-coalition-anti-jihadiste-confirme-la-mort-du-responsable-des-finances-de-letat-islamique/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Lun 26 Juin 2017 - 21:31

Citation :
Mossoul : Une contre-attaque de Daesh a été repoussée par les forces irakiennes


Posté dans Moyen-Orient, Opérations par Laurent Lagneau Le 26-06-2017




Dans la journée du 25 juin, le lieutenant-colonel Salam al-Obeidi, de l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS), a assuré que plus des deux tiers de la vieille ville de Mossoul (la medina) avaient été libérée de la présence de l’État islamique (EI ou Daesh). Et de préciser qu’il restait encore « moins d’un kilomètre carré à reprendre » à « quelques centaines de combattants » de l’organisation jihadiste.

Seulement, à peine quelques heures plus tard, deux quartiers de Mossoul-Ouest conquis depuis plusieurs semaines, en l’occurrence ceux de Tanak et de Yarmouk, ont été le théâtre d’une contre-attaque surprise de l’EI, laquelle a semé la panique chez les habitants qui étaient revenus s’y installer.

« Le groupe (d’assaillants) est venu avec les déplacés et s’est installé dans le quartier de Tanak. Ils se sont ensuite regroupés et ils ont mené l’attaque », a expliqué général Abdelwahab al-Saadi, un des chefs de l’ICTS. Aucun bilan sur les pertes civiles et militaires n’a été donné avec précision. En revanche, entre 15 et 20 jihadistes auraient été éliminés.

L’ICTS passe « au crible Yarmouk maison par maison », a indiqué le général al-Saadi. Selon lui, deux groupes de jihadistes se trouveraient encore dans ce quartier, conquis par les forces irakiennes au début du mois d’avril.

D’après un responsable irakien cité par l’AFP, des « cellules dormantes ont mené l’attaque surprise dans une tentative d’alléger le siège de la vieille ville ». Ce qui donne un aperçu de ce que pourrait être la situation à Mossoul une fois que la ville sera déclarée libérée de l’emprise de Daesh…

http://www.opex360.com/2017/06/26/mossoul-une-contre-attaque-de-daesh-ete-repoussee-par-les-forces-irakiennes/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Jeu 29 Juin 2017 - 19:30

Citation :
Frappes iraniennes : le bilan de Tsahal


29 juin 2017/Actualité des forces


Les militaires israéliens n’ont pas été particulièrement impressionnés par le tir de missiles iraniens contre des cibles de l’Etat islamique (EI) dans l’est de la Syrie, le 18 juin, en représailles aux récents attentats à Téhéran. «Contrairement à ce que proclament les responsables iraniens, les six engins tirés n’ont pas détruit leur cible et seuls deux d’entre eux ont atteint le territoire syrien», estime un officier.

Les Gardiens de la révolution ont procédé à ces tirs à partir de la région de Kermanshah, dans la partie ouest de l’Iran, en direction de positions de l’EI dans la région de Deir ez-Zor en Syrie.

Selon des experts occidentaux, la trace laissée par ces missiles indique qu’il s’agit de Zulfiqar (l’épée du prophète), un nom générique utilisé par l’Iran pour plusieurs de ses systèmes d’armement. Ces missiles balistiques sont à combustion solide et basés sur la famille de missiles ZelZal. Israël avait réussi à détruire ce genre de missiles au début de la guerre du Liban en 2006. L’Iran a ensuite développé une version améliorée.

Selon les responsables des renseignements militaires israéliens, l’Iran dispose actuellement d’un très important stock de missiles capables d’atteindre le territoire israélien, grâce aux Shihab d’une portée de 1 200 à 1 400 km. C’est pour contrer ce genre d’engin qu’Israël avait développé le Arrow 2, un système d’interception de missiles balistiques. L’Etat hébreu est ensuite passé au Arrow 3, capable de détruire en vol des missiles avant leur entrée dans l’atmosphère.

Selon des satellites américains, quatre des missiles iraniens sont tombés dans le désert en Irak et deux dans le secteur de Deir ez-Zor, mais sans atteindre leur objectif. «En d’autres termes, le premier tir de missile de l’Iran depuis trente ans en dehors de son territoire s’est soldé par un échec opérationnel», constate l’officier. Il souligne toutefois que cette attaque peut être interprétée comme un message qui n’était pas seulement adressé à l’EI.

«Le régime de Téhéran veut s’affirmer comme une puissance régionale qui n’hésite pas à renforcer son implication dans la guerre en Syrie afin d’y créer une zone d’influence qui lui permettrait de créer un axe reliant son territoire au Liban en passant par l’Irak et la Syrie», affirme l’officier. Selon lui, ces tirs de missiles représentent aussi une menace adressée aux pays sunnites du Golfe et en premier lieu à l’Arabie Saoudite.

Sur le plan militaire, les responsables israéliens estiment que le Zulfiqar pourrait représenter un véritable péril pour Israël uniquement si l’Iran parvenait à équiper le Hezbollah de ce genre de missile au Liban. Pour éviter un tel scénario, Avigdor Liberman, le ministre de la Défense, a réitéré ses menaces d’attaques aériennes, de tirs de missiles et de drones en Syrie contre tout convoi acheminant des armes «sophistiquées» d’Iran destinées au Hezbollah, prévenant que son pays est prêt à frapper de nouveau l’aéroport de Damas, présenté comme le «hub» pour ce genre de trafic.

http://www.ttu.fr/frappes-iraniennes-bilan-de-tsahal/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Ven 30 Juin 2017 - 23:03

Citation :
Syrie : les Kurdes prêts à s'attaquer aux rebelles pro-turcs


Reuters 30/06/2017


Les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont l'intention de "libérer" le secteur situé entre Aazaz et Jarablous, qui se trouve aux mains des rebelles syriens soutenus par la Turquie, selon un de leurs chefs.

Le commandant Sipan Hemo l'annonce dans un entretien accordé à un journal kurde et ses propos ont été relayés sur internet par un responsable des Forces démocratiques syriennes (FDS), mouvement soutenu par les Etats-Unis, dont les YPG sont la principale composante.

Il ne précise pas quand ses hommes ont l'intention de s'emparer de cette zone, mais il dit considérer les rebelles syriens soutenus par Ankara qui en ont chassé les jihadistes de l'Etat islamique (EI) à l'automne comme une force d'occupation.

Les tensions croissantes entre Ankara et les rebelles kurdes syriens ont donné lieu mardi soir à des échanges de tirs près d'Aazaz.

L'armée turque y a dépêché des renforts en hommes et en matériel, a-t-on appris le lendemain auprès de rebelles kurdes et de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui parle de préparatifs en vue d'une offensive contre les YPG.

La Turquie les considère comme une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et a vivement reproché à Washington de leur avoir fourni des armes dans le cadre de la lutte contre l'EI.

Côté kurde, on fait valoir qu'une offensive turque détournerait les FDS et les YPG de la bataille de Raqqa, dernière position urbaine importante des jihadistes en Syrie.

https://www.lorientlejour.com/article/1059990/syrie-les-kurdes-prets-a-sattaquer-aux-rebelles-pro-turcs.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Dim 9 Juil 2017 - 20:02

Citation :
La Turquie menace d’intervenir militairement dans le canton kurde d’Afrin, en Syrie


Posté dans Moyen-Orient, Opérations par Laurent Lagneau Le 09-07-2017




Le 28 juin, Ankara a indiqué avoir procédé à des tirs d’artillerie contre des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG), dans le secteur frontalier d’Afrin, situé dans le nord-ouest de la Syrie. Et cela, en réponse à des accrochages entre des miliciens kurdes et des combattants de factions de l’Armée syrienne libre (ASL), soutenues par la Turquie, dans la région d’Aazaz. Depuis, la situation est très tendue, au point que la presse turque spécule sur une éventuelle intervention militaire.

Et les propos tenus par le président turc, Recep Tayyip Erdogan, lors du sommet du G-20, à Hambourg, le 8 juillet, confirment une telle hypothèse. « Aussi longtemps que cette menace (kurde, ndlr) perdurera, nous activerons nos règles d’engagement et réagirons comme il convient à Afrin », a-t-il affirmé.

Pour rappel, Ankara assimile les YPG au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation séparatiste kurde à l’origine d’une sanglante rébellion en Turquie et considérée comme étant « terroriste » non seulement par les autorités turques mais aussi par les Occidentaux.

Seulement, dans le combat contre l’État islamique (EI ou Daesh), les YPG ont jusqu’à présent été très efficaces. Constituant l’épine dorsale des Forces démocratiques syriennes (FDS), actuellement en première ligne contre les jihadistes à Raqqa [fief syrien de Daesh, ndlr], elles sont soutenues par la coalition anti-EI dirigée par les États-Unis. Et, à ce titre, elles ont reçu des armes et des équipements militaires, ce qui a suscité la colère d’Ankara.

La Turquie « n’autorisera » jamais la création d’un État kurde dans le nord de la Syrie, a répété M. Erdogan. « Nous ne minimiserons jamais les menaces qui pèsent sur notre pays », a-t-il insisté.

Cela étant, une offensive « d’envergure » contre les YPG serait bel et bien dans les tuyaux, comme cela fut le cas en août 2016, quand les forces turques et des groupes rebelles syriens soutenus par Ankara lancèrent l’opération « Bouclier de l’Euphrate » afin de repousser l’EI et d’empêcher la jonction des milices kurdes syriennes à la hauteur de la ville d’al-Bab.

« Nous préparons une grande opération conjointe avec l’armée turque pour chasser ces miliciens séparatistes extrémistes de notre terre », a ainsi prétendu Moustafa Sedjari, un dirigeant du groupe rebelle pro-turc Liwa al-Moutassem, auprès de l’agence Reuters. Par ailleurs, l’armée turque aurait déployé, dans la région d’Aazaz, un « nombre élevé de chars, de pièces d’artillerie et de soldats », selon les rebelles syriens.

Ce que les YPG ont perçu comme étant une « déclaration de guerre », alors que ces dernières ont clairement affiché leur intention de « libérer » le secteur située en Aazaz et Jarabulus, actuellement contrôlé par les rebelles syriens soutenus par Ankara.

http://www.opex360.com/2017/07/09/la-turquie-menace-dintervenir-militairement-dans-le-canton-kurde-dafrin-en-syrie/
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mar 11 Juil 2017 - 0:53

Les USA et la Russie, ont arrivé à un cessez le feu.
https://www.washingtonpost.com/world/europe/ap-sources-us-russia-reach-deal-on-syria-ceasefire/2017/07/07/0ed5d2a6-632e-11e7-80a2-8c226031ac3f_story.html?utm_term=.31d289b62036

Ici un dessein de celui ci, plus au moins le SDF prendra aussi la rive sud de la rivière jusqu'à Deir Ezzor ou presque,  aussi les gisements de pétrole  de Omar.

https://pbs.twimg.com/media/DESky7UXcAEiq65.jpg


_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Mer 12 Juil 2017 - 23:41

Citation :
Syrie : des soldats américains opèrent dans Raqqa


AFP 12/07/2017


Des conseillers militaires américains opèrent au coeur de la ville de Raqqa, dernier bastion du groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie, a affirmé mercredi un porte-parole de l'armée américaine.

Les soldats, pour la plupart membres des forces spéciales, remplissent une mission de "conseil et d'accompagnement" des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS, antijihadistes), a précisé le colonel Ryan Dillon, soulignant qu'ils ne combattent pas directement mais coordonnent notamment les frappes aériennes. Ces soldats se trouvent ainsi plus proches des combats que les forces américaines qui assistent l'armée irakienne à Mossoul. "Ils sont bien plus exposés au contact avec l'ennemi qu'en Irak", a assuré Ryan Dillon.

L'offensive pour reprendre Raqqa aux jihadistes a débuté en novembre. Le 6 juin, les FDS --une alliance de combattants kurdes et arabes-- sont entrées dans Raqqa. Début juillet, elles ont ouvert des brèches dans le mur qui entoure la vieille ville de Raqa, dernier grand fief urbain de l'organisation jihadiste en Syrie.

Selon Ryan Dillon, l'EI utilise de plus en plus de drones chargés d'explosifs, une tactique qu'ils ont également employée à Mossoul. "Depuis une semaine ou deux, ça a augmenté à mesure que nous avons continué à pénétrer au coeur du centre-ville de Raqqa", a-t-il expliqué.

L'armée américaine reste discrète sur sa présence exacte en Syrie mais a déjà révélé que quelque 500 membres de ses forces spéciales étaient sur le terrain pour former et soutenir les FDS. Des Marines opèrent en outre une batterie d'artillerie pour soutenir l'offensive sur Raqqa.

https://www.lorientlejour.com/article/1062024/syrie-des-soldats-americains-operent-dans-raqa-officiel.html
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6620
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Jeu 20 Juil 2017 - 13:42

Gros clashs dans la province d Idlib entre Tahrir Sham (Ex Al Nosra) et Ahrar Al Sham


Citation :
Some Hay'at Tahrir al-Sham fighters step on the Free Syrian Army flag (Syrian Independence Flag) in Saraqib, Idlib Governorate, Syria.


http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-some-hayat-tahrir-alsham-fighters-step-on-the-free
 
Citation :
War between HTS and Ahrar seems imminent. Roads cut between Idlib and Sarmada, checkpoints everywhere, Sarmada considered military zone

http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-war-between-hts--and--ahrar-seems-imminent-roads

Citation :
Violent clashes spread from town to town across Idleb governorate between Ahrar al-Sham and Tahrir al-Sham. Unconfirmed if FSA is involved ot not.

http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-violent-clashes-spread-from-town-to-town-across-idleb

Citation :
Hay'at Tahrir al-Sham announced full control over the city of Saraqib after Ahrar al-Sham retreated from the city.

http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-hayat-tahrir-alsham-announced-full-control-over-the

Citation :
HTS controls the city of Dana, north of Idlib after battles with Ahrar Al Sham.

http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-hts-controls-the-city-of-dana-north-of-idlib-after
Citation :
Media agency tied to Tahrir al-Sham claims the group took control of the city of Isqat near the border with Turkey. Ahrar al-Sham withdrew

http://syria.liveuamap.com/en/2017/20-july-media-agency-tied-to-tahrir-alsham-claims-the-group
Citation :
Ahrar al-Sham seizes control of Sarmada city in countryside of Idlib, and al-Atareb in Aleppo countryside after fierce clashes against HTS

http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-ahrar-alsham-seizes-control-of-sarmada-city-in-countryside

Citation :
A group called Liwa al-Hijrah announced they have left Ahrar al-Sham and joined the ranks of Hay'at Tahrir al-Sham.
http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-a-group-called-liwa-alhijrah-announced-they-have

Citation :
A group called Fajr al-Islam announced they have left Ahrar al-Sham and joined the ranks of Hay'at Tahrir al-Sham.

http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-a-group-called-fajr-alislam-announced-they-have-left

Citation :
A group called Nusrat al-Islam announced they have left Ahrar al-Sham and joined the ranks of Hay'at Tahrir al-Sham.

http://syria.liveuamap.com/en/2017/19-july-a-group-called-nusrat-alislam-announced-they-have

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6620
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Jeu 20 Juil 2017 - 16:02

Citation :

.@anadoluagency graphic shows the US military bases in Northern Syria.





http://syria.liveuamap.com/en/2017/18-july-anadoluagency-graphic-shows-the-us-military-bases

Citation :

Une agence de presse turque révèle l'emplacement secret des forces françaises et américaines en Syrie


Par Magazine Marianne
Publié le 20/07/2017 à 11:50

Cet organe de presse est même allé jusqu’à donner, dans certains cas, le nombre précis de soldats présents sur la dizaine d’installations militaires évoquées.

L’information est ultra sensible. Alors que les combats contre Daech se poursuivent en Irak - avec la fin de la sanglante bataille de Mossoul - et en Syrie, une agence de presse pro-gouvernementale turque, l’agence Anadolu, a révélé cette semaine la localisation de forces spéciales françaises et américaines sur le territoire syrien, a-t-on appris ce jeudi 20 juillet. L’organe de presse en question est même allé jusqu’à donner, dans certains cas, le nombre précis de soldats présents sur la dizaine d’installations militaires évoquées.

200 soldats américains et 75 soldats des forces spéciales françaises se trouveraient ainsi selon Anadolu au cœur du conflit, dans un avant-poste à une trentaine de kilomètres au nord de Raqqa, capitale autoproclamée de l'organisation Etat islamique (EI) depuis 2014. Des révélations qui ont d’ores et déjà provoqué la colère des services américains.

La divulgation de ces informations confidentielles expose les forces de la coalition à des "risques inutiles (…) Nous serions très inquiets si des responsables d'un allié de l'Otan mettaient volontairement en danger nos troupes en divulguant des informations confidentielles", a en effet déclaré le porte-parole du Pentagone, Adrian Rankine-Galloway.

La publication de ces données intervient de surcroît dans une phase décisive de la reprise de Raqqa, dans la mesure où des combattants soutenus par les Etats-Unis, notamment parmi les Forces démocratiques syriennes (FDS), ont annoncé il y a un mois à peine, début juin, être entrés dans le quartier de Mechleb, à l'est de la ville et combattre à la périphérie nord de la capitale de Daech.

Le conflit kurde en toile de fond

Alliés au sein de l’OTAN, les Etats-Unis et la Turquie ont toutefois vu leurs relations diplomatiques se distendre. En cause notamment, l’important désaccord qui oppose les deux pays concernant la force qui doit conduire l'assaut final contre les djihadistes de Raqqa. La Turquie refuse en effet que les milices kurdes YPG, qu'elle considère comme un groupe "terroriste" affilié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), y participent. Or ces milices sont le fer de lance de la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par le Pentagone.

Ce point de tension entre les Etats-Unis et la Turquie connaît donc aujourd’hui un nouveau développement puisque les bases militaires françaises et américaines publiquement localisées par l’agence de presse turque apportent justement un soutien logistique en Syrie au Parti de l'union démocratique kurde (PYD) et à sa branche armée, les Unités de protection du peuple kurde (YPG), qui combattent les terroristes.

Le conflit kurde en Turquie, qui a coûté la vie à plus de 40.000 personnes depuis son déclenchement en 1984, risque par conséquent de peser de plus en plus sur le conflit syrien, Ankara craignant que les armes américaines finissent aux mains du PKK…

https://www.marianne.net/monde/une-agence-de-presse-turque-revele-l-emplacement-secret-des-forces-francaises-et-americaines

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Sam 22 Juil 2017 - 16:27

Citation :
La CIA a mis un terme à son soutien aux rebelles syriens


Posté dans Moyen-Orient, Opérations, Renseignement par Laurent Lagneau Le 22-07-2017




Le chef des forces spéciales américaines, le général Tony Thomas, a confirmé les informations du Washington Post selon lesquelles la CIA a mis un terme à son programme de soutien aux rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL), autorisé en 2013 par le président Obama, parallèlement à celui conduit par le Pentagone, avec des résultats peu probants.

La décision d’arrêter ce programme de la CIA, qui consistait à former et à équiper des groupes hostiles à Bachar el-Assad, le président syrien, a été prise il y a environ un mois, lors d’une réunion du président Trump avec son conseiller à la sécurité nationale, le général HR McMaster, et le directeur de la centrale de Langley, Mike Pompeo.

D’après des responsables américains cités par le Washington Post, cette mesure « reflète l’intérêt de M. Trump à trouver des moyens de travailler avec la Russie, qui considérait ce programme anti-Assad comme une agression contre ses intérêts ». Et aussi, sans doute, un fléchissement de la position américaine, qui ne fait plus une priorité du départ de Bachar el-Assad du pouvoir, même si il y a à peine trois mois, Nikki Halley, la représentante des États-Unis auprès des Nations unies, a affirmé qu' »en aucun cas, on ne voit la paix dans cette région » avec ce dernier « à la tête du gouvernement syrien. »

Certains responsables impliqués dans ce programme de la CIA voit dans cette décision une « concession majeure » à la Russie. « Poutine a gagné en Syrie », a dit l’un d’eux au Washington Post. En tout cas, cette mesure a été prise quelques jours avant la rencontre de M. Trump avec son homologue russe, lors du sommet du G-20, à Hambourg. À cette occasion, les deux hommes ont convenu d’un cessez-le-feu dans le sud-ouest de la Syrie, soit dans une zone où opèrent les rebelles.

Bien qu’affecté par une maladie grave, l’influent sénateur républicain John McCain, qui préside le comité des Forces armées, a vigoureusement réagi en dénonçant une « concession à la Russie en l’absence d’une stratégie plus large pour la Syrie » et une décision « irresponsable et à courte vue. »

Pour autant, le général Thomas a dit que cette « décision vraiment difficile » de cesser d’aider les rebelles syriens n’a pas été prise « pour donner un os à ronger aux Russes. » Elle l’a été « en se fondant sur une évaluation de la nature du programme, ce que nous essayons de réaliser, sa viabilité dans le temps », a-t-il dit.

S’appuyant sur des confidences faites par des responsables du renseignement américain, le Wahsington Post avance que ce sont les gains obtenus par les rebelles syriens grâce à l’aide de la CIA et d’autres alliés des États-Unis qui ont motivé l’intervention militaire russe en Syrie, à l’automne 2015. Et le président Obama a toujours refusé de livrer aux insurgées des armes anti-aériennes afin qu’ils puissent mieux se défendre, afin de ne pas froisser la Russie.

Cela étant, d’après l’agence Reuters, des chefs rebelles soutenus par la CIA ont dit ne pas avoir encore été informés de la décision de M. Trump. Et l’un d’eux a déclaré que cette dernière risque d’avoir pour conséquence « l’effondrement de l’opposition modérée, ce qui profiterait au président Bachar el-Assad et aux jihadistes liés à al-Qaïda [ndlr, le Front Fatah al-Cham] qui cherchent depuis longtemps à étouffer les groupes plus modérés. »

« Les Américains nous ont informé qu’ils ont conclu des accords sérieux avec les Russes. Les Américains disent qu’ils ont une nouvelle stratégie en faveur de la Syrie qui n’est pas comme celle de l’ère Obama », a réagi un autre commandant de l’ASL.

Le fait est. Désormais, pour Washington, la priorité est d’éradiquer l’État islamique (EI ou Daesh) et les autres groupes jihadistes (plusieurs frappes ont ainsi visé le Front Fatah al-Cham au début de cette année). Et cela passe par un soutien aux groupes armés qui luttent contre ces organisations, à commencer par les Forces démocratiques syriennes, dont les milices kurdes constituent l’épine dorsale.

http://www.opex360.com/2017/07/22/la-cia-mis-un-terme-son-soutien-aux-rebelles-syriens/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Dim 23 Juil 2017 - 21:31

Citation :
L'armée syrienne progresse face à l'EI à l'est de Raqqa


Reuters 23/07/2017


Les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés ont repris ce week-end du terrain aux jihadistes de l'Etat islamique dans des zones rurales au sud-est de Raqqa, à la suite de frappes aériennes menées dans ce secteur, ont rapporté le Hezbollah, allié du régime syrien, et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Leur progression en direction de la limite entre les provinces de Raqqa et de Deir-ez-Zor est intervenue samedi soir. L'armée s'est emparée notamment du champ pétrolifère de Sabkha.

Il est rare que l'armée syrienne progresse dans cette région, proche de zones sous le contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS, soutenues par les Etats-Unis), une alliance de milices arabes et kurdes en lutte elle aussi contre l'EI.

Cette progression rapproche l'armée syrienne de la province de Deir-ez-Zor, autre bastion des jihadistes.

Des accrochages survenus en juin entre l'armée syrienne et les FDS ont fait monter la tension entre Washington d'une part, le régime syrien et son allié russe d'autre part.

https://www.lorientlejour.com/article/1063734/larmee-syrienne-progresse-face-a-lei-a-lest-de-raqqa.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Dim 6 Aoû 2017 - 19:26

Citation :
L'armée syrienne a repris la ville d'al-Soukhna à l'EI


Reuters 06/08/2017


L'armée syrienne et ses alliés ont repris le contrôle d'al-Soukhna, la dernière ville tenue par l'organisation Etat islamique (EI) dans la province de Homs, dans le nord de la Syrie, rapporte samedi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

La ville se situe sur la grande route qui traverse le désert entre Palmyre, cité antique contrôlée par le gouvernement, et la province de Deir ez-Zor, à 50 km à l'est, largement contrôlée par l'EI.

L'agence de presse officielle Sana avait annoncé dans la journée que l'armée syrienne, qui avance vers les positions de l'EI dans l'est du pays, était parvenue à encercler la ville.

https://www.lorientlejour.com/article/1065922/larmee-syrienne-a-repris-la-ville-dal-soukhna-a-lei.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   Jeu 10 Aoû 2017 - 17:42

Citation :
L'armée syrienne reprend une partie de la frontière jordanienne


Reuters 10/08/2017


L'armée syrienne et ses alliés ont repris aux rebelles du sud du pays une bande de territoire de 30 km le long de la frontière avec la Jordanie à la faveur d'une attaque menée jeudi, ont dit deux groupes insurgés.

Selon un organe de propagande militaire du Hezbollah, allié du régime de Bachar el-Assad, les forces gouvernementales contrôlent désormais tous les postes-frontières de la province de Souaïda.

Cette province, l'une des quatre qui bordent la Jordanie, n'est pas incluse dans l'accord de cessez-le-feu entré en vigueur en juillet dans le sud de la Syrie sous l'égide de la Russie et des Etats-Unis.

Les groupes rebelles, dont certains sont soutenus par les Américains, contrôlent encore la plus grande partie de la frontière syro-jordanienne après en avoir chassé les forces gouvernementales et les djihadistes de l'Etat islamique.

Le porte-parole d'un groupe insurgé, la brigade du martyr Ahmed Abdou, appuyée par les Occidentaux, a indiqué que les forces du régime avaient repris à la faveur de l'offensive lancée jeudi sur deux fronts les postes frontaliers qu'elles avaient abandonné au tout début du conflit syrien.

Selon un autre porte-parole rebelle, cette progression rapide a été permise par le retrait soudain du groupe insurgé Jaïsh al-Achaïr, soutenu par la Jordanie, qui avait pour mission de tenir ce secteur.

https://www.lorientlejour.com/article/1066635/larmee-syrienne-reprend-une-partie-de-la-frontiere-jordanienne.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre Civile en Syrie ( LISEZ LE PREMIER POST ! ) - Statut spécial -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2011-__Syrie, guerre civile
» « L'Etat se prépare à une guerre dans les cités »
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» L'explosion sociale qui couve et l'Ademocratie
» [SEPTEMBRE] Joliebox (Versions dans le premier post sans spoilers)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: