Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités au Moyen Orient

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13854
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 10 Oct 2018 - 22:22

Il manque plus que des dragon et ça sera mieux que game of thrones Laughing

Plus sérieusement la Turquie doit user de son avantage un maximum contre ce porc de MBS ! C'est une occasion unique de l'affaiblir ( je veux pas trop rêver )

En tout cas à minima ça multipli par zéro ses pirouette faune image moderne et respectueuse du royaume !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4062
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 10 Oct 2018 - 23:46

C'est vachement -plus cool que game of thrones
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6979
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 1:26

Egypte, Turquie,AS, Iran

apres la chute des petits et moyens pays (Liban, Irak, Syrie, Yemen) il y a un Big voir plusieurs du M.O qui risquent également de chuter brutalement à l avenir

trop de troubles, trop de rivalités, de complots, de coups bas, de crises diverses qui les touchent maintenant directement ou indirectement...

le seul état qui semble viable dans le coin c'est Israel.

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
bradli23
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 489
Inscrit le : 27/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 3:43

Arabie Saoudite-Tunisie : Des manœuvres aériennes militaires conjointes:



Citation :
Une première ! L’armée de l’air saoudienne organisera en Tunisie, à compter de la semaine prochaine des manœuvres militaires conjointes avec son homologue tunisienne et dureront 15 jours. Et c’est le chef des forces armées aériennes saoudiennes le prince Turki Ben Abdelaziz qui a personnellement supervisé les derniers préparatifs pour cet exercice. De son côté, le général Mohammed Ben Saeed Al Shahrani commandera les forces saoudiennes à ces manœuvres.

Selon le général Shahrani, ces manœuvres conjointes entrent dans le cadre des « grands efforts déployés par le ministère de la Défense dans les plans annuels pour la formation des forces armées et vise à renforcer les liens de coopération avec la partie tunisienne».

La Tunisie et l’Arabie saoudite sont liées, depuis 2015, par deux accords de coopération dans les domaines militaire et de sécurité et sont membres de l’Alliance militaire islamique anti-terroriste qui compte une trentaine de pays dont le Maroc, les pays du Golfe, la Turquie et l’Egypte. L’Algérie et le Sultanat d’Oman ne font plus partie de cette coalition.

Pour rappel, la semaine dernière s’est tenu à Tunis un séminaire régional qui a réuni l’Etat-major des Forces américaines en Afrique, AFRICOM, et les responsables du renseignement militaire de 13 pays d’Afrique du nord, du Sahel et d’Afrique occidentale.

Notons que l’intérêt américain pour la Tunisie s’est sensiblement accru : le pays bénéficie du plus gros lot de l’aide militaire US parmi les pays du Maghreb, sans oublier la présence accrue des conseillers militaires américains qui fournissent une assistance technique et opérationnelle aux forces armées tunisiennes.


source : http://kapitalis.com/tunisie/2018/09/28/manoeuvres-militaires-aeriennes-tuniso-saoudiennes-en-tunisie/

source : http://www.le1.ma/arabie-saoudite-tunisie-des-manoeuvres-aeriennes-militaires-conjointes/
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 945
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 12:49

La police narcotique turque mène une opération contre un avion cargo saoudien à Adana, l'avion venait d'atterrir en provenance d'Arabie Saoudite. L'avion transporté de la drogue pour une valeur de 2.3 millions $. Le procureur de la République d'Adana saisit l'avion saoudien qui transporté de la drogue.


_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10403
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 13:14

L'option choisie est donc evidente: affaiblir ryad

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3285
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 13:24

Kursad2 a écrit:
La police narcotique turque mène une opération contre un avion cargo saoudien à Adana, l'avion venait d'atterrir en provenance d'Arabie Saoudite. L'avion transporté de la drogue pour une valeur de 2.3 millions $. Le procureur de la République d'Adana saisit l'avion saoudien qui transporté de la drogue.


En temps "normal" la Turquie aurait fermée les yeux?

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

https://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 945
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 13:34

BOUBOU a écrit:
Kursad2 a écrit:
La police narcotique turque mène une opération contre un avion cargo saoudien à Adana, l'avion venait d'atterrir en provenance d'Arabie Saoudite. L'avion transporté de la drogue pour une valeur de 2.3 millions $. Le procureur de la République d'Adana saisit l'avion saoudien qui transporté de la drogue.


En temps "normal" la Turquie aurait fermée les yeux?

Il y aurait pas eu autant de contrôle.

22 sénateurs Américains ont écrit une lettre à Trump annonçant l'ouverture d'une enquête en vertu de la loi Magnitsky sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. La procédure peut conduire à des sanctions.

Les renseignements Américains émettent des alertes contre MBS et le gendre de Trump de Kushner, Kushner est accusé de collusion.

Le président de la commission des relations extérieures du Sénat, le républicain Bob Corker, à propos de l'activation de la loi Magnitsky sur la disparition de Jamal Khashoggi: "Les sanctions pourraient toucher le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman."

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Kursad2
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 945
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 18:06

L'Arabie Saoudite a commit l'erreur d'avoir voulu se confronter à la Turquie de façon frontale.

La police turque affirme qu'elle détient des preuves irréfutables sur le meurtre de Jamal Khashoggi en affirmant qu'ils connaissent l'endroit exact de son meurtre et la façon dont il est mort.

Le MAE des EAU menace la Turquie indirectement: "Il est nécessaire de montrer la réalité de la dimension humaine de la situation, car les répercussions de ciblage politique de l'Arabie saoudite seront terribles pour ceux qui l'alimentent."

Le sénateur républicain Rand Paul a annoncé son intention de prendre cette semaine une décision qui permettrait de réduire le financement, la formation, les consultations et toute autre coordination avec l’armée saoudienne jusqu’au "retour au pays de Jamal al-Khashoggi vivant"



Silence radio du MAE Saoudien sur l'affaire Jamal Khashoggi. J'entends dire que le MAE été contre les agissements de MBS.

Trump affirme que l'Arabie Saoudite est un pays riche et que ce pays n'existerai pas sans la protection américaine.



Les journaux saoudiens attaquent la Turquie. L'Arabie Saoudite, un pays ami? Non.



Le nouveau drapeau saoudien.


_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2275
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 20:21

Si ça peut aider à dormir la nuit...Rolling Eyes

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8649
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 11 Oct 2018 - 21:52

Qui c'est ce Jamal Khashoggi au delà de sa profession de chroniqueur-journaliste ? il est de la famille d'Adnan Khashoggi ? il roule pour qui ? Il dérange qui et pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10403
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Ven 12 Oct 2018 - 17:04

florilèges sur les réactions dans le dossier Khashoggi :

Citation :
Kashoggi: des faits «très graves» pour Macron

Emmanuel Macron a jugé aujourd'hui, dans un entretien à France 24 et RFI, que les faits concernant la disparition du journaliste saoudien Jamal Kashoggi à Istanbul étaient "très graves", indiquant attendre que la vérité soit établie. "Les faits évoqués sont des faits graves, très graves (...) J'attends que les vérités et la clarté complète soient établies", a déclaré le président français à l'issue du sommet de la Francophonie à Erevan.

"La France, instamment, souhaite que tout soit mis en oeuvre pour que nous ayons toute la vérité sur cette affaire, dont les premiers éléments sont extrêmement inquiétants", a-t-il ajouté. Il a précisé ne pas avoir encore discuté du dossier "ni avec le président russe, ni avec le prince héritier saoudien, ni avec le roi d'Arabie", en précisant qu'il le ferait "dans les prochains jours". "En fonction des éléments établis, j'aurai alors une position à prendre", a-t-il ajouté. Le ministère français des Affaires étrangères avait réagi mercredi en affirmant être "en contact" avec les autorités saoudiennes et en réclamant que "toute la lumière soit faite" dans cette affaire. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu hier que son pays ne resterait pas silencieux. Son homologue américain Donald Trump a déclaré qu'il allait étudier la situation "très, très sérieusement" et qu'il n'aimait "pas cela du tout".

Jamal Khashoggi, un journaliste critique du pouvoir sauudien qui écrivait notamment pour le Washington Post, n'a plus donné de signe de vie depuis son entrée le 2 octobre au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Des responsables turcs ont affirmé qu'il y avait été assassiné par des agents saoudiens. Ryad dément et maintient, sans preuve à l'appui, qu'il a quitté le bâtiment.

le figaro

Citation :
L'Arabie saoudite lâchée par plusieurs grands businessmen suite à l'affaire Kashoggi

Ankara posséderait des enregistrements prouvant la mort du journaliste saoudien disparu
Disparition du journaliste saoudien: tout aurait été planifié par le pouvoir

L'affaire Khashoggi faisait vendredi des remous dans le monde des affaires, dont certains grands noms prennent leurs distances avec l'Arabie Saoudite, au risque de compromettre les ambitieux projets économiques de son prince héritier.

L'éditorialiste critique du pouvoir saoudien et collaborateur du Washington Post n'a plus donné de signe de vie depuis son entrée le 2 octobre au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Des responsables turcs ont affirmé qu'il y avait été assassiné par des agents saoudiens. Ryad dément et maintient, sans preuve à l'appui, qu'il a quitté le bâtiment. L'affaire risque de provoquer une crise diplomatique et fait craindre des répercussions économiques.

Le milliardaire britannique Richard Branson, fondateur du groupe Virgin, a annoncé sa décision de geler plusieurs projets d'affaires avec le royaume, qui lui avait pourtant donné un poste de conseiller dans le tourisme et promis d'investir un milliard de dollars dans ses projets de tourisme spatial.

"Si ce qui a été rapporté à propos de la disparition du journaliste Jamal Khashoggi est véridique, cela changerait radicalement les perspectives d'affaires de tous les Occidentaux vis-à-vis du gouvernement saoudien", a souligné M. Branson dans un communiqué publié jeudi soir.

Si les Etats-Unis, traditionnels alliés de Ryad, ont réclamé des explications à l'Arabie saoudite, le président Donald Trump a toutefois d'ores et déjà exclu un gel des ventes d'armes américaines en guise de sanctions.

Les Saoudiens "dépensent 110 milliards de dollars en équipements militaires et sur des choses qui créent des emplois (...) dans ce pays. Je n'aime pas l'idée de mettre fin à un investissement de 110 milliards de dollars aux États-Unis" qu'ils risqueraient de "dépenser en Russie ou en Chine", a-t-il lancé depuis la Maison Blanche jeudi.

la libre.be

Citation :
Le Sénat américain demande des comptes
De l'autre côté de l'Atlantique, on demande des comptes. Dans une lettre adressée mercredi à Donald Trump, un groupe bipartisan de sénateurs veut que le président américain établisse si « un citoyen étranger est responsable d'un assassinat, de torture ou d'une autre violation des droits de l'homme reconnus par la communauté internationale ».

La vidéo où apparaissent les membres du commando

Ce même jour, le républicain Bob Corker qui préside la commission des Affaires étrangères du Sénat, a pris moins de pincettes. Au vu des informations classifiées auxquelles il a eu accès, « tout indique » que le journaliste a bien été assassiné dans le consulat. « Les Saoudiens vont devoir s'expliquer, a-t-il poursuivi. Nos relations avec l'Arabie saoudite, au moins du point de vue du Sénat, n'ont jamais été aussi mauvaises. »

Jeudi, Londres est monté au créneau :  « Si ces allégations sont vraies, il y aura de graves conséquences car notre amitié et nos partenariats sont fondés sur des valeurs communes », a déclaré à l'AFP Jeremy Hunt, le ministre britannique des Affaires étrangères.

Les échos.fr



pour rafi :

Citation :
Jamal Ahmed Khashoggi naît dans une famille d'origine ottomane de Kayseri. Il est le cousin d'Adnan Khashoggi, connu pour avoir été un homme d'affaires milliardaire

autre article interessant :

Citation :

MBS pourrait ne pas jouir du consensus de la famille pour devenir roi

Professeure au centre pour le Moyen-Orient de la London School of Economics and Political Science (LSE), Madawi al-Rasheed développe pour L’OLJ les possibles conséquences internes et externes pour Riyad si son implication dans l’affaire Khashoggi est établie.

En admettant que la responsabilité de Riyad soit confirmée dans la disparition, à Istanbul, du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, pourquoi le royaume n’aurait-il pas cherché à l’éliminer de façon plus discrète ?

Il est extrêmement difficile de savoir ce qui s’est passé exactement à l’intérieur du consulat saoudien à Istanbul (où M. Khashoggi s’est rendu avant de disparaître). S’il y a eu effectivement un plan saoudien pour neutraliser Khashoggi, que ce plan ait été exécuté correctement ou ait mal tourné, il a envoyé un très mauvais message : le régime saoudien est disposé à aller jusqu’à créer une situation qui ne lui est pas favorable, avec la disparition d’un journaliste important et qui a été proche de certains milieux du pouvoir. Or le régime saoudien ne veut pas de ce type de mauvaise publicité, parce que cela mine l’image du nouveau prince héritier en tant que réformateur libéral qui a ouvert l’Arabie saoudite et a libéré les femmes. Khashoggi était très proche de l’ex-directeur du renseignement le prince Turki al-Fayçal, qui d’ailleurs est resté très silencieux au cours des dix derniers jours. Il est très normal, en Arabie saoudite, que des intellectuels se rapprochent d’un prince particulier, et quand celui-ci perd son pouvoir, l’individu est puni ou mis à l’écart. Il est évident qu’une nouvelle élite a émergé avec l’arrivée du roi Salmane au pouvoir en 2015. La mise à l’écart de la précédente élite est probablement en cours.

Les Saoudiens auraient-ils sous-estimé les conséquences d’une disparition de M. Khashoggi ?

Si le consulat saoudien est directement responsable de ce qui est arrivé à Jamal Khashoggi, je pense que Mohammad ben Salmane peut avoir sous-estimé l’ampleur qu’allait prendre l’affaire sur la scène internationale. Il peut aussi avoir effectivement pensé que, quoi qu’il arrive, Donald Trump continuerait à le soutenir indépendamment du bruit que ferait l’affaire.

Riyad est-il allé trop loin dans sa campagne pour faire taire les dissidents ?

Cette campagne devra s’arrêter parce que l’Arabie saoudite perd sa crédibilité et sa réputation. Si elle ne s’arrête pas, le régime deviendra un fardeau pour les alliés de l’Arabie saoudite. Il n’y a pas de quoi être fier lorsque votre allié et partenaire dans les relations internationales est un régime qui se comporte comme un État voyou.


Comment cette affaire peut-elle affecter les relations entre Riyad et les Occidentaux ?

Les Occidentaux vont exercer une forte pression sur le régime saoudien, mais cela ne signifie pas que nous saurons ce qui est arrivé à Khashoggi. Ils vont peut-être rendre difficile le transfert de technologies ou de certaines armes à Riyad. Ils peuvent aussi appeler à la libération de certains militants ou l’ouverture du système politique saoudien. Mais ils n’iront pas jusqu’à soutenir un changement de régime en Arabie saoudite, parce qu’ils se soucient de ce qui arrivera si celui-ci n’a plus le soutien des Occidentaux. Ils craignent que l’Arabie saoudite ne devienne un autre Irak, Yémen ou Syrie. Il y a néanmoins une probabilité qu’ils décident de promouvoir, en coulisses, une prise en charge du régime saoudien par un autre prince.

Dans ce cadre, que pensez-vous de la vidéo du prince Ahmad (ancien ministre de l’Intérieur et frère du roi Salmane) qui opère une distinction nette entre le clan al-Saoud et l’actuel pouvoir en place ?

Les dissidences au sein de la famille royale ont commencé lorsque le roi Salmane a annoncé, en 2017, que son fils serait le prince héritier. Ce faisant, il a complètement écarté deux princes très importants, Mohammad ben Nayef, qui était le prince héritier, et Mutaib ben Abdallah, le fils du précédent roi. Mohammad ben Salmane a lui-même humilié certains des princes durant l’épisode des purges du Ritz-Carlton, y compris al-Walid ben Talal, Mutaib ben Abdallah et de nombreux autres. Cela a créé un climat d’appréhension au sein de la famille royale et le risque sérieux que MBS ne soit jamais en mesure d’avoir le consensus de la famille pour devenir roi.

Son accession au trône n’est donc pas garantie ?

Actuellement, il est sous la protection de son père, mais nous ne savons pas ce qui va se passer après le décès du roi Salmane. Aujourd’hui, les princes sont totalement silencieux, ils sont marginalisés et certains d’entre eux sont interdits de voyage. C’est peut-être une raison pour laquelle le prince Ahmad n’est pas rentré en Arabie. Peut-être envisage-t-il de ne pas rentrer du tout.

l'orient le jour

_________________
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8649
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Ven 12 Oct 2018 - 18:40

Merci PGM.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13854
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Ven 12 Oct 2018 - 20:41

C'est un coup de maître de la part de Erdogan Cool

MBS est un amateur prétentieux qui n'a rien d'un Machiavel !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6979
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Ven 12 Oct 2018 - 21:47

le pasteur americain retenue en Turquie a été relaché.


un rapport avec cette affaire du journaliste saoudien ??

il devait detenir des secrets pour arriver à ce que tout le monde accuse Ryadh de maniere aussi direct et au grand jour !?

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13854
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Ven 12 Oct 2018 - 22:10

Faut voir si les USA vont enlever les sanctions !
Voir si ça aura un effet sur l'économie turque !

Pour ce qui est de l'affaire Khashoggi voir les saoudiens dans cette posture est savoureux ! Les iraniens doivent bien rigoler de voir ces bras cassés !

Remarquez le cubisme occidental ! Sur le Yémen ont continué de fermer les yeux mais un journaliste la ...

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2275
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Sam 13 Oct 2018 - 2:57

MAP a écrit:

Le Maroc "surpris par la publication d'informations, sans aucune vérification et prêtant à équivoque", sur le séjour au Royaume en 2015 d’un ressortissant saoudien



Rabat   -  Le Royaume du Maroc est surpris de la publication par des médias américains et français d’informations, sans aucune vérification et prêtant à équivoque, sur le séjour au Maroc en 2015 d’un ressortissant saoudien, M. Turki Ben Bandar ben Mohamed Al Saoud, indique un communiqué du ministère de la justice.

Le ministère de la justice tient à apporter à ce sujet les précisions suivantes :

- Il s'agit de Turki Ben Bandar ben Mohamed Al Saoud, arrêté le 11/11/2015 au poste frontière de l'Aéroport Mohammed V, en vertu d'un mandat d'arrêt international.

- La cour de cassation de Rabat, plus haute juridiction marocaine, seule juridiction compétente en matière d’extradition a rendu jugement en la matière par Arrêt 2209/3 . En vertu de ce jugement, le ressortissant de nationalité saoudienne a été extradé le 16 novembre 2015 vers l’Arabie saoudite.

Le Maroc tient à rappeler que tous les actes d’extradition se fondent toujours sur une décision de justice, conformément aux procédures internationales et dans le respect total de la législation nationale garantissant les droits et libertés fondamentales à tous les justiciables.

En réaction à ça

Le Monde a écrit:

Avant Jamal Khashoggi, d’autres dissidents saoudiens ont mystérieusement disparu

La disparition du journaliste rappelle des cas de Saoudiens exilés qui ont été ramenés de force dans le royaume, puis n’ont jamais redonné signe de vie.

Les éléments à charge s’accumulent faisant craindre que l’éditorialiste saoudien Jamal Khashoggi ait été enlevé, voire assassiné, lors de son passage, le 2 octobre, au consulat de son pays à Istanbul. Mais un autre élément accréditant cette hypothèse relève du fait que, par le passé, le royaume s’est déjà livré à ce genre d’opération expéditive.

Selon des enquêtes convergentes du Guardian et de la BBC, en l’espace de cinq mois, entre septembre 2015 et février 2016, trois princes saoudiens, qui vivaient en exil en Europe, ont été ramenés de force dans leur pays et ne sont pas réapparus depuis.

Le plus haut placé d’entre eux, Sultan Ben Turki Ben Abdelaziz, en conflit avec la monarchie, a été déporté vers Riyad alors qu’il se trouvait dans un jet privé mis à sa disposition par le consulat saoudien de Paris. L’appareil était censé rejoindre Le Caire, où le prince avait prévu de rendre visite à son père. La chaîne britannique a produit des témoignages de membres étrangers de son entourage, présents ce jour-là dans l’avion, racontant la panique de leur patron lorsqu’il a découvert qu’il faisait route vers le royaume, et son arrestation par des hommes en armes à son atterrissage à Riyad.

Saud Ben Saif Al-Nasr, grand amateur de casinos et de palaces et auteur de Tweet hostiles au pouvoir royal, est tombé dans un guet-apens similaire. Au lieu d’atterrir à Rome, où on lui avait fait miroiter la signature de juteux contrats, l’avion privé dans lequel il avait pris place s’est posé à Riyad. Turki Ben Bandar, pour sa part, un ancien haut gradé de la police, qu’un contentieux foncier opposait à la famille royale et qui postait des vidéos sur YouTube appelant à des réformes, a été discrètement arrêté au Maroc par les autorités locales, puis transféré vers l’Arabie saoudite.

« Ces disparitions forcées s’apparentent à des règlements de comptes internes à la dynastie royale, précise Yahya Al-Assiri, membre de l’ONG de défense des droits de l’homme saoudienne ALQST, qui réside à Londres. Dans le cas de Jamal, le modus operandi est le même, mais la cible est un simple citoyen, et l’objectif est plus ouvertement politique. »

L’impulsif Mohammed Ben Salman

Au mois de mai, un citoyen saoudien ne jouissant pas de la notoriété de M. Khashoggi, Nawaf Talal Al-Rashid, a également disparu dans des conditions similaires. Le jeune homme, résidant au Qatar, pays dont il a la nationalité, et qui descend d’une lignée historiquement opposée à la maison des Saoud, a été arrêté au Koweït, puis expédié en Arabie saoudite. Il n’a pas donné signe de vie depuis.

En mars, Lujain Al-Hathloul, une jeune féministe saoudienne, avait été appréhendée par la police d’Abou Dhabi, où elle effectuait des études, puis ramenée sous bonne garde en Arabie. Quelques semaines plus tard, elle était emprisonnée en compagnie d’autres militantes pour les droits des femmes, tandis que son mari, l’humoriste vedette de l’Internet saoudien, Fahad Al-Buteiri, était renvoyé de force d’Amman vers Riyad et divorçait d’elle dans la foulée.

Ces différentes histoires portent la marque de l’impulsif Mohammed Ben Salman, adepte, en politique intérieure comme extérieure, de pratiques aussi peu orthodoxes qu’elles sont musclées. C’est à lui que l’on doit la dévastatrice offensive au Yémen, en mars 2015, la mise en quarantaine du Qatar, le mouton noir du Golfe, en juin 2017, et la vraie-fausse démission du premier ministre libanais, Saad Hariri, en novembre 2017 : un épisode rocambolesque qui a quelques traits communs avec les cas exposés plus haut.

Attiré dans la capitale saoudienne au motif d’un entretien urgent avec le souverain, le premier ministre libanais avait été forcé de lire un discours de démission à la télévision, et retenu contre son gré pendant plusieurs jours. Ce n’est qu’après l’intervention d’Emmanuel Macron, le président français, qu’il avait pu quitter le royaume, avant de regagner Beyrouth et de récupérer son poste de chef du gouvernement.

Mais l’événement avec lequel l’affaire Khashoggi entretient le plus de ressemblances remonte à 1979. Il s’agit de la disparition, à Beyrouth, de l’historien Nasser Saïd, un célèbre opposant saoudien d’obédience nassérienne, partisan de l’instauration d’une République. En dépit des dénégations de Riyad, la version qui prévaut à ce jour affirme qu’il a été kidnappé par un cadre de l’Organisation de libération de la Palestine, à la solde de l’Arabie saoudite. L’homme aurait été ensuite drogué et expédié par avion vers le royaume, où il aurait été assassiné.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13854
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Dim 14 Oct 2018 - 2:54

Trump parle de sanction, MBS doit sentir la pression monter ! Il va y avoir du rétro pédalage coté saoudiens sur certain dossier (Qatar?) enfin espérons le !

Citation :
Affaire Khashoggi : Trump n’hésiterait pas à punir Riyad

Si l'Arabie saoudite est à blâmer pour la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, le président américain compte infliger un « châtiment sévère » au royaume islamique, sans toutefois envisager de cesser d'y vendre des armes, a-t-il déclaré samedi.

Riyad continue de clamer son innocence et a annoncé son intention de participer à l'enquête, mais Donald Trump a déclaré sur les ondes d’une chaîne de télévision que des doutes persistaient dans son esprit.

Le président américain s’est même montré pessimiste samedi sur le sort du journaliste.

« En l'état actuel des choses, il semble qu'on ne va peut-être plus le revoir, et c'est très triste », a déclaré M. Trump. « Notre premier espoir était qu'il n'ait pas été tué, mais peut-être que les choses ne s'annoncent pas bien », a-t-il ajouté au sujet du journaliste disparu. Le président a précisé qu'il allait appeler samedi soir ou dimanche le roi Salmane d'Arabie saoudite.


Le possible enlèvement de M. Khashoggi au consulat saoudien d’Istanbul retient particulièrement l’attention aux États-Unis, puisqu’il y vivait depuis plus d’un an et qu’il signait régulièrement des textes dans le Washington Post.

Vendredi, Justin Trudeau a de son côté indiqué que le Canada était « préoccupé » par cette affaire. Le premier ministre a rappelé que le Canada déploie en Arabie saoudite un effort diplomatique afin de faire avancer les droits de la personne depuis plusieurs années, mais il ne remet pas pour autant en cause la vente de véhicules blindés au royaume saoudien.

L'opposition croit qu'il faut aller plus loin.

« C'est sûr, il y a des mesures diplomatiques qui doivent être prises. Il faut parler haut et fort. On a aussi des outils comme la loi Magnitski, qui permet de faire des sanctions sur des hauts dirigeants. Mais aussi, il faut mettre ses culottes et suspendre cette vente d'armes à l'Arabie saoudite », critique Hélène Laverdière, porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères.

La loi Magnitski, ainsi appelée en mémoire d'un avocat russe mort en prison, permet d’imposer un gel des avoirs financiers ou un interdit de séjour aux dirigeants et fonctionnaires étrangers qui se sont rendus coupables de graves violations des droits de la personne.

De l’Arabie saoudite aux États-Unis
Khashoggi a fui son Arabie saoudite natale en septembre 2017 quand les autorités l'ont sommé de cesser de s'exprimer sur Twitter. Cet événement survenait à la suite d'une vague d'arrestations d'intellectuels dans la monarchie islamique.

Le journaliste d’expérience a déjà été proche du pouvoir saoudien, mais il n’a jamais hésité à critiquer les dirigeants, particulièrement depuis la montée en importance du jeune prince héritier Mohammed ben Salmane.

Il n’a pas été revu depuis le 2 octobre, date à laquelle il est rentré dans le consulat à Istanbul, mais n’en est jamais ressorti, selon des caméras de surveillance et selon sa fiancée, qui l’attendait à l’extérieur.

Ce n’est que quatre jours plus tard que les premières rumeurs d’un potentiel assassinat ont commencé à faire les manchettes internationales.


Le quotidien turc Sabah rapporte que des enquêteurs ont découvert l’existence d’enregistrements que M. Khashoggi a effectués lui-même au sein du consulat saoudien au moyen d’une montre connectée. Ces enregistrements laisseraient supposer que le journaliste a été torturé et tué.

« Les moments où Khashoggi a été interrogé, torturé et assassiné ont été enregistrés dans la mémoire de l'Apple Watch », écrit l'auteur de l'article de Sabah, précisant que la montre était synchronisée avec son iPhone, qu'il a confié à sa conjointe avant d'entrer au consulat.

C’est M. Khashoggi lui-même qui a activé l’enregistrement en pénétrant dans l’établissement, selon le quotidien turc.

Des membres des services de renseignements saoudiens s'en sont rendu compte après sa mort et ont utilisé ses empreintes digitales pour supprimer certains fichiers, mais d'autres ont pu être récupérés sur son téléphone, toujours selon Sabah.

Selon le Washington Post, Ankara a dit aux États-Unis détenir les enregistrements montrant comment Jamal Khashoggi a été « interrogé, torturé puis tué » à l'intérieur du consulat, avant que son corps ne soit démembré.

Des experts en technologie rappellent toutefois qu’il est à peu près impossible que la montre ait pu téléverser les enregistrements sur un compte iCloud, puisque le téléphone qui y est rattaché doit se trouver dans un rayon de 9 à 15 mètres pour pouvoir réaliser l'opération. On ne sait donc pas comment les enquêteurs ont pu obtenir les fichiers audio, ni s'ils ont réellement réussi à mettre la main dessus.

Des sources proches des services de sécurité turcs indiquent qu’il a été tué au consulat par une équipe d'une quinzaine de Saoudiens repartis le jour même dans leur pays. Ceux-ci ont été filmés par des caméras de surveillance dans plusieurs endroits, entre autres dans le hall d'entrée d'un hôtel et à l'aéroport.

Le ministre turc des Affaires étrangères a pour sa part indiqué que les Saoudiens ne coopèrent pas encore à l'enquête. « Nous n'avons pas encore vu de coopération pour que l'enquête se déroule facilement et que toute la lumière soit faite », a déclaré Mevlüt Cavusoglu à l'agence de presse nationale Anadolu.

Il déplore entre autres que ses enquêteurs n'aient pas encore eu accès au consulat où se seraient déroulés les événements.

Tendance inquiétante
La possibilité que l’Arabie saoudite ait leurré un journaliste dissident dans un consulat à l’étranger inquiète le spécialiste de la sécurité nationale Michel Juneau-Katsuya, mais ne le surprend pas.

« Ça représente une tendance assez troublante, depuis quelques années, [de pays] qui ont utilisé leurs services de renseignement nationaux offensifs pour éliminer des dissidents qui se trouvent à l’extérieur [des frontières] », a-t-il rappelé en entrevue à RDI.

« L'Arabie Saoudite, bien que c'est très peu connu du grand public, a des services de renseignement offensifs, a des services de renseignement qui sont même très agressifs et qui opèrent à travers la planète en entier », explique Michel Juneau-Katsuya.

Ce qui est étonnant, c’est que normalement, les choses sont faites de façon beaucoup plus discrète.

On fait fi des crises diplomatiques, de l’opinion publique. C’est un mauvais signal qui est envoyé.

Michel Juneau-Katsuya, spécialiste de la sécurité nationale
M. Juneau-Katsuya lie cette tendance à la montée de gouvernements populistes et d’extrême droite à travers le globe, et admet craindre qu’un chef d’État puisse être « éliminé comme ça ».

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1129536/affaire-khashoggi-trump-nhesiterait-pas-a-punir-riyad

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 945
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Dim 14 Oct 2018 - 12:15

Pour l'affaire Khashoggi: Une source turque révèle qu’une recherche n’a pas pu être effectuée au consulat saoudien à Istanbul
Les Saoudiens ne coopèrent pas pleinement
Elle a déclarée qu'un groupe de travail mixte ne perturberait pas l'enquête de la police donc 2 enquêtes.

La bourse de Riyadh en chute libre. -6.90% à cause de l'affaire Jamal Khashoggi, la brouille avec la Turquie les entreprises qui se retirent du projet NEOM.

Le Royaume d'Arabie Saoudite est satisfait de la coopération avec la République de Turquie "frère". 😂 selon le roi Selman Bin Abdulaziz.

La Turquie détient toutes les preuves (vidéo, audio, ADN ) pour le meurtre de Jamal Khashoggi. Mais elle fait durer l'affaire. C'est l'heure des négociations entre Turcs et Saoudiens, les Saoudiens devront céder sur beaucoup de points s'ils ne veulent pas voir la vidéo dans les réseaux et les journaux. Good job!

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien


Dernière édition par Kursad2 le Dim 14 Oct 2018 - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Kursad2
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 945
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Dim 14 Oct 2018 - 13:10

Fahed64 a écrit:
Faut voir si les USA vont enlever les sanctions !
Voir si ça aura un effet sur l'économie turque !

Pour ce qui est de l'affaire Khashoggi voir les saoudiens dans cette posture est savoureux ! Les iraniens doivent bien rigoler de voir ces bras cassés !

Remarquez le cubisme occidental ! Sur le Yémen ont continué de fermer les yeux mais un journaliste la ...

Les Etats-Unis vont libérer un banquier turc qui vendait de l'or à l'Iran contre du pétrole à la Turquie (affaire Zerab). Erdogan parle d'une opération militaire à l'est de l'Euphrate contre le YPG. La livre turque gagne plus de 5% face au $ US.

Trump remercie Erdogan pour son aide pour la libération du pasteur Brunson en promettant de très bonne relation entre les Etats-Unis et la Turquie.

Citation :
Pastor Andrew Brunson, released by Turkey, will be with me in the Oval Office at 2:30 P.M. (this afternoon). It will be wonderful to see and meet him. He is a great Christian who has been through such a tough experience. I would like to thank President @RT_Erdogan for his help!

Erdogan répond sur twitter à Trump en disant qu'il souhaite une coopération accrue entre les deux pays.:



Source officielle saoudienne: «Notre économie est influente et toute action contre le royaume suscitera une plus grande réaction» . C'est une menace explicite. L'Arabie Saoudite a versé 9 millions $ dans le lobbying aux Etats-Unis. Une société de lobbyiste a déjà dénoncer son contrat avec l'Arabie Saoudite. Les autres vont suivre.



La Turquie met en garde l'Egypte, la Grèce et Chypre contre toute tentative de sabotage des recherches d'hydrocarbures en Mer Méditerranée par la Turquie à partir du 29 octobre 2018. Il faut mettre au silence l'Arabie Saoudite et les EAU pour s'attaquer au maillon faible de leur alliance, l'Egypte, Erdogan a un compte a réglé avec Sisi.


_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6979
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Dim 14 Oct 2018 - 15:28

Le banquier turque c est qu un pion secondaire

Gulen est encore au usa

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 10403
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Lun 15 Oct 2018 - 16:53

Arme du pétrole, introduction du yuan, achat d'arme russes et chinoises : c'est la panique du coté de ryadh.


Citation :
Khashoggi: les Saoudiens agitent l'arme pétrolière


L’affaire de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi a maintenant des répercussions économiques mondiales
Il faut remonter au début des années 1970 pour retrouver une telle situation de tension ouverte entre Washington et Riyad. Samedi, le président américain Donald Trump a assuré que son pays infligerait à l’Arabie Saoudite « un châtiment sévère » si son implication dans la disparition de ce journaliste saoudien qui vivait en exil aux Etats Unis était avérée. Le conseiller économique de la Maison-Blanche Larry Kudlow a, ensuite, affirmé que dans ce cas « les conséquences seront néfastes » pour les Saoudiens. Le sénateur républicain Marco Rubio, parmi les plus en vue, exige une « révision complète » de la relation s’il est établi que l’Etat saoudien a tué Jamal Khashoggi. La vente d’armements devrait être alors, selon lui, suspendue par le Congres si l’exécutif n’agissait pas. Une hypthèse que Donald Trump semblait exclure : « ce serait idiot de ne plus leur vendre des armes, d’autres le feraient à notre place », mais le Congrès a les moyens de l’y contraindre.

Pour l’heure, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin maintient sa venue au sommet économique de Riyad (23 au 25 octobre), baptisé le « Davos du désert » - destiné à être la vitrine du plan national de modernisation Vision 2030. On constate, en revanche, que des dirigeants de multinationales américaines, comme JP Morgan, Ford ou Uber, annulent leur participation. De grands médias anglo-américains, partenaires de l’événement, le font aussi.

Au-delà, l’ensemble de ceux qui sont impliqués dans les grands projets d’infrastructures et de modernisation du royaume en payent le prix. Le géant technologique japonais Softbank en fait partie, le tire Softbank a perdu plus de 7% à la bourse de Tokyo. Dimanche la bourse de Ryad connaissait une séance comme elle n’en avait pas connu depuis 2014, effaçant 50 milliards de dollars de capitalisation boursière.

Riposte saoudienne
La diplomatie saoudienne veille à ne pas prendre les Etats-Unis de front. Son ambassade à Washington remercie même le gouvernement Trump de s’être abstenu de tirer des conclusions du dossier en cours d’enquête. Mais cela n’empêche pas Riyad de commencer à appuyer là où cela peut faire mal. C’est une dépêche de l’agence de presse officielle SPA qui a fixé le ton. Un haut responsable, non identifié, prévient qu’en cas de sanctions le royaume répondra avec « de plus grandes sanctions ». Il ajoute: « L’économie saoudienne a un rôle vital pour l’économie mondiale ». Le terme de pétrole n’est pas employé, cependant chacun aura compris.

Turki Aldakhil, personnalité importante dans l’espace médiatique saoudien, exprime cette mise en garde sans détour. Le directeur de la chaine Al Arabiya juge que les Etats-Unis se « poignarderaient », Riyad étant « la capitale du pétrole ». Le propos est souligné : si l’Arabie Saoudite venait à réduire sa production, « un cours à 100 dollars, 200 ou même le double n’est pas à écarter ». Il voit plus loin encore : ce pétrole pourrait être libellé en yuans chinois et le royaume saoudien chercherait ses équipements militaires auprès de la Russie et de la Chine.

Quels soutiens pour Ryad ?
Avant une mise à exécution de ces menaces encore tout à fait hypothétiques, Riyad a décidé de compter ses soutiens. Ces dernières heures, on y rapporte les expressions d’amitié de certains gouvernements et institutions arabes. Comme celle-ci formulée par le prince héritier de Dubaï Hamdane ben Mohammed Al Maktoum : « L’Arabie Saoudite est la mère et le père des pays du Golfe ». On fait également état de toute marque appuyée de solidarité en provenance d’organisations du monde musulman. Et puis, il y a la riposte qui s’engage envers ceux qui, aux Etats-Unis, se détournent. Un homme d’affaires de premier plan aux Emirats arabes unis, Khalaf Ahmad Al-Habtoor, réclame le boycott de toute entreprise américaine qui se retire du « Davos du désert ».

BFMTV

par ailleurs, la nouvelle stratégie (après celle de la dénégation) commence a prendre forme : ce serait des éléments incontrolés

Citation :
Disparition du journaliste saoudien Khashoggi : Trump a parlé au roi Salmane et dépêche Pompeo à Ryad

Disparition du journaliste saoudien Khashoggi : Trump a parlé au roi Salmane et dépêche Pompeo à Ryad
Donald Trump a estimé lundi depuis la Maison-Blanche que des "éléments incontrôlables" avaient pu agir.@ MANDEL NGAN / AFP
Partagez sur :
Le président américain a évoqué lundi la possibilité que le journaliste saoudien ait été tué par "des éléments incontrôlables".
Donald Trump a annoncé lundi dans un tweet s'être entretenu avec le roi Salmane d'Arabie saoudite qui lui a dit "ignorer" le sort du journaliste saoudien disparu, Jamal Khashoggi. Le président américain a également annoncé qu'il dépêchait son secrétaire d'État Mike Pompeo en Arabie saoudite pour s'entretenir directement avec le roi Salmane.

"J'envoie immédiatement notre secrétaire d'État pour rencontrer le roi". "Je viens de parler au roi d'Arabie saoudite qui dit tout ignorer de ce qui a pu arriver à 'notre citoyen saoudien'", a dit Donald Trump dans son tweet. "J'envoie immédiatement notre secrétaire d'État pour rencontrer le roi", a-t-il ajouté.

L'Arabie saoudite dément catégoriquement toute implication dans la disparition du journaliste, un critique du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui collaborait notamment avec le Washington Post et vivait aux États-Unis depuis 2017. Jamal Khashoggi n'a plus été vu depuis qu'il s'est rendu le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul pour y effectuer une démarche administrative. Selon des responsables turcs, Jamal Khashoggi y a été assassiné par des agents saoudiens.

LIRE AUSSI - Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi : le film des événements

L'Arabie Saoudite dément toute implication. Le roi Salmane a dit au président Trump lors de leur conversation que les Saoudiens "travaillaient étroitement avec la Turquie pour trouver une réponse", selon le tweet du président américain. Un peu après son tweet, Donald Trump a estimé depuis les jardins de la Maison-Blanche qu'il était possible que le journaliste ait été tué par "des éléments incontrôlables".

"Le roi (d'Arabie saoudite) a fermement nié avoir connaissance de quoi que ce soit (…) Je ne veux pas spéculer à sa place mais il m'a semblé que, peut-être, cela pourrait être le fait d'éléments incontrôlables. Qui sait ?", a-t-il ajouté.

Ce week-end, le président des États-Unis, grand allié de l'Arabie saoudite, avait pour la première fois estimé possible une implication de Ryad dans la disparition du journaliste et menacé le royaume wahhabite d'"un châtiment sévère". Il s'est également dit pessimiste quant au sort de Jamal Khashoggi. "En l'état actuel des choses, il semble que peut-être on ne va plus le revoir, et c'est très triste", a-t-il déclaré.

Les autorités turques doivent fouiller lundi le consulat saoudien à Istanbul.

europe1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 5687
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Lun 15 Oct 2018 - 22:27

un pays qui baisse son pantalon au vue du monde entier c est vraiment un spectacle désolant pour un pays de cette envergure c est honteux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13854
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Lun 15 Oct 2018 - 22:49

C'est plus que mérité pour n'a banou kalboun ! Depuis l'arrivée de MBS ce pays est devenu tel un chef de gang qui menace, Tue, se donne le droit de punir et boycotter son voisin !

Il est fort à parier que après cette crise MBS se fera éclipsé et ses prétention au trônes de plus en plus lointaine ! A moins qu'il ne fasse un coup d'état !

Cette tête brûlé aura fait du mal à son pays et à ses voisins Sad

PS : remarquez avec quel mépris les américain traînent les saoudiens ! Ça me rappel les français avec les algériens Laughing mais en pire !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13854
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Lun 15 Oct 2018 - 22:55

Énorme Laughing

On va demander à examiner le copes et la.... Surprise des jnoun l'auront fait disparaître de la vue des éléments "incontrôlé"

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/10/15/97001-20181015FILWWW00320-l-arabie-saoudite-prete-a-reconnaitre-la-mort-de-khashoggi-cnn.php


_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités au Moyen Orient
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cuisine du Moyen-Orient
» Actualités au Moyen Orient
» Quels sont les grands pays producteurs de petrole
» La Médaille Militaire, très convoitée.
» Ma campagne du Moyen-Orient.. CHYPRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: