Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Armée Française / French Armed Forces

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeJeu 31 Jan 2019 - 15:04

Rappel du premier message :

Citation :
31.01.2019

Une enveloppe de 46 millions pour des Structures Modulaires Balistiques V2 Interarmées


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 1a311

Ce jeudi, lors du point presse hebdomadaire du ministères des Armées, sera présenté le nouveau treillis F3, ainsi que d'autres équipements qui composent l'équipement du combattant 2020. rien de révolutionnaire mais le soldat français, longtemps mal équipé et mal fagoté, dispose désormais de matériels modernes et adaptés à ses missions.

Lignes de défense a déjà eu l'occasion de présenter certains de ses matériels, depuis le fusil HK aux chaussures de combat Haix et Meindel, en passant par le nouveau couteau CAC (combat assistance campagne) et la SMB (structure modulaire balistique).

Sur ce dernier équipement, je signale la parution d'un avis portant sur la "fabrication de structures modulaires balistiques V2 Interarmmées".

Le lot no1 est intitulé: SMB V2 IA et Composants. Sa valeur estimée hors TVA est de 41 660 000 euros.

Le lot no2 est intitulé: accessoires SMB V2 IA. Sa valeur estimée hors TVA est de 5 000 000 euros. Ce lot concerne toutes les poches radio, porte grenades, chargeurs, lampe etc...

Valeur totale de ce marché de 60 mois: 46,66 millions d'euros. Date limite de réception des offres: le 22 février. Le nombre de candidats admis à présenter une offre ne peut être inférieur à trois. Le nombre maximum de candidats est fixé à cinq pour chaque lot.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/01/31/une-enveloppe-de-46-millions-pour-des-structures-modulaires-19998.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeMer 16 Oct 2019 - 21:12

Citation :
Mission Lynx : L’équipage d’un char Leclerc surclasse ses homologues de l’Otan lors de l’exercice Iron Spear

par Laurent Lagneau · 16 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e419

Cette année, il n’y aura pas d’édition 2019 du « Strong Europe Tank Challenge« , une compétition organisée habituellement à Grafenwoehr [Allemagne] par la Bundeswehr et le 7th Army Training Command. Engagé à deux reprises dans cette joute « amicale », le Leclerc a terminé au pied du podium.

« Sur les épreuves propres aux chars, le Leclerc a surclassé les autres chars de l’Otan. Les pays engagés sont unanimes sur ce constat », avait expliqué le 501e Régiment de Char de Combat [RCC], dont un équipage s’était classé 4e en 2017.

En effet, pour certaines épreuves du « Strong Europe Tank Challenge », le Leclerc fut désavantagé par rapport à ses concurrents pour la simple raison qu’il exige un équipage de 3 tankistes alors qu’il en faut 4 pour mettre en oeuvre un Leopard 2 de facture allemande ou un Abrams américain.

Quoi qu’il en soit, quand il s’agit de faire parler la poudre, le Leclerc donne la pleine mesure de ses capacités. Et il vient de le montrer à l’occasion de l’exercice Iron Spear 2019-2, qui, organisé au camp d’Adazi, en Lettonie, vient de se terminer.

Cet exercice a consisté à faire manoeuvrer et tirer 44 équipages de chars, représentant 8 pays, dont l’Allemagne, l’Espagne, les États-Unis, l’Italie, la Norvège, la Pologne, le Royaume-Uni et donc la France.

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e516

Pour rappel, dans le cadre la Posture de présence avancée renforcée de l’Otan [enhanced Forward Presence ou eFP], décidée en 2016 au profit des pays baltes et de la Pologne, la France a lancé la mission Lynx, laquelle repose sur un sous groupement tactique interarmes [SGTIA], actuellement déployé en Estonie, au sein d’un bataillon commandé par le Royaume-Uni. Ce dispositif français compte une compagnie d’infanterie, 13 véhicules blindés de combat d’infanterie [VBCI] et de 4 chars Leclerc. Il est complété par un échelon logistique.

Lors d’Iron Spear, il a donc été demandé aux équipages engagés d’effectuer des exercices de ciblage et de tir [y compris de nuit], mêlant vitesse et précision. Et c’est donc celui d’un char Leclerc [foxtrot 5] qui s’est imposé, au terme d’une épreuve apparemment très disputée, les équipages de Leopard 2 allemands et norvégiens ayant affiché un « haut niveau technique », selon l’État-major des Armées [EMA].

Un équipage norvégien s’est classé second, tandis que celui – américain – d’un char Abrams a pris la troisième place.

L’EMA souligne que cette première place obtenue par un équipage français est le fruit du « maintien à haut niveau de la condition opérationnelle ». Et d’insister : « La victoire des Français n’est pas seulement la victoire des cavaliers du SGTIA mais aussi un motif de fierté pour tout le détachement Lynx 6. C’est notamment une belle récompense pour les équipes de maintenance de l’élément de soutien national qui œuvrent quotidiennement pour entretenir la pleine capacité opérationnelle des chars Leclerc. »

http://www.opex360.com/2019/10/16/mission-lynx-lequipage-dun-char-leclerc-surclasse-ses-homologues-de-lotan-lors-de-lexercice-iron-spear/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeMer 16 Oct 2019 - 23:01

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeJeu 17 Oct 2019 - 20:06

Citation :
Le Service de Santé des Armées disposera de VAB sanitaires modernisés pour les opérations extérieures

par Laurent Lagneau · 16 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e319

Depuis 1976, le Service de Santé des Armées [SSA] utilise des Véhicules de l’avant blindé [VAB] en version sanitaire [VABSAN]. Au moment de l’entrée en service de ces derniers, il était envisagé un conflit symétrique devant se dérouler dans une zone géographique définie [en Allemagne, ndlr]. Et les soins basiques délivrés aux blessés, que l’on attendait nombreux, devait se faire à bord d’un VABSAN par des auxiliaires sanitaires. La durée du transport vers des antennes médicales situées « à l’arrière » ne devait pas excéder 15 km.

Avec les engagements en Afghanistan, puis au Mal, la doctrine du SSA a évolué [elle avait en réalité commencé à évoluer depuis le début des années 1980, avec le RETEX du conflit aux Malouines, ndlr]. Les menaces aussi… contrairement aux VABSAN.

« Le VAB a connu plusieurs modifications en 1998 : boîte automatique, suspensions ou surblindage. Le conflit afghan conduisit à améliorer significativement la protection contre les IED [engins explosifs improvisés, ndlr], avec la création d’une version ULTIMA pesant 17 tonnes, soit 4 tonnes de plus que la version initiale. Ces évolutions n’ont cependant concerné que les véhicules destinés à l’infanterie et au génie », rappelle un article de la revue « Médecine et armées », parue en 2018 [.pdf].

Le renouvellement des blindés de l’armée de Terre, via le programme SCORPION, permettra au Service de santé des Armées de disposer de nouveaux véhicules, notamment des Griffon et des Serval. Mais cela ne se fera pas dans l’immédiat, le premier Griffon médicalisé étant attendu en 2023.

Aussi, pour répondre aux besoins les plus immédiats, en particulier sur les théâtres extérieurs, des solutions ponctuelles ont été trouvées, comme avec la médicalisation, au Mali, de Véhicules blindés de combat d’infanterie [VBCI] et de VAB Ultima, grâce à des kits sanitaires mis au point par la Section technique de l’armée de Terre [STAT] et le bureau emploi de la division opérations de la Direction centrale du SSA.

Et, dans l’attente du remplacement de l’ensemble des VAB, qui sera effectif en 2030, le SSA et l’armée de Terre ont lancé un programme de modernisation des VAB SAN. Il s’agit, explique l’article de « Médecine et armées », de porter les VAB au standard ULTIMA « en termes de protection, de motorisation, de freinage et de rangements additionnels. » Ce qui a donné le VAB SAN CIED.

C’est dans ce contexte que, la semaine passée, le SSA a indiqué qu’un prototype de la version « évolution contre-IED » [EVOL CIED] du VAB sanitaire lui avait été présenté quelques jours plus tôt par Arquus.

Ce prototype a demandé deux ans de travail au SSA, à l’armée de Terre, à la DGA et à ARQUUS.

« Les évolutions sont très nombreuses et apportent aux équipes soignantes comme aux patients un niveau de protection adapté à la menace tout en leur offrant une meilleure ergonomie de travail.. […] Plus qu’une amélioration de la protection, c’est une remise à niveau intégrale du compartiment médical qui a été opérée. Sièges anti-mine, interphonie, nouveau système porte brancard, électrification ou encore rangements complémentaires sont autant d’évolutions indispensables qui ont été implémentées sur cette version », explique le SSA.

Au total, 30 VAB sanitaires en version « EVOL CIED » seront livrés au SSA à partir de 2021. Ils rejoindront les 15 VABSAN CIED, dont les premiers exemplaires doivent être déployés au Sahel en 2020.

http://www.opex360.com/2019/10/16/le-service-de-sante-des-armees-disposera-de-vab-sanitaires-modernises-pour-les-operations-exterieures/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeMar 22 Oct 2019 - 18:34

Citation :
22.10.2019

Quels noms pour les frégates de défense et d'intervention et, plus largement, pour les bateaux gris?


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e2110

Mon confrère d'Ouest-France Stéphane Gallois, l'homme de la revue Marines & Forces Navales mais aussi de Flottes de combat, a publié un intéressant article consacré aux noms des futures frégates de défense et d'intervention. Il en profite pour rappeler le processus de choix des noms de bâtiments de la marine.

Voici son article:
Citation :
"On connaîtra, jeudi 24 octobre, le nom de la première frégate de défense et d’intervention dont la construction commence cette semaine au chantier Naval Group à Lorient. Mais au fait, qui décide du nom d’une frégate ou d’un sous-marin ? La réponse d’Éric Lavault, porte-parole de la Marine nationale.
Elle ne s’appellera probablement pas "Louzeau", même si le nom de l’amiral décédé au mois de septembre est envisagé pour une des cinq frégates de défense et d’intervention (FDI) dont la construction commence à Lorient (Morbihan) ce jeudi 24 octobre. "La série des FDI recevra des noms d’amiraux du XXe siècle", confirme tout de même le capitaine de vaisseau Eric Lavault. Mais pour la première unité, le commandant du Sirpa (l’organe de communication de la Marine) laisse la ministre des Armées annoncer le nom retenu. Ce qu’elle fera au cours de la cérémonie organisée jeudi à Lorient, sur le site du constructeur Naval Group.
"C’est toujours le, ou la, ministre qui prend la décision finale", ajoute le porte-parole de la Marine. Un dernier mot ministériel qui conclut un processus de réflexion collective impliquant l’état-major de la Marine, le Service historique de la défense et le secrétariat d’État auprès de la ministre des Armées. Car les noms des bâtiments de combat sont lourdement chargés de symbolique et d’histoire.
Dans l’histoire, justement, les vocables (noms ou adjectifs) utilisés pour nommer les navires de guerre ont puisé "dans quatre thèmes principaux : la mer, la guerre, la souveraineté et la géographie", selon une étude sur la symbolique des noms des navires de guerre dans la marine française (1661-1815). Curieusement, le thème de la mer a peu à peu disparu au profit de noms guerriers qui sont peu à peu devenus des classiques. On trouve ainsi un Triomphant dès 1667 et le nom Redoutable à partir de 1752.
Les noms géographiques sont apparus également très tôt, avec une préférence pour les régions récemment conquises. Des frégates et vaisseaux porteront aussi plus tard celui de la province qui a contribué à leur financement. Ce n’est évidemment plus le cas aujourd’hui. " Les frégates multimissions de la classe Aquitaine portent des noms de région, en partie parce qu’elles devaient être dix-huit lorsque le programme a été lancé." À une époque où la France comptait vingt-deux régions administratives, la série devait être facile à décliner. Finalement, elles ne seront que huit dont les deux dernières, Alsace et Lorraine, restent à livrer.
Quel que soit le registre choisi pour une classe de navires, les faits de guerre des bâtiments précédents influent sur le choix des noms. "Lorsqu’une unité a été décorée pour son action au combat, on s’efforce de réutiliser son nom, afin d’assurer la transmission de ses traditions", note le commandant du Sirpa. Exemple : "Pour les nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Suffren, le choix s’est porté sur des noms de marins illustres des XVIIe et XVIIIe siècles, dont Casabianca, auxquels on a ajouté le Rubis." Il perpétuera le souvenir du sous-marin Rubis qui s’est illustré dans les Forces navales françaises libres pendant la seconde guerre mondiale, et a été nommé Compagnon de la Libération.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/21/quels-noms-pour-les-fregates-de-defense-et-d-intervention-et-20559.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeJeu 24 Oct 2019 - 21:01

Citation :
24.10.2019

Les frégates voient le jour à Lorient: la FDI ne fait pas exception


Florence parly, la ministre des Armées est à Lorient, ce jeudi, pour assister à la cérémonie de découpe de la
première tôle d'une frégate de défense et d'intervention (FDI). Elle devrait en annoncer le nom. Ce bâtiment
de combat ultramoderne est le premier d'une série de cinq unités qui entreront en service dans la Marine à
partir de 2025.


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e432

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/22/les-fregates-voient-le-jour-a-lorient-la-fdi-ne-fait-pas-exc-20563.html


Citation :
24.10.2019

La première FDI (frégate de défense et d'intervention) s'appellera "Amiral Ronarc'h"  


Des amiraux à l'honneur! Florence Parly a assisté ce matin, à Lorient, à la découpe de la première tôle de la première FDI.

A cette occasion le nom de cette frégate de défense et d'intervention a été annoncé: elle s'appellera Amiral Ronarc'h, en mémoire de l'amiral Pierre-Alexis Ronarc'h (1865-1940), fameux commandant des 6000 homes de la brigade des fusiliers-marins jusqu'en 1915.

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e528

La ministre a, par ailleurs, confirmé 4 autres noms de FDI: Amiral Louzeau, Amiral Castex, Amiral Romy et Amiral Cabanier.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/24/la-premiere-fdi-fregate-de-defense-et-d-intervention-s-appel-20571.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeJeu 24 Oct 2019 - 21:34

Citation :
Le renseignement chinois s’intéresserait de très près aux militaires affectés en Bretagne

par Laurent Lagneau · 24 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e620

Le militaire français aurait particulièrement la cote auprès du renseignement chinois. Surtout s’il est affecté en Bretagne, région qui accueille de nombreuses unités de la Marine nationale et de l’armée de Terre ainsi que l’écosystème de la cyberdéfense nationale ainsi que la base de l’Île-Longue, centre névralgique de la composante océanique de la dissuasion avec ses quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE].

Lors de l’audition, à l’Assemblée nationale, de l’amiral Bernard-Antoine Morio de l’Isle, commandant des forces sous-marines et de la force océanique stratégique [ALFOST], le député Joachim Son-Forget avait évoqué l’intérêt de jeunes femmes chinoises pour les militaires basés en Bretagne, et notamment pour ceux de la Marine nationale. « Concernant les équipages, on s’inquiétait fut un temps à Brest de la présence d’étudiantes chinoises nombreuses en ville. Comment fait-on pour évaluer les relations de nos personnels? », avait-il en effet demandé.

La question du député ne sortait pas de nulle part. Auteur d’une enquête très pointue [« France Chine, les liaisons dangereuses« ], sur l’influence et l’espionnage chinois en France, Antoine Izambard, journaliste à Challenges, cite en effet une note confidentielle du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale [SGDSN] qui, élaborée en juillet 2018, s’inquiétait de l’augmentation de mariages entre des militaires affectés en Bretagne et des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne Occidentale [UBO] et de l’École nationale supérieure de techniques avancées [ENSTA].

« Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement ‘sollicitée' », a expliqué le journaliste au quotidien « Le Télégramme ».

Évidemment, cela fait penser aux « Hirondelles » du KGB, c’est à dire aux « hôtesses » du service de renseignement soviétique, dont la mission était de recueillir des informations sur l’oreiller, ou encore à l’opération Roméo, imaginée par Markus Wolf, le « maître-espion » est-allemand [sauf que les femmes seules et employées dans des ministères sensibles étaient visées, ndlr]. Ou encore à cette affaire, révélée par Franck Renaud [« Les diplomates : Derrière la façade des ambassades de France »], d’un officier de la DGSE « retourné » par son interprète féminin alors qu’il était en poste à Pékin.

Ces étudiantes chinoises sensibles à l’uniforme sont-elles des espionnes? « La note ne le dit pas », a dit Antoine Izambard sur les ondes de France Inter. « En tout cas, poursuit-il, le fait qu’elle pointe cette hausse des mariages avec des militaires français laisse imaginer qu’il y a eu des cas.

Le journaliste donne d’autres exemples de l’intérêt chinois pour la défense française. « Quand, sur 30 doctorants d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne, dix sont de Chine et tous issus de l’Institut de technologie de Harbin, administré par une agence gouvernementale qui conçoit et achète tous les systèmes d’armes de l’Armée populaire de libération, il y a de quoi se poser des questions », souligne-t-il dans les colonnes du Télégramme. Et d’ajouter : « Cela devient ‘de l’inconscience’ pour mes interlocuteurs quand ces étudiants semblent autorisés à travailler sur des machines destinées aussi bien à un usage civil que militaire! ».

La Bretagne n’est pas la seule concernée… Ainsi, lors de son audition, l’amiral Morio de l’Isle avait admis avoir constaté une implantation étrangère « de plus en plus forte autour » des quatre Centres de transmission [CTM] de la Force océanique stratégique [FOST]. Par exemple, dans les environs de celui de Rosnay [Indre], la Chine y installé une université [près de l’aéroport de Châteauroux, ndlr] et envisage d’y installer une base d’entraînement pour les Jeux olympiques. Et à cela s’ajoute l’achat de terrains agricoles à proximité de ce site militaire.

Un autre exemple de l’intérêt chinois a été donné en septembre par Intelligence Online. Selon le site spécialisé dans les questions liées au monde du renseignement, plusieurs pilotes français de Rafale auraient été « approchés » par des sociétés chinoises, l’Armée populaire de libération étant apparemment avide d’informations sur cet avion qui équipe à la fois l’armée de l’Air et l’Aéronautique navale.

Quant à la question posée par le député Son-Forget, et selon le compte-rendu qui en a été fait [sachant que l’audition s’était déroulée à huis-clos, certains détails n’ayant pas vocation à être connus du public, ndlr], l’amiral Morio de l’Isle avait seulement rappelé que, dans la domaine de la protection du secret, il appartenait « à direction du renseignement et de la sécurité de la défense [DRSD] d’analyser l’environnement des unités de la FOST et de l’informer des éventuelles menaces qui pourraient la concerner. »

http://www.opex360.com/2019/10/24/le-renseignement-chinois-sinteresserait-de-tres-pres-aux-militaires-affectes-en-bretagne/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeJeu 24 Oct 2019 - 22:13

Citation :
First two upgraded ATL2s delivered to the French Navy

Emmanuel Huberdeau, London - Jane's Navy International

24 October 2019



The French procurement agency Direction Générale de l'Armement (DGA) has authorised the transfer of the first two upgraded Dassault
Atlantique 2 (ATL2) maritime patrol aircraft (MPA) to the French Navy, the French ministry for armed forces announced on 24 October.

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12f259
The French Navy has been authorised to receive the first two of 18 ATL2 maritime patrol aircraft to be upgraded to Standard 6
configuration. (Dassault)


Eighteen out of the 22 ATL2 MPAs operated by the French Navy will be upgraded to the new version called 'Standard 6'. The
upgrade is comprehensive and should allow the aircraft to operate until 2030.

The upgrade programme includes the development of a new combat system called 'Logiciel de traitement de l'information
operationelle nouvelle génération' (LOTI-NG). The system is used to establish a tactical picture based on data gathered by
the aircrafts' various sensors.

https://www.janes.com/article/92145/first-two-upgraded-atl2s-delivered-to-the-french-navy    
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 19:54

Citation :
L’exercice SKRENVIL 2019 touche à sa fin

Mise à jour :25/10/2019


Après deux semaines intenses de planification et de conduite d’opérations de mise à terre, le groupe amphibie constitué pour l’exercice SKRENVIL 2019 est de retour à quai à Toulon.

Entrainement opérationnel interarmées de grande ampleur, SKRENVIL 2019 visait d’abord à maîtriser les savoir-faire liés à une opération d’évacuation de ressortissants que les armées peuvent être amenées à conduire, sous l’autorité du ministère des affaires étrangères et européennes, dans des pays éloignés, puis à conduire un raid offensif à partir des plages de Frontignan pour détruire un camp ennemi installé à trente kilomètres dans les terres.

En dépit des conditions météorologiques instables, les deux objectifs ont été atteints grâce à l’action conjointe des unités de la Marine nationale et de l’armée de Terre constituant ce groupe amphibie.

La journée a débuté par le débarquement d’une quarantaine de véhicules sur la plage du Dramont, aménagée afin de permettre le débarquement. En liaison constante avec le porte hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude, les forces de la 6e Brigade légère blindée ont débarqué sans encombre. Les terriens sont alors partis récupérer les ressortissants avant de les faire embarquer sur le PHA afin qu’ils soient pris en charge par le personnel et les équipes médicales du bateau.

Pour la seconde phase de l’exercice, après un transit maritime conduit sous la menace d’attaques sous-marines, de drones aériens et d’embarcations suicides, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude, escorté par la frégate multi-misions (FREMM) Languedoc a débarqué les unités de la 6e brigade légère blindée sur la plage de Frontignan dont les approches maritimes avaient été préalablement vérifiées par des chasseurs de mines. La force terrestre ainsi débarquée, forte d’une quarantaine de véhicules blindés, a conduit un raid de trente kilomètres dans la profondeur des terres pour atteindre son objectif.

SKRENVIL 2019 est l’exercice amphibie national le plus important de l’année. Il est nécessaire à la consolidation des savoir-faire détenus conjointement par la Marine et l’armée de terre dans ce domaine de compétence spécifique. Enfin, il participe ainsi au maintien, au plus haut niveau, d’une capacité d’alerte amphibie apte à intervenir rapidement dans des zones d’opérations en perpétuelle évolution.

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12f90
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 683822
PHOTOS:
 
Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense


https://www.defense.gouv.fr/operations/actualites2/l-exercice-skrenvil-2019-touche-a-sa-fin  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 20:32




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 22:18

Citation :
L’armée de l’Air songe à louer des hélicoptères lourds de transport pour les forces spéciales

par Laurent Lagneau · 25 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e434

À l’occasion du dernier 14-Juillet, le Commandement des opérations spéciales [COS] avait diffusé un document relatif à l’innovation au sein des Forces spéciales. Et, comme deux hélicoptères de transport lourd britanniques de type CH-47D Chinook devaient prendre par au défilé aérien, il en avait profité pour souligner les apports opérationnels que peuvent apporter de tels appareils.

« Véritable atout majeur dans les opérations modernes, il transporte de nombreux commandos, très loin dans la profondeur, et peut à la fois servir pour des ravitaillements, des infiltrations et des assauts », expliquait alors le COS dans ce document. « L’armée de l’Air étudie actuellement son acquisition pour les forces spéciales françaises. Il compléterait fort utilement la gamme des hélicoptères actuels », avait-il ajouté.

Pour autant, il ne fallait pas s’enflammer, le COS ayant précisé qu’il s’agissait d’une piste de réflexion… Et non une décision ferme. D’autant plus que la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 ne prévoit pas l’acquisition de tels hélicoptères, même s’ils sont réclamés de longue date par les forces spéciales mais aussi par l’armée de Terre. D’ailleurs, son ex-chef d’état-major [CEMAT], le général Jean-Pierre Bosser, en fit le reproche aux aviateurs.

Déplorant une « lacune importante » lors d’une audition parlementaire, le général Bosser avait souligné qu’il s’agissait « d’un choix fait lors de la construction de la loi de programmation militaire ». Et d’insister, non sans ironie : « La question doit aussi être posée à l’armée de l’Air qui, au cours de la construction de la LPM, avait envisagé de s’équiper d’hélicoptères lourds, qui sont très coûteux et ne sont pas nécessairement compatibles avec le modèle économique d’un pays tel que la France, alors que certains de nos alliés en disposent. »

Quoi qu’il en soit, les choses semblent bouger. Il y a un an, le général Philippe Lavigne, le chef d’état-major de l’armée de l’Air [CEMAA] avait évoqué une coopération avec le Royaume-Uni et l’Allemagne, pouvant prendre « la forme d’une capacité à former quelques pilotes ».

Lors de son dernier passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le CEMAA a lâché une petite phrase qui ne manque pas d’intérêt.

« Nous constatons tout le bénéfice des hélicoptères de transport lourd [HTL] dans le cadre de l’opération Barkhane, où nos amis britanniques ont prolongé l’engagement de leurs trois hélicoptères jusqu’à l’été 2020 », a commencé par rappeler le général Lavigne. « En liaison avec des partenaires comme l’Allemagne, le Canada et le Royaume-Uni, nous examinons la possibilité de former des pilotes et réfléchissons en parallèle à la location de ce type de capacité », a-t-il ensuite indiqué.

Qui plus est, disposer d’hélicoptères de transport lourds permettrait de remédier à un problème qui concerne l’A400M « Atlas ». En effet, si cet avion a la capacité de se poser sur les terrains sommaires, sa taille et sa masse ne lui permettent pas de faire la même chose que les Transall C-160. C’est en effet ce qu’a souligné le général Lavigne.

« En revanche, un A400M est capable d’emporter des charges de plusieurs dizaines de tonnes directement depuis la France. Nous sommes en train de développer le largage par air de masses de plus de seize tonnes, que les Britanniques ont également expérimenté. Nous n’avons pas toujours besoin de poser l’appareil grâce à la livraison par air qu’offre l’A400M », a ensuite expliqué le CEMAA.

Une autre piste possible , a-t-il continué, serait d’avoir « recours à l’hélicoptère de transport lourd, comme le démontrent les britanniques en Afrique. » Et « je confirme que cette capacité est très intéressante », a conclu le général Lavigne.

http://www.opex360.com/2019/10/25/larmee-de-lair-songe-a-louer-des-helicopteres-lourds-de-transport-pour-les-forces-speciales/
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
Fremo

messages : 23074
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena13
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Ambass10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Untitl10
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena20

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 11:12

On vient de lancer la construction du premier FDI, AMIRAL RONARC'H
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 7429029_original
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 7429957_original
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 7429600_original
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 7429705_original
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 7429371_original

_________________
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Marche12
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Colonel
Colonel
Socket-error

messages : 1685
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : Ait Mzal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 14:19

.


Dernière édition par Socket-error le Sam 26 Oct 2019 - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 18:12

Citation :
L’armée de l’Air est confrontée à une vague de départs « non souhaités » de ses spécialistes

par Laurent Lagneau · 26 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e333

L’armée de l’Air va-t-elle se remettre des suppressions de postes qu’elle a dû subir entre 2008 et 2016? Pour rappel, durant cette période, elle a du fermer 17 bases aériennes, réduit le nombre de ses commandement ainsi que le format de son aviation de chasse… Et voir partir dans le civil 18.400 aviateurs, soit 30% de ses effectifs.

Dans le même temps, le rythme opérationnel n’a pas faibli… Bien au contraire. D’où le cercle vicieux dont l’armée de l’Air peine à se dépêtrer, ses spécialistes étant tenté par une carrière plus rémunératrice et surtout moins contraignante dans le secteur privé.

« Nous faisons […] face à une recrudescence de départs non souhaités, dont le nombre a doublé depuis 2015. Cela peut s’expliquer par des surcharges de travail, des absences prolongées du domicile dues aux sous-effectifs et aux multiples engagements, ainsi que par des aspirations différentes des nouvelles générations, plus volatiles. Il est donc impératif de trouver des leviers de fidélisation », a ainsi affirmé le général Philippe Lavigne, le chef d’état-major de l’armée de l’Air, lors de son dernier passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale.

Qui plus est, dans le cadre de la Loi de programmation militaire [LPM] actuellement en vigueur, l’armée de l’Air doit bénéficier de 1.246 postes supplémentaires [dont 99 pour la seule année 2020]. Or, selon le général Lavigne, il en aurait fallu 3.000 « afin d’absorber l’apparition de nouveaux métiers », notamment les domaines du cyber et de l’espace.

Aussi, les ressources humaines sont l’une des cinq priorités énoncées par le général Lavigne. « Il nous faudra aussi continuer de disposer d’hommes et de femmes formés, en nombre nécessaire et suffisant, et parvenir à les fidéliser », a-t-il dit.

Le sujet est important. « Pour faire voler nos avions, il faut toute une armée », comme le soulignait une ancienne campagne de recrutement lancée par l’armée de l’Air. Or, si des spécialités critiques sont déficitaires, l’efficacité opérationnelle ne pourra que s’en ressentir. « Ainsi la population des mécaniciens militaires est structurante pour les opérations et fait l’objet de toute mon attention. J’ai évalué à environ 11.150 mécaniciens le seuil minimal pour maintenir notre capacité », a, par exemple, indiqué le général Lavigne.

Pour fidéliser ses militaires [et aussi afin de redorer son blason], la Direction des ressources humaines de l’armée de l’Air a lancé le projet DRHAA 4.0, qui vise à moderniser ses processus RH [recrutement, formation, gestion, valorisation des compétences] autour de l’aviateur.

« En inspirant plus de confiance et en démontrant plus de transparence, la gestion des aviateurs permettra de décloisonner les parcours, d’encourager une politique de valorisation des compétences et de servir in fine les intérêts de l’armée de l’Air, a résumé le général Alain Ferran, le directeur de la DRHAA, dans les colonnes d’Air Actualités.

Pour le général Lavigne, le projet DRHAA 4.0 est un « défi de taille. » Ainsi, a-t-il dit, « il s’agit de passer de l »incitation au départ’ au ‘lien au service’, de la ‘gestion par flux’ à la ‘gestion des compétences’. Pour cela, nous prenons en compte l’évolution de la société et des modes de vie, grâce aux crédits du plan famille. »

La fidélisation des aviateurs passe aussi par les rémunérations. « La reconnaissance des spécificités d’emploi des aviateurs doit être également prise en compte au travers d’indemnités liées à des spécialités exposées », a souligné le CEMAA. Et l’instauration de la « prime de lien au service » ainsi que la Nouvelle politique de rémunération des militaires [NPRM] devront cibler des « spécialités critiques dont le déficit fragiliserait la réalisation de nos missions de souveraineté », a-t-il insisté.

Un autre axe d’effort portera sur la formation des aviateurs. S’agissant du personnel navigant, et plus précisément des pilotes de chasse, le général Lavigne a évoqué le projet « Mentor », qui concerne l’avenir de l’École de transition opérationnelle [ETO] de Cazaux et ses Alphajet. Mais il n’en a pas dit plus…

« Nous envisageons en outre une continuité d’apprentissage entre la phase initiale, qui se ferait sur un système unique modernisé, et la formation intermédiaire réalisée sur PC-21. Lorsque ce projet sera mené à terme, nous aurons réduit de douze mois la formation de nos pilotes de chasse, grâce à des outils modernes, donc plus attractifs », a précisé le CEMAA.

Enfin, la formation des mécaniciens va également évoluer, avec notamment le projet « Smart School ». « En 2019, plus de vingt outils pédagogiques ont été mis en place pour digitaliser la formation. Il s’agit également d’ajuster la formation afin que les élèves qui viennent apprendre ou enrichir leur expérience ne passent pas trop de temps dans les salles de cours », a expliqué le général Lavigne.

« Nous réfléchissons donc à la modernisation du parcours du mécanicien. Nous devons développer un outil de formation adapté. Afin d’alimenter ces filières de spécialistes, nous avons besoin de titulaires de bac professionnel, de BTS aéronautique et de CAP aéronautique, aussi bien dans notre système éducatif que sur des campus comme celui de Bordeaux ou dans l’armée de l’Air, dans nos propres écoles de formation à Saintes et Rochefort, ainsi qu’à l’Ecole de l’air pour nos officiers », a-t-il conclu.

Photo : armée de l’Air

http://www.opex360.com/2019/10/26/larmee-de-lair-est-confrontee-a-une-vague-de-departs-non-souhaites-de-ses-specialistes/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 18:49

Citation :
Eurodrone : l'armée de l'air veut un drone armé

Par Michel Cabirol            |    26/10/2019, 17:45  |  640  mots

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e531
"Si le Reaper est adapté à nos besoins d'aujourd'hui, l'EuroMALE doit l'être à ceux de demain", a assuré le chef
d'état-major de l'armée de l'air (CEMAA), le général Philippe Lavigne. (Crédits : Occar)

     
Le chef d'état-major de l'armée de l'air veut que le programme européen Eurodrone soit un drone MALE européen armé et ayant une capacité de renseignement électromagnétique pour faire face à l'évolution des menaces.

Le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Philippe Lavigne, a été clair. Très clair. Le futur drone MALE européen piloté par l'Allemagne et réalisé dans le cadre d'une coopération européenne (Allemagne, Espagne, France et Italie), devra être armé, a-t-il expliqué. "À la capacité d'armement que possède le Reaper, nous souhaitons ajouter notamment une capacité de renseignement électromagnétique", a précisé le 10 octobre le général Lavigne lors de son audition par la commission de la défense de l'Assemblée nationale. "Si le Reaper est adapté à nos besoins d'aujourd'hui, l'EuroMALE doit l'être à ceux de demain", a insisté le chef d'état-major de l'armée de l'air (CEMAA).


En raison des "évolutions en termes de menace et de déni d'accès, nous devrons donc prévoir des capacités supérieures (pour l'Eurodone, ndlr) pour demain", a assuré le général Philippe Lavigne.

Le Délégué général pour l'armement Joël Barre a récemment confirmé au Sénat que le prix proposé pour le programme Eurodrone est trop élevé. Le DGA n'accepte pas le devis sur le coût de développement du futur drone MALE européen. "Nous sommes en désaccord sur les prix proposés", avait indiqué le Délégué général pour l'armement lors de son audition au Sénat qui s'est tenue début octobre. Et de préciser que "des négociations viriles" étaient "en cours avec l'industrie, c'est-à-dire un leadership Airbus Defence and Space pour l'Allemagne, associé à Dassault pour la France et Leonardo pour l'Italie". Réponse d'ici à la fin de l'année. La livraison d'un premier système français est prévue en 2025. Les livraisons ultérieures permettront d'atteindre huit systèmes de drones MALE en service à l'horizon 2030.

Les drones Reaper armés fin 2019

En 2019, l'armée de l'air a reçu deux nouveaux drones Reaper. En fin d'année, les drones de l'américain General Atomics devraient être armés. "Le premier, « Block 1 », devrait être armé de GBU 12 à la fin de cette année et nous devrions recevoir les « Block 5 » dans l'année 2020", a précisé le général Philippe Lavigne. Et de faire observer que "nous devrons en conséquence disposer de personnel formé". Pour faire fonctionner les Reaper, l'armée de l'air a besoin de 120 mécaniciens et de plus de 40 équipages.

Pour la formation, elle a acquis un simulateur, destiné à compléter la formation en cours à Holloman, aux États-Unis. Initialement, l'armée de l'air a recruté dans le vivier des pilotes et des navigateurs de combat pour piloter ces drones. Mais, "aujourd'hui, afin d'augmenter le nombre d'équipages, nous avons créé une filière de personnels navigants ab initio", a expliqué le CEMAA. Ainsi, depuis janvier 2019, quatre jeunes officiers, qui ne sont ni pilotes de chasse, ni pilotes de transport, ni navigateurs de combat sont en formation. Ils seront opérationnels d'ici deux à trois ans.


"Ainsi, d'ici sept à huit ans, nous devrions avoir un escadron de drone composé pour un tiers de membres d'escadrons de combat et pour deux tiers de personnels issus de la formation ab initio. Il convient également de prendre en compte le vivier des spécialistes du renseignement"

Un drone furtif  et un drone spatial ?

Lors de son audition, le général Philippe Lavigne a estimé qu'il fallait "réfléchir" à de nouveaux drones de combat furtif. La Chine a dévoilé début octobre lors des cérémonies pour son 70e anniversaire, un nouveau drone furtif et supersonique de reconnaissance.
Interrogé sur le développement d'un drone spatial de type X-37B, le CEMAA est resté plus prudent. "La question d'un drone spatial tel que le X-37B sera certainement abordée un jour", a-t-il déclaré


https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/eurodrone-l-armee-de-l-air-veut-un-drone-arme-831712.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 19:18

Citation :
 Défense Sud-Ouest a partagé une publicationà Cazaux, Aquitaine, France.

🚁 L’EH 1/67 « Pyrénées » de la BA 120 est le seul à maîtriser le ravitaillement en vol avec ses Caracal de
jour comme de nuit en Europe 💪🏼

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12f261
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12f338
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeDim 27 Oct 2019 - 18:59

Citation :
Pour le général Lavigne, la question de doter l’armée de l’Air d’un drone spatial se posera un jour

par Laurent Lagneau · 27 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e2116

Le 26 août dernier, le drone spatial américain X-37B a battu un record en dépassant les 720 jours passés dans l’espace, au cours de sa cinquième mission depuis sa première mise sur orbite, en 2010. Conçu par Boeing à partir du X-40, cet appareil, mis en oeuvre par le 30th Space Wing de l’US Air Force, demeure mystérieux. Si le Pentagone affirme qu’il s’agit d’une « plateforme pour des charges utiles expérimentales », la nature de ses missions est « assez délicate à interpréter », pour reprendre les mots du général Pascal Lebreton, ex-commandant interarmées de l’espace [CIE].

« On peut supputer beaucoup de choses, au-delà des expérimentations menées dans le cadre de ce que l’on appelle le service en orbite, qui permettra de réparer, réalimenter ou consolider des satellites dans l’espace, et donc d’améliorer leur durée de vie et leur intégrité. […] Disons que le X-37, comme d’autres, est certainement en mesure d’agir au-delà du seul domaine du service en orbite… C’est mon
interprétation personnelle, assez partagée », avait-il dit lors d’une audition parlementaire, en décembre 2017.

Le rapport sur les activités spatiales de défense, publié par les députés Olivier Becht et Stéphane Trompille, donne quelques élément supplémentaires. Ainsi, selon le Centre Opérationnel de Surveillance Militaire des Objets Spatiaux [COSMOS], et « à son stade actuel de développement », le X-37B « peut être analysé comme ayant une fonction de démonstrateur, voire d’engin de tests en orbite, notamment pour l’évolution des engins spatiaux dans les altitudes les moins pratiquées aujourd’hui, entre 80 kilomètres et 400 kilomètres d’altitude. »

En outre, ont ajouté les deux députés, il possible que le X-37B, qui a la forme d’une mini-navette spatiale, puisse servir « d’arme anti-satellite [s’il venait à être équipé d’un bras articulé, ou d’arme à énergie dirigée], d’engin de renseignement spatial ou de plateforme d’emport et de lancement de charges militaires. »

« Les rapporteurs ne peuvent pas exclure l’idée qu’un véhicule de ce type puisse même, un jour, emporter des missiles balistiques, ce qui serait d’ailleurs contraire au droit international dans sa rédaction en vigueur », lit-on encore dans le rapport de MM. Becht et Trompille.

Quoi qu’il en soit, disposer d’un tel engin hyper-manoeuvrant en orbite offrirait, selon les parlementaires, « d’importantes possibilités d’action dans l’espace, y compris à des fins militaires. »

Un drone comme le X-37B pourrait-il être pertinent pour les forces françaises, à l’heure où un « Commandement de l’Espace » a vu le jour sous l’égide de l’armée de l’Air [qui s’appellera, à terme, « armée de l’Air et de l’Espace] et qu’il s’agit de renforcer les capacités en matière de surveillance spatiale et d’exercer un droit à la légitime défense en orbite, dans le cas où un satellite français serait attaqué?

Déjà, il est question, comme l’a indiqué Florence Parly, la ministre des Armées, de développer des « nano-satellites patrouilleurs » qui « seront les yeux de nos satellites les plus précieux », de mettre au point des « lasers de puissance » au titre du principe de « défense active » et améliorer les capacités en matière de détection et de suivi des objets en orbite.

« Un nouveau programme à effet majeur nommé ‘maîtrise de l’espace’ va être lancé. Il intégrera deux volets : la surveillance – nous le faisons déjà mais les moyens doivent être améliorés – et la défense active de nos satellites selon une stratégie non pas offensive mais d’autodéfense », a ainsi résumé le général Philippe Lavigne, le chef d’état-major de l’armée de l’Air [CEMAA], lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

Avec la création du Commandement de l’Espace, les « enjeux sont : d’abord, de ne pas créer de rupture opérationnelle dans les missions existantes ; ensuite, d’arrimer toutes les unités jusqu’alors interarmées qui travaillent dans ce domaine ; enfin, d’avancer en équipe avec l’état-major des armées, la Direction générale de l’armement [DGA], le Secrétariat général pour l’administration [SGA], le Centre national d’études spatiales [CNES], sur les domaines identifiés clés dans la montée en puissance, au nombre de 9 », dont « le capacitaire, le réglementaire, l’implantation, la coopération internationale, l’innovation et […] les ressources humaines », a ajouté le CEMAA.

En tout cas, a assuré ce dernier, à partir de la doctrine des opérations, un travail est en cours pour définir « les capacités dont nous devrons disposer en patrimonial ou en location de services. » Quant à la question de savoir si la conception d’un drone spatial fait partie des priorités, le général Lavigne a été prudent.

« La question d’un drone spatial tel que le X-37B sera certainement abordée un jour », a-t-il en effet répondu. En clair, une telle capacité ne manque pas d’intérêt… Mais il faudra patienter. D’autant plus que les budgets ne sont pas extensibles.

Cela étant, la France ne partirait pas d’une feuille blanche pour réaliser un tel engin. Par le passé, des travaux ont été menés dans le cadre du projet Hermes, qui devait être la navette spatiale européenne… Et Dassault Aviation a dans ses cartons un « Véhicule Hypersonique Réutilisable Aéroporté » [VEHRA], c’est à dire une navette spatiale sub-orbitale.

Mais pour le général Lavigne, la priorité, en matière de drone, est ailleurs… Et, visiblement, le drone chinois Gongji-11, un appareil furtif et supersonique présenté à l’occasion du 70e anniversaire de la République populaire de Chine, lui a donné des idées.

« Le contexte géostratégique et opérationnel, évolue. J’évoquais […] la présentation de nouveaux drones de combat furtifs lors du récent défilé qui a eu lieu en Chine. Il faut y réfléchir », a estimé le CEMAA.

Cependant, la Chine développe aussi des drones spatiaux, à l’image du X-37B américain, dans le cadre des programmes « Teng Yun » et « Shenlong ».

Photo: Le VEHRA de Dassault aviation © Dassault Aviation

http://www.opex360.com/2019/10/27/pour-le-general-lavigne-la-question-de-doter-larmee-de-lair-dun-drone-spatial-se-posera-un-jour/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeDim 27 Oct 2019 - 21:56

Citation :
Djibouti : stage de survie en milieu désertique

Mise à jour :25/10/2019 - Direction : Armée de l'air


Du 5 au 17 octobre 2019, quinze stagiaires ont effectué le stage de survie en milieu désertique organisé par le centre de formation à la survie et au sauvetage (CFSS), à Djibouti.

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12f262

Au cours des deux semaines de stage, tous ont pu apprendre et mettre en œuvre les règles et les techniques adaptées à une évolution dans un désert aride en zone permissive comme non permissive. Cette formation s’est déroulée sur le site de la base aérienne 188 mais également au CECAD (centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert), situé à Arta.

Huit instructeurs et spécialistes de la logistique du centre de formation à la survie et de sauvetage (CFSS), accompagnés d’un mécanicien et de trois membres du personnel médical venus de métropole ont encadré la formation. Leur objectif : enseigner à un équipage d'aéronef, victime d'un accident en zone désertique, les connaissances et les savoir-faire indispensables à sa survie et à son sauvetage.

Stationné sur la base aérienne 120 de Cazaux, la mission principale du CFSS est d'assurer la formation du personnel navigant/embarqué des armées nationales, dans le domaine de la survie tous milieux (désertique, équatoriale, temps froid, tempéré) et tous temps (paix, guerre). Cette formation peut également s’adresser aux armées étrangères voire aux organisations civiles.

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12f92
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12f179
Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


https://www.defense.gouv.fr/air/actus-air/djibouti-stage-de-survie-en-milieu-desertique
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeLun 28 Oct 2019 - 18:02

Citation :
28.10.2019

Le prix du Fair-Play et 57 médailles pour les militaires français en Chine


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e436

Les 7e Jeux militaires mondiaux se sont achevés dimanche soir. Les sportifs français ont raflé 57 médailles, ce qui les met en 5e position derrière la Pologne. 57 médailles dont 13 d'or, ce qui les met en 4e position.

A noter aussi les 23 médailles des blessés tricolores.

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e336

La délégation française a aussi reçu le prix du Fair Play:

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e2117

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/28/le-prix-du-fair-play-et-medailles-pour-les-militaires-franca-20585.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeLun 28 Oct 2019 - 18:23

Citation :
lundi 28 octobre 2019

10 retards préoccupants sur les armements


Un souci dans un boîtier électronique, et c'est tout le programme d'armement qui est repoussé... Dans son audition, la minarm a expliqué que le lancement du programme de satellite d'écoute Ceres est reporté de plusieurs mois pour une "une anomalie sur un boîtier, qui a nécessité une reprise totale du matériel. En conséquence, les trois satellites qui devaient être lancés en 2020 ne le seront que début 2021. Cela ne signifie nullement que nous sommes sans capacité d’ici là, puisque les satellites Élisa resteront en service jusqu’à cette date." Sauf qu'Elisa, c'est un peu une vieux téléphone à manivelle comparé à un smartphone.

Certes, on peut toujours objecter que vu le coût et la sensibilité du programme, on peut encore attendre, sauf que Ceres, déjà décalé plusieurs fois depuis l'émergence du besoin, rejoint la longue liste des programmes qui ne sont pas en avance.

Pêle-mêle on peut citer le SMDR de Thales, qui ne sera plus opexé cette année comme prévu (il devrait être déjà sur place), mais en 2020, le SDT de Safran, qui accuse plusieurs mois de retard -le 61e RA l'attend le mois prochain, pour une opex en 2021 également-, l'ATL2 (problème sur un composant de la tranche tactique fourni par le SIAé), le MILAD (dont l'expérimentation dure en longueur). Nexter pense pouvoir livrer les 92 Griffon promis pour 2019, mais le bataillon des sceptiques, notamment au Parlement et dans l'armée de terre grossit jour après jour. Enfin livrés avec plus de deux ans de retards, les PLFS (Arquus) n'ont pas vraiment convaincu leurs utilisateurs.
Plus préoccupants encore en terme de délais, l'ALSR (Thales/Sabena), le sous-marin Suffren qui va enfin entrer dans le vif du sujet (Naval Group, avec une excuse, celle de la complexité d'un système de systèmes), le pompon étant réservé au système ACCS (Thales), sur lequel des bonnes nouvelles sont peut-être attendues en 2020.

https://lemamouth.blogspot.com/2019/10/10-retards-preoccupants-sur-les.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeLun 28 Oct 2019 - 19:14

Citation :
Le renseignement militaire devra patienter pour sa future capacité spatiale d’écoutes électromagnétiques

par Laurent Lagneau · 28 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e624

En matière de collecte de renseignements d’origine électro-magnétique [ROEM] depuis l’espace, la France a commencé par mettre sur orbite le microsatellite CERISE [Caractérisation de l’Environnement Radioélectrique par un Instrument Spatial Embarqué] en 1995. Expérimental, cet engin, qui fut le premier de l’histoire à être endommagé par un débris spatial, avait été développé pour étudier l’environnement radio-électrique de la Terre afin de préparer de futurs satellites d’écoute.

Quatre plus tard, le satellite Clémentine fut placé sur une orbite basse par un fusée Ariane IV, avec la même mission que CERISE. Ensuite, la constellation ESSAIM, constituée de quatre démonstrateurs, pris le relai en 2004, avec l’ambition d’étudier « l’interception dans le domaine des communications. »

Puis, ces satellites de 120 kg laissèrent la place à ceux du programme ELISA [Electronic Intelligence Satellite], lancés en 2011, avec une durée de vie initialement fixée à trois ans. Cependant, prévoyante, la Direction générale de l’armement [DGA] avait indiqué que la quantité d’ergols embarquée allait « permettre une utilisation plus longue. » Et c’était donc bien vu puisque ces engins sont actuellement encore en orbite… Et ils devraient y rester jusqu’en 2021.

En effet, les trois satellites d’écoutes électromagnétiques CERES [capacité de renseignement électromagnétique spatiale], qui devaient être lancés en 2020, ne devraient pas l’être avant le début de l’année 2021. Et cela, alors que la Direction du renseignement militaire [DRM] attend ce programme non sans impatience.

« Avec CERES, on nous livre une vraie capacité nouvelle qui a nécessité un important effort financier du ministère. Je vais donc consacrer une partie de ces nouvelles ressources humaines à l’exploitation de CERES », avait en effet expliqué, en mars 2018, le général Jean-François Ferlet, alors directeur du renseignement militaire.

Et pour cause : les satellites de la constellation CERES, conçus dans le cadre d’un marché de 400 millions d’euros confié à Airbus Defence and Space, Thales Systèmes Aéroportés et Thales Alenia Space, permettront à la DRM de recueillir et d’analyser le fonctionnement « des émetteurs électromagnétiques dans les bandes de fréquences d’intérêt radar et télécommunication. »

La raison du retard pris par le programme CERES a été donnée par la ministre des Armées, Florence Parly, lors de son audition par les députés de la commission de la Défense dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2020.

« Pour ce qui est du satellite CERES, nous avons constaté une anomalie sur un boîtier, qui a nécessité une reprise totale du matériel. En conséquence, les trois satellites qui devaient être lancés en 2020 ne le seront que début 2021. Cela ne signifie nullement que nous sommes sans capacité d’ici là, puisque les satellites ELISA resteront en service jusqu’à cette date », a en effet expliqué la ministre.

Par ailleurs, la suite de la constellation de satellites CERES est déjà dans les cartons, avec le programme « CELESTE », les études préparatoires ayant été lancées par Mme Parly en juin dernier.

http://www.opex360.com/2019/10/28/le-renseignement-militaire-devra-patienter-pour-sa-future-capacite-spatiale-decoutes-electromagnetiques/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeMar 29 Oct 2019 - 21:35

Citation :
L’armée de l’Air veut former ses pilotes de chasse plus vite pour deux fois moins cher

par Laurent Lagneau · 29 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e438

Jusqu’en avril dernier, il fallait quatre ans pour former un pilote de chasse. Ainsi, à Salon de Provence, un jeune élève entamait son cursus par une Formation militaire initiale [FMI], suivie par une Formation militaire générale de l’officier [FMGO]. À l’issue, c’est à dire au bout d’environ un trimestre, il était initié aux rudiments de l’aéronautique au sein de l’Escadron d’instruction de vol à voile, pour un stage pouvant durer de 3 à 6 mois.

Puis, après un passage à l’Escadron d’instruction sol du personnel navigant [EISPN] pour acquérir les bases théoriques, l’élève pouvait commencer sa formation initiale en vol, à bord des Cirrus CR-20 des escadrons d’instruction en vol [EIV] 3/5 Comtat-Venaissin » et 2/93 « Cévennes ».

Ensuite, l’élève-pilote rejoignait l’École de pilotage de l’armée de l’Air implantée sur la base aérienne 709 de Cognac pour effectuer 45 missions [dont deux en solo] aux commandes d’un Grob 120. Cette phase permettait de déterminer son orientation, à savoir la chasse ou le transport.

En fonction du verdict, il poursuivait son parcours sur TB-30 Epsilon pendant 6 à 7 mois, avant de rejoindre l’École de l’Aviation de Chasse [EAC] à Tours où, il allait apprendre les rudiments de son futur métier sur un biréacteur, l’Alphajet en l’occurrence. Enfin, une fois « macaroné », il prenait la direction de Cazaux pour intégrer l’Escadron de transition opérationnelle [ETO], soit la dernière marche avant de rejoindre une unité opérationnelle.

Le projet FOMEDEC [Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse], pour lequel 17 turbopropulseurs de type Pilatus PC-21 ont été acquis, a revu ce cursus en fusionnant les phases de formation sur TB-30 Epsilon et Alphajet, l’objectif étant de gagner du temps [6 mois de formation] et de réaliser 100 millions d’euros d’économies par an. En outre, toute cette partie de l’instruction se fait une seule et même base, à savoir celle de Cognac.

C’est donc désormais ce cursus qui est en vigueur. Toutefois, l’aspirant pilote de chasse a encore à faire ses preuves aux commandes d’un Alphajet puisque la transition opérationnelle se fait toujours à Cazaux.

Lors de sa dernière audition à l’Assemblée nationale, le général Philippe Lavigne, le chef d’état-major de l’armée de l’Air [CEMAA] a rapidement évoqué le projet « MENTOR », dont l’objectif serait de réduire davantage le temps nécessaire pour former un pilote de chasse. Sans en donner le détail, il a indiqué aux députés que le cursus pourrait être réduit… d’un an.

Dans son rapport pour avis sur les crédits de l’armée de l’Air pour 2020, le députés Jean-Jacques Ferrara a livré quelques précisions sur ce projet « MENTOR ». Ainsi, l’École de transformation opérationnel de Cazaux s’effacerait au profit d’un renforcement de la base aérienne de Cognac. Et les Alphajet ne seraient pas remplacés.

Ce projet « consisterait à substituer à la phase 4, qui se déroule actuellement sur Alphajet à Cazaux, une phase complémentaire à Cognac. Une telle évolution suppose l’acquisition de huit PC-21 supplémentaires, déployés à Cognac, celle d’un simulateur complet supplémentaire et l’affectation d’un quatrième [escadron?] instructeur », indique le député.

Et d’ajouter : « Alors que la base aérienne de Cognac a déjà entrepris un vaste programme de travaux pour accompagner la montée en puissance de l’école de pilotage – le projet de loi de finances 2020 prévoit d’ailleurs les financements pour la construction d’un bâtiment supplémentaire – il sera essentiel de veiller à ce que les ressources suffisantes soient prévues pour poursuivre cette évolution. »

Par ailleurs, la phase élémentaire, qui se déroule actuellement à Salon-de-Provence, serait également revue en l’orientant « autour de trois axes de formation au pilotage : l’acquisition des bases, la voltige, le vol en formation », indique M. Ferrara. Cela permettrait de réduire sa durée, qui passerait de 33 mois avec 315 heures de vol à 24 mois, avec 275 heures de vol.

« Sa mise en œuvre passerait par le remplacement des Cirrus par un autre appareil plus moderne équipé d’un turbopropulseur », précise le député.

« Lors de son déplacement à Salon-de-Provence, le rapporteur pour avis a constaté que la base aérienne 701 était déjà en ‘ordre de bataille’ pour MENTOR. Il a aussi pu mesurer l’ampleur des travaux à conduire : hébergement des futurs élèves ou encore rénovation de l’infrastructure aéroportuaire », lit-on également dans le rapport du député.

Avec le projet « MENTOR », il n’y aura plus besoin que deux sites principaux pour la formation des pilotes de chasse : Salon-de-Provence pour la phase initiale et Cognac.

« Cette formation rénovée permettra de réduire de près de moitié le coût de formation d’un pilote de chasse, celui-ci passant de près de 700.000 euros à environ 400.000 euros. Surtout, elle permettrait de réduire d’un an la formation à l’horizon 2025 et de mieux répondre aux besoins des forces, les jeunes équipages étant formés sur un équipement présentant une avionique proche de celle de l’avion d’arme qu’ils auront à mettre en œuvre », fait valoir le rapporteur pour avis.

Une partie des économies viendrait du retrait des Alphajet, sachant que le coût d’une heure de vol effectuée avec cet appareil est de 7.800 euros… Soit 5 fois plus par rapport à un PC-21 [1.500 euros, ndlr].

Photo : © armée de l’Air

http://www.opex360.com/2019/10/29/larmee-de-lair-veut-former-ses-pilotes-de-chasse-plus-vite-pour-deux-fois-moins-cher/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeMer 30 Oct 2019 - 19:18

Citation :
L’option de doter la Marine nationale de deux porte-avions à propulsion classique n’est pas écartée

par Laurent Lagneau · 30 octobre 2019


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e439

Les spéculations sont allées bon train, ces derniers mois, au sujet des études actuellement menée pour déterminer les caractéristiques que devra présenter le successeur du porte-avions Charles de Gaulle.

« Ne limitons ni notre horizon, ni notre imagination. Nous ne devons pas refaire à l’identique, mais chercher les capacités les plus ingénieuses, les plus utiles et les plus efficaces. Faisons de ce porte-avions, une véritable base avancée de notre marine », avait d’ailleurs demandé Florence Parly, la ministre des Armées, lors du dernier salon Euronaval.

Cela étant, l’hypothèse généralement avancée est que ce futur porte-avions pourrait être plus imposant que l’actuel Charles-de-Gaulle étant donné que le New Generation Fighter [NGF], l’avion de combat au centre du Système de combat aérien du futur [SCAF] sera nettement plus lourd que le Rafale M et qu’il faudra aussi prévoir les installations nécessaires à la mise en oeuvre de drones. Et il serait également question qu’il ait la capacité de « lancer et de ramasser » simultanément des aéronefs, afin de disposer de davantage de souplesse pour les opérations aériennes.

Il a aussi été avancé que ce futur porte-avions serait mieux armé que le Charles-de-Gaulle et qu’il disposerait de catapultes électro-magnétiques qui, même si elles sont gourmandes en énergie, permettent de lancer des avions emportant plus de munitions et/ou de carburant, d’augmenter le rythme des opérations et de limiter les contraintes mécaniques que subissent les cellules des aéronefs lors de leur catapultage.

Aussi, le mode de propulsion de ce navire ne pourrait être que nucléaire… Mais, si l’on en croit le député Jean-Charles Larsonneur, rapporteur pour avis sur les crédits alloués à l’équipement des forces dans le cadre du projet de loi de finances 2020, rien n’est gravé dans le marbre pour le moment… dans la mesure où la réflexion en cours s’intéresse aux capacités aéronavales dans leur ensemble et non au porte-avions en particulier.

« Ces études sont basées sur des scénarios d’opérations futures. Par exemple, si l’on considère que l’on n’exposerait pas un porte-avions dans une zone de combat de haute intensité, il faut que le groupe aéronaval dispose de moyens en tout genre d’un volume et d’une ‘allonge’ suffisants pour garantir la pénétration d’un raid », explique M. Larsonneur.

Un deuxième scénario avancé par le député repose sur des « confrontations en mer, où il s’agira moins de mener des raids massifs contre des cibles à terre, que d’assurer un flux continu de vols dans une zone maritime. » Enfin, un dernier pourrait concerner « la mise en œuvre de la force aéronavale nucléaire » [FANu].

« De l’ensemble de ces scénarios découlent quelques traits de l’architecture du bâtiment, avec toutes les conséquences à tirer par exemple en matière d’infrastructures, de propulsion, ou de volume », poursuit-il.

Aussi, « l’enjeu du projet de porte-avions de nouvelle génération ne consiste pas à accroître de façon arithmétique les capacités du Charles-de-Gaulle – c’est-à-dire de borner les recherches aux moyens techniques ‘d’aller plus haut, plus vite, plus fort’. La logique présidant à ces études consiste davantage à déterminer les capacités nécessaires pour conduire les missions de guerre envisagées, compte tenu des défenses adverses », explique M. Larsonneur.

Sur ce point, il n’est pas inconcevable d’imaginer que les effecteur connectés [« remote carriers »] du SCAF puissent être mis en oeuvre par des navires du groupe aéronaval [sous-marin compris]. En tout cas, c’est une hypothèse formulée par M. Larsonneur, pour qui les soutes du NGF ne seront « pas extensibles ».

Se pose alors la question du nombre de porte-avions pour remplacer le Charles-de-Gaulle. Normalement, afin de maintenir une permanence a minima des capacités aéronavales, il en faudrait au moins deux…

Aussi, écrit le député, « certains observateurs avertis considèrent qu’il n’est pas impensable qu’il faille choisir, in fine, entre l’option nucléaire et l’option à deux nouveaux porte-avions » à propulsion classique.

Selon M. Larsonneur, la Marine nationale « privilégie, par ordre de préférence : deux porte-avions nucléaires, deux porte-avions à propulsion classique, un porte-avions nucléaire, un porte-avions à propulsion classique. »

Si le choix de deux navires à propulsion classique est retenu, comme l’ont fait les Britanniques avec la classe « Queen Elizabeth », alors sans doute que les études relatives au PA2 menées dans les annnées 2000 pourraient être recyclées…

Bien que remisé aux calendres grecques par la Loi de programmation militaire 2008-13, Naval Group avait continué à plancher sur ce PA2 à propulsion classique, qui aurait dû être construit dans le cadre d’une coopération franco-britannique. En 2010, un responsable du constructeur naval français [qui s’appelait DCNS à l’époque] avait évoqué un navire plus long que le Charles-de-Gaulle et surtout plus imposant [62.000 tonnes].

En tout cas, et signe que l’hypothèse de la propulsion classique est loin d’être écartée, Hervé Guillou, le Pdg de Naval Group et président du groupement des industries de construction et activités navales [GICAN], est monté au créneau, rapporte M. Larsonneur.

Ainsi, M. Guillou a mis en garde contre un « risque de perte de compétences des bureaux d’études et des ateliers des industriels concernés si l’option d’une propulsion nucléaire n’est pas retenue ».

Cependant, les chaufferies nucléaires nécessaires pour un porte-avions de 60 à 80.000 tonnes, par exemple, devront être 50% plus puissantes que celles qui équipent le « Charles de Gaulle » [deux K-15, nldr]. « Les besoins exprimés devraient atteindre une puissance de 220 à 230 mégawatts », avait en effet indiqué, lors d’une audition parlementaire, François Geleznikoff, le directeur des applications militaires [DAM] du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies renouvelables [CEA].

« Les études relatives à la chaufferie du SNLE 3G [sous-marin nucléaire de 3e génération, ndlr] étant insuffisantes pour entretenir les compétences des bureaux d’études, il est indispensable aux yeux des industriels que les chaufferies du projet de porte-avions de nouvelle génération apportent à ces bureaux la charge qui leur permette de conserver leurs compétences », souligne M. Larsonneur.

Des travaux sont cependant déjà en cours au sein de la DAM, M. Geleznikoff ayant évoqué, devant les députés, la chaufferie nucléaire K22, « dont la conception peut être maîtrisée avec les moyens de simulation actuels et la technologie disponible. »

Quoi qu’il en soit, le résultat des études en cours sur l’avenir des capacités aéronavales devrait être connu en 2020, afin de « pouvoir soumettre au président de la République des options concernant ses capacités et son architecture en vue d’une intégration dans l’actualisation de la LPM prévue en 2021. »

Photo : Projet de PA2 © Naval Group

http://www.opex360.com/2019/10/30/loption-de-doter-la-marine-nationale-de-deux-porte-avions-a-propulsion-classique-nest-pas-ecartee/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeVen 1 Nov 2019 - 19:23

Citation :
01.11.2019

Le 10e haut lieu de la mémoire nationale inauguré le 11 novembre


Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e342

Le mémorial aux soldats tombés sur les théâtres d'opérations extérieures sera inauguré le 11 novembre.

Ce "symbole fort" pour reprendre les mots de la secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, était "attendu par les armées et les familles". Effectivement, ce projet lancé par le général Thorette, un ancien chef d'état-major de l'armée de Terre, a longtemps patiné. Son rapport de 2011 préconisait qu'il ne soit "érigé qu’à Paris, dans un lieu visible et imprégné de l’Histoire de notre pays et être aisément accessible au public".

Finalement, après bien des déboires quant au choix d'un emplacement digne et acceptée par les riverains, c'est dans le parc André-Citroën (24 ha en plein Paris), inauguré en 1992, qu'est installé ce monument. Ce Mémorial en hommage aux soldats morts pour la France en opérations extérieures a été érigé dans l'ex-Jardin noir, désormais nommé Jardin Eugénie-Djendi en hommage à une opératrice radio du Corps Féminin de Transmission d’Afrique du Nord, parachutée par les Services spéciaux d’Alger, déportée et exécutée à Ravensbrück.

La cérémonie de lancement des travaux de ce mémorial avait eu lieu en avril 2017, en présence du président Hollande.

Le monument est composé de deux éléments :
- l’édifice représentant six porteurs anonymes portant un cercueil invisible qui symbolise l’ensemble de la communauté militaire ;
- un mur des noms des militaires morts pour la France en opérations extérieures composé de 37 plaques gravées. À la date de son inauguration, le 11 novembre 2019, 548 noms de militaires morts pour la France sur 17 théâtres d’opérations extérieures seront inscrits.

Sur ce projet, sa genèse et le choix du sculpteur Stéphane Vigny pour créer une statue (une scène de portage de cercueil non-visible, avec six porteurs en bronze), on regardera les 5 épisodes de la Web série consacrée à ce projet sur le site du ministère des Armées.

Victime collatérale.
Cette inauguration du 11 novembre a provoqué le report de l'entrée au Panthéon de l'écrivain Maurice Genevoix. Elle était initialement prévue ce 11 novembre; elle sera reportée d'un an, au 11 novembre 2020, afin de "l'adosser au centenaire de l'inhumation du Soldat Inconnu" sous l'Arc de Triomphe.

La panthéonisation de l'écrivain-combattant avait été annoncée par Emmanuel Macron le 6 septembre, lors d'un déplacement aux Eparges, dans la Meuse. Une telle entrée au Panthéon doit célébrer Maurice Genevoix mais aussi à titre collectif "ceux et celles de 14", afin de rendre hommage à "l'armée victorieuse" de la Grande Guerre.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/11/01/le-memorial-aux-soldats-tombes-20601.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeVen 1 Nov 2019 - 20:08

Citation :
L'armée de l'air doit très rapidement se décider pour remplacer ses Puma à bout de souffle

Par Michel Cabirol            |    31/10/2019, 10:30  |  915  mots

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12e441
Airbus Helicopters a pu répondre en 2018 à une demande ukrainienne en puisant dans ce stock de machines
immobilisés en Mer du Nord. Kiev a acheté 21 H225 d'occasion. (Crédits : Airbus Helicopters)      


Il y a une double urgence pour l'armée de l'air : remplacer les vieux Puma hors d'âge et se décider rapidement à acheter d'occasion des H225 encore performants sur le marché.


L'armée de l'air a une urgence opérationnelle : remplacer ses vieux Puma, qui lui coûtent très chers, trop chers. "Cette opération est pour moi prioritaire et urgente afin de remplir les contrats opérationnels, qui me sont fixés", a expliqué le 10 octobre à l'Assemblée nationale le chef d'état-major de l'armée de l'air (CEMAA), le général Philippe Lavigne. "Notre flotte d'hélicoptères Puma est hors d'âge, et affiche une disponibilité insuffisante pour couvrir le fort besoin opérationnel outre-mer", avait déjà alerté le général en mai dernier. En octobre, il a en outre signalé que "le volume d'appareils récents (de Puma, ndlr) est encore insuffisant, en particulier pour des missions de sauvetage ou de combat".

Après quarante ans de service, le maintien en condition opérationnelle du Puma est devenu "plus difficile et plus coûteux", a-t-il précisé. En 2017, l'armée de l'air avait dû débourser 42,8 millions d'euros pour l'entretien de la flotte. Pour un résultat peu probant, le taux de disponibilité technique des Puma de l'armée de l'air s'élève à moins de 30% (28%), selon des chiffres de l'armée de l'air communiqués en 2018. C'est peu, trop peu. Or, avait rappelé le général Lavigne, "il est prévu de remplacer les Puma à l'horizon 2028". D'une façon plus générale, la flotte des hélicoptères de manœuvre de l'armée de l'air est, "pour deux tiers, très âgée". Elle dispose d'un parc de 76 hélicoptères, dont 40 Fennec, 10 Caracal, deux EC225, des Puma et des Super Puma.

Quelles solutions ?

En dépit de l'achat d'appareils neufs lointains, un projet de remplacement des Puma par vingt hélicoptères Super Puma d'occasion a été poussé par l'armée de l'air. "Nous travaillons à des options pour les remplacer de façon anticipée et maîtrisée en termes de coûts", avait-il souligné en mai dernier. Comment ? En réallouant les crédits économisés sur le MCO des Puma vers une flotte plus moderne et donc plus disponible. Ce projet est actuellement à l'étude à l'EMA (Etat-major des armées), à la DGA (direction générale de l'armement) et à la DMAé (direction de la maintenance aéronautique). "L'armée de l'air a proposé d'étudier la location-acquisition d'une vingtaine d'appareils, correspondant au nombre fixé dans la LPM (loi de programmation militaire, ndlr) à partir de 2020, pour réaliser des opérations de recherche et de sauvetage, à terre ou en mer", a confirmé le patron de l'armée de l'air. C'est la première proposition.


"Cette location permettrait d'attendre le renouvellement des hélicoptères de manœuvre, actuellement prévu après 2035", a estimé le CEMAA.

Deuxième proposition, acquérir que 12 appareils, le reliquat étant comblé à l'horizon 2025-2026 par le transfert de huit Caracal de l'Aviation légère de l'armée de Terre (ALAT) vers l'armée de l'air. Les 21 Puma de l'ALAT seront progressivement remplacés par des NH90, dont huit seront mis à disposition des forces spéciales terrestres très demandeuses. Résultat, les huit Caracal des forces spéciales pourraient donc être transférés à l'armée de l'air à l'horizon 2025. Enfin, l'armée de l'air va récupérer un onzième Caracal en 2022.

Par ailleurs, l'armée de l'air prévoit une rénovation des Caracal pour 2026, portant notamment sur des moyens de liaison de données tactiques, de communication satellitaire et de l'armement. "Ce sujet est prioritaire pour l'armée de l'air, le Caracal est la pièce maîtresse dans la recherche de nos pilotes de combat éjectés en territoire ennemi", a fait valoir le général Philippe Lavigne. Grâce à sa capacité de ravitaillement en vol, cet appareil représente également pour les forces spéciales une capacité majeure pour intervenir en profondeur.

Airbus Helicopters a l'affût

Airbus Helicopters a fait des propositions à l'armée de l'air pour le remplacement de ses Puma. Depuis la crise de la Mer du Nord de la flotte des H225 suspendus de vol, le constructeur de Marignane a aidé les opérateurs à vendre leurs appareils. D'environ 110 H225 concernés par cette décision, il en reste encore entre 50 et 55 sur le marché, dont entre 20 et 30 rapidement utilisables. Le reliquat concerne des appareils relativement âgés qui ont été mis en service en 2003 et 2004. Il faut donc que le ministère des Armées se décide vite sous peine de voir filer les derniers H225 d'occasion encore performants dans d'autres mains.


"Nous appelons donc de nos vœux le renouvellement accéléré de la flotte d'hélicoptères Puma et proposons d'ériger les hélicoptères au rang de priorité dans l'actualisation de la LPM", a expliqué le député Républicain Jean-Jacques Ferrara, co-rapporteur du rapport d'information relatif à l'action aérospatiale de l'État
Ainsi, Airbus Helicopters a pu répondre en 2018 à une demande ukrainienne en puisant dans ce stock de machines immobilisés. Kiev a acheté 21 H225 d'occasion, qui ont été modernisés par l'usine d'Airbus Helicopters en Roumanie, ainsi que d'autres hélicoptères neufs. Le constructeur européen a su également régler la colère des Ukrainiens mécontents des prestations de l'hélicoptériste en redéployant du personnel en Ukraine. "Les opérations de maintenance des appareils mis en service ont irrité les Ukrainiens mais aujourd'hui la crise est passée", confirme-t-on à La Tribune.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/l-armee-de-l-air-doit-tres-rapidement-se-decider-pour-remplacer-ses-puma-a-bout-de-souffle-831808.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28689
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena32Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena24
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena25Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena26
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Cheval10Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Unbena15
Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Medail10

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitimeVen 1 Nov 2019 - 21:37

Citation :
Budget 2020: un effort sur les petits équipements

Actualités Nathan Gain 31 octobre, 2019

Armée Française / French Armed Forces - Page 14 _12f97
2020, année de remplacement du FR-F2 ? (Crédit photo: ministère des Armées)



Trop souvent utilisé comme variable d’ajustement lors des arbitrages de fin d’année, le financement des petits équipements de l’armée de Terre profitera enfin d’une hausse appréciable, relève le député LREM Jean-Charles Larsonneur dans un rapport parlementaire sur le budget 2020 des Armées.

C’était l’une des lignes maîtresses de la LPM 2019-2025, qui met l’accent sur l’investissement « à hauteur d’homme ». Ces crédits liés aux petits équipements, rassemblés sous les agrégats « autres opérations d’armement » (AOA) et « équipements d’accompagnement et de cohérence » (EAC), n’ont cependant pas connu de progression significative en 2019. Pire, le montant des AOA était encore en baisse cette année, avec environ 300M€ de crédits. Le niveau minimal nécessaire pour éviter le « mitage » des équipements de l’armée de Terre ne devrait être retrouvé qu’en 2025, soit un seuil de 500M€ qui n’a plus été atteint depuis 2013, rappelle le député.

Il faudra attendre l’an prochain pour qu’un premier effort de réinvestissement soit consenti. Ainsi, le major général de l’armée de Terre, le général Barrera, a confirmé que « la dotation des AOA bénéficiant à l’armée de Terre s’élèverait à 367 millions d’euros en crédits de paiement, » note le rapport parlementaire. Un bond de 22% permettant de cristalliser quelques programmes « qui donnent à voir l’effort consenti ». Hormis le millier de véhicules VT4 et les 12 000 fusils d’assaut HK 416F commandés en 2020, relevons ainsi l’acquisition de « 290 des mini, micro et nano-drones Black Hornet et NX70-Novadem ». Voilà pour les dossiers connus et en cours d’exécution. Mais le budget 2020 financera d’autres renouvellements capacitaires moins médiatiques lancés parfois dès le printemps 2018, et dont la concrétisation semble avoir quelque peu « glissé ».

Il est premièrement question de « 1310 fusils de haute précision semi-automatiques ». À dix unités près, ce chiffre correspond parfaitement à la moitié de la cible haute de l’appel d’offres « Fusil de Précision Semi-Automatique » (FPSA) lancé en août 2018. La DGA y exprimait alors son intention de qualifier et d’acquérir jusqu’à 2600 nouveaux fusils semi-automatiques de calibre 7,62 mm en remplacement d’un FR-F2 en service depuis 1986. Le HK 417 de Heckler & Koch et le SCAR SSR de FN Herstal devraient logiquement être dans les starting blocks. Un temps donné absent, la PME stéphanoise Verney-Carron s’est depuis associé avec Nammo (Norvège) et Hensoldt (Allemagne) pour atteindre le seuil minimal de 50M€ de chiffre d’affaires annuel combiné requis pour valider sa participation.

Le rapporteur annonce ensuite la livraison de « 25 000 pistolets semi-automatiques », soit un tiers de la cible exprimée dans un appel d’offres publié en mars dernier et visant à l’acquisition d’un pistolet automatique nouvelle génération (PANG). Simple coïncidence ? Difficile d’y croire. Annoncé depuis 2016, le remplacement des MAC 50 était l’un des chevaux de bataille de l’ancien CEMAT, le général Jean-Pierre Bosser. Dès 2017, celui-ci avait déclaré que « si l’on peut remplacer, à l’horizon 2022, l’ensemble des pistolets modèle 1950 par des pistolets plus modernes, cela aurait du sens et, politiquement, ce serait recevable ». Il semblerait que son souhait soit finalement en passe d’être exaucé.

Et troisièmement, les « jumelles de vision nocturne » ne sont pas sans rappeler un appel d’offres lancé en mars 2018 par la DGA. Il était alors question d’acquérir jusqu’à 10 000 JVN binoculaires « BI-Nyx » sur une durée de huit ans, incluant le développement et la qualification industrielle du système. Ce projet n’avait, à notre connaissance, plus jamais été mentionné depuis, avant de réapparaître dans ce rapport sur le PLF 2020. À noter que les trois dossiers évoqués ne paraissent avoir fait l’objet d’aucun contrat de la part du ministère des Armées. Les éléments avancés présupposent au contraire une notification pour des tranches initiales à compter de l’an prochain. Bien qu’étant « bienvenue », cette hausse des crédits pour les petits équipements devra être suivie avec vigilance par les parlementaires, souligne le rapporteur, qui suggère donc de réfléchir dès maintenant à « son inscription dans l’actualisation de la programmation militaire », attendue pour 2021.

http://forcesoperations.com/budget-2020-un-effort-sur-les-petits-equipements/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Armée Française / French Armed Forces - Page 14 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Revenir en haut 
Page 14 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Création de l'armée française
» Amélie Mauresmo
» Forces armees du Salvador/Armed Forces of El Salvador
» Françoise Dorléac
» LFLL Lyon-Saint Exupéry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: