Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 bataille d'ISLY 16 août 1844

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JIMAX
Invité



MessageSujet: bataille d'ISLY 16 août 1844   Mer 26 Sep 2007 - 21:32

La bataille d'Isly se déroula le 16 août 1844 à la frontière algéro-marocaine. Elle vit la victoire du Maréchal Bugeaud sur Moulay Abd al-Rahman, sultan du Maroc, qui soutenait Abd El-Kader.

Le 6 août Tanger avait été bombardée par des navires français commandés par Joinville.

Dans la nuit du 15 au 16 août, le gouverneur général ayant réuni toutes ses forces ne s’élevant qu’à 11 000 hommes, se porta sur le camp marocain établi à la position de- Djarf-el-Akhdar, à peu de distance d’Oujda, sur la droite de l’Oued Isly, petit affluent de la Moulouia.

Devant avoir affaire presque exclusivement à de la cavalerie, il avait formé de son infanterie un grand losange dont les faces se composaient elles-mêmes de petits carrés. La cavalerie était dans l’intérieur de ce losange qui marchait par un de ses angles dûment pourvu d’artillerie.

Au point du jour, voyant s’avancer l’armée française, le Sultan lança contre elle toute la cavalerie marocaine présentant une masse de vingt à vingt-cinq mille chevaux. Cette cohue ne parvint pas à forcer nos lignes de tirailleurs, et fut bientôt séparée en deux par nos carrés qui s’avançaient dans la cavalerie. Le maréchal fit alors sortir sa cavalerie. Celle-ci se formant par échelons, chargea la cavalerie marocaine qui était à notre gauche, et la dispersa après avoir jeté sur le carreau plusieurs centaines de ses cavaliers. Le premier échelon, composé de six escadrons de spahis et commandé par le colonel Yousouf, ne voyant plus devant lui que le camp marocain encore tout dressé, s’y précipita. Onze pièces de canon qui en couvraient le front de bandière firent feu une seule fois. Les artilleurs marocains n’eurent pas le temps de recharger :

L’infanterie marocaine se dispersa dans des ravins où notre cavalerie ne pouvait la poursuivre, et gagna, par de longs détours, la route de Taza. Pendant que le premier échelon marchait sur le camp,le second, commandé par le colonel Morris, se porta sur la partie de la cavalerie ennemie qui était à notre droite. Le combat fut très acharné. Après cela tout fut terminé. L’armée française se concentra au camp des Marocains, et bientôt se mit à la poursuite des vaincus pour les empêcher de se rallier.

Les trophées de la victoire furent onze pièces de canon, dix-huit drapeaux, toutes les tentes des Marocains, y compris celle de Sidi-Mohammed assez richement meublée, enfin, des approvisionnements de tout genre. Les pertes en hommes des marocains furent de huit cents morts.

Revenir en haut Aller en bas
MW
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 1608
Inscrit le : 03/03/2007
Localisation : chez moi
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Jeu 27 Sep 2007 - 22:32

c'est la bataille qui a remis en question la force du Maroc sur le plan régionale aprés la victoire écrasante de ''Wad el Makhazine'' qui a permis aux marocains de se positionner parmis les super powers de l'époque. mais le progrés scientifique entre autre militaire a declassé le Maroc. ISLY était la preuve de ce recul Mad Mad et ce qui a attisé les ambitions colonnialistes européennes .pour la suite ...
Revenir en haut Aller en bas
Cyrax
Invité



MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Jeu 27 Sep 2007 - 23:32

Dans nos livres d'histoire on dit que l'artillerie française, apercevant le cortège du Sultan de loin sur le champ de bataille, commençait à le bombarder à l'aide de l'artillerie. Manquant de toucher la monture du Sultan à deux ou trois reprises, il dût descendere de celle-ci et de disperser sont cotège. Les fantassins marocains n'appercevant plus le paviallon du cortège du Sultan crurent que celui-ci avait été tué ou avait fui. Ils paniquèrent ainsi à leur tour, prirent tous les biens qu'ils purent et désertèrent le champ de bataille en déroute. Ce qui explique le nombre peu important de pertes et la courte durée de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
MW
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 1608
Inscrit le : 03/03/2007
Localisation : chez moi
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Jeu 27 Sep 2007 - 23:38

bah ce sont des prétextes bétes pour expliquer la défaite, la vrai raison c'est le Décalage technologique. pas plus.
Revenir en haut Aller en bas
Cyrax
Invité



MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Jeu 27 Sep 2007 - 23:58

Décalage technologique?? scratch
Non mais ou t'es allé chercher ça voyons!
Je te rappelle que ça s'est passé au milieu du 19eme siècle (avant même sa moitié) et les français n'avaient ni tanks, ni avions, ni lance-roquettes... Que des hommes et des cheveaux, pareils que nous. Même les carabines traditionnelles des chleuh de l'Atlas pouvaient faire la différence.
Aussi à cette époque on dépensaient déjà pas mal d'argent pour acquérir des fusils et des canons (parfois même des frégates!) auprès des puissances européennes (Angleterre, Italie, Turquie).
Tout reposait en fait (et exclusivement tout) sur les tactiques et les stratégies militaires, et les européens étaient bien en avance sur nous crois moi.
Déjà que envoyer le Sultan sur le champ de bataille n'était pas une brillante idée (on se croirai à l'époque des croisades!), alors je te laisse imaginer le reste...
Revenir en haut Aller en bas
MW
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 1608
Inscrit le : 03/03/2007
Localisation : chez moi
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Ven 28 Sep 2007 - 0:08

MoroccanWing a écrit:
bah ce sont des prétextes bétes pour expliquer la défaite, la vrai raison c'est le Décalage technologique. pas plus.

je m'explique cher Cyrax, par decalage technologique:

figures tu la differance entre un Cannon est un sabre, entre un sabre et un fusil ...
Revenir en haut Aller en bas
Cyrax
Invité



MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Ven 28 Sep 2007 - 0:23

MoroccanWing a écrit:
MoroccanWing a écrit:
bah ce sont des prétextes bétes pour expliquer la défaite, la vrai raison c'est le Décalage technologique. pas plus.

je m'explique cher Cyrax, par decalage technologique:

figures tu la differance entre un Cannon est un sabre, entre un sabre et un fusil ...

Oui je vois très bien et les deux armées possédaient à peu près le même équipement. Les sabres pour la cavalerie, les fusils pour les fantassins, et des canons pour les artilleurs. A cette époque une charge de la cavalerie "armée de sabres" sur les lignes d'infanterie qui est entrain de recharger après une slave de tirs pouvait faire de très grand ravages et forcer les troupes à la déroute.
Ils faut savoir combiner entre les trois types d'unités (artilleurs, cavaliers et fantassins) pour avoir la suprématie sur le champ de bataille et pas forcément la technologie. Car les différences technologiques entre les pays de la méditéranée et de l'europe n'étaient pas si grandes que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Cyrax
Invité



MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Sam 29 Sep 2007 - 21:37

Finalement le Maroc se basait sur des doctrines militaires du Moyen-Age. Les marocains avait acquis l'armement qu'il fallait mais n'avaient pas pris la peine de se renseigner et d'apprendre au maximum les tactiques et les stratégies militaires contemporaines. Pourtant ce n'était pas les sources qui manquaient ni les experts!

Quand on fait une comparaison avec un pays ayant presque la même situaton à cette époque comme le Japon on voit clairemement que ceux-ci ne s'intéréssèrent au monde moderne à partir de 1860 ou 1870. Ils amenèrent des spécialistes et des ingénieurs de tous domaines et de toutes nationalités pour les mettre en concurrence à leur profit et afin d'en apprendre le plus possible. Il firent des acquisition d'armes modernes, mais en quantité limitée seulement. Suffisament pour pouvoir en fabriquer eux-mêmes. Rappelons que le Japon est le pays le plus éloigné de l'Europe, alors que nous nous touvons en plein bassin méditéranen aux frontières du vieux continent!

Autre chose encore : nous n'étions pas du tout préparés à l'affrontmement avec l'armée française pour la simple raison que le Sultan s'est basé sur de faux calculs.

Arrow Dès que les français occupèrent Alger sans que les Turcs ne réagissent il fallut tout de suite comprendre que nous étions seuls et menacés sur ce coup-ci. Il fallait se mettre en état d'alerte et s'activer à restaurer la puissance de l'armée.

Arrow Croire qu'on peut sceller le destin de tout une guerre éventuelle avec une seule bataille sur les frontières était une grave erreur. Il fallait se préparer à une longue campagne pouvant durer plusieurs mois et impliquant des disaines de millers d'hommes. Une décénie de préparation militaire de haut niveau tout en entretenant "le mythe de l'invincibilité de l'armée marocaine" était à prévoir.

Arrow Le Sultan devait cesser de monopoliser le contôle total de l'armée en ce qui concerne toutes les décisions à prendre. Il fallut donner plus de liberté aux généraux et officiers marocains ayant reçus les meilleures formations à l'étranger (en Turquie notamment). Bien que les grades de l'armée marocaine étaient presque similaires à ceux de leurs omologues occidentales ils n'avait aucun poids réel face au pouvoir dynastique.

Arrow Par ailleurs la présence Sultanale sur les champs de bataille (faite pour le prestige essentiellement) devait être définitivement exclue au profit de celle d'une hiérarchie d'officiers capables d'assurer leurs fonctions.

Arrow Prendre sous son aile quelqu'un de turbulent et d'imprévisible comme l'Emir AbdelKader et le soutenir (en hommes et en armes) était également un mauvais choix. Il aurait été judicieux de s'en servir comme figure charismatique auprès des siens et ayant choisi le Sultan comme souverain légitime, le forçant à obéir au doigt et à l'oeil. Ce fût également à cause des libertés qu'on lui a accordé que nous fûmes entrainés à la bataille d'Isly à laquelle nous n'étions nullement préparés.
On soupçonne formtement AbdelKader d'avoir intégré la franc-maçonnerie à casue de ses contacts amicaux incessants avec les français après la défaite. (http://www.voxnr.com/cc/ds_tradition/EEEAAFVAEuzINPVyKv.shtml)


Cette période était très critique mais les bonnes décisions n'étaient pas prises. Avec l'éclipsement de l'Empire Ottoman c'était la meilleure chance pour l'Empire Chérifien pour s'assurer la domination sur la plus grande partie des territoires de l'Afrique du Nord et devenir de ce fait une puissance mondiale crainte et respectée.
Revenir en haut Aller en bas
Renard-du-desert
Capitaine
Capitaine


messages : 868
Inscrit le : 31/07/2009
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Jeu 13 Aoû 2009 - 15:39

Citation :
le 165ème anniversaire de la bataille d'Isly

La bataille d'Isly (8 km à l'ouest d'Oujda), qui se déroula le 16 août 1844, révèle le sentiment marocain de la communauté du destin algéro-marocain. Le Maroc, qui avait tout au long de son histoire conservé intacte son indépendance contre les invasions étrangères, avait témoigné une forte solidarité à l'égard de l'Algérie, alors occupée.
Sollicité par l'émir Abdelkader, le sultan Moulay Abderrahmane (1822 - 1859) lui avait accordé un asile, puis une armée. La garde royale (mehalla marocaine) soutenait l'Emir Abdelkader et menaçait les opérations du général Bugeaud. Après de longues hésitations devant l'attitude menaçante de l'Angleterre, la France se décida à une double expédition : par terre sur Oujda et l'Oued Isly (d'où le nom de "la bataille d'Isly"), par mer, sur Tanger et Mogador. On trouve dans Kitâb al-Istiqçâ fi Akhbâr al-Maghrib al-Aqçâ de Ennâçiri Esslaoui, une description vivante de cet évènement dramatique du point de vue marocain.
En effet, sollicité par l'émir Abdelkader, attaqué par les Français, le Sultan Moulay Abderrahmane lui avait accordé l'asile, ce qui déchaîna les puissances européennes contre le Maroc, dans un élan de rivalité et de convoitise.
La bataille d'Isly de 1844, dans la région de l'Oriental, et les bombardements intenses endurés par la ville d'Oujda et ses habitants, restent des témoignages forts de cette solidarité, qui témoigne de l'attachement du Royaume à ses nobles principes que lui dictent les préceptes de l'islam et que la Dynastie Alaouite a toujours observés, quels que soient les sacrifices.
Du point de vue militaire, la Bataille d'Isly fut éloquente quant à la détermination de l'armée marocaine à barrer le chemin à l'expansionnisme colonial de la France. Celle-ci, forte de son statut de puissance économique et militaire de l'époque, affichait l'ambition de s'emparer de l'Algérie, d'asseoir sa domination sur l'Afrique du Nord et de faire, ainsi, contrepoids à la Grande-Bretagne.
Dans les calculs stratégiques de la France, l'Algérie n'était pas la seule à jouir de l'intérêt de Paris, le Maroc ayant toujours été au centre des visées coloniales, en raison notamment de sa position géographique privilégiée et de ses ressources naturelles.
La fin de non-recevoir qu'opposait le Maroc aux requêtes françaises lui demandant de lui livrer l'Emir Abdelkader, qui avait trouvé refuge au Maroc et appui auprès de son Sultan, était si irritante pour Paris que celle-ci en vint à accuser l'Empire chérifien d'avoir violé le traité d'amitié franco-marocain en offrant le gîte au chef de file de la lutte contre la pénétration française en Algérie. La tension qu'alimentaient le séjour et les activités d'Abdelkader a fini par aboutir à la Bataille d'Isly, le 14 août 1844.
Le Maroc y avait aligné plus de 50.000 hommes, composés essentiellement de cavaliers qu'appuyaient des volontaires venus notamment des tribus Beni Iznassen, Beni Oukil et Angad.
Dans le camp adverse, le gouverneur général d'Algérie, Thomas Bugeaud, était à la tête de 11.000 hommes. Il avait commencé l'offensive par une attaque contre le camp marocain établi à Jorf Al-Akhdar, près d'Oujda, sur la rive droite de Oued Isly, petit affluent de la Moulouya.
Méthodique, Bugeaud avait réussi à désorganiser les lignes de l'armée du Maroc dont les troupes, sommairement équipées et mal entraînées, s'étaient dispersées pour aller se regrouper à nouveau sur la route de Taza, en terrains accidentés.
L'état-major français se mit alors à échafauder des plans pour marcher sur les rives de la Moulouya, mais les rudes conditions naturelles du théâtre de combat et les épidémies qui rongeaient le corps expéditionnaire français ont dissuadé Bugeaud de se lancer dans une aventure, aux lendemains incertains, face à des combattants connus pour les retournements qu'ils imprimaient aux situations dans les champs de bataille.

MAP

_________________
> « Gardez-vous d'écouter cette imposture; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n'est à personne » JJR
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Jeu 13 Aoû 2009 - 17:04

Cyrax a écrit:
Finalement le Maroc se basait sur des doctrines militaires du Moyen-Age. Les marocains avait acquis l'armement qu'il fallait mais n'avaient pas pris la peine de se renseigner et d'apprendre au maximum les tactiques et les stratégies militaires contemporaines. Pourtant ce n'était pas les sources qui manquaient ni les experts!

Quand on fait une comparaison avec un pays ayant presque la même situaton à cette époque comme le Japon on voit clairemement que ceux-ci ne s'intéréssèrent au monde moderne à partir de 1860 ou 1870. Ils amenèrent des spécialistes et des ingénieurs de tous domaines et de toutes nationalités pour les mettre en concurrence à leur profit et afin d'en apprendre le plus possible. Il firent des acquisition d'armes modernes, mais en quantité limitée seulement. Suffisament pour pouvoir en fabriquer eux-mêmes. Rappelons que le Japon est le pays le plus éloigné de l'Europe, alors que nous nous touvons en plein bassin méditéranen aux frontières du vieux continent!

Autre chose encore : nous n'étions pas du tout préparés à l'affrontmement avec l'armée française pour la simple raison que le Sultan s'est basé sur de faux calculs.

Arrow Dès que les français occupèrent Alger sans que les Turcs ne réagissent il fallut tout de suite comprendre que nous étions seuls et menacés sur ce coup-ci. Il fallait se mettre en état d'alerte et s'activer à restaurer la puissance de l'armée.

Arrow Croire qu'on peut sceller le destin de tout une guerre éventuelle avec une seule bataille sur les frontières était une grave erreur. Il fallait se préparer à une longue campagne pouvant durer plusieurs mois et impliquant des disaines de millers d'hommes. Une décénie de préparation militaire de haut niveau tout en entretenant "le mythe de l'invincibilité de l'armée marocaine" était à prévoir.

Arrow Le Sultan devait cesser de monopoliser le contôle total de l'armée en ce qui concerne toutes les décisions à prendre. Il fallut donner plus de liberté aux généraux et officiers marocains ayant reçus les meilleures formations à l'étranger (en Turquie notamment). Bien que les grades de l'armée marocaine étaient presque similaires à ceux de leurs omologues occidentales ils n'avait aucun poids réel face au pouvoir dynastique.

Arrow Par ailleurs la présence Sultanale sur les champs de bataille (faite pour le prestige essentiellement) devait être définitivement exclue au profit de celle d'une hiérarchie d'officiers capables d'assurer leurs fonctions.

Arrow Prendre sous son aile quelqu'un de turbulent et d'imprévisible comme l'Emir AbdelKader et le soutenir (en hommes et en armes) était également un mauvais choix. Il aurait été judicieux de s'en servir comme figure charismatique auprès des siens et ayant choisi le Sultan comme souverain légitime, le forçant à obéir au doigt et à l'oeil. Ce fût également à cause des libertés qu'on lui a accordé que nous fûmes entrainés à la bataille d'Isly à laquelle nous n'étions nullement préparés.
On soupçonne formtement AbdelKader d'avoir intégré la franc-maçonnerie à casue de ses contacts amicaux incessants avec les français après la défaite. (http://www.voxnr.com/cc/ds_tradition/EEEAAFVAEuzINPVyKv.shtml)


Cette période était très critique mais les bonnes décisions n'étaient pas prises. Avec l'éclipsement de l'Empire Ottoman c'était la meilleure chance pour l'Empire Chérifien pour s'assurer la domination sur la plus grande partie des territoires de l'Afrique du Nord et devenir de ce fait une puissance mondiale crainte et respectée.

il faut avant de commenter la stratégie marocaines, comprendre la structure du système et de sa branche armée.
Le Maroc n'a jamais eu (à part sous Moulay ismail), d'armée régulière digne de ce nom, le principe était simple, le roi possède son armée, disciplinée certes mais peu nombreuses et stationnée en entier à fes, le contrôle du royaume se faisait par de accords avec les chefs de tribus, et les zaouias, en temps de rebellion le sultan sortait, lui même, avec son armée, dans ce que l'on appellait une "7amla" (campagne), et généralement les rebelions étaient rapidement écrasées, cependant pour une guerre contre une puissance étrangère, l'armée du roi ne suffisait plus et il invoquait alors le soutien des tribus à qui il avait attribué des terres (les guiches), et qui avait promis en contre-partie de fournir l'armée en homme en cas de guerre, les troupes ainsi rassemblé n'avait aucune fiabilité, puisque composées de paysans de loyauté douteuse, et mals entrainés.
Donc :
1. oui l'armée francaise avait l'avantage de la qualité des hommes et des armes (produite en france alors que le maroc en importe).
2. Le sultan était obligé de sortir en personne pour pouvoir faire appel aux hommes des tribus.
La conclusion que j'en tire est que le Maroc a tardé à moderniser la structure de son armée et du pouvoir en général, en plus d'un manque certain dans la formation des officiers qui n'avait pas combattus une forces étrangères depuis Moulay Ismail.
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Ven 14 Aoû 2009 - 21:26

Moulay Abderrahman n'était pas présent à la bataille d'Isly

c'est son fils Sidi Mohamed qui a dirigé la bataille ...

autre chose : le nombre de morts Marocains s'est élevé à 800 !!!

le gros probléme de l'armée Marocaine est que le nombre de fantassins etait trés faible à la diffrence de l'armée francaise qui avait 9000 fantassins et seulement 1400 cavaliers ...

la perte de l'artillerie , placée au centre comme de tradition au Maroc , qui n'avait que 11 piéces d'artillerie ouvrit le dispositif marocain et les Francais prirent la tente de Sidi Mohamad ...

la bataille a été bréve !!!
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1539
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Dim 15 Aoû 2010 - 17:59

Citation :

Bataille d’Isly, lorsque le Maroc défendait l’Algérie contre la France



Le Maroc commémore ce 14 août, le 166ème anniversaire de la bataille d’Isly, fondée par le Maroc à la frontière algéro-marocaine, pour freiner l’expansionnisme français, mettant à l’épreuve la détermination de l’armée marocaine à stopper l’avancée colonialiste française.



Cette bataille, qui sera marquée par la victoire du Maréchal Bugeaud sur Moulay Abd al-Rahman, sultan du Maroc qui soutenait l’Emir Abdel Kader, a eu lieu alors que le Maroc cherchait à sauvegarder l’unité et l’intégrité territoriale du Maghreb Arabe.
A l’origine de la bataille d’Isly de 1844, la décision du Sultan Moulay Abd al-Rahman, qui a régné sur le Maroc entre 1822 et 1859, d’accorder l’asile politique à l’Emir algérien Abdel Kader, violant le traité d’amitié franco-marocain, et en lui fournissant des soldats pour s’opposer à l’invasion française de l’Algérie.
Forte de sa puissance économique et militaire, la France voulait à tout prix occuper l’Algérie et dominer l’Afrique du Nord pour faire face à la Grande-Bretagne. Après une longue hésitation et face aux menaces de l’Angleterre, la France interviendra à deux reprises avec sa flotte, en attaquant Oujda et Oued Isly (d’où le nom la bataille d’Isly) et assaillira par la même occasion les villes de Tanger et Essaouira par voie maritime.
Le Maroc enverra le 14 août 1844 plus de 50.000 hommes, dont une majorité de volontaires des tribus de Bni Iznassen et Angad, pour affronter les 11.000 hommes menés par le maréchal Bugeaud.
Bugeaud réussira à disperser les troupes marocaines mal équipées, qui se regrouperont par la suite sur des terrains accidentés de la route de Taza. Bugeaud prenant peur face à des guerriers connus pour leur bravoure et aux conditions naturelles difficiles de cette région, retirera finalement ses troupes.
Selon des historiens marocains, le Maroc aurait perdu plus de 800 hommes dans cette bataille.

Bladi.net
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Dim 15 Aoû 2010 - 20:00

Nous aurions mieux fait de nous mêler de ce qui nous regarde Rolling Eyes Non seulement les Marocains ont ainsi précipité l'occupation de leur pays, mais en outre, les Algériens d'aujourd'hui sont loin de reconnaître les sacrifices consentis à l'époque par ces Marocains pour l'indépendance de leur pays. En bref, c'était un immense gâchis Neutral


Dernière édition par Samyadams le Dim 15 Aoû 2010 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
atlas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3676
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : vitrolles
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Dim 15 Aoû 2010 - 20:07

Samyadams a écrit:
Nous aurions mieux fait de nous mêler de ce qui nous regarde
Comme toujours....
Revenir en haut Aller en bas
http://hdefali@aol.fr
Northrop
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4566
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Dim 15 Aoû 2010 - 20:14

Samyadams a écrit:
Nous aurions mieux fait de nous mêler de ce qui nous regarde Rolling Eyes Non seulement les Marocains ons ainsi précipité l'occupation de leur pays, mais en outre, les Algériens d'aujourd'hui sont loin de reconnaître les sacrifices consentis à l'époque par ces Marocains pour l'indépendance de leur pays. En bref, c'était un immense gâchis Neutral

A qui le dis tu!!

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Dim 15 Aoû 2010 - 22:28

''La bataille d'Isly'', ou '' la fin du myth de l'armée chérifienne''... Cette défaite marqua la fin de la réputation que l'armée marocaine s'est faite à l'époque des rois alaouites Ismail et Mohamed ben abdellah, cette réputation qui a fait que même pendant son déclin les européens n'osaient pas affronter cette armée, pas pour sa puissance, mais à cause de l'image que les européens avaient de cette armée redoutable.. Au fait c'était psychologique, car l'empire chérifien avait déjà entamé sa dernière phase de déclin qui a précédée le protectorat...

Donc tout ce qu'on a fait pendant cette bataille c'est inviter les français à découvrir à quel point notre armé et notre pays se sont affaibli et le retard qu'on a accusé... Après, il y a eu le roi Hassan 1 vers la fin du 19ème siècle qui a essayé de redresser la situation et moderniser l'armée et le pays, à peu près en même temps que la période meiji où les japonais ont commencé leur modernisation, sauf que les européens avait déjà compris après la bataille d'Isly que l'armée chérifienne n'est plus que l'ombre de ce qu'elle était.

Il ne faut pas aller en guerre quand on est pas préparé.

Pour la thèse que les marocains sont allé défendre les ancêtre de ceux qu'on va appeler par la suite ''algériens'', je ne suis pas partisant de cette thèse, les marocains sont allé defendre leurs interets... Les français avaient l'intention d'annexer des terres marocaines dans la région orientale et les joindre à ce qui va devenir l'algérie française, chose qu'ils ont réussi à imposer au maroc après cette bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Abderrazak Berrada
2eme classe
2eme classe


messages : 1
Inscrit le : 02/01/2013
Localisation : rabat
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Jeu 3 Jan 2013 - 11:26

Bonjour
Nouveau membre, j'ai lu votre article avec intérêt. Il résume bien la situation telle qu'elle apparaît pratiquement dans toutes les publications. Ancien haut fonctionnaire de l'Etat et ancien haut fonctionnaire du système des Nations Unies, je consacre mon temps de retraité à l'étude de l'histoire de mon pays et j'ai pu approfondir l'histoire d'Isly. Y-a-il eu guerre ? Oui puisque le sultan a reçu un ultimatum de l'Espagne et d'un prince en rade de Tanger. Y-a-il eu une bataille à Isly? Non. Je le démontre dans une centaine de pages utilisant principalement des documents français. C'est le maréchal Bugeaud, en quête d'une bataille, qui a manipulé son roi et son gouvernement pour transformer en grande bataille une escarmouche avec une garde marocaine chargée d'assurer un service de police. A titre d'exemple, lorsqu'un prince se promène avec sa garde personnelle dans une zone où il n'y a pas de frontière, cela devient une invasion de l'Algérie par une armée de 14000 soldats. je tiens ce document à votre disposition, si vous le désirez je peux vous l'envoyer par mail.
Salutation
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   Jeu 3 Jan 2013 - 11:42

Bonjour Mr Berrada

la coutume veut que l'on se présente avant de poster : ça se passe ici Arrow http://far-maroc.forumpro.fr/t3084p1005-presentation

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: bataille d'ISLY 16 août 1844   

Revenir en haut Aller en bas
 
bataille d'ISLY 16 août 1844
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La bataille du désert. (WW II)
» LA BATAILLE D'ATLANTIQUE
» La bataille de l'atlantique (WWII)
» La Bataille des 10 mots
» Bataille d' Hasting 1066 le jeux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: La vie dans l'Armée :: Histoire de l'Armée Marocaine-
Sauter vers: