Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion
-60%
Le deal à ne pas rater :
-60% sur l’extracteur de jus FAURE FJ-4541
39.99 99.99 €
Voir le deal

 

 La politique américaine comme si vous y étiez...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26
AuteurMessage
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8840
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite : La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena31
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena22La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena11
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena20La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Cheval10

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeDim 11 Mar 2012 - 21:39

Rappel du premier message :

Citation :
Ce militant démocrate qui défie Barack Obama

Candidat à la présidence, Darcy Richardson exprime la frustration d’une partie des progressistes états-uniens face au bilan du président sortant. Il participe aux primaires démocrates afin de «r amener,dit-il, Obama à gauche ».

Il n’a eu droit qu’à quelques entrefilets 
dans deux, trois journaux mais le New York Times ne l’a pas cité une seule fois dans 
l’un de ses articles. Il ne collecte que quelques milliers de dollars de-ci, de-là. Il ne bénéficie donc ni de la puissance financière ni de la couverture médiatique, éléments indispensables à toute campagne électorale 
aux États-Unis. Pourtant Darcy Richardson 
est bel et bien candidat à la présidence des 
États-Unis (www.darcy2012.com). Mieux 
même, il est le seul à défier Barack Obama 
dans plusieurs États. Même si le barnum ultradroitier des républicains l’a occulté, 
il n’en reste pas moins que le Parti démocrate organise lui aussi un processus de désignation 
de son candidat.

« Je suis le premier à admettre que je n’ai aucune chance de battre, voire d’inquiéter le président sortant », répète Darcy Richardson en 
préambule des rares interviews que des chaînes locales lui accordent. Même si Eugene 
McCarthy constitue sa référence politique 
(les deux hommes ont notamment milité ensemble au début des années quatre-vingt-dix dans l’aile gauche du Parti démocrate), ce féru d’histoire sait que 2012 n’est pas 1968. Cette année-là, le sénateur progressiste du Minnesota, Eugene McCarthy, avait défié, au nom 
du mouvement antiguerre, Lyndon Johnson, président depuis 1963, embourbé dans 
son escalade militaire au Vietnam. Après 
des premières primaires très serrées, 
Johnson renonça finalement à se représenter.

Pourquoi dès lors se lancer dans une telle 
bataille à cinquante-six ans ? Parce qu’Obama 
doit répondre de son bilan, rétorque en substance cet ancien assureur devenu auteur et bloggeur (www.battleground.com). « Il n’a accompli aucune des choses dont il a parlé en 2008. L’administration Obama est un cas d’école de l’influence corruptrice de l’argent de Wall Street dans la politique américaine. Le président a abandonné sans mener le combat. » L’accusation est rude mais le ton toujours posé. Il cite : renoncement de la réforme du système bancaire et de Wall Street et de la création d’un véritable système public de santé, poursuite de la guerre en Afghanistan, reconduction des réductions d’impôts pour les plus riches votés sous 
George Bush. « Les frustrations et les déceptions de l’électorat démocrate sont immenses, ajoute-il. De plus en plus de gens se rendent compte que 
le premier mandat d’Obama est en fait un 
troisième mandat de Bush. Nous ne voulons pas d’un quatrième mandat de Bush. »

Darcy Richardson a reçu le soutien 
de la Nouvelle Alliance progressiste (www.newprogs.org), organisation créée par le philosophe noir Cornel West, très critique envers l’hôte 
de la Maison-Blanche et qui avait appelé 
à une candidature unifiée pour défier 
Obama. Aucune des personnalités évoquées 
depuis plusieurs mois (Jeffrey Sacks, Robert Reich, Bernie Sanders, Dennis Kucinich…) 
n’a relevé le gant. Darcy Richardson, si. 
Son slogan de campagne : « Un démocrate progressiste pour président. » Et son espoir : « Ramener Obama à gauche. »

http://www.humanite.fr/monde/ce-militant-democrate-qui-defie-barack-obama-491746
Citation :

Aux États-Unis, il n’y a pas que Lyndon LaRouche pour accuser Obama d’avoir trahi ses promesses. Bien que boudé par la grande presse, le démocrate progressiste Darcy Richardson défie le président Barack Obama dans plusieurs États dans la course à la présidentielle. Car, même si le barnum ultradroitier des républicains l’a occulté, il n’en reste pas moins que le Parti démocrate organise lui aussi un processus de désignation de son candidat.

Pour Darcy Richardson, qui mène lui aussi campagne pour rétablir la séparation des banques d’affaires des banques de dépôt (retour au Glass-Steagall Act), le bilan du mandat d’Obama est plus que calamiteux : «  Il n’a accompli aucune des choses dont il a parlé en 2008. L’administration Obama est un cas d’école de l’influence corruptrice de l’argent de Wall Street dans la politique américaine. Le président a abandonné sans mener le combat.  »

Et comme le précise un article paru dans l’Humanité du 8 mars : « L’accusation est rude mais le ton toujours posé. Il cite  : renoncement de la réforme du système bancaire et de Wall Street et de la création d’un véritable système public de santé, poursuite de la guerre en Afghanistan, reconduction des réductions d’impôts pour les plus riches votés sous George Bush. "Les frustrations et les déceptions de l’électorat démocrate sont immenses, ajoute-il. De plus en plus de gens se rendent compte que le premier mandat d’Obama est en fait un troisième mandat de Bush. Nous ne voulons pas d’un quatrième mandat de Bush." »

La référence politique de Darcy Richardson reste Eugene McCarthy (rien à voir avec l’anti-communiste Joseph McCarthy). Ce sénateur progressiste du Minnesota avait défié en 1968, au nom du mouvement contre la guerre du Vietnam, Lyndon Johnson, président depuis 1963. Eugene McCarthy était aussi en très bonnes termes avec Lyndon LaRouche et s’était fait remarquer en 1988 en faisant campagne en faveur de l’Initiative de défense stratégique (IDS), initiative anti-guerre initié par LaRouche et caricaturé par la presse comme « la guerre des étoiles ». Il avait également signé l’appel pour un Nouveau Bretton Woods de LaRouche.

Aujourd’hui, Darcy Richardson dispose du soutien de la Nouvelle Alliance progressiste, organisation créée par le philosophe noir Cornel West, très critique envers l’hôte de la Maison-Blanche et qui avait appelé à une candidature unifiée pour défier Obama. Le slogan de campagne de Richardson  : «  Un démocrate progressiste pour président.  » Son espoir  : «  Ramener Obama à gauche.  »

http://www.solidariteetprogres.org/Le-candidat-democrate-progressiste-Darcy-Richardson-Obama-c-est-Bush-III_08678
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30899
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena32La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena25La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena26
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Cheval10La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena15
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeLun 3 Fév 2020 - 18:40

Citation :
Al-Qaïda revendique l'attaque contre une base militaire de Floride en décembre


Dubaï, 2 fév 2020 (AFP) -


Le groupe Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a revendiqué la fusillade perpétrée début décembre dans la base militaire américaine de Pensacola, en Floride, ayant tué trois marins, a indiqué dimanche le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

"Dans un discours audio de son chef, Qassim al-Rimi, Aqpa a revendiqué l'attaque en décembre 2019 de la base aéronavale de Pensacola", a rapporté SITE dans un communiqué.

Identifié par le FBI comme étant un sous-lieutenant dans l'armée de l'Air saoudienne, Mohammed al-Shamrani, 21 ans, a ouvert le feu le 6 décembre avec une arme de poing dans une salle de cours de cette base de l'US Navy, faisant trois morts et huit blessés avant d'être abattu par la police.

Avant son attaque, il avait publié sur Twitter des messages hostiles envers les Etats-Unis, selon SITE.

"Je suis contre le mal, et l'Amérique dans son ensemble s'est transformée en Nation du mal", avait écrit l'assaillant.

"Je ne suis pas contre vous simplement parce que vous êtes Américains, je ne vous hais pas à cause de vos libertés, je vous hais parce que chaque jour vous soutenez, financez et commettez des crimes non seulement contre les musulmans mais aussi contre l'humanité", avait-t-il ajouté sur le compte qui a depuis été suspendu.

Quelque 850 Saoudiens, parmi 5.000 militaires étrangers, suivent chaque année des formations au sein des forces armées américaines, illustration des liens forts qui unissent Washington et Ryad.

La fusillade avait menacé un programme qui inclut des ventes d'armes américaines, se chiffrant en quelques milliards de dollars, à Ryad et embarrassé le royaume saoudien.

Dans un appel au président Donald Trump, le roi Salmane avait condamné un crime "abominable" et assuré que le tireur ne représentait pas son peuple.

A la suite de la fusillade, Washington a annoncé le renvoi de 21 militaires saoudiens en formation aux Etats-Unis, dans le cadre de l'enquête sur la fusillade qui a établi que ces militaires avaient publié des "contenus offensants", "jihadiste ou anti-américain" sur les réseaux sociaux, ou possédaient des contenus "pédophiles".

La police fédérale n'a toutefois trouvé "aucune preuve d'une collaboration ou de la connaissance préalable de l'attaque" par d'autres militaires en formation aux Etats-Unis.

La base aéronavale de Pensacola (sud-est), où environ 16.000 soldats sont stationnés, est utilisée par l'US Navy pour des programmes d'entraînement destinés aux militaires de pays alliés.

Les relations entre Washington et Ryad avaient connu un sérieux revers après les attentats du 11 septembre 2001: 15 des 19 pilotes qui avaient détourné des avions et provoqué la mort de quelque 3.000 personnes étaient des Saoudiens.

https://www.marine-oceans.com/actualites/19900-al-qaida-revendique-l-attaque-contre-une-base-militaire-de-floride-en-decembre
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30899
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena32La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena25La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena26
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Cheval10La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena15
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeDim 16 Fév 2020 - 15:53

Citation :
16.02.2020

Trump relance la course aux armements nucléaires


La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 _12f2206

A un an de la renégociation du traité New START, l'atmosphère se tend.

Selon Washington, Moscou est en train de moderniser un arsenal de 2 000 armes nucléaires tactiques, menaçant les pays européens et contournant les obligations du traité de désarmement New START qui ne comptabilise que les armes stratégiques.

Washington entend donc se doter de nouvelles armes tactiques à son tour. C'est pourquoi, les Etats-Unis ont reconnu le 4 février avoir déployé pour la première fois une arme nucléaire de faible puissance à bord d'un sous-marin. "L'US Navy a déployé la tête nucléaire de faible puissance W76-2 sur un missile balistique lancé depuis un sous-marin", a confirmé le Pentagone. Le sous-marin USS Tennessee (SSBN-734), a quitté la base de Kings Bay en Géorgie, fin 2019, avec des têtes W76-2 dont la mise au point avait été annoncée dans la Nuclear Posture Review (NPR) de février 2018.

Pour les experts du Bulletin of the Atomic Scientists, cette nouvelle tête nucléaire est "une arme dangereuse basée sur une mauvaise réflexion stratégique". Si un sous-marin américain est amené à tirer un missile armé d'une charge réduite, l'ennemi n'aura aucun moyen de savoir la puissance de l'arme qui se dirige vers lui, ce qui posera un "problème de discrimination": l'ennemi risque de prévoir le pire et répliquer par une arme nucléaire de pleine puissance, expliquent-ils.

Preuve de leur inquiétude, fin janvier, ils ont avancé de 20 secondes l'horloge de l'Apocalypse. Nous sommes désormais 100 secondes de l'heure fatidique.

Trump persiste.
Dans son projet de budget pour 2021 (FY 2021) qui a été présenté lundi dernier, le DoD veut dépenser 29 milliards de $ (4 milliards de plus que pour la FY2020, soit une hausse de 16%) pour moderniser son arsenal nucléaire.

Pour sa part, la National Nuclear Security Administration (NNSA), qui dépend de l'Energy Department et qui développe les technologies nucléaires, souhaite une enveloppe de près de 20 milliards (une hausse de 3 milliards, soit 19%). Sur les 19,8 milliards de dollars demandés pour l’année fiscale 2021, 15,38 milliards seraient dédiés aux équipements spatiaux, aux opérations et à la recherche... Autant d'opérations relevant de la nouvelle Space Force.

S'y ajoutent:
- 3,2 milliards pour le développement de missiles hypersoniques,
- 1,5 milliard pour le déploiement de la nouvelle génération de missiles dont le W93, un missile tiré d'un SNLE.

Au final, près de 50 milliards de $ pourraient être utilisés pour développer l'arsenal nucléaire US. Depuis 2017, la hausse budgétaire est de 50%.

Les USA dispose actuellement de 3 800 têtes nucléaires.

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 _12f2205

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30899
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena32La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena25La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena26
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Cheval10La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena15
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeMar 24 Mar 2020 - 22:10

Citation :
La peine de mort est abolie dans l'Etat américain du Colorado

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 _12f3489
Photo AFP / PAUL BUCK

AFP 24/03/2020



Le Colorado est devenu le 22e Etat américain à abolir la peine de mort.

Jared Polis, le gouverneur de cet Etat de l'ouest américain a ratifié lundi une loi en ce sens, jugeant que la peine de mort "ne pouvait pas et n'avait jamais été administrée équitablement dans l'Etat du Colorado". Il a par la même occasion commué la peine de trois condamnés à mort en attente d'exécution.

La sanction la plus sévère dans cet Etat de l'Ouest américain sera désormais la prison à perpétuité sans possibilité de remise de peine.
"Au milieu de toute la folie dans laquelle nous vivons, voici une nouvelle formidable", a salué Udi Ofer de la puissante association des droits civiques ACLU.

Les élus du Colorado avaient essayé à maintes reprises de supprimer la peine de mort depuis son rétablissement dans l'Etat en 1979, en vain jusqu'à présent. Le seul condamné à mort à avoir été effectivement exécuté dans l'Etat depuis cette date était Gary Davis, reconnu coupable de viol et meurtre, mort en 1997.

"Rares seront ceux au Colorado aujourd'hui qui se réjouiront d'épargner la vie de ces meurtriers", a dénoncé le procureur général du Colorado, George Brauchler.

L'an dernier, 22 exécutions ont été recensées aux Etats-Unis, concentrées dans sept Etats, quasiment tous situés dans le Sud conservateur et religieux du pays, notamment au Texas, où l'on a compté neuf exécutions.

https://www.lorientlejour.com/article/1211816/la-peine-de-mort-est-abolie-dans-letat-americain-du-colorado.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30899
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena32La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena25La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena26
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Cheval10La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena15
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeMer 8 Avr 2020 - 22:38

Citation :
 08.04.2020

Trump veut faire de l'espace un bien marchand, Moscou s'emporte  


Lundi, Donald Trump a signé un décret autorisant l'exploitation commerciale des ressources dans l'espace. Un décret qui s'inscrit selon la Maison Blanche dans le "Treaty on Principles Governing the Activities of States in the Exploration and Use of Outer Space, including the Moon and Other Celestial Bodies (ou "Outer Space Treaty") ratifié en 1967.  Ce traité onusien précise que l'espace n'appartient à personne, qu'il doit être dénucléarisé etc.

Lire un long mais très détaillé article sur ce traité ici. https://www.space.com/33440-space-law.html

Baptisé Encouraging International Support for the Recovery and Use of Space Resources ("Encourager l'effort international de récupération et d'utilisation des ressources spatiales") et en préparation depuis un an, ce nouveau décret risque de faire grincer des dents.

Effectivement, l'agence spatiale russe Roscosmos a accusé mardi les Etats-Unis de vouloir s'approprier les autres planètes du système solaire. L'agence estime que ce décret menace la coopération internationale spatiale et est en contradiction avec l'idée selon laquelle l'espace appartient à l'ensemble de l'humanité.

"Les tentatives d'expropriation de l'espace extra-atmosphérique et les plans d'expansion visant à s'emparer de fait des territoires d'autres planètes ne mettent guère les pays (en route pour) vers une coopération fructueuse", indique Roscosmos dans un communiqué.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré pour sa part à la presse que "toute tentative de privatisation de l'espace sous une forme ou une autre (...) serait inacceptable".

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/04/07/trump-veut-faire-de-l-espace-un-bien-marchand-moscou-s-empor-21041.html  
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
Alloudi

messages : 7974
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena26
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena28La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena25
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena23

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeDim 19 Avr 2020 - 6:36

ses sorties qui jettent de l huile sur le feu , pour detourner de sa gestion hasardeuse de la crise, risques de mener à des violences

Citation :
3h43 : Trump espère que les normes de distanciation sociale seront les mêmes pour les musulmans

Le président américain a émis l’espoir samedi que les musulmans américains seront tenus aux mêmes normes de distanciation sociale pendant le ramadan que les chrétiens à Pâques, un certain nombre de fidèles ayant protesté contre les réglementations restrictives sur les rassemblements.

Il était interrogé sur une affirmation qu’il a retweetée, celle d’un commentateur conservateur qui semblait douter du fait que les musulmans soient traités avec la même sévérité que les chrétiens qui enfreignent les règles de distanciation sociale. « Je dirais qu’il pourrait y avoir une différence, et nous devrons voir ce qui se passera, car j’ai vu une grande disparité dans ce pays. Ils s’en prennent aux églises chrétiennes mais pas aux mosquées », a déclaré Donald Trump lors de sa conférence de presse quotidienne samedi à la Maison-Blanche. Le ramadan doit débuter jeudi, une semaine et demie après Pâques, la plus importante fête du christianisme, au cours de laquelle certains chrétiens ont enfreint les règles de santé publique pour organiser des services illicites.

https://www.20minutes.fr/monde/2763143-20200418-coronavirus-direct-assemblee-nationale-vote-nouveau-budget-crise-nuit

Citation :
21h19 : Encouragées par Trump, les manifestations anti-confinement se multiplient aux Etats-Unis
New Hampshire, Maryland, Texas… Des manifestations demandant la levée des mesures de confinement face au coronavirus ont agité ce samedi plusieurs villes à travers les Etats-Unis, encouragées la veille par Donald Trump, accusé d’attiser les divisions. Ils étaient environ 400 à manifester, à pied ou depuis leur voiture, devant le Parlement de Concord, capitale du petit Etat du New Hampshire (1,3 million d’habitants), relativement épargné par l’épidémie avec 1.287 cas confirmés et 37 morts du coronavirus vendredi. Le gouverneur républicain Chris Sununu y a ordonné un confinement au moins jusqu’au 4 mai.

https://www.20minutes.fr/monde/2763143-20200418-coronavirus-direct-assemblee-nationale-vote-nouveau-budget-crise-nuit

_________________
Gloire à nos aieux  La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_sal
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Marche10
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30899
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena32La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena25La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena26
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Cheval10La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena15
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeMar 23 Juin 2020 - 19:58

Citation :
23.06.2020

Mur antimigrants : Trump à Yuma pour les 200 miles de barrière érigés par le Génie


La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 _12f6a78

On est loin des "2 000 miles de barrière en béton" promis par Donald Trump lors de sa campagne électorale de 2016. On est loin aussi des 450 miles que le même Trump, révisant à la baisse ses promesses, avait annoncés pour la fin de l’année 2020.

Ce mardi, Trump sera à San-Luis, près de Yuma (Arizona) pour célébrer la réalisation de 200 miles (320 km) de barrière entre les Etats-Unis et le Mexique. Un peu plus tard, il sera à la Dream City Church, de Phoenix.

La dure réalité a joué contre le projet présidentiel : les fonds qu’il faut extirper du budget des armées, les recours des municipalités du Texas et de l’Arizona, les difficultés pour acheter des terrains privés pour y construire de quoi empêcher les migrants de franchir la frontière…

Même le coronavirus s’est invité dans ce chantier titanesque. Raini Brunson, porte-parole du Génie de l’armée de Terre qui supervise, voire réalise aussi, la construction des barrières, a reconnu que le placement d’ouvriers en quarantaine a "ralenti la progression du chantier" mais sans l’arrêter.

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 _12f6a77

Ce mardi donc, Donald Trump ira à la rencontre des fonctionnaires du Department of Homeland Security (DHS) et des Customs and Border Protection pour mesurer l’avancement du chantier et, parions-le, pour se féliciter du travail accompli.

Pas sûr qu’il aborde la question de la facture. D’ailleurs, combien coûte cette barrière ?

Un contrat récemment attribué pour la construction de 42 miles établissait à 31 millions de dollars le coût d’un mile. Notons qu’en janvier 2019, l’Office of Management and Budget (OMB) parlait de 24,4 millions de dollars par mile. Inflation, inflation... Ce qui fait que la société Fisher Sand and Gravel a décroché un marché de 1,3 milliard de dollars, suscitant des levées de sourcils à Washington. Mais le patron de Fisher Sand and Gravel n’est-il pas un supporter de Trump ?

Donc 200 fois 31 millions égalent 6,2 milliards de dollars. Joli pactole, largement puisé dans les coffres de la Défense et, plus précisément, dans les poches du Génie.

Le site Mother Jones avance le chiffre de 9 milliards puisqu’il ajoute les travaux de rénovation de barrières déjà existantes sur 285 miles. Selon un rapport du DHS, la facture totale avoisinerait les 21,6 milliards.

Et, rappelons-nous, les Mexicains devaient payer l’addition ! Encore une promesse électorale qui a du plomb dans l’aile

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/06/22/mur-antimigrants-trump-a-yuma-pour-les-200-miles-de-barriere-21264.html
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8840
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite : La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena31
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena22La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena11
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena20La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Cheval10

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeMar 23 Juin 2020 - 21:06

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_sal

Quelques morceaux choisis de 2015 et 2017 :

"George H. W. Bush (1989-1993), Bill Clinton (1993-2001), George W. Bush (2001-2009), Barack Obama (2009-2017), tous les présidents américains ont construit le mur entre les Etats-Unis et la frontière mexicaine."

"L’affaire a commencé en 1990, sous George Bush père, lorsque fut érigé un grillage à San Diego, en Californie, d’où affluaient les immigrants illégaux. A partir de 1993, Bill Clinton lutte contre l’immigration clandestine et fait construire, trois ans plus tard, une barrière infranchissable de 14 kilomètres. Celle-ci fit chuter les interpellations par la police des frontières (la Border Patrol, chargée de surveiller les frontières et pas les points de passage légaux) de 480 000 en 1996 à 100 000 en 2002."

"En 2006, le président George W. Bush fait approuver le principe d’une construction d’une barrière de 700 kilomètres, le Secure Fence Act, qui est votée par 283 représentants contre 138 et 80 sénateurs sur 19, dont les sénateurs démocrates Barack Obama et Hillary Clinton.

Source : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/01/18/cinq-choses-a-savoir-sur-la-frontiere-mexique-etats-unis-et-sur-le-mur-que-trump-veut-etendre_5410740_4355770.html

"les premiers déploiements militaires de la seconde moitié des années 1970 à 1992 sous les administrations Carter, Reagan et G. H. Bush. Cette première phase correspond à l'expansion systématique des financements à l'agence fédérale Immigration and Naturalization Service (INS)."

"La militarisation de la zone frontalière est en fait un laboratoire depuis les années 1980, mais accéléré dans les années 2000 pour tester de nouvelles technologies de contrôle à distance, dans une collaboration entre les agences fédérales (appuyées par le militaire) et les industries de défense et de sécurité."

Source : https://www.lepoint.fr/monde/etats-unis-le-mur-avec-le-mexique-existe-deja-30-01-2017-2101056_24.php

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_sal

Revenir en haut Aller en bas
Adam
General de Brigade
General de Brigade
Adam

messages : 3104
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena31La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Ambass10
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena15

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeLun 29 Juin 2020 - 21:34

[size=36][/size]

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30899
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena32La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena24
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena25La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena26
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Cheval10La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Unbena15
La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Medail10

La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitimeMar 30 Juin 2020 - 21:00

Citation :
Un sénateur américain propose de racheter à la Turquie les systèmes russes de défense aérienne S-400

par Laurent Lagneau · 30 juin 2020


La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 _12f6149

Après avoir sélectionné le système de défense aérienne Hongqi-9/FD 2000 du groupe chinois CPMIEC [China Precision Machinery Export-Import Corporation] à l’issue d’un appel d’offres lancé dans le cadre de son programme T- LORAMID [Long-Range Air and Missile Defense System], la Turquie fit machine arrière. Non pas à cause des réserves exprimées par l’Otan, dont elle est membre, mais pour des raisons industrielles et contractuelles. Et, finalement, elle jeta son dévolu sur le S-400 « Triumph » que lui proposait la Russie, alors qu’elle aurait pu choisir le Patriot PAC-3 américain ou le SAMP/T du consortium franco-italien Eurosam.

Évidemment, au niveau de l’Otan, un tel choix ne pouvait que susciter de nouvelles réserves, étant entendu que le S-400 russe ne pouvait pas être interopérable avec les autres systèmes mis en oeuvre par les Alliés. Cherchant à ménager la Turquie, dont la position géographique la rend incontournable, le secrétaire général de l’organisation, Jens Stoltenberg, se garda de toute critique.

S’agissant de l’achat de S-400 par la Turquie, « c’est une décision nationale turque. De nombreux Alliés ont exprimé leurs préoccupations quant aux conséquences de cette décision. Moi aussi. Ce que je peux dire, c’est qu’un système de défense aérienne russe ne sera jamais intégré à l’Otan, qu’il ne fera jamais partie du système intégré de défense aérienne et antimissile. Il s’agira donc d’un système autonome, non intégré à l’Otan », affirma encore M. Stoltenberg, en décembre 2019.

Seulement, pour les États-Unis, et notamment pour les élus du Congrès, une telle position était loin d’être satisfaisante, dans la mesure où le S-400 ne pouvait pas cohabiter avec l’avion de combat dit de 5e génération F-35, commandé à 100 exemplaires par la Turquie. La raison? Le système russe serait susceptible de compromettre les liaisons de données tactiques de cet appareil [alors que c’est précisément l’un de ses atouts] tout en permettant à la Russie d’en savoir davantage sur ses caractéristiques liées à la furtivité

Sous la pression du Congrès, l’administration Trump suspendit les livraisons de F-35A aux forces aériennes turques… puis ejecta la Turquie de ce programme, dont elle était alors un partenaire de troisième niveau. Pour autant, elle n’alla pas jusqu’à prendre des sanctions contre Ankara, comme l’y invitait pourtant la loi dite CAATSA [Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act], qui prévoit des mesures contre les entités passant des contrats avec l’industrie russe de l’armement.

Depuis, et malgré des désaccords profonds au sujet de la Syrie et de la Libye, la Turquie et la Russie ont cherché à approfondir leur coopération industrielle dans le domaine de l’armement, allant jusqu’à évoquer un achat de chasseurs multi-rôles Su-35 ou encore une participation russe au TF-X, le programme turc d’avion de combat de 5e génération.

Alors que le Congrès examine du prochain budget du Pentagone, le sénateur républicain Jim Risch a présenté un amendement visant à obliger l’administration Trump à prendre des sanctions contre la Turquie au titre de la loi CAATSA dans les 30 jours suivant la promulgation du National Defense Authorization Act [NDAA], qui, outre le montant des dépenses militaires américaines, prévoit diverses dispositions législatives.

Dans le même temps, un autre sénateur républicain, a proposé un autre amendement susceptible d’offrir à Ankara et à Washington une porte de sortie. En effet, selon Defense News, le parlementaire voudrait modifier la loi pour permettre au Pentagone de racheter à la Turquie les systèmes S-400 que cette dernière a acquis auprès de la Russie pour 2,5 milliards de dollars [somme qui comprend aussi des transferts de technologie au profit de l’industrie turque].

Pour un ancien responsable du Pentagone, Jim Townsend, cité par Defense News, cela permettrait aux forces américaines de mettre la main sur le système russe afin de l’étudier et de le confronter à ses tactiques. « Je pense qu’un rachat des S-400 à la Turquie par les États-Unis serait un moyen intelligent de sortir [le président turc] Erdogan du bourbier dans lequel il s’est mis », a-t-il estimé.

Cela étant, rien ne dit que ces deux amendements seront finalement acceptés durant le processus parlementaire en cours. En outre, il n’est pas certain que la Turquie soit prête à accepter une telle solution, qui ne manquerait pas d’avoir des conséquences diplomatiques avec la Russie.

http://www.opex360.com/2020/06/30/un-senateur-americain-propose-de-racheter-a-la-turquie-les-systemes-russes-de-defense-aerienne-s-400/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   La politique américaine comme si vous y étiez... - Page 26 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La politique américaine comme si vous y étiez...
Revenir en haut 
Page 26 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: