Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 9 Juin 2017 - 19:51

Citation :
5e régiment d'hélicoptères de combat a ajouté 4 photos.




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 10 Juin 2017 - 11:38

Citation :
10.06.2017


Des noms d'insectes pour les sept futurs chalands multi-missions




Les noms de sept chalands multi-missions, premiers bâtiments à propulsion hybride avec batteries en service dans la marine nationale, ont été attribués.



La réception du premier exemplaire est prévue fin 2017. À l’issue d’une période d’utilisation opérationnelle de trois mois, le lancement de la série sera confirmé, en vue de livraisons en 2019 et 2020. Deux unités seront affectées à Toulon et deux autres à Brest, une à Cherbourg et la sixième à Saint-Mandrier au Pôle écoles méditerranée (PEM). Le marché prévoyait deux unités en option pour opérer outre-mer, aux Antilles et en Nouvelle-Calédonie. Pour l'heure, seul le CMM de Fort-de-France a été nommé.

Construits par les sociétés H2X (La Ciotat) et Cegelec Défense et Naval Sud-Est (Toulon), les CMM navigueront dans les rades ou à proximité des côtes des bases navales. Ils réaliseront des missions variées : travaux sous-marins, transport de matériel, lutte anti-pollution, formation des plongeurs.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/06/07/chalands-multi-mission-18191.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 11 Juin 2017 - 20:29




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 12 Juin 2017 - 18:32

Citation :
Un mois de prison avec sursis pour un sous-officier qui s’était fait voler deux FAMAS


Posté dans Forces terrestres par Laurent Lagneau Le 12-06-2017




Il n’aura fallu que trois minutes d’inattention, soit le temps de commander un repas à une borne d’un restaurant McDonald’s, pour qu’un malfrat au casier judiciaire déjà bien fourni vole deux FAMAS et cinq chargeurs, dont un approvisionné, qui se trouvaient dans une camionnette banalisée du 4e Régiment de Chasseurs (RCh) de Gap.

Finalement, les armes volées ce 2 février à La Verpillière (Isère) seront vite retrouvées. Et l’auteur de ce forfait, jugé en comparution immédiate avec ses deux complices, a été condamné à 2 ans de prison ferme. Pour sa défense, il avait expliqué qu’il s’attendait à trouver du matériel de chantier en fracturant le véhicule des trois militaires qui revenaient d’une mission Sentinelle.

Pour autant, l’histoire ne s’est pas arrêté là puisque le responsable du véhicule du 4e RCh, un adjudant affichant 15 années de service irréprochables, a été poursuivi pour « violation de consigne » devant la chambre militaire du tribunal correctionnel de Lyon. Effectivement, laisser une arme sans surveillance est considéré comme une faute professionnelle grave.

D’après le quotidien Le Dauphiné, le procureur de la République, Bernard Reynaud, n’a pas trouvé de circonstances atténuantes à ce sous-officier puisqu’il a requis contre lui une peine de 6 mois de prison avec sursis. « Des armes de guerre se sont retrouvées dans les mains de braqueurs aux casiers bien fournis. Les conséquences auraient pu être très graves », a-t-il fait valoir.

Quant à l’avocat du militaire, Me Yves Sauvayre, il a souligné la « malchance » de cet adjudant, qui « ne mérite pas de quitter l’armée par la petite porte » après avoir « combattu sur de nombreux théâtres d’opérations. »

Le tribunal aura été moins sévère que le procureur puisqu’il a condamné le sous-officier à une peine d’un mois de prison avec sursis, avec dispense d’inscription au casier judicaire. L’adjudant attend maintenant la sanction que doit prononcer à son égard sa hiérarchie.

http://www.opex360.com/2017/06/12/un-mois-de-prison-avec-sursis-pour-un-sous-officier-qui-setait-fait-voler-deux-famas/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 12 Juin 2017 - 22:28

Citation :
lundi 12 juin 2017

La marine rapatriera ses Rafale en juillet



Comme prévu, la marine ne va pas effectuer un mandat continu en Jordanie, puisque ses quatre Rafale rentreront en France courant juillet. Un deuxième créneau, de deux mois, est néanmoins prévu en fin d'année. Des témoignages convergents évoquent une bonne ambiance de travail avec les Rafale de l'armée de l'air présents sur place, l'armée de l'air ayant aussi la responsabilité de la base aérienne projetée (BAP), qui compte environ 400 militaires.

Un premier déploiement à terre de chasseurs de la marine (SEM) n'avait pas été totalement concluant, en 2008, en Afghanistan, à côté de chasseurs de l'armée de l'air.

La Marine possède 42 Rafale Marine : à peine 10% sont donc actuellement déployés en opérations. Trois autres appareils contribuent à la formation au sein de l'escadron de transformation Rafale, dans la Haute-Marne.

Comme c'est le cas chaque année, des Rafale Marine défileront aussi au-dessus des Champs-Elysées le 14 juillet.


http://lemamouth.blogspot.fr/2017/06/la-marine-rapatriera-ses-rafale-en.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 13 Juin 2017 - 18:36

Citation :
Un rapport du Sénat donne une méthode pour porter le budget des Armées à 2% du PIB d’ici 2022


Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 13-06-2017




Invité de France info, ce 13 juin, le Premier ministre, Édouard Philippe, a évoqué l’audit des finances publiques que doit lui remettre la Cour des comptes en juillet. Et, dans le cas où l’objectif d’un déficit public de 2,8% n’est pas atteint, alors « il va y avoir toute une série de mesures », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Ce qui est certain c’est qu’une fois qu’on aura le panorama complet, objectif, stabilisé de la situation budgétaire, il faudra qu’on regarde comment est-ce qu’on passe la fin de l’année. »

De quoi faire planer une menace sur le budget des Armées, même si ce dernier peut être considéré comme prioritaire. Pour rappel, le précédent gouvernement a gelé ou mis en réserve près de 2,7 milliards d’euros de crédits de la mission « Défense ».

Cela étant, comme l’ont souligné les sénateurs Jean-Pierre Raffarin et Daniel Reiner, dans un rapport qu’ils viennent de publier [.pdf], la France n’a pas le choix de revoir à la hausse ses dépenses militaires. Après des années de coupes budgétaires, de déflation d’effectifs, de restructurations, de ruptures temporaires de capacité et de reports de programmes d’armement à des jours meilleurs, il y a maintenant urgence.

D’autant plus que la situation internationale, marquée par l’accentuation de la menace de la force (affirmation d’une politique de puissance de certains États) et celle des « risques de la faiblesse », ainsi que par le péril terroriste et les tensions régionales, fait que les besoins des armées sont croissants et rend nécessaire de revoir à la hausse leurs contrats opérationnels (actuellement dépassés de 30% environ). À cela, il faut encore ajouter de nouveaux domaines de conflictualité, comme l’espace et le cyber, les évolutions technologiques avec des ressources affectées au maintien en condition opérationnelle (MCO) plus importantes, la modernisation de la dissuasion nucléaire ou encore le soutien aux exportations.

Qui plus est, la France ne peut pas rester à l’écart de la hausse des dépenses militaires constatée dans le monde. « Qu’on le veuille ou non, il n’est pas sérieusement concevable de s’inscrire à rebours de cette tendance générale. Il faut donc, nous aussi, intensifier notre effort de défense, en retrouvant une pente de financement ascendante, en ce domaine, quittée depuis longtemps déjà », écrivent MM. Raffarin et Reiner.

En outre, dans le cadre de l’Otan, la France a pris l’engagement de porter son budget militaire à 2% du PIB d’ici 2024… Si cet objectif n’est pas pertinent en soi, voire « imparfait », il « revêt pourtant un utile rôle mobilisateur », estiment les deux sénateurs. Et comme l’avait souligné, il y a quelques mois, le député Yves Fromion, il « correspond aux réalités de notre défense, qui inclut des forces nucléaires ainsi que des forces conventionnelles d’un niveau suffisamment important. » Et c’est ce que ne cesse de répéter le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), qui le qualifie d' »effort de guerre. »

Aussi, MM. Raffarin et Reiner plaide pour un effort de défense équivalent à 2% du PIB d’ici 2022 (pensions et surcoûts opex/opint compris), ce qui supposerait d’allouer aux armées 2 milliards d’euros supplémentaires par an. « Le budget de la défense se trouverait ainsi porté à 35,5 milliards d’euros constants en 2018, 37,5 milliards en 2019 et 39,5 milliards en 2020 », précisent-ils. Et d’ajouter : « cette cible paraît en ligne avec l’ambition fixée par le Président de la République d’atteindre ces 2 % en 2025 mais hors pensions et surcoût OPEX. »

« L’atteinte de cet objectif est possible, l’ambition raisonnablement soutenable, sous réserve de prendre les dispositions qui s’imposent, selon trois axes d’effort », à savoir un « élan politique, indispensable, à donner clairement et sans tarder », une « trajectoire budgétaire […] rendue crédible par une double exigence de sécurisation des ressources et d’efficience des dépenses » et la poursuite de « la consolidation de la base industrielle et technologique de défense. »

Pour atteindre cet objectif, MM. Raffarin et Reiner donne une méthode précise. En premier lieu, il conviendrait de voter, sans plus attendre, une nouvelle Loi de programmation militaire (LPM) afin qu’elle « puisse prendre effet en 2018, le dépôt du projet de loi correspondant doit intervenir dès 2017. »

Et cela, sans passer par la rédaction d’un autre Livre Blanc sur la Défense, étant donné que les analyses contenues dans celui de 2013 sont « restées entièrement pertinente, mais en basant sur une « revue stratégique » devant être rapidement menée à bien . » Cette accélération du tempo doit permettre de prendre en compte les mesures décidées dans le courant de l’année 2016 par le président Hollande. Mesures qui n’ont pas été intégrée à la LPM en cours.

Par ailleurs, cette remontée en puissance compterait deux phases. La première viserait, entre 2018 et 2020, à combler les déficits capacitaires les plus urgents (accélération du programme Scorpion, aviation de transport, moyens de renseignement et de surveillance, patrouilleurs, etc…) et à mettre l’accent sur le MCO, la recherche et le développement et les infrastructures. La second concernerait le renouvellement de la dissuasion nucléaire.

Mais pour cela, encore faut-il y ait une volonté de politique. « Tout budget est un choix, ou plus exactement la somme d’un ensemble de choix. La situation préoccupante des finances publiques […] et les engagements européens de notre pays en la matière, appellent plus que jamais, comme chacun le sait, des arbitrages budgétaires difficiles », rappellent les deux parlementaires.

Et d’ajouter : « La défense, garante de la sécurité et de la souveraineté du pays, représente au sein du budget de l’État dans son ensemble, pour les autres politiques publiques, une forme de condition de possibilité. Dans le contexte des très fortes menaces que nous traversons, elle doit en conséquence être placée au premier rang des priorités ; et cette priorisation doit naturellement se traduire dans le niveau de son financement. »

Enfin, MM. Raffarin et Reiner mettent en garde le ministère des Comptes publics contre la tentation de rogner le budget des armées.

« Dans la gestion, il faudra proscrire les ponctions financières qui ne seraient pas compensées au budget de la défense, notamment dans le cadre des régulations de fin d’exercice, et assurer de façon ‘nominale’ l’exécution des dépenses prévues, en maintenant la plus grande vigilance sur le niveau du report de charges […] » et il « s’agira de proscrire le recours aux crédits extrabudgétaires et de rester prudent quant aux économies attendues de l’évolution des prix, compte tenu de la possibilité de retournements de la conjoncture économique », font-ils valoir, tout en n’exonérant pas le ministère des Armées des efforts nécessaires pour poursuivre sa transformation.

Les « décisions présidentielles, dans l’esprit de la Constitution de la Ve République, doivent prévaloir sans ambiguïté, même si, notamment, la préparation des projets de loi de finances adoptés en conseil des ministres et celle des choix entérinés en conseil de défense suivent des processus autonomes », insistent les deux sénateurs.

http://www.opex360.com/2017/06/13/un-rapport-du-senat-donne-une-methode-pour-porter-le-budget-des-armees-2-du-pib-dici-2022/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 13 Juin 2017 - 19:29

Citation :
L’Aéronavale a besoin de plus de Rafale


13 juin 2017/Actualité des forces




Avec 45 chasseurs Rafale M théoriquement en compte, l’Aéronautique navale de 2017 a un habit un peu trop court. Tel est le constat qui règne aujourd’hui chez les marins aviateurs.

En effet, le retrait l’an passé des derniers chasseurs-bombardiers Super-Etendard a privé l’aviation embarquée d’une partie de ses moyens d’action. Désormais seulement dotée de trois flottilles de Rafale M — les 11F, 12F et 17F stationnées à terre sur la BAN de Landivisiau — pourvues d’une dotation théorique de douze Rafale chacune, l’aviation embarquée a certes atteint le stade de la standardisation ultime sur un seul type de chasseur multirôle, mais le compte n’est pas bon…

Il manquerait aux marins une bonne douzaine d’avions, et pourtant seuls deux (les M-47 et M-48) restent à livrer par Dassault Aviation en 2020 ou 2021, date à laquelle la dotation en Rafale Marine se composera de 10 Rafale M/F3R à radar RBE2/AESA et de 38 Rafale M/F3 à radar RBE2/PESA. C’est dire si la prévision initiale de 86 Rafale M (en 1991) était calculée au plus juste pour conserver les Rafale jusqu’en 2040.

Ultérieurement réduite à 60 puis graduellement rognée pour se stabiliser à 48 machines, faute de crédits, la production du Rafale M devra être relancée si l’aviation embarquée — qui a déjà perdu quatre Rafale M — souhaite disposer d’un parc permanent de 36 chasseurs, dont au moins 30 à bord du porte-avions au-delà de 2022, le reste des avions servant à l’entraînement à terre et à l’instruction (à Saint-Dizier) ou étant immobilisé en maintenance périodique.

http://www.ttu.fr/laeronavale-a-besoin-de-plus-de-rafale/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 13 Juin 2017 - 20:06

Citation :
Armée de Terre a ajouté 3 photos — motivé.

C'est officiel, le 1er régiment de tirailleurs est la première unité de l'Armée de Terre à percevoir le #HK416F !



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 13 Juin 2017 - 23:26

Citation :
132e bataillon cynophile de l'armée de terre-officiel

Entrainement contrôle de foule au CENZUB



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 14 Juin 2017 - 20:26

Au Liban.

Citation :
1er régiment d'infanterie de marine



PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 15 Juin 2017 - 19:14

Citation :
mercredi 14 juin 2017

Le nouveau camouflage de l'armée de terre ?



Avec son canon de 140 mm, ce Leclerc exposé à la STAT est un exemplaire unique, mais le camouflage qu'il porte pourrait recouvrir jusqu'à 10.000 véhicules de l'armée de terre.
On sait donc désormais pourquoi il a croisé la route de la ministre de la défense, lors de sa visite à Satory, en début de semaine.
Le camouflage commence à dater, et les experts de la STAT ont donc planché pour s'adapter aux nouvelles réalités d'engagements. Fini le noir du Centre-Europe, trop réfléchissant.
La peinture, d'un type spécial, a été testée aux EAU et il y a peu à Djibouti.
Le dossier doit être validé -ou pas- dans les prochaines semaines, parmi les très autres nombreuses priorités de la pile... Le premier véhicule neuf serait, en cas de confirmation, le Griffon.




http://lemamouth.blogspot.fr/2017/06/le-nouveau-camouflage-de-larmee-de-terre.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 15 Juin 2017 - 22:13



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 15 Juin 2017 - 22:20



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 15 Juin 2017 - 22:35

Citation :
Tiger Meet 2017 - BAN Landivisiau  


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 15 Juin 2017 - 23:35

Citation :
Mars Attaque

École d'Artillerie - Le mortier rayé embarqué 120 mm de Thales.

Ici sur VAB 6X6, et prochainement sur Griffon dans le cadre de l'échelon de découverte du programme Scorpion

Une cinquantaine de véhicules Griffon dans leur version MEPAC (Mortier embarqué pour l’appui au contact)

(via TDA Armememnts SAS)


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 16 Juin 2017 - 19:02



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 17 Juin 2017 - 19:45

Citation :
Canjuers : le Centre d’entraînement au tir interarmes va recevoir de nouveaux matériels de visualisation


Posté dans Forces terrestres par Laurent Lagneau Le 17-06-2017




Dans le cadre de la modernisation du Centre d’entraînement au tir interarmes (CETIA) « Opéra » de Canjuers [Var], Bertin Technologies s’est vu confier un marché visant à livrer des matériels de visualisation pour équiper les cinq pas de tir que compte ce plus grand complexe de tir en Europe occidentale. Le montant du contrat n’a pas été précisé.

La solution proposée par l’industriel repose sur son système de vision périphérique fixe PeriSight et son monoculaire de vision nocturne avec fusion numérique intelligente visible/thermique FusionSight. En outre, Bertin Technologies aura à assurer l’installation, le maintien en condition opérationnelle (MCO) et le support de ces matériels pendant cinq ans.

« L’appel d’offres portait à la fois sur du matériel fixe, à installer sur les tours de surveillance des pas de tir, et sur des équipements nomades destinés aux maîtres de tir. L’ensemble permettant d’assurer l’observation et la surveillance pendant l’entraînement », a expliqué Damien Diaz, responsable opérationnel de la « Business Unit Bertin Systèmes et Instrumentation. » »

« Nos solutions PeriSight et FusionSight sont tout à fait adaptées à ces cas de figure, car elles permettent d’assurer la sécurisation des sites critiques étatiques ainsi que la protection des personnes et des biens, de jour comme de nuit, et quelles que soient les conditions météorologiques », a-t-il ajouté.

Le système PeriSight se présente sous la forme d’un bloc de caméras dotées d’un capteur visible couleur Bas Niveau de Lumière (BNL) et d’un capteur thermique, ce qui permet de disposer de modes de vision multiples.

« Entièrement numérique, PeriSight permet le partage de flux vidéo, la stabilisation électronique, la détection automatique et le suivi de cibles », souligne Bertin Technologies.

S’agissant du monoculaire FusionSight, il s’agit du « premier appareil optronique portable à offrir la fusion intelligente des images thermique et visible couleur, ce qui permet aux utilisateurs de bénéficier d’une vision améliorée de jour comme de nuit, avec la capacité d’enregistrer et de sauvegarder les images au format numérique. » Les maîtres de tirs qui en seront dotés disposeront d’une liaison WIFI avec le système de commandes et de restitution installé sur chaque tour de contrôle.

Avec son parcours de 20 km, le CETIA de Canjuers est incontournable pour la préparation opérationnelle des unités de l’armée de Terre. Chaque année, 75.000 obus, un millier de missiles et 1,6 millions de projectiles de tous calibres y sont tirés. Il est par ailleurs le seul champ de tir en France permettant les tirs d’exercice de lance-roquettes multiples. »

Photo : AMX-10RC à l’exercice à Canjuers, au champ de tir de Lagnes (c) 1er REC

http://www.opex360.com/2017/06/17/canjuers-le-centre-dentrainement-au-tir-interarmes-va-recevoir-de-nouveaux-materiels-de-visualisation/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 17 Juin 2017 - 21:33

Citation :
68e régiment d'artillerie d'Afrique

Après 4 jours d'exercice, de jour comme de nuit , nos artilleurs ont remis les pieds sur la terre ferme !

Cet exercice a permis de travailler les procédures d'aérocombat. Ceci a été l'occasion de les entraîner aux guidage d'appuis feux aériens et à l'embarquement d'un mortier 120mm dans l'hélicoptère ou grâce à une sangle !


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 19 Juin 2017 - 15:33

Citation :
19.06.2017

Une opération aéroportée de nuit qui se solde par la mort d'un parachutiste du 1er RCP




Comme l'a annoncé dimanche soir le ministère des Armées, dans la nuit du 17 au 18 juin 2017, lors de la mise en place d'une unité du 1er RCP par aérolargage dans la région de Tarikent, plusieurs parachutistes ont été blessés. "Parmi eux, le chasseur de 1re classe Riveta est évacué en urgence par hélicoptère vers l’hôpital Role 2 de Gao où son décès est constaté vers 4h locales."

Le saut de nuit a été effectué à partir de trois avions C-160 et une centaine d'hommes du 1er RCP ont été engagés dans cette opération en soutien aux forces armées maliennes qui éprouvent des difficultés dans ce secteur et ont du mal à maîtriser l'action de groupes armés terroristes. Ce saut opérationnel, soutenu au sol par des commandos français et maliens, s'inscrivait dans l'opération Aquila en cours "dans cette région depuis plus d’un mois, visant à réassurer les forces armées maliennes dans un secteur où les groupes armés terroristes contestent leur présence" en particulier depuis le début du mois de mai, selon le ministère des Armées.

Pour jouer sur l'effet de surprise et bénéficier d'une bonne fenêtre météo, le largage a donc eu lieu de nuit (vers 0h45, heure de Paris). Malheureusement, plusieurs parachutistes ont été blessés; l'EMA fait état de "foulures" et même de "1 ou 2 blessés sérieux".

Le parachutiste Rivera comptait parmi ces blessés. L'enquête en cours devra établir sur le choc responsable de sa blessure et de son décès a eu lieu à la sortie de l'avion ou à l'atterrissage.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/06/19/une-operation-aeroportee-de-nuit-qui-se-solde-par-la-mort-d-un-parachutiste.html  

 RIP
Citation :
lundi 19 juin 2017

In mémoriam : 1CL Alberic Riveta (1er RCP)



Le chasseur de 1ère classe Albéric Riveta est mort dimanche matin dans la région d'Almoustarat (Mali). Ce jeune parachutiste né en Polynésie le 6 avril 1994, et s'était engagé comme EVAT dans l'armée de terre le 4 octobre au 1er RCP, et à l'issue de sa formation initiale, il avait intégré la 3e compagnie de combat.

Avec huit mois de service seulement, il avait été projeté en Côte d'Ivoire. C'est de là que sa compagnie avait été projetée à Niamey en vue de l'opération Aquila, qui devait l'amener à Tarikent.  




http://lemamouth.blogspot.fr/2017/06/in-memoriam-1cl-alberic-riveta-1er-rcp.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 19 Juin 2017 - 16:14

Citation :
Il manque « plusieurs milliers d’effectifs » à l’armée de l’Air pour fonctionner correctement


Posté dans Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 19-06-2017




La fin des suppressions de postes et la manoeuvre « ressources humaines » au sein du ministère des Armées ont surtout profité à l’armée de Terre, qui a pu porter les effectifs de sa Force opérationnelle terrestre (FOT) de 66.000 à 77.000 soldats, afin de pouvoir faire face à ses multiples engagements et contraintes, dont l’opération intérieure Sentinelle.

Mais l’armée de Terre n’est pas la seule à voir son contrat opérationnel tel qu’il avait été défini par le Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité nationale (LBDSN) et la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 être dépassé. La Marine nationale est dans ce cas, tout comme l’armée de l’Air, laquelle n’a peut-être jamais autant été sollicitée depuis la la guerre d’Algérie, comme l’a souligné le général Olivier Taprest, le commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA), dans le supplément dédié au Salon du Bourget 2017 publié par Le Figaro.

Actuellement, les aviateurs sont engagés dans « quatre grandes zones d’intervention », avec la bande sahélo-saharienne (Barkhane), l’Afrique de l’Est (Djibouti), le Moyen-Orient (Chammal) et le flanc oriental de l’Otan (pays baltes). Et c’est sans compter la protection du territoire national (posture permanente de sûreté aérienne et dissuasion nucléaire) ou encore les missions dites « Soutex », c’est à dire de soutien aux exportations d’avions Rafale.

En 2016, l’armée de l’Air a ainsi assuré plus de 4.000 mission aériennes au titre des opérations extérieures.

« Cet engagement, qui va bien au-delà de notre contrat opérationnel, est appelé à rester à haut niveau. La lutte contre le terrorisme risque de durer longtemps », a fait valoir le général Taprest. De même que la situation en Europe de l’Est…

Aussi, pour faire face à tous ces engagements, l’armée de l’Air compte actuellement 43.000 aviateurs, dont plus de 10.000 sont affectés dans des structures interarmées. Ce qui est insuffisant, d’autant plus que la concurrence du secteur civil pour des spécialités techniques vient compliquer la donne.

« Au niveau des ressources humaines, nous sommes dans une situation très critique. Avec seulement 35.000 militaires et civils affectés au sein des unités de l’armée de l’Air, il nous manque plusieurs milliers d’effectifs pour fonctionner correctement », a lâché le général Taprest.

Évidemment, cette sur-sollicitation a également des conséquences au niveau des matériels. « Les 189 avions de combat (Rafale et Mirage 2000) tout comme les 12 futurs ravitailleurs A330 MRTT, prévus dans le modèle d’armée actuel, sont insuffisants pour maintenir le niveau d’engagement que nous connaissons dans les opérations », prévient le CDAOA.

S’agissant des 12 avions ravitailleurs A330 MRTT « Phénix », attendus « comme le messie » pour remplacer les C-135FR actuels à bout de souffle, le général André Lanata, le chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA) a également évoqué, dans un entretien donné au Journal de l’Aviation, « la question de la révision de la cible, afin d’augmenter le format de la flotte, compte-tenu de la révision des contrats opérationnels, pourrait également se poser dans des travaux futurs. »

Outre la nécessité de revoir le format de l’armée de l’Air à la hausse (question qu’aura à trancher le pouvoir politique), d’autres défis seront à relever, comme l’acquisition de certaines capacités (dans le domaine ISR notamment) ou encore comme le renouvellement de la composante aéroportée de la dissuasion.

http://www.opex360.com/2017/06/19/il-manque-plusieurs-milliers-deffectifs-larmee-de-lair-pour-fonctionner-correctement/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 19 Juin 2017 - 18:44

Citation :
Pour l'armée de l'air, « le défi principal, c'est d'arriver à durer »

Propos recueillis par Helen Chachaty

aujourd'hui à 06h29  


© Richard Nicolas-Nelson/Armée de l'air

Breveté pilote de chasse en 1984, passé par le Mirage F1CR, le général André Lanata dirige l'armée de l'air depuis septembre 2015. A l'occasion du Salon du Bourget, l'homme au 146 missions de guerre et 3 300 heures de vol s'est confié au Journal de l'Aviation et nous a fait part des défis auxquels fait face l'armée de l'air actuellement, mais également des perspectives futures et des enjeux à venir.


Quel est l'enjeu pour l'armée de l'air de participer au Salon du Bourget ?

Le Salon du Bourget fait partie des grands rendez-vous aéronautiques mondiaux, c'est un salon historique, il est évident que l'armée de l'air doit en fait partie. Il revêt une dimension politique, avant d'être opérationnel. Le contexte politique spécifique de cette année peut constituer une tribune, pour scruter les annonces des nouveaux dirigeants sur l'aéronautique française de manière générale, et la défense en particulier.

C'est, pour l'armée de l'air, une tribune naturelle pour faire valoir la qualité des équipements, la manière dont nous les employons et les missions que nous réalisons. C'est une plateforme que nous avons à coeur d'exploiter pour montrer ce que nous faisons au quotidien. Côté face de la pièce, l'armée de l'air déploie un DPSA (dispositif particulier de sûreté aérienne, NDLR), afin de garantir la sécurité de l'évènement, dans le contexte sécuritaire que nous connaissons. Depuis la COP 21, nous avons notamment renforcé le segment minidrones, en interministériel.

Comment va l'armée de l'air à l'heure actuelle ?

Globalement, l'armée de l'air va bien. Avant de reposer sur ses équipements, sur le MCO, sur ses emprises, elle repose d'abord sur son personnel, qui a le moral, car il trouve un sens dans les opérations qui lui sont demandées aujourd'hui. Aujourd'hui, peut-être encore plus qu'auparavant, les missions que nous conduisons participent directement à la protection de la France et des Français, ce qui donne du sens, contribue à renforcer le moral et donc à fournir tous les efforts nécessaires pour produire le potentiel avion, les adaptations nécessaires qui permettent d'être au rendez-vous des missions. L'armée de l'air va bien, malgré les défis auxquels elle fait face.

Quels sont ces défis justement et quelles mesures ont été mises en place pour les relever ?

Le défi principal, c'est d'arriver à durer, dans un contexte d'engagement opérationnel qui s'installe, à la différence des crises précédentes, qui étaient limitées dans le temps - même si elles étaient d'une certaine longueur. La durée est un facteur important. Les opérations actuelles sont plus intenses, les paramètres le démontrent, en termes de nombre d'heures de vol, de munitions délivrées, d'appareils engagés, mais elles sont aussi plus dispersées.

L'autre défi, c'est la simultanéité des missions demandées. Là où il fallait auparavant agir sur un théâtre en particulier, avec une seule crise à gérer, avant de rentrer, l'armée de l'air est aujourd'hui engagée sur plusieurs crises, plusieurs théâtres, avec une dispersion des moyens qui conditionne la capacité à durer. Si nous sommes obligés « d'éclater » les lots logistiques, les personnels et les matériels, il sera donc d'autant plus contraignant de soutenir les opérations.

Du renforcement sur le territoire national à l'autre bout du spectre sur les OPEX, en passant par le soutien à l'exportation - même si ce n'est pas une mission en tant que telle - ce sont autant de facteurs qui conditionnent la capacité à durer. Il faut donc arriver à faire face, alors que nous nous écartons des hypothèses sur lesquelles le dispositif avait été construit initialement, bien en deçà du niveau d'engagement d'aujourd'hui.

Parmi les mesures mises en place, l'actualisation de la Loi de programmation militaire, ainsi que des mesures concrètes comme l'effort sur le soutien du MCO, les pièces de rechange, l'approvisionnement en munitions, le soutien de la condition du personnel, des équipements supplémentaires... En interne, il s'agissait également de renforcer la régénération technique des équipements, ré-équiper davantage d'avions, adapter les plans de maintenance, demander des efforts supplémentaires au SIAé (Service industriel de l'aéronautique, NDLR), transférer certaines charges au niveau industriel, etc. Nous avons également pris des mesures pour renforcer les effectifs dans certains domaines, je pense notamment aux escadrons de protection ou de soutien par exemple. En parallèle des décisions prises au niveau gouvernemental, nous avons également opéré des adaptations de manière continue.

Vous avez cité le soutien à l'export, comment l'armée de l'air gère-t-elle cette charge supplémentaire ?

Le soutien à l'exportation représente une responsabilité importante. C'est une évidence, lorsqu'on vend des équipements de cette nature, les prestations de type formation font partie du contrat. Les nations qui acquièrent ce type de matériel ne viennent pas uniquement chercher des technologies, mais également un savoir-faire opérationnel, ce qui, à mon sens fait partie intégrante de la décision finale. Nous devons absolument être en mesure de réaliser cette prestation, car elle fait partie du choix. Mais la charge est effectivement importante, quand bien même elle est compensée sur le plan financier. Les heures de vol sont certes payées, mais au détriment des équipages français.

Si ce soutien à l'exportation était intervenu dans un autre contexte sécuritaire, il n'y aurait pas eu de difficulté à l'absorber, mais à l'heure actuelle, tout se cumule et cela crée une tension sur l'aviation de chasse, qui « hypothèque » des heures d'entraînement des équipages français, dont la progression est retardée. Il faut cependant plus parler de défi que de difficulté. Je me réjouis évidemment qu'on exporte le Rafale, la question c'est de savoir comment nous arrivons à accompagner de façon satisfaisante ces marchés.

Ce SOUTEX ne peut fonctionner que s'il est contenu dans un temps limité. Nous avons fait nos calculs et notamment augmenté le nombre d'heures de vol que réalisera la flotte Rafale, de l'ordre de 1 500 heures supplémentaires, afin de pallier ce défi. Tout dépend également du calendrier. Nous avons besoin de lisser la charge, afin de nous installer dans la durée face à la demande. Si d'autres contrats venaient à être signés, il faudra par exemple également réfléchir au remplacement des heures de vol, pas uniquement en termes de compensation financière, mais également en termes de potentiel technique, avec des mécaniciens supplémentaires pour mettre à disposition ces heures de vol, sans que cela ne résolve l'équation pour les équipages.

La transformation progressive de l'armée de l'air passe entre autres par l'acquisition de nouveaux avions. Qu'en est-il des futurs MRTT ?

Nous attendons l'arrivée du premier A330 MRTT comme le messie, en 2018. Il devient urgent de remplacer les C-135, compte-tenu de l'âge moyen du parc. Cette flotte a l'âge de ses artères et nous devons ponctuellement faire face à des faits techniques que nous ne sommes pas capables d'anticiper. C'est une zone de risque sur une capacité essentielle à nos opérations - qui reposent en grande partie sur le soutien de nos alliés au Sahel et au Levant. Le renouvellement de cette capacité est indispensable, mais nous devrons probablement réfléchir à l'accélération du remplacement des KC-135, si nous voulons nous mettre à l'abri de tout risque.

Il y a deux sujets distincts, se mettre à l'abri du risque et accélérer les cadences de livraison, pour retirer plus rapidement du service actif les C-135, afin de garantir le bon fonctionnement des opérations et de la dissuasion. La question de la révision de la cible, afin d'augmenter le format de la flotte, compte-tenu de la révision des contrats opérationnels, pourrait également se poser dans des travaux futurs.

Autant le premier volet me semble être une mesure de couverture de risque à laquelle on peut difficilement échapper, autant le second relève d'un choix politique, en fonction du niveau d'ambition du pays face à l'explosion du contexte sécuritaire.

Alors que la livrée « armée de l'air » du PC-21 va bientôt être dévoilée officiellement, quelles sont les prochaines échéances du programme FOMEDEC ?

FOMEDEC (Formation et entraînement différenciés des équipages de chasse, NDLR) avance, les premiers avions seront livrés fin 2018 et nous visons une première capacité opérationnelle en 2019. La transition devrait durer un peu plus d'un an. C'est une capacité importante de la modernisation de la formation des pilotes de chasse, devenue indispensable. Le PC-21 va embarquer une avionique moderne, plus représentative, pour une formation plus adaptée aux besoins des pilotes.

La question qui se pose encore, c'est la gestion du « biseau » entre la fin de l'école de chasse à Tours et la montée en puissance du PC-21 à Cognac. Nous y travaillons, pour garantir la continuité et éviter toute rupture de charge dans la formation. Ceci conduira à la fermeture de l'activité de l'école de chasse aux alentours de 2020, pour une fermeture de la plateforme aéronautique de Tours en 2021.

A plus long terme, comment appréhendez-vous les développements à venir de l'aviation de combat ?

Concernant le système de combat aérien du futur, le point d'entrée de la réflexion, c'est de penser un système et son architecture, au lieu de penser d'abord à la plateforme, afin de mieux évaluer les fonctionnalités dont nous aurons besoin sur chacune des plateformes du système de combat. C'est l'architecture qu'il faut penser en premier, avant de déployer les conditions d'emploi, faute de quoi, nous serions contraints ensuite d'organiser la connectivité entre les différentes plateformes. Il faut absolument passer d'une réflexion « plateforme centrée » à une réflexion « système centrée », pour penser d'emblée la connectivité. C'est d'ailleurs source d'économies, car cela a des conséquences considérables sur l'intégration des fonctions à bord des plateformes, et notamment les avions de combat. Il faut s'engager sur des systèmes de systèmes, dans des fenêtres d'engagement brèves, avec un besoin immédiat de cette connectivité.

C'est la même chose pour les drones de surveillance. J'appelle de mes voeux un drone endurant européen, pas parce que nous avons besoin de moyens, mais parce que dans un monde « système centré », les drones disposent nativement d'une capacité à distribuer un flux d'information, ce qui constitue un des pions intéressants pour organiser la distribution des données au sein d'un système de combat. Nous avons besoin de systèmes souverains, parce qu'ils deviennent un élément clé de l'organisation du C2. Nous aurons du mal à le faire avec des boîtes fermées, parce qu'achetées à l'étranger.

Sur les drones de combat, je ne préjuge pas des choix de coopération qui pourront être faits par la suite, mais il est encore un peu tôt. Nous pouvons commencer par des étapes de connectivité avant, ce que nous faisons quand nous organisons nos réseaux au Sahel par exemple. La question qui se posera, c'est celle des crédits entre aviation pilotée et pilotée non-pilotée, mais les deux sont indispensables, complémentaires et non exclusifs l'un de l'autre.  

http://www.journal-aviation.com/actualites/37176-pour-l-armee-de-l-air-le-defi-principal-c-est-d-arriver-a-durer  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 19 Juin 2017 - 19:13

Citation :
L'armée française satisfaite de l'A400M actuel, en attendant mieux

Le 19.06.2017

par Cyril Altmeyer


PARIS (Reuters) - Le chef d'état-major de l'armée de l'air française a dit avoir une "vision positive" de l'évolution de l'A400M, une position tranchant avec les tensions apparues entre le constructeur Airbus et l'Allemagne, l'autre client clé de l'avion de transport militaire européen aux multiples retards.

Le président de la République Emmanuel Macron arrivera ce lundi à bord d'un A400M pour inaugurer le salon aéronautique du Bourget, qui durera toute la semaine au nord de Paris.

Selon un rapport du ministère allemand de la Défense, auquel Reuters a eu accès début mai, Airbus pourrait avoir besoin de 12 à 18 mois supplémentaires pour résoudre les problèmes entamant l'efficacité opérationnelle de l'A400M.

L'avion géant a pâti en 2016 de difficultés liées à son moteur et l'absence des capacités tactiques prévues dans le contrat, comme le largage de parachutistes par les portes latérales, des équipements électroniques de défense et le ravitaillement en vol d'hélicoptères.

"J'estime que tout ça est désormais en partie derrière nous", a déclaré le général André Lanata, chef d'état-major de l'armée de l'air, à l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE) à l'occasion du salon du Bourget.

Il a jugé "parfaitement vivable" la solution palliative fournie pour la boîte de transmission du moteur en attendant la solution définitive à partir de la fin 2017.

Sur les 11 A400M dont elle dispose, l'armée de l'air en a six opérationnels aujourd'hui, ce qu'il a jugé "très satisfaisant", même si Paris a accepté de les réceptionner sans l'ensemble de leurs fonctionnalités contractuelles.

Un hélicoptère de transport NH90 peut être livré dans la journée à Gao (Mali) par un A400M, de retour en France le soir pour une autre mission, a-t-il observé, parlant de "changement d'échelle" pour le transport aérien militaire par rapport au Transall.

L'armée française attend 15 A400M d'ici 2019, fin de l'actuelle Loi de programmation militaire (LPM), la livraison des 35 derniers devant être redéfinie dans la LPM à venir du nouveau gouvernement.


"DÉFAUT DE JEUNESSE" HANDICAPANT

Le général Lanata a estimé qu'Airbus avait pris la mesure du retard de livraison des pleines capacités tactiques de l'A400M, voyant dans ce "défaut de jeunesse" de l'avion un inconvénient crucial pour les opérations de l'armée de l'air.

Certains A400M seront indisponibles le temps qu'Airbus les équipe des fonctionnalités prévues avant de revenir dans une flotte qui ne sera donc plus homogène.

"J'ai besoin d'une flotte qui est au même standard", a observé le général Lanata. "Il faut qu'un équipage qui monte dans un avion sache ce qu'il a entre les mains".

Selon un officiel de l'armée française, l'absence de capacités de défense électronique limite les capacités d'intervention de l'A400M dans des zones de guerre en raison des risques de brouillage des systèmes de communication de la part d'adversaires.

De même, seul le largage de parachutistes par les portes latérales de l'A400M permettrait un raid massif sur une zone au combat.

"On a signé un contrat et on a spécifié qu'on voulait ça et l'industriel qui a signé le contrat a certifié qu'il allait le faire", a dit l'officiel à des journalistes.

"Le début d'optimisme et de soutien affiché par la France, il ne faut pas que l'industriel le gâche parce qu'on voit bien la position allemande très dure à l'égard de ce programme", a-t-il ajouté.


(Edité par Dominique Rodriguez)

https://www.challenges.fr/finance-et-marche/l-armee-francaise-satisfaite-de-l-a400m-actuel-en-attendant-mieux_481181
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 19 Juin 2017 - 20:25





Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 19 Juin 2017 - 22:34

Citation :
La mise au point du standard F3-R de l’avion Rafale tient les délais


Posté dans Forces aériennes, Industrie par Laurent Lagneau Le 19-06-2017




Conformément à la feuille de route qui avait été donnée à Dassault Aviation, Thales et MBDA ainsi qu’aux équipes de la Direction générale de l’armement (DGA), le standard F3-R du Rafale devrait être qualifié en 2018 et entrer en service quelques mois plus tard.

En effet, dans un communiqué diffusé ce 19 juin, la DGA souligne que les campagnes d’intégration des deux équipements majeurs du F3-R, à savoir le missile air-air longue portée METEOR et le pod de désignation TALIOS, se sont déroulées conformément au calendrier prévu.

Ainsi, le dernier tir réel de la campagne d’intégration du missile METEOR « s’est déroulé avec succès sur le site de Biscarrosse de DGA Essais de missiles. » Et la DGA de préciser que « réalisé contre une cible aérienne située à très grande distance et suivi aussitôt d’un tir simulé de missile MICA contre un autre objectif, ce tir est représentatif des nouvelles capacités rendues possibles par l’association du METEOR et du radar RBE2 AESA [à antenne active, ndlr] longue portée du Rafale. »

S’agissant du pod TALIOS, développé par Thales, il a récemment fait l’objet d’une avant-dernière campagne de validation d’aptitude opérationnelle au centre DGA Essais en vol d’Istres. Cette dernière prévoyait « plusieurs scénarios […] permettant de couvrir le large spectre d’utilisation du capteur, dont un exercice de support de troupes au contact de l’ennemi et la poursuite de cibles mobiles ». Et cela dans différents types d’environnement (rural, urbain, maritime, montagne).

« Ces essais ont permis d’apprécier la remarquable fidélité de l’extraction des coordonnées de cibles au sol et la grande qualité des images produites, qui va au-delà des nacelles existantes en termes de résolution et de finesse d’image », fait valoir la DGA.

Le contrat portant sur le développement du standard F3-R du Rafale avait été notifié à Dassault Aviation le 30 décembre 2013. Outre l’intégration du missile METEOR et du pod TALIOS, il prévoit une version à guidage terminal laser de l’Armement Air Sol Modulaire (AASM) de Sagem, adapté aux cibles mobiles, ainsi que des améliorations portant sur le système de navigation, les liaisons de données, le radar RBE2 à antenne active et le système de guerre électronique SPECTRA (Système de Protection et d’Évitement des Conduites de Tir du Rafale).

Pour autant, le Rafale n’aura pas fini d’évoluer par la suite. Le 20 mars dernier, à l’issue d’un comité ministériel des investissements, Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, avait en effet donné son feu vert au développement du standard F4 du Rafale.

Cette évolution de l’avion de combat de Dassault Aviation doit permettre de « renforcer » ses capacités « à évoluer seul ou en coalition », en prenant en compte des « évolutions attendues des missiles, de la motorisation » et en intégrant de « nouvelles capacités. »

http://www.opex360.com/2017/06/19/la-mise-au-point-du-standard-f3-r-de-lavion-rafale-tient-les-delais/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21838
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 20 Juin 2017 - 17:46

Citation :
Armée de l'air a ajouté 4 photos.

[#Exclusif] La livrée armée de l'air du PC-21 dévoilée au #SalonDuBourget ! Livré aux forces en 2018. Crédits : Pilatus Aircraft Ltd




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Forces de sécurités Française RAID,BRI-PP-BRI,GIPN,GIGN
» Forces navales : L’offre française en matière d’unités de surface
» La Marine Française
» Et la Normandie devint française!
» La marine française en 1720

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: