Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le maroc du 20 eme siecle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
aymour
Adjudant
Adjudant
avatar

messages : 313
Inscrit le : 03/03/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Ven 5 Déc 2008 - 19:32

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Ven 5 Déc 2008 - 19:36

des berbers d´atlas,vrais guerriers Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Ven 5 Déc 2008 - 19:41

Ils ont laissé des légendes en Italie tellement ils étaient impitoyables avec les allemands. La bonne nouvelle, c'est qu'ils nous ont transmis leurs chromosomes! GRRRRRRRRRR Twisted Evil

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Ven 5 Déc 2008 - 19:42

les tabors etaient pires que les goums Wink
Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Ven 5 Déc 2008 - 19:51

Je crois que les uns n'ont rien à envier aux autres. Nous avons un rush d'adrénaline qui sur le moment nous fait fait faire des choses que l'on ne croyait pas pas possibles, vous savez de quoi je parle. Wink
Certains guerriers collectionnaient les oreilles de ceux qu'ils ont tué, d'autres ont exécuté des assauts jusqu'au bout, pour se rendre compte à la fin qu'ils étaient blessés, avant de mourir. Témoignage direct d'un ancien combattant de Monte Cassino que j'avais dans la famille, Allah Yra7mou.

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU


Dernière édition par Romeoh le Ven 5 Déc 2008 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lemay
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1088
Inscrit le : 02/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Ven 5 Déc 2008 - 20:07

belle photo du Roi Hassan II allah irahmou la classe, tout à fait normal pour un monarque d'une monarchie millénaire. les amis comme dit le proverbe marocain " koul wahed taijbede 3la aslou" hamdoullah une nation millénaire un état millénaire hamdoullah qu'on est marocain. vive le maroc, vive la monarchie et vive le Roi :balkom: .
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13269
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Ven 5 Déc 2008 - 22:50

Quand l'on voit la reputation et le charisme de ces hommes, on est en droit de bomber le torse et de dire: nous sommes fiere d'avoir de tels ancetres.
A nous maintenant de leur faire honneur
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Sam 6 Déc 2008 - 18:02

Romeoh a écrit:
Goumiers marocains en 1943, (mon nouveau fond d'écran)

Spoiler:
 
tres belel photo merci romeoh
on voit "sandala d'mechlane" et chez le goumier a gauche on remarque "el garn" une coupe de cheveux abandante a l'epoque Smile
Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Sam 6 Déc 2008 - 18:13

tomcat a écrit:
Romeoh a écrit:
Goumiers marocains en 1943, (mon nouveau fond d'écran)

Spoiler:
 
tres belel photo merci romeoh
on voit "sandala d'mechlane" et chez le goumier a gauche on remarque "el garn" une coupe de cheveux abandante a l'epoque Smile






J'espère que cette coupe reviendra à la mode, pour une fois, la mode serait de fabrication locale (les sandales et el garn).

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Mer 24 Déc 2008 - 19:11

ben arafa,le sultan par interim imposé par la france du 20 aout 1953 au 16 novembre 1955



le prince heritier moulay el Hassan avec si m'bark el bekkay(ancien lieutenant colonel dans l'armée francaise et ex pacha de sefrou) en 1956


1956,

"ya bounay,oussika bi l'maghrib,biladouka l'aziz..."



qui peut nous trouver la suite des fameuses recommandation de feu Mohammed V a son fils ainé ?
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6159
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Lun 29 Déc 2008 - 11:48

photo prise par le célèbre photographe marocain Maradji et reprise par Telquel
http://www.telquel-online.com/353/images/maradji.pdf

on peut y voir des photo inédite tel qu'une manifestation a oujda en 1962 en faveur de l'indépendance de l'Algérie
ou meme une photo de Hassan II a bord d'un avion de chassse What a Face
Revenir en haut Aller en bas
zakaria
Caporal
Caporal


messages : 146
Inscrit le : 01/05/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Lun 29 Déc 2008 - 12:10

mirage a écrit:
photo prise par le célèbre photographe marocain Maradji et reprise par Telquel
http://www.telquel-online.com/353/images/maradji.pdf

on peut y voir des photo inédite tel qu'une manifestation a oujda en 1962 en faveur de l'indépendance de l'Algérie
ou meme une photo de Hassan II a bord d'un avion de chassse What a Face
Tres jolie Tofs mirage et spécialement celle des 4 géneraux malgré le destin tragique du premier et le passé controvérser du deuxiéme ils ont constitués a eut 4 le noyau des FAR.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Lun 29 Déc 2008 - 18:05

1958 un serviteur du palais receuille les doleances du peuple





1959 le lieutenant housni benslimane gardien de but des far est porté par son equipe apres avoir gagner la coupe du trone





1959 casablanca,greve des dockers du port affiliés au puissant syndicat umt



Dernière édition par CIVIL le Lun 29 Déc 2008 - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Lun 29 Déc 2008 - 18:10

1960 feu le sultan Mohammed V sur les decombres de la ville d'agadir le lendemain du seime qui l'a frapée





1960 les 4 generaux des far,oufkir,amziane,kettani et ben omar






1960 reunion d'etudiants de l'unem,parmi eux abdelouahed radi et ahmed lahlimi



Dernière édition par CIVIL le Lun 29 Déc 2008 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Lun 29 Déc 2008 - 18:15

1962 manifestation marocaine pour le peuple algerien encore colonisé






1963 le parlement occupait encore une partie de la facultée de sciences de rabat






1971 le general oufkir a coté de karim laamrani






feu le roi Hassan II dans un fouga magister

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13269
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Lun 29 Déc 2008 - 18:48

Mohammed V, Hassan II, Mohammed VI. Dans l’intimité des trois rois

Bonne lecture a tous



Citation :
Malgré leur tropisme moderniste, l’intimité des trois rois du Maroc indépendant a toujours été régie par d'obscures habitudes et des codes de bienséance archaïques, en grande partie méconnus. TelQuel lève le voile, en dressant des profils psychologiques croisés de Mohammed V, Hassan II et Mohammed VI.

Pourquoi parler des trois rois alors que la monarchie marocaine est millénaire ? Pourquoi s’arrêter à Mohammed V, Hassan II et Mohammed VI, alors que l’intimité makhzénienne et les codes dont elle use se


veulent immémoriaux ? Posez la question à Mohammed VI… C’est lui-même qui, à son avènement, a voulu ressusciter la mémoire de son grand-père tout en maintenant vivace celle de son père. à sa demande, Bank Al-Maghrib a alors imprimé des billets estampillés “trois rois”, avec trois portraits judicieusement juxtaposés par ordre chronologique. L’humour populaire marocain, grinçant comme on le connaît, a immédiatement rebaptisé ce tableau historique : “bbat l’malik, l’malik, ould l’malik” (le père du roi, le roi, le fils du roi). La figure centrale était bien sûr celle de Hassan II, “roi-soleil” qui a frappé l’imagination de ses sujets au point d’incarner, à leurs yeux, l’expression ultime de la royauté – toute autre, y compris celles de ses père et fils, ne pouvant être perçues que comme des ersatz. Et pourtant… Chacun à sa manière, Mohammed V, Hassan II, comme l’actuel monarque, ont marqué une nette évolution dans la manière de vivre et de faire vivre, intimement, le pouvoir suprême.

Choisir d’évoquer l’intimité de nos trois derniers rois, c’est ainsi évaluer la perméabilité de la monarchie marocaine aux assauts de la modernité. C’est découvrir des souverains humains (y compris dans leurs excès), en prise – sinon aux prises – avec leur temps (y compris pour le nier en ressuscitant des coutumes hors d’âge), assaillis de dilemmes (politiques comme personnels), et qui évoluent en même temps que change un royaume, parfois plus vite, souvent plus lentement. Sonder l’intimité des trois rois, c’est entrouvrir les portes du sérail, pour éclairer les fêlures et les expériences marquantes d’une vie de monarque. C’est, en définitive, raconter l’histoire intime du Maroc.

Derrière les murs
La vie privée des rois se cache derrière les hautes murailles de leurs palais, véritables forteresses inaccessibles au commun des mortels. Elle est cachée aux regards, mais parfois mise en scène médiatiquement, notamment lors des interviews-photos accordées de temps à autre à certains magazines étrangers. Quelques rares indiscrets ont cependant révélé au grand public des bribes de cette intimité jalousement préservée. Comme Hicham Mandari (il se disait le fils caché de Hassan II) qui a défrayé la chronique à la fin des années 90, en volant des chèques et des bijoux à un monarque mourant, puis en menaçant de s'épancher dans la presse internationale sur les frasques de la famille royale – il s’est même payé une pleine page du New York Times pour faire chanter Hassan II. Cela n’a pas choqué grand monde qu’il finisse en 2004, abattu d’une balle dans la nuque dans un parking de Marbella, en Espagne. La vague de procès qui, ces dernières années, a touché d’anciens serviteurs du Palais, a de la même manière contribué à jeter un éclairage nouveau sur la vie intérieure des palais royaux. Dans la foulée de ce grand remue-ménage, on apprenait que Mohammed VI avait mandaté son homme d’affaires Mounir Majidi pour faire un audit général des palais en vue de réformer leur fonctionnement. Un temps, le bruit a même couru que Mohammed VI n’était pas contre l’ouverture au public de certaines de ses résidences. Une belle idée, mais qui n’a hélas pas fait long feu…

Les petites vengeances de Hassan II
Très “vingt-et-unième siècle”, cette médiatisation des problèmes d’intendance aura en tout cas été l’occasion d’un grand déballage, qui tranche étonnamment avec la loi du silence en vigueur sous Hassan II. Non pas que le règne précédent ait été pauvre en vols, détournements, histoires scabreuses et autres inconvenances, mais tout se réglait alors en famille, dans le secret des palais. De plus, les 3bid el 3afia (littéralement, “esclaves du feu” – corps aujourd’hui dissout) étaient là pour punir les indélicats. Au menu des sanctions : “Cachot, punitions corporelles, châtiments devant témoins et bien d’autres joyeusetés”, énumère un familier des palais. Mais le défunt roi-soleil savait aussi savourer des vengeances plus amusantes (pour lui, en tout cas). Un membre éloigné de la famille royale rapporte à cet égard une anecdote savoureuse : “Hassan II avait un proche collaborateur dont la fille, d’une grande beauté, lui plaisait beaucoup. Mais celle-ci était réticente aux avances du roi et avait menacé son père de se suicider s’il la livrait au monarque. Devant cet inébranlable refus, Hassan II n’eut d’autre choix que de renoncer à elle. Mais quelques mois plus tard, le roi prit son collaborateur en aparté et lui dit en substance : ‘Tu as aussi un fils en âge de se marier. Je me charge de tout. J’ai trouvé la perle rare qui lui conviendra’. Le jour des noces, l’heureux marié découvrit sa promise : un laideron réputé pour sa vertu”. Et notre source de commenter : “Voilà une vengeance typique de Hassan II… sibylline”.

Le sultan confiné
Si les monarques protègent toujours jalousement leur intimité, Mohammed V fait exception à la règle. Sa légende dorée a fait de lui un roi accessible et simple, soumis de force aux exigences du Protectorat. Dans Mohammed V, Hassan II, tels que je les ai connus (Tarik éditions, 2003), son médecin personnel, le Docteur Henri Dubois-Roquebert, se remémore le contexte de sa première entrevue avec celui qui n’était alors que le sultan Mohammed Ben Youssef : “En 1937, la personnalité intime du sultan était complètement ignorée du grand public (...) Les relations qu'il entretenait avec le monde extérieur ne pouvaient exister que par l'intermédiaire d'un fonctionnaire (français) qui portait le titre de ‘conseiller du gouvernement chérifien’.

Les demandes d'audience n'étaient reçues qu'à condition d'être transmises par ce conseiller, qui assistait souvent aux entrevues”. Ben Youssef est ainsi, aux débuts de son règne, un sultan esseulé, coupé de la réalité marocaine par le Protectorat. Conséquence directe, le souverain cherche à mieux comprendre son peuple. D’où sans doute, d’après plusieurs de ses proches, sa propension à s’évader de son palais pour quelques heures d’anonymat. Le mythe est ainsi vivace d’un roi, habillé très simplement, qui circule anonymement en voiture, les yeux grands ouverts sur son peuple. Plus fidèlement, Dubois-Roquebert écrit : “Souvent, alors qu'il conduisait sa voiture, il lui arrivait de répondre à l'appel d'un auto-stoppeur, de le faire monter à ses côtés et d'entamer avec le voyageur auquel il avait soin de ne pas révéler son identité, une conversation dont il faisait son profit”.


La simplicité d’un prince
Près d’un demi-siècle plus tard, c’est cette image du souverain “en phase avec son peuple” qu’a voulu cultiver Mohammed VI. Bien avant son avènement, il avait déjà la réputation d’un homme simple, qui veillerait à alléger le protocole une fois intronisé. Prince héritier, il lui arrivait souvent d’aller danser au Jefferson ou à l’Amnesia, comme la jeunesse dorée r’batie, ou de fréquenter le resto à la mode de l’époque, le Crep’uscule. Et tout cela sans jamais déranger la clientèle habituelle, parfois même en régalant quelques connaissances… qui prenaient soin de garder la facture, en guise d’autographe ! Sidi Mohammed était donc un prince simple – pas forcément accessible, mais simple. Devenu roi, il affiche clairement ses intentions : il n’habitera pas au palais du quartier Touarga, où il se contentera d’établir son bureau, mais dans sa résidence princière des Sablons, à Salé. Le nouveau souverain entend ainsi marquer la frontière entre sa vie privée et ses fonctions publiques.

De fait, sous Mohammed VI, la vie du palais n’est plus ce qu’elle était : “Il n’y a tout simplement plus de palais, on est passé de 3000 à quelque 300 employés. D’ailleurs, tout le cérémonial qui préexistait avait été totalement inventé par Hassan II, très inspiré par l’exemple de Louis XIV”, commente un proche de la famille royale. Mohammed VI, soucieux de sa liberté de mouvement, a certes réduit les dépenses protocolaires, mais a-t-il pour autant des goûts simples ? Outre son goût, qu’il confesse lui-même, pour la “musique commerciale”, on connaît son penchant pour le jet-ski, un sport pas spécialement accessible. Surtout, on glose encore, à aujourd’hui, sur le montant de ses dépenses de vacances. A cet égard, les goûts de luxe de Mohammed VI le rapprochent plus de son père que de son grand-père. “Hassan II était un grand collectionneur. Il affectionnait particulièrement les montres de luxe et était très tatillon. Il choisissait toujours la même marque de costumes, des Smalto taillés sur mesure, et très cintrés”, se souvient un familier de la cour.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13269
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Lun 29 Déc 2008 - 18:49

La suite

Citation :
Quand Hassan II recevait des coups
Hassan II perpétuera pour ses enfants le système du Collège royal. Il montrera la même propension que son père à suivre de très près l'éducation de ses fils, des princes éduqués à la dure. Nombre d'observateurs se rappellent les querelles violentes qui ont opposé Hassan II au futur Mohammed VI. Principal sujet de dispute : les sorties du prince et ses virées en boîte de nuit qui déplaisaient au plus haut point à Hassan II. Le défunt monarque aurait ainsi cherché à reproduire le modèle d'éducation qu'il avait lui-même reçu. Dans Mémoires d'un roi (Plon, 1994), il se souvient : “Jusqu'à l'âge de dix, douze ans, j'ai reçu des coups de bâton et j'étais heureux que ce soit mon père qui me les donne plutôt qu'un autre.

Vous savez, aujourd'hui encore, dans les écoles coraniques, le fqih possède toujours un bâton. On l'applique de préférence sur les poignets. J'ai fait preuve de la même sévérité parentale envers mes propres enfants et, grâce à Dieu, je n'ai pas eu avec eux de problèmes d'éducation”. Dans Le défi (Albin Michel, 1976), Hassan II se fait aussi l'écho d'une des remontrances de son père qui, s'inquiétant de le voir s'adonner à trop de frivolités, le remet sur le droit chemin: “Nous allâmes ensemble dans la pièce où je vivais au Collège impérial. En un clin d'’œil je vis disparaître fusils de chasse, raquettes de tennis, attirail de pêcheur et de cavalier, livres et magazines illustrés de sport, poste radio, pick-up et disque ‘up to date’, comme on disait alors”.

La revanche d’un fils
Mais Hassan II a rapidement pris l'ascendant sur son père, de son vivant. Les deux ans d'exil du sultan sont du pain bénit pour le jeune prince. Vu l'isolement de Mohammed Ben Youssef en Corse, puis à Madagascar, Moulay Hassan devient le collaborateur principal de son père. Les taquineries du sultan, à valeur de tests, n'ont plus prise sur lui. Ignace Dalle rapporte par exemple le côté manipulateur de Mohammed V, décrit par l'un de ses bouffons. Celui-ci raconte que le souverain lui demandait de temps à autre de provoquer ses fils, Moulay Abdallah et Moulay Hassan, et de les dresser l'un contre l'autre. “Hassan II détestait ces pratiques, ce qui l'a conduit à se débarrasser, à la mort de son père, de ce curieux entourage”, écrit Dalle.

Mais l'exil à Madagascar est justement l'occasion pour le fils aîné du sultan d'asseoir son statut en se rendant indispensable aux yeux de son père, tout en s'attirant la bienveillance de son frère. “A Antsirabé, le prince Moulay Hassan était le principal collaborateur du souverain. Il lui servait à la fois de conseiller, de chef de cabinet et de secrétaire particulier”, se souvient Dubois-Roquebert. Et de continuer : “L'exil avait eu comme conséquence de rapprocher le prince Moulay Hassan de son frère le prince Moulay Abdallah. Celui-ci avait séduit sans calcul et avec une grande simplicité tous ceux qui l'entouraient par ses qualités de bon sens, de cœur et d'esprit”.

Une timidité royale
Si Hassan II a rapidement pris sa revanche sur son père, affaibli par l'exil, Mohammed VI a dû attendre plus longtemps pour enfin parvenir à s'émanciper. En fait, ce n'est qu'avec la maladie de Hassan II, au début des années 1990, que Sidi Mohammed est de plus en plus associé aux affaires du royaume. Jusqu'alors, le prince héritier avait donné l'image d'un jeune homme effacé et timide. Le journaliste Ignacio Cembrero se souvient de l'interview accordée par Hassan II à plusieurs médias espagnols, juste avant sa visite d'Etat à Madrid en 1989 : “A la fin de l'entretien, le roi a tenu à nous présenter ses fils. C'est là que j'ai vu le futur roi pour la première fois (en 2005, il reverra Mohammed VI à l'occasion d'une interview accordée à El Pais, ndlr).

Il était très discret et n'a quasiment pas parlé. Son frère, Moulay Rachid, a été beaucoup plus volubile”. Dix ans plus tard, à la mort de Hassan II, des observateurs témoignent de l'attitude du nouveau souverain : “Alors que Moulay Hicham s'affairait ici et là, donnait des ordres, et était le véritable maître de cérémonie, Mohammed VI était discret, visiblement ému, mais aussi très digne. Il faisait les cent pas, seul dans un salon, on voyait sa grande silhouette arpenter la pièce en silence”. Déjà, le nouveau roi imprimait sa marque : se recueillir avant de gérer la crise, être homme avant d’être roi.

Le chef de famille
A son arrivée sur le trône, Mohammed VI était déjà considéré comme une énigme. Sa réputation de simplicité le précédait, mais ses apparitions publiques avaient été trop rares pour être marquantes ou révélatrices. Dalle traduit bien le sentiment général et l’impression que dégage le nouveau roi : “Le contraste entre l’homme public et l’homme privé surprend. Le premier, timide, raide, lit péniblement ses discours, n’accorde que très peu d’interviews (...) De l’avis unanime, l’homme privé est beaucoup plus détendu et sympathique, même s’il est susceptible et colérique. Il aime rire, a conservé en partie le sens de l’humour et l’esprit de fête qui étaient les siens quand son père vivait encore et le laissait tranquille”.

L'homme privé est aussi un père qui veille à l'éducation de ses enfants et n'a pas peur d'instaurer des règles nouvelles. “Mohammed VI insiste pour que son fils, le prince héritier Moulay Hassan, fasse la bise à tout le monde quand il est mis en présence d’invités”, note par exemple un membre de la famille royale qui poursuit : “Moulay Hassan doit être couché à 20h30 et il n'y a aucune exception”. Mohammed VI témoignerait aussi un souci constant de donner une bonne image de son épouse, Lalla Salma. “C'est lui qui choisit ses tenues officielles”, confie notre source.

Ainsi, si Mohammed V et Hassan II ont été des patriarches, au sens féodal du terme, régnant aussi bien sur un harem que sur une famille, avec Mohammed VI, la donne a changé. Celui-ci s'apparente davantage à un chef de famille au sens classique du terme. C'est d'ailleurs le rôle qu'il joue avec les enfants de son cousin Moulay Hicham (à aujourd’hui, persona non grata au palais), qui seraient régulièrement vus auprès du roi pendant leurs vacances marocaines.

On a parfois glosé sur les colères légendaires de Mohammed VI, mais on a peu dit qu’elles étaient généralement de courte durée. Emporté, oui, mais pas rancunier. Fouad Filali, ex-mari de Lalla Meriem (sœur de Mohammed VI) et ex-PDG de l'ONA, est par exemple revenu en grâce, malgré son éviction plutôt musclée, au tout début du règne de Mohammed VI. S'il y a cependant un secret que peu de gens ont réussi à pénétrer, c'est la relation du roi avec sa mère Lalla Latifa, plusieurs années exilée en France après le décès de Hassan II, aujourd'hui installée à Marrakech. “C'est un point sur lequel peu de courtisans osent interroger le roi et qui reste un grand mystère”, avoue un membre de la famille royale. Après tout, chacun a droit à son jardin secret !

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13269
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Lun 29 Déc 2008 - 18:50

Derniere partie

Citation :
Témoignage. Une journée avec Hassan II

Un proche de l’ancien roi nous fait pénétrer dans l’intimité de Hassan II, sous le sceau de l’anonymat.

“Après les tentatives de coup d’Etat de 1971 et 1972, l’emploi du temps royal a fortement changé. L’insouciance et les barbecues décontractés, c’est fini ! Pour des raisons sécuritaires, mais aussi parce qu’il a des troubles du sommeil, Hassan II se lève tard, aux alentours de 10h30. Seules ses femmes sont présentes à son réveil. Le roi, pas encore coiffé, en pantoufles et tunique, se dirige alors vers la salle du petit déjeuner qui est servi vers 11h30, midi. La famille royale l’y attend, réunie au grand complet. Outre les membres de la famille, on trouve aussi les plus proches collaborateurs de Hassan II qui patientent, inconfortablement installés sur des chaises en bois. Une fois le roi installé, un peu en hauteur, ses collaborateurs s’assoient autour de lui, en tailleur, à même le tapis. Brahim et Abdelfetah Frej mettent le roi au parfum des affaires courantes, Abdelkrim Bennani lui lit les Unes de la presse internationale, et Moulay Ahmed Alaoui lui passe en revue l’actualité nationale. Vers midi, un deuxième cercle de collaborateurs fait son entrée : Driss Basri annonce les dernières nouvelles auxquelles ont eu accès les services de l’Intérieur, et Abdelhak Lemrini apporte les fiches du protocole avec l’emploi du temps de la journée de Hassan II. Vers 13h, le roi se rend à sa séance de travail quotidienne… au golf. Sur le green, les audiences se succèdent dans une ambiance décontractée, les courtisans attendant leur tour pour s’avancer vers le souverain. Le déjeuner est ensuite servi vers 16h. Toutes les femmes sont alors en caftan, et la mode occidentale est proscrite. Hassan II n’a finalement qu’un seul vrai moment d’intimité : son dîner, auquel il n’invite jamais personne. Il y est seul avec ses femmes, dans le secret de ses appartements privés”.

Plus loin. Vie privée, vie publique

Aborder l’intimité des personnalités publiques, a fortiori quand il s’agit de monarques, est toujours un exercice risqué. Où s’arrête le droit à l’information et où commence la sphère de l’indicible ? Une constante se vérifie en tout cas dans les démocraties : le chef de l'Etat est comptable de sa santé et de ses dépenses.
Au Maroc, pour ce qui est de l'argent, on est loin, très loin de la transparence. Au début de son règne, Mohammed V, peu sûr de durer, bataillait pour mettre sa fortune à l’abri. En 1958, devant son ministre des Finances socialiste, Abderrahim Bouabid, très pointilleux quant aux dépenses du Palais, Mohammed V n’a pu que s’incliner, après avoir en vain réclamé que le gouvernement lui offre un palais à Casablanca. Quelques années plus tard, le rapport de forces s’était déjà inversé. Sous Hassan II, la « liste civile »a explosé, parallèlement à la fortune privée du roi. On attendait de Mohammed VI qu’il se montre moins frénétiquement enclin que son père à la faire fructifier. C’est tout le contraire qui s’est produit. Dans une relative transparence, certes, mais avec une franche volonté d’accumulation, qui en choque beaucoup.

Quant à la santé du monarque, elle est bien sûr entourée d’un halo de mystère… sur lequel brode la rumeur. Après Mohammed V, mort par accident d’une opération chirurgicale bénigne, après Hassan II, atteint d’un cancer longtemps caché, voici que la rumeur de la maladie atteint Mohammed VI qui a visiblement pris du poids, et dont les apparitions télévisées ne sont pas faites pour rassurer le petit peuple.
Le souverain alaouite joue de son intimité comme de l’ultime récompense. Il la met en scène quand elle le montre à son avantage. Il y fait entrer les plus fidèles et en chasse ceux qui, à ses yeux, déméritent. L’intimité du roi est alors rêvée et fantasmée. Elle devient un élément constitutif de la hiba chérifienne. En somme, un élément du pouvoir absolu.

Souleiman Bencheikh
http://www.telquel-online.com/353/images/photos.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Sam 17 Jan 2009 - 14:39

le roi Hasssan II au depart de la marche verte




le peuple dans un enthousiasme sans precedent depuis l'independance



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Sam 17 Jan 2009 - 14:46

en route pour la gloire



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Sam 17 Jan 2009 - 14:52

Hassan II en 1981 a rabat




et en 1982 a paris recu par francois mitterand

Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Sam 28 Fév 2009 - 6:54

officier marocain avant le protectorat

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13269
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Sam 28 Fév 2009 - 12:56

C'est image est sublime est d'une exeptionalité rare. On a peu de photo datant d'officiers militaire avant la mise en place du protectorat.
Tu en as d'autre Tomcat?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Sam 28 Fév 2009 - 23:26

excellent travail tomcat, par la même occasion j'invite tous ceux qui ont des photos ou des textes sur l'armée marocaine avant le protectorat de les poster Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   Dim 1 Mar 2009 - 5:55

des soldats marocains creusant un tranché en 1907



soldat marocain, Fes, 1912



un peu loin du monde militaire
une délégation la veille son départ a Berlin avant le protectorat



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le maroc du 20 eme siecle   

Revenir en haut Aller en bas
 
le maroc du 20 eme siecle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Bricks au thon (Maroc)
» Couscous (Maroc)
» Deux évadés d’une prison italienne arrêtés au Maroc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: