Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée nationale Burkinabé / Military of Burkina Faso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée nationale Burkinabé / Military of Burkina Faso   Mer 25 Jan 2017 - 19:27

Citation :
Le Burkina Faso, le Niger et le Mali vont créer une force militaire conjointe


Posté dans Afrique, Opérations par Laurent Lagneau Le 25-01-2017




Dans un entretien accordé au quotidien Le Monde, en décembre, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, avait avancé l’idée de créer une « force régionale » avec les autres pays du Sahel afin de lutter contre les groupes jihadistes.

Mais la Mauritanie ne sera pas concernée par l’initiative que viennent de lancer le Mali, le Burkina Faso et le Niger. En effet, ces trois pays, affectés par les actions des organisations jihadistes implantées au Sahel, ont décidé de mettre sur pied une force conjointe destinée à lutter contre l’insécurité dans la zone du Liptako-Gourma, qui, chevauchant leurs frontières respectives, est « en passe de devenir un sanctuaire de groupes terroristes. »

Cette décision a été prise le 24 janvier à Niamey, à l’occasion d’un sommet de l’Autorité du Liptako-Gourma (ALG), une organisation créée en 1970 afin de promouvoir les ressources de cette région et d’en assurer le développement économique. Cette zone, d’une superficie de 370.000 km², abrite 45% de la population totale des trois pays concernés.

« Nous avons décidé (…) de la mutualisation de nos moyens de renseignements, de nos capacités (militaires) opérationnelles pour faire face à la situation sécuritaire dans cette zone », a expliqué Mahamadou Issoufou, le président du Niger.

Cette Force multinationale de sécurisation du Liptako-Gourma (FMS/LG) s’inspire de celle qui a été créée par les pays du bassin du Lac Tchad (Nigéria, Cameroun, Niger, Tchad) et le Bénin pour lutter contre le groupe jihadiste Boko Haram [Force multinationale mixte, FMM, ndlr].



Seulement cette dernière bénéficie de financements extérieurs, l’Union européenne ayant, par exemple, accordé une aide de 55 millions d’euros. Or, pour le moment, aucun dispositif n’est prévu pour cette FMS/LG.

Mais pour M. Issoufou, comme « la Force multinationale mixte a beaucoup affaibli Boko Haram », alors « il n’y a pas de raison qu’on ne s’en inspire pas au niveau des trois frontières qui concernent le Burkina Faso, le Mali et le Niger. » D’autant plus que les circonstances l’exigent.

« Jadis havre de paix », la région du Liptako-Gourma « est en passe devenir un sanctuaire de groupes terroristes et de criminels de tous genres », explique le communiqué final publié à l’issue du sommet de Niamey. Et « malgré les efforts déployés par les Etats membres, en relation avec la communauté internationale (…) la situation sécuritaire demeure volatile et préoccupante », insiste-t-il.

La création d’une telle force multinationale était réclamée depuis plus mois par le président nigérien. « Face au terrorisme, nous n’avons d’autres choix que la mutualisation de nos forces et de nos moyens de défense et de renseignements », avait-il plaidé, en juin 2016. En outre, elle permettra de régler les problèmes de « droit de poursuite » qui demeurent au sein du G5 Sahel, créé en 2014 pour renforcer la coopération en matière de sécurité entre la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

Reste à voir comme l’action de cette FMS/LG pourra s’articuler avec celle de la Force Barkhane. Théoriquement, et étant donné que les militaires français ont l’habitude de mener des missions « tripartites » avec leurs homologues maliens, nigériens et burkinabé, il ne devrait pas y avoir de problèmes.

Par ailleurs, et s’agissant de la région du Liptako-Gourma, la France a récemment lancé un projet « Appui à la coopération transfrontalière au Sahel » (ACTS), grâce à un financement du Quai d’Orsay et en liaison avec la Direction de la coopération de sécurité et de Défense (DCSD), avec pour objectifs d’améliorer la « gestion des espaces frontaliers pour lutter contre le terrorisme et les trafics illicites », d’instaurer des « relations de proximité et de confiance entre les populations locales et les autorités » et de mettre en oeuvre des « projets de développement inclusifs, en particulier dans le domaine du pastoralisme, de l’éducation et de la santé. »

http://www.opex360.com/2017/01/25/le-burkina-faso-le-niger-le-mali-vont-creer-force-militaire-conjointe/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée nationale Burkinabé / Military of Burkina Faso   Mer 1 Mar 2017 - 22:58

Citation :
U.S. Africa Command (AFRICOM) a ajouté 4 photos.

Soldiers from Etat-Major Général Des Armées Du Burkina Faso participate in squad movement drills during #Flintlock17 Feb. 28 at Camp Zagre,
Burkina Faso. Burkina Faso is one of more than 20 nations participating in Flintlock 2017.
(Photo by Spc Britany Slessman, 3rd Special Forces Group-Airborne)




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée nationale Burkinabé / Military of Burkina Faso   Mer 22 Mar 2017 - 19:45

Citation :
Burkina: un exercice militaire sème la panique à Ouagadougou


AFP 22/03/2017


Un exercice militaire effectué mercredi dans le centre de Ouagadougou a suscité une panique auprès des habitants qui ont cru à une nouvelle attaque jihadiste, un peu plus d'un an après l'attentat meurtrier de janvier 2016 dans la capitale du Burkina Faso.
Le déploiement de plusieurs hommes en treillis suivi de coups feu a provoqué la panique chez des riverains et usagers des artères menant au Mess des officiers, un bâtiment militaire proche de la place de la Nation, au coeur de Ouagadougou, a constaté un journaliste de l'AFP.
La circulation a été interrompue, des véhicules blindés déployés aux alentours du mess jouxtant un important camp militaire.
Selon un officier militaire joint par l'AFP, "il s'agit d'exercices grandeur nature, effectués par des éléments de la gendarmerie nationale". D'autres sources au ministère de la Sécurité ont confirmé le "déroulement actuel d'exercices sur le terrain dans le cadre de la préparation continue de nos unités d'intervention".
Ces manoeuvres font partie d'une "série d'exercices en milieu urbain menés par la Gendarmerie nationale dans la ville de Ouagadougou et ses environs et se poursuivront les prochains jours'', a indiqué le service de communication de la gendarmerie.
Personne n'avait été prévenu, ce qui a provoqué la peur dès les premiers coups de feu.
"Avec tout ce qui se passe, comment peut-on faire des exercices sans prendre le soin d'aviser la population. C'est inimaginable", s'est plaint Ali Sawadogo, un habitant du quartier.
"C'est dans la région du nord qu'on doit faire de telles manoeuvres au lieu de terroriser les populations", a renchéri Macaire Zongo, un autre habitant qui dit n'avoir pas entendu les coups de feu mais a "été alerté par les réseaux sociaux".
"Pour des questions de sécurité, nous ne pouvions vous prévenir avant celui (l'exercice) de très grande ampleur au mess des officiers et qui est en cours actuellement", s'est justifiée la gendarmerie, soulignant que "les unités repoussent toujours un peu plus leurs limites pour mieux assurer (la) sécurité des populations".
Longtemps préservé, le Burkina Faso, pays sahélien pauvre d'Afrique, est entré depuis avril 2015 dans un cycle d'enlèvements et d'attaques islamistes.
En janvier 2016, un commando jihadiste avait tué 30 personnes en ouvrant le feu sur des clients de bars et d'hôtels du centre de Ouagadougou.

https://www.lorientlejour.com/article/1042327/burkina-un-exercice-militaire-seme-la-panique-a-ouagadougou.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée nationale Burkinabé / Military of Burkina Faso   Mer 7 Juin 2017 - 23:02

Citation :
7 juin 2017 | Par Justine BOQUET

Deux hélicoptères pour le Burkina Faso


Taiwan a offert deux UH-1H au Burkina Faso. © DR



Taiwan a fait don de deux hélicoptères du type UH-1H à l'armée Burkinabé. Ils ont été remis aux forces du pays le 6 juin à l'occasion d'une cérémonie sur la base aérienne 511 à Ouagadougou.


Avec cette livraison, l'armée burkinabé entend renforcer ses capacités pour pouvoir mener des missions de maintien de la paix, de sauvetage et de sécurité. Ils pourront également être mobilisés pour la lutte anti-terroriste.

Ces deux hélicoptères représentent un coût total de 8 millions de dollars. Ils peuvent emporter jusqu'à 1 760 kilos de fret. Sous élingue, cette charge passe à 2 200 kilos. Capable de volé pendant plus de 2 heures, cet hélicoptère se déplace à une vitesse pouvant atteindre au maximum 230 km/h.

Les hélicoptères sont arrivés plus tôt à Ouagadougou, où ils ont été assemblés. Les équipes burkinabés seront formées à la maintenance par des instructeurs taïwanais.

http://www.air-cosmos.com/deux-helicopteres-pour-le-burkina-faso-95927
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée nationale Burkinabé / Military of Burkina Faso   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée nationale Burkinabé / Military of Burkina Faso
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Burkina Faso : Emeutes sur le prix des vivres
» Jérémy Bonnet partira 80 jours autour du monde
» Le Serval
» L'adjudant Samir BAJJA a trouvé la mort dans l’accident d’un hélicoptère Caracal au Burkina Faso
» Les Insignes de l' Armée de l'Air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: