Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30  Suivant
AuteurMessage
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 6940
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 26 Jan - 0:08

Citation :
Des hommes armés encerclés dans un immeuble du centre de Batna

http://www.tsa-algerie.com/2015/01/25/des-hommes-armes-encercles-dans-un-immeuble-du-centre-de-batna/
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 6940
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 26 Jan - 0:09

WRANGEL a écrit:
http://www.yabiladi.com/articles/details/32705/daesh-baghdadi-lance-appel-djihadistes.html a écrit:

Daesh : Al Baghdadi lance un appel aux djihadistes marocains de rejoindre la Libye





Mi-novembre, le chef de Daesh appelait ses fidèles au Maroc à empêcher la montée des partis laïcs. Deux mois plus tard, il change radicalement de position en les invitant, cette fois, à rallier l’Etat islamique wilaya de Berka. L’imminence d’une offensive française pourrait avoir dicté ce revirement d’Al Baghdadi.

Aboubakr Al Baghdadi a besoin de nouveaux recrues. Il vient d'inviter les Marocains aspirants au djihad à prendre la destination de la Libye en vue de rejoindre l’ « Etat islamique wilaya de Berka », l’antenne locale de Daesh dont la capitale est Derna, située à l’extrême Est du pays, réputée être un des bastions des intégristes même au temps du régime Kadhafi. Le même appel a été adressé aux radicaux tunisiens.

Le chef de Daesh courtise les Marocains

L'étau des services de sécurité se resserre sur les milieux salafistes marocains. La dernière série des démantèlements des cellules terroristes en est bien la preuve. Al Baghdadi estime que la Libye offre un refuge pour les futurs combattants souhaitant fuir les arrestations et les restrictions et en même la terre idoine pour leur djihad, plus « proche » géographiquement du royaume. En bon communicateur, l’autoproclamé calife n’a pas tari d’éloges sur ses futurs guerriers marocains, vantant leurs courages dans les combats.
L’apport des combattants locaux dans l’offensive de Daesh en Irak était primordial, notamment grâce à la brigade des hommes-suicides. La diffusion de cet appel coïncide avec les travaux de la réunion de Genève entre les factions rivales libyennes. Celle-ci s’est conclue ce jeudi par la promesse de former un gouvernement d’unité nationale.

Al Baghdadi anticipe des frappes françaises sur Berka

Bien avant l’attaque contre Charlie Hebdo du 7 janvier, Paris a mené une campagne en faveur d’une mobilisation internationale contre la poussé de Daesh en Libye, principalement à Berka. Fin décembre le ministre de la Défense, Jean Jean-Yves Le Drian, a alerté des dangers de la « résurgence d'un sanctuaire terroriste dans l'environnement immédiat du continent européen ».
Quelques jours plus tard, le quotidien Le Parisien, citant des sources militaires, n’écartait pas la possibilité d’une mission du porte-avion Charles de Gaulle en Libye en vue d’appuyer la coalition anti-Daesh.

La vague terroriste qui a frappé la France pourrait accélérer le cours des événements. D’autant que dans son message de vœux du 14 janvier, le président Hollande a regretté que la communauté internationale n’ait pas agi "en temps voulu pour faire cesser les massacres en Syrie et empêcher les extrémistes de gagner plus de terrain encore". Paris ne souhaite pas que la Libye soit une autre terre du terrorisme sur la rive sud de la Méditerranée.

un pas de plus et ils seront au maroc alors ....ça doit être un coup du DRS
Revenir en haut Aller en bas
klan
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3424
Inscrit le : 22/05/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 26 Jan - 12:43

Citation :
Le Maroc se porte volontaire pour un projet mondial pilote, de lutte contre le terrorisme

Genève : Dans quelques semaines, le Maroc mettra en action, un projet pilote de lutte contre les racines du terrorisme, qui devra servir de modèle pour les pays en lutte contre ce dangereux phénomène.


L'annonce, a été faite, en Suisse, par le Dr Khalid Koser, directeur exécutif de la fondation internationale ‘Global Community Engagement and Resilience Fund – GCERF’.

Selon le patron du GCERF, le Maroc participe au financement de cette fondation internationale, au coté d’autres pays donateurs, dont la Suisse, les Etats-Unis, l’Australie, la Grande-Bretagne, le Canada, le Qatar, la Nouvelle-Zélande et l’Union européenne.

Le royaume, indique le Dr Koser, s’est porté volontaire pour mener pour le compte du GCERF, un projet pilote qui devra servir de modèle de lutte contre le terrorisme, pour la communauté internationale et spécialement les pays luttant contre des groupes extrémistes sur leurs territoires.

Ce projet pilote, explique le Dr Khalid Koser, sera composé d’un mix de programmes socio-économiques, ciblant prioritairement les jeunes issues des milieux sensibles aux idéologies extrémistes, afin d’empêcher leur radicalisation et favoriser leur intégration sociale.

Il s’agirait vraisemblablement d’un outil de combat contre l’extrémisme, fait d’armes pédagogiques, d’intégration économique et sociale et d’encadrement religieux.

A ce propos, cité par le site suisse, Tribune de Genève, le Dr Khalid Koser a déclaré:

   ‘‘Actuellement, on se rend compte que personne ne sait réellement comment endiguer le terrorisme… Faut-il agir militairement, en œuvrant contre la pauvreté, contre l’endoctrinement? Quelles sont les priorités? Nous sommes convaincus que les communautés confrontées à ces problèmes tous les jours ont des réponses et des idées à proposer. Malheureusement, elles n’ont souvent pas les moyens de subventionner des initiatives. C’est là qu’intervient le GCERF. Nous serons évidemment amenés à subventionner des actions visant à améliorer l’éducation, le rôle des femmes ou l’accès à la culture, mais je suis persuadé que de nouvelles idées extrêmement pertinentes surgiront de la société civile.’’

A noter qu’au coté du Maroc, d’autres expériences similaires seront menée au Mali, au  Bangladesh et au Nigeria.

http://www.lemag.ma/Le-Maroc-se-porte-volontaire-pour-un-projet-mondial-pilote-de-lutte-contre-le-terrorisme_a87945.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/NEWSFARMAROC
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4424
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 26 Jan - 22:35

Un algérien s'est fait aretté aujourd'hui dans la région de Oujda . Il serait membre de jund al khilafa (le groupe qui a égorgé Hervé Gourdel) , il avait en sa possession des substances chimiques probablement pour fabriquer des bombes en plus de 3 armes de poings . Il aurait des complices .
Les images de son arrestation tourne en boucle dans les JT nationaux , c'est une unité spéciale lourdement équipée qui l'a aretter , GIGR d'après moi .

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12883
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 26 Jan - 22:47

Si tu as une vidéo Mar7ba Smile

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4424
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 26 Jan - 23:01

Very Happy J'ai pas dsl , mais bientot elle va etre sur youtube quelqu'un la mettra, nos hommes été equipé de MP5 , et M-4 carabine en plus de lourd boucliers c'est le GIGR c'est sur, et l'enquete c'est la DGST qui l'a mené , des mois d'enquete d'apres les JT . Bravo a nos hommes
En tt cas l7alouf il avait de quoi fabriquer une bombe d'une grande intensité , a vu d'oeuil ce sont des kilos de substances chimiques dans des gros sacs . Et d'après ce que j'ai compris sur 2M , il voulait planifié des enlevements d'etrangers dans la région de l'Orientale, il avait des armes de poings qui ressemblent a des Beretta , 3 . Il avait planqué tout sa dans des caches en pleine campagne sous des pierres , l7alouf li weldou il été bien préparé mais diawelna tu leur fait pas sa .

Maintenant il doit dire qui sont ses complices et comment il a fait pour faire rentrer tout sa par la frontiere, depuis l'Algérie Smile il parlera c'est sur . Moi je me méfie de tout avec ces DRSiens , qui me dit que c'est pas eux qui lui ont alloué cette logistique, il est rentré par la région d'ahfir je pense , mais il a été aretté dans la région de Bni Snassen

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
kurahee
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2066
Inscrit le : 16/02/2014
Localisation : fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 26 Jan - 23:08

non c'est la police probablement service action de la bnpj

http://www.2m.ma/Infos
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Colonel
Colonel


messages : 1540
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Mar 27 Jan - 2:09

kurahee a écrit:
non c'est la police probablement service action de la bnpj

http://www.2m.ma/Infos
c est la BNPJ selon le presentateur

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
kurahee
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2066
Inscrit le : 16/02/2014
Localisation : fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Dim 15 Fév - 18:09

L’Italie est disponible pour prendre la tête d’une coalition anti-jihadiste en Libye

http://www.opex360.com/2015/02/15/litalie-disponible-pour-prendre-la-tete-dune-coalition-anti-jihadiste-en-libye/
Revenir en haut Aller en bas
Pudge
Caporal
Caporal


messages : 145
Inscrit le : 09/06/2014
Localisation : Kuala lumpur
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Ven 20 Fév - 3:55

Citation :

Terrorism in North Africa & the Sahel in 2014

http://u.jimdo.com/www50/o/s7baab45703d25dba/download/m8552dd0ed7e77b03/1424389143/IUCTS_2015+FINAL+TERRORISM+N.+AFRICA+%26+SAHEL+2014.pdf

_________________
"The greatest freedom is the freedom not to get involved." - legend of the Galactic Heroes
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3886
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Jeu 26 Fév - 14:32

http://www.bladi.net/camps-entrainement-djihadistes-maroc,41237.html a écrit:

Des camps d’entraînement de djihadistes au nord du Maroc


Le nord du Maroc abriterait des camps d’entraînement de djihadistes situés dans un rayon de huit kilomètres du préside occupé de Sebta. Les petits camps où les candidats djihadistes reçoivent les principes de base des techniques de guerre, seraient tous situés aux alentours de la ville de Fnideq.

D’après un rapport du think-tank espagnol "AICS" (Asesoria de Inteligencia y Consultora de Seguirdad), ces camps se trouveraient dans une région montagneuse difficile d’accès, baptisée "le triangle noir". C’est dans cette zone située entre les villes de Fnideq, Tétouan et Tanger, qu’ont été initiés la plupart des jeunes marocains qui ont formé le noyau principal du mouvement "Sham Al Islam", en Syrie, mais également ceux partis combattre ces dernières années en Irak et au Mali.

Dans ces camps, les candidats djihadistes étaient initiés au combat avec de vrais armes à feu en provenance de Sebta. La plupart des combattants passés par ces camps et prêtant allégeance à des organisations terroristes, sont originaires des villes de Fnideq et Tétouan, explique le think-tank espagnol.

Des experts en explosifs et opérations d’enlèvements de retour au Maroc

Les premiers djihadistes marocains partis combattre en Syrie dès l’éclatement de la guerre civile dans ce pays, commencent à revenir au Royaume, d’après l’AICS. Ces combattants ont acquis une grande expérience dans les techniques de guerre, et ont fait montre dans les zones de conflit, d’une grande maîtrise dans l’exécution des opérations d’enlèvement et de maniement des explosifs.

Sur les 170 combattants marocains revenus de Syrie et actuellement incarcérés, au moins 90% d’entre-eux combattaient dans les rangs du mouvement Sham Al Islam, d’après des salafistes marocains. Ces groupes étaient efficaces et très actifs lors de la guerre en Syrie.

Le Maroc et l’Espagne combattent ensemble le terrorisme

Même si les deux pays voisins ont démantelé de nombreuses cellules terroristes en 2014, la situation sécuritaire dans la région ne s’est pas améliorée pour autant, poursuit le même rapport. Le véritable danger est encore présent dans les régions du centre du Maroc. Les cellules terroristes locales veulent mettre à profit leur expertise en techniques de guerre pour étendre le pouvoir de leurs groupuscules en territoire marocain, mais aussi en Europe.

La présence de ressortissants espagnols parmi ces djihadistes signifie pour ces cellules qu’elles pourront infiltrer les villes autonomes de Sebta et Melilla, mais aussi l’Europe à travers la péninsule ibérique, explique la même source. Ces terroristes de retour au Maroc et en Espagne ont une importante force de frappe, mais se contenteraient de mener des opérations de faible intensité avec un usage réduit des explosifs. Les djihadistes veulent conduire des opérations directes sur des cibles faiblement protégées, estime l’AICS, selon lequel la police marocaine croit que ces filières terroristes comptent sur une organisation extrêmement primitive, pourtant ces cellules continuent à évoluer de façon inquiétante.

Selon l’AICS, ces cellules terroristes au Maroc voudront attirer l’intention et exposer leur force lors de leur première opération au Maroc. Si le Maroc ne mène pas immédiatement des opérations pour neutraliser ces dangereux individus, il risque de leur donner l’occasion d’étendre leur pouvoir en territoire marocain, conclut l’AICS.

Je n'imagine pas un instant qu'on ai pu laissé s'implanter des ""camps"" d’entraînements même au fin fond du bled.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4424
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Jeu 26 Fév - 15:34

Que cette source espagnole donne des preuves . Je n'y crois pas une seconde .
Il doit y avoir un objectif louche derrière la diffusion de cette info , et ce site raconte souvent des bobards .

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Colonel
Colonel


messages : 1548
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Jeu 26 Fév - 16:19

C'est un Think-Tank qui a pondu ca.
Je crois que les espagnols cherchent juste à pousser le maroc vers une plus grande présence des forces de sécurités (police/gendarmerie) dans le nord pour freiner l'afflux de migrants qui les innonde carremment ces derniers temps.

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3886
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Mer 25 Mar - 18:51

http://www.monde-diplomatique.fr/mav/140/ a écrit:


« Manière de voir » n° 140 — Avril - mai 2015

Les attentats de janvier à Paris, puis ceux de Copenhague en février et de Tunis en mars, ont ravivé la « menace terroriste ». Mais cette formule recouvre des réalités si différentes que les organisations internationales ont échoué à en donner une définition consensuelle. D’autant qu’il s’agit d’un phénomène ancien en Europe et ailleurs dans le monde… Comment expliquer et donc combattre ce danger ? La répression ne saurait y suffire : c’est à ses racines qu’il convient de s’en prendre.

http://www.monde-diplomatique.fr/mav/140/VIDAL/52797 a écrit:

Vous avez dit terrorisme ?


par Dominique Vidal, avril 2015
Le 11 janvier restera sans doute dans notre histoire comme la date de l’une des manifestations populaires les plus massives. Le peuple français possède cette rare capacité à de puissants sursauts —comme le 13 février 1962 pour enterrer les morts de Charonne, le 13 mai 1968 pour condamner la répression policière ou encore le 1er mai 2002 pour dire non à M. Jean-Marie Le Pen.

Mais contre quoi des millions de Français ont-ils défilé ce jour-là ? Le « terrorisme » appartient à cette famille de mots omniprésents, mais que nul ne sait expliciter. Preuve en est que toutes les organisations internationales, Organisation des Nations unies comprise, ont échoué à en donner une définition consensuelle. Et pour cause : le terme a recouvert, depuis les attentats anarchistes de la fin du XIXe siècle, des réalités fort différentes.

Pendant la seconde guerre mondiale, l’Occupant l’utilisait pour discréditer les Résistants, comme avec la fameuse Affiche rouge.
En Palestine, la puissance mandataire britannique qualifie ainsi l’Irgoun et le groupe Stern de Menahem Begin et Itzhak Shamir —qui seront l’un et l’autre premier ministre d’Israël. Et ceux-ci retourneront l’accusation contre les Palestiniens. En Algérie, le colonisateur français en accuse le Front de libération nationale. Idem en Afrique du Sud, où le pouvoir blanc définit ainsi Nelson Mandela et ses camarades de l’African National Congress.

Dans les années 1970, aux attentats des mouvements indépendantistes comme l’ETA basque ou l’IRA nord-irlandaise, s’ajoutent ceux des groupes d’ultragauche : Fraction armée rouge allemande, Action directe française et Brigades rouges italiennes.
Dans la Péninsule, l’extrême droite commet les actions les plus meurtrières. Le « terrorisme islamiste » prend le relais dans les décennies qui suivent : d’abord au Liban en pleine guerre civile, puis en France en 1986 et 1995, enfin aux Etats-Unis avec le 11septembre 2001. Suivront Madrid et Londres...

Les adjectifs aussi posent problème. Lorsque M. Anders Behring Breivik assassine soixante-dix-sept personnes le 22 juillet 2011 et se justifie par la défense de la société blanche contre l’invasion musulmane, quel média le présente comme « terroriste chrétien » ? Mais, quand Mohamed Merah, M. Mehdi Nemmouche, Saïd et Chérif Kouachi ainsi qu’Amedy Coulibaly tuent en série, leurs crimes rejaillissent sur l’islam : comme si cinq millions de musulmans résidant en France portaient la responsabilité de cinq d’entre eux. Si bien que les mises en garde contre les amalgames n’y font rien : on a compté plus d’actes de violences antimusulmanes en un mois après les 7 et 9 janvier que durant toute l’année 2014…

Reste que de jeunes Français — et Danois — éprouvent un ressentiment assez profond pour les pousser à faire couler le sang. Pourquoi ? Il convient de répondre à cette question si l’on entend faire face au phénomène, sachant que la riposte policière ne saurait évidemment suffire. Pis : cette dernière sert de prétexte, aujourd’hui comme hier, à des entreprises liberticides.

Le terreau du terrorisme est quadruple.


Le premier élément est ce que le premier ministre français Manuel Valls a qualifié d’« apartheid territorial, social et ethnique ». Si la comparaison point par point avec le régime blanc d’Afrique du Sud ne tient pas, la formule évoque bien les discriminations, la ghettoïsation et le racisme dont souffrent les quartiers dits « sensibles ». Avec cette réalité française se conjugue, deuxième aspect, la perception aiguë des interventions militaires occidentales et de leurs victimes, de celle qui a produit en Irak l’Organisation de l’Etat islamique à celle qui a plongé la Libye dans le chaos. Sans oublier la Palestine meurtrie et la Syrie saignée. Troisième facteur, la toile de fond que constitue le passé colonial, ravivé par les tentatives de ceux qui voudraient le peindre en rose. Quatrième élément, le djihadisme, cette contamination de l’islam par un nihilisme religieux, parvient à transformer le tout en cocktail mortifère...

C’est dire que la réponse au « défi terroriste » passe par des transformations radicales, touchant notamment à la politique de la ville comme à la politique extérieure. D’où l’importance, pour commencer, de la mobilisation des jeunes des quartiers, avec l’autonomie que cela suppose et en alliance avec toute une génération sacrifiée par la sacro-sainte austérité. Chacun y gagnera.

Dominique Vidal
Journaliste et historien, coauteur avec Alain Gresh de l’ouvrage Les 100 Clés du Proche-Orient, Fayard, Paris, 2011.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9409
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Mer 25 Mar - 20:58

Toujours aussi bon ce Vidal
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3886
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Jeu 26 Mar - 19:23

http://www.latribune.fr/opinions/blogs/euromed/face-a-la-menace-terroriste-enfin-le-sursaut-maghrebin-464164.html a écrit:

Face à la menace terroriste, enfin le sursaut maghrébin  ?


Quatre ans après la mise en exergue des aspirations réformistes des sociétés de la rive sud de la Méditerranée, qui bouleversa profondément le Maghreb et le fit évoluer vers davantage de démocratie – modernisme constitutionnel, libéralisme politique, souveraineté populaire et nationale, et in fine vers une gouvernance qui se décline de manière moins asymétrique, plus inclusive et solidaire – force est néanmoins, hélas, de constater, que c’est le terrorisme qui désormais fait figure d’épouvantail. Sans doute, cette menace globale, partagée demeure la seule apte à enfin réunir les Maghrébins entre eux, préalable à une intégration transméditerranéenne, que nous sommes nombreux à attendre.

par Emmanuel Dupuy,
Président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE)


Le prix des Révolutions qui mirent fin aux régimes des présidents Ben Ali, Khadafi et Moubarak, fut non seulement économique, mais aussi dramatiquement humain. Pire, au-delà des centaines de morts de l'Avenue Bourguiba, des combats dans les rues de Syrte et de Misrata, de la place Tahrir, ce sont désormais de nouvelles victimes collatérales qu'il convient d'ajouter au triste bilan du « Printemps arabe ».

En cette aube de printemps 2015, il convient d'y ajouter les 1 500 morts en Égypte, dont 700 issus des forces de l'ordre ; les 17 décédés à l'occasion de l'attentat contre le café Argana à Marrakech, en avril 2011 ; les 38 otages tués lors de l'attaque sur le site gazier d'In Amenas dans le Sahara algérien, en janvier 2013 ; les neuf morts à l'occasion de l'attaque de l'Hôtel Corinthia de Tripoli, en janvier dernier, ou encore, plus récemment, les 21 victimes de l'attaque du Musée du Bardo de Tunis, le 18 mars.


Pire, ils sont désormais près de 12 000 combattants - tunisiens, marocains, algériens, égyptiens, selon l'estimation des forces de sécurité de leurs pays respectifs - à avoir fait le chemin du Djihad armé en Libye, Syrie, Mali, Irak ; chiffre qu'il faut agglomérer à celui des 5 000 à 8 000 jeunes européens, dont certains binationaux... Véritable bombe à retardement qui risque d'exploser de part et d'autre de Mare Nostrum, qui en perturbe son potentiel, son attractivité, et met en danger son envol économique.

Pourtant, depuis le 14 janvier 2010 et l'immolation du marchand de légumes de Sidi Bouzid - le tunisien Mohamed Bouazizi, dont le geste désespéré allait incarner « post-mortem » la révolution de Jasmin - le déclenchement du « jeu de domino » révolutionnaire vouant aux gémonies les régimes autocratiques, népotistes et corrompus à Tunis, à Tripoli, au Caire et à Sanaa, laissait présager un « bel avenir » économique, du Maghreb au Levant.

Quatre années après ce que l'on a coutume d'appeler le « Printemps arabe », sans que l'ensemble du monde arabo-musulman n'ait d'ailleurs succombé aux mêmes aspirations populaires et générationnelles, il est saisissant de constater l'état anxiogène dans lequel les sociétés du Nord et du Sud se trouvent en cette aube de nouveau Printemps, qui s'annonçait pourtant sous les meilleurs auspices.

Le coût économique gigantesque du Printemps arabe

Ce Printemps 2015 fait ainsi figure de paradoxe stratégique. Apparente contradiction, en effet, qui voit d'un côté le terrorisme s'ancrer durablement sur le continent africain, et de l'autre côté, l'élection démocratique du président tunisien Beji Caïd Essebsi en décembre 2014, des constitutions réformistes et modernistes égyptienne (janvier 2014), tunisienne (février 2014), des avancées en matière de régionalisation induite par la nouvelle Constitution marocaine (juillet 2011) ou encore les timides avancées en matière d'un développement territorial plus équilibré entre centre et périphérie, eu égard à la révision de la Constitution algérienne (mai 2014).

L'on sait les raisons intrinsèques ayant mû les processus révolutionnaires et réformistes. Les causes en sont communes. Elles résident, sans doute, dans le hiatus devenu inacceptable entre peuple et un ultralibéralisme économique qui, non régulé, oppresse collectivement plus qu'il n'enrichit individuellement. Elles s'expliquent, aussi, par une injustice sociale devenue criante à tous les échelons de la société et en particulier à travers ceux pourtant censés réguler et protéger les citoyens, notamment ceux se sentant marginalisés et exclus du développement, jeunes et notamment jeunes diplômés ignorés des mannes d'une croissance certes issue d'une économie de rente, mais aux résultats qui n'avaient rien à envier aux économies du Nord du bassin méditerranéen. Elles témoignent, très certainement également, d'une démocratie politique en faillite, dont peu d'exemples d'aboutissement véritablement républicain, inclusif, solidaire et égalitaire, ne peuvent témoigner.

Bien sûr, n'oublions pas le coût économique gigantesque du « Printemps arabe », que certains estiment à près de 600 milliards d'euros. L'on en connaît les lignes de force : taux de chômage toujours très élevé (entre 20 et 30%, davantage concernant les jeunes diplômés), taux de pauvreté toujours très élevé (15% en Tunisie, 40% en Égypte), chute des taux de croissance annuelle (6% en moyenne avant les Révolutions, contre guère plus de 1,5 % aujourd'hui), hausse exponentielle des déficits publics, du poids de la dette et de l'inflation (8,6 % en Égypte, 6,4 % en Tunisie).

Ceux qui veulent moderniser l'Islam...
face à ceux qui veulent islamiser la modernité



L'esprit réformiste et révolutionnaire aux racines profondes à la fois africaines, maghrébines, arabes, berbères, n'en révèle pas moins un autre état de fait : celui du changement directionnel des équilibres stratégiques. Aux relations déséquilibrées Nord/Sud est en train de se substituer une relation plus souple Sud/Sud dans laquelle la reconnaissance de la souveraineté nationale et populaire est devenue le principal argument des nouveaux responsables nés des transitions. La balle est donc désormais dans le camp de tous ceux qui souhaitent associer développement et territoires, qui souhaitent juguler l'asymétrie du développement et qui entendent lier sécurité et ce même développement.

Un puissant débat existe, en parallèle de ces nouvelles réalités géoéconomiques et géopolitiques. Il vient définitivement battre en brèche la notion des conflits entre civilisations et remet au goût du jour celui d'une réflexion interne à la civilisation arabo-musulmane, certes balbutiante, mais engagée entre « humanistes » et « littéralistes ».

Il vise à départager, ceux qui voudraient soumettre davantage l'Islam au « Progrès » et à la « Raison », tendant à vouloir « moderniser l'Islam » et ceux, à l'instar des mouvements salafistes, qui veulent leur damer le pion auprès de l'opinion publique, en restant dans la posture traditionnelle visant à « islamiser la modernité » : la différence est de taille. Il est coutume de rappeler que quinze siècles les séparent !

Pour l'instant, cette « rue arabe » qui a fait entendre sa voix le long de l'avenue Bourguiba de Tunis et en écho sur la place Tahrir du Caire, a semblé dans une première phase, plutôt encline à croire que le redressement économique et politique du Maghreb passait par les islamistes plus pragmatiques.

L'échec d'Ennadha, au pouvoir en Tunisie entre 2011 et 2013, et des Frères musulmans en Égypte, scellé par la destitution du président Mohamed Morsi, en juin 2013, après une année de gestion erratique du pouvoir, est venu sensiblement changer la donne. Le Maroc fait figure d'exception notable, eu égard à la bonne gestion du gouvernement de Abdelilah Benkirane (Parti de la Justice et du Développement, PJD) depuis sa désignation comme premier ministre par le Roi Mohamed VI, en novembre 2011.

Désormais, ce sont des « contre-révolutionnaires » qui sont aux manettes et leurs premiers soucis sont d'ordre économique... Un récent rapport de l'OCDE rappelait que la mise en place d'une économie et d'une démocratie sociale, s'inscrivant dans une démarche réellement participative, est le premier dossier auquel devront s'atteler les nouveaux responsables politiques. C'est ainsi, avec des réformes structurelles, parfois douloureuses, eu égard aux 150 000 fonctionnaires tunisiens, par exemple, que le PIB/hab pourrait être rehaussé de 70% d'ici à 2060 ! C'est aussi et surtout par ce biais que l'on pourra assécher, durablement, le terreau de la désespérance sociale dont se nourrissent les populismes et extrémismes armés. Au-delà, la dynamique Sud-Sud semble définitivement mettre en lumière de nouveaux parrainages dans les relations internationales qui voient la Turquie, le Brésil, l'Inde, la Chine, les Émirats pétroliers et gaziers du Golfe, en premier lieu desquels le Qatar, avoir été tant les bras que les têtes de ses mouvements...

Du Mare Nostrum au " Sahel Nostrum "

La perception, que l'on se situe à Paris ou à Washington, en est pourtant « clivante ». Elle nous invite à reconsidérer ce « Printemps arabe » dans un mouvement et une aire géographique plus globale. Les Américains continuent à voir, en effet, les mouvements démocratiques des quatre années écoulées s'inscrire dans une logique « socioculturelle » englobant l'ensemble de l'aire arabo-musulmane, correspondant peu ou prou aux 22 pays appartenant à la Ligue arabe et remettant au goût du jour leur projet de « Grand Moyen-Orient » (BMENA, Broder Middle East and North Africa, élaboré à l'occasion du G8 de Sea Island, en Géorgie, en juin 2004). L'on comprend ce que cette perception « fusionnelle » et « horizontale », allant de Casablanca à Karachi a d'artificiel et dangereux.

Il est ainsi de la responsabilité et de la lucidité des Européens, de penser davantage dans une logique « verticale », dans une perspective euroafricaine, pour laquelle l'espace Méditerranéen est à concevoir la fois comme passerelle et carrefour. À la notion de Mare Nostrum, convient-il aussi d'associer celle de Sahel Nostrum. Les États limitrophes de cette « Mer d'eau » et de cette « Mer de sable » font, du reste, face aux mêmes insécurités communes, parmi lesquelles le défi du terrorisme est le plus prégnant.

On ne peut comprendre, en effet, la mal-gouvernance dans chacune des deux zones (atlantico/sahelo-saharienne et maghrébine/méditerranéenne) sans prendre en compte les convergences inhérentes à ces deux aires de flux et influx liés aux instabilités limitrophes de l'une à l'égard de l'autre. C'est cette « profondeur stratégique » associée à une meilleure prise en compte du concept de la « sécurité profonde », associant davantage les acteurs étatiques aux réalités et représentations non gouvernementales qu'il convient de prendre en compte. Ni le développement socio-économique, ni la sécurité ne peuvent se concevoir en « silo », ou dans une logique de « Ligne Maginot ».

L'émergence de la société civile

Bref, c'est aujourd'hui cette « société civile », qui s'est longtemps cherchée un espace d'expression autonome ou de substitution, qui fait désormais figure de troisième pilier (à côté de celui de l'Exécutif et du Législatif). Société civile devenue un acteur à part entière, à travers la notion de la sécurité humaine, de sécurisation du développement territorial, c'est-à-dire celle qui affecte le quotidien des citoyens.

Sans doute pourrait-on aussi et surtout y voir l'accomplissement, enfin permis par l'avènement de la démocratie sur les rives méridionales de la Méditerranée, d'une coopération, voire d'une intégration euroafricaine tant sur le plan diplomatique, liant 82 États entre eux (les 54 du continent africain et les 28 de l'UE) qu'économique.

Les espaces méditerranéens, africain et européen sont, en effet, des bassins de vie qui, du Nord au Sud, engloberont d'ici à 2025 près d'1, 5 milliard d'individus et dont, au Sud, près de la moitié de ses habitants aura moins de trente ans ; Ils sont aussi des marchés interdépendants, où les perspectives de croissance de l'ordre de 5% de part et d'autre de Mare Nostrum nous unissent inéluctablement.

Les différentes ondes de ce « Printemps arabe » vont-elles ainsi réveiller d'autres belles endormies, devenues urgentes à relancer ? C'est le cas de l'Union du Maghreb arabe (UMA), laissée en jachère depuis sa création en 1989, ou encore l'Union pour la Méditerranée (UMP), belle idée coopérative réduite au volet méridional de la politique européenne de voisinage. C'est également, le cas d'un « 5+5 » à élargir en un « 5+5+5 » liant agendas latino-européen, atlantico-méditerranéen et sahélo-saharien, réunissant dans un même ensemble de dialogue et de proposition les cinq pays latins de l'UE (Portugal, Espagne, France, Italie, Malte) aux cinq États maghrébins (Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie et Libye - bien que, actuellement disloquée, elle ne soit guère en position d'assumer son rôle) auxquels, il faut ajouter désormais le Mali, le Niger, le Tchad, le Burkina-Faso et le Sénégal ?

C'est, en tout état de cause, un enjeu supplémentaire pour ne pas rester de nouveau autiste face à une réalité stratégique en recomposition accélérée, dont l'asymétrie et la volatilité des menaces nous sont apparues avec surprise avec les attentats du 11 janvier 2015 sur la rive Nord, à Paris, et son « pendant » symbolique, sur la rive Sud, jeudi 19 mars dernier, à Tunis.

Emmanuel DUPUY

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12883
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Dim 29 Mar - 15:30

Bravo à nos frères tunisien


Citation :
Le chef du principal groupe djihadiste tunisien tué

Le chef du principal groupe armé djihadiste tunisien, Lokmane Abou Sakhr, accusé par Tunis d'avoir "dirigé" l'attaque du 18 mars contre le musée du Bardo, a été tué hier dans le Sud par les forces tunisiennes, a annoncé dimanche le premier ministre Habib Essid.

Les forces tunisiennes "ont pu tuer hier (samedi) soir les plus importants éléments de la Phalange Okba Ibn Nafaa, à leur tête Lokmane Abou Sakhr", a-t-il dit à la presse, qualifiant cela "d'opération très importante dans notre programme de lutte contre le terrorisme".

"Nos forces ont tué neuf terroristes au cours d'une vaste opération à Sidi Aïche, dans (le gouvernorat de) Gafsa. Elles ont également saisi des armes et des explosifs", avait rapporté quelques heures plus tôt le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohamed Ali Aroui.

La Phalange Okba Ibn Nafaa est le principal groupe armé tunisien, une branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a revendiqué nombre d'attaques contre les forces armées tunisiennes dans la zone frontalière entre la Tunisie et l'Algérie depuis fin 2012.

Selon les autorités tunisiennes, ce groupe est responsable de l'attentat contre le musée du Bardo bien que cette attaque a été revendiquée par l'organisation Etat islamique (EI). En septembre dernier, Okba Ibn Nafaa avait annoncé soutenir "fortement" EI sans pourtant prêter allégeance.

Son nom, Okba Ibn Nafaa, est celui d'un chef militaire musulman du VIIe siècle et fondateur de la grande mosquée éponyme de Kairouan en Tunisie, considérée comme la quatrième ville sainte de l'islam.

Ce groupe est composé de dizaines de combattants aguerris.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/29/97001-20150329FILWWW00061-le-chef-du-principal-groupe-djihadiste-tunisien-tue.php

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
klan
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3424
Inscrit le : 22/05/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Mar 5 Mai - 13:06

Citation :
Lutte contre le terrorisme en Afrique : Le Maroc, un allié « solide » de la communauté Internationale

C’était lors d’une audition devant la Commission de la sécurité nationale de la Chambre des représentants du Congrès US.

Lors d’une audition devant la Commission de la sécurité nationale de la Chambre des représentants du Congrès US, le Directeur de l’Africa Center, M. Peter Pham déclarait que le Royaume du Maroc est un allié « solide » de la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme en Afrique. Car, il s’attaque aux sources de l’extrémisme violent, avait affirmé, mercredi à Washington, Peter Pham.

« Heureusement, la communauté internationale dispose, dans cette région volatile, d’alliés solides et distingués, à l’image du Maroc avec qui elle travaille, non seulement pour combattre le terrorisme, mais également pour éradiquer les racines de l’extrémisme », a indiqué Peter Pham, lors d’une audition devant la Commission de la sécurité nationale de la Chambre des représentants du Congrès américain.

Aussi, il a expliqué à cet effet que le Maroc, dans une région en proie aux menaces des groupes terroristes et extrémistes, se distingue par son approche « agressive et multidimensionnelle » et sa volonté de mettre son expertise « confirmée » à la disposition des pays d’Afrique du nord et de l’ouest pour lutter contre la radicalisation.

Le Directeur de l’Africa Center a, par ailleurs, mis un accent sur l’importance du partenariat maroco-américain en matière de lutte contre l’extrémisme, rappelant que les deux pays avaient signé un accord cadre bilatéral important sur l’assistance anti-terroriste, en marge du premier Sommet USA-Afrique qui s’était tenu à Washington en août dernier.

Au titre de ce mémorandum, les deux pays se sont engagés à renforcer les capacités régionales, particulièrement dans le domaine de la formation du personnel des services de sécurité civile des pays partenaires dans les régions du Maghreb et du Sahel, à travers la mobilisation de l’expertise mutuelle dans des domaines tels que la gestion des crises, la sécurité des frontières et les investigations. Lors de cette audition, Peter Pham a, également, mis en avant les liens de plus en plus avérés entre le polisario et les groupes extrémistes qui sévissent dans la région, notamment Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), relevant que les séparatistes avaient fourni des combattants aux alliés d’Aqmi dans le nord du Mali.

Il a, également, rappelé le kidnapping en plein cœur des camps de Tindouf de travailleurs humanitaires espagnols et italiens en échange d’une rançon.

http://maliactu.net/mali-lutte-contre-le-terrorisme-en-afrique-le-maroc-un-allie-solide-de-la-communaute-internationale/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/NEWSFARMAROC
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3886
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Ven 15 Mai - 20:01

http://www.africanmanager.com/186022.html a écrit:

Tunis : Le chef de Daech Baghdadi appelle ses partisans à prendre les armes contre leurs pays


L’État islamique (IS) ou Daech a diffusé, jeudi, publié un enregistrement audio jeudi où son chef, Abou Bakr al-Baghdadi appelle ses partisans à prendre les armes dans leurs pays d'origine ou à joindre le groupe autoproclamé califat.

La véracité de l’enregistrement n’a pu être établie, mais si la voix s’avère être celle d’al-Baghdadi , ce serait sa première apparition depuis novembre 2014 et des informations qui ont circulé suggérant qu'il avait été grièvement blessé dans un raid aérien lancé par la coalition conduite par les Américains. Certaines sources ont indiqué qu’il pourrait même avoir été tué, ou cédé la direction de l’IS à un adjoint.

"Nous demandons à tous les musulmans partout où ils se trouvent d’effectuer la « hijrah » [émigration] vers l'État islamique ou de se battre dans leur propre pays où que ce soit », poursuit l'enregistrement, qui a été diffusé via al-Furqan, la branche médias du groupe.
Baghdadi ajoute que « venir en territoire contrôlé par l’Etat islamique est une obligation pour les musulmans. « L’heure n’est-elle pas venue pour vous de retourner à votre religion et votre djihad et reconquérir ainsi votre gloire, votre honneur, vos droits, et votre leadership? N’est-il pas temps pour vous de savoir qu'il n'y a aucune puissance ni honneur, ni sécurité, ni droits, ailleurs qu’à l'ombre du Califat? », s’est-il demandé.
"O musulmans, l'islam n'a jamais été un jour la religion de la paix. L'islam est la religion de la guerre", a-t-il affirmé.

Aboubakr al-Baghdadi conclut son message en citant les groupes qui ont prêté allégeance à l’Etat islamique, mentionnant ceux de Tunisie, d’Egypte, de Libye, d'Algérie et du Yémen.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 15 Juin - 1:36

y´en a qui blablatent trop devant les cameras et les autres qui font le travail pour eux
Citation :
Le chef djihadiste Belmokhtar tué lors d'un raid américain en Libye

L'armée américaine a tué le djihadiste Mokthar Belmokhtar dans la nuit de samedi à dimanche lors d'une frappe aérienne en Libye, a annoncé dimanche le gouvernement libyen reconnu. L'Algérien était à la tête d'Al-Mourabitoune, un groupe lié à Al-Qaïda.


Le Pentagone avait annoncé un peu plus tôt avoir mené une frappe contre une cible "terroriste liée à Al-Qaïda" en Libye. "Nous évaluons les résultats de l'opération et fournirons des informations supplémentaires quand cela s'avérera approprié", avait déclaré dans un communiqué son porte-parole, Steve Warren, ne fournissant aucun détail supplémentaire.


"Le gouvernement libyen dans l'est de la Libye confirme que les avions de chasse américains ont mené des frappes aériennes la nuit dernière lors d'une mission qui a eu pour conséquence la mort du terroriste Belmokhtar", a souligné le gouvernement libyen.


Plongée dans le chaos depuis la chute en 2011 de l'ancien dictateur Mouammar Kadhafi, la Libye est déchirée par des combats entre milices lourdement armées. Le pays compte actuellement deux gouvernements - et Parlements - rivaux. Des groupes djihadistes ont profité de ce chaos, notamment le groupe Etat islamique.


Attentats meurtriers

Mokhtar Belmokhtar a notamment été le cerveau de la meurtrière prise d'otages du site gazier algérien d'In Amenas, dans le Sahara algérien, en janvier 2013. L'attaque s'était soldée par la mort de 37 étrangers, d'un Algérien et de 29 ravisseurs.


Al-Mourabitoune est né en 2013 de la fusion des "Signataires par le sang", dirigé alors par Belmokhtar, et du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Ce dernier est l'un des groupes djihadistes ayant contrôlé le nord du Mali jusqu'au lancement de l'opération française Serval en janvier 2013.


Al-Mourabitoune a récemment revendiqué le premier attentat contre des Occidentaux à Bamako, la capitale, le 7 mars, ayant visé un bar très fréquenté par les locaux et les expatriés. L'attaque avait tué trois Maliens, un Français et un Belge.
romandie.com
Revenir en haut Aller en bas
kurahee
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2066
Inscrit le : 16/02/2014
Localisation : fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Lun 15 Juin - 2:08

cette fois ci ça parait être la bonne mais attendons confirmation car Mokhtar Belmokhtar a déjà été annoncé tué plusieurs fois et il a refait surface quelque part
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3886
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Mar 6 Oct - 23:26


_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6498
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Ven 20 Nov - 1:20

Citation :

Contrecarrer les loups solitaires ou la guerre contre l’ombre

Tel un virus, les groupes terroristes ont su au fil du temps de s’adapter et survivre aux filets que dressent les différents services de renseignement et de lutte anti-terroriste de par le monde.

Les services de sécurité ont toujours eu tendance de viser les leaders des groupes terroristes en-vue de casser la morale des filleules et démontrer indirectement aux fanatiques que leurs causes sont loin d’avoir un quelconque « soutien divin » car en réalité elles causent plus de tort que de raison.

Afin de survivre aux stratégies standardisées de lutte anti-terroriste, les fanatiques ont empruntés à la biologie le concept de cellule individualiste et auto-suffisante, communément appelé « loup solitaire » et qui consiste en une personne isolée endoctrinée et convaincue du fait terroriste, qui choisi ses propres cibles, prépare et mène ses propres opérations sans avoir à suivre une ligne hiérarchique qui peut souvent être infiltrée par les éléments de la lutte antiterroriste. En effet, la bibliographie idéologique ainsi que les formules de préparation des explosifs artisanales circulent librement sur le web et peuvent être utilisées par toute victime d’un lavage de cerveau.

Un Loup solitaire peut passer de la passivité à l’état offensif à tout moment et est difficile à détecter avant qu’il ne songe de passer à l’acte, c’est ce qui limite les chances de l’intercepter avant que le sang des innocents ne soit versé.

Les derniers attentats simultanées qui ont eu pour scène Paris et qui ont chassés l’âme de plus de 120 innocents en sont la dernière constatation. En effet, le système d’acquisition de l’information et la réactivité des services français n’ont pas été au rendez-vous pour prévenir une opération d’une telle envergure, il ne s’agit-il pas là d’un manquement mais plus tôt d’une évolution et métamorphose continue de la menace, qui ne cesse d’évoluer d’accumuler de l’expérience et d’apprendre de ses erreurs. Daech, le fils ingrat d’Al Caida a fait preuve d’une meilleure organisation et efficacité que son ascendant, que cela soit sur le plan de la force idéologique par l’autoproclamation d’un Calife mais aussi par le professionnalisme dont ses troupes ont fait preuve face à la jeune et inexpérimenté armée irakienne, nous sommes entrain de faire face à une néo-guérilla étrangement inspirée de la doctrine de la guerre sans limite dont les théoriciens sont deux colonels chinois contemporains (Unrestricted warfare : http://www.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/a509132.pdf)

En plein milieu d’une zone turbulente secouée par le printemps arabe et où le terrorisme fleurit, le Maroc se dresse tel qu’un arganier millénaire dont les racines tiennent solidement au sol et confèrent une stabilité inébranlable et enviée ! Ceci est dû avant toute chose à la nature modérée et accueillante de la population marocaine, mais aussi à la qualité des hommes qui veillent sur la sécurité du pays et dont les exploits et réalisations ne sont plus à démontrer. Néanmoins la menace reste présente et peut surgir à tout moment. A cet effet, la lutte anti-terroriste au Maroc doit s’inscrire dans une démarche Kaizen d’amélioration continue afin de suivre la métamorphose du virus terroriste et maintenir le corps marocain immunisé contre son venin.

A ce titre, il est capital de suivre constamment les bonnes pratiques internationales en la matière et en faire le benchmark, plusieurs pistes d’amélioration et de renforcement du dispositif de prévention antiterroriste peuvent être effectives notamment :

- la création d'un centre d'écoute à l'instar du british GCHQ, véritable petite NSA à l’américaine, ce centre d’écoute ultra-perfectionné a permis aux British de mettre l’oreille sur toute communication téléphonique ou échange email douteux qui peut circuler.

- renforcement de la procédure de transferts de fonds de l'étranger aux particuliers marocains:(virement bancaire,western union...) , tout transfert doit venir d'un proche familial ou avoir un justificatif clair, il ne faut laisser la procédure souple que pour les entreprises qui importent et exportent des produits et services
- les colis envoyés/reçus par les particuliers via poste et autres messageries légales et informelles tels que les Autocars de voyageurs qui ont la fâcheuse tendance de prendre des colis non vérifiées par les services de douane.
- renforcement du contrôle sur les points d'accès maritimes, surtout les petites villes côtières où les bateaux de plaisance et voiliers ne subissent pas un contrôle rigoureux

- recadrement idéologique des jeunes : expliquer les conditions du jihad dans la charia notamment l’appel du amir al mouminin....  ainsi qu’au devoir d’obéissance au Amir Al Mouminin sur lequel les Imams salafis les plus célèbres mettent le point notamment Ibn Taymia et Al  Albani.

- identification de toutes les puces GSM qui circulent au Maroc et destruction de celle anonyme car elles servent pour la détonation des matières explosives

- finalement militariser la police,  car les GIGR (groupements d’interventions) de la Gendarmerie n'ont pas assez d'effectif pour intervenir là où il le faut quand il le faut. Il faut donc songer à la création des Swats (Special Weapons Attack Team) de la police dans chaque ville et région.


Le financement du renforcement du dispositif de prévention terroriste du Maroc est aussi du ressort de nos voisins du Nord, car la maitrise de la menace terroriste interne au Maroc revient en bénéfice à toute l’Europe ainsi qu’à nos alliés du Golfe

source : http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/2015/11/contrecarrer-les-loups-solitaires-ou-la.html
Auteur : Famas

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4424
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Ven 20 Nov - 14:02

Sur Al Jazeera arabe une information sur le bandeau en bas dit que les autorités marocaines ont interpellé le mois dernier Yassine Abaouud , le frere du terro mort a St Denis la tete pensante .
Est ce que Yassine c'est le petit frère qui été parti en Syrie ?

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Colonel
Colonel


messages : 1548
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Ven 20 Nov - 14:18

FAR SOLDIER a écrit:
Sur Al Jazeera arabe une information sur le bandeau en bas dit que les autorités marocaines ont interpellé le mois dernier Yassine Abaouud , le frere du terro mort a St Denis la tete pensante .
Est ce que Yassine c'est le petit frère qui été parti en Syrie ?
Non ce n'est pas le petit frère qui est parti avec ce monstre en Syrie.
C'est un autre qui était en prison en belgique et qui est sorti de prison en janvier 2015.
Il a été renvoyé au Maroc par les turques et est en prison à Salé depuis.
Selon certains sites il aurait quitté sa cellule le Samedi (le lendemain des attentats) et n'est y retourné que hier. si celà est vrai ça confirme :
1- Que les nôtres sont dès le départ sur la piste belge.
2- Qu'il a du être interrogé ( en total respect de la charte universelle des droits des chacals bien sur) pour avoir un max d'info sur le réseau de Molenbeek et sur son monstre de frère.

Citation :

Yassine, le frère d’Abdelhamid Abaaoud, détenu au Maroc
Renvoyé au Maroc par les autorités turques le 10 octobre dernier, Yassine Abaaoud, le frère cadet d’Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, est en détention à la prison de Salé. Selon nos informations, il a quitté sa cellule samedi dernier et n’y est retourné que jeudi soir.
Avec Christophe Callewaert et Saskia Van Nieuwenhove (DeWereldMorgen.be)


D’après plusieurs sources concordantes, le frère cadet d’Abdelhamid Abaaoud – cerveau présumé des attentats de Paris et tué le 18 novembre à Saint-Denis lors d’un assaut donné par la police française – est actuellement détenu à la prison de Salé. Il y séjourne depuis son renvoi vers le Maroc le 10 octobre par les autorités turques, selon le Parquet fédéral belge.

Nos sources affirment qu’au lendemain des attentats du 13 novembre à Paris, Yassine Abaaoud a quitté sa cellule de la prison de Salé. On soupçonne que le belgo-marocain a fait l’objet d’interrogatoires de la part des autorités marocaines. Il a été aperçu de retour à sa cellule dans la nuit du jeudi 19 novembre.



Par ailleurs, Nathalie Gallant, l’avocate du père Abaooud, a déclaré à la télévision belge jeudi 19 novembre, que les parents d’Abdelhamid et Yassine se trouvent actuellement au Maroc, en compagnie de leur fille et ce, “pour des raisons familiales”.



En 2014, Yassine avait été incarcéré à la prison de Audenaerde en Belgique pour des faits de droit commun. A trois reprises, sa détention avait été prolongée par la Chambre du conseil. Alexandre Chateau, l’avocat de Yassine Abaaoud, affirme que ce dernier n’a jamais été inculpé ni condamné, et que son arrestation a conduit à une relaxe. “Il n’a pas été inculpé, ni condamné à ma connaissance, et n’a jamais eu à répondre à des soupçons d’implication dans les activités de son frère” , précise-t-il.

Maître Chateau ajoute qu’il n’est plus en contact avec Yassine Abaaoud depuis plusieurs mois. “Son père est aujourd’hui au Maroc pour tenter de le libérer”.


S’est-on servi de Yassine pour remonter la piste de son frère Abdelhamid ?

La justice belge a relâché Yassine le 15 janvier 2015, le jour même où la police anti-terroriste belge donnait l’assaut, à Verviers, contre un groupuscule qui comptait attaquer plusieurs cibles à Bruxelles, et dont son frère Abdelhamid faisait partie. Lors de sa détention à la prison d’Audenaerde en début d’année, “la police a reçu des instructions pour ne pas saisir son téléphone portable”, selon un article du Soir daté du 30 juillet. L’article précise que les écoutes téléphoniques opérées sur plusieurs membres de la filière de Verviers attribuaient à un certain « Omar », utilisant des numéros de téléphone grecs et turcs (cinq au total), le rôle de chef du réseau projetant des attentats en Belgique.



Toujours selon le même journal, les conversations étaient “menées en français et dans un dialecte marocain”. Le Soir rapporte que ce dénommé “Omar” pourrait être Abdelhamid Abaaoud, né le 8 avril 1987 et parti en Syrie en janvier 2014.



Le 1er octobre, le nom de Yassine Abaaoud est évoqué à nouveau lors d’un procès pour soupçons de faits de terrorisme contre 4 jeunes de Vilvorde et Machelen. Un de ces quatre, Mohammed Sadik Cherabi, a eu des contacts avec Marouane El Bali et Souhaib El Abdi, des membres présumés de la cellule de Verviers démantelée en janvier 2015, ainsi qu’avec Yassine Abaaoud.



Le 18 novembre, des sources sécuritaires marocaines ont déclaré à la presse nationale et internationale que le Maroc a aidé les services français dans leurs investigations afin de démanteler la cellule terroriste de Saint-Denis, où Abdelhamid Abaaoud a été tué.
http://ledesk.ma/2015/11/20/yassine-le-frere-dabdelhamid-abaaoud-detenu-au-maroc/

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb   Aujourd'hui à 12:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre contre le Terrorisme dans le Maghreb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 29 sur 30Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30  Suivant
 Sujets similaires
-
» La guerre du Vietnam
» pour ou contre le trotteur ???
» Cherche homéopathe anti-vaccination dans le 93
» Attaque contre le MoDem dans les médias
» LES EX U-BOOTE DANS LA MARINE NATIONALE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: