Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre en Afghanistan - Statut spécial -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mar 12 Avr 2016 - 14:26

Citation :
Les talibans afghans annoncent le début de leur "offensive de printemps"


AFP 12/04/2016


Les talibans afghans, que plusieurs pays tentent de faire asseoir à la table des négociations avec Kaboul, ont annoncé mardi le début de leur "offensive de printemps".

Les insurgés ont annoncé dans un communiqué leur intention de "lancer des attaques de grande envergure contre des positions ennemies dans tout le pays". Ils ont baptisé cette offensive "Opération Omari", en l'honneur du mollah Omar, le fondateur du mouvement taliban dont la mort a été annoncée à l'été dernier.

L'offensive de printemps des talibans donne habituellement le coup d'envoi de la "saison des combats" en Afghanistan, après une trêve hivernale. Mais cet hiver, les combats se sont poursuivis à travers tout le pays.
Les talibans ont notamment annoncé des opérations "menées par des martyrs contre des fiefs ennemis", c'est-à-dire des attentats-suicides, tactique à laquelle ils ont souvent recours, généralement contre la police et l'armée afghanes qu'ils considèrent comme des "larbins" des troupes étrangères déployées en Afghanistan. Lundi, 12 recrues de l'armée ont péri dans un attentat-suicide revendiqué par les talibans dans l'Est.

Mais les islamistes, qui mènent une sanglante insurrection depuis la chute de leur régime en 2001, comptent aussi s'attaquer aux 13.000 soldats de l'Otan afin de les "démoraliser et de les forcer à quitter (leur) pays", ainsi qu'ils l'expliquent dans leur communiqué transmis à l'AFP et mis en ligne sur l'internet.
Le départ des soldats étrangers est l'une des principales exigences des talibans pour revenir à la table des négociations.

L'été dernier, un premier dialogue direct avait eu lieu au Pakistan. Mais le contact a été brusquement rompu à l'annonce surprise de la mort du mollah Omar. Pour tenter de relancer ce processus de paix direct, Afghans, Pakistanais, Chinois et Américains se réunissent périodiquement à Islamabad et Kaboul depuis le mois de janvier. Ces efforts n'ont encore donné aucun résultat.

Si le successeur du mollah Omar, le mollah Akhtar Mansour, est loin de faire l'unanimité parmi les cadres talibans, le mouvement a néanmoins multiplié les attentats et les offensives militaires ces derniers mois.
Les insurgés sont ainsi parvenus à s'emparer brièvement de Kunduz, verrou stratégique du Nord, à l'automne.

http://www.lorientlejour.com/article/980466/les-talibans-afghans-annoncent-le-debut-de-leur-offensive-de-printemps.html
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Ven 15 Avr 2016 - 7:29

Gains Taliban après le retrais Américains de l’année dernière .

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Ven 29 Avr 2016 - 17:36

Citation :
Avec moins de troupes en Afghanistan, Washington perd de sa visibilité sur place, affirme un rapport


AFP 29/04/2016


Le retrait des troupes américaines d'Afghanistan affecte l'entraînement des forces locales, dont le Pentagone ignore en outre l'étendue réelle des capacités opérationnelles, met en garde un rapport officiel présenté vendredi à Washington.

"Puisqu'elle dispose de moins de troupes sur place, l'armée américaine a perdu une bonne partie de sa capacité à observer directement, fournir des conseils tactiques et collecter des informations fiables sur les capacités et l'efficacité" de l'armée afghane, écrit John Sopko, inspecteur général du service américain chargé de surveiller les efforts pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar).

D'après l'Otan, environ 5.500 soldats et policiers afghans sont morts en service l'an dernier mais "ni les Etats-Unis, ni leurs alliés afghans ne savent combien il y a de soldats et de policiers afghans, combien peuvent servir ou, partant de là, quelles sont leurs capacités opérationnelle réelles", souligne le rapport trimestriel du Sigar présenté au Congrès, jugeant ce constat "inquiétant".

Depuis que l'Otan a terminé sa mission de combat en Afghanistan fin 2014, pour se consacrer uniquement à une mission d'entraînement et de formation, l'armée afghane est seule sur le terrain pour affronter les talibans.

A l'heure actuelle, 9.800 soldats américains se trouvent encore dans le pays mais ils doivent en principe diminuer à 5.500 début 2017. Face au risque de voir les talibans reconquérir le pays, l'administration Obama avait annoncé en octobre 2015 qu'elle ralentissait le rythme de retrait de ses troupes.

Le rapport du Sigar paraît à un moment sensible pour l'Afghanistan, où les conditions de sécurité sont particulièrement difficiles après 15 ans de guerre. Avec 11.002 victimes civiles, dont 3.545 morts, l'année 2015 a été la plus sanglante pour la population afghane depuis que l'ONU a commencé en 2009 à compter les tués ou blessés dans le conflit.

Les talibans ont annoncé début avril le lancement d'une "offensive de printemps", "l'Opération Omari" en mémoire du mollah Omar, le défunt fondateur de leur mouvement, disant vouloir mener des "attaques de grande envergure", notamment contre les 13.000 soldats de l'Otan et les forces de sécurité afghanes.
A l'insurrection talibane s'ajoute depuis un peu plus d'un an la campagne des combattants du groupe Etat islamique (EI), notamment dans l'est du pays.

John Sopko a plusieurs fois critiqué ouvertement la stratégie américaine en Afghanistan et particulièrement les efforts de reconstruction, dénonçant les abus et malversations dans l'utilisation des milliards de dollars d'aide américaine.

Le Congrès américain a octroyé quelque 113 milliards de dollars aux efforts de reconstruction en Afghanistan, selon son rapport. Environ 2.200 Américains ont perdu la vie dans ce pays depuis le début du conflit fin 2001.

http://www.lorientlejour.com/article/983637/avec-moins-de-troupes-en-afghanistan-washington-perd-de-sa-visibilite-sur-place-affirme-un-rapport.html
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6578
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 22 Mai 2016 - 19:57

Citation :
Kaboul confirme la mort du chef des Taliban afghans dans un raid américain

Dernière modification : 22/05/2016
Le chef des Taliban afghans, le mollah Akhtar Mansour, a été tué par une frappe de drone américaine à la frontière pakistanaise, ont confirmé dimanche les autorités afghanes. Islamabad a dénoncé une "violation" de sa souveraineté.

Kaboul a confirmé, dimanche 22 mai, la mort du chef des Taliban afghans, le mollah Akhtar Mansour. La veille, le Pentagone avait prudemment annoncé que l'homme avait "probablement" été tué dans une frappe aérienne au Pakistan. Une action que les autorités afghanes qualifient de "violation" de leur souveraineté. Le ministère des Affaires étrangères pakistanais a précisé dans un communiqué que le Premier ministre Nawaz Sharif et son chef d'État major avaient été informés du raid après qu'il ait eu lieu.

"Il [le mollah Mansour] était un obstacle à la paix et à la réconciliation entre le gouvernement d'Afghanistan et les Taliban, interdisant aux chefs talibans de participer aux négociations de paix avec le gouvernement afghan", avait alors indiqué le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

Un responsable américain avait ensuite déclaré sous couvert de l'anonymat que le chef taliban avait "probablement" été tué, dans une frappe autorisée par le président Barack Obama lui-même.

Akhtar Mansour blessé en 2015

Le bombardement a été mené par plusieurs drones des forces spéciales américaines dans une zone éloignée à la frontière de l'Afghanistan et du Pakistan, "au sud-ouest de la ville d'Ahmad Wal", située en territoire pakistanais, a précisé le responsable américain.

Les États-Unis ont informé le Pakistan et l'Afghanistan de leur frappe aérienne peu de temps après l'avoir effectuée, a indiqué un haut responsable de la Maison Blanche.

Le mollah Akhtar Mansour avait pris officiellement la tête des Taliban afghans en juillet 2015, prenant la succession du mollah Omar. En décembre 2015, des sources afghanes et pakistanaises avaient indiqué que le mollah Mansour avait été grièvement blessé voire tué dans une fusillade lors d'une réunion de cadres talibans qui aurait dégénéré au Pakistan. Sa mort avait été démentie par le mouvement islamiste.

Pour beaucoup, la stratégie offensive actuelle des Taliban était à mettre sur le compte du mollah, soucieux d'asseoir une autorité que lui contestent nombre de cadres, mécontents du processus ayant mené à sa désignation.

"Les Taliban ont tellement de chefs…"

Michael O'Hanlon, expert des questions militaires au prestigieux cercle de réflexion Brookings à Washington, et co-signataire de la tribune avec le général Petraeus, s'est montré prudent sur les conséquences qu'aurait la mort du mollah pour le combat contre les Taliban. "Les Taliban ont tellement de chefs, et tellement de capacité de fonctionner localement, sans être dirigés par un échelon central, que nous serions bien avisés de limiter nos attentes" sur la mort du mollah. "Mais peut-être que cela peut modestement améliorer les perspectives d'un accord de paix", a-t-il indiqué dans un e-mail à l'AFP.

La frappe est intervenue alors que le gouvernement afghan est soumis à rude épreuve par les Taliban, qui ont effectué de nombreuses avancées dans le pays depuis l'arrêt de la mission de combat des États-Unis et de l'Otan fin 2014. Les Taliban avaient lancé mi-avril leur "offensive de printemps", marquée par un attentat particulièrement meurtrier en plein Kaboul fin avril.

Depuis la fin de la mission de combat de l'Otan en Afghanistan, les forces américaines n'ont plus théoriquement qu'un rôle de conseil et d'assistance auprès des forces afghanes. Certains combattants talibans ont d'ailleurs rejoint les rangs de factions dissidentes, et d'autres ceux du groupe État islamique, surtout implanté dans l'est de l'Afghanistan.

Le processus de paix entre Kaboul et les Taliban est moribond. Mais le Pakistan a accueilli mercredi dernier une nouvelle session de pourparlers internationaux, espérant le relancer.

Avec AFP

http://www.france24.com/fr/20160522-kaboul-confirme-mort-chef-taliban-afghan-raid-americain-pakistan-akhtar-mansour

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 25 Mai 2016 - 16:34

Citation :
Le mollah Akhundzada a été désigné pour être le nouveau chef du mouvement taleb aghan


Posté dans Afghanistan, Opérations par Laurent Lagneau Le 25-05-2016




Avant d’être tué par une frappe américaine alors qu’il se trouvait dans la province du Balouchistan, au Pakistan, le mollah Mansour, le chef du mouvement taleb afghan, revenait d’un voyage en Iran (ce que Téhéran dément). Mais selon des responsables pakistanais, il aurait effectué pas moins de 37 déplacements à l’étranger en 10 ans, principalement dans des pays du golfe arabo-persique, voyageant avec un passeport et une carte d’identité au nom de « Muhammad Wali ».

« Nous sommes en train de vérifier comment il a pu se procurer une carte d’identité pakistanaise et un passeport, et à qui il rendait visite à Dubaï », a confié, à l’AFP, un enquêteur pakistanais.

Reste que ces voyages posent à nouveau la question de la collusion entre une partie des autorités pakistanaises et le mouvement taleb afghan. D’ailleurs, en mars dernier, Sartaj Aziz, le conseiller aux affaires étrangères du Premier ministre pakistanais, a admis que son pays avait donné un « asile sûr » aux chefs talibans afin d’exercer une influence pour les pousser à négocier avec Kaboul. On a vu le résultat…

En effet, il a été dit que le mollah Mansour était favorable à des discussions avec le gouvernement afghan. Puis, après avoir remplacé le mollah Omar à la tête du mouvement taleb, il changea manifestement son fusil d’épaule.

Quelle sera l’attitude de son successeur? Difficile à dire… Trois jours après sa mort, le mollah Mansour a été remplacé à l’issue d’une « choura » (conseil central) par le mollah Haibatullah Akhundzada, qui était son adjoint. Le choix de ce dernier, âgé d’environ 50 ans, a été « unanime ». D’après un analyste afghan, il serait un « érudit religieux » qui n’aurait aucune expérience militaire.

En tout cas, la désignation du mollah Akhundzada à la tête du mouvement taleb est une petite surprise, dans la mesure où des proches du mollah Omar étaient donnés favoris. Cela étant, le fils de ce dernier, le mollah Yacoub, ainsi que Sirajuddin Haqqani, le chef du réseau du même nom très actif dans l’est de l’Aghanistan, seront ses adjoints.

La succession du mollah Omar, décédé en 2013, avait donné lieu à des dissensions internes, certains chefs taliban ayant contesté la nomination du mollah Mansour. Aussi, le choix du mollah Akhundzada pourrait unifier le mouvement taleb afghan.

En attendant, les attentats continuent en Afghanistan. Quelques heures seulement après l’annonce du choix du mollah Akhundzada, une attaque-suicide contre un mini-bus transportant des employés d’une tribunal de Kaboul a fait au moins 10 morts.

http://www.opex360.com/2016/05/25/le-mollah-akhundzada-ete-designe-pour-etre-le-nouveau-chef-du-mouvement-taleb-aghan/
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 25 Mai 2016 - 17:49


Wassim Nasr


Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 1 Juin 2016 - 5:59

Serment d'allégeance des Taliban à leur nouveau leader Le mollah Akhundzada .

















Les Taliban du Paktika renouvellent leur allégeance au nouveau Mollah .








Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 2 Juin 2016 - 8:55

http://www.lorientlejour.com/article/989124/les-forces-afghanes-sont-plus-performantes-cette-annee-general-americain.html a écrit:


Les forces afghanes sont plus performantes cette année (général américain)



Les forces afghanes sont plus performantes cette année que l'année passée, où elles avaient enregistré une série de reculs face aux talibans, a indiqué mercredi un général américain.

"Nous pensons que les forces de sécurité afghanes ont été plus performantes cette année qu'elles ne l'ont été l'année dernière", a déclaré le général Charles Cleveland, un membre de l'état-major américain en Afghanistan, qui s'exprimait par vidéo-conférence depuis Kaboul.
"Nous sommes prudemment optimistes pour les prochains mois, parce que d'une manière générale, nous pensons que les forces afghanes ont un certain élan en ce moment", a-t-il indiqué.

Les inquiétudes sur la capacité des forces afghanes à résister aux talibans ont conduit l'année dernière les Etats-Unis à repousser sine die leur retrait d'Afghanistan. Et l'administration Obama est aujourd'hui sous pression pour ré-évaluer à la hausse ses prévisions d'effectifs de soldats américains en 2017, pour l'instant fixées à 5.500 hommes.

Le général John Nicholson, le nouveau commandant des forces américaines et de l'Otan, va rendre "probablement dans les prochains jours" à sa hiérarchie sa propre évaluation sur le dispositif nécessaire l'année prochaine, a précisé le général Cleveland.

Selon le responsable militaire les forces afghanes font mieux cette année parce qu'elles ont désormais un état d'esprit "offensif", prenant parfois l'initiative d'attaquer les talibans. "Et elles s'améliorent dans l'emploi de leurs nouveaux équipements", comme les avions d'attaque au sol Super Tucano A-29 fournis par les Etats-Unis, les hélicoptères légers d'attaque MD-530, leurs nouvelles capacités de reconnaissance et de renseignement, ou leurs unités de forces spéciales, a-t-il ajouté.

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Dim 12 Juin 2016 - 5:53

Les Taliban dévoilent un outil de reconnaissance biométrique utilisé pour "débusquer les espions" .






Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 7 Juil 2016 - 18:27

Citation :
Les États-Unis maintiendront 8.400 soldats en Afghanistan… au moins jusqu’en 2017


Posté dans Opérations, Otan par Laurent Lagneau Le 07-07-2016




En raison des difficultés que rencontrent les forces de sécurité afghanes face aux taliban, le Pentagone souhaitait maintenir les effectifs de son contingent actuellement déployé en Afghanistan à leur niveau actuel, soit 9.800 militaires. Or, l’administration Obama prévoyait de n’en maintenir que 5.500 en 2017.

Finalement, après les recommandations faites par le général John Nicholson, le commandant de la mission Resolute Support, lancée par l’Otan pour conseiller et assister l’armée afghane, la Maison Blanche a tranché. Et c’est une solution de compromis qui a été adoptée.

Ainsi, le président Obama a annoncé, le 6 juillet, 8.400 militaires américains seront encore présents en Afghanistan en 2017. Du moins jusqu’à la fin de son mandat (qui se terminera en janvier).

« Les taliban restent une menace. (…) Les forces de sécurité afghanes ne sont pas encore aussi fortes qu’elles devraient l’être », a commencé par dire le président américain. En conséquence, les « États-Unis maintiendront environ 8.400 soldats en Afghanistan l’année prochaine jusqu’à la fin de mon administration », a-t-il affirmé.

« La décision que je prends aujourd’hui permettra à mon successeur de s’appuyer sur des fondations solides pour continuer à enregistrer des progrès en Afghanistan et d’avoir la flexibilité nécessaire pour répondre à l’évolution de la menace terroriste », a expliqué M. Obama.

« Je ne laisserai pas l’Afghanistan être utilisé comme un repaire pour terroristes », a encore le chef de la Maison Blanche, en précisant que le maintien des troupes américaines « à ce niveau spécifique nous permettra d’apporter un soutien adapté aux forces afghanes pour leur permettre de continuer à s’améliorer. »

Cette décision a immédiatement été saluée par Ashraf Ghani, le président afghan, selon qui elle permettra de « renforcer la stabilité régionale ». Pour le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, elle marque « un signal fort » de l’engagement de l’Alliance dans la durée.

Initialement, l’administration Obama avait prévu de ne laisser que 5.500 soldats jusqu’à la fin 2016. Par la suite, il était question de ne laisser qu’un contingent réduit en relation avec l’ambassade américaine à Kaboul. Seulement, la situation sécuritaire a changé la donne et bouleversé les plans de Washington, qui a dû consentir à revoir, à plusieurs reprises, le calendrier du retrait de ses troupes.

La décision de maintenir 8.400 militaires américains en Afghanistan fait suite à celle visant à assouplir les règles d’engagement de ces derniers, afin de mieux appuyer les forces afghanes, sans toutefois prendre directement part aux engagements terrestres.

http://www.opex360.com/2016/07/07/les-etats-unis-maintiendront-8-400-soldats-en-afghanistan-au-moins-jusquen-2017/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 28 Juil 2016 - 20:14

Citation :
Cinq soldats américains blessés en combattant l'EI en Afghanistan


AFP 28/07/2016


Cinq soldats des forces spéciales américaines ont été blessés dans des opérations conjointes avec l'armée afghane contre le groupe Etat islamique dans la province de Nangarhar (est de l'Afghanistan), a indiqué jeudi le général américain John Nicholson, commandant des forces de l'Otan dans le pays.

Deux des soldats ont déjà réintégré leurs unités après avoir été soignés, et un "total rétablissement" est attendu pour les trois autres qui ont "bon moral" après avoir été évacués pour être soignés, a-t-il indiqué dans une vidéo-conférence depuis Kaboul. Les soldats ont été blessés "ces derniers jours" par des balles ou des éclats, pendant des combats aux côtés des forces spéciales afghanes contre des forces du groupe Etat islamique, a-t-il indiqué.

L'armée afghane a intensifié ses opérations contre l'EI depuis l'attentat meurtrier du week-end dernier à Kaboul qui a fait 80 morts et 231 blessés. Le ministère de la Défense afghan a affirmé que l'armée était sur le point de briser la résistance de Daech (acronyme arabe de l'EI) dans cette région où les combattants islamistes ont fait leur apparition en 2014.

Selon le général Nicholson, les combattants de l'EI sont en ce moment en train de reculer dans les montagnes du sud de la province frontalière avec le Pakistan. "Nous estimons qu'ils sont désormais entre 1.000 et 1.500" au total dans le pays, alors que l'estimation était encore de 3.000 en janvier, a-t-il dit.

Les forces américains comptent 9.800 hommes en Afghanistan. Elles ont une mission de conseil et d'assistance aux troupes afghanes et peuvent aussi mener des opérations de combat contre les groupes extrémistes comme el-Qaëda ou le groupe Etat islamique.
"Nous poursuivrons Daech jusqu'à sa défaite en Afghanistan", a indiqué le chef militaire américain.

http://www.lorientlejour.com/article/998992/cinq-soldats-americains-blesses-en-combattant-lei-en-afghanistan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mar 9 Aoû 2016 - 18:21

Citation :
Afghanistan: forte poussée talibane dans le Helmand


AFP 09/08/2016


Les talibans qui ont lancé depuis une dizaine de jours une forte offensive dans le sud de l'Afghanistan se rapprochaient mardi de la capitale du Helmand (sud), province productrice de pavot dont ils contrôlent déjà de larges zones.

"La situation est vraiment sérieuse dans le Helmand, des combats sont en cours dans plusieurs districts" a reconnu mardi matin devant la presse le général Mohammad Habib Hesari, qui commande les opérations de l'armée afghane sur le terrain.

L'armée afghane est soutenue par des frappes aériennes régulières des forces américaines présentes en Afghanistan, dont "la dernière a été conduite pas plus tard qu'hier soir", a assuré un porte-parole militaire américain mardi, confirmant l'intensité des combats en cours.

L'inquiétude est particulièrement vive car les combats se rapprochent de la capitale provinciale Lashkargah, qui abrite près de 200.000 habitants.

Selon Haji Qayum, un habitant joint par l'AFP, "les talibans contrôlent toutes les routes menant à Lashkargah. Les barrages de la police tombent les uns après les autres et tout le monde redoute que la capitale tombe à son tour entre les mains des talibans".

Lundi, les insurgés islamistes se trouvaient à 6 km du centre-ville, et selon un responsable local s'exprimant sous couvert de l'anonymat, "la situation peut échapper à tout contrôle à tout moment".
"Les bombardements sont particulièrement intenses ce matin," a confirmé à l'AFP Médecins Sans Frontières (MSF) qui gère sur place un hôpital de 300 lits, le seul de la province.

Selon MSF, les populations des districts alentours ont essayé ces derniers jours de rallier la capitale provinciale pour se mettre à l'abri.
Pour l'ancien gouverneur du Helmand, Abdul Jabbar Qahraman interrogé par la chaîne de télévision Tolo, "le pouvoir des talibans a été sous-estimé" alors qu'ils "sont mieux équipés qu'avant".

La brève conquête en septembre 2015 d'une autre capitale provinciale, Kunduz, noeud stratégique dans le nord afghan, avait constitué la plus spectaculaire avancée des talibans depuis la chute de leur régime 14 ans auparavant.

Au Helmand, le gouvernement central n'a jamais pu asseoir son autorité sur la totalité de la province, dont les talibans occupent de nombreuses poches et contrôlent notamment les champs de pavot, qui représentent près de 80% de la production d'Afghanistan.
Le pays est le premier producteur mondial et fournit à lui seul 85% de l'opium mis sur le marché mondial selon l'Onu.

http://www.lorientlejour.com/article/1000867/afghanistan-forte-poussee-talibane-dans-le-helmand.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 10 Aoû 2016 - 16:47

Citation :
Trois-cent combattants de l'EI tués en Afghanistan, selon les USA


Reuters 10/08/2016


Les forces de sécurités afghanes appuyées par des soldats américains ont tué quelque 300 combattants de l'organisation Etat islamique (EI) pendant une opération lancée il y a deux semaines, a déclaré mercredi le commandant des forces américaines et de l'Otan en Afghanistan.

Le général John Nicholson a ajouté que l'offensive menée dans la province orientale de Nangarhar visait à empêcher le groupe djihadiste de s'implanter sur un nouveau territoire.

"Il est difficile de donner un bilan précis mais cela représente au moins 25% des effectifs de l'organisation et cela lui a porté un coup sévère", a-t-il déclaré pendant une visite à New Delhi pour un entretien avec des responsables de l'armée indienne.

L'EI, apparu en Afghanistan début 2015, a revendiqué le mois dernier un attentat contre la minorité chiite hazara qui a fait au moins 80 morts à Kaboul.

Le groupe a principalement recruté dans les rangs des taliban pakistanais et du Mouvement islamique d'Ouzbékistan et n'est présent que sur une infime partie du territoire afghan.

http://www.lorientlejour.com/article/1001080/trois-cent-combattants-de-lei-tues-en-afghanistan-selon-les-usa.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 11 Aoû 2016 - 17:04

Citation :
Afghanistan : l'armée a freiné les talibans dans le Helmand


AFP 11/08/2016


L'armée afghane qui a dépêché ses forces spéciales dans le Helmand (sud), province productrice de pavot, affirme jeudi avoir repoussé les talibans hors d'un district stratégique, desserrant la pression autour de la capitale Lashkar Gah.

"Nous avons sécurisé les abords de Lashkar Gah et le district de Nawa est également sous le contrôle des forces armées afghanes," a indiqué jeudi matin à l'AFP le porte-parole du ministère de la Défense, Dawlat Waziri. "Nous poursuivons les opérations pour nettoyer le district des dernières poches de présence ennemie" a-t-il ajouté, démentant que Nawa, verrou stratégique aux portes de Lashkar Gah, une ville de 200.000 habitants, soit tombée aux mains des insurgés qui contrôlent déjà plusieurs districts dans la province.

Le conseiller du gouverneur de la province, Tooryalai Hemat, joint sur place, a rapporté que les forces afghanes avaient "repris le contrôle du siège et des bureaux du gouverneur, des services de renseignement et du bazar", laissant entendre en creux que ces zones leur avait au moins un temps échappé. "L'armée passe de maison en maison pour débusquer les talibans qui se cacheraient chez des civils" a-t-il ajouté. Selon lui "80 talibans ont été tués" de "nombreux corps" gisent dans les rues.

Les forces spéciales dépêchées mercredi pour contrer la progression des talibans ont apparemment permis à l'armée afghane de reprendre son souffle.
"Ces opérations (des commandos et forces spéciales) ont donné de bons résultats et permis de repousser les combats hors du centre" de Nawa, qui abrite notamment le siège de la police du Helmand, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Seddiq Seddiqi.
"Nous avons marqué des points au cours des dernières heures," a confirmé à l'AFP le porte-parole adjoint du ministère de la Défense, Mohammed Radmanesh. Néanmoins selon lui, jeudi matin "des combats sporadiques se poursuivent aux abords du district" de Nawa ainsi que dans les districts de Chah-e-Anjir et Nad Ali, tout autour de la capitale provinciale.

La province du Helmand, frontalière du Pakistan et majoritairement pachtoune, est la plus grande des 34 provinces afghanes. Elle assure à elle seule près de 80% de la production mondiale d'opium, importante source de financement des insurgés talibans, et n'a jamais été totalement contrôlée par le gouvernement.

http://www.lorientlejour.com/article/1001228/afghanistan-larmee-a-freine-les-talibans-dans-le-helmand.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Lun 15 Aoû 2016 - 15:05

Citation :
Les talibans progressent dans le nord de l'Afghanistan


Reuters 15/08/2016


Les talibans se sont emparés d'un district de la province afghane de Baghlan (nord) après plusieurs jours de combat, a-t-on appris lundi auprès des autorités locales.

Les insurgés ont pris le contrôle du district de Dahan-e-Ghori dimanche soir après le retrait des soldats afghans, a précisé Amir Gul Hussainkhil, chef adjoint de la police de Baghlan. "Les forces afghanes se sont battues pendant des jours mais aucun renfort n'est arrivé et elles ont dû battre en retraite", a-t-il ajouté, précisant que cinq policiers afghans avaient trouvé la mort.

Les talibans ont affirmé pour leur part avoir infligé de lourdes pertes aux forces afghanes et disent avoir capturé une trentaine de soldats.


http://www.lorientlejour.com/article/1001842/les-talibans-progressent-dans-le-nord-de-lafghanistan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 25 Aoû 2016 - 23:35

Citation :
Les pertes se multiplient pour les forces afghanes, harcelées par les talibans (Otan)


AFP 25/08/2016


Les forces de sécurité afghanes subissent de lourdes pertes en raison des attaques par les talibans et d'autres groupes extrémistes, le bilan pour 2015 du nombre de soldats tués ou blessés étant encore pire que l'année précédente, selon un responsable de l'Otan jeudi.

Les autorités estiment que 5.000 policiers et soldats ont été tués en 2015, et 15.000 ont été blessés.
Ces chiffres déjà inquiétants devraient encore augmenter pour l'année en cours, craint le brigadier général Charles Cleveland, porte-parole de l'opération de l'Otan Resolute Support, qui vise à aider et à entraîner les forces afghanes.

"Ce qu'on sait, c'est que le rythme des pertes pour les Afghans cette année est plus élevé", a dit l'officier qui s'exprimait par vidéo-conférence depuis Kaboul. "Nous sommes inquiets de ces pertes importantes chez les Afghans et nous travaillons avec eux autant que nous le pouvons pour essayer de réduire ces pertes". Le responsable américain n'a pas fourni de chiffres mais l'Otan a précisé un peu plus tard dans un email que les pertes étaient à peu près 20% plus élevées cette année comparé à la même période l'an dernier.

Ces bilans désastreux illustrent la situation sécuritaire dramatique en Afghanistan, avec une recrudescence des attaques par les talibans ou d'autres groupes ces derniers mois. Les forces afghanes ont repris la main début 2015 et succédé à celles de l'Otan pour assurer la sécurité du pays, mais malgré les entraînements et l'aide poussée de l'organisation atlantique, elles peinent à contenir les talibans.

Mercredi par exemple des assaillants ont attaqué l'Université américaine d'Afghanistan à Kaboul, un assaut qui a fait 16 morts. Plus tôt cette semaine, l'Otan avait annoncé le déploiement d'environ 100 soldats américains à Lashkar Gah pour aider à défendre la capitale du Helmand, sur le point d'être prise par les talibans.

M. Cleveland note que ces événements soulignent la résistance dont font preuve les forces afghanes: "Beaucoup de militaires auraient été découragés" en raison des pertes importantes dans cette bataille. Mais là "ils ont été capables de continuer, de se regrouper et de passer à l'offensive".
Le président américain Barack Obama a mis un frein le mois dernier au retrait des soldats américains du pays et a ordonné que 8.400 d'entre eux restent en Afghanistan l'an prochain pour répondre à la menace talibane.

Les Afghans disposent d'environ 320.000 policiers et militaires. L'armée afghane, outre les attaques quotidiennes auxquelles elle doit faire face, est aussi minée par d'autres problèmes internes, dont une corruption endémique.

Malgré tout ces éléments, "nous estimons toujours que les forces afghanes de sécurité se débrouillent mieux cette année que l'an dernier", a souligné M. Cleveland. "Nous croyons toujours qu'ils sont de manière générale sur une trajectoire positive".

http://www.lorientlejour.com/article/1003647/les-pertes-se-multiplient-pour-les-forces-afghanes-harcelees-par-les-talibans-otan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 8 Sep 2016 - 16:13

Citation :
Afghanistan: intenses combats, percée talibane dans une ville du sud


AFP 08/09/2016


Des combattants talibans sont entrés dans la ville de Tarin Kot, chef-lieu de la province d'Uruzgan (sud), ont indiqué jeudi des responsables et des habitants, faisant état de violents combats.
"Les talibans sont entrés dans la ville et combattent pour s'emparer du siège de la police et celui du NDS (agence de renseignement) et nous craignons qu'ils ne prennent d'assaut la prison pour libérer des insurgés captifs", a déclaré à l'AFP Haji Bari Daad, un responsable tribal de Tarin Kot.

Les autorités locales ont plaidé pour des renforts et du soutien aérien d'urgence.
"Si des renforts n'arrivent pas, la ville va tomber aux mains des talibans", a déclaré à l'AFP le chef du conseil provincial d'Uruzgan, Karim Khademzai.
"Les rues sont vides et les magasins fermés", a-t-il ajouté, soulignant que les habitants n'avaient nulle part où aller, la ville étant encerclée par les insurgés.

L'armée afghane est dispersée sur plusieurs fronts depuis que les talibans menacent d'également s'emparer de Lashkar Gah, capitale de la province voisine du Helmand, et de Kunduz, capitale de la province du même nom.
En s'approchant de Tarin Kot, les talibans avaient promis sur les réseaux sociaux de faire preuve d'indulgence à l'égard des forces gouvernementales à condition qu'elles se rendent sans conditions.
Le porte-parole du ministère de la Défense Mohammad Radmanish avait toutefois dénoncé mercredi cette "campagne de propagande", affirmant que les talibans seraient repoussés des faubourgs de la ville.

http://www.lorientlejour.com/article/1006163/afghanistan-les-talibans-entrent-dans-une-capitale-provinciale-intenses-combats.html
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6578
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mar 4 Oct 2016 - 17:34

Citation :
Afghanistan: les talibans pourchassés hors de Kunduz après leur démonstration de force
Actualité Monde
Par AFP , publié le 04/10/2016

Kunduz (Afghanistan) - Les forces afghanes ont poursuivi mardi la reprise en mains de Kunduz (nord) après la démonstration de force des talibans, la deuxième en un an sur la ville, destinée au bon souvenir des donateurs réunis à Bruxelles.

Selon le chef de la police de Kunduz joint par l'AFP, le général Mohammad Qasim Jangalbagh, "les talibans ont été repoussés hors du centre, mais les combats se poursuivaient en fin d'après-midi à l'extérieur de la ville, principalement dans le sud".

Cependant, a rapporté le correspondant de l'AFP, la population continue de se terrer chez elle, les magasins étaient fermés, les rues désertées et des dizaines de familles essayaient de fuir à bord de bus pour Kaboul.

"Les gens sont toujours inquiets, ceux qui partent sont surtout ceux qui travaillent pour le gouvernement et les entrepreneurs qui craignent pour leur vie", a expliqué un habitant, Mohammad Asif.

Malgré les renforts des forces spéciales et l'appui des américains déployés en Afghanistan dans le cadre de l'Otan, la confiance est loin d'être rétablie après cette nouvelle offensive éclair des insurgés islamistes.


La chute de Kunduz trois jours durant fin septembre 2015 et la bataille qui s'ensuivit avaient fait près de 300 morts et 600 blessés selon l'ONU.

Le gouverneur de la ville, Assadullah Omarkhil, a accusé les talibans de se cacher dans des habitations civiles et appelé "la population à rester chez elle".

Selon le directeur du département provincial de la santé, Abdul Hamid Aalem, "en deux jours, 107 civils ont été admis à l'hôpital central, la plupart blessés par balles et par des éclats de mortier, ainsi qu'un mort hier".


- "grand nettoyage" encore à venir -

Les forces gouvernementales avaient repris la main dans la soirée de lundi, une vingtaine d'heures après l'irruption des insurgés, grâce au renfort "d'une centaine de forces spéciales", a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur Sediq Sediqqi.

Ce dernier a promis "une grande opération qui va bientôt nettoyer toute la province" mais celle-ci n'avait apparemment pas encore commencé mardi.

La facilité avec laquelle les insurgés sont entrés dans cette capitale provinciale pour la contrôler quelques heures et planter leur drapeau en plein centre, vaut de vives critiques aux autorités, alors que s'ouvre à Bruxelles la conférence des donateurs qui doivent renouveler plusieurs milliards de dollars d'engagements au pays.

Un membre du conseil provincial joint par l'AFP, Amruddin Wal, a notamment dénoncé la "négligence" des responsables: "Il y a assez de forces en ville, mais le problème relève du manque de coordination".

Les troupes gouvernementales ont été accusées de fuir devant l'ennemi - comme sur d'autres fronts cet été. Faux, a rétorqué le porte-parole de la Défense, le général Dalat Waziri: "Nos forces n'ont pas abandonné un seul barrage. Mais l'ennemi est entré en se cachant dans les maisons et nous avons évité de riposter pour ne pas causer de victimes civiles".

Une fois encore, les forces spéciales ont joué les pompiers, avec le soutien aérien des Américains. "Sans parler de frappes, un hélicoptère américain est intervenu aux abords de Kunduz pour protéger les forces alliées," a précisé à l'AFP le porte-parole de l'Otan, le général Charles Cleveland. Des troupes américaines "maintiennent une solide assistance dans la région", a-t-il ajouté.

Cependant le correspondant de l'AFP a constaté la présence d'au moins un avion de combat dans le ciel de Kunduz - peut-être afghan.

Cette nouvelle offensive talibane bien coordonnée sur Kunduz, noeud commercial stratégique aux portes du Tadjikistan, illustre l'insécurité persistante en Afghanistan.

Pour le général Waziri et les observateurs à Kaboul, il s'agissait surtout pour les talibans de "montrer à la conférence de Bruxelles qu'ils sont toujours là".

Mais ils semblent bien avoir pris de cours les responsables et leurs alliés américains, qui avaient juré en 2015 d'empêcher toute nouvelle prise d'une capitale provinciale.

Le général Cleveland s'en défend: "souvent les premières informations tendent à exagérer l'ampleur de l'offensive", justifie-t-il, estimant que "les Afghans ont réagi efficacement".

La conférence de Bruxelles réunit jusqu'à mercredi plus de 70 pays pour évaluer l'aide financière à apporter à l'Afghanistan d'ici 2020, avec l'objectif déclaré d'empêcher l'effondrement du pays.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/afghanistan-kunduz-choquee-par-l-offensive-eclair-des-talibans_1837230.html

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6578
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 6 Oct 2016 - 16:56

Citation :
Kerry demande aux talibans de faire la paix avec Kaboul
Par lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 05/10/2016

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a pressé aujourd'hui les insurgés talibans en Afghanistan de sceller une paix "honorable" avec les autorités de Kaboul pour assurer la reconstruction de ce pays en guerre depuis des décennies.

"Il y a une voie vers une fin honorable d'un conflit que les talibans ont mené, un conflit qui ne peut pas et ne sera pas remporté sur le champ de bataille. Un règlement négocié avec le gouvernement afghan est le seul moyen de mettre un terme aux combats", a plaidé John Kerry lors d'une conférence internationale de donateurs à Bruxelles.

Les États-Unis réclament depuis longtemps l'amorce d'un processus de "réconciliation" entre les autorités afghanes et les talibans, "seul moyen" selon John Kerry de "garantir la stabilité et de parvenir à une réduction complète des forces armées internationales".

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/10/05/97001-20161005FILWWW00083-kerry-demande-aux-talibans-de-faire-la-paix-avec-kaboul.php

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mar 11 Oct 2016 - 15:31

Citation :
Afghanistan : la capitale du Helmand sous contrôle après l'envoi de renforts (armée)


AFP 11/10/2016


L'armée afghane a repris mardi le contrôle de la ville de Lashkar Gah, capitale du Helmand, la "province du pavot" dans le sud, au lendemain d'une nouvelle offensive talibane sur ses faubourgs.

L'armée afghane a déployé "200 membres des forces spéciales et 400 hommes appuyés par l'artillerie" pour venir à bout des insurgés, a indiqué à l'AFP le commandant spécial des opérations dans le Helmand, Abdul Jabar Qahraman.

De son côté le porte-parole du ministère de la Défense Mohammad Radmanish a affirmé que "la situation est normale ce matin dans Lashkar Gah. Nous avons repoussé l'ennemi hors de la ville". "Nous avons assez de forces déployées au sol en plus de l'appui de nos forces aériennes et du soutien de celles de l'Otan", déployées au titre de l'opération Resolute Support, a-t-il ajouté.
Sollicités, les responsables américains de l'opération à Kaboul n'ont pu être joints pour commentaire mardi matin.

La ville de Lashkar Gah, 200.000 habitants environ, est régulièrement la cible des talibans qui gardent la main sur de vastes portions de la province. Lors de la dernière offensive majeure, en août, des milliers de civils avaient fui la ville et ses faubourgs pour chercher refuge jusque dans Kaboul, abandonnant leurs champs et leurs maisons.

Lundi, les insurgés en lancé leur attaque avec un attentat à la voiture piégée contre un poste de police dans un faubourg nord, qui a fait au moins 15 morts dont dix policiers.
Le centre-ville n'a cependant pas été atteint par les combats selon un responsable de l'hôpital de l'ONG italienne Emergency, situé dans le centre. Cet établissement a indiqué avoir reçu au moins vingt civils blessés dans les affrontements et l'attentat. Le ministère de l'Intérieur a fait état de sept talibans tués.

Le Helmand, province méridionale dans laquelle est produit 80% environ de l'opium mondial, est une place-forte des talibans qui contrôlent les champs de pavot. Le gouvernement central n'a jamais pu asseoir son autorité sur la totalité de cette province, frontalière du Pakistan.
Cette offensive dans le sud intervient au moment où les forces afghanes ont enfin repris le centre-ville de Kunduz, la capitale du nord proche du Tadjikistan, après une semaine de combats contre les talibans.

http://www.lorientlejour.com/article/1012056/afghanistan-la-capitale-du-helmand-sous-controle-apres-lenvoi-de-renforts-armee.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Jeu 13 Oct 2016 - 22:51

Citation :
Au moins 90 membres des forces de sécurité afghanes tués dans des embuscades dans le Helmand


Posté dans Asie-Pacifique par Laurent Lagneau Le 13-10-2016




Quinze ans après le début de l’intervention militaire américaine et la chute du régime taleb, la situation sécuritaire demeure très incertaine en Afghanistan. C’est notamment le cas dans la province de Kunduz (nord) et dans celle du Helmand (sud), où les forces de sécurité afghanes éprouvent des difficultés à contenir les assauts des taliban.

La ville de Kunduz [capitale de la province du même nom, ndlr] est, comme en septembre 2015, la cible d’une offensive majeure lancée par les insurgés le 3 octobre dernier. Contrairement aux déclarations du gouvernement afghan, qui avait assuré que la situation était sous contrôle le soir même, les combats se sont éternisés pendant près d’une semaine, ce qui a contraint à des milliers de civils à fuir vers Taloqan (Takhar), Mazar-è-Charif (Balkh) et Pul-e-Khumri (Baghlan) ainsi que Kaboul.

« L’ennemi a pris position dans les maisons et utilise les civils comme boucliers humains ce qui complique nos opérations. Nous devons agir prudemment pour éviter de faire des victimes », a fini par admettre le ministère afghan de la Défense.

Quoi qu’il en soit, la députée Fatema Aziz, a dénoncé un échec des autorités afghanes. « Kunduz est une tragédie parce que le gouvernement n’a pas réussi à empêcher les talibans de prendre la ville », a-t-elle accusé, le 9 octobre.

Outre Kunduz, la situation le Helmand est tout aussi préoccupante, en particulier dans les environs immédiats de Lashkar Gah, la capitale provinciale. Là, et depuis cet été, les troupes afghanes sont mises sous une pression constante exercée par des taliban qui, mieux équipés que par le passé, utilisent de nouvelles tactiques de combat qui reposent sur une unité de 300 à 400 commandos, appelée « Sara Khitta » (Groupe Rouge).

Le 10 octobre, les insurgés ont conduit une offensive éclair contre Lashkar Gah, obligeant l’armée nationale afghane (ANA) à y déployer en urgence environ 300 membres de ses forces spéciales et l’aviation américaine à y effectuer plusieurs frappes aériennes. Si la situation semble sous contrôle, il n’en reste pas moins que les taliban sont présents tout autour de la ville…

C’est ainsi que, le lendemain, des soldats et des policiers afghans sont tombés dans au moins trois embuscades, dans le secteur de Chah-e-Anjir, à une douzaine de kilomètres de Lashkar Gah, alors qu’ils évacuaient leurs positions. Le bilan est très lourd puisque, selon des responsables afghans, il serait d’environ 90 tués. D’autres sources parlent même d’un nombre supérieur.

« On était tout un bataillon là-bas [à Chah-e-Anjir] et, à l’exception de moi et deux autres, personne ne s’en est sorti », a témoigné Faiz Mohammad, un rescapé de ces embuscades, selon l’agence Reuters.

Qui plus est, des dizaines de soldats et de policiers afghans ont été faits prisonniers par les taliban. Et ces derniers ont mis la main sur au moins 22 véhicules de type Humvee, des dizaines de camions et des centaines d’armes.

Le porte-parole du 215e corps d’armée afghan, Mohammad Rasool Zazai, a expliqué ces embuscades par le fait que les troupes affectées à Chah-e-Anjir, qui devaient être « relevées », ont « choisi de bouger sans coordonner leur déplacement avec le commandement. »

Quoi qu’il en soit, les pertes subies par les forces de sécurité afghane, qui bénéficient du soutien de la mission « Resolute Support », de l’Otan, risquent d’atteindre un niveau record cette année. Selon des informations fournies par un fonctionnaire afghan, elles s’éleveraient, entre mars et août, à environ 4.500 tués et plus de 8.000 blessés.

Et cela pose un problème évident : entre les pertes au combat et les désertions, les forces de sécurité afghanes perdent, tous les mois, environ 5.000 hommes et ne gagnent, dans le même temps, que 3.000 recrues. Pour ne rien arranger, les jeunes soldats et policiers sont généralement envoyées au combat après seulement quelques semaines d’instruction, ce qui insuffisant quand il s’agit de faire face à des combattants aguerris comme le sont les taliban.

http://www.opex360.com/2016/10/13/au-moins-90-membres-des-forces-de-securite-afghanes-tues-dans-des-embuscades-dans-le-helmand/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Mer 26 Oct 2016 - 19:50

Citation :
Afghanistan : Le nombre de frappes aériennes américaines en nette hausse


Posté dans Afghanistan, Forces aériennes, Opérations par Laurent Lagneau Le 26-10-2016




En 2015, l’aviation américaine a effectué 500 raids aériens en Afghanistan pour appuyer les forces spéciales, éliminer des chefs terroristes, empêcher la reconstitution de camps d’al-Qaïda, voire l’implantation de l’État islamique dans le pays, et pour aider les forces afghanes à récupérer le terrain perdu face aux taliban, comme par exemple à Kunduz, en septembre de cette année-là.

Signe que la situation se dégrade en Afghanistan, cette tendance s’est accentuée sur les 10 premiers mois de l’année : en effet, 700 raids aériens ont déjà été menés par l’aviation américaine.

Selon le général Charles Cleveland, le porte-parole de la mission Resolute Support, de l’Otan, cette hausse significative des frappes aériennes est due en partie à l’assouplissement des règles d’engagement des forces américaines décidé par le président Obama en juin dernier, ainsi qu’à un « changement dans la stratégie afghane » pour conduire « plus d’opérations offensives ».

Ainsi, ces règles d’engagements plus souples « ont permis d’apporter un soutien plus actif aux offensives de l’armée nationale afghane de cibler de façon plus agressive l’État islamique », a fait valoir le général Cleveland.

Sur ces 700 frappes, 240 ont été effectuées en soutien aux forces afghanes après le changement des règles d’engagement, 190 ont visé la branche afghane de l’EI [appelée "Province de Khorasan", ndlr] et 50 ont ciblé al-Qaïda. Ces raids ont ainsi empêché les taliban de s’emparer de Lashkar Gah, la capitale de la province du Helmand.

En Afghanistan, l’US Air Force compte un escadron de F-16, une unité de drones et quelques AC-130 Gunship. Les forces américaines disposent également d’hélicoptère d’attaque AH-64 Apache. Ces moyens peuvent être temporairement renforcés par d’autres appareils, comme cela a été le cas cet été, avec deux missions effectuées par des bombardiers B-52 en provenance du Qatar contre des positions de l’EI dans la province de Nangarhar. Une première depuis 2006.

Reste que la situation est toujours compliquée en Afghanistan, dans la mesure où les taliban continuent de gagner du terrain. Un signe ne trompe pas : la surface cultivée de pavot a augmenté de 10% par rapport à 2015. En cause, selon l’Office des Nations unies contre
la drogue et le crime (ONUDC), le recul des forces gouvernementales, qui a entraîné l’effondrement des programmes d’éradication des cultures (-91%).

Qui plus est, les taliban s’approchent de Kaboul. Ainsi, ce 26 octobre, ils ont attaqué la ville de Maidan Shahr, l’une des principales villes de la province de Wardack, avant de couper l’axe reliant Kandahar à la capitale afghane.

Par ailleurs, et malgré la multiplication des frappes aériennes contre ses positions, la branche afghano-pakistanaise de l’EI semble gagner du terrain. D’après Resolute Support, le nombre de ses combattants serait passé de 3.000 à 1.000 dans la province de Nangarhar, son fief. Mais le chef de la mission de l’Otan, le général Nicholson, s’est voulu prudent. « En dépit du nombre élevé de victimes que nous leur avons infligé avec nos partenaires afghans, ils (les combattants de l’EI) semblent très déterminés à établir un califat du Khorasan » en Afghanistan », a-t-il dit, le 23 octobre.

Or, visiblement, la présence de l’EI ne se limite pas à la province de Nangarhar. L’organisation, qui a déjà revendiqué deux attentats spectaculaires contre la communauté chiite de Kaboul (85 morts et 400 blessés en juillet et 18 tués en octobre), compte des militants dans la province de Ghor, dans le centre de l’Afghanistan. Là, dans la nuit du 25 au 26 octobre, ils ont assassiné 30 villageois, dont des enfants, qu’ils avaient pris en otage en représailles de la mort de leur chef, le commandant « Farouk », tué peu avant par les forces de sécurité afghane.

A priori, l’EI s’appuie sur les rivalités tribales pour gagner en influence. À Ghor, deux tribus tadjikes s’opposent : celle de Khodayar se sont rangés du côté des forces de Kaboul, l’autre, les Morghabi », ont rejoint les rangs de la « Province de Khorasan ».

« Nous ne savons pas quels sont exactement les liens des Morghabi avec Daesh, mais ils en partagent l’idéologie », a expliqué, à l’AFP, Abdul Hamid Nateqi, un membre du conseil provincial. Autrefois, les Morghabi étaient liés aux taliban. « Ils étaient impliqués dans des enlèvements, des vols.. Quand la présence de l’EI a été signalée dans le Nangarhar, ils ont progressivement quitté les talibans pour se revendiquer de Daesh », a-t-il ajouté.

http://www.opex360.com/2016/10/26/afghanistan-le-nombre-de-frappes-aeriennes-americaines-en-nette-hausse/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Sam 5 Nov 2016 - 15:26

Citation :
Le Pentagone confirme la mort d'al-Qahtani, responsable d'el-Qaëda en Afghanistan


AFP 05/11/2016


Le Pentagone a confirmé vendredi l'élimination de Farouq al-Qahtani, responsable d'el-Qaëda en Afghanistan, lors d'une frappe aérienne de précision le 23 octobre dans la province de Kunar, dans le nord-est du pays limitrophe du Pakistan.

"Al Qahtani était l'émir d'el-Qaëda pour l'est de l'Afghanistan et l'un des principaux planificateurs du groupe pour des attaques contre les Etats-Unis", a précisé Peter Cook, porte-parole du Pentagone, dans un communiqué. Selon une source américaine, Qahtani, un ressortissant qatari qui serait né en Arabie saoudite entre 1979 et 1981, était actif en Afghanistan depuis au moins 2009.

Des responsables américains avaient indiqué le 27 octobre que Farouq al-Qahtani et son adjoint Bilal al-Utabi, considérés respectivement comme les "numéro 1 et numéro 2 ou 3" d'el-Qaëda en Afghanistan, avaient été ciblés par des frappes de drones le 23 octobre, mais ils n'avaient pas pu confirmer le succès de ces bombardements.

Vendredi, le Pentagone a confirmé le décès d'al-Qahtani, mais a ajouté qu'il était toujours en train d'enquêter pour savoir si al-Utabi avait aussi été tué. "Le succès de cette frappe est un autre exemple des opérations américaines destinées à dégrader les réseaux terroristes internationaux et à cibler des leaders terroristes qui cherchent à attaquer le territoire américain, nos intérêts et nos alliés à l'étranger", a encore indiqué M. Cook.
Cette opération était pour le Pentagone "l'opération la plus importante contre el-Qaëda depuis plusieurs années", avait souligné le 27 octobre Peter Cook.

Les Etats-Unis traquaient Qahtani, un proche d'Oussama ben Laden, depuis des années: il était connu pour avoir recruté de nombreux jeunes dans la région au profit d'el-Qaëda, aujourd'hui sur le déclin. Il aurait aussi organisé le financement et la préparation d'attaques contre les forces de la coalition en Afghanistan, ainsi qu'en Asie du Sud-est et en Occident.

Il était considéré comme celui qui sollicitait et distribuait les fonds récoltés auprès des soutiens d'el-Qaëda dans les pays du Golfe pour financer les opérations extérieures du groupe et celles des talibans en Afghanistan, selon une autre source américaine.

Qahtani avait été localisé en 2012 mais la mission pour l'éliminer avait été suspendue à la dernière minute en raison du risque de victimes civiles. Cette fois, Qahtani et Utabi se trouvaient dans le village de Hilgal, dans deux bâtiments différents distants de quelques centaines de mètres, lorsque plusieurs missiles tirés depuis un drone les ont visés quasi simultanément.

http://www.lorientlejour.com/article/1016669/le-pentagone-confirme-la-mort-dal-qahtani-responsable-del-qaeda-en-afghanistan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20301
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Sam 12 Nov 2016 - 18:16

Citation :
Quatre Américains morts dans l'attaque talibane en Afghanistan


AFP 12/11/2016


Quatre Américains, dont deux soldats et deux sous-traitants de l'armée américaine, ont été tués samedi à l'aube dans une spectaculaire explosion revendiquée par les talibans et visant la plus grande base militaire américaine d'Afghanistan, près de Kaboul, a annoncé le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

"Un kamikaze a tué deux soldats américains et deux sous-traitants américains sur la base" de Bagram. "L'explosion a blessé 16 autres soldats américains et un soldat polonais qui participait à la mission de l'Otan", a précisé le ministre dans un communiqué.
L'Otan avait auparavant indiqué dans un communiqué que quatre personnes étaient mortes dans l'attaque et 14 autres blessées, sans préciser la nationalité des victimes.

Le secrétaire américain à la Défense a rappelé que "la protection de nos soldats est toujours une priorité pour nous en Afghanistan" et indiqué qu'une enquête allait être menée sur cette attaque afin "d'améliorer" cette protection. Les attaquants "ne nous décourageront pas dans notre mission qui consiste à protéger notre pays et aider l'Afghanistan à sécuriser son avenir", a conclu le ministre.

L'attentat survient alors que les talibans intensifient leurs attaques dans tout le pays avant l'arrivée de l'hiver, qui est généralement l'occasion d'une trêve des combats.
Elle met aussi en évidence la dégradation de la situation en matière de sécurité, presque deux ans après la fin formelle des opérations de combat de l'Otan en Afghanistan et alors que les forces afghanes sont à la peine face aux insurgés islamistes talibans.

http://www.lorientlejour.com/article/1017982/quatre-americains-morts-dans-lattaque-talibane-en-afghanistan.html
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   Sam 24 Déc 2016 - 0:42

Les Taliban entament la construction d'un pont à Na-dAli dans la région du Helmand .








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre en Afghanistan - Statut spécial -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre en Afghanistan - Statut spécial -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» "L'armée n'aime pas les gens blessés"‎
» Guerre d'Afghanistan
» Police scientifique. Les syndicats réclament un "statut spécial".
» Constat sur la guerre en Afghanistan
» En Afghanistan on utilise des enfants pour poser des bombes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: