Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 12 ... 16  Suivant
AuteurMessage
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1368
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 15:03

Ces chiffres me semblent un peu exagérés

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6222
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 15:37

La France sans la Bombe H n'est plus la France, mais est ce que la France de 2017 est celle de 1960 ?
Toucher au modéle sociale en France cela provoquerai la 4ème Révolution française.

Reste effectivement a revoir la place de la France dans le monde mais l'orgueil français est plus fort...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 21:07

Citation :
mercredi 19 juillet 2017

Qui pour remplacer le général Lecointre à Matignon ?



Chef de cabinet militaire de deux premiers ministres à Matignon depuis août 2016, le général François Lecointre (qui gagne demain sa cinquième étoile) va donc devoir être remplacé aux côtés d'Edouard Philippe.
Evidemment, les candidats ne manquent pas, chaque armée souhaitant, à la lueur des premières difficultés budgétaires apparues en quelques jours, avoir un des leurs à ce poste. Pas facile, car certaines sont déjà plus représentées que les autres.

On le sait, les marins sont déjà bien représentés, à l'Elysée (amiral Bernard Rogel, prolongé jusqu'à l'été 2018) mais aussi au ministère (amiral Jean Casabianca). Philippe Coindreau, le major général des armées est aussi un ancien pilote d'ATL-2. Le commandement des opérations spéciales est aussi dans les mains d'un marin, Laurent Isnard.
L'armée de terre garde donc la main sur le poste de chef d'état-major des armées, avec François Lecointre. Et sur la sous-chefferie opérations, incarnée par Grégoire de Saint-Quentin.

Face à cette situation, l'armée de l'air a du mal à s'imposer dans l'interarmées, n'ayant seulement obtenu que la DRM (octroyée au général Jean-François Ferlet). Aura-t-elle plus, et replacera-t-elle un des siens ? Le dernier était le général Olivier Taprest, prédécesseur de François Lecointre.


http://lemamouth.blogspot.fr/2017/07/qui-pour-remplacer-le-general-lecointre.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 19 Juil 2017 - 22:30

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13342
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 20 Juil 2017 - 14:39

Petite dédicace à Rafi qui ici, inlassablement avait rapporté ici l'état de l'armée française... Après 10 années d'assechement de ses capacités la goûtte d'eau qui a fait débordé le vase bien rempli est tombée !!

http://mobile.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/enquete-franceinfo-materiel-defectueux-soldats-epuises-l-armee-francaise-a-bout-de-souffle_2290625.html#xtref=acc_dir

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
rmaf
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 8460
Inscrit le : 18/03/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 20 Juil 2017 - 16:57

Citation :
Matériel défectueux, soldats épuisés... L'armée française à bout de souffle

Les spécialistes parlent d'une crise inédite. Après plusieurs jours de polémique avec Emmanuel Macron, le général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, a finalement présenté sa démission, mercredi 19 juillet. En cause : de nouvelles coupes budgétaires – à hauteur de 850 millions d'euros – demandées à la Défense par le président de la République et le gouvernement. "Je considère ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd’hui et demain", justifie-t-il.

En quoi ces nouvelles économies dans l'armée ne seraient-elles "pas tenables", comme l'estime le général de Villiers ? Quelles conséquences auraient-elles sur la vie des soldats ? Franceinfo a posé la question à plusieurs sources au sein de la grande muette. Matériel vieilli, usé, dépassé, troupes fatiguées, épuisées... Toutes décrivent un quotidien déjà bien difficile, et une armée qui ne fait plus rêver grand monde.

"Le 14-Juillet, c'est l'arbre qui cache la forêt"

Les mesures demandées devraient en premier lieu concerner les programmes d'équipement. Leurs insuffisances et leurs défaillances sont pourtant bien identifiées par l'armée. Tous les militaires interrogés par franceinfo dans le cadre de cette enquête ont des exemples pour les illustrer. D'abord, nombre de véhicules de l'armée – que ce soit des bateaux, des engins terrestres ou aériens – sont hors d'usage, indisponibles car en attente de réparation.

"Le taux de renouvellement des équipements militaires n'est pas suffisant pour empêcher son vieillissement, affirme un officier qui travaille au ministère des Armées. C'est inéluctable : si on ne renouvelle pas régulièrement les bateaux, les véhicules ou les avions, mécaniquement le parc vieillit, les pannes s'accumulent et l'entretien devient de plus en plus lourd pour le personnel."

Plusieurs sources au ministère de la Défense estiment à 50% maximum le taux de matériel disponible, le reste étant à la maintenance. Cette situation s'est dégradée très vite : d'après ces mêmes sources, il y a six ans, le taux de disponibilité affiché était plutôt de 80%.

Quand j'ai commencé, on travaillait sur des frégates qui étaient prévues pour être en service pendant 25 ans. Aujourd'hui, c'est la moyenne d'âge de la flotte. De nombreuses frégates sont à plus de 30 ans, pas loin de 40 pour certaines...
Un officier

Sur les 14 avions de transport militaire Hercules C-130, moins de la moitié est aujourd'hui en état de voler. Un problème déjà pointé dans un article de La Tribune en 2015. "L'armée de l'air est obligée de pratiquer la cannibalisation", explique Serge Grouard, ancien député Les Républicains. Ce bon connaisseur des questions de défense évoque ainsi des bateaux rouillés au point de devoir rester à quai, ou des avions Transall de transport de troupes vieux d'une cinquantaine d'années.

Vous avez par exemple dix appareils sur une base aérienne : la moitié vole... et l'autre sert à fournir des pièces de rechange. On en est réduit à cela.
Serge Grouard, spécialiste des questions de défense

Autre exemple cité par un officier : au Mali, les forces armées circulent à bord de VAB ("véhicules de l'avant blindés") qui peuvent avoir plus de 30 ans, et ne sont pas climatisés. La dégradation du matériel s'accélère aussi en raison du lieu des opérations, "en milieu abrasif", explique un ancien militaire : "L’usure du matériel, qui était quatre fois supérieure en Afghanistan par rapport à une utilisation équivalente en Europe, est dix fois supérieure en bande sahélo-saharienne."

"Actuellement, on a des véhicules qui ont entre 30 et 35 ans d'utilisation. Quand les prochains arriveront, on aura 40 voire 45 ans d'utilisation. Ça devient problématique, témoigne un autre militaire, sous-officier et cadre dans l'armée de terre. Je suis de la nouvelle génération, j'ai huit ans de service. Il faut savoir que mon grand-père travaillait sur le même véhicule il y a trente ans."

Le défilé du 14-Juillet, avec des équipements magnifiques, c'est l'arbre qui cache la forêt. C'est comme "Tintin au pays des Soviets" : on voit le décor mais pas l'arrière, qui est très dégradé.
Serge Grouard, spécialiste des questions de défense

"Si l'armée défilait le 14-Juillet avec le matériel utilisé au quotidien, les gens seraient effarés, poursuit l'ancien député. On ne mesure pas l'état de dégradation dans lequel se trouve notre armée."

Code:
http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/enquete-franceinfo-materiel-defectueux-soldats-epuises-l-armee-francaise-a-bout-de-souffle_2290625.html


Ils ont raison le 14 juillet un Français m a déjà qu il y a toujours du matériel stocké qui ne sert que pour le 14 juillet depuis sa livraison

_________________


و كان حقا علينا نصر المؤمنين - حب الأوطان من الإيمان

-
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 20 Juil 2017 - 18:11

Citation :
jeudi 20 juillet 2017

La cible des économies se précise



On le savait, c'est le programme 146 qui porte les 850 MEUR d'économies, mais on ne savait pas quels armées, quels matériels, et quels industriels porteraient l'effort. Le sénateur Dominique De Legge posera dans quelques dizaine de minutes une question publique à ce sujet.

Mais depuis déjà plusieurs jours, le scénario est assez connu, et explique en partie, rétrospectivement, une partie de ce qui s'est passé, et pour d'autres évènements, de ce qui suivra. A ce stade, aucune décision formelle n'a été encrée mais elle impactera l'économie française, puisque la quasi-totalité des matériels concernés sont fabriqués en... France.

L'armée de terre va supporter l'essentiel du poids des économies, alors qu'elle estime déjà, et depuis longtemps (Elrik Irastorza s'en plaignait déjà en son temps) d'avoir 80% de l'effectif en opex, mais bien moins de 20% du budget d'équipement. Scorpion, qui vient de faire l'objet d'un contrat express, quelques semaines même avant le premier tour des présidentielles (comme les frégates FTI...) semble la victime toute désignée. Ce serait la douche froide pour les industriels, qui misaient, eux, sur un doublement des cadences. Scorpion présente l'avantage d'être intégralement produit en France. Le décalage conduirait donc à autant de travail en moins pour les ingénieurs, techniciens et ouvriers français.

KNDS, Thales, Safran et RTD sont les principaux acteurs de ce programme de programmes.
D'autres programmes sont aussi dans l'oeil du viseur : le HK416 (produit en Allemagne mais comme je le rappelais sur mon twitter il y a quelques jours, l'acier du canon est produit en France). Dommage, c'était un axe de com majeur pour montrer la modernisation en cours de l'armée de terre.

Des véhicules de forces spéciales (neufs, ils ont connu quelques soucis ces derniers mois) pourraient aussi voir leur livraison différée, alors que pourtant, au Sahel, on en manque. La situation sur d'autres fronts n'est guère meilleure.
Des pods de désignation laser sont aussi sur ciblés. Alors que pourtant, déjà, les opérations au Levant et en BSS utilisent des pods limités en performances. Les Mirage 2000D de la BSS ciblent avec un pod conçu dans les années 70.
Sur la base de cette liste, les principaux industriels impactés seraient donc RTD, KNDS, Thales, Safran. Dassault Aviation, Airbus et DCNS s'en sortant, a priori, indemnes.

http://lemamouth.blogspot.fr/2017/07/la-cible-des-economies-se-precise.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 20 Juil 2017 - 18:59

Citation :
Une agence turque a révélé les positions des forces spéciales françaises et américaines en Syrie


Posté dans Forces spéciales, Moyen-Orient, Opérations par Laurent Lagneau Le 20-07-2017




Pour le moment, le ministère des Armées n’a pas réagi officiellement, contrairement au Pentagone. Et pourtant, l’affaire n’est pas anodine. En effet, l’agence de presse pro-gouvernementale turque Anadolu a dévoilé, le 17 juillet, les positions occupées par les forces spéciales françaises et américaines dans le nord de la Syrie, ce qui compromet évidemment la sécurité de ces dernières.

Au total, Anadolu a donné l’emplacement de 2 aérodromes et surtout de 8 avant-postes, dont un où se trouveraient 200 militaires américains et 75 commandos français. Ce dernier serait située à une trentaine de kilomètres au nord de la ville de Raqqa, le fief syrien de l’État islamique (EI ou Daesh), actuellement visé par une offensive menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS). Un autre, situé près de Kobané, servirait à intercepter ou à brouiller les communications des jihadistes.

Selon Anadolu, ces installations militaires seraient notamment utilisées pour apporter un soutien aux Unités de protection du peuple kurde (YPG), qui constituent l’épine dorsale des FDS. Seulement, Ankara les considèrent comme des éléments terroristes, en raison de leurs liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), à l’origine d’une guérilla sanglante en Turquie.

Pour les États-Unis, que de telles informations sensibles puissent être diffusées par une agence officielle d’un allié de l’Otan est inacceptable.

« Nous serions très inquiets si des responsables d’un allié de l’Otan mettaient volontairement en danger nos troupes en divulguant des informations confidentielles », a fait valoir Adrian Rankine-Galloway, un porte-parole du Pentagone. « Nous avons fait part de nos inquiétudes au gouvernement turc », a-t-il ajouté, en refusant, évidemment, de confirmer l’exactitude des informations données par Anadolu.

Mais plus encore, pour le Pentagone, cette attitude « expose les forces de la coalition à des risques inutiles et pourrait mettre en péril des opérations visant à vaincre l’EI. » Et d’insister : « Si nous ne sommes pas en mesure d’identifier les sources qui sont à l’origine de cette dépêche, nous serions très préoccupés si elles provenaient d’un allié de l’Otan qui mettrait nos forces en danger en toute connaissance de cause. »

http://www.opex360.com/2017/07/20/une-agence-turque-revele-les-positions-des-forces-speciales-francaises-et-americaines-en-syrie/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 20 Juil 2017 - 19:06

Citation :
L’avionique des 4 avions E-3F « AWACS » de l’armée de l’Air va être modernisée


Posté dans Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 20-07-2017




Au milieu de l’agitation créée par la démission du général Pierre de Villiers, le 19 juillet, la Direction générale de l’armement (DGA) a indiqué qu’elle venait de confier à Air France Industries le marché de la rénovation de l’avionique des 4 avions E-3F « AWACS » (Airborne Warning and Control System) de l’escadron de détection et de commandement aéroporté (EDCA) 00.036 « Berry ».

Pour rappel, ces quatre appareils ont connu deux opérations de modernisation au cours de ces dernières années. La première, achevée en 2011, a consisté à remplacer et à augmenter les capacités des moyens haute-fréquence, les équipements de radiolocalisation et les enregistreurs de paramètres de vol ainsi qu’à adapter un nouveau logiciel de mission.

La seconde, commencée dans la foulée pour 340 millions d’euros, a permis de porter les 4 AWACS français au standard Block 40/45, c’est à dire à celui des appareils du même type mis en oeuvre par l’US Air Force.

Confiée à Air France Industries KLM Engineering & Maintenance, sous-traitant de Boeing, cette modernisation a notamment concerné les systèmes électriques, mécaniques et structurels des E-3F. En outre, il a été procédé au remplacement des systèmes de mission (datant des années 1980) par de nouveaux ordinateurs devant réduire la charge de travail des opérateurs pour qu’ils puissent « consacrer davantage de temps à la gestion du champ de bataille. »

L’opération annoncée par la DGA vise à traiter les obsolescences de l’avionique des 4 E-3F afin d’améliorer « leur fiabilité tout en réduisant le coût du soutien. » Il s’agira de remplacer les instruments de bord analogiques par un « glass cockpit » doté de 5 écrans multifonctions. « Ceci permettra de passer à un équipage de conduite réduit de 4 à 3 personnes disposant de toutes les fonctionnalités requises pour voler en sécurité dans les espaces aériens civils en tout point du globe », a-t-on fait valoir.

Pour ce contrat, Air France Industries s’appuiera sur les solutions développées par Boeing pour les AWACS de l’US Air Force et de l’Otan. « Les chantiers de modification seront couplés avec les visites industrielles de maintenance, permettant ainsi de limiter l’indisponibilité de la flotte. La première livraison est attendue en 2022 », précise la DGA.

Les E-3F AWACS de l’escadron 00.036 « Berry » contribuent à la surveillance de l’espace aérien français. Mais pas seulement étant donné qu’ils peuvent être engagés sur un théâtre extérieur, comme c’est régulièrement le cas au Levant, dans le cadre de l’opération Chammal (et plus largement, dans celui de la coalition anti-jihadiste).

Grâce à son radar embarqué et à ses nombreux capteurs, l’E-3F est en mesure de d’identifier les aéronefs, les navires et les « mobiles » évoluant dans le secteur qu’il surveille. Une fois détectés, ces « plots » sont ensuite identifiés et classés selon plusieurs catégories (ami, présumé ami, neutre, inconnu, suspect, hostile). Cela permet aux structures de décision (le Combined Air Operations Center d’al-Udeid, dans le cas de la coalition anti-jihadiste) d’avoir une idée précise de la situation tactique sur des centaines de kilomètres autour de l’avion et de prendre les mesures qui s’imposent. Dans le même temps, l’AWACS coordonne les activités des appareils amis dans la zone.

Les E-3F de l’armée de l’Air ont été livrés en 1990 et 1991 et mis en service en 1992. Et ils devraient continuer leur carrière opérationnelle au moins jusqu’en 2035.

Photo : EDCA 00.036 « Berry »

http://www.opex360.com/2017/07/20/lavionique-des-4-avions-e-3f-awacs-de-larmee-de-lair-va-etre-modernisee/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 20 Juil 2017 - 20:28




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 21 Juil 2017 - 18:18

Citation :
Des PC-21 pour l’Ecole de Chasse de Cognac



Publié le 21 juillet 2017/Catégories Actualité des forces


L’information a été masquée par l’éclat des cérémonies militaires du 14-Juillet à Paris, mais c’est le 10 juillet dernier que le tout premier Pilatus PC-21 destiné à l’armée de l’Air a effectué son vol inaugural à Stans, en Suisse.

A ce jour, pas moins de cinq PC-21 français sont en voie d’assemblage final chez l’avionneur helvétique. C’est ce qu’a pu constater, le 13 juillet, une délégation commune de la DGA et de l’armée de l’Air venue pour assister à une présentation en vol du premier PC-21 aux couleurs françaises, le n° 293 immatriculé 709-FC, et constater l’avancement des travaux sur la tranche de 17 PC-21 destinés à la nouvelle Ecole d’Aviation de Chasse qui ouvrira bientôt ses portes à Cognac (Charente).

En effet, la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard accueillera prochainement durant l’automne les premiers éléments organiques de l’EAC 00.314 en provenance de la BA 705 de Tours, en prévision de la fermeture définitive de la plateforme tourangelle centenaire d’ici 2022.

Le transfert des activités de Tours vers Cognac sera progressif et lissé sur plusieurs mois, afin de ne pas perturber les cycles d’enseignement et la logistique de desserrement. La dernière promotion d’élèves pilotes ne devrait, en effet, quitter la BA 705 qu’en 2020. En même temps que les derniers Alpha Jet qui seront reversés à la 8e Escadre de chasse sur la BA 120 de Cazaux, où seront regroupés, à terme, tous les avions de ce type (hormis ceux de la Patrouille de France qui resteront à Salon-de-Provence).

Dans le cadre de la «formation modernisée et d’entraînement différencié des équipages de chasse (FOMEDEC)» voulus par l’état-major, tous les PC-21 seront stationnés sur la BA 709 de Cognac et devraient servir à la formation annuelle (dans de nouveaux bâtiments en cours de construction) d’environ 30 élèves pilotes de l’armée de l’Air, 10 élèves pilotes de la Marine nationale, 10 navigateurs officiers système d’armes (NOSA) et 10 élèves moniteurs sur simulateur à compter de 2019.

Ces 17 appareils n’appartiennent pas en fait à l’armée de l’Air mais font l’objet d’un PPP (partenariat public-privé) d’une durée de onze ans signé en décembre dernier par la DGA avec l’entreprise britannique Babcock Mission Critical Services/France (BMCSF) et Dassault Aviation. Ce sont ces mêmes partenaires qui seront chargés de mettre en œuvre ces avions d’entraînement modernes (dotés d’une avionique high tech dite «configurable») et leurs simulateurs de vol associés (Full Mission Trainer et Part Task Trainer), ainsi que d’assurer leur soutien technique complet et la fourniture des outils informatiques et de préparation de mission afférents sur la BA 709.

La mise en train de la flotte complète de «turbotrainer» PC-21 en 2019 permettra, en parallèle, le retrait de la flotte d’avions biplaces d’entraînement Socata TB-30 Epsilon, soit une trentaine d’avions à moteur à piston, qui comptent plus de trente ans de vol au service de l’Ecole de pilotage de l’armée de l’Air (EPAA) 00.315 de Cognac.

http://www.ttu.fr/pc-21-lecole-de-chasse-de-cognac/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 21 Juil 2017 - 18:28

Citation :
Barkhane : 700 heures de travail pour remettre en état deux avions de transport CASA CN-235


Posté dans Afrique, Forces aériennes, Opérations par Laurent Lagneau Le 21-07-2017




On n’ est pas passé loin d’une catastrophe, le 6 juin dernier. Ce jour-là, un avion de transport CASA CN-235, avec 26 passagers à bord, décolle de la base avancée de Madama (nord du Niger) pour rejoindre N’Djamena. Presque de la routine.

Sauf que, juste avant d’arriver à destination, les commandes de vol se bloquent : l’équipage n’étant plus en mesure d’ajuster la descente de l’appareil vers la piste de la base aérienne « sergent-chef Kosseï », remet alors les gaz. Il faudra toute la présence d’esprit et l’expérience du commandant de bord pour poser le CN-235, malgré un « point dur sur les gouvernes de profondeur. »

L’inspection technique de l’avion permet d’identifier l’origine du problème : l’appareil a subi des dommages importants sur l’extrados (surface supérieure d’une aile). Des dégâts qui n’étaient pas être visibles lors du « tour » avion effectué avant chaque décollage. Ils auraient été causés par un violent orage qui s’est abattu sur Madama lors de la nuit précédente.

Après ce constat, le Groupement de Transport opérationnel (GTO) de N’Djamena ordonne d’effectuer des vérifications sur un second CN-235, resté à Madama. Et là aussi, l’examen est sans appel : des dégâts sont constatés sur l’extrados et les gouvernes de profondeur de l’appareil, lequel n’est plus en mesure de voler en l’état.

Commence alors une course contre la montre pour les mécaniciens du GTO : ces deux CN-235 sont effet indispensables pour les capacités de projection de la force Barkhane. Et il n’y a pas le choix : il faudra réparer sur place et donc, se débrouiller. Car, il n’y a pas d’infrastructures aéronautiques dignes de ce nom à Madama. Qui plus est, la saison des pluies complique la donne et l’examen approfondi des appareils montre qu’ils ont subi des dégâts plus graves qu’attendu, avec des pièces tordues, vrillées, voire cassées. En clair, les réparations seront aussi compliquées que longues.

Dans un premier temps, pour parer à l’urgence, un autre CN-235 a été déployé à N’Djamena. Et, évidemment, pour réparer, il faut des pièces de rechange que les mécaniciens du GTO n’ont pas sous la main (tout comme le matériel). Pour y remédier, explique l’État-major des Armées (EMA), il a fallu échanger « chaque pièce endommagée » par une autre « prélevée sur un avion en métropole ».

Seulement, les pièces expédiées depuis la base aérienne d’Evreux ne s’adaptent pas forcément aux CASA endommagés étant donné que ce type d’appareil « n’a pas été construit en série ». Aussi, explique l’EMA, « ce qui convient à un appareil n’a que peu de chance de pouvoir s’adapter sur un autre. »

Avec les moyens du bord, les mécaniciens, à force de système D et d’ingéniosité, parviennent quand même, entre deux orages, à réparer le CN-235 posé à N’Djamena. Dix jours plus tard, ce dernier est en mesure de décoller. Et, après un premier vol d’essai peu concluant, suivi d’un second plus satisfaisant, il sera de nouveau admis à reprendre les opérations.

Mais le plus dur est à venir : il reste en effet à s’occuper du CN-235 resté à Madama. Et cela, dans des conditions encore plus rustiques qu’à N’Djamena. « L’ensemble des opérations est réalisé dans des délais inespérés par une équipe dévouée faisant preuve d’une exceptionnelle abnégation, contrainte de travailler entre deux vents de sable par une chaleur étouffante », souligne l’EMA.

Finalement, le 26 juin, ce second CASA peut s’envoler en direction de la capitale tchadienne. Pour autant, le travail des mécaniciens n’est pas terminé : pendant trois jours, ils vont passer l’avion au peigne fin, afin de le débarrasser du sable accumulé pendant son immobilisation forcée.

Au total, il aura fallu 700 heures de travail pour remettre en état ces deux avions de transport… Au regard des débats actuels sur le budget de la mission « Défense », une armée bien dotée n’aurait sans doute pas eu besoin de cannibaliser d’autres appareils pour en faire voler deux. Et elle aurait été en mesure de déployer deux autres avions (et non un seul) pour remplacer ceux qui étaient endommagés (surtout quand il est question d’assurer des alertes MEDEVAC). La chance des forces françaises (et plus largement du pouvoir politique, mais le sait-il?) est de pouvoir compter sur des personnels autant ingénieux que dévoués.

http://www.opex360.com/2017/07/21/barkhane-700-heures-de-travail-pour-remettre-en-etat-deux-avions-de-transport-casa-cn-235/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 21 Juil 2017 - 19:47

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 22 Juil 2017 - 15:23

Citation :
samedi 22 juillet 2017

Les militaires vont ils devoir la fermer ?



Ce sera, parmi d'autres sujets, un des sujets sur lequel le nouveau CEMA -et dans une certaine mesure, le chef des armées- va devoir trouver le bon placement de curseur : l'expression des militaires. Ceci, une fois les problèmes de pouvoir d'achat réglés, ce qui laisse du temps.

On le sait, le précédent CEMA encourageait les stagiaires de l'école de guerre à livrer leur jus de crâne sur toutes sortes de sujets dans la presse nationale. Pas forcément des thèses révolutionnaires, mais on peut néanmoins constater qu'un assez large panel de sujet était traité. De même, des comptes twitter, qui n'étaient pas parodiques, se sont créés ces dernières années. Un auteur de livre ici, un penseur là, et depuis quelques mois, une vague entière de chef de corps et de commandants de brigades. Là non plus, les tweets ne renvoient pas forcément à des idées non convenues, néanmoins, au détour d'une phrase, on peut comprendre (en 140 s) parfois bien des choses différentes.

On l'a bien compris, Emmanuel Macron a signifié que les militaires devaient désormais garder leurs idées pour eux, et d'extérioriser leurs soucis. Une erreur à mon sens, car faut-il le rappeler, Jean-Yves Le Drian n'avait-il pas, lui-même, reconnu que c'est en parlant à un soldat de montagne qu'il avait découvert l'ampleur de Louvois (1) ? C'est d'ailleurs en rencontrant les blessés, à Percy, qu'Emmanuel Macron a mesuré la nature de leur engagement. En jouant la terreur, l'exécutif risque donc de trouver des momies dans ses déplacements dans les forces. Et des applaudissements pas très nourris.

Comment le général François Lecointre va-t-il gérer ce contexte très bordé ? Il est un rédacteur historique d'Inflexions, une revue qui relie les civils et les militaires (il figure toujours dans le comité exécutif). Or, c'est donc bien dans la droite ligne -aussi- de ce que réclame la ministre quand elle veut que les militaires soient bien inscrits dans la société dans laquelle ils vivent. Mais cette expression est-elle compatible avec la vision présidentielle ?

Comment gérer (si c'est possible) aussi l'expression des généraux à la retraite ? Certains avaient été listés par l'équipe Le Drian, car estampillés plutôt réfléchis et modérés. On y trouvait par exemple le général Alain Bouquin (par ailleurs chez Thales), Patrick Charaix (devenu consultant indépendant). Mais l'épisode tellurique de la semaine dernière a quasi exclusivement mis en avant deux anciens OGX qui disent avoir participé à la plateforme défense d'EM, le général Dominique Trinquand (employé dans le groupe Marck après son départ de l'armée de terre) et le général Jean-Paul Palomeros (qui a oeuvré chez le groupe de consulting CEIS après son départ de SACT). Par delà, évidemment, l'indéboulonnable général-penseur Vincent Desportes. Qui, cela n'a suffisamment pas été rappelé, avait été sèchement évincé pour un de ses écrits par Nicolas Sarkozy.

En tête des bases de données média, ce "bon client" comme on dit dans le milieu reste le plus visible parmi les commentateurs.
Le CEMA est aussi, malgré son origine terrienne, très ouvert aux APNM, ces associations professionnelles militaires conséquences de la traduction dans le droit français d'un arrêt de la convention européenne des droits de l'homme (rien de moins). L'une d'elles, l'APNair, est d'ailleurs, c'est la première, en passe de cocher toutes les cases de représentativité.

Emmanuel Macron, qui préfère voire une tête plutôt que 200.000, devra donc se conformer à la loi, qui édicte que ces APNM ont la possibilité d'éveiller les esprits, pour tout ce qui concerne la condition militaire.

Or, pour ceux qui ne l'ont pas encore bien compris, cette condition dépend de communication interne, mais aussi d'euros. Pas d'euros, pas de condition. Sans jeux de maux, ça va de soi.

(1) plus d'une année, il faut le dire, après que ce blog en ait parlé, avec plusieurs dizaines de posts...


http://lemamouth.blogspot.fr/2017/07/les-militaires-vont-ils-devoir-la-fermer.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 23 Juil 2017 - 21:44

Citation :
La ministre des Armées dit avoir obtenu le dégel de 1,2 milliard d’euros de crédits


Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 23-07-2017




Se pencher sur le budget des armées n’est pas simple pour le néophyte, surtout en ce moment, avec l’avalanche de chiffres donnés par l’exécutif. Résumons : pour 2017, le Parlement a alloué 32,7 milliards d’euros (dont 300 millions de recettes exceptionnelles) de à la mission « Défense ».

Sur ce montant, il a été annoncé, puis confirmé, que 2,7 milliards avaient été gelés par la précédente équipe gouvernementale. Cette pratique n’a rien d’inhabituelle : on y a droit chaque année. Il revient au ministre des Armées d’obtenir qu’ils soient débloqués au plus vite alors que Bercy souhaite au contraire les « garder au chaud » le plus longtemps possible, voire carrément les annuler.

Déjà, la ministre des Armées, Florence Parly, a perdu une première manche : 850 millions d’euros ont été annulés par le ministère de l’Action et des Comptes publics. Cette somme correspond à celle qui manquera pour financer les opérations extérieures, pour lesquelles 450 millions d’euros avaient été initialement provisionnés dans le budget des Armées.

Normalement, si la Loi de programmation militaire avait été respectée à la lettre, ces 850 millions d’euros aurait dû faire l’objet d’un financement interministériel, comme le veut la pratique depuis une dizaine d’années. Mais ce ne sera donc pas le cas : ils seront donc prélevés sur le programme 146 « Équipement des Forces ». Cette annonce a été à l’origine de la première crise du quinquennat de M. Macron, marquée par la démission du général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA).

Avec 850 millions annulés, restait donc à Mme Parly d’obtenir le dégel de 1,85 milliard. Et visiblement, d’après ce qu’elle a affirmé dans les colonnes du Journal du Dimanche, elle pu en arracher 1,2 milliard à Bercy.

« Je suis en discussion pour que des crédits gelés en 2017 soient dégelés. C’est déjà le cas depuis jeudi pour 1,2 milliard d’euros qui nous seront restitués par anticipation dès ce mois-ci », a expliqué la ministre. Le 20 juillet, Mme Parly a rencontré, tôt le matin, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, avant de s’envoler vers Istres avec le président Macron.

Si ce dégel devrait permettre à la Direction générale de l’armement (DGA) d’éviter une cessation de paiement, la coupe de 850 millions d’euros pourrait accroître le report de charges de cette dernière. Report qui a déjà atteint le niveau, préoccupant, de 3,1 milliards d’euros fin 2016.

Cela étant, cette annonce, qui vient fort à-propos après les tensions de ces derniers jours, peut donner le sentiment à l’observateur peu au fait des questions budgétaires que le budget des Armées a été augmenté. Or, il n’en est évidemment rien. Comme le rappelle le député (LR) François Cornut-Gentille, rapporteur spécial des crédits de la défense à la commission des Finances, ce dégel « ne constitue pas un cadeau fait aux armées mais le strict respect de la loi de finances initiale. »

« Je me suis engagée à ce que les annulations de crédits n’aient pas d’impact sur le fonctionnement des armées en 2017, notamment pour les militaires en opération. C’est donc sur les grands programmes d’équipement que les ajustements seront faits par lissage », a par ailleurs souligné Mme Parly, sans donner de précision sur les programmes affectés par les coupes.

« Pour 2018, le budget de la défense augmentera de 1,8 milliard, ce qui fait une croissance de 5 % par rapport à 2017. Et, dans cette augmentation confirmée par le Président à Istres pour 2018, il
est prévu 200 millions d’euros qui seront affectés à de l’équipement de base pour les militaires », a également dit la ministre, qui s’est vantée d’avoir obtenu le « meilleur budget de la Défense depuis 10 ans. » Sur ce point, on jugera au moment de son exécution.

http://www.opex360.com/2017/07/23/la-ministre-des-armees-dit-avoir-obtenu-le-degel-de-12-milliard-deuros-de-credits/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 23 Juil 2017 - 22:21

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 24 Juil 2017 - 21:00



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 24 Juil 2017 - 23:44

Citation :
Selon Mme Parly, la Direction générale de l’armement devra trouver des « modes de financement innovants » pour équiper les armées


Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 24-07-2017


Le 6 juillet dernier, la ministre des Armées, Florence Parly, était invitée à s’exprimer devant les députés de la commission de la Défense. Et la lecture du compte-rendu de cette audition, qui vient d’être mis en ligne sur le site de l’Assemblée nationale, ne manque pas d’être savoureuse par moment, quand l’on connaît la suite des évènements…

Au moment où a eu lieu cette audition, et même si la rumeur courrait à l’époque, personne ne savait que le ministère de l’Action et des Comptes publics allait demander aux Armées de prendre financièrement à leur charge l’intégralité des coûts liés aux opérations extérieures (OPEX) et intérieures (OPINT) – soit 850 millions d’euros – alors que, en vertu de la Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée, ces derniers auraient dû faire l’objet d’un financement interministériel en fin de gestion.

D’où les propos tenus par le général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA) lors de son passage devant la même commission qui avait entendu Mme Parly quelques jours plus tôt. Propos qui lui valurent les foudres d’un président Macron qui confondit autorité avec autoritarisme, oubliant (ou ignorant) l’article D3121-9 du Code de la Défense, lequel précise exactement les prérogatives et devoirs d’un CEMA.

Cela étant, évoquant, devant les députés, la perspective de cet effort budgétaire qui ne manquerait pas d’être demandé à son ministère, Mme Parly a dit, au sujet du général de Villiers, lors de son audition du 6 juillet : « Il a raison de considérer qu’il faut trouver les financements pour les OPEX et, en même temps, assurer la régénération de l’équipement des armées. » Et d’ajouter : « Nous ne sommes pas en désaccord sur ce point. »

« L’une des difficultés de l’élaboration du budget pour 2018 tient au fait que le socle budgétaire de 2017 ne comporte pas tous les effets en année pleine liés aux décisions prises après l’attaque du Bataclan ou et autres événements importants survenus pendant l’année 2016 », a également expliqué Mme Parly.

« Pour mon collègue Gérald Darmanin [le ministre de l’Action et des Comptes publics, ndlr], c’est de l’argent frais qu’il va falloir trouver; mais, de mon point de vue, ce n’est pas de l’argent frais puisqu’il s’agit de financer des opérations déjà engagées et sur le financement desquelles nous ne disposons d’aucune marge de manœuvre, à moins de les interrompre », a continué la ministre, avant d’admettre que « des mesures d’ajustement pourraient néanmoins être décidées dans l’immédiat afin de tenir compte des impasses budgétaires mises en lumière par la Cour des comptes. »

« Nous avons également un ‘matelas’ […] de crédits de paiement qui correspondent à des programmes engagés mais dont la trésorerie, en quelque sorte, en termes de crédits budgétaires, peut-être plus ou moins pilotée ; à ceci près que, au bout d’un certain temps, il faut tout de même payer. Si on ne le fait pas, on finit par payer des intérêts moratoires, on crée des situations délicates pour un certain nombre d’entreprises, etc. Nous restons donc très attentifs à ce qu’on ne majore pas les reports en question », a ensuite avancé Mme Parly.

« Quoi qu’il advienne, je puis vous assurer que nous sommes pleinement engagés pour protéger au mieux les moyens prévus pour 2017, car nous avons parfaitement conscience que les années 2017 et 2018 se tiennent : diminuer les moyens décidés pour 2017 rendra d’autant plus difficile le financement de ceux de l’année 2018 », a fini par faire valoir la ministre. En clair, la forte hausse promise du budget des armées en 2018 sera en partie amputée par les coupes effectuées cette année.

En général, quand le ministère des Armées doit faire des économies, il n’a pas 36 solutions : il les prélève sur le programme 146 « Équipement des forces », c’est à dire sur le budget géré par la Direction générale de l’armement (DGA).

Et Mme Parly a indiqué que la « réforme de la DGA sera […] un élément déterminant » pour le renouvellement des matériels par « l’entrée en service de nouvelles générations d’équipements permettant un réel saut technologique. »

« Nous allons prochainement désigner un nouveau DGA [Délégué général pour l’armement, ndlr] qui aura pour mission non seulement d’améliorer la qualité et de veiller à la modernité de nos équipements, mais également d’engager une profonde transformation visant à trouver des modes de financement innovants pour accélérer le renouvellement des matériels », a annoncé la ministre, sans plus de précision.

Quelles seront donc ces « modes de financement innovants » qu’aura à trouver le successeur de Laurent Collet-Billon, l’ex-Délégué général pour l’armement, dont le mandat a pris fin le 30 juin dernier? Va-t-on assister au retour des « sociétés de projet« , rendues possibles par la loi pour la croissance et l’activité (dite « loi Macron ») voté en 2015?

Pour rappel, afin de remédier au retard de la vente aux enchères de fréquences hertziennes aux opérateurs de télécommunications, l’ancien ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait imaginé un dispositif – très critiqué – reposant sur des « sociétés de projet » qui, grâce à l’apport de capitaux publics et privés, auraient acheté des équipements pour ensuite les louer aux armées.

http://www.opex360.com/2017/07/24/selon-mme-parly-la-direction-generale-de-larmement-devra-trouver-des-modes-de-financement-innovants-pour-equiper-les-armees/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 25 Juil 2017 - 19:59

Citation :
L’armée de Terre a choisi le Mercedes Sprinter 4×4 pour remplacer ses véhicules sanitaires


Posté dans Forces terrestres par Laurent Lagneau Le 25-07-2017  




L’annonce, en mai 2015, de l’achat de 1.000 Ford Ranger pour remplacer partiellement les Véhicules légers tout terrain (VLTT) P4 utilisés par l’armée de Terre fit couler beaucoup d’encre, certains étant alors offusqués de ce choix, fait au détriment des marques françaises Citroën et Renault.

Deux ans plus tard, et après la commande, dans le cadre du programme VLTP-NP (Véhicules légers tactiques polyvalents non protégés), de 3.700 Ford Everest militarisés par ACMAT, filiale de Renault Trucks Defense, l’achat « sur étagère » de 80 ambulances de type Mercedes Sprinter 4×4 pour répondre à un besoin urgent de l’armée de Terre n’a pas déchaîné les passions.

Normalement, les ambulances utilisées – hors opérations extérieures – par les régiments (C-25 de Citroën, J5 de Peugeot, etc…) auraient dû être remplacés par des VLTP NP SAN (SAN pour sanitaire). Mais comme leur livraison ne se fera pas avant 2020, il y avait donc urgence. Pour répondre à ce besoin, une étude portant sur l’acquisition d’un « parc tampon » a été lancée dès 2015.

C’est ainsi que le groupe de travail mis en place à cette fin par l’état-major de l’armée de Terre, le Service de santé des armées (SSA) et structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) ont jeté leur dévolu sur le Sprinter 4×4 du constructeur allemand Mercedes. L’achat des 80 véhicules a été fait via l’Union des groupements d’achats publics (UGAP, une centrale d’achat interministérielle), comme cela fut le cas pour les 1.000 Ford Ranger acquis en mai 2015.

La commande finale a été passée en novembre 2016, après une évalution réalistée par le SSA et section technique de l’armée de Terre (STAT). Ces véhicules sanitaires, dont quelques exemplaires ont déjà été livrés, ont été transformés par Sanicar, une filiale du groupe Gruau.

Selon les explications données par l’armée de Terre, le Sprinter 4×4 dipose d’une « excellente mobilité », et permet le « transport et le traitement en simultanée d’un blessé lourd médicalisé et d’un blessé monitoré. » Et d’ajouter : « Piloté par un détenteur de permis C (poids lourd), il peut emporter un équipage de 3 ou 4 personnes en complément des deux blessés. »

Cet achat ne remet pas en cause le programme de VLTP NP sanitaires, « prévu post 2020 », insiste l’armée de Terre. Il permet juste à cette dernière de « de répondre de manière immédiate et optimale  » à ses besoins de soutien sanitaire.

Photo : Sirpa Terre  


http://www.opex360.com/2017/07/25/larmee-de-terre-choisi-le-mercedes-sprinter-4x4-pour-remplacer-ses-vehicules-sanitaires/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 25 Juil 2017 - 20:30

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 26 Juil 2017 - 21:55

Citation :
 Groupement Aéromobilité de la Section Technique de l’Armée de Terre

Vous avez plébiscité la photo de la GAZELLE équipée de la mitrailleuse GATLING. Voici quelques éléments complémentaires sur le travail effectué par le GAMSTAT.

Pour répondre à un besoin exprimé par le 4e RHFS, AIRBUS a intégré une mitrailleuse GATLING en sabord de l’hélicoptère GAZELLE.

Cette mitrailleuse rotative à 6 canons de calibre 7.62 a une cadence de tir de 3000 coups par minute.

Après une évaluation de la mise en œuvre (au sol et en vol dans les zones de Valence) et de la maintenance de ce nouveau système d’armes, l’équipe de marque a organisé, en collaboration avec le 4e RHFS, une campagne de tirs du dimanche 5 au vendredi 10 février 2017 sur le site de Captieux.

Cette campagne a permis :

d’évaluer la mise en œuvre de la GATLING de jour et de nuit avec JVN ;
de valider la coordination au sein de l’équipage et les procédures d’emploi associées ;
de définir les règles de sécurité liées à l’emploi de cette arme ;
de valider les différentes configurations de tir.

Les dix séquences de tir (sept de jour et trois de nuit, 30 000 cartouches tirées) se sont déroulées sans incident.


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 26 Juil 2017 - 22:08

Citation :
1er régiment d'hélicoptères de combat



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 27 Juil 2017 - 18:40

Citation :
27.07.2017

Le retour du calot: la casquette des gendarmes tire sa révérence





C'est L'Essor qui l'annonce: la casquette, introduite en 2002 à la place du képi, est remplacée par le bonnet de police, le fameux calot. "Dans un message interne, la direction générale annonce la fin de la distribution de ce couvre-chef en dotation initiale", expliquent mes collègues de la revue de la gendarmerie.

"Le port du bonnet de police devient la norme avec les tenues de service", précise ce message interne. "Le port du bonnet de police est élargi aux tenues de ville qui ne prévoient pas la vareuse".



Depuis 2011, le port du calot était déjà autorisé avec les tenues de service courant, tandis que le port du képi ou du postillon est lui réservé aux tenues de campagnes, de ville ou de cérémonie.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/07/27/le-retour-du-calot-la-casquette-des-gendarmes-tire-sa-revere-18416.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 27 Juil 2017 - 19:20

Citation :
Irak/Syrie : Le général Parisot prend le commandement de la force Chammal


Posté dans Forces aériennes, Moyen-Orient, Opérations par Laurent Lagneau Le 27-07-2017




Jusqu’en juillet 2016, la force française Chammal, engagée au Levant contre l’État islamique (EI ou Daesh) dans le cadre d’une coalition dirigée par les États-Unis, n’avait pas de commandant, la conduite des opérations relevant alors du général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA) et du contre-amiral Beaussant, amiral commandant la zone océan Indien (ALINDIEN).

Pour simplifier la chaîne de commandement, il fut décidé de nommer le général (air) Serge Cholley à la tête de cette force. Ce spécialiste du renseignement diplômé de l’Institut national de langue et de civilisation orientale (INALCO), fut ainsi chargé de représenter la France au sein de l’état-major de la coalition [SNR-O, ndlr], installé au Koweït, et d’y contrôler « le bon emploi des moyens français ».

Un an après, le général Cholley a été relevé par un autre aviateur. En effet, le général Frédéric Parisot, qui vient de recevoir ses premières étoiles, a pris sa succession le 23 juillet dernier, lors d’une cérémonie ayant rassemblé les personnels militaires du détachement Chammal auprès du Combined Joint Task Force (CJTF).

Au cours des 12 mois que le général Cholley a passés à la tête de la force Chammal, la situation sur le terrain a beaucoup évolué, avec notamment la reprise de Mossoul par les forces irakiennes, appuyées par la coalition, et le lancement de la bataille de Raqqa, en Syrie.

Le dispositif français a également été renforcé avec le déploiement, dans les environs de Mossoul, des quatre CAESAR (camions équipés d’un système d’artillerie) de la Task Force Caesar. Cette dernière a assuré plus de 1.300 missions de tir en appui des forces irakiennes. En outre, il a reçu l’apport, à l’automne 2016, du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle.

Si Daesh dispose toujours de bastions tant en Irak qu’en Syrie (en particulier à Deir Ez Zor) et qu’il a su adapter ses modes opératoires vers l’insurrection, le général Cholley a estimé que l’organisation jihadiste « n’a plus aucun sanctuaire ». Et de lancer : « Nous les vaincrons ».

Mais pour le moment, « le combat continue, et des centaines de milliers de personnes comptent sur la coalition pour les libérer du joug de Daech. La population française compte également sur nous pour éliminer ces terroristes qui menacent notre territoire. Soyons convaincus que ce que nous faisons au Levant est essentiel pour notre sécurité collective », a poursuivi le général Parisot.

Il y a peu, le général Parisot [à gauche sur la photo, ndlr] était affecté à l’état-major particulier du président de la République il y a encore quelques jours. Pilote de chasse, il a notamment servi sur la base aérienne d’Orange (escadrons 3/5 Comtat Venaissin et 1/5 Vendée, sur Mirage 2000). Il connaît bien l’Aviation royale canadienne pour avoir été détaché au 433e escadron tactique de la base de Bagotville (Québec) pendant 3 ans. Il a également passé deux ans et demi au sein du groupe d’études stratégiques « Checkmate » de l’US Air Force.

Pour rappel, le dispositif français au Levant mobilise 1.200 militaires. Son pilier « appui » repose sur 14 Rafale, 1 avion de patrouille maritime Atlantique 2, 4 CAESAR et 1 frégate. Ces moyens sont ponctuellement renforcés par un E3F Awacs et un avion ravitailleur C-135FR. Quant à son pilier « formation », fourni par l’armée de Terre, il est constitué par les Task Force Monsabert (déployée auprès de la 6e division d’infanterie irakienne) et Narvik (chargée de la formation des commandos irakiens de l’Iraki Counter Terrorism Service).

http://www.opex360.com/2017/07/27/iraksyrie-le-general-parisot-prend-le-commandement-de-la-force-chammal/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21553
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 30 Juil 2017 - 21:27

Citation :
29.07.2017

Restructurations 2018: le ministère communique laconiquement



La ministre des Armées a annoncé jeudi soir les mesures de restructuration pour l’année 2018. Selon un document de douze pages qui les détaillent (sans en donner la liste complète et sans fournir des chiffres), ces mesures comportent des créations, des densifications, des dissolutions, des réorganisations mais également des transferts géographiques.

Exemple avec certaines mesures qui concernent l'armée de l'air:
"- Livraison d’un nouvel avion d’entraînement et transfert progressif des structures écoles de la base aérienne 705 de Tours vers la base aérienne 709 de Cognac, dans le cadre de la transformation du cursus de formation des équipages de chasse.
- Livraison du 1e avion léger de surveillance et de reconnaissance (dla: ALSR) sur la base aérienne 105 d’Évreux.
- Poursuite de la livraison des premiers avions C130J sur la base aérienne 123 d’Orléans (ndla: le premier doit être livré fin 2017, il s'agira du second)
- Poursuite de la montée en puissance de la flotte Reaper sur la base aérienne 709 de Cognac

Ce document qui peut être consulté ici : http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/restructurations-defense-2018 précise que "les efforts entrepris seront maintenus en 2018. Ils se traduiront notamment par une augmentation du format des unités opérationnelles des trois armées ainsi que la poursuite du renforcement des fonctions de renseignement et de cyberdéfense. Ils sont le fruit de la poursuite des plans de transformation, permettant notamment le redéploiement vers les trois armées de postes en provenance des soutiens interarmées et de l’environnement des forces".

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/07/28/restructurations-defense-2018-18425.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 12 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Forces de sécurités Française RAID,BRI-PP-BRI,GIPN,GIGN
» Forces navales : L’offre française en matière d’unités de surface
» La Marine Française
» Et la Normandie devint française!
» La marine française en 1720

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: