Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Algeriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3774
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 11 Juil 2016 - 15:40

Ce n'est certes pas ( encore ) l'algérie, mais la similitude de leurs économies et surtout la derniere phrase de la vidéo m'y ont fait penser



Sic Transit Gloria Mundi

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17000
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 11 Juil 2016 - 21:57

Citation :
Algérie : liberté provisoire pour un général à la retraite


AFP 11/07/2016


Un général algérien à la retraite, emprisonné pour avoir tenu des propos critiques envers le président Abdelaziz Bouteflika et son frère Saïd, a été libéré provisoirement lundi, a indiqué l'un de ses avocats à l'AFP.

Le général Hocine Benhadid, 72 ans, en détention depuis plus de neuf mois, est atteint de plusieurs pathologies dont un cancer et risquait de mourir en prison, avaient annoncé samedi ses avocats, cités par la presse algérienne.

"C'est une très bonne nouvelle. L'émotion provoquée par cette libération provisoire n'a d'égal que le triomphe du droit à la justice", a déclaré l'un de ses avocats, Me Khaled Bourayou, joint au téléphone par l'AFP.
Aucune annonce officielle concernant cette libération n'a été faite, mais plusieurs médias l'ont attribuée à des raisons de santé.

Le général Hocine Benhadid avait été interpellé le 30 septembre, deux semaines après une interview polémique à la Radio M (du site Maghreb Emergent). Il y avait critiqué plusieurs hauts responsables, dont Saïd Bouteflika, le frère de l'actuel président, Ahmed Gaïd Salah, le chef d'état-major et vice-ministre de la Défense, et Ali Haddad, président du Forum des chefs d'entreprises (FCE), puissante organisation patronale.

Il est accusé, selon ses avocats, d'avoir "participé en connaissance de cause à une entreprise de démoralisation de l'armée ayant pour objet de nuire à la défense nationale", et risque une peine de prison allant de cinq à dix ans.
Or, "il n'y a pas de délit", avait déclaré à l'AFP Me Mustapha Bouchachi, militant des droits de l'Homme et l'un des avocats de M. Benhadid. "C'est un Algérien qui a exprimé un avis sur la situation en Algérie. C'est un droit constitutionnel (...) Les faits qu'on lui reproche ne peuvent pas dépasser la qualification de délit de diffamation", avait-il ajouté.

Le général Benhadid avait entamé en février une grève de la faim car il n'avait plus d'autre moyen de réclamer justice, selon ses avocats. La date de son procès n'a pas été fixée jusqu'à présent.

http://www.lorientlejour.com/article/995757/algerie-liberte-provisoire-pour-un-general-a-la-retraite.html

Citation :
Algérie : 2 ans de prison pour un blogueur accusé d'"offense au président"


AFP 11/07/2016


Un blogueur et journaliste algérien résidant à Londres a été condamné lundi par le tribunal d'Alger à deux ans de prison ferme pour "offense au président de la République", a indiqué l'un de ses avocats à l'AFP.

"Mohamed Tamalt a été condamné à deux ans de prison ferme et 200.000 dinars (1.632 euros) d'amende", a déclaré Me. Amine Sidhoum en ajoutant qu'il allait faire appel.

M. Tamalt, 42 ans, anime une page Facebook sur laquelle il a publié des contenus mettant en cause le président algérien Abdelaziz Bouteflika, des responsables du pays ou des membres de leur famille. Ces publications ont ensuite été diffusées sur le site internet qu'il dirige, hébergé à Londres, selon la même source.

Il a été arrêté à Alger le 27 juin et accusé "d'offense au président de la République" et "outrage à corps constitué", en vertu des articles 144 bis et 146 du code pénal, a précisé l'avocat, soulignant que ces articles prévoient des amendes mais pas de peines de prison.

"La juge a requalifié les faits et introduit l'article 144 qui prévoit une peine de prison", a ajouté Me Sidhoum en affirmant que cet article du code pénal n'inclut pas les personnes incriminées dans la page Facebook.
Il n'y a pas eu de confirmation officielle concernant cette affaire.

http://www.lorientlejour.com/article/995765/algerie-2-ans-de-prison-pour-un-blogueur-accuse-doffense-au-president.html
Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Lieutenant
Lieutenant


messages : 738
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 12 Juil 2016 - 0:05

Le FMI se penche de nouveau sur l’économie algérienne

Citation :
Moins de deux mois après la publication de ses conclusions sur l’Algérie au titre de l’Article IV, le FMI se penche de nouveau sur l’économie algérienne. Selon l’agence officielle, le directeur adjoint du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, Adnan Mazarei, effectue une visite en Algérie de deux jours depuis dimanche. M. Mazarei devrait rencontrer les responsables du ministère des Finances et de la Banque d’Algérie, selon la même source.

Le représentant du FMI accompagne un staff de cette institution financière internationale qui va séjourner en Algérie pour une semaine afin d’actualiser les données du FMI sur l’économie algérienne.

La précédente mission a eu lieu en mars. Habituellement, les missions sont espacées de six mois. Selon nos informations, la seconde mission était initialement prévue en septembre mais elle a été avancée pour ce mois de juillet, probablement à cause de l’accélération de la détérioration de la situation économique de l’Algérie dans un contexte de persistance de la baisse des cours du pétrole (le Brent cotait 46 dollars ce lundi matin).

Le 19 mai, dans son rapport sur l’Algérie, le FMI affichait clairement ses inquiétudes : « L’économie algérienne est confrontée à un choc extérieur de grande ampleur et probablement durable ».

« L’effondrement des cours du pétrole a mis au jour des vulnérabilités présentes de longue date dans une économie dirigée par l’État et excessivement tributaire des hydrocarbures. Jusqu’à présent, le choc des cours du pétrole n’a eu qu’un effet limité sur la croissance économique, mais les soldes budgétaire et extérieur se sont considérablement détériorés », a expliqué le Fonds.

La mission actuelle ne devrait pas donner lieu à un nouveau rapport public. Mais le FMI devrait formuler une série de recommandations à destination des autorités algériennes, en panne de solutions.

http://www.tsa-algerie.com/20160711/fmi-se-penche-de-nouveau-leconomie-algerienne/
Revenir en haut Aller en bas
Hdary
2eme classe
2eme classe


messages : 6
Inscrit le : 08/01/2014
Localisation : Montréal
Nationalité : Maroco-Canadien

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 12 Juil 2016 - 0:32

Citation :
Algérie : l'été de tous les dangers

Le cours du pétrole reste autour de 50$ le baril. Un niveau insuffisant pour remplir les caisses de nombreux Etats pétroliers, dont l'Algérie. Le fonds de réserve ne permet pas de boucler le budget 2016. Effet collatéral, une reprise en main autoritaire de la presse.

Le pétrole oscille autour de 50 dollars le baril depuis plus d'un an. Mais la semaine dernière, à l'issue des résultats du réferundum sur le Brexit, son cours a chuté plusieurs jours de suite avant de se rétablir à la bourse de New York.

Quelle que soit la volatilité, les hausses et baisses en séance, 50 dollars c'est toujours trop faible pour les Etats pétroliers qui doivent apprendre à vivre, comme le suggère le FMI dans un récent rapport, "with a cheaper oil", avec un pétrole moins cher.

La situation est critique pour de très nombreux Etats: Arabie Saoudite, Qatar, Koweït, Bahrein, Venezuela, Turkménistan, Azerbaïdjan etc.... mais en Algérie, le problème se pose à très court terme, puisque le gouvernement n'est pas assuré de pouvoir boucler son budget 2016

Entre 50 et 70% du budget de l'Etat Algérien dépend de la vente d'hydrocarbure selon les années. Quand le pétrole était à 120 dollars, il y a encore deux ans, tout allait très bien (côté finances publiques), aujourd'hui rien ne va plus.

Pour avoir osé le dire en public, et laisser planer le doute d'une possible faillite de l'Etat cette année, le président de la banque d'Algérie, Mohammed Laksaci, a été limogé au début du mois de juin, officiellement pour mauvaise gestion de la baisse des cours du pétrole.

Le ministre des finances Abderahmane Benkhalfa et son collègue de l'Energie, Salah Khebri ont été limogé deux semaines plus tard, un an seulement après leur entrée en fonction, officiellement pour incompétence. On assiste ces dernieres semaines à une mise au pas de la presse indépendante: des émissions satiriques ont été interdites, des responsables de presse incarcérés, et le siège d'El watan encerclé par la police... la veille du Brexit. Discrétion internationale assurée tous les médias ne parlant que du résultat du référendum britannique. C'est clairement le signe d'un pouvoir qui se durcit à mesure que son inquiétude grandit.

Situation financière plus que critique

Les chiffres parlent d'eux même. 2015 était déjà une très mauvaise année, le déficit public a atteint 17% du PIB... 17%! 2016, s'annonce encore plus catastrophique puisque sur les deux premiers mois de l'année, le solde du trésor algérien, c'est à dire ce qu'il y a dans les caisses de l'Etat, a baissé de 240% par rapport à 2015.

La balance commerciale était excédentaire de 22 milliards de dollars en 2012, en 2015, -13 milliards, -6 milliards sur les trois premiers mois de l'année 2016.

Jusqu'à maintenant l'Algérie a utilisé les réserves qu'elle avait faite quand le pétrole était cher pour combler le trou... mais ces réserves, logées dans un Fonds de Régulation des Recettes, seront taries d'ici la fin de l'été. Selon Boualem Aliouat, professeur d'économie et de management à Sophia Antipolis, et vice président du conseil Africain de l'innovation qui suit ce sujet à la loupe et que j'ai pu joindre, il ne reste plus que 856 milliards de dinars dans ce fond; à peine de quoi payer les fonctionnaires jusqu'à la fin de l'année.

L'Etat Algérien a des réserves de changes (140 milliards de dollars selon les autorités), qu'il pourrait utiliser, mais s'il le fait, le dinar sera dévalué, et les Algériens s'appauvriront d'un coup, puisque le pays ne produisant rien à part du pétrole, il importe tout.

Dernièrement, le gouvernement a lancé un emprunt obligataire auprès de sa population, vite surnommé emprunt obligatoire, car les fonctionnaires étaient obligés d'y souscrire. Mais dès septembre, il va devoir chercher d'autres sources de financement.

Qui pour prêter à l'Algérie?

L'Algérie n'inspire confiance à aucun investisseur. La moitié de l'économie est informelle, les impôts ne rentrent pas, le pays n'est pas dans l'OMC, il n'est pas noté par les agences de notation, et la tête de l'Etat, vieillissante et oligarchique, donne peu d'espoir sur un éventuel renouveau.

Pour prêter à l'Algérie, les yeux se tournent vers le FMI, qui avait prêté au pays dans les années 90 mais le FMI a déjà fait savoir qu'avec un pétrole à 50 dollars, le potentiel Algérien n'était plus ce qu'il était. Comprenez, les taux d'intérêt d'un éventuel prêt seront élevés.

Dans son rapport intitulé "Apprendre à vivre avec un pétrole moins cher", le FMI plaide pour des réformes structurelles, il enjoint les pays pétroliers à limiter leurs subventions à la population pour retrouver une marge financière. Déclencher une bombe sociale ou vivre une tempête financière, il faut choisir. Quel choix!

http://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/algerie-l-ete-de-tous-les-dangers
Revenir en haut Aller en bas
Hdary
2eme classe
2eme classe


messages : 6
Inscrit le : 08/01/2014
Localisation : Montréal
Nationalité : Maroco-Canadien

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 12 Juil 2016 - 0:55

Citation :

Historique du cours du Brent


 2010201120122013201420152016
Janvier76,1796,61110,68112,95 108,1247,71 30,69
Février73,64103,73119,44116,13 108,9158,1032,20
Mars78,83114,64125,45108,50107,4855,8938,32
Avril84,84123,21119,75101,95 107,6659,6141,58
Mai75,31114,41110,17102,53 109,5264,0446,79
Juin74,76114,0395,16102,92 111,8061,4748,25
Juillet75,39116,75102,54107,83 106,8656,56 
Août77,09110,38 113,36111,29 101,6646,52 
Septembre77,77112,84 113,05111,73 97,2947,62 
Octobre82,67109,55111,70109,08 87,4648,43 
Novembre85,29110,61109,14107,9679,0044,27 
Décembre91,47107,87109,46110,76 62,5138,05 
Moyenne annuelle79,44111,22111,66108,6399,0252,3539,64

Si vous remarquez en 2014 la moyenne annuelle a été de 99$. Donc en 1 année   (2015 moyenne 52$) les politiciens algériens ont été mis à nu. Je m'en réjouis je ne m'en cache pas mais avec un pincement au coeur comme même pour la population ( car je persiste à vouloir croire malgré tout que la fracture n'est pas définitive et qu'il suffit que leurs régime saute pour que .... )
Revenir en haut Aller en bas
KapMajid
Adjudant
Adjudant


messages : 385
Inscrit le : 03/08/2013
Localisation : Canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 12 Juil 2016 - 3:17

Bizarrement, nos "frères" algériens sont en désaccord profond (sauf les Abrutis et les autres) avec les crapules caporaux, mais lorsqu'il s'agit du Maroc, dirigeants et troupeau sont en parfaite harmonie !
Quant au cours du pétrole, javais étaler (sur un autre topic) les results de mon analyse prévoyant une hausse vers les 70' et que l'indice s&p will break les 2130'. Actuellement, on observe une corrélation négative entre la s&p et oil. Je reste convaincu sur la montée de la s&p mais un nouveau drop du crude hopefully Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 12 Juil 2016 - 10:10

Il faut encore attendre 1 an avant de voir une crise profondeur en Algérie. Sauf le cours du pétrole augmente considérablement d'ici la. Mais le prix du pétrole est aux alentours de 45$ en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17000
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 12 Juil 2016 - 18:48

Citation :
Un Algérien condamné pour le meurtre d'une policière en France


AFP 12/07/2016


La justice algérienne a condamné lundi à 20 ans de prison ferme Fayçal Faïd, frère du braqueur multirécidiviste Redouane Faïd, pour le meurtre en 2010 d'une policière en France, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Fayçal Faïd "a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle" pour le meurtre d'Aurélie Fouquet le 21 mars 2010 à Villiers-sur-Marne près de Paris, à déclaré à l'AFP Me Ahmed Bencharef, avocat de la Cour de M'sila, au sud d'Alger, devant laquelle a comparu l'accusé en appel.

Le parquet avait requis la perpétuité à l'encontre de cet homme d'une quarantaine d'années, déjà emprisonné dans le cadre d'une affaire de stupéfiants.
Pour la première fois dans l'histoire judiciaire algérienne, un témoin a été auditionné par visioconférence depuis l'étranger. Intervenant depuis Nanterre, près de Paris, il a identifié l'accusé comme étant l'homme ayant tiré sur la policière.

Aurélie Fouquet avait été tuée à l'âge de 26 ans au cours d'une fusillade au cours d'une course poursuite à la suite du braquage raté d'un fourgon blindé. Repéré par des policiers, le groupe de braqueurs s'était alors lancé dans une course folle sur l'autoroute, tirant sur les forces de l'ordre et blessant des automobilistes.

A Villiers-sur-Marne, ils avaient mitraillé une voiture de police municipale qui arrivait, tuant Aurélie Fouquet et blessant son coéquipier, avant de prendre la fuite.

Fayçal Faïd s'était précipitamment enfui en Algérie le 21 mai 2010. Il y a été arrêté le 5 juin 2012 dans la région de Msila à la suite d'un mandat d'arrêt d'Interpol, puis acquitté en première instance du meurtre de la policière.

En avril, la cour d'assises de Paris a condamné huit hommes à des peines de un à 30 ans de prison pour ce braquage, dont une peine de 18 ans pour le médiatique caïd Redouane Faïd, frère de Fayçal.

http://www.lorientlejour.com/article/995927/un-algerien-condamne-pour-le-meurtre-dune-policiere-en-france.html
Revenir en haut Aller en bas
Fulcrum
Victime
Victime


messages : 650
Inscrit le : 03/09/2015
Localisation : Algerien
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 13 Juil 2016 - 12:29

rencontre partenariat strategique algerie chine a Alger :



Citation :
La Chine et l'Algérie souhaitent renforcer leur coopération dans la lutte antiterroriste
Publié le 2016-07-11

http://french.xinhuanet.com/2016-07/11/c_135505347.htm


dialogue strategique algerie russie a moscou :

Citation :
Session du dialogue stratégique bilatéral à Moscou : Confirmer le règlement politique des conflits
http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/96584
Revenir en haut Aller en bas
Barsdz
sergent chef
sergent chef


messages : 283
Inscrit le : 12/08/2014
Localisation : in the water
Nationalité : Algerie-Francais

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 15:00

Pour le bonheur de certains l'Algérie à encore de beau jour Very Happy :

Citation :
Jeudi, 14 Juillet 2016 11:49
Les réserves de change ne baisseront pas en dessous de 100 milliards de dollars

OUM EL BOUAGHI - Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé, jeudi à Oum El Bouaghi, que les réserves de change en Algérie vont s'établir autour de 116 milliards de dollars en 2016 et ne baisseront pas en dessous de 100 milliards de dollars "quelles qu'en soient les circonstances".

En procédant à la pose de la première pierre d'une cimenterie du groupe public industriel des ciments d'Algérie (GICA) dans la commune de Sigus à l'occasion de sa visite de travail dans la wilaya d'Oum El Bouaghi, M. Sellal a indiqué que l'Etat a effectué "un travail titanesque pour redonner espoir aux algériens et consacrer la stabilité économique et sécuritaire du pays".

http://www.aps.dz/economie/44589-les-r%C3%A9serves-de-change-ne-baisseront-pas-en-dessous-de-100-milliards-de-dollars
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 15:34

20 mds vont être ponctionnées des réserves de change et une dizaine du frr qui sera soldé. Et l'équivalent de 3,5 mds $ de l'emprunt national. Si drabki dit que ca ne passera pas en dessous 100 mds en 2017, c'est soit la fin des subventions ou qu'il ne sait pas compter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3774
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 15:39

Barsdz a écrit:
Pour le bonheur de certains l'Algérie à encore de beau jour Very Happy :

OUM EL BOUAGHI - Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé, jeudi à Oum El Bouaghi, que les réserves de change en Algérie vont s'établir autour de 116 milliards de dollars en 2016 et ne baisseront pas en dessous de 100 milliards de dollars "quelles qu'en soient les circonstances".

En procédant à la pose de la première pierre d'une cimenterie du groupe public industriel des ciments d'Algérie (GICA) dans la commune de Sigus à l'occasion de sa visite de travail dans la wilaya d'Oum El Bouaghi, M. Sellal a indiqué que l'Etat a effectué "un travail titanesque pour redonner espoir aux algériens et consacrer la stabilité économique et sécuritaire du pays".
http://www.aps.dz/economie/44589-les-r%C3%A9serves-de-change-ne-baisseront-pas-en-dessous-de-100-milliards-de-dollars
Venant de la bouche de sellal (qui n'a jamais dit de conneries) nous voila rassurés Basketball

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Lieutenant
Lieutenant


messages : 738
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 16:10

Ceci est une promesse et il ne présente rien de concret pour y arriver ...

Comme on dit, "les promesses ne tiennent que ceux qui y croient."

Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 697
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 16:54

C'est une déclaration pour la consommation intérieure. Car personne à l'étranger ne croira ses dires et encore moins le FMI.

Mais peut être que Sellal pense déjà à l'endettement extérieure en 2016 pour rester au-dessus de la barre des 100 !

_________________


Dernière édition par Socket-error le Jeu 14 Juil 2016 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 19:58

Ils vont faire comme la plupart des états. Ne pas toucher aux réserves mais emprunter à l'extérieur ou ils vont couper drastiquement les dépenses.
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4884
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 20:21

c est pas ce meme sellal qui a dit que l'algérie n est pas en crise y a quelque temps?

tu peux nous dire de combien le FRR a fondu depuis le plongeant du baril ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 697
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 20:29

mourad27 a écrit:
c est pas ce meme sellal qui a dit  que l'algérie n est pas en crise  y a quelque temps?

tu peux nous dire de combien le FRR a fondu depuis le plongeant du baril ?

Pour te répondre le FRR s'épuisera dés le 3ème trimestre 2016 selon un expert algérien :

http://maghrebemergent.com/economie/algerie/56355-algerie-le-fonds-de-regulation-des-recettes-frr-va-s-epuiser-des-la-fin-de-l-ete-2016-experts.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 21:16

Kurssad a écrit:
Ils vont faire comme la plupart des états. Ne pas toucher aux réserves mais emprunter à l'extérieur ou ils vont couper drastiquement les dépenses.

Je ne sais pas à combien sont rémunéré les bonds souscrit par Alger pour ses réserves, mais à mon avis ça reste en deçà du taux auquel il pourraient emprunter. La prime de risque compte tenu des macro équilibres va être élevée (je dirais entre 1 et 2 points), c'est pour ça qu'ils iront devant des organisations multilatérales (fmi, BAD, bm). Sur le marché, il ne pourraient de toute façon pas lever au delà de 5 mds $.
Le seul truc qui peut les obliger à taper dans les réserves en lieu et place de l'emprunt, est la règle 49/51 dont le fmi exigera la levée. Et comme c'est le dogmatisme qui guide les dinausaures, il n'est pas sûre qu'ils acceptent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3774
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 21:31

Kurssad a écrit:
Ils vont faire comme la plupart des états. Ne pas toucher aux réserves mais emprunter à l'extérieur ou ils vont couper drastiquement les dépenses.

Malheureusement, on ne prete qu"aux riches...

http://algeria-watch.de/fr/article/eco/limites_endettement.htm a écrit:

LES CONDITIONS RIGOUREUSES DU FMI ET DU MARCHÉ FINANCIER

Les limites de l’endettement de l’Algérie


El Watan, 9 juin 2016

Le FMI a fixé à l’Algérie ses limites d’endettement pour les cinq prochaines années. Pour les dépenses publiques, le seuil tolérable a été fixé à 17 milliards de dollars à fin 2020, soit une moyenne de 3 milliards par an maximum.

Accusé d’avoir eu la main légère pendant les années du pétrole cher, le gouvernement entérine le retour à l’endettement extérieur ; une solution de facilité en l’absence d’une vision claire susceptible de se substituer à la mauvaise gouvernance qui a marqué les mœurs économiques des quinze dernières années. La crispation est montée d’un cran au sein de l’Exécutif, mettant désormais clairement le cap vers les créanciers étrangers.

La tripartite de dimanche dernier a validé l’option d’«un nouveau mode de financement de l’économie, conférant une place importante aux ressources du marché, aux épargnes disponibles et aux financements extérieurs préférentiels». Ainsi, l’endettement extérieur est clairement mis en avant pour répondre aux besoins de trésorerie mise en difficulté par le tarissement des ressources, la fonte des réserves de change, produit de la vente des hydrocarbures, congelé dans les banques souveraines depuis maintenant plusieurs années. La tripartie ouvre ainsi la voie au retour des créanciers, près d’une décennie après le règlement de la dette.

Une opération menée dans la douleur, de l’avis même de l’ex-ministre des Finances, Abdellatif Benachenhou, qui aura coûté tout compte fait près de 40 milliards de dollars, intérêts compris. En clair, l’objectif de l’Exécutif est de remédier à l’amenuisement des ressources, faire face au déficit du Trésor et s’offrir, par la même, une source de couverture des dépenses. Côté créanciers, il est difficile de croire qu’ils seraient déjà dans les starting-blocks à attendre le signal du gouvernement algérien pour investir dans les déficits.

Pour un pays dont les 136 milliards de dollars de réserves de change représentent l’unique indicateur de solvabilité, les prêts ne sont possibles que dans le respect de conditions rigoureuses. Encore faut-il que le gouvernement réussisse à endiguer la fonte des réserves de change pendant qu’il négocie les prêts avec les créanciers. Ce ne sera donc pas une partie de plaisir. Le FMI a donné le la dans son dernier rapport sur l’Algérie. Le Fonds a fixé à l’Algérie ses limites d’endettement pour les cinq prochaines années.

Pour les dépenses publiques, le seuil tolérable a été fixé à 17 milliards de dollars à fin 2020, soit une moyenne de 3 milliards par an maximum (lire les détails dans l’interview de Ferhat Aït Ali). Assurément, la limite a été fixée en fonction de la solvabilité du pays. Badredine Nouioua, ex-gouverneur de la Banque d’Algérie, fait constater que les parties prêteuses ne peuvent pas être que le marché financier et le FMI : «Il s’agit de privilégier les institutions multilatérales dans les capitaux desquelles nous avons une contribution ainsi que les crédits gouvernementaux d’Etat à Etat (crédits fournisseurs et crédits acheteurs).»

Les prêts du marché financier se feront à des conditions onéreuses, eu égard à la situation dans laquelle se débat le pays, estime Badredine Nouioua, contacté par El Watan. Les prêts du marché oui, mais il aurait fallu y penser dans le passé pour protéger les réserves de change. Les conditions étaient meilleures, selon l’ex-gouverneur de la Banque centrale. Sur sa lancée, il juge «scandaleux» qu’un pays comme la Chine, bénéficiant d’importantes parts du commerce extérieur du pays, se hissant au rang de premier fournisseur, ne contribue pas à l’investissement direct.

M. Nouioua redoute que les dérives du passé soient rééditées si un texte de loi encadrant le recours aux crédits extérieurs n’est pas produit au préalable. Il pose le problème de l’absence de politique claire et bien définie tant au niveau de la gouvernance de l’économie qu’au niveau des choix de son financement. Si l’endettement extérieur paraît pour le moins inévitable à l’allure où vont les choses, il serait insuffisant à lui seul pour parer au tarissement des ressources financières. D’où l’impératif d’une stratégie claire, capable de mobiliser des ressources palliatives, outre les financements extérieurs. 
Ali Titouche

Ferhat Aït Ali. Analyste financier

«C’est aux futurs créanciers de décider du volume de l’endettement et de ses conditions»



- Le communiqué final de la dernière tripartite a évoqué l’impératif de s’orienter vers «un nouveau mode de financement de l’économie, conférant une place importante aux ressources du marché, aux épargnes disponibles et aux financements extérieurs préférentiels». N’est-ce pas une option presqu’officielle pour un retour à l’endettement extérieur ?

Ce communiqué, assez évasif sur les détails de ces choix, ne prend pas en compte des données de terrain que les Algériens ont toujours transcendées en raisonnant à partir d’une bulle devenue autiste et en partie aveugle. Pour la mobilisation de l’épargne nationale — si épargne il y a effectivement — nous avons vu les résultats des deux opérations lancées par le ministère des Finances, des résultats aussi mitigés que prévisibles de toute manière. Dans les faits, les gens ont confondu le volume des transactions qui se font au noir et le produit en épargne occulte de ces mêmes transactions qui, tout additionné, ne doit pas dépasser les 10 milliards de dinars en monnaie fiduciaire.

Tout le reste de la monnaie étant identifié et détenu ou par le banques ou par les particuliers en petites économies impropres à une mobilisation à moyen et long termes. Les réserves propres des banques, toutes additionnées, ne dépassent pas les 15 milliards de dollars et sont inférieures à leurs dépôts à court terme au passif. Les ponctionner sans garantie de recouvrement de créances est une aventure aux conséquences assez imprévisibles sur la suite de leurs opérations de financements.

Les créances des banques sur le secteur économique, considérées comme une sorte de garantie des dépôts au passif, sont plus que douteuses : dans les 38 milliards de dollars accordés au secteur public sur 80 milliards de crédits à l’économie, le PDG de Sonelgaz a annoncé hier être redevable de 30 milliards de dollars aux banques et que ces créances sont insolvables, sauf assainissement du Trésor ou augmentation des prix de l’énergie, et demande un autre assainissement et des crédits complémentaires pour dépenser plus.

Pour les créances sur le privé, on peut être sûr qu’au moins la moitié sont irrécouvrables car détenues sur des clients douteux ou des secteurs sinistrés par les politiques antiproductives comme l’agriculture et la pêche. Pour le reste, elles sont représentées aussi en bonne partie d’intérêts cumulés qui sont annexés aux créances initiales après avoir été comptabilisés en produits, au lieu d’être provisionnés comme il se doit, ce qui augmente les actifs artificiellement et diminue les passifs, d’autant que les intérêts ne sont jamais recouvrés et leurs taxes déjà payées au Trésor.

Pour l’endettement extérieur, tout le monde donne l’impression de penser que la décision revient aux futurs débiteurs que nous sommes, oubliant que c’est aux futurs créanciers de décider de son volume et de ses conditions. Je ne pense pas que l’endettement extérieur, même s’il est choisi, soit un palliatif aux déficits du Trésor et surtout une source pour le financement des dépenses sur lesquelles aucun créancier sérieux ne misera un dollar, étant sûr de ne jamais le récupérer.

Les seuls crédits possibles sont des crédits concessionnels pour des projets publics à productivité garantie et sur un plan précis de financement et d’amortissements, et des garanties crédit acheteur pour des projets privés, en crédits à moyen terme, garantis par les banques locales qui devront résilier toutes les conventions abandonnées avec les autres banques étrangères à la faveur de la politique «zéro dette» suivie depuis 2006.

- Pensez-vous que les 136 milliards de dollars de réserves de change suffisent à garantir la solvabilité du pays auprès des créanciers et à négocier, par la même, des taux préférentiels ?

Comme dit ci-dessus, il est plus facile de s’endetter avec un matelas financier que sans, mais il faut aussi que la fonte de ce matelas calculée à moyen terme ne soit pas plus rapide que l’échéancier réclamé aux créanciers. Si vous avez des réserves pour tenter moins de dépenses, les seuls crédits fiables seront ceux qui seront financés par les rentrées annuelles futures ou par leurs propres recettes d’exportation.

Dans ce cas, ils s’autonomisent vis-à-vis du reste de la situation financière du pays, mais là il est préférable d’avoir affaire à des investissements directs, financés par leurs promoteurs étrangers, et la règle des 51/49% ne vaut pas pour ce genre de projections. Il faut une visibilité et un cap clairs pour attirer les financements et pas uniquement des professions de foi qui contredisent les chiffres réels.

- Dans son dernier rapport sur l’Algérie, le FMI semble fixer au pays les limites de son endettement. Pouvez-vous nous en parler ?

Dans son dernier rapport sur la situation financière du pays et ses prévisions à 2021, le FMI a intégré plusieurs tableaux, dans lesquels il a pris en compte un scénario médian entre celui du suivi de ses recommandations et celui du maintien du statu quo actuel, qui débouche sur des résultats pires que ceux du rapport médian. Mais dans ce rapport, le FMI a intégré des prévisions d’endettement extérieur qui semblent être les limites de solvabilité qu’il nous a fixées si nous suivons ses recommandation en partie.

Et ces limites situent notre endettement externe en 2021 à 17,6 milliards de dollars pour la dette globale, dont 10,1 milliards pour le soutien aux déficits du Trésor, mais en sachant que nous sommes déjà endettés de 3 milliards au 31/12/2015, ceci ne laisse que 4,4 milliards pour le reste. Dans ce rapport, il nous a été assigné des capacités d’endettement de 4,4 milliards pour 2016, 3,4 pour 2017 et 1,9 pour tous les autres exercices, ce qui est modeste vu les besoins actuels et à venir.


- Le rapport du FMI est également assez explicite sur certains aspects financiers qui témoignent de la fragilité de l’état de santé de l’économie algérienne. Comment analysez-vous ses aspects les plus saillants ?

Pour les analystes du FMI, la situation actuelle est intenable à moyen terme en matière d’équilibres financiers intérieurs, de politique budgétaire et de capacités d’endettement. Le cours du dinar l’est tout autant ; ils l’estiment surévalué. Ceci dit, cet organisme étant plus financier qu’économique, il ne lui appartient pas de définir les politiques économiques de ceux qui en ont une ou qui peuvent se passer de ses services.

Suivre à la lettre ses recommandations revient à provoquer la pauvreté générale sans aucune contrepartie productive, moyennant des aides au comptegouttes une fois arrivés au fond de la bouteille. Ignorer ses avertissements entièrement, en faisant des professions de foi sans objet, revient à finir chez lui en position désastreuse et sans aucune marge de manœuvre. Ils nous appartient de lire le rapport du FMI et de l’analyser chiffre par chiffre pour y voir ce qu’il nous prévoit comme devenir et traitement, et ce rapport est de 20 pages dont 26 tableaux, et pas d’une page et demie.

Il nous appartient aussi d’élaborer une politique économique qui ne tienne compte ni des recommandations du FMI en matière d’investissements et de politiques bancaires ni des résistances et errements de ceux qui croient parasiter l’économie du pays jusqu’à la dernière goutte et nous envoyer chez ce même FMI en position de mendiants. En résumé, il faut avoir un plan économique et le courage de l’appliquer et de l’expliquer avant, en commençant par les sphères les moins productives et les plus parasitaires du haut de la pyramide au bas de l’échelle sociale.

Voila, il y a les élucubrations des économistes et les prévisions de sellal la celebre chouafa. Et Mourad a choisit son camp scratch

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Barsdz
sergent chef
sergent chef


messages : 283
Inscrit le : 12/08/2014
Localisation : in the water
Nationalité : Algerie-Francais

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 21:33

Allez un deuxième qui explique un peut mieux que l'Algérie s'en sortira:

ALGER - L'Algérie peut réduire ses importations de près de 30 milliards de dollars en quatre ans, notamment à la faveur de nouveaux projets liés au ciment, aux mines et aux véhicules, a affirmé mercredi à Alger le ministre de l'Industrie et des Mines, Abddeslam Bouchouareb. L'Algérie peut produire localement l'équivalent de près de 30 milliards de dollars de ses importations liées au ciment, à la pétrochimie et aux industries émergentes, à l'instar des véhicules qui ont récemment enregistré une dynamique, a précisé M. Bouchouareb qui répondait aux préoccupations des membres du conseil de la Nation sur le texte de loi relatif à l'investissement. Les importations de l'Algérie ont reculé de 58,58 milliards de dollars en 2014 à 51,501 milliards de dollars en 2015, selon les statistiques des douanes. La stratégie actuelle du secteur vise une exploitation optimale des ressources naturelles du pays, en vue de réaliser un excédent de la production et passer, ainsi, à l'exportation. L'industrie du ciment figure parmi les principaux secteurs sur lesquels repose la nouvelle approche du secteur, a indiqué M. Bouchouareb, précisant que l'Algérie devrait assurer son autosuffisance en la matière d'ici la fin de l'année. a écrit:
http://www.aps.dz/economie/44575-l-alg%C3%A9rie-peut-r%C3%A9duire-ses-importations-de-pr%C3%A8s-de-30-milliards-de-dollars-en-quatre-ans a écrit:
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 21:44

Exploitation optimal des ressources: comprendre maximal avec gaz de schiste au dessert.
Bouchouareb à l'image de ce fut ghoul, c'est que du blabla. C'est l'homme qui a promis Peugeot et volkswagen pour 2016.....suffit d'attendre et tu seras fixé sur la fiabilité du bonhomme Very Happy son seul soucis actuel c'est deboiter rebrab et cevital. ..



_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17000
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 21:46

Citation :
Bouteflika toujours attaché à un "partenariat d'exception" avec la France


AFP 14/07/2016


Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a réaffirmé jeudi sa volonté de poursuivre la construction d'un "partenariat d'exception" avec la France, l'ancienne puissance coloniale avec laquelle les relations, souvent tumultueuses, se sont apaisées ces dernières années.

"Je voudrais poursuivre avec vous l'oeuvre d'édification du partenariat d'exception dont nous avons jeté ensemble les bases, lors de votre mémorable visite d'Etat en Algérie en décembre 2012", a écrit M. Bouteflika dans une lettre à son homologue François Hollande, à l'occasion de la fête nationale de la France.

Le chef de l'Etat algérien qui a reçu deux fois son homologue français à Alger s'est "félicité de la qualité des relations d'amitié et de coopération qu'entretiennent nos deux pays que lient tant d'affinités ainsi que des valeurs et des intérêts partagés".

"Au moment où la construction européenne est en prise à des difficultés existentielles inédites (...), l'Algérie et la France pourraient avantageusement envisager de se proposer en noyau d'impulsion de l'espace euro-méditerranéen", poursuit M. Bouteflika.
Souvent émaillée de tensions, la relation entre Paris et Alger traverse un

http://www.lorientlejour.com/article/996321/bouteflika-toujours-attache-a-un-partenariat-dexception-avec-la-france.html
Revenir en haut Aller en bas
Barsdz
sergent chef
sergent chef


messages : 283
Inscrit le : 12/08/2014
Localisation : in the water
Nationalité : Algerie-Francais

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 21:59

@PGM pour information j'ai lu un article du responsable moyen-orient Afrique de chez PSA et où il dit qu'il très confiant pour une implantation d'une usine,d'ailleurs il dit bien que le marcher algerien pèse un tièrs des ventes de la région moyen orient Afrique
Revenir en haut Aller en bas
mox
Capitaine
Capitaine


messages : 941
Inscrit le : 27/07/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 22:08

Tu parle d'une mesure pour redresser l'économie entre Sellal qui dit que les reserve de change ne descendront pas en dessous des 100 Milliard quoi qu'il arrive, donc l'Algeriens pourra serré ça ceinture de deux ou trois cran , après les voitures ça sera les produit de première nécessité qui seront soumis a un blocage.
Et l'autre des Mine qui parle d'exporter le ciment cela est réalisable car tous les projet sont geler donc excédent de ciment faut pas être un expert pour ça .

En gros rien de nouveau en terme de mesure concret pour diversifier l'économie, mais bon avec de tel personne au manette riens d'étonnant.
Il y aura toujours des personne pour applaudire leur incompétence en nous postant leur idiotie .

Après la perte de 100 Milliards de Dollard de reserve , l'Algerie navigue toujours a vue en espérant une remonter des cours du pétrole , un vrais gouvernemant de Nif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 14 Juil 2016 - 22:12

C'est jouer à la roulette russe les déclarations du ministre algérien. Alors que le FRR va fondre d'ici 2017, installer une production nationale et réduire de 30 milliards $ les importatiens en 4 ans, donc vers 2020. Mais entre 2017 et 2020, comment l'Algérie va se financer?!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Aujourd'hui à 11:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Algeriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: