Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2697
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 10:39

Baybars a écrit:

. On est les pays de la même région, on partage une histoire commune.

Faux.
La Turquie a les fesses (pour ne pas être vulgaire), entre deux chaises.
La politique étrangère turc est contextuel.
La Turquie joue sur un trop grand nombre de tableau.
Europe, Afrique, Asie, Proche Orient.
On remarquera qu'elle se fait toujours rattraper par plus puissant. On se rappelera que la France et l'Allemagne ont toujours émis une fin de non-recevoir à la Turquie, Idem en Afrique du Nord, en Afrique noir les Chinois ont rappeleé à la Turquie qu'ils sont sur "leurs" terre.

A écouter les turcs, ils sont les amis de tous le monde, ils ont des liens historique avec toute la planète...etc

Il ne faut manger dans toutes les gamelles.

Lla Turquie est un grand pays trés respectable, avec un potentiel énorme, un modèle de développement pour beaucoup ici (dont moi).
Mais la Turquie fait de grosses érreurs diplomatique.
Je ne jugerais pas vos diplomates, mais quelque-chose ne va pas.

Pour info: les pays du CCG ne sont pas des lapins de 6 semaines.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 10:56

BOUBOU a écrit:
Baybars a écrit:

. On est les pays de la même région, on partage une histoire commune.

Faux.
La Turquie a les fesses (pour ne pas être vulgaire), entre deux chaises.
La politique étrangère turc est contextuel.
La Turquie joue sur un trop grand nombre de tableau.
Europe, Afrique, Asie, Proche Orient.
On remarquera qu'elle se fait toujours rattraper par plus puissant. On se rappelera que la France et l'Allemagne ont toujours émis une fin de non-recevoir à la Turquie, Idem en Afrique du Nord, en Afrique noir les Chinois ont rappeleé à la Turquie qu'ils sont sur "leurs" terre.

A écouter les turcs, ils sont les amis de tous le monde, ils ont des liens historique avec toute la planète...etc

Il ne faut manger dans toutes les gamelles.

Lla Turquie est un grand pays trés respectable, avec un potentiel énorme, un modèle de développement pour beaucoup ici (dont moi).
Mais la Turquie fait de grosses érreurs diplomatique.
Je ne jugerais pas vos diplomates, mais quelque-chose ne va pas.

Pour info: les pays du CCG ne sont pas des lapins de 6 semaines.

Erdogan et son ami (Davutoglu) sont dans une logique néo-ottomane.

Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 11:20

Le gouvernement turc dénigre lui même les capacités des forces armées turques à protéger les frontières, on croit rêver...

Citation :
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Turquie pourrait invoquer l'article 5 du traité de l'Otan pour protéger sa frontière avec la Syrie, après des tirs des forces syriennes vers le sol turc, ont rapporté jeudi les journaux turcs.

"L'Otan a la responsabilité de protéger les frontières de la Turquie", a-t-il dit. L'article 5 du traité de l'Atlantique Nord stipule que si un pays de l'OTAN est victime d'une attaque, chaque membre de l'Alliance doit considérer cet acte comme une attaque dirigée contre l'ensemble des membres et doit prendre les mesures nécessaires pour venir en aide au pays allié attaqué.

"Nous avons des droits découlant de la violation de la frontière. Il y a aussi l'option d'invoquer l'article 5 de la charte de l'Otan. Nous déciderons en fonction des développements", a-t-il dit.

L'Otan a plusieurs fois annoncé qu'elle n'envisageait pas d'intervenir en Syrie, ex-allié de la Turquie. Dans la nuit de dimanche à lundi, les forces de sécurité syriennes ont ouvert le feu sur des rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) qui approchaient de la frontière turque.

Les autorités turques ont fait état de six blessés lors de cette attaque, la première à faire des victimes du côté turc de la frontière depuis le début de la répression des soulèvements en Syrie, en mars 2011.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1422195/2012/04/12/La-Turquie-pourrait-demander-a-l-Otan-de-proteger-sa-frontiere.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 11:33

Voilà Rafi, typiquement une réaction non réfléchit de la part d'un homme n'ayant aucune maîtrise de l'impact de ces propos Evil or Very Mad

Cette homme n'est pas à la hauteur, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 11:34

Je comprends ce que tu veux dire, Inanc. Ce sont les militaires qui vont être content de cette prise de position bien imprudente, les faire passer pour des incapables aux yeux de la population n'est pas très diplomate en matière de politique intérieure. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 11:45

C'est un message pour l'intérieur et l'extérieur. Dire que l'armée préfère s'occuper de la politique que d'une préparation militaire pour le peuple. Et l'extérieur pour la Russie, Iran et Syrie.
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 11:46

C'est une sacrée bévue dans un pays qui est fier de son armée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 11:49

rafi a écrit:
C'est une sacrée bévue dans un pays qui est fier de son armée.

Au fond, il n'a pas tord. Le rôle de l'armée est de protéger les frontières de la Turquie. Sa tombe a pic, les putschistes du 28 février sont a garde a vue ce matin.
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 12:01

Baybars a écrit:
C'est un message pour l'intérieur et l'extérieur. Dire que l'armée préfère s'occuper de la politique que d'une préparation militaire pour le peuple. Et l'extérieur pour la Russie, Iran et Syrie.

Désolé de te dire ça, mais tu es aussi doué que lui pour donner des explications de la sorte Rolling Eyes

Toi et Tsk ne le critiquaient jamais même quand c'est évident, il commet des erreurs comme tous les hommes, la perfection n'est propre qu' à Allah et lui ne l'est pas (estafurullah).

Pour moi, il dit ça pour inviter l'OTAN à chasser Bachar par la force et ne se rend pas compte qu'il décrédibilise l'armée Exclamation

Détrompe-toi, l'armée sécurise les frontières, 2 soldats morts aujourd'hui (RIP) No
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 12:05

Il n'a pas tort de dénigrer les capacités de l'armée turque? Je ne comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 12:09

rafi a écrit:
Il n'a pas tort de dénigrer les capacités de l'armée turque? Je ne comprends pas.

Il est normal que tu ne comprennes pas car c'est dénué de tout sens logique.

L'AKP a toujours tapé sur l'armée pour jouer les démocrates.

En vérité, ils ont une haine viscérale de l'armée qui tient son inspiration d'Ataturk Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9327
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 14:12

Armée qui a aussi destitué le premier Premier ministre islamiste (N.Erbakan)...père spirituel d'Erdogan : ça laisse des traces.
Depuis toujours les TSK s'oppose à une prééminence des islamistes, même quand c'est la volonté du peuple.

PGM
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 14:31

PGM a écrit:
Armée qui a aussi destitué le premier Premier ministre islamiste (N.Erbakan)...père spirituel d'Erdogan : ça laisse des traces.
Depuis toujours les TSK s'oppose à une prééminence des islamistes, même quand c'est la volonté du peuple.

PGM

Le peuple ne mesure pas l'importance de la laïcité ou des fondements républicains, certaines choses dépassent le peuple et c'est aux politiciens de fixer ses propres limites.

Ça peut paraître limite ce que je dis mais c'est ma pensée.

Dans le monde y a des choses qui sont faites en dehors de la volonté du peuple, en France, l'abolition de la peine de mort ou le traité constitutionnelle européen.

(Je suis évidemment contre les coups d'Etat et les actions anti-démocratiques mais les politiciens doivent être responsables).
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 16:11

BOUBOU a écrit:
Baybars a écrit:

. On est les pays de la même région, on partage une histoire commune.

Faux.
La Turquie a les fesses (pour ne pas être vulgaire), entre deux chaises.
La politique étrangère turc est contextuel.
La Turquie joue sur un trop grand nombre de tableau.
Europe, Afrique, Asie, Proche Orient.
On remarquera qu'elle se fait toujours rattraper par plus puissant. On se rappelera que la France et l'Allemagne ont toujours émis une fin de non-recevoir à la Turquie, Idem en Afrique du Nord, en Afrique noir les Chinois ont rappeleé à la Turquie qu'ils sont sur "leurs" terre.

A écouter les turcs, ils sont les amis de tous le monde, ils ont des liens historique avec toute la planète...etc

Il ne faut manger dans toutes les gamelles.

Lla Turquie est un grand pays trés respectable, avec un potentiel énorme, un modèle de développement pour beaucoup ici (dont moi).
Mais la Turquie fait de grosses érreurs diplomatique.
Je ne jugerais pas vos diplomates, mais quelque-chose ne va pas.

Pour info: les pays du CCG ne sont pas des lapins de 6 semaines.

C'est vrai que la politique extérieur dépends de la situation, et peu changer, il n'y a pas de ligne inchangeable, sauf peut être dans les intérêts directs de la Turquie (Chypre, Arménie, Grèce, etc..).

Concernant les Turcs et les Chinois en Afrique, je t'invite a prouver tes dires mensongères. Rien, que le taux de croissance commerciale avec l'Afrique te dément avec virulence. Et que les investissements Turcs en Afrique ont bondi plus que dans n'importe quel pays ailleurs. La Chine n'a, ne dira rien au jeu commercial de la Turquie. S'il y a une concurrence féroce notamment dans le BTP, dans certains points, nos relations se convergent (Exercice militaire, industrie militaire, etc..). Rien qu'au Vénézuela, les BTP Turcs ont emportés un marché de plusieurs milliards $.

Pour l'Arabie Saoudite et les Pays du Golfe, on a toujours eu de bonne relation, rien que le commerce en ai le témoin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:00

Aujourd'hui est un grand jour pour la Turquie, enfin, les putschistes du 28 février croupiront en prison. Pour avoir renverser un gouvernement légitime élu par le peuple. Erbakan s'est vu écarté du pouvoir avec la complicité des autres parties. Il faut aussi mettre en prison l'ancien président Demirel.. Quelques photos des évènements du 28 février:

Citation :
Il y a douze ans, le 28 février 1997, le conseil de sécurité nationale (MGK – Milli Günvenlik Kurulu), adressait au gouvernement de coalition du leader islamisme Necmettin Erbakan (à gauche sur la photo) une série d’injonctions lui demandant de respecter la laïcité. En réalité, ces injonctions lançaient un processus qui allait voir l’armée turque et ses principaux auxiliaires (la haute administration, la justice, la presse, le grand patronat, les partis politiques du système notamment) s’employer à déstabiliser le gouvernement Erbakan, obtenir sa démission et finalement en terminer par la dissolution du parti islamiste de la prospérité (Refah partisi). Ce processus, on le sait, est désormais connu en Turquie, sous le vocable de «coup d’Etat post-moderne». Il apparaît comme l’intervention militaire la plus sophistiquée au sein de la longue liste des putschs, qui ont jalonné l’histoire politique turque de la seconde moitié du XXème siècle.

Du coup d’Etat de 1960 jusqu’au coup post-moderne de 1997, en passant surtout par l’intervention plus feutrée de 1971 et par celle sans équivoque de 1980, l’armée a mis en place une démocratie hautement contrôlée, en s’implantant au cœur du fonctionnement du système politique turc. Lors de sa promulgation et dans les deux décennies qui ont suivi, la Constitution de 1982, en confiant à un conseil de sécurité nationale (émanation des plus hautes instances de l’armée) un rôle de surveillance politique permanente et la possibilité d’émettre des remontrances dont le gouvernement devait impérativement tenir compte, est apparue comme l’aboutissement de ce processus de militarisation du système. Ce texte, élaboré d’ailleurs sous le contrôle étroit de l’armée, avait de surcroît permis de confier, pendant les sept premières années de son application, la présidence de la République, à l’un des auteurs du putsch de 1980, le général Kenan Evren.

Ce douzième anniversaire du coup post-moderne survient au moment même où l’affaire «Ergenekon» frappe presque quotidiennement l’armée mettant à jour des pans entiers de l’activité occulte de l’Etat profond et où des bandes téléphoniques révèlent les interventions politiques permanentes du général Ismail Kakkı Karadayi (à droite sur la photo), qui fut le chef d’état major de l’armée turque de 1994 à 1998. Sur ces bandes, en effet, une voix attribuée au général Karadayi indique sa participation à la plupart des interventions militaires vécues par la Turquie et son implication directe dans le coup post-moderne de 1997. La voix en question se vante, en particulier, d’avoir «servi le pouvoir sur un plateau d’argent» au leader de l’ANAP, Mesut Yimaz. Elle reconnaît aussi avoir demandé «au Hoca» (comprendre Necmettin Erbakan) de démissionner.

Pourtant, cet anniversaire permet aussi de mesurer le chemin parcouru au cours des 12 dernières années. La candidature de la Turquie à l’UE a provoqué un remaniement profond de la Constitution de 1982. En 2001, une révision constitutionnelle importante a affecté près d’un cinquième des articles de la loi fondamentale turque. Le conseil de sécurité nationale est devenue une institution majoritairement composée de civils, tandis que son pouvoir d’injonction lui était enlevé au profit d’une compétence simplement consultative. Le chapitre de cette même Constitution, consacré aux droits et libertés, a fait également l’objet d’un toilettage important. Mais surtout, en 2007, l’armée n’a pu empêcher l’élection d’Abdullah Gül à la présidence de la République. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayer. Les bandes téléphoniques, auxquelles nous faisions précédemment allusion, révéleraient à cet égard que le général Karadayi serait personnellement intervenu pour inciter Uğur Mumcu, l’ex-leader de l’ANAP, à boycotter le premier tour de l’élection présidentielle. Force est de constater cependant que le mémorendum militaire du 27 avril 2007, paru sur le site internet des forces armées turques et qualifié parfois de « e-coup » (cf. notre édition du 29 avril 2007), n’a pas eu les mêmes effets que les fameuses injonctions du 28 février 1997. Par la suite, les élections législatives anticipées de juillet 2007 et l’élection d’Abdullah Gül, en août de la même année, ont consacré la défaite des militaires qui aujourd’hui sont contraints d’adopter une position de repli. Enfin, depuis le début de l’année 2008, les révélations de l’affaire «Ergenekon» ont durement frappé l’armée, conduisant un certain nombre d’anciens généraux derrière les barreaux. Des rumeurs évoquent même actuellement l’inculpation imminente du général Karadayi…

Ainsi, ceux qui se sont longtemps considérés comme les propriétaires de la République voient chaque jour un peu plus leur bien leur échapper et leur influence se réduire. Mais dans le contexte de changement spectaculaire que vit la Turquie depuis quelques années, alors que le système constitutionnelle «sécuritaire» mis en place par la Constitution de 1982 vacille et que l’on parle de l’élaboration d’une Constitution civile, le problème est désormais de comprendre la nature des nouveaux équilibres qui sont en train de se mettre en place.

http://ovipot.hypotheses.org/786





















Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:10

C'est très important de juger cette affaire pour montrer que les putschistes ne seront plus impunies, en espérant que plus aucun militaire ne pendra l'initiative de "rééquilibrer la balance démocratique" comme ils le disaient à l’époque.

Aujourd'hui, l'armée et la justice sont pacifiées, une opposition molle, plus aucun obstacle devant l'AKP dans le modèle de société (quel qu'il le soit) qu'il veut mettre en place en Turquie.

Qui vivra verra Rolling Eyes .

Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:13

L'armée Turque avait créer des faux islamistes pour préparer le terrain à un coup d'état militaire avec des complications de moeurs. Car ce type (Müslüm Gündüz) avait été attrapé par la police entrain de forniqué avec une femme..

Ali Kalkanci (Le faux islamiste):







Müslüm Gündüz (Islamiste manipulé par l'armée):







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:28

inanc a écrit:
C'est très important de juger cette affaire pour montrer que les putschistes ne seront plus impunies, en espérant que plus aucun militaire ne pendra l'initiative de "rééquilibrer la balance démocratique" comme ils le disaient à l’époque.

Aujourd'hui, l'armée et la justice sont pacifiées, une opposition molle, plus aucun obstacle devant l'AKP dans le modèle de société (quel qu'il le soit) qu'il veut mettre en place en Turquie.

Qui vivra verra Rolling Eyes .


L'armée doit être professionnelle, pas plus de 500 000 hommes, sous l'ordre d'un président fort et d'un gouvernement très conservateur sous les ordres de ce président fort.

La justice sera donné à Gulen et la police de même (C'est le cas). Eux soutiendrons le gouvernement dans ces efforts.

Une population éduquée et religieuse, etc..

En gros, une deuxième République.

C'est ce que je m'attend.
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:39

Baybars a écrit:
inanc a écrit:
C'est très important de juger cette affaire pour montrer que les putschistes ne seront plus impunies, en espérant que plus aucun militaire ne pendra l'initiative de "rééquilibrer la balance démocratique" comme ils le disaient à l’époque.

Aujourd'hui, l'armée et la justice sont pacifiées, une opposition molle, plus aucun obstacle devant l'AKP dans le modèle de société (quel qu'il le soit) qu'il veut mettre en place en Turquie.

Qui vivra verra Rolling Eyes .


L'armée doit être professionnelle, pas plus de 500 000 hommes, sous l'ordre d'un président fort et d'un gouvernement très conservateur sous les ordres de ce président fort.

La justice sera donné à Gulen et la police de même (C'est le cas). Eux soutiendrons le gouvernement dans ces efforts.

Une population éduquée et religieuse, etc..

En gros, une deuxième République.

C'est ce que je m'attend.

C'est ce que tu attends ou tu veux Question
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:42

inanc a écrit:


C'est ce que tu attends ou tu veux Question

Vouloir ou ne pas vouloir? Hors de moi, c'est ce que j'attends. Moi je veux juste l'intérêt du pays. Peut importe de la façon dont ce pays ce fait gouverné.

Faut juste entendre les déclarations d'Erdogan.

Sinon..

rafi a écrit:
Les faits restent les faits, Viper, quelque soit la ou les raisons pour lequel Erdogan à décidé de faire cette déclaration.

Il est certain que la Turquie a fait un choix en suivant la politique américaine, mais au point de sacrifier la réputation de son armée, je n'en connais pas beaucoup qui auraient été aussi loin.

Citation :
Erdogan dissoudra cette armée pour son avenir politique et idéologique. Erdogan n'attend pas grand chose de cette armée trop belliqueuse à son goût.

La Jandarma (Gendarmerie) va passé sous les ordres du ministère de l'intérieur. Les Gardes-Côtes passent sous la responsabilité des gardes frontières, dont du ministère de l'intérieur.

Les forces Armées seront composées juste de l'armée de terre, de la marine et l'armée de l'air. Les forces armées n'ont jamais été autant faible de leur histoire qu'aujourd'hui, je parle bien politiquement.
Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:45

Baybars a écrit:


L'armée doit être professionnelle, pas plus de 500 000 hommes, sous l'ordre d'un président fort et d'un gouvernement très conservateur sous les ordres de ce président fort.

La justice sera donné à Gulen et la police de même (C'est le cas). Eux soutiendrons le gouvernement dans ces efforts.

Une population éduquée et religieuse, etc..

En gros, une deuxième République.

C'est ce que je m'attend.

C'est ce que tu attend? ou c'est que tu veux voir?

En tout cas au moins grâce à ce message, on voit ta vision démocratique et humaniste de la Turquie.

je te remercie aussi d'avouer que grâce à l'akp, la justice et la police n'est pas à la service des citoyens mais des intérêts de groupuscules islamistes.

Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:50

Citation :


Malaise dans l’éducation

Le Parlement turc vient d’adopter une loi qui va complètement changer l’actuel système d’enseignement en Turquie. La formule est présentée comme un cycle d’enseignement obligatoire de douze ans (contre huit actuellement), divisé en trois phases de quatre années chacune, ce qui permettra des orientations très précoces vers des filières généralistes ou spécialisées. Adoptée dans la précipitation et avec très peu de concertation, cette loi suscite des inquiétudes, exprimées notamment dans le quotidien Taraf : “Les enfants sont placés très jeunes face à des choix irréversibles renforçant l’immobilisme social.” La loi réautorise les lycées confessionnels, interdits par les militaires en 1997, et favoriserait l’enseignement à domicile “au risque d’y enfermer les jeunes filles et de renforcer l’islamisation de la société”, écrit Vatan. Perçue comme une revanche du gouvernement modéré AKP contre l’establishment kémaliste, cette réforme n’en finit pas de susciter des malaises.


http://www.courrierinternational.com/article/2012/04/11/malaise-dans-l-education


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:51

LaikTurkiye a écrit:


C'est ce que tu attend? ou c'est que tu veux voir?

En tout cas au moins grâce à ce message, on voit ta vision démocratique et humaniste de la Turquie.

je te remercie aussi d'avouer que grâce à l'akp, la justice et la police n'est pas à la service des citoyens mais des intérêts de groupuscules islamistes.


Moi j'attend rien et puis comme j'ai dis. Hors de moi, c'est ce que j'attends. Moi je veux juste l'intérêt du pays. Peut importe de la façon dont ce pays ce fait gouverné.

Bah, c'est une vérité, les Gulenistes sont plus forts au sein de l'appareil policière ou de la justice. Personne ne peut nier cela. Et puis parler d'une justice indépendante en Turquie, sa n'a jamais existé, que sa soit sous Atatürk ou sous Erdogan. Chacun mettant ces pions dans l'appareil d'Etat.

Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 17:55

Baybars a écrit:
LaikTurkiye a écrit:


C'est ce que tu attend? ou c'est que tu veux voir?

En tout cas au moins grâce à ce message, on voit ta vision démocratique et humaniste de la Turquie.

je te remercie aussi d'avouer que grâce à l'akp, la justice et la police n'est pas à la service des citoyens mais des intérêts de groupuscules islamistes.


Moi j'attend rien et puis comme j'ai dis. Hors de moi, c'est ce que j'attends. Moi je veux juste l'intérêt du pays. Peut importe de la façon dont ce pays ce fait gouverné.

Bah, c'est une vérité, les Gulenistes sont plus forts au sein de l'appareil policière ou de la justice. Personne ne peut nier cela. Et puis parler d'une justice indépendante en Turquie, sa n'a jamais existé, que sa soit sous Atatürk ou sous Erdogan. Chacun mettant ces pions dans l'appareil d'Etat.

Les pions kémalistes ont été mis en place pour lutter contre les contre-révolutionnaires comme l'ascendant de ta référence Arinç Exclamation

Avec Gulen au sein de la police, il y aura une police religieuse, mais c'est vrai ça marche, en Iran, y en a une et y a pas de meurtres, pas de drogués, pas d'homos, pas de trafiquants, pas d'alcooliques Rolling Eyes


Dernière édition par inanc le Jeu 12 Avr 2012 - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 12 Avr 2012 - 18:00

inanc a écrit:


Les pions kémalistes ont été mis en place pour lutter contre les contre-révolutionnaires comme l'ascendant de ta référence Arinç Exclamation

Avec Gulen au sein de la police, il y aura une police religieuse, mais c'est vrai ça marche, en Iran, y en a une et y a pas de meurtres, pas de drogués, pas d'homos, pas de traficants, pas d'alcooliques Rolling Eyes

Bah, le gouvernement agit de la même façon que ces kémalistes, en plaçant leur pion dans l'appareil d'Etat, voilà la vérité de la Turquie. Chacun mettra ces hommes.

Je connais pas le but de Gulen, il est bizarre cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Aujourd'hui à 16:59

Revenir en haut Aller en bas
 
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» une politique énergétique qui se fait désirer
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: