Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Algeriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 6 Juil 2009 - 15:15

ce n´est pas aussi le but escompté Wink
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6218
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 6 Juil 2009 - 15:29

Yakuza a écrit:
ce n´est pas aussi le but escompté Wink

...le reconciliation franco/algerienne n est pas pour demain Rolling Eyes

les moine
la position francaise sur le dossier du sahara
le refus d excuses

...scratch


a oui...CHEB MAMI Laughing

les bras de fer et sujet de frictions sont de plus en plus nombreux scratch

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 6 Juil 2009 - 16:01

le diplomate hasseni incarceré,tu l´as oublié...
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6218
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 6 Juil 2009 - 16:23

Yakuza a écrit:
le diplomate hasseni incarceré,tu l´as oublié...


oui...je l ai oublié celui là Laughing ...ma liste est loin d etre complete Exclamation

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 7 Juil 2009 - 14:00

le sahara avant tout et partout,no comment

Citation :

Assassinat des moines de Tibehirine en 1996: Le «qui tue qui ?» de nouveau agité
par Amine L.



Une fois de plus, le «qui tue qui ?» ravageur est agité: un an après la publication par le journal italien Stampa d’un article citant un haut fonctionnaire occidental dévoilant dans l’anonymat (quel professionnalisme et crédibilité !) sa «vérité», accusant «les militaires algériens de tuer par bavure les moines de Tibehirine», certains journaux français prennent le relais et se déchaînent pour agiter les mêmes accusations. Une simple question: pourquoi un an après et surtout pourquoi maintenant ? Premier acte: 6 juillet 2008.

Le journal italien Stampa titre en manchette: «Les moines en Algérie tués par les militaires». Les éléments ? «Après douze années un haut fonctionnaire occidental dévoile la vérité: un hélicoptère de l’armée algérienne mitrailla le bivouac où ils (les moines, ndlr) étaient retenus». Un an plus tard jour pour jour, une dépêche de l’Agence France-Presse (AFP) citant «une source proche du dossier» relate: «Un général français entendu par la justice a affirmé que le massacre des moines de Tibéhirine en 1996 était une «bavure» de l’armée algérienne. Auparavant, le Figaro, Mediapart et l’Express avaient publié la même version.

La même dépêche AFP donne les détails: «Attaché militaire de l’ambassade de France à Alger à l’époque des faits, le général François Buchwalter, aujourd’hui à la retraite, avait recueilli les confidences d’un ancien militaire algérien, dont le frère avait participé à l’attaque, a-t-on précisé de même source. «Les hélicoptères de l’armée algérienne ont survolé le bivouac d’un groupe armé et ont tiré, s’apercevant ensuite qu’ils avaient non seulement touché des membres du groupe armé mais des moines», a expliqué cette source, rapportant les propos du général Buchwalter entendu le 25 juin par le juge antiterroriste Marc Trevidic. Le général Buchwalter «a appris les faits quelques jours après les obsèques» des moines et «a écrit des rapports au chef d’état-major des armées français et à l’ambassadeur qui sont restés sans suite», a-t-on précisé de même source.

Selon la version des faits retenue jusqu’alors, les moines qui partageaient leur potager avec les habitants de la région et refusaient de partir en dépit de l’insécurité croissante – onze religieux tués entre 1994 et 1995 – avaient été enlevés par une vingtaine d’hommes armés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. Quelques semaines plus tard, les têtes des sept moines avaient été retrouvées, après que le Groupe islamique armé (GIA) eut revendiqué les séquestrations. Le témoignage d’un ancien général français mettant en cause les autorités algériennes dans la mort des sept moines de Tibéhirine en 1996 est une «preuve qu’il y a eu dissimulation» de la part d’Alger et de Paris, a affirmé lundi l’avocat des parties civiles, Me Patrick Baudouin. «C’est la preuve qu’il y a eu dissimulation de la part des autorités algériennes et certainement de la part des autorités françaises», a déclaré à l’AFP Me Baudouin.

L’enlèvement et la mort des sept moines, dont on n’a retrouvé que les têtes, a longtemps été attribué au Groupe islamique armé (GIA) qui avait revendiqué les séquestrations. Mais le 25 juin le général en retraite François Buchwalter, ancien attaché militaire à l’ambassade de France à Alger, a déclaré à un juge antiterroriste que les moines avaient été victimes d’une «bavure» de l’armée algérienne. Il a ajouté en avoir informé peu après l’ambassadeur de France et sa hiérarchie, selon une source proche du dossier, confirmant des informations du Figaro, Mediapart et l’Express. Pour Me Baudouin, ce témoignage est «crédible» et «constitue une avancée très significative dans ce dossier». «C’est la confirmation de ce que nous disons depuis l’origine, que c’est l’omerta qui a prévalu au nom de la raison d’Etat», a-t-il estimé. L’avocat a indiqué à l’AFP qu’il s’apprêtait à demander la levée du secret-défense «pour obtenir les rapports envoyés (par François Buchwalter, ndlr) au chef d’état-major des armées et à l’ambassadeur». Il compte également demander les auditions d’Hervé de Charette, à l’époque ministre des Affaires étrangères, celle d’agents des services de renseignement français ainsi qu’une nouvelle audition de Michel Lévêque, ambassadeur à Alger au moment des faits.» Voilà pour le contenu de la dépêche de l’agence de presse française.

Autre «dossier» évoqué par le général Buchwalter, celui de l’assassinat de l’évêque d’Oran, Pierre Claverie en 1996. Selon l’ancien attaché militaire, «les autorités n’appréciaient pas sa liberté de ton tant à l’égard des islamistes que du pouvoir algérien». Selon lui, Mgr Claverie «pensait à l’implication du pouvoir algérien» dans la mort des sept moines de Tibehirine. «Je pense qu’il y a un lien entre l’insistance d’Hervé de Charette à aller à Tibehirine et cet assassinat. J’ai été témoin de la fureur du ministre algérien des Affaires étrangères quand Hervé de Charette a modifié le planning prévu pour aller à Tibehirine», a déclaré François Buchwalter.

C’est donc la fameuse agitation juridico-médiatique du «qui tue qui ?» qui est une fois de plus remise au goût du jour. Pourquoi maintenant ? Tentative de réponse: depuis quelques mois, Paris n’hésite plus à tourner le dos à Alger en affichant ouvertement son soutien à Rabat dans le dossier du Sahara Occidental. Récemment, le représentant français à l’ONU a bataillé fermement contre un texte de résolution élargissant le mandat du contingent des casques bleus au Sahara Occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés et dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf. Le Front Polisario, qui administre les camps de Tindouf, était favorable à cet élargissement. Mais Rabat, accusé de violer les droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés, était opposé à une telle surveillance. La France s’est rangée dans le camp du Maroc. Au risque de froisser l’Algérie.

Cet épisode illustre le peu d’intérêt accordé par Paris à sa relation avec Alger. Les autorités françaises ne prennent même plus les précautions nécessaires pour éviter de froisser les Algériens sur des dossiers sensibles, comme la mémoire, le Sahara Occidental, l’immigration… et bien sûr la fameuse agitation «qui tue qui ?». Les diplomates et les hommes politiques français ne commentent plus par exemple les demandes algériennes sur la repentance. Ils ne commentent pas non plus les critiques régulièrement formulées par Alger sur le projet d’Union pour la Méditerranée (UPM). De même que les demandes algériennes concernant les visas et la circulation des personnes ne semblent pas avoir été entendues en France.

Après un bon départ qui a suivi l’élection de Nicolas Sarkozy, puis sa visite d’Etat en Algérie en décembre 2007, les relations algéro-françaises sont retombées dans le froid. Une relation soufflant entre le tiède et le froid à laquelle personne n’arrive à donner du contenu. «Les relations entre les deux pays sont très complexes. L’UPM a montré qu’elle ne pouvait pas constituer une solution à cette situation de crise récurrente. Depuis quelques mois, les deux pays se parlent très peu. Les visites ministérielles se sont raréfiées. Autre exemple de ce manque de froid entre les deux pays: l’ambassadeur de France à Alger avait indiqué le 22 avril dernier que le président Bouteflika réservait toujours sa réponse concernant une invitation à se rendre en visite dans l’Hexagone. Mais dès le lendemain, Mourad Medelci affirmait le contraire, en indiquant que le président Bouteflika avait donné son accord. «Il n’y a plus de suivi. Les rares échanges se passent entre l’Elysée et la présidence algérienne. On ne sait pas par exemple pourquoi le président Bouteflika avait reporté sa visite prévue initialement au début de l’année ni s’il va vraiment aller en France en juin prochain», reconnaît un diplomate algérien. La visite du président Bouteflika en France devait avoir lieu en juin dernier mais elle est reportée.

le quotidien d´oran
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12862
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 7 Juil 2009 - 14:31

C'est quoi l'adage déja Question Ah oui tout les chemin mène à Tindouf lol!
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12862
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 7 Juil 2009 - 15:26

Citation :
47 ans après le recouvrement de sa souveraineté L’Algérie sous la double dépendance pétrolière et alimentaire

Lundi 06 Juillet 2009

Par :Meziane Rabhi


Acquis indéniable, la souveraineté financière a été recouvrée au cours de ces dernières années grâce à la quasi-extinction de la dette extérieure ramenée à seulement 4 milliards de dollars.
L’économie algérienne conserve les principales caractéristiques héritées des années 1970, une économie spécialisée principalement dans la production et l'exportation des hydrocarbures. 47 ans après son indépendance, le pays s'enfonce profondément dans la dépendance des hydrocarbures. La part du secteur des hydrocarbures dans la production de la richesse nationale est passée de 33% en 2002 à 55% en 2008. La croissance économique, les revenus de l’État et la capacité d’épargne (très importante) du pays sont très dépendants dLu secteur des hydrocarbures. Autrement dit, et contrairement aux années 1970, le budget dépend de la fiscalité pétrolière, aussi bien dans sa partie fonctionnement que dans sa partie équipement. La branche des hydrocarbures qui assure l'essentiel des exportations de l'Algérie constitue le principal moteur de l’économie. C'est cette branche qui lui procure la quasi-totalité de ses ressources extérieures en devises et qui, de fait, la maintient dans la catégorie des pays monoexportateurs. Le prix du pétrole demeure la variable déterminante de la politique économique de l’État. C’est cette variable d’ailleurs qui a permis à l’Algérie de réaliser de bons points sur le plan financier et réaliser ainsi “son indépendance financière”.
La situation favorable de ressources a permis une politique active de désendettement. Après la crise des années 1980 et 1990, ces dernières ont vu un important renforcement de la position financière extérieure de l'Algérie. La dette extérieure n’est plus que de 4,9 milliards de dollars. Les réserves extérieures qui étaient de deux milliards de dollars en 1986 se sont élevées à 147 milliards de dollars fin 2008. La position financière extérieure du pays est forte et le met à l’abri de tout risque d’insolvabilité. L’approvisionnement de l’appareil de production peut se faire sans problème. Grâce à la mise en place en 2001 du Fonds de régulation des recettes, des réserves budgétaires importantes ont été constituées depuis 2004, date d’accélération de la hausse du prix du pétrole. Fin 2008, ces réserves s’élevaient à plus de 4 200 milliards de DA, donnant au Trésor une certaine liberté de manœuvre pour autant que la baisse de la fiscalité pétrolière ne soit ni profonde ni durable. Cependant, s’il a retrouvé son “indépendance financière”, après avoir passé avec douleur le programme d’ajustement structurel du FMI, notre pays peine à assurer sa sécurité alimentaire. Les tendances actuelles liées à l’ouverture de notre économie sont fortement négatives. Les importations algériennes ont connu une très forte progression ces deux dernières années : + 28% en 2007 et + 35% sur le premier semestre 2008. La croissance des importations de marchandises touche toutes les familles de produits. La politique économique suivie jusque-là dans le secteur agricole, malgré tout le volontarisme dont elle a toujours été empreinte, n’a pu empêcher le développement des importations alimentaires au détriment de produits qui pouvaient être fournis par le marché local. Ainsi, notre facture alimentaire à l’importation a presque doublé en 5 ans, passant de 2,6 milliards de dollars en 2003 à près de 5 milliards de dollars en 2007. En outre, la place de l’industrie dans l’économie nationale a fortement chuté. La part des industries manufacturières est passée de 6,7 à 5,2% du PIB entre 2003 et 2007. D'où l'urgence de compléter les investissements dans les infrastructures par des investissements dans le secteur productif. Ce qu’il faut, c’est plus d’impulsion aux dynamiques d’entreprises, plus d’attention au renforcement des entreprises et moins de polarisation sur les dépenses publiques qui structurent, pour l’essentiel, l’économie actuelle et dont les effets sur la croissance sont ambivalents. Il y a urgence : en 2020, il y aura 40 millions d’Algériens, peut-être plus selon les démographes qui constatent une reprise de la natalité et une croissance rapide du nombre de mariages. Il y aura de plus en plus de jeunes qui arriveront sur le marché du travail, malheureusement sans qualification. Une véritable bombe à retardement.

Liberté

Conclusion, appart pomper et importer, Ils ne savent rien faire d'autre Laughing
Revenir en haut Aller en bas
lemay
Commandant
Commandant


messages : 1055
Inscrit le : 02/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 7 Juil 2009 - 16:27

tu as oulié nous envier et nous detester hihihi la caravane avance et les chiens aboient "moine de tiberine est la faute du maroc à cause de son sahara" un avis psychiatrique est souhaitable pour une grande partie de leur "elite"
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: younes   Mer 8 Juil 2009 - 19:41

Yakuza a écrit:
le sahara avant tout et partout,no comment

Citation :

Assassinat des moines de Tibehirine en 1996: Le «qui tue qui ?» de nouveau agité
par Amine L.



Une fois de plus, le «qui tue qui ?» ravageur est agité: un an après la publication par le journal italien Stampa d’un article citant un haut fonctionnaire occidental dévoilant dans l’anonymat (quel professionnalisme et crédibilité !) sa «vérité», accusant «les militaires algériens de tuer par bavure les moines de Tibehirine», certains journaux français prennent le relais et se déchaînent pour agiter les mêmes accusations. Une simple question: pourquoi un an après et surtout pourquoi maintenant ? Premier acte: 6 juillet 2008.

Le journal italien Stampa titre en manchette: «Les moines en Algérie tués par les militaires». Les éléments ? «Après douze années un haut fonctionnaire occidental dévoile la vérité: un hélicoptère de l’armée algérienne mitrailla le bivouac où ils (les moines, ndlr) étaient retenus». Un an plus tard jour pour jour, une dépêche de l’Agence France-Presse (AFP) citant «une source proche du dossier» relate: «Un général français entendu par la justice a affirmé que le massacre des moines de Tibéhirine en 1996 était une «bavure» de l’armée algérienne. Auparavant, le Figaro, Mediapart et l’Express avaient publié la même version.

La même dépêche AFP donne les détails: «Attaché militaire de l’ambassade de France à Alger à l’époque des faits, le général François Buchwalter, aujourd’hui à la retraite, avait recueilli les confidences d’un ancien militaire algérien, dont le frère avait participé à l’attaque, a-t-on précisé de même source. «Les hélicoptères de l’armée algérienne ont survolé le bivouac d’un groupe armé et ont tiré, s’apercevant ensuite qu’ils avaient non seulement touché des membres du groupe armé mais des moines», a expliqué cette source, rapportant les propos du général Buchwalter entendu le 25 juin par le juge antiterroriste Marc Trevidic. Le général Buchwalter «a appris les faits quelques jours après les obsèques» des moines et «a écrit des rapports au chef d’état-major des armées français et à l’ambassadeur qui sont restés sans suite», a-t-on précisé de même source.

Selon la version des faits retenue jusqu’alors, les moines qui partageaient leur potager avec les habitants de la région et refusaient de partir en dépit de l’insécurité croissante – onze religieux tués entre 1994 et 1995 – avaient été enlevés par une vingtaine d’hommes armés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. Quelques semaines plus tard, les têtes des sept moines avaient été retrouvées, après que le Groupe islamique armé (GIA) eut revendiqué les séquestrations. Le témoignage d’un ancien général français mettant en cause les autorités algériennes dans la mort des sept moines de Tibéhirine en 1996 est une «preuve qu’il y a eu dissimulation» de la part d’Alger et de Paris, a affirmé lundi l’avocat des parties civiles, Me Patrick Baudouin. «C’est la preuve qu’il y a eu dissimulation de la part des autorités algériennes et certainement de la part des autorités françaises», a déclaré à l’AFP Me Baudouin.

L’enlèvement et la mort des sept moines, dont on n’a retrouvé que les têtes, a longtemps été attribué au Groupe islamique armé (GIA) qui avait revendiqué les séquestrations. Mais le 25 juin le général en retraite François Buchwalter, ancien attaché militaire à l’ambassade de France à Alger, a déclaré à un juge antiterroriste que les moines avaient été victimes d’une «bavure» de l’armée algérienne. Il a ajouté en avoir informé peu après l’ambassadeur de France et sa hiérarchie, selon une source proche du dossier, confirmant des informations du Figaro, Mediapart et l’Express. Pour Me Baudouin, ce témoignage est «crédible» et «constitue une avancée très significative dans ce dossier». «C’est la confirmation de ce que nous disons depuis l’origine, que c’est l’omerta qui a prévalu au nom de la raison d’Etat», a-t-il estimé. L’avocat a indiqué à l’AFP qu’il s’apprêtait à demander la levée du secret-défense «pour obtenir les rapports envoyés (par François Buchwalter, ndlr) au chef d’état-major des armées et à l’ambassadeur». Il compte également demander les auditions d’Hervé de Charette, à l’époque ministre des Affaires étrangères, celle d’agents des services de renseignement français ainsi qu’une nouvelle audition de Michel Lévêque, ambassadeur à Alger au moment des faits.» Voilà pour le contenu de la dépêche de l’agence de presse française.

Autre «dossier» évoqué par le général Buchwalter, celui de l’assassinat de l’évêque d’Oran, Pierre Claverie en 1996. Selon l’ancien attaché militaire, «les autorités n’appréciaient pas sa liberté de ton tant à l’égard des islamistes que du pouvoir algérien». Selon lui, Mgr Claverie «pensait à l’implication du pouvoir algérien» dans la mort des sept moines de Tibehirine. «Je pense qu’il y a un lien entre l’insistance d’Hervé de Charette à aller à Tibehirine et cet assassinat. J’ai été témoin de la fureur du ministre algérien des Affaires étrangères quand Hervé de Charette a modifié le planning prévu pour aller à Tibehirine», a déclaré François Buchwalter.

C’est donc la fameuse agitation juridico-médiatique du «qui tue qui ?» qui est une fois de plus remise au goût du jour. Pourquoi maintenant ? Tentative de réponse: depuis quelques mois, Paris n’hésite plus à tourner le dos à Alger en affichant ouvertement son soutien à Rabat dans le dossier du Sahara Occidental. Récemment, le représentant français à l’ONU a bataillé fermement contre un texte de résolution élargissant le mandat du contingent des casques bleus au Sahara Occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés et dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf. Le Front Polisario, qui administre les camps de Tindouf, était favorable à cet élargissement. Mais Rabat, accusé de violer les droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés, était opposé à une telle surveillance. La France s’est rangée dans le camp du Maroc. Au risque de froisser l’Algérie.

Cet épisode illustre le peu d’intérêt accordé par Paris à sa relation avec Alger. Les autorités françaises ne prennent même plus les précautions nécessaires pour éviter de froisser les Algériens sur des dossiers sensibles, comme la mémoire, le Sahara Occidental, l’immigration… et bien sûr la fameuse agitation «qui tue qui ?». Les diplomates et les hommes politiques français ne commentent plus par exemple les demandes algériennes sur la repentance. Ils ne commentent pas non plus les critiques régulièrement formulées par Alger sur le projet d’Union pour la Méditerranée (UPM). De même que les demandes algériennes concernant les visas et la circulation des personnes ne semblent pas avoir été entendues en France.

Après un bon départ qui a suivi l’élection de Nicolas Sarkozy, puis sa visite d’Etat en Algérie en décembre 2007, les relations algéro-françaises sont retombées dans le froid. Une relation soufflant entre le tiède et le froid à laquelle personne n’arrive à donner du contenu. «Les relations entre les deux pays sont très complexes. L’UPM a montré qu’elle ne pouvait pas constituer une solution à cette situation de crise récurrente. Depuis quelques mois, les deux pays se parlent très peu. Les visites ministérielles se sont raréfiées. Autre exemple de ce manque de froid entre les deux pays: l’ambassadeur de France à Alger avait indiqué le 22 avril dernier que le président Bouteflika réservait toujours sa réponse concernant une invitation à se rendre en visite dans l’Hexagone. Mais dès le lendemain, Mourad Medelci affirmait le contraire, en indiquant que le président Bouteflika avait donné son accord. «Il n’y a plus de suivi. Les rares échanges se passent entre l’Elysée et la présidence algérienne. On ne sait pas par exemple pourquoi le président Bouteflika avait reporté sa visite prévue initialement au début de l’année ni s’il va vraiment aller en France en juin prochain», reconnaît un diplomate algérien. La visite du président Bouteflika en France devait avoir lieu en juin dernier mais elle est reportée.

le quotidien d´oran



A en croire les Algériens que je retrouve sur la toile ( forum algérie dz) et autres. Leurs généraux sont de grand humaniste, et ne seraient pas capable de faire de mal a une mouche..je suis tres content que cette affaire face la UNE en France encore une fois. Les Français maintenant en majorité, savent que les généraux et le pouvoirs sont des assassins génocidaire couple de milliers de meurtres. Quand on massacre des milliers ( 500 000 morts) de personnes, on est pas à 5 moines pret..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 8 Juil 2009 - 19:44

Yakuza a écrit:
une autre carte de pression..

Like a Star @ heaven voila ce qui est bien dit

il faut toujours lier une "nouvelle" à son timing et contexte, elle vient juste avant la visite de bouteflika à la France! celui-ci conditionnait un retour à la normale, des relations franco-algériennes, par des "excuses officielles" des français sur les tort causé par le colonialisme ! apparemment la France n'en manque pas de cartes ! pour faire soumettre l'algérie...
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 10 Juil 2009 - 22:14

Le procés verbal de l'entretien du Général François Buchwalter, attaché militaire français à Alger, avec le juge antiterroriste chargé de l'enquête sur la mort des moines de Tibéhirine
Citation :
Tibehirine : Le verbatim des déclarations qui accusent les militaires algériens

Le document que nous versons aujourd'hui au débat ne manquera pas de ranimer les passions. Depuis maintenant treize ans, les thèses les plus contradictoires circulent sur les circonstances de la mort des moines de Tibéhirine. En 2004, la justice française a ouvert une enquête.
La version officielle algérienne attribue la tragédie au Groupe Islamique Armé (GIA), alors principale organisation djihadiste. Le GIA contrôlait de nombreux maquis autour du monastère isolé Notre Dame de l'Atlas, au sud d'Alger, où les moines avaient été kidnappés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996.
Mais d'autres voix dénoncent une manipulation du pouvoir algérien. Elles s'appuient sur le témoignage d' un ancien sous-officier des services algériens de sécurité, réfugié aux Pays-Bas.
L'adjudant Abdelkader Tigha, alors en poste au Centre territorial de recherche et d'investigation (CTRI) à Blida, à mi-chemin entre Tibéhirine et Alger, affirme qu'après leur enlèvement les moines avaient été conduits dans cette caserne où ils ont passé toute la journée.
Transférés vers le maquis pour éviter que la manipulation ne soit éventée, ils ont été selon lui "arrachés" à leurs ravisseurs par un autre groupe qui n'était pas contrôlé par les services. Le sous-officier dit ne pas avoir d'informations sur la mort des religieux.
Depuis quelques jours, une troisième version circule : les moines auraient bien été enlevés par des islamistes, mais leur mort serait le résultat d'une "bavure" de l'armée algérienne. C'est ce qu'a expliqué, le 25 juin, l'ancien attaché militaire français à Alger, le général François Buchwalter, devant le juge antiterroriste chargé de l'enquête depuis 2004, Marc Trévidic.
D'après l'officier français, les moines, se trouvant dans ce qui semblait être un bivouac de djihadistes, ont été tués dans un raid d'hélicoptères militaires. Ils auraient été ensuite décapités afin de dissimuler les corps, criblés d'impacts suceptibles de révéler l'implication des militaires algériens.
C'est le verbatim de ces déclarations que nous livrons ici.
Le premier ministre algérien conteste formellement cette version des faits et dénonce une "provocation" de la France.

De son côté, un ancien chef du Groupe islamique armé (GIA), Abdelhak Layada, a affirmé jeudi que les moines de Tibéhirine avaient bien été exécutés par son mouvement.



QUESTION : Pouvez-vous nous indiquer les principales étapes de votre carrière ?
REPONSE : Je suis entré à Saint-Cyr en 1965 et j’ai fait une dizaine d’années dans les armes. Puis, pendant sept ans, de 1976 à 1983, j’ai travaillé au SDECE puis à la DGSE. J’ai ensuite rejoint l’état-major des armées avant de prendre un poste d’attaché de défense en Turquie de 1988 à 1991. J’ai ensuite été affecté au Sahara Occidental pour le compte de l’ONU. J’ai ensuite été nommé à Alger à l’été 1995 et jusqu’en septembre 1998 en qualité d’attaché de défense. En septembre 1998, je me suis retrouvé au cabinet du ministre de l’Outre-Mer. J’étais le chef de cabinet militaire de Jean-Jacques QUEYRANNE jusqu’en octobre 2000. Comme je suis à la 2ème Section, je fais encore des conférences et j’ai également été nommé en 2001 en qualité de juge assesseur à la CNDA qui est une cour administrative d’appel spécialisée dans les demandes d’asile.
… / …
QUESTION : Quand et comment avez-vous appris qu'il n'y avait que les têtes dans les cercueils ?
REPONSE: Je pense que l'on en arrive à la raison de ma demande d'audition. C'est difficile pour moi car c'est une chose dont on m'a demandé de ne pas parler. J'en avais parlé au père VEILLEUX, à Monseigneur TEISSIER et à l'ambassadeur. Pour que vous compreniez, j'ai eu des liens d'amitié avec divers officiers algériens qui avaient fait leur formation à Saint-Cyr et c'est ainsi que j'ai connu une personne dont je préfère ne pas vous dire le nom car il est possible que son frère soit encore en Algérie. Cette personne avait donc fait une carrière d'officier et puis il était devenu chef d'entreprise en Algérie. Il exploitait une maison de cars et je le voyais souvent. C'était un ami. Quelques jours après les obsèques des moines, il m'a fait part d'une confidence de son frère. Son frère commandait l'une des deux escadrilles d'hélicoptères affectées à la 1ère région militaire dont le siège était à Blida. Son frère pilotait l'un des deux hélicoptères lors d'une mission dans l'Atlas blidéen entre Blida et Medea . C'était donc une zone vidée et les hélicoptères ont vu un bivouac. Comme cette zone était vidée ça ne pouvait être qu'un groupe armé. Ils ont donc tiré sur le bivouac. Ils se sont ensuite posés, ce qui était assez courageux car il y aurait pu y avoir des survivants .Ils ont pris des risques. Une fois posés, ils ont découvert qu'ils avaient tiré notamment sur les moines. Les corps des moines étaient criblés de balles. Ils ont prévenu par radio le CTRI de Blida.
QUESTION : Avez-vous eu d'autres détails de la part de votre ami sur ce que lui a dit son frère ?
REPONSE : Je ne vois pas d'autre détail. En revanche, pour répondre à votre question sur la façon dont j'ai appris que nous n'avions que les têtes des moines, je précise que j'ai rencontré après les obsèques, le médecin du renfort de gendarmerie attaché à l'ambassade de France dont j'ai oublié le nom. Il avait beaucoup de mal à me parler l'ambassadeur lui avait fait promettre le silence. Je lui ai demandé s'il avait vu les corps puisque mon ami m'avait dit qu'ils étaient criblés de balles, et c'est là qu'il m'a dit qu'il n'y avait pas les têtes.
QUESTION : Que vous a-t-il dit sur les têtes ?
REPONSE : Il m'a dit que les têtes avaient séjourné longtemps dans la terre, que c'était épouvantable. Il ne m'a pas parlé d'impacts de balles dans les têtes.
QUESTION : Le père VEILLEUX vous a-t-il dit qu'il avait insisté pour faire ouvrir les cercueils et que lui-même avait vu qu'il n'y avait que les têtes ?
REPONSE : Je ne m'en souviens pas. Je me souviens qu'il ne comprenait pas l'attitude de Monseigneur TEISSIER. Monseigneur TEISSIER adoptait totalement la thèse officielle.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20090710172237/-GIA-Francois-Buchwalter-Marc-Trevidic-Moines-de-Tibehirine-Tibehirine---Le-verbatim-des-declarations-qui-accusent-les-militaires-algeriens.html
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant


messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 14 Juil 2009 - 2:04

Citation :


Le débat sur les moines de Tibhirine exploité par la presse marocaine

Le délire des médias du Makhzen



Connue pour l’acharnement gratuit qu’elle nourrit à l’égard de l’Algérie, la presse marocaine proche du palais royal, saisit ces jours-ci, la relance du débat sur l’assassinat des moines de Tibhirine en 1996, non pas, pour faire état de la polémique, qui entoure ce dossier, mais pour verser son fiel contre l’Algérie. L’exemple a été donné cette semaine par le journal «Maroc Hebdo». Dans sa dernière édition, ce journal, dont la ligne éditoriale est synonyme d’asservissement à l’égard du palais royal et du Makhzen, relance la polémique sur l’affaire des moines de Tibhirine dans un dossier sur la décennie noire en Algérie. Mais, faute d’un travail d’investigation au sens professionnel, Maroc Hebdo se contente de ressasser des bobards, qui ont été déjà montés il y a plus de dix ans, par les adeptes du «qui tue qui». Comme il fallait s’y attendre, cette version a été remise au goût du jour, dans l’unique but de dénigrer, une fois de plus, la politique menée par l’Algérie pour la sauvegarde de la République et éradiquer la menace intégriste durant la décennie noire. Le journal royal accable, à travers son fameux dossier, accable davantage les autorités algériennes en affirmant que l’assassinat des moines de Tibhirine n’est autre que l’œuvre des l’Armée Nationale Populaire, comme cela a été affirmé il y a une semaine par l’ex-général français. Mais, faute d’un seuil minimum d’intelligence, Maroc Hebdo s’est livré à des contradictions flagrantes que le dernier des novices pourrait relever. En effet, au début de son récit, l’auteur de l’articlesouligne avec conviction que:

«Les moines de Tibhirine ont été tués par erreur, par des tirs d’un hélicoptère de l’ANP, qui s’est trompé de cible. Pour cacher cette bavure, les militaires algériens ont imputé cet assassinat au GIA». Un peu plus bas, dans le même écrit, il est affirmé que «personne n’est dupe, le GIA est le bras armé du DRS (Département de Renseignements et de Sécurité, ndlr)», avant de faire croire aussi, que «les moines seront décapités, le DRS ne pouvant pas présenter les corps criblés de balles mais seulement les têtes». Ce journal aboutit à cette déduction en faisant le parallèle avec le communiqué du GIA, qui revendique l’assassinat des moines quelques semaines après le drame de Tibhirine. Ne se contentant pas de ce drame, le même canard ira jusqu’à s’étaler sur les massacres des populations civiles par les groupes armés durant les années 1997 et 1998 en relançant les thèses des partisans du «qui tue qui». Pour accentuer le doute, Maroc Hebdo déduit aussi, que l’affaire des moines de Tibhirine a été étouffée avec la complicité des services français et c’est là, que le mensonge dépasse toutes les bornes. Sinon, pourquoi le débat sera-t-il relancé quinze années plus tard par les cercles parisiens, si vraiment cette affaire a été étouffée avec leur complicité. Dans la même semaine, le Maroc a été tarabusté par les Etats-Unis sur le dossier sahraoui, sachant que le président US, Barack Obama, dans son discours au Ghana a demandé au palais royal de contribuer à l’aboutissement du processus de l’autodétermination du peuple sahraoui. C’est donc pour faire cacher cet affront, que les journaux marocains proches du roi s’acharnent contre l’Algérie.

Ahmed Allal

lol!

Donc si on a bien compris B.Obama a demander l'autodétermination du "peuple sahraoui" dans son discours a Ghana (une info normalement hyper importante qui est passer inaperçu ) !

Voila le discours intégrale d'Obama au Ghana : http://www.huffingtonpost.com/2009/07/11/obama-ghana-speech-full-t_n_230009.html

Et devinez , il parle ni du maroc ni du conflit ni même de la région ! Laughing Laughing

En résumer , ce clown nous affirme que les journalistes algériens sont de pauvre malades analphabètes du Tiers-Monde !
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7644
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 14 Juil 2009 - 2:26

les militaires algériens ont fait une grosse boulette en rentrant ds le tas avec cette histoire de moines de Tibhirine, aujourd'hui ils essaye d'essuyer les plâtres comme ils peuvent .... Rolling Eyes

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2696
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 14 Juil 2009 - 14:37

de toute facon tout le monde savait que c'était mes militaires algériens qui se cachait derriére ce massacre des moine de tiberine.

Les militaire algériens sont les plus Gros terroristes qu'il puisse existé en ce bas monde.
Ils on tué et continuent a tuer des vieillards, femmes et enfants, et disent que ce sont des terroristes, les terroristes sont dans le même camp que l'ANP.
C'est pas pour rien que les militaires sont, comme les terroristes "intouchable", car la loi sur l'amnistie a été faite sur mesure pour ces deux "corps-d'armée" si je puis dire.
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: younes   Mar 14 Juil 2009 - 19:29

Je remercie la France d'avoir mis cette affaire sous les projecteurs du monde.
Le monde sait que ces militaires ( très obèse les généraux font à vu d'oeil 100kilos chacun lahyster) sont des génocidaires qui ont massacrés et massacre les Algériens depuis les années 90 à aujourd'hui même. Je me rappel du village ou 300 femmes et enfants sont morts égorger, dans la nuit..à 20minutes d'une grande caserne de l'armée ( des paras) et près d'une base aérienne qui abritait des hélicos..AUCUN militaire n'as réagit et pourtant ils savaient que les gens se faisaient égorger. Et devinez la réponse des Algériens sur la non-réaction de l'armée ????
Les routes avait des bombes que les terroristes ont placés!! Même le plus petit pays du monde possède des équipes du génie pour le déminage, c'est leur métier ils ouvrent des passages en quelques heures pour laisser véhicules et homme le champ libre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 14 Juil 2009 - 21:56

mais c´est pas un peuple avec une cause sacrée comme le peuple sahraoui opprimé,sinon ils l´auraient protegé
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 2:07

Yakuza a écrit:
mais c´est pas un peuple avec une cause sacrée comme le peuple sahraoui opprimé,sinon ils l´auraient protegé
Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
moro
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1495
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 20:42

Quelle sera la réaction des défenseurs (suivez mon regard vers l'est) des opprimés à travers le monde face à ce carnage ... auront ils le courage de virer tous les chinois qui travaillent chez eux et par conséquent arrêter tous les chantiers d'infrastructures dont ils s'occupent?? (c'est à dire tous les chantiers du pays lol)...la réponse après la pub Laughing

Citation :

Menaces d'Al-Qaïda: Pékin met en garde les Chinois en Algérie


Il y a 11 heures
PEKIN (AFP) — La Chine a exhorté ses ressortissants en Algérie à la
prudence après que la branche maghrébine d'Al-Qaïda eut menacé, selon
des experts, de s'en prendre aux ressortissants chinois en Afrique du
Nord pour venger les musulmans tués lors des troubles au Xinjiang."L'Ambassade
de Chine en Algérie appelle particulièrement les entreprises chinoises
et leurs personnels à veiller davantage à leur sécurité et à renforcer
les mesures de sécurité", a indiqué l'ambassade dans un communiqué sur
son site internet, en les enjoignant de rapporter immédiatement "toute
situation d'urgence".L'ambassade a formulé cet avertissement "au
vu de la situation qui a suivi l'événement criminel du 5 juillet", date
d'une émeute à Urumqi, la capitale de cette région du nord-ouest de la
Chine, qui a été suivie de plusieurs jours de troubles interethniques
entre Ouïghours, principale minorité du Xinjiang, musulmane et
turcophone, et Hans, l'ethnie majoritaire en Chine.Selon un
rapport d'un cabinet d'analyse des risques, Stirling Assynt, basé à
Londres, dont l'AFP a eu copie mardi, Al-Qaïda au Maghreb islamique,
l'Aqmi, implantée en Algérie, a menacé de s'en prendre aux intérêts
chinois en Afrique du Nord pour venger les musulmans du Xinjiang.D'après ce rapport, au moins 50.000 Chinois vivent en Algérie."Nous
allons suivre de près la situation et faire des efforts conjoints avec
les pays concernés pour prendre toutes les mesures nécessaires afin
d'assurer la sécurité des institutions et des ressortissants chinois à
l'étranger", avait déclaré mardi le porte-parole du ministère des
Affaires étrangères Qin Gang, interrogé sur ces informations.La dissidente ouïghoure en exil Rebiya Kadeer a rejeté tout recours à la violence au nom des droits de son peuple.Le
5 juillet, des Ouïghours avaient attaqué des Hans lors d'émeutes qui
selon Pékin ont fait 184 morts -- aux trois quarts des Hans -- et près
de 1.700 blessés.Selon la dissidence ouïghoure, les émeutes ont éclaté après la répression brutale d'une manifestation pacifique de Ouïghours.Les
jours suivants, des Hans sont descendus dans les rues en quête de
vengeance, malgré le déploiement important de forces de l'ordre dans la
ville de 2,3 millions d'habitants.Aucun bilan de victimes n'a été publié pour ces évenements ultérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 20:47

Evil or Very Mad au lieu de pleurer, tes contents pour eux ! plusieurs maquis sont d'origine marocaine, on est pas à l'abri non plus ghir alah ister
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12862
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 20:55

FAMAS a écrit:
Evil or Very Mad au lieu de pleurer, tes contents pour eux ! plusieurs maquis sont d'origine marocaine, on est pas à l'abri non plus ghir alah ister

Bah moi je ris, comment pourrais je pleurer pour un gouvernement qui depuis son indépendance fait tout pour nuire à mon pays. L'Algerie est elle même responsable de tout ses problème à elle de les gérer comme une grande (adolescente) qu'elle est

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 20:57

le groupe terroriste s'appel "al qaida au pays du maghreb"
donc Maroc y compris! et ne me dis pas qu'il y a pas d'interets chinois ici
Revenir en haut Aller en bas
moro
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1495
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 21:11

FAMAS a écrit:
Evil or Very Mad au lieu de pleurer, tes contents pour eux ! plusieurs maquis sont d'origine marocaine, on est pas à l'abri non plus ghir alah ister

Relis mon poste amigo, je rigole sur l'hypocrisie algérienne qui prétendent défendre les droits des peuples, mais la ils vont même pas oser lever le petit doigt face au drame qui se passe en chine pour ne pas compromettre leurs intérêts...zen Wink
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 21:44

FAMAS a écrit:
Evil or Very Mad au lieu de pleurer, tes contents pour eux ! plusieurs maquis sont d'origine marocaine, on est pas à l'abri non plus ghir alah ister
Parce que, en plus, tu crois a leur propagande foireuse?!! Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 22:00

TooNs a écrit:
FAMAS a écrit:
Evil or Very Mad au lieu de pleurer, tes contents pour eux ! plusieurs maquis sont d'origine marocaine, on est pas à l'abri non plus ghir alah ister
Parce que, en plus, tu crois a leur propagande foireuse?!! Laughing Laughing Laughing

non c'est la vérité toonz, allez voir les videos d'alqaida
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 15 Juil 2009 - 23:39

Il ya du vrai dans ce que dit Famas. Des marocains, dieu sait combien exactement, rejoignent le maquis algérien, aux confins du désert, ou ils sont formés avant d'être déployés. On sait qu'il y a aussi des lybiens. Il y a rarement des infos qui filtrent à ce sujet, mais on sait que, généralement, les marocains ne sont que des sous fifres dans cette organisation d'Al Qaïda au pays du Maghreb, les dirigeants sont algériens.
Avec cette alerte aux attentats sontre les Chinois en Algérie, je pense bien que les services marocains ont dû aussi se mettre en alerte. Et comme les réseaux jihadistes peinent à durer au Maroc, se faisant souvent démanteler avant de passer à l'action, ils auront encore plus de peine à réagir assez rapidement pour monter des attentats contre des Chinois au Maroc. A moins d'actes isolés, trés difficiles à prévoir et donc à prévenir Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Aujourd'hui à 15:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Algeriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: