Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 11 Juil 2017 - 23:30

Citation :
Marine Nationale

[14 Juillet] Les aéronefs de l'aéronautique navale ont survolé aujourd'hui les Champs-Élysées dans le cadre des répétitions du défilé aérien
du 14 juillet.

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Juil 2017 - 20:27

Citation :
Accusé d’avoir utilisé un Alphajet à des fins personnelles, le général Reboul a été nommé chargé de mission à l’état-major


Posté dans Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 12-07-2017  




Les conclusions de l’enquête de commandement ordonnée par la ministre des Armées, Florence Parly, à la suite d’un article du Canard Enchaîné affirmant que le général Richard Reboul avait utilisé un Alphajet de la base de Cazaux à des fins personnelles, ne sont pas encore connues. Mais cette affaire ne sera pas sans conséquence.

En effet, le général Reboul va devoir quitter Bordeaux-Mérignac et le Commandement des Forces aériennes, dont il était pressenti pour en prendre les rênes après le décès du général Soulet, pour rejoindre Paris en tant que chargé de mission auprès du chef d’état-major de l’armée de l’Air.

Cette décision a fait l’objet d’un décret daté du 7 juillet (soit une semaine après la publication de l’hebdomadaire satirique) et signé par le président Macron.

Le général Reboul était arrivé au Commandement des Forces aériennes il y a seulement dix mois, après avoir été le patron du Centre d’expertise aérienne militaire (CEAM), basé à Mont-de-Marsan. Aussi, cette mutation à l’état-major de l’armée de l’Air paraît être une sanction.

Selon le Canard Enchaîné, le général Reboul aurait « réquisitionné » un Alphajet à au moins 10 reprises pour passer le congé de fin de semaine dans sa maison, en Provence. A-t-il joint l’utile à l’agréable en effectuant son quota d’heures de vol en tant qu' »abonnés » afin de conserver son aptitude de pilote de chasse? Tant que les résultats de l’enquête de commandement et de celle ordonnée par le général André Lanata, le chef d’état-major de l’armée de l’Air, se sont pas connus, la question reste posée.

http://www.opex360.com/2017/07/12/accuse-davoir-utilise-un-alphajet-des-fins-personnelles-le-general-reboul-ete-nomme-charge-de-mission-letat-major/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Juil 2017 - 20:53





Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Juil 2017 - 21:23




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Juil 2017 - 21:47

Citation :
Base aérienne 125 Istres - Page officielle.

Les artilleurs de l'Air ajustent le tir lors des répétitions du défilé sur les Champs Elysées.




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 12 Juil 2017 - 21:58

Citation :
4e Régiment de chasseurs

Des tirs plutôt canons pour le 3e escadron 💣💥

Les 7 et 8 juillet 2017, à Mailly-le-camp, six chasseurs du peloton Jean-Alexandre finissent avec brio la formation de tireur sur AMX 10 RC avec un tir niveau 9 (=niveau équipage avec pilote, chargeur, tireur, et chef d’engin).

Plongés au cœur du métier de cavalier, les soldats du 3e escadron effectuent leurs premiers tirs canon et découvrent ainsi les capacités de l’AMX 10 RC, la redoutable efficacité du canon de 105mm et l’esprit d’équipage.

Soutenus par le 1er escadron du 1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP) lors de la campagne de tir, les tireurs obtiennent de très bons résultats (5 alpha) grâce au parfait simbleautage* des engins.

Au terme de cette évaluation, les tireurs ont rejoint directement leurs camarades à Sentinelle dans le sud-est de la France.

***************************
Le saviez-vous ?
* Le simbleautage est une technique qui consiste à aligner l’axe des organes de visée avec celui du canon afin d’optimiser la précision des tirs.



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 13 Juil 2017 - 17:02

Citation :
Coupes budgétaires : Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance


Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 13-07-2017




Interpellé lors de la séance des questions au gouvernement par la députée socialiste sur les 850 millions d’euros d’économies que le ministère des Armées devra trouver pour financer, à lui seul, les coûts des opérations extérieures (OPEX) et intérieures (OPINT), le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a botté en touche.

« S’il y a des difficultés, des fragilités, s’il y a du personnel, des personnes faibles qui sont touchées par des mesures d’économies, c’est le fait des sous-budgétisations malheureuses que nous avons pu constater. […] Il manquait 600 millions d’euros pour les opérations extérieures de l’État. C’est justement parce que nous pensons aux militaires qui risquent leur vie tous les jours que la sincérité nous oblige à mettre le nombre de millions d’euros prévu face à leur engagement », a répondu M. Darmanin.

Expliquer que l’on passe un grand coup de rabot sur le budget des Armées parce que l’on pense aux militaires qui « risquent leur vie », fallait oser… Car ces économies de 850 millions font plus qu’effacer les 600 millions de hausse promis aux militaires. Elles remettent en cause l’équilibre de la Loi de programmation militaire (LPM) actualisée, laquelle précise que les surcoûts des OPEX doivent être pris en charge par la solidarité gouvernementale.

En tout cas, pour le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), cette explication alambiquée teintée de cynisme, ne passe pas.

Plus tôt, lors d’une audition devant les députés de la commission de la Défense, et d’après plusieurs témoignages relatés par la presse, le général de Villiers a tapé du poing sur la table. « Je ne me laisserai pas baiser comme cela », aurait-il dit selon plusieurs journaux. Et de faire comprendre que les militaires en ont assez des promesses de lendemains qui chantent.

Alors que trois soldats français blessés au Mali viennent d’être rapatrier en France, le général de Villiers a une nouvelle fois dit qu’il « ne savait pas se battre sans moyens ». En outre, avait-il écrit dans l’une de ses lettres à un jeune engagé, « la logique du ‘toujours plus avec moins’, poussée au-delà de toute mesure, expose les soldats et conduit, tôt ou tard, à la défaite. »

D’après Les Echos, et comme cela avait été dit en mai 2014, époque où les chefs d’état-major menacèrent de démissionner en bloc pour protester contre une nouvelle offensive de Bercy qui allait remettre en cause la LPM 2014-2019 fraîchement votée, le général de Villiers aurait mis sa démission dans la balance, alors qu’il vient juste d’être prolongé à son poste pour une année de plus. S’il n’obtient pas gain de cause, le président Macron pourrait se retrouver seul dans le command car qui descendra les Champs-Élysées pour la revue des troupes qui défileront.

Mais on n’en est pas encore là, surtout si le chef de l’État fait une annonce lors de la traditionnelle réception au ministère des Armées du 13 juillet. Mais d’après le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, il ne faudrait guère se faire d’illusions.

« Le président de la République rencontrera les militaires ce soir. Je vais faire confiance au président de la République pour s’adresser aux militaires », a déclaré M. Castaner sur les ondes de RMC. « Je ne crois pas qu’il change d’avis d’ici ce soir. Par contre il aura l’occasion de s’exprimer sur sa priorité (…) qui est de faire en sorte que le budget des armées pendant cette mandature soit en forte augmentation, parce que c’est nécessaire à sa modernisation », a-t-il ajouté.

« Dès 2018 il y aura un effort qui sera fait sur ce budget », a encore dit M. Castaner, comme l’avait fait, la veille, Édouard Philippe, le Premier ministre.

« Ce qu’il fallait pour le ministre du Budget, c’est trouver 4,5 milliards, excusez-moi du peu, d’économies budgétaires. Tous les ministères y contribuent. Et sur certaines lignes du ministère des Armées, il y a la possibilité de décaler non pas des salaires, non pas la sécurité, non pas les militaires eux-mêmes, mais de décaler quelques commandes, sur du gros matériel par exemple, et c’est pour ça que nous avons identifié ces 850 millions », a expliqué le porte-parole du gouvernement.

Quel gros matériel sera visé? Les 319 véhicules blindés multi-rôles (VBMR) Griffon et les 20 Engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) commandés cette année? (Grosso modo, leur coût est équivalent aux 850 millions demandés) Les avions ravitailleurs A330 MRTT « Phénix », qui doivent remplacer les C-135FR à bout de souffle? Les Véhicules légers tactiques polyvalents non protégés?

http://www.opex360.com/2017/07/13/coupes-budgetaires-le-general-pierre-de-villiers-aurait-mis-sa-demission-dans-la-balance/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 13 Juil 2017 - 22:07

Citation :
13/07/2017

Vol inaugural pour le PC-21 de l’Armée de l’air !  





Stans, le premier Pilatus PC-21 destiné à l’Armée de l’air française a effectué son vol inaugural le 10 juillet dernier. L’avion n°293, HB-HVA et futur 709FC continue ses essais avec à son actif deux vols supplémentaires.

Rappel :

La France cherchait un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année. Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs :Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac.Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées.Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Le contrat signé a été signé le 30 décembre 2016 par l'armée de l'air française avec Babcock Mission Critical Services France (BMCSF) et Pilatus. Le contrat comprend la location des PC-21 par la société Babcock Mission Critical Services France ainsi que du matériel connexe de formation, l’avionneur suisse assurera la logistique. En plus de la Force aérienne suisse, la France est aujourd'hui la deuxième nation européenne à opter pour le PC-21 dans le cadre du système de formation intégré le plus avancé et le plus efficace au monde.



Le Pilatus PC-21 :

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Pays utilisateurs:
• Force aérienne Saoudienne: 55 commandés en 2014.
•Royal Australian Air Force: 49 commandés, premières livraisons en février 2017.
• Emirat Arabe Unis: 25 appareils.
•Armée de l'air: 17 commandés en 2016.
•Force aérienne Jordanienne: 8 commandés en avril 2016 + 2 commandés fin 2016.
•Force aérienne du Qatar:  24 en service , première livraison en 2014, dernière en février 2017.
•Empire Test Pilot'School: 2 commandés fin 2016.
•Force aérienne de Singapour: 19 en service.
•Force aérienne Suisse: 8 (2 en options).



Photos : Le PC-21 de l’Armée de l’air@Stephan Widmer

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/07/13/vol-inaugural-pour-le-pc-21-de-l-armee-de-l-air-863967.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 14 Juil 2017 - 21:03

Citation :
vendredi 14 juillet 2017
   
Il ne veut voir qu'une tête



Le président de la République vient traditionnellement saluer l'engagement des militaires à la réception donnée à l'hôtel de Brienne. C'est ce qu'à fait hier soir Emmanuel Macron, après une longue entrevue avec Donald Trump, mais il y a fait aussi un peu traditionnel exercice d'autorité.
Emmanuel Macron, d'une voix un peu froide, a expliqué que les derniers des derniers jours sur les défense n'étaient "pas dignes". Il ne faut donc pas entendre une voix discordante sur la sujet de la défense, ni qui que quiconque mette en cause sa capacité à réaliser ses promesses.
Le chef des armées n'a pas ciblé un subordonné militaire en particulier, ou un de ses élus, ou un (des) média(s) ayant livré, ces dernières, de forts doutes surni la capacité à réaliser des économies à la Défense. Ou donc, la capacité à tenir des promesses. Mais dans l'assistance, tout le monde a bien compris que le recadrage visait le CEMA, présent au premier rang, dans le carré des hautes autorités du ministère. Alors qu'il vient d'être confirmé pour un an de plus.
Le président a, au passage, confirmé les informations budgétaires des dernières heures. Le président choisit donc le parti de son ministre des comptes publics (qu'il a lui-même inspiré...), même s'il a aussitôt évoqué la perspective budgétaire de 2018 : 34,2 MdEUR dont 650 MEUR pour les opex.
Dans cette enveloppe la traditionnelle caution opex de début d'année (450 MEUR) et 200 autres MEUR destinés à renforcer la protection des forces. Certains, dont le président, y voient le respect de la parole donnée sur l'évolution budgétaire, et de protéger ceux qui combattent à l'avant. D'autres, un simple respect de la trajectoire liée aux décisions du dernier important conseil de défense dans le domaine budgétaire. Ce volume ne permettrait donc que de payer les mesures Hollande.
Bref, l'incompréhension n'a pas été levée, elle s'est peut-être même encore creusée.
Le CEMA, Pierre de Villiers ou son successeur, aura donc un fort travail d'explication interne, tout comme la ministre, qui, hier, et comme de tradition, n'a pas eu un mot à dire, à la gauche du président.
Elle a néanmoins, dans l'après-midi, réuni ses collègues allemande, italienne, espagnole, avec Frederica Mogherini. Faute de grosses et réelles marges de manoeuvre dans leurs budgets nationaux (sauf pour l'Allemande Ursula Von der Layen), ces femmes arriveront peut-être, par leurs réflexions et actions communes, à trouver l'argent que leurs collègues hommes n'ont pas vraiment réussi à générer.



Le général de Villiers avec Bruno Le Maire, hier, avant l'arrivée du président de la République. La discussion s'est terminée par une poignée de
main plutôt cordiale. Photo Jean-Marc Tanguy
 


http://lemamouth.blogspot.fr/2017/07/il-ne-veut-voir-quune-tete.html  
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 14 Juil 2017 - 21:46


_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 14 Juil 2017 - 22:07

Citation :
Quand la ministre des Armées demandait le soutien du Sénat pour s’opposer aux coupes budgétaires


Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 14-07-2017




Invitée de RTL, ce 14 juillet, Florence Parly, la ministre des Armées, a justifié la « remontée de bretelles » du général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA) par le président Macron au sujet de l’effort budgétaire de 850 millions d’euros décidé par le gouvernement.

« Il a notamment réaffirmé quelque chose de très attendu : c’est son engagement de porter l’effort de défense à 2% du PIB en 2025. Le président de la République a fait une chose claire, nette, il a rappelé à chacun la nécessaire discipline collective. Il a délivré un certain nombre de messages, à l’endroit des familles, de la communauté militaire, du monde politique aussi, sur la clarté du cap qui est le sien en matière de défense et militaire », a dit Mme Parly.

Interrogée pour savoir si le général de Villiers gardait sa confiance ainsi que celle du « chef de l’État », la ministre a botté en touche, se bornant à dire que le CEMA serait aux côtés du président Macron pour le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées, alors qu’il a mis sa démission dans la balance pour protester contre les nouvelles économies demandées aux armées.

Cela étant, il n’y a pas si longtemps encore, Mme Parly était sur la même ligne que le général de Villiers. Du moins, c’est que l’on comprend à la lecture du compte-rendu de son audition devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées, le 3 juillet.

« Nous avons sauvé le Mali d’Al-Qaïda, même si la menace n’est pas éradiquée ; empêché une guerre civile en République Centrafricaine ; quasiment défait Daech, qui avait presque créé un État au Levant. Il y a là de quoi être fier et satisfait, d’autant que nos moyens sont restreints, quand les théâtres d’opérations sont vastes », a rappelé Mme Parly. Et de souligner que « notre niveau d’engagement dépasse de 30 % celui prévu par la loi de programmation militaire. »

Aussi, a continué la ministre, les « contraintes budgétaires sont donc très fortes, malgré la transformation considérable effectuée par le ministère », ce qui aboutit à « une forme d’usure des hommes et des femmes » ainsi qu’à une « dégradation du matériel, qui dégrade nos conditions d’intervention. » Et « ces vulnérabilités conduisent parfois à des pertes d’aptitude opérationnelle », a-t-elle relevé.

« Ainsi, l’âge moyen de nos ravitailleurs aériens est de 51 ans et 60 % de nos véhicules blindés ne sont pas équipés du niveau de protection nécessaire. Nos pétroliers ne sont pas dotés d’une double coque, ce qui enfreint les normes internationales. Nous manquons de personnel, notamment dans le renseignement, le cyber ou la maintenance. Les ressources consacrées à l’entretien programmé ont augmenté, mais restent insuffisantes », a ensuite détaillé Mme Parly, avant d’enchaîner sur les efforts accomplis par son ministère au cours de ces dernières années, notamment au niveau budgétaire.

« Le sur-engagement actuel des personnels et le vieillissement du matériel justifient pleinement une augmentation des moyens de nos armées, d’autant que ceux-ci ont diminué au cours des 10 dernières années, dans un contexte qui ne le permettait nullement. Le ministère [des Armées] a contribué fortement aux économies : entre 2000 et 2016, les crédits de la défense n’ont crû, en euros constants, que de 2 %, contre 32 % pour les dépenses publiques et 15 % pour celles de l’État. Depuis 2006, le ministère a perdu 65 000 emplois, soit 20 % de ses effectifs », a ainsi rappelé la ministre, en appelant à éviter de suivre l’exemple britannique car la « déliquescence peut être rapide, même pour une grande armée ».

Ayant de nouveau rappelé l’objectif du président Macron de porter les crédits militaires à 50 milliards d’euros d’ici 2025 (hors pensions et hors surcoûts des opérations extérieures), Mme Parly a sollicité le soutien du Sénat pour faire face aux coupes budgétaires qui s’annonçaient alors.

« J’aurai besoin de votre soutien, sans doute dès les semaines qui viennent, car on parle déjà d’annuler certains crédits – alors que nous aurions plutôt besoin de dégels », a-t-elle en effet déclaré. La suite est connue : le 11 juillet, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, a présenté la note aux Armées. Et le Sénat a tenu le rôle que lui avait demandé la ministre, son président, Gérard Larcher, ayant sonné le tocsin contre les 850 millions d’euros de coupes budgétaires.

http://www.opex360.com/2017/07/14/quand-la-ministre-des-armees-demandait-le-soutien-du-senat-pour-sopposer-aux-coupes-budgetaires/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 14 Juil 2017 - 22:55

Citation :
Patrouille de France

Premières images de ce magnifique survol de la capitale !  Smile
Bonne fête nationale à toutes et à tous !

Crédits : Michel Jouary / Etienne Daumas

PHOTOS:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 15 Juil 2017 - 18:46

Citation :
France unveils newest VBMR Griffon multi-role armoured vehicle at military parade in Paris

Read news from Defence Blog at Flipboard.com | Subscribe to the newsletter from Defence Blog

Jul 14, 2017


VBMR Griffon multi-role armoured vehicle at a military parade in Paris . Photo by Tom Antonov‏



The French Armed Forces have displayed newest VBMR Griffon multi-role armoured vehicle, as part of «1917-2017: 100 ans de technologie» show during Bastille Day 2017 military parade.

The new-generation Griffon 6×6 multi-role armoured vehicles (VBMR) are being acquired by the French Defense Procurement Agency (DGA) to replace the ageing fleet of Véhicule de l’Avant Blindé (VAB) 4×4 armoured personnel carriers, which have been operational with the French Army since 1976.

The Griffon vehicle is based on a 6×6 commercial all-terrain truck chassis and will carry up to eight infantry soldiers. Currently six versions of the Griffon are planned, with four of these (Armored Personnel Carrier, Command Post, Ambulance, and Artillery Observer) ordered in the first tranche.

The Griffon is equipped with a remote weapons station that can be armed with either a 12.7mm or 7.62mm machine gun, or a 40mm automatic grenade launcher.

On 6 December 2014, French Defense Minister Jean-Yves Le Drian announced that deliveries will commence in 2018 and the first tranche of 319 Griffons was ordered in April 2017. In total the French Army wants to buy 1,722 VBMR 6×6 Griffon. Also, On 22 June 2017, Belgium’s cabinet approved a plan to purchase 60 “Jaguar” and 417 “Griffon” vehicles for €1.1 billion.

The 14th of July is an important date in the French calendar and thousands of French troops were parade down the Champs-Élysées in a dramatic show of pageantry to mark the storming of the Bastille military prison in 1789, a turning point in the French Revolution.


VBMR Griffon multi-role armoured vehicle at a military parade in Paris. Photo by Tom Antonov‏

http://defence-blog.com/army/france-unveils-newest-vbmr-griffon-multi-role-armoured-vehicle-at-military-parade-in-paris.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 16 Juil 2017 - 18:46

Citation :
Général de Villiers : « La confiance est une vertu vivante » qui « a besoin de gages »


Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 16-07-2017




Le programme présidentiel d’Emmanuel Macron faisait le constat de forces armées « utilisées au maximum de leur capacité », ce qui faisait « craindre une dégradation progressive de leur sécurité, de leur efficacité et du recrutement », tout en soulignant l’inquiétante détérioration de leurs équipements.

« Quant à nos dépenses militaires, rapportées au nombre d’habitants, elles stagnent depuis longtemps, voire diminuent, alors même que les conflits s’intensifient et que nombre de pays se réarment », pouvait-on encore y lire. D’où son engagement de porter progressivement le budget de la Défense à 2% du PIB en 2025 (hors pensions et coût des opérations). Et d’ajouter : « Cet effort est nécessaire, pour faire face au renforcement des effectifs post-attentats et pour moderniser nos équipements, mobilisés sur plusieurs fronts. »

Seulement, l’annonce de 850 millions d’euros de coupes dans les dépenses militaires ne va pas dans le sens promis par M. Macron. Et même si 1,5 milliards d’euros seront alloués au ministère des Armées en 2018, le compte n’y sera pas : il manquera en effet 500 millions pour assurer la bonne trajectoire vers l’objectif des 2% en 2025.

« Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis, ce n’est pas plus compliqué que cela », a pourtant assuré M. Macron, dans les colonnes du Journal du Dimanche, ce 16 juillet. Cela étant, le quinquennat ne fait que commencer et l’on verra si les promesses seront tenues ou pas. Mais tout de même : dire que l’on augmentera le budget des armées en commençant par le réduire pour ensuite affirmer que l’on tiendra ses engagements n’aide pas à instaurer la confiance. « Chat échaudé craint l’eau froide », dit le proverbe.

La confiance justement. Hasard ou coïncidence, c’était le thème que le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), avait promis d’aborder dans sa prochaine « Lettre à un jeune engagé ». Alors qu’il vient d’être sèchement rappelé à l’ordre par le président Macron pour sa sortie contre les économies de 850 millions demandées aux armées, il a tenu parole, en publiant le texte promis le 14 juillet.

« La confiance, c’est le refus de la résignation. C’est le contraire du fatalisme, l’antithèse du défaitisme. Et, en même temps, il y a dans la confiance une forme d’abandon. Agir sans s’abandonner, c’est faire preuve d’orgueil. S’abandonner sans agir, c’est se laisser aller », a ainsi écrit le CEMA, après avoir cité le général Delestraint, le chef de l’Armée secrète mort en déportation en avril 1945 et dont le « discours est une exhortation ferme à rejeter toute ‘mentalité de chien battu ou d’esclave' ».

« Choisissons, donc, d’agir comme si tout dépendait de nous, mais sachons reconnaître que tel n’est pas le cas. Autrement dit, si toute notre foi, tout notre engagement et notre détermination sont nécessaires, ils sont à jamais insuffisants pour envisager la victoire. La vraie confiance réconcilie confiance en soi et confiance en l’autre », continue le général de Villiers.

Mais l’essentiel de cette lettre du CEMA tient dans sa conclusion. Et certains y verront sans doute une réponse au recadrage du président Macron, qu’il doit conseiller pour qu’il reste un chef des Armées et non un chef désarmé.

« Parce que la confiance expose, il faut de la lucidité. Méfiez-vous de la confiance aveugle; qu’on vous l’accorde ou que vous l’accordiez. Elle est marquée du sceau de la facilité », écrit ainsi le général de Villiers.

« Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d’être aveuglément suivi », poursuit le CEMA, pour qui « la confiance est une vertu vivante » qui « a besoin de gages. » Et de conclure : « Elle doit être nourrie jour après jour, pour faire naître l’obéissance active, là où l’adhésion l’emporte sur la contrainte. »

Peut-être qu’il sera question de confiance lors de l’entretien, en tête à tête, qu’aura le général de Villiers avec Emmanuel Macron le 21 juillet prochain. « Si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change », a déjà prévenu le chef de l’État.

http://www.opex360.com/2017/07/16/general-de-villiers-la-confiance-est-une-vertu-vivante-qui-besoin-de-gages/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 16 Juil 2017 - 21:28

Citation :
1er régiment d'hélicoptères de combat

Le sling ou "transport sous élingue" permet de transporter des charges lourdes par hélicoptère et de les déposer sans avoir à poser la machine.
Cette méthode de transport permet également d'héliporter du matériel trop volumineux pour entrer dans la soute.

Un exemple ?

Ce CAIMAN a transporté une P4 en sling à Lorquin la semaine dernière. Une fois que les membres du PRAD (Peloton de Reconnaissance et d'Aide
au Déploient) ont eu terminé de préparer le véhicule avec un harnais et en en retirant les parties fragiles, la P4 peut être emportée sous l'oeil
vigilant du MOS (Membre Opérationnel de Soute) qui la surveille depuis l'hélicoptère.

PHOTOS:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 17 Juil 2017 - 18:53

Citation :
 Focus sur le Griffon, invité surprise du 14-Juillet et future bête de somme connectée de l’armée de Terre


Posté dans Forces terrestres, Industrie par Laurent Lagneau Le 17-07-2017  




Lors du défilé du 14-Juillet, il était prévu une animation devant comparer des chars et des véhicules de la Première Guerre Mondiale avec ceux actuellement en service au sein de l’armée de Terre. C’est ainsi que l’on a pu voir des chars Schneider et Saint-Chamond rouler à côté d’un Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) et d’un Leclerc ainsi qu’un camion Renault EG15 avec un canon 155 GPF accompagner un CAESAR (Camion équipé d’un système d’artillerie).

Et, à la fin de ce tableau, on a eu droit à une surprise : ne figurant pas dans le programme du défilé donné à la presse quelques jours plus tôt, un Véhicule blindé multirôles (VBMR) Griffon a fait sa première apparition sur les Champs-Élysées, dans le cadre d’une présentation dynamique intitulée « Demain s’anticipe. »

« Cette première démonstration dynamique du VBMR, dont le marché de développement, de fabrication et de soutien des véhicules a été attribué par la Direction générale de l’armement (DGA) en décembre 2014, reflète les avancées concrètes du programme Scorpion. Elle démontre un respect des plannings de développement et d’industrialisation par l’équipe France, avec l’objectif des premières livraisons d’engins fin 2018 », ont fait valoir Nexter et Thales, via un communiqué commun publié ce 17 juillet.

« Elle est aussi le résultat d’une collaboration fructueuse et efficace entre Nexter, RENAULT TRUCKS Defense et Thales, constitués en GME (Groupement Momentané d’Entreprises), leurs prestataires et partenaires, sous le pilotage de la DGA pour le compte de l’armée de Terre », ont souligné les deux industriels.

Destiné à remplacer les Véhicules de l’avant blindé (VAB), bête de somme de l’armée de Terre depuis 40 ans, le Griffon est un véhicule 6×6 d’environ 25 tonnes qui se déclinera en plusieurs versions. Doté d’un tourelleau téléopéré, il sera armé d’une mitrailleuse 12,7 mm/7,62 mm, d’un lance-grenade automatique de 40 mm. Pouvant transporter 8 fantassins (soit 10 hommes, en comptant l’équipage), il offre une protection élevée contre les engins explosifs improvisés (IED) et autres mines.



Cela étant, tout ceci n’a rien de bien innovant… Là où le Griffon se distingue, tout comme les autres véhicules du programme Scorpion [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation], tel l’engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC) Jaguar, se résume en un mot : vétronique.

En clair, il s’agit de l’électronique embarquée des véhicules, ou, plus précisément, de l’architecture (ou réseau) de leurs systèmes de navigation, de protection, de communication, d’observation et de contrôle. Et cela exige des calculateurs puissants, solides et compacts.

« Le réseau vétronique intègre, entre autres, le futur poste radio logicielle CONTACT qui assure la mise en réseau des forces. Elle apporte des nouvelles capacités de communication entre les engins en phonie et en transmission de données, en simultané et en temps réel », explique ainsi Thales, qui en a la charge pour le programme Scorpion.

« La vétronique commune SCORPION assure le traitement et les échanges de données critiques intra et inter-véhicules pour permettre le combat collaboratif », précise l’industriel.

L’idée est de pouvoir faire en sorte, par exemple, qu’une cible ennemie détectée par un Griffon puisse être « traitée » par l’équipage d’un EBRC Jaguar, lequel recevra toutes les données utiles en temps réel. Il sera possible d’avoir une idée précise de la situation tactique et même de connaître la situation des véhicules amis.



Pour cela, les véhicules Scorpion disposeront d’un Système d’information commun (SICS), développé par Atos-Bull. Mais pour l’alimenter en informations tactiques, encore faut-il disposer de capteurs.

Ainsi, le Griffon est équipé du système optique ANTARES, développé par Thales. D’une résolution de 5 millions de pixels, il permet d’avoir une connaissance de la situation sur 360°, sur un arc vertical allant de -15° à 75°. Et cela, de jour comme de nuit.

« Ce système est aussi capable de détecter un télémètre laser provenant par exemple des jumelles d’un fantassin ennemi. Ce laser peut ainsi servir à guider un missile vers le blindé. Il faut donc une réaction rapide. La détection du Griffon va être traitée par les algorithmes de la vétronique pour proposer plusieurs scenarii à l’équipage, qui n’aura alors plus qu’à valider son choix sur un écran pour réagir dans la seconde. Cela peut être le largage de fumigènes pour disparaître de la vue du fantassin et s’enfuir rapidement », a expliqué, à Sciences & Avenir, Sébastien Renard, directeur du programme Scorpion chez Thales.

Parmi les autres capteurs qu’embarquera le Griffon, l’on compte aussi le système acoustique de la société française Metravib, qui, grâce à quatre microphones disposés sur le toit du véhicule, est en mesure de détecter le départ d’un coup de feu, et donc, la position d’un tireur isolé. La vétronique jouera son rôle : le tourelleau s’orientera automatiquement vers cette dernière et l’équipage aura ainsi l’option de riposter.

Une autre particularité des véhicules Scorpion concernera leur disponibilité, l’armée de Terre visant un taux de DTO [Disponibilité technique opérationnelle, ndlr] de 80%. Des capteurs recueilleront automatiquement toutes les données relative à leurs composants mécaniques (via des MemoMEMS?), ce qui facilitera grandement leur maintenance.

Photo : (c) Nexter, RENAULT TRUCKS Defense, Thales

http://www.opex360.com/2017/07/17/focus-sur-le-griffon-invite-surprise-du-14-juillet-et-future-bete-de-somme-de-larmee-de-terre/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 17 Juil 2017 - 19:31

Citation :
Il sera encore beaucoup question du budget des Armées cette semaine…


Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 17-07-2017




Les 850 millions d’euros demandés aux ministère des Armées par celui de l’Action et des Comptes publics, n’en finissent pas de faire des vagues. Déjà, la réaction du général de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, n’a pas été appréciée par le président Macron. Et ce dernier ne s’est pas privé de le recadrer sèchement, à la veille du 14-Juillet. Et pour beaucoup, on assisterait là à la première crise du quinquennat…

D’autant que les choses n’en sont pas restées là. Après « l’avoinée » reçue publiquement, le général de Villiers a répondu à froid, non sans tact, en publiant une « lettre à un jeune engagé » ayant pour thème la « confiance ».

Puis, dans les colonnes du Journal du Dimanche, le président Macron a fait valoir que « si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change », tout en assurant que le général de Villiers gardait « toute » sa confiance, à la condition de « savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la République comme dans l’Armée. »

Maintenant, il reste à voir la décision que prendra le général de Villiers d’ici le 21 juillet prochain, date d’un entretien qu’il aura en tête à tête avec le chef de l’État. Démissionnera? Démissionnera pas?

« Ils vont se voir, ils vont échanger. Ils vont prendre une décision ensemble. Emmanuel Macron lui a confirmé sa confiance en le prorogeant dans ses fonctions. Il faut qu’ils discutent, ils vont le faire », a déclaré, ce 17 juillet, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement. Le général de Villiers, « c’est un militaire. Il sait aussi le sens de l’autorité. Je pense qu’un militaire sait que le rappel à l’ordre est nécessaire dans le management entre deux hommes qui vont discuter », a-t-il ajouté.

Cette affaire, qui trouble les rangs de la majorité, connaîtra-t-elle alors son épilogue? Pas si sûr. On verra ce que le Parlement en dira quand il aura à se prononcer sur ces coupes budgétaires, dont une partie de l’opinion a du mal à les comprendre étant donné que la France est en « guerre » et que le pays a connu deux attaques terroristes d’envergure. Enfin, rien n’oblige le général de Villiers à remettre sa démission : les militaires n’auraient pas compris s’il n’avait pas bronché, son rôle étant de s’assurer que les armées ont les moyens en adéquation avec leurs missions. Aussi, il a tout intérêt à rester en place, afin de défendre le « bout de gras », comme il a su le faire jusqu’ici, avec franchise, devant les parlementaires.

S’agissant du président Macron, exiger la démission du général de Villiers ne serait pas la meilleure des solutions. Comme il vient de le prolonger à son poste jusqu’en juillet 2018, il donnerait l’impression de se déjuger, d’autant plus qu’il n’a rien à lui reprocher, si ce n’est son verbe un peu haut lors de son audition devant les députés. Ensuite, ce serait perçu comme un geste d’autoritarisme et non d’autorité. Enfin, les militaires prendraient mal la chose, eux qui ont pu avoir l’impression d’avoir servi sa communication visant à asseoir sa stature présidentielle.

Quant à la ministre des Armées, Florence Parly, qui se fait très discrète (hormis son entretien donné à RTL le 14 juillet), son agenda sera dominé par les question budgétaires cette semaine. Ainsi, elle rencontrera Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, le 20 juillet, dès 7h30 du matin. Auparavant, elle aura probablement à répondre aux question des députés lors de la séance des questions au gouvernement. Enfin, elle aura un entretien avec la Premier ministre, Édouard Philippe, le même jour où le président Macron aura un tête-à-tête avec le général de Villiers.

http://www.opex360.com/2017/07/17/il-sera-encore-beaucoup-question-du-budget-des-armees-cette-semaine/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20740
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 18 Juil 2017 - 17:33

Citation :
Budget défense : quatre questions cruciales en suspens


 Par Michel Cabirol            |     18/07/2017


En dépit de l'augmentation du budget défense promise en 2018 par Emmanuel Macron, le compte n'y est pas.
(Crédits : POOL New)

     
Les décisions d’Emmanuel Macron sur le budget de la défense soulèvent un certain nombre d'interrogations : financement des surcoûts des OPEX, fin de gestion du budget 2017, trajectoire pour atteindre un effort de défense de 2% du PIB, service national universel.


Vivement la loi de programmation militaire 2019-2025... Le Chef de l'Etat a laissé les militaires sur leur faim sur le plan budgétaire. Et c'est peu de le dire. Car, en dépit de la hausse du budget de la défense promise en 2018, les décisions du chef de l'Etat en matière budgétaire (2017 et 2018) posent des questions sur la crédibilité de la trajectoire vers un effort de défense à hauteur de 2% du PIB en 2025. Une ambition à nouveau confirmée jeudi par Emmanuel Macron. Soit plus de 50 milliards d'euros. Si on trace une ligne droite entre 2018 et 2025, la France doit faire croître son budget de la défense de plus de 2 milliards d'euros par an. Ce qui est ambitieux, très ambitieux. Trop peut-être ? Puisque le compte n'y est déjà pas en 2018 (1,3 milliard d'euros de hausse nette).


Au regard de son discours du 18 mars dernier, le candidat Macron avait été très clair sur le financement des surcoûts des OPEX : "nous devons augmenter notre effort de défense. Je propose donc de porter les ressources de la défense à 2% de la richesse nationale, mesurée en termes de Produit Intérieur Brut, en 2025. C'est un objectif très ambitieux : si on tient compte des hypothèses actuelles de croissance du Produit Intérieur Brut dans les prochaines années, ce budget atteindra, hors pensions et hors surcoûts OPEX (opérations extérieures, ndlr), plus de cinquante milliard d'euros en 2025, contre 32 en 2017 (en fait, 32,7 milliards, ndlr)".

Si le candidat avait été clair sur le financement des surcoûts des OPEX, le président l'est beaucoup moins aujourd'hui. En 2017, le budget de la défense supportera la totalité du surcoût des OPEX, qui devrait s'élever autour de 1,3 milliard d'euros, dont 450 millions d'euros ont déjà été provisionnés en loi de finances initiale (LFI). En 2018, ce sera au minimum 650 millions d'euros comme l'a annoncé Emmanuel Macron jeudi soir dans les jardins de l'Hôtel de Brienne. C'est déjà une première encoche de taille dans le budget de la défense par rapport aux ambitions affichées. La loi de programmation militaire qui couvrira la période 2019-2025 sera évidemment déterminante pour avoir le fin mot du financement du surcoût des OPEX, appelé à croître au regard des ambitions du président au Sahel notamment.


"Nous serons intraitables, avait-il assuré en mai à Gao. Nous avons besoin de poursuivre et d'accroître notre engagement. Il restera de haute intensité ici au Sahel comme dans d'autres opérations".


Une fin de gestion 2017 très, très compliquée

La ministre des Armées, Florence Parly, et son futur délégué général pour l'armement (DGA) pourraient avoir quelques sueurs froides pour boucler le budget 2017. Il existe plusieurs points chauds à régler. A commencer par le financement des surcoûts des OPEX. On croyait le problème résolu mais ce n'est pas encore le cas. Si Bercy a annulé 850 millions sur le programme 146 (Equipement), il a réattribué seulement 643,2 millions au programme 178 (Préparation et emploi des forces), qui sert à financer les OPEX : 450 millions (provisions en LFI) + 643,2 millions (transferts de crédits) = 1,09 milliard. Il manque encore 200 millions d'euros environ pour financer 1,3 milliard de surcoûts OPEX en 2017. Un  montant estimé par le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers. Qui va payer ces 200 millions ?

Par ailleurs, chaque année, environ 200 à 300 millions d'euros sont nécessaires pour abonder le budget de fonctionnement du ministère (Titre 2). Cette année ne devrait pas faire exception à la règle. En outre, le budget 2017 (32,7 milliards d'euros) prévoyait 250 millions d'euros de recettes exceptionnelles, qui sont toujours très difficiles à obtenir. Suspense en 2017. Dernier point chaud, le financement du carburant. Selon nos informations, le prix du baril estimé en début d'année serait inférieur au prix actuel du marché. "Une rallonge n'est pas impossible", explique-t-on à La Tribune. Au total, le ministère des Armées va certainement devoir financer entre 400 et 500 millions d'euros de dépenses supplémentaires. Le budget des équipements militaires va-t-il être mis à nouveau à contribution?

Enfin, Bercy a gelé 2,7 milliards d'euros de crédits budgétaires. Vont ils être dégelés? Tout ou partie ? Emmanuel Macron a promis jeudi dernier que le ministère des Armées aurait 32,7 milliards en 2017. A suivre...

Une hausse du budget 2018 qui ne résout pas tout

En dépit de l'augmentation du budget défense promise en 2018 par Emmanuel Macron, le compte n'y est pas. Emmanuel Macron a annoncé que le budget de la défense serait porté à 34,2 milliards d'euros en 2018 (contre 32,7 milliards cette année), dont 650 millions pour les opérations extérieures (OPEX). Une hausse nette de 1,3 milliard par rapport à 2017 si le budget est exécuté à l'euro près.

C'est beaucoup moins que la croissance attendue entre 2018 et 2025 pour atteindre un effort de défense de 2% du PIB (hors pensions, hors OPEX). Il faudrait que la France augmente son budget de la défense de plus de 2 milliards d'euros (hors surcoûts des OPEX).

Service national universel, Macron persiste

Emmanuel Macron tient vraiment "à mettre en place un service national universel", "une voix qui permet de sortir de l'individualisme au profit d'un engagement collectif" et qui "aussi le fondement d'une société stable et équilibrée". Pour tenir un engagement pris devant les Français, le président va désigner "prochainement une commission chargée" de lui "faire des propositions avec cet objectif".


Il ne souhaite "pas remplacer les dispositifs qui aujourd'hui fonctionnent (...) mais bien de redonner un sens à ce service national universel dans un cadre que nous aurons à définir".
Pourtant le service national universel est une folie, qui coûterait jusqu'à 30 milliards d'euros sur cinq ans, selon un rapport d'information du Sénat. Pourquoi dépenser une telle somme dans un contexte budgétaire très contraint, comme l'a d'ailleurs rappelé Emmanuel Macron, alors que les armées manquent de beaucoup d'équipements? Et qui va payer ? Le candidat Macron avait assuré que "son financement comme les effectifs d'encadrement nécessaires s'inscriront au-delà de l'enveloppe de 2 % du PIB de la programmation militaire, la mise en œuvre du service national universel étant indépendante du renforcement planifié de notre outil de défense".

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/budget-defense-quatre-questions-cruciales-en-suspens-744228.html  
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9833
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 12:38

Demission du CEMA Pierre de Villiers ce matin, suite à la brouille avec le chef de l'état.
Francois Lecointre (ex de l'infanterie de marine) devient le nouveau CEMA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 534
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 14:10

La France devrait soit tailler dans le social soit diminuer ces efforts militaires notamment en Afrique.

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9833
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 14:21

elle devrait aussi agir sur les fournisseurs qui lui refourguent du matériel hors de prix et compliqué à maintenir. Parc hélicos non opérationnels à + 50% !!!
un vbci vaut 2 fois votre Pars

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 534
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 14:24

PGM a écrit:
elle devrait aussi agir sur les fournisseurs qui lui refourguent du matériel hors de prix et compliqué à maintenir. Parc hélicos non opérationnels à + 50% !!!
un vbci vaut 2 fois votre Pars

Il ne font pas jouer la concurrence en choisissant uniquement des entreprises franco-française. Un monopole et puis le matériel est sur-utilisé aussi dans des conditions pas trop adaptée. La masse salariale et le manque d'une vrai stratégique de drone augmente les coûts.

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9833
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 14:34

et la composante nuke qui absorbe entre 10 et 15% du budget

_________________
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1356
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 14:49

Je ne trouve pas que 3-4 Mds € soient un prix trop cher pour une protection nucléaire totalement indépendante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 14:54

L'ancien premier ministre socialiste Michel Rocard (décédé) avait déclaré en 2012, avoir une idée pour faire des économies:

Citation :
On supprime la force de dissuasion nucléaire, 16 milliards d'euros par an qui ne servent absolument à rien.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les képis de l'armée française
» Création de l'armée française
» présentation des nouveaux véhicules de combat de l'armée française au portes ouvertes du 21e RIMA
» Le prochain fusil de l'armée française sera bien étranger : HK 416.
» L'armée française pour les nuls:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: