Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
63 € 125 €
Voir le deal

 

 Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44
AuteurMessage
FAR SOLDIER
Modérateur
Modérateur
FAR SOLDIER

messages : 7321
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Nowhere
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena30
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Ambass10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeJeu 5 Déc 2013 - 18:07

Rappel du premier message :

J'ouvre ce thread pour plusieurs raisons . Premièrement , parce que aujourd’hui même officiellement l'ONU a donner son feu vert a la France pour une intervention militaire au coté des forces africaines , l'opération va se faire . Et deuxièmement , ce conflit nous intéresse en tant que musulmans , car le conflit opposent justement musulmans et chrétiens dans ce pays . Personnellement je n'ai jamais su que il y avait des musulmans en Centrafrique .
Vos informations nous permettrons de mieux comprendre les raisons de ce conflits , les différentes parties de ce conflit , certains parlent de vengeances de l'ex president Bozizé et des milices chrétiennes  , d'autres mettent en cause la rebelle du Séléka qui sont musulmans ...

Citation :
Le Conseil de sécurité de l'ONU  a adopté ce jeudi un projet de résolution de la Franceautorisant le recours à la force pour les troupes d'intervention africaines et françaises. Sur place, a tension est encore montée d'un cran à Bangui, la capitale de la Centrafrique.

Des tirs et détonations ont été entendus, faisant plusieurs victimes. Des journalistes ont dénombré ce jeudi après-midi 80 morts dans une mosquée de Bangui et des rues voisines.

Les accrochages opposent les membres de milices chrétiennes d'autodéfense, les «anti-balaka» (anti-machettes), à des hommesarmés issus des rangs de la coalition rebelle Séléka — depuis dissoute — dirigée par Michel Djotodia. Ces derniers, qui se revendiquent musulmans, ont renversé en mars par un coup d'Etat le président François Bozizé, arrivé au pouvoir dix ans plus tôt, plongeant le pays dans le chaos.

Environ 250 soldats français ont été déployés ce jeudi dans le centre-ville, a prévenu l'état-major des armées. Tout comme la force africaine, l'armée française, plus que jamais «gendarme» de l'Afrique après le Mali, attend le feu vert des Nations-Unies pour lancer son opération militaire, baptisée «Sangaris».

Suivez les évènements, minute par minute.

17h25. Environ 1,3 million de personnes ont besoin d'une aide alimentaire en République centrafricaine, en raison des troubles intérieurs, a mis en garde la FAO (Food and Agriculture organization, Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture).

16h48. Les soldats français pourraient intervenir dans les heures qui viennent.

Les 1200 soldats français, qui doivent être déployés en RCA, auront à leurs côtés 3000 hommes de la force africaine, la Misca (Mission internationale de soutien à la Centrafique : Tchad, Cameroun, Congo, Gabon), qu'ils sont chargés d'appuyer. Une force encore mal équipée, dont le commandement reste à mettre en place, qui devra prendre dans quelques mois le relai des Français.

La France dispose d'un dispositif unique de forces prépositionnées sur le continent africain, ce qui qui multiplie sa capacité de réaction : 940 hommes au Gabon, 350 au Sénégal, 2000 à Djibouti, 450 en Côte d'Ivoire, 250 en temps normal en Centrafrique.

La France table cette fois sur une opération ponctuelle. «Nous mobilisons un millier d'hommes pour une période de montée en puissance de 4 à 6 mois, puis de retrait progressif de 4 à 6 mois», a résumé mardi Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, dans une interview au quotidien Le Dauphiné.

Une facture de 400 M€ au Mali

Impossible de chiffrer pour l'instant le coût de l'opération française qui est sur le point de démarrer en Centrafrique.

La précédente intervention extérieure de la France en Afrique est l'opération Serval, au Mali, où les militaires ont traqué les jihadistes et aidé l'Etat Malien à rétablir l'ordre.

Le coût de l'opération Serval au Mali devrait «dépasser les 400 M€ à la fin de l'année» 2013, estimait fin juin le chef d'état-major des armées (CEMA), l'amiral Edouard Guillaud, selon La Tribune. La facture globale d'une telle opération est «de l'ordre de 100 000 € par homme et par an», a précisé le CEMA.

16h36. Jean-Yves Le Drian, le ministre de le Défense qui a écourté un déplacement à Toulon (Var) a commencé à préparer le conseil restreint de Défense avec les services de renseignement. Ce conseil de défense réunira notamment le chef d'état major des armées, Edouard Guillaud, et les ministres Jean-Yves Le Drian (Défense), Laurent Fabius (Affaires étrangères) et Manuel Valls (Intérieur), autour du président Hollande.

16h33. Qui paiera pour une future force de casques bleus après l'intervention de la France ? C'est la question qui se pose déjà dans les couloirs de l'ONU. Les Etats-Unis ne cachent pas leur frilosité à l'idée de financer un tel dispositif.

16h21. François Hollande réunit un conseil restreint de défense à 18 heures.

16h15. La résolution a été votée à l'unanimité. Elle permet aux forces françaises engagées sur le terrain de sécuriser les civils et d'apporter une aide humanitaire. Elle est placée sous le chapitre 7, autrement dit l'usage de la France est autorisé.

Ce que prévoit la résolution de l'ONU
Le Conseil, déclarant agir sous le chapitre 7 de la Charte de l'ONU (autorisant le recours à la force)...
TRANSITION POLITIQUE ... «réclame l'application rapide des accords de transition (..) qui devront mener à la tenue d'élections présidentielle et législatives libres, équitables et transparentes...»
DROITS DE L'HOMME ... «exprime sa profonde inquiétude devant la multiplication des violences inter-religieuses et inter-ethniques...», «demande au secrétaire général (Ban Ki-moon) de mettre en place rapidement une commission internationale d'enquête (...) pour une période initiale d'un an. L'enquête portera sur les exactions commises depuis le 1er janvier 2013.»
MISCA ET FORCES FRANCAISES... «autorise le déploiement" de la force africaine présente en RCA (Misca) pour une période de douze mois, avec une clause de révision à six mois, afin de protéger les civils et rétablir l'ordre et la sécurité (...), stabiliser le pays (...) et créer les conditions propices à la fourniture d'aide humanitaire. Autorise les forces françaises en RCA, dans la limite de leurs capacités et de leurs zones de déploiement, et de manière temporaire, à prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la Misca dans l'accomplissement de son mandat et demande à Bangui et aux pays voisins de soutenir leur action.»
EMBARGO SUR LES ARMES... « impose un embargo sur les armes et équipements militaires destinés à la RCA pour une période initiale d'un an. Cet embargo ne concernera pas les matériels destinés à la Misca ou aux forces françaises. Un comité des sanctions veillera au respect de l'embargo.»
SANCTIONS CIBLEES... «exprime sa ferme intention d'envisager rapidement des sanctions ciblées, dont des gels d'avoirs et des interdictions de voyage, contre les individus qui violent l'embargo sur les armes ou les droits de l'homme, bloquent la transition politique dans le pays, ou exploitent illégalement des ressources naturelles comme les diamants.»


⇒ 16h11. Le Conseil de Sécurité de l'ONU donne son feu vert à l'intervention de la France en Centrafrique.

16h03. A la mosquée du quartier PK5, dans le centre de la capitale, 54 cadavres étaient alignés dans la salle de prière et la cour intérieure, portant des marques de blessures à l'arme blanche et par balles. Dans les rues voisines, les journalistes ont comptabilisé 25 cadavres abandonnés sur le bas coté.

«Les corps ont été amenés dans la matinée par des gens du quartier», a expliqué à l'AFP un responsable de la mosquée qui a souhaité garder l'anonymat. La mosquée était remplie d'hommes et de femmes venus chercher un parent disparu.

Signe de l'extrême tension régnant dans la ville, les abords de la mosquée étaient bondés d'hommes portant des machettes, alors que les rues voisines, dans lesquelles gisaient d'autres corps, étaient désertes.

15h47. Plus de 80 cadavres comptés dans une mosquée et dans les rues de Bangui.

14h45. Au moins huit morts et des dizaines de blessés, selon MSF. « Depuis ce matin, nous avons aidé à prendre en charge 65 blessés arrivés aux urgences. Une vingtaine présentait des blessures graves ; 8 sont morts ; 5 sont déjà passés en urgence au bloc » témoigne Thomas Curbillon, chef de mission MSF à Bangui.  « La plupart présentent des blessures par balle et armes blanches, type machette ou couteau ».


13h51. Extension du couvre-feu. Appelant la population terrorisée «à garder son calme» dans une allocution radio-télévisée, le président centrafricain de transition Michel Djotodia annonce l'extension immédiate de quatre heures du couvre-feu, imposé désormais de 18 heures à 6 heures, face aux aux tirs et violences meurtrières qui ont éclaté avant l'aube. Il ajoute que «l'armée française est une amie de la Centrafrique», quelques heures avant le vote par le conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution autorisant la France à intervenir militairement pour rétablir la sécurité dans le pays.

13h31. Huit morts selon MSF. «Hôpital communautaire: 65 blessés, 8 morts», indique un bref message transmis par MSF, qui a dépêché dans cet établissement une équipe médicale et chirurgicale.

13h15. Le FN «appuie et soutient» l'intervention militaire imminente de la France en Centrafrique sous mandat de l'ONU, indique jeudi le parti dans un communiqué. «La dégradation de la situation civile et sécuritaire en Centrafrique justifie plus que jamais l'intervention militaire de la France sous l'égide de l'ONU», est-il écrit.

Pourquoi «Sangaris» ?
L'armée française a baptisé son opération «Sangaris», baptisée du nom d'un petit papillon rouge. Pour les entomologistes du monde entier, la Centrafrique est en effet le paradis des papillons où, en saison, il suffit d'emprunter une piste forestière à la sortie de Bangui pour croiser des nuages de millions de ces insectes.


12h50. Environ 650 militaires français présents à Bangui. Le colonel Jaron indique qu'«aujourd'hui, environ 650 militaires français sont présents» dans la capitale de la Centrafrique.

12h45. «Environ 250 soldats français se sont déployés dans Bangui à la suite des incidents de la nuit», annonce le porte-parole de l'état-major des armées françaises, le colonel Gilles Jaron. «Vers 3 heures, il y a eu des accrochages entre des ex-Séléka et des éléments armés non identifiés à cette heure (...), les forces françaises ont dû réagir». Une partie des effectifs de l'opération Bouali «s'est déployée dans Bangui», déclare le porte-parole lors du point de presse hebdomadaire de la Défense, soulignant la «nette dégradation de la situation». La mission de ces 250 soldats français : «sécuriser les points sensible (ambassade...) et des points de regroupement pour assurer la sécurité des ressortissants».

12h15. Le Premier ministre centrafricain appelle à l'intervention «immédiatement» après le feu vert de l'ONU. «Vu l'urgence, mon souhait est que l'intervention se fasse dans les meilleurs délais, immédiatement après la résolution», déclare Nicolas Tiangaye, qui se trouve à Paris pour le sommet de l'Elysée sur la paix et la sécurité en Afrique.

10h50. Les tirs à l'arme automatique jeudi matin à Bangui ont fait «plusieurs morts et des blessés», selon le chef de la mission de Médecins sans Frontières (MSF) en Centrafrique, Sylvain Groulx. «Il y a des morts et des blessés», qui ont été conduits à l'hôpital communautaire de Bangui, où MSF a dépêché une équipe médicale et chirurgicale, indique-t-il, incapable de donner de bilan précis dans l'immédiat.


10h30. Hollande reçoit ce jeudi après-midi le Premier ministre algérien à l'Elysée. Cet entretien, qui ne figurait pas initialement dans l'agenda hebdomadaire de l'Elysée, précède le Sommet sur la paix et la sécurité en Afrique organisé par la France vendredi et samedi, à Paris, en présence d'une quarantaine de dirigeants africains.

9h10. La France ne doit plus être le «mercenaire gratuit» de l'UE, selon Pierrre Lellouche (UMP). «On se retrouve, nous Français, encore une fois tout seuls», déclare-t-il sur France Inter. «Ca n'est pas supportable» s'indigne l'alu d'opposition. «L'Europe sait réguler le nombre de cigarettes dans le coffre de la voiture, mais dès qu'il y a un problème sérieux, il n'y a plus personne !»

8h50. «Ca ira très vite». «Dès que le président de la République aura donné le top, les choses vont aller très vite», explique Laurent Fabius. sur BFMTV/RMC. «Ca tombe bien puisque nous avons entre aujourd'hui et samedi à Paris à la fois tous les Etats africains, plus le secrétaire général des Nations unies, plus le président de l'Union européenne», rappelle-t-il.


8h48. La France interviendra «en appui» de la force africaine Misca, qui compte 2.500 hommes et doit à terme arriver à 3.600 soldats, souligne Laurent Fabius. Le but de l'intervention est «d'éviter les drames humanitaires épouvantables et de rétablir la sécurité. Dans un deuxième temps ce sera de favoriser une transition démocratique parce qu'il va falloir organiser des élections», théoriquement début 2015, ajoute Laurent Fabius.


8h45. Fabius : 1.200 soldats français déployés «dans les jours qui viennent». «Autour de 1.200» soldats seront déployés en Centrafrique, et l'intervention débutera «entre le vote de la résolution à l'ONU ce soir et la date que choisira le président de la République», déclare ole ministre des Affaires etrangères Fabius sur BFM TV/RMC, précisant que ce sera «dans les jours qui viennent».

6 heures. Des tirs d'armes automatiques et des détonations plus lourdes sont entendus depuis l'aube dans plusieurs quartiers de Bangui, la capitale centrafricaine, selon des journalistes de l'AFP. Ces tirs, dont l'origine était inconnue dans l'immédiat, ont débuté vers 05H30  dans la zone du PK-12, dans le nord de la ville, puis se sont étendus à d'autres quartiers de la ville, notamment non loin du centre-ville, dans la zone du fleuve.

Bilan de la veille
Une douzaine de personnes ont été tuées près de Bangui dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris mercredi. A une centaine de kilomètres au nord de la capitale - où la tension monte dans les quartiers à l'approche du vote à l'ONU, dans un climat détestable de suspicion et de soif de vengeance - ces civils, des éleveurs peuls musulmans, ont été massacrés à la machette, selon des sources militaires. Dix très jeunes enfants ont été sauvagement blessés dans la même attaque, aux membres ou la tête, eux aussi à coups de machettes, et étaient hospitalisés mercredi à Bangui, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye a dénoncé des «actes horribles, odieux», tandis que les Etats-Unis se sont dits «horrifiés».
http://www.leparisien.fr/international/en-direct-centrafrique-250-soldats-francais-deployes-a-bangui-jour-j-a-l-onu-05-12-2013-3379685.php





Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Fox-One
General de Division
General de Division
Fox-One

messages : 4622
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32 Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena10


Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeLun 22 Juin 2020 - 22:09

les forces Marocaines dans tout cela, est ce que ils ont été impliqués?
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeMer 24 Juin 2020 - 18:39

Citation :
24 juin 2020

La MINUSCA dénonce les accusations de complicité avec le 3R dans le nord-ouest du pays



La MINUSCA rejette avec la plus grande fermeté les déclarations irresponsables et dangereuses tenues par certains secteurs centrafricains mettant en cause le rôle de la Force lors de l’attaque lancée le dimanche 21 juin 2020 par le movement 3R contre un convoi de la MINUSCA et des Forces Armées Centrafricaines (FACA), près de la localité de Besson, dans la Nana-Mambéré (nord-ouest de la République Centrafricaine). La MINUSCA précise que l’opération conjointe avec les FACA dans la région va se poursuivre jusqu’à l’atteinte de tous les objectifs définis, parallèlement aux efforts entrepris avec l’Union Africaine (UA), la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et le Gouvernement dans le cadre de l’Accord de paix.

Lors du briefing de presse hebdomadaire du mercredi enregistré et diffusé sur Radio Guira FM, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a dénoncé les accusations de complicité des casques bleus avec le 3R, soulignant que « ces propos ne correspondent aucunement à la réalité du terrain et sont de nature à manipuler l’opinion publique sur le rôle impartial de la MINUSCA dans son mandat de protection des civils ». « Il n’y a pas de complicité avec le 3R ni avec aucun groupe armé A, B, C ou D. Notre partenaire c’est le Gouvernement et si nous discutons avec les groupes armés, c’est dans le cadre de l’Accord de paix », a-t-il souligné. Selon lui, il y a « coordination permanente entre les casques bleus et les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), partout sur le territoire et particulièrement sur le théâtre des opérations. C’est aussi le cas dans le nord-ouest avec l’opération “A La Londo”, destinée à mettre fin aux violences contre les populations civiles commises par le 3R”, a martelé le porte-parole.

Le porte-parole a indiqué que le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Mankeur Ndiaye, et la MINUSCA s’inclinent devant la mémoire des membres des FDS centrafricaines tués lors de l’attaque et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés, précisant que ces attaques lâches « ne resteront pas impunies ». L’opération vise à savoir contraindre ce groupe à cesser son implantation dans le Nord et l’Ouest de cette région de la RCA, protéger les populations et rétablir l’autorité de l’État.

Le porte-parole est également revenu sur la session du Conseil de Sécurité des Nations Unies, lundi dernier, avec la présentation du rapport du Secrétaire général de l’ONU par le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, et à laquelle a pris part, par visioconférence, la Ministre des Affaires étrangères et des Centrafricains de l'étranger, Sylvie Baïpo-Temon. Le Secrétaire général adjoint a évoqué les violences provoquées par le 3R, dans le nord-ouest de la RCA, et le FPRC, en avril dernier, dans le nord-est, la situation sécuritaire « fragile dans le pays et a encouragé les acteurs politiques à promouvoir le dialogue et le consensus et à s’abstenir de toute action qui peut déstabiliser le pays » ainsi que le processus électoral et son financement.

Le porte-parole a aussi présenté la contribution de la MINUSCA au Plan national de lutte contre la pandémie de COVID-19 la semaine écoulée, marquée notamment par « le lancement des projets de réhabilitation de la salle d’isolement à Bouar et de la construction d’une salle de triage et d’une salle d’isolement à l’hôpital de Paoua » pour près de 30 millions francs CFA, dans le cadre de la réorientation vers les activités de lutte contre la pandémie, des fonds des projets à impact rapides (QIPs) et des fonds programmatiques. Présentant les données sur la pandémie de COVID-19, il a indiqué qu’à la date du 24 juin 2020, le nombre total de cas au sein du système des Nations Unies en RCA est de 115 dont 98 cas actifs. « Au sein de la MINUSCA, le nombre total de cas est de 84 dont 69 cas actifs, 14 guéris et un décès », a-t-il souligné. Au chapitre des droits de l’homme, au cours de la période du 16 au 22 juin 2020, la mission a vérifié 11 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté 66 victimes.

De son côté, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Commandant Issoufou Aboubacar Tawaye, a souligné que dans le cadre de son mandat de protection des civils, la Force a mené un total de 3096 patrouilles dont 826 nocturnes sur le territoire centrafricain durant la semaine écoulée. Il a également fait part du rôle de la Force dans la sécurisation du processus électoral aux côtés d’UNPOL, des FACA et des FSI.

Pour sa part, le porte-parole de la composante police de la MINUSCA, Franck Gnapié, a fait savoir que les Forces de Sécurité Intérieure en partenariat avec la MINUSCA, organisent du 23 juin au 30 juin 2020, une opération de désinfection de 22 unités de Police et de Gendarmerie de Bangui, Bégoua et Bimbo, dans le cadre de la lute contre le COVID-19. L’opération s’étendra ensuite à 23 unités de Police et de Gendarmerie de Birao, Obo, Bria, Bangassou, Kaga-Bandoro, Bambari, Berberati, Paoua, Bossangoa, Bouar et Ndélé », a-t-il ajouté, soulignant que des matériels seront également octroyés aux 45 unités de Police et de Gendarmerie.

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-d%C3%A9nonce-les-accusations-de-complicit%C3%A9-avec-le-3r-dans-le-nord-ouest-du-pays
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeMer 1 Juil 2020 - 18:52

Citation :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6156
1 juil 2020

Haut-Mbomou : Le contingent marocain de la MINUSCA proche des populations

AMURI ALEKA


Poursuivant ses activités de proximité d'avec les populations, le contingent marocain de la MINUSCA est dans la préfecture de Haut-Mbomou, pour y promouvoir le vivre-ensemble et la cohésion sociale. Le soutien des casques bleus du contingent a notamment visé 68 enfants déplacés suite aux événements du 20 mai dernier à Obo. Ils ont été réunis dans plusieurs salles de classes de l’école préfectorale pour un exercice de coloriage. Une activité qui leur a permis de se familiariser avec les couleurs, afin d'évacuer le stress et communier entre eux.

« Symboliquement, les enfants ont collé leurs dessins sur les murs des maisons incendiées et détruites pour montrer leur rejet de l'agressivité et exprimer leur espoir d'avoir une vie stable et paisible.

Et c’est dans une ambiance chaleureuse et familiale qu'ils ont démontré leur joie et leur satisfaction de participer à l'atelier qui les a positivement marqués », a dit le Capitaine Hind, en charge des activités civilo-militaires du contingent.

La séance de sensibilisation avec les enfants était aussi une occasion pour le médecin du contingent marocain de leur expliquer les symptômes de COVID-19, les mesures barrières pour se protéger et protéger leurs familles.

La séance de coloriage aura permis d’encourager les enfants à poursuivre leur apprentissage, même dans les situations les plus difficiles, considérant ainsi la scolarité comme un tremplin vers une vie meilleure.

Toujours dans le même cadre des activités civilo-militaires en soutien à la dynamique de paix, de tolérance et d’espoir, les casques bleus marocains ont visité les camps de réfugiés sud-soudanais et congolais et le site de déplacés de Mboki où une distribution des fournitures scolaires (des cahiers et des cartables) a été effectuée au profit de 180 enfants réfugiés, avec la participation des autres sections de la MINUSCA et des agences des Nations Unies.

Sur le site de Zemio, la sensibilisation contre le COVID-19 a été suivie de la distribution d’eau potable à une cinquantaine de ménages.

Toutes les activités qui font suite à celles organisées depuis le mois d'avril 2020 dans la préfecture de Mbomou ont été organisées en étroite collaboration avec l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

https://minusca.unmissions.org/haut-mbomou-le-contingent-marocain-de-la-minusca-proche-des-populations
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeJeu 9 Juil 2020 - 21:11

Citation :

8 juil 2020

La MINUSCA dénonce le chantage du 3R et annonce que les violations feront l’objet d’enquêtes



La MINUSCA qualifie de chantage les déclarations d’Abass Sidiki de rendre le nord-ouest de la République centrafricaine « ingouvernable » en cas d’attaques de la MINUSCA ou des Forces Armées Centrafricaines (FACA) contre les positions du groupe armé 3R, soulignant que toute violation fera l’objet d’enquêtes afin que les responsables puissent répondre de leurs actes devant la justice.

Lors du briefing hebdomadaire de la MINUSCA, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro a indiqué que le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA juge inacceptables les menaces proférées par Sidiki Abass contenues dans son communiqué en date du 5 juillet 2020. « Le Représentant spécial met en garde Sidiki Abass et précise que lui et tout le leadership du 3R seront tenus collectivement responsables de tout chaos qu’ils menacent de créer dans la région du nord-ouest de la RCA et dont les principales victimes seraient les populations civiles. Aussi, toute violation fera l’objet d’enquêtes afin que les responsables puissent répondre de leurs actes devant la justice », a expliqué le porte-parole.

Le porte-parole a ajouté que la MINUSCA rend également Sidiki et le 3R responsables de la crise humanitaire provoquée dans le nord-ouest, y compris le déplacement des populations, suite aux attaques menées par ce groupe armé. « Du millier de personnes qui avaient fui leurs domiciles la semaine dernière, environ 800 d’entre elles, majoritairement des femmes et des enfants, sont toujours réfugiées près du poste militaire avancé de la MINUSCA de Koui », a-t-il ajouté, appelant le 3R à cesser immédiatement ses attaques pour donner une chance au dialogue, dans le cadre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA (APPR-RCA). Entretemps, l’opération militaire conjointe ‘A La Londo’, menée par les casques bleus de la MINUSCA et les FACA, va se poursuivre jusqu’à ce que le 3R quitte les zones occupées après le 6 février 2019, date de la signature de l’Accord de paix, mette fin aux attaques contre les civils et les forces nationales et internationales et revienne dans les mécanismes de l’APPR-RCA.

Au chapitre électoral, le porte-parole indique que les statistiques provisoires sur l’enrôlement des électeurs à la date du 06 juillet 2020, font état de « 30627 électeurs dans la ville et les sept arrondissements de Bangui dont 9658 femmes ». « Quant au DDR à Ndélé, le total de combattants du FPRC désarmés et démobilisés est de 315 dont 8 femmes », a ajouté le porte-parole, rappelant l’appui de la MINUSCA à l'Unité d’exécution du programme national de DDRR (UEPNDDRR) dans la mise en œuvre de ce programme. Sur les droits de l’homme, il a indiqué qu’au cours de la période du 30 juin au 06 juillet 2020, la MINUSCA a documenté et vérifié 9 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté 17 victimes.

S’agissant de la lutte contre la maladie à coronavirus, le porte-parole a présenté la contribution de la MINUSCA aux efforts des autorités centrafricaines au cours de la semaine écoulée, notamment dans les préfectures. « A Bria, 354 sessions ont été organisées et ont été suivies par un total de 5298 personnes sensibilisées. A Kaga Bandoro, 5030 personnes sensibilisées sur les mesures de prévention. A Bangassou, 1200 masques ont été produits et seront bientôt distribués », a-t-il indiqué, ajoutant que des kits d’hygiène ont été distribués dans de nombreuses localités. Les activités d’appui sont menées par l’ensemble des composantes civile, militaire et police de la Mission.

De son côté, le porte-parole de la Force, le Commandant Issoufou Aboubacar Tawaye, a déclaré que dans le cadre de son mandat de protection des civils, la Force a mené 2875 patrouilles, dont 532 nocturnes, sur le territoire centrafricain durant la semaine écoulée. « Simultanément elle continue d’aider les populations dans le cadre des activités civilo-militaires, entre autres en distribuant de l’eau ou des kits de prévention COVID, ou des vêtements », a précisé le porte-parole militaire.

Pour sa part, le porte-parole de la composante Police, Franck Gnapié, a annoncé que la semaine écoulée a été marquée par la remise de moyens roulants aux Force de sécurité intérieure. Les équipements sont constitués de 15 pick-up, 4 minibus et 39 motos pour un montant d’environ 600 millions FCFA, financés par les Etats-Unis dans le cadre d’un projet conjoint PNUD/MINUSCA d’appui à la restauration de l’état de droit et à la réforme des secteurs de la justice et de la sécurité. « Ces équipements sont destinés au commissariat central de Bangui et à 5 villes de l’arrière-pays, notamment Bouar, Berberati, Bangassou, Bambari et Sibut. L’objectif étant d’appuyer le redéploiement des FSI dans ces villes », a dit le porte-parole d’UNPOL.

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-d%C3%A9nonce-le-chantage-du-3r-et-annonce-que-les-violations-feront-l%E2%80%99objet-d%E2%80%99enqu%C3%AAtes
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeJeu 9 Juil 2020 - 21:22

Citation :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6245
8 juil 2020

Les hommages de la MINUSCA à 9 membres de son personnel

Deubalbet Wewaye



Ils sont 9 membres des personnels civils, policiers et militaires décédés au cours des quatre derniers mois de cette année 2020. Ils sont originaires de la Centrafrique, du Pakistan, du Togo, du Burundi, de l'Égypte, du Rwanda, du Cameroun et de la Zambie. Tous étaient en Centrafrique pour contribuer au retour de la paix, mais n'ont pu aller au bout de leur noble mission.

C’est pour saluer la mémoire de ces héros de la paix que la Mission onusienne, à travers son personnel et son leadership, avec à sa tête le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU, Mankeur Ndiaye, s’est recueillie pour un dernier hommage, ce 8 juillet 2020, à travers une cérémonie virtuelle qui a mobilisé toutes les composantes de la Mission. Un hommage solennel rendu, dans un contexte particulier de COVID-19, à travers une cérémonie à laquelle le personnel a été convié à participer de quelque endroit du globe qu'il soit.

« C’est la première fois que nous pleurons autant de collègues en une cérémonie, et ce moment est, pour nous tous, empreint de tristesse. Le plus jeune d’entre eux avait seulement 21 ans », a souligné Mankeur Ndiaye.

Les regrettés faisaient partie de différentes composantes de la MINUSCA : Désiré Jean Claude Seregaza (RCA) servait à la section d’ingénierie à Birao (Est), Sinadja Sambiani Tantagou (Togo) était Officier à la Section Justice et Correction à Bangui, Imtiaz Hussain (Pakistan) était le chef du Bureau régional à Bria (Est), Evaristus Penga Yitvah (Cameroun) était membre de la Police de la Police des Nations Unies à Bangui, Sami Mohamed Abdelwanis Rahoma et Ossama Essam Abdelahim servaient comme membres de l’Unité égyptienne de police constituée à Bangui, Godfrey Phillimon Mwape (Zambie), membre du contingent militaire en poste à Birao ( Est), Sinzobakira Masudi (Burundi) était du contingent militaire en poste à Grimari (Sud) et Innocent Nkurunziza, membre du bataillon militaire rwandais.

Regrettant profondément que ces soldats de la paix n’aient pu recevoir les à la hauteur de leurs combats et sacrifices à cause du COVID-19, le Chef de la MINUSCA a fait observer que « Les conséquences de cette pandémie ont davantage fragilisé nos conditions de vie et de travail qui étaient déjà marquées par la tragédie des attaques armées, des maladies et accidents divers, nous imposant parfois de longues durées d’absence auprès de nos biens aimes parents, amis et familles ».

Malgré la pandémie du COVID-19, les défis sécuritaires et les pertes en vies humaines, la MINUSCA continue de mettre en œuvre son Mandat avec les mêmes engagement et détermination pour une paix durable et favorable au développement, à la hauteur des attentes légitimes des Centrafricains.

https://minusca.unmissions.org/les-hommages-de-la-minusca-%C3%A0-9-membres-de-son-personnel
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Division
General de Division
Fox-One

messages : 4622
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32 Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena10


Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeVen 10 Juil 2020 - 16:23

Les FAR ont ils livrés des combats ses dernières semaines ?
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
Fahed64

messages : 15422
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena13
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeVen 10 Juil 2020 - 16:47

En RDC si je me trompe pas !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
Fremo

messages : 24176
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena13
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Ambass10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Untitl10
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena20

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeVen 10 Juil 2020 - 17:18

même en RCA ...
dommage qu'on en parle pas au Maroc ...

_________________
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Marche12
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Division
General de Division
Fox-One

messages : 4622
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32 Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena10


Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeVen 10 Juil 2020 - 18:30

En tout cas c:est bon pour l'agerissement.
Une situation de vie et de mort est toujours à prendre dans le sens formation et transmission des leçons prises.
Bref un dbreif opérationnell est à faire, pour pérenniser l'acquis et détecter les fautes lors de chaque engagement.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeMar 14 Juil 2020 - 19:10

Citation :
Minusca : le contingent rwandais victime d’une embuscade des éléments des 3R, un soldat tué

Publié le mardi 14 juillet 2020 | aBangui.com

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6290
© Autre presse par DR
Des soldats de la Minusca en patrouille



Encore une autre victime des éléments du groupe ‘’Retour, Réclamation et Réhabilitation’’ (3R). Un soldat du contingent rwandais de la Mission multidimensionnelle des Nations Unies pour la stabilisation de la Centrafrique (Minusca) a été tué, ce lundi 13 juillet 2020 dans une embuscade.

Ce contingent, selon un communiqué du gouvernement, dont aBangui a reçu copie, est tombé dans l’embuscade alors qu’il progressait vers la localité de Besson « dont l’accès est parsemé de mine ». « Au cours de cette attaque, le contingent rwandais a enregistré un mort et des blessés », indique le communiqué signé du ministre de la Communication et des Médias, Ange-Maxime Kazagui.

Le gouvernement, par la voix de ce ministre a condamné ferment cette attaque qu’il qualifie de « crime de guerre », non sans préciser qu’elle ne restera pas impunie.

Le président de la République et ses hommes ont profité de l’occasion pour exhorter les populations à continuer à apporter leur soutien aux forces armées de la Centrafrique (FACA) a, mais aussi aux troupes de la Minusca dans le cadre de l’opération Ala Londo qui se poursuit dans l’Ouest du pays.

Le président Faustin Archange Touadéra, au passage, a traduit ses condoléances à la famille du disparu, ainsi qu’au gouvernement rwandais et à la Minusca, en souhaitant prompt rétablissement aux blessés.

Le 21 juin dernier, dans la même localité de Besson, une attaque similaire toujours attribuée aux éléments rebelles des 3R avait fait 5 victimes dont deux soldats d’une patrouille mixte FACA - MINUSCA tués et 3 blessés.

http://news.abangui.com/h/72618.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeVen 17 Juil 2020 - 19:20

Citation :
  L’ONU s’alarme d’un afflux de combattants étrangers en Centrafrique
           
Publié le : 17/07/2020 - 04:11

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6320
Le général Sidiki Abass, leader du groupe armé 3R en RCA, le 27 avril 2017. REUTERS/Baz Ratner



Les Nations unies appellent Bangui ainsi que les pays voisins à redoubler d’efforts pour lutter contre ce qu’ils qualifient de menace à long terme pour la région. Surtout six mois avant l'élection présidentielle.

Dans un rapport, le groupe d'experts de l'ONU chargés de contrôler l'embargo sur les armes en Centrafrique note en effet une recrudescence des combats, notamment dans le nord-est, nourris par l’arrivée de combattants et d'armes en provenance de l’étranger venant grossir les rangs des groupes rebelles.

Exemple, des papiers d’identité tchadiens et soudanais retrouvés sur les corps de combattants du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique, après l’attaque de Birao, en février dernier. Ou bien la présence de plusieurs centaines de miliciens soudanais Misseriya, aux côtés de ce même groupe armé, lors d’affrontements en mars. Les experts notent d’ailleurs une multiplication des accrochages entre milices étrangères sur le sol centrafricain.

Autre inquiétude, le trafic régional d’armes en provenance du Soudan, du Tchad, mais également de la République démocratique du Congo, avec la saisie en avril dernier de lance-grenades et de munitions en provenance de Gbadolite.

Enfin, les experts s’inquiètent de l’expansion de certains groupes armés, notamment l’Union pour la Paix en Centrafrique et le 3R (retour, réclamation, et réhabilitation), qui ont étendu leurs zones de contrôle malgré leur signature de l’accord de paix l’année dernière. Une expansion qui leur permet d’accroitre leurs revenus via l’exploitation de mines d’or et les taxes sur les activités de transhumance. Mais surtout, qui à quelques mois des élections, leur permet également d’influencer le processus électoral.

Le rapport onusien publié mercredi 15 juillet doit servir de base à un renouvellement à la fin du mois de l'embargo sur les armes en vigueur depuis sept ans.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200717-onu-alarme-afflux-combattants-%C3%A9trangers-centrafrique  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeMer 22 Juil 2020 - 22:30

Citation :
La Renaissance

Levée de Corps le mardi 21 juillet 2020 du Sergent Major rwandais Edouard NSABIMANA mort en opération le 13 juillet dernier

Le Président de la République Faustin Archange TOUADERA, a assisté ce mardi 21 juillet 2020 sur le tarmac de l’Aéroport Bangui-Mpoko, à la cérémonie de levée du corps du Sergent Major Edouard NSABIMANA, membre du contingent rwandais de la MINUSCA, tombé sur le théâtre des opérations le 13 juillet dernier au Nord-Ouest de la République Centrafricaine.

En lui rendant ce dernier hommage, le Président de la République, en sa qualité de Chef suprême des Armées a déposé une gerbe de fleurs sur la dépouille mortelle de ce valeureux soldat.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Ministre de la défense Nationale Marie Noëlle KOYARA et des contingents rwandais de la MINUSCA
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6364
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6365
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6367
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6366
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeJeu 23 Juil 2020 - 19:59

Citation :
RCA : les rebelles dans le nord-ouest du pays sont devenus des bandits de grand chemin

Publié le jeudi 23 juillet 2020 | Xinhua

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6373
© Autre presse par DR
Des hommes armés des 3R dans la région de Koui dans le Nord-ouest de la RCA



A l’issue des offensives menées par l’armée centrafricaine et les casques bleus, les rebelles du groupe armé 3R, actifs notamment dans la partie nord-ouest de la République centrafricaine (RCA), sont devenus des bandits de grand chemin, au détriment des populations locales, a indiqué mercredi Joël Zibaya, député de la ville centrafricaine de Ngaoundaye (nord-ouest).

D’après lui, les rebelles ont dépouillé ces derniers temps des commerçants qui allaient s’approvisionner en marchandises au Cameroun voisin, et leur ont dérobé la somme de quelque 54 millions de francs CFA (environ 89.167 dollars).

Il a ajouté que les villes et les villages de la région se sont vidés de leurs populations, à cause des crimes commis par les combattants des 3R qui écument la région et qui ont rendu impossible toute activité socio-économique. Face à cette réalité, M. Zibaya a déploré les accouchements des femmes en brousse, le traitement des malades à l’indigénat, la non-réouverture des écoles et l’impossibilité pour les électeurs de s’inscrire sur les listes électorales.

De violents affrontements ont opposé fin juin des casques bleus aux combattants des 3R dans la ville centrafricaine de N’Koui (nord-ouest), occasionnant "de nombreuses pertes du côté des assaillants, y compris la saisie de matériel", avait affirmé la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

Le 22 juin dernier, une embuscade des éléments des 3R a coûté la vie à trois militaires des Forces armées centrafricaines (FACA) dans la localité de Besson (ouest). Durant la même période, d’autres éléments du même groupe ont attaqué un point de passage des casques bleus et des FACA dans la bourgade de Pougol (nord-ouest).

http://news.abangui.com/h/72685.html
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
RED BISHOP

messages : 8051
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena21Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Untitl10
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena13

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeJeu 23 Juil 2020 - 22:39

Chaire a canon de la bureaucratie de l'ONU

Il serait grand temps de mettre sur pied une veritable armée inter-africaine avec aviation, blindée, artillerie lourde et écraser une bonne fois pour toute c'est kholoto

_________________
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Marche12
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeLun 27 Juil 2020 - 18:13

Citation :
27 juil 2020

AVANCEES DECISIVES DE LA FORCE CONJOINTE MINUSCA-FACA DANS LE NORD-OUEST DE LA CENTRAFRIQUE



Des unités de la Force de la MINUSCA ont repris dimanche 26 juillet la ville de Besson aux mains du groupe 3R.

L’opération « Ala Londo » se poursuit donc avec succès sur le terrain. Après avoir chassé le groupe armé 3R de la ville de Niem la semaine passée, les éléments de cette opération conjointe MINUSCA-FACA continuent leur progression sur les villes tenues jusque-là par ce groupe.

Successivement Gedze, Niem et maintenant Besson sont passés sous le contrôle de la Force de la MINUSCA.

Malgré les obstacles mis en place par les combattants 3R sur les axes, la Force s’est emparée de la ville.

Depuis, la population de la ville renoue progressivement avec la quiétude et la sécurité.

Après avoir atteint Besson, la Force poursuit son opération sur les autres positions tenues par les 3R avec les mêmes objectifs.

« J’avais promis que cette opération - Ala Londo - se poursuivrait et sera conduit jusqu’à terme avec la reddition des 3R et leur retour à l’APPR. Nous sommes sur la bonne voie et j’ai instruit la Force de la MINUSCA de conduire avec célérité cette opération pour que les populations du Nord-Ouest qui vivent dans la précarité et l’insécurité puissent très bientôt retrouver une paix totale et définitive », a déclaré Mankeur Ndiaye Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RCA et chef de la MINUSCA.

https://minusca.unmissions.org/avancees-decisives-de-la-force-conjointe-minusca-faca-dans-le-nord-ouest-de-la-centrafrique%C2%A0
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeLun 27 Juil 2020 - 18:29

Citation :
RCA : carnage au village Ouadda Maïkaga, une dizaine des personnes tuées dans un acte de représailles d’un groupe armé

Publié le lundi 27 juillet 2020 | Corbeau News Centrafrique



Bria. Au moins 11 personnes ont été tuées et une vingtaine d’autres blessées dans un acte de représailles d’un groupe armé extrémiste au village Bornou, situé à 3 kilomètres de la sous—préfecture de Ouadda Maïkaga, dans la Haute Kotto, au centre nord de la République centrafricaine.

Le village Bornou, située à 200 kilomètres de Bria sur l’axe Ouadda-Maïkaga a été la cible ce vendredi d’un groupe d’individus lourdement armés identifiés formellement par les populations locales comme des rebelles du groupe PRNC (Parti du rassemblement de la nation centrafricaine). Au moins 11 personnes ont été tuées, et une vingtaine d’autres blessées, ainsi que des habitations incendiées par les assaillants.

En effet, selon les informations du CNC, tout a commencé ce mercredi 22 juillet par le meurtre de 3hommes de l’ethnie Sara par les rebelles du PRNC, à majorité Goula, au village bougnoul , situé à environ 40 kilomètres de Bria sur axe Ouadda. Les Sara, appuyés par les Rounga, en représailles, ont également assassiné ce jeudi 23 juillet un chasseur de l’ethnie Goula au village Bornou, situé à environ 3 kilomètres de Ouadda-Maïkaga sur l’axe Bria. Comme si cela ne suffisait pas, l’État major du PRNC, basé également dans la sous-préfecture de Ouadda Maïkaga, et dirigé par l’autoproclamé général Damane Zackaria, a été informé de la nouvelle de l’assassinat du chasseur par les Sara et Rounga, proches du groupe armé FPRC.

Aussitôt dans la journée du vendredi 24 juillet, le PRNC déploie ses hommes au village Bornou. Malheureusement en arrivant sur place, ces rebelles ont mis en place une tactique visant à faire le maximum des dégâts humains et matériels. Au moins 10 personnes ont été tuées sur place, et une vingtaine d’autres blessées. Sans compter une cinquantaine d’habitations incendiées par les assaillants. Malheureusement dans certains médias, ce bilan a été volontairement minimisé. Pour l’heure, le village est vidé de ses habitants qui sont pour la plupart dans la brousse.

Dans un communiqué publié ce samedi 25 juillet, le député de Ouadda 2 Mahamat Abakar appelle les belligérants au calme et à la retenue.

http://news.abangui.com/h/72728.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeMer 29 Juil 2020 - 18:39

Citation :
29 juil 2020

Multiples appuis de la MINUSCA aux efforts des autorités centrafricaines dans la lutte contre la pandémie de COVID-19



La MINUSCA continue d’appuyer les efforts des autorités centrafricaines dans la riposte contre le coronavirus sur le plan national. Au niveau de la mission, le combat se poursuit avec toutes les sections substantives, a déclaré, ce mercredi, le Directeur de la Communication et porte-parole intérimaire de la MINUSCA, Charles Bambara, lors du briefing de presse hebdomadaire de la mission retransmis par la radio des Nations Unies, Guira FM.

Au cours de ce briefing, Charles Bambara, a dressé un tableau synoptique des appuis de la MINUSCA aux efforts nationaux contre la pandémie de COVID-19. Il a indiqué que la section DDR a organisé, à Bria, des sessions de sensibilisation porte-à-porte par le biais de 25 relais communautaires dont 14 femmes. « Durant ces séances de sensibilisation, près de 8000 personnes, dont la moitié sont des femmes, ont été sensibilisées ».

A Bambari, la mission a procédé à la remise officielle aux communautés d’un lot de matériels composé de 2000 masques de protection, 500 flacons de gel désinfectant, 2 congélateurs, 500 gants, 12 pulvérisateurs, 10 équipements de protection individuelle et 50 boîtes de chlore, tandis qu’à Ndele des kits de lavage de main et 4000 morceaux de savons ont été remis aux autorités préfectorales et communales de Bamingui-Bangoran, a fait savoir Charles Bambara.

A Bossangoa, a poursuivi Charles Bambara, la MINUSCA a apporté un appui à la région sanitaire 3 pour l’organisation d’un atelier d’information et d’échanges sur la pandémie de coronavirus à l’endroit des personnes vivant avec le VIH/Sida.

Sur le même registre, le porte-parole de la composante Police, Franck Gnapié, a indiqué que la Police des Nations Unies en RCA continue la distribution, dans les services de Police de Bangui et des provinces, des gilets fluorescents comportant de message de protection contre la pandémie de Covid-19. « Ainsi à Bangui, les 23 et 24 juillet 2020, les agents de la brigade motorisée de la Gendarmerie, les commissariats de police du 1er et du 8ème Arrondissement, du commissariat et de la brigade du port fluvial ont reçu chacun leur lot de gilets. Ces gilets porteurs de messages de sensibilisation sur le respect des mesures barrières aideront les Forces de Sécurité Intérieure (FSI) dans le suivi de l’application des mesures prises par le gouvernement et l’OMS ».

Dans ce combat contre la propagation du coronavirus, le porte-parole de la Force, le commandant Mohamed Benamer, a mentionné que dans le cadre des activités civilo-militaires, la Force de la MINUSCA continue d’aider les populations en distribuant notamment de l’eau ou des kits de prévention contre la Covid-19. « Ainsi, à BANGUI, les Casques bleus ont distribué 130.000 litres d’eau potable, la semaine dernière, dans les camps des personnes déplacées internes et dans les écoles de police et de gendarmerie, soit 13.250 bénéficiaires au total. Dans le même cadre, les Casques bleus péruviens ont distribué de l’eau potable au camp des Unités spéciales mixtes de sécurité (USMS) de BOUAR. Enfin, dans la région Est, les Casques bleus marocains ont offert des coupons de tissus à l'Organisation des Femmes Centrafricaines à BANGASSOU pour la confection de masques de protection », a-t’il indiqué.

S’agissant de la situation sécuritaire dans le nord-ouest et l’ouest du pays, le Directeur de la Communication de la MINUSCA a souligné que les Casques bleus rwandais ont lancé, le dimanche 26 juillet 2020, une offensive sur la ville de BESSON, en provoquant la fuite du groupe 3R. Les casques bleus se sont assurés du contrôle de la ville en y ramenant la paix et la sécurité aux populations. « La Force des Nations Unies maintient la pression sur un adversaire qui ne trouve son salut que dans la fuite face à une Force déterminée à ramener la paix dans la région et à assurer la protection des populations locales », a dit Charles Bambara.

En ce qui concerne les élections, le Directeur de la Communication et porte-parole intérimaire de la MINUSCA, Charles Bambara, a annoncé qu’à la date du 28 juillet 2020, l’enregistrement des électeurs étaient en cours dans 12 préfectures sur les 16 que compte la RCA, ainsi qu’à Bangui. « Les préparatifs sont en cours pour le lancement de l’enrôlement dans la Basse Kotto, Haute Kotto, la Vakaga et la Ouaka. Par ailleurs l’Autorité Nationale des Elections s’attèle avec l’appui des partenaires nationaux et internationaux au relèvement des défis qui enfreignent, impactent ou retardent les opérations. Ces défis sont d’ordre sécuritaire, logistique, opérationnel et financier », a-t’il précisé.

Au chapitre des droits de l’homme, le porte-parole intérimaire a indiqué qu’au cours de la semaine dernière la mission a documenté et vérifié sept incidents d’abus et de violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté huit victimes. Les préfectures les plus touchées sont l’Ouham et le Mbomou.

Le porte-parole de la Force, le commandant Mohamed Benamer, quant à lui, a déclaré que dans le cadre de son mandat de protection des populations civiles, la Force a mené au total 2736 patrouilles la semaine dernière sur l’ensemble du pays.

https://minusca.unmissions.org/multiples-appuis-de-la-minusca-aux-efforts-des-autorites-centrafricaines-dans-la-lutte-contre-la
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeVen 31 Juil 2020 - 21:30

Citation :
Centrafrique: accord entre le pouvoir et le chef de guerre Ali Darass

Publié le : 31/07/2020 - 15:21

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 _12f6434
Ali Darass au milieu de ses hommes le 16 mars 2019. FLORENT VERGNES / AFP


Texte par : RFI Suivre


Le Premier ministre centrafricain Firmin Ngrebeda a signé, ce jeudi à Bangui, un accord avec le chef du groupe armé l’Union pour la paix en Centrafrique, Ali Darass. Dans ce document, qu’ils ont appelé un « procès-verbal d’un huis clos », le chef de guerre s’engage pratiquement à rentrer dans le rang.

Ali Darass a promis, après une semaine de négociation dans la capitale centrafricaine, de ne pas entraver le retour de l’autorité de l’État ainsi que la libre circulation des agents de l’Autorité nationale des élections dans les zones qu’il contrôle. C’est tout bénéfice pour le président Faustin-Archange Touadéra, à moins de cinq mois des élections, selon des spécialistes.

Autre concession, le chef de l’UPC s’est engagé à retirer ses troupes de Bambouti, ville frontalière du Soudan, qu’il a conquise après la signature de l’accord de paix pour la Centrafrique de février 2019. Il y a consolidé ses positions malgré plusieurs ultimatums de la Force de maintien de paix des Nations unies.

Fin de l’alliance avec les 3R

Ali Darass s’est engagé également à « publier sans délai un communiqué de presse » qui annule son alliance avec le groupe armé des 3R, accusé de multiples violations de l’accord de paix et sous pression militaire de la Minusca depuis plusieurs semaines. Enfin, il a promis qu’il n’aurait « aucun contact » avec le chef de guerre soudanais Moussa Assymei, dont un éventuel retour en Centrafrique fait peur aux autorités.

En échange, le chef du groupe armé Unité pour la paix en Centrafrique, chassé par les casques bleus en janvier 2019 de la ville de Bambari, alors son quartier général, va faire son grand retour dans la capitale de l’Ouaka. Outre une « véritable institutionnalisation » de l‘UPC et de son chef militaire pointée par les spécialistes, Ali Darass aurait obtenu une contrepartie financière, toujours selon des sources contactées par RFI, ce que nient catégoriquement les autorités.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200731-centrafrique-accord-entre-le-pouvoir-et-le-chef-guerre-ali-darass
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 30950
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena32Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena24
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena25Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena26
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Cheval10Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Unbena15
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Medail10

Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitimeMer 5 Aoû 2020 - 20:17

Citation :
5 août 2020

LA MINUSCA NOTE DES AVANCEES SIGNIFICATIVES DANS LES OPERATIONS MILITAIRES CONJOINTES AVEC LES FORCES ARMEES CENTRAFRICAINES



Les opérations militaires conjointes FACA-MINUSCA dans le pays enregistrent des résultats satisfaisants. Dans la préfecture de la Ouaka, au centre du pays, le calme est revenu à Grimari après les affrontements du week-end dernier entre les Forces armées centrafricaines (FACA) et les anti-Balaka. Dans la région ouest, la Force de la MINUSCA augmente sa pression sur un adversaire qui ne trouve désormais son salut que dans la fuite pour certains, et la reddition pour d’autres, a indiqué Charles Bambara, le Directeur de la Communication et porte-parole intérimaire de la MINUSCA, lors du briefing de presse hebdomadaire de la mission retransmis par la radio des Nations Unies, Guira FM.

Charles Bambara, a déclaré qu’ à Grimari, le bilan fait état de plusieurs morts dont l’un des leaders anti-Balaka dénommé Mandayo et de plusieurs blessés dont Ayoloma, le dirigeant du groupe criminel qui mène régulièrement des activités illégales dans la zone Sibut-Grimari-Kouango. « Les anti-Balaka ont dû battre en retraite face à la riposte FACA-Gendarmerie. Le trafic a été rétabli et les véhicules qui traversent le pont sont escortés par la gendarmerie sur l’axe de Bangui », a indiqué Charles Bambara, avant de préciser que « le sous-préfet de Grimari est sous la protection des forces onusiennes avec toute sa famille ».

Dans la région ouest, a poursuivi Charles Bambara, « la MINUSCA ignore où se trouve Sidiki Abbas. Ce que je puis dire, c’est que le groupe armé 3R est en débande, certains éléments se sont rendus à la Force de la MINUSCA, d’autres aux FACAs ». Il a expliqué que le vendredi 31 juillet, un élément du groupe 3R, las des combats, s’est rendu en signe de capitulation au poste avancé de GBAMBIA où les Casques bleus tanzaniens l’ont désarmé et mis en sureté. Le même jour, a-t’il dit, un autre élément 3R s’est rendu aux FACA à POUGOL. Pour le porte-parole intérimaire de la MINUSCA, « cela démontre que les efforts conjoints FACA et Force de la MINUSCA paient et que le groupe armé 3R est aux abois et démoralisé ».

Par ailleurs, invité par les journalistes à commenter les résultats du dernier huis clos entre le Gouvernement, les Garants, les Facilitateurs et Monsieur Ali Darass, le Directeur de la Communication de la MINUSCA a répondu que le Gouvernement centrafricain n’a pas demandé l’appui de la MINUSCA pour réinstaller Ali Darassa à Bambari, « et nous n’avons pas de lecture à faire à une décision régalienne d’un pouvoir souverain », a-t’il dit.

En ce qui concerne le processus électoral, Charles Bambara a fait savoir que les 16 préfectures que compte le pays ont effectivement débuté l’enregistrement des électeurs. « Des difficultés sont rapportées par endroit. Nonobstant ces défis, 11 des 16 préfectures ont un taux d’ouverture des centres d’inscription de plus de 80% », a-t’il précisé. Par ailleurs, il a rappelé que la responsabilité première dans la création des conditions favorables à la tenue d’élections inclusive et transparentes sur l’ensemble du territoire incombe en premier ressort au Gouvernement centrafricain. « La MINUSCA, pour sa part, reste déterminée à apporter son soutien au processus, conformément au mandat sous la résolution 2499 ».

D’autre part, le Directeur de la Communication et porte-parole intérimaire de la MINUSCA a aussi présenté la contribution de la MINUSCA au plan national de lutte contre la pandémie de COVID-19 au cours de la semaine écoulée. A Bria, la mission a remis 200 seaux et 10 mille morceaux de savons à onze organisations socio professionnelles publiques et privées. Par la même occasion, elle a aussi fait un don de kits de lavage des mains à l’organisation des personnes vivant avec un handicap (OPHAN). Le kit est composé de 1500 morceaux de savon, 50 seaux et 50 tabourets.

S’agissant de la situation des droits de l’homme, le porte-parole intérimaire a indiqué qu’au cours de la semaine dernière la mission a documenté et vérifié sept incidents d’abus et de violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté sept incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté huit victimes. Les préfectures les plus touchées étant l’Ouham Pendé et le Mbomou.

Pour sa part le porte-parole de la composante Police, Franck Gnapié, a indiqué qu’un lot de 572 registres a été remis aux unités de police et de la gendarmerie de Bangui, le mardi 04 août 2020. Ce don de la police de la MINUSCA vise, selon Franck Gnapié, à donner aux unités sur le terrain de moyens adéquats pour collecter des données sécuritaires comme par exemple les plaintes, les constats d’accident, les gardes à vue, les déferrements, procès-verbaux, mais aussi la gestion des effectifs, les armes et les équipements avec lesquels les unités travaillent au quotidien.

Le porte-parole de la Force, le Major Issoufou Aboubacar Tawaye, quant à lui, a déclaré que dans le cadre de son mandat de protection des populations civiles, la Force a mené au total 2349 patrouilles dont 618 nocturnes sur le territoire centrafricain durant la semaine écoulée.

https://minusca.unmissions.org/la-minusca-note-des-avancees-significatives-dans-les-operations-militaires-conjointes-avec-les
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Empty
MessageSujet: Re: Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris   Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris - Page 44 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention militaire en Centrafrique - Opération Sangaris
Revenir en haut 
Page 44 sur 44Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: