Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA   Lun 30 Juil - 16:59

Un Article interessant de Telquel sur le projet de construction d'un énorme complexe touristique par le groupe espagnol FADESA pres de la ville ou j'habite au Maroc: Saidia, la perle de la Méditeranée !




Développement. La seconde vie de l’Oriental

Mediterranea Saïdia: locomotive du développement
de la région de l’Oriental.

Alors qu’elle a toujours été dépendante économiquement de la frontière algérienne, la région de l’Oriental mise désormais sur de nouveaux projets structurants, qui lui permettraient de voler de ses propres ailes. Tour d’horizon.



Vue de la mer, Saïdia révèle tout le changement que vit la région de l’Oriental. À gauche, Port Say, la ville algérienne mitoyenne rappelle que l’on est sur une zone frontalière. C’est vers ce côté que toute l’économie de la région était tournée du temps où les relations avec le
voisin algérien permettaient la libre circulation des biens et des personnes. À droite, les jetées d’une marina et les édifices en chantier, étalés à perte de vue, témoignent de la concrétisation d’un projet pharaonique. Il s’agit de la plus importante station balnéaire du plan Azur, fer de lance de la stratégie touristique nationale. Mediterranea Saïdia, c’est son nom, est une nouvelle ville à part entière. Neuf hôtels, 3000 villas et appartements, un centre commercial, un port de plaisance… en tout, c’est une capacité de 30 000 lits qui devrait attirer des touristes de tout bord. Mais surtout, Mediterranea Saïdia est le projet le plus avancé du plan Azur. Et son succès commercial a dépassé toutes les prévisions. “Les premières livraisons devraient s’effectuer avant la fin de cette année. Mais déjà, nous avons des réservations pour plus de 95% du projet”, explique Farid Chbani, directeur commercial de Fadesa, l’aménageur espagnol retenu pour cette station. Ce projet de plus de 5 milliards de dirhams est ainsi devenu le véritable poumon économique de la région, qui suffoquait depuis la fermeture de la frontière algérienne. En effet, au long de cette dernière décennie, le décalage entre l’Oriental et les autres régions du pays s’est largement creusé. Les indicateurs socio-économiques sont des plus alarmants. Le PIB par habitant est de 10 655 dirhams, un niveau sensiblement bas par rapport à la moyenne nationale (12 466 dirhams). Le taux de pauvreté culmine à 18 %, soit 4 points de plus que le taux national, alors que le chômage est quasiment deux fois plus important par rapport au reste du pays.

Une dynamique régionale
Néanmoins, la situation devrait sensiblement évoluer. Le chantier Mediterranea Saïdia a enclenché une véritable dynamique des investissements publics, qui se chiffrent en milliards de dirhams. Plusieurs grands projets d’infrastructure sont effectivement lancés pour sortir la région de son cloisonnement. Après la rocade Saïdia - Nador, aujourd’hui achevée, les travaux pour l’élargissement du tronçon Saïdia - Oujda sont pratiquement finis, alors que le chantier de l’autoroute Fès - Oujda démarre, timidement toutefois. Des projets d’extension pour les aéroports de Nador et Oujda sont également dans le pipe. Et les travaux de la ligne ferroviaire reliant Taourirt à Nador sont, de leur côté, relativement bien avancés.

Mais l’implication des pouvoirs publics ne s’arrête pas là. Elle se voit aussi à travers la création d’une agence spécialement dédiée au développement de la région. L’Agence de l’Oriental, annoncée par le souverain en 2003 lors d’une visite à Oujda, n’a démarré effectivement ses activités qu’en mai 2006. Mais entre-temps, elle a su peaufiner une stratégie globale pour ranimer l’activité économique de cette région.

La priorité des priorités ? Tirer profit de l’afflux touristique que devrait engendrer la gigantesque station balnéaire. “Mediterranea Saïdia devrait permettre d’attirer quelque 40 000 touristes. Ce sont donc autant de touristes potentiels pour l’arrière-pays”, explique Tawfiq Boudchiche, directeur de la coopération internationale de l’Agence. Du coup, plusieurs projets pour le développement du tourisme rural ou de niches sont identifiés. Exemple : à Figuig, l’oasis la plus proche de l’Europe, comme aiment l’appeler les promoteurs de la région, on met le paquet sur la modernisation et l’élargissement de la capacité d’accueil. Un projet pour la création d’une vingtaine de maisons d’hôtes est d’ailleurs en cours de réalisation. “Il s’agit précisément de chambres d’hôtes aménagées chez les habitants. L’impact escompté est significatif : 4 à 5 nuits payées par des touristes suffiraient pour doubler le revenu des ménages !”, explique Richard Fournet, président des Lieux d’initiatives et d’échanges Nord-Sud, partenaire de l’Agence pour le projet. L’Agence de l’Oriental travaille en parallèle sur d’autres activités génératrices de revenus, en collaboration avec plusieurs organismes internationaux (dont l’Unicef, le Cnuced ou le Pnud). Ces projets, qui portent sur l’élevage ou la valorisation des produits du terroir, sont évidemment inscrits sous la bannière de l’INDH, le slogan en vogue au Maroc.

Le tourisme, mais pas seulement…
Mais l’Oriental ne veut pas tout miser sur le tourisme. Le développement du secteur industriel est un autre axe stratégique. “Aujourd’hui, le secteur industriel se limite aux unités de Holcim, Sonasid et quelques usines de production agroalimentaire de taille moyenne. Néanmoins, le programme pour le développement industriel de la région devrait permettre d’attirer de nouveaux investisseurs et d’y installer de nouvelles activités”, explique-t-on à l’Agence. Conduit en partenariat avec le ministère de l’Industrie, ce programme se veut en phase avec les priorités du Plan Emergence, qui place l’Oriental parmi les régions à fort potentiel agro-industriel. Le plan vise, entre autres, la création d’un pôle industriel à Nador et d’une zone franche logistique du côté de Taourirt, mais aussi la modernisation du pôle agroalimentaire de Berkane.

En plus, la région ambitionne de se positionner sur le secteur des services, un projet pour la création d’une zone d’off-shoring à Oujda est à l’étude.

Néanmoins, le projet Mediterranea Saïdia, qui reste à l’origine de toute cette dynamique, a aussi ses détracteurs. “Ce projet a détruit les dunes de sable de la plage et le couvert végétal qui stabilisait toute la zone. Le risque de polluer la réserve naturelle de l’embouchure de la Melouiya est très important. C’est donc tout l’écosystème de la région qui est mis en péril”, explique Najib Bachiri, président de l’association Homme et Environnement de Berkane. L’équilibre entre la préservation de l’environnement et le développement touristique ne semble donc pas avoir été totalement respecté pour ce grand projet. Mais pour la région comme pour ses habitants, tout est question de priorités : entre le développement économique et le souci écologique, ils semblent avoir déjà choisi.





Bâtiment. Cherche main d’œuvre désespérément

Officiellement, le taux de chômage dans la région atteint les 20%. Mais sur le terrain, la réalité est tout autre. Le trafic sur la frontière algérienne constitue l’essentiel de l’activité informelle alternative. Trafic qui porte, pour l’essentiel, sur le carburant. Cette configuration de l’économie de l’Oriental donne un terrible casse-tête aux entrepreneurs travaillant sur les grands chantiers. Exemple : sur le méga-chantier de Mediterranea Saïdia, il fut difficile de trouver les 3000 ouvriers à embaucher par les 260 sous-traitants. “Impossible de convaincre un habitant de travailler dans le bâtiment, alors qu’il gagnerait au moins deux fois plus en vendant du carburant algérien”, explique un chef de chantier. Du coup, lui comme ses confrères, n’ont eu d’autre choix que d’affréter des cars entiers qu’ils remplissent d’ouvriers venant de toutes les régions du Maroc. Et cette main d’œuvre est payée au moins 50% au-dessus du tarif “normal”. Cette pénurie de main d’œuvre ne devrait d’ailleurs épargner aucune des régions du Maroc. L’explosion du bâtiment et le lancement des grands projets touristiques ou d’infrastructure laissent entrevoir une insuffisance de main d’œuvre à très court terme. “Si on me donne l’autorisation, je ramènerais dès demain un charter d’ouvriers du Bangladesh. Cela me reviendrait nettement moins cher”, ironise un entrepreneur.

© 2007 TelQuel Magazine

Autres Liens: http://www.saidiamarruecos.com/espanol/index.php

Video de commercialisation du projet: http://www.essentialmorocco.com/video-mediterrania-saida.asp
Revenir en haut Aller en bas
gigg00
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2110
Inscrit le : 18/06/2008
Localisation : Kenitra-Venise
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: le projet pharaonique de FADESA   Sam 21 Juin - 14:49

wallah bravo je suis tres content pour l'orient du maroc,il merite encore plus d'attention de la part de rabat,
Revenir en haut Aller en bas
chatnoir
1ere classe
1ere classe
avatar

messages : 65
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA   Sam 21 Juin - 19:27

de l'attention?! vous êtes fière de cette grosse arnaque sans précédents?! des dizaines de hectares cédés à 0DH! un centre immense qui isole complètement le touriste des indigènes! et surtout un désastre écologique. je ne vois pas en quoi ca profite à la région!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA   Sam 21 Juin - 20:19

pour l'instant,ca profite aux ouvriers,exemple:

des macons,peintres,platriers etc. montent depuis agadir ou marrakech et vont dans le nord a saidia bosser pour le groupe fadesa qui leur donne tenez vous bien,200 dh la journée,un manoeuvre,mec qui sait rien faire,lui touche 100 dh juste pour porter des poids et deblayer.
donc un ouvrier gagne 3x plus avec les espagnols,alors que les marocains lui donnent juste 70 dh et au manoeuvre 40-50 dh par jour,les espagnols logent biensur et nourrissent a leurs frais.

tetouan aussi devient le nouvel eldorado,ce fut casablanca, agadir, marrakech,maintenant c'est le nord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA   Sam 21 Juin - 20:47

chat noir,que´est ce que tu veux?que l´oriental reste le maillon faible du royaume et preserver 2 ou 3 oiseaux...ou bien donner du travail sans cesse et faire revivre la region et ses chomeurs?

tjs faire valoire ses priorités!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA   Sam 21 Juin - 21:50

j'étais cette après midi à saidia, c'est magnifique. l'orientale se porte bien. fini le choque et les difficultés des année 90s, la région dépend bcp plus de l'économie nationale que de la contrebande.
là ou le maroc bâti une route, construi des maison ou dresse un drapeau le lendemain l'algérie fait la même chose sans plannification et c'est vraiment ridicule.
des deux côté les citoyens assistent à ce spectacle avec bcp d'interet et se prennent des photos.


Dernière édition par Raptor le Dim 22 Juin - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
LEADER
sergent
sergent
avatar

messages : 212
Inscrit le : 23/05/2008
Localisation : pearl-harbor
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA   Sam 21 Juin - 23:39

et oui, chez moi aussi a la ville d'IFRANE y'a de grands projets:

De nombreux projets pour un montant de 285 millions de DH lancés


Aménagement des voiries, éclairage public, eau potable au menu


Recasement des mal-logés et centres d'accueils à Azrou


Dans la ville d'Azrou, le thermomètre affichait 2°c. Une température très basse pour ceux qui n'ont pas l'habitude. Mais chose normale pour la saison, selon les habitants qui n'ont pas hésité à quitter leurs chaumières pour assister au lancement de projets par le Souverain.


SM le Roi Mohammed VI s'est en effet rendu, jeudi, dans la petite ville d'Azrou. Quatre projets dont le coût global s'élève à 86 millions de DH ont été mis sur les rails. Des projets dans le cadre du logement et de l'INDH (Initiative nationale pour le développement humain). Pour le premier volet, la ville s'est dotée d'un plan de requalification urbaine. Plan qui prévoit le recasement des habitats menaçant ruine. 333 maisons délabrées abritant 1.660 personnes sont concernées. Et c'est le département de l'habitat qui effectuera leur réhabilitation à partir du mois de juin. De même, l'aménagement du lotissement « Assanawbar » pour l'habitat social, démarrera vers le mois de juin. Ce projet profitera à plus de 600 ménages.


La ville d'Ifrane a présenté, elle aussi, ses projets de mise à niveau au Souverain. Des projets qui touchent le réaménagement du centre-ville et des boulevards Hassan II et Mohammed V, le renforcement du réseau d'eau potable, l'aménagement de Aïn Vittel et la restructuration des quartiers sous équipés.


Ce dernier chantier comprend la réfection des voiries, l'éclairage public, le mobilier urbain, les places publiques et les souks hebdomadaires. Ces travaux seront pris en charge par l'Habitat, la Direction générale des collectivités locales (DGCL) et la Commune urbaine d'Ifrane. Ils se dérouleront sur 24 mois et devraient bénéficier à près de 9.000 personnes.


Mais le projet qui profitera à toute la population de la ville est celui qui sera mené par l'ONEP (Office national de l'eau potable) à partir du mois d'avril. Il s'agit de la réhabilitation et le renforcement de tout le réseau d'eau potable. Une opération qui durera pas moins de 30 jours selon les responsables de l'Office. A noter que le budget alloué à l'ensemble des projets sur Ifrane est de l'ordre de 111 millions de DH.


Par ailleurs, si les villes d'Ifrane et Azrou profitent d'un large programme de mise à niveau, la commune rurale Aïn Leuh et les centres ruraux avoisinants ne sont pas en reste. En fait, les autorités ont mis en place un plan de renforcement des équipements et de l'infrastructure de base. L'objectif est de stopper l'exode en améliorant le niveau de vie.


Ainsi, quelque 88 millions de DH ont été débloqués pour 8 centres ruraux (CR). La somme servira notamment à la mise à niveau des places publiques, le revêtement, l'éclairage public et les espaces verts.


Un chantier qui sera réalisé dans un délai de 36 mois d'après les prévisions. Par ailleurs, les CR Sidi El Mekhfi, Timhdite, Tizguite et Tirgigra seront bientôt alimentés en eau potable. Un défi relevé par l'ONEP, la DGCL, et la province et qui profitera à 18.000 âmes.


D'autre part, SM le Roi a procédé à la pose de la première pierre du projet du lotissement « Azaghar Ouznag ». Financé par le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme, ce projet prévoit le réaménagement de 300 lots économiques, 16 lots de villas et 2 lots d'équipements. Les travaux seront lancés courant ce premier trimestre 2007 et nécessiteront 15 mois avant que les lots ne soient équipés en réseaux d'eau, assainissement, électricité et voiries. Le lancement des projets de mise à niveau (285 millions de DH d'investissement) a coïncidé avec les premières neiges dans la région. Un argument qui séduira certainement bon nombre de visiteurs durant les vacances. D'autant plus que l'arrière-pays (Dayet Aoua, vittel, Michlifen) reste exceptionnel.





Source : L'Economiste.

_________________
Hotel. Oscar. Uniform. Sierra . Sierra .Alpha .Mike .Echo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mediterranea-Saïdia: le projet pharaonique de FADESA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Docteurs ONE et bureau FNTE : Délibération projet loi 40-09
» PROJET ex MSI MERKSEM M476 (projet jamais abouti !)
» Projet de centrale thermo-solaire de Aïn Beni Mathar
» Projet de loi 51

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: