Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 27 Oct 2013 - 17:19

Citation :
 Point sur les opérations de la force Serval depuis le jeudi 17 octobre 18h00 jusqu’au jeudi 24 octobre, 18h00  

Mise à jour : 25/10/2013 13:27

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec environ 75 sorties, dont environ 35 effectuées par les avions de chasse. Une vingtaine de sorties ont été dédiées aux missions de transport et autant aux missions de ravitaillement et de renseignement.



Au sol, la force Serval poursuit les opérations autour de la boucle du Niger, et dans le Nord du pays, en coordination avec les unités de la MINUSMA et des FAMa.

Du 16 au 18 octobre, l’amiral Édouard Guillaud, chef d’état-major des armées (CEMA), s’est successivement rendu au Mali, au Niger et au Tchad pour y rencontrer les plus hautes autorités civiles et militaires de ces pays, ainsi que les soldats français qui y sont actuellement déployés en opération. Cette visite a permis d’aborder les problématiques régionales et les différentes thématiques relevant de la coopération militaire bilatérale.

Accueilli le 16 octobre à Bamako par le général de division Foucaud, commandant de la force Serval, le CEMA s’est fait présenter les nouvelles installations du poste de commandement interarmées de théâtre (le PCIAT), avant un point de situation détaillé sur les opérations en cours. Il a  poursuivi ce déplacement par une série de rencontres de niveau politico-militaire au cours desquelles il a rencontré  son homologue, le général Dembele, chef d’état-major général des armées (CEMGA), ainsi que le ministre malien de la défense, Monsieur Boubeye Maïga et le président de la République du Mali, Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta.



Le CEMA s’est ensuite rendu à Gao pour y rencontrer les troupes françaises déployées au nord de la boucle du Niger. Il a profité de cette rencontre pour leur rappeler l’esprit de cette mission : désorganiser et neutraliser les réseaux terroristes, tout en soutenant la montée en puissance de la MINUSMA et en accompagnant celle des FAMa. Face à un adversaire qui peut se montrer jusqu’au-boutiste, il leur a demandé de poursuivre leurs efforts en faisant preuve d’imagination et de vigilance. A l’issue de cette rencontre, le CEMA a quitté le territoire malien.

Les 19 et 20 octobre, le bataillon nigérien (BATNIGER) de la MINUSMA a mené une opération de contrôle de zone dans la région de Menaka-Anderanboukane.

Il s’agissait d’une opération combinée de niveau bataillon. La présence d’un DLA Serval (détachement de liaison et d’appui) au côté du BATNIGER a permis de coordonner les moyens français, en particulier aériens, fournis à leur profit. Un détachement des forces armées maliennes a également pris part à cette action. Le niveau de coordination atteint souligne l’efficacité du travail accompli en liaison avec la MINUSMA et illustre le rôle clef du DLA. Cette opération a permis de maintenir la pression sur les groupes armés terroristes, tout en contribuant à l’appropriation de la zone par la MINUSMA.

Le 20 octobre, la compagnie du 126e régiment d’infanterie (126e RI) en provenance de la Force Epervier et déployée temporairement à Kidal, a conduit une opération de reconnaissance sur l’axe logistique majeur Kidal-Anefis, ainsi que sur les axes secondaires. Elle a par ailleurs contribué au contrôle de la zone en conduisant des patrouilles dans différentes zones. Cette opération a permis d’entretenir le contact avec la population et, là encore, d’approfondir la connaissance de la zone d’action.

Depuis le 20 octobre, une opération conjointe et coordonnée, baptisée Hydre, est conduite par plusieurs centaines de militaires des FAMA, de la MINUSMA et de Serval de part et d’autre de la boucle du Niger. Faisant appel à des modes d’action classiques, son objectif est de maintenir la pression sur les éventuels mouvements terroristes, afin d’éviter leur résurgence. A quelques semaines des élections législatives, cette opération, au même titre que celles qui sont régulièrement menées, participe à la stabilisation du pays.

Le 23 octobre, les militaires du bataillon tchadien (BATCHAD) déployés à Tessalit ont été la cible d’une attaque menée par des terroristes. La réactivité du BATCHAD lui a permis de stopper cette attaque. Stationnée en dehors du village de Tessalit, la force Serval est intervenue au profit du BATCHAD en lui apportant un soutien sanitaire et un appui d’éléments spécialisés du génie. Un avion CASA « nurse » a été engagé pour évacuer vers Gao des blessés civils et militaires. Une équipe EOD (Explosive Ordonance Disposal) est également intervenue pour sécuriser la zone (neutralisation d’explosifs).

Moins de 3000 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de sécurisation visant à affaiblir durablement les groupes terroristes, tout en appuyant le transfert de la zone aux contingents relevant de la MINUSMA.


Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense


http://www.defense.gouv.fr/operations/mali/actualite/point-sur-les-operations-de-la-force-serval-depuis-le-jeudi-17-octobre-18h00-jusqu-au-jeudi-24-octobre-18h00
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 27 Oct 2013 - 19:00

Citation :
Armée française - opérations militaires OPEX (page officielle)

FFDj : un Falcon 50 M déployé dans le cadre d’Atalante

Du 4 au 21 octobre 2013, un avion de surveillance maritime Falcon 50 Marine (F50 M) de la flottille 24F a été déployé à Djibouti. Il a participé aux missions de surveillance planifiées par l’état-major de la mission européenne de lutte contre la piraterie Atalante.




Crédits : EMA / armée de Terre
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 27 Oct 2013 - 20:21

Citation :
[#Forces Spéciales] En exercice de choc !

Par Armée de Terre

Nom de code : GARUDA
Mission : entraînement intensif
Moyens : high-tech
Hommes : Forces spéciales
Objectif : Opérabilité en synergie

Pau. Du 14 au 21 octobre 2013 : l’exercice Garuda a rassemblé plusieurs commandos des Forces spéciales pour un entraînement soutenu. Le nom, emprunté à la mythologie, d’une divinité sous les traits d’un aigle géant et puissant, donne le ton à cet exercice ! Objectif ? Perfectionner les savoir-faire spécifiques et développer, en situation réaliste, le sens de la cohésion pour des actions en simultané. Extraction en grappe, mise au sol appui-feu, observation, renseignement, tirs : autant d’activités que ces unités d’élite ont accomplies avec des moyens ultra performants. Détermination, concentration, cohésion, sont des qualités essentielles pour ces militaires projetés, en premier, sur des zones de conflit. Souvent pour des opérations classées Secret Défense. A découvrir, dans cet album d’instantanés, les silhouettes de ces hommes de l’ombre.
 

Fin des opérations au sol. Extraction en grappe séche du groupe accroché à un hélicoptère Puma du 4e régiment d’hélicoptères des
forces spéciales (4e RHFS). Cohésion assurée - Crédits : SCH P. Hilaire/SIRPA Terre  

 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14783
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 28 Oct 2013 - 12:05

Citation :
DCNS begins sea trials of FREMM multimission frigate Normandie, second Aquitaine class ship

FREMM frigate Normandie, the second of the Aquitaine class for the French Navy, put to sea for the first time on 25 October. This milestone marks the beginning of the ship’s sea trials, which will take place off Brittany and are expected to last several weeks.

The main aim of these preliminary trials is to test the performance of the ship’s propulsion and navigation systems.

“This milestone represents the culmination of the combined efforts of many people working towards common goals, including DCNS personnel, teams provided by DCNS partners and suppliers, the French Navy crew and representatives of the French defence procurement agency (DGA) and the European Joint Armament Cooperation Organisation (OCCAr),” said FREMM programme manager Anne Bianchi. “The construction of this second-of-class FREMM frigate for the French Navy is proceeding on schedule and on budget. FREMM frigates are among the most technologically advanced and competitively priced on the world market. Thanks to their many innovations, FREMM multimission frigates can respond to all types of threats with unparalleled flexibility and availability.”

Tests will be conducted at a sustained pace during the day and at night. The first three days will be devoted to the ‘familiarisation’ phase during which the crew and other personnel will test the ship’s safety systems and equipment, including fire-fighting, flood control and emergency response systems and evacuation procedures as well as manoeuvrability and mooring performance.

The following tests will focus on the propulsion system. The FREMM’s high-performance hybrid CODLOG (COmbined Diesel eLectric Or Gas) power package combines a gas turbine for mechanical propulsion at speeds exceeding 27 knots and electric motors for quiet, low-speed propulsion. This phase will also include extensive testing of the ship’s navigation (log, position, heading) and other basic systems.

On completing these preliminary trials, FREMM frigate Normandie will return to DCNS’s Lorient shipyard for several weeks of quayside work. In early 2014, the ship will put to sea for a second series of trials focusing on the combat system.

Five FREMM frigates are currently under construction at the Group’s Lorient shipyard:
• Second-of-class FREMM frigate Normandie for the French Navy has just completed her first sea trial.
• Third-of-class FREMM frigate Provence was floated out on 18 September 2013.
• Fourth-of-class FREMM frigate Languedoc is under construction in the building dock.
• Work on the fifth-of-class FREMM frigate began in August 2012 and continues with the pre-outfitting of the hull blocks.
• FREMM frigate Mohammed VI will be delivered to the Royal Moroccan Navy towards the end of the year.

The first-of-class FREMM frigate Aquitaine was delivered to the French Navy in November 2012.
http://www.navyrecognition.com

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8149
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 28 Oct 2013 - 14:32

Citation :
Général Ract-Madoux : Les objectifs de “dépyramidage” pour l’armée de Terre sont “déraisonnables”
28 octobre 2013 – 14:26

En 2012, la masse salariale du ministère de la Défense a été supérieure de 474 millions d’euros par rapport à ce qui avait été prévu par la loi de finances initiale (LFI) alors que, justement, la déflation des effectifs aurait dû permettre de faire des économies. Outre les dysfonctionnements dans le versement des soldes (Louvois), une des raisons données pour expliquer cette situation est le “pyramidage”, c’est à dire qu’il y aurait un taux d’encadrement trop important.

D’où la décision de ramener ce taux d’encadrement de 16,75% à 16% dans le cadre des 23.500 suppressions de postes prévus par la prochaine Loi de Programmation Militaire (LPM) pour la période 2014-2019. Et cet effort portera surtout sur l’armée de Terre, étant donné qu’elle dispose (encore) des effectifs les plus importants.

“Pour ramener le taux d’encadrement « officiers » à 16 % à l’échelle du ministère, il est prévu de conduire une réduction drastique de leur nombre dans l’armée de terre, où ce taux n’est pourtant que de 12 %. C’est difficilement compréhensible pour mes subordonnés”, a expliqué son chef d’état-major (CEMAT), le général Bertrand Ract-Madoux, qui n’a pas manqué de faire part de ses réserves à se sujet, lors de son audition devant la commission Défense de l’Assemblée nationale.

Premier point, le CEMAT a d’abord fait remarquer que l’armée de Terre “maîtrise parfaitement sa masse salariale”, signe, selon lui, qu’elle “contrôle ses effectifs” étant donné qu’en 2013, mis à part les problèmes générés par Louvois, elle devrait être “en excédent de 6 millions d’euros, après avoir été à l’équilibre en 2011 et en 2012, hors mesures exogènes telles que la refonte des grilles indiciaires ou les mesures de revalorisation des bas salaires.” Et le général Ract-Madoux d’insister : “Je peux donc vous affirmer que, pour la catégorie du personnel militaire dont elle a la charge, l’armée de terre est un bon gestionnaire”.

Quant “repyramidage” des effectifs, qui expliquerait cette hausse de la masse salariale, le CEMAT a observé que “le titre 2 du BOP Terre (c’est à dire les dépenses de personnels du Budget opérationnel de programme, ndlr) a diminué de 10% entre 2010 et 2012″ et constaté que, dans le même temps, “au sein du ministère, entre 2008 et 2013, le nombre d’officiers a diminué de l’ordre de 5% tandis que celui du personnel civil de catégorie A a augmenté d’environ 25%”.

S’agissant du taux d’encadrement, le général Ract-Madoux a ainsi valoir que celui de l’armée de Terre est “inférieur à 12%” – il tombe même à “8% dans les forces terrestres” – alors qu’il est d’”environ de 14% aux Etats-Unis et au Royaume-Uni”.

“C’est pourquoi elle (ndlr, l’armée de Terre) éprouve des difficultés à adhérer à l’objectif visant à ramener le taux d’encadrement ‘officiers’ du ministère à 16 %, ce qui implique un effort de déflation considérable sur cette catégorie de personnel”, a fait valoir le CEMAT. Et d’ajouter : “En dépit des nouveaux leviers d’aide au départ, au demeurant plus attractifs et donc plus incitatifs que les précédents, le bilan des années passées m’a conduit à considérer que les objectifs fixés à l’armée de terre en la matière étaient déraisonnables au regard des effets déstructurants dont ils sont porteurs. Un arbitrage est attendu sur ce point”.

Le général Ract-Madoux a par ailleurs affirmé avoir eu “parfois des discussions franches avec les responsables concernés”, c’est à dire en premier lieu avec le directeur des ressources humaines du ministère de la Défense (DRH-MD), lequel assure le suivi de la déflation des effectifs, avant de préciser que cela “n’enlève rien à la confiance mutuelle que nous nous manifestons et au fait que nous travaillons ensemble”.

De 2008 à 2019, l’armée de Terre aura supprimé 35.000 postes et transféré 22.000 autres. “Au total, 57 000 hommes et femmes de l’armée de terre auront été touchés par les réformes”, a rappelé le CEMAT, qui a également précisé qu’en 10 ans, le recrutement direct d’officiers avait diminué de 38%.



http://www.opex360.fr/



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 28 Oct 2013 - 20:52

Un stage de médicalisation en milieu hostile s’est déroulé du 14 au 19
octobre 2013 à l’école des fusiliers marins de Lorient.

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 28 Oct 2013 - 21:08

Citation :
Djibouti : formation au Burundi au profit de l’AMISOM  

Mise à jour : 28/10/2013 16:59

Du 1er septembre au 11 octobre 2013, les Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) se sont rendues au Burundi pour conduire un détachement d’instruction opérationnel (DIO) au profit du 25e bataillon burundais d’infanterie de la force de défense nationale (FDN).



Une trentaine de militaires du 5e régiment interarmes d’outre-mer (5ème RIAOM) et de la direction interarmées du service de santé des armées (DISSA) se sont rendus au Burundi, pour instruire les 850 soldats et cadres burundais de ce bataillon qui va rejoindre la mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).

La formation était organisée en plusieurs modules d’instruction. La première semaine a été consacrée à l’instruction sur le tir de combat (ISTC). Au cours des suivantes, les instructeurs ont dispensé des cours de transmission, de topographie, de Techniques d’Intervention Opérationnelle Rapprochée (TIOR) et de combat (du niveau individuel au niveau section).

L’équipe santé du DIO, composée d’un médecin, d’un infirmier et d’un auxiliaire sanitaire a assuré une double mission : le soutien sanitaire des militaires du détachement et l’enseignement du sauvetage au combat de niveau 1 aux infirmiers et brancardiers du 25e bataillon de l’AMISOM. A la demande du détachement santé burundais, l’équipe sanitaire a également abordé le sauvetage au combat de niveau 2.

Ces formations opérationnelles sont effectuées à la demande des pays africains et peuvent être adaptées en fonction des besoins exprimés, notamment dans le cadre d’un déploiement opérationnel spécifique. La France a participé à la formation de la majorité des contingents burundais et ougandais de l’Union Africaine (UA) déployés en Somalie dans le cadre de l’AMISOM.



Les Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) dans le cadre des accords de Défense entre la République de Djibouti et la France, constituent depuis 2011 la base opérationnelle avancée française sur la côte Est de l’Afrique. Les FFDj participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Parmi leurs missions, les FFDj apportent un soutien logistique essentiel au profit des bâtiments français et étrangers engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie, notamment l’opération Atalante (soutien des bâtiments de guerre et des actions de patrouille maritime, soutien santé), ainsi qu’à la République de Djibouti dans le cadre de sa mobilisation contre la piraterie.

http://www.defense.gouv.fr/ema/forces-prepositionnees/djibouti/actualites/djibouti-formation-au-burundi-au-profit-de-l-amisom
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 28 Oct 2013 - 23:41

Citation :
La grande misère de notre armée




De même que le visage, dit-on, est le reflet de l’âme, l’armée est celui de la nation. Or, si la nation n’est plus grand-chose, l’armée ne l’est pas non plus. Dès lors, l’armée française, qui est pourtant un des derniers refuges des valeurs fondamentales de la nation, ne serait-elle pas, avant tout, victime de la dégradation de notre société ?
Pourtant, il ne faut pas se résigner et dénoncer haut et fort, tant qu’il est encore temps, la grande misère de nos armées. Disons-le de suite, la France ne dépense pas assez pour son armée ; du moins au regard des intentions et des ambitions affichées. À titre d’exemple, le budget des armées représente moins de 10 % de celui des États-Unis, à peu près autant que celui du Japon, guère plus que celui d’une « grande puissance » comme l’Arabie saoudite.
L’armée française est certes, et dans une certaine mesure, victime de la « crise ». Elle est ainsi devenue, au fil des années, la variable résiduelle d’ajustements budgétaires, celle qu’on taille et retaille dans l’espoir, au demeurant toujours déçu, de parvenir à l’équilibre budgétaire. Mais les 23.500 postes supprimés dans l’armée sont plus que compensés par la création, parfaitement démagogique, de 60.000 postes d’enseignants, déjà en surnombre. Car la voix de la grande muette est bien faible en regard des vociférations qui accueillent toute mesure portant atteinte à l’obésité d’autres secteurs de notre société d’abondance.
Cela dit, la loi de programmation militaire de cinq ans (LPM) qui devra couvrir la période 2014/2019 a quand même été accueillie par une vive désapprobation de la part des meilleurs observateurs militaires. Cela se comprend. Car elle poursuit le processus de compression du budget de nos forces armées, déjà largement amorcé sous Nicolas Sarkozy. Tout cela est connu. Mais il faut quand même le rappeler à une opinion qui n’accorde qu’une attention distraite à ces questions pourtant cruciales. Le général Desportes, ancien directeur de l’École de guerre, aurait même dénoncé une armée « bonsaï ». Le mot est joli, la réalité l’est moins.
La France est-elle en passe de se donner une armée croupion ? La question mérite d’être posée. Certes, le montant des crédits prévus est, en principe, « sanctuarisé » comme on dit. À ceci près que la projection des crédits ne tient pas compte de l’inflation. À 2,5 % l’an, cela signifie déjà, en cumulé, une amputation d’environ 13 % sur cinq ans.
La contraction des budgets et des effectifs amorcée depuis une trentaine d’années se poursuit donc sans discontinuer. Le budget de nos forces, qui avait atteint 3,5 % du PNB sous de Gaulle, est retombé à 1,5 %. Aujourd’hui, avant de décliner vraisemblablement à 1,3 % demain. Et pourtant la France est devenue bien plus riche qu’à cette époque.
La LPM prévoit donc, comme la presse s’en est fait l’écho, la suppression de 23.500 postes, dont 9.000 pour les forces opérationnelles et 14.500 pour le soutien alors que les effectifs de l’armée avaient déjà été fortement réduits dans la période précédente. En effet, la LPM 2006/2013 avait déjà supprimé 54.000 postes. Au total, ce sont donc 75.000 postes qui auront été retirés aux effectifs des armées en un peu moins de dix ans, soit près d’un quart des effectifs totaux ; parcourir la liste des régiments dissous depuis une trentaine d’années est édifiant. On croirait visiter un cimetière, chaque régiment disparu marqué d’une croix. Imaginons une ponction aussi forte opérée sur le personnel de l’Éducation nationale. Ce serait la révolution.
Cette réduction des effectifs comporte aussi l’inconvénient majeur de déséquilibrer fortement la pyramide des effectifs avec hypertrophie au sommet et insuffisance à la base. L’armée tend à ressembler à un nain à tête trop volumineuse pour le reste du corps (ou, pire encore, à l’armée mexicaine de légende).
Au surplus, quatre bases aériennes seront mises en sommeil et quatre à cinq régiments dissous – dont un de dragons équipé de chars Leclerc. Les effectifs, eux, seront comprimés comme on l’a vu, tout en conservant, selon les dires du ministre, des forces projetables de 15.000 soldats et 45 avions de combat. De quoi sans doute tenir Monaco ou le Liechtenstein en respect, au moins pour un temps.  Very Happy 

http://www.bvoltaire.fr/yvesmarielaulan/grande-misere-notre-armee,39413?
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 29 Oct 2013 - 16:33

Citation :
Le Watchkeeper et le 61e RA en Afghanistan ?  


Trois infos pour le prix d'une seule : si l'on en croit le CEMAT, l'armée de terre étudie l'envoi de personnels
du 61e RA en Afghanistan afin d'y évaluer le comportement du Watchkeeper. Dont il se verrait bien louer un système, avant la date prévue de livraison.

Le général Ract-Madoux l'a affirmé aux députés de la commission de la Défense :"Nous allons peut-être envoyer prochainement des officiers et des sous-officiers de ce régiment en Afghanistan, aux côtés des équipes britanniques, pour tester le comportement de l’appareil sur un théâtre d’opérations." Mais les Britanniques eux-mêmes n'ont pas encore formellement assuré que ce nouveau drone, qui vient tout juste de franchir une première borne en Grande-Bretagne, partirait effectivement en Afghanistan avant qu'eux-mêmes ne quittent le pays.
Pour l'instant, ils ne disposent sur place que d'Hermes 450 (Lydian), loués par Thales, assez éloignés de ce que seront les Watchkeeper.*

Selon le député Jean-Yves Le Déaut, les essais réalisés par les Français sur Watchkeeper ont été facturés 8 MEUR à l'armée de terre. Selon le CEMAT, le drone a connu des difficultés dans la liaison entre le drone et le sol. "L’industriel a beaucoup travaillé sur les problèmes de liaisons au cours des deux derniers mois et qu’ils seraient en voie de règlement" assure néanmoins le patron de l'armée de terre qui "souhaite d’ailleurs obtenir un ou deux drones Watchkeeper en leasing avant leur livraison prévue en 2017, tant nous en avons besoin".
L'idée ne manque pas de sel, quand on se rappelle que l'état-major était vent debout contre le projet de Thales, qui, il y a quelques années, proposait de louer, ou de vendre un système Lydian, dans le cadre des missions en Afghanistan. Réitérées à plusieurs reprises, ces propositions de Thales avaient, à chaque fois fait chou blanc avec la France.    


http://lemamouth.blogspot.fr/2013/10/le-watchkeeper-et-le-61e-ra-en.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 29 Oct 2013 - 16:52

Citation :
Dissuasion : le Vigilant opérationnel fin 2013 ?  

Le 29/10/2013 à 11:12   | Par Guillaume Steuer  


  C'est la documentation budgétaire associée au projet de loi de finances 2014 qui nous l'apprend: le sous-marin nucléaire lanceur d'engins "Le Vigilant" devrait être prêt à mettre en oeuvre le missile balistique mer-sol M51 en décembre 2013, soit avec un retard d'environ six mois sur le calendrier initial lié à un échec de tir survenu le 5 mai dernier dans la baie d'Audierne, au large du Finistère.

La précédente édition du projet annuel de performances pour le budget défense tablait en effet sur la date de mai 2013 pour la livraison du "Vigilant" en version M51. Le tir du 5 mai était justement un préalable à la mise en service opérationnel du submersible, près de trois ans après l'admission en service actif du SNLE "Le Terrible", en septembre 2010.

L'échec du tir avait fait l'objet d'une communication a minima de la part des autorités, qui avaient toutefois précisé que le missile avait été détruit pendant la combustion du premier étage propulsif. Le ministère de la Défense avait ajouté que cet échec "ne remettait pas en cause la dissuasion" et que "trois SNLE" restaient théoriquement opérationnels pour assurer la permanence à la mer. Un nouveau tir d'essai pourrait donc avoir lieu dans les semaines ou mois à venir afin de tenir l'objectif d'une "livraison de l'adaptation du Vigilant" en décembre 2013.

Le missile M51 fait lui aussi l'objet de travaux de modernisation. L'engin actuellement en service est le M51.1, équipé des têtes nucléaires TN 75 mises en service en 1996 sur le M45. A partir de 2016, la version M51.2 doit permettre l'emport de la nouvelle tête nucléaire océanique (TNO) dont le fonctionnement sera garanti par la simulation. Enfin, une évolution majeure doit être lancée l'an prochain avec le programme M51.3, qui devrait améliorer la "partie haute" du système et augmenter ainsi sa précision globale. Environ 530 millions d'euros de crédits de paiement devraient être affectés l'an prochain aux travaux de modernisation du M51.  


http://www.air-cosmos.com/defense/dissuasion-le-vigilant-operationnel-fin-2013.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 30 Oct 2013 - 20:02

Citation :
La Gendarmerie rencontre de « véritables difficultés » budgétaires

Son directeur général, Denis Favier, menace de ne pas payer les loyers aux collectivités territoriales pour pouvoir financer le carburant des véhicules à la fin de l'année...

Publié le mercredi 30 octobre à 17h02  


Il n'a pas eu besoin de hausser la voix pour se faire entendre par les parlementaires. Denis Favier - l'officier qui a pris d'assaut l'Airbus de Marignane en 1994 à la tête du GIGN, puis a été parachuté en mer au large de la Somalie lors de la prise d'otage du Ponant en 2008 - fait partie de ces hommes que l'on écoute. A 54 ans, le général Favier est l'un des héros de la gendarmerie et, depuis avril dernier, son directeur général. Le 16 et le 22 octobre, il était auditionné par les députés et les sénateurs sur le projet de budget 2014 de la gendarmerie, rattachée au ministère de l'Intérieur. Et, calmement, il a exposé ce qu'un membre de son équipe appelle « la vérité des prix ».

« La gestion que nous vivons reste éloignée de la loi de finances que vous votez », a-t-il asséné aux parlementaires. Comprenez : à coup de « gels et surgels » de crédits, Matignon et Bercy repassent derrière les parlementaires et empêchent les gendarmes de boucler leurs fins de mois. En 2013, ces mesures ont porté sur plus de 125 millions et fin octobre, la gendarmerie n'avait pas encore vu la moindre levée de gel.

Résultat : si les gendarmes veulent, par exemple, pouvoir mettre de l'essence dans leur 27 500 véhicules d'intervention en décembre prochain, ne serait-ce que pour mettre en oeuvre le plan anti-cambriolages durant les fêtes de Noël, il va falloir trouver de l'argent ailleurs. Par exemple, dans les loyers que la gendarmerie versent aux collectivités territoriales. « Je suis aujourd'hui contraint de reporter le paiement de loyers dus aux collectivités », a expliqué l'ancien patron du GIGN. Les parlementaires ont bien reçu le message : si le gouvernement ne dégèle pas rapidement les crédits votés, les élus locaux devront faire crédit aux gendarmes...

En effet, si tous les gendarmes sont logés « par nécessité de service », plus de la moitié (58 %) d'entre eux le sont dans des bâtiments loués aux communes, départements ou offices HLM. Le total de ces loyers s'élève à 485 millions d'euros par an, soit environ la moitié du budget de fonctionnement de la gendarmerie. Difficile pour les financiers du Fort d'Issy (92), le siège de la Direction générale de la gendarmerie nationale, de trouver d'autres lignes budgétaires à siphonner pour faire le plein d'essence des voitures bleues.

Car les caisses sont vides. Ainsi, aucun nouveau véhicule n'a pu être acheté en 2013, alors qu'il faudrait en acquérir au moins 2 000 par an pour renouveler le parc, qui constitue le principal outil de travail du gendarme. Même chose pour l'informatique. « Notre capacité à renouveler nos équipements a été réduite de moitié depuis 2007, passant de 570 millions à 249 millions », précise le général Favier. Le chauffage est limité au strict minimum, parfois moins... Quant aux investissements, pas la peine d'y penser. Alors qu'il faudrait au moins 100 millions d'euros par an pour entretenir le domaine immobilier, les crédits étaient de 9 millions cette année. Le patrimoine se dégrade. « La question immobilière est un sujet de préoccupation majeur », assure le général Favier qui estime que « l'état de certaines casernes est aujourd'hui problématique. Il devient difficile d'y loger décemment des familles ».

Le directeur général ne le cache pas : la gendarmerie « présente des fragilités » et connaît de «véritables difficultés». «Le moral est morose. Les gendarmes pensent qu'ils n'ont pas les moyens d'accomplir leurs missions», assure Denis Favier, un proche de Manuel Valls, au cabinet duquel il a servi jusqu'à sa nomination à la tête de la gendarmerie. « Un écart se crée entre des attentes toujours plus fortes en matière de sécurité et un budget sous tension », constate-t-il.

L'essentiel des 8 milliards de crédits du budget de la gendarmerie est consacré au personnel : avec près de 100 000 personnels, l'Arme est d'abord une entreprise de main d'oeuvre. L'emploi est d'ailleurs le seul point positif du budget : après les années Sarkozy qui ont vu les effectifs baisser de 6 700 postes, la pente est aujourd'hui inversée. La gendarmerie est l'un des secteurs de la fonction publique, avec l'éducation, la police et la justice, où la gauche créé de nouveaux emplois : 192 en 2013 et 162 l'an prochain.

Face à cette situation budgétaire difficile, la gendarmerie recherche des « financements innovants ». « Par exemple, en matière de retour du produit des contraventions que nous dressons à la suite des contrôles par radar ou d'autres infractions », propose le général Favier. En 2013, les radars sur les routes vont rapporter environ 800 millions, dont il faut retirer 220 millions pour leur entretien et renouvellement. Reste quand même plus d'un demi-milliard dont la gendarmerie aimerait, avec la police, pouvoir récupérer directement une partie. Même chose concernant les biens confisqués aux trafiquants : c'est théoriquement possible mais les délais sont tels que, par exemple, les voitures saisies ont perdu une part importante de leur valeur lorsque la vente aux enchères peut enfin avoir lieu. Or, « l'enjeu se monte à plusieurs millions d'euros par an », précise le directeur général. De quoi payer quelques pleins à la pompe à essence, voire quelques loyers aux communes...

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/gendarmerie-rencontre-veritables-difficultes-budgetaires-5620
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 30 Oct 2013 - 21:34

Citation :
  [CCT forces spéciales] s’aguerrir pour « faire autrement »

Par Armée de Terre  

Caylus. Le 8 octobre 2013. La compagnie de commandement et de transmission des forces spéciales (CCT FS) vient de terminer le stage d'intégration des recrues par l’instruction spécialisée (IRIS). La CCT FS est composée de transmetteurs des forces spéciales entraînés sur tous les milieux et projetés sur les opérations spéciales. Zoom sur cette compagnie méconnue de transmetteurs de l’extrême !  


 
PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 30 Oct 2013 - 23:18

Citation :
EXCLUSIF. Quand la France testait des armes chimiques près de Paris

Des ingénieurs de l’armement ont mis au point et produit des agents toxiques pour doter notre pays d’un arsenal meurtrier. Pour la première fois, un des hommes clés parle. Par Marie-France Etchegoin et Vincent Jauvert.


Sous couverts de travaux de protection (ici des gendarmes en tenue contre des attaques chimiques), les ingénieurs du centre du Bouchet produisaient des agents toxiques militarisés.

Cet ingénieur militaire a été tenu au secret-défense pendant des décennies. Il parle ici pour la première fois. Ce qu’il sait n’est connu que d’une poignée d’initiés. Durant près d’un demi-siècle, il a été au cœur d’un chapitre noir de l’histoire de France : les essais d’armes chimiques menés près de Paris, tout au long de la Ve République, jusqu’à une période très récente. Désormais à la retraite, Daniel Froment, 72 ans, a accepté de rencontrer plusieurs fois « le Nouvel Observateur » chez lui, en région parisienne.
Pendant des heures, ce chimiste longiligne, non dénué d’un certain humour, a raconté la vie au centre d’études du Bouchet, un établissement militaire secret situé dans l’Essonne, dans lequel il a travaillé de 1965 à 2006 et dont personne avant lui n’a jamais rien dit.
Le but : doter la France d’un arsenal chimique
Il décrit d’un ton égal les essais qu’il a menés sur des animaux, y compris dans les années 1990, et les effets terribles des différents produits qu’il a fabriqués au fil des années, à l’abri des regards. Officiellement, il travaillait à la protection des soldats. En réalité, il mettait au point des agents toxiques militarisés. Le but  jamais avoué : pouvoir doter la France, en quelques mois, d’un vaste arsenal chimique.
Brisant des décennies de non-dits, il parle aussi, dans le long entretien publié dans le « Nouvel Observateur », des accords secrets qui ont lié la France aux 
Etats-Unis dans le domaine de la recherche militaire chimique, permettant à l’armée américaine de réaliser des tests en France, à Mourmelon, dans les années 80. Il dit ce qu’il sait des fameuses armes de destruction massive qui ont « justifié » l’invasion de l’Irak en 2003 et ce qu’il connaît de l’assaut meurtrier au gaz toxique dans un théâtre à Moscou l’année précédente.

https://abo.nouvelobs.com/kiosque/65/offre-d-essai-numerique.html?xtatc=INT-3-2556
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2743
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Oct 2013 - 10:51

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Oct 2013 - 16:09

Citation :
 jeudi 31 octobre 2013
 
Le 110e RI dissous courant 2014  

Comme ce blog l'avait envisagé, le 110e RI passe à la trappe. Le ministère l'annonce officiellement ce matin,
il est vrai qu'en matière de restructurations, retarder les annonces, et sur l'évidence, est toujours la pire des conduites.
En plus, le 110e RI présente le singulier avantage, là où il est implanté, de ne pas générer l'ire d'un député ou d'un président de conseil général, et dans le contexte politique français actuel, c'est dur à refuser.
Le texte d'officialisation confirme aussi ce que ce blog avait évoqué, à savoir que la brigade franco-allemande comptera un autre régiment d'infanterie pour le remplacer, le symbole ne sera donc que partiellement écorné. Même si le régiment en question, vraisemblablement le 1er RI semblant tenir la corde, restera, lui, en France.

Le ministère insiste sur un point : la France conservera stationné en Allemagne le même volume que celui de forces allemandes stationnées en France, soit 500 personnels. Le but étant de garder une forme de symbole. Dans cette même logique, la Défense insiste : "L'optimisation de la brigade fait actuellement l'objet d'une concertation entre Berlin et Paris dans le but de renforcer son efficacité et ses perspectives d'emploi au profit de la défense européenne. Ce projet s'inscrit dans le cadre plus global de la relance de l'Europe de la défense et de ses outils militaires voulue par le gouvernement."

Comme on dit, il n'est jamais trop tard pour bien faire.

http://lemamouth.blogspot.fr/2013/10/le-110e-ri-dissous-courant-2014.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Oct 2013 - 18:20

Citation :
Point sur les opérations de la force Serval depuis le jeudi 24 octobre 18h00 jusqu’au jeudi 31 octobre, 18h00  

Mise à jour : 31/10/2013 17:52

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec près de 80 sorties, dont environ 40 effectuées par les avions de chasse. Une vingtaine de sorties ont été dédiées aux missions de transport et une quinzaine aux missions de ravitaillement et de renseignement.



Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec près de 80 sorties, dont environ 40 effectuées par les avions de chasse. Une vingtaine de sorties ont été dédiées aux missions de transport et une quinzaine aux missions de ravitaillement et de renseignement.  

Au sol,la force Serval poursuit les opérations autour de la boucle du Niger, et dans le Nord du pays, en coordination avec les unités de la MINUSMA et des FAMa.

L’opération Hydre qui a débuté le 20 octobre se poursuit. Cette opération conjointe et coordonnée est conduite de part et d’autre de la boucle du Niger par plusieurs centaines de militaires des FAMA, de la MINUSMA et de Serval. Son objectif est de maintenir la pression sur les groupes terroristes.

Cette semaine, trois convois majeurs totalisant 1500 km ont été menés par les logisticiens de la force Serval. Ces missions de ravitaillement se font au profit des bases avancées de Gao, Tessalit et Kidal et des unités déployées sur le terrain.

Parallèlement, les manœuvres de relèves du bataillon logistique se poursuivent.

Moins de 3000 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de sécurisation visant à affaiblir durablement les groupes terroristes, tout en appuyant le transfert de la zone aux contingents relevant de la MINUSMA.


Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense


http://www.defense.gouv.fr/operations/mali/actualite/point-sur-les-operations-de-la-force-serval-depuis-le-jeudi-24-octobre-18h00-jusqu-au-jeudi-31-octobre-18h00
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Oct 2013 - 21:52

Citation :
Valls annonce 111 millions d'euros pour la police et la gendarmerie

Après de nombreuses protestations contre les difficultés budgétaires de la police comme de la gendarmerie, le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a annoncé jeudi 31 octobre, devant les représentants de la commission des finances et de la défense de l'Assemblée nationale, le déblocage de 111 millions d'euros pour les deux corps.
Le directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), Denis Favier, était monté au créneau devant la commission de la défense de l'Assemblée nationale à la mi-octobre, évoquant la "situation difficile" de son institution du fait des restrictions budgétaires imposées par Bercy. Il avait notamment souligné qu'"aucune commande de véhicules [n'avait] pu être passée", ni d'ordinateurs, expliquant avoir des soucis "pour assurer les paiements (...) incontournables" comme "les dépenses d'énergie".
Plusieurs syndicats de police avaient emboîté le pas au patron des gendarmes, assurant que leurs corps rencontrait des problèmes similaires. Synergie-officiers avait ainsi évoqué récemment une situation de "disette".

DIX MILLIONS D'EUROS SUPPLÉMENTAIRES POUR LES BESOINS IMMOBILIERS
M. Valls a précisé que, pour la première fois depuis 2007, le budget alloué aux policiers et aux gendarmes était en augmentation "de 2 %", rappelant que ces crédits avaient baissé de 18 % entre 2007 et 2012. Interrogé sur la répartition de ces 111 millions entre la police et la gendarmerie, le ministre a dit "y travaille[r] encore" mais que cela "se fera dans l'équilibre nécessaire".
Il a également annoncé le déblocage de 10 millions d'euros supplémentaires pour répondre "aux besoins immobiliers les plus pressants dans la gendarmerie nationale".
Dans un rapport d'information parlementaire sur les investissements dans les deux corps, le rapporteur du Sénat, Jean-Vincent Placé (EELV), fait état d'un besoin de financement de l'ordre de 300 millions d'euros pour les casernes de gendarmerie.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/10/31/valls-annonce-111-millions-d-euros-pour-la-police-et-la-gendarmerie_3506332_3224.html#xtor=RSS-3208
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 2 Nov 2013 - 16:33

Burn baby burn.


_________________
Site perso : http://defense-turque-infos.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 2 Nov 2013 - 17:49

Citation :
Reaper: et 27 millions de dollars de plus sur la facture des MQ-9 français

Après les 50 millions de dollars du début octobre, voici une nouvelle ligne sur la facture que GE va présenter à la France. Cette fois, l'avis d'attribution d'une valeur de 27 millions de dollars porte sur le soutien logistique, phase 1. On lira l'avis ci-dessous qui ne détaille guère les modalités de ce soutien.

Citation :
General Atomics Aeronautical Systems Inc., Poway, Calif., has been awarded a not-to-exceed $27,607,349 undefinitized contract action delivery order (0113) for an existing basic ordering agreement (FA8620-10-G-3038) for France's MQ-9 UAS Contractor Logistics Support Phase I program. Work will be performed in Poway, Calif., and is expected to be completed by Oct. 31, 2014. This award is the result of a sole-source acquisition. This requirement is 100 percent foreign military sales for the Government of France. Air Force Life Cycle Management Center/WIIK, Medium Altitude Unmanned Aircraft Systems, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio, is the contracting activity
.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/11/02/et-27-millions-de-dollars-de-plus-sur-la-facture-des-mq-9-fr.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 3 Nov 2013 - 16:08

Citation :
Pour la première fois depuis 1945, il n'y aura plus de régiment français en Allemagne  

La dissolution du 110e régiment d'infanterie de Donaueschingen place la brigade franco-allemande en état de mort cérébrale.    


Le 7 novembre prochain, on sait déjà qu'une bonne soupe à la grimace, bien relevée, sera servie lors du dîner prévu à Paris entre le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et son homologue allemand, Thomas de Maizière. Ce dernier n'a pas vraiment apprécié l'annonce par Paris, le 30 octobre, de la dissolution du 110e régiment d'infanterie de Donaueschingen, dernier régiment français stationnant côté allemand. Son maintien de l'autre côté du Rhin, déjà très hypothétique depuis la réforme de 2008, n'avait été garanti à Berlin qu'en échange d'une contrepartie de poids : l'installation en France d'une unité allemande. Ce qui fut effectif en décembre 2010, avec l'arrivée 600 hommes du Jägerbataillon 291 à Illkirch-Graffenstaden, au sud de Strasbourg. Le ministère de la Défense français a vite fait valoir, dans un communiqué du 31 octobre, qu'il maintient son "attachement au principe d'un stationnement croisé des troupes françaises et allemandes : la France conservera un niveau d'effectif stationné en Allemagne équivalent à celui des forces allemandes stationnées en France". C'est effectivement le volume actuel des éléments français du bataillon logistique de la BFA stationnés à Müllheim.

Effet d'aubaine, pour la dernière fois

La dissolution du 110e régiment d'infanterie n'est pas une surprise : l'entourage de Jean-Yves Le Drian a passé des jours à chercher des localités où les garnisons pourraient disparaître sans trop de conséquences électorales pour les scrutins de l'an prochain. Une implantation en Allemagne est de ce point de vue une aubaine, mais ce sera la dernière fois. Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, deux unités de la BFA, le 16e régiment de chasseurs et le 3e régiment de hussards, avaient repassé la frontière pour s'installer dans l'Hexagone. Mais il serait vain, au vu des réalités budgétaires, de penser à maintenir l'armée de terre dans l'ensemble de ses implantations. Une réduction de format se traduit nécessairement par celle des emprises. Ce que le ministère de la Défense traduit par la formule : "Les contraintes budgétaires auxquelles la France est soumise, comme l'ensemble des pays européens, impliquent aujourd'hui des choix difficiles quant aux formats de nos forces." C'est la première réalité que la décision unilatérale française entérine.

Constat d'échec

La seconde réalité n'est autre que le constat d'échec qu'il faut se résoudre à tirer de la courte vie de la brigade franco-allemande. Officiellement créée le 2 octobre 1989 - un mois tout juste avant la chute du mur de Berlin -, puis mise en place le 17 octobre 1990 à Böblingen, elle était le résultat d'une initiative prise par le chancelier allemand Helmut Kohl, présentée au président français François Mitterrand en juin 1987. Cette année-là avait d'ailleurs été faste du point de vue de la coopération bilatérale, puisque plusieurs accords de première importance avaient été signés, dont la création des conseils de défense franco-allemand et le lancement définitif du programme d'hélicoptère d'attaque Tigre.

Un état de mort cérébrale

Vingt-trois ans après sa naissance, la BFA n'a pas convaincu. Adepte de la méthode Coué, Jean-Yves Le Drian voit en elle "un symbole fort du haut niveau de coopération franco-allemand en matière de défense. Elle constitue également un outil politique et militaire au service des intérêts de sécurité de nos deux pays et de l'Europe". Ce n'est pas exact. Que les unités qui la composent soient de bon niveau, certes. Il ne manquerait plus que ça ! Qu'elles aient individuellement participé à des opérations dans les Balkans, soit ! Que son état-major se soit déployé à Kaboul, très bien ! Mais où sont le projet, le symbole, la force de l'emblème de deux pays réconciliés conduisant des opérations communes, se déployant ensemble sous un commandement unique ? Les choses auraient quand même eu de la gueule si des unités binationales de la BFA étaient allées courir ensemble sus aux méchants au Mali ou en Afghanistan. Au lieu de cela, rien. Des grandes phrases, des défilés du 14 Juillet, mais rien de concret. La disparition du 110e régiment d'infanterie signe l'entrée de la BFA en état de mort cérébrale. Si le gouvernement français voulait faire preuve de courage politique, il assumerait ses actes et annoncerait son retrait de la brigade franco-allemande.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/pour-la-premiere-fois-depuis-1945-il-n-y-aura-plus-de-regiment-francais-en-allemagne-03-11-2013-1751438_53.php  
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 3 Nov 2013 - 17:24


_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 4 Nov 2013 - 2:01

Citation :
L’officier de gendarmerie qui a mis fin à ses jours était victime de harcèlement


Le journal Le Berry.fr rapportait hier que le commandant de la communauté de brigades de gendarmerie de Saint-Amand-Montrond a tenté de suicider avec son arme de service vendredi après-midi dans son bureau en se tirant une balle dans la tête.
En état de mort cérébrale, il a été transporté à l’hôpital de Saint-Amand.
Dans un communiqué, l’association gendarmes et citoyens apporte un éclairage sur cette triste affaire . L’officier, commandant la communauté de brigades a mis fin à ses jours probablement à la suite de harcèlements de deux de ses supérieurs :
Le lieutenant Grégory Girard, 30 ans, célibataire, commandant la communauté de brigade de Saint-Amand-Montrond (18) a mis fin à ses jours le 1er novembre 2013 dans son bureau en utilisant son arme de service.
Nous disposons de témoignages précis concernant les raisons de ce drame, raisons qui seraient évoquées dans la lettre laissée par ce jeune officier particulièrement apprécié des femmes et des hommes qu’il commandait. Il sera difficile de faire valoir des raisons privées pour expliquer son geste.
Il nous a été rapporté les méthodes de commandement des deux supérieurs du lieutenant Girard, deux jeunes officiers qui commandent la compagnie de Saint-Amand-Montrond. Ces méthodes d’un autre âge devraient être rapidement démontrées par l’enquête judiciaire mais aussi par une probable enquête administrative complémentaire. Le commandement du Cher avait été alerté récemment sur les méthodes de ces deux officiers.
Nous compatissons à la douleur de la famille et des proches du lieutenant Girard. Nous soutenons les militaires de la gendarmerie du Cher plongés dans l’effroi par ce drame.

http://www.armee-media.com/2013/11/02/lofficier-de-gendarmerie-qui-a-mis-fin-a-ses-jours-etait-victime-de-harcelement/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 4 Nov 2013 - 18:38

Citation :
Publiée le  4 nov. 2013  

Le stage Jedburgh, stage initial de formation des GCP, débuté cet été se terminera à la mi-décembre. Pour la promotion 2013, 22 stagiaires sont présents. Depuis maintenant 10 ans cette formation est commune à toutes les unités de la 11ème brigade parachutiste. Cette mutualisation permet d'uniformiser les méthodes de travail à l'ensemble des GCP.
Les derniers retours d'expérience des théâtres d'opérations, ont mis en évidence la nécessité de prendre en compte cette menace IED et mines. Pour la première fois cette année un module génie est intégré à la formation Jedburgh. Ce nouveau module permet d'aborder les différentes menaces auxquelles peuvent être confrontés les commandos parachutistes. Il ne s'agit pas de faire de chaque GCP un spécialiste en explosif, mais de les sensibiliser aux différents types de munitions et sous munitions.
 
Citation :
Publiée le  4 nov. 2013

Le 21 et 22 octobre 2013, le 7e bataillon de chasseurs alpins (7e BCA) a participé à l'expérimentation tactique (EXTA) des véhicules haute mobilité (VHM), au centre d'entraînement aux actions en zone urbaine (CENZUB), dans l'Aisne. Le 7e BCA fera également partie de l'exercice CERCES en décembre prochain, qui évaluera le VHM en milieu montagneux.
 
Citation :
Publiée le  4 nov. 2013  

Dans le cadre de ses visites aux unités, le Général d'armée bertrand RACT MADOUX, chef d'état-major de l'armée de terre (CEMAT), s'est rendu à Thierville-sur-Meuse près de Verdun, le jeudi 24 octobre 2013.
Le personnel du 1er régiment de chasseurs et du CFIM (centre de formation initiale des militaires du rang) lui a présenté son savoir-faire.
Dans une période peu facile pour l'armée de terre, le Général s'est adressé aux soldats des deux formations. Loin des annonces de dissolution, il a pu réaffirmer sa confiance en ses soldats, les rassurer sur leur avenir.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21911
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 5 Nov 2013 - 15:18

Citation :
150 militaires français en renfort à Kidal    

 Annoncé hier par deux ministres, confirmé hier soir par l'EMA, re-confirmé ce matin par le ministre des Affaires étrangères! Impossible d'ignorer que 150 soldats français sont arrivés à Kidal: "Depuis le 3 novembre 2013, près de 150 hommes en provenance de Gao sont arrivés à Kidal pour renforcer le dispositif de la force Serval déjà présent sur zone. Ce renforcement, ponctuel, s’inscrit dans l’ensemble des mesures prises pour appuyer le travail constant de sécurisation mené au nord du Mali."

En revanche, impossible de connaître l'unité de provenance de ce SGTIA. On saura juste qu'il provient du GTIA Korrigan. Faudrait surtout pas renseigner l'ennemi qui chouffe de toute façon le moindre VAB qui passe... On ne dira donc pas qu'une compagnie du 126e RI en provenance de la Force Epervier est déployée temporairement à Kidal.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/11/05/150-militaires-francais-en-renfort-a-kidal-10583.html
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 5 Nov 2013 - 23:01

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les képis de l'armée française
» Création de l'armée française
» présentation des nouveaux véhicules de combat de l'armée française au portes ouvertes du 21e RIMA
» Le prochain fusil de l'armée française sera bien étranger : HK 416.
» L'armée française pour les nuls:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: