Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -20%
Figurine Herbizarre N°76 – Collection Super ...
Voir le deal
11.99 €

 

 Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44  Suivant
AuteurMessage
FAR SOLDIER
Modérateur
Modérateur
FAR SOLDIER

messages : 7321
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Nowhere
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena30
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Ambass10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeJeu 5 Déc 2013 - 18:07

Rappel du premier message :

J'ouvre ce thread pour plusieurs raisons . Premièrement , parce que aujourd’hui même officiellement l'ONU a donner son feu vert a la France pour une intervention militaire au coté des forces africaines , l'opération va se faire . Et deuxièmement , ce conflit nous intéresse en tant que musulmans , car le conflit opposent justement musulmans et chrétiens dans ce pays . Personnellement je n'ai jamais su que il y avait des musulmans en Centrafrique .
Vos informations nous permettrons de mieux comprendre les raisons de ce conflits , les différentes parties de ce conflit , certains parlent de vengeances de l'ex president Bozizé et des milices chrétiennes  , d'autres mettent en cause la rebelle du Séléka qui sont musulmans ...

Citation :
Le Conseil de sécurité de l'ONU  a adopté ce jeudi un projet de résolution de la Franceautorisant le recours à la force pour les troupes d'intervention africaines et françaises. Sur place, a tension est encore montée d'un cran à Bangui, la capitale de la Centrafrique.

Des tirs et détonations ont été entendus, faisant plusieurs victimes. Des journalistes ont dénombré ce jeudi après-midi 80 morts dans une mosquée de Bangui et des rues voisines.

Les accrochages opposent les membres de milices chrétiennes d'autodéfense, les «anti-balaka» (anti-machettes), à des hommesarmés issus des rangs de la coalition rebelle Séléka — depuis dissoute — dirigée par Michel Djotodia. Ces derniers, qui se revendiquent musulmans, ont renversé en mars par un coup d'Etat le président François Bozizé, arrivé au pouvoir dix ans plus tôt, plongeant le pays dans le chaos.

Environ 250 soldats français ont été déployés ce jeudi dans le centre-ville, a prévenu l'état-major des armées. Tout comme la force africaine, l'armée française, plus que jamais «gendarme» de l'Afrique après le Mali, attend le feu vert des Nations-Unies pour lancer son opération militaire, baptisée «Sangaris».

Suivez les évènements, minute par minute.

17h25. Environ 1,3 million de personnes ont besoin d'une aide alimentaire en République centrafricaine, en raison des troubles intérieurs, a mis en garde la FAO (Food and Agriculture organization, Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture).

16h48. Les soldats français pourraient intervenir dans les heures qui viennent.

Les 1200 soldats français, qui doivent être déployés en RCA, auront à leurs côtés 3000 hommes de la force africaine, la Misca (Mission internationale de soutien à la Centrafique : Tchad, Cameroun, Congo, Gabon), qu'ils sont chargés d'appuyer. Une force encore mal équipée, dont le commandement reste à mettre en place, qui devra prendre dans quelques mois le relai des Français.

La France dispose d'un dispositif unique de forces prépositionnées sur le continent africain, ce qui qui multiplie sa capacité de réaction : 940 hommes au Gabon, 350 au Sénégal, 2000 à Djibouti, 450 en Côte d'Ivoire, 250 en temps normal en Centrafrique.

La France table cette fois sur une opération ponctuelle. «Nous mobilisons un millier d'hommes pour une période de montée en puissance de 4 à 6 mois, puis de retrait progressif de 4 à 6 mois», a résumé mardi Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, dans une interview au quotidien Le Dauphiné.

Une facture de 400 M€ au Mali

Impossible de chiffrer pour l'instant le coût de l'opération française qui est sur le point de démarrer en Centrafrique.

La précédente intervention extérieure de la France en Afrique est l'opération Serval, au Mali, où les militaires ont traqué les jihadistes et aidé l'Etat Malien à rétablir l'ordre.

Le coût de l'opération Serval au Mali devrait «dépasser les 400 M€ à la fin de l'année» 2013, estimait fin juin le chef d'état-major des armées (CEMA), l'amiral Edouard Guillaud, selon La Tribune. La facture globale d'une telle opération est «de l'ordre de 100 000 € par homme et par an», a précisé le CEMA.

16h36. Jean-Yves Le Drian, le ministre de le Défense qui a écourté un déplacement à Toulon (Var) a commencé à préparer le conseil restreint de Défense avec les services de renseignement. Ce conseil de défense réunira notamment le chef d'état major des armées, Edouard Guillaud, et les ministres Jean-Yves Le Drian (Défense), Laurent Fabius (Affaires étrangères) et Manuel Valls (Intérieur), autour du président Hollande.

16h33. Qui paiera pour une future force de casques bleus après l'intervention de la France ? C'est la question qui se pose déjà dans les couloirs de l'ONU. Les Etats-Unis ne cachent pas leur frilosité à l'idée de financer un tel dispositif.

16h21. François Hollande réunit un conseil restreint de défense à 18 heures.

16h15. La résolution a été votée à l'unanimité. Elle permet aux forces françaises engagées sur le terrain de sécuriser les civils et d'apporter une aide humanitaire. Elle est placée sous le chapitre 7, autrement dit l'usage de la France est autorisé.

Ce que prévoit la résolution de l'ONU
Le Conseil, déclarant agir sous le chapitre 7 de la Charte de l'ONU (autorisant le recours à la force)...
TRANSITION POLITIQUE ... «réclame l'application rapide des accords de transition (..) qui devront mener à la tenue d'élections présidentielle et législatives libres, équitables et transparentes...»
DROITS DE L'HOMME ... «exprime sa profonde inquiétude devant la multiplication des violences inter-religieuses et inter-ethniques...», «demande au secrétaire général (Ban Ki-moon) de mettre en place rapidement une commission internationale d'enquête (...) pour une période initiale d'un an. L'enquête portera sur les exactions commises depuis le 1er janvier 2013.»
MISCA ET FORCES FRANCAISES... «autorise le déploiement" de la force africaine présente en RCA (Misca) pour une période de douze mois, avec une clause de révision à six mois, afin de protéger les civils et rétablir l'ordre et la sécurité (...), stabiliser le pays (...) et créer les conditions propices à la fourniture d'aide humanitaire. Autorise les forces françaises en RCA, dans la limite de leurs capacités et de leurs zones de déploiement, et de manière temporaire, à prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la Misca dans l'accomplissement de son mandat et demande à Bangui et aux pays voisins de soutenir leur action.»
EMBARGO SUR LES ARMES... « impose un embargo sur les armes et équipements militaires destinés à la RCA pour une période initiale d'un an. Cet embargo ne concernera pas les matériels destinés à la Misca ou aux forces françaises. Un comité des sanctions veillera au respect de l'embargo.»
SANCTIONS CIBLEES... «exprime sa ferme intention d'envisager rapidement des sanctions ciblées, dont des gels d'avoirs et des interdictions de voyage, contre les individus qui violent l'embargo sur les armes ou les droits de l'homme, bloquent la transition politique dans le pays, ou exploitent illégalement des ressources naturelles comme les diamants.»


⇒ 16h11. Le Conseil de Sécurité de l'ONU donne son feu vert à l'intervention de la France en Centrafrique.

16h03. A la mosquée du quartier PK5, dans le centre de la capitale, 54 cadavres étaient alignés dans la salle de prière et la cour intérieure, portant des marques de blessures à l'arme blanche et par balles. Dans les rues voisines, les journalistes ont comptabilisé 25 cadavres abandonnés sur le bas coté.

«Les corps ont été amenés dans la matinée par des gens du quartier», a expliqué à l'AFP un responsable de la mosquée qui a souhaité garder l'anonymat. La mosquée était remplie d'hommes et de femmes venus chercher un parent disparu.

Signe de l'extrême tension régnant dans la ville, les abords de la mosquée étaient bondés d'hommes portant des machettes, alors que les rues voisines, dans lesquelles gisaient d'autres corps, étaient désertes.

15h47. Plus de 80 cadavres comptés dans une mosquée et dans les rues de Bangui.

14h45. Au moins huit morts et des dizaines de blessés, selon MSF. « Depuis ce matin, nous avons aidé à prendre en charge 65 blessés arrivés aux urgences. Une vingtaine présentait des blessures graves ; 8 sont morts ; 5 sont déjà passés en urgence au bloc » témoigne Thomas Curbillon, chef de mission MSF à Bangui.  « La plupart présentent des blessures par balle et armes blanches, type machette ou couteau ».


13h51. Extension du couvre-feu. Appelant la population terrorisée «à garder son calme» dans une allocution radio-télévisée, le président centrafricain de transition Michel Djotodia annonce l'extension immédiate de quatre heures du couvre-feu, imposé désormais de 18 heures à 6 heures, face aux aux tirs et violences meurtrières qui ont éclaté avant l'aube. Il ajoute que «l'armée française est une amie de la Centrafrique», quelques heures avant le vote par le conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution autorisant la France à intervenir militairement pour rétablir la sécurité dans le pays.

13h31. Huit morts selon MSF. «Hôpital communautaire: 65 blessés, 8 morts», indique un bref message transmis par MSF, qui a dépêché dans cet établissement une équipe médicale et chirurgicale.

13h15. Le FN «appuie et soutient» l'intervention militaire imminente de la France en Centrafrique sous mandat de l'ONU, indique jeudi le parti dans un communiqué. «La dégradation de la situation civile et sécuritaire en Centrafrique justifie plus que jamais l'intervention militaire de la France sous l'égide de l'ONU», est-il écrit.

Pourquoi «Sangaris» ?
L'armée française a baptisé son opération «Sangaris», baptisée du nom d'un petit papillon rouge. Pour les entomologistes du monde entier, la Centrafrique est en effet le paradis des papillons où, en saison, il suffit d'emprunter une piste forestière à la sortie de Bangui pour croiser des nuages de millions de ces insectes.


12h50. Environ 650 militaires français présents à Bangui. Le colonel Jaron indique qu'«aujourd'hui, environ 650 militaires français sont présents» dans la capitale de la Centrafrique.

12h45. «Environ 250 soldats français se sont déployés dans Bangui à la suite des incidents de la nuit», annonce le porte-parole de l'état-major des armées françaises, le colonel Gilles Jaron. «Vers 3 heures, il y a eu des accrochages entre des ex-Séléka et des éléments armés non identifiés à cette heure (...), les forces françaises ont dû réagir». Une partie des effectifs de l'opération Bouali «s'est déployée dans Bangui», déclare le porte-parole lors du point de presse hebdomadaire de la Défense, soulignant la «nette dégradation de la situation». La mission de ces 250 soldats français : «sécuriser les points sensible (ambassade...) et des points de regroupement pour assurer la sécurité des ressortissants».

12h15. Le Premier ministre centrafricain appelle à l'intervention «immédiatement» après le feu vert de l'ONU. «Vu l'urgence, mon souhait est que l'intervention se fasse dans les meilleurs délais, immédiatement après la résolution», déclare Nicolas Tiangaye, qui se trouve à Paris pour le sommet de l'Elysée sur la paix et la sécurité en Afrique.

10h50. Les tirs à l'arme automatique jeudi matin à Bangui ont fait «plusieurs morts et des blessés», selon le chef de la mission de Médecins sans Frontières (MSF) en Centrafrique, Sylvain Groulx. «Il y a des morts et des blessés», qui ont été conduits à l'hôpital communautaire de Bangui, où MSF a dépêché une équipe médicale et chirurgicale, indique-t-il, incapable de donner de bilan précis dans l'immédiat.


10h30. Hollande reçoit ce jeudi après-midi le Premier ministre algérien à l'Elysée. Cet entretien, qui ne figurait pas initialement dans l'agenda hebdomadaire de l'Elysée, précède le Sommet sur la paix et la sécurité en Afrique organisé par la France vendredi et samedi, à Paris, en présence d'une quarantaine de dirigeants africains.

9h10. La France ne doit plus être le «mercenaire gratuit» de l'UE, selon Pierrre Lellouche (UMP). «On se retrouve, nous Français, encore une fois tout seuls», déclare-t-il sur France Inter. «Ca n'est pas supportable» s'indigne l'alu d'opposition. «L'Europe sait réguler le nombre de cigarettes dans le coffre de la voiture, mais dès qu'il y a un problème sérieux, il n'y a plus personne !»

8h50. «Ca ira très vite». «Dès que le président de la République aura donné le top, les choses vont aller très vite», explique Laurent Fabius. sur BFMTV/RMC. «Ca tombe bien puisque nous avons entre aujourd'hui et samedi à Paris à la fois tous les Etats africains, plus le secrétaire général des Nations unies, plus le président de l'Union européenne», rappelle-t-il.


8h48. La France interviendra «en appui» de la force africaine Misca, qui compte 2.500 hommes et doit à terme arriver à 3.600 soldats, souligne Laurent Fabius. Le but de l'intervention est «d'éviter les drames humanitaires épouvantables et de rétablir la sécurité. Dans un deuxième temps ce sera de favoriser une transition démocratique parce qu'il va falloir organiser des élections», théoriquement début 2015, ajoute Laurent Fabius.


8h45. Fabius : 1.200 soldats français déployés «dans les jours qui viennent». «Autour de 1.200» soldats seront déployés en Centrafrique, et l'intervention débutera «entre le vote de la résolution à l'ONU ce soir et la date que choisira le président de la République», déclare ole ministre des Affaires etrangères Fabius sur BFM TV/RMC, précisant que ce sera «dans les jours qui viennent».

6 heures. Des tirs d'armes automatiques et des détonations plus lourdes sont entendus depuis l'aube dans plusieurs quartiers de Bangui, la capitale centrafricaine, selon des journalistes de l'AFP. Ces tirs, dont l'origine était inconnue dans l'immédiat, ont débuté vers 05H30  dans la zone du PK-12, dans le nord de la ville, puis se sont étendus à d'autres quartiers de la ville, notamment non loin du centre-ville, dans la zone du fleuve.

Bilan de la veille
Une douzaine de personnes ont été tuées près de Bangui dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris mercredi. A une centaine de kilomètres au nord de la capitale - où la tension monte dans les quartiers à l'approche du vote à l'ONU, dans un climat détestable de suspicion et de soif de vengeance - ces civils, des éleveurs peuls musulmans, ont été massacrés à la machette, selon des sources militaires. Dix très jeunes enfants ont été sauvagement blessés dans la même attaque, aux membres ou la tête, eux aussi à coups de machettes, et étaient hospitalisés mercredi à Bangui, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye a dénoncé des «actes horribles, odieux», tandis que les Etats-Unis se sont dits «horrifiés».
http://www.leparisien.fr/international/en-direct-centrafrique-250-soldats-francais-deployes-a-bangui-jour-j-a-l-onu-05-12-2013-3379685.php





Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMar 4 Fév 2020 - 18:29

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMer 5 Fév 2020 - 21:10

Citation :
5 fév 2020

Le Gouvernement et la MINUSCA réitèrent leur engagement dans la mise œuvre de l’Accord de paix



Le Gouvernement centrafricain et la MINUSCA ont réaffirmé mercredi leur engagement dans la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) aux côtés d’autres partenaires, tout en rappelant les multiples défis auxquels l’application de cet outil de paix fait face. « Je voudrais réitérer la détermination du Gouvernement à mettre en œuvre fermement les engagements de l’Etat contenus dans l’APPR-RCA », a indiqué le ministre de la Communication et des médias et porte-parole du Gouvernement, Ange Maxime Kazagui, tout en rappelant le besoin de consolider les acquis de l’Accord.

De son côté, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, s’est félicité du « respect des engagements du Gouvernement centrafricain et salué la politique de main tendue du Président de la République, marquée récemment par des rencontres avec différents acteurs centrafricains », tout en rendant hommage à toutes les victimes des violations, notamment celles commises après le 6 février 2019. « La MINUSCA continuera à travailler avec les garants - l’Union africaine et la CEEAC –, le Gouvernement et d’autres partenaires afin d’appliquer l’Accord et de protéger la population civile », a-t-il dit.

Au cours de la conférence de presse conjointe bimestrielle avec la MINUSCA, le porte-parole du Gouvernement a relevé un certain nombre d’ acquis dûs à l’Accord de paix notamment le retour de l’autorité de l’Etat dans certaines préfectures, y compris le déploiement des FACA et des forces de sécurité intérieure, l’opération de désarmement et démobilisation dans l’ouest de la RCA et qui a touché 1321 combattants dont 81 femmes appartenant à huit groupes armés, ainsi que des avancées sur les lois sur la décentralisation et le statut des anciens chefs d’Etat et des partis.

Cependant, il a précisé que même si les incidents et actes de violences sur les populations ont diminué, « il y en a encore trop », en demandant que chacun « soit conséquent avec sa signature pour que le pays puisse aller vers la paix ». Le porte-parole a aussi indiqué que la rencontre à la Présidence de la République, à l’occasion du 1er anniversaire de la signature de l’Accord, vise à « faire un point d’étape, en présence des signataires, des partis politiques, de la société civile, de la communauté internationale et du gouvernement ».

Le porte-parole de la MINUSCA a lui aussi cité de nombreux progrès, avant d’exhorter tous les groupes armés à respecter leurs engagements et invité tous les Centrafricains à soutenir l’Accord de paix. « S’il y a lieu de reconnaître les dividendes qui sont le résultat de la confiance née entre les parties signataires, l’heure n’est pas à l’autosatisfaction. La MINUSCA dénonce et condamne les violations enregistrées ainsi que les atteintes aux droits de l’homme répétées par les groupes armés », a-t-il renchéri.

Sur les élections de 2020-2021, le porte-parole a fait savoir que conformément à son mandat de coordonnateur de l’assistance électorale, la MINUSCA va travailler avec le Gouvernement centrafricain dans la mobilisation des ressources nécessaires à l’organisation des prochains scrutins.

https://minusca.unmissions.org/le-gouvernement-et-la-minusca-r%C3%A9it%C3%A8rent-leur-engagement-dans-la-mise-%C5%93uvre-de-l%E2%80%99accord-de-paix
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeVen 7 Fév 2020 - 20:40

Citation :
7 fév 2020

La MINUSCA salue le verdict du proces des violences au sud-est de la RCA en 2017 ayant cause la mort de nombreux civils et de 10 casques bleus



La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) salue le verdict de la Cour d’Appel de Bangui dans le procès des 32 individus jugés pour les violences de mai, juillet et novembre 2017 à Yongofongo, Bangassou, Bakouma et Bema (sud-est de la République centrafricaine), ainsi que la condamnation, le vendredi 7 février, des 28 personnes reconnues coupables, à des peines allant de 10 ans d’emprisonnement aux travaux forcés à perpétuité.

Les 32 individus, assimilés à des Anti-Balakas, étaient jugés depuis le 15 janvier dernier à Bangui pour les violences commises entre les 8 et 13 mai, 22, 27 juillet et 26 novembre 2017 à Bangassou et ses environs, notamment le meurtre de plusieurs civils et de 10 casques bleus de la MINUSCA, les pillages et destruction d’habitations et de biens. Ces éléments armés avaient également attaqué le bureau de la MINUSCA à Bangassou en utilisant notamment des armes lourdes et forcé des milliers de civils à fuir leurs domiciles.

“Le verdict prononcé par la Cour d’Appel de Bangui témoigne de la volonté de l’Etat centrafricain, à travers l’appareil judiciaire, de lutter contre l’impunité en RCA. Le Forum de Bangui en 2015 avait souligné combien il est important pour les populations notamment les victimes, de savoir qu’elles n’ont pas été oubliées. Cette étape, qui met fin progressivement à un cycle d’impunité pour rouvrir l’ère de la reddition des comptes et de la justice pour toutes les violences commises, est essentielle pour que le pays puisse avancer vers une réconciliation effective. Nous prônons une tolérance zéro contre les agressions de casques bleus et de tels actes ne resteront jamais impunis”, a indiqué le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye.

La MINUSCA, conformément au mandat assigné par le Conseil de sécurité, et l’ensemble de l’Equipe Pays des Nations Unies en RCA continueront à soutenir les actions en faveur de la justice nationale et internationale, de la lutte contre l’impunité et de l’état de droit en RCA.

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-salue-le-verdict-du-proces-des-violences-au-sud-est-de-la-rca-en-2017-ayant-cause-la-mort
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeLun 10 Fév 2020 - 20:29

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeLun 10 Fév 2020 - 20:39

Citation :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f3223

10 fév 2020

Birao : ‘’Nos initiatives ont contribué à réduire la tension entre les groupes ethniques’’  


Deubalbet Wewaye
A Birao, chef-lieu de la préfecture de Vakaga le calme est revenu après les troubles qu’a connu la ville en début d’année 2020, entre le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et Mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ). La MINUSCA multiplie les patrouilles et initie des séances de dialogue en faveur de la réconciliation et de la cohésion sociale. Nous vous proposons de prendre la température de la localité, en trois questions posées à la Cheffe du Bureau de la MINUSCA, Irène Kouassi.  


Pourriez-vous nous faire un bref état des lieux après les heurts qui ont eu lieu en début d’année?

Malgré le risque élevé de confrontation entre le MLCJ/Kara et le FPRC/Rounga, la situation sécuritaire est relativement calme mais volatile. Surtout après l'attaque d'un déplacé Haoussa par les jeunes Kara armés qui l'accusaient de collaborer avec le FPRC, le 2 Février 2020. Pour apaiser les tensions et éviter la violence la MINUSCA a renforcé la sécurité autour du camp de déplacés en face de la MINUSCA et autour du camp des Forces armées centrafricaines (FACA), afin qu’ils ne soient la cible des jeunes Karas. Nous avons aussi intensifié des patrouilles et maintenu l’alerte maximale sur les principaux axes d'accès à Birao. La MINUSCA a également intensifié les contacts avec les autorités locales, en particulier le Sultan-maire et le chef de race Kara, afin qu'ils appellent les jeunes au calme et à les sensibiliser sur la nécessité de déposer les armes et de s'engager dans des initiatives de paix et de cohésion sociale.


Le dialogue entre les différentes communautés est donc impératif, que fait la MINUSCA dans ce sens ?

Depuis le déclenchement de la crise, la MINUSCA a initié et poursuit les dialogues intercommunautaires en vue de restaurer le vivre-ensemble, et d’obtenir un retour volontaire des déplacés. Ces initiatives ont contribué à réduire la tension entre les différents groupes ethniques

Cependant, les efforts de cohésion sociale rencontrent des difficultés liés au refus de dialogue Roungas/Karas et aux rumeurs persistantes d’une une éventuelle attaque du FPRC contre la ville de Birao. Ces rumeurs ont semé la panique au sein de la population et provoqué un important mouvement de personnes, principalement des femmes et des enfants, qui ont quitté leur domicile en ville pour revenir se réfugier au camp de déplacés de la MINUSCA, où le nombre de personnes déplacées est estimé à plus de 12500.  

Nous organisons régulièrement des séances de sensibilisation dans le camp de déplacés sur les conséquences néfastes de telles rumeurs, qui pourraient raviver les tensions intercommunautaires et saper les efforts de réconciliation. Aussi, en attendant l’opérationnalisation de la radio communautaire, qui est un instrument capital de dissémination des messages de paix et de lutte contre les rumeurs, la MINUSCA poursuit son engagement auprès des autorités locales et les leaders communautaires de Birao pour apaiser la montée des tensions entre Karas, Houssas et Roungas. Nous suivons également de près les progrès de la médiation soudanaise visant à résoudre la crise.


La MINUSCA est en train de terminer la construction d’un nouveau site des personnes déplacées. Ce nouveau site répondrait aux normes et standards internationaux. Pourriez-vous nous en dire plus ?

Les travaux de déblayage du nouveau site sont déjà terminés.  Les parcelles ont été attribuées par les acteurs humanitaires qui fourniront également des articles non-alimentaires (tentes, kits d’installation, etc) aux déplacés. Après la construction des postes d'observation en cours, la Force de la MINUSCA, à travers le contingent zambien, assurera la sécurité sur le nouveau site qui pourrait accueillir les déplacés à partir de fin février.

https://minusca.unmissions.org/birao-%E2%80%98%E2%80%99nos-initiatives-ont-contribu%C3%A9-%C3%A0-r%C3%A9duire-la-tension-entre-les-groupes-ethniques%E2%80%99%E2%80%99  


Citation :
  10 fév 2020

La MINUSCA dénonce la campagne diffamatoire contre des membres de son personnel



La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) dénonce avec fermeté la campagne de diffamation contre certains fonctionnaires de la Mission.  

Depuis quelques jours, des fonctionnaires de la MINUSCA font l’objet d’attaques dans certains medias en ligne dont Ndjoni Sango, dans les journaux L’expansion et Centrafric Matin ainsi que dans une correspondance du Mouvement des patriotes pour la paix en Centrafrique adressée aux autorités centrafricaines, diffusant des informations mensongères, diffamatoires et inacceptables.


La MINUSCA estime qu’il s’agit d’actes d’intimidation, de menaces et de stigmatisation de nature à susciter la haine et la violence contre ces membres de son personnel. La Mission rappelle que la résolution 2499 du 15 novembre 2019 du Conseil de sécurité des Nations unies condamne dans les termes les plus vifs toutes les attaques, provocations et incitations à la violence visant la MINUSCA.

La MINUSCA renouvelle son entière confiance aux fonctionnaires victimes de cette campagne et salue leur professionnalisme, leur impartialité et leur engagement quotidien pour la promotion de la paix et de la cohésion sociale entre le 3e et les 5e et 6e arrondissements de la ville de Bangui ainsi que la coopération entre la Mission et les institutions nationales.  

La MINUSCA appelle la population centrafricaine au service de laquelle elle œuvre au quotidien à se démarquer de cette campagne et à rejeter toute tentative de manipulation par des acteurs qui veulent s’opposer au processus de paix en cours, processus auquel la MINUSCA et la communauté internationale apportent leur soutien total.

La MINUSCA se réserve le droit de donner une suite appropriée à de telles menaces et intimidations de son personnel.

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-d%C3%A9nonce-la-campagne-diffamatoire-contre-des-membres-de-son-personnel
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMer 12 Fév 2020 - 20:04

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeVen 14 Fév 2020 - 20:59

Citation :
République Centrafricaine : appui aérien rapproché à Birao

Mise à jour :14/02/2020



Le 13 février 2020, une patrouille de deux Mirage 2000D du détachement chasse stationné à N’Djamena, au Tchad, a conduit une mission d’appui aérien rapproché (CAS : close air support) au-dessus de la ville de Birao en République centrafricaine (RCA).

Les équipages des deux Mirage 2000 ont réalisé un « show of force » à la demande et en appui de la MINUSCA (Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique) qui observait des regroupements de groupes armés à proximité de la ville.

Cette mission visait à les dissuader de lancer une offensive. Elle souligne que la France, en contribuant activement aux missions internationales MINUSCA et EUTM-RCA, continue de s’investir directement pour la paix en RCA.

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f3241
Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense


https://www.defense.gouv.fr/operations/actualites2/republique-centrafricaine-appui-aerien-rapproche-a-birao
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeSam 15 Fév 2020 - 20:20

Citation :
La patrie reconnaissante : le contingent rwandais de la MINUSCA en fin de mission a été décoré par le président de la république


Publié le samedi 15 fevrier 2020  |   Présidence


Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f2203
© Présidence par DR

La patrie reconnaissante : le contingent rwandais de la MINUSCA en fin de mission a été décoré par le président de la république
Vendredi 14 Février 2020. Bangui. Le Président de la République, Chef Suprême des armées, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a rendu un hommage grandement mérité aux éléments du contingent rwandais en fin de mission en République Centrafricaine.

http://news.abangui.com/h/71016.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeLun 17 Fév 2020 - 20:20

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeLun 17 Fév 2020 - 20:57

Citation :
RCA : Combat de Birao, le FPRC réinstalle ses deux bases dans la ville.

Publié le lundi 17 fevrier 2020 | Corbeau News Centrafrique

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f3c85
© Corbeau News Centrafrique par DR
Un véhicule militaire du FPRC détruit par un blindé des forces de la Minusca au centre-Birao, le 16 février 2020.



Birao. Depuis dimanche matin, le FPRC faisait son entrée dans la ville de Birao après d’intenses combats opposant ses éléments à ceux du MLCJ d’une part, et d’autre part avec les forces de la Minusca, appuyée par les soldats FACA.

Coordonnés à distance par Nourredine ADAM et Abdoulaye Hissen Ramadan, les combats de Birao, préparés depuis plusieurs semaines par l’État major du FPRC, ont finalement eu lieu ce dimanche 16 février aux environs de 6 heures du matin.

Les forces de la Minusca, qui ont fait appel à l’aviation française la veille pour intimider les combattants rebelles du FPRC, n’ont pas pu arrêter leur progression dans la ville de Birao.

Des véhicules militaires du FPRC ont été détruits par les blindés de la MINUSCA, mais les troupes du FPRC, qui ont préalablement mis la ville en étau depuis plusieurs jours, arrivent à progresser sur plusieurs fronts jusqu’au centre Birao malgré des contre-offensives de ses adversaires.

POUR L’HEURE, LES REBELLES DU FPRC ont réussi à réinstaller leur base proche de l’aéroport de Birao, mais aussi au quartier élevage de la ville.

Selon des sources proches de l’État major du FPRC contacté par Corbeaunews depuis Ndélé, ni ABDOULAYE Hissen Ramadan ni Nourredine Adam n’ont été sur le terrain lors de ses combats de Birao.

http://news.abangui.com/h/71023.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMar 18 Fév 2020 - 21:10

Citation :
18 fév 2020

LA MINUSCA POURSUIT SES OPERATIONS DE SECURISATION DE BIRAO



La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) poursuit ses opérations de sécurisation et de protection de la population civile et de la ville de Birao, préfecture de la Vakaga (sud-est de la RCA), où le calme est revenu après les combats violents de dimanche 16 février.

La MINUSCA condamne fermement l’offensive du FPRC contre la ville de Birao, qui constitue une violation grave de l’APPR-RCA auquel ce groupe armé se dit attaché. Elle rappelle le communiqué conjoint publié avec l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEEAC) le 13 février, demandant aux leaders du FPRC d’abandonner leur projet d’attaque contre Birao. Le communiqué condamnait également le MLCJ pour son implication dans des combats contre le FPRC à quelques kilomètres de Birao.

Suite à l’entrée des combattants lourdement armés du FPRC dans la ville, le dimanche 16 février, les casques bleus de la MINUSCA, accompagnés des FACA, ont repoussé ces éléments alors qu’ils menaçaient le site des personnes déplacées, la base des FACA et quartier général de la MINUSCA.

La MINUSCA dénonce également les menaces du 1ervice-président du FPRC, Nourredine Adam, à l’encontre de la Mission, dans un communiqué en date du 16 février. La MINUSCA condamne par ailleurs les tentatives d’instrumentalisation de populations civiles, y compris l’utilisation des femmes et enfants comme bouclier humain à Ndélé et à Birao.

La MINUSCA rappelle que sa mission primordiale, telle que mandatée par le Conseil de sécurité des Nations unies, est la protection de toutes les populations civiles centrafricaines sans exclusive, et qu’à cet effet, elle utilisera tous les moyens comme lui autorise son mandat. La MINUSCA souligne que les attaques visant les Forces de maintien de la paix peuvent constituer des crimes de guerre. La Mission précise que Nourredine Adam sera tenu responsable de possibles violences contre la population et les casques bleus à Birao ou ailleurs et répondra de ses actes devant les tribunaux ainsi que par l’application immédiate de sanctions prévues dans l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA).

La MINUSCA réaffirme son engagement ferme à travailler avec toutes les parties pour mettre en œuvre l’APPR-RCA et son mandat de protection des populations civiles.

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-poursuit-ses-operations-de-securisation-de-birao
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMer 19 Fév 2020 - 21:29




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeVen 21 Fév 2020 - 22:06

Citation :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f3284
UN Photo/Loey Felipe


21 fév  2020

RCA : les groupes armés entravent l’amélioration de la sécurité, selon l'envoyé de l'ONU



Devant le Conseil de sécurité, le Représentant spécial des Nations Unies pour la République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, a déploré jeudi les appels à la violence et la reprise des combats dans le pays, tout en se félicitant des avancées obtenues grâce à l'Accord politique pour la paix et la réconciliation.

« Malgré l'amélioration de la sécurité générale du pays, il reste des poches d'instabilité, principalement liées aux affrontements entre groupes armés qui se disputent le territoire et les ressources », a déclaré Mankeur Ndiaye, qui est également le chef de la Mission des Nations Unies en RCA (MINUSCA).

« Ces affrontements constituent de graves menaces pour la protection des civils et ont également entraîné une augmentation des tensions intercommunautaires dans des endroits comme Birao, Bria et Alindao », a-t-il ajouté devant les membres du Conseil.

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f3c93

Le Représentant spécial a estimé que les affrontements inter-ethniques à Birao entre les membres Rounga du Front Populaire pour la Renaissance de la République centrafricaine (FPRC) et le Mouvement des libérateurs de la RCA pour la justice (MLCJ), principalement Kara, ont affaibli davantage la sécurité et la situation humanitaire dans le nord-est du pays.

Dénonçant aussi l’expansion illégale de l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC) dans l'extrême Sud-Est du pays (Haut-Mbomou) et dans certaines localités à l'Ouest, Mankeur Ndiaye a appelé le Conseil de sécurité à examiner l’adoption de mesures fortes contre tous ceux qui continuent à entraver la mise en oeuvre de l'accord de paix.

En attendant, le Représentant spécial a réaffirmé la détermination de la MINUSCA à mettre en oeuvre le mandat confié par les Quinze pour protéger les civils et appuyer les parties à la mise en oeuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) signé par le gouvernement et 14 groupes armés au début de l'année 2019.

Des progrès indéniables

Selon Mankeur Ndiaye, la commémoration de l’An 1 de cet accord, le 6 février dernier, a permis de passer en revue les progrès indéniables accomplis, notamment l’existence  d’un gouvernement inclusif, une réduction nette de la violence contre les populations civiles, et l'extension progressive et continue de l'autorité de l'État, avec entre autres l'affectation des préfets dans l’ensemble des 16 préfectures et la poursuite du déploiement des forces armées centrafricaines et des forces de sécurité intérieure.

De plus, le processus de désarmement s'est poursuivi dans l'ouest du pays et des progrès ont été aussi réalisés dans l'établissement des unités spéciales mixtes de sécurité prévues par l'accord de paix. Il y aussi lieu de saluer les progrès dans la lutte contre l'impunité et la promotion de la justice transitionnelle.

A cela, il importe d’ajouter l’examen par le Parlement des projets de lois envisagés par l'accord de paix, notamment celui sur le statut des anciens Présidents, celui sur les partis politiques et l'opposition, ainsi que le projet de loi établissant la Commission Vérité, Justice, Réconciliation et Réparation (CVJRR).

« Je tiens à saluer les progrès macro-économiques enregistrés en République centrafricaine en 2019, les perspectives de croissance prometteuses pour 2020, ainsi que les avancées dans la mise en oeuvre du Plan national de relèvement et de consolidation de la paix (RCPCA) », a encore souligné l'envoyé de l'ONU.

Soutien de la communauté internationale

Mankeur Ndiaye a par ailleurs rappelé le mandat de la MINUSCA visant à soutenir la préparation des élections présidentielle et législatives de 2020-2021, pour renforcer les institutions démocratiques et l'État de droit.

« Ces élections ne pourront se tenir que si la communauté internationale apporte tout son soutien technique, logistique et financier », a déclaré le Représentant spécial.

« Malgré la mobilisation de près de la moitié des ressources nécessaires pour la tenue des élections dans les délais constitutionnels, il est urgent que la totalité des fonds promis soient déboursés au plus vite que et les ressources manquantes soient mobilisées », a-t-il insisté.

A cette fin, il a lancé un appel pressant à tous les partenaires de la RCA afin qu'ils honorent leurs engagements et fournissent les contributions manquantes, tout en sollicitant l'appui du Conseil à cet effet.

Notant le retour des anciens Présidents Bozizé et Djotodia et leur engagement à vouloir contribuer à la paix, à la stabilité et à la tenue d'élections apaisées, le chef de la MINUSCA a jugé essentiel d'assurer l'inclusivité de ces élections en permettant le vote des réfugiés et en renforçant la participation des femmes comme candidates et électrices.

source  onu info

https://minusca.unmissions.org/rca-les-groupes-arm%C3%A9s-entravent-l%E2%80%99am%C3%A9lioration-de-la-s%C3%A9curit%C3%A9-selon-lenvoy%C3%A9-de-lonu  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeSam 29 Fév 2020 - 22:41




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeSam 7 Mar 2020 - 20:26

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeLun 16 Mar 2020 - 18:02

RIP  Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_sal

Citation :
15 mar  2020

UN CASQUE BLEU DE LA MINUSCA MORT LORS D’UNE ATTAQUE D’ANTI-BALAKAS A GRIMARI



Un casque bleu du contingent burundais de la MINUSCA a été tué dimanche après-midi à Grimari, préfecture de la Ouaka (centre de la République centrafricaine), alors que lui et ses collègues tentaient de stopper une attaque lancée sur la ville par les éléments armés Anti-Balaka sous le commandement direct du dénommé Dimitri Ayoloma.

L’incident a eu lieu après l’entrée dans cette ville située à l’ouest de Bambari, d’éléments armés Anti-Balaka, qui ont immédiatement ouvert le feu sur les domiciles du sous-préfet et du maire, semant la panique au sein de la population. Conformément au mandat de protection des civils de la MINUSCA, les casques bleus du poste militaire avancé de la Mission sont immédiatement intervenus pour mettre fin à l’attaque. L’un d’entre eux a été mortellement touché par les Anti-Balaka, qui ont délibérément ouvert le feu sur les soldats de la paix.

Le Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye,condamne avec fermeté cet acte odieux ayant coûté la vie à l’un des soldats de la paix. « Cette attaque contre la ville de Grimari et les casques bleus est inadmissible et constitue un crime grave relevant de la compétence des juridictions nationales et internationales. Le leader de ces éléments armés, Dimitri Ayoloma, ainsi que tous les auteurs et complices de l’attaque devront répondre de leurs actes devant la justice », a précisé Mankeur Ndiaye, rappelant que toute atteinte à la vie d’un soldat de la paix peut être considérée comme un crime de guerre et passible de poursuites par la justice nationale ou internationale.

Le Représentant spécial et tout le personnel de la MINUSCA présentent leurs condoléances attristées à la famille du casque bleu ainsi qu’au peuple et au Gouvernement du Burundi.

La Force de la MINUSCA a renforcé les patrouilles à Grimari pour sécuriser les populations et prévenir d’autres incidents.

https://minusca.unmissions.org/un-casque-bleu-de-la-minusca-mort-lors-d%E2%80%99une-attaque-d%E2%80%99anti-balakas-grimari  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMar 17 Mar 2020 - 17:16

Citation :
16 mar 2020

La MINUSCA maintient les mesures de sécurisation et de protection des populations à Ndélé



La MINUSCA poursuit les patrouilles dans la ville de Ndélé (centre-nord de la République centrafricaine) et ses environs, notamment en coordination avec la gendarmerie centrafricaine, dans le cadre des mesures de protection de la population et de prévention de nouveaux affrontements entre éléments armés du FPRC. Lors d’une patrouille menée dimanche après-midi à 10 km à l’est de la ville, sur l’axe Ndélé-Birao, les casques bleus sont tombés dans une embuscade tendue par des hommes lourdement armés qui ont ouvert le feu sur le convoi de la MINUSCA.

Conformément aux dispositions contenues dans la résolution 2499, les casques bleus ont riposté, obligeant les assaillants à prendre la fuite dans la brousse. Lors de l’incident, un casque bleu pakistanais a été blessé tandis que deux assaillants sont morts. La MINUSCA reste en alerte et a intensifié les patrouilles dans la zone avec des gendarmes centrafricains.

La MINUSCA rappelle aux groupes armés actifs dans cette région notamment toutes les factions du FPRC, leurs engagements en tant que signataires de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA (APPR-RCA) à renoncer au recours aux armes et à la violence et leurs obligations en vertu du Droit International Humanitaire de s’abstenir de toute attaque contre les civils, les acteurs humanitaires et les Nations unies et de maintenir paix et sécurité dans les zones où ils sont présents. Il revient au leadership du FPRC de contrôler tous ses éléments sous peine d’engager sa responsabilité hiérarchique pour manquement au Droit International Humanitaire, de nature à constituer un crime relevant des juridictions nationales et internationales compétentes.

La MINUSCA relève son mandat de protection des civiles et rappelle que l’APPR-RCA garantit la libre circulation des forces onusiennes et des forces de défense et sécurité centrafricaines sur tout le territoire et, par conséquent, le leadership des groupes armés et les auteurs d’attaques contre la Mission et d’atteinte à la vie des soldats de la paix seront tenus solidairement et/ou individuellement responsables.

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-maintient-les-mesures-de-securisation-et-de-protection-des-populations-%C3%A0-nd%C3%A9l%C3%A9
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeVen 10 Avr 2020 - 21:11

Citation :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f3682

10 avr  2020

Le gouvernement centrafricain renforce sa présence militaire à Birao



En réponse aux affrontements qui ont touché Birao (préfecture de Vakaga) au cours des derniers mois, le gouvernement de la République centrafricaine a renforcé la présence de ses Forces armées (FACA) de 142 éléments, le 9 avril 2020. Un moyen de rétablir la paix et la stabilité dans la région. Les troupes nouvellement déployées sont arrivées sous l'escorte du bataillon zambien de la MINUSCA depuis Gordil et ont fait le tour de la ville de Birao, pour annoncer leur présence à la population locale et les rassurer.

Le bureau régional de la MINUSCA a facilité leur accueil par le Sultan-maire de Birao, Moustapha Amgabo, qui leur a donné sa bénédiction, en les aspergeant de sable, conformément à la tradition locale. Il s’est dit comblé de cette arrivée des FACA pour renforcer la sécurité, assurer la protection de la population locale et le maintien de la paix dans Birao et sa périphérie.  

Par strict respect des mesures prises par le Ministère de la santé pour lutter contre la maladie à coronavirus, les troupes nouvellement déployées se sont soumises aux protocoles de prévention de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) une fois arrivées à leur base. Le personnel de santé du bataillon zambien a pris la température des soldats et fourni de l'eau chlorée pour le lavage de leurs mains.

Plus tard, en présence du Chef de bureau de la MINUSCA, Bessan Vikou, du Commandant du contingent zambien, le Colonel Teddy Tembo, les troupes ont rencontré par le Sous-préfet de Birao, Zakariah Ramadan, qui s’est dit content de leur venue, et les a exhortés à faire preuve de professionnalisme dans l'exécution de leur mission.

Les nouveaux éléments des FACA remplacent les 50 soldats en place et continueront de travailler au respect de la ‘’Zone sans armes’’ mise en œuvre à Birao depuis le 14 mars 2020. Leur mobilité améliorera également les patrouilles conjointes avec la Force de la MINUSCA, en renforçant les capacités opérationnelles.

https://minusca.unmissions.org/le-gouvernement-centrafricain-renforce-sa-pr%C3%A9sence-militaire-%C3%A0-birao  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMer 15 Avr 2020 - 21:41

Citation :
15 avr 2020

Après les violences meurtrières, la situation s’améliore progressivement à Birao et à Ndele


Des signes d’un retour à la paix sont visibles à Ndélé(Bamingui-Bangoran) et à Birao (Vakaga), après une période de violences qui a prévalu dans les deux villes notamment en mars dernier, suite au conflit interne opposant les factions Rounga et Goula du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC), ont indiqué ce mercredi les chefs des bureaux de la MINUSCA à Ndélé (centre-nord) et à Birao (nord-est).

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la mission par visioconférence, les chefs de bureaux ont tour à tour présenté les actions menées par la MINUSCA, à travers ses composantes civile et armée, en coordination avec les autorités locales, qui ont permis l’amélioration de la situation politique et sécuritaire dans les deux villes.

A Ndélé, la MINUSCA a rencontré le sultan-maire ainsi que le chef militaire du FPRC, Abdoulaye Hissène, de retour dans la ville, et ce dernier s’est dit prêt à coopérer avec la Mission sur les investigations sur les derniers événements àNdélé et à travailler au plan sécuritaire. “Il a aussi accepté le déploiement des forces de sécurité intérieure (FSI) dans la préfecture et accueilli favorablement la nomination par le Président de la République, du nouveau préfet de Bamingui- Bangoran”, a indiqué Thomas Vaah, chef du bureau de Ndélé. Il a ajouté que de nombreux civils, dont une majorité avait cherché la sécurité autour de la base de la MINUSCA, ont regagné leurs domiciles.

Pour Bessan Vikou, chef du bureau de la MINUSCA à Birao, en date du 14 mars, dans une réunion de restitution à la population, le sultan-maire, à genoux, a présenté ses condoléances et a demandé pardon pour la récurrence des attaques du 1 au 14 septembre 2019, puis celle du 16 février 2020. Par la même occasion, le Sultan a proposé que Birao redevienne « une ville sans arme ». « La MINUSCA, ensemble avec les autorités préfectorales, a réussi à convaincre tous ceux qui portaient les armes dans la ville de les garder, en attendant la reprise des programmes de DDR. Depuis, à Birao, la population circule librement, les activités au marché ont repris progressivement », poursuit le chef du bureau de Birao.

C’est dans cette dynamique que le commandant de la force zambienne au sein de la MINUSCA, Colonel Teddy Tembo, a annoncé l’arrivée de 145 éléments des FACA depuis le 9 avril dernier dans la ville avec des moyens mobiles et logistiques. « Les patrouilles conjointes avec les casques bleus de la MINUSCA sont en cours de préparation. Mais déjà, les FACA occupent des positions stratégiques dans la ville », a-t-il précisé.

De son côté, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a déclaré qu’un mois et un jour après l’annonce du premier cas de coronavirus en RCA par le Ministère de la Santé publique, la MINUSCA poursuit son engagement aux côtés des autorités centrafricaines pour endiguer la propagation de la pandémie. « La MINUSCA va orienter un million de dollars vers les projets d’achat d’équipements locaux ainsi que l’approvisionnement en eau. De même, près de 28.5 millions de francs CFA sont mobilisés pour appuyer la mise en œuvre dans les préfectures, du plan national de réponse à la pandémie. 30 volontaires de la protection civile et des points focaux seront formés et équipés pour sensibiliser les communautés”, a-t-il souligné, rappelant d’autres soutiens notamment dans la sensibilisation et la distribution de kits d’hygiène et de l’eau à Bangui et dans les préfectures.

Concernant la situation des droits de l’homme, le porte-parole a fait savoir qu’entre le 9 et le 15 avril, la MINUSCA a pu vérifier et documenter huit incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire à Bangui et à l’intérieur du pays, ayant affecté au moins huit victimes. Quatre groupes armés en sont les auteurs présumés.

https://minusca.unmissions.org/%C2%A0apr%C3%A8s-les-violences-meurtri%C3%A8res-la-situation-s%E2%80%99am%C3%A9liore-progressivement-%C3%A0-birao-et-%C3%A0%C2%A0ndele-%C2%A0
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMar 28 Avr 2020 - 23:06

Citation :
Centrafrique : Sept groupes armés signataires de l’accord de Khartoum suspendent leur participation dans le gouvernement

Publié le mardi 28 avril 2020  |   radiondekeluka.org

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f3888
© Autre presse par DR  
Des hommes armés des 3R dans la région de Koui dans le Nord-ouest de la RCA



Secouée par des crises politiques et sécuritaires récurrentes depuis des décennies, la République centrafricaine, a décidé de renoncer définitivement à la violence et de repartir sur la voie de la paix et du développement. Le gouvernement centrafricain, avec le concours de la communauté internationale notamment des pays de la sous-région, a pu signer un accord de paix et de réconciliation avec les 14 groupes armés du pays. Cependant, plus d'une année après la signature de cet accord pour la paix, sept d'entre eux décident de se retirer des activités du gouvernement.

Quatorze mois après la signature à Khartoum au Soudan, de l’Accord politique pour la paix et réconciliation (APPR), le torchon brûle entre le gouvernement centrafricain et certains groupes armés signataires du document. Six groupes armés parmi les quatorze signataires ont décidé de suspendre leur participation dans le gouvernement et dans les différents organes de la mise en œuvre de cet accord. Cela fait suite à la publication d'un communiqué de quatre pages, où les leaders de ces groupes armés, ont formulé un certain nombre de remarques à l’endroit du gouvernement. Pour ces derniers, le gouvernement n’a pas honoré ses engagements dans le cadre de cet arrangement politique. Tout d’abord, ils dénoncent l’arrestation de seize éléments, ex-Antibalaka, le 28 mars 2020 au domicile du ministre du tourisme Dieudonné Ndomaté, coordonnateur adjoint de ce mouvement; suivie de leur incarcération au camp de Roux et à la Maison centrale de Ngaragba. Détention qu’ils qualifient d’"anormale". Selon eux, ces ex Antibalakas s'étaient rendus chez le ministre Ndomaté pour échanger sur les activités menées dans le cadre de la mise œuvre de l’accord notamment l’harmonisation des grades. Par ailleurs, ces groupes armés déplorent le retard dans la mise en place de la commission chargée de l’intégration et de la réintégration des leaders ainsi que des éléments des groupes armés au sein des forces de défense et de sécurité ou dans la fonction publique. Ils critiquent également, la lenteur dans l’opérationnalisation de la Commission Vérité, Justice Réparation et Réconciliation (CVJRR). Pour eux, "le président Faustin Archange Touadéra et son gouvernement n’ont pas su saisir l’opportunité qu’offre l’accord pour sortir le pays de la crise".

" Le président de la République excelle dans les violations de l’APPR-RCA", mentionne leur communiqué conjoint. A cet effet, ils exigent la libération des prisonniers politico-militaires, détenus à Ngaragba et au camp de Roux. La restructuration et la refondation des Forces de sécurité et de défense "afin que celles-ci soient au service de la Nation, au lieu d'une personne". Ils exigent également que ces questions de restructuration et de la refondation des porteurs de tenues soient discutées avec les groupes armés signataires de l’accord du 6 février 2019.

Dans ce document, paraphé par sept leaders de groupes armés notamment, Martin Koumtamadji, alias Abdoulaye Miskine du FDPC, Dieudonné Ndomaté du Mouvement Antibalaka aile Ngaissona, Alkatim Mahamat du MPC, Husseini Akacha de la Séléka rénovée, Ali Darassa de l’UPC, Noureidine Adam du FPRC et Abas Sidiki des 3R, les signataires décident de suspendre leur participation au gouvernement et dans les organes de mise en œuvre de l’Accord. Ils appellent enfin les garants et facilitateurs à prendre leur responsabilité conformément à l’article 34 de cet Accord. Cependant, alors que Dieudonné Ndomaté des Antibalaka reconnait avoir signé le document, Abbas Sidiki des 3R dont le nom figure en bas du communiqué, ne s'y reconnait pas.

"Ce n'est pas ma signature. Je ne m'y reconnais pas, si je veux signer quelque chose, c'est avec ma main et non sur ordinateur. Personne ne m'a demandé mon avis sur cette question. Je n'en sais rien", déclare le chef des 3R joint par Radio Ndeke Luka.

Le gouvernement pour sa part qualifie de manipulation, ce communiqué qui ne fait pas l'unanimité. Selon Ange Maxime Kazagui, ministre de la Communication et Porte-parole du gouvernement, Abbas Sidiki des 3R, Ali Darassa de l'UPC et Mahamat Alkatim du MPC affirment ne pas se reconnaître dans la signature du document.

" Je ne voudrais pas commenter autre mesure un document qui serait cacheté du sceau du manque de crédibilité. Quant à certains des signataires supposés, y en a un qui est encore en prison au Tchad, je ne sais dans quel contexte il aurait pu signer un tel document", commente M. Kazagui pointant du doigt une manipulation sur certains contenus dudit document. Le ministre porte-parole du gouvernement a par ailleurs rappelé que sur 100% de ses engagements, le gouvernement en a honoré au moins 80%, chose que certains signataires de l'accord du 6 février 2019 n'ont pas fait.

Cet épisode surgit, au moment où l'actualité politique est dominée par un projet de modification partielle de la Constitution du 30 mars 2016 en vue de la prorogation des mandats présidentiel et législatif du fait de la "pandémie du Covid-19".

http://news.abangui.com/h/71776.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeSam 2 Mai 2020 - 22:13

Citation :
RCA : combat de Ndélé, le bilan s’élève à 37 morts, et les RPRC se positionnent dans la ville.


Publié le vendredi 1 mai 2020 | Corbeau News Centrafrique



L’attaque du marché central de Ndélé, dans la préfecture de Bamingui-Bangoran, ce mercredi 29 avril, par les rebelles du RPRC et leur allié du MLCJ et PRNC, fait au moins 37 morts, pour la plupart des civils. Ce jeudi matin, les tirs ont repris, et les RPRC se positionnent désormais dans la ville. Deux pick-up du FPRC récupérés par les RPRC.


La riposte des Casques bleus népalais de la Minusca et des rebelles du Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) n’a pas suffit de repousser les rebelles du RPRC (Rassemblement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique ), appuyés par ceux du mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ) et du PRNC (Parti du rassemblement de la nation centrafricaine).

Désormais, la ville de Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran, située au nord de la RCA, est occupée par plusieurs groupes armés rivaux, le FPRC, à majorité Rounga et arabe, le MLCJ, à majorité Kara, le PRNC et le RPRC, à majorité Goula.

Après les affrontements de ce mercredi 29 avril, les forces coalisées du RPRC-MLCJ-PRNC se sont repliées dans plusieurs quartiers de la ville de Ndélé, notamment Artisanat, Mourouba, Sodeca, Mbatta, et quartier hadji, désertés depuis quelques jours par les populations.

Au même moment, ils ont créé leur base au sein de l’église catholique de la ville, puis à l’école préfectorale.

Lourdement armé, les RPRC-MLCJ-PRNC ont totalement anéanti une partie de force du FPRC dans la ville en récupérant deux de leur véhicule de combat lourdement armé.

Selon un officier général du FPRC interrogé par CNC, les deux pick-up récupérés par leurs ennemis seraient en panne au moment de l’attaque, ce que le RPRC a démenti, parlant des armes lourdes positionnées sur ces véhicules qui n’avaient pas fonctionné au moment de l’affrontement.

Pour l’heure, le bilan provisoire du combat d’hier fait état d’au moins 37 morts, et des dizaines des blessés, à majorité civile.

Il y’a lieu de noter que l’attaque a eu lieu au marché central de Ndélé avant de propager dans d’autres quartiers de la ville, alors que le chef militaire du FPRC, l’ex-ministre de la Jeunesse Abdoulaye Hissen Ramadan se trouve actuellement à Bangui, dans le cadre des pourparlers intergroupes armés.

Le RPRC et le MLCJ, soutenus par le gouvernement, se battent depuis plusieurs mois avec le FPRC pour le contrôle de la ville de Birao, Bria et Ndélé.

Les populations civiles, paniquées, se trouvent actuellement par milliers dans le camp des déplacés proche de la Minusca alors qu’elles avaient été chassées par les rebelles du FPRC il y’a quelques jours en raison de la pandémie du Covid-19.

http://news.abangui.com/h/71804.html

Citation :
L’UA, la CEEAC et la MINUSCA condamnent avec fermeté l’attaque meurtrière perpétrée le 29 avril à Ndélé


Publié le samedi 2 mai 2020 | MINUSCA

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f9j25
© Autre presse par DR
Une patrouille de la gendarmerie centrafricaine



L’Union africaine (UA), la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) condamnent avec fermeté l’attaque meurtrière perpétrée le 29 avril à Ndélé, préfecture du Bamingui-Bangoran (centre-nord de la République centrafricaine), provoquant 25 morts et plusieurs dizaines de blessés parmi la population civile.

L’UA, la CEEAC et la MINUSCA déplorent les pertes en vies humaines et présentent leurs condoléances aux familles endeuillées, et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés. Elles expriment également leur préoccupation face au risque de crise humanitaire alors que plusieurs centaines de personnes ont fui leurs domiciles. Ces violences sont d'autant plus condamnables qu'elles surviennent quelques jours après l'initiative du gouvernement appuyée par les garants et les facilitateurs, pour chercher avec les autorités locales et morales de la ville de Ndélé, une voie de réconciliation entre les habitants de cette ville et de leur apporter une assistance humanitaire.

L’UA, la CEEAC et la MINUSCA demandent que des enquêtes sur ces violences soient immédiatement menées à Ndélé, afin d’établir toutes les responsabilités et que les auteurs des violences puissent répondre de leurs actes devant la justice. Elles rappellent que les attaques contre les civils sont constitutives de crimes de guerre au regard du code pénal centrafricain et du droit international.

L’UA et la CEEAC, garants de l’APPR-RCA, saluent les actions entreprises par la MINUSCA, en déployant immédiatement des casques bleus pour protéger les civils et pour repousser les assaillants hors de la ville. Malgré les tensions, la situation est redevenue calme à Ndélé, où la Force de la MINUSCA mène des patrouilles.

http://news.abangui.com/h/71816.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMer 13 Mai 2020 - 20:54

Citation :
RCA : Ndélé, arrivée des forces spéciales portugaises et rwandaises de la Minusca

Publié le mardi 12 mai 2020  |   Corbeau News Centrafrique

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 _12f1146
© Autre presse par DR  
Des blindés des forces de la Minusca lors des affrontements des groupes armés rivaux à Ndélé, chef-lieu de la préfecture de
Bamingui-Bangoran, au nord de la République centrafricaine



À bord d’une cinquantaine des véhicules de combat lourdement armés, les forces portugaises et rwandaises de la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique) sont arrivées ce dimanche 10 mai vers 18 heures dans la ville de Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran, au nord de la RCA, théâtre des violents combats entre le RPRC et le FPRC, deux groupes armés rivaux issus de l’ex-coalition Seleka.


Après l’ultimatum sans réponse de la Minusca à la coalition rebelle RPRC-MLCJ-PRNC de quitter sans délai leur position occupée lors du dernier affrontement dans la ville de Ndélé, plusieurs dizaines des soldats du contingent portugais et rwandais sont arrivés ce dimanche soir à Ndélé à bord d’une cinquantaine des véhicules de combat.

L’objectif, selon une source interne à la Minusca interrogée par CNC, serait de contraindre non seulement tous les éléments rebelles de la coalition RPRC-PRNC-MLCJ de quitter la ville de Ndélé, mais également de réduire leur capacité militaire.

Pour les habitants de Ndélé regroupés dans un camp des déplacés proche de la Minusca, l’arrivée des forces spéciales rwandaise et portugaise n’est autre qu’une bonne nouvelle pour la paix dans leur ville martyre de Ndélé, secouée récemment par une série des violents affrontements entre différents groupes armés rivaux ayant entraîné la mort de près de 100 personnes, des dizaines des blessés, mais aussi de nombreux dégâts matériels.

Par ailleurs, les soldats FACA, qui devraient être déployés à Ndélé la semaine dernière, sont actuellement en route. Ils pourraient arriver sur place dans les prochaines heures.

Il y’a lieu de noter que toutes les ONG internationales basées à Ndélé, notamment le CICR, Première urgence, Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR) et bien d’autres ont été littéralement pillées par les groupes armés avant l’arrivée des forces spéciales de la Minusca.

 http://news.abangui.com/h/71905.html    
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeMer 20 Mai 2020 - 18:19

Citation :
20 mai 2020

La MINUSCA exige la cessation des hostilités à Obo et somme l’UPC de quitter la zone



La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) exige la cessation des hostilités en cours à Obo ainsi que le départ immédiat de l’UPC de la région d’Obo, de Zemio et de Bambouti, (sud-est de la République centrafricaine). « Par rapport à Obo, la MINUSCA met en garde Ali Darassa et lui demande de mettre fin à l’expansionnisme inacceptable de l’UPC au-delà des positions qui étaient les siennes avant le 6 février 2019, date de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA). Il doit quitter cette zone», a déclaré le porte-parole de la Mission, Vladimir Monteiro, mercredi au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission à Bangui.

Tout en rappelant l’appel du Secrétaire général des Nations Unies pour un cessez-le-feu global durant cette période de crise sanitaire liée au COVID-19, relayé par son Représentant spécial en RCA, le porte-parole insiste sur le retrait des hommes de l’UPC dans cette région, soulignant que « la MINUSCA exécutera son mandat de protection des civils en étroite collaboration avec les FACA ». Concernant le chef de groupé armé de 3 R, Sidiki Abass, qui a quitté la ville de Bouar la semaine dernière, le porte-parole de la MINUSCA a souligné que « le bureau de la MINUSCA à Bouar avec les autorités préfectorales continuent à engager Sidiki pour s’assurer qu’il revienne à sa position d’avant ce problème ».

En ce qui concerne la lutte contre la pandémie de la Covid-19, Vladimir Monteiro a annoncé que la Mission a réorienté environ 666.000.000 FCFA provenant de ses fonds programmatiques et du budget de projets à impact rapide pour soutenir l’effort national notamment la formation, la sensibilisation et l’éducation des populations, à l’approvisionnement en eau et à la production de produits et d’équipements d’hygiène. « Ce montant ne prend pas en compte d’autres contributions de la MINUSCA au combat contre le COVID-19 », a-t-il précisé

Le porte-parole a également souligné qu’entre le 12 et le 18 mai, la Mission a documenté 15 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme touchant 25 victimes. « Les préfectures les plus touchées sont la Haute-Kotto, la Bamingui-Bangoran et la Nana-Mambéré », a-t-il dit, précisant que les auteurs de ces violations restent les membres des groupes armés. « Parmi ces abus et violations, des meurtres et des viols ont été documentés », a-t-il précisé.

De son côté, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Commandant Issoufou Aboubacar Tawaye, a mentionné la poursuite des opérations militaires de la Mission dans le centre et le nord du pays, annonçant la visite ce mercredi à Ndélé, du Commandant de la Force de la MINUSCA, Général Daniel Sidiki Traoré, pour « faire le point avec les éléments qui interviennent dans cette ville pour ramener la paix et la sécurité ». Faisant part d’une situation sécuritaire relativement calme mais imprévisible sur l’ensemble du territoire, le Commandant Tawaye a indiqué que les casques bleus restent vigilants et ont opéré 3680 patrouilles sur le territoire centrafricain, dans le cadre de leur mandat de protection des civils.

Enfin le porte-parole de la Police, a pour sa part, mentionné qu’UNPOL continue ses travaux dans le cadre de la sécurisation des prochaines élections, parallèlement à son engagement dans la lutte contre la pandémie à coronavirus. Il a par ailleurs annoncé le déploiement prochain de 51 policiers et gendarmes centrafricains à Ndélé. « Une première vague de 18 gendarmes vient de boucler une formation de pré-déploiement organisée par UNPOL. Une 2e vague constituée principalement de policiers a démarré la même formation le 19 mai. Ces policiers et gendarmes seront déployés à Ndélé dans les tous prochains jours avec l’appui de la MINUSCA », a-t-il déclaré.

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-exige-la-cessation-des-hostilit%C3%A9s-%C3%A0-obo-et-somme-l%E2%80%99upc-de-quitter-la-zone
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeJeu 28 Mai 2020 - 17:24

Citation :
27 mai 2020

La MINUSCA et les FACA opèrent ensemble à Obo pour freiner la menace de l’UPC


Les casques bleus de la MINUSCA et les militaires des Forces armées centrafricaines (FACA) continuent à collaborer et à opérer ensemble à Obo (sud-est de la République Centrafricaine) pour protéger les populations civiles et repousser les attaques de l’UPC contre la ville. « La Force de la MINUSCA et les FACA restent en alerte en y menant notamment des patrouilles alors que la situation humanitaire devient préoccupante avec un peu plus de 5000 personnes ayant fui leurs foyers à la suite des violences, selon des sources humanitaires », a annoncé ce mercredi le porte-parole de la mission, Vladimir Monteiro, lors d’un point de presse lu sur les antennes de radio Guira FM.

Dans son rapport, le porte-parole a fait part de l’appel de la MINUSCA à l’UPC de quitter les régions d’Obo, Zemio et Bambouti, ainsi qu’au 3R de « quitter sans condition la brigade de gendarmerie de Besson, ouest de la RCA, occupée en violation de l’Accord de paix qui stipule que les groupes armés doivent s’abstenir de tout acte d’occupation illégale des bâtiments publics ».

Quant à Ndélé, où la MINUSCA mène une opération militaire depuis quelques semaines, le porte-parole a rappelé les déplacements récents du Commandant de la Force et de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général et Coordinatrice humanitaire pour évaluer le situation sécuritaire et humanitaire. « La MINUSCA estime qu’il est urgent de déployer une Unité spéciale mixte de sécurité (USMS) dans cette ville », a-t-il souligné, ajoutant que des USMS devraient également être déployés à Paoua, Bossangoa et Koui, conformément au calendrier établi.

Alors que les Nations Unies célèbrent le vendredi 29 mai, la Journée internationale des casques bleus autour du thème “Les femmes dans le maintien de la paix: une clef pour la paix”, le porte-parole a fait part de l’hommage du Représentant spécial du Secrétaire général en RCA, Mankeur Ndiaye, à “ tous les casques bleus femmes de la MINUSCA pour leur bravoure, leur professionnalisme et leur engagement dans l’accomplissement de leur mission ”. “ Le Représentant spécial félicite les casques bleus femmes de la Force et de la Police et salue le rôle des femmes de la Mission dans la mise en oeuvre de l’Accord de paix”, a dit le porte-parole, annonçant par ailleurs, qu’une Casque bleu brésilienne de la MINUSCA ainsi qu’une Casque bleu indienne de la Mission de l’ONU au Sud-Soudan ont été sélectionnées pour recevoir le Prix du Militaire des Nations Unies de l’Année 2019 pour la Défense de l’Egalité des Genres.

Concernant le processus électoral, le porte-parole a fait savoir que la MINUSCA réitère l’engagement de la communauté internationale pour la tenue des élections dans le délai constitutionnel et plaide pour un dialogue politique et un dialogue électoral inclusifs. « Aucune forme de transition n’est envisageable », a dit le porte-parole. Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19, le porte-parole a annoncé que 7491 personnes dont 1208 femmes formées en avril et mai à Bangui et 10 autres villes, avec l’appui de la MINUSCA, en partenariat avec le ministère de la Santé publique. Ces leaders ont commencé à sensibiliser les populations notamment sur le respect des gestes barrières avec l’appui de la MINUSCA.

De son côté, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Commandant Issoufou Aboubacar Tawaye a mentionné la poursuite des opérations militaires de la Force en collaboration avec les FACA dans l’est du pays contre les éléments de l’UPC. « Après s’être infiltrés dans la ville, ces éléments armés ont encore tenté un assaut qui a été vigoureusement repoussé par les casques bleus et les FACA », a clarifié le porte-parole militaire.

Pour sa part, le porte-parole de la Police, le Capitaine Franck Gnapié a fait savoir que la semaine écoulée a été marquée par deux opérations de transfèrement à Bangui d’individus interpellés à Ndélé et Obo, suite aux violences dans ces villes. « Au total 18 personnes ont été transférées à Bangui et remises aux autorités judiciaires centrafricaines ».

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-et-les-faca-op%C3%A8rent-ensemble-%C3%A0-obo-pour-freiner-la-menace-de-l%E2%80%99upc
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30908
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitimeLun 22 Juin 2020 - 21:32

Citation :
22 juin 2020

Attaque lâche du mouvement 3R contre un convoi MINUSCA-FACA dans l’ouest de la RCA



Une attaque lâche a été perpétrée dimanche soir par des éléments armés du mouvement 3R près de la localité de Besson, préfecture de la Nana-Mambéré (Nord-ouest de la République centrafricaine) contre un convoi de la MINUSCA et des Forces Armées Centrafricaines (FACA), provoquant la mort de deux militaires et au moins sept blessés parmi les FACA.

Après une forte réaction des casques bleus avec des échanges de tirs avec les assaillants, la Force de la MINUSCA s’est fortement impliquée, malgré la nuit et des conditions difficiles, dans les évacuations médicales des soldats touchés pour une prise en charge à l’hôpital militaire de la MINUSCA à Bouar.

L’attaque est survenue alors que le convoi, en provenance de Bouar (92km au sud-ouest de Besson), s’apprêtait à entrer dans la localité de Besson afin de renforcer la présence de l’Etat dans le cadre de l’opération conjointe « A La Londo », lancée la semaine dernière.

« Je condamne avec la dernière énergie cette attaque criminelle d’éléments du groupe 3R », a dénoncé le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye. Le Représentant spécial et la MINUSCA présentent leurs condoléances au Gouvernement centrafricain et aux familles des militaires disparus et souhaitent un prompt rétablissement aux militaires blessés. Cinq blessés graves ont été évacués par la MINUSCA lundi matin sur Bangui pour des soins.

La MINUSCA dénonce le double jeu du mouvement 3R qui, après avoir affirmé le 20 juin, dans un communiqué, « son engagement irréversible dans la mise en œuvre de l’APPR-RCA », l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA, a attaqué un convoi MINUSCA-FACA. La MINUSCA constate aussi que le 3R n’a pas respecté son engagement contenu dans le communiqué du 1er avril 2020, à respecter l’appel à un cessez-le-feu global lancé le 23 mars par le Secrétaire-général des Nations Unies et relayé par son Représentant spécial en RCA, le 25 mars, pour la cessation des hostilités sur tout le territoire national, pour consolider les efforts dans la riposte du COVID-19 et de ses conséquences néfastes.

L’attaque contre les Forces de Défense et de Sécurité et le personnel de l’ONU constitue une nouvelle violation de l’APPR-RCA par le mouvement 3R et de son leader Abass Sidiki. La MINUSCA rappelle au 3R que les attaques contre les casques bleus des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre passibles de poursuite judicaire.

Tout en poursuivant ses efforts aux côtés de l’Union Africaine (UA) et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), garants de l’Accord de paix, et du Gouvernement, la MINUSCA va poursuivre son opération « A La Londo » dans la région, en coordination avec les FACA.

L’opération vise à mettre fin aux violences commises contre les civils par le 3R, contraindre ce groupe à cesser son implantation dans le Nord et l’Ouest de cette région de la RCA, protéger les populations et rétablir l’autorité de l’État.

https://minusca.unmissions.org/attaque-l%C3%A2che-du-mouvement-3r-contre-un-convoi-minusca-faca-dans-l%E2%80%99ouest-de-la-rca
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 43 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris
Revenir en haut 
Page 43 sur 44Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: