Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Françaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Mer 20 Déc 2017 - 14:32

Citation :
mercredi 20 décembre 2017

Vols d'Edouard Philippe : la vraie facture



Comme souvent en matière d'aviation VIP et de train de vie gouvernemental, les compteurs media s'allument ou au contraire, ne montent pas suffisamment dans les tours.

Première réalité, Edouard Philippe n'est pas allé en voyage d'agrément en Nouvelle-Calédonie, territoire qui sera concerné par un référendum d'autodétermination au second semestre 2018 L'ambiance y est déjà lourde, et les gendarmes ont dû y envoyer récemment des VAB surblindés qu'ils utilisaient en Afghanistan, car leurs VBRG sont traversés comme du gruyère par les armes de grande chasse qu'ils ont en face d'eux.
Ce déplacement s'est fait avec une délégation de 60 personnes (on n'a pas le détail) dont sa protection personnelles (SPPM) qui ne peut pas le quitter. Vu le trajet (plus de 20 heures d'avion), il fallait un long courrier militaire ou faire voyager la délégation en vol civil à l'aller et au retour.

Le Premier Ministre explique qu'il a dû modifier ses plans au retour, car le président de la République partait en Algérie en voyage officiel (avec l'A330 présidentiel), et une autorité de l'Exécutif devait être présente sur le sol français. Cela se discute en 2017, à l'heure du satellite. Et le ministre de l'Intérieur est régulièrement seul aux commandes, l'été.
Il fallait aussi un avion plus confortable que l'A340 de l'Estérel (qui pourtant avait apparemment suffi à l'aller...) . C'est là que déboule l'avion loué à 350.000 pour faire le Tokyo-Paris et arriver à l'heure présentée comme nécessaire à Paris (il aurait pu être possible de réajuster le voyage en Nouvelle-Calédonie également, pour rentrer dans les clous de l'agenda gouvernemental).

Il faut le rappeler, les deux A340 de l'armée de l'air ne sont pas de la première jeunesse mais ne sont pas des poubelles volantes non plus. A l'avant de l'avion, des sièges inclinables sont disponibles pour une bonne dizaine de voyageurs, et ces sièges ont d'ailleurs accueilli, par le passé, des dos de président, avant que l'Airbus A330 présidentiel n'arrive en dotation, sous Nicolas Sarkozy. Et bien des voyages officiels, par le passé, ont été menés dans des conditions encore plus dégradées.

Il faut aussi le rappeler, le Premier Ministre gère le parc gouvernemental (les six Falcon) mais a aussi un droit de regard sur les A340 et A310 qui peuvent être inclus dans les voyages officiels quand l'A330 n'est pas disponible. Ou qui peuvent constituer des spares.
A Matignon, on possède donc une expertise solide de la façon de gérer les moyens aériens publics, mais aussi... leur coût. Leur maîtrise a d'ailleurs été engagée depuis plusieurs années. Car toutes les dépenses de transport sont assurées par l'armée de l'air, qui doit être remboursée par ceux qui ont commandé l'avion. Ainsi, l'A340 de l'Estérel qui a volé à vide entre Tokyo et Paris pourrait bien se retrouver sous forme de facture de fin d'année, en plus des 350.000 EUR du Tokyo-Paris privé.

Il y a aussi une facture humaine : comme la plupart des unités de l'armée de l'air, l'Estérel n'a pas de gras. Pour assurer le déplacement en Nouvelle-Calédonie, il a fallu au moins deux équipages (si ce n'est plus) entaillant un potentiel humain pour rien, puisque l'avion a rallié Roissy quasiment vide, là où il aurait pu ramener des familles, des militaires en France. Cet avion aurait pu aussi assurer une relève sur un théâtre d'opérations, la première vocation de ces avions.
Dernière facture, enfin, dans l'opinion publique. On sait les Français très sensibles à ces questions. La suite dira jusqu'où.

http://lemamouth.blogspot.fr/2017/12/vols-dedouard-philippe-la-vraie-facture.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Mer 20 Déc 2017 - 16:34

Citation :
La taxe sur le travail détaché enterrée en France


AFP 20/12/2017


Le gouvernement français enterre la taxe que devaient payer à partir de 2018 les entreprises ayant recours au travail détaché en France et souhaite durcir les sanctions en cas de fraude, a indiqué mercredi le ministère du Travail.

Une loi de 2016 imposait aux entreprises étrangères de payer quarante euros par salarié détaché à partir du 1er janvier 2018, mais la mesure "ne verra jamais le jour" et sera supprimée par décret "début janvier", indique-t-on dans l'entourage de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.
Ce "droit de timbre" a provoqué "des réactions assez vives de nos partenaires et de la Commission européenne" qui a mis en doute sa légalité, précise-t-on.

Par ailleurs, le gouvernement prépare pour "fin janvier, début février" une septième et "dernière" ordonnance, une procédure accélérée, consacrée au détachement et articulée autour de trois mesures principales, selon la même source.

Premièrement, les entreprises hors la loi (celles qui ne déclareront pas leurs salariés détachés ou ne respecteront pas le salaire minimum, par exemple) devront s'acquitter d'une "contribution forfaitaire" en plus des amendes déjà existantes.

Ne pas la payer pourra entraîner "la suspension de l'activité", une sanction "beaucoup plus dissuasive qu'une amende même à 7 chiffres", alors qu'actuellement le taux de recouvrement atteint seulement "37%", selon le ministère.

Deuxièmement, la France veut développer des "accords bilatéraux pour les travailleurs transfrontaliers" qui, en théorie, doivent faire l'objet d'une déclaration de détachement à chaque prestation. Le ministère envisage une déclaration unique qui couvrirait, par exemple, douze mois glissants pour une même activité.

Enfin, une réflexion est menée afin "d'alléger les formalités administratives pour certains types de prestations", a indiqué le ministère, citant le cas des artistes et des formateurs. Deux options sont sur la table: dresser une liste d'activités non soumises à la déclaration de détachement, ou fixer une durée de détachement en-deçà de laquelle la déclaration ne serait pas obligatoire.

La septième ordonnance sera applicable dès sa publication, sauf pour la "contribution forfaitaire" qui n'entrera en vigueur qu'au 1er janvier 2019.

https://www.lorientlejour.com/article/1090549/la-taxe-sur-le-travail-detache-enterree-en-france.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Jeu 21 Déc 2017 - 17:18

Citation :
La France, "pays de l'année" pour The Economist


AFP 21/12/2017


Le célèbre hebdomadaire britannique The Economist, parangon du libéralisme, a désigné la France "pays de l'année" 2017 pour l'élection d'Emmanuel Macron, estimant que le nouveau président de la République a "balayé l'ancien régime".

"La France a déjoué les attentes", écrit le magazine dans un éditorial publié dans son dernier numéro. Il rappelle comment "le jeune ex-banquier" a remporté l'élection présidentielle, et décrit comment La République en Marche, formation "pleine de novices en politique", a "renversé la vieille garde" lors des législatives.
"Le mouvement lancé par M. Macron a balayé l'ancien régime (en français dans le texte, ndlr), et écrasé l'ultra-nationaliste Marine Le Pen, qui, si elle avait gagné, aurait détruit l'Union Européenne", écrit The Economist.

Outre les réformes proposées, dont celle visant à "assouplir un marché du travail rigide", l'hebdomadaire estime que le nouveau chef de l'État a transformé le débat politique national, en "donnant de l'espoir à ceux qui pensent que le clivage gauche-droite est moins important que celui entre ouverture et fermeture".

Le magazine juge que l'image de la France, qui semblait "irréformable", coincée "entre la sclérose et la xénophobie", en a été transformée.

The Economist distingue également le Bangladesh, pour sa politique d'accueil des réfugiés Rohingyas, l'Argentine, pour l'élection du président Mauricio Macri, et la Corée du Sud, pour un ensemble de réformes politiques menées tout en endurant les menaces répétées adressées par son voisin, la Corée du Nord.

La distinction est attribuée depuis 2013 à un pays "qui a connu un changement remarquable au cours des 12 derniers mois, ou qui a rendu le monde meilleur".

Le magazine reconnaît cependant qu'il "fait des erreurs" : en 2015, la Birmanie avait été distinguée pour sa transition, d'une "dictature vers +quelque chose qui ressemble à la démocratie+". "Nous n'avions pas prévu combien le traitement de la minorité Rohingya allait empirer", admet-il.

https://www.lorientlejour.com/article/1090776/la-france-pays-de-lannee-pour-the-economist.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Jeu 21 Déc 2017 - 17:52

Citation :
Emmanuel Macron veut s'offrir son "Air Force One"

Par Michel CABIROL | 21/12/2017, 6:56 | 833 mots


(Crédits : DR)


Emmanuel Macron souhaite s'offrir un Airbus A319neo à usage gouvernemental d'une valeur estimée entre 130 et 150 millions d'euros. Mais la polémique du vol Tokyo-Paris d'Edouard Philippe a reporté la commande de cet appareil.


Après "Air Sarko One" et son A330 d'occasion, voici "Air Macron One". Selon des sources concordantes, Emmanuel Macron veut s'offrir un Airbus A319neo à usage gouvernemental d'un montant estimé entre 130 et 150 millions d'euros. Cet appareil, qui doit être acheté par la direction générale de l'armement (DGA), rejoindra l'ETEC, l'escadron de transport, d'entraînement et de calibrage de l'armée de l'air. L'Élysée aurait initialement souhaité qu'une commande soit passée très, très rapidement, avant Noël, mais la polémique sur le voyage Tokyo-Paris d'Édouard Philippe a entraîné son report et son annonce. Elle pourrait néanmoins être annoncée début 2018.

C'est bien sûr le budget des armées qui va supporter le coût budgétaire de cette commande si elle est confirmée alors que 798 millions d'euros sont encore gelés par Bercy, selon un rapport de Joël Giraud, rapporteur général de la loi de finances rectificative (LFR). Le projet de cette commande d'un A319neo par l'État remonte à plus d'un an. Soit avant l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée.

Aux armées de payer

Menée par l'armée de l'air, une réflexion a été lancée à la suite de la panne du système de commande de l'A330 présidentiel à Lima lors d'un voyage d'une semaine en Polynésie et en Amérique latine de François Hollande en février 2016. Elle entre dans le renouvellement de la flotte de l'ETEC. La DGA et l'armée de l'air ont travaillé en coopération sur ce dossier, qui a semble-t-il connu depuis un an des hauts et des bas. Il y a trois semaines environ, le dossier s'est à nouveau accéléré pour faire... pschitt mercredi matin en raison de la polémique autour du vol Tokyo-Paris en jet privé du Premier ministre, qui a coûté 350.000 euros.

Le gouvernement avait semble-t-il souhaité faire des économies sur l'utilisation des appareils de l'ETEC comme l'avait expliqué le 10 novembre à l'Assemblée nationale Christophe Castaner. Pour les dépenses liées aux avions de l'ETEC, "il est proposé, avait-il assuré, une baisse de 11 %, ce qui est significatif, par la limitation du recours à l'avion présidentiel, l'A330, la suppression de l'accompagnement systématique d'un avion de secours, ainsi qu'en encadrant plus étroitement les déplacements des délégations et le niveau de prestations et par l'utilisation plus régulière de la billetterie aérienne plutôt que des avions privés". Ce n'est pas gagné...

Rajeunissement de la flotte lancé en 2007

L'ensemble de la flotte a fait l'objet d'un rajeunissement à partir de 2007 sur décision de Nicolas Sarkozy. Cette opération, qui a démarré en février 2008 et s'est terminée en octobre 2012, a permis de renouveler une partie de la flotte, qui comptait deux Airbus A319 CJ, quatre Falcon 50 et deux Falcon 900. Elle a déjà permis d'accroître le rayon d'action grâce à l'A330-200 en remplaçant les deux Airbus 319 par un appareil dépassant les 12.000 km pour atteindre les capitales d'Asie sans escale. Cet appareil garantit la continuité de l'action présidentielle et gouvernementale, grâce à des capacités de communication modernes, variées et sécurisées.

L'A330 a été acheté d'occasion à Air Caraïbes, ses moteurs ont été remplacés par des moteurs neufs. Soit un coût de 217 millions d'euros. En parallèle, les deux Airbus 319 ont été vendus pour un montant de 62 millions d'euros. Les quatre Falcon 50 ont été cédés à la Marine pour être transformés en avions de surveillance maritime. Le remplacement des deux Falcon 900 a été reporté compte tenu de leur activité prévisionnelle. Ils peuvent rester en service jusqu'à 2020 et, selon nos informations, pourraient être remplacés à cet horizon par des Falcon dernier cri de Dassault Aviation, le 8X, entré en service en 2016.

Une flotte composée de sept appareils

Depuis fin 2011, cette flotte, qui sert également à des missions d'opération sanitaire, compte sept appareils : un Airbus A 330-200 et six Falcon (deux 7X, deux F 2000LX et deux 900). Selon un rapport du ministère de la Défense, le coût d'acquisition des sept appareils s'est élevé à 432 millions d'euros : 217 millions pour l'A330, 95 millions pour les deux Falcon 7X, 64 millions pour les deux Falcon 2000 et 56 millions pour les deux Falcon 900.
En se fondant sur le coût complet à l'heure de vol calculé par l'armée de l'air pour 2014, et en estimant que le nombre d'heures de vol sera chaque année identique à celui constaté en 2013, le coût complet sur trente ans peut être estimé à 950 millions d'euros pour l'A330, 313 millions pour les Falcon 7X, 264 millions pour les Falcon 2000 et 397 millions pour les Falcon 900, soit un total de 1,924 milliard d'euros, selon un rapport du ministère des Armées. En 2013, le coût horaire de l'A330, qui n'est utilisé en principe que pour des vols hors d'Europe, s'élevait à 20.776 euros, celui du Falcon 7X à 4.742 euros, du Falcon 2000 (4.251 euros) et du Falcon 900 (3.998 euros).

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/emmanuel-macron-veut-s-offrir-son-air-force-one-762402.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Ven 22 Déc 2017 - 22:29

Citation :
France : près de 100.000 effectifs de sécurité mobilisés pour Noël


AFP 22/12/2017


Près de 100.000 effectifs de sécurité seront mobilisés dimanche et lundi en France pour assurer la sécurité des fêtes de Noël, notamment celle de lieux touristiques et de lieux de culte chrétiens, la menace jihadiste restant élevée, a-t-on appris de source officielle.

"Pour assurer la sécurisation des 24 et 25 décembre, ce sont 54.000 policiers, 36.000 gendarmes, et 7.000 militaires de l'opération Sentinelle, soit un total de 97.000 effectifs des forces de sécurité, qui seront mobilisés sur l'ensemble du territoire", a indiqué le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, dans un communiqué. C'est 6.000 de plus que l'an dernier.

La plus populaire des fêtes chrétiennes "s'inscrit dans un contexte de menace terroriste toujours élevée", estime le ministre, qui assure que "la sécurité des Français comme celle des touristes" constitue sa "priorité absolue".

Depuis 2015, les attaques jihadistes, parfois de masse, ont fait en France 241 morts. Un prêtre, le père Jacques Hamel, avait été égorgé en juillet 2016 dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen (nord-ouest). En juin dernier, un homme se présentant comme "soldat du califat" avait blessé à coups de marteau un policier sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame au coeur de la capitale française.

Aux abords de cet édifice emblématique aux 13 millions d'entrées annuels, "un dispositif nouveau" sera mis en place ce week-end, a indiqué lors d'un point de presse le préfet de police, Michel Delpuech, qui mobilisera au total 7.000 policiers à Paris et en petite couronne, renforcés par des soldats. Pour le représentant de l'Etat, le risque existe "de voir des individus isolés passer à l'acte, avec souvent des moyens rudimentaires mais qui peuvent être extrêmement dangereux".

Un périmètre de protection sera mis en place de dimanche 18H00 à lundi 21H00 près de Notre-Dame.

Au total, la préfecture de police assurera une vigilance sur plus de 650 lieux de culte chrétiens. En outre, les 45 marchés de Noël, les centres commerciaux et les lieux touristiques seront particulièrement surveillés.

Dans tout le pays, près de 7.000 messes de Noël catholiques ont été enregistrées pour dimanche et lundi sur une application dédiée de la Conférence des évêques de France (CEF). C'est sans compter de nombreux cultes protestants. Les divines liturgies du Noël orthodoxe auront elles lieu les 6 et 7 janvier.

Nombre d'accès limités, accueil et contrôle visuel à l'entrée, patrouilles dynamiques ou gardes statiques, ouverture des sacs et manteaux... Différentes mesures peuvent être prises par les autorités civiles et religieuses, en fonction de l'importance des lieux et de l'affluence attendue.

https://www.lorientlejour.com/article/1090999/france-pres-de-100000-effectifs-de-securite-mobilises-pour-noel.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Jeu 28 Déc 2017 - 17:49

Citation :
France: le Conseil d'État valide les contrôles aux frontières intérieures Schengen


AFP 28/12/2017


Le Conseil d'État français a validé jeudi la décision du gouvernement de poursuivre les contrôles aux frontières intérieures de l'espace Schengen au-delà de l'état d'urgence en considérant que la mesure était "proportionnée à la gravité de la menace" terroriste.

"Au vu de la nature de ce risque (terroriste) et de la nécessité, pour le prévenir efficacement, de contrôler l'identité et la provenance des personnes désireuses d'entrer en France, le Conseil d'État juge que la décision est proportionnée à la gravité de la menace", explique la plus haute juridiction administrative du pays dans un communiqué.

L'institution avait été saisie d'un recours pour "excès de pouvoir" par plusieurs associations d'aide aux étrangers qui réclamaient l'annulation de la décision du gouvernement de maintenir les contrôles aux frontières du 1er novembre 2017 au 30 avril 2018.

La Cimade, l'Anafé (Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers) et le Gisti (Groupe d'information et de soutien aux immigrés) estimaient que cette mesure portait "de graves atteintes aux droits des personnes et à la liberté de circulation".

Pour ces associations, "l'objectif premier (de l'État était) de limiter drastiquement la liberté de circulation des personnes migrantes au sein de l'UE", surtout "celles venant d'Italie, de Grèce et d'Espagne". L'Anafé, la Cimade et le Gisti avaient également dénoncé des "contrôles discriminatoires, fondés sur l'apparence et le faciès".

Ces contrôles aux frontières intérieures de l'espace Schengen, rétablis dans la foulée des attentats jihadistes de novembre 2015 à Paris, devaient prendre fin le 31 octobre, lors de la sortie de l'état d'urgence. Mais le gouvernement, évoquant la menace terroriste, a adressé une note le 3 octobre à la Commission européenne pour prolonger ces contrôles.

"Faisant valoir que depuis le 13 novembre 2015, le gouvernement français a réintroduit ou prolongé à neuf reprises consécutives le contrôle aux frontières intérieures", les requérants avaient également contesté la durée de la mesure au regard des règles du code des frontières de Schengen.

Mais pour le Conseil d'État, le gouvernement français peut "décider de rétablir d'emblée le contrôle temporaire pour la durée maximale de 6 mois prévue par le code Schengen et "ce code ne fait pas obstacle, en cas de nouvelle menace ou de menace renouvelée pour l'ordre public ou la sécurité intérieure" à ce qu'il prolonge ce contrôle "pour une autre période maximale de 6 mois".

https://www.lorientlejour.com/article/1091635/france-le-conseil-detat-valide-les-controles-aux-frontieres.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Ven 29 Déc 2017 - 18:09

Citation :
France: deux personnes projetant des attentats arrêtées


AFP 29/12/2017


Un homme de 21 ans et une femme de 19 ans, sans lien apparent et projetant chacun de commettre un attentat, ont été arrêtés la semaine passée et placés en détention provisoire en France, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Tous deux ont été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle, a ajouté cette source.

L'homme envisageait de s'attaquer à des militaires et la femme prévoyait de passer à l'acte en province, selon une source proche du dossier.

Ils étaient "déterminés" et "avaient réalisé des repérages" mais leur projet n'était pas pour autant abouti, selon le quotidien Le Figaro. Ils étaient tous les deux en contact avec des membres de l'organisation Etat islamique (EI) dans la zone irako-syrienne, via les réseaux sociaux.

L'homme a été arrêté près de Lyon (centre-est) et la femme en région parisienne.

La France vit sous une menace terroriste constante, depuis la vague d'attentats jihadistes sans précédent qui a fait 241 morts depuis 2015.

https://www.lorientlejour.com/article/1091783/france-deux-personnes-projetant-des-attentats-arretees.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Sam 30 Déc 2017 - 17:41

Citation :
Erdogan annonce une visite en France le 5 janvier


AFP 30/12/2017


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi qu'il se rendrait en France vendredi 5 janvier pour discuter des relations bilatérales entre Paris et Ankara.

"Vendredi, j'irai en France. Nous discuterons des relations bilatérales entre la France et la Turquie", a déclaré le chef de l'Etat lors d'un discours télévisé prononcé devant des membres de son parti à Sinop (nord de la Turquie).

C'est la première visite du président turc en France depuis le putsch manqué du 15 juillet 2016 et l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence en mai 2017, mais les deux hommes ont déjà eu l'occasion de se rencontrer lors de sommets internationaux.

M. Erdogan avait mentionné l'éventualité d'une telle visite il y a quelques jours, se félicitant que Paris n'ait pas "laissé tomber" la Turquie sur la question de Jérusalem alors qu'Ankara a très vivement condamné la décision américaine de reconnaître cette ville comme capitale d'Israël.

L'annonce de cette visite survient alors que la Turquie a vu en 2017 ramenées quasiment à l'arrêt les négociations au long cours sur sa candidature à l'Union européenne, tandis qu'une crise l'opposait à l'Allemagne à propos de la répression de la tentative de coup d'Etat.

https://www.lorientlejour.com/article/1091973/erdogan-annonce-une-visite-en-france-vendredi-prochain.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Mar 2 Jan 2018 - 23:34

Citation :
France: les nationalistes officiellement au pouvoir en Corse


AFP 02/01/2018


Larges vainqueurs d'élections locales en décembre, les nationalistes ont officiellement pris le pouvoir mardi en Corse où, à défaut de viser l'indépendance dans l'immédiat, ils renforcent leur mainmise sur cette île française de la Méditerranée.

L'alliance entre l'indépendantiste Jean-Guy Talamoni et l'autonomiste Gilles Simeoni a été officiellement investie à la tête de la nouvelle "super-région" corse, une instance inédite en France qui fusionne l'ancienne région et les deux départements de l'île.

Après leur triomphe aux élections territoriales de décembre (56,5% des suffrages exprimés), les "natios" occupent 41 des 63 sièges de cette nouvelle collectivité installée à Ajaccio.
M. Talamoni, président sortant de l'ancienne assemblée, a été élu mardi président de cette assemblée avec 40 voix sur 63. Il a été longuement applaudi, avant d'entamer un court discours en langue corse.

Les élus de l'Assemblée doivent ensuite élire mardi les membres de la Commission permanente puis du Conseil exécutif, sorte de "mini-gouvernement" corse de 11 membres, dont la présidence devrait revenir à Gilles Simeoni.

Cette cérémonie d'investiture pourrait relancer le bras de fer avec Paris. L'objectif affiché des deux dirigeants est un statut d'autonomie de plein droit pour l'île d'ici trois ans, et sa mise en oeuvre effective en dix ans.

Depuis l'écrasante victoire des nationalistes, le président français Emmanuel Macron ne s'est pas exprimé publiquement sur la Corse.

Dans la foulée de l'élection, la ministre Jacqueline Gourault avait été nommée le 12 décembre à la fonction informelle de "Mme Corse" au sein du gouvernement. Elle doit se rendre en Corse vendredi, a-t-on appris mardi auprès du ministère français de l'Intérieur.

Mardi matin, Gilles Simeoni a demandé sur la radio France Inter à M. Macron de "parler rapidement sur sa vision de la Corse et sa vision du dialogue" qui devra "s'engager entre la Corse et la République". Il a insisté sur le fait que M. Macron était "le mieux placé (...) pour donner le signal de l'ouverture de ce dialogue".

La Corse a été pendant des décennies le théâtre de violences avec plus de 4.500 attentats revendiqués par les militants du Front de libération nationale de la Corse (FLNC) avant qu'ils déposent les armes en 2014.

Le 12 décembre, le Premier ministre Edouard Philippe avait semblé fermer la porte aux revendications des dirigeants corses - co-officialité de la langue corse et du français, amnistie des "prisonniers politiques" et statut de résident corse permettant de protéger les insulaires de la spéculation immobilière - en estimant que toutes les réformes à venir devraient être "conformes au cadre constitutionnel".

https://www.lorientlejour.com/article/1092168/france-les-nationalistes-officiellement-au-pouvoir-en-corse.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Dim 7 Jan 2018 - 15:20

Citation :
Les migrants, la défense et le climat au menu du sommet franco-britannique


AFP 07/01/2018


La question des migrants au port français de Calais, face à l'Angleterre, et les actions en matière de défense et sur le climat seront au menu du prochain sommet franco-britannique entre le président français Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Theresa May, a annoncé la présidence française.
Ce sommet sera organisé le 18 janvier à Sandhurst, au sud de Londres.

Il sera précédé par une visite de M. Macron, probablement deux jours avant, au port français de Calais pour évoquer la situation dans cette ville "créée par la présence de nombreux migrants" souhaitant rejoindre le Royaume-Uni, a annoncé cette semaine le président français.

"Les moyens d'améliorer la gestion commune de la frontière à Calais seront évoqués" le 18 janvier, a précisé la présidence française. "La solution miracle n'existe pas mais il y a des choses à améliorer", avait souligné M. Macron mercredi auprès de journalistes.

La frontière britannique est fixée à Calais depuis les accords du Touquet en 2004, dont la renégociation est régulièrement évoquée.

Alors que Londres négocie avec Bruxelles les conditions du Brexit, le sommet du 18 janvier portera également sur "la coopération en matière de sécurité et de défense, dans le prolongement des accords de Lancaster House", selon l'Elysée. Conclus en 2010, ces accords prévoient la création d'une force expéditionnaire commune, de plusieurs milliers d'hommes, et la mise en commun de moyens dans l'industrie de défense.

Londres et Paris n'ont eu de cesse depuis le vote sur le Brexit de marquer leur attachement à la relation stratégique franco-britannique, et d'assurer qu'elle ne serait pas affectée par la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).

Le sommet de Sandhurst, la ville du Kent où est implantée la prestigieuse Académie royale militaire britannique, sera également consacré "à développer une action commune en faveur du climat" et à renforcer "la mobilité entre les deux pays", selon l'Elysée.

https://www.lorientlejour.com/article/1092985/les-migrants-la-defense-et-le-climat-au-menu-du-sommet-franco-britannique.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Lun 8 Jan 2018 - 18:07

Citation :
M. Macron offre un cheval du régiment de cavalerie de la Garde républicaine au président chinois

Posté dans Diplomatie, Gendarmerie par Laurent Lagneau Le 08-01-2018




Afin d’améliorer ses relations avec certains pays, la Chine pratique ce que l’on appelle la « diplomatie du panda », qui consiste à offrir (ou à prêter) un panda géant en signe d’amitié.

Pour son premier déplacement en Chine depuis son élection, le président Macron va innover en offrant un cheval de la Garde républicaine à Xi Jinping, son homologue chinois. C’est une « diplomatie du cheval inédite » et un « geste d’amitié envers son hôte », précise-t-on à l’Élysée.

À l’occasion de son déplacement en Chine, M. Macron compte aborder la question du rééquilibrage des échanges commerciaux ainsi que les sujets ayant trait à l’environnement, le dossier nord-coréen et la lutte contre le terrorisme. La « diplomatie du cheval » va-t-elle permettre d’aboutir à des résultats concrets?

« Lors de sa visite à Paris en 2014, le président Xi avait été escorté des Invalides à l’Elysée par 104 cavaliers de la Garde républicaine et avait été fasciné par ce savoir-faire d’excellence » et « désireux de tisser des liens d’amitié avec les chefs d’Etat étrangers, plus qu’un cadeau, Emmanuel Macron a voulu faire un geste diplomatique », explique la présidence.

Il est ainsi question de conclure « un accord de partenariat entre la Garde républicaine et les autorités chinoises, qui valorise l’excellence de la filière équine française dotée de nombreux atouts pour accompagner le développement de ce secteur en Chine. »

Le cheval qui rejoindra l’écurie du président chinois est un hongre bai brun âgé de 8 ans. Baptisé « Vésuve de Brekka », il a rejoint le régiment de cavalerie de la Garde républicaine en 2012, année où la Chine a prêté à la France deux pandas géants. Il a encore fait partie de l’escorte présidentielle lors des cérémonies du 99e anniversaire de l’armistice du 11 novembre.

« Vésuve de Brekka » est arrivé en Chine, par avion spécial, le 4 janvier, en compagnie du chef vétérinaire et du cavalier soigneur de la Garde républicaine. Il sera officiellement remis au président Xi avec une selle d’armes datant de 1874.

http://www.opex360.com/2018/01/08/m-macron-offre-cheval-regiment-de-cavalerie-de-garde-republicaine-president-chinois/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Lun 8 Jan 2018 - 18:21

Citation :
lundi 8 janvier 2018

Le contrat des bombardiers d'eau signé lundi



C'est une poignée de minutes avant de prononcer ses voeux à la sécurité civile que Gérard Collomb doit signer lundi le contrat d'achat de six bombardiers d'eau qu'il avait lui-même dévoilé en juillet dernier. Le premier appareil doit contractuellement être livré l'été prochain. Pour l'heure, le modèle n'est pas officiellement connu, la compétition et ses éventuels recours n'étant pas terminée. En juillet, c'est le choix de Dash 8 -deux exemplaires sont déjà en service- qui avait été publiquement été évoqué par le ministre.

Pour des raisons diverses et variées, c'est le ministère des armées qui achète ces avions pour l'Intérieur.

http://lemamouth.blogspot.fr/2018/01/le-contrat-des-bombardiers-deau-signe.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Mar 9 Jan 2018 - 15:35

Citation :
Accord entre Paris et Pékin pour une usine de retraitement d'Areva en Chine


AFP 09/01/2018


Paris et Pékin ont signé mardi "un mémorandum pour un accord commercial" sur la construction d'une usine de traitement des combustibles nucléaires usagés, un chantier colossal providentiel pour Areva, ex-fleuron français de l'atome civil.

Ce document, signé dans la capitale chinoise en présence du président Emmanuel Macron et de son homologue Xi Jinping, ouvre la voie pour conclure dix ans de délicates négociations entre Areva et son partenaire chinois CNNC, géant étatique de l'atome civil.
"Nous avons (maintenant) l'assurance du contrat avec une échéance: sa signature au printemps", avait assuré plus tôt mardi le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire.
"Cela représente un montant de 10 milliards d'euros immédiats, cela sauvera la filière", s'est félicité le ministre.

De fait, ce chantier massif, qui devrait débuter en 2020 et durer une décennie, est jugé vital pour le nouvel Areva (NewCo) en difficulté, désormais recentré sur la gestion du cycle du combustible.

La future usine franco-chinoise pourrait traiter jusqu'à 800 tonnes de combustibles usés par an, permettant d'en recycler une partie sous forme de "MOX", un mélange de plutonium usagé et d'uranium, selon les technologies développées par Areva sur son site de La Hague (nord-ouest de la France).

https://www.lorientlejour.com/article/1093263/paris-et-pekin-signent-un-accord-pour-la-construction-dune-usine-de-retraitement-dareva-en-chine.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Mer 17 Jan 2018 - 18:17

Shocked

Citation :
17.01.2018

L'ex-MinDef Sylvie Goulard nommée sous-gouverneure de la Banque de France



Sylvie Goulard, l'éphémère ministre de la Défense du gouvernement Édouard Philippe, a été nommée mercredi à la direction de la Banque de France, a annoncé l'Élysée à l'issue du Conseil des ministres.

Elle occupera l'un des deux postes de "sous-gouverneure" au sein de l'institution monétaire. Un poste accompagné d'un salaire de plus de 230 000 € par an.

Agée de 53 ans, Sylvie Goulard avait été nommée ministre des Armées dans le premier gouvernement formé par Edouard Philippe, après la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle en mai. Elle avait quitté ses fonctions le 20 juin en compagnie de deux autres ministres Modem, François Bayrou et Marielle de Sarnez, en raison des soupçons d'emplois fictifs pesant sur le parti centriste au sein du Parlement européen.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2018/01/17/sylvie-goulard-nommee-sous-gouverneure-de-la-banque-de-franc-18959.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Mer 17 Jan 2018 - 18:38

cheers
Citation :
France: le gouvernement abandonne un projet d'aéroport controversé dans l'ouest


Reuters 17/01/2018


Le Premier ministre Edouard Philippe a refermé mercredi un dossier de plus de 50 ans en annonçant l'abandon du projet controversé de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) et l'évacuation des occupants illégaux de la zone d'ici "au printemps".

"Je constate aujourd'hui que les conditions ne sont pas réunies pour mener à bien le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes", a dit le chef du gouvernement lors d'une déclaration à la presse à l'issue du conseil des ministres à l'Elysée. "Notre-Dame-des-Landes aujourd'hui, je le constate, c'est l'aéroport de la division".
"Le projet de Notre-Dame-des-Landes sera donc abandonné, cette décision est logique au regard de l'impasse dans laquelle se trouve ce dossier", a-t-il ajouté, quelques jours après sa visite surprise à Notre-Dame-des-Landes et une série de consultations d'élus.
"Cette décision est sans ambiguïté, les terres retrouveront leur vocation agricole, elles ne seront pas conservées pour réaliser ultérieurement le projet", a-t-il précisé. "Cette décision est une décision d'apaisement, elle doit être l'occasion d'un nouveau départ".

Le gouvernement s'était donné jusqu'à fin janvier pour prendre une décision sur ce projet validé par un référendum local en juin 2016 et 179 décisions de justice mais aussi fortement contesté par les militants écologistes notamment.

L'évacuation de ce site de 1.600 hectares occupé depuis 2009 par les opposants au projet et situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes fera figure de test pour l'exécutif, six ans après l'échec d'une précédente tentative.

"Nous mettrons fin à la zone de non-droit qui prospère depuis plus de dix ans sur cette zone", a assuré Edouard Philippe. "Les occupants illégaux de ces terres devront partir d'eux-mêmes d'ici au printemps prochain ou en seront expulsés", a prévenu le chef du gouvernement.

L'aéroport de Nantes-Atlantique sera quant à lui modernisé dans un premier temps sur l'emprise actuelle de l'aéroport dans des "délais rapides", a indiqué Edouard Philippe. La procédure pour l'allongement de la piste de l'aéroport de Nantes-Atlantique sera également lancée et l'aéroport de Rennes sera parallèlement agrandi.

Le Premier ministre n'a pas mentionné le contrat signé avec Vinci fin 2010 couvrant l'exploitation des aéroports existants de Nantes-Atlantique et Saint-Nazaire Montoir, la construction du nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes et le transfert vers celui-ci de la plate-forme de Nantes Atlantique.

https://www.lorientlejour.com/article/1094810/france-le-gouvernement-abandonne-un-projet-daeroport-controverse-dans-louest.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Françaises   Mer 17 Jan 2018 - 19:21

Citation :
Des avocats de jihadistes portent plainte contre les autorités françaises pour « détention arbitraire » et « abus d’autorité »

Posté dans Terrorisme par Laurent Lagneau Le 17-01-2018




Après les revers militaires infligés à l’État islamique (EI ou Daesh), la question du sort des jihadistes étrangers faits prisonniers en Irak et en Syrie se pose désormais aux autorités de leur pays d’origine. Or, ces dernières ne souhaitent par leur retour, comme l’avait expliqué, en novembre, Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères.

« S’il y a des prisonniers en Irak, les choses sont simples : c’est aux autorités judiciaires irakiennes de traiter la situation des hommes et des femmes combattantes. […] Ils savaient très bien ce pour quoi ils se rendaient sur place, c’est-à-dire pour combattre avec Daesh (acronyme du groupe de l’Etat islamique). Donc ce sont des ennemis, ils ont combattu la France. Ils ont contribué à faire en sorte qu’il y ait des attentats dans ce pays », avait affirmé M. Le Drian à l’antenne d’Europe1.

S’agissant des jihadistes capturés en Syrie, les choses sont plus compliquées car, avait souligné le chef de la diplomatie française, « il n’y a pas de gouvernance avérée ». S’agissant des enfants de jihadistes, Paris « saisit pour l’instant, à chaque cas identifié, la Croix rouge internationale ». Et d’ajouter : » Et à ce moment-là, lorsqu’ils reviennent en France, ils sont mis sous la responsabilité du juge pour enfants qui décidera pour eux. »

Cela étant, le procureur de Paris, François Mollins, avait mis en garde contre « toute naïveté » au sujet du retour en France des familles de ces jihadistes. Au retour de certains, « je n’ai pas perçu véritablement de regret dans ce que j’ai entendu » et « on est face à des gens qui sont plus déçus que repentis », avait-il dit.

Début janvier, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a fait une distinction entre les jihadistes qui rentreraient en France par leurs propres moyens et ceux – une trentaine – détenus par les milices kurdes syriennes. « Si nous agissons dans le cadre de la légalité internationale, nous prenons en charge toute personne sur le territoire français, pour autant nous n’irons pas les chercher où ils sont », avait-elle expliqué à BFMTV.

Dans un entretien publié par Libération [15/01], la ministre des Armées, Florence Parly, a précisé la position du gouvernement. « Dans l’examen des situations, l’intérêt de l’autorité judiciaire française est pris en compte. Mais beaucoup de ces personnes détenues sur ces théâtres continuent d’affirmer leur volonté de rentrer pour poursuivre le combat en France. Aussi, le souhait légitime des autorités locales de juger les crimes commis sur leur territoire ne saurait être négligé », a-t-elle dit.

En Irak, et comme l’avait déjà indiqué M. Le Drian, la situation est simple. Et si ce pays applique la peine de mort, Mme Parly a fait valoir que « dans le monde entier, des ressortissants français, qui ne sont pas des terroristes, risquent la peine capitale s’ils commettent des crimes dans les pays où ils se trouvent et qui l’appliquent ». Aussi, a-t-elle continué, « le réseau diplomatique leur porte l’assistance due à tout citoyen français, mais chaque pays a des règles. »

Quant à la Syrie, « dans la partie tenue par les Kurdes, les autorités locales se prononceront sur la responsabilité éventuelle des ressortissants français concernant les crimes ou délits commis sur ce territoire », a affirmé Mme Parly, qui a également précisé qu’une « cinquantaine d’enfants [de jihadistes] sont déjà rentrés, dont la moitié ont moins de 5 ans. Tous sont pris en charge par la justice et placés dans des familles d’accueil ou chez des proches. »

Seulement, le cas des jihadistes capturés par les Forces démocratiques syriennes, dont les milices kurdes constituent le gros des troupes, risque de donner lieu à une bataille juridique.

Le 3 janvier, Me Bruno Vinay, l’avocat de la jihadiste française Emilie König, capturée en décembre par les miliciens kurdes, a donne le ton en demandant le rapatriement de sa cliente aux autorités françaises qui auraient, selon lui, le « l’obligation de la juger. » Et d’ajouter : Elle « se tient à la disposition de la justice […] dans un esprit de coopération. »

En outre, a continué l’avocat, Emilie König « est la mère de trois enfants français », « tout doit être mis en oeuvre pour faciliter leur rapatriement, conformément aux engagements internationaux de la France. »

Pour rappel, Emilie König, radicalisée au contact du groupe « Forsane Alizza », aujourd’hui dissous, est partie en Syrie en 2012. Deux ans plus tard, elle a été placée sur la liste noire des Nations unies relative aux combattants les plus dangereux. Propagandiste et recruteuse notoire de Daesh, elle a lancé régulièrement des appels à attaquer les institutions françaises et à s’en prendre aux femmes de militaires français.

Ce 17 janvier, les avocats de femmes et d’enfants de jihadistes français sont passés à la vitesse supérieure en déposant une plainte contre les autorités françaises pour « détention arbitraire » et « abus d’autorité. »

« Ces femmes parties sur zone font l’objet de poursuites judiciaires en France » et « acceptent de faire face à leur responsabilité pénale dès leur arrivée sur le territoire français », font en effet valoir les avocats Marie Dosé, William Bourdon, Martin Pradel et Marc Bailly, dans un communiqué.

« Le Kurdistan syrien n’ayant aucune existence légale et ne disposant par là-même d’aucune institution souveraine, ces femmes et ces enfants sont tous détenus sans droit ni titre », affirment ces avocats, pour qui les autorités françaises « contribuent à la poursuite de ces détentions arbitraires » et « exposent en outre ces mères et ces enfants à des risques évidents, notamment sur le plan sanitaire, dans une zone de conflit. » Aussi, ils demandent parquet de Paris de diligenter une enquête préliminaire.

http://www.opex360.com/2018/01/17/avocats-de-jihadistes-portent-plainte-contre-autorites-francaises-detention-arbitraire-abus-dautorite/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Françaises   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Françaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Les forces françaises en OPEX
» compétitivité des entreprises françaises à l'international
» Décorations Françaises et Etrangères
» Les françaises et l'allaitement
» Le net des études françaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: