Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Milipol 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Milipol 2017    Mar 21 Nov 2017 - 19:50

Citation :
Milipol 2017: les armes technologiques pour lutter contre le terrorisme
 
  21/11/2017 à 15h52  


Diodon Drone a créé un drone gonflable indestructible, amphibie et capable de voir la nuit. - Diodon Drone Technology

 
Sur le salon Milipol, qui se tient cette semaine à Villepinte, les sociétés spécialisées dans les technologies et le numérique sont en première ligne en innovant dans les réseaux, la biométrie et l'intelligence artificielle.
 

Pendant quelques jours, Paris sera la capitale mondiale de la sécurité. Tous les experts de la planète et les entreprises spécialisées se retrouvent sur Milipol (jusqu'au 24 novembre 2017 au parc des expositions de Paris-Nord Villepinte). Le salon mondial de la sécurité intérieure, qui accueille plus de 1000 exposants de 55 pays, vient d’ouvrir ses portes dans un contexte de menace terroriste mondiale élevée.

"La menace terroriste est de haute intensité", confirme le préfet Yann Jounot, président des salons Milipol et ancien coordonnateur national du renseignement (CNR). "Pour lutter contre cette menace, vous avez deux piliers: l'entrave, neutraliser avant que le terroriste passe à l'acte, et la protection. Les solutions de sécurité visent à répondre à l'ensemble des besoins de sécurité. Ces salons sont des vitrines de la technologie et des services en matière de sécurité", poursuit-il en précisant que les menaces différentes comme la criminalité et la cybercriminalité, mais aussi les risques naturels ou sanitaires s'intègrent également dans ce salon.

Le numérique? "Tout le contraire d'une ligne Maginot"

Et comme le confirme Patrick Haas, directeur de "En Toute Sécurité", un cabinet spécialisé dans l'analyse stratégique, l’ensemble de ces risques crée un marché en pleine croissance. Selon cet expert, ce marché au sens large (sécurité électronique et physique, cybersécurité, gardiennage, sécurité intérieure, serrurerie, anti-incendie, etc.) a enregistré une croissance de 4,2% en France en 2016, pour atteindre un chiffre d'affaires de 26,5 milliards d'euros.

Les technologies, notamment dans le domaine numérique ou de la biométrie, permettent d'améliorer les performances de ces systèmes. Vidéosurveillance intelligente, intégration de différentes technologies (contrôle d'accès biométrique, drones de surveillance, caméras infrarouges, logiciels de supervision d'événements, etc.) sont au cœur des dispositifs.

"C'est une sécurité active qui est tout le contraire d'une ligne Maginot", souligne Marc Darmon, directeur général adjoint de Thales, en charge des systèmes d'information et de communication sécurisés et président du Conseil des industries de confiance et de sécurité (CICS). "Les nouvelles technologies permettent de déceler la menace, freiner le passage à l'acte, mais aussi d'aider à la décision et à l'intervention". Il cite en exemple l'intelligence artificielle qui permet de déceler quelqu'un qui court dans le mauvais sens ou qui dépose un objet inanimé. Le groupe industriel dévoile sur Milipol une innovation mise au point avec Air-Lynx, une start-up de 25 personnes. Il s’agit d’un réseau 4G qui tient dans une valise pour permettre aux forces de sécurité ou aux secours de se connecter en quelques minutes dans des lieux non couverts ou saturés, comme souvent dans les situations d'urgence.

Des Innovation Awards comme au CES de Las Vegas

Et en effet, pour fonctionner, les appareils numériques nécessitent de l’énergie, mais aussi des réseaux, l’un des secteurs les plus dynamiques sur ce salon. Atos a d’ailleurs annoncé des avancées sur Auxylium, un système mobile crypté qui permet aux forces de l’ordre de communiquer lorsque les réseaux sont saturés. Sur Milipol, le groupe français a dévoilé un partenariat avec la ville de Marseille pour tester Auxylium auprès des forces de l’opération Sentinelle et des équipes de la sécurité civile.

Mais si les grandes entreprises sont en première ligne sur ces enjeux, les start-up sont nombreuses à innover. Selon Yann Jounot, les PME représentent 80% du millier d'entreprises liées à la sécurité en France et représentent désormais près de 130.000 emplois qualifiés.

L’innovation est tellement poussée cette année, que Milipol pourrait même faire penser au CES de Las Vegas. D’autant que lors de cette 20e édition, le salon attribuera des Milipol Innovation Awards pour récompenser les entreprises les plus innovantes. Parmi les finalistes, les grands groupes, mais aussi des entreprises moins connues du grand public. Parmi elles, Phonak Communications qui a mis au point une norme de transmission sans fil et sécurisée, Kudelski Security qui a créé une solution de sécurité pour les iPhone, les appareils Android, les PC et les casques Bluetooth, Diodon Drone Technology avec des drones gonflables indestructibles et amphibies, ou BrainChip et sa carte d’accélération du calcul neuromorphique capable d’apprendre d’elle-même comme un cerveau.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/hightech/milipol-2017-les-armes-technologiques-pour-lutter-contre-le-terrorisme-1308917.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Mar 21 Nov 2017 - 20:05

Citation :
Les drones ciblent le marché de la sécurité

Au Salon Milipol, qui a lieu jusqu’au 24 novembre à Paris-Nord Villepinte, les sociétés françaises se pressent pour proposer leurs solutions.

LE MONDE | 21.11.2017 à 09h00 • Mis à jour le 21.11.2017 à 17h04 |  Par Jean-Michel Normand
 


 
Grand-messe de tout ce qui se destine à œuvrer pour « la sécurité intérieure des Etats », le Salon Milipol, qui se tient du 21 au 24 novembre, à Paris-Nord Villepinte, en Seine-Saint-Denis, offre une vitrine bienvenue aux principaux fabricants français de drones. Ils seront présents pour dévoiler – et parfois déployer, en démonstration – leurs systèmes et équipements destinés à surveiller un périmètre large ou plus restreint pour des clients publics comme privés.

Avec le BTP (suivi et surveillance des chantiers, imagerie 3D), ce secteur stimulé par la menace terroriste, semble offrir, aux engins aériens sans pilote à bord, des débouchés. Davantage, semble-t-il, que l’agriculture qui – hors des Etats-Unis – n’a pas encore vraiment pris les drones au sérieux.

Les équipements particulièrement performants présentés à Milipol (certains peuvent lire une plaque d’immatriculation à une distance de 800 mètres) étaient jusqu’alors réservés aux armées. La baisse des prix des drones et, surtout, des systèmes électroniques embarqués permet désormais de les proposer à des tarifs encore élevés, mais accessibles aux forces de sécurité (police, gendarmerie) et également à certains acteurs privés soucieux de protéger des sites sensibles.

Les marchés les plus actifs à l’exportation sont, estiment les fabricants, l’Afrique, le Moyen-Orient, et les pays d’Europe de l’Est. L’essor des drones engendre aussi son corollaire : la course aux équipements permettant leur détection, un domaine qui ne sera pas absent à Milipol. Enfin, reste la question – encore implicite, mais qu’il faudra aborder – du respect de la vie privée que posent ces engins volants, qui, pour reprendre l’expression d’un professionnel, constituent « des super-caméras de surveillance volantes ».

Le drone à tout faire



La principale nouveauté de Drone Volt, qui viendra en voisin (l’entreprise est installée à Villepinte), est l’Héliplane, un drone capable d’assurer une surveillance discrète et au long cours. Techniquement, ce petit gabarit (1,30 m d’envergure pour un poids de 2,5 kg) appartient à la catégorie des vertical take-off and landing (VTOL). Il décolle verticalement grâce à ses hélices, qui, une fois en altitude, s’inclinent pour le propulser à la manière d’un petit avion pour des missions de quelque 80 km.

Avec cette architecture hybride, l’Héliplane se pose n’importe où (sur un bateau, par exemple) et ménage son autonomie (une heure trente de vol). Il transporte une caméra embarquée sophistiquée et peut se mettre en mode « tracking » pour suivre de manière autonome une cible mobile (il transmet des images à une distance de 10 à 20 km, selon le terrain).

Discret, l’Héliplane ne produit guère d’empreinte thermique et n’est pas facile à détecter par les radars classiques. Il sera notamment proposé aux forces spécialisées dans la surveillance des frontières. Son prix ? Entre 50 000 et 100 000 euros, selon l’équipement transporté. « C’est beaucoup moins cher que l’envoi d’un hélicoptère », fait-on remarquer chez Drone Volt.

Le drone filaire, le mieux en matière de sécurité


 
Le système Flying Guard, d’Azur Drones, une société située à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes), qui compte en son sein de nombreux ex-militaires hauts gradés, promet « une durée de vol illimitée » (en fait huit heures), jusqu’à 100 m de hauteur. Un puissant drone de surveillance est relié à une station d’alimentation restée à sol. L’appareil porte une « boule optronique » (compter 80 000 euros au bas mot) offrant une surveillance pointue sur un rayon de 10 km. Flying Guard vise à protéger les sites industriels (raffineries ou de centrales nucléaires) et s’adresse aussi aux forces de l’ordre pour assurer la protection d’événements et aux organisateurs de festivals, par exemple.

Pour sa part, Drone Volt expose sa gamme de drones octocoptères Hercules, dont la version 5UF (Unlimited Flight) est reliée à une station d’alimentation au sol. Ce drone filaire suspendu à 80 m du sol demeure en vol stationnaire pendant des heures. Il se dote lui aussi d’une « boule optronique » comprenant une caméra thermique, un Lidar (radar laser) et une caméra optique avec un zoom × 30. Il s’adresse à une clientèle comparable à celle que vise son concurrent Azur Drones. Compter 11 500 euros, hors équipements embarqués.

Vidéoprotection et gaz lacrymogènes


 
Azur Drones vient également de commercialiser un système d’intervention rapide dont la particularité est d’être autonome. Skeyetech (du nom d’une start-up bordelaise récemment rachetée pour 3,5 millions d’euros), est une solution de vidéoprotection, qui, à la moindre alerte, permet de faire décoller automatiquement en vingt-cinq secondes un drone.

Celui-ci se dirige par ses propres moyens vers le lieu où des capteurs auront suspecté une intrusion et, une fois parvenu sur place, il envoie des images aux opérateurs du PC sécurité. Il peut aussi se lancer à la recherche d’un intrus en utilisant des caméras optique et thermique. Dans un tout autre domaine, Drone Volt expose aussi à l’intention des forces de l’ordre la version Protector de l’Hercules 10, qui peut recevoir trois sprays de 500 ml de gaz lacrymogène. Le déclenchement s’effectue à distance jusqu’à 1,5 km et la qualité du retour vidéo (en haute définition) garantit une pulvérisation très précise…

Un drone gonflable et un autre pour les pompiers

image:
 
Diodon, société créée par deux étudiants de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace (ISAE SupAero), présente à Milipol un drone gonflable qui pourrait intéresser certaines forces d’intervention. L’appareil, qui se pose sur l’eau et résiste mieux aux chocs, se transporte facilement et l’on peut même gonfler sa structure à l’aide d’une pompe à vélo.

Absent à Milipol, le constructeur français Parrot, qui s’est fait connaître avec ses drones de loisirs, vient de lancer une version « professionnelle » du nouveau Bebop-Pro destinée à révéler et à analyser les contrastes thermiques. Utilisé principalement pour localiser les zones de déperdition de chaleur des habitations, ce petit quadricoptère peut aussi être adapté aux besoins de la Sécurité civile, qu’il s’agisse de la surveillance d’incendies ou de la recherche de personnes.

http://www.lemonde.fr/la-foire-du-drone/article/2017/11/21/les-drones-ciblent-le-marche-de-la-securite_5217917_5037916.html#Y96mbupqDJH708YS.99
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Mar 21 Nov 2017 - 21:49

Citation :
Rheinmetall unveils RMMV Survivor R special operations vehicle at Milipol 2017

By Dylan Malyasov -  Nov 21, 2017 | France , Germany


Survivor R special operations vehicle at Milipol 2017. Photo by Darius Antanaitis

Read news from Defence Blog at  Flipboard.com | Subscribe to the  newsletter from Defence Blog
 

Rheinmetall has unveiled the RMMV Survivor R special operations vehicle at the Milipol 2017 exhibition in Paris.

Made by Rheinmetall MAN Military Vehicles, the Survivor R epitomizes Rheinmetall’s commitment to the twin modern imperatives of security and mobility. Developed in cooperation with Austrian special vehicle maker Achleitner, the Survivor R is superbly suited to police SWAT team-type operations. Vehicles of this kind are particularly important in high-risk situations when special operators need to be transported safely to the area of operations, or for evacuating persons from the danger zone.

The Survivor R is based on a high-performance 4×4 MAN truck chassis, outfitted with a steel armour passenger compartment. Capable of reaching a top speed of over 100 km/h, this high-mobility vehicle combines tried-and-tested automotive engineering from large-scale production runs with state-of-the-art force protection technology from Rheinmetall.

The vehicle’s armoured monocoque cab can be individually and discretely equipped with add-on protection elements to meet changing threat situations; a ventilation system for filtering out nuclear, biological and chemical agents is standard. Despite its superb survivability, the external appearance of the police version of the Survivor R is intentionally designed to make a deescalating, non-military impression. The interior is well lit and ergonomically designed. It is roomy enough to carry up to eleven law enforcement officers and their personal equipment as well as extensive communications and command and control hardware.

Systematic use of civilian off-the-shelf and standard military components results in a sensibly priced vehicle, while simultaneously benefitting from Rheinmetall MAN’s global service and maintenance network. This makes the Survivor R a cost-efficient, easy-to-maintain vehicle with low lifecycle costs and high operational readiness.

http://defence-blog.com/news/rheinmetall-unveils-rmmv-survivor-r-special-operations-vehicle-at-milipol-2017.html  

Citation :
STREIT Group showcases Scorpion armoured personnel carrier at Milipol 2017

By Dylan Malyasov -  Nov 21, 2017 | Canada , France , UAE


Scorpion APC at the Milipol 2017. Photo by Denys Kolesnyk

Read news from Defence Blog at  Flipboard.com | Subscribe to the  newsletter from Defence Blog



The STREIT Group, a Canadian armoured vehicle manufacturer, has showcased Scorpion armoured personnel carrier (APC) during the Milipol 2017 exhibition in Paris.

According to the company, Scorpion APC is a Mine Resistant Ambush Protected Vehicle which has been designed for tactical response teams and can be configured for a multitude of military applications. It is designed to offer high survivability for tactical response teams and special forces units, and can be configured for use in a range of military applications.

The advanced V Shape Hull design of Scorpion incorporates a high ground clearance and acute turning circle, allowing for a superior off-road capability.The Scorpion is fully armored to STANAG 4569 Level 2 and is able to withstand blast effects from mines and IED attacks.

The vehicle can be integrated with add-on armour for high levels of protection against 7.62mm × 51mm calibre armoured piercing rounds fired from a distance of 30m at a speed of 930m/s.

The Scorpion vehicle is powered by a Cummins six-cylinder ISBE 6.7L turbocharged diesel engine. The power-plant develops a maximum power output of 300hp at 1,500rpm and torque of 1,100Nm at 1,500rpm.

The vehicle was unveiled for the first time in 2012 during the defense exhibition in Paris,

http://defence-blog.com/news/streit-group-showcases-scorpion-armoured-personnel-carrier-at-milipol-2017.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Mar 21 Nov 2017 - 22:02

Citation :
STREIT Group unveils Python LAMV at exhibition in Paris

By Dylan Malyasov -  Nov 21, 2017 | Canada , France , UAE


PYTHON APC at the Milipol 2017. Photo by Denys Kolesnyk

Read news from Defence Blog at  Flipboard.com | Subscribe to the  newsletter from Defence Blog

 

The STREIT Group, a company specialising in the design and manufacture of armoured vehicles, has unveiled a Python LAMV armored personnel carrier at the Milipol 2017 exhibition in Paris.

The new STREIT’s vehicle is one of best options in all-terrain range vehicle developed on the Toyota platform base. Python LAMV can to tackle the most challenging of terrains and transport the crew safely to their destination.

Python LAMV  can be deployed for various missions, peace keeping operations and convoy escort, the vehicle offers excellent protection against both ballistic and blast threats with crew compartment protection.

Specifications:
•Dimensions- W – 1,953mm | L – 5,189mm | H – 2,165mm
•Engine Type – 4.0L V6 Gas / 4.5 L V8 Turbo Diesel
•Transmission – OEM 5-Speed Manual
•Horsepower – 170KW/228HP & 200KW/268HP
•Fuel Capacity – 180L Dual tank
•Wheelbase – 2,850mm
•Seats – 10 = 2 + 8
•Armoring Level -CEN Level B6

The vehicle can carry a crew of 8 including driver and commander. Python has the capability to carry troops, equipment or both.

Python ensures the security of its crew while being able to recover to safety in the event of a hostile attack with its standard armoring specifications of CEN B6. Python is best fit for the usage and operable as an urban and semi-rural patrolling and as a reconnaissance vehicle.

http://defence-blog.com/news/streit-group-unveils-python-lamv-at-exhibition-in-paris.html


Citation :
UAV Factory unveils its Penguin long range unmanned aircraft system at Milipol

By Dylan Malyasov -  Nov 21, 2017 | France , Latvia , USA


Photo by Darius Antanaitis

Read news from Defence Blog at  Flipboard.com | Subscribe to the  newsletter from Defence Blog

 

UAV Factory Ltd., a company specialising in the design and manufacture of fixed wing unmanned aircraft, unveiled its latest solution at the Milipol exhibition in Paris.

UAV Factory Ltd. has unveiled the latest version of its Penguin unmanned aircraft system designed for a professional use. UAV Factory is a global leader in small fixed-wing UAV design and manufacturing, having delivered more than 165 airframes to customers in 43 countries. Since 2012, UAV Factory holds the world flight endurance record for small UAS class aircraft: 54.4 hours.

During exhibition was unveiled the Penguin C long endurance, long range unmanned aircraft system. Its flight endurance of over 20 hours and operation radius of over 100km / 60 miles makes it extremely productive unmanned platform in terms of distance travelled and area covered in a single flight.

The entire system with 3 UAVs, operated by a crew of two, fits in a minivan, and it can be assembled in less than an hour. Its portable launcher and parachute recovery system allows for runway-independent operation and unmatched portability in its class.

Penguin C is available with the Epsilon series of advanced micro-gimbals developed by Octopus ISR Systems, a division of UAV Factory. Epsilon gimbals provide advanced observation, inspection and surveillance capabilities, such as day- and nighttime object tracking and small moving target indication. In addition, Epsilon gimbals are fully integrated and have been tested extensively with Penguin C aircraft.

The Penguin C is also available for purchase with an empty payload bay, and it comes with all documentation necessary to perform payload integration. This provides an option to integrate third-party payloads using standard connections based on specific project needs.

http://defence-blog.com/news/uav-factory-unveils-its-penguin-long-range-unmanned-aircraft-system-at-milipol.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Jeu 23 Nov 2017 - 22:37

Citation :
L’USSOCOM parie sur le Nerva LG

Actualités  Nathan Gain  22 novembre, 2017  

« Petit mais ambitieux », comment mieux définir le Nerva LG de Nexter ? Car, du haut de ses 15 cm, ce mini robot multitâche sera bientôt livré au commandement des forces spéciales américaines (USSOCOM), nous a confirmé le systémier-intégrateur lors du salon Milipol, organisé cette semaine à Paris.


Le Nerva LG, porte d’entrée de Nexter sur le marché américain



Cette première victoire sur le marché américain, officialisée en juin 2017, ouvre grand les portes d’un marché jusqu’alors dominé par les « géants » du segment, tels que Endeavour Robotics et Robot Team.

Destiné aux Navy SEALS (inutile de vous les présenter), le Nerva LG sera notamment accompagné « d’un kit de chenilles, particulièrement apprécié par les forces spéciales américaines », nous explique Bruno Steux, directeur R&D chez Nexter Robotics. Contrairement aux systèmes équivalents utilisés par les soldats américains, ce robot n’a en effet besoin que de l’ajout, en quelques secondes, de ses chenilles pour grimper un escalier, « y compris les escaliers en colimaçon », se félicite Steux. Il sera en outre accompagné d’un sac de transport dorsal spécifiquement conçu sur demande des Seals, en partenariat avec l’américain Unhitec.


Dévoilé en 2013, le Nerva LG est loin d’en être à son coup d’essai. Outre l’USSOCOM et les forces de police françaises, le fleuron de la gamme Nexter Robotics a aussi convaincu… en Chine, où 300 exemplaires sont en cours de livraison à différentes unités de pompiers, dont celles de la ville de Shangaï.

Autant de succès que Nexter explique en partie par un portfolio capacitaire qui ne cesse de s’enrichir. Dernière innovation en date ? L’ajout du système de déclenchement sécurisé « NextFire », conçu en partenariat avec Nexter Munitions. Ce petit boîtier, connecté au Nerva LG et à la station de contrôle portable par un simple câble USB, permet, entre autres, de déclencher une charge anti-IED à distance. Et ce, en toute sécurité grâce à une « clé » de cryptage à usage unique développée par Nexter. Conçu et produit en interne, le NextFire démontre non seulement la synergie entre les divisions du groupe Nexter, mais résulte également d’une demande croissante pour ce type de solution.


NextFire, nouveau système de déclenchement sécurisé développé avec Nexter Munitions

Désormais bien installé dans le domaine sécurité/protection civile le Nerva LG doit maintenant évoluer pour intégrer un segment auquel il est naturellement lié : le marché militaire. Pour convaincre, il doit notamment devenir « plus costaud, plus versatile », déclare Steux. À l’inverse, pour répondre à un besoin précis des forces spéciales françaises cette plateforme pourrait évoluer vers une variante plus petite, plus légère, et conçue pour non seulement rouler, mais aussi pour…voler. Mais, pour que ce Nerva « aéroterrestre » aboutisse, il reste encore, selon Steux, à résoudre « l’aspect vol intérieur, qui doit être affiné pour conserver le principal avantage tactique du Nerva LG : son silence ».

http://forcesoperations.com/les-seals-parient-sur-le-nerva-lg/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Jeu 23 Nov 2017 - 22:46

Citation :
Reçu, 5/5

Actualités Christina Mackenzie 23 novembre, 2017


Le Hoplite d’Elno (Crédit photo: Elno)


Elno, société française reconnue pour le développement de casques stéréophoniques à conduction cartilagineuse laissant la possibilité aux oreilles de capter les bruits environnants, présente son nouveau casque Hoplite cette semaine durant le salon Milipol à Paris. Un outil high-tech qui protège l’audition du porteur en filtrant considérablement le bruit ambiant pour ne laisser passer que les sons essentiels.

Les innovations composant le Hoplite comprennent un calculateur haute performance à l’intérieur du casque et la conduction cartilagineuse en lieu et place des haut-parleurs. Plutôt que de retransmettre le son à l’intérieur des oreillettes, comme d’habitude, la conduction cartilagineuse utilise un petit « moteur » faisant vibrer le cartilage près de l’oreille.

Cette vibration est transmise à l’oreille interne à partir de laquelle un signal sonore de très haute qualité est retransmis. Le principal avantage de cette technologie réside dans la possibilité pour l’opérateur de porter des bouchons d’oreille classiques sous le casque tout en percevant parfaitement les sons transmis par le casque. Ainsi, même s’il est plongé dans un environnement très bruyant (démonstrations, concerts rock, hélicoptères, incendies, etc.), l’opérateur peut entendre très clairement les instructions de ses supérieurs.


Principe de fonctionnement du Hoplite (Crédit photo: Elno)

Pour une utilisation en extérieur, il est également possible d’activer le système TalkThrough 3D, qui consiste en deux microphones qui, de chaque côté, restituent parfaitement l’environnement sonore en trois dimensions, exactement comme si les oreilles étaient découvertes, mais atténuées pour protéger l’ouïe de l’opérateur.

Ce casque est compatible avec tous les types de bouchons d’oreille et la plupart des casques de protection, y compris ceux équipés de rails Picatinny et d’équipements optiques. Le Hoplite peut être utilisé sous des températures allant de -25°C à +70°C, ou sous 93% d’humidité et 40°C.

http://forcesoperations.com/recu-55/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Jeu 23 Nov 2017 - 23:00

Citation :
Mue réussie pour l’ALTV

Actualités Nathan Gain 23 novembre, 2017


« En concevant la gamme ALTV 2, nous cherchons à surclasser celui qui reste la ‘bête de somme’ des groupes terroristes : le pickup Toyota », nous explique un responsable au sein de la gamme véhicules tactiques blindés légers de Renault Trucks Defense (RTD), lors du salon Milipol. Une capacité développée dans le sillage de l’ALTV 1, commercialisé depuis 2008 et basé sur un châssis de Nissan Navara, n’offrait plus.


L’ALTV 2 Station Wagon en version maintien de l’ordre, présenté durant Milipol 2017



Présenté pour la première fois cette semaine à Paris, l’ALTV 2, produit par la filiale ACMAT, n’est autre que la plateforme d’origine du VLTP-NP, remplaçant de la mythique P4. Attribué en décembre 2016, le contrat VLTP-NP comprend la livraison de 3700 exemplaires aux forces armées françaises d’ici 20121 ainsi que le maintien en conditions opérationnelles pendant 15 ans.

Exit donc Nissan et Isuzu, le choix d’ACMAT s’était finalement porté sur un châssis Ford, « plus robuste, plus puissant » que les Toyota Hilux. Un choix qui correspond également à la volonté de se démarquer du design caractéristique des plateformes Toyota, dont la prolifération a engendré « beaucoup de tirs amis » parmi les armées régulières, déclare RTD.

En rafraîchissant sa gamme, ACMAT entend premièrement « surfer sur les flottes d’ALTV 1 en service au sein des armées régulières africaines pour proposer leur renouvellement », ajoute Duquesne. Véritable « success story » d’ACMAT en Afrique, l’ALTV 1 a été vendu à des centaines d’exemplaires dans une vingtaine de pays africains. Autant de clients potentiels dont le best seller reste « la 14,5 mm montée sur la caisse arrière ».

Pour séduire, les ingénieurs d’ACMAT ont misé sur le renforcement du châssis et du plancher, le changement des roues et des suspensions pour une meilleure garde au sol, et la protection du roulage, pour ne citer que les modifications les plus évidentes. Loin du bricolage de carrosserie, le réglage extrêmement précis effectué par RTD sur les amortisseurs offre une stabilité idéale en cas, par exemple, d’engagement d’une cible en déplacement. « Même en mouvement, l’ALTV 2 permet au tireur d’engager un véhicule Toyota tout en restant hors de portée de ce dernier », explique RTD. Un travail conséquent donc, mais qui ne limite en rien les cadences de la ligne de production ACMAT de Saint-Nazaire, estimées à 100-120 véhicules par mois.

Quant à la question du MCO, brûlante d’actualité, RTD garantit, dans le cadre du contrat VLTP-NP, une disponibilité avoisinant les 90% pour les 15 prochaines années. Plus avant, l’offre de MCO comprend une gamme de services intégrés : outillage, formation, distribution de pièces de rechange en moins de cinq jours pour la version SW, etc. Outre l’accès au réseau Renault Trucks, qui « garantit un garage à moins de 50 km », RTD propose un outil de maintenance prédictive et corrective qui permet de déterminer l’état de dégradation du véhicule avant sa détérioration complète. Le tout garanti sans surcoût, RTD proposant un forfait déterminé en fonction des conditions d’utilisation.

Le véhiculier prévoit la livraison d’un premier lot de 100 VLTP-NP à l’armée française au printemps 2018. Si les 500 premiers véhicules seront livrés au Standard 1, les 3200 suivants adopteront un second standard comprenant notamment la radio Contact développée par Thales. Une évolution essentielle, probablement rétrofitée sur les Standard 1, et qui permettra au VLTP-NP d’intégrer la bulle Scorpion.

http://forcesoperations.com/mue-reussie-pour-laltv/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Ven 24 Nov 2017 - 23:39

Citation :
France: un stand chinois «d'équipements de torture» fermé au salon Milipol

Par RFI    Publié le 23-11-2017   •  Modifié le 23-11-2017 à 18:26  


Des équipements militaires exposés au salon Milipol à Villepinte, près de Paris, le 21 novembre 2017.

REUTERS/Benoit Tessier


Des menottes électriques et d’autres équipements interdits en Europe ont été découverts à Milipol, le salon de la sécurité intérieure dont la 20e édition se tient jusqu’au vendredi 24 novembre à Villepinte, au nord de Paris. C’est l’organisation Amnesty International qui est tombée sur ces outils de torture sur un stand chinois. Le stand a été immédiatement fermé.

Le président chinois d’Interpol est venu spécialement de Pékin pour accueillir le ministre français de l’Intérieur au salon Milipol. Car la Chine est une experte en matière de sécurité intérieure avec ses nombreuses spécialités : drones, armes, protection ou encore uniformes sur mesure.

« On est spécialisé dans les camouflages. On a des clients d'Afrique du Nord, d'Irak, d'Afghanistan, du Pakistan... » énumère Li Ying, représentante d'un exposant de Wuhan, dans l'est de la Chine.

Les clients viennent du monde entier, mais les matériels doivent répondre aux normes européennes. D’où la stupeur d’Aymeric Ellun d’Amnesty International, quand sur un stand chinois, il tombe sur de véritables instruments de torture. « Nous, ce que nous avons trouvé, c’est un système de contrainte qu'on accroche aux poignets et qui permet d'envoyer des décharges électriques », raconte-t-il.

Fermeture forcée

Le stand est immédiatement fermé et ses exposants contraints d’obtempérer. « Nous fermons [le stand] avec présence d'huissiers. Ils ont repris leur matériel et ils sont partis, explique Muriel Kafantaris, la directrice des salons Milipol. Comment le matériel est rentré en France, je ne sais pas, mais c'est un stand pour 1 000 exposants. Je pense que le sujet est clos. »

Et pour cela, il a fallu arracher certaines pages des catalogues. Depuis fin 2016, la réglementation européenne interdit également la promotion de ces objets de torture. Illustration avec une matraque à pointes proposée elle aussi par une société chinoise. « Vous imaginez la matraque avec une poignée et une longue tige avec des pointes en métal », décrit Aymeric Ellun.

Après cette fermeture, le salon Milipol 2017 compte 82 exposants venus de Chine.

http://www.rfi.fr/france/20171123-france-stand-chinois-equipements-torture-ferme-salon-milipol
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Sam 25 Nov 2017 - 16:32



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Lun 27 Nov 2017 - 22:31

Citation :
BANG, le bouchon d’oreille 2.0

Actualités  Christina Mackenzie  27 novembre, 2017  

Loin d’être anecdotiques, les traumatismes sonores aiguës (ou TSA) touchent toutes les composantes du ministère des Armées et figurent parmi les premières causes de prise en charge médicale induisant une perte d’efficacité temporaire. Une problématique à laquelle s’est attaquée l’entreprise française Cotral Lab, dont la protection auditive 2.0 « BANG » (Bouchon Auriculaire Nouvelle Génération) était présentée pour la première fois au salon Milipol, organisé la semaine dernière à Paris.


Protection, communication, diagnostic médical…voici BANG, le bouchon d’oreille du soldat du futur


Près de 1200 traumatismes sonores, provoqué en majorité par le tir de l’arme individuelle, le FAMAS, étaient recensés dans le rapport d’information parlementaire n° 2470 de décembre 2014 consacré à la prise en charge des blessés.

Deux ans plus tard, Cotral Lab, leader mondial de la protection auditive sur mesure, est approché par l’institut franco-allemand de recherche Saint-Louis (ISL) pour créer la « protection auditive du soldat du futur », nous raconte Laurent Jehanne, responsable de projet chez Cotral Lab. L’entreprise normande, basée non loin du Mont Saint-Michel, fournit déjà les instructeurs de tir et motards des douanes et de la gendarmerie. Confié à une start-up créée au sein du laboratoire, Cotral Defense & Communication, « le principe de fonctionnement de BANG est simplissime », explique Jehanne.

Contenu dans un bouchon d’oreille conçu sur mesure par « fabrication numérique 3D à partir de l’empreinte de l’oreille et avec une précision de 100 micromètres [l’épaisseur d’une feuille de papier] », détaille Jehanne, BANG isole le combattant de la détonation en moins de 10 millisecondes, capte le bruit ambiant au moyen d’un microphone, qui sera automatiquement « atténué» par le microprocesseur contenu dans le boîtier de transmission puis restitué par le haut parleur. BANG « permet notamment au soldat d’écouter des bruits de pas venant de derrière lui », explique Jehanne.

Mais BANG est bien plus qu’un outil de protection auditive. Avec ce système, « un soldat au combat n’aura plus à choisir entre la communication et la protection », précise Jehanne. Une fois connectée aux radios RIF et PR4G – et bientôt Contact – utilisées par les soldats, l’oreillette permet en effet aux opérateurs de communiquer entre eux grâce aux vibrations sonores produites par la voix.

Grâce à la fonction FIT CHECK, le système est en mesure non seulement de vérifier si le bouchon est correctement placé, mais également de récolter les données de l’environnement sonore du soldat. En cas de TSA, les informations réceptionnées permettent de diagnostiquer précisément un éventuel traumatisme et d’aider à la définition de la cause.

Et ensuite ? Milipol aura permis de « récolter des avis d’experts de la sécurité », explique Jehanne, visiblement ravi des « nombreux retours positifs ». Autant de signes encourageants pour la start-up, qui poursuit actuellement la phase d’étude amont avec la DGA en attendant le lancement d’un cycle de tests avec la Section technique de l’armée de Terre (STAT) à partir de janvier-février 2018. Une phase décisive, qui, outre les retours d’expérience, permettra à Cotral Lab de démontrer la maturité de BANG et de relancer les négociations avec la DGA pour décrocher les financements nécessaires à l’élargissement du panel capacitaire de ce véritable « couteau suisse » auditif. « Nous souhaiterions, par exemple, pouvoir joindre un capteur de température corporelle qui permettrait l’envoi en temps réel les données vitales du soldat », conclut Jehanne.

http://forcesoperations.com/bang-le-bouchon-doreille-2-0/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21810
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Milipol 2017    Mar 28 Nov 2017 - 23:04

Citation :
Skeyetech inaugure l’ère de l’UAV-vigile

Actualités Nathan Gain 28 novembre, 2017


Les UAV viendraient-t-ils bientôt concurrencer le traditionnel vigile ? Tel le diable jaillissant de sa boîte, le drone Skeyetech présenté par Azur Drones durant Milipol est le premier UAV du genre autorisé à effectuer des missions de surveillance en totale autonomie. « Une première en France, car Skeyetech écarte le recours, parfois coûteux, à un télépilote », se félicite Yannick Péron, directeur opérations pour Azur Drones.


Le drone posé sur sa station d’accueil étanche


C’est sans aucun doute la grande force de Skeyetech : en misant sur l’autonomie, le système « ne nécessite plus qu’un opérateur de télésurveillance pour accomplir sa mission », ajoute Péron. Produit de l’imagination de deux jeunes ingénieurs à l’origine de la start-up Skeyetech, le système éponyme a rapidement attiré celui qui est rapidement devenu l’un des leaders français du drone tactique. Et qui l’a donc logiquement racheté il y a quelques semaines, injectant au passage les fonds nécessaires à la concrétisation de ce projet novateur.

La commercialisation de Skeyetech est prévue pour la mi-2018, annonce Azur Drones, visiblement assailli de demandes provenant notamment de « directeur de la sécurité de sites industriels sensibles, tels que les dépôts de munitions », déclare Péron.

Skeyetech n’est pas conçu pour de la surveillance 24/7 mais pour, une fois relié à un réseau de capteurs, au système d’alarme, etc, « effectuer des rondes et de la levée de doute », explique Péron. En cas d’alerte, la station d’accueil s’ouvre automatiquement et lance en moins de 30 secondes un drone qui ira rendre compte de la situation in situ. Il peut également être programmé pour patrouiller à intervalles réguliers dans un secteur déterminé au préalable. Enfin, une station météo contrôle la force du vent et les précipitations afin de bloquer le lancement automatique en cas de dégradation des conditions climatiques.


Skeyetech dans son ensemble, dévoilé durant Milipol 2017

Quant au rechargement des batteries, Azur Drones avait à l’origine imaginé une solution basée sur une recharge sans fil à induction ne nécessitant pas le réalignement du drone mais « trop lourde, trop lente », la société s’est finalement rabattue sur une connexion classique mâle-femelle. L’ensemble repose dans une station d’accueil de 2 x 1,8 x 1,1 m présentant un niveau de protection IP 67*, autorisant donc l’utilisateur à positionner le système en extérieur.

La version quadrirotor dispose d’une autonomie de 25-30 min pour un poids maximum de 3,5 kg. Elle est dotée d’un laser d’altitude LiDAR fournissant une précision de l’ordre du cm jusqu’à une altitude de 100 mètres. La gamme de charges utiles est aisément interchangeable en fonction des besoins de l’utilisateur, explique Azur Drones, qui, cocorico, a parié sur le savoir-faire d’une autre entreprises française, InPixal.

Fondée en 2012, Azur Drones a radicalement développé son activité sécurité et défense depuis fin 2015. Un portfolio étoffé avec l’arrivée de deux autres startups, Fly Eye (Nice) et Air City Diagnostic (Pau), dont l’achat résulte en partie de trois levées de fonds pour un total de 10M€. La société est aujourd’hui présente dans tous les domaines-clefs « sauf celui de l’agriculture, déjà fortement congestionné », justifie Péron. Azur Drones fournit déjà la DGA, la Marine Nationale et la société Collecte Localisation Satellites (CLS). Dernier coup d’éclat ? Le lancement la semaine dernière d’une expérimentation de contrôle des pêches en baie de Saint-Brieuc (Bretagne) au profit des ministères de la Transition écologique et de l’Agriculture et des Transports.

* Totalement étanche à la poussière et protégé contre les effets de l’immersion jusqu’à 1 mètre de profondeur

http://forcesoperations.com/skeyetech-inaugure-lere-de-luav-vigile/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milipol 2017    

Revenir en haut Aller en bas
 
Milipol 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Championnat d'Europe de basket de 2017
» - XDay SSE Wembley Arena [REPORT - 04 Mars 2017]
» Congrès National de Généalogie Le Havre 2017
» Forfait Freebox Crystal + option Freebox TV à 1,99€/mois jusqu'au 31 décembre 2016, puis 31,98€/mois à partir du 1er janvier 2017
» Nouveaux redéploiements police-gendarmerie en 2013_Puis d'autres jusqu'en 2017 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Salons et expositions internationales-
Sauter vers: